Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juin 2020 3 17 /06 /juin /2020 05:43
Photo Le Télégramme - Le jury de l’appel à projets de « Réinventons nos cœurs de ville » s’est réuni le 9 juin et a retenu deux projets dans le cadre de l’opération de renouvellement du quartier Gambetta-Gare, l’un porté par Terre d’Alliance et l’autre par Arkadea. L’ancienne école Notre-Dame-de-Lourdes, ici en photo, est concernée et devrait être transformée en logements à l’avenir. (Le Télégramme/Cécile Renouard)

Photo Le Télégramme - Le jury de l’appel à projets de « Réinventons nos cœurs de ville » s’est réuni le 9 juin et a retenu deux projets dans le cadre de l’opération de renouvellement du quartier Gambetta-Gare, l’un porté par Terre d’Alliance et l’autre par Arkadea. L’ancienne école Notre-Dame-de-Lourdes, ici en photo, est concernée et devrait être transformée en logements à l’avenir. (Le Télégramme/Cécile Renouard)

Le Télégramme, 16 juin 2020

Le sujet du quartier de la gare vient donc de débuter. En pleine campagne. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il fait tousser.

L’annonce du futur pôle de santé Sagéo, qui s’implantera d’ici 2023 dans le quartier de la gare, est tombée lundi 15 juin. De fait dans un contexte de campagne du second tour. Cette information, donnée par la société de santé après son choix par le jury de Réinventons nos cœurs de ville du 9 juin, a interpellé Jean-Paul Vermot, conseiller municipal d’opposition et tête de liste de Morlaix Ensemble.

« Le pôle de santé connecté est une erreur »
S’il ne cache pas avoir reçu, lundi 15, une communication globale de la part de la mairie envoyée aux membres du conseil municipal au sujet de la réunion du jury du 9 juin, Jean-Paul Vermot considère que ce « pôle de santé connecté » est « une erreur ». Pour lui, « créer ce service à la gare, c’est contredire le renforcement des services nécessaires en centre-ville. Autour d’une activité médicale, ce sont par exemple des pharmacies qui renforcent leur activité. Quid de l’avenir de celles installées en ville ? »

Une « erreur » que réfute la maire actuelle de Morlaix et candidate de Vivons Morlaix !, Agnès Le Brun. Présidente du jury, elle explique, au contraire, que cette offre de « quartier » « permettra une complémentarité et même un renforcement de l’offre ». Et de rappeler les efforts, infructueux, « des dernières années » pour mener « une réflexion avec les professionnels de santé sur une maison de santé », notamment rue de Brest.

« Un manque de connaissance des procédures »
Jean-Paul Vermot dénonce aussi « un problème de démocratie locale », arguant du fait que « le jury a écarté l’opposition municipale », qu’« aucune concertation n’a été mise en place avec la population » (…).Et qu’enfin, « l’équipe municipale actuelle avait refusé de présenter les principes d’aménagement du quartier de la gare aux élus de la communauté » et qu’« elle continue dans la même voie ».
Agnès Le Brun s’inscrit, là aussi, en faux, soulignant un « manque de connaissances des procédures » liées à Cœur de ville : « Ce n’est ni un processus municipal, ni de la démocratie locale là. Le maire est président du jury, la communauté est cosignataire et le ministère de la Cohésion des territoires décide aussi ». Tout comme « l’Architecte des bâtiments de France »… Elle confirme d’ailleurs que « la communauté a été très peu présente sur ce sujet et on l’a regrettée ».

Une phase de concertation en septembre, après les élections
Enfin, Jean-Paul Vermot s’interroge sur « la cohérence des sujets » dans ce projet du quartier de la gare évoquant notamment « un espace de coworking » (Groupement Arkadea). Espace qui l’interroge puisque « s’ouvre bientôt un espace de Morlaix Co du même type dans l’ancien bâtiment Orange, à quelques dizaines de mètres… » Une interrogation que balaie Agnès Le Brun par un « Ce n’est pas la même chose », sans dévoiler davantage le projet.

Partager cet article
Repost0
14 juin 2020 7 14 /06 /juin /2020 16:20
Laure Deslandes

Laure Deslandes

Professeure de lettres d'origine brestoise, enseignant depuis des années à Morlaix et en ce moment au collège du Château, notre amie Laure Deslandes, de son vrai nom Laure Blanvillain, outre ces nombreux autres talents, est écrivaine, auteur notamment du " Collège des éplucheurs de citrouille" (2017), de "Quelques grammes de bonheur, une pincée d’amitié" (2017). En 2019, elle publiait un nouveau roman pour adultes "Léonie et les garçons" (2019). Passionnée par le futur, mêlant curiosité scientifique, anthropologique, une lucidité inquiète et un humour toujours décapant, elle nous confie dans ce texte aux accents utopistes (dans le bon sens du terme) avec quelle vision d'une ville à vivre demain elle soutient la liste de Morlaix Ensemble.

 

" Les magasins fermés depuis longtemps, les vieux immeubles tristes et noirs quand le soir tombe parce que personne ne peut y vivre : Morlaix a parfois des allures de conte gothique, malgré les tentatives municipales émouvantes d’ajouter du pimpant occasionnel ou du chic bourgeois dans deux ou trois sites stratégiques. Et, de loin en loin, quelques moments de beauté et de joie arrachés à la grisaille des jours. Quelques fêtes, quelques rassemblements politiques, marche au flambeau syndical pour illuminer les voutes en pierre de taille des bâtis séculaires et tenter de désaxer la marche inexorable de notre monde vers la solitude et l’artificialisation de nos vies connectées.

Il est salvateur de penser que quelque chose est possible. Se prendre à rêver que les villes moyennes donnent le « la » dans le monde de demain. « Regardez ce qu’ils ont fait à Morlaix ! Ils ont pris leurs faiblesses et en ont fait des richesses ! Tout le monde va voir cette ville bretonne transformée en zone artistique auto-gérée par les citoyens. C’est hyper beau et les cocktails de fruits sont hyper bons ! »

Par quel miracle ? Penser un temps qu’il n’y a pas de problèmes justement. Qu’il suffit d’en avoir envie.

Les villes moyennes vont devenir l’unité de vie géographique raisonnable au sens philosophique du terme. Il n’y a pas besoin d’être grand clerc pour le deviner. Nos proches qui vivent dans les grands centres urbains nous racontent jour après jour leur lot d’anecdotes déshumanisantes. Nous qui redoutions de vivre dans une ville morte où l’histoire ne se fait pas, découvrons que cette taille humaine est une planche de salut dans le monde terrible qui se prépare.

L’envie nous prend d’imaginer qu’elle devient du même coup un terrain d’expérimentation politique. Que tout ce qu’on sait être vital : l’air pur, l’eau non polluée, la rencontre, l’entraide, une place pour chacun sans oublier les plus faibles, pourrait se réancrer ici. Dans cette ville de contes, aux colombages vermoulus, aux toits pentus comme des sourcils circonflexes, que va-t-il se passer qui dessinera l’avenir ?

Des gens que j’estime ont envie d’écrire la nouvelle page du roman citoyen de ma cité d’adoption. J’admire leur énergie, leur enthousiasme, leur sens des responsabilités.

Moi, je n’ai que des idées folles dont on n’ose parler à personne. Les magasins ferment, les vieux immeubles sont vides ? Mais on nous dit aussi que la consommation détruit notre écosystème et notre vie intérieure. Alors je me prends à rêver d’une ville dans le centre de laquelle on viendrait pour des tas d’autres raisons que professionnelles, médicales ou consommatoires : rencontrer des gens qu’on ne connait pas, suivre des formations d’éducation populaire, réparer des objets cassés, faire des fêtes pour que les enfants jouent ensemble, embellir l’espace, montrer des œuvres d’art, chanter. Ça serait chouette et l’on ne quitterait plus ce lieu de rêve".

Laure Deslandes, 14 juin 2020

Pourquoi Laure Deslandes soutient Morlaix Ensemble
Pourquoi Laure Deslandes soutient Morlaix Ensemble
Pourquoi Laure Deslandes soutient Morlaix Ensemble
Pourquoi Laure Deslandes soutient Morlaix Ensemble
Partager cet article
Repost0
14 juin 2020 7 14 /06 /juin /2020 06:48
Exposition Villeglé il y a 3 ans - élections législatives 1978: Alain David, candidat du PCF

Exposition Villeglé il y a 3 ans - élections législatives 1978: Alain David, candidat du PCF

Mes trois raisons (principales) de soutenir MORLAIX ENSEMBLE

Tout d’abord, au moment où le débat public se résume trop souvent à des problèmes de personnes, la primauté donnée aux contenus et au programme. Pendant des mois, bien avant que la composition des listes soit à l’ordre du jour, de nombreux citoyennes et citoyens se réunissaient pour chercher et examiner les moyens de sortir la ville de la situation où elle se trouve et de lui permettre de jouer pleinement son rôle de pôle d’équilibre et de développement départemental. Puis l’ensemble des candidats a co-construit un programme où chacun-e en toute liberté a apporté sa pierre. Ce programme s’est ensuite enrichi aux cours des réunions publiques et des rencontres avec la population. Sans entrer dans les détails, cette construction collective s’est traduite par des propositions ambitieuses, concrètes et réalistes pour aller vers une ville solidaire, écologique et active. En tenant compte, bien sûr, de la période que nous venons de vivre.

La deuxième raison tient à la composition de l’équipe. Profondément renouvelée (21 candidats sur 33 ont moins de 50 ans et 8 40 ans et moins) elle est composée de femmes et d’hommes fortement ancrés à gauche investis dans le mouvement social, syndical et associatif et, pour la moitié d’entre eux adhérents à un parti politique (PS, PCF, Générations). J’ai pu constater (sans doute le résultat d’un un long travail en commun) l’excellente ambiance qui règne dans ce groupe. Le respect de l’identité et de la sensibilité de chacun-e, le respect et de la parole et des opinions, l’absence de hiérarchie. Une équipe soudée, fraternelle et dynamique. Un gage de pérennité et d’efficacité donc.

La troisième raison se trouve dans le rôle dévolu à la population dans la vie de la cité, dans les choix, le suivi de la politique, les propositions, les décisions. La prise en compte de la diversité aussi. Si l’on veut que cela ne soit pas qu’un argument de campagne mais une réalité de chaque jour… pour tous, cela implique des décisions concrètes. Et d’abord que chaque problème, chaque décision implique une élaboration et une mise en œuvre différente. Les modalités de la participation et de la prise en compte du rôle de la population peuvent (doivent ?) aussi être diversifiées ou différentes. Ce qui compte c’est qu’aucune décision ne soit prise sans elle et que toutes les personnes aient concrètement la possibilité réelle de faire connaître leurs points de vue. Bien entendu cela va de soi, mais mieux en le disant cela concerne tous les Morlaisiens quel qu’ait pu être leur choix électoral. J’ai pu constater dans cette équipe une réelle volonté de développer la démocratie dans tous les aspects de la vie municipale. De toutes façons , gageons que la population y sera très attentive.

Voilà parmi bien d’autres les trois raisons principales qui motivent mon soutien à Morlaix Ensemble et aussi , pourquoi le cacher , parce que je trouve que l’entracte (12 ans) a beaucoup trop duré.

Alain DAVID

Ancien élu morlaisien

MORLAIX , le 13 Juin 2020

Alain David avec Vinko Markov - fête du Viaduc 2017

Alain David avec Vinko Markov - fête du Viaduc 2017

Pourquoi Alain David soutient Morlaix Ensemble - Mes trois raisons de soutenir Morlaix Ensemble
Partager cet article
Repost0
14 juin 2020 7 14 /06 /juin /2020 06:40
Quinze maires appellent à voter Jean-Paul Vermot (Le Télégramme, 13 juin 2020)

Assurés depuis le premier tour, qui a donné des résultats définitifs dans 24 des 26 communes, de conserver une confortable majorité au sein de Morlaix Communauté, les élus de gauche espèrent que les élections feront basculer de leur côté la ville centre, et l’ont fait savoir par voie de communiqué.

« Cette semaine a vu se réunir et se dessiner une majorité d’une gauche ouverte. Aujourd’hui, nous avons besoin des équipes de Morlaix et Plougasnou dans cette majorité acquise. Les élus présents et leurs équipes apportent leur soutien aux listes de Nathalie Bernard à Plougasnou et de Jean-Paul Vermot à Morlaix, car la ville centre doit pour nous devenir le moteur de notre territoire au sein de notre communauté… »

À l’issue du deuxième tour, la gauche présentera « un candidat unique et une équipe rassembleuse pour un projet social, écologique et économique construit avec toutes les communes ».

Ce comité de soutien regroupe les maires de Garlan, Guimaëc, Henvic, Lanmeur, Pleyber-Christ, Plouégat-Guerrand, Plouégat-Moysan, Plouézoc’h, Plougasnou, Plouigneau, Plounéour-Ménez, Plourin-lès-Morlaix, Saint-Jean-du-Doigt, Saint-Martin-des-Champs et Saint-Thégonnec.

Communiqué de presse des maires et candidats de gauche de Morlaix-Communauté, 13 juin 2020

A la suite des élections de mars 2020, l'ensemble des communes de Morlaix Communauté ont pu installer leurs conseils municipaux et leurs conseiller-es communautaires, à l'exception des communes de Plougasnou et Morlaix.

Cette semaine a vu se réunir et se dessiner une majorité communautaire d'une gauche ouverte.

Aujourd'hui nous avons besoin des équipes de Morlaix et de Plougasnou dans cette majorité acquise.

Les élus présents et leurs équipes apportent leur soutien aux listes de Nathalie Bernard à Plougasnou et de Jean-Paul Vermot à Morlaix. En particulier la ville centre doit pour nous devenir le moteur de notre territoire, au sein de notre communauté.

Notre territoire a besoin de ces équipes qui s'inscrivent dans une majorité communautaire prête à œuvrer collectivement pour la proximité entre les communes et la communauté, une action intercommunale auprès des habitant-es, des acteurs associatifs et économiques pour répondre aux défis environnementaux, sociaux, et économiques.

Pour ce faire, nous présenterons, à l'issue des scrutins de Morlaix et Plougasnou, un candidat unique et une équipe rassembleuse pour un projet social, écologique et économique construit avec toutes les communes.

Les maires de Garlan, Guimaëc, Henvic, Lanmeur, Pleyber-Christ, Plouegat-Guerrand, Plouegat-Moysan, Plouezoc'h, Plougasnou, Plouigneau Plounéour-Ménez, Plourin-les-Morlaix, Saint-Jean-du-Doigt, Saint-Martin-des-Champs, Loc-Eguiner-Saint-Thégonnec, etc...

Partager cet article
Repost0
14 juin 2020 7 14 /06 /juin /2020 06:24
Les élus de la communauté de communes présents sur la photo apportent leur soutien aux listes de Nathalie Bernard à Plougasnou et de Jean-Paul Vermot à Morlaix. |

Les élus de la communauté de communes présents sur la photo apportent leur soutien aux listes de Nathalie Bernard à Plougasnou et de Jean-Paul Vermot à Morlaix. |

Ouest-France
Pays de Morlaix. Une « gauche ouverte » se dessine dans la communauté de communes

Publié le

Les élus municipaux de Morlaix Communauté dessinent actuellement les contours d’une « gauche ouverte », dont fait partie le candidat à la mairie de Morlaix, Jean-Paul Vermot. Cette liste devrait donner naissance à un candidat unique au conseil communautaire.

 

Une quinzaine d’élus de Morlaix communauté sont passés entre les gouttes pour prendre la pose, ce samedi 13 juin midi, face à la salle des fêtes de Pleyber-Christ. Le cliché devait immortaliser la formation d’une « gauche ouverte », « large » au sein de la communauté de communes, qui soutient ses deux candidats encore en lice. Jean-Paul Vermot à Morlaix, Nathalie Bernard à Plougasnou.

« Nous sommes 16 communes déjà réunies. Nous travaillons avec quatre supplémentaires, tandis que les autres restent à contacter », indique Jean-Paul Vermot, tête de liste de Morlaix Ensemble.

Les élus de la communauté de communes ont posé pour l’occasion. | OUEST-FRANCE

Une candidature unique

Cette « gauche ouverte » devrait présenter une candidature unique à la présidence du conseil communautaire d’ici le 28 juin, à l’issue des scrutins de Morlaix et Plougasnou, « une équipe rassembleuse».

« Notre territoire a besoin de ces équipes qui s’inscrivent dans une majorité communautaire prête à œuvrer collectivement pour la proximité entre les communes et la communauté », ajoutent les élus dans un communiqué.

https://www.ouest-france.fr/bretagne/morlaix-29600/pays-de-morlaix-une-gauche-ouverte-se-dessine-dans-la-communaute-de-communes-6868032

Communiqué de presse des maires et candidats de gauche de Morlaix-Communauté, 13 juin 2020

A la suite des élections de mars 2020, l'ensemble des communes de Morlaix Communauté ont pu installer leurs conseils municipaux et leurs conseiller-es communautaires, à l'exception des communes de Plougasnou et Morlaix.

Cette semaine a vu se réunir et se dessiner une majorité communautaire d'une gauche ouverte.

Aujourd'hui nous avons besoin des équipes de Morlaix et de Plougasnou dans cette majorité acquise.

Les élus présents et leurs équipes apportent leur soutien aux listes de Nathalie Bernard à Plougasnou et de Jean-Paul Vermot à Morlaix. En particulier la ville centre doit pour nous devenir le moteur de notre territoire, au sein de notre communauté.

Notre territoire a besoin de ces équipes qui s'inscrivent dans une majorité communautaire prête à œuvrer collectivement pour la proximité entre les communes et la communauté, une action intercommunale auprès des habitant-es, des acteurs associatifs et économiques pour répondre aux défis environnementaux, sociaux, et économiques.

Pour ce faire, nous présenterons, à l'issue des scrutins de Morlaix et Plougasnou, un candidat unique et une équipe rassembleuse pour un projet social, écologique et économique construit avec toutes les communes.

Les maires de Garlan, Guimaëc, Henvic, Lanmeur, Pleyber-Christ, Plouegat-Guerrand, Plouegat-Moysan, Plouezoc'h, Plougasnou, Plouigneau Plounéour-Ménez, Plourin-les-Morlaix, Saint-Jean-du-Doigt, Saint-Martin-des-Champs, Loc-Eguiner-Saint-Thégonnec, etc...

Partager cet article
Repost0
14 juin 2020 7 14 /06 /juin /2020 06:05
Photo de la conférence de presse Comité de défense des usagers de l'hôpital de Morlaix (Ouest-France, 12 juin)

Photo de la conférence de presse Comité de défense des usagers de l'hôpital de Morlaix (Ouest-France, 12 juin)

Morlaix. Le Comité de défense des centres hospitaliers des Pays de Morlaix appelle à la mobilisation
 
Ouest-France
Morlaix. Le Comité de défense des centres hospitaliers des Pays de Morlaix appelle à la mobilisation

Publié le Séverine FLOCH

Les membres du Comité de défense des usagers du centre hospitalier des Pays de Morlaix appellent à soutenir les soignants pour la grève du mardi 16 juin 2020.

 

Les membres du Comité de défense des usagers du centre hospitalier des Pays de Morlaix appellent à la mobilisation mardi 16 juin pour soutenir les soignants. | OUEST-FRANCE

Le Comité de défense des usagers du centre hospitalier des Pays de Morlaix appelle à soutenir les soignants pour la grève du mardi 16 juin 2020. Le comité déplore que les services aient été organisés spécialement pour recevoir des patients atteints du Covid-19 alors que le centre hospitalier n’a pas été fortement touché. Les adhérents regrettent que dans ce contexte, des soignants aient été forcés à prendre des jours de repos. Ils soutiennent également les soignants dans leurs revendications salariales.

Concernant la réouverture du service cardiologie en septembre prochain à Morlaix, annoncée jeudi 11 juin 2020, les membres du comité de soutien sont contents mais, pour eux, ce n’est pas suffisant.

En effet, ils craignent un effet d’annonce. Pour l’organisation, il est regrettable que le service des soins intensifs reste à Brest. Le comité de soutien déplore ne pas avoir été lié à l’annonce du retour du service cardiologie. Ses adhérents ont participé à des manifestations et remis à deux reprises des pétitions à la direction de l’hôpital demandant la réouverture du service.

https://www.ouest-france.fr/bretagne/morlaix-29600/morlaix-le-comite-de-defense-des-centres-hospitaliers-des-pays-de-morlaix-appelle-la-mobilisation-6867167

Partager cet article
Repost0
12 juin 2020 5 12 /06 /juin /2020 14:04

Jean-Claude Breton, président d'une association culturelle morlaisienne, est déjà intervenu dans la campagne électorale municipale, pour apporter son soutien à Morlaix Ensemble, ce qui lui a valu de recevoir le lendemain une pluie de messages de l'équipe majoritaire en place à Morlaix et de ses soutiens. Pourtant, il devrait être de la liberté de chaque citoyen de pouvoir se positionner publiquement...

Il a composé là un poème en alexandrins amusant sur les enjeux de la campagne morlaisienne... Toute ressemblance avec des personnes existantes, comme on dit, ne saurait être que purement fortuite...

 

Ode électorale

 

Un bon choix pour Laymor ?

Oyez bonnes gens de Laymor , la bonne ville,

En ces temps incertains, voici venu l’époque

Où les bonnes paroles et les actes serviles

Nourrissent les fossés dont l’Histoire se moque.

 

Bien gérer le domaine , en partager les fruits

En confier le mandat à de bons équipages,

Est souvent en ce lieu une source de bruits,

Disputes et rancœurs et lourde de ravages.

 

Après ses deux mandats, Madame de Valbrun

Revendique un bilan qu’elle estime louable

Aux dépens d’un dialogue , jugé inopportun,

Avec d’autres parties qu’elle juge moins capables.

 

Le peuple consulté, pourtant , par son signal

Qu’une saine alternance et le Sieur du Vermont,

N’étaient en rien un drame , ni une œuvre du Mal,

Aurait dû la conduire à un peu de raison.

 

L’ensemble du Comté après consultation

Etant depuis acquis aux idées de Vermont

Laymor seul avec elle dans ce puits de sarcasmes

Aggraverait sans doute la suite du marasme.

 

Une peste importée vint hélas modifier

Les conditions normales de la procédure

Risquant par son délai de la disqualifier

Par le recours malsain à des actes impurs

 

Ennoblie nationale et par ses deux mandats,

Madame la Baronne n’a jamais sa pareille

S’efforçant de gagner un fallacieux combat

Et d’éblouir sans gloire, grâce à son appareil.

 

Lâchant ses mousquetaires sur des gens innocents

Qu’elle pensait aguichés par ses faibles prébendes

Alors qu’ils n’étaient mûs que par leur dévouement

Et n’avaient pas prévu de telles réprimandes,

 

La Baronne apeurée craint de perdre ses marques

Et ses sources de bien , dont malgré ses mérites

Elle oublie que cela n’en fait pas un monarque

Et qu’on puisse espérer, un jour, d’autre conduite.

 

Le Sieur Vermont et ses gens, privés d’expression,

S’interrogent et s’inquiètent , quelle que soit l’issue,

Laymor et le Comté , et même la région

Risquant de succomber à ce jeu de tribus.

 

Les voyant si marris devant cette injustice,

Nos bonnes fées d’en-haut devraient s’en émouvoir

Et créer sans ambage une ambiance propice

A l’objectivité et au sens du devoir.

 

Laymor et le Comté sont nés pour être unis

Le peuple doit savoir qui sont les mieux armés

Pour assurer ce choix de manière informée

Et ne pas pour longtemps se trouver démuni…

 

Jean Claude Breton , 9 juin 2020

Morlaix - Photo Rodolphe Thirard Blondel

Morlaix - Photo Rodolphe Thirard Blondel

Partager cet article
Repost0
12 juin 2020 5 12 /06 /juin /2020 05:43
Photo Le Télégramme 11 juin 2020 : La nouvelle équipe municipale a souhaité accrocher une banderole « Merci » sur le fronton de la mairie.

Photo Le Télégramme 11 juin 2020 : La nouvelle équipe municipale a souhaité accrocher une banderole « Merci » sur le fronton de la mairie.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2020 5 12 /06 /juin /2020 05:29
Hop! à Morlaix - Photo Le Télégramme

Hop! à Morlaix - Photo Le Télégramme

Voeu pour Hop! voté au conseil municipal de Plouigneau le 11 juin à l'initiative de la majorité de gauche

 

La compagnie Air France a rendu public un projet de restructuration dans lequel sa filiale régionale HOP !, son site aéroportuaire de Morlaix, et ses 280 emplois seraient menacés. Sur le site Morlaisien, actuellement, 140 salariés sont attachés à la maintenance de l’avion canadien CRJ, auxquels il faut rajouter une centaine de personnes au support, et les 40 salariés de Hop training, une structure d’entraînement sur simulateurs.

Mais au-delà du site Hop ! proprement dit, c’est bien l’ensemble de la filière locale qui est impacté, avec la filière d’apprentissage, quelques sous-traitants et l’économie induite par l’activité du site.

C’est à la mi-juin qu’Air France présentera les contours plus précis d’un plan de restructuration de sa filiale régionale déjà préparé bien avant la crise sanitaire.

Il faut prendre le temps d’une réflexion plus globale sur l’avenir du transport aérien et d’un court-courrier qui a toujours sa pleine et entière place à prendre dans l’aménagement du territoire et qui ne saurait être remplacé par des opérateurs low-cost à vocation touristique.

Des millions d’euros ont été investis par les collectivités, dont Morlaix Communauté, le département du Finistère et la Région Bretagne, pour faciliter l’installation, le développement et le maintien des activités aéronautiques (entretien et amélioration de l’aéroport de Morlaix-Ploujean, gestion subventionnée de l’aéroport avec une DSP en déficit, filière aéronautique de Tristan Corbière pour les métiers de l’aéronautique, simulateur de vol, installations de maintenance …).

Le conseil municipal de Plouigneau réuni ce 11 juin 2020, constate la gravité de la situation et demande qu’une autre issue soit recherchée et trouvée. Il soutient pleinement les initiatives allant dans ce sens, dont celles des personnels, pour ne pas brader cet outil dont l’utilité et l’efficacité ne sont nullement contestées.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2020 5 12 /06 /juin /2020 05:00
mercredi 16 juin 2020: appel commun à la mobilisation à l'hôpital de Sud et de la CGT
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011