Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 décembre 2022 3 07 /12 /décembre /2022 06:14

 

Lundi 5 décembre, plus de 250 personnes se sont déplacées au Roudour, à Saint-Martin-des-Champs, pour échanger ou juste voir Fabien Roussel, le secrétaire national du Parti communiste français. Qui sont-ils ? Retour sur cet événement politique.

C’était le point d’orgue d’une journée très préparée par la section locale du parti communiste ! Ce lundi 5 décembre, la soirée avec Fabien Roussel, secrétaire national du Parti communiste français (PCF) depuis 2018, député dans la 20e circonscription du Nord depuis 2017 et ancien candidat à l’élection présidentielle, a attiré du monde au Roudour : entre 250 et 300 personnes.

 

Une journée d’échanges pour Fabien Roussel

Dans la journée, Fabien Roussel a rencontré des élus du territoire, notamment Jean-Paul Vermot, maire et président de Morlaix Communauté, a assisté à une table ronde sur les questions de mobilité et de transports en Bretagne (notamment autour de la ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff), a échangé avec Mélanie Thomin, députée de la 6e circonscription du Finistère, ou encore Kevin Faure, président du groupe Finistère et Solidaires.

Puis, en début de soirée, direction le Roudour. Fabien Roussel s’est montré enthousiaste du nombre de personnes réunies, nombreuses pour un froid lundi de décembre ! La salle de spectacles avait été agencée de telle sorte que la personnalité du jour puisse répondre de tous les côtés, en 360 degrés. L’événement était en accès libre, car l’entrée n’était pas payante ni filtrée, hormis à distance par le garde du corps de Fabien Roussel. Qui se trouvait donc sur les chaises de l’assemblée ?

 

Adhérents communistes, syndiqués…

Des adhérents communistes bien sûr… Comme Yves, 69 ans, de Saint-Michel-en-Grève, encarté depuis 1971 ou encore René, 75 ans, communiste depuis vingt-six ans. Ils se sont déplacés pour « soutenir Fabien Roussel, sa personnalité, sa façon de mener la politique ».

Une de leurs amies, Sandrine, 54 ans, qui avait quitté le parti depuis un moment - « Robert Hue m’avait scié les pattes » - a d’ailleurs décidé de se réengager.

Il n’y a pas qu’eux à s’être déplacés. Aux premiers rangs, il y a des jeunes comme Zelda, 14 ans, collégienne venue avec une question fraîche de sa génération, saturée du discours ambiant et morose : « Est-ce que vous avez quelque chose de positif à nous dire ? » Il y a aussi des syndiqués comme Pascal de la CGT de l’hôpital de Morlaix qui interpelle à son tour le chef de file du PCF sur l’action du parti sur l’hôpital public. Les prises de parole sont riches, témoignant aussi du vécu, et de la détresse, de chacun.

 

« Fabien Roussel, c’était le coup de cœur de Cyril Hanouna »

Il y a aussi des adhérents d’autres partis de gauche, comme la personnalité locale Marylise Lebranchu, ancienne Garde des sceaux, qui salue le score de Fabien Roussel à la présidentielle 2022 (2,28 %) : « Tu fais beaucoup plus de monde que nous. » L’ancienne ministre évoque ses états d’âme actuels, liés à son engagement comme bénévole aux Restos du cœur et au Secours populaire, et interpelle particulièrement le leader communiste sur la réforme des retraites. Un sujet hautement sensible qui mobilise Fabien Roussel de longues minutes. Celui-ci souhaite un référendum sur cette question. Il a lancé une pétition pour soutenir cette demande, qui peut être signée sur le site www.unebonneretraite.fr

Un peu plus loin, il y a aussi… Des curieux ! Comme Dominique, 59 ans, et Patrick, 53 ans, de Plougar : « Depuis un moment, on ne s’intéressait plus à la politique… On s’est décidé ce midi. On a lu dans un média que Fabien Roussel, c’était le coup de cœur de l’animateur Cyril Hanouna ! »

 

 

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2022 1 05 /12 /décembre /2022 09:18
Le Parti communiste prêt à accueillir Fabien Roussel, Le Télégramme, Morlaix, 5 décembre 2022
Partager cet article
Repost0
4 décembre 2022 7 04 /12 /décembre /2022 06:26

 

Fabien Roussel, secrétaire national du Parti communiste, fera étape à Morlaix, lundi (*), dans le cadre d’un tour de France axé sur le monde du travail. L’occasion de réaffirmer une ligne qui met parfois la Nupes sous tension.

 

Morlaix sera la sixième étape de votre tour de France. Que vous ont appris les rendez-vous précédents ?

Dans ce tour de France, j’ai fait le choix d’aller dans des villes moyennes plutôt que dans des grandes capitales régionales. Ce que j’ai entendu, ce sont des questions : pourquoi la gauche ne nous parle-t-elle pas ? Pourquoi, d’une certaine façon, nous rend-elle responsable de ce qui se passe en France, en nous culpabilisant d’utiliser la voiture ou de vouloir vivre dans des maisons ? Ce que je souhaite dire aux habitants de ces territoires, c’est qu’il existe une gauche qui se bat pour eux. Pendant la campagne présidentielle, j’ai été un des rares à parler à ce monde-là. Je souhaite continuer, en réaffirmant le besoin de défendre nos cultures, notre art de vivre et, en même temps, la nécessité de changer ce système économique qui fait le choix de privilégier la rentabilité à court terme.

 

L’insoumis François Ruffin vous décrivait récemment, sur son blog, comme un chef marketing cherchant à capter un segment électoral, celui des « prolos des champs », plutôt qu’un rassembleur de la gauche. Qu’avez-vous à répondre à cela ?

François Ruffin et moi vivons dans des territoires qui se ressemblent beaucoup. Je partage avec lui la vision qu’il faut remettre de l’humain dans l’économie. Qu’on vive en Seine-Saint-Denis, à Brest ou dans une petite commune, il y a la même colère et les mêmes attentes. Notamment que le travail paie, qu’il permette de vivre dignement. Lui, comme moi, voulons une France qui défende le travail. Et qui ne s’accommode plus de ces délocalisations à répétition.

 

Vos déclarations opposant « gauche des allocs » et « gauche du travail » ont mis la Nupes sous tension. Ne risquez-vous pas de provoquer l’explosion de cet attelage ?

Mon objectif est que la gauche puisse être majoritaire dans notre pays. Elle est représentée par différents courants de pensée que je respecte. Nous avons des différences avec les écologistes, les insoumis, les socialistes, mais elles ne nous empêcheront pas, demain, de gouverner le pays. En sachant que l’essentiel, c’est d’augmenter les salaires, d’avoir de bonnes retraites, de croire dans l’industrie et dans les services publics.

 

Finalement, comment définiriez-vous l’ADN communiste ?

Dans le communisme, il y a l’idée de mettre en commun nos ressources, au service de l’intérêt général. C’est tout l’inverse de l’intérêt particulier qui est, aujourd’hui, à la tête de l’État. Nous vivons une crise majeure. Les entreprises, comme les ménages, comme les communes, souffrent de la hausse des prix de l’énergie, des matières premières, de l’alimentation. C’est extrêmement grave, tout le monde n’en a pas conscience. Je tire la sonnette d’alarme. Si nous ne nous attaquons pas aux causes de l’inflation, si nous n’arrivons pas à rétablir un prix de l’énergie correspondant au coût de production, nous allons avoir une crise extrêmement grave.

 

(*) Réunion publique ouverte à tous, à 19 h, au Roudour, à Saint-Martin-des-Champs

 

 

 

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2022 1 28 /11 /novembre /2022 07:05
Interview de Fabien Roussel dans le Ouest-France avant sa venue a Morlaix le 5 décembre. Trois questions a Fabien Roussel, Fabien Roussel explique sa venue avec une grande réunion publique au Roudour le lundi 5 décembre, dans une semaine, à 19h. Interview de Sarah Humbert.

Interview de Fabien Roussel dans le Ouest-France avant sa venue a Morlaix le 5 décembre. Trois questions a Fabien Roussel, Fabien Roussel explique sa venue avec une grande réunion publique au Roudour le lundi 5 décembre, dans une semaine, à 19h. Interview de Sarah Humbert.

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2022 1 28 /11 /novembre /2022 06:07
Photo Le Télégramme 21 novembre 2022 -Michel Lespagnol, Daniel Ravasio et Martine Carn, devant Lucienne Nayet et Ismaël Dupont, préparent la venue à Morlaix le 5 décembre du secrétaire national du parti communiste français, Fabien Roussel.

Photo Le Télégramme 21 novembre 2022 -Michel Lespagnol, Daniel Ravasio et Martine Carn, devant Lucienne Nayet et Ismaël Dupont, préparent la venue à Morlaix le 5 décembre du secrétaire national du parti communiste français, Fabien Roussel.

Lundi 5 décembre, le secrétaire national du Parti communiste français (PCF), Fabien Roussel, sera à Morlaix, quatrième étape et seule ville bretonne du tour de France qu’il effectuera en prélude au congrès national du parti. Plusieurs réunions se succéderont, dont une au local morlaisien du PCF, puis Fabien Roussel se rendra à Roscoff pour un échange sur le thème des mobilités avec divers intervenants. À 19 h, un débat public clôturera la journée au Roudour, à Saint-Martin-des-Champs.

« Évoquer son quotidien et ses difficultés, sans tabou »

Comme l’a précisé Ismaël Dupont : « Ce ne sera pas un meeting, mais un temps d’échanges. Nul besoin d’être sympathisant pour venir, tout le monde pourra poser ses questions, évoquer son quotidien et ses difficultés, sans tabou. Comme à toutes les autres étapes de son tour de France, la configuration de la salle facilitera les échanges : il n’y aura pas d’estrade, tout le monde sera au même niveau ».

Pratique

Contact: federation@29pcf.fr

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2022 4 24 /11 /novembre /2022 06:21
Avec Guy Darol, ce mardi 22 novembre, un grand moment d'éducation populaire sur le sens et la richesse de la musique noire américaine des années 60-70 et le festival Wattstax
Avec Guy Darol, ce mardi 22 novembre, un grand moment d'éducation populaire sur le sens et la richesse de la musique noire américaine des années 60-70 et le festival Wattstax
Avec Guy Darol, ce mardi 22 novembre, un grand moment d'éducation populaire sur le sens et la richesse de la musique noire américaine des années 60-70 et le festival Wattstax
Avec Guy Darol, ce mardi 22 novembre, un grand moment d'éducation populaire sur le sens et la richesse de la musique noire américaine des années 60-70 et le festival Wattstax
Avec Guy Darol, ce mardi 22 novembre, un grand moment d'éducation populaire sur le sens et la richesse de la musique noire américaine des années 60-70 et le festival Wattstax
Avec Guy Darol, ce mardi 22 novembre, un grand moment d'éducation populaire sur le sens et la richesse de la musique noire américaine des années 60-70 et le festival Wattstax
Avec Guy Darol, ce mardi 22 novembre, un grand moment d'éducation populaire sur le sens et la richesse de la musique noire américaine des années 60-70 et le festival Wattstax
Avec Guy Darol, ce mardi 22 novembre, un grand moment d'éducation populaire sur le sens et la richesse de la musique noire américaine des années 60-70 et le festival Wattstax
Avec Guy Darol, ce mardi 22 novembre, un grand moment d'éducation populaire sur le sens et la richesse de la musique noire américaine des années 60-70 et le festival Wattstax
Avec Guy Darol, ce mardi 22 novembre, un grand moment d'éducation populaire sur le sens et la richesse de la musique noire américaine des années 60-70 et le festival Wattstax

Avec Guy Darol, une superbe conférence des mardis de l'éducation populaire du PCF Morlaix et de grands moments de musique, d'émotion, et de compréhension des implications politiques et sociales du foisonnement esthétique soul, funk, blues du festival Wattstax, une fierté noire commémorant le 22 août 1972 la répression sanglante de la révolte du quartier noir de Los Angeles en 1965 avec les artistes du label Stax de Memphis, une ville historiquement raciste et ségrégationniste, où le Klan est très présent, des chanteurs et des musiciens noirs engagés contre les discriminations raciales, pour l'égalité des droits et la fierté retrouvée noire. Des chansons et une énergie formidable qui résonnent toujours aujourd'hui à l'heure du black lives matter et des violences policières persistantes. Avec Isaac Hayes, Rufus Thomas, Clara Thomas, Jesse Jackson, The Bar Kays, Johnnie Taylor, la playlist de WaTTstax! Avec un bonus la chanteuse de soul contemporaine Janelle Monae et sa chanson criée en mémoire des victimes des crimes racistes.

Wattstax où l'on chanta au final  "If I had a hammer" ("Si j'avais un marteau", 1949), une chanson d'influence communiste écrite par Pete Seeger, Guy Darol montrant aussi à travers son propos érudit et passionné, embrassant la longue durée de la conquête des droits civiques et de l'égalité, l'influence du Parti communiste américain depuis les années 20 dans l'organisation des afro-américains pour leur émancipation et l'égalité (Angela Davis), et la dénonciation du racisme structurel et institutionnel.

Merci à Mariane et à Zelda pour la logistique de ce Mardi de l'éducation!!!

 

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2022 4 24 /11 /novembre /2022 06:15
Les ouvrages ont été remis à chacun des représentants des déportés par une personnalité morlaisienne, comme ici Lucienne Nayet, présidente du Réseau national des musées de la Résistance.

Les ouvrages ont été remis à chacun des représentants des déportés par une personnalité morlaisienne, comme ici Lucienne Nayet, présidente du Réseau national des musées de la Résistance.

Morlaix
Des livres pour ne pas oublier la Déportation.
Les Amis de la fondation pour la mémoire de la Déportation organisaient samedi, au théâtre, une cérémonie en hommage aux déportés. Des livres ont été remis à leurs descendants, dont 25 ayant un lien étroit avec le Pays de Morlaix.
Samedi, 150 personnes dont des familles, élus et membres d’associations d’anciens combattants, ont assisté, au théâtre, à un événement organisé par Les Amis de la fondation pour la mémoire de la Déportation (AFMD) avec le soutien de la Ville de Morlaix. Une trentaine de cérémonies de ce type ont eu lieu en divers points de l’Hexagone, destinées à remettre aux descendants de déportés un exemplaire numéroté, publié en 2020, du « Livre des 9 000 déportés de France au camp de Mittelbau-Dora ».
Partager cet article
Repost0
23 novembre 2022 3 23 /11 /novembre /2022 06:31

Ouest-France

Finistère. Naissance d’un collectif pour rouvrir la ligne Morlaix-Roscoff

Publié le

Sans clivage politique, au-delà des mobilisations déjà existantes, un collectif pour la réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff (Finistère) vient d’être créé pour mieux exprimer son avis. Selon, lui, le ferroviaire correspond aux nécessités futures de mobilité propre.

Les membres du collectif ont emprunté la voie ferrée. | OUEST-FRANCE

Les membres du collectif ont emprunté la voie ferrée. | OUEST-FRANCE

Lundi 21 novembre, en fin de matinée, rue Alexis-Gourvennec, près du port en eau profonde de Roscoff (Finistère), plusieurs personnes se sont retrouvées près du passage à niveau… Qui va être démantelé dans le courant de semaine, quand celui de Kerlaudy, dans la commune de Plouénan, est en chantier de déconstruction, dans le même temps.

Ces manifestantssont membres du collectif unitaire d’initiative et d’action pour la réouverture de la ligne ferroviaire Morlaix-Roscoff, créé le mercredi 9 novembre 2022 à Morlaix. Des citoyens et des représentants de nombreuses organisations sont intégrés à ce collectif : Association de promotion de la ligne ferroviaire Morlaix/Saint-Pol-de-Léon/Roscoff (APMR), CGT Cheminots, Solidaires, EELV, FI, PS, PCF, UDB, Génération.s, Ensemble, gauche indépendantiste.

Fermée depuis juin 2018

Ismaël Dupont, élu municipal morlaisien, chef de file des communistes dans le Finistère, devient porte-parole. La décision de la SNCF de supprimer ce passage à niveau nous apparaît comme un mauvais signe en cette période où une étude socio-économique sur l’opportunité de réouverture de la ligne Morlaix-Roscoff est relancée. On peut s’interroger sur ma saisie de la Région Bretagne à ce sujet.Et de rappeler un précédent sur Saint-Pol-de-Léon, tout en évoquant les travaux en cours ce même lundi à Plouénan. N’est-ce une manière d’entretenir une forme de résignation dans la population ? »

Pour mémoire, la ligne est fermée depuis juin 2018, à la suite d’un effondrement d’une partie de la voie. Voilà pour le contexte, sachant que l’arrêt de la circulation des trains était acté au 1er janvier 2019.

Le collectif exprime la nécessité et le besoin social, économique et écologique d’une réouverture de la ligne ferroviaire pour les passagers et le fret ferroviaire, avec une exigence que Roscoff, porte d’entrée des îles britanniques, revienne dans le réseau transeuropéen des ports d’intérêt majeur.

Une réunion publique

Ce collectif ne remplace aucunement les initiatives des organisations existantes. Notre collectif se réunira le mercredi 14 décembre en réunion publique, à Morlaix ou Saint-Martin-des-Champs, en vue, notamment, de l’organisation d’une grande manifestation à Roscoff le 21 janvier.

Les questions qui seront abordées : Qui se demande ce que cela coûte d’abandonner la ligne en termes d’impact énergétique ? Combien cela coûte de ne pas le faire ?Le débat dépasse le seul enjeu des 25 km de la ligne. Ce sont les derniers kilomètres qui peuvent relier notre zone légumière de Saint-Pol-de-Léon à Rungis !

https://www.ouest-france.fr/bretagne/morlaix-29600/finistere-naissance-d-un-collectif-pour-rouvrir-la-ligne-morlaix-roscoff-3c244dba-69a3-11ed-ad3b-da4d42b46486

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2022 3 23 /11 /novembre /2022 06:29
Ouest-France - pages Finistère/Bretagne - 21 novembre 2022

Ouest-France - pages Finistère/Bretagne - 21 novembre 2022

Partager cet article
Repost0
21 novembre 2022 1 21 /11 /novembre /2022 14:10
Morlaix rend hommage aux déportés victimes du camp de concentration et d'extermination par le travail de Mittelbau-Dora
Morlaix rend hommage aux déportés victimes du camp de concentration et d'extermination par le travail de Mittelbau-Dora
Morlaix rend hommage aux déportés victimes du camp de concentration et d'extermination par le travail de Mittelbau-Dora
Morlaix rend hommage aux déportés victimes du camp de concentration et d'extermination par le travail de Mittelbau-Dora
Morlaix rend hommage aux déportés victimes du camp de concentration et d'extermination par le travail de Mittelbau-Dora
Morlaix rend hommage aux déportés victimes du camp de concentration et d'extermination par le travail de Mittelbau-Dora
Morlaix rend hommage aux déportés victimes du camp de concentration et d'extermination par le travail de Mittelbau-Dora
Morlaix rend hommage aux déportés victimes du camp de concentration et d'extermination par le travail de Mittelbau-Dora
Morlaix rend hommage aux déportés victimes du camp de concentration et d'extermination par le travail de Mittelbau-Dora
Morlaix rend hommage aux déportés victimes du camp de concentration et d'extermination par le travail de Mittelbau-Dora

Un moment très fort au Théâtre du pays de Morlaix ce samedi 19 novembre autour de la mémoire de la déportation avec la remise à une trentaine de familles de déportés du Livre des 9000 déportés de France à Mittelbau-Dora, le camp de concentration souterrain où les ingénieurs nazis comme Von Braun construisait les V1 et les V2 qui servirent ensuite de base à un transfert de technologies pour les constructions du fusées spatiales au profit de la NASA, et des Français et des Soviétiques dans une moindre mesure, ce pourquoi le procès des crimes contre l'humanité des camps de Dora ont été classés secrets défense.

Plus du tiers de 60 000 déportés moururent dans ce camp de concentration et d'extermination par le travail parmi les plus meurtriers et infernaux du système concentrationnaire nazi, traités comme des esclaves dont la vie n'avait aucun prix !

Bravo à Maryvonne Moal, à la Fondation pour la mémoire de la déportation, à l'historien et chercheur Laurent Thiery qui a assuré une conférence passionnante sur l'histoire et la raison d'être de ce camp de travail commandité par des scientifiques et ingénieurs nazis, et son équipe de chercheurs bénévoles à l'origine de ces milliers de notices biographiques sortant de l'oubli des vies sacrifiées, bravo et merci aussi aux collégiens du collège du Château et du collège de Lanmeur et à leurs enseignants, aux militants infatigables de la mémoire d'avoir rendu hommage aux déportés bretons et finistériens de Dora, notamment ceux de la région morlaisienne et brestoise et de l'île Tudy, ainsi qu'aux agents de la ville et élus travaillant autour de la mémoire, et à l'équipe du Théâtre pour la mise à disposition du lieu et l'organisation logistique et technique.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011