Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 janvier 2015 7 04 /01 /janvier /2015 13:07

La souffrance des syriens fuyant les atrocités de la guerre et le manque de perspective dans les camps de réfugiés des pays frontaliers s'est rappelée à nous de manière odieuse pendant la période des fêtes avec les dérives des cargos Ezadeen, battant pavillon du Sierra Léone et censé transporter du bétail vivant, et celle du Blue Sky M, avec 850 migrants à son bord pour ce dernier, 450 migrants syriens pour le premier.

200 000 refugiés selon l'ONU ont tenté de traverser la Méditerranée en 2014, dix fois plus qu'en 2012: 3400 en sont morts!

Parmi ces 200000 migrants qui ont tenté de traverser la Méditerannée jusqu'à l'Europe, 60 000 sont syriens, 10 000 afghans, 34 000 érythréens, 7000 somaliens, 20 000 sub-sahariens, 5000 palestiniens, 9000 maliens, 9000 nigérians, 7000 gambiens, 4300 bangladeshi. Sur 22,8 millions que comptait la population syrienne en 2011, 3,2 millions sont réfugiés dans les pays frontaliers (1 million en Turquie, 1,1 million au Liban, 640 000 en Jordanie, 228 000 en Irak). En 2014, près de 10000 enfants syriens ont trouvé refuge en Italie, contre 3 fois moins l'année précédente (source Libération). 

Dans le cas des deux cargos qui ont deffrayé la chronique ces derniers jours, les immigrants ont été lamentablement abandonnés avec les navires poubelles par les marins par une mer démontée et ces cargos se seraient sans doute abîmés sur les côtes ou en mer sans sauvetage.

Transporter 500 passagers qui paie entre 3000 et 5000 dollars le passage, ça peut rapporter jusqu'à 2 millions d'euros.

Au-delà du manque de scrupules et de l'avidité des passeurs, trop souvent exclusivement pointés du doigt dans une approche répressive, ces tragédies posent plus que jamais la question de la politique d'accueil de l'Europe et de la France vis à vis de ces demandeurs d'asile en droit de pouvoir vivre en sécurité, dans le respect de leurs droits humains, et d'avoir un avenir, qu'ils soient syriens, érythréens ou autre.

Ouest-France consacrait ce week-end un article très renseigné à la question. Derrière les chiffres affolants, il y a des hommes, des femmes, des enfants, qu'on laisse souffrir quand ils tentent de sauver leur peau et leur avenir dans une indifférence étatique confondante:  

" Le trafic en Méditerranée change d'échelle

Année record

L'an dernier, plus de 207 000 migrants ont traversé la Méditerrannée (3419 y ont laissé la vie), selon l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR). "C'est presque trois fois plus que le précédent pic connu, soit environ 70000 en 2011" note l'UNCHR. 

"Pour la première fois, en 2014, les personnes orginaires de Syrie et d'Erythrée sont devenues une composante essentielle de ce flux tragique, à hauteur de 50% du total".

De Mare Nostrum à Triton 

Après le drame de Lampedusa, en 2013, où 366 migrants avaient trouvé la mort, l'Union Européenne avait lancé la mission Mare Nostrum. L'Italie a mobilisé 900 soldats et 32 navires. L'opération a permis de secourir 150 000 personnes, mais elle avait aussi un coût: 9 millions d'euros par mois (sic!!! que vaut une vie humaine! ce budget européen, c'est même pas le budget annuel d'une municipalité de 15000 habitants en France). Depuis le 1er novembre, Frontex, l'Agence pour la surveillance des frontières de l'Union Européenne, a remplacé Mare Nostrum par Triton.

Celle-ci mobilise 21 navires, 4 avions, un hélicoptère, et 65 officiers. Son coût est plus faible: 2,9 millions d'euros par mois. Mais en face de ces moyens nautiques et aéronautiques, les passeurs ont changé de moyens et d'échelle.

Loin des petits bateaux de pêche

Les passages de Syriens ou d'Erythréens à bord de navires marchands se développent rapidement. Le Blue Sky M , avec 850 migrants, et l'Ezadeen, avec ses 450 passagers, ont eu des précédents. Le 20 décembre, en Italie, 800 migrants étaient recueillis à bord d'un cargo de 70 m parti d'un port turc et lui aussi abandonné par son équipage. 

Le 9 décembre, 580 personnes ont débarqué du Sandy, un paquebot battant pavillon congolais, toujours en Italie. Le 22 novembre, à Chypre, le Haj Zaher, battant pavillon de Tanzanie était secouru avec 228 migrants. On est très loin des quelques dizaines de personnes s'entassant sur des bateaux de pêche". 

 

Pour éviter ces traversées dans des conditions très dangereuses et souvent mortelles, livrées au bon vouloir de modernes négriers, il y a une solution simple: que les pays riches d'Europe comme la France attribuent des permis de séjour et des droits d'asile dans les ambassades et consulats du Proche Orient (Jordanie, Liban, Turquie pour les réfugiés syriens) et d'Afrique pour les réfugiés qui ont tout perdu et s'entassent actuellement par milliers dans des camps où la vie est plus que précaire, dans des pays qui sont déjà instables et fortement inégalitaires. Ces immigrés, souvent qualifiés, peuvent s'intégrer à nos pays et leur apporter quelque chose. Le bilan fiscal et économique de l'immigration en France est positif, comme le montre un certain nombre d'experts. Il suffit de voir ce que les immigrés du Proche Orient, d'Afrique, d'Asie peuvent apporter aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, au Canada, comme dynamisme médical, économique, scientifique, et culturel pour voir qu'il est non seulement immoral et inhumain, mais complètement stupide du point de vue du rayonnement de nos pays, de fermer la porte à ces demandeurs d'asile.

Ismaël Dupont

 

Lire aussi, Centre d'actualité de l'ONU

 

refugies-syriens-en-Mediterannee.jpg

 

  2 janvier 2015 – Face au phénomène de cargos de migrants laissés à la dérive par des trafiquants en mer Méditerranée, le Vice-Secrétaire général des Nations Unies, Jan Eliasson, a exprimé vendredi son inquiétude et jugé nécessaire des efforts énergiques pour y remédier.

M. Eliasson a discuté vendredi de ce sujet avec le Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés, Antonio Guterres, le Représentant spécial du Secrétaire général pour les migrations internationales et le développement, Peter Sutherland, et le Directeur général de l'Organisation internationale des migrations (OIM), William Swing, a indiqué le porte-parole du Secrétaire général de l'ONU dans une note à la presse.

« Ils ont discuté des migrations internationales et de ce qui apparait comme une tendance effroyable en matière de traite des êtres humains s'agissant des migrants - l'abandon de grands cargos par les trafiquants en Méditerranée », a-t-il précisé.

Selon la presse, deux jours après le sauvetage d'un cargo à bord duquel se trouvaient des centaines de migrants, les garde-côtes italiens ont pris le contrôle vendredi 2 janvier d'un autre bateau en perdition au large des côtes italiennes. Le navire marchand, qui transportait 450 migrants, avait été abandonné par son équipage.

Le trafic de migrants a causé la mort de 3.000 personnes en Méditerranée rien que pour l'année 2014, contre 700 morts l'année précédente.

Saluant les efforts de sauvetage en cours, notamment par la marine et les garde-côtes italiens, le Vice-Secrétaire général des Nations Unies a souligné la responsabilité de tous les États membres pour assurer la protection et les droits humains des migrants. Il a noté qu'il y avait un besoin urgent d'examiner les causes profondes du phénomène et de faire des efforts énergiques pour y remédier.

 

« Le système des Nations Unies continuera ses efforts, de concert avec les gouvernements concernés, l'OIM et d'autres parties prenantes, afin de répondre aux défis que représentent les migrations à travers le monde », a ajouté le porte-parole du Secrétaire général.

De son côté, le Directeur du bureau Europe du HCR, Vincent Cochetel, a estimé que l'utilisation de cargos représentait une nouvelle tendance « qui ne peut plus être ignorée par les gouvernements européens ».

« Il faut de toute urgence une action concertée européenne en mer Méditerranée. Il faut aussi accroître les efforts pour sauver les gens en mer et pour fournir des alternatives légales à ces voyages dangereux », a-t-il dit dans un communiqué de presse. Le HCR a remercié les autorités italiennes pour leur réaction aux derniers incidents.

  

    

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2015 6 03 /01 /janvier /2015 19:18

Veuillez cliquer sur son titre ci-dessous pour accéder à l'article qui vous est offert. Ce faisant, vous autorisez Mediapart a vous tenir informé de ses publications. Votre adresse e-mail ne sera pas divulguée.

Les Grecs voteront le 25 janvier pour élire un nouveau parlement. Syriza part favori du scrutin. Quelle politique le parti pourrait-il mettre en place ? Entretien avec Gerassimos Moschonas, de l'université Panteion à Athènes.

 

TSPIRAS Altra Europa

Partager cet article
Repost0
3 janvier 2015 6 03 /01 /janvier /2015 17:09

Un article qui fait très fort: mettre dans la même case gauche radical et fachos, on va aller loin comme ça ...

 

http://www.lesechos.fr/monde/europe/0204051620679-une-poussee-populiste-et-anti-austerite-est-attendue-en-europe-en-2015-1079723.php

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 09:35
Partager cet article
Repost0
29 décembre 2014 1 29 /12 /décembre /2014 13:28

joschka-fischer.jpg

 

Joschka Fischer, ami de Cohn Bendit et ancien ministre Verts du gouvernement néo-libéral de Gérard Schröder qui a démantelé le droit du travail et les acquis des chômeurs pour servir le grand patronat allemand, vient une nouvelle fois rappeler combien une victoire de Syrisa et d'Alexis Tsipras en Grèce, bousculerait l'ordre pro-capitaliste bâti en Europe par des hommes politiques de son accabit, de droite comme de gauche, contre les intérêts des peuples et des démocraties.  

Pour lui, une victoire de Syrisa aux élections législatives anticipées de janvier en Grèce, suite au refus du parlement grec ce lundi 29 décembre de désigner un nouveau président, relancerait la spéculation contre les dettes italiennes et françaises et la crise des dettes publiques dans la zone euro. Ce serait un coup très grave porté à l'Europe. 

Où l'on voit que la démocratie et le reveil des peuples soumis à la loi d'airain d'une politique pro-finance dérange profondément les tenants de la nouvelle gouvernance européenne post-démocratique. 

Pour nous qui voulons croire encore à la possibilité pour les peuples de décider souverainement de leurs politiques économiques, sociales et démocratiques, en s'arrachant à la tutelle des instances européennes réactionnaires et financières, une victoire de SYRISA en Grèce serait la meilleure des nouvelles de ce début d'année 2015 et une vraie promesse de changement d'ère pour l'Europe. 

L'espoir et la peur doivent changer de camp! 

Le retour en force d'une vraie gauche populaire, démocratique, sociale, comme alternative à la pensée unique capitaliste, européiste et néo-libérale, incarnée par la droite comme par les sociaux-libéraux, est la seule alternative à la montée de l'extrême-droite partout en Europe, un vrai danger pour nos fragiles acquis de civilisation.  

TSPIRAS Altra Europa

Partager cet article
Repost0
29 décembre 2014 1 29 /12 /décembre /2014 09:24
Grèce : c'est officiel, l'austérité tue

JEUDI, 18 DÉCEMBRE, 2014 (photo AFP)

Les mesures d'austérité en Grèce ont engendré "une violation sans précédent des droits de l'Homme" depuis quatre ans, a dénoncé la Fédération internationale des Droits de l'Homme (FIDH) dans un rapport présenté jeudi à Athènes.

"Dans cette crise, la plus profonde depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, les instances internationales ont agi avec un seul objectif : celui de sauver le système bancaire sans prendre en considération les effets désastreux sur les populations", a déclaré lors d'une conférence de presse le président de la FIDH, Karim Lahidji.

Le rapport de la FIDH, rédigé à la suite d'une enquête de terrain effectuée en janvier 2014, montre comment les mesures d'austérité, dictées par les créanciers du pays, l'UE et le FMI en échange des prêts internationaux à la Grèce, ont affecté "tous les droits de l'Homme, des droits sociaux à la liberté d'expression".

Les droits des travailleurs ont été mis à mal, le salaire minimum ayant été réduit de 22% après le second prêt international octroyé au pays en février 2012. Le chômage atteint des records, s'élevant à 25,5% d'après les derniers chiffres publiés mardi, souligne ce rapport.

Le système de santé a également été touché par les coupes budgétaires. "Des médecins nous ont raconté qu'ils ne pouvaient pas opérer certains patients en raison de l'affluence dans les hôpitaux publics, du manque d'équipements et de personnel", a expliqué Noeline Blackwell, membre de l'équipe qui a enquêté en Grèce.

Les droits politiques et la liberté d'expression n'ont pas été épargnés, avec notamment la violence policière contre les manifestants, la montée des agressions xénophobes, et la fermeture de la télévision publique (ERT) en juin 2013.

"Le gouvernement grec partage la responsabilité de cette situation avec l'Union Européenne (UE) et le Fonds Monétaire International (FMI) qui ont imposé à l'Etat grec de mettre en place des réformes encourageant la violation des droits de l'homme", a déclaré Noeline Blackwell.

Le rapport souligne, par ailleurs, les ambiguïtés de l'UE qui a incité un de ses Etats membres à mettre en place des réformes allant à l'encontre du droit européen et international.

Selon le compte-rendu par exemple, le salaire minimum attribué en Grèce aux moins de 25 ans (511 euros par mois) qui se situe sous le seuil de pauvreté "est en violation du droit européen".

"La Grèce ne peut pas être une zone grise où les lois internationales ne sont pas appliquées", a insisté Dimitris Christopoulos, le vice-président de la FIDH.

Le rapport a été remis par la délégation à Kyriakos Mitsotakis, ministre de la réforme administrative, "le seul membre du gouvernement qui a accepté de les recevoir" et à Alexis Tsipras, chef du Syriza, parti en tête dans les sondages.

(L'humanité.fr)

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 08:58

La reprise des relations diplomatiques entre les États-Unis et Cuba est un tournant historique qui peut permettre de mettre fin à un demi-siècle de politiques agressives mises en place par Washington pour mettre à bas la volonté d'indépendance du peuple cubain. D'autres pas de la part des États-Unis seront nécessaires pour mettre fin une fois pour toutes au blocus inhumain qui a causé tant de dommages au développement de Cuba.

C'est la victoire du peuple cubain qui a toujours résisté avec dignité à la volonté de domination états-unienne et la victoire de tous les peuples du continent qui ont consolidé leur coopération et leur solidarité grâce à la création de nouvelles institutions d'intégration de l'Amérique latine dont Cuba est un acteur incontournable.

 

Le PCF rend hommage au peuple cubain, à sa Révolution et salue avec joie la libération des trois des cinq Cubains qui restaient prisonniers aux États-Unis. Il s'agit d'une excellente nouvelle pour leurs familles, pour le peuple cubain et pour tous ceux qui se sont mobilisés pour leur libération durant les longues années de captivité des 5 révolutionnaires cubains.

 

Le PCF restera solidaire du peuple cubain dans la nouvelle étape qui s'ouvre et qui doit déboucher au plus tôt sur la levée totale de l'embargo illégal et illégitime que les États-Unis lui ont imposé pendant 54 ans.

 

logo

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 20:35
L’assassinat de Ziad Abou Eïn, ministre palestinien en charge du dossier de la colonisation, par l’armée israélienne n’est pas un hasard: cet acte barbare et intolérable doit être condamné.
Palestinian Ziad Abu Ein, Head of the Anti-wall and Settlement Commission, argues with Israeli soldiers as they prevent him from crossing to Al-Shuhada Street in the West Bank city of Hebron

Déclaration de Patrick Le Hyaric

Directeur de l’Humanité

Député au Parlement européen

Vice-président du groupe de la GUE/NGL

 

J’apprends avec effroi et horreur l’assassinat  de Ziad Abou Eïn, ministre en charge du dossier de la colonisation au sein de l’Autorité palestinienne lors d’une manifestation en Cisjordanie.

 

Monsieur Ziad Abou Eïn manifestait pacifiquement auprès de 300 palestiniens dans le village de Turmus Ayya, près de Ramallah, pour planter des oliviers et dénoncer les activités de la colonisation israélienne lorsque les soldats israéliens l’ont battu à mort.

 

Cet acte intolérable et barbare, non isolé, de l’armée israélienne doit être condamné immédiatement et fermement par la communauté internationale et des sanctions doivent être prises à l’encontre du gouvernement israélien car ce n’est pas un hasard que l’on tue le ministre palestinien en charge des problèmes liés à la colonisation.

 

Le gouvernement israélien choisit une nouvelle fois la force, la violence et le viol du droit international. La poursuite de la colonisation, les humiliations et les violences quotidiennes perpétrées par l’armée israélienne ne peuvent plus durer.

 

Il est urgent que le droit international soit respecté, que la colonisation cesse et que l’Etat de Palestine avec comme capitale Jérusalem-Est soit reconnu par la communauté internationale.

 

J’adresse toutes mes condoléance à sa famille, à ses proches, à l’Autorité palestinienne et au peuple palestinien.

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 09:44
Allemagne : Die Linke va diriger l'Etat de Thuringe

FABRICE SAVEL AVEC REUTERS

VENDREDI, 5 DÉCEMBRE, 2014


Bodo Ramelow (Die Linke) a pris vendredi la tête du gouvernement de l'Etat de Thuringe, une première depuis la réunification de l'Allemagne qui met fin à 24 ans d'hégémonie des conservateurs de la CDU sur ce Land de l'ex-RDA.

Les élections dans l'Etat de Thuringe en septembre avaient donné des résultats très serrés et des négociations s'étaient engagées entre les quatre partis en lice pour former une coalition de gouvernement. Lire nos articles : Bodo RamelowDie Linke bientôt à la tête d’un LandRégionales allemandes: Die Linke résiste, poussée nationaliste confirmée

Les trois formations orientées à gauche, Die Linke, le SPD et les Verts, ont accepté de s'entendre et le parlement de l'Etat installé à Erfurt a désigné vendredi le syndicaliste Bodo Ramelow, 58 ans, au poste de ministre-président. C'est la première fois que ces trois partis politiques s'allient ainsi pour gouverner l'un des 16 Länder d'Allemagne. Si la coalition parvient à perdurer, d'autres alliances pourraient être décidées lors des prochaines élections générales prévues en 2017 en vue d'opposer un front commun à la CDU de la chancelière Angela Merkel. Jusqu'à présent les sociaux-démocrates du SPD, qui participent à une grande coalition gouvernementale droite-gauche, avaient refusé de s'unir au niveau national à Die Linke. Bodo Ramelow a été élu au deuxième tour de scrutin lors du vote des parlementaires, après avoir manqué de justesse la majorité lors du premier tour. "Nous avons besoin d'une réconciliation et non d'une division", a lancé le nouveau ministre-président, visiblement ému, en s'adressant aux 91 élus du parlement local.

Plusieurs milliers de personnes ont défilé à Erfurt, chef lieu de la Thuringe, pour s'opposer à la candidature de Bodo Ramelow, jugé trop proche de Moscou et hostile à l'Otan. Angela Merkel, qui a grandi dans l'ancienne Allemagne de l'Est, avait mis en garde ses partenaires du SPD contre le risque de "faire entrer Karl Marx dans le gouvernement de l'Etat de Thuringe". Les conservateurs estiment que cette élection de Bodo Ramelow constitue une insulte aux anciennes victimes du communisme et y voient le spectre d'un retour de la Guerre froide 25 ans après l'effondrement du bloc de l'Est.

Mais surtout, la chancelière allemande s'inquiète de voir se constituer une entente tripartie Die Linke-SPD-Verts à l'échelon national alors que la CDU a perdu six Länder depuis 2009 et qu'elle n'en gouverne plus que cinq sur les 16. 

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2014 2 02 /12 /décembre /2014 06:20

Le PCF adresse ses plus fraternelles félicitations à Tabaré Vazquez qui vient d'être élu avec plus de 53% des voix à la présidence de l'Uruguay, à Raul Sendic qui sera son vice-président et au Front large pour cette victoire indiscutable obtenue ce dimanche 30 novembre.

Le peuple uruguayen avait déjà apporté, lors du premier tour, un soutien clair aux politiques de transformation sociale en lui donnant une majorité au Parlement. C'est aujourd'hui la reconnaissance du peuple uruguayen pour les changements accomplis par les gouvernements du Front large depuis la première élection de Tabaré Vazquez à la présidence en 2004 et celle de José Mujica qui cédera son mandat au nouveau président.

Les progrès en matière de niveau de vie, le recul spectaculaire de la pauvreté, les politiques de justice fiscale et l'adoption de droits nouveaux pour les travailleurs montrent qu'il est possible de mener une politique de croissance économique fondée sur la redistribution des richesses et la justice sociale.

 

TabareVazquez3

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011