Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mai 2020 5 15 /05 /mai /2020 12:39
La Bretagne ouvrière, paysanne, et maritime reparaissant le 18-4-41 (site: https://politique-auschwitz.blogspot.com/2012/07/le-lay-alain.html)

La Bretagne ouvrière, paysanne, et maritime reparaissant le 18-4-41 (site: https://politique-auschwitz.blogspot.com/2012/07/le-lay-alain.html)

Dans les archives de Pierre Le Rose, j'ai retrouvé une longue missive tapée à la machine d'Eugène Kerbaul exprimant ses remarques sur le livre "Le Finistère en guerre" de MM Thomas et Legrand, ouvrage jugé utile et intéressant, mais où Kerbaul repère des erreurs et approximations, notamment en ce qui concerne les conditions d'entrée en résistance des communistes. Nous reproduisons ici de larges extraites de cette lettre-témoignage d'un des responsables de la résistance communiste à Brest, historien du Parti communiste également.

I.D

Témoignage d'Eugène Kerbaul

"Le 26 septembre 1939, le parti communiste est interdit. 47 élus sont destitués dans le Finistère. Une répression accompagne ces déchéances: interdictions de séjour de nombreux militants, perquisitions, provocations - on alla jusqu'à tirer au pistolet sur Alain Signor, le secrétaire régional, alors qu'il faisait sa classe - , les licenciements, etc. 

Le P.C se reconstitue à partir de groupes de trois, appelés "triangles", prévus secrètement dès le mois de juillet dans chaque localité importante du département par le responsable du PCF pour l'Ouest de la France, Auguste Havez. Je fis partie du "triangle" de Brest, avec Jeanne Goasguen-Cariou et Roger Chaigneau et je peux témoigner de notre acharnement à reconstruire le parti dans la clandestinité alors qu'une grande partie de nos militants se trouvait mobilisée. Nous pouvons dire qu'il n'y eut aucun renégat et que les quelques camarades qui renâclèrent devant l'action illégale le firent par crainte pour eux ou les leurs des dangers réels présentés. La plupart devaient rejoindre le P.C clandestin plus tard d'ailleurs. 

L'interdiction du PCF fut rendue possible par la coalition qui des socialistes à l'extrême-droite fasciste croyait pouvoir en finir ainsi avec le communisme français. Pas un seul socialiste du Finistère n'éleva la voix pour protester, nombre d'entre eux s'en félicitaient publiquement. La mise hors la loi du Parti s'accompagnait de l'interdiction de sa presse y compris de son hebdomadaire régional "La Bretagne ouvrière, paysanne et maritime". Ce journal était sous presse quand nous parvint la nouvelle de son interdiction. Je fus chargé d'aller demander aux ouvriers d'en continuer le tirage en cours, ce qu'ils firent en dépit des risques encourus. Des équipes de militants entraînés par Henri Ménès et Frédéric Corre s'en allèrent le diffuser par les rues de la ville. Tous les exemplaires furent vendus sans les incidents que nous redoutions dans le climat d'hystérie anti-communiste entretenu dans le pays. 

Très vite nous reçûmes dans le Finistère les premiers numéros, hélas en nombre insuffisant, de l"Humanité clandestine". Le premier tract clandestin communiste sorti à Brest le fut fin octobre 1939. Son rédacteur Kerbaul fut convoqué à la police spéciale où on lui dit que l'on avait reconnu son style. Bien entendu, il nia tout mais ne fut relâché qu'après avoir supporté injures et menaces. 

La majorité de la direction de la CGT était alors réformiste, elle décida d'exiger des militants communistes ayant des responsabilités syndicales qu'ils renient leur parti interdit. Dans le Finistère, deux membres, et non des moindres, du bureau de l'U.D, se chargèrent de cette besogne. A Brest, ils convoquèrent, Le Mignon, un responsable cheminot, et Rabardel, responsable d'un syndicat de professeur qui avait été le dernier secrétaire du comité de Front Populaire de la ville. Ils refusèrent l'ignoble marché qui leur était proposé et exigèrent d'être entendus des syndiqués qui les avaient élus. Les réformistes ne voulurent surtout pas entendre parler de ça! Et au mépris des statuts syndicaux, violés avec la bienveillante complicité des autorités, nos camarades furent "déchus" de tous leurs mandats syndicaux. Mais leur fermeté avait frappés les réformistes et ceux-ci hésitèrent à continuer dans cette voie.

La situation sociale s'était dégradée sérieusement. Tout à leur consensus accordé à la politique de la grande bourgeoisie, socialistes et syndicalistes réformistes laissaient faire un pouvoir acharné à détruire les conquêtes du Front Populaire et même des acquis antérieurs. A la fin de 1939, il y avait près de 20 000 militants ouvriers, en grande majorité communistes, auxquels se mêlaient des sympathisants et des libertaires, emprisonnés en France. Et bientôt on déversa le trop-plein des prisons dans les camps de concentration qu'avaient "inauguré" les soldats républicains espagnols réfugiés en France. Officiellement la France était toujours une démocratie du "monde libre".

Le coût de la vie augmenta dans des proportions considérables, tandis que les patrons et négociants accumulaient des fortunes. Les épouses des mobilisés ne percevaient que des allocations dérisoires pour subsister avec leurs enfants, ce qui avait une répercussion désastreuse sur le moral des soldats au "front". Au début de 1940 on fera appel à Brest à la main-d’œuvre féminine disponible pour la défense nationale. Il se présenta 5 000 femmes qui quêtaient vainement un travail quelconque, mais seulement un millier furent embauchées dans divers services et entreprises, comme l'arsenal.

Dans ces conditions on comprendra que la propagande du PC clandestin n'est pas sans écho. L'hebdomadaire finistérien "Le Breton socialiste" écrit en début de 1940: "On espère que le président du Conseil se rendra compte que la répression ne suffit pas à détourner les ouvriers de prêter l'oreille à la propagande clandestine des communistes". Les premières semaines de la clandestinité ont vu le PCF enregistrer des adhésions, par exemple à Brest, Pierre Corre, Jean Marc, etc. D'autres comme Charles Cadiou se mettent à la disposition du PC et partagent ses activités illégales. C'est alors que par la voix de son député Sérol le PS va demander la peine de mort contre les propagandistes communistes et obtiendra le vote de cette loi.

Dans le Finistère, les numéros de l'Humanité clandestine arrivèrent vite régulièrement, hélas en quantités insuffisantes, grâce surtout aux filières de cheminots mises en place, à Brest, Morlaix et Quimper.  Quand les armées allemandes approchèrent de la Bretagne, les responsables des groupes communistes de Brest se réunirent au Dourjac et décidèrent de rester sur place coûte que coûte pour continuer le bon combat, en dépit des formes aggravées que ne manquerait pas de prendre la répression anticommuniste avec l'occupation hitlérienne de notre région. Des décisions analogues furent prises par d'autres "triangles" du PC dans le département. 

(...)

La direction interrégionale du PC- Auguste Havez et Marcel Paul - conserva constamment le contact avec l'ensemble des "triangles" mis en place dès 39 et qui pour la plupart n'avaient connu que peu de changements de personnes. Il n'y eut pas qu'à Brest que les communistes récupérèrent des armes lors de la débâcle: à Nantes, c'est le membre du Comité Central du PC Marcel Paul qui s'en occupe personnellement. De plus quand l'armée allemande déferla en Bretagne elle fut précédée dans son avance par un courrier de l'interrégional Havez donnant des consignes précises aux communistes pour qu'ils sabotent le matériel militaire à l'arrivée de l'ennemi afin qu'il ne tombe pas dans ses mains. Et c'est pourquoi à Brest des communistes ont effectué des sabotages dans cette optique et que un groupe au moins - celui de Yves Labous, Louis Morvan et Jean Marc - s'en vont saboter à St Marc des camions et des motocyclettes en risque de tomber entre les mains des Allemands. En juillet parvint à Brest un tract rédigé par Marcel Paul à Nantes et qui donnait des conseils de résistance. En fin août c'était le texte de l'appel du 10 juillet du Parti où il est écrit: "... c'est autour de la classe ouvrière, ardente et généreuse, que peut se constituer le front de la Liberté, de l'indépendance et de la renaissance de la France" - qui parvenait dans le Finistère et cet appel était pour nous sans ambiguïté. 

En ce qui concerne les inscriptions effectuées à Brest par les groupes de la section clandestine, elles furent plus nombreuses que ce que les rapports de police laissent à penser, et faites à plusieurs reprises. C'est le "triangle" de direction qui avait décidé du texte "A bas les traîtres de Vichy, Thorez au pouvoir" (en une phrase et non pas en deux) avec l'accompagnement d'une faucille et d'un marteau. Mais jamais nous n'avons écrit alors "Vive de Gaulle". Cela fut fait par d'autres ou rajouté, mais pas par nous, je m'en souviens fort bien. De Gaulle nous apparaissait comme un général politicien et d'ailleurs nous ne le connaissions que comme un ancien sous-ministre de Paul Reynaud ce qui pour nous n'était pas une référence.

Il n'y eut pas qu'à Brest que le parti fut actif dans le Finistère... pour les premiers mois d'occupation. A Pont -l'Abbé, par exemple, c'est sous la conduite d'un enfant du pays, Corentin Cariou, réfugié de l'exode en Pays Bigouden et qui occupait d'importantes responsabilités dans le PC à Paris ainsi que dans les syndicats que se tint en juin 40 (les Allemands étaient à peine arrivés) une réunion clandestine de communistes à laquelle participèrent entre autres Alain Le Lay responsable départemental. A Scaër, ce fut sous la direction de P. Kersulec, dans la région d'Huelgoat, sous celle du Dr Jacq, etc. Au demeurant la création de l'O.S (organisation spéciale du Parti pour la défense des militants en action et les sabotages) ne fut pas une initiative locale mais nationale du parti. Et le groupe de Kerguillo de l'O.S, dont je je faisais partie, ne fut pas une initiative locale, mais l'application d'une directive de l'interrégion dont m'avait fait part personnellement R. Ballanger. On ne peut donc sous quelque forme que ce soit opposer le patriotisme à la base du Parti à une prétendue "inertie" de la direction du parti: Thomas et Le Gand soulignent le dynamisme de combats du parti: l'O.S, et les FTP, qui lui succédèrent, la grande activité patriotique du Front National créé à l'initiative du Parti dès mai 1941 (avant l'agression allemande contre l'Union soviétique). Ce qu'ils disent de certaines autres organisations souligne les différences de conceptions du combat entre communistes et certaines de ces organisations qui se seront créées plus tard (en 1943, généralement). "Libération", disent les responsables, doit poursuivre l'encadrement, l'instruction des effectifs... et attendre un mot d'ordre d'insurrection qui viendra de "Londres". Le Parti comme le Front National avaient une autre conception que nos auteurs appellent "l'action directe". Ils indiquent d'ailleurs que la plupart des attentats et sabotages sont l’œuvre des FTP créés par les communistes. N'empêche que bien des parachutages dans le Finistère, comme ailleurs, allèrent le plus souvent à des organisations qui en matière de combat avaient des positions attentistes, tandis que nos combattants manquaient d'armes.

Quand à l'importance de ces combats, un rapport dont il fut donné connaissance lors du procès d'un policier collaborateur à Rennes indiquait que pour la seule organisation communiste brestoise, on comptait plus de cent actions à son actif pour la seule année 1942.          

  

Partager cet article
Repost0
15 mai 2020 5 15 /05 /mai /2020 05:04
Francine Poulichet (à droite) lors d'une cérémonie patriotique d'hommage à la Résistance - Photo Le Télégramme

Francine Poulichet (à droite) lors d'une cérémonie patriotique d'hommage à la Résistance - Photo Le Télégramme

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère:

99/ Francine Poulichet (1918-2014) et Christophe Poulichet 

Née Massé en 1918 à Scaër, Francine se marie avec Christophe Poulichet, né à Scaër en 1914. 

Ouvrière papétière, Francine adhère à la CGT en 1936 et au PCF en 1937. Son mari, d'abord sabotier puis ouvrier aux Papeteries Bolloré (il deviendra boucher ensuite) adhère aussi au PCF en 1937. Syndicaliste CGT, il est licencié après la grève générale du 30 novembre 1938. Mobilisé en 1939, il sera prisonnier de guerre jusqu'en 1945. Pendant l'occupation, Francine s'engage dans la Résistance, diffuse des journaux et tracts clandestins du PCF, de la JC, du Front National de Libération de la France, etc, dans la région scaëroise. Elle héberge des résistants en mission, organise des dépôts d'armes et de munitions chez elle, assure des liaisons entre le PCF et les FTP. A la Libération, et à son retour de captivité, Christophe Poulichet devient secrétaire de section de Scaër du PCF, conseiller municipal de 1953 à 1969, puis il prend la succession de Pierre Salaün comme maire communiste de Scaër de 1969 à 1983, conseiller général (1970-1976) quand il gagne le siège au premier tour, alors que le canton était à droite depuis 1937. Christophe Poulichet est également candidat titulaire sur la liste communiste aux élections sénatoriales dans le Finistère en 1971 ; membre du comité de la fédération du PCF du Finistère Sud en 1972. Membre du comité de la fédération du PCF du Finistère Sud en 1972, il fut candidat suppléant de la fédération du PCF du Finistère Sud dans la circonscription de Quimperlé aux élections législatives de 1973. Il fut élu conseiller général en 1976.  

Francine décède à 95 ans en 2014.

Sources:

- Article d'Eugène Kerbaul

- Article d'Alain Prigent dans le Maitron

Lire aussi:

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes: 98/ Rosine Kersulec (1894-1985)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 97/ Marie Mahé (1911-2000)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 96/ Germaine Le Lièvre, Geneviève dans la résistance brestoise (1911-1945)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 94/ Marie Miry née Calvarin (1905-1997)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 93/Virginie Bénard (1920-2014)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 92/ Evangéline Dollet dit "Yvette" née Yvinec

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 91/ Joseph Laot (1920-2001)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 90/ Les fusillés de Lesconil, de la Torche et de Poulguen (Juin 1944)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 89/ Théo Le Coz (1900-1976)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 88/ René Lijour (1900-1979) et Lucie Lijour, née Le Goff (1909-1986)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 87/ Eugène Le Bris (1913-1943)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 86/ Alphonse Duot (1874-1964)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 85/ Alain Signor (1905-1970)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 84/ Marc Scouarnec (1894-1968)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 83/ Germain Bournot (1915-2007)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 82/ Michel Nédelec (1940-2009)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 81/ Eric Texier (1902-1941)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 80/ Théophile Kerdraon ( 1891-1984)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 79/ André Guéziec (1922-1941)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes dans le Finistère: 78/ Jean Kérautret (1918-1942) et Vincent Guivarc'h (1918-1942)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 77/ Emile Le Page (1922-1942) et Pierre Jolivet (1921-1942)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 76/ Louise Tymen (1925-2015)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 75/ Yves Giloux (1921-1943)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 74/ André Garrec (1922-1944)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 73/ Frantz Boucher (1924-1944)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 72/ François Echardour (1925-1988)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 71/ Marie Le Manchec (1914-1999)

100 ans d'engagements communistes en Finistère: 70/ Charles Moigne (1894-date de décès inconnue)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 69/ Jean Le Tréis (1884-1970)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 68/ François Tanguy (1925-1987)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes: 67/ François Tournevache (1919-1993)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 66/ Jos Quiniou (1900-1976)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 65/ François Gaonac'h (1901-1978)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 64/ Paul Lespagnol (1949-2003)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 63/ Jean-Marie Le Scraigne (1920-2016)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 62/ Le docteur Tran

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 61/ Jean-Marie Plonéis (1934-2018)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes dans le Finistère: 60/ Guillaume Bodéré

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes dans le Finistère: 59/ Pierre Salaun

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 58/ Guy Laurent (1940-1994)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 57/ Eugène Kerbaul (1917-2005)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 56/ Pierre Cauzien (1922-2009)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 55/ Albert Jaouen (1909-1976)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 54/ Pierre Hervé (1913-1993)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 53/ Julien Gracq, de son vrai nom Louis Poirier (1910-2007)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 52/ Yves Le Meur (1924-1981)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 51/ Jean Burel (1921-1944)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 50/ Jacob Mendrès (1916-2012)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 49/ Henri Tanguy dit Rol-Tanguy (1908-2002)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 48/ Carlo de Bortoli (1909-1942)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 47/ Robert Jan (1908-1987)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 46/ Denise Roudot (1933-2002)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 45/ Paul Le Gall (né en 1925)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 44/ René Le Bars (1933-2016)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 43/ Louis Le Roux (1929-1997)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 42/ Pierre Corre (1915-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 41/ Daniel Le Flanchec (1881-1944)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 40/ Joséphine Pencalet (1886-1972)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 39/ Sébastien Velly (1878-1924)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 38/ Edouard Mazé (1924-1950)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 37/ Guy Liziar (1937-2010)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 36/ Henri Moreau (1908-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 35/ Alphonse Penven (1913-1994)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 34/ Michel Mazéas (1928-2013)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 33/ Pierre Guéguin (1896-1941)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 32/ Jean-Louis Primas (1911-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 31/ François Paugam (1910-2009)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 30/ Angèle Le Nedellec (1910-2006)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 29/ Jules Lesven (1904-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 28: Raymonde Vadaine, née Riquin

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 27/ Jeanne Goasguen née Cariou (1901-1973)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 26/ Gabriel Paul (1918-2015)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 25/ François Bourven (1925-2010)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 24/ Yves Autret (1923-2017)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 23/Pierre Jaouen (1924-2016)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 22/ André Berger (1922-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 21/ Joseph Ropars (1912-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 20/ Paul Monot (1921-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 19/ Jean-Désiré Larnicol (1909-2006)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 18/ Jean Le Coz (1903-1990)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 17/ Alain Cariou (1915-1998)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 16/ Jean Nédelec (1920-2017)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 15/ Alain Le Lay (1909-1942)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 14/ Pierre Berthelot (1924-1986)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 13/ Albert Abalain (1915-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 12/ Andrée Moat (1920-1996)

1920-2020: cent ans d'engagements communistes en Finistère: 11/ Jean Le Brun (1905-1983)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 10/ Denise Larzul, née Goyat (1922-2009)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 9/ Pierre Le Rose

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 8/ Marie Salou née Cam (1914-2011)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 7/ René Vautier (1928-2015)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 6/ Denise Firmin née Larnicol (1922-2019)

1920-2020 - 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 5/ Fernand Jacq (1908-1941)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 4/ Corentine Tanniou (1896-1988)

1920-2020 - 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 3/ Albert Rannou (1914-1943)

1920-2020 - 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 2/ Marie Lambert (1913-1981)

Partager cet article
Repost0
14 mai 2020 4 14 /05 /mai /2020 05:16
1920-2020: 100 ans d'engagements communistes: 98/ Rosine Kersulec (1894-1985)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes:

98/ Rosine Kersulec (1894-1985)

Rosine Kersulec, Taupin de son nom de jeune fille, est née à Scaër le 31 octobre 1894. Elle est décédée en janvier 1985.

Paysanne dans sa jeunesse, elle devient bouchère. Elle adhère au PCF en 1936 à Scaër dans la cellule qui se crée où elle restera longtemps la seule femme adhérente au Parti dans la localité. 

En 1939, elle participe au passage à la clandestinité du PCF interdit par le gouvernement Daladier. Sous l'occupation allemande, propagandiste résistante, elle diffuse les publications du PCF, du Front National de Libération, des F.T.P, etc.

En 1942, elle participe à des actions des F.T.P et pratique l'hébergement de résistants en mission.

C'est la mère de François Kersulec, né le 26 novembre 1921 à Scaër, boucher et cafetier, qui adhère à la JC en 1936, puis au PCF. François devient membre du bureau régional (Finistère-Morbihan) des JC de 1937 à 1939, membre du comité de section de Quimper du PCF, à laquelle est rattachée la cellule de Scaër. Elle 1938, il devient secrétaire de la cellule unique de Scaër qui compte 80 membres. Contacté par Venise Gosnat et Alain Le Lay, il diffuse au début de la guerre les publications de la J.C, du PCF, du Front National.

En 1941 Louis Larnicol fut sanctionné par le régime de Vichy en raison de ses convictions communistes et fut muté par mesure disciplinaire à Berné (Morbihan). Il n’en continua pas moins ses activités, réunissant chez lui des camarades et des résistants, en particulier son cousin Alain Le Lay, secrétaire régional du parti communiste clandestin pour le Finistère-Nord et le Morbihan. Le couple Larnicol cachait à son domicile des résistants recherchés par la Police française et la Police allemande dont ils ne connaissaient que les pseudos, en particulier François Kersulec, pseudo Jérôme, de Scaër (Finistère), qui participait activement à la Résistance avec sa mère, Rosine Kersulec. François Kersulec a été condamné par contumace par la section spéciale de la Cour d'Appel de Rennes à 15 ans de travaux forcés et 20 ans d'interdiction de séjour, le 24 octobre 1941. Il est resté planqué chez les Larnicol jusqu’à sa condamnation par contumace à 15 ans de travaux forcés et 20 ans d’interdiction de séjour pour « distribution de tracts ». Il fut ensuite pris en charge par Alain Le Lay qui lui trouva une planque plus éloignée de Scaër. Louis Larnicol, instituteur communiste, fils d'un marin-pêcheur de Plobannalec-Lesconil, résistant FTP-FFI, fut exécuté sommairement le 11 juin 1944 à Pont-l’Abbé (Finistère). Le 9 juin 1944 au matin, les fermes de Brézéan furent encerclées par une unité de la Wehrmacht qui se livrait à des actions de représailles après la capture le 6 juin de quatre soldats allemands par des résistants de Plomeur (Finistère). Louis Larnicol fut capturé avec six de ses camarades. Il fut incarcéré avec eux à Pont-L’Abbé (Finistère) dans l’École Saint-Gabriel réquisitionnée par la Wehrmacht qui y avait installé la Kommandantur, une caserne et une prison. Il y fut exécuté au cours de la nuit du 10 au 11 juin 1944.
Le 11 juin 1944, très tôt le matin, Pierre Le Moigne qui était lui aussi détenu dans la prison Saint-Gabriel, a aperçu la dépouille de Louis Larnicol gisant dans une écurie. Selon son témoignage recueilli par Christian Larnicol, Louis Larnicol aurait eu un geste de rébellion envers un de ses geôliers et aurait été immédiatement abattu sans aucune sommation.

En août 1941, Alain Le Lay l'emmène chez les Goasguen à Brest. Avec Charles De Bortoli, sur les chantiers du bâtiment, il réalisera des sabotages et des action de propagande. Début 42, il quitte Brest et est versé dans les FTP à Scaër, qui compteront 700 combattants à la Libération. Après la guerre, il se rend en région parisienne, milite à Champigny-sur-Marne où il tient un café.     

Quand à Rosine Kersulec, arrêtée, elle fut déportée "Nuit et brouillard" à Ravensbrück dont elle revint en 1945. Elle part en déportation de Fresnes le 19 avril 1944, son premier lieu de déportation est Lauban. Elle rejoint Ravensbrück le 14 octobre 1944 et Mauthasen le 7 mars 1945.

Source Eugène Kerbaul

Monument d'hommage aux déportés de Ravensbrück au Père-Lachaise à Paris

Monument d'hommage aux déportés de Ravensbrück au Père-Lachaise à Paris

Monument d'hommage aux déportés de Mathausen au Père-Lachaise à Paris

Monument d'hommage aux déportés de Mathausen au Père-Lachaise à Paris

Article du Ouest-France, 8 avril 2015, où une résistante morbihannaise parle de Rosine Kersulec avec laquelle elle a été déportée.

Survivante de Mauthausen, Mimi sera décorée

Dimanche 26, journée nationale des Déportés, l'une des survivantes du camp de concentration recevra la légion d'honneur. Elle vit à Lanester depuis 1948, mais c'est dans le Finistère, qu'elle a été arrêtée en 1944.

La lettre est signée de Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense. Elle annonce à Marie-Thérèse Kerhervé, dite Mimi, épouse Le Bihannic, qu'elle va être nommée chevalier de la légion d'honneur. « Il voulait que j'aille chercher la médaille à Paris, mais le train et piétiner toute la journée... Je préfère la recevoir ici. » À Lanester où elle habite depuis 1948.

À côté de la liasse de lettres de félicitations émanant de personnalités, la missive annonce : « Cette distinction vient récompenser l'engagement et les qualités dont vous avez fait preuve au cours du second conflit mondial. » L'engagement, c'est celui de sa famille, à Querrien, près de Quimperlé, qui hébergeait trois patriotes français et espagnols. « Pour une poignée d'argent, une copine d'école nous a dénoncés », se souvient Mimi.

Le 29 mai 44, à 5 h du matin, les Allemands pénètrent en force dans la maison. « Heureusement les patriotes avaient déjà quitté la ferme ». Les Allemands se rabattent alors sur le père et la fille Mimi, 17 ans, qu'ils emmènent à la prison de Quimperlé. Le père est libéré au bout de quinze jours, pour s'occuper de la ferme.

Pas Mimi. Fin juin, elle est emmenée en Allemagne, comme prisonnière politique. Pendant près d'un an, elle sera « bringuebalée de camp en camp, jusqu'à Mauthausen. En vrac dans les camions » pour construire les routes, déneiger des pistes par moins 35°C, pousser les avions pour les faire décoller, nettoyer les obus dans des bacs d'acide, dans les caves. « Ils n'étaient pas aimables ! » Une chance pour elle : « Je venais de la ferme, j'étais solide, et surtout on était un groupe de copines à s'épauler. » Ce qui lui permet de résister aux privations, aux coups.

Enfin, le 22 avril 45, « les camions de la Croix Rouge Internationale sont venus nous chercher » un peu avant la libération par les Américains. Les survivantes passent un bref séjour à Paris. « C'était autour du 1er mai, raconte Mimi. Je dis aux copines : je vais vous offrir du muguet. T'as pas un sou, disent-elles. Je suis sortie dans la rue, on portait encore nos manteaux avec le numéro dessus, les cheveux rasés, on n'avait que les os. Une vendeuse de fleurs a pleuré en me voyant et elle m'a tout donné. J'ai fait la distribution aux copines. On était contentes. »

« Il ne reste que moi »

Quand elle arrive chez elle, au village de Boudiguen, seul le chat reconnaît cette ombre qui marche. « Je pesais 32 kg ». Elle met de longs mois pour recouvrer ses forces Elle veut raconter, mais ses propos font peur. « Les gens me disaient : c'est pas vrai ce que tu racontes ».

Alors en 1948, elle épouse « un gars de Lanester, réfugié à Querrien », et le suit là-bas.

« Il ne reste que moi »

Depuis, elle n'a eu de cesse de témoigner, de raconter dans les écoles, dans les réunions d'anciens déportés, ce que tant de livres ont décrit depuis. « On s'est souvent retrouvé avec mes copines, on a longtemps correspondu, surtout avec Irène, Pilar, Louise, Rosine Kersulec, qui était bouchère à Scaër. Elles sont toutes mortes maintenant. Il ne reste que moi ».

Soixante-dix ans ont passé depuis la Libération. À 88 ans, Mimi a gardé l'oeil vif et le geste sûr. « Et je fais tous les jours le tour des deux étangs, trois quarts d'heure de marche, sans canne », ponctue-t-elle d'un rire sonore. Dimanche 26, elle sera honorée par les élus, les Anciens Combattants et toute la population.

 

Lire aussi:

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 97/ Marie Mahé (1911-2000)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 96/ Germaine Le Lièvre, Geneviève dans la résistance brestoise (1911-1945)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 94/ Marie Miry née Calvarin (1905-1997)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 93/Virginie Bénard (1920-2014)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 92/ Evangéline Dollet dit "Yvette" née Yvinec

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 91/ Joseph Laot (1920-2001)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 90/ Les fusillés de Lesconil, de la Torche et de Poulguen (Juin 1944)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 89/ Théo Le Coz (1900-1976)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 88/ René Lijour (1900-1979) et Lucie Lijour, née Le Goff (1909-1986)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 87/ Eugène Le Bris (1913-1943)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 86/ Alphonse Duot (1874-1964)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 85/ Alain Signor (1905-1970)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 84/ Marc Scouarnec (1894-1968)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 83/ Germain Bournot (1915-2007)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 82/ Michel Nédelec (1940-2009)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 81/ Eric Texier (1902-1941)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 80/ Théophile Kerdraon ( 1891-1984)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 79/ André Guéziec (1922-1941)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes dans le Finistère: 78/ Jean Kérautret (1918-1942) et Vincent Guivarc'h (1918-1942)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 77/ Emile Le Page (1922-1942) et Pierre Jolivet (1921-1942)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 76/ Louise Tymen (1925-2015)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 75/ Yves Giloux (1921-1943)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 74/ André Garrec (1922-1944)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 73/ Frantz Boucher (1924-1944)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 72/ François Echardour (1925-1988)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 71/ Marie Le Manchec (1914-1999)

100 ans d'engagements communistes en Finistère: 70/ Charles Moigne (1894-date de décès inconnue)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 69/ Jean Le Tréis (1884-1970)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 68/ François Tanguy (1925-1987)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes: 67/ François Tournevache (1919-1993)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 66/ Jos Quiniou (1900-1976)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 65/ François Gaonac'h (1901-1978)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 64/ Paul Lespagnol (1949-2003)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 63/ Jean-Marie Le Scraigne (1920-2016)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 62/ Le docteur Tran

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 61/ Jean-Marie Plonéis (1934-2018)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes dans le Finistère: 60/ Guillaume Bodéré

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes dans le Finistère: 59/ Pierre Salaun

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 58/ Guy Laurent (1940-1994)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 57/ Eugène Kerbaul (1917-2005)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 56/ Pierre Cauzien (1922-2009)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 55/ Albert Jaouen (1909-1976)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 54/ Pierre Hervé (1913-1993)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 53/ Julien Gracq, de son vrai nom Louis Poirier (1910-2007)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 52/ Yves Le Meur (1924-1981)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 51/ Jean Burel (1921-1944)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 50/ Jacob Mendrès (1916-2012)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 49/ Henri Tanguy dit Rol-Tanguy (1908-2002)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 48/ Carlo de Bortoli (1909-1942)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 47/ Robert Jan (1908-1987)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 46/ Denise Roudot (1933-2002)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 45/ Paul Le Gall (né en 1925)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 44/ René Le Bars (1933-2016)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 43/ Louis Le Roux (1929-1997)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 42/ Pierre Corre (1915-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 41/ Daniel Le Flanchec (1881-1944)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 40/ Joséphine Pencalet (1886-1972)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 39/ Sébastien Velly (1878-1924)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 38/ Edouard Mazé (1924-1950)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 37/ Guy Liziar (1937-2010)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 36/ Henri Moreau (1908-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 35/ Alphonse Penven (1913-1994)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 34/ Michel Mazéas (1928-2013)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 33/ Pierre Guéguin (1896-1941)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 32/ Jean-Louis Primas (1911-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 31/ François Paugam (1910-2009)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 30/ Angèle Le Nedellec (1910-2006)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 29/ Jules Lesven (1904-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 28: Raymonde Vadaine, née Riquin

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 27/ Jeanne Goasguen née Cariou (1901-1973)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 26/ Gabriel Paul (1918-2015)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 25/ François Bourven (1925-2010)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 24/ Yves Autret (1923-2017)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 23/Pierre Jaouen (1924-2016)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 22/ André Berger (1922-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 21/ Joseph Ropars (1912-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 20/ Paul Monot (1921-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 19/ Jean-Désiré Larnicol (1909-2006)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 18/ Jean Le Coz (1903-1990)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 17/ Alain Cariou (1915-1998)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 16/ Jean Nédelec (1920-2017)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 15/ Alain Le Lay (1909-1942)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 14/ Pierre Berthelot (1924-1986)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 13/ Albert Abalain (1915-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 12/ Andrée Moat (1920-1996)

1920-2020: cent ans d'engagements communistes en Finistère: 11/ Jean Le Brun (1905-1983)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 10/ Denise Larzul, née Goyat (1922-2009)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 9/ Pierre Le Rose

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 8/ Marie Salou née Cam (1914-2011)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 7/ René Vautier (1928-2015)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 6/ Denise Firmin née Larnicol (1922-2019)

1920-2020 - 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 5/ Fernand Jacq (1908-1941)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 4/ Corentine Tanniou (1896-1988)

1920-2020 - 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 3/ Albert Rannou (1914-1943)

1920-2020 - 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 2/ Marie Lambert (1913-1981)

Partager cet article
Repost0
13 mai 2020 3 13 /05 /mai /2020 12:03
1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 97/ Marie Mahé (1911-2000)
1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 97/ Marie Mahé (1911-2000)
1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 97/ Marie Mahé (1911-2000)
1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 97/ Marie Mahé (1911-2000)
1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 97/ Marie Mahé (1911-2000)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère:

97/ Marie Mahé (1911-2000), une femme maire de Kernevel en 1945

Née le 15 novembre 1911 à Auray (Morbihan), morte le 18 janvier 2000 à Rosporden (Finistère) ; commerçante ; maire communiste de Kernével (Finistère) (1945-1947).

Née Tessier, Marie Mahé tenait un commerce puis un café dans un hameau à 3 km du bourg de Kernével. Son mari, sabotier, fut prisonnier de guerre.
Elle aida la Résistance locale en transportant des munitions.

Plusieurs résistants originaires de Kernével ont été tués pendant la Seconde Guerre mondiale : Roger Kerjose, 20 ans, fut l'une des 18 victimes tuées par les Allemands le 15 juillet 1944lors des combats de Kernabat (en Scaër) et Quillien (en Tourc'h) ; Yves Hervé, tué lors des combats pour la libération de Rosporden le 5 août 1944.

Sympathisante communiste, Marie Mahé fut élue à la tête de la municipalité en 1945, au deuxième tour du scrutin, par le Conseil Municipal de Kernével.

En 1945, cinq maires finistériennes sont élues sur dix-neuf en France. Leur point commun : l’histoire les a quelque peu invisibilisées.  De la même manière qu'il avait présenté et faire élire la première conseillère municipale de France, à Douarnenez, Joséphine Pencalet, le Parti communiste dans le Finistère fit élire une des 19 premières maires de France. 

Entre 1945 et 1946, le PCF Finistère se félicite d'avoir gagné 25 000 voix aux élections dans le département. Lors des élections législatives à la proportionnelle, le Parti communiste recueille 70 000 voix dans le Finistère en mars 46 (2 députés), 105 800 voix en novembre 1946 (3 députés sur 10 dans le Finistère). Un Parti de 14 000 adhérents dans le département en 1946-1947: 14 500 cartes du PCF ont été placées aux sections dans le Finistère, et 13 261 cartes réglées, contre 1800 adhérents pour le PCF Finistère en 1937. 

"L'audience du Parti était très grande dans le Finistère à la Libération. On évaluait les adhérents à 10 000 ou 12 000. Les cartes étaient placées aux réunions publiques au lendemain de la libération. L'organisation ne suivait pas. Mais dans les localités importantes (Brest, Morlaix, Quimper, Douarnenez, Concarneau), les cellules avaient des Bureaux et des activités réelles. Le premier pointage réel que j'ai pu faire en Avril 47 (je venais d'avoir la responsabilité de l'organisation fédérale) faisait apparaître plus de 7000 adhérents. Nous avons vu jusqu'à 12 000 personnes à nos fêtes fédérales (fête de la Bretagne, notre journal, avec Marcel Cachin; 40 000 personnes à Brest sur le cours d'Ajot avec Maurice Thorez le 6 juillet 1947). Parallèlement, les JC (44-45) puis l'UJRF (à partir d'avril 45) comptaient entre 9 et 10 000 adhérents (jeunes venus des FTP, jeunes filles très nombreuses). Les jeunes prenaient leurs responsabilités pour organiser les activités ( 400 Jeunes Communistes à Quimper, 200 à Concarneau, mêmes chiffre à Douarnenez; organisations existant dans les localités rurales du Centre Finistère, Riec sur Belon, etc...). Les meetings des JC rassemblaient autant et parfois plus d'auditeurs que le Parti. Ce sont les JC (garçons et filles) qui ont vite fourni les cadres du Parti (peut-être au détriment de l'organisation des jeunes)".

La direction du PCF milite pour la reconnaissance politique des femmes: "Les femmes viennent de plus en plus à la vie politique. Il faut les organiser et laisser de côté les préjugés encore tenaces sur l'infériorité de la femme qui ne sont pas dignes de communistes" (livret de la 10e conférence fédérale du PCF Finistère en mai 1947)

Un document exceptionnel sur le Parti Communiste dans le Finistère au début de la IVe République: le livret de la 10ème conférence fédérale du Parti Communiste à Brest en mai 1947 (archives Jean-Claude Cariou)

L'audience du Parti Communiste à la libération dans le Finistère

Habitant loin de la mairie, sans moyen de locomotion, Marie Mahé abandonna ses responsabilités municipales en 1947.

Elle évolua dit-on vers le Parti socialiste et fut à l'origine de la fusion de Kernevel avait Rosporden en 1974. A Kernevel, les maires communistes sont devenus une tradition électorale de la commune, d'abord indépendante, ensuite autonome et associée à Rosporden. Il y eut après Marie Mahé, René Nicolas, artisan-forgeron, fils d'agriculteurs, ancien FTP, conseiller général de Bannalec et maire communiste de Kernével entre 1949 et 1977.

En 1974, la commune fusionna par association avec Rosporden et René Nicolas demeura maire délégué PCF de Kernévél dans la municipalité de Joseph Postic. Les élus communistes s’opposèrent lors du référendum à l’application de la loi Marcellin concernant la fusion par association qui l’emporta de justesse par 54 % des suffrages exprimés

Puis Francis Dufour, instituteur, maire communiste entre 77 et 98, et enfin Jacques Rannou, cheminot et responsable CGT, maire délégué communiste de Kernevel entre 1998 et 2008, puis à partir de 2016, réélu à 75% dans sa commune contre une liste de droite en 2020. 

Sources:

Maitron en ligne

Page wikipédia sur Kernevel

Archives Pierre Le Rose et Jean-Claude Cariou

Lire aussi:

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 96/ Germaine Le Lièvre, Geneviève dans la résistance brestoise (1911-1945)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 94/ Marie Miry née Calvarin (1905-1997)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 93/Virginie Bénard (1920-2014)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 92/ Evangéline Dollet dit "Yvette" née Yvinec

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 91/ Joseph Laot (1920-2001)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 90/ Les fusillés de Lesconil, de la Torche et de Poulguen (Juin 1944)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 89/ Théo Le Coz (1900-1976)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 88/ René Lijour (1900-1979) et Lucie Lijour, née Le Goff (1909-1986)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 87/ Eugène Le Bris (1913-1943)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 86/ Alphonse Duot (1874-1964)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 85/ Alain Signor (1905-1970)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 84/ Marc Scouarnec (1894-1968)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 83/ Germain Bournot (1915-2007)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 82/ Michel Nédelec (1940-2009)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 81/ Eric Texier (1902-1941)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 80/ Théophile Kerdraon ( 1891-1984)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 79/ André Guéziec (1922-1941)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes dans le Finistère: 78/ Jean Kérautret (1918-1942) et Vincent Guivarc'h (1918-1942)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 77/ Emile Le Page (1922-1942) et Pierre Jolivet (1921-1942)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 76/ Louise Tymen (1925-2015)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 75/ Yves Giloux (1921-1943)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 74/ André Garrec (1922-1944)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 73/ Frantz Boucher (1924-1944)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 72/ François Echardour (1925-1988)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 71/ Marie Le Manchec (1914-1999)

100 ans d'engagements communistes en Finistère: 70/ Charles Moigne (1894-date de décès inconnue)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 69/ Jean Le Tréis (1884-1970)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 68/ François Tanguy (1925-1987)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes: 67/ François Tournevache (1919-1993)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 66/ Jos Quiniou (1900-1976)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 65/ François Gaonac'h (1901-1978)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 64/ Paul Lespagnol (1949-2003)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 63/ Jean-Marie Le Scraigne (1920-2016)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 62/ Le docteur Tran

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 61/ Jean-Marie Plonéis (1934-2018)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes dans le Finistère: 60/ Guillaume Bodéré

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes dans le Finistère: 59/ Pierre Salaun

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 58/ Guy Laurent (1940-1994)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 57/ Eugène Kerbaul (1917-2005)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 56/ Pierre Cauzien (1922-2009)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 55/ Albert Jaouen (1909-1976)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 54/ Pierre Hervé (1913-1993)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 53/ Julien Gracq, de son vrai nom Louis Poirier (1910-2007)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 52/ Yves Le Meur (1924-1981)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 51/ Jean Burel (1921-1944)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 50/ Jacob Mendrès (1916-2012)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 49/ Henri Tanguy dit Rol-Tanguy (1908-2002)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 48/ Carlo de Bortoli (1909-1942)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 47/ Robert Jan (1908-1987)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 46/ Denise Roudot (1933-2002)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 45/ Paul Le Gall (né en 1925)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 44/ René Le Bars (1933-2016)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 43/ Louis Le Roux (1929-1997)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 42/ Pierre Corre (1915-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 41/ Daniel Le Flanchec (1881-1944)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 40/ Joséphine Pencalet (1886-1972)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 39/ Sébastien Velly (1878-1924)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 38/ Edouard Mazé (1924-1950)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 37/ Guy Liziar (1937-2010)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 36/ Henri Moreau (1908-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 35/ Alphonse Penven (1913-1994)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 34/ Michel Mazéas (1928-2013)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 33/ Pierre Guéguin (1896-1941)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 32/ Jean-Louis Primas (1911-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 31/ François Paugam (1910-2009)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 30/ Angèle Le Nedellec (1910-2006)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 29/ Jules Lesven (1904-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 28: Raymonde Vadaine, née Riquin

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 27/ Jeanne Goasguen née Cariou (1901-1973)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 26/ Gabriel Paul (1918-2015)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 25/ François Bourven (1925-2010)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 24/ Yves Autret (1923-2017)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 23/Pierre Jaouen (1924-2016)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 22/ André Berger (1922-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 21/ Joseph Ropars (1912-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 20/ Paul Monot (1921-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 19/ Jean-Désiré Larnicol (1909-2006)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 18/ Jean Le Coz (1903-1990)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 17/ Alain Cariou (1915-1998)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 16/ Jean Nédelec (1920-2017)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 15/ Alain Le Lay (1909-1942)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 14/ Pierre Berthelot (1924-1986)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 13/ Albert Abalain (1915-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 12/ Andrée Moat (1920-1996)

1920-2020: cent ans d'engagements communistes en Finistère: 11/ Jean Le Brun (1905-1983)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 10/ Denise Larzul, née Goyat (1922-2009)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 9/ Pierre Le Rose

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 8/ Marie Salou née Cam (1914-2011)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 7/ René Vautier (1928-2015)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 6/ Denise Firmin née Larnicol (1922-2019)

1920-2020 - 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 5/ Fernand Jacq (1908-1941)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 4/ Corentine Tanniou (1896-1988)

1920-2020 - 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 3/ Albert Rannou (1914-1943)

1920-2020 - 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 2/ Marie Lambert (1913-1981)

Partager cet article
Repost0
12 mai 2020 2 12 /05 /mai /2020 05:18
Plaque d'hommage à Germaine Le Lièvre dans sa ville de Lardy, Seine-et-Oise, Essonne actuelle (musée de la résistance en ligne)

Plaque d'hommage à Germaine Le Lièvre dans sa ville de Lardy, Seine-et-Oise, Essonne actuelle (musée de la résistance en ligne)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 96/ Germaine Le Lièvre, Geneviève dans la résistance brestoise (1911-1945)

Née le 2 avril 1911 à Paris (XIVe arr.), morte des suites de déportation le 17 août 1945 à Lardy (Seine-et-Oise, Essonne) ; employée de bureau ; militante communiste ; résistante.

Fille d’un maçon et d’une journalière, Geneviève Delamain épousa en juin 1931 à Lardy Eugène Le Lièvre.
Elle entra dans la clandestinité dès le début de 1941. Elle organisa les premiers comités de femmes de la région parisienne sous le pseudonyme d’Yvette.
En octobre 1942, elle fut envoyée en province où elle assuma, jusqu’en août 1943, les liaisons avec les départements de l’Est. Elle créa des groupes dans les Vosges, la Haute-Saône, le Doubs, la Haute-Marne, la Meurthe-et-Moselle et la Meuse, elle était alors Nicole.

En septembre 1943, elle fut envoyée en Bretagne. Elle prit pour pseudonyme Danielle. Elle organisa des manifestations de femmes pour le 11 novembre 1943 à Pontivy, Dinard et Fougères.
En janvier 1944, elle devint agent de liaison de l’état major FTP du Finistère.

"Virginie Bénard assure des liaisons entre le PCF et les FTP au plan départemental avec Germaine Le Lièvre, son contact qu'elle ne connaît que sous le pseudonyme de "Geneviève" et à qui elle doit son nom d'emprunt "Jeanne". "Geneviève", résistante FTPF, engagée dès 1940 dans la lutte contre le fascisme, est arrêtée en mission en janvier 1944, puis déportée à Ravensbrück. Victime de la barbarie nazie, elle disparaît le 17 août 1945 à l'âge de 34 ans.  Quand Virginie "Jeanne" rejoignait "Geneviève" à la Poste pour échanger des renseignements, elle portait un foulard noir autour du cou". (article d'hommage à la résistante brestoise Virginie Bénard)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 93/Virginie Bénard (1920-2014)

A la suite d’une opération des FTP à Sablé (Sarthe) le 16 janvier 1944, la police trouva sur un des blessés une lettre portant un rendez vous. C’est en se rendant à ce rendez vous le 31 janvier qu’elle fut arrêtée au Mans par la police française.

Successivement emprisonnée au Mans, à Angers puis à Romainville, elle fut déportée le 13 mai 1944, au départ de la gare de l’est à Paris, vers Ravensbrück. Elle fut rapatriée le 27 mai 1945 et mourut peu après.

Elle fut homologuée sergent FFI à titre posthume.

Une rue de Lardy (Essonne) porte son nom.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article89600, notice LE LIÈVRE Germaine [née DELAMAIN Germaine, Louise] par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 6 octobre 2010, dernière modification le 8 septembre 2011.

Lire aussi:

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 94/ Marie Miry née Calvarin (1905-1997)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 93/Virginie Bénard (1920-2014)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 92/ Evangéline Dollet dit "Yvette" née Yvinec

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 91/ Joseph Laot (1920-2001)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 90/ Les fusillés de Lesconil, de la Torche et de Poulguen (Juin 1944)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 89/ Théo Le Coz (1900-1976)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 88/ René Lijour (1900-1979) et Lucie Lijour, née Le Goff (1909-1986)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 87/ Eugène Le Bris (1913-1943)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 86/ Alphonse Duot (1874-1964)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 85/ Alain Signor (1905-1970)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 84/ Marc Scouarnec (1894-1968)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 83/ Germain Bournot (1915-2007)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 82/ Michel Nédelec (1940-2009)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 81/ Eric Texier (1902-1941)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 80/ Théophile Kerdraon ( 1891-1984)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 79/ André Guéziec (1922-1941)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes dans le Finistère: 78/ Jean Kérautret (1918-1942) et Vincent Guivarc'h (1918-1942)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 77/ Emile Le Page (1922-1942) et Pierre Jolivet (1921-1942)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 76/ Louise Tymen (1925-2015)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 75/ Yves Giloux (1921-1943)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 74/ André Garrec (1922-1944)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 73/ Frantz Boucher (1924-1944)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 72/ François Echardour (1925-1988)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 71/ Marie Le Manchec (1914-1999)

100 ans d'engagements communistes en Finistère: 70/ Charles Moigne (1894-date de décès inconnue)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 69/ Jean Le Tréis (1884-1970)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 68/ François Tanguy (1925-1987)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes: 67/ François Tournevache (1919-1993)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 66/ Jos Quiniou (1900-1976)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 65/ François Gaonac'h (1901-1978)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 64/ Paul Lespagnol (1949-2003)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 63/ Jean-Marie Le Scraigne (1920-2016)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 62/ Le docteur Tran

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 61/ Jean-Marie Plonéis (1934-2018)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes dans le Finistère: 60/ Guillaume Bodéré

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes dans le Finistère: 59/ Pierre Salaun

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 58/ Guy Laurent (1940-1994)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 57/ Eugène Kerbaul (1917-2005)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 56/ Pierre Cauzien (1922-2009)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 55/ Albert Jaouen (1909-1976)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 54/ Pierre Hervé (1913-1993)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 53/ Julien Gracq, de son vrai nom Louis Poirier (1910-2007)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 52/ Yves Le Meur (1924-1981)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 51/ Jean Burel (1921-1944)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 50/ Jacob Mendrès (1916-2012)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 49/ Henri Tanguy dit Rol-Tanguy (1908-2002)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 48/ Carlo de Bortoli (1909-1942)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 47/ Robert Jan (1908-1987)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 46/ Denise Roudot (1933-2002)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 45/ Paul Le Gall (né en 1925)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 44/ René Le Bars (1933-2016)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 43/ Louis Le Roux (1929-1997)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 42/ Pierre Corre (1915-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 41/ Daniel Le Flanchec (1881-1944)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 40/ Joséphine Pencalet (1886-1972)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 39/ Sébastien Velly (1878-1924)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 38/ Edouard Mazé (1924-1950)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 37/ Guy Liziar (1937-2010)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 36/ Henri Moreau (1908-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 35/ Alphonse Penven (1913-1994)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 34/ Michel Mazéas (1928-2013)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 33/ Pierre Guéguin (1896-1941)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 32/ Jean-Louis Primas (1911-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 31/ François Paugam (1910-2009)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 30/ Angèle Le Nedellec (1910-2006)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 29/ Jules Lesven (1904-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 28: Raymonde Vadaine, née Riquin

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 27/ Jeanne Goasguen née Cariou (1901-1973)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 26/ Gabriel Paul (1918-2015)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 25/ François Bourven (1925-2010)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 24/ Yves Autret (1923-2017)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 23/Pierre Jaouen (1924-2016)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 22/ André Berger (1922-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 21/ Joseph Ropars (1912-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 20/ Paul Monot (1921-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 19/ Jean-Désiré Larnicol (1909-2006)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 18/ Jean Le Coz (1903-1990)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 17/ Alain Cariou (1915-1998)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 16/ Jean Nédelec (1920-2017)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 15/ Alain Le Lay (1909-1942)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 14/ Pierre Berthelot (1924-1986)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 13/ Albert Abalain (1915-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 12/ Andrée Moat (1920-1996)

1920-2020: cent ans d'engagements communistes en Finistère: 11/ Jean Le Brun (1905-1983)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 10/ Denise Larzul, née Goyat (1922-2009)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 9/ Pierre Le Rose

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 8/ Marie Salou née Cam (1914-2011)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 7/ René Vautier (1928-2015)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 6/ Denise Firmin née Larnicol (1922-2019)

1920-2020 - 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 5/ Fernand Jacq (1908-1941)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 4/ Corentine Tanniou (1896-1988)

1920-2020 - 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 3/ Albert Rannou (1914-1943)

1920-2020 - 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 2/ Marie Lambert (1913-1981)

Partager cet article
Repost0
11 mai 2020 1 11 /05 /mai /2020 05:31
Simone Bastien (à gauche) en compagnie d'amies dont Angèle Le Nédelec (à droite) Source: lecteur de l'Humanité (Livre Héroïques Femmes en Résistance tome 1, Antoine Porcu, Le Geai Bleu, 2006)

Simone Bastien (à gauche) en compagnie d'amies dont Angèle Le Nédelec (à droite) Source: lecteur de l'Humanité (Livre Héroïques Femmes en Résistance tome 1, Antoine Porcu, Le Geai Bleu, 2006)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère:

95/ Simone Bastien (1921-2006)

Simone Bastien n'est pas finistérienne mais rémoise mais elle va jouer un rôle important dans la résistance finistérienne.

Elle est née le 8 février 1921 à Reims (Marne), et décédée le 16 novembre 2006 à Quetigny (Côte-d’Or) ; ouvrière du textile puis dans l'armement ; elle fut responsable des jeunesses communistes dans le Finistère puis dans les Côtes-du-Nord ; arrêtée à Guingamp le 5 août 1943 puis déportée à Ravensbrück ; responsable nationale de l’ANACR.

Le père de Simone, Louis Bastien, apprêteur à Reims, revint gazé à l’ypérite de la première guerre mondiale. Malade de la tuberculose, il fit de très nombreux séjours en sanatorium. Sa mère Lucie née Larue, couturière, fut ouvrière chez Panhard pendant le conflit, tournant des obus. Les parents de Simone Bastien n’étaient pas politisés. En 1935, à la mort de son père, Simone, l’aînée d'une famille de sept enfants, travailla dans une biscuiterie comprenant une vingtaine de salariés.

Adhérant aux Jeunesses communistes et à l'Union des Jeunes filles de France à Reims en 1936, elle participa à la campagne des élections législatives. Très active pour venir en aide aux républicains espagnols, elle donna son adhésion au Parti communiste en 1938, militant à la cellule du troisième canton de Reims dont elle fut la trésorière.

À l’automne 1939, avec sa mère et ses frères et sœurs, elle rejoignit la région parisienne chez un oncle à Thiais dans la Seine. Elle travailla dans une manufacture d’armes de Courbevoie jusqu’en juin 1940 au moment de la débâcle. Devant l’avance des nazis, les ouvriers qui voulaient détruire l’outil de travail se heurtèrent à la direction de l’entreprise. En septembre 1940, elle regagna Reims tentant de renouer les fils avec les organisations communistes, en particulier avec Armande Gandon. Elle y rencontre François Lescure qui accomplit la même mission auprès des membres du parti dispersés. A plusieurs reprises, elle fait la navette entre Paris et Reims, transportant tracts et affichettes.

Le 22 janvier 1941, son groupe de jeunesses communistes, à peine reconstitué, fut démantelé. Elle fut condamnée à huit mois de prison, avec cinq autres camarades, pour infraction au décret du 26 septembre 1939 sur la dissolution du PCF. Elle fut emprisonnée à La Petite Roquette, puis à Fresnes avant d’être transférée à la centrale de Rennes.

Libérée le 23 septembre 1941, elle regagna Reims mais n’y resta pas craignant une mesure d’internement administratif. Jo, responsable interrégionale des jeunes, lui demanda de « se planter » dans le vignoble champenois, pour faire les vendanges.

Début 1942, après avoir repris contact avec lui à Épernay, elle fut mise en contact avec Mariette, Madeleine Vincent, membre de la direction clandestine des jeunesses communistes à Paris, qui lui demanda de s’occuper de l’organisation des jeunesses communistes en Bretagne. Elle doit assurer la responsabilité régionale des JC. Des priorités lui sont fixées: recruter, répartir le matériel de propagande, assurer la distribution de tracts, coller des affichettes, couvrir les murs d'inscriptions.

Fin 1941, Simone Bastien, dite "Monique", la jeune militante communiste champenoise envoyée dans le Finistère pour réorganiser départementalement les Jeunesses Communistes, travaille à Brest depuis le domicile de Jeanne Goasguen-Cariou.  Les femmes communistes sous la direction de Marie Miry, sage-femme, de Angèle Le Nédellec, de Marie Salou, de Simone Bastien, d'Aline de Bortoli, d'Yvette Richard-Castel, organisent des soins, des manifestations pour la libération des prisonniers de guerre et contre la fin des restrictions alimentaires.

Elle rejoignit le Finistère, en avril 1942, où elle remplaça Jean Kérautret, appelé à d’autres tâches en particulier à l’OS (organisation spéciale). Les groupes armées de l'OS sont mis sur pied par le PCF, avec l'appui de la JC, à Brest, Quimper, Concarneau, Pont-l'Abbé, Douarnenez, Châteaulin, Landerneau, Morlaix... Elle sillonna le département du Finistère afin d’organiser ces petits groupes de jeunesses communistes à Quimper, Concarneau, Morlaix et principalement à Brest. Elle participa à des manifestations illégales comme celle du 14 juillet 1942 à Brest pour célébrer la Révolution de 1789 et manifester l'opposition à la Révolution Nationale anti-républicaine et anti-démocrate du régime de Pétain.

À l’automne 1942, devant la vague d'arrestations ayant lieu chez les communistes finistériens, sentant l'étau se resserrer autour de Simone Bastien, Jacqueline, interrégionale pour la jeunesse, Lucienne Michaut, lui demanda de rejoindre les Côtes-du-Nord où elle fut en contact avec les principaux responsables politiques communistes du département : Antoine ; André, Léon Renard ; Maurice, Louis Pichouron ; Yves, Marcel Brégeon, Kervarec, Louis Picar, et Edmond, André Cavelan.

Les conditions de survie dans la clandestinité sont assez difficiles. Les illégaux ne possèdent pas de cartes de ravitaillement, sans lesquelles les épiceries et autres magasins alimentaires ne délivrent aucune denrée. Au printemps, Simone, en compagnie de deux autres camarades "visite" nuitamment la mairie de Ploumiliau. Ils récupèrent les indispensables cartes d'alimentation. 

En juillet 43, au cours d'une réunion importante dans un bois de Guingamp, Simone, consciente que ses responsabilités qui la conduisent à sillonner plusieurs départements bretons depuis vingt mois, risquent à tout moment de se conclure par son arrestation, demande à être déchargée de cette responsabilité et à intégrer un maquis. Combattant FTP, un certain "Max", que Simone regarde avec méfiance, s'y oppose et argumente pour qu'elle reste à son poste.

Le pressentiment de Simone va se révéler juste quelques jours plus tard. Alors qu'elle se rend à un rendez-vous fixé dans un square, elle est arrêtée avec Marie Miry le 5 août 1943 à Guingamp, place du Champ au Roy, par la SPAC (section la police anticommuniste) dans le cadre d’une très vaste opération de démantèlement de l’organisation clandestine du PCF dans les Côtes-du-Nord.

Elle fut blessée par balle par un des inspecteurs lors de son arrestation.

50 militants dont 17 femmes furent ainsi arrêtés puis déportés.

Après les premiers soins chez un médecin du quartier à Guingamp, escortée par des policies, Simone est conduite à l'hôpital de Guingamp avant d'être transférée à celui de Saint-Briève. Enfermée dans un cabanon réservé aux fous, une surveillante implacable s'exerce jour et nuit. Malgré la complicité des religieuses qui s'efforcent de lui trouver de la fièvre, Simone Bastien fut transférée à la maison d’arrêt de Rennes où elle fut emprisonnée de longs mois, à la prison Jacques Cartier, jusqu'en mai 1944. A Rennes, elle partage sa cellule avec Madeleine Allard, la fille du général Allard, chef de l'armée secrète dans la zone M2, arrêtée avec sa belle-mère à Messac le 1er décembre 1943.

Transférée à Romainville, elle fit partie d’un convoi de 50 femmes qui quitta le pays le 6 juin 1944. Elle fut déportée à Ravensbrück, matricule 43048. Elle fit partie du kommando de Leitmeritz, dépendant du camp de concentration de Flossenburg. Elle fut libérée le 10 mai 1945 dans les Sudètes en Tchécoslovaquie où le groupe de déportées avait été évacué devant l’avance des troupes alliées.

Simone Bastien se maria à Reims le 27 février 1946 avec Guy Lecrux, cheminot, ancien déporté à Auschwitz, qu'elle avait connu à la prison de Rennes . Installée en Côte-d’Or à Dijon, à la mort de son mari en 1963 (les séquelles de sa déportation avaient gravement détérioré sa santé), elle eut des responsabilités nationales à l’ANACR. Jusqu’à son décès elle est restée fidèle au PCF.

Sa soeur Marcelle* participa à la Résistance fut déportée et eut une fille de Lucien Dupont*.

Sources:
 
https://maitron.fr/spip.php?article15875, notice BASTIEN Simone, Monique [épouse LE CRUX] par Alain Prigent, version mise en ligne le 20 octobre 2008, dernière modification le 19 octobre 2010.
 
Antoine Porcu, Héroïques. Femmes en résistance. Tome 1, éditions le Geai Bleu, 
 
Article sur Simone Bastien dans memoiredeguerre.free.fr
 
Eugène Kerbaul - Chronique de la section PCF de Brest pendant l'occupation 
Partager cet article
Repost0
10 mai 2020 7 10 /05 /mai /2020 07:37
Marie Miry - Calvarin (photo publiée dans le Maitron)

Marie Miry - Calvarin (photo publiée dans le Maitron)

Marie Miry ( source https://www.resistance-brest.net/)

Marie Miry ( source https://www.resistance-brest.net/)

Article de presse pour son élévation au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur. Article de presse mis en ligne par Gildas Priol (source https://www.resistance-brest.net/)

Article de presse pour son élévation au grade de Chevalier de la Légion d’Honneur. Article de presse mis en ligne par Gildas Priol (source https://www.resistance-brest.net/)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère:

94/ Marie Miry née Calvarin (1905-1997)

Née le 28 août 1905 à Lambézellec (Finistère), morte le 4 janvier 1997 à Brest (Finistère) ; sage-femme ; responsable de l’organisation communiste clandestine des femmes dans les Côtes-du-Nord (1943) ; déportée.

Marie Calvarin épousa Ernest Miry le 17 septembre 1932 à Lambézellec. Son mari fut un des responsables du PC clandestin à Brest. Il est secrétaire du syndicat CGT de l'arsenal avant guerre.

Il fut arrêté le 3 octobre 1941 pour avoir distribué des tracts à Brest et à Lorient et participé à la rédaction d’un journal communiste clandestin. Interné à Châteaubriant jusqu’au 19 mai 1942, à Voves, à Pithiviers, à Laon et à La Rochelle, il s’évada début 1944.

Marie Miry entre dans la Résistance en 1941 sous les ordres de M. BALLANGER (alias Grand Charles). Elle est l'organisatrice de différentes manifestations de femmes patriotes à Brest, contre le STO, le mauvais ravitaillement. Elle participe au casse la vitrine du siège de la LVF (Légion des Volontaires Français contre le bolchevisme) à Brest le 28 août 1942, à manifestation des ménagères le 28 avril 1942. Elle participe à de nombreuses liaisons et transports d’armes, tracts et documents à Brest et environs, de nuit comme de jour, ainsi qu'à l'hébergement d'autres résistants (Primas). 

Avec Jean Le Nédellec, Angèle Le Nédellec, née Angèle Kerlirzin, Jules Lesven, Jeanne Goasguen-Cariou, Pierre Corre, Marie Miry monte à partir de 1941 une organisation clandestine de solidarité pour venir en aide aux familles de victimes des troupes d’occupation à Brest et ses environs. C'est une forme de relance du Secours Populaire, en version clandestine. Dès août 1941, les familles en difficulté recevront une aide. A l'arsenal, sur les chantiers, des quêteurs efficaces et discrets du Secours populaire reçoivent un bon accueil.

En janvier 1942, elle fut contactée à Brest par Françoise, responsable inter-départementale du PC clandestin chargée du travail en direction des femmes. Quelques temps plus tard, Odette la chargea du travail en direction des masses.

Eugène Kerbaul rappelle l'activité de ces résistantes communistes brestoises au début de l'année 1942:

"En janvier 42, toujours, des femmes communistes brestoises, avec notamment Marie Salou et Jeanne Goasguen-Cariou, font évader des militants républicains espagnols enfermés au fort de Montbarrey sur le lieu de travail forcé, sur la base sous-marine qu'ils creusent dans des conditions terribles. Ceux-ci reçoivent de faux papiers d'identité et sont employés dans des entreprises du bâtiment avant leur départ grâce à Jacob Mendrès et Jean Jézéquel, deux militants du Parti. On sut que parmi ces évadés, il avait 3 membres du Comité Central du PC espagnol qui rejoindront l'Espagne. Les femmes communistes sous la direction de Marie Miry, sage-femme, de Angèle Le Nédellec, de Marie Salou, de Simone Bastien, d'Aline de Bortoli, d'Yvette Richard-Castel, organisent des soins, des manifestations pour la libération des prisonniers de guerre et contre la fin des restrictions alimentaires. En juillet 1942, Un groupe de femmes communistes emmenée avec Raymonde Vadaine, Angèle Le Nedellec, Yvette Richard-Castel et Marie Salou infiltrent l'arsenal pour servir de relais au niveau des consignes du Parti Communiste et de la propagande".


En janvier 1943, elle entra dans la clandestinité, se cachant à la campagne n’ayant plus de contact avec la direction clandestine.

Elle renoua les fils à Carhaix (Finistère) avec Emile, responsable politique du Finistère et Marcel, René Poirot, responsable inter-régional. En juin 1943, elle fut « mutée » dans les Côtes-du-Nord où elle prit contact avec Isabelle Duchemin* et Marie Follézou*, militantes communistes de Guingamp (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor). Elle devint responsable des femmes dans les Côtes-du-Nord, succédant à Hélène Le Chevallier (épouse Le Jeune plus tard)* qui venait d’être arrêtée. Elle est en contact avec Louis Picard*. Elle travailla avec Elise Le Masson* et Maria Chevalier*, rencontrées à Maël-Carhaix (Côtes-du-Nord, Côtes d’Armor) puis à Carhaix. Elle fut en contact avec Charles Mahé*, alias Max ou Casino. En raison de son état de santé, Louis Picard voulut la remplacer début juillet 1943 par Nicole. Cachée chez Francine Joss*, elle fut arrêtée avec Simone Bastien* le 5 août 1943 à Guingamp.

Incarcérée à Saint-Brieuc, Rennes, Angoulême puis au fort de Romainville, où se retrouve beaucoup d'autres résistantes destinées à être déportées en Allemagne, majoritairement communistes, elle fit partie d’un convoi de déportées qui quitta la France le 18 avril 1944.

Arrivée à Ravensbrück le 22 avril, elle fut évacuée vers la Suède par la Croix Rouge suédoise fin avril 1945 et  revint de déportation en mai 1945.

Le 25 octobre 1957, le Ministre des Anciens Combattants et Victimes de Guerre décide de lui attribuer le titre de Déporté Résistant .

Sources:
https://maitron.fr/spip.php?article144916, notice MIRY Marie, née Calvarin par Alain Prigent, version mise en ligne le 11 février 2013, dernière modification le 26 février 2017.
Article publié par Geneviève Bergot sur le site Mémoire des résistant-e-s du Pays de Brest: https://www.resistance-brest.net/

Lire aussi:

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 93/Virginie Bénard (1920-2014)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 92/ Evangéline Dollet dit "Yvette" née Yvinec

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 91/ Joseph Laot (1920-2001)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 90/ Les fusillés de Lesconil, de la Torche et de Poulguen (Juin 1944)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 89/ Théo Le Coz (1900-1976)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 88/ René Lijour (1900-1979) et Lucie Lijour, née Le Goff (1909-1986)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 87/ Eugène Le Bris (1913-1943)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 86/ Alphonse Duot (1874-1964)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 85/ Alain Signor (1905-1970)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 84/ Marc Scouarnec (1894-1968)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 83/ Germain Bournot (1915-2007)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 82/ Michel Nédelec (1940-2009)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 81/ Eric Texier (1902-1941)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 80/ Théophile Kerdraon ( 1891-1984)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 79/ André Guéziec (1922-1941)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes dans le Finistère: 78/ Jean Kérautret (1918-1942) et Vincent Guivarc'h (1918-1942)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 77/ Emile Le Page (1922-1942) et Pierre Jolivet (1921-1942)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 76/ Louise Tymen (1925-2015)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 75/ Yves Giloux (1921-1943)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 74/ André Garrec (1922-1944)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 73/ Frantz Boucher (1924-1944)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 72/ François Echardour (1925-1988)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 71/ Marie Le Manchec (1914-1999)

100 ans d'engagements communistes en Finistère: 70/ Charles Moigne (1894-date de décès inconnue)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 69/ Jean Le Tréis (1884-1970)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 68/ François Tanguy (1925-1987)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes: 67/ François Tournevache (1919-1993)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 66/ Jos Quiniou (1900-1976)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 65/ François Gaonac'h (1901-1978)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 64/ Paul Lespagnol (1949-2003)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 63/ Jean-Marie Le Scraigne (1920-2016)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 62/ Le docteur Tran

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 61/ Jean-Marie Plonéis (1934-2018)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes dans le Finistère: 60/ Guillaume Bodéré

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes dans le Finistère: 59/ Pierre Salaun

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 58/ Guy Laurent (1940-1994)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 57/ Eugène Kerbaul (1917-2005)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 56/ Pierre Cauzien (1922-2009)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 55/ Albert Jaouen (1909-1976)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 54/ Pierre Hervé (1913-1993)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 53/ Julien Gracq, de son vrai nom Louis Poirier (1910-2007)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 52/ Yves Le Meur (1924-1981)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 51/ Jean Burel (1921-1944)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 50/ Jacob Mendrès (1916-2012)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 49/ Henri Tanguy dit Rol-Tanguy (1908-2002)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 48/ Carlo de Bortoli (1909-1942)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 47/ Robert Jan (1908-1987)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 46/ Denise Roudot (1933-2002)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 45/ Paul Le Gall (né en 1925)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 44/ René Le Bars (1933-2016)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 43/ Louis Le Roux (1929-1997)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 42/ Pierre Corre (1915-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 41/ Daniel Le Flanchec (1881-1944)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 40/ Joséphine Pencalet (1886-1972)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 39/ Sébastien Velly (1878-1924)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 38/ Edouard Mazé (1924-1950)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 37/ Guy Liziar (1937-2010)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 36/ Henri Moreau (1908-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 35/ Alphonse Penven (1913-1994)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 34/ Michel Mazéas (1928-2013)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 33/ Pierre Guéguin (1896-1941)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 32/ Jean-Louis Primas (1911-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 31/ François Paugam (1910-2009)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 30/ Angèle Le Nedellec (1910-2006)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 29/ Jules Lesven (1904-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 28: Raymonde Vadaine, née Riquin

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 27/ Jeanne Goasguen née Cariou (1901-1973)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 26/ Gabriel Paul (1918-2015)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 25/ François Bourven (1925-2010)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 24/ Yves Autret (1923-2017)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 23/Pierre Jaouen (1924-2016)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 22/ André Berger (1922-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 21/ Joseph Ropars (1912-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 20/ Paul Monot (1921-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 19/ Jean-Désiré Larnicol (1909-2006)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 18/ Jean Le Coz (1903-1990)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 17/ Alain Cariou (1915-1998)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 16/ Jean Nédelec (1920-2017)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 15/ Alain Le Lay (1909-1942)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 14/ Pierre Berthelot (1924-1986)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 13/ Albert Abalain (1915-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 12/ Andrée Moat (1920-1996)

1920-2020: cent ans d'engagements communistes en Finistère: 11/ Jean Le Brun (1905-1983)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 10/ Denise Larzul, née Goyat (1922-2009)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 9/ Pierre Le Rose

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 8/ Marie Salou née Cam (1914-2011)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 7/ René Vautier (1928-2015)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 6/ Denise Firmin née Larnicol (1922-2019)

1920-2020 - 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 5/ Fernand Jacq (1908-1941)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 4/ Corentine Tanniou (1896-1988)

1920-2020 - 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 3/ Albert Rannou (1914-1943)

1920-2020 - 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 2/ Marie Lambert (1913-1981)

Partager cet article
Repost0
9 mai 2020 6 09 /05 /mai /2020 05:17
1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 93/Virginie Bénard (1920-2014)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère:

93/Virginie Bénard (1920-2014)

 

Durant la Seconde guerre mondiale, sous le pseudonyme de "Jeanne", Virginie mène à Brest un combat quotidien et clandestin contre le fascisme et la politique de collaboration du gouvernement de Vichy.

Dès 1940, Virginie distribue des tracts et journaux clandestins du PCF. Son activité de propagandiste de la Résistance et du communisme va la conduire à sa rencontre avec Charlot, Henri Bénard. Alors à court de tracts, Charlot se rend au domicile de Virginie qui en détient dans le cabanon situé au fond du jardin, dans le quartier de Kérinou à Brest. Charlot a 22 ans, Virginie 20 ans. A compter de ce jour, ils ne se quitteront plus, leur mariage a lieu en juin 1941.

Virginie assure des liaisons entre le PCF et les FTP au plan départemental avec Germaine Le Lièvre, son contact qu'elle ne connaît que sous le pseudonyme de "Geneviève" et à qui elle doit son nom d'emprunt "Jeanne". "Geneviève", résistante FTPF, engagée dès 1940 dans la lutte contre le fascisme, est arrêtée en mission en janvier 1944, puis déportée à Ravensbrück. Victime de la barbarie nazie, elle disparaît le 17 août 1945 à l'âge de 34 ans. 

Quand Virginie "Jeanne" rejoignait "Geneviève" à la Poste pour échanger des renseignements, elle portait un foulard noir autour du cou. Virginie Bénard, dite "Jeanne", va également organiser le Secours populaire clandestin avec "Yvette", Angeline Dollet, dans la région brestoise, faisant avec elle des tournées de collectage dans plusieurs communes, Bourg-Blanc, Portsall, le Conquet. Virginie Dollet héberge aussi des résistants dans la maison de sa mère, réfugiée dans la Sarthe, des résistants envoyés par "Geneviève" et dont "Jeanne" ne connaît pas l'identité. 

Quand Charlot est arrêté le 1er octobre 1942 à Brest par des policiers français, c'est l'angoisse. Détenu au Château, il tente de s'évader. Torturé, il est envoyé à Rennes, puis à Fresnes où il est jugé. Charlot est emprisonné, libéré au bout d'un an, à l'expiration de sa peine. Le frère de Charlot et le beau-frère de Virginie Bénard, Henri Bénard, résistant communiste, avait lui été arrêté à Brest en juillet 1941, en même temps que Lucien Kerouanton à Landerneau, et Fanch Paul, un sympathisant communiste, à Kérinou, et détenu comme suspect tour à tour dans les camps de concentration français de Châteaubriant et de Voves avant d'être libéré à l'automne 1943. 

Au retour de Charlot, le couple s'installe rue Louis Pasteur à Brest. Charlot reprend sa place dans la résistance, Virginie poursuit son activité, mais toujours chacun de leur côté. C'est ainsi qu'en 1943, "Jeanne" participe à l'attentat à la bombe contre le siège de la Kommandatur, logée à l'hôtel Moderne, à l'angle des rues Louis Pasteur et Algésiras, avec "Yvette", Angéline Dollet.    

Après guerre, Virginie Bénard était la grande amie de Mimi Salou, résistante communiste brestoise, déportée à Ravensbrück et Mathaüsen, décédée en 2011. Virginie Bénard, elle est décédée en 2014, à l'âge de 93 ans. Elle avait rencontré pour une interview dans le Journal "Echanges et initiatives" (en pièce jointe) un rédacteur du PCF Brest en septembre 2013 dans son appartement du quartier de Kéredern. 9 ans plus tôt, son mari Charlot, avait été emporté par une maladie.  

Virginie Bénard faisait partie de l'amicale des Amis des internés de Châteaubriand.    

 

Résistance et répression des communistes brestois de 1939 à 1943 (à partir des souvenirs et des enquêtes d'Eugène Kerbaul, résistant communiste)

Lire aussi:

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 90/ Les fusillés de Lesconil, de la Torche et de Poulguen (Juin 1944)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 89/ Théo Le Coz (1900-1976)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 88/ René Lijour (1900-1979) et Lucie Lijour, née Le Goff (1909-1986)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 87/ Eugène Le Bris (1913-1943)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 86/ Alphonse Duot (1874-1964)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 85/ Alain Signor (1905-1970)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 84/ Marc Scouarnec (1894-1968)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 83/ Germain Bournot (1915-2007)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 82/ Michel Nédelec (1940-2009)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 81/ Eric Texier (1902-1941)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 80/ Théophile Kerdraon ( 1891-1984)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 79/ André Guéziec (1922-1941)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes dans le Finistère: 78/ Jean Kérautret (1918-1942) et Vincent Guivarc'h (1918-1942)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 77/ Emile Le Page (1922-1942) et Pierre Jolivet (1921-1942)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 76/ Louise Tymen (1925-2015)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 75/ Yves Giloux (1921-1943)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 74/ André Garrec (1922-1944)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 73/ Frantz Boucher (1924-1944)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 72/ François Echardour (1925-1988)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 71/ Marie Le Manchec (1914-1999)

100 ans d'engagements communistes en Finistère: 70/ Charles Moigne (1894-date de décès inconnue)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 69/ Jean Le Tréis (1884-1970)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 68/ François Tanguy (1925-1987)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes: 67/ François Tournevache (1919-1993)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 66/ Jos Quiniou (1900-1976)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 65/ François Gaonac'h (1901-1978)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 64/ Paul Lespagnol (1949-2003)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 63/ Jean-Marie Le Scraigne (1920-2016)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 62/ Le docteur Tran

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 61/ Jean-Marie Plonéis (1934-2018)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes dans le Finistère: 60/ Guillaume Bodéré

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes dans le Finistère: 59/ Pierre Salaun

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 58/ Guy Laurent (1940-1994)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 57/ Eugène Kerbaul (1917-2005)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 56/ Pierre Cauzien (1922-2009)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 55/ Albert Jaouen (1909-1976)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 54/ Pierre Hervé (1913-1993)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 53/ Julien Gracq, de son vrai nom Louis Poirier (1910-2007)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 52/ Yves Le Meur (1924-1981)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 51/ Jean Burel (1921-1944)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 50/ Jacob Mendrès (1916-2012)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 49/ Henri Tanguy dit Rol-Tanguy (1908-2002)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 48/ Carlo de Bortoli (1909-1942)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 47/ Robert Jan (1908-1987)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 46/ Denise Roudot (1933-2002)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 45/ Paul Le Gall (né en 1925)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 44/ René Le Bars (1933-2016)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 43/ Louis Le Roux (1929-1997)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 42/ Pierre Corre (1915-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 41/ Daniel Le Flanchec (1881-1944)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 40/ Joséphine Pencalet (1886-1972)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 39/ Sébastien Velly (1878-1924)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 38/ Edouard Mazé (1924-1950)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 37/ Guy Liziar (1937-2010)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 36/ Henri Moreau (1908-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 35/ Alphonse Penven (1913-1994)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 34/ Michel Mazéas (1928-2013)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 33/ Pierre Guéguin (1896-1941)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 32/ Jean-Louis Primas (1911-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 31/ François Paugam (1910-2009)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 30/ Angèle Le Nedellec (1910-2006)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 29/ Jules Lesven (1904-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 28: Raymonde Vadaine, née Riquin

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 27/ Jeanne Goasguen née Cariou (1901-1973)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 26/ Gabriel Paul (1918-2015)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 25/ François Bourven (1925-2010)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 24/ Yves Autret (1923-2017)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 23/Pierre Jaouen (1924-2016)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 22/ André Berger (1922-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 21/ Joseph Ropars (1912-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 20/ Paul Monot (1921-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 19/ Jean-Désiré Larnicol (1909-2006)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 18/ Jean Le Coz (1903-1990)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 17/ Alain Cariou (1915-1998)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 16/ Jean Nédelec (1920-2017)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 15/ Alain Le Lay (1909-1942)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 14/ Pierre Berthelot (1924-1986)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 13/ Albert Abalain (1915-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 12/ Andrée Moat (1920-1996)

1920-2020: cent ans d'engagements communistes en Finistère: 11/ Jean Le Brun (1905-1983)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 10/ Denise Larzul, née Goyat (1922-2009)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 9/ Pierre Le Rose

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 8/ Marie Salou née Cam (1914-2011)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 7/ René Vautier (1928-2015)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 6/ Denise Firmin née Larnicol (1922-2019)

1920-2020 - 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 5/ Fernand Jacq (1908-1941)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 4/ Corentine Tanniou (1896-1988)

1920-2020 - 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 3/ Albert Rannou (1914-1943)

1920-2020 - 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 2/ Marie Lambert (1913-1981)

Partager cet article
Repost0
7 mai 2020 4 07 /05 /mai /2020 05:57
De gauche à droite, Joseph Laot, secrétaire général de la CGT de l'arsenal de 1950 à 1973 et ses successeurs, Michel Coz (1973-1979), Yves Kernéis (1979-1995) et Stéphane Créach (en fonction depuis 1995), aux côtés de Pierre Cauzien, ancien du conflit de 1951. Photo Le Télégramme

De gauche à droite, Joseph Laot, secrétaire général de la CGT de l'arsenal de 1950 à 1973 et ses successeurs, Michel Coz (1973-1979), Yves Kernéis (1979-1995) et Stéphane Créach (en fonction depuis 1995), aux côtés de Pierre Cauzien, ancien du conflit de 1951. Photo Le Télégramme

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère:

91/ Joseph Laot (1920-2001)

Source: article Maitron par Alain et François Prigent

Né le 15 juillet 1920 au Relecq-Kerhuon (Finistère), mort le 18 novembre 2001 ; ouvrier ; membre du bureau national de la fédération des travailleurs de l’État CGT (1956), secrétaire général de l’union départementale CGT du Finistère (1949-1950) ; membre du comité de la fédération du PCF du Finistère (1946-1961) ; conseiller municipal de Brest (1953-1959).

Ouvrier tourneur de l’arsenal de Brest, Joseph Laot adhéra, selon Eugène Kerbaul, à la JC en 1937. Militant des structures clandestines, il diffusa les publications du PC et du FN. Sous-lieutenant FTP et FFI, il prit part à de nombreuses opérations dans Brest avant la Libération de la ville en septembre 1944. Militant de l’UD-CGT, il fut élu secrétaire général de l’union départementale CGT du Finistère à l’issue du congrès des 5 et 6 juin 1949 à Quimper. Il accéda à ces responsabilités dans un climat de crise interne aigüe. Henri Raynaud*, secrétaire confédéral, reprocha publiquement à Ernest Miry*, secrétaire sortant, son travail trop personnel et son refus d’autocritique. Joseph Laot intervint lors des obsèques d’Édouard Mazé*, abattu par les forces de police lors d’une manifestation d’ouvriers du bâtiment en grève, le 18 avril 1950. Après un mandat à la tête de l’UD, il fut reversé au bureau départemental à l’issue du 6e congrès de l’UD (24 et 25 juin 1950 à Brest) qui vit Henri Ménez*, ouvrier tourneur de l’Arsenal, lui succéder. Eugène Hénaff, de la confédération, proposa lors de ce congrès une réorganisation de l’UD. Joseph Laot réintégra alors l’arsenal siégeant dans les instances départementales jusqu’en 1965. Secrétaire du syndicat CGT de l’arsenal, il prit la parole dans un meeting à Brest le 27 mai 1958 pour la défense de la République dans un meeting avec François Tanguy* (UD CGT) et Carrer* (SNI). Membre du bureau national de la fédération des travailleurs de l’État, il fut inquiété ainsi que d’autres syndicalistes CGT, FO et CFTC par la police après la manifestation du 5 novembre 1964 au moment de la visite de Pierre Mesmer, ministre des armées, à Brest.

Adhérant du PC depuis 1943, il siégea au comité de la fédération du PCF du Finistère pendant près de quinze ans (1946-1961). Aux élections municipales d’octobre 1947, Joseph Laot fut candidat sur la liste communiste que conduisit Albert Jaouen* avec le député Gabriel Paul. Avec 29,5 % des voix, le PCF obtint qui obtint 11 élus siégea dans l’opposition à la municipalité dirigée par le RPF Alfred Chupin (14 RPF, 7 MRP). Joseph Laot, 12e de la liste, fut le premier non élu. En 1953, il fut élu, siégeant pendant un mandat.

Une place de Brest porte son nom.

Pour citer cet article :
https://maitron.fr/spip.php?article138166, notice LAOT Joseph par Alain Prigent, François Prigent, version mise en ligne le 7 septembre 2011, dernière modification le 7 septembre 2011.
 
Photo tiré d'un article de 2001 du Télégramme:
La CGT de l'arsenal célèbre le « décret du 22 mai 1951 »

https://www.letelegramme.fr/ar/viewarticle1024.php?aaaammjj=20010522&article=2755963&type=ar

 

Lire aussi:

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 90/ Les fusillés de Lesconil, de la Torche et de Poulguen (Juin 1944)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 89/ Théo Le Coz (1900-1976)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 88/ René Lijour (1900-1979) et Lucie Lijour, née Le Goff (1909-1986)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 87/ Eugène Le Bris (1913-1943)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 86/ Alphonse Duot (1874-1964)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 85/ Alain Signor (1905-1970)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 84/ Marc Scouarnec (1894-1968)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 83/ Germain Bournot (1915-2007)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 82/ Michel Nédelec (1940-2009)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 81/ Eric Texier (1902-1941)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 80/ Théophile Kerdraon ( 1891-1984)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 79/ André Guéziec (1922-1941)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes dans le Finistère: 78/ Jean Kérautret (1918-1942) et Vincent Guivarc'h (1918-1942)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 77/ Emile Le Page (1922-1942) et Pierre Jolivet (1921-1942)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 76/ Louise Tymen (1925-2015)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 75/ Yves Giloux (1921-1943)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 74/ André Garrec (1922-1944)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 73/ Frantz Boucher (1924-1944)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 72/ François Echardour (1925-1988)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 71/ Marie Le Manchec (1914-1999)

100 ans d'engagements communistes en Finistère: 70/ Charles Moigne (1894-date de décès inconnue)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 69/ Jean Le Tréis (1884-1970)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 68/ François Tanguy (1925-1987)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes: 67/ François Tournevache (1919-1993)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 66/ Jos Quiniou (1900-1976)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 65/ François Gaonac'h (1901-1978)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 64/ Paul Lespagnol (1949-2003)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 63/ Jean-Marie Le Scraigne (1920-2016)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 62/ Le docteur Tran

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes en Finistère: 61/ Jean-Marie Plonéis (1934-2018)

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes dans le Finistère: 60/ Guillaume Bodéré

1920-2020: Cent ans d'engagements communistes dans le Finistère: 59/ Pierre Salaun

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 58/ Guy Laurent (1940-1994)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 57/ Eugène Kerbaul (1917-2005)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 56/ Pierre Cauzien (1922-2009)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 55/ Albert Jaouen (1909-1976)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 54/ Pierre Hervé (1913-1993)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 53/ Julien Gracq, de son vrai nom Louis Poirier (1910-2007)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 52/ Yves Le Meur (1924-1981)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 51/ Jean Burel (1921-1944)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 50/ Jacob Mendrès (1916-2012)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 49/ Henri Tanguy dit Rol-Tanguy (1908-2002)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 48/ Carlo de Bortoli (1909-1942)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 47/ Robert Jan (1908-1987)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 46/ Denise Roudot (1933-2002)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 45/ Paul Le Gall (né en 1925)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 44/ René Le Bars (1933-2016)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 43/ Louis Le Roux (1929-1997)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 42/ Pierre Corre (1915-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 41/ Daniel Le Flanchec (1881-1944)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 40/ Joséphine Pencalet (1886-1972)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 39/ Sébastien Velly (1878-1924)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 38/ Edouard Mazé (1924-1950)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 37/ Guy Liziar (1937-2010)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 36/ Henri Moreau (1908-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 35/ Alphonse Penven (1913-1994)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 34/ Michel Mazéas (1928-2013)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 33/ Pierre Guéguin (1896-1941)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 32/ Jean-Louis Primas (1911-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 31/ François Paugam (1910-2009)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 30/ Angèle Le Nedellec (1910-2006)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 29/ Jules Lesven (1904-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 28: Raymonde Vadaine, née Riquin

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 27/ Jeanne Goasguen née Cariou (1901-1973)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 26/ Gabriel Paul (1918-2015)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 25/ François Bourven (1925-2010)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 24/ Yves Autret (1923-2017)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 23/Pierre Jaouen (1924-2016)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 22/ André Berger (1922-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 21/ Joseph Ropars (1912-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 20/ Paul Monot (1921-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 19/ Jean-Désiré Larnicol (1909-2006)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 18/ Jean Le Coz (1903-1990)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 17/ Alain Cariou (1915-1998)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 16/ Jean Nédelec (1920-2017)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 15/ Alain Le Lay (1909-1942)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 14/ Pierre Berthelot (1924-1986)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 13/ Albert Abalain (1915-1943)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 12/ Andrée Moat (1920-1996)

1920-2020: cent ans d'engagements communistes en Finistère: 11/ Jean Le Brun (1905-1983)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 10/ Denise Larzul, née Goyat (1922-2009)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 9/ Pierre Le Rose

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 8/ Marie Salou née Cam (1914-2011)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 7/ René Vautier (1928-2015)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 6/ Denise Firmin née Larnicol (1922-2019)

1920-2020 - 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 5/ Fernand Jacq (1908-1941)

1920-2020: 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 4/ Corentine Tanniou (1896-1988)

1920-2020 - 100 ans d'engagements communistes en Finistère: 3/ Albert Rannou (1914-1943)

1920-2020 - 100 ans d'engagements communistes en Finistère - 2/ Marie Lambert (1913-1981)

Partager cet article
Repost0
7 mai 2020 4 07 /05 /mai /2020 05:36

En mai 1944 paraît le premier numéro de L'étincelle, organe du Parti Communiste et des Jeunesses Communistes de Concarneau. Le simple fait de distribuer, de lire, et de faire connaître ce journal en période d'occupation est un acte de résistance qui exposait considérablement les intéressés.

Pierre Le Rose est un des rédacteurs de ce journal à titre bien choisi pour dire l'envie d'en découdre, la flamme qui anime les jeunes et moins jeunes résistants communistes de Concarneau. Le prototype du journal est écrit à la main, dans des conditions très artisanales.

Il y est question de justice rendue: on se félicite de l'exécution à Alger du traître Pucheu, responsable des fusillades de Châteaubriant, de la mort de Guy Môquet, de Pierre Guéguen, et Bourhis, mais aussi plus tard de l'exécution de Gabriel Péri. On demande justice pour Jean Chauvet, militant communiste tué par les miliciens de Darnand. On évoque le bilan du "règne de Vichy": 400 000 arrestations par les Allemands, 80 000 patriotes exécutés ou déportés.

Au nom de l'unité des Français au service de la victoire et de l'insurrection nationale contre les tyrans, les traîtres, les profiteurs de guerre, on célèbre même Jeanne d'Arc: "Le 14 mai, les français de toutes opinions fêterons (sic) la jeune paysanne de Domrémy qui sauva son pays. L'Anti-France de Vichy va sans doute vouloir faire sienne notre héroïne nationale et comparer son sacrifice à la désinvolture avec laquelle Pétain a livré son pays. Les patriotes savent que Jeanne la lorraine personnifie la résistance de la France au joug de l'envahisseur. Les braves du maquis savent qu'aujourd'hui elle serait avec eux. Comme elle ils luttent pour chasser l'ennemi. Comme elle ils savent mourir quand il le faut sur le bûcher. Quant à Pétain, il ne ressemble pas à la française Jeanne d'Arc, mais à l'évêque Cauchon qui la condamna".

On est confiant sur la prochaine libération, sur le prochain débarquement des anglo-américains: ainsi on dit que la situation alimentaire et la pénurie de pain continueront à s'aggraver et empireront jusqu'à la libération dans le Finistère. On prend appui sur le manque de pain pour encourager les Finistériens à lutter contre leurs autorités, soumises à Vichy et surtout aux réquisitions allemandes.

On se félicite que l'Assemblée d'Alger ait accordé le droit de vote aux femmes et on se demande pourquoi la majorité n'a pas été fixée à 18 ans. L'exemple de l'URSS, là encore, où le droit de vote et d'éligibilité est fixé à 18 ans, fait figure de marche à suivre.

On célèbre le courage de 250 travailleurs patriotes à Glomel qui ont célébré la Fête du Travail escortés de FTP avec leurs drapeaux tricolores, qui n'ont pas craint de chanter "La Marseillaise" et "l'Internationale".

L'article le plus développé est dirigé contre Pétain, et sa visite prétendument compassionnelle à Paris après un bombardement:

"Pétain à Paris,

Pétain, au nom duquel les valets d'Hitler: Darnand, Déat, Laval... pourvoient les charniers de la Gestapo; Pétain, l'homme de la haute finance et de la grosse propriété; Pétain qui a livré la France au pillage et à la torture nazie; Pétain que le peuple exècre et châtiera un jour; a osé venir à Paris insulter par sa honteuse présence les malheureuses victimes du bombardement du 21 avril.

Il est venu et reparti furtivement encadré par ses miliciens traîtres, connaissant les sentiments du Paris populaire à son égard.

Il croyait mettre en valeur sa politique d'abandon, de trahison, de répression. Il a échoué.

Le peuple pleure ses morts; ceux des camps de prisonniers et de concentration, ceux qui tombent sous les balles allemandes; ceux qui périssent dans les bombardements, parce qu'une clique criminelle a permis à l'ennemi de transformer notre pays en un vaste objectif militaire.

Le peuple qui souffre ne permettra à personne de s'accaparer de ses morts héroïques à des fins politiques qui le livreraient pour toujours à l'esclavage nazi.

Il se prépare à l'insurrection nationale qui jettera bas ces fantoches sanglants et boutera hors de France l'envahisseur hitlérien

PATRIOTE! POUR LUTTER CONTRE HENRIOT PASSE ET FAIT LIRE CE JOURNAL DANS TON ENTOURAGE ".

L'étincelle: journal de la Résistance communiste de Concarneau, Mai 1944- Juin 1944: un document exceptionnel des archives Pierre Le Rose
L'étincelle: journal de la Résistance communiste de Concarneau, Mai 1944- Juin 1944: un document exceptionnel des archives Pierre Le Rose

L'étincelle n°2, datée de juin 1944, sous le titre fort efficace "LIBÉRATION OU CHANGEMENT DE TUTELLE ?" commence par un article très politique et très au fait des enjeux de l'après-guerre qui se demande pourquoi "les amis anglo-américains" ne reconnaissent pas officiellement comme autorité légitime française le gouvernement provisoire d'Alger et qui craint que les Américains cherchent à exercer une administration directe sur les territoires repris aux Allemands. Le sacrifice de la résistance intérieure et les épreuves endurées par le peuple français en général sont convoqués pour justifier le droit pour la France de disposer d'elle-même, et pour le gouvernement de la Résistance, France Libre et résistance intérieure, celui du CNR, d'être reconnu comme autoritaire légitime pour réinstaller la République en France. En page 2, l'article "L'ADMINISTRATION FRANÇAISE AUX FRANÇAIS" est encore plus explicite: "L'hésitation des Anglo-Américains à reconnaître le gouvernement de la République... résulte du fait que les Alliés espèrent profiter du manque d'organisation du peuple français pour instituer un gouvernement militaire à leur seul profit". C'est pour contrer ce dessaisissement de la Résistance Française que le Parti Communiste et de Gaulle prônent l'union des forces de la résistance pour rendre sa souveraineté à la France: "Il est indispensable qu'aujourd'hui, encore plus qu'hier, les français fassent l'Union étroite qu'a toujours conseillé notre Parti. Les français de toutes opinions, de toutes croyances doivent s'unir dans les Comités locaux du Front National de Lutte pour l'Indépendance de la France. Les groupements de jeunes, les organisations de résistance, les syndicats et partis clandestins peuvent tous y adhérer. Ce sont ces Comités qui, sitôt la libération s'occuperont de l'Administration des villes et des Communes à la place des municipalités indignes nommées par Vichy. Ces Comités constitués sous l'égide du Gouvernement de la République établiront les bases de la municipalité provisoire dans l'esprit de la volonté nationale. Citoyens et citoyennes de France, jeunes patriotes français, soldats de la Résistance, unissez-vous dans des Comités du Front National pour que la République devienne effective".

Il y a là clairement un mot d'ordre venu de l'organisation nationale du Parti Communiste dans un cadre concerté avec d'autres forces de la résistance, gaullistes notamment. Le Général de Gaulle est d'ailleurs cité dans ce journal communiste clandestin: "La bataille de France c'est la bataille de la France"

Pierre Le Rose sera d'ailleurs un membre de ce Comité Départemental de la Résistance à la libération. Comme en témoigne cette carte.

L'étincelle: journal de la Résistance communiste de Concarneau, Mai 1944- Juin 1944: un document exceptionnel des archives Pierre Le Rose

Un slogan fait aussi écho à cette revendication: "des Armes pour le maquis!" Manière de dire qu'il en manque cruellement.

Sous le titre "Enfin!" , on évoque en page 2 le débarquement allié, "un premier débarquement plein de promesses".

La défense des idées communistes n'est pas oubliée avec un article expliquant que Katyn, et ses 12 000 officiers polonais trouvés dans des fosses communes, est un crime nazi et non soviétique, ce qui, on l'a établi avec certitude plus tard, était malheureusement faux.

Enfin, un très bel article montre que dans les heures douloureuses de la fin de l'occupation, on trouve encore une source d'inspiration et de courage dans la Commune de Paris et le sacrifice de ses milliers de révolutionnaires tués, déportés ou bannis soixante-treize ans plus tôt.

"La Semaine Sanglante!

En ces jours anniversaires de la Commune de Paris, le peuple de France adresse aux morts de Mai 1871 l'hommage toujours vivace de son admiration. En luttant contre Hitler et les traîtres, il continue l'esprit des communards qui dans un mouvement d'indignation patriotique se levèrent contre l'envahisseur prussien et les traîtres à sa solde. Aujourd'hui, nos vichyssois et collaborateurs s'identifient aux versaillais de 71 et les dépassent par leur platitude devant l'ennemi et leur grande cruauté. Pétain est le digne héritier de Thiers, qui obtint de Bismark les 100 000 hommes nécessaires pour vaincre la bravoure patriotique des Communards. Ecrasés dans le sang de ses 55 000 martyrs, la commune est restée et restera pour chaque français le symbole d'un peuple qui n'abdique pas devant l'oppression et sait mourir pour la liberté. Dans le combat contre les cannibales nazis et leur clique de "Versaillais", nous seront dignes de nos grands ancêtres et nous lutterons jusqu'à la victoire.

Vive la Commune! VIVE LA FRANCE!"

L'étincelle: journal de la Résistance communiste de Concarneau, Mai 1944- Juin 1944: un document exceptionnel des archives Pierre Le Rose
L'étincelle: journal de la Résistance communiste de Concarneau, Mai 1944- Juin 1944: un document exceptionnel des archives Pierre Le Rose
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011