Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 septembre 2019 2 10 /09 /septembre /2019 19:30
Marc Lavoine : « La Fête de l’Humanité représente ce pour quoi je fais de la chanson »
Mardi, 10 Septembre, 2019

De ses parents communistes, Marc Lavoine a gardé une haute idée de son rôle dans la société : « L’artiste doit instaurer une passerelle entre ceux qui ont et ceux qui n’ont rien. » Il en a aussi conservé un rapport très particulier à la Fête. Rencontre avec un chanteur qui sait faire entendre la musique du cœur.

 

Que représente pour vous la Fête de l’Humanité ?

Marc Lavoine C’est d’abord toute mon enfance. Mes parents étaient communistes, syndiqués. Pour moi, la Fête de l’Humanité est un tout. C’est un journal. Je vendais l’Humanité Dimanche avec ma mère, le muguet avec mon père. Nous avions des tracts à la maison, des réunions. Nous avions toute une culture de Pablo Neruda, de la poésie et la culture artistique qui allait avec le mouvement de gauche de l’époque. Et une fois par an, il y avait la Fête de l’Humanité. Quand j’ai eu 12, 13, 14 ans, j’ai pu y aller avec eux, je dormais par terre dans le stand de la CGT. La Fête, ce sont des souvenirs d’enfance, les valeurs et les principes de mes parents. Cela représente beaucoup pour moi.

Vous avez d’ailleurs tenu à soutenir le journal…

Marc Lavoine Si le journal devait disparaître, ça serait pour moi une défaite. Ce journal, ce sont des années de lutte, de gens qui ont cru à des choses et qui y croient encore. Qui croient encore que, dans une famille, il y a des valeurs et des principes : la solidarité, le travail…

Quels souvenirs gardez-vous de votre précédent passage à la Fête ?

Marc Lavoine De bons souvenirs. C’est vraiment ce pour quoi je fais de la chanson. Ce sont les odeurs, les parfums, les stands, la poussière, des gens qui sont là. C’est une poésie qui me parle beaucoup. La Fête, c’est être ensemble. Danser ensemble. Se regarder. Se tenir la main. Regarder un objet artistique, une photographie, une pièce de théâtre, des chanteurs. Écouter une poésie. La Fête, c’est la création d’une joie. La Fête, c’est beaucoup de gens de banlieue qui viennent. On n’est pas heureux tous les jours, mais la Fête, c’est le moment où on se dit : « Tiens, aujourd’hui, on va se donner de la joie ensemble. » Et la joie, elle s’incruste un peu partout. On a tous des souffrances. Elles ne doivent pas cacher celles des autres. Il faut au contraire tenir la main de l’autre. D’un coup, sa propre souffrance, on la partage. On en parle, on la met sur la table. Il y a une grâce humaine. Et c’est l’amour qui est la clé de tout ça.

Marc Lavoine chantera le samedi 14 septembre, à 16 h 15, sur la Grande Scène.
Entretien réalisé par Nadège Dubessay et Michaël Melinard
Marc Lavoine :  La Fête de l’Humanité représente ce pour quoi je fais de la chanson 
Partager cet article
Repost0
2 septembre 2019 1 02 /09 /septembre /2019 19:04
Miossec à la Fête de l'Humanité  : Cette conscience transmise par mes parents (entretien de Christophe Miossec avec Fara. C, L'Humanité, 30 août 2019)
Miossec à la Fête de l'Humanité  : « Cette conscience transmise par mes parents »
Vendredi, 30 Août, 2019

Fête de l'Humanité 2019. Scène zebrock. C’est le grand retour du chanteur brestois à la Fête de l’Humanité. Il y revisitera son dernier album, les Rescapés. L’artiste, lucide et émouvant, évoque son histoire personnelle et le constat qu’il dresse de notre société.

Écouter Miossec avec la proximité que permet la scène Zebrock, c’est un cadeau que nous offrent cette association (dévouée à l’accompagnement artistique et à la transmission), la Fête de l’Humanité et, bien sûr, Miossec. Le chanteur, auteur et compositeur brestois revisitera des titres de son dernier album, les Rescapés. Au refrain de la première chanson (Nous sommes), tandis que Miossec, bientôt rejoint par Jeanne Added, fredonne « Nous sommes les survivants / Nous sommes les rescapés », s’élève le chant doux et pénétrant d’un cor. Nulle complaisance, ni pleurnicherie, mais juste la lucidité qui habite le tendre Miossec et qui le fait danser sur le fil, avec une bouleversante fragilité.

Quel souvenir gardez-vous de votre concert de 1995 ?

Miossec Formidable. C’était à l’occasion de mon premier disque. Je m’y étais déjà rendu auparavant avec des copains, pour l’ambiance. Venant de Brest, j’avais visité le stand du Finistère. Puis, au stand du Lot-et-Garonne, on avait dégusté des mets inoubliables. À la Fête, il y a la musique, la bonne bouffe, les débats, les rencontres… Et un grand brassage. C’est ce qui la distingue des festivals officiels. La Fête de l’Humanité est un rassemblement qui a du sens.

Comment vous touche la synergie des solidarités qui s’opère à la Fête de l’Humanité ?

Miossec Je me sens très concerné. Quand, jeune, j’ai travaillé à désamianter des bateaux dans une boîte sous-traitante, à l’arsenal de Brest, afin de payer mes études. Un boulot difficile. S’il n’y avait pas eu la CGT… Je veux dire que ce syndicat véhiculait une dimension de solidarité et a joué un rôle important dans l’avancée des droits sociaux. Mon père était militant cégétiste chez les pompiers professionnels. Il m’a transmis la notion de persévérance et de solidarité.

L’énergie musicale qu’épanche votre dernier disque, les Rescapés, ressemble à l’eau vive venant rafraîchir un visage soucieux…

Miossec J’avais envie de faire un album qui communique de l’énergie mais mon côté désespéré n’a pu s’empêcher de ressurgir. Le constat de la situation prévalant dans le monde me désespère, de même que la façon dont l’État se comporte envers les citoyens. La devise « Liberté Égalité Fraternité » est mise aux oubliettes. Quand on voit comment des forces de l’ordre répriment les manifestants, jusqu’à en éborgner un certain nombre, ça fait froid dans le dos. En réalité, la France est toujours aux mains d’un monarque, tout dépend d’une seule personne. C’est l’unique pays européen dans ce cas et qui, en plus, donne des leçons aux autres. Avec le mouvement des gilets jaunes, on a vu des gens se politiser, c’était émouvant. Ils se sont battus et, malgré le mépris de pas mal de médias, ont tenu le coup pendant des mois.

Enfant, vous avez connu, avec vos parents, des fins de mois difficiles ?

Miossec Nous étions de condition modeste. Par exemple, je portais les vêtements de mon frère aîné. Mon père était pompier professionnel, et ma mère couturière. Mais ils ont toujours fait en sorte que la vie soit jolie. Nous partions en caravane à travers l’Europe. J’ai tôt découvert des cultures et des modes de vie différents. Ces voyages ont aiguisé en moi une curiosité et ont provoqué, non de la peur, mais une excitation positive devant la différence, devant celui ou celle qui ne nous ressemble pas.

Votre mère a été pupille de la nation…

Miossec Oui. À 18 ans, elle a dû bosser à l’arsenal de Brest. Encore une inconséquence de l’État français… Mon grand-père est mort pour la France, pendant la guerre, après le torpillage du bateau où il officiait. Il a été englouti par la mer. Le corps de son mari n’ayant pas été retrouvé, ma grand-mère n’a pas touché la pension et a dû prendre un emploi de femme de ménage. C’est ma mère qui a élevé son frère et sa sœur.

Est-ce du fait de votre histoire familiale  que le show-business ne vous a pas illusionné ?

Miossec C’est la conscience que m’ont transmise mes parents au sujet des choses de la vie. Le tourbillon du showbiz ne m’intéresse pas. Je suis allé chanter mon disque précédent, Mammifères, dans de petits endroits, des guinguettes, des coopératives… Être en contact direct avec des gens simples, des personnes vraies, a été pour moi une source de joie profonde. C’est cette même simplicité, ce sens non pollué de la réalité, que je vais retrouver avec plaisir à la Fête de l’Humanité.

Vendredi 13 septembre à 21 h 45, scène Zebrock. CD les Rescapés (Columbia/Sony), www.christophemiossec.com
Entretien réalisé par Fara C.
Partager cet article
Repost0
17 juillet 2019 3 17 /07 /juillet /2019 08:39
Le zoulou blanc, Johnny Clegg est décédé
Mardi, 16 Juillet, 2019 - L'Humanité

Le musicien sud-africain Johnny Clegg, surnommé le "Zoulou blanc", est décédé mardi des suites d'un cancer à l'âge de 66 ans.

 
"Johnny est décédé paisiblement aujourd'hui, entouré de sa famille à Johannesburg (...), après une bataille de quatre ans et demi contre le cancer", a déclaré son manager, Roddy Quin sur la chaîne de télévision publique SABC. "Il a joué un rôle majeur en Afrique du Sud en faisant découvrir aux gens différentes cultures et en les rapprochant", a-t-il ajouté dans un communiqué. "Il nous a montré ce que cela signifiait d'embrasser d'autres cultures sans perdre son identité".
Johnny Clegg a puisé dans la culture zoulou son inspiration pour concevoir une musique révolutionnaire où les rythmes africains endiablés cohabitent avec guitare, clavier électrique et accordéon. Son album "Scatterlings of Africa" en 1982 l'avait propulsé en tête des hit-parades en Grande-Bretagne et en France. L'un de ses plus grands tubes planétaires, "Asimbonanga" ("Nous ne l'avons pas vu", en langue zoulou), est dédié à Nelson Mandela, le héros de la lutte anti-apartheid. Le chanteur et danseur, qui souffrait d'un cancer du pancréas, avait récemment fait une tournée mondiale d'adieu.
Lorenzo Clément avec AFP.
 
Liens transmis par André Garçon:
 
Johnny Clegg, le Zoulou blanc
un film fort sur ce très grand artiste militant antiraciste et anti-apartheid :
 
En 2014, Johnny Clegg était aux Jeudis du Port à Brest :
Partager cet article
Repost0
15 juillet 2019 1 15 /07 /juillet /2019 07:44
Edmée & The Flyroots

Edmée & The Flyroots

A l'invitation de la fédé PCF des Côtes d'Armor, les groupes " Edmée & The Flyroots " et "Callipyge" seront présents cette année sur l'espace Bretagne de la fête de l'Humanité, au côté des stands PCF du Finistère, du Morbihan, d'Ille-et-Vilaine et des Côtes d'Armor, espace Bretagne qui sera inauguré à 17H30 le vendredi par Patrick Le Hyaric, directeur de l'Humanité, avec Lassana Bathily, et où auront lieu des débats politiques, un fest-noz le vendredi, en même temps qu'il accueillera aussi l'association des Bretons de Paris.  

ça promet!

Partager cet article
Repost0
12 juin 2019 3 12 /06 /juin /2019 07:09
Mardi de l'éducation populaire - photos de la Conférence chantée: 1917 – 1920 , de la fin de la première guerre mondiale à la création du Parti Communiste Français, avec Roger Héré, Patricia Paulus, Jean-François Vérant
Mardi de l'éducation populaire - photos de la Conférence chantée: 1917 – 1920 , de la fin de la première guerre mondiale à la création du Parti Communiste Français, avec Roger Héré, Patricia Paulus, Jean-François Vérant
Mardi de l'éducation populaire - photos de la Conférence chantée: 1917 – 1920 , de la fin de la première guerre mondiale à la création du Parti Communiste Français, avec Roger Héré, Patricia Paulus, Jean-François Vérant
Mardi de l'éducation populaire - photos de la Conférence chantée: 1917 – 1920 , de la fin de la première guerre mondiale à la création du Parti Communiste Français, avec Roger Héré, Patricia Paulus, Jean-François Vérant
Mardi de l'éducation populaire - photos de la Conférence chantée: 1917 – 1920 , de la fin de la première guerre mondiale à la création du Parti Communiste Français, avec Roger Héré, Patricia Paulus, Jean-François Vérant
Mardi de l'éducation populaire - photos de la Conférence chantée: 1917 – 1920 , de la fin de la première guerre mondiale à la création du Parti Communiste Français, avec Roger Héré, Patricia Paulus, Jean-François Vérant
Mardi de l'éducation populaire - photos de la Conférence chantée: 1917 – 1920 , de la fin de la première guerre mondiale à la création du Parti Communiste Français, avec Roger Héré, Patricia Paulus, Jean-François Vérant
Mardi de l'éducation populaire - photos de la Conférence chantée: 1917 – 1920 , de la fin de la première guerre mondiale à la création du Parti Communiste Français, avec Roger Héré, Patricia Paulus, Jean-François Vérant
Mardi de l'éducation populaire - photos de la Conférence chantée: 1917 – 1920 , de la fin de la première guerre mondiale à la création du Parti Communiste Français, avec Roger Héré, Patricia Paulus, Jean-François Vérant

Devant une trentaine de personnes, une très belle conférence chantée de Roger Héré, Patricia Paulus et Jean- François Verant, dans le cadre de nos mardis de l'éducation populaire ce 11 juin, avec des tableaux historiques, des documents vidéo et iconographiques présentés par Roger Héré, qui avait aussi sélectionné le répertoire de chansons de luttes originales composées entre 1916 et 1920.  

Pour les 100 ans qui approchent du parti communiste français, retour en chansons et en analyse historique de la situation politique et sociale, internationale, entre 1917 et 1920, qui a conduit à la création du parti communiste.

Des magnifiques témoignages de l'inventivité, de la colère et de la combativité populaire, de très belles voix et une ambiance chaleureuse au local du PCF Morlaix.

La guerre, la protestation contre ses boucheries et son absurdité, les mutineries, la remise en cause des illusions du chauvinisme, la révolution bolchevique, la coalition contre la révolution, la révolution spartakiste en Allemagne réprimée par les sociaux-démocrates de droite à l'aide des corps francs d'extrême-droite, les révoltés de la Mer Noire avec André Marty, les réactions à la chambre bleu horizon, l'émergence d'un mouvement social féminin chez les midinettes notamment réclamant la semaine anglaise (5 jours et demi payés 6 jours) et d'une grande volonté de paix et de transformation sociale, autant de thèmes que subliment ces chansons trop méconnues.

 

“Conférence chantée: 1917 – 1920 , de la fin de la première guerre mondiale à la création du Parti Communiste Français, éléments d’histoire et de contexte"
 
Interprétation des chansons de lutte et musique: Roger Héré - Patricia Paulus - Jean-François Vérant 
 
Tableaux historiques ponctuées de chants:
 
" La semaine anglaise"
"Ce n'est pas en France"
"Tragique ballade des tranchées"
"Chanson de Craonne"
"Hanging and the old barbed wire"
"Salut aux marins de la mer noire"
"Odessa Valse"
"C'est nous les vainqueurs"
"Le lion populaire"
 
La conférence des Mardi de l'éducation populaire à suivre aura lieu le mardi 2 juillet à 18h au local du PCF Morlaix avec Bérénice Manach, auteur du "Livre de Nella" (Skol Vreizh, 2019), sur l'histoire de sa mère, d'origine italienne, avec un père communiste et anti-fasciste émigré un temps en URSS, et de ses histoires d'amour belles et tragiques avec Emilio, communiste déporté et exécuté lors des purges de Staline, puis Etienne Manach, et co-éditrice du magnifique Journal Intime de son père, Etienne Manach, paru également aux éditions Skol Vreizh.
 
" Etienne, Emilio et Nella, trois destins exceptionnels marqués par le communisme et les tragédies du 20e siècle"
Partager cet article
Repost0
8 juin 2019 6 08 /06 /juin /2019 12:32
Prochain mardi de l'éducation populaire du PCF Morlaix, mardi 11 juin 18h - Conférence chantée, 1917-2020, de la fin de la première guerre mondiale à la création du Parti communiste français, éléments d'histoire et de contexte
Prochain mardi de l'éducation populaire du PCF Morlaix, mardi 11 juin 18h - Conférence chantée, 1917-2020, de la fin de la première guerre mondiale à la création du Parti communiste français, éléments d'histoire et de contexte
Prochain mardi de l'éducation populaire du PCF Morlaix, mardi 11 juin 18h - Conférence chantée, 1917-2020, de la fin de la première guerre mondiale à la création du Parti communiste français, éléments d'histoire et de contexte
Nous vous invitons aux prochain mardi de l'éducation populaire,
 
Mardi 11 juin, 18h au local du PCF, 2 petite rue de Callac à Morlaix (derrière le Corto Maltese)
 
“Conférence chantée: 1917 – 1920 , de la fin de la première guerre mondiale à la création du Parti Communiste Français, éléments d’histoire et de contexte"
 
Interprétation des chansons de lutte et musique: Roger Héré - Patricia Paulus - Jean-François Vérant 
 
Tableaux historiques ponctuées de chants:
 
" La semaine anglaise"
"Ce n'est pas en France"
"Tragique ballade des tranchées"
"Chanson de Craonne"
"Hanging and the old barbed wire"
"Salut aux marins de la mer noire"
"Odessa Valse"
"C'est nous les vainqueurs"
"Le lion populaire"
 
La conférence des Mardi de l'éducation populaire à suivre aura lieu le mardi 2 juillet à 18h au local du PCF Morlaix avec Bérénice Manach, auteur du "Livre de Nella" (Skol Vreizh, 2019), sur l'histoire de sa mère, d'origine italienne, avec un père communiste et anti-fasciste émigré un temps en URSS, et de ses histoires d'amour belles et tragiques avec Emilio, communiste déporté et exécuté lors des purges de Staline, puis Etienne Manach, et co-éditrice du magnifique Journal Intime de son père, Etienne Manach, paru également aux éditions Skol Vreizh.
 
" Etienne, Emilio et Nella, trois destins exceptionnels marqués par le communisme et les tragédies du 20e siècle"
Partager cet article
Repost0
19 mai 2019 7 19 /05 /mai /2019 12:29
FESTIVAL LES ORIGINALES - PAYS DE MORLAIX - 23 Mai au 1er juin 2019

LE FESTIVAL QUI A DES CHOSES A DIRE

 

Le Pays de Morlaix est terre de poètes mais aussi d'auteurs-compositeurs, qui ont trouvé leur inspiration autour de cette baie. Il n'existe malheureusement plus aujourd'hui à Morlaix ou dans ses environs de lieux destinés à la chanson. C'est pourquoi en 2016 nous avons souhaité organiser un événement pour que cette expression artistique retrouver toute sa place dans le Pays de Morlaix.

 

Les Originales est un festival destiné à faire découvrir et partager au plus grand nombre la diversité de la chanson à texte - d'auteur - poétique - qui a des choses à dire... comme on voudra. Au-delà de la simple programmation de concerts, Les Originales s'inscrit dans la durée, dans la rencontre des générations, positionne cet événement sur tout un territoire et propose des actons culturelles et artistiques autour de la parole.

 

 

 

________________________________________________________

 

Pour cette quatrième édition, le festival mélange les voix, les langues (eh oui !), les univers, les origines toujours avec le soucis de défendre et d'illustrer le meilleur de la chanson francophone. Des concerts pour chanter, rire, danser, s'émouvoir, s'étonner...

La programmation complète est à découvrir ici.

Partager cet article
Repost0
7 mars 2019 4 07 /03 /mars /2019 19:07
Partager cet article
Repost0
25 février 2019 1 25 /02 /février /2019 19:41
Le BAB'S Orchestra au Roudour de St Martin des Champs le samedi 2 mars à 20h30 - Participez à la cagnotte citoyenne en soutien aux Bab Singers

Le samedi 2 mars à 20h30

Espace du Roudour St Martin des Champs

Le BAB's Orchestra chante les grands classiques de la Pop Anglaise des années 60's, 70's, 80's

Tarifs: 10 € et 6€

Mise en vente MJC Morlaix 23/02 et 02/03 de 10h30 à 12h30

Le BAB'S Orchestra au Roudour de St Martin des Champs le samedi 2 mars à 20h30 - Participez à la cagnotte citoyenne en soutien aux Bab Singers
 
Il reste 13 jours pour participer à la cagnotte citoyenne lancée par pour les Bab Singers, il manque encore quelques centaines d'euros, il y a eu 163 contributions jusqu'à présent. C'est important matériellement et symboliquement pour montrer le soutien et la reconnaissance des citoyens face aux Bab Singers malgré le lâchage et au manquement à la parole donnée du maire de Morlaix. 
 
Pour se remémorer les évènements:
 
 
Pendant leurs 24 ans d'existence, les Bab Singers ont donné le goût de la musique et de la chanson, de la pratique artistique en général, à plus de 600 jeunes scolarisés le plus souvent dans les collèges et lycées morlaisiens, avec des projets très ambitieux se traduisant par des dizaines de représentations rencontrant un grand succès populaire. L'association voulait a organisé en juin 2017, un grand concert à destination de tous ceux qui avaient soutenu la belle aventure des Bab Singers, pour clore cette aventure .
Le 10 novembre 2016, une rencontre a eu lieu entre les responsables de l'association et Madame Le Maire de Morlaix, accompagnée de l'adjoint à la culture de la ville, à l'occasion de laquelle, en échange d'un renoncement à la subvention annuelle 2017, et d'un reversement des recettes de billetterie, l'association pourrait bénéficier de la mise à disposition de Langolvas pour le concert de fin de saison.
L'association a réglé avec la recette de billetterie de les frais liés aux droits SACEM et surtout aux prestations techniques de sonorisation, d'éclairage, et de vidéo et il restait 1810,63 € sur les recettes de billetterie et la dévolution de la maigre somme qui restait sur le compte de l'association à reverser à la ville, qui s'additionnaient d'une certaine manière aux 1700€ d'économiser sur la subvention 2017 des Bab Singers non versée par la ville.
 Or, suite au recours de la ville en recouvrement de paiement auprès du Trésorier, l'association est mise en demeure, sans aucune possibilité de financement, de régler la somme de 4884,23€
Entre juin 2017 et février 2018, et depuis 1er février 2018, plusieurs courriers et demandes de rendez-vous et plusieurs tentatives de conciliation des responsables de l'association des Bab Singers n'ont reçu aucune réponse.
Sans arrangement possible avec la municipalité et dans l'impossibilité de régler une telle facture les choristes ont décidé de lancer une souscription volontaire.
En remerciement de l’investissement donné en temps et en énergie par notre collègue, c’est un appel qui est lancé afin d’aider financièrement l’association ;
Vous pouvez vous rendre sur le site :
 
Partager cet article
Repost0
31 octobre 2018 3 31 /10 /octobre /2018 06:15
Il n'y a pas d'amour heureux - le sublime poème d'Aragon

L'écrivain et essayiste Valère Staraselski, journaliste à l'Humanité, reviendra sur la vie et l’œuvre d'Aragon, le lien entre littérature et engagement politique chez lui, le mardi 13 novembre au local du PCF Morlaix - 2, petite rue de Callac (derrière le Corto Maltese) à 18h.

Conférence-débat de rentrée des Mardis de l'éducation populaire ouverte à toutes et tous.

 

"Il n’y a pas d’amour heureux" écrit en janvier 1943 et publié dans le recueil La Diane française en 1944. Aragon y exprime sa conception de l’amour comme un absolu inaccessible. Il y fait également de nombreuses références à la Résistance, notamment dans la dernière strophe. Le poème fut écrit à Montchat, quartier du 3e arrondissement de Lyon, chez un ami d'Aragon, lui aussi poète et résistant, René Tavernier, le père de Bertrand Tavernier. Le poème est d'ailleurs dédidacé à la mère de Bertrand Tavernier, Geneviève. 

Rien n'est jamais acquis à l'homme Ni sa force 
Ni sa faiblesse ni son cœur Et quand il croit 
Ouvrir ses bras son ombre est celle d'une croix 
Et quand il croit serrer son bonheur il le broie 
Sa vie est un étrange et douloureux divorce 
Il n'y a pas d'amour heureux

Sa vie Elle ressemble à ces soldats sans armes 
Qu'on avait habillés pour un autre destin 
À quoi peut leur servir de se lever matin 
Eux qu'on retrouve au soir, désœuvrés, incertains 
Dites ces mots Ma vie Et retenez vos larmes 
Il n'y a pas d'amour heureux

Mon bel amour mon cher amour ma déchirure 
Je te porte dans moi comme un oiseau blessé 
Et ceux-là sans savoir nous regardent passer 
Répétant après moi les mots que j'ai tressés 
Et qui pour tes grands yeux tout aussitôt moururent 
Il n'y a pas d'amour heureux

Le temps d'apprendre à vivre il est déjà trop tard 
Que pleurent dans la nuit nos cœurs à l'unisson 
Ce qu'il faut de malheur pour la moindre chanson 
Ce qu'il faut de regrets pour payer un frisson 
Ce qu'il faut de sanglots pour un air de guitare 
Il n'y a pas d'amour heureux

Il n’y a pas d’amour qui ne soit à douleur
Il n’y a pas d’amour dont on ne soit meurtri
Il n’y a pas d’amour dont on ne soit flétri
Et pas plus que de toi l’amour de la patrie
Il n’y a pas d’amour qui ne vive de pleurs
Il n’y a pas d’amour heureux
Mais c’est notre amour à tous les deux

Aragon - extrait de la Diane Française (1944)

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011