Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 octobre 2018 1 15 /10 /octobre /2018 18:41
500 manifestants à Crozon pour l'interdiction des armes nucléaires ce dimanche 14 octobre (compte rendu Yvonne Rainero - photos Yvonne Rainero et Anne-Véronique Roudaut)
500 manifestants à Crozon pour l'interdiction des armes nucléaires ce dimanche 14 octobre (compte rendu Yvonne Rainero - photos Yvonne Rainero et Anne-Véronique Roudaut)
500 manifestants à Crozon pour l'interdiction des armes nucléaires ce dimanche 14 octobre (compte rendu Yvonne Rainero - photos Yvonne Rainero et Anne-Véronique Roudaut)
500 manifestants à Crozon pour l'interdiction des armes nucléaires ce dimanche 14 octobre (compte rendu Yvonne Rainero - photos Yvonne Rainero et Anne-Véronique Roudaut)
500 manifestants à Crozon pour l'interdiction des armes nucléaires ce dimanche 14 octobre (compte rendu Yvonne Rainero - photos Yvonne Rainero et Anne-Véronique Roudaut)
500 manifestants à Crozon pour l'interdiction des armes nucléaires ce dimanche 14 octobre (compte rendu Yvonne Rainero - photos Yvonne Rainero et Anne-Véronique Roudaut)
500 manifestants à Crozon pour l'interdiction des armes nucléaires ce dimanche 14 octobre (compte rendu Yvonne Rainero - photos Yvonne Rainero et Anne-Véronique Roudaut)
500 manifestants à Crozon pour l'interdiction des armes nucléaires ce dimanche 14 octobre (compte rendu Yvonne Rainero - photos Yvonne Rainero et Anne-Véronique Roudaut)
500 manifestants à Crozon pour l'interdiction des armes nucléaires ce dimanche 14 octobre (compte rendu Yvonne Rainero - photos Yvonne Rainero et Anne-Véronique Roudaut)
500 manifestants à Crozon pour l'interdiction des armes nucléaires ce dimanche 14 octobre (compte rendu Yvonne Rainero - photos Yvonne Rainero et Anne-Véronique Roudaut)
500 manifestants à Crozon pour l'interdiction des armes nucléaires ce dimanche 14 octobre (compte rendu Yvonne Rainero - photos Yvonne Rainero et Anne-Véronique Roudaut)
500 manifestants à Crozon pour l'interdiction des armes nucléaires ce dimanche 14 octobre (compte rendu Yvonne Rainero - photos Yvonne Rainero et Anne-Véronique Roudaut)
500 manifestants à Crozon pour l'interdiction des armes nucléaires ce dimanche 14 octobre (compte rendu Yvonne Rainero - photos Yvonne Rainero et Anne-Véronique Roudaut)
500 manifestants à Crozon pour l'interdiction des armes nucléaires ce dimanche 14 octobre (compte rendu Yvonne Rainero - photos Yvonne Rainero et Anne-Véronique Roudaut)
500 manifestants à Crozon pour l'interdiction des armes nucléaires ce dimanche 14 octobre (compte rendu Yvonne Rainero - photos Yvonne Rainero et Anne-Véronique Roudaut)
500 manifestants à Crozon pour l'interdiction des armes nucléaires ce dimanche 14 octobre (compte rendu Yvonne Rainero - photos Yvonne Rainero et Anne-Véronique Roudaut)
500 manifestants à Crozon pour l'interdiction des armes nucléaires ce dimanche 14 octobre (compte rendu Yvonne Rainero - photos Yvonne Rainero et Anne-Véronique Roudaut)
500 manifestants à Crozon pour l'interdiction des armes nucléaires ce dimanche 14 octobre (compte rendu Yvonne Rainero - photos Yvonne Rainero et Anne-Véronique Roudaut)
500 manifestants à Crozon pour l'interdiction des armes nucléaires ce dimanche 14 octobre (compte rendu Yvonne Rainero - photos Yvonne Rainero et Anne-Véronique Roudaut)
500 manifestants à Crozon pour l'interdiction des armes nucléaires ce dimanche 14 octobre (compte rendu Yvonne Rainero - photos Yvonne Rainero et Anne-Véronique Roudaut)
500 manifestants à Crozon pour l'interdiction des armes nucléaires ce dimanche 14 octobre (compte rendu Yvonne Rainero - photos Yvonne Rainero et Anne-Véronique Roudaut)
500 manifestants à Crozon pour l'interdiction des armes nucléaires ce dimanche 14 octobre (compte rendu Yvonne Rainero - photos Yvonne Rainero et Anne-Véronique Roudaut)

Ce dimanche, malgré les intempéries, la paix et le désarmement nucléaire ont fait converger au port du Fret dans la presqu'île de Crozon, en face de la base de sous-marins nucléaires de l'Ile Longue, plusieurs centaines de personnes (500 selon la télé régionale) venues du Finistère et de Bretagne, mais aussi de plus loin (Cholet) et parfois de très très loin, comme le journaliste d'Akahata, le grand journal du parti communiste japonais, en pointe dans le combat pacifiste. 
Manifestation pluvieuse et ventée, les rafales provoquant quelques coiffures spectaculaires, avec cirés, capes de pluie, parapluies...La météo bouscula un peu le déroulement du programme, mais les artistes présents et notamment la fanfare "A bout de souffle" de Douarnenez, habituée des mobilisations progressistes, s'employèrent à réchauffer l'atmosphère. 
Et la manifestation de l'après-midi se déroula sous de meilleurs auspices en direction de la base de sous-marins, dont un barrage de police interdisait l'accès, et retour.
Les participants répondaient à l'appel du collectif national "en marche pour la paix", large regroupement de mouvements politiques, associatifs, syndicaux, qui organisait 9 rassemblements dans toute la France, celui du Fret ayant évidemment une portée symbolique en raison de la proximité des sous-marins nucléaires et de leurs missiles. Roland Nivet, dirigeant national du Mouvement de la Paix et animateur du collectif, était présent au Fret.
Le sujet principal de cette mobilisation pacifiste était la ratification par la France du traité d'interdiction des armes nucléaires adopté par l'ONU en juillet 2017, qui faisait l'objet de l'un des 2 débats, l'autre portant sur la dénucléarisation du Moyen-Orient. 
Le PCF, fortement impliqué dans les combats pour la paix, était notamment représenté par Christine Prunaud, sénatrice communiste des Côtes d'Armor et membre de la commission sénatoriale des affaires étrangères et de la défense.
Parmi les mouvements présents, la CGT, avec son secrétaire régional Thierry Gourlay, sa secrétaire départementale, Anne-Véronique Roudaut, et Sandrine Allain, secrétaire de l'UL de Quimper, l'AFPS, avec Yves Jardin, l'ARAC, l'Université européenne de la Paix, ATTAC, ATD Quart Monde...
Des citoyen-nes pacifistes, solidaires des migrants, écologistes...
Deux interventions particulièrement émouvantes: celle de Michel Cibot, au nom de l'Association des maires pour la paix, qui nous lut un message de son président, le maire d'Hiroshima, et celle d'une pacifiste japonaise qui transmit une lettre d'une survivante des irradiés d'Hiroshima.
En l'écoutant, je pensais à ces deux survivants d'Hiroshima qui étaient venus à l'initiative du Mouvement de la Paix témoigner à Quimper en 2015, 70 ans après le lâcher des bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki.
Ces Hibakusha, très âgés aujourd'hui, disparaissent les uns après les autres. Écoutons-les tant qu'il est encore temps!

Yvonne Rainero, secrétaire de section du PCF Quimper 

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2018 5 12 /10 /octobre /2018 19:30
COMMUNIQUE DE PRESSE,
 LE MOUVEMENT DE LA PAIX  POUR  L’ABOLITION DES ARMES NUCLÉAIRES:
 
 PLUS DE BOMBES ATOMIQUES POUR LA SURVIE DE L’HUMANITE
GAGNONS LA RATIFICATION DU TIAN     (Traité d’interdiction des armes nucléaires)  
 
 POUR SE RENDRE  AU RASSEMBLEMENT DE L’ILE LONGUE
 LE 14 OCTOBRE 2018:
 POUR LES  PERSONNES PRÉFÉRANT UN TRANSPORT COLLECTIF, IL RESTE QUELQUES PLACES  DE DISPONIBLES DANS  UN DES CARS VENANT DE RENNES ET  QUI PASSERA  A  MORLAIX DIMANCHE A 9 H PRÉCISES, RENDEZ- VOUS PARKING DU GÉANT, A SAINT MARTIN DES CHAMPS,  CÔTÉ  DU GARAGE  CITROËN
 
 INSCRIPTION OBLIGATOIRE TEL 06 37 63 88 95.
 
 ( Prix par personne 10 Euros ou 2 euros pour les personnes sans ressources)
 ( APPORTEZ VOTRE PIQUE NIQUE) 
 
 LE MOUVEMENT DE LA PAIX

Le PCF s'engage pour le désarmement nucléaire et la Paix
 
Le 14 octobre, soyons nombreux à soutenir l'interdiction des armes atomiques et une politique de paix
 
Selon un sondage IFOP-Le Mouvement de la Paix- La Croix-Planète de juin 2018, 76% des français interrogés sont favorables à un processus d'élimination totale des armes atomiques. Nous sommes les plus nombreux à considérer que la France doit maintenant signer et ratifier le Traité international d’interdiction des armes nucléaires, adopté sous égide de l’ONU en juillet 2017. Et pourtant, bien que l'ICAN, la coalition qui a fait signer ce traité adopté par 127 pays, ait reçu le prix Nobel de la Paix en 2017, la France refuse de ratifier le traité et fait tout l'inverse, engageant des milliards d'euros chaque année pour le renouvellement de notre force de frappe nucléaire et le programme de missiles M51 à longue portée, alors que l'argent public fait défaut, parait-il, pour les écoles, l'université, les hôpitaux, la réduction des inégalités. 
 
Dans la logique de nos engagements pour la paix et le désarmement nucléaire depuis des décennies, le PCF Finistère appelle à manifester très nombreux le dimanche 14 octobre à Crozon à partir de 10h , au port du Fret, face à l'île Longue, à l'occasion de la journée nationale pour la Paix et la ratification du traité d'interdiction des armes nucléaires. Il faut mettre ces questions qui sont complètement absentes du débat public alors qu'elles engagent des dépenses colossales et compromettent l'avenir de l'humanité au centre de l'attention. 

Nous sommes révoltés face à l’augmentation incessante des dépenses militaires qui sont passées de 1144 milliards de dollars en 2001 à 1739 milliards en 2017 (Sipri en USD taux de change 2016) et favorisent un commerce des armes immoral et dangereux, alors que le budget des Nations unies pour les opérations de paix est de seulement 8,7 milliards et que la lutte contre le réchauffement climatique nécessite des moyens importants tout comme la réalisation des Objectifs du développement durable (ODD).

C'est aux citoyens de mettre au premier plan les exigences de Paix, de développement, de réductions des inégalités et de défense de la culture face à la barbarie, la haine xénophobe et sectaire et la violence qui montent dans le monde.

Pour le désarmement nucléaire, pour que la France signe le Traité d'interdiction, tous à Crozon, port du Fret, le dimanche 14 octobre (Mouvement de la Paix)
Pour le désarmement nucléaire, pour que la France signe le Traité d'interdiction, tous à Crozon, port du Fret, le dimanche 14 octobre (Mouvement de la Paix)
Pour le désarmement nucléaire, pour que la France signe le Traité d'interdiction, tous à Crozon, port du Fret, le dimanche 14 octobre (Mouvement de la Paix)
Pour le désarmement nucléaire, pour que la France signe le Traité d'interdiction, tous à Crozon, port du Fret, le dimanche 14 octobre (Mouvement de la Paix)
Pour le désarmement nucléaire, pour que la France signe le Traité d'interdiction, tous à Crozon, port du Fret, le dimanche 14 octobre (Mouvement de la Paix)
Pour le désarmement nucléaire, pour que la France signe le Traité d'interdiction, tous à Crozon, port du Fret, le dimanche 14 octobre (Mouvement de la Paix)
Partager cet article
Repost0
12 octobre 2018 5 12 /10 /octobre /2018 17:58
 
 
_________________
Saint-Brieuc. 120 médecins démissionnent à l’hôpital (Ouest-France)
 
 
Tous les médecins, soit 120 praticiens, ont démissionné en bloc de la commission médicale d’établissement de l’hôpital de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), mardi 9 octobre. Cette démission risque de bloquer le projet de construction du pôle ambulatoire. Elle va aussi déclencher une enquête de l’agence régionale de santé (ARS).
Les 120 médecins et chefs de service qui siègent au sein de la commission médicale d’établissement ont mis leur menace à exécution. Ils ont tous démissionné de cette instance, qui assure le bon fonctionnement du centre hospitalier. lors de la réunion mensuelle qui s’est tenue mardi 9 octobre.
Ils se sont aussi retirés des différentes commissions internes. « Une première dans l’histoire de l’hôpital, qui nous laisse un sentiment de grande tristesse, confie ce chef de pôle. Cela montre que notre hôpital ne va pas bien. »
 
Dialogue difficile entre le corps médical et la direction
 
Cette démission collective témoigne d’un grand malaise dans les relations entre le corps médical et la direction hospitalière. Depuis des mois, le dialogue était devenu très difficile. Les désaccords portent, entre autres, sur le mode de gouvernance, les projets de l’hôpital et la construction du futur pôle ambulatoire.
« Nous ne sommes même pas associés à ce projet qui va coûter 25 millions d’euros et qui est conduit sans aucune concertation », se désole ce médecin.
L’annonce récente de ne pas renouveler les contrats à durée déterminée a ajouté de l’huile sur le feu.
 
Une crise inédite dans l’histoire de l’hôpital
 
Selon le Dr Christian Brice, médecin urgentiste et délégué de l’Association des médecins urgentistes de France (Amuf), les médecins ont démissionné de la CME car « dans les services, on leur reprochait un peu de cautionner les décisions de la direction. Leur acte marque un tournant. Aujourd’hui, la direction n’a donc plus d’interlocuteurs. Le dialogue est rompu. »
La nouvelle présidente de la CME, le Dr Cynthia Garignon, qui a remplacé le Dr Benoit Moquet au cours de l’été, a elle aussi remis sa démission. « C’est triste de voir des praticiens, très engagés dans l’évolution du centre hospitalier, jeté l’éponge de cette façon », rapporte ce chef de service.
 
La politique de recrutement des personnels est l’un des points de blocage entre la direction et le collège des médecins. 
 
Une démission qui pourrait faire tache d’huile
 
Depuis mardi, Yves-Le Foll n’a donc plus de CME. Comme c’est une instance obligatoire dans le fonctionnement de l’hôpital, le directeur pourrait nommer le doyen des praticiens à la tête de cette commission. Celui-ci pourrait remettre sa démission dans la foulée.
Cette décision collective portée par douze médecins va déclencher une enquête conduite par l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS). Enquête qui pourrait durer plusieurs mois.
« En tout cas, elle inquiète les instances, confie ce chef de service. L’agence régionale de santé (ARS) craint que cela fasse tache d’huile dans les autres hôpitaux en souffrance. L’ARS nous a proposé une médiation que nous avons refusée. Nous, nous réclamons un diagnostic sur la gouvernance. »
 
 
 
 
Notre campagne pour un plan d'urgence pour les hôpitaux publics d'actualité et...bien à propos !!! Et qui met en évidence que les difficultés dans tous les hôpitaux 
 
Saint-Brieuc. 120 médecins démissionnent à l'hôpital (Ouest-France)
Saint-Brieuc. 120 médecins démissionnent à l'hôpital (Ouest-France)
Partager cet article
Repost0
12 octobre 2018 5 12 /10 /octobre /2018 16:51
Des news du PCF Finistère - 12 Octobre 2018
Site Internet: http://pcf29.org/
 
Page Facebook: Parti Communiste Français du Finistère: 
 
 
Lettre d'information du PCF 29 - 12 octobre 2018 
 
 
Par une lettre d'actualité, nous informons des activités de et dans la Fédération du PCF Finistère, sans épuiser évidemment la riche activité des sections.  
 
Présents nombreux dans la manifestation inter-professionnelle et intersyndicale du mardi 9 octobre, nos militants le seront encore dans la manifestation intersyndicale du 18 octobre . Notre présence dans les luttes, cela a été aussi la participation aux manifestations de solidarité pour l'Aquarius et l'accueil des migrants le samedi 6 octobre, notre participation à la Marche pour le climat le 13 octobre et à la journée d'action contre l'armement nucléaire et pour l'interdiction des armes atomiques le dimanche 14 octobre à Crozon devant l'Ie Longue. 
 
Nous avons vécu auparavant une très belle fête de l'Humanité où 75 personnes sont montés à Paris pour s'occuper du stand du Finistère. 500 000 personnes ont participé à cette fête de l'Humanité extraordinaire. La recette du stand a permis d'équilibrer pour la première fois depuis 2012 notre présence sur la fête!    
 
Le 1er et 2 décembre, nous préparons la fête de l'Humanité Bretagne à Lorient où le PCF Finistère aura aussi un stand et organise un débat sur la situation des Kurdes en Syrie et en Turquie, avec Hazal Karakus et Sengul Karaka du mouvement international des Femmes Kurdes, et probablement Christine Prunaud, sénatrice communiste emprisonnée en Turquie, et Pascal Torre, responsable PCF en charge du suivi du secteur Moyen-Orient. 
 
Le lundi 22 octobre à la fac de Brest, nous faisons venir le sénateur communiste Pierre Ouzoulias, le porte-parole de la FSU Bretagne Jean-Marc Clery, Olivier Cuzon de Sud éducation, Marie Dagnaud de la CGT Educ'action et Lucien Reichard de la JC pour un débat sur Parcoursup et les inégalités d'accès à l'enseignement supérieur, débat organisé par le PCF et la JC. 
 
Le mercredi 24 octobre, au local du PCF du Relecq-Kerhuon, réunion de la fête de l'Huma Bretagne à 14h30, réunion-bilan de la fête de l'Huma Paris à 17h, et repas fraternel des bénévoles de la fête de l'Huma à 19h
 
Plusieurs de nos sections organisent aussi des sessions d'éducation populaire durables et régulières 
 
Comme les Mardis de l'éducation populaire à Morlaix: 
 
Le 13 novembre avec l'écrivain Valère Staraselki sur Aragon, le 11 décembre avec l'écrivaine Anne Guillou sur la guerre d'Algérie, le 5 février avec l'historien Pierre Outteryck sur la militante Martha Desrumaux, dirigeante du Front Populaire, résistante, déportée, Jean-Paul Sénéchal sur le Front Populaire, Pierre Barbancey sur Israël-Palestine, les Kurdes. 
 
Valère Staraselski sera l'invité de la section PCF de Brest le 14 novembre à 18h pour nous parler de la thématique de son dernier livre, Le Parlement des Cigognes (Prix Licra): l'antisémitisme.  
 
Comme les Jeudis Rouge à Quimperlé 
 
Les communistes de la 8e circonscription organisent à partir de la rentrée 2018 des conférences-débat d'éducation populaire à la salle Coat Kaer les jeudi:  
 
Le Jeudi 25 octobre:  Pierre Crépel: "les mots glissants, vocabulaire et politique"
Conférence Suivie de deux soirées avec Bernard Vasseur professeur de philosophie, ancien directeur du Centre de recherche et de création Elsa Triolet, Louis Aragon. autour de "Avec Marx, penser et agir aujourd'hui". (à paraitre pour la Fête de l'Huma editions PCF 93.)
 
Jeudi 29 novembre: "Penser et agir en matérialiste". Jeudi 20 décembre: "Penser et agir en dialecticien".
 
Nous distribuons aussi en ce moment notre journal Rouge Finistère, notre trimestriel gratuit tiré à 30 000 exemplaires, dans tout le département. 
 
Et distribuons 15 000 tracts pour des plans d'urgence dans les hôpitaux et les EHPAD avec une signature d'une pétition régionale. 
 
Pour la préparation des élections municipales, notre cap est l'unité de la gauche sur la base de contenus programmatiques qui servent l'intérêt de la population, d'un refus des politiques libérales et d'austérité qui fragilisent les communes, les services publics, les solidarités, et de l'expérimentation de nouvelles politiques d'égalité et de transition écologique.
 
Nous nous donnons pour objectif de gagner des élus (35 élus communistes ou sympathisants actuellement dans le département) et des communes à gauche, de conserver la majorité dans les municipalités de gauche où nous sommes présents.  
 
Notre parti sur le département du Finistère, malgré des résultats difficiles aux élections législatives et régionales dernières, est en dynamique et garde un vrai potentiel d'attraction pour des gens qui veulent apporter leur pierre à une gauche qui lutte et propose contre l'hégémonie capitaliste : depuis janvier 2018, nous avons fait 40 adhésions, dont pas mal mal de jeunes.  
 
Le 6 octobre dernier, nous avons dépouillé le vote des adhérents du PCF pour la base commune de discussion du congrès dans la fédération, vote des adhérents cotisants à jour sur 3 jours dans nos 18 sections, précédés de semaines de débat. 
 
Voici les résultats:  
 
63% de participation 
 
Projet de base commune présenté par le Conseil national du PCF: « Le communisme est la question du XXIe siècle » (texte soutenu par Pierre Laurent) : 56,3%
Texte alternatif n°1: « Se réinventer ou disparaître! Pour un printemps du communisme »: (7,5%)
Texte alternatif n°2 (texte soutenu par André Chassaigne) « Pour un manifeste du parti communiste du XXIe siècle »:  (29,6%)
Texte alternatif n°3: « Reconstruire le parti de classe. Priorité au rassemblement dans les luttes »: (6,5%)
 
Désormais nos 850 adhérents (dont 520 à jours de cotisation depuis au moins 3 mois, ce qui fait de nous la 26e fédération de France du PCF en nombre de cotisants et la première de Bretagne) vont avoir jusqu'au 10 novembre pour travailler et amender dans les réunions de section le texte choisi comme base commune au niveau national. Avec une exigence: celle de l'unité et de l'efficacité du PCF, au service des luttes, des citoyens et de la mise en mouvement populaire.  
 
La base commune de discussion retenue pour le Congrès national du PCF à Ivry-sur-Seine le 23,24,25 novembre: "Pour un manifeste du parti communiste du XXIe siècle" (42% sur le plan national contre 38% au texte soutenu par le Conseil National:  « Le communisme est la question du XXIe siècle »)
 
Les 4, 5 et 6 octobre, 49 218 communistes à jour de leurs cotisations et ayant adhéré au PCF il y a plus de trois mois, devaient choisir le texte de base commune de discussion pour le 38e congrès. 

30 833 de ces électrices et électeurs inscrit·e·s ont voté, soit 62,65 % des inscrit·e·s. Cette participation montre la vitalité militante et démocratique du PCF. 
 
Notre congrès départemental aura lieu le samedi 10 novembre à Plonéour-Lanvern près de Pont L'Abbé dans le pays Bigouden, toute la journée, avec débat sur notre congrès national, sur notre activité départementale, et élection de la direction départementale. Entre 70 et 80 adhérents communistes du Finistère devraient y participer.   
 
Le dimanche 11 novembre, nous organiserons dans plusieurs localités des commémorations communistes et pacifistes du centenaire de la fin de la Grande Guerre avec notamment une représentation du spectacle du Théâtre de la Corniche, "Bonsoir m'amour" à St Martin des Champs (Salle Gallouedec).   
 
Il est aussi prévu au mois de novembre probablement une venue de Ian Brossat, notre chef de file des Européennes, dans le Finistère. Notre campagne des Européennes commence dès maintenant.  
 
Le samedi 8 décembre à la MPT de Logonna Quimerc'h le PCF Finistère organise une AG départementale avec un repas de réflexion sur les Municipales dans le département et les Européennes, avec Anne Sabourin, dirigeante nationale en charge du secteur Europe et du PGE.  
 
 
Ismaël Dupont 
 
Secrétaire départemental du PCF Finistère. 
Des news du PCF Finistère - 12 Octobre 2018
Anne Sabourin, représente du PCF sur les questions européennes au sein du PGE

Anne Sabourin, représente du PCF sur les questions européennes au sein du PGE

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2018 5 12 /10 /octobre /2018 05:41
Climat: l'Humanité n'attend plus! Le Parti communiste appelle à participer nombreux aux marches sur le climat du 13 octobre

Le Parti communiste français appelle à participer à la nouvelle marche pour le climat organisée, le 13 octobre prochain, partout en France. Car le nombre et l'ampleur des événements climatiques se multiplient comme ces derniers temps encore en Indonésie, frappant très durement les populations pauvres et démunies.


Le rapport spécial du GIEC commandé par l'ONU qui a paru le 8 octobre vient nous le rappeler, si nécessaire. Il est encore possible d'éviter un enchaînement des catastrophes pour les décennies à venir. Toutefois, il y a urgence. Pour cela l'augmentation de la température à la surface du globe doit être limitée à 1,5°C, ce qui déjà ne sera pas sans conséquence. Pas d'autre alternative donc que de réduire de 45% nos émissions de gaz à effet de serre d'ici 2030 et atteindre la neutralité carbone en 2050.


C'est vrai pour la France où l'on constate depuis 2015 la relance d'une augmentation de nos émissions due à une forte utilisation des énergies carbonées. L'accumulation de ces retards sont très préjudiciables à la qualité de la vie de toutes et tous.
Le climat est une affaire trop sérieuse pour être laissée entre les mains de dirigeants, même les mieux intentionnés. Au contraire l'écologie, le climat ont besoin, au quotidien et dans tous les domaines (énergie, agriculture, forêts, océans, transports, industries et bâtiments...), de l'intervention solidaire de femmes et d'hommes, de citoyen·ne·s et de salarié·e·s toujours plus actifs et déterminés à mettre en cause le système productif dominant planétaire responsable du réchauffement climatique.
Face aux bons mots de Macron sur la scène internationale, l'heure est à la mobilisation de tous les secteurs de la société. Or c'est pourtant le moment où l'homme désigné « champion de la Terre » ampute le ministère de l'Environnement de plus de 1300 fonctionnaires. C'est inconcevable !


Plus que jamais, la lutte contre le réchauffement climatique ici, en Europe et dans le monde exige la fin des politiques d'austérité.
Contre l'égoïsme d'une minorité, notre place est dans la rue pour exiger une autre politique de progrès social et écologique. L'humanité n'attend plus, elle se mobilise !

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2018 3 10 /10 /octobre /2018 19:39
Un plan d'urgence pour les EHPAD - le PCF lance une campagne nationale
Un plan d'urgence pour les EHPAD - le PCF lance une campagne nationale

Des milliers de tracts serviront de supports aux rencontres avec les patients, familles, personnels dans les semaines à venir dans le Finistère, en appui d'une pétition régionale et nationale. 

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2018 3 10 /10 /octobre /2018 12:14
 Vidéo du débat de la fête de l'Huma 2018 - Vieillir est une chance – Pour le respect, la dignité : Combattre l’âgisme dans notre société, les ÉHPAD et à domicile - Débat animé par : Christiane CARO
 Vidéo du débat de la fête de l'Huma 2018 - Vieillir est une chance – Pour le respect, la dignité : Combattre l’âgisme dans notre société, les ÉHPAD et à domicile - Débat animé par : Christiane CARO
 Vidéo du débat de la fête de l'Huma 2018 - Vieillir est une chance – Pour le respect, la dignité : Combattre l’âgisme dans notre société, les ÉHPAD et à domicile - Débat animé par : Christiane CARO
 Vidéo du débat de la fête de l'Huma 2018 - Vieillir est une chance – Pour le respect, la dignité : Combattre l’âgisme dans notre société, les ÉHPAD et à domicile - Débat animé par : Christiane CARO
 Vidéo du débat de la fête de l'Huma 2018 - Vieillir est une chance – Pour le respect, la dignité : Combattre l’âgisme dans notre société, les ÉHPAD et à domicile - Débat animé par : Christiane CARO
 Vidéo du débat de la fête de l'Huma 2018 - Vieillir est une chance – Pour le respect, la dignité : Combattre l’âgisme dans notre société, les ÉHPAD et à domicile - Débat animé par : Christiane CARO
 Vidéo du débat de la fête de l'Huma 2018 - Vieillir est une chance – Pour le respect, la dignité : Combattre l’âgisme dans notre société, les ÉHPAD et à domicile - Débat animé par : Christiane CARO

Dimanche 16 septembre 2018 à l'espace Bretagne de la fête de l'Humanité, organisé par Christiane Caro et l'atelier citoyen régional santé PCF-Front de Gauche Bretagne, un débat particulièrement intéressant sur l'exclusion sociale des anciens, l'âgisme, le droit à l'autonomie, la situation dans les EHPAD et l'aide à domicile, avec un très bon Olivier Dartigolles, Pascal Champvert, Bernard Spitz, Fabien Cohen, et de très nombreux autres intervenants. 2h de débat suivi par 70 personnes n'ont pas été de trop pour évoquer différents aspects de cette question sociale trop négligée qui concerne pourtant des millions de gens, personnes âgées, familles, aidants, personnels.

Photos Ismaël Dupont. 

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2018 3 10 /10 /octobre /2018 12:00
Christine Prunaud, sénatrice communiste des Côtes d'Armor

Christine Prunaud, sénatrice communiste des Côtes d'Armor

Les lieux d’accueil des femmes victimes de violence sont indispensables

mercredi 10 octobre 2018

Courrier de Christine Prunaud Sénatrice des Côtes-d’Armo à Marlène Schiappa sur la situation des lieux d’accueil et d’écoute des Femmes victimes de violence.

Madame la Secrétaire d’Etat,

Je souhaite attirer votre attention sur la situation des lieux d’accueil et d’écoute pour les Femmes victimes de violence, en Bretagne.

Ces structures subissent de plein fouet les baisses drastiques des financements publics. Les conséquences ne se font pas attendre à l’image de la fermeture du centre de Lorient dans le Morbihan. L’association en charge de cet espace associé au CIDFF a été contrainte de recentrer leurs activités sur le centre de Vannes. Tout cela en raison d’une baisse des financements.

Cet exemple est malheureusement loin d’être isolé, en Bretagne comme sur l’ensemble de notre territoire. Nombre de ces structures associatives se trouvent en difficulté faute de financements suffisants.

Pourtant, 1 femme meurt toujours tous les 3 jours sous les coups de son conjoint. Et ce n’est pas le seul chiffre alarmant puisque la plateforme d’écoute a enregistré près de 34.000 appels l’année dernière. Selon les différentes études, une écrasante majorité des femmes maltraitées a au moins un enfant, qui est également victime de violence : 33 enfants ont été tués en même temps que leur mère. 23 d’entre eux étaient sur les lieux du crime ou ont découvert le corps... Mais seules 39% des femmes qui ont appelé le 3919 ont effectué une démarche auprès de la gendarmerie ou de la police.

Les enjeux sont donc immenses. Une présence forte de ces lieux d’accueil et d’écoute dans nos régions est indispensable pour libérer et recueillir la parole de ces femmes. Il est urgent de les doter de moyens financiers et humains suffisants afin que ces structures puissent répondre dans de bonnes conditions à la détresse des femmes victimes de violence.

Je sais pouvoir compter sur votre bienveillance afin de veiller au bon fonctionnement de ces lieux d’écoute et d’accueil. Mais il est impératif de mobiliser des moyens concrets pour les accompagner. L’Etat doit prendre ses engagements.

Dans cette attente, je vous prie de croire, Madame la Secrétaire d’Etat, en l’assurance de mes sincères salutations.
Les lieux d'accueil des femmes victimes de violence sont indispensables - Courrier de Christine Prunaud, sénatrice communiste, à Marlne Schiappa
Partager cet article
Repost0
9 octobre 2018 2 09 /10 /octobre /2018 09:08
Neuf rassemblements sont prévus en France dimanche. Pour la Bretagne, il se tiendra devant la base de l’Oblongue, en presqu’île de Crozon. (Le Télégramme/Jacky Hamard)

Neuf rassemblements sont prévus en France dimanche. Pour la Bretagne, il se tiendra devant la base de l’Oblongue, en presqu’île de Crozon. (Le Télégramme/Jacky Hamard)

« La France doit ratifier le traité d’interdiction des armes nucléaires ». Sur ce thème, le Mouvement pour la Paix et le collectif En marche pour la paix organisent un rassemblement régional, dimanche, devant la base de sous-marins de l’Île Longue, sur la presqu’île de Crozon. Neuf rassemblements sont programmés en France.

« Nous sommes dans une période trouble, nous assistons à une augmentation constante des dépenses d’armement, constate Roland Nivet. Pourtant en 2017, nous avons gagné le traité de non-prolifération, mais les puissances nucléaires ne cessent de le violer. La France a décidé de doubler ses crédits pour moderniser son arsenal », critique le porte-parole national du Mouvement pour la paix.

« 76 % des Français sont favorables à l’engagement de la France dans un processus d’élimination des armes nucléaires, 66 % sont pour une ratification immédiate du traité », précise-t-il (sondage La Croix-Mouvement pour la paix-Planète paix réalisé en juin auprès de 1 000 personnes).

Le programme

Le rassemblement est programmé à Crozon-Le Fret. De 11 h à 12 h 30, débats sur la ratification du traité et sur une zone dénucléarisée au Moyen-Orient. À 12 h 30, rencontre avec les collectifs. De 12 h 30 à 14 h, pique-nique et concert. À 14 h, intervention des délégations internationales. À 14 h 30, départ de la marche. À 16 h, lecture de l’appel international. De 16 h 30 à 17 h, retour au port et fest-deiz.

Contacts

Site : http://culturedelapaix.orgMail : paix.bretagne@mvtpaix.org. Tél. 02 99 51 24 03.

Le Télégramme Quimper

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2018 1 08 /10 /octobre /2018 15:53
Intervention de Glenn Le Saoût à Morlaix pour la FIDL

Intervention de Glenn Le Saoût à Morlaix pour la FIDL

 

Bilan Parcoursup de la FIDL Bretagne

La rentrée scolaire 2018-2019 ayant été bien entamée, le bilan de l'année antérieure est à faire. Une année placée sous le signe des luttes et des combats pour la justice scolaire, l'égalité des chances pour la réussite de tous dans leur cursus spécifique.

Lors de cette nouvelle année nous avons pu voir le projet de Gabriel Attal aboutir. Comment ne pas s'opposer à ce que propose ce dernier ?

- Sélection déguisée

- Mise en concurrence des élèves entre eux

- Mise en concurrence des établissements publics/privés

- Fin du droit d'échec pour l'élève

Parcoursup' a fait des dégâts importants chez les lycéens. Loin d'être un outil d'aide et d'orientation ambitieux comme le mérite la jeunesse, ce dernier n'a eu que pour but de simplifier la sélection à l'université grâce notamment à des algorithmes locaux permettant à l'établissement les ayant mis en place, de « filtrer » les élèves sur des critères spécifiques tels que : leurs notes, leur établissement d'origine, l'avis des professeurs. Critères ne permettant pas de vérifier la réelle motivation de l'élève à l'accession dans la filière souhaitée. La suppression de la hiérarchisation des vœux en est un exemple criant. La nécessité de rédiger une lettre de motivation aurait pu être pertinente si les équipes éducatives et administratives avaient obtenu les moyens nécessaires à une véritable étude de ces documents.

Les programmes APB et Parcoursup, véritables applications au service du Privé depuis de nombreuses années, ont permis de voir des écoles type « Buisness School » aux frais de scolarité élevé (entre 7000€ et 15000€ en fonction de la région et de la réputation), proliférer partout dans l'Hexagone. Remplaçant bien souvent l’État dans ses missions, ces écoles soulignent encore une fois le fait que le statut de l'élève s'est transformé d'étudiant en client. Voilà pourquoi nous dénonçons cette mise en place déguisée de « clientèle scolaire ». 

Quel bilan pour Parcoursup ? Celui d'un outil soit disant « révolutionnaire » qui n’a fait qu’accentuer la concurrence entre les élèves, et les soumettre à une pression encore plus importante.

Qu'en est-il des mesures d'accompagnement (année de remise à niveau ou année de transition) destinées aux élèves en difficulté ? Où sont passés les crédits et les places promises pour ces élèves ?

Parcoursup était censé réduire le problème des filières en tension, des amphithéâtres bondés, du stress des élèves, des inégalités de territoire pour les établissements. Nous sommes loin du compte, les élèves se plaignent des conditions générales d'études, du moins ceux qui ont pu accéder à l'Université ou une filière qui, bien souvent, n'était pas leur premier choix.

Certains ont redoublé par manque de places dans les établissements proposant la formation souhaitée, d'autres ont disparus du système Parcoursup et enfin bon nombre ont abandonné le système éducatif public pour se diriger vers le Privé et débourser des sommes « astronomiques » pour avoir un diplôme payant. Encore une fois l’État s'est décrédibilisé.

Nous invitons l'ensemble des députés à visiter les Universités et ainsi constater les résultats désastreux de leur décision. Sans doute nombreux ont été ceux qui ont voté ce texte sans aucune connaissance du sujet.

Glenn Le Saoût, responsable régional de la FIDL BRETAGNE 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011