Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 novembre 2017 2 21 /11 /novembre /2017 07:30
Numéro Spécial de Paroles Communistes (PCF Brest) sur la journée de violences faites aux femmes: 25 novembre, mobilisons-nous pour dire non aux violences sexuelles et sexistes!

 


samedi 25 novembre 2017 : A 14 h rassemblement, place de la Liberté à Brest

A 16h : Manifestation au départ de la place de la Liberté

http://espacelcause.wixsite.com/lcause

Violences sexuelles et sexistes :

La société doit changer !

Plus de 300 000 femmes ont eu le courage de déclarer avoir été victimes de harcèlement, d'agression sexuelle ou de viol. Pour certaines, c'est un conjoint, un membre de la famille, un ami. Pour beaucoup, il s'agit également de harcèlement sexuel au travail, dont 20 % des femmes aujourd'hui sont victimes. C'est particulièrement grave, car nous savons  pertinemment que ce chiffre est en deçà de la réalité. Les femmes sont plus précarisées que les hommes et les réformes du gouvernement Macron, en supprimant les protections des travailleur.se.s, vont aggraver leur situation. Il faut que ça cesse et que soit enfin pris en compte le caractère massif, en France, des violences patriarcales aussi bien dans la sphère privée que dans la sphère publique (rue, transports, entreprises...).

Les communistes, avec les associations féministes, exigent que des mesures soient prises afin de permettre à toutes les femmes d'obtenir justice et de libérer la société de ce fléau.

« Nous demandons de revenir à un ministère des Droits des femmes de plein  exercice, avec des moyens interministériels et un budget dédié à la lutte pour l'égalité qui soit autre que dérisoire. Il serait doté d'un budget de 1 milliard d'euros afin de mener une véritable politique avec des moyens pour une éducation moins sexiste, pour des moyens d'écoute, de réparation et de justice.

Pierre Laurent, Secrétaire National du PCF

Des mesures en urgence

-La loi-cadre contre les violences, élaborée en lien avec le CNDF, doit être votée ainsi que des moyens de sa mise en œuvre.

-La loi travail XXL qui va aggraver la situation sur les lieux de travail, en renforçant encore le lien de subordination entre employeur et employé.e et en supprimant les CHSCT (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail), ne doit pas être adoptée et la loi El Khomri doit être abrogée.

- Pas de déqualification du viol en agression sexuelle.

-Une éducation à l'égalité doit être enseignée de la crèche à l'université.

-Formation de tou.te.s les professionnel.le.s de santé, de justice et de police aux violences faites aux femmes.

 

Rendez-vous le 25 novembre. 

 

Journée Internationale de lutte contre les violences faites aux femmes. 

 

Si vous souhaitez rester en contact pcf_brest@yahoo.fr5 rue Henri Moreau 29200 Brest

 

 

 

VIOLENCES SEXISTES : LA HONTE CHANGE DE CAMP

 

La semaine dernière, de nombreuses affaires de violences de genre ont éclaté. De la une des Inrockuptibles mettant en avant Bertrand Cantat, chanteur ayant purgé seulement 3

ans de prison après avoir battu à mort Marie Trintignant puis l'affaire Harvey Weinstein, réalisateur accusé de viol et de harcèlement sexuel par de nombreuses actrices et journalistes, et enfin le #Balancetonporc, lancé par la journaliste Sandra Muller sur Twitter… Les femmes osent prendre la parole et refusent de continuer à subir la violence patriarcale.

Si nous nous réjouissons de voir la honte changer de camp, ces événements doivent nous interroger. D'abord, nous voyons que partout le patriarcat est mis en accusation :

les femmes font majoritairement bloc pour se soutenir et dénoncer, et il est de moins en moins admis de qualifier des actes de harcèlement sexuel de « blagues potaches » ou des agressions sexistes de « drague appuyée ». Les #Balancetonporc, Balancetonagresseur et #Metoo ont recueilli des dizaines de milliers de tweets.

Pourtant, comment se fait-il que ces femmes témoignent sur Twitter, souvent à visage découvert, mais ne s'engagent pas dans des démarches judiciaires ? Devant la peur de ne pas voir sa plainte acceptée, d'amener à un non-lieu après de longues procédures, de faire face à un délai de prescription, les femmes ne portent pas plainte et la justice n'est pas rendue. DE PRESSE

Nous sommes sceptiques face aux déclarations de la secrétaire d’État à l'égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa, qui annonce un projet de loi « contre les

violences sexistes et sexuelles » et diminue dans le même temps les subventions faites aux associations féministes.

Nous sommes d’autant plus sceptiques que nos 2 groupes au Sénat comme à l’Assemblée Nationale ont déposé, en 2013, une loi - cadre contre les violences faites aux femmes, élaborée en lien avec le CNDF (Collectif National pour les Droits des Femmes) et que la secrétaire d’État ne s’en empare pas davantage aujourd’hui que le

gouvernement de Monsieur Hollande hier !

Nous saluons le courage de ces femmes qui osent s'exprimer et prendrons toutes les initiatives nécessaires pour exiger qu'enfin cette loi-cadre soit mise en place, afin d'en finir

avec l'impunité dont bénéficie la majorité des auteurs d'agressions sexuelles, de harcèlements et de viols.

Saisissons le 25 novembre, journée contre les violences faites aux femmes, pour faire entendre notre voix et progresser vers l'égalité femmes-hommes !

Parti Communiste Français (Commission nationale « Droits des femmes et féminisme ») Le 20 10 2017

 

Venez débattre à la Fête de l'Huma Bretagne

La 26e Fête de l'Huma-Bretagne se déroulera les 25 et 26 novembre 2017 au parc des expositions du pays de Lorient à Lanester. Elle accueille cette année Pierre Laurent, secrétaire national du Parti Communiste Français. À l'image de celle de  Paris, c'est un grand rendez-vous à la fois politique, convivial, culturel et festif. Cette fête propose des expositions et un programme riche en débats sur les sujets d'actualité, parmi lesquels « Les coups de la domination masculine », débat organisé dans le cadre de la Journée internationale contre les violences faites aux femmes, Le programme artistique comporte, notamment, Avid Diva, Cali, la fanfare « La bande a pas d'air », Didier Porte... Les vignettes d'entrée (10 € la journée, 15 € les deux jours) 

Numéro Spécial de Paroles Communistes (PCF Brest) sur la journée de violences faites aux femmes: 25 novembre, mobilisons-nous pour dire non aux violences sexuelles et sexistes!
Numéro Spécial de Paroles Communistes (PCF Brest) sur la journée de violences faites aux femmes: 25 novembre, mobilisons-nous pour dire non aux violences sexuelles et sexistes!

Partager cet article

Repost0
21 novembre 2017 2 21 /11 /novembre /2017 06:00
Appel à la solidarité de la CGT avec les postiers en lutte et en grève à Carhaix et Briec notamment

APPEL A LA SOLIDARITE

Les postiers de Carhaix engagés depuis le 2 novembre dernier dans un conflit unitaire portant sur l’emploi et les conditions de travail, cherchent une issue à leur grève.
Malgré des négociations qui ont connu quelques avancées, malgré l’élargissement du mouvement à Crozon et à Briec (à noter les 8 jours de grève pour les facteurs de ce bureau), malgré un rassemblement réussi devant la Direction Ouest Bretagne à Vannes le 16 novembre, malgré les provocations de cette même direction pour pourrir la nature du conflit, l’esprit de responsabilité et la dignité des factrices et facteurs leur permet de tenir encore aujourd’hui dans l’unité la plus forte, puisqu’ils sont 100% de grévistes parmi les titulaires.
Le soutien sans faille de la population, des commerçants et des élus a connu un point d’orgue ce samedi 18 novembre à l’occasion d’un rassemblement de 200 personnes devant le Bureau de Poste de Carhaix.
La CGT engagée dès le début aux côtés des postiers en lutte, n’a eu de cesse d’exiger du contenu aux négociations jusqu’au plus haut niveau de l’entreprise.
Le syndicat départemental CGT-Fapt du Finistère-sud a déjà initié une démarche de solidarité en interne auprès des organisations de la CGT.

La CGT appelle publiquement à la solidarité la plus large concernant les postiers de Carhaix encore engagés dans la lutte, et leurs collègues de Briec notamment, qui se sont joints à leur mouvement pour un service public postal de qualité dans le Finistère-sud.

Il est d’ores et déjà possible de contribuer concrètement en adressant vos chèques à :
CGT-Fapt 29 sud - 5 allée Samuel Piriou 29000 QUIMPER
A l’ordre de : CGT-Fapt -Solidarité grève La Poste 29

NB : Cette initiative est organisée en lien avec les grévistes et leurs représentants.

Partager cet article

Repost0
19 novembre 2017 7 19 /11 /novembre /2017 12:26
Carhaix: communiqués des organisations CGT et SUD de la Poste et des facteurs en grève

Communiqué de presse de la CGT: 

 

La CGT FAPT du Finistère Sud tient à réagir suite aux événements qui se sont passés aujourd’hui à Carhaix.

Notre syndicat tient tout d'abord à assurer qu'aucun facteur gréviste présent sur Carhaix  n'est à mettre en cause dans les faits inadmissibles commis.

 

Depuis le 2 novembre, les facteurs revendiquent de façon pacifique et respectueuse. Tous les jours, ils mettent un point d'honneur à rencontrer la Direction afin de sortir de ce conflit.

 

Pour en revenir aux faits de ce jour, depuis le début du conflit, La Poste laisse délibérément la porte du local recevant le courrier ouverte. La poste a pourtant l'obligation de sécuriser tous les objets qu'elle distribue. De plus, elle fait appel à des cadres de tout le territoire pour effectuer les tournées des grévistes, ce qui déjà en soit est une provocation.

Aujourd'hui, cette porte était de nouveau ouverte, ce qui a permis aux manifestants de s'introduire dans le centre courrier pour interpeller la direction sur la dégradation du service public postal.

Mais les faits qui ont suivis sont d'autant plus graves.

Suite au départ des manifestants du centre courrier, qui ont rejoint les quelques facteurs grévistes restés à Carhaix (une grande partie étaient à Vannes pour manifester devant la Direction Service Courrier Colis) 2 cadres supérieurs ont voulu passer en force en voiture pour effectuer la distribution, à travers la foule de manifestants. Voyant qu'ils n'y parvenaient pas, un des 2 est sorti de la voiture exaspéré et s'en est pris à un usager. Il y a eu échange de coups sous les yeux de la population et des facteurs grévistes.

 

Ces faits sont inacceptables mais étaient inévitables. Notre fédération a interpellé la Direction Nationale le 15 novembre, afin d’éviter que de tels débordements puissent arrivés, dénonçant déjà que la Direction Service Courrier Colis de Vannes devait prendre ses responsabilités.

Notre syndicat départemental dénonce la façon dont la Poste traite son personnel à tout niveau, y compris les cadres qui actuellement doivent faire le métier de facteur avec un quota d'heures supplémentaires important, mais tout en devant faire le travail pour lequel La Poste les rémunère.

Pour la CGT-FAPT du Finistère Sud, depuis le début du conflit, la Direction de Vannes a la volonté de laisser pourrir le conflit de Carhaix, utilisant même désormais la provocation, laissant le directeur d'établissement local porté seul la responsabilité de ce conflit.

 

Notre syndicat tient à rappeler que nous soutenons le mouvement des facteurs, qui en temps que professionnels du terrain doivent être entendus. Nous mettrons tout en œuvre pour que les négociations se passent dans les meilleures conditions, sans répondre aux provocations. C'est également l'état d'esprit des facteurs de Carhaix qui restent ouverts à la discussion dans un total respect. Les facteurs sont attachés à leur métier et ils souhaitent mener leurs missions de service public dans de bonnes conditions.

 

la CGT 

 

Grève des factrices et des facteurs de Carhaix

 

Pourrissement, provocations et violence patronale

 

de la part de La Poste, soutien de la population. 

 

Depuis le jeudi 2 novembre, les 20 factrices et facteurs titulaires de Carhaix (Finistère) sont en grève reconductible à l’appel de Sud et de la CGT. En cause, la dégradation de leurs conditions de travail et de la qualité du service public rendu aux usager·es, forte- ment mises à mal depuis la dernière réorganisation en novembre et qui a vu 2 tournées supprimées.

A chaque réorganisation, La Poste arguant de la baisse du trafic courrier en profite pour supprimer des tournées et des emplois. C'est aller un peu vite en besogne et oublier la hausse du nombre de boites aux lettres à desservir, la hausse voire l'explosion de certains trafics colis (comme les paquets internationaux), la hausse du volume de publicités non-adressées, les doubles présentations systématiques des colis et recommandés, ou encore la mise en place des nouveaux services... Résultat : des tournées à rallonge qui ne sont même plus réalisables dans les temps impartis, des conditions de travail déplorables qui n'engendrent que stress et épuisement, une qualité de service en berne. C'est pourquoi, les factrices et facteurs de Carhaix, soutenu·es par un collectif d'usager·es ont décidé de dire stop et exigent que soit réinjectée une position de travail dans l'organisation.

Comme à son habitude, La Poste laisse pourrir la situation au plus grand mépris des usager·es en se renvoyant la balle entre la direction de l'établissement et la direction terri- toriale de Vannes. Pire, elle enfreint même la légalité en employant des intérimaires sur des positions de grévistes. Elle a fait également venir du Finistère, du Morbihan et des Côtes-d’Armor une cinquantaine de cadres pour briser la grève. Au 12e jour de grève, jeudi 17 novembre, un de ces encadrants a même franchi la ligne rouge en n'hésitant pas à frapper physiquement le mari d'une gréviste, après avoir avoir tenté le forcing en voiture contre un rassemblement de soutien aux grévistes. Un autre a même poussé la provocation jusqu'à aller voir plus tard les grévistes en les traitant de "bande d'alcooliques". Un autre encore leur a adressé un doigt d’honneur en bonne et due forme. Subtil ! Enfin, comble de la mesquinerie et de l'imbécilité, le direction a même osé cou- per le câble électrique qui servait à alimenter la cafetière du piquet de grève.

La fédération Sud PTT exige que la direction de La Poste ouvre enfin de réelles négociations sur la base des revendications des grévistes.
Nous demandons que des sanctions exemplaires soient prises contre ce cadre auteur de violences, et qu'il soit déjà immédiatement placé en retrait de service.

Paris le 17 novembre 2017

Partager cet article

Repost0
19 novembre 2017 7 19 /11 /novembre /2017 09:54
Fête de l'Huma Bretagne à Lanester les 25 et 26 novembre , J-6 : le programme des débats actualisé

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2017 3 15 /11 /novembre /2017 08:12
Le jeudi 16 novembre, tous dans les manifs pour construire la riposte à la politique pro-riches de Macron! Construisons la France du progrès social ! (PCF 29)
 
Contre la politique du Président des Riches, toutes et tous dans la rue le 16 novembre!
Face à la politique d'Emmanuel Macron et de son gouvernement la Fédération du Finistère du Parti Communiste Français appelle à participer nombreux
aux manifestations intersyndicales (CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDEL), interprofessionnelles, étudiante et lycéenne

le jeudi 16 novembre

à 10 h 30  Place de la liberté à Brest

à 10h30 Place de la Résistance à Quimper

à 10h30 Place des Otages à Morlaix  

à 10h30 à Quimperlé

à 10h30 à Carhaix

Face à la politique libérale d'Emmanuel Macron, grand commis du Medef, des banques et des multinationales, faisons-nous entendre. Casse du Code du travail par les ordonnances, baisse des APL, hausse de la CSG, réforme de l'ISF, suppression des emplois aidés, mise en application du Ceta... Toutes les décisions vont dans le même sens. Pour les riches et les grandes sociétés, toujours plus de pouvoirs, de cadeaux fiscaux, d'accumulation financière. Et toujours plus d'évasion fiscale, sport très lucratif des "premiers de cordée" qui coûte 80 milliards d'euros par an au budget de la France. 

Pour les salariés, du public et du privé, les retraités, les demandeurs d'emploi, les précaires, les jeunes, toujours plus de prélèvements et toujours moins de droits et de protections, qu'il s'agisse du code du travail, du logement, du chômage, de la Sécu, des retraites, des services publics. Cette politique impitoyable pour le plus grand nombre, et plus encore pour les plus modestes, creuse les inégalités, la pauvreté.

Cela ne peut plus durer! 

Les communistes appellent au rassemblement contre cette politique désastreuse, pour une nouvelle phase du progrès social. 

Une autre utilisation des richesses est possible!  

Alors, le 16 novembre, manifestons pour refuser la casse du code du travail avec les ordonnances, dénoncer les dispositions inégalitaires votées dans le budget (ISF, APL, réforme impôt sur les hauts revenus...) qui viendront enrichir les plus fortunés. Elle appelle les personnels et les usagers à se mobiliser pour l'hôpital public et les services publics lourdement menacés.
 
La Fédération du Finistère du Parti Communiste Français, le 15 novembre 2017 
Le jeudi 16 novembre, tous dans les manifs pour construire la riposte à la politique pro-riches de Macron! Construisons la France du progrès social ! (PCF 29)

Construisons la France du progrès social !

Le Président de la République et son gouvernement ont choisi de faire plus de 20 milliards d’euros de cadeaux aux plus riches et donné de nombreux gages au patronat en s’attaquant aux droits des salariés. Emmanuel Macron théorise le fait qu’en donnant aux plus aisés il y aura mécaniquement un effet positif sur les classes moyennes et populaires. C’est la fameuse théorie du ruissellement. Jamais démontrée, totalement injuste. Ces choix politiques n’aboutiront qu’à une aggravation des inégalités. Il y urgence à proposer une autre utilisation de l’argent. La France retrouvera la croissance et la prospérité si elle renoue avec le progrès social pour tous. L’argent existe. Il faut le réorienter.

Le PCF propose 

Reprendre l’argent :

- Suppression de la réforme de l’ISF : +3,2 Milliards d’euros

- Suppression de la taxe unique à 30 % et de la baisse de la taxe sur les transactions financières : 4 Milliards d’euros

- Suppression de la baisse de l’impôt sur les sociétés : + 1,2 Milliards d’euros

- Suppression du CICE : + 28 Milliards d’euros  

Plan de lutte contre l’évasion fiscale : 7 Milliards d’euros 

Répondre aux besoins humains:

28 Milliards d’euros pour le pouvoir d’achat : annulation augmentation de la CSG, baisse de la TVA sur les produits de 1ere nécessité,

rétablissement de la demi-part des veuves et veufs

 6,5 Milliards pour l’hôpital public et la Sécurité sociale

 5 Milliards en faveur de l’école publique et de l’éducation

 3 Milliards pour les collectivités locales et les services publics

 2,5 milliards d’euros pour le logement

Le jeudi 16 novembre, tous dans les manifs pour construire la riposte à la politique pro-riches de Macron! Construisons la France du progrès social ! (PCF 29)
Le jeudi 16 novembre, tous dans les manifs pour construire la riposte à la politique pro-riches de Macron! Construisons la France du progrès social ! (PCF 29)
Le jeudi 16 novembre, tous dans les manifs pour construire la riposte à la politique pro-riches de Macron! Construisons la France du progrès social ! (PCF 29)

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2017 3 15 /11 /novembre /2017 08:00
Les services publics sont notre bien commun! Agissons pour leur développement. Défendons-les! (PCF 29 - 15 novembre 2017)

Déclaration et tract du PCF Finistère qui sera relayé dans les sections à l'occasion des manifs du 16 novembre et après. Au coeur des luttes pour la défense des services publics!

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2017 7 12 /11 /novembre /2017 18:04
Parti communiste. « Casse des services publics : partout on déshumanise » (Ouest-France, 12 novembre 2017)

http://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/parti-communiste-casse-des-services-publics-partout-on-deshumanise-12-11-2017-11737436.php

Dans un communiqué, la fédération du Finistère du Parti communiste français, s'élève « contre la casse des services publics dans le Finistère, [...]notre patrimoine commun, des outils de vie quotidienne et d'aménagement du territoire qui sont en danger ».

Le Parti communiste affirme « tout particulièrement (sa) solidarité avec le mouvement des postiers et facteurs en grève, parfois depuis une semaine, à Carhaix, Briec, Quimperlé. Les annonces sur un déplacement du centre de tri de Brest à Rennes nous inquiètent aussi fortement.

Nous soutenons les revendications des cheminots de la gare de Quimper qui luttent contre la réduction des horaires d'ouverture et la suppression des postes de guichets en gare de Quimper et Châteaulin.

Partout, on déshumanise, gare après gare, l'accueil des usagers du train. La presque totalité des cheminots de la gare de Quimper se sont mis en grève, deux vendredis consécutifs, afin d'empêcher ces mesures et le conflit est toujours en cours.

C'est, plus largement, également tous les fonctionnaires (santé, maisons de retraite, éducation, services sociaux...) qui sont confrontés aux réductions massives de postes (emplois aidés...) et moyens financiers alors que les besoins n'ont jamais été aussi grands ».

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2017 7 12 /11 /novembre /2017 15:59
Grève à la Poste, chez les Cheminots, interpellations des personnels de la santé, des finances publiques, multiplication des mouvements de luttes des fonctionnaires pour la défense des services publics dans le Finistère: communiqué du PCF 29

A Brest, le 10 novembre 2017 

 

Communiqué du Parti Communiste Français, Fédération du Finistère:

 

Casse des services publics dans le Finistère, cela ne peut plus durer! 

 

La Fédération du Parti Communiste Français du Finistère apporte son soutien aux travailleurs et à leurs syndicats qui luttent et résistent contre la casse de leurs emplois, leurs conditions de travail et la réduction des services publics à la population. Les usagers sont souvent de la partie aussi pour défendre ces services publics, à travers la création de comité de défense des hôpitaux de proximité, du rail, des services postaux, car c'est notre patrimoine commun, des outils de vie quotidienne et d'aménagement du territoire qui sont mis en danger. 

 

En ce moment, nous  affirmons tout particulièrement notre solidarité avec le mouvement des postiers et facteurs en grève, parfois depuis une semaine, à Carhaix, Briec, Quimperlé.  Les annonces sur un déplacement du centre de tri de Brest à Rennes nous inquiètent aussi fortement.  

 

Nous soutenons les revendications des cheminots de la gare de Quimper qui luttent contre la réduction les horaires d'ouverture et la suppression des postes de guichets en gare de Quimper et Châteaulin. 

 

A Quimper, les horaires d'ouverture aux guichets se réduisent considérablement: 3 guichets sont ouverts en semaine au lieu de cinq actuellement et tous les guichets seraient fermés le dimanche. C'est inacceptable. Partout, on déshumanise gare après gare l'accueil des usagers du train. La presque totalité des cheminots de la gare de Quimper se sont mis en grève 2 vendredi consécutifs afin d'empêcher ces mesure et le conflit est toujours en cours. 

 

De même, nous avons des grosses inquiétudes sur le remplacement des TGV par des TER sur la ligne Rennes-Quimper alors que les trafics doivent augmenter et que les efforts et investissements ont été fait en grande partie par les bretons.

 

Nous affirmons également aussi notre soutien total aux agents des Finances Publiques qui luttent et souffrent face à la réduction de leurs moyens alors que la fraude fiscale n'a jamais été aussi grande, comme le montrent les tristes exemples des Panama et Paradise papers, symptôme du fonctionnement ordinaire d'un capitalisme rapace. Là aussi, les guichets sont de plus en plus fermés, des jours entiers, pour les usagers des centres de Finances Publiques et les Trésoreries locales ferment les unes après les autres, avec une perte sèche par rapport à leurs activités de conseil et de proximité. 

 

C'est plus largement, également tous les fonctionnaires (Santé, Maisons de retraite, Education, Services sociaux...) qui sont confrontés aux réductions massives de postes ( emplois aidés... ) et moyens financiers alors que les besoins n'ont jamais été aussi grands.

 

Le choix du moins-disant social, de la privatisation et d'une société fondée essentiellement sur le marché contre le service public a été clairement fait par Macron, et il le mettra en oeuvre de manière encore plus violente probablement que ses prédécesseurs Messieurs Chirac, Sarkozy et Hollande. 

 

Face à ces régressions tout azimut qui transforment en profondeur notre société en laissant la part belle au business contre les intérêts du peuple, à la compétition, au libre jeu des inégalités, contre les objectifs d'intérêt général portés par les services publics, les communistes sont solidaires et dans l'accompagnement de toutes les luttes, de toutes les tentatives pour inverser le cours des choses, car le service public est un choix de civilisation et l'héritage de conquêtes sociales et démocratiques auxquelles nous avons amplement contribué.  

 

Non, à l'évidence, ce qui est moderne, ce n'est pas le néo-libéralisme, ce n'est pas de tout livrer aux appétits marchands, de tout déréguler, de tout mettre en concurrence, avec à la clef, un abandon de territoires et de populations entières, particulièrement dans notre Pen-ar-Bed, et dans nos zones rurales. 

Grève à la Poste, chez les Cheminots, interpellations des personnels de la santé, des finances publiques, multiplication des mouvements de luttes des fonctionnaires pour la défense des services publics dans le Finistère: communiqué du PCF 29

Partager cet article

Repost0
8 novembre 2017 3 08 /11 /novembre /2017 06:51

Humanitaire. Édouard, marin-pêcheur au secours des migrants

Septembre 2016. Édouard Courcelle effectue sa première mission humanitaire. À bord de l’Aquarius, le marin-pêcheur de Pleubian sauve des migrants en détresse en Méditerranée. Cette expérience bouleversante va changer sa vie. Il a décidé d’y retourner.

« En tant que marin, tu espères que si tu tombes à l’eau, quelqu’un te tendra la main ». Édouard Courcelle, 35 ans, est marin-pêcheur à Pleubian, dans les Côtes-d'Armor. Il pêche des coquilles Saint-Jacques et des homards. Mais, le 4 septembre 2016, il embarque, pour six semaines, sur l’Aquarius, bateau affrété par SOS Méditerranée et Médecins sans frontières. Pour tendre la main aux migrants. Pour leur sauver la vie.

« Comment en est-on arrivé là ? »

« En 2015, j’avais été choqué par les images de ces bateaux de migrants qui s’étaient retournés. Je me demandais ce qu’on pouvait faire ». Alors, avec ses compétences marines, acquises après une formation au lycée maritime de Paimpol (22), le Costarmoricain, originaire de Dijon (Côte-d’Or), veut aider. Au large des côtes libyennes, c’est le choc. « Une expérience bouleversante, qui marque ». Des migrants entassés sur des bateaux de fortune. Des enfants, des femmes enceintes et des bébés à l’agonie. Des corps flottants à la surface de l’eau. Depuis ses débuts au large de la Libye, en mars 2016, l’Aquarius a sauvé pas moins de 23.800 personnes, dont 15.500 depuis le début de cette année, parmi lesquelles 35 % de mineurs. « Comment en est-on arrivé là ? », s’interroge Édouard. « C’est l’enfer sur Terre. C’est fou ! ».

 

« Quand ils nous voient arriver, ils ne savent pas si nous sommes leurs amis ou ennemis », raconte le marin. « Ils sont en stress. Ils n’ont pas mangé, pas bu depuis longtemps. Leurs embarcations prennent souvent l’eau. Une grosse partie de notre challenge, c’est d’éviter la panique. Quand ils cèdent à la panique, leur bateau se retourne et c’est le carnage. Alors, on établit le contact avec un petit bateau pour leur expliquer qu’on est des sauveteurs mais que cela va prendre du temps. On leur donne des gilets de sauvetage. Puis, on commence par évacuer les personnes les plus vulnérables ». Les secouristes et humanitaires prennent en charge les personnes en grande détresse. « Ils viennent d’un peu partout en Afrique et arrivent en Libye avec des réseaux de trafiquants. Ils passent par des camps de rétention, où ils sont exploités, maltraités et violés. Puis, ils sont souvent poussés et contraints de monter à bord de ces embarcations. Ils n’ont pas le choix ».

J’ai l’impression d’être à ma place là-bas, d’être dans le vrai

Un an après cette expérience, les souvenirs sont intacts. « J’ai fait beaucoup de témoignages pour SOS Méditerranée. Cela m’a permis de structurer ma pensée. Mais quand j’arrive au point crucial de mon discours, à chaque fois, j’ai une émotion forte. Je suis au bord des larmes. J’ai la voix qui se ferme. L’émotion est toujours là ». À Pleubian, Édouard a repris son activité de pêcheur mais s’interroge. « J’aurais pu y retourner tout de suite. Mais cette expérience m’a changé d’une manière que je ne maîtrisais pas ». Il préfère prendre le temps de la réflexion. « J’étais révolté. Je voulais bousculer le système. On a tendance à politiser l’approche humanitaire. Mais, ce n’est pas bon, on doit juste être proche des gens. Les sauver, c’est notre devoir. Il faut faire les choses du mieux que l’on peut avec nos moyens ».

Une nouvelle mission de neuf semaines

Pour Édouard, « la réalité n’est pas toute rose mais le repli sur soi est le problème plus que la solution. Ce qu’il faut c’est tisser des liens ». Véritablement transformé, le marin a décidé d’arrêter la pêche à la fin de l’année pour se consacrer à l’humanitaire. « C’est un peu un aller sans retour de mettre les pieds dans ce monde. Tu ouvres les yeux sur une réalité que tu ne voyais qu’à la télé. Et, une fois que cela t’a touché, tu ne peux plus profiter du confort que tu as sans y penser. Tu n’oublies pas ». Le 11 janvier, il embarquera pour une nouvelle mission de neuf semaines de sauvetage en mer à bord de l’Aquarius. « J’ai l’impression d’être à ma place là-bas, d’être dans le vrai. C’est une réflexion profonde. Des vies humaines sont en jeu ».

Partager cet article

Repost0
4 novembre 2017 6 04 /11 /novembre /2017 09:05
Renaud Faroux, journaliste et historien de l'art, a fait le déplacement de Paris pour venir sensibiliser une soixantaine d'adhérents du Parti communiste français du Finistère à l'oeuvre et l'engagement politique de Picasso. (photo Le Télégramme)

Renaud Faroux, journaliste et historien de l'art, a fait le déplacement de Paris pour venir sensibiliser une soixantaine d'adhérents du Parti communiste français du Finistère à l'oeuvre et l'engagement politique de Picasso. (photo Le Télégramme)

Soixante adhérents du Parti communiste français du Finistère ont visité, mercredi matin, l'exposition Picasso, alors encore en place au Fonds Leclerc. Une visite suivie d'une conférence, animée par Renaud Faroux, journaliste et critique d'art parisien.

« Ces visites et conférences sur Picasso s'inscrivent dans une logique d'éducation populaire et de formation militante que nous voulons développer au sein du PCF. D'autres formations sont d'ailleurs prévues dans les mois à venir, sur, par exemple, l'enjeu du pluralisme dans les médias, au mois de février », signale Ismaël Dupont, secrétaire départemental du PCF, à l'occasion de la viste de l'exposition Picasso au Fonds Hélène et Édouard Leclerc pour la culture. Renaud Faroux, en plus de présenter les oeuvres majeures de Picasso et de les replacer dans leur contexte artistique, a sensibilisé son auditoire à l'engagement politique de l'artiste.

Visible dans ses oeuvres


« L'engagement communiste de Picasso prend sa source dans la guerre civile d'Espagne. Il prendra d'ailleurs sa carte au PCF en 1945. Cet engagement est visible dans certaines de ses oeuvres, comme Guernica. Antifasciste, il s'insurge contre Franco. Il déclarera d'ailleurs que, tant que Franco sera vivant, son tableau Guernica ne sera jamais conservé en Espagne », a expliqué Renaud Faroux. Cette conférence a permis aux adhérents du PCF de faire la lumière tant sur l'artiste que sur l'homme engagé.

Le Télégramme, 4 novembre 2017 

 

Lire aussi: 

 

Picasso et la presse communiste (numéro spécial de L'Humanité - La Révolution Picasso, mars 2013)

Conférence de Renaud Faroux sur l'oeuvre de Picasso pour les adhérents du PCF - 1er novembre 2017, Landerneau

Expo Picasso à Landerneau: un grand moment d'éducation populaire avec le critique d'art Renaud Faroux pour les adhérents communistes à la clôture de l'exposition le 1er novembre 2017

L'engagement communiste de Pablo Picasso

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011