Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2018 6 17 /11 /novembre /2018 14:13
Gaël Briand (UDB) et Cindérella Bernard (PCF) - photo Ismaël Dupont

Gaël Briand (UDB) et Cindérella Bernard (PCF) - photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

Paolig Combot (président d'Ar Falz Skol Vreizh) présente les invités du débat politique: Agnès Le Brun (Les Républicains), Paul Mollac (En Marche), Cindérella Bernard (PCF), Gaël Briand (UDB) - photo Ismaël Dupont

Paolig Combot (président d'Ar Falz Skol Vreizh) présente les invités du débat politique: Agnès Le Brun (Les Républicains), Paul Mollac (En Marche), Cindérella Bernard (PCF), Gaël Briand (UDB) - photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

Cindérella Bernard présidente du groupe communiste au Conseil Départemental des Côtes d'Armor, première adjointe à Bégard, représentait le PCF au débat politique organisé par Ar Ar Falz Skol Vreizh en clôture de son colloque "Où va la Bretagne?" à Morlaix (lycée de Suscinio), hier, le 16 novembre 2018. Avec talent et humilité, la représentante du PCF a remis en cause l'austérité, les politiques libérales et capitalistes européennes, qui pèsent sur le développement de la Bretagne, comme les stratégies de mise en concurrence généralisée et d'organisation du territoire et de l'économie par le marché et les métropoles, dans le recul de l'Etat et des services publics.

Elle a pointé l'importance des choix lors des élections européennes, peu de listes proposant vraiment de mettre le développement humain, la solidarité et l'égalité des territoires avant la satisfaction des intérêts de la finance, l'austérité, et les dogmes libéraux.

Elle a montré comment les communistes sur le terrain initiaient et s'impliquaient dans des luttes d'ampleur avec la population pour la défense des perceptions locales, des bureaux de poste, des maternités (Guingamp), des hôpitaux de proximité, des écoles rurales et urbaines, mis à mal par les politiques inspirées par le néo-libéralisme et la réduction de la dépense publique, comment ils avaient aussi combattu aussi la loi Notre, la marginalisation des communes, la réorganisation du territoire qui affaiblit les solidarités et la démocratie de proximité.

Elle a parlé de la détresse des élus locaux, des maires de petites communes, qui ne pèsent plus grand chose, ne sont plus mêmes des interlocuteurs de la préfecture, de l’État, de la région, du département, de la dérive technocratique de l'administration des territoires,  du décrochage de plus en plus grand des territoires ruraux de l'intérieur breton, menacés de désertification.

Elle a parlé de son combat pour l'école bilingue, où ont été scolarisés ses quatre enfants, et pour la continuité et la sauvegarde du breton.

Une excellente prestation de notre représentante face à Agnès Le Brun (Les Républicains), Paul Mollac (le soutien écolo-régionaliste-Le Driano- de Macron et d'En Marche, le mouvement le plus centralisateur et bonapartiste des dernières décennies), et au porte-parole de l'UDB, Gaël Briand. Jean-Michel Le Boulanger, vice-président PS à la région, ayant pris la parole longuement auparavant.

Photos Ismaël Dupont

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2018 4 15 /11 /novembre /2018 20:58
photos Ismaël Dupont

photos Ismaël Dupont

La Shoah, l'antisémitisme en Pologne et en Europe: l'écrivain Valère Staraselski invité des amis de l'Humanité pour son dernier roman "Le Parlement des cigognes", à Brest, Petite Libraire Rue Danton
La Shoah, l'antisémitisme en Pologne et en Europe: l'écrivain Valère Staraselski invité des amis de l'Humanité pour son dernier roman "Le Parlement des cigognes", à Brest, Petite Libraire Rue Danton
La Shoah, l'antisémitisme en Pologne et en Europe: l'écrivain Valère Staraselski invité des amis de l'Humanité pour son dernier roman "Le Parlement des cigognes", à Brest, Petite Libraire Rue Danton
La Shoah, l'antisémitisme en Pologne et en Europe: l'écrivain Valère Staraselski invité des amis de l'Humanité pour son dernier roman "Le Parlement des cigognes", à Brest, Petite Libraire Rue Danton

Après sa conférence sur Aragon la veille au local du PCF Morlaix, l'écrivain Valère Staraselski, en duo avec Guy Abgrall qui a lu de très beaux extraits du Parlement des Cigognes  (Prix Licra 2018) a présenté avec toujours la même exigence intellectuelle, érudition et profondeur, et sur la base de ses nombreuses recherches une page pas forcément connue par tous de notre histoire européenne: l'histoire des juifs d'Europe de l'est (Pologne et ex-empire tsariste), l'extermination des Juifs de Pologne avec la complicité d'une partie de la population polonaise, le rapport des communistes à la question juive et des juifs au communisme, l'impact de la Shoah sur la mentalité israélienne.  Döblin, Martin Gray, Zeev Sternhell, et bien d'autres rescapés de la Shoah ont été convoqués par Valère. 20 personnes environ étaient présentes pour l'écouter et échanger sur le livre et sa thématique à La petite librairie de la rue Danton à Brest, pour un moment unique. 

Photos Ismaël Dupont  

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2018 2 13 /11 /novembre /2018 06:39
Valère Staraselski: conférence-débat sur Aragon à Morlaix le mardi 13 novembre et sur l'antisémitisme et le Parlement des Cigognes à Brest le mercredi 14 novembre
Valère Staraselski: conférence-débat sur Aragon à Morlaix le mardi 13 novembre et sur l'antisémitisme et le Parlement des Cigognes à Brest le mercredi 14 novembre

"Aragon, la littérature à l'épreuve de l'engagement"

Le mardi 13 novembre à 18h, la section PCF du Pays de Morlaix vous invite à participer à un Mardi de l'éducation populaire avec: 

L'écrivain et journaliste Valère Staraselski

Auteur de plusieurs romans (dont le dernier en date "Le Parlement des cigognes"), essais. 

Et d'un livre précieux et passionnant sur le rapport entre littérature, engagement et communisme chez Aragon. 

Conférence d'une heure à 18h suivi d'un débat avec l'assistance

Réunion publique ouverte à toute personne intéressée, au 2, petite rue de Callac à Morlaix, derrière le Corto Maltese.    

 

Nous vous présentons le programme des initiatives d'éducation populaire du PCF Pays de Morlaix dans les mois à venir. 
Après
en janvier 2018, le philosophe Jean-Michel Galano sur la philosophie de Karl Marx  
en mars 2018, Greg Oxley sur la Révolution Française
en avril 2018, l'écrivaine Maha Hassan sur la littérature, la révolution et la guerre en Syrie
en mai 2018, le journaliste Gérard Le Puill sur l'agriculture et le réchauffement climatique
en mai 2018 encore, l'ingénieur Yann Le Pollotec sur la révolution numérique
en juillet 2018, Marie-Noëlle Postic et Lucienne Nayet sur l'antisémitisme et son histoire
 
Conférences-débats des Mardis de l'éducation populaire qui ont été suivies par plusieurs centaines de personnes, dont une bonne partie de non adhérents, nous aurons le plaisir d'inviter: 
 
le mardi 13 novembre, à 18h, l'écrivain et journaliste Valère Staraselki pour nous parler d'Aragon et du rapport entre littérature et politique dans sa vie et son œuvre
 
le mardi 4 décembre, à 18h, l'écrivaine Anne Guillou, pour une conférence sur "la guerre d'Algérie, blessures intimes", à travers le travail de mémoire qu'elle a réalisé pour écrire son récit "Une embuscade dans les Aurès"
 
le mardi 15 janvier, à 18h, Dominique Noguères, avocate et vice-présidente de la Ligue des Droits de l'Homme: une vie de combat pour la justice, les réformes judiciaires et l'évolution du système judiciaire en France  
 
le mardi 5 février, à 18h, l'historien Pierre Outteryck sur la figure de Martha Desrumaux, militante du Front Populaire, ouvrière, féministe, résistante, déportée  
 
le mardi 15 mai, à 18h, l'historien Jean-Paul Sénéchal: le Finistère du Front Populaire
 
Toutes ces conférences-débats de 2h auront lieu au local du PCF, 2 petite rue de Callac. 
 
Par ailleurs, à l'occasion des 100 de l'armistice du 11 novembre 1918, le PCF Pays de Morlaix organise pour tout public une représentation de "Bonsoir m'amour", le spectacle chanté et musical du Théâtre de la Corniche sur la guerre 14-18 vue de Morlaix. 
 
Ce sera le dimanche 11 novembre à 16h, à la salle Gallouedec (entrée libre, participation au chapeau) 
Valère Staraselski: conférence-débat sur Aragon à Morlaix le mardi 13 novembre et sur l'antisémitisme et le Parlement des Cigognes à Brest le mercredi 14 novembre
Valère Staraselki
sera
le 14 novembre à 19 h à la Petite Librairie 4 bis rue
Danton à Brest quartier ST Martin
à l'invitation du PCF et de l’Association des
amis du journal l’Humanité pour évoquer
la question de l'antisémitisme

à partir des recherches accomplies pour l'écriture de son dernier livre: "Le
Parlement des cigognes" (2017) sur la Shoah et la complicité de polonais
dans l'extermination des juifs (prix Licra), C'est aussi l'auteur de
plusieurs autres romans "Sur les toits d'Innsbruck", "Une histoire
française" (sur la France pré-révolutionnaire, en janvier 1789), "L'Adieu
aux rois" (un roman qui se passe pendant la Révolution Française, en
1794), "Le Maître du Jardin. Dans les pas de La Fontaine", "Nuit
d'hiver", "Un homme inutile", etc. Mais aussi d'un très beau texte sur la
Fête de l'Humanité, Comme un Air de liberté (2005), de 1909-
2009: « Un siècle de Vie Ouvrière » avec Denis Cohen (Cherche-Midi),
de Voyage à Assise.

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2018 2 13 /11 /novembre /2018 06:38
La Shoah, l'antisémitisme en Pologne: Valère Staraselki sera l'invité des Amis de l'Humanité pour une conférence à Brest le mercredi 14 novembre à 19h, à la Petite librairie rue Danton

Valère Staraselki évoquera la question de l'antisémitisme à partir
de son livre "Le Parlement des cigognes".à la Petite Librairie
le 14 novembre à 19 h
L'écrivain Valère Staraselki sera le 14 novembre à 19 h à la Petite Librairie 4 bis rue Danton à Brest quartier ST Martin à l'invitation de l’Association des Amis du journal l’Humanité pour évoquer la question de l'antisémitisme à partir des recherches accomplies pour l'écriture de son dernier livre: "Le Parlement des cigognes" (2017) sur la Shoah et la complicité de polonais dans l'extermination des juifs (prix Licra), C'est aussi l'auteur de plusieurs autres romans "Sur les toits d'Innsbruck", "Une histoire française" (sur la France prérévolutionnaire, en janvier 1789), "L'Adieu aux rois" (un roman qui se passe pendant la Révolution Française, en 1794), "Le Maître du Jardin. Dans les pas de La Fontaine", "Nuit d'hiver", "Un homme inutile", etc. Mais aussi d'un très beau texte sur la Fête de l'Humanité, Comme un Air de liberté (2005), de 1909-2009:«Un siècle de Vie Ouvrière»avec Denis Cohen (Cherche-Midi), de Voyage à Assise.

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2018 1 12 /11 /novembre /2018 06:46
Le Parti communiste en Congrès (Ouest-France - page Finistère, lundi 12 novembre 2018)
Le Parti communiste en Congrès (Ouest-France - page Finistère, lundi 12 novembre 2018)

Ouest-France, Finistère, lundi 12 novembre 2018

Le Parti communiste en congrès

Ismaël Dupont a été reconduit, pour la troisième fois, à la tête des 850 militants communistes du Finistère

Samedi se tenait le congrès départemental du Parti communiste français à Plonéour-Lanvern. Soixante-cinq délégués des sections locales, représentant les 850 membres finistériens du PCF, ont planché toute la journée sur le texte de la base commune des communistes qui sera débattue lors du prochain congrès du PCF, les 23, 24, 25 novembre, à Ivry-sur-Seine. 

Les délégués départementaux ont proposé 70 amendements afin d'enrichir et de compléter le texte de base. Ce dernier, appelé "Pour un manifeste du parti communiste du XXIe siècle", reprend les fondamentaux du parti, à savoir la défense des acquis sociaux et le maintien des services publics. 

Pour le secrétaire départemental, Ismaël Dupont, "il est plus que jamais nécessaire de construire une unité populaire autour du projet communiste. Malgré l'image d'un parti qui aurait perdu de son influence, nous voyons avec satisfaction que de nombreux jeunes viennent nous rejoindre, étudiants et lycéens, avec 40 nouveaux adhérents sur le Finistère".

Le PCF se met dès à présent en ordre de marche en espérant faire un bon score aux prochaines élections européennes du 26 mai.

"Nous soutenons la candidature de Ian Brossat, chef de file des communistes et adjoint au logement de la Ville de Paris. Localement, nous sommes au plus près des travailleurs malmenés par la politique gouvernementale actuelle, nous insistons notamment sur la défense des hôpitaux de proximité, notamment ceux de Morlaix et Concarneau". 

Les communistes ont le sentiment d'être un peu isolés sur l'échiquier politique national actuel. "Nous sommes prêts à travailler avec toutes les forces de progrès du pays. C'est dans cette diversité que nous pouvons faire bouger les lignes".

Le conseil départemental a ensuite élu à l'unanimité un bureau de 32 membres, dont 11 nouveaux. Le secrétaire départemental reste Ismaël Dupont, pour un troisième mandat.

 

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2018 7 11 /11 /novembre /2018 21:29
Ismaël Dupont (au centre) réélu secrétaire départemental du PCF, entouré de François Auguste (à droite), représentant du conseil national et de Dominique Gontier, membre de l’exécutif départemental. (Photo Steven Lecornu)

Ismaël Dupont (au centre) réélu secrétaire départemental du PCF, entouré de François Auguste (à droite), représentant du conseil national et de Dominique Gontier, membre de l’exécutif départemental. (Photo Steven Lecornu)

Le 38e congrès départemental du Parti communiste français (PCF) s’est déroulé samedi à Plonéour-Lanvern. 80 délégués représentant les 850 adhérents de 18 sections finistériennes ont reconduit le secrétaire départemental, Ismaël Dupont, dans ses fonctions.
Au cœur des discussions des délégués finistériens du PCF figurait le texte national « Pour un manifeste du Parti Communiste du XXIe siècle », retenu le 6 octobre en vue du congrès national à Ivry-sur-Seine les 23, 24, 25 novembre. « Nous avons voté 70 amendements sur ce texte de base commune pour l’avenir et les échéances électorales », explique Ismaël Dupont.
Le Morlaisien, âgé de 38 ans, a été réélu secrétaire finistérien. Il s’agit de son troisième mandat depuis 2015. 32 membres dont onze nouveaux ont été élus au conseil départemental. « Nous voulons aller sur un chemin de transformation, sortir du libéralisme, sans populisme et sans personnalisation excessive. L’idée, c’est de proposer un projet à la fois ambitieux et réaliste. Même si la gauche est fragilisée depuis 2017, de nouveaux espaces politiques se sont créés en réaction à la politique très dure menée par le président Macron. Il n’a de cesse de remettre en cause les acquis sociaux hérités du Conseil national de la Résistance.
La gauche peut et doit se réveiller », explique le responsable départemental. Ce dernier en appelle à « l’unité du peuple de gauche » notamment en vue des prochaines élections européennes. La tête de liste du PCF Ian Brossat, l’enthousiasme. « Il a un profil très intéressant, il est jeune et prône le rassemblement des forces progressistes », soutient Ismaël Dupont. Localement, la fédération entend poursuivre les batailles engagées pour la sauvegarde des services publics comme à la SNCF, dans les hôpitaux ou La Poste. L’éducation populaire fait aussi partie des enjeux. « Nous voulons reprendre cet héritage », indique Ismaël Dupont. Des animations sont programmées tous les mois à Morlaix (Les mardis de l’éducation populaire) et Quimperlé (Les Jeudis Rouges).
Steven Lecornu
 
Partager cet article
Repost0
11 novembre 2018 7 11 /11 /novembre /2018 21:29
photo Jean-Claude Perrot

photo Jean-Claude Perrot

Discours introductif d'Etienne Le Bellec (PCF Pays Bigouden) - photo Jean-Claude Perrot

Discours introductif d'Etienne Le Bellec (PCF Pays Bigouden) - photo Jean-Claude Perrot

photo Jean-Claude Perrot

photo Jean-Claude Perrot

photo Jean-Claude Perrot

photo Jean-Claude Perrot

photo Jean-Claude Perrot

photo Jean-Claude Perrot

photo Jean-Claude Perrot

photo Jean-Claude Perrot

phototo Jean-Claude Perrot

phototo Jean-Claude Perrot

photo Jean-Claude Perrot

photo Jean-Claude Perrot

la délégation de Morlaix photo Caroline Berardan

la délégation de Morlaix photo Caroline Berardan

Ismaël Dupont s'exprimant à la tribune - photo Caroline Berardan

Ismaël Dupont s'exprimant à la tribune - photo Caroline Berardan

photo Caroline Berardan

photo Caroline Berardan

la délégation de Brest- photo Caroline Berardan

la délégation de Brest- photo Caroline Berardan

la délégation de Quimper - photo Caroline Berardan

la délégation de Quimper - photo Caroline Berardan

38 e Congrès - Congrès départemental de la fédération PCF du Finistère à Plonéour Lanvern

Ce fut un congrès très fraternel, serein et riche de débats, une quarantaine d'amendements sur les soixante-dix remontés des sections ont été discutés et votés pour enrichir et transformer la base commune de discussion du Congrès retenue par une majorité relative des adhérents le 4-5-6 octobre dernier, "Pour un manifeste du Parti Communiste du 21e siècle". 65 délégués des sections finistériennes (18) représentant les 841 adhérents du PCF Finistère étaient présents.

François Auguste, ancien président du Conseil national du PCF jusqu'en 2012, avant Isabelle de Almeida, ancien conseiller régional Rhônes-Alpes, animateur du réseau pour la défense de la Poste et initiateur d'une vaste réflexion à l'échelle internationale sur la démocratie participative, était invité à notre Congrès comme observateur du Conseil National.

Daniel Boudin, Ismaël Dupont, Christian Beaumanoir, Claude Bellec, Yvonne Rainero composaient le bureau du Congrès départemental.

Etienne Le Bellec, du Guilvinec, a ouvert le congrès par un magnifique et vibrant discours sur la nécessité de conserver l'unité du Parti au regard de sa nécessité aujourd'hui et de ce qu'il a apporté dans l'histoire de notre pays.

Un hommage a ensuite été rendu à notre camarade Lili Monfort, ancien trésorier de la fédération du Finistère-sud, pilier du stand du Finistère à la fête de l'Huma, du militantisme à Concarneau et dans le Finistère, adhérent depuis 1946, décédé la semaine passée.

Des amendements votés à une très large majorité qui modifient assez profondément le texte national de base de discussion, sur le préambule, le bilan critique des choix et stratégies passées, l'Europe, l'internationalisme, le combat pour l'égalité femmes-hommes et contre la xénophobie et le racisme, la stratégie, et qui l'enrichissent sur la question du projet communiste.

Des débats très intéressants ont eu lieu sur l'état actuel de la société capitaliste, la visée communiste, la Sécurité Sociale, la centralité de la question écologique, la progression du racisme et de l'extrême-droite et les moyens de la combattre, le rôle que nous assignions à notre Parti dans son rapport au mouvement social, à la société, à la transformation de la société, notre conception de l'appropriation collective, le bilan de nos expériences de rassemblement antérieures, notre rapport à la 5ème République et la nécessité de changer nos institutions qui étouffent la participation démocratique, notre rapport au militantisme dans l'entreprise, notre journal L'Humanité. 

Le texte amendé a été voté à une très large majorité des congressistes - 56 votes pour, moins sept abstentions. 

La délégation au Congrès national du PCF à Ivry-sur-Seine a été aussi élue (3 abstentions, 61 votes pour) avec 9 délégués finistériens, plus 2 suppléants: Claude Bellec, Daniel Boudin, Jean-Paul Cam, Martine Carn, Ismaël Dupont, Catherine Flageul, Paul Paimbeni, Maxime Paul, Yvonne Rainero, et Annick Coquillon et Anne-Marie Francillon en suppléantes.  

Le Congrès départemental du PCF Finistère a proposé à l'unanimité de soutenir ma candidature pour devenir membre du Conseil National du PCF.

Le nouveau Conseil Départemental, avec le secrétaire départemental, ont été élus à l'unanimité eux aussi.

Ce sera donc mon troisième mandat de secrétaire départemental depuis 2015.

Ce Conseil départemental inter-générationnel, composé avec plusieurs élus, militants syndicaux, représentant une diversité socio-professionnelle, est composé de 32 camarades, dont 10 nouveaux entrants.  

Une adresse à la commission de candidature du Congrès a été adressée par le Congrès départemental.  

Ismaël Dupont - 11 novembre 2018

 

 

photo Jean-Luc Le Calvez - discours de François Auguste, ancien président du Conseil National du PCF

photo Jean-Luc Le Calvez - discours de François Auguste, ancien président du Conseil National du PCF

photo Jean-Luc Le Calvez - discours inaugural d'Etienne Le Bellec (Pays Bigouden)

photo Jean-Luc Le Calvez - discours inaugural d'Etienne Le Bellec (Pays Bigouden)

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

Photo Ismaël Dupont

Photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

photo Ismaël Dupont

38e Congrès - Congrès départemental de la fédération du PCF Finistère à Plonéour Lanvern dans le Pays Bigouden ce 10 novembre - photos et compte rendu
38e Congrès - Congrès départemental de la fédération du PCF Finistère à Plonéour Lanvern dans le Pays Bigouden ce 10 novembre - photos et compte rendu
La délégation de Morlaix - photo Jean-Luc Le Calvez

La délégation de Morlaix - photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

photo Jean-Luc Le Calvez

38e Congrès - Congrès départemental de la fédération du PCF Finistère à Plonéour Lanvern dans le Pays Bigouden ce 10 novembre - photos et compte rendu
38e Congrès - Congrès départemental de la fédération du PCF Finistère à Plonéour Lanvern dans le Pays Bigouden ce 10 novembre - photos et compte rendu
38e Congrès - Congrès départemental de la fédération du PCF Finistère à Plonéour Lanvern dans le Pays Bigouden ce 10 novembre - photos et compte rendu
Partager cet article
Repost0
11 novembre 2018 7 11 /11 /novembre /2018 06:39
11 novembre 2018: le PCF Finistère s'engage contre la guerre et le sacrifice des hommes sur l'autel du nationalisme et des ambitions

La Libre Pensée organise dimanche prochain, comme tous les 11 novembre à Primelin un hommage marqué aux morts de la guerre de 14 /18.

En cette année du centenaire de l'armistice cette  cérémonie prendra un caractère particulier. L'hommage appuyé du chef de l’État aux Maréchaux qui conduisirent au massacre  1 350 000 soldats dont 130 000 bretons, sa saillie sur les qualités supposées de Pétain méritent de hausser le niveau de riposte contre toute falsification histoire et le choix marqué d'une vision réactionnaire, au sens littéral du mot, du conflit, de ses origines et de ses conséquences.

Cette boucherie de la Grande Guerre a redessiné l'Europe, entraîné les Russes à renversé le Tsar et tenter de construire un monde nouveau, éclairé brutalement la nature profonde des conflits de classe. Les Partis communistes mais aussi le dadaisme, le surréalisme sont nés de cette tourmente dont Alain Badiou disait qu'elle signait "la fin de la quiétude et de la tranquillité de la bourgeoisie".

La section de Morlaix du PCF dimanche 11 novembre à 16 heures à la Salle Gallouedec de Saint-Martin-des-Champs une représentation publique ouverte à tous de "Bonsoir m'amour", pièce  de théâtre chantée et musicale du Théâtre de la Corniche".

"Bonjour m'amour" est une bleuette créée en 1912 par Jean Sablon dont la mélodie a été reprise sur le front comme support aux paroles de "Craonne". Nous convions bien sur tous nos adhérents et les citoyens intéressés à y assister.

Nous appelons aussi à se rassembler ce dimanche à 11h45 devant le monument au mort de Primelin pour participer à l'initiative pacifiste organisée par la Libre pensée, l'ARAC, le mouvement de la Paix. Nous ne voulons pas le faire sans votre accord.

Dominique Gontier -  pour le PCF Finistère

11 novembre 2018: le PCF Finistère s'engage contre la guerre et le sacrifice des hommes sur l'autel du nationalisme et des ambitions
Partager cet article
Repost0
6 novembre 2018 2 06 /11 /novembre /2018 16:36
Communiqué section PCF Huelgoat-Carhaix - Non au projet de fusion précipité des communes de Poullaouen et Locmaria-Berrien

Communiqué section PCF Huelgat-Carhaix - 5 novembre 2018

Le projet de fusion des communes de Poullaouen et Locmaria-Berrien amène les communistes de Carhaix-Huelgoat à s’exprimer et à se positionner.
La loi interdisant les regroupements de communes l’année précédant les élections municipales de 2020, celles-ci ne seront donc plus possibles à compter du 1er janvier 2019.
C’est pour cela que ce projet de fusion, il nous semble, a été précipité et cela sous l’œil bienveillant du Préfet.
Sous prétexte de coups de pouces financiers aussi dérisoires que provisoires, le gouvernement actuel entend ainsi poursuivre sa mise en place de la réforme territoriale, l’objectif inavoué étant de passer de 36 000 communes à 3600. 
Les communistes ne sont pas, par principe, opposés à des regroupements de communes, dès-lors que ceux-ci reposent sur des projets  utiles et partagés, présentés à la population dans la transparence et soumis au vote des habitants de chaque commune.
C’est un principe démocratique qui ne peut-être bafoué.
Le projet de fusion entre Poullaouen et Locmaria-Berrien se fait sans légitimité car non inscrit dans les programmes des deux équipes municipales.
Les Élus qui veulent que leur commune fusionne avec d’autres pourront présenter leurs arguments à la population en toute transparence, sans précipitation, ni confusion à l’occasion des élections municipales de 2020. Ce sera l’occasion d’un bon exercice démocratique.
Pour les communistes de Carhaix-Huelgoat, les votes différenciés de toutes les communes des deux communautés de communes des Monts d’Arrée et du Poher, ainsi que le débat autour de la zone d’activités du Vieux Tronc, devraient inciter M. le Préfet à ne pas entériner ce projet de fusion, mal ficelé et aux implications néfastes pour les Monts d’Arrée. 

Partager cet article
Repost0
1 novembre 2018 4 01 /11 /novembre /2018 19:45
Décès du concarnois Louis Monfort, militant communiste finistérien depuis 1946, à l'âge de 90 ans: hommage de Piero Rainero et de la fédération PCF du Finistère
Piero Rainero vient de nous annoncer la triste nouvelle du décès de Louis Monfort.
Il retrace ce que fut la vie militante bien remplie de Louis.
Nous donnons ici lecture du message de Piero sur l'engagement communiste de Louis Monfort en nous associant à la peine de ses compagnons de lutte, camarades, de sa famille, de ses proches et en manifestant la gratitude des communistes finistériens par rapport à son engagement d'une vie.
La Fédération du Finistère du Parti Communiste Français - 1er novembre 2018
 

" Un camarade ayant joué un rôle politique important dans notre parti vient de nous quitter brutalement.

Louis MONFORT de la section de Concarneau avait 90 ans. Ses amis l'appelaient familièrement et avec affection Lili, j'étais de ceux là.

Il avait adhéré en 1946 et, de 1950 à 1996 il fut membre du Comité Fédéral, celui de la fédération départementale jusqu'en 1970 puis celui de la fédé du Sud-Finistère jusqu'en 1986 puis celui de la fédération départementale réunifiée. Il a connu toutes les évolutions du parti dans notre département.

De 1970 à 1977 il fut trésorier de la fédé du Sud Finistère, un trésorier politique, efficace, très proche des directions de sections, et membre du bureau fédéral jusqu'en 1980.

Il a été également pendant plusieurs années le responsable de l'association départementale des "vétérans communistes" (50 ans d'appartenance ininterrompue au parti).

C'est lui qui, pendant près de 20 ans a été la cheville ouvrière de l'organisation du stand de la fédération à la fête nationale de l'Huma ainsi que l'organisateur de la fête départementale que nous avons organiser pendant plusieurs année en ville-close à Concarneau.

Membre de la direction de la section de Concarneau il était aussi un diffuseur régulier de l'Huma-Dimanche, ne comptant jamais son temps pour aller voir ses lecteurs mais aussi pour distribuer des tracts sur les marchés, le port et aux portes des entreprises, organiser des collages d'affiches.

Lili était un militant, un responsable communiste, d'un dévouement et d'une générosité exemplaire, toujours disponible, toujours présent avec courage et gentillesse qui n'hésitait pas à parcourir le département, dans les années 50 en mobylette, puis ensuite avec sa voiture.

Louis Monfort aura été une figure politique marquante de notre parti.

Je partage la tristesse de tous ceux qui l'ont bien connu et ont eu le bonheur de militer à ses côtés

Piero Rainero

Ancien secrétaire départemental du PCF

Ancien membre du Comité Central"

 

"  Avec Lili, on perd un militant inlassable. En 2008, l'année de ses 80 ans, il faisait partie, pour la dernière fois, de l'équipe de montage du stand de la fête de l'Humanité. Et il n'a pas laissé sa part ( de travail ) avec les autres. Tant qu'il a pu, il a fait ! 

 

Les obsèques vont se dérouler dans l'intimité familiale"

 

Jean-Louis Pascal, secrétaire de section de Concarneau

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011