Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 septembre 2018 7 09 /09 /septembre /2018 06:53
400 personnes à la Marche pour le Climat de Quimper le 8 septembre - intervention d'Yvonne Rainero pour le PCF
400 personnes à la Marche pour le Climat de Quimper le 8 septembre - intervention d'Yvonne Rainero pour le PCF
400 personnes à la Marche pour le Climat de Quimper le 8 septembre - intervention d'Yvonne Rainero pour le PCF
400 personnes à la Marche pour le Climat de Quimper le 8 septembre - intervention d'Yvonne Rainero pour le PCF
400 personnes à la Marche pour le Climat de Quimper le 8 septembre - intervention d'Yvonne Rainero pour le PCF
400 personnes à la Marche pour le Climat de Quimper le 8 septembre - intervention d'Yvonne Rainero pour le PCF
400 personnes à la Marche pour le Climat de Quimper le 8 septembre - intervention d'Yvonne Rainero pour le PCF
400 personnes à la Marche pour le Climat de Quimper le 8 septembre - intervention d'Yvonne Rainero pour le PCF
400 personnes à la Marche pour le Climat de Quimper le 8 septembre - intervention d'Yvonne Rainero pour le PCF

400 personnes de toutes générations, représentant-es d'associations, de mouvements politiques, citoyen-nes, ont pris part à un rassemblement place Terre au Duc à Quimper dans le cadre des marches pour le climat. De nombreuses pancartes exprimaient les inquiétudes et les exigences des participants. Après les interventions de représentants de mouvements qui participaient à cette initiative, de citoyens, comme cet apiculteur de Plomelin, le cortège a déambulé jusqu'à la rue Ste Catherine qui borde la préfecture. Il est passé devant la cathédrale puis a traversé l'Odet, précédé d'une gerbe de fleurs portée par des jeunes, au son d'un clairon en signe de mort promise si nous n'agissons pas.
La grande faucheuse avec sa faux, et sa cape noire, on est dans l'imaginaire breton de l'Ankou, était là, dénonçant Total et les lobbies économiques et agricoles.
A l'arrivée les manifestants se sont allongés sur la rue et le pont Ste Catherine pour un die-in avant la dislocation.
Ci-dessous, mon intervention au titre du PCF :

Urgence climatique, urgence écologique !

L’extrême gravité de la situation nous interpelle de tous côtés.
Températures extrêmes et événements climatiques hors norme, avec les drames humains qui les accompagnent, recul de la biodiversité, menaces sur la ressource en eau, dégradation de la qualité de l’air, pollution des sols et désertification, pollutions maritimes, épuisement des ressources, pesticides...
L’alerte concerne l’air que l’on respire, l’eau, la qualité des aliments que l’on consomme, le cadre de vie comme l’environnement du travail. Faut-il rappeler le maïs à la phosphine du port de Brest, les maladies des salariés de l’agroalimentaire, des paysans exposés aux pesticides.
Notre santé est en danger.

En démissionnant, Nicolas Hulot a mis en cause « un modèle économique, marchand, qui est la cause de tous ces désordres ».
Ce système, il faut le nommer, nous le nommons, nous communistes, c’est le capitalisme ! 
Le capitalisme mondialisé qui domine le monde et n’a que faire de la survie de notre planète, des souffrances des milliards d’hommes, de femmes d’enfants qu’il plonge dans la pauvreté, la précarité, la guerre...car il n’a qu’une boussole, l’intérêt à court terme de la finance, le niveau des dividendes qui sont versés aux actionnaires.
Et ces profits se portent bien, merci pour eux ! Jamais ils n’ont atteint un tel niveau dans le monde, en France aussi où la part des richesses qui va à la rémunération des actionnaires bat tous les records, voilà un classement où notre pays caracole en tête, 1er en Europe, 3ème dans le monde.
La signature du Ceta et autres traités transatlantiques donne la main aux multinationales pour peser encore plus sur les politiques publiques, sur les normes sociales, sanitaires, environnementales.

70 % des émissions de gaz à effet de serre liés à l'industrie sont l’œuvre de 100 entreprises, en tête desquelles les géants du pétrole, du charbon, du gaz. Au 17ème rang Total, à qui, ici nous ne l'avons pas oublié, nous devions déjà la catastrophe de l’Erika qui a souillé nos côtes.
En 2017 les énergies fossiles ont représenté 81 % de la consommation mondiale d’énergie. Même le charbon repart à la hausse.
27 % des émissions de gaz à effet de serre sont produites par les transports routiers, dont 21,4 % par les camions, bus et cars qui ne représentent pourtant que 5,3 % de la circulation ! 
Dans notre pays, la libéralisation du fret ferroviaire, les cars Macron n’ont fait que dégrader la situation. Sans parler des menaces sur le transport ferroviaire public de proximité avec la loi adoptée au forceps avant l’été.
La 1ère source d’énergie renouvelable en France c’est l’hydraulique. Notre gouvernement décide de la livrer au privé ! Depuis plusieurs mois une riposte citoyenne s’organise autour des barrages, avec des chaînes humaines, notamment à l’initiative du parti communiste. Il faut placer notre énergie hydraulique sous protection citoyenne, comme tous nos services publics.
Cet été, on apprend aussi que Naval Group, dont l’état est encore actionnaire à 60 %, se désinvestit de la construction d’hydroliennes. L’usine de Cherbourg, à peine inaugurée, est fermée.
Quant à l’indispensable et urgente transition écologique de la production agricole, rien n’est fait pour y parvenir et aider les paysans à développer de nouvelles pratiques, afin de répondre au besoin d’une alimentation saine, diversifiée, accessible à tous, tout en vivant correctement de leur travail.

Oui, il faut réorienter les choix politiques, vers un nouveau mode de développement en promouvant l’économie circulaire, l’efficacité énergétique, une agriculture de qualité avec des circuits courts. Il faut conquérir aussi de nouveaux pouvoirs pour les citoyen-nes, les salarié-es, à tous les niveaux pour leur permettre de peser sur les décisions politiques prises à tous les échelons, pour peser aussi sur les banques, sur les entreprises.

À nous d’agir pour changer ce système prédateur qui n’a rien à faire de l’humain ni du climat, pour bâtir un nouveau mode de développement, de production, de consommation, respectueux des êtres humains et de la nature, une société solidaire, accueillante et pacifique, fraternelle, dont soient éradiqués les inégalités sociales et environnementales, la pauvreté, les conflits armés. 
Nous n'oublions pas que la survie de notre planète dépend aussi du désarmement nucléaire.
Le 14 octobre à l'Île Longue un grand rassemblement aura lieu pour exiger que notre gouvernement ratifie le traité d'interdiction des armes nucléaires. Nous y serons.

À nous toutes et tous ensemble de relever ces défis .

Nous comptons sur vous, vous pouvez compter sur nous.

Yvonne Rainero. PCF pays de Quimper

Et à Paris, nos camarades du PCF étaient nombreux aussi à la Marche pour le climat.  

400 personnes à la Marche pour le Climat de Quimper le 8 septembre - intervention d'Yvonne Rainero pour le PCF
400 personnes à la Marche pour le Climat de Quimper le 8 septembre - intervention d'Yvonne Rainero pour le PCF
400 personnes à la Marche pour le Climat de Quimper le 8 septembre - intervention d'Yvonne Rainero pour le PCF
Partager cet article
Repost0
8 septembre 2018 6 08 /09 /septembre /2018 05:42
Photo PCF Bayonne manifestation pour la solidarité internationale vis-à-vis des Kurdes

Photo PCF Bayonne manifestation pour la solidarité internationale vis-à-vis des Kurdes

Solidarité internationale.
Rencontre débat avec "Le Mouvement des femmes Kurdes en France" (TJK-F) à la fête de l'Humanité, stand du Finistère (avenue Martin Luther King)

Le samedi 15 septembre à 17h30, des militantes kurdes du "Mouvement des femmes kurdes en France" (TJK-F)

qui ont participé et soutenu l'expérience du confédéralisme démocratique au Rojava (nord de la Syrie où les forces démocratiques kurdes combattent Daesh) viendront témoigner sur le stand du Finistère et échanger avec ceux qui le désirent.

Rencontre avec Berivan Firat, Karaka Sengul, Hazal Karakus, déjà présentes à l'Université d'été du PCF à Angers entre le 24 et le 27 août, et qui seront aussi présentes à la fête de l'Huma Bretagne des 1er et 2 décembre.

Dans les régions à majorité kurde du sud de la Turquie, du nord de la Syrie, d'Irak et d'Iran, les femmes Kurdes jouent un rôle essentiel dans la société et le combat pour la liberté, l'égalité, la démocratie. En Syrie, elles ont pris les armes pour défendre les libertés collectives, les droits des femmes et des minorités, contre Daesh et les Islamistes. Elles prônent un système politique basé sur l'égalité des droits femmes-hommes et entre toutes les origines culturelles, ethniques ou religieuses, et une démocratie sociale et politique basée sur la participation populaire.

Berivan Firat

Berivan Firat

Sengul Karaka

Sengul Karaka

Hazal Karakus

Hazal Karakus

Article du 28 mars 2017 dans http://www.50-50magazine.fr

Le magazine de l'égalité Femmes-Hommes 

Hazal Karakus : “L’YPG s’inscrit dans une résistance mondiale des femmes contre toutes formes d’oppression, d’exploitation, de féminicide et de fascisme.”

Hazal Karakus, représentante en France de la représentation Internationale du mouvement des femmes kurde raconte comment, pendant six ans, Daesh a lancé des attaques au Rojava, région kurde au nord de la Syrie, ciblant de plus en plus les femmes, les considérant comme des objets, sans aucune responsabilité dans la société. Les soldats de l’Etat islamique ont pratiqué des mariages forcés et des tortures à leur encontre. Daesh a perpétré des actions jusqu’à Sengal, au nord ouest de l’Iraq. Ils vendaient les femmes sur les marchés et pouvaient se marier avec plus de dix d’entre elles en une journée.

Quel est le rôle des femmes dans la société kurde?

Les femmes ont un grand rôle dans la société kurde. Au Rojava, les femmes jouent un rôle crucial dans l’élaboration des lois. Elles ont également joué un rôle essentiel dans le développement du Contrat Social du Rojava et continuent à contribuer au développement de la Fédération Démocratique de Syrie du Nord. 40 décrets ont été élaborés par les femmes elles-mêmes. Le contrat social interdit la polygamie, le mariage forcé et le mariage des enfants.

Un rôle très important est joué par les Mala Jin (Maisons des femmes), qui sont des centres d’éducation et de consultation où les femmes victimes de violence et d’injustice peuvent être aidées.

De nombreux problèmes sont résolus collectivement dans les Mala Jin ou sont délégués aux tribunaux. Au Rojava, comme dans chaque région, un quota de 40% de femmes dans les instances dirigeantes de la société a été mis en place, ainsi qu’un système de co-présidence femme-homme.

Autrefois, le pouvoir ne reposait que sur les hommes. Aujourd’hui, dans notre société, la femme parle en premier, avant l’homme, et ce sont les femmes qui choisissent qui seront leurs représentantes.

L’architecte du système démocratique, égalitaire et émancipateur mis en place au Rojava est le leader kurde, Abdullah Ocalan, aprés qu’il ait fait une analyse approfondie de la société étatique et patriarcale et ses effets néfastes sur l’humanité.

Sur le plan de l’engagement militaire ou de l’auto-défense, les Unités de Défense des Femmes (YPJ) suivent régulièrement des formations officielles, idéologiques et d’autodéfense.

Notre modèle est démocratique et émancipateur. Elaboré au Rojava, et proposant des solutions pour régler les conflits fondamentaux existants au Moyen-Orient, il vise l’autorégulation égalitaire, ainsi que l’autodétermination de toutes les ethnies, religions et genres. Dans ce modèle, le vrai changement vers la liberté et la démocratie exige que les femmes soient sujets et non pas objets.

Avant c’était l’inverse. Les femmes ont joué un rôle prépondérant dans ce processus historique, qui a été décrit comme la première révolution des femmes jouant un rôle de premier plan dans la mise en place de structures démocratiques d’auto-administration.

Quel est le rôle des femmes kurdes contre Daesh ?

Daesh s’est bien rendu compte de la force des femmes. Les combattantes kurdes ont leur propre armée et combattent l’obscurantisme qui veut les détruire. Les barbares n’ont pas réussi à briser la volonté des femmes, malgré toutes les atrocités qu’elles ont vécues et qu’ils ont diffusé dans les médias.

La résistance des Unités de défense des femmes (YPJ) s’inscrit dans une résistance mondiale des femmes contre toute forme d’oppression, d’exploitation, de féminicide et de fascisme. En défendant le Rojava, nous défendons la révolution des femmes mais aussi l’humanité. Les combattantes kurdes ont joué un grand rôle dans la chute de Daesh alors même que les soldats de Daesh disaient que les femmes ne pouvaient pas les tuer.

Elles se sont organisées pour mener cette guerre jusqu’à la victoire et l’ont fait également à Afrin. C’est pourquoi Daesh veut de plus en plus briser la volonté des femmes. Ils ont échoué !

Les femmes font la guerre avec leur discipline, leur volonté, leur cœur. Les membres de l’ YPJ sont des mères et combattent pour l’avenir de leurs enfants, pour la liberté et leur terre. La lutte pour l’émancipation des femmes est universelle et nous nous retrouvons dans la lignée du féminisme universel.

Au Nigéria, des atrocités inhumains similaires sont menées contre les femmes par Boko Haram. C’est pourquoi les femmes kurdes veulent préserver ce rôle si important qu’elles ont dans la société du Rojava: elles partent au combat, ont leur propre armée et choisissent elles-mêmes leurs zones de combat. Elles veulent étre un exemple concret d’espoir pour toutes les femmes de la planète.

Pourquoi a t-on laissé les Turcs attaquer Afrin ?

Le 20 janvier 2018, l’armée turque et ses alliés djihadistes ont attaqué conjointement le canton d’Afrin. L’armée turque appelle cette agression criminelle le « Rameau d’olivier » et prétend se défendre des attaques.

Avec ces attaques terrestres et aériennes, l’État turc viole le droit international et commet des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité.

Erdogan ne prévoit pas seulement un nettoyage ethnique et l’occupation d’Afrin par des alliés djihadistes, mais veut « effacer » toutes les structures démocratiques du Rojava et du nord de la Syrie. L’objectif est d’éliminer l’autonomie de facto de la population kurde locale. L’État turc veut à tout prix faire obstacle à la reconnaissance de la Fédération Démocratique de Syrie du Nord.

Le gouvernement AKP en Turquie et ses pseudo-alliés de l’Armée Syrienne Libre (FSA)  représentent la domination masculine, l’islam sunnite avec ses aspirations hégémoniques, l’oppression des femmes et le sexisme. Une vidéo diffusée sur les médias sociaux montre comment les djihadistes ont coupé les seins de Barîn Kobanê (1) et ont ensuite incendié son cadavre. Cet acte barbare illustre plus que clairement leur haine des femmes et le caractère inhumain des agresseurs.

Depuis le début des attaques, 500 civils dont des femmes, enfants et personnes âgées ont été massacré.e.s par l’armée fasciste turque et plus de 1300 personnes ont été blessées. De plus, 820 combattants des Forces Démocratiques Syriennes (FDS) sont tombés en martyrs.

Les pays membres de l’Otan et l’UE sont tous restés silencieux au sujet d’Afrin. Leurs intérêts économiques priment, sans aucun doute.

Que s’est-il passé au Tribunal Permanent des Peuples sur la Turquie et les Kurdes qui s’est tenu à Paris les 15 et 16 mars derniers ?

Le Tribunal Permanent des Peuples se repose sur les violations alléguées du droit international et du droit international humanitaire par la République de Turquie et ses agents dans leurs rapports avec le peuple kurde et ses organisations.

Il y a eu plusieurs témoignages de représentant.e.s politiques kurdes concernant les violations des droits humains en Turquie, notamment sur ces personnes brûlées vives dans les sous-sols à Cizire, par l’armée turque; et après le coup d’état politique en juillet 2015, sur des centaines de représentant.e.s politiques kurdes destitué.e.s et mis.e.s en prison (député.e.s du HDP, maires, élu.e.s territoriales, représentant.e.s associatives, ONG, journalistes, académiciens, avocat.e.s.) Toutes les forces démocratiques qui se dressent contre le système fasciste et patriarcal d’Erdogan.

Durant cette période, l’Etat a mis en place l’état d’urgence dans des villes kurdes et districts, et selon les témoignages, plusieurs civils ont été massacrés par l’armée turque.

D’autre part des représentant.e.s politiques vivant en Allemagne, ont également témoigné sur des menaces de mort venant de l’Organisation nationale du renseignement (MIT) turque.

Aujourd’hui, l’Etat allemand poursuit sa politique de criminalisation à l’égard de la communauté kurde et de ses associations représentatives. Cela s’est traduit par l’interdiction de porter des drapeaux du portrait du Leader Kurde Abdullah Ocalan et des 3 militantes kurdes assassinées le 9 janvier 2013 à Paris.

L’attitude de l’Allemagne repose sur une alliance politico-économique et je précise que récemment ce pays a vendu un armement sophistiqué à la Turquie ( des tanks dernière génération). Cela a permis à l’Etat turc de poursuivre son invasion génocidaire à Afrin dans l’un des trois cantons de Rojava et cette offensive criminelle, qui a provoqué des massacres de civils dans la région d’Afrin , avait surtout pour objectif le démantèlement du système démocratique, égalitaire et pluraliste du Rojava.

La justice n’a toujours pas été rendue au procès de nos trois amies assassinées à Paris en 2013. Elles pensaient être en sécurité dans ce pays. Les témoins ont été auditionnés. Le criminel qui les a tuées est mort et d’après les enquêteurs, le MIT serait impliqué dans ce triple assassinat politique.

Comment la France a-t-elle pu le laisser rentrer sur son territoire ?

Le verdict sera rendu en mai.

Propos recueillis par Caroline Flepp 50-50 magazine

 

Barîn Kobanê : jeune femme de 23 ans combattante de l’ YPJ

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2018 7 02 /09 /septembre /2018 12:29
Gwenaël Le Paih, secrétaire régional du SNES Bretagne, et Jean-Marc Cléry, porte parole de la FSU Bretagne

Gwenaël Le Paih, secrétaire régional du SNES Bretagne, et Jean-Marc Cléry, porte parole de la FSU Bretagne

"En dix ans, la Bretagne a gagné 15 500 élèves dans le second degré sans avoir de les moyens qui vont avec... La légère baisse du nombre d'élèves cette année ne changera rien. Sans création de postes, les classes vont continuer à être en sureffectifs", déclare le SNES. 

Sur Parcoursup, Gwenaël Le Paih, secrétaire régional du SNES-FSU, estime que 2 300 bacheliers sur 33 000 candidats au bac en Bretagne n'ont reçu absolument aucune proposition. Tous ces bacheliers n'ont pas saisi la Commission de recours, ce qui explique que les chiffres du rectorat (102 sans solution) soient bien plus bas, en dehors bien sûr de la volonté de dissimuler les sacrifiés de Parcoursup. D'après le SNES, 7000 jeunes bretons auraient tout simplement abandonné Parcoursup, soit pour s'inscrire dans le privé, soit pour arrêter complètement les études. "Ce système a créé du découragement chez les jeunes en les faisant attendre sur des listes d'attente pendant des semaines. Beaucoup ont fini par renoncer à l'enseignement supérieur".   

Avec les réformes de l'enseignement successives, et des politiques publiques nationales et locales qui ne favorisent pas l'enseignement public, laïque, gratuit, républicain et porteur de mixité sociale, "le privé a le sourire" nous dit le Télégramme du 31 août dans son dossier, avec 43% des élèves scolarisés dans le privé dans la région. 

Le scandale Parcoursup et les inégalités d'accès des jeunes à l'enseignement supérieur - débat à l'espace Bretagne de la fête de l'Humanité le samedi 15 septembre à 15h

 

Partager cet article
Repost0
31 août 2018 5 31 /08 /août /2018 15:43
Pierre Crepel

Pierre Crepel

Les communistes de la 8e circonscription organisent à partir de la rentrée 2018 des conférences-débat d'éducation populaire à la salle Coat Kaer les jeudi:  

Le Jeudi 25 octobre:  Pierre Crépel: "les mots glissants, vocabulaire et politique"

Conférence Suivie de deux soirées avec Bernard Vasseur professeur de philosophie, ancien directeur du Centre de recherche et de création Elsa Triolet, Louis Aragon. autour de "Avec Marx, penser et agir aujourd'hui". (à paraitre pour la Fête de l'Huma editions PCF 93.)

 

Jeudi 29 novembre: "Penser et agir en matérialiste".

 

Jeudi 20 décembre: "Penser et agir en dialecticien".

Bernard Vasseur

Bernard Vasseur

Partager cet article
Repost0
30 août 2018 4 30 /08 /août /2018 05:00
Le scandale Parcoursup et les inégalités d'accès des jeunes à l'enseignement supérieur - débat à l'espace Bretagne de la fête de l'Humanité le samedi 15 septembre à 15h
Jeanne Péchon

Jeanne Péchon

Le samedi 15 septembre à 15h à l'espace Bretagne de la Fête de l'Humanité, vous êtes invités à participer à un débat au cœur de l'actualité sociale sur

 "Le scandale Parcoursup et les inégalités d'accès des jeunes à l'enseignement supérieur" 

Débat animé par Jeanne Péchon et Camille Le Marchand, des MJCF Bretagne 

avec, comme intervenants: 

Camille Lainé, secrétaire nationale des MJCF (Mouvement des Jeunesses Communistes de France) / (ou un autre responsable national du MJCF si indisponibilité) 

Pierre Ouzoulias, sénateur communiste, universitaire,  très engagé dans le combat contre Parcoursup au Parlement

Yann Le Pollotec, responsable de la commission Révolution Numérique-Industrie du PCF, membre de la direction du PCF

Jean-Marc Cléry, porte-parole de la FSU Bretagne, membre au CESER

 

 

Camille Lainé

Camille Lainé

Pierre Ouzoulias

Pierre Ouzoulias

Yann Le Pollotec

Yann Le Pollotec

Jean-Marc Cléry

Jean-Marc Cléry

Le scandale Parcoursup et les inégalités d'accès des jeunes à l'enseignement supérieur - débat à l'espace Bretagne de la fête de l'Humanité le samedi 15 septembre à 15h
Partager cet article
Repost0
22 août 2018 3 22 /08 /août /2018 07:10
Ils veulent éliminer le Parti Communiste du paysage politique français

Cherchez un parti français qui a 97 ans d'histoire, qui est le deuxième en nombre d'adhérents derrière celui de droite des Républicains (60 000 adhérents à jour de cotisation), un parti qui a un groupe à l'Assemblée et au Sénat, 3 députés européens, un parti qui organise la plus grande fête de France (la fête de l'Humanité, plus de 500 000 visiteurs) comme des centaines d'autres, là où les autres organisations politiques sont incapables de le faire, un parti, le seul bien souvent, que vous voyez mobilisé pour défendre les hôpitaux, les bureaux de poste, les services publics de proximité, dont les militants sont actifs, collent des affiches, distribuent des tracts, réalisent des journaux, font du porte-à-porte, un parti où adhèrent une partie significative des syndicalistes engagés dans les luttes, un parti qui dans plusieurs villes luttes contre les expulsions locatives, organise des ventes solidaires de fruits et légumes et des vacances à la mer pour les enfants des quartiers populaires... et, et, ... un Parti qui est quasiment systématiquement écarté des médias au profit d'un PS moribond et plus encore du mouvement France Insoumise. 

Son tort: le parti marxiste qui a fait peur à la bourgeoisie et qui continue à porter une vision de la société alternative à celle des classes possédantes et du capitalisme.  

Regardez et mettez en rapport à titre d'exemple l'audience d'EELV aujourd'hui dans les médias, qui a dix fois d'adhérents que le PCF et n'a plus de groupes parlementaires ni quasiment de parlementaires... 

C'est un véritable scandale démocratique au niveau de la représentation du pluralisme politique dans les Médias. Aujourd'hui, c'est le Télégramme qui, faisant un article sur les têtes de liste pressenties aux Européennes, oublie Ian Brossat, chef de file des communistes, dont la candidature a été annoncée au mois de juin dernier et rencontre pourtant de l'écho dans l'opinion de gauche et dans la presse (portraits du Nouvel Observateur, de Paris Match, etc...). Dans le même numéro du Télégramme, on parle des universités d'été tout en "oubliant" celle du PCF à Angers. N'en jetez plus, la coupe est pleine! 

Samedi 18 août, c'était le Ouest-France qui comme le Parisien la veille et probablement la dépêche AFP, "oubliait" l'université d'été du PCF, qui l'an passé a réuni pourtant 1000 participants (la deuxième université d'été politique de France derrière celle de FI en 2017) et qui va accueillir de nombreux parlementaires, syndicalistes, intellectuels.   

La désinformation par omission à ce niveau là est indigne de la presse régionale d'information, presse qui sait se souvenir de l'existence des communistes pour agiter comme des épouvantails l'expérience Syrisa en Grèce, Maduro au Vénézuela, ou le PC Chinois.   

Pendant l'affaire Alexandre Benalla, alors que nos parlementaires étaient particulièrement actifs pour démonter les rouages de cette affaire et l'expliquer, les médias n'avaient d'yeux que pour Mélenchon et FI, voire quelques parlementaires socialistes. C'est un choix: ils font le choix d'une alternative à gauche entre centre-gauche libéral et populisme de gauche, en mettant de côté la gauche marxiste avec une volonté de rassemblement et de conquête pour les classes populaires.      

Voilà le courriel qu'a adressé à la direction de Ouest-France Philippe Jumeau, secrétaire départemental du Morbihan:

" Monsieur,

Je viens de vous laisser un message sur votre portable pour m’étonner du fait que pour la deuxième année consécutive, l’article  de ce samedi, en page nationale consacrée aux universités d’été des organisations politiques, cite plusieurs formations (LR, PS, RN, LFI) mais oublie une nouvelle fois, de citer l’initiative du PCF qui se tient à Angers les 24, 25 et 26 aout prochains. Cet « oubli » malencontreux fait tristement écho à un article sur le même sujet du Parisien Libéré d’il y a quelques jours, qui affiche une carte de France avec tous les lieux des Universités d’été des partis sans noter celle du PCF !

L’an passé, ce sont plus de 1 000 participant.es qui ont assisté aux nombreux débats des 3 jours.

Afin de vous donner une idée de ce qui va se passer le week-end, prochain, je me permets de vous joindre le programme de l’édition de 2 018 où vous pourrez ainsi juger de la diversité des thèmes (Communisme, européennes, Mais 68, centenaire de Marx…) et des intervenant.e.s (Hubert Krivine, Gérard Mordillat, Alain Bougrain-Dubourg , Bernard Thibault,…).

Il me semble qu’il serait juste que cette précision soit indiquée dans une prochaine édition de votre journal, afin que votre lectorat que je sais être important, lise toutes les infos de manière équitable.

Bien entendu, je reste à votre disposition pour tout échange sur ce sujet (voire d’autres) si vous le souhaitez.

Bien cordialement

Philippe Jumeau

Secrétaire départemental du PCF 56" 

 

Voici la lettre au Télégramme envoyé par Daniel Ravasio, secrétaire de section du PCF pays de Morlaix: 

 

Dans l’édition du Télégramme du mardi 21 août on trouve un article (page nationale « le fait du jour ») consacré aux universités d’Eté des organisations politiques citant plusieurs formations (LR, PS, RN, LFI) mais oublie  de citer l’initiative du PCF qui se tient à Angers les 24, 25 et 26 aout prochains. Cet « oubli » malencontreux fait tristement écho à un article sur le même sujet du Parisien Libéré d’il y a quelques jours, qui affiche une carte de France avec tous les lieux des Universités d’été des partis sans noter celle du PCF !

L’an passé, ce sont plus de 1 000 participant.es qui ont assisté aux nombreux débats des 3 jours.

Afin de vous donner une idée de ce qui va se passer le week-end, prochain, je me permets de vous joindre le programme de l’édition de 2 018 où vous pourrez ainsi juger de la diversité des thèmes (Communisme, européennes, Mais 68, centenaire de Marx…) et des intervenant.e.s (Hubert Krivine, Gérard Mordillat, Alain Bougrain-Dubourg , Bernard Thibault,…).

Cet état de fait n’est pas acceptable.  Je vous demande donc de corriger cet « oubli » en portant cette information à vos lecteurs dans une prochaine édition qui auront ainsi une information équitable.

 

Dans le même ordre d’idée, on trouve (même journal) un article sur les élections européennes, article intitulé « le difficile choix des listes ».  Et « curieusement » Ian BROSSAT, chef de file des communistes, dont la candidature est annoncée depuis le mois de juin dernier, est de nouveau « oubliée » alors qu’elle rencontre un écho certain dans l’opinion et dans la presse (portraits du Nouvel Observateur , de Paris Match, …).

Cet état de fait n’est pas acceptable.  Je vous demande donc de corriger cet « oubli » en portant cette information à vos lecteurs dans une prochaine édition qui auront ainsi une information équitable.

 

 

      

Ils veulent éliminer le Parti Communiste du paysage politique français
Ils veulent éliminer le Parti Communiste du paysage politique français
Partager cet article
Repost0
21 août 2018 2 21 /08 /août /2018 06:00
Du 26 au 31 août, ciné-débat autour du film Libre sur le combat de Cédric Herrou et des militants solidaires avec les réfugiés de la Roja et rencontres avec Michel Toesca, le réalisateur
DU 26 AU 31 AOÛT
RENCONTRES AVEC LE RÉALISATEUR


MICHEL TOESCA
Après son passage au Festival de Douarnenez, le réalisateur Michel Toescapoursuivra son périple breton dans six salles du réseau Cinéphare avec son documentaire consacré au combat citoyen de Cédric Herrou pour les réfugiés.
 
   France / 1h40 / Sortie le 26 septembre / Jour2fête
La Roya, vallée du sud de la France frontalière avec l'Italie. Cédric Herrou, agriculteur, y cultive ses oliviers. Le jour où il croise la route des réfugiés, il décide, avec d’autres habitants de la vallée, de les accueillir. De leur offrir un refuge et de les aider à déposer leur demande d'asile.
Mais en agissant ainsi, il est considéré hors la loi... Michel Toesca, ami de longue date de Cédric et habitant aussi de la Roya, l’a suivi durant trois ans. Témoin concerné et sensibilisé, caméra en main, il a participé et filmé au jour le jour cette résistance citoyenne. Ce film est l'histoire du combat de Cédric et de tant d’autres. .
 
 
Dim 26 août ................21h à Penmarc'h Cinéma Eckmühl
Lun 27 août ................20h15 à Huelgoat Arthus Ciné
Mar 28 août ................21h à Groix cinéma des familles 
(asso Cinéf'ïles)
Mer 29 août .................21h à Saint-Renan cinéma Le Bretagne
Jeu 30 août .................20h30 à Plougastel-Daoulas cinéma L'Image
Ven 31 août .................20h30 à Redon Cinémanivel
Pour plus d'information et toutes nos actualités Cinephare
 

                                    

FESTIVAL DE CANNES 2018 - Séance spéciale
Mention spéciale - À l'Oeil d'or, Prix du documentaire


A lire :         L'Humanité entretien avec le réalisateur
                    Le Monde Cannes 2018
                    Festival de Cannes entretien avec Michel Toesca
                    Politis
A écouter : RFI avec Michel Toesca et Cédric Herrou 

 

 
 
Michel Toesca  est cinéaste indépendant. Né à Nice en 1960, il s’installe à Paris en 1978, commence une école de cinéma qu’il quitte en cours de deuxième année pour tourner et produire ses films tout en travaillant comme assistant puis réalisateur. En 2008 il vient vivre à Saorge dans la vallée de la Roya et continue à produire et tourner ses films de façon de plus en plus indépendante.
Libre est son cinquième long métrage.
 
 
LIBRE - Cliquez pour voir la bande annonce
 
 
 
 
Se désinscrire
Partager cet article
Repost0
20 août 2018 1 20 /08 /août /2018 03:14
Fête du Travailleur Bigouden à Loctudy le 17 août 2018: un beau succès populaire pour cette fête organisée par le PCF Pays Bigouden, avec la venue d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF
Fête du Travailleur Bigouden à Loctudy le 17 août 2018: un beau succès populaire pour cette fête organisée par le PCF Pays Bigouden, avec la venue d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF
Fête du Travailleur Bigouden à Loctudy le 17 août 2018: un beau succès populaire pour cette fête organisée par le PCF Pays Bigouden, avec la venue d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF
Fête du Travailleur Bigouden à Loctudy le 17 août 2018: un beau succès populaire pour cette fête organisée par le PCF Pays Bigouden, avec la venue d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF
Fête du Travailleur Bigouden à Loctudy le 17 août 2018: un beau succès populaire pour cette fête organisée par le PCF Pays Bigouden, avec la venue d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF
Fête du Travailleur Bigouden à Loctudy le 17 août 2018: un beau succès populaire pour cette fête organisée par le PCF Pays Bigouden, avec la venue d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF
Fête du Travailleur Bigouden à Loctudy le 17 août 2018: un beau succès populaire pour cette fête organisée par le PCF Pays Bigouden, avec la venue d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF
Fête du Travailleur Bigouden à Loctudy le 17 août 2018: un beau succès populaire pour cette fête organisée par le PCF Pays Bigouden, avec la venue d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF
Fête du Travailleur Bigouden à Loctudy le 17 août 2018: un beau succès populaire pour cette fête organisée par le PCF Pays Bigouden, avec la venue d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF
Fête du Travailleur Bigouden à Loctudy le 17 août 2018: un beau succès populaire pour cette fête organisée par le PCF Pays Bigouden, avec la venue d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF
Fête du Travailleur Bigouden à Loctudy le 17 août 2018: un beau succès populaire pour cette fête organisée par le PCF Pays Bigouden, avec la venue d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF
Fête du Travailleur Bigouden à Loctudy le 17 août 2018: un beau succès populaire pour cette fête organisée par le PCF Pays Bigouden, avec la venue d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF
Fête du Travailleur Bigouden à Loctudy le 17 août 2018: un beau succès populaire pour cette fête organisée par le PCF Pays Bigouden, avec la venue d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF
Fête du Travailleur Bigouden à Loctudy le 17 août 2018: un beau succès populaire pour cette fête organisée par le PCF Pays Bigouden, avec la venue d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF
Fête du Travailleur Bigouden à Loctudy le 17 août 2018: un beau succès populaire pour cette fête organisée par le PCF Pays Bigouden, avec la venue d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF
Fête du Travailleur Bigouden à Loctudy le 17 août 2018: un beau succès populaire pour cette fête organisée par le PCF Pays Bigouden, avec la venue d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF
Fête du Travailleur Bigouden à Loctudy le 17 août 2018: un beau succès populaire pour cette fête organisée par le PCF Pays Bigouden, avec la venue d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF
Fête du Travailleur Bigouden à Loctudy le 17 août 2018: un beau succès populaire pour cette fête organisée par le PCF Pays Bigouden, avec la venue d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF
Stand de l'AFPS Cornouaille

Stand de l'AFPS Cornouaille

caravane de la CGT

caravane de la CGT

Dédicace d'Olivier Dartigolles (photo Caro Berardan)

Dédicace d'Olivier Dartigolles (photo Caro Berardan)

 (photo Caro Berardan)

(photo Caro Berardan)

Fête du Travailleur Bigouden à Loctudy le 17 août 2018: un beau succès populaire pour cette fête organisée par le PCF Pays Bigouden, avec la venue d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF
Albert Coïc et les bénévoles du Pays Big à la plonge

Albert Coïc et les bénévoles du Pays Big à la plonge

Fête du Travailleur Bigouden à Loctudy le 17 août 2018: un beau succès populaire pour cette fête organisée par le PCF Pays Bigouden, avec la venue d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF
Fête du Travailleur Bigouden à Loctudy le 17 août 2018: un beau succès populaire pour cette fête organisée par le PCF Pays Bigouden, avec la venue d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF
Fête du Travailleur Bigouden à Loctudy le 17 août 2018: un beau succès populaire pour cette fête organisée par le PCF Pays Bigouden, avec la venue d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF
Fête du Travailleur Bigouden à Loctudy le 17 août 2018: un beau succès populaire pour cette fête organisée par le PCF Pays Bigouden, avec la venue d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF
Fête du Travailleur Bigouden à Loctudy le 17 août 2018: un beau succès populaire pour cette fête organisée par le PCF Pays Bigouden, avec la venue d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF
Fête du Travailleur Bigouden à Loctudy le 17 août 2018: un beau succès populaire pour cette fête organisée par le PCF Pays Bigouden, avec la venue d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF
Fête du Travailleur Bigouden à Loctudy le 17 août 2018: un beau succès populaire pour cette fête organisée par le PCF Pays Bigouden, avec la venue d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF
Fête du Travailleur Bigouden à Loctudy le 17 août 2018: un beau succès populaire pour cette fête organisée par le PCF Pays Bigouden, avec la venue d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF
Fête du Travailleur Bigouden à Loctudy le 17 août 2018: un beau succès populaire pour cette fête organisée par le PCF Pays Bigouden, avec la venue d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF
Fête du Travailleur Bigouden à Loctudy le 17 août 2018: un beau succès populaire pour cette fête organisée par le PCF Pays Bigouden, avec la venue d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF
Fête du Travailleur Bigouden à Loctudy le 17 août 2018: un beau succès populaire pour cette fête organisée par le PCF Pays Bigouden, avec la venue d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF
Fête du Travailleur Bigouden à Loctudy le 17 août 2018: un beau succès populaire pour cette fête organisée par le PCF Pays Bigouden, avec la venue d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF
Fête du Travailleur Bigouden à Loctudy le 17 août 2018: un beau succès populaire pour cette fête organisée par le PCF Pays Bigouden, avec la venue d'Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF

Reportage photo Caro Berardan, Ismaël Dupont, Olivier Dartigolles

Loctudy, fête du Travailleur de la Mer organisée par la section du PCF Pays Bigouden le 17 août 2018, la troisième des fêtes d'été de la section après Lesconil (où il y avait encore plus de monde!) et Le Guilvinec, des fêtes qui réunissent chaque année entre 1500 et 2000 personnes grâce au dévouement de dizaines de militants et sympathisants qui construisent ces fêtes populaires, rendez-vous incontournables des estivants de la région, souvent très fidèles. 

 Une très belle fête ce vendredi 17 août 2018 avec plus de 500 personnes sous un beau soleil rayonnant et dans un cadre extraordinaire. Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, auteur de "Macron, entreprise de démolition" était hier à la fête du Travailleur Bigouden de Loctudy, et a prononcé un discours percutant et généreux devant 500 personnes face à la mer et à l'île Tudy: 
- L'effondrement du pont de Gênes comme effet des politiques de collusion avec les milieux financiers et d'austérité, le constructeur étant lié à Ecomouv. 
- Le spectacle lamentable donné par les gouvernements européens dans la réponse inhumaine qu'il donne aux réfugiés qui quittent la Libye pour traverser la Méditerranée: comment peut-on laisser un bateau rempli de 2/3 de femmes et d'une moitié d'enfants qui quittent l'enfer libyen (pour les migrants africains) errer 4 jours en Méditerranée sur un bateau surchauffé en chipotant pour accueillir 200 malheureux en détresse dans un cas d'extrême urgence? Le peuple de marins et d'amoureux de la mer du pays bigouden ne peut que se révolter contre ça! 
- La redescente sur terre du président jupitérien dont les égarements du nervi casqué et botté Benalla et de ses collègues cassant la gueule à des étudiants et syndicalistes avec la bénédiction des services de l'Etat illustre une dérive autoritaire et anti-sociale extrêmement grave de Macron, dont les Français situent désormais de mieux en mieux le projet au service des quelques milliers de premiers de cordée de la finance.

Partager cet article
Repost0
18 août 2018 6 18 /08 /août /2018 08:24
Fête de l'Isole de la section PCF de Scaër les samedi 18 et dimanche 19 août 2018 au Grand Champ
L'actualité du PCF dans le Finistère est riche ce week-end. 
 
En plus de la fête de Loctudy (19h) au port organisée par le PCF Pays Bigouden avec la présence du porte-parole national du PCF, Olivier Dartigolles, le vendredi 17 août, voici en pièce jointe le programme de la fête de la section du PCF de Scaër, la fête de l'Isole, ce week-end. 
 
Concours de boule en doublette, panier garni, etc. 
 
Un moment fort sera l'apéritif-débat à 12h30 le dimanche 19 août, avec intervention en introduction du débat d'un des responsables de la section de Scaër, Christian Carduner, et du secrétaire départemental du PCF Finistère, Ismaël Dupont. 
Partager cet article
Repost0
17 août 2018 5 17 /08 /août /2018 06:25
Loctudy, vendredi 17 août: Souper marin et fête organisée par le PCF du pays Bigouden avec la présence d'Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF
Loctudy, vendredi 17 août: Souper marin et fête organisée par le PCF du pays Bigouden avec la présence d'Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF

Olivier Dartigolles, qui été présent à Mellac (région de Quimperlé), Lorient, et Vannes début février, , à St Brieuc pour un débat sur l'âgisme, la perte d'autonomie et les EHPAD le 8 mars,  à Morlaix et à Brest le 1er mai, sera à nouveau en Bretagne le vendredi 17 août prochain, sur le port de Loctudy, pour participer au souper marin et à la troisième fête de l'été du travailleur bigouden organisée par la section PCF du Pays Bigouden. 

Il assurera le discours politique et pourra dédicacer son livre "Macron, entreprise de démolition - Forces, failles et supercheries" plus que jamais d'actualité. 

Loctudy, vendredi 17 août: Souper marin et fête organisée par le PCF du pays Bigouden avec la présence d'Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF
Loctudy, vendredi 17 août: Souper marin et fête organisée par le PCF du pays Bigouden avec la présence d'Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011