Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mars 2020 1 16 /03 /mars /2020 11:47

Dans un contexte particulièrement inquiétant et dramatique, avec le maintien du second tour, incertain à l'heure qu'il est du fait de la crise sanitaire particulièrement sérieuse que nous vivons avec la progression du Coronavirus, le 1er tour des élections municipales dans le Finistère a livré certains enseignements, notamment sur les listes où le Parti Communiste était engagé.

A Brest, la liste du maire sortant François Cuillandre "Brest au cœur" dont le PCF (11 candidats sur la liste) est partie prenante avec le PS et BNC est en première position avec 26,57%, contre 18,8% à B. Malgorn (LR), 15,8% à R. Pichon (EELV-Génération-s), 12,5% à Marc Coatanea (LREM).

A Quimper, la droite sortante de Jollivet est en ballotage défavorable, puisque la liste d'Isabelle Assih soutenue par le PCF (5 candidats sur la liste) est en tête avec 32% (contre 30% au maire sortant).

Un excellent résultat pour la liste citoyenne de gauche d'Hugues Tupin à Douarnenez soutenue par le PCF: 44% contre 33% au centre-droit avec des sympathisants LREM et 22,8% au maire sortant LR. 

Un très bon résultat de premier tour pour la liste Morlaix Ensemble (Morlaisiens engagé-e-s, PS-PCF-Génération-s) à Morlaix: 37% contre 36% à la maire sortante Agnès Le Brun (ex LR), et ceci malgré deux listes à gauche. 

Au Relecq-Kerhuon, la liste PS-PCF de la majorité sortante est largement en tête avec 47% contre 27% à la LREM, 26% à EELV. Nous avons 12 candidats sur cette liste dont 8 en position éligible.

Nous aurions 8 élus PCF ou sympathisants à Rosporden-Kernevel sur la liste de Michel Loussouarn et Jacques Rannou, maire délégué PCF de Kernevel, qui fait 75% dans sa commune: victoire avec 72% au global.

A Plouigneau, nous nous félicitons de la très belle victoire de la liste d'union de la gauche PS-PCF sous la conduite de  Joëlle Huon et Roger Héré, élus d'opposition sortants, qui ont fait face à une campagne de très bas étage de la droite.

A Guimaëc, dans le pays de Morlaix toujours, nous aurons un élu dans la majorité (Jeremy Lainé), à St Thégonnec-Loc Eguiner aussi (Corentin Derrien, 18 ans). Nous aurons une jeune élue dans l'opposition à Sizun (Amélie Le Calvez). 

Nous aurons aussi deux élus dans la majorité à Briec dans le pays de Quimper.

Il y a eu aussi des déceptions du 1er tour pour le PCF dans le Finistère:

A Landerneau, la liste que nous soutenions avec 4 candidats sur cette liste "Landerneau pour tous" a fait 30% et nous n'aurons pas d'élu-e communiste.

A Carhaix, la liste d'union de la gauche face à Troadec et la droite n'a pu faire mieux que 18,5%. Pierre-Yves Thomas, secrétaire de section PCF, n°2 sur la liste, sera élu d'opposition.

Martine Carn, tête de liste communiste d'une liste citoyenne de gauche à Plougonven a fait avec sa liste 42% et sera élue d'opposition.

Christian Carduner, tête de liste communiste d'une liste d'union de la gauche à Scaër a fait avec sa liste 32% et sera élu d'opposition. 

A Loctudy, la liste que nous soutenions a fait 22%.

A Pont L'Abbé, la liste que nous soutenions, avec une tête de liste Génération.s, a fait 17,4%.

A Moëlan, la liste de gauche alternative où se présentaient des camarades a fait 16,8%

Quoiqu'il en soit, à l'issue de ces élections municipales, si les résultats du 1er tour ne tombent pas, il est grandement probable que le PCF compte entre 30 et 42 élus sur le département, selon les résultats du 2nd tour, sans compter les sympathisants, où nous nous réjouissons de manière générale de voir une gauche plutôt dans une situation de résistance et de reconquête. 

A l'échelle bretonne, nous nous réjouissons aussi des très bons résultats de nos camarades engagés sur des listes d'union à Saint-Brieuc, Rennes, Lorient, Lanester (élection de la liste d'union de la gauche soutenue par le PCF dès le premier tour).

Nous avons aussi la joie d'avoir un maire communiste qui administra une mairie pour la première fois depuis longtemps en Ille-et-Vilaine, à Pont-Péan, et d'avoir un maire PCF élu contre la droite dès le premier tour à Ploufragan dans les Côtes d'Armor avec 66% des voix, Remy Moulin, et à Callac (22).

Au plan national, 101 maires communistes ont été élus ou réélus dès le 1er tour (5 pertes et 9 conquêtes).

Ismaël Dupont

Premiers enseignements des municipales dans le Finistère
Partager cet article
Repost0
16 mars 2020 1 16 /03 /mars /2020 06:55
Municipales - Douarnenez Terre Citoyenne en tête (Le Télegramme, 15 mars 2020)

La liste d’union de la gauche « Douarnenez, Terre Citoyenne » menée par Hugues Tupin est arrivée nettement en tête ce dimanche du premier tour des municipales, avec un score de 43,96 %. Elle devance la liste de Jocelyne Poitevin, ancien maire UMP qui réussit son retour avec 33 %. Le maire sortant François Cadic clôt la marche avec un petit 23 %, bien en deçà des ambitions de la liste divers-droite qu’il conduisait. Les trois listes peuvent se maintenir, et ni fusion ni désistement ne sont encore évoqués. La gauche a peu de réserves, au terme d’un vote marqué par une forte abstention (58 %).

Partager cet article
Repost0
11 mars 2020 3 11 /03 /mars /2020 15:20

Le Télégramme, Carhaix, 11 mars 2020

Le PCF juge « insultant » le tract de Christian Troadec
La section locale du Parti communiste français a souhaité réagir au tract publié il y a quelques jours par la liste du maire sortant.
La section Carhaix-Huelgoat du Parti communiste français a souhaité réagir, dans un communiqué fleuve, à la publication d’un tract distribué par la liste « Carhaix ville dynamique et solidaire ». Rappelons que ces « échos de campagne » publiés par la liste du maire sortant ont déjà fait l’objet, en début de semaine, d’un dépôt de plainte en diffamation par Jérôme Yvinec, candidat de la liste « Un temps d’avance pour Carhaix-Plouguer ». « Avec de tels écrits, Christian Troadec ne se grandit pas », estime la section locale du PCF.
Le PCF revient notamment sur les propos au sujet de son secrétaire de section, Pierre Yves Thomas, qu’il qualifie de « particulièrement insultants ». « Manier l’insulte comme il le fait à son encontre, en dit long sur le personnage. (…) Qu’il se rassure, le Parti communiste français le sait très bien : Staline est bien mort. Par contre, d’autres despotes ne le sont pas ». (…) En 20 ans, Carhaix a perdu 900 habitants et ses jeunes partent faute de travail, sans parler du centre-ville qui se vide. La ville se meurt et les statues n’empêchent pas le commerce de décliner (…) ».
En cette année du centenaire du PCF, la section locale du PCF rappelle aussi « que nombre de communistes ont beaucoup donné à la France et à la Bretagne », évoquant « le premier village résistant de France qui se trouve à quelques kilomètres de Carhaix ou Marcel Cachin qui fut, le premier, à l’Assemblée nationale, à déposer un texte de loi pour la reconnaissance des langues dites minoritaires, donc le breton ».

 

 

Le PCF juge insultant le tract de Christian Troadec (Le Télégramme)- Lettre ouverte de Pierre-Yves Thomas à M. Troadec
Partager cet article
Repost0
9 mars 2020 1 09 /03 /mars /2020 21:00
Municipales: le candidat de droite de Quimper, M. Jolivet, exige et obtient la récusation d'un journaliste pour le débat des Municipales sur Tébéo - réaction du Syndicat National des Journalistes
Partager cet article
Repost0
7 mars 2020 6 07 /03 /mars /2020 20:24
De gauche à droite: Chantal Bironneau Cabioch, Jean-Christophe Leduc, Camille Glidic, Emmanuel Péanne, Marie-Andrée Chevartzmann, Eric Ressot (photo Ouest-France)

De gauche à droite: Chantal Bironneau Cabioch, Jean-Christophe Leduc, Camille Glidic, Emmanuel Péanne, Marie-Andrée Chevartzmann, Eric Ressot (photo Ouest-France)

Tout notre soutien à notre camarade Camille Glidic et à la liste qu'elle co-anime sur l'île de Batz "Insulaires-Solidaires"!!!

Municipales. La liste « Insulaires – Solidaires » se présente sur l’Île-de-Batz

Ouest-France, 1er mars 2020: 

" Six habitants de l’Île-de-Batz (Finistère) se sont réunis sur la liste « Insulaires Solidaires » en vue des élections municipales.

Ils sont 6 îliens à s'être retrouvés sous l'étiquette "Insulaires-Solidaires" pour constituer une quatrième candidature pour les prochaines élections municipales.

Il s'agit de Emmanuel Péanne, 28 ans, boulanger, Jean-Christophe Leduc, 54 ans, chef de cuisine, Marie-Andrée Chevartzmann, 34 ans, mère de famille, 71 ans, retraité, Chantal Bironneau Cabioch, 71 ans, retraitée, Camille Glidic, 32 ans vendeuse à domicile" 

Ouest-France
Municipales. L’Île-de-Batz : 457 habitants, 3 listes et 2 candidatures en solo

Publié le 03/03/2020 à 06h08

Trois listes se sont déclarées pour les élections municipales sur l’Île-de-Batz (Finistère). En plus de ces candidatures collectives, deux candidates se présentent de manière individuelle.

Sur l’Île-de-Batz, Guy Cabioch est maire depuis 1995.

 

Sur l’Île-de-Batz, Guy Cabioch est maire depuis 1995. | ARCHIVES OUEST-FRANCE

ur le secteur du pays de Morlaix, l’Île-de-Batz tient le record du nombre de candidatures pour une petite commune. Malgré ses 457 habitants, trois listes se sont constituées.

Le maire sortant, Guy Cabioch, brigue un cinquième mandat à la tête de la Liste d’union pour l’avenir de l’Île-de-Batz, qui réunit onze personnes. La liste Insulaires-Solidaires réunit six îliens, tandis que la liste Une nouvelle ère regroupe, elle, sept habitants.

Deux candidatures individuelles ont également été enregistrées : celle d’Anne Diraison, conseillère sortante et qui a été la première candidate officielle de l’île pour ces municipales, et celle de Sophie Diriou. La trentenaire était présente sur la liste de Guy Cabioch en 2008, mais n’avait pas obtenu les suffrages nécessaires à son élection.

Au total, c’est donc vingt-six noms de candidats qui ont été officiellement déposés à la préfecture, pour onze sièges d’élus.

https://www.ouest-france.fr/elections/municipales/municipales-l-ile-de-batz-457-habitants-3-listes-et-2-candidatures-en-solo-6761766

Partager cet article
Repost0
7 mars 2020 6 07 /03 /mars /2020 06:42
La liste « Pont-l’Abbé verte et solidaire »

Il est temps que Pont-l’Abbé prenne conscience des urgences et change d’orientation  politique

« Faire de la solidarité et de l’écologie les priorités de notre mandat. Sensibiliser les plus jeunes aux sujets environnementaux, augmenter la part des produits bio et locaux dans les restaurants scolaires, engager la commune et l’intercommunalité dans une démarche de transition écologique, associer les citoyen-nes aux décisions prises pour Pont-l’Abbé, leur rendre compte et les informer des activités des conseils municipaux et communautaires, mettre en place une véritable démocratie participative, avec un budget dédié pour des projets proposés et étudiés par les citoyen-nes, aidés des équipes compétentes de la ville…voici quelques-uns des objectifs que nous nous sommes fixés lors de la  constitution de notre liste »

Mieux vivre à Pont-l’Abbé, c’est prendre en compte la précarité dont le taux augmente de façon très préoccupante, notamment chez les jeunes. Les colistiers de « Pont-l’Abbé verte et solidaire » ont rencontré les bénévoles des associations qui viennent en aide aux plus démunis. Ils se sont engagés à augmenter leur budget et à soutenir leurs actions. Écouter les craintes et les détresses, respecter les différences, combattre toutes les inégalités. Il est temps que les élus bigoudens prennent les bonnes décisions !

Les alternatives aux politiques d’austérité sont possibles. Les anciens élus du Front de Gauche connaissent les contraintes et le fonctionnement du budget de leur commune. Six ans après, ils sont prêts à repartir, prêts à s’investir mais cette fois avec les écologistes d’EELV, les forces de gauche de Génération’s, de Nouvelle Donne. Que les communistes et les écologistes travaillent ensemble est le souhait des gens qui défendent la même orientation politique et qui sont préoccupés par l’injustice sociale et les sujets environnementaux. Cette union répond à un besoin évident et urgent !

Bâtir une alternative politique au service du bien être de la population, en préservant notre planète.

C’est par l’éducation populaire et la démocratie que commence notre engagement, afin que la population s’empare en toute connaissance des problèmes climatiques et puisse recréer des richesses à partir d’un mode de production et de consommation locale. Redonner du sens à la vie en proposant une qualité alimentaire satisfaisant les besoins. Redonner du sens aux politiques publiques par la volonté affirmée d’avoir la possibilité et les moyens de se soigner. Avoir le courage de choisir une gestion de l’eau en régie publique, source d’économie et de maitrise pour la population.

Notre ambition est solidaire et environnementale. Nous choisissons de faciliter l’implantation d’un pôle agricole de proximité, au lieu de céder nos espaces verts et naturels aux promoteurs immobiliers peu soucieux du respect de l’environnement et du bien-être de la population. Nous choisissons l’échange et la convivialité par l’implantation d’un tiers lieu. Nous faisons le pari que la communauté de commune peut être un outil démocratique créatrice d’emploi, de culture au service de la population.

Face à l’urgence, quels que soient notre sexe, notre âge, notre profession, si vous choisissez de nous élire, nous nous engageons à rendre Pont-l’Abbé verte et solidaire !

 

Véronique BLANCHET

Ancienne vice-présidente de la CCPBS

Ancienne adjointe au maire de Pont-l’Abbé

Les 29 colistiers de « Pont-l’Abbé verte et solidaire »

Laurent Cavaloc, 45 ans, fonctionnaire territorial (gestionnaire plaisance) ; Janick Moriceau, 68 ans, agronome retraitée ; Christophe Castel, 60 ans, professeur de français ; Véronique Blanchet, 56 ans, formatrice professionnelle d’adultes ; Éric Deutsch, 46 ans, conseiller en insertion professionnelle ; Fabienne Péron, 50 ans, organisatrice de projets pour personnes en situation de handicap ; Denis Simon, 61 ans, technicien au Conseil départemental à la retraite ; Anna Fily, 33 ans, assistante de direction, chargée de communication ; Stéphane Lucas, 58 ans, cadre secteur maritime en recherche d’emploi ; Gaëlle Le Berre, 52 ans, infirmière ; Jo Cosson, 57 ans, maraîcher ; Claire Le Bolzer, 40 ans, enseignante spécialisée ; Thomas Guirriec, 41 ans, professeur d’EPS ; Isabelle Quelaudren, 42 ans, infirmière ; Stéphane Le Bellec, 52 ans, aide-soignant de nuit ; Violaine Trimaille, 30 ans, professeur de harpe ; Jean-Michel Le Floch, 63 ans, directeur commercial entreprise de mareyage à la retraite ; Marie-Laure Gutton, 57 ans, directrice d’établissement médico-social ; André Le Faou, 62 ans, cadre de santé à la retraite ; Géraldine Bachelot, 43 ans, aide-soignante ; Patrick Quelaudren, 67 ans, enseignant primaire à la retraite ; Martine Lecuyer, 72 ans, professeur à la retraite ; Jacques Le Beuvant, 66 ans, intendant Éducation nationale à la retraite ; Ninon Vandekerchove, 20 ans, étudiante ; Michel Piriou, 62 ans, artisan en bâtiment à la retraite ; Marie-Ange Bonny, 78 ans, professeur d’anglais à la retraite ; Jean-Yves Martin, 65 ans, professeur d’histoire-géographie à la retraite ; Marie-Antoinette Cossec, 75 ans, aide-soignante à la retraite ; Yves Connan, 70 ans, architecte urbaniste à la retraite.

Partager cet article
Repost0
6 mars 2020 5 06 /03 /mars /2020 17:07
Samedi 7 mars, 10h30: hommage à Brest à Pierre Sémard, le dirigeant cheminot cégétiste et communiste assassiné par les Nazis le 7 mars 1942

Alors qu’il coule dans les veines du continent européen un venin de couleur brune comme si aucune leçon n’avait été retenue de l’histoire, que l’Allemagne vient de subir une des attaques racistes et xénophobes parmi les plus meurtrières depuis 1945, il est important de rendre hommage à ceux qui se sont battus contre le fascisme.

Samedi 7 mars à 10 h 30, jour anniversaire de son assassinat les communistes participeront à l’hommage rendu à Pierre Semard qui fut secrétaire général du PCF puis de la CGT Cheminots devant la stèle de la gare de Brest.

Samedi 7 mars, 10h30: hommage à Brest à Pierre Sémard, le dirigeant cheminot cégétiste et communiste assassiné par les Nazis le 7 mars 1942
Partager cet article
Repost0
5 mars 2020 4 05 /03 /mars /2020 05:39
Egalité salariale : manifestation unitaire intersyndicale, jeudi 5 mars à 18 h à Brest, place de la Liberté et initiatives du 6-8 mars à Brest

 

« Les femmes seront gagnantes », ont affirmé Macron et son gouvernement au sujet de la réforme des retraites. C’est loin d’être le cas !

Les femmes seront les grandes perdantes de cette réforme si elle était adoptée, avec le nouveau décompte sur la carrière entière qui pénalise les carrières hachées des femmes, la suppression des trimestres cotisés par enfant et la baisse des pensions de réversion…

À cela s’ajoute les inégalités salariales qui pénalisent également les retraites des femmes, les hommes gagnant en moyenne 23 % de plus que les femmes.

Pas moins de 11 lois régissent l’égalité professionnelle, mais leur application peine à se mettre en place ! Et bien que plus diplômées, les femmes occupent des postes moins valorisés et moins qualifiés.

Le PCF revendique l’égalité salariale à travail égal et la reconnaissance du travail des femmes.
La section du Pays de Brest du PCF appelle toutes et tous à participer à la manifestation unitaire intersyndicale qui aura lieu à Brest place de la Liberté jeudi 5 mars à 18 h et bien sûr, le 8 mars, Journée internationale des droits des femmes,à toutes les initiatives pour les droits des femmes.

Egalité salariale : manifestation unitaire intersyndicale, jeudi 5 mars à 18 h à Brest, place de la Liberté et initiatives du 6-8 mars à Brest

8 MARS

JOURNEE INTERNATIONALE DES LUTTES FEMINISTES

ON VEUT L’EGALITE !

Vendredi 6 mars

          Le Patronage Laïque Le Gouill propose une soirée « cinéma & débat » dans ses locaux le vendredi 6 mars prochain à 20h.

           Diffusion du film « Mélancolie ouvrière », réalisé par Gérard Mordillat suivi d’un débat.

Entrée libre et gratuite !

Dimanche 8 mars

A l’appel du collectif “Brestoises pour les droits des femmes”, rendez-vous:

  • À partir de 11h, au marché Saint Louis pour une déambulation revendicative et festive avec la fanfare invisible.
  • À 16h aux Capucins, pour chanter et danser sur des chorégraphies feminists.

Le collectif et ses initiatives sont ouvert·es à tout·e.s. N’hésitez pas à les rejoindre !

Toutes les infos sur la page facebook:

https://www.facebook.com/collectifdesbrestoises/

En 2020, en France et dans le monde, l’ordre patriarcal, continue de prospérer : féminicides, violences sexistes et sexuelles, violences envers les enfants et infanticides, inégalités de salaires et de retraites, recul du droit réel à l’avortement, violences obstétricales, fermeture des services publics comme les maternités…

Alors, l’égalité au boulot, et à la retraite, c’est pour quand ?

           Nous, femmes, avons toujours travaillé, et avons toujours mené des luttes. Malgré 11 lois pour l’égalité professionnelle en France, malgré le fait d’être plus diplômées que les hommes, nous gagnons toujours 20% de salaire de moins que les hommes.

A la retraite, c’est pire, l’écart atteint 40% ! Et la Contre-Réforme « Macron – Philippe » des retraites va encore dégrader notre situation. 

            Notre travail continue d’être disqualifié : nous sommes souvent assignées à des taches stéréotypées, et nos voix peu entendues, voire raillées. Nous sommes les premières concernées par la précarité : temps partiels contraints, déroulements de carrières moindres, métiers moins valorisés, majoritairement en retrait à l’arrivée des enfants…tout en effectuant l’essentiel des tâches domestiques, des soins aux enfants et aux proches âgé·es !

Nos propositions

UNE RETRAITE DIGNE : garantir à tou·te·s de pouvoir bénéficier, sans exclusion, de cette immense conquête sociale, en bonne santé, et dans des conditions dignes avec la retraite au plus tard à 60 ans pour tou·te·s, un montant de retraite garantissant une vie digne, le maintien des départs pour pénibilité au travail.

OBTENIR L’ÉGALITÉ SALARIALE par l’application coercitive des lois sur l’égalité ; par une réelle mixité des métiers ; par la mise en place d’un cadre national pour l’équivalence des diplômes ; avec une équivalence des métiers techniques « qualifiés » / métiers administratifs « qualifiés ».

METTRE EN PLACE UN SERVICE PUBLIC DE HAUTE QUALITE DE LA PETITE ENFANCE, développer les crèches, le partage à égalité du congé parental et de l’Education des enfants, pour lever les freins à l’activité et à l’émancipation des femmes, ainsi que des hommes en situation de parentalité.

Contact Commission féministe PCF 29 : femmespcf29@gmail.com

 

 

Egalité salariale : manifestation unitaire intersyndicale, jeudi 5 mars à 18 h à Brest, place de la Liberté et initiatives du 6-8 mars à Brest
Egalité salariale : manifestation unitaire intersyndicale, jeudi 5 mars à 18 h à Brest, place de la Liberté et initiatives du 6-8 mars à Brest
Partager cet article
Repost0
28 février 2020 5 28 /02 /février /2020 12:16

Piero Rainero nous a transmis ce document, triste témoignage de la collaboration d'une mairie finistérienne avec l'occupant, la mairie d'Ergué Armel dénonçant aux autorités d'occupation ses étrangers, apatrides, juifs de la commune, liste de réfugiés où figure le nom du père de Piero Rainero, Pierre Rainero, d'origine italienne, né en 1901, habitant cette commune rattachée à Quimper en 1960.

La persécution des juifs et des réfugiés en France pendant l'Occupation a été grandement facilitée par la collaboration des autorités officielles.  

Quand la mairie d'Ergué Armel (rattachée à Quimper en 1960) dénonçait ses Etrangers, apatrides, juifs aux autorités allemandes en juillet 1941
Quand la mairie d'Ergué Armel (rattachée à Quimper en 1960) dénonçait ses Etrangers, apatrides, juifs aux autorités allemandes en juillet 1941
Quand la mairie d'Ergué Armel (rattachée à Quimper en 1960) dénonçait ses Etrangers, apatrides, juifs aux autorités allemandes en juillet 1941

Partager cet article
Repost0
28 février 2020 5 28 /02 /février /2020 09:37

ÉTAT FRANCAIS

PREFECTURE DU FINISTERE

 

RAPPORT n°10 - Mois de juin-Juillet 1942

 

Chapitre D concernant la Police

Prudente, insidieuse, l'action communiste continue. Si l'efficacité n'en apparaît pas toujours - par suite notamment de la rareté ou de l'échec des manifestations extérieures ( 31 Mai - 22 Juin - 14 Juillet - 1er Août) - il serait peu sage de la croire inexistante. Constamment des distributions massives de tracts ont lieu (entre autres des exemplaires fort bien édités de "L'Humanité" clandestine, ou, sur papier plus mauvais, des manifestes d'inspiration locale, tendant à ruiner l'effort du Gouvernement et discréditer et menacer des personnes nommément désignées; à chaque occasion aussi des tentatives sont faites. En voici la liste:

- 11 juin - Lambezellec - explosion d'une bombe dans le sous-sol d'un café-tabacs

- 21 juin - Quimper - explosion au siège du M.S.R. *

- Le même jour à Plounéour-Lanvern: sabotage d'un transformateur

- Nuit du 17 au 28 juin à Quimper: Dépôt de quinze pétards de tolémite à la porte de M.Moreux, délégué départemental à la Propagande, qui habite avec sa famille une maison isolée de la banlieue. La charge d'explosif était considérable et suffisante pour détruire l'immeuble. Les siens et lui n'ont échappé que par suite d'un hasard; système d'allumage défectueux, seule la mèche de rela n'a pas pris feu. 

- 28 juin à Beuzec-Conq - Sabotage d'un poteau en béton armé d'une ligne électrique à haute tension.

- Nuit du 12 au 13 juillet à Brest: Explosion d'une bombe au local du M.S.R

- Nuit du 14 au 15 juillet à Brest: à l'Arsenal, sabotage assez important dans différents ateliers, pour rendre les machines momentanément inutilisables.

- 21-22 juillet, toujours à l'Arsenal. Effervescence et cessation concertée du travail, etc. Les services de la Marine (Amiral Lenormand) ont évité de justesse l'intervention des Autorités d'occupation et obtenu que désormais des hommes (200 m'assure-t-on) de la gendarmerie maritime reçoivent armes et munitions. 

Si à BREST, il ne semble pas que M.COURCOUX, Commissaire des Renseignements Généraux, ait été bien secondé par ses collaborateurs pour l'information ou la diligence dans l'exécution, par contre, à QUIMPER, j'enregistre avec satisfaction des résultats appréciables à l'actif de l'excellente brigade des Renseignements Généraux.

Le 14 Juillet, grâce à l'initiative de M. SOUTIF, le nouveau commissaire spécial - qui a de la police une longue expérience - une importante manifestation, organisée par les communistes au cimetière d'ERGUE-ARMEL, a pu être neutralisée. L'occasion, pour les perturbateurs, était cependant fort bien choisie. Ils comptaient exploiter l'émotion publique sur la tombe de deux jeunes communistes de la localité, fusillés, la veille, par les Autorités allemandes, pour diffusion de tracts du 1er Mai. 

La liaison réalisée par M. MOREAU, prédécesseur immédiat de M. SOUTIF, et actuellement de la Brigade de la Police Judiciaire de RENNES, détaché à LORIENT auprès de l'excellent Inspecteur MITAINE, du Commissariat des Renseignements Généraux, d'une part, et de l'autre, par M. SOUTIF et ses très actifs inspecteurs, a permis l'arrestation du nommé DEREDEC Yves, 27 ans, employé de l'Enregistrement, responsable de l'organisation communiste pour la plus grande partie du Finistère et auteur de bien des factums et lettres de menace. Une perquisition au domicile de cet individu a permis la découverte et la saisie d'une grande quantité de tracts imprimés et ronéotypés, ainsi que celle de son matériel d'impression. 

Ont été, en outre, arrêtés:

QUINIOU André, 24 ans, commis de perception, responsable des Jeunesses communistes, et agent de liaison du parti pour la région du Sud-Finistère, auteur de nombreuses distributions de tracts, notamment lors du 14 Juillet dernier, 

CORCUFF Martial, 23 ans, employé de commerce, membre des Jeunesses communistes

BERNARD Louis, 22 ans, peintre, également membre des Jeunesses communistes, au même titre que le précédent,

Au cours de perquisitions effectuées préventivement dans les milieux communistes, le dénommé BAREL Marcel, 17 ans, apprenti de la SNCF, a été trouvé détenteur de tracts. Il est écroué.

Tous ces militants seront jugés par la Cour Spéciale de RENNES et on peut penser que l'appareil clandestin du parti communiste souffrira momentanément de la disparition d'agents d'exécution aussi zélés.

Mais si depuis leur arrestation un ralentissement s'observe en effet, il ne faut pas oublier qu'une telle activité demeure protéiforme et sans cesse renaissante. Les Troïka sont difficiles à déceler. Elles se multiplient et se recrutent souvent parmi les jeunes fanatisés, encore inconnus des services de police. 

LISTE DES DIRIGEANTS DE L'EX-PARTI COMMUNISTE

BERNARD Louis, Joseph: né le 23 janvier 1920 à ERGUE ARMEL (Finistère), domicilié chez sa mère (veuve), rue Haute à Locmaria en Ergué Armel, QUIMPER. Peintre en bâtiment - sans fortune è ex-depositaire du journal "La Bretagne communiste". 

Signalement: Taille 1m66 environ - corpulence assez forte - cheveux chatains rejettés en arrière, sourcils chatains, front large et découvert, nez rectiligne, rasé, teint café au lait, visage ovale, légèrement voûté

COSQUERIC Guénolé: né le 13 février 1906 à PLONEIS (Finistère), menuisier, domicilié 26 bis rue des Reguaires à Quimper - actuellement employé par les Autorités occupantes, aux environs de Brest - ne possède aucune fortune - marié - 3 enfants (est en instance de séparation de corps) 

Signalement: Taille 1m70 environ - voûté - cheveux châtains foncés - sourcils épais châtains foncés - front large - nez rectiligne - yeux marrons - bouche moyenne - menton rond - barbe rasée - moustache noire - teint mat - visage rond et plein - corpulence forte. 

Ex-secrétaire du syndicat unitaire des ouvriers du bâtiment.

D'HERVE Jean: né le 4 Décembre 1897 à ERGUE ARMEL (Finistère), couvreur, domicilié 8 bis rue Pen ar Stang à Quimper, marié - 5 enfants. Actuellement employé par les Autorités occupantes et travaille dans les environs de BREST.

Ex-secrétaire de la cellule communiste de QUIMPER (aurait quitté vers 1933).

Signalement: Taille 1m68 environ - cheveux châtains clairs - sourcils chatains clairs - nez ordinaire légèrement concave et retroussé - yeux bleus - bouche moyenne - menton ordinaire - rasé - visage ovale - corpulence moyenne

ILLIOU François: né le 7 mars 1907 à Lambézellec (Finistère), cordonnier artisan, domicilié 17 rue de Rosmadec en Penhars, marié, 2 enfants. Sa femme est employée des PTT... Ne possède pas d'autres ressources que les gains du ménage. Ex-secrétaire du syndicat unitaire des galochiers à Rosporden. 

Signalement: Taille 1 m70, cheveux châtains clairs - sourcils châtains clairs - front haut - nez rectiligne - yeux bleus - bouche moyenne - menton moyen - rasé - teint pâle - visage allongé assez fin - corpulence moyenne - santé précaire.

JAOUEN Albert: né le 4 mars 1904 à Quimper (Finistère), plombier zingueur artisan, domicilié avenue Kergoat ar Lez en Ergue Armel, marié un enfant - ne possède aucune fortune. 

Ex - secrétaire de la cellule communiste de Quimper - Interné administrativement à Chartres.

Signalement: 1, 70 m - cheveux châtains clairs - sourcils châtains clairs - front haut - nez rectiligne - teint ordinaire - visage ovale petit -

Signe particulier: ne peut lever le bras par suite d'une blessure reçue en Espagne, en combattant dans les rangs de l'Armée Républicaine avec le grade de lieutenant. 

 

* M.S.R: Mouvement social révolutionnaire d'Eugène Deloncle, parti fasciste, collaborateur, et pro-allemand issu de la Cagoule qui va fusionner ensuite avec le RNP de Marcel Déat 

L'activité communiste finistérienne de Résistance vue et combattue par la préfecture du Finistère, rapport de juin-juillet 1942 - un document exceptionnel transmis par Piero Rainero
L'activité communiste finistérienne de Résistance vue et combattue par la préfecture du Finistère, rapport de juin-juillet 1942 - un document exceptionnel transmis par Piero Rainero
L'activité communiste finistérienne de Résistance vue et combattue par la préfecture du Finistère, rapport de juin-juillet 1942 - un document exceptionnel transmis par Piero Rainero
L'activité communiste finistérienne de Résistance vue et combattue par la préfecture du Finistère, rapport de juin-juillet 1942 - un document exceptionnel transmis par Piero Rainero
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011