Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2020 3 07 /10 /octobre /2020 11:06
Photo de José Corre

Photo de José Corre

La vieillesse est venue petit à petit, par délicatesse, pour ne pas froisser le vieux musicien. Ces paroles sont empruntées à la chanson, Les Cerisiers, de Jean Ferrat que José chantait en toutes occasions, qui faisait naître l’émotion dans l’auditoire, et correspondait parfaitement à la vie d’engagements qui fut la sienne.

Dès l’enfance, quand il trainait ses galoches entre les baraques du quartier du Bouguen, José a vécu la solidarité ouvrière qui permettait de dépasser à peine la pauvreté dans ces années d’après- guerre. Il a vite compris la nécessité de se serrer les coudes et de se battre aux côtés de ceux de sa condition pour la dignité, la justice sociale, la satisfaction de revendications améliorant le quotidien.

A l’âge de 17 ans, en 1956, José adhère au Parti Communiste Français. De 1961 à 1964, il fut secrétaire départemental des jeunesses communistes, membre du comité fédéral de 1961 1968. Pépé est longtemps resté membre du comité de section de BREST.

Cet engagement s’est également traduit par son adhésion à la CGT dès qu’il commença sa vie de travail, notamment à EDF où il endossa plusieurs responsabilités différentes, non sans se trouver fréquemment en face des tracasseries de la direction.

Personnellement je me suis engagé aux jeunesses communistes en 1968. J’ai donc fréquenté José et Christiane depuis longtemps, manif après manif, une campagne électorale chassant l’autre et toujours dans l’expression de fraternité chaleureuse. Il a même réussi à me glisser une licence au club de tennis de table d’EDF, LUMINA Sport, où l’on participait au championnat FSGT.

On s’est tellement peu quittés que nous nous sommes retrouvés citoyens au Relecq-Kerhuon à l’époque où Guy LIZIAR en était le maire, communiste bien sûr. José s’est investi aux côtés de Guy, qu’il remplaça à la présidence après son décès.

La seconde patrie de José et Christiane, l’Espagne, a beaucoup compté dans l’organisation de leur vie et à travers leur soutien indéfectible aux républicains espagnols ayant fui le Franquisme, réfugiés en France avant de retourner dans leur pays.

Pépé, le surnom que José s’était choisi, est le diminutif espagnol de José, diminutif lui-même de Josepe. La maison de la rue des poudriers porte d‘ailleurs fièrement le nom de CASA PEPE.

Il est un autre combat que José a mené toute sa vie, c’est la défense de son journal, l’Humanité. Il ne ratait aucune occasion de vanter les mérites du journal de JAURES afin d’éveiller l’intérêt et pousser à l’abonnement.

Nous allons devoir nous passer de José désormais et ce ne sera pas facile. Surtout pour Christiane, Patricia, Paola et ses petits enfants qui pourrons compter sur le soutien de tous les amis et camarades rencontrés au fil de la vie.

Gérard et Stéphane sont ici aujourd’hui, dans nos pensées et dans nos cœurs.

C’est à l’automne que le vieux musicien a fini par claquer sur son tambourin. A chaque printemps, le temps des cerises nous remettra en mémoire cet engagement de José de rester fidèle à l’esprit qu’on a vu paraître avec la Commune et qui souffle encore au cœur de Paris.

Le moment est venu de te saluer une dernière fois, José, mon camarade, mon ami. Merci de nous avoir gratifiés de ton humanisme et de ta fraternité. Nous avons croisé ton chemin avec bonheur. Il est donc normal que nous te quittions le cœur rempli de chagrin.

Companero Jose, Presente !

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2020 7 04 /10 /octobre /2020 16:20
photo Ouest-France - 4 octobre 2020

photo Ouest-France - 4 octobre 2020

Bretagne. Les communistes appellent à une alliance des gauches aux régionales

Le Parti communiste français souhaite que toutes les gauches s’unissent dans la région en vue des élections régionales de 2021

Le Parti communiste français a tenu sa conférence régionale à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) samedi 3 octobre. Les 35 délégués des quatre départements bretons étaient réunis. Au programme : la préparation des élections régionales qui auront lieu en 2021, ainsi que les départementales.

Philippe Jumeau, secrétaire départemental du PCF dans le Morbihan et porte-parole du parti pour la Bretagne, fait passer un message clair :  Toutes les forces de gauche de la région doivent se rassembler. Chacun aura ses idées, il faudra faire des synthèses, mais ce sera absolument nécessaire. 

Philippe Jumeau en est persuadé :  Si la gauche fait preuve d’intelligence politique et collective, alors elle aura sa carte à jouer aux régionales et aux départementales. Le rassemblement est envisageable. 

Quel positionnement pour Loïg Chesnais-Girard ?

Le positionnement du président de la Région Bretagne, Loïg Chesnais-Girard, sera scruté.  Il suffit qu’il se positionne clairement sur l’échiquier politique et les choses évolueront très vite , assure Philippe Jumeau.  Il faudra qu’il soit clair sur ses idées , rajoute Christine Prunaud, sénatrice des Côtes-d’Armor jusqu’à la semaine dernière.

La campagne des régionales s’articulera autour de quatre grandes orientations pour les communistes : bien vivre en Bretagne, la Bretagne terre de solidarité, travailler autrement et se former en Bretagne, la Bretagne entre terre et mer.

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2020 7 04 /10 /octobre /2020 15:41
José Corre - Photo Le Télégramme

José Corre - Photo Le Télégramme

Nous avons eu la tristesse il y a trois jours d'apprendre le décès de notre camarade José Corre, membre de la section du Relecq-Kerhuon.
José était un camarade chaleureux, et d'un grand volontarisme, un militant de très grande valeur.
Soutien indéfectible de l'Humanité, il avait fait un virement mensuel important à l'Humanité il y a deux ans et nous recommandait de mettre le paquet dans la bataille pour la survie de notre journal. Il avait aussi l'Espagne au coeur, comme l'a écrit Jean-Paul Cam, le secrétaire de la section de Brest. Il avait pris la parole et avait été très applaudi lors du meeting des Européennes de Ian Brossat, Cinderella Bernard et Glenn Le Saout au Relecq-Kerhuon il y a deux ans.
Au nom de la fédération du PCF Finistère, je veux adresser un message d'amitié et de condoléances à sa famille, ses amis, ses camarades de Brest et du Relecq-Kerhuon. José était de des militants charismatiques et ouverts sur l'avenir et la jeunesse qui nous servent de modèle pour construire à nouveau les jours heureux du communisme.
Ismaël Dupont, secrétaire départemental de la fédération du PCF Finistère. 
 
***
 
Les mauvaises nouvelles se suivent. Notre camarade José Corre est décédé jeudi 1er octobre.
Adhérent du Parti communiste depuis 1956, José fut  longtemps membre du comité fédéral du Finistère . Secrétaire départemental puis fédéral des jeunesses communistes (UJCF) il fut secrétaire de la section de Brest-centre du PCF.  José participait régulièrement à la vie de notre section et était présent malgré la maladie aux AG .
Toujours soucieux de l'unité des communistes José était un acharné défenseur de l'Humanité et avait l'Espagne au cœur
Les obsèques auront lieu lundi 5 octobre à 16 h 30 à la salle de cérémonie du Vern à Brest
 
La section de BREST présente à Christiane et à ses enfants et petits enfants ses fraternelles condoléances.
 
Voici parmi beaucoup d'autres quelques témoignages d'émotion et de sympathie de nos camarades que la mort de José peine:
 
Pierre-Yves Liziar, secrétaire de section du PCF Relecq-Kerhuon:
" José était l'ami de mon père, Guy Liziar et le mien. C'était un militant communiste. Parmi les facettes de son engagement, il y avait la promotion du tourisme social, pour une solidarité respectueuse qui permet de proposer des vacances de qualité pour tous. Son action bénévole et militante à TVL puis AVEL, a d'ailleurs permis à de nombreux enfants de "respirer un peu d'ailleurs", ce en partenariat avec le Secours Populaire".
 
José Fort, journaliste à l'Humanité:
"J'ai connu José dans les années 1970 chez lui où il m'hébergeait lorsque je "suivais" la fédération de la JC. Puis, bien plus tard, je l'ai retrouvé en Espagne pas loin où vivait ma mère. C'était un chouette copain, un camarade fidèle, un homme sur lequel on pouvait compter.
 
Jean-François Philippe, du PCF Saint-Brieuc:
"Mes sincères condoléances à ses potes, ses camarades, sa famille. La fête de l'huma Bretagne est orpheline et pleure son ami. Repose en paix".
 
Jean-Claude Cariou (section de BREST, militant à l'ANACR):
"J'ai connu José en ..... janvier 1960 , cela fera bientôt 61 ans, au moment de mon adhésion à la J.C. dont il était responsable .J'étais alors en 1ère au lycée de Kerichen à Brest, et c'était bien sûr la lutte pour la paix en Algérie ,mais aussi contre l'OAS, et ses crimes qui commençaient alors : une période très militante , que j'ai continué ensuite à l'UEC et au Parti plus tard à l'Université . J'ai quitté le Finistère pendant 12 ans pour le travail , mais je n'ai jamais vraiment perdu de vue José,ne serait-ce que dans les manifs :un excellent camarade , qui savait trouver les mots pour expliquer la situation avec un naturel optimiste et chaleureux" .
 
Jeannine Daniel (section de Scaër):
"Respect pour cet infatigable camarade qui s'en va et nous laisse un peu orphelins".
Partager cet article
Repost0
4 octobre 2020 7 04 /10 /octobre /2020 15:27
Retour sur la conférence régionale du PCF Bretagne ce samedi 3 octobre à Saint-Brieuc
Retour sur la conférence régionale du PCF Bretagne ce samedi 3 octobre à Saint-Brieuc
Retour sur la conférence régionale du PCF Bretagne ce samedi 3 octobre à Saint-Brieuc
Retour sur la conférence régionale du PCF Bretagne ce samedi 3 octobre à Saint-Brieuc
Retour sur la conférence régionale du PCF Bretagne ce samedi 3 octobre à Saint-Brieuc
Retour sur la conférence régionale du PCF Bretagne ce samedi 3 octobre à Saint-Brieuc

Ce samedi 3 octobre, c'était la conférence régionale du PCF Bretagne à Saint Brieuc, à la MPT Courteline, consacrée à préparer les futures échéances des Régionales en mars 2021 avec un bel hommage de Philippe Jumeau et des camarades à la sénatrice communiste des Côtes d'Armor Christine Prunaud qui vient de terminer un mandat où elle a très bien porté nos valeurs et nos engagements communs au Parlement: égalité femmes-hommes, solidarité internationale, combat pour la Paix et le désarmement nucléaire, défense des solidarités, et des services publics. Des débats riches et rassembleurs sur les élections régionales à venir, notre projet, notre programme, nos propositions précises sur lesquels nous devons travailler avec des partenaires à gauche, notre ambition, largement partagée par les 35 délégués des fédérations bretonnes, représentant plus de 2000 adhérents communistes dans les 4 départements bretons, de rassemblement avec une exigence d'unité de la gauche, des gauches, dès le premier tour. Une autre date de conférence régionale est prévue fin octobre pour finaliser l'adoption de nos orientations programmatiques, de nos options de rassemblement, nos chefs de file à parité, avec un vote de tous nos adhérents à la clef. D'ici là, Philippe Jumeau, animateur du Comité Régional du PCF Bretagne (le CRAC) a été mandaté pour organiser la poursuite des discussions avec les autres organisations de gauche.

Photos Jean-Luc Le Calvez et Ismaël Dupont

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2020 2 29 /09 /septembre /2020 18:54

Communiqué de la fédération du Parti communiste français du Finistère, 29 septembre 2020

 

Après les sénatoriales du 27 septembre...

Le PCF remercie les électrices et électeurs qui ont apporté leurs voix aux candidats de la liste En Finistère La Gauche.

Rassemblée dans sa diversité, sans attitude hégémonique, la gauche aurait fait élire trois sénateurs dans le Finistère dans le prolongement des bons résultats des listes d’union aux municipales.

Malheureusement, comme nous le craignions, la désunion a profité à la droite.

La liste d’union à gauche composée d’Isabelle MAZELIN (PCF), Philippe BROUDEUR (Les Radicaux de Gauche), Sylvaine VULPIANI (Génération.s), Catherine FLAGEUL (PCF), Bernard PINO (Nouvelle Donne) et Laurent LE TREUST (Génération.s) obtient 193 voix alors que la liste avec une tête de liste communiste recueillait 84 suffrages en 2014.

Ce score de 8.5% est le fruit de la volonté unitaire de l'ensemble des composantes de la liste et reflète la désapprobation de nombreux grands électeurs devant la stratégie du PS qui a préféré présenter un ancien ministre en troisième position plutôt qu’un partenaire de gauche, et qui aurait dû ouvrir plus largement sa liste à la diversité de la gauche.

Une nouvelle fois, la preuve est faite que la gauche doit s’unir pour gagner et que la préparation des départementales et régionales devra impérativement tenir compte de cette démonstration.

La recette du succès passe par la construction de programmes écologiques et sociaux portés par des candidats de la gauche rassemblée et respectueuse de toutes ses composantes. C’est dans cet état d'esprit que nous aborderons les prochaines échéances électorales.

Après les Sénatoriales dans le Finistère - Communiqué du PCF Finistère, 29 septembre 2020
Partager cet article
Repost0
28 septembre 2020 1 28 /09 /septembre /2020 16:22
Non à la fermeture de la classe d’Hypokhâgne du lycée Kerichen à la rentrée 2021 ! - communiqué du PCF BREST et du PCF FINISTERE

Non à la fermeture de la classe d’Hypokhâgne du lycée Kerichen à la rentrée 2021 !

Réinventons l’école de l’équité des territoires et de la réussite pour toutes et tous !

Le recteur de l’Académie de Rennes a pris la décision de supprimer une des deux classes d’hypokhâgne du lycée de Kerichen à Brest (première année de CPGE littéraire) à la rentrée 2021.

Cette décision de l’Académie est dans la continuité de plusieurs logiques qui vont à l’encontre d’une Education Nationale de la réussite pour toutes et tous dans tous les territoires de notre République.

Ces logiques ont pour nom :

- la pénurie de moyens financiers pour les services publics, et l’Education Nationale. Le « coût constant » est invoqué par l’Etat pour délocaliser une classe de prépa en Finistère afin de l’implanter en Ille-et-Vilaine. Les fermetures de postes d’enseignants et personnels administratifs en Finistère en 2018/2019 étaient un signe avant-coureur des logiques de fermetures de classes du primaire aux classes prépa que subit notre département.

- les réformes de Parcoursup et des lycées qui, sous l’argument fallacieux de constituer des « pôles d’excellence », provoquent l’exclusion de nombreux élèves des filières qui les auraient intéressé.e.s, voire l’exclusion de nombreux jeunes des études supérieures. La réforme des lycées, en éclatant les emplois du temps des professeurs, induit des inégalités territoriales croissantes qui ne seraient mises en échec qu’à la condition de recrutements massifs de personnels.

- la métropolisation et les concurrences entre territoires, la métropole rennaise est confortée au détriment de la pointe bretonne. Cela se traduit par un déséquilibre budgétaire, que ce soit dans la carte des spécialités professorales ou le personnel administratif et territorial, dont pâtit particulièrement l’Ouest Bretagne.

Et pourtant l’argent existe pour contrer ces logiques de pénurie budgétaire et d’inégalités territoriales mises en œuvre par les politiques libérales appliquées dans notre pays depuis 30 ans et amplifiées depuis 3 ans par la présidence Macron.

Ces politiques inégalitaires, violentes et contraires à l’intérêt général peuvent être combattues et vaincues.

Les parlementaires communistes ont proposé ce mardi 22 septembre un plan de relance social, écologique et éducatif de 250 milliards d’euros. Une partie de cette manne financière sera dédiée à l’Éducation Nationale pour une école de la réussite pour toutes et tous dans tous les territoires de la République, du primaire aux lycées, des collèges aux universités, des classes prépa des grandes écoles à un soutien appuyé en faveur des « décrocheurs ».

Les communistes brestois.e.s, dans la foulée de leur fédération finistérienne qui a demandé en avril 2020 un moratoire sur les fermetures de classes envisagées dans notre département, s’associent aux professeurs, parents d’élèves, élèves, citoyen.ne.s et élu.e.s qui demandent l’annulation de la fermeture de la classe prépa lettre à Kerichen-La Pérouse à travers une pétition et participeront avec elles.eux à toutes formes d’action efficaces pour obtenir le retrait de ce projet inique de fermeture de classe.

Réinventons l’école de l’équité des territoires et de la réussite pour toutes et tous !

 
 
 

 

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2020 7 27 /09 /septembre /2020 19:11
Résultats des Sénatoriales dans le Finistère et en France: premiers enseignements
Résultats des Sénatoriales dans le Finistère et en France: premiers enseignements
 
 
Un grand merci aux électrices et électeurs de notre liste d'union de la gauche!
 
Dans le Finistère, la liste d'union de la gauche (PCF, Les Radicaux de Gauche, Géneration.s, Nouvelle Donne) conduite par Isabelle Mazelin (PCF) avec Philippe Broudeur (Les Radicaux de Gauche), Sylvaine Vulpiani (Génération.S), Bernard Pino (Nouvelle Donne), Catherine Flageul (PCF), Laurent Le Treust (Génération.S) obtient 193 voix contre 84 voix en 2014 pour la liste du Front de gauche conduite par une tête de liste PCF.
 
EELV/ l'UDB sont à 195 voix.
 
La liste centriste UDI de Canevet est en tête et fait élire deux sénateurs avec 639 voix, le PS obtient 632 voix et aura 1 sénateur, LR obtient 564 voix, le Rassemblement national 35 voix.
Ça nous fait un score de 8,5 % des voix des grands électeurs finistériens et grandes électrices.
 
2 sénateurs UDI-En Marche, 1 LR, 1 PS... Nous regrettons que la droite gagne un siège dans le Finistère. Les scores cumulés de la droite, des listes de Michel Canevet (UDI-LREM) et Philippe Paul (LR) sont plus élevés en 2020 qu'en 2014: 1203 voix en 2020 contre 1065 en 2014.
 
La droite avait sans doute un électorat socle un peu plus large, et majoritaire. Cela vient sans doute de ce que la reconquête par la gauche de villes comme Morlaix, Quimper, Plouigneau, etc. s'est aussi accompagné de consolidations des positions de la droite dans le Finistère, et de victoires à droite dans des villes moyennes comme Plouzané, Guipavas (en raison de division entre des listes de gauche).
 
Le PS a perdu 152 voix par rapport à 2014, et cela malgré l'appui appuyé à la liste de Jean-Luc Fichet, Nathalie Sarrabezolles, et Jean-Jacques Urvoas, du régionaliste de Carhaix Christian Troadec qui n'était pas candidat (en échange certainement de promesses pour les Régionales), contrairement à 2014 (où il avait fait 164 voix, et 7,4%).
 
Cela marque une forme de fort mécontentement des élus de gauche par rapport à la liste peu ouverte qu'il a constituée, "n'offrant" en autre et jusqu'au bout des discussions à la fin du mois d'août qu'une 4e place non éligible à un partenaire (et un seulement) et se réservant 5 places sur 6, dont une pour un ancien ministre de Hollande au rôle et au bilan justement décrié à gauche. La volonté de partir de la présidence du Conseil Départemental de Mme Sarrabezolles à quelques mois d'élections départementales s'annonçant très serrées a aussi été mal vécue par bon nombre d'élus proches des socialistes.
 
Le PS perd des voix avec cette liste là où à l'inverse EELV-UDB (+ 96 pour EELV, même si en 2014 l'UDB faisait une liste autonome et 38 voix), et surtout le PCF, avec ses alliés de Génération.S, Les Radicaux de Gauche, Nouvelle Donne, sur une démarche d'union, en gagnent de nombreuses (+ 109 par rapport entre 2014 et 2020 pour les têtes de liste PCF, même si le périmètre du rassemblement était beaucoup plus large en 2020).
 
Mais à l'arrivée, c'est toute la gauche qui perd à cette désunion. La gauche rassemblée dans sa diversité sans attitude hégémonique ou d'isolement aurait pu dans la dynamique des municipales dans le Finistère et de ses victoires faire élire 3 sénateurs. Une leçon à retenir pour l'avenir.
 

Félicitations à Isabelle Mazelin et à tous les candidats de la liste pour ce beau score. La gauche de transformation sociale dans le Finistère pèse près du tiers des voix socialistes dans une élection qui ne lui est pas favorable car elle vise certains élus du département seulement et quelques grands électeurs non élus. Il faudra que l’ensemble de la gauche en tire les conclusions pour les départementales et régionales.

La liste "En Finistère, la Gauche" a bénéficié du vote de nombreux élus, bien au-delà des élus et grands électeurs directement adhérents ou proches sympathisants du PCF, des Radicaux de Gauche, de Nouvelle Donne et de Génération.S: maires, conseillers départementaux, conseillers régionaux, et certaines fois même une majorité de conseils municipaux et/ou de groupes de gauche de communes du Finistère.  

 
Au plan national le groupe CRCE se renforce à l'issue des élections sénatoriales.Le renouvellement pour moitié du Sénat ce 27 septembre 2020 confirme l’ancrage des élu-e-s communistes et de leurs partenaires dans le territoire, déjà souligné par les récentes élections municipales.
Avec des gains dans les Bouches-du-Rhône et la Dordogne et la confirmation de ses positions dans les Côtes-d’Armor et en Seine-Maritime, le groupe CRCE accroît ses effectifs, et aura une assise plus large dans le pays, que ce soit dans les départements relevant du mode de scrutin majoritaire ou ceux régis par la proportionnelle. Les résultats sont améliorés par rapport à ceux de 2014 dans une nette majorité de départements.
 
Nous nous félicitons aussi de l'élection à l'Assemblée Nationale dans sa circonscription de la Réunion de Karine Lebon (PLR), une jeune institutrice, qui succède à Huguette Bello et viendra rejoindre le groupe communiste.
Partager cet article
Repost0
26 septembre 2020 6 26 /09 /septembre /2020 11:26
Lundi 28 septembre sera la Journée Internationale pour le droit à l'avortement - la section de Brest du PCF et la commission féministe du PCF appellent à rejoindre le rassemblement à 18h à Brest, place de la liberté

Lundi 28 septembre sera la Journée Internationale pour le droit à l'avortement.
Chaque année, en France, entre 3000 et 5000 femmes sont contraintes de se rendre à l'étranger pour avorter.
Or, le droit à disposer de son corps est un droit fondamental, socle de l'égalité entre les femmes et les hommes.
Nous, femmes, sommes victimes du capitalisme qui ravage les services publics, et viole nos droits.
Pendant le confinement, pour répondre à la détresse de centaines de femmes, et en réponse à la demande des associations et des médecins, nos camarades au Sénat se sont battu.es pour l'allongement du délai d'accès à l'IVG de 12 à 14 semaines. Même temporaire et malgré la criante nécessité de le mettre en œuvre, les conservateurs ont rejeté cet amendement.
Au final, cette lutte acharnée n'aura permis que l'allongement du délai de 7 à 9 semaines pour les IVG médicamenteuses, mesure exceptionnelle pendant le confinement.
La lutte pour le droit à l'avortement n'est toujours pas gagnée.
Pour l'émancipation des femmes, des hommes et de tous les êtres humains, défendons ensemble ce droit fondamental !
A l'appel du planning familial de Brest, la section du PCF de Brest et la commission féministe PCF du Finistère vous invitent à rejoindre le rassemblement lundi 28 septembre à 18 h , place de la Liberté à Brest. Faisons du bruit !"

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2020 4 24 /09 /septembre /2020 19:42
Sénatoriales - En Finistère, la Gauche - Notre 4 pages avec nos orientations
Sénatoriales - En Finistère, la Gauche - Notre 4 pages avec nos orientations
Sénatoriales - En Finistère, la Gauche - Notre 4 pages avec nos orientations
Sénatoriales - En Finistère, la Gauche - Notre 4 pages avec nos orientations
Partager cet article
Repost0
24 septembre 2020 4 24 /09 /septembre /2020 19:40
Photo Glenn Le Saoût - Les candidats titulaires de la liste En Finistère, la gauche: Sylvaine Vulpiani, Bernard Pino, Isabelle Mazelin, Philippe Broudeur

Photo Glenn Le Saoût - Les candidats titulaires de la liste En Finistère, la gauche: Sylvaine Vulpiani, Bernard Pino, Isabelle Mazelin, Philippe Broudeur

 
Les élections sénatoriales, dans le Finistère, c'est le 27 septembre.
 
Le Sénat, c'est la deuxième chambre du Parlement.
Au même titre que l'Assemblée nationale, il vote la loi. Son accord est même nécessaire pour les révisions constitutionnelles. Le Sénat est aussi un outil essentiel pour garantir un équilibre démocratique de notre République. Désigner une Sénatrice ou un Sénateur, le 27 septembre 2020, est donc un acte politique fort sur le plan local mais aussi national. Celles et ceux qui siègeront à compter du 1er octobre au Palais du Luxembourg auront à se prononcer dans les premières semaines sur la loi de Finances pour 2021 qui intègrera un plan de relance présenté le 3 septembre dernier. Elles et ils se prononceront sur la loi de programmation sur la recherche ainsi que, si Emmanuel Macron s'obstine, sur le projet de loi de destruction du système de retraite issu du programme du Conseil National de la Résistance.
 
En Finistère, la Gauche
Alors que nous subissons une crise multiple, sanitaire, économique, écologique, sociale et politique, une autre voix, votre voix, doit se faire entendre au Sénat. Nous serons des relais avec les élu.e.s de terrain et les luttes des citoyens. Il est urgent de porter au Sénat une parole différente qui affronte le désengagement de l’État et l'appauvrissement du fait communal, qui ouvre un nouvel horizon de progrès social et démocratique. Notre liste s'est constituée sur la base d'une volonté collective de réaliser l'union la plus large possible pour porter votre voix, la voix des territoires, pour redonner du sens à la gauche et qu'elle redevienne une alternative crédible.  
 
La liste est composée est conduite par:
 
Isabelle Mazelin, 56 ans, professeure d'histoire en collège, adjointe PCF à la culture au Relecq-Kerhuon
 
Isabelle Mazelin est une femme de caractère et de générosité, une battante engagée très tôt en politique et dans le syndicalisme étudiant. Elle est communiste, adjointe à la culture au Relecq-Kerhuon, ayant beaucoup fait pour le dynamisme associatif, culturel et artistique dans la commune.
Elle a 55 ans et exerce en même temps le beau métier de prof d'histoire-géo en collège à Landivisiau. Avec Isabelle, seule femme tête de liste aux Sénatoriales dans le Finistère jusqu'à présent, les élu.e.s du Finistère auront l'assurance de pouvoir compter sur une élue humble, simple, mais déterminée et pugnace pour défendre les intérêts du territoire, les communes et la démocratie de proximité, les droits des travailleurs contre le rouleau compresseur néo-libéral de la politique de Macron et ses soutiens dans la droite sénatoriale majoritaire. "En tant qu'élue, je mesure comme vous chaque jour les défaillances et l'abandon de l’État dans de nombreux domaines, et, au contraire, notre réussite d'élus de terrain lorsque nous en avons les moyens". Le 27 septembre, faites entrer une Finistérienne à la gauche du Sénat, dans le groupe de rassemblement CRCE (Communiste, Républicain, Citoyen, Écologiste) présidé par une autre femme (le seul groupe du Sénat à être présidée par une femme): Eliane Assassi. Les sénateurs du groupe CRCE sont les plus constants au Sénat pour défendre les droits des travailleuses et travailleurs, la lutte contre l'évasion fiscale et la défiscalisation des grosses entreprises du CAC 40 et des riches, pour les droits des chômeurs, la défense de l'hôpital public. Leur vote ne change pas avec les gouvernements, en passant de Hollande à Macron, ils ont un seul cap: la défense de l'intérêt général, de la justice sociale et des intérêts des classes populaires et des travailleurs.
Si elle était élue Sénatrice, Isabelle Mazelin suivrait les pas d'une autre sénatrice communiste bretonne, dans les Côtes d'Armor, dont le mandat qui s'achève a été très riche en combats pour les libertés, la solidarité internationale, les services publics, l'accueil des étrangers, l'égalité femmes-hommes: Christine Prunaud, dont nous ne pouvons que saluer son bel engagement dans son mandat de sénatrice.
 
Philippe Broudeur, 50 ans, élu à Quimper, chef de service à la Protection Judiciaire de la Jeunesse, président des Radicaux de Gauche Finistère
 
Philippe Broudeur, président de la fédération finistérienne du parti des Radicaux de Gauche, est en 2e position sur la liste "En Finistère, la gauche" aux Sénatoriales du 27 septembre 2020, au côté d'Isabelle Mazelin, Sylvaine Vulpiani, Bernard Pino, Catherine Flageul et Laurent Le Treust. Il a 50 ans, et il est chef de service à la protection judiciaire de la jeunesse, ainsi qu'élu municipal et communautaire à Quimper.
Homme de terrain, ayant une très bonne connaissance du Finistère de par ses engagements associatifs et politiques, il sera un lien, un très d'union entre les citoyens, les élus, et le Sénat.
 
Sylvaine Vulpiani, 56 ans, juriste, Conseillère régionale, membre de Génération.s (Plouescat)
 
Elle est en 3e position sur la liste "En Finistère à gauche" pour les Sénatoriales du 27 septembre 2020, Sylvaine Vulpiani, 56 ans, de Plouescat, juriste, conseillère régionale de Bretagne, militante associative et membre de Génération.S.
" Du fait de mes délégations dans la santé au Conseil Régional, je mesure tout le problème des déserts médicaux. Et en tant que conseillère du salarié, je pèse les conséquences du détricotage du droit du travail et de la protection sociale".
Sylvaine est une conseillère régionale très présente sur le territoire du pays de Morlaix.
Sa générosité et ses engagements humains et sociaux bien connus en font une excellente candidate et en feraient aussi une non moins précieuse sénatrice
 
Bernard Pino, 64 ans, médecin aux Urgences (Pont L'Abbé), écologiste membre de Nouvelle Donne
 
En 4e position sur la liste En Finistère, la Gauche pour les Sénatoriales 2020, Bernard Pino, 64 ans, résidant à Pont L'Abbé, médecin aux Urgences de Landerneau, écologiste et adhérent à Nouvelle Donne.
"Actuellement en fonction aux Urgences, j'assiste tous les jours aux conséquences de la dégradation des services publics (santé, handicap, EHPAD, psychiatrie, etc) mise en lumière par le Covid-19: ça ne peut plus durer!"
 
Et avec pour candidats suppléants:
 
Catherine Flageul, militante du PCF, du Mouvement de la Paix et de la plateforme finistérienne pour le désarmement nucléaire, CIAN 29 (Rosnoën), 63 ans, professeure des écoles en retraite
 
Laurent Le Treust, co-référent de Générations.S 29 (Quimper), 51 ans, conseiller clientèle en communication
 
Cette liste s'est constituée sur une volonté de notre part d'unir la gauche dans le sillage des réussites enregistrées aux municipales de rassemblements sur des bases de respect de la diversité de la gauche.
 
Nous pensons que nous pouvons créer une belle surprise!
 
Pour cela, nous avons besoin de votre soutien.
 
Si vous voulez donner votre soutien public d'élu-e, d'ancien élu, de citoyen, à la liste En Finistère, la gauche, la liste de soutien sera mise à jour régulièrement d'ici deux semaines et publiée sur les réseaux sociaux?
 
Dans ce cas, envoyez les informations que vous jugez utile: Nom/ Prénom/ âge (facultatif)/ Profession/ Mandat, Engagements, etc: à l'adresse dupont.ismael@yahoo.fr
 
 
Nos candidats de la liste d'union de la gauche "En Finistère, la Gauche", pour les Sénatoriales du 27 septembre 2020, s'engagent, s'ils sont élus, au Parlement, à défendre les services publics, garants de l'égalité des droits.
Il faut un plan d'urgence pour les EHPAD et les hôpitaux, où il faut mettre fin à la tarification à l'activité et à la main-mise croissante du privé lucratif.
Nous voulons relancer les lignes ferroviaires de proximité et le fret ferroviaire, lutter contre la mise en concurrence et le saucissonnage et le démantèlement de la SNCF, outil d'aménagement du territoire, d'égalité devant les mobilités, et de transition écologique.
Nous nous battrons pour sauver les gares, les bureaux de poste, les trésoreries, les écoles et les classes à chaque fois que les orientations libérales et austéritaires de l’État les menacent.
Nous voulons mettre fin au sous-financement des services publics et des structures, qui prennent en charge les plus fragiles d'entre nous: les personnes âgées, les personnes ayant des handicaps.
Cette politique de solidarité et de défense des services publics ne peut être financée que dans le cadre de politique de justices fiscales et sociales: lutte contre l'évasion fiscale, rétablissement de l'ISF, rejet de la politique de baisse de la fiscalité et des cotisations sociales pour les grands groupes, réforme de la fiscalité des entreprises pour soutenir l'emploi.
 
L'écologie, au cœur de nos engagements.
Face aux enjeux climatiques et de la crise écologique, nous nous battrons pour une transition écologique volontariste au Parlement:
- Soutien à l'agriculture bio et aux circuits courts.
- Transformation du modèle agricole et lutte contre les pesticides.
- Soutien à la pêche artisanale respectueuse de la ressource.
- Relance du fret ferroviaire et des transports en commun pour donner des alternatives au tout-voiture et au tout-camion
- Financement des travaux de rénovation du bâti, d'isolation
- Aider à l'harmonisation vers des normes vertueuses du tri sélectif des déchets, y compris en zone rurale.

Parce que la démocratie pour nous est essentielle, nous défendrons ce contre-pouvoir démocratique qu'est le Sénat face à l'ultra-présidentialisme de la Ve République aggravé encore par le président E.Macron: développement des commissions d'enquête, des missions d'information, pouvoir d'initiative parlementaire. Nous défendrons l'autonomie fiscale des communes, leurs dotations, nous nous opposerons aux mesures de recentralisation et d'éloignement des citoyens par rapport aux centres de décision. Nous serons particulièrement attentifs à soutenir les communes du monde rural exposées aux conséquences de la métropolisation et de la perte des services (publics et autres). Notre département est riche de son réseau de bourgs, de communes petites et moyennes, qu'il faut préserver, comme garant de la cohésion sociale et des solidarités, en soutenant les élus locaux. Le 27 septembre, votez pour la liste "En Finistère, la Gauche".

Quelques-uns des premiers soutiens publics à la liste : "En Finistère, la Gauche"

Comité de soutien à la liste « En Finistère, la gauche » (Génération.S, Les Radicaux de Gauche, Nouvelle Donne, Parti communiste français) pour les Sénatoriales du 27 septembre 2020
 

Pour rejoindre le comité de soutien de la liste « En Finistère, la gauche » : dupont.ismael@yahoo.fr

Christian BEAUMANOIR, syndicaliste, militant association action caritative et sociale, ancien élu PCF, Lanvéoc

Patrick BEGUIVIN chauffeur miroitier Conseiller municipal à Plouigneau, PCF

Djelloul BENHENNI conseiller municipal Rosporden-Kernevel

Annie BERGOT LE CALVEZ ancienne élue pendant plusieurs mandats à Morlaix

Thierry BIGER, conseiller départemental du Finistère sur le canton de Quimper-2, 44 ans, membre des Radicaux de gauche

Véronique BLANCHET ancienne adjointe et vice-présidente d'agglomération à Pont L'Abbé, candidate sur la liste du Front de Gauche aux Sénatoriales en 2014, PCF

Lydie BOURBIGOT membre de la commission consultative Rosporden-Kernevel

Anne BORGNIET-YOUÉNOU adhérente PCF Brest

Christophe BOUDROT, adjoint au sport et aux associations à Plouigneau, syndicaliste hôpital

Maéla BURLOT, élue à Morlaix, conseillère déléguée petite enfance-enfance, coordinatrice dans le secteur social

Bernard CALVEZ adhérent communiste Le Relecq Kerhuon
 
Denise CAM PCF Brest

Jean-Paul CAM secrétaire de section PCF du Pays de Brest

Eugène CARADEC DAVILLERS, conseiller municipal à Morlaix, à l'urbanisme membre du PCF et du MJCF

Christian CARDUNER conseiller municipal à Scaër

Martine CARN, conseillère municipale à Plougonven

Philippe Carquet ouvrier Gouesnou

Anne-Catherine CLEUZIOU, conseillère municipale de la ville de Brest.

Jean-Marie CLOAREC, adjoint à la culture à Rosporden-Kernevel

Jeannine DANIEL, élue à Scaër pendant plusieurs mandats, militante de la solidarité

Louis DEBARNOT  retraité arsenal Brest

Enzo De Gregorio, étudiant, membre des MJCF et du PCF, section de Morlaix

Corentin DERRIEN, conseiller municipal à Saint Thégonnec-Loc-Eguiner, étudiant, PCF et MJCF

Alain DAVID ancien maire adjoint , élu à Morlaix pendant 31 ans

Jean-Philippe DEUNF adhérent PCF Lanmeur

Ismaël DUPONT, premier adjoint à Morlaix, conseiller communautaire, PCF, tête de liste du Front de Gauche aux Sénatoriales de 2014

Laurence FLATTE membre de la commission consultative de Rosporden-Kernevel

Henri Merlin GABA ENGABA, conseiller municipal délégué aux travaux à Morlaix, membre de Génération.s

Patrick GAMBACHE, élu à Morlaix, conseiller délégué au Personnel

Eric GUELLEC, adjoint au maire de la ville de Brest, délégué à la dynamique associative, aux relations avec les équipements quartier, les acteurs de l’éducation populaire, les associations patriotiques et les anciens combattants. Conseiller Brest métropole.

Xavier HAMON Adjoint au maire à Brest, délégué à la salubrité, la sécurité dans les ERP, la gestion des risques et l’affichage municipal, membre de Génération.S

Roger HERE, premier adjoint Plouigneau, PCF

Yves HIRRIEN, adjoint à la communication et à la vie citoyenne à Plourin-les-Morlaix, Génération.s

Patrick GAMBACHE, militant communiste, conseiller municipal délégué de Morlaix

Mariane GAUTHIER-DESTABLE, élue à Plouigneau, conseillère déléguée à la communication

Gladys GRELAUD, candidate sur la liste de gauche à Landerneau, adhérente PCF

Jacqueline HERE, adjointe au maire de la ville de Brest en charge du quartier de Bellevue. Conseillère Brest métropole déléguée à l'urbanisme réglementaire

Karen LE MOAL, adjointe au maire (Sports) à Rosporden-Kernevel

Bernard JASSERAND, militant communiste, adjoint au maire de Quimper en charge de la mairie annexe de Kerfeunteun

Pascal KERBORIOU syndicaliste à l'hôpital public Ancien adjoint à Plougonven

Elise KEREBEL, conseillère municipale à Morlaix, déléguée à la culture

Corentin KERNEIS, ancien maire communiste et professeur des collèges en retraite

Michèle LACROIX BOURVEN retraitée Morlaix

Fréderic L'AMINOT, ouvrier en bâtiment, adjoint aux Affaires scolaires à Morlaix, PCF

Jérémy LAINE, adjoint au maire à Guimaëc, PCF

André LAURENT, adjoint à la culture à Morlaix, membre de Génération.s

Annie-Noëlle LE BERRE, professeur de lettres de l'éducation nationale en retraite, membre du PCF, Brest.

Yves LE BERRE Professeur émérite des universités Ancien adjoint au Maire de Brest

Jean-Luc LE CALVEZ, ancien élu PCF à la ville de Morlaix

Roger Le GUENIC PCF Brest

Jean-Michel LE LORC'H, vice-président de Brest métropole en charge de la proximité territoriale. Conseiller municipal de la ville de Brest

Sandra LE ROUX, conseillère municipale de la ville de Brest déléguée au développement du sport dans les quartiers

Martine LE NOZERH, adhérente PCF, Plozévet-Pays Bigouden

Michel LE ROUX PCF Brest

Glenn Le SAOUT,  candidat sur la liste de Ian Brossat aux élections Européennes dans le Finistère

Doriane LE TREUST, élue à QUIMPER, Génération.S

Pierre-Yves LIZIAR, 48 ans enseignant Conseiller municipal délégué En charge du handicap au Relecq-Kerhuon

Marie-Françoise MADEC JACOB Conseillère municipale déléguée aux Seniors à Morlaix, PCF

Marie-Christine MAHMUTOVIC, Adjointe à l'urbanisme au Relecq-Kerhuon, 2008-2014 et 2014-2020, Membre du PCF

Mathilde MAILLARD, adjointe au maire de la ville de Brest en charge de la politique du bien vieillir et de l’inclusion des personnes en situation de handicap. Conseillère Brest métropole.

Juliette MANNEVY, 42 ans, infirmière cadre à l’hôpital de Morlaix 

Taran MAREC, conseiller municipal de la ville de Brest délégué à la vitalité de la langue bretonne, à la charte « Ya d’Ar Brezhoneg », à l’enseignement et la signalétique bilingue.

Monique MEVELLEC SITHAMMA Professeur de lettres en retraite. Conseillère municipale déléguée en charge des associations au Relecq-Kerhuon Syndicaliste, militante dans des associations culturelles et caritatives.

Pierig MORVAN Membre de la consultation consultative de Rosporden-Kernevel

Lucienne NAYET militante de la mémoire présidente du réseau Musée National de la Résistance Locquénolé

Françoise NIOCHE,  enseignante retraitée, conseillère municipale Rosporden

Maxime PAUL, Plougastel-Daoulas, dirigeant mutualiste- Ancien Vice-Président de

Brest Métropole.

Jean-Claude PERROT, retraité de la Poste, Conseiller municipal de BRIEC, Trésorier du PCF de la section de QUIMPER

Catherine PIETRI adhérente PCF Finistère

Christine PRUNAUD, sénatrice communiste des Côtes d'Armor

Piero RAINERO Ancien élu communiste à la région Bretagne et maire-adjoint à la ville de Quimper, militant internationaliste

Yvonne RAINERO, Retraitée enseignante Conseillère municipale déléguée sur la Santé Conseillère communautaire Quimper

Jacques RANNOU Maire-Délégué de Kernével commune associée à Rosporden. Conseiller Communautaire de Concarneau Cornouaille Agglomération (Membre du Bureau deCCA) et Vice-président du SDEF (Syndicat Energie et Equipement du Finistère).

Quentin RANNOU conseiller municipal Rosporden-Kernevel

Daniel RAVASIO retraité éducation nationale et ancien responsable syndical - secrétaire section PCF Morlaix

Anita RICHARD Enseignante retraitée éducation nationale Adhérente Parti Communiste Français Conseillère municipale Rosporden Kernevel

Gisèle RICHEZ - Travailleur social Le Relecq Kerhuon

Erwan RIVOALAN Brest - syndicaliste CGT.

Katell SALAZAR, conseillère municipale à Morlaix, déléguée à la communication

Valérie SCATTOLIN Adjointe à Morlaix (Centre-ville, Commerce, Animations et tourisme), PCF

Pascal SEGALEN, le Relecq-Kerhuon. 

Jacques TANGUY, Brest, Lambezellec, conseiller d'orientation psychologue en retraire, adhérent PCF

Michel TANGUY adhérent PCF Finistère

Ronan TANGUY ancien adjoint PCF au Relecq-Kerhuon

Alain TASCON militant PCF FINISTERE

Pierre-Yves THOMAS, élu d'opposition à Carhaix, PCF

Catherine TREANTON, adjointe aux Affaires Sociales à Morlaix, Vice-présidente à Morlaix Communauté, co-référente Génération.S Finistère

Hugues TUPIN, conseiller municipal et conseiller communautaire à Douarnenez

Kofi YAMGNANE ancien député-maire, ancien ministre

Jocelyne VILMIN Conseillère déléguée au personnel au Relecq-Kerhuon de 2014 à 2020

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011