Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 janvier 2015 5 09 /01 /janvier /2015 20:15
Informations
********************
Le Front de Gauche appelle aux manifestations citoyennes de ce week end
La douleur face au meurtre politique de nos amis de Charlie Hebdo et des policiers qui les protégeaient reste immense.
  
Mercredi, nous étions aux rassemblements spontanément organisés.
 
Le FDG appelle naturellement aux marches citoyennes de ce week-end dont celle de Paris entre République et Nation.
 
Nous manifesterons en hommage à l’équipe de Charlie Hebdo, en solidarité avec leurs proches, leurs collègues et leurs amis.
 
Nous manifesterons au nom de la liberté d’expression et des valeurs défendues par l’équipe de Charlie Hebdo car ce n’est pas n’importe quel journal qui a été attaqué.
 
C’est un journal qui, fondamentalement, s’oppose à l’ordre établi avec comme arme, l’humour et la dérision.
 
C’est pourquoi nous manifesterons en refus de tous les racismes, pour l’égalité contre les discriminations, pour une laïcité émancipatrice et la liberté de conscience. 
 
Cette marche est une réplique républicaine contre l’obscurantisme et les intégrismes religieux d’où qu’ils viennent.
 
Le Front de gauche condamne toute les tentatives d’assimiler les musulmans vivant en France à ces actes terroristes.
 
Les forces qui prônent l’exclusion et la xénophobie n’y ont donc pas leur place à commencer par le FN.
 
Ce serait insulter la mémoire de nos amis.
 
Jeudi 8 Janvier 2015
 
Rassemblements/Manifestations annoncées à ce jour :
Brest 15h Place de la Liberté
Morlaix 15h place de la Mairie

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 16:14

 

 Morlaix

 Rassemblement mercredi 7 janvier 2015 :

devant la mairie de MX 18H00 

Brest
  Rassemblement mercredi 7 janvier 2015  Place de la Liberté 18h00

 

 Quimper

 Mercredi 18h Place Saint Corentin

  

 Douarnenez

Mercredi rassemblement 19 h place des Halles.

 

Carhaix 
rassemblement  organisé par la presse locale en soutien aux victimes de l'attentat de Charlie Hebdo, ce mercredi soir, à 18h 30 sur la place de la Mairie.

Pont-l'Abbé

Le Front de Gauche appelle à un rassemblement devant la mairie de Pont-l'Abbé ce jeudi 8 janvier à 18 heures.

Partager cet article
Repost0
5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 17:55
Première réaction de Louis Aminot, de Brest (Finistère), écrite le 4 janvier 2015.
Tristesse, émotion, vaine colère. René Vautier est mort ce dimanche 4 janvier 2014. Rongé par un mal impitoyable, nous savions René fragilisé et mal en point. Parfaitement informé et conscient de la dangerosité de son mal, René ne l'ignorait pas, ses jours étaient comptés.
Il lui était arrivé d'en rire devant ses visiteurs embarrassés et penauds. Ma chance, mon culot ou mon inconscience, au choix, font que j'ai "rencontré" René pour la première fois à Quimper, en janvier 1973. Je travaillais alors à l'Arsenal de Brest, c'était donc un samedi. Emplie d'émotion ma visite insolite fut plus que discrète et furtive. René avait engagé une grève de la faim contre la censure cinématographique. Depuis 1970, le PCF comptait deux Fédérations en Finistère. Brestois, je n'avais donc rien à faire à Quimper qui relevait du Sud. Mais voilà, moi-même en délicatesse (histoire tristement rocambolesque) dans le Nord, ma curiosité était trop forte. Je voulais savoir et comprendre ce qui conduisait cet immense cinéaste militant, auteur du tout récent et magnifique "Avoir vingt ans dans les Aurès", à passer outre la sacro-sainte action collective et à mettre ostensiblement sa "peau dans la balance". Ainsi, nous devînmes amis. Je peux en témoigner, René aimait la compagnie des plus jeunes militants communistes, surtout lorsqu'ils se révélaient pacifiquement audacieux. "C'est bien d'être un peu turbulent", précisait-il.
De ce fait, nous avons travaillé au plus près avec lui au moment du naufrage de l'Amoco Cadiz, en 1978, et de la préparation de son film "Marée noire, colère rouge".
Une épopée riche d'enseignements politiques. Dans l'instant, je me souviens surtout de cette éblouissante rencontre plus récente, de l'été 2011, chez lui à Cancale. La magie de la connivence avec Arezki Metref, journaliste d'origine algérienne, Yvonne Lagadec et André Le Gac faisait son oeuvre de fraternité. Jean-Claude Salaun n'avait pu se libérer. Une immense tendresse respectueusement partagée inondait son atelier. Résistant, antifasciste, anticolonialiste, créateur, inlassable chasseur d'image de la vraie vie, "un homme est mort". Ainsi, l'avait-il écrit à propos d'Edouard Mazé, assassiné par la police le 17 avril 1950, à Brest. Avec tous les progressistes et les militants de la Paix pour la liberté des peuples, je pleure un grand bonhomme. Il faut lire ses mémoires "Caméra citoyenne", aux Editions Apogée. Ses combats, ses créations, ses images, irrigueront longtemps nos pensées et nos propres combats. Adieu René. Ton courage vit et vivra en nous.  

Partager cet article
Repost0
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 06:16
A l'appel unitaire de : UL CGT - Solidaires - FSU - FO et UNEF
500 manifestant-e-s à Brest contre l'austérité,
à l'occasion de la venue du VRP du MEDEF :   Manuel Valls,
un des slogans était  : "Pour les patrons, tout est bon dans l'Macron"

cf Ouest France :

Le Télégramme n'a retenu qu'un incident de 30 secondes entre 3 personnes énervées contre la présence d'une demi-douzaine de Bonnets "Rouges" que l'intersyndicale avait toléré à l'écart du rassemblement unitaire.

A voir FR3 Iroise ce soir et la presse écrite demain....
Partager cet article
Repost0
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 08:42
COMMUNIQUÉ DE PRESSE


La multinationale agroalimentaire américaine CARGILL entend, via son entreprise de Lannilis, accroître sa surface d’épandage de ses déchets industriels toxiques sur 66 communes du Finistère dont plus de 500 ha à Scaër.
Le Collectif Front de Gauche de Scaër dénonce une municipalité qui n’a fait aucune publicité conséquente sur l’enquête publique en cours ni prévenu les riverains concernés par ces nouvelles zones d’épandage. Et pour cause ! Notre maire, J-Y Le Goff y est juge et partie car en tant qu’agriculteur il accepte et répand, depuis des années, cette pollution sur ses terres, sur Notre terre.
Le Collectif Front de Gauche de Scaër invite chaque citoyen de la commune à :
  • Prendre connaissance des méfaits de ces épandages en consultant l’enquête publique à la Mairie de Scaër jusqu’au 19 décembre,
  • A y apporter sa contribution en s’opposant à ce projet,
  • A participer à la séance du Conseil Municipal de Scaër ce Mercredi 17 décembre à 20h pour interpeller nos élus à suivre l’exemple des communes de Quimperlé comme Bannalec et à refuser que notre terre, notre environnement, notre vie, notre santé soient soumis aux profits de la famille milliardaire CARGILL !


Pour le Collectif Front de Gauche de Scaër, mouvement citoyen et solidaire :
Contact Presse : Xavier Pinasseau : 06 16 39 09 64 ; Raymond Gouiffes : 06 85 36 18 96
bandeau Front De Gauche
Partager cet article
Repost0
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 16:19

Jeudi 18 décembre, M. Valls sera présent à Brest.

En tant que 1er ministre, il est en 1ère ligne dans la mise en œuvre des politiques d'austérité qui sont menées et qui ont des répercutions au quotidien sur la grande majorité des finistériens : montée du chômage, gel des salaires, des pensions et des aides sociales, coupe dans les budgets des services publics, réduction des dépenses des collectivités locales, poursuite des plans de licenciement, précarité et désespérance sociale pour un nombre accru de jeunes et de moins jeunes...

Ces dernières semaines ont été marquées par des luttes pour la défense de la santé publique dans le département : Douarnenez, Brest, Carhaix, Quimper, Quimperlé
 M. Valls est aussi le premier partisan de la loi Macron, loi de « régression sociale », qui veut banaliser le travail le dimanche.

Austérité, chômage, travail le dimanche, précarité : il nous paraît d'importance que nos organisations puissent exprimer ensemble leurs revendications sur ces questions ; ce jour là dans la rue.


Les organisations syndicales UL CGT Brest, FSU, FO et Solidaires et UNEF ont décidé de prendre l'initiative à l'occasion de la venue de Manuel Valls, pour protester contre la politique d'austérité du gouvernement et les remises en cause des acquis sociaux, entre autre le repos dominical .

Elles ont décidé d'appeler ensemble à un rassemblement à midi, jeudi  18 décembre, place de la Liberté. 

Les organisations politiques et associations opposées à l'austérité qui souhaitent rejoindre ce rassemblement sont les bienvenues.


valls 0





Valls. Le programme de sa visite à Brest et Rennes
16 décembre 2014 à 13h35
 
Valls. Le programme de sa visite à Brest et Rennes Jeudi et vendredi,
Manuel Valls se rendra à Brest et Rennes, en présence de Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture et porte-parole du gouvernement, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, et Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique. Voici son programme.
 
 Ce qu'on attend de lui à Brest JEUDI Bilan de la première année du Pacte d’avenir pour la Bretagne - 10 h 30 : arrivée du Premier ministre à Océanopolis. - 10 h 35 : réunion en présence des acteurs institutionnels, économiques et sociaux de la Bretagne; allocutions de Manuel Valls, François Cuillandre (maire de Brest), Patrick Strzoda (préfet de Bretagne) et Pierrick Massiot (président du conseil régional); signature du protocole d’accord sur le CPER. - 12 h : point-presse du Premier ministre. - 14 h 20 : échange du Premier ministre avec Xavier de la Gorce, président national de la SNSM, et les marins de la SNSM. - 14 h 45 : embarquement sur le Brestoâ; présentation du projet d’aménagement du port de Brest. - 16 h 10 : arrivée du Premier ministre à DCNS; présentation de projets portés par des industriels et acteurs économiques du secteur des Energies marines renouvelables (EMR); allocutions de Manuel Valls, Hervé Guillou (président-directeur général de DCNS) et Pierrick Massiot (président du conseil régional); signature d’un accord industriel sous le parrainage du Premier ministre. - 17 h 15 : départ du Premier ministre.
 
VENDREDI - 9 h 15 : entretien avec Emmanuel Couet, président de Rennes Métropole, et Nathalie Appéré, députée-maire de Rennes; allocutions de Manuel Valls et Emmanuel Couet; signature du décret de création de la métropole par le Premier ministre. - 10 h 55 : arrivée du Premier ministre sur le chantier du métro; visite du chantier et inauguration du tunnelier; allocutions de Manuel Valls, Nathalie Appéré et Emmanuel Couet. - 11 h 45 : départ du Premier ministre.

© Le Télégramme - Plus d’information sur http://www.letelegramme.fr/bretagne/valls-le-programme-de-sa-visite-a-brest-et-rennes-16-12-2014-10464396.php
Partager cet article
Repost0
13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 07:29
 
 

Le 18 décembre, la Cgt appelle les salariés, les retraités et les demandeurs d’emploi à se rassembler lors de la venue du Premier Ministre pour faire exprimer leur ras-le-bol et faire entendre leurs exigences.

Rendez-vous devant Océanopolis

jeudi 18 décembre à 10h00

 

Il y a un an, le Premier Ministre signait, avec le Préfet et le Président de Région, le Pacte d’Avenir pour la Bretagne.

Construit dans une période mouvementée, le Pacte devait permettre de mettre un terme à la crise sociale qui frappait notre région.

Rassemblant l’ensemble des politiques publiques en Bretagne, le Pacte d’Avenir doit permettre d’orienter les aides publiques (européennes, nationales, régionales…) pour développer l’industrie, l’économie et l’emploi dans notre région. 

Un an après, nous ne pouvons que constater que la casse industrielle s’est poursuivie avec des licenciements en augmentant la désertification de secteurs de notre région.

Le Premier Ministre est à Brest le 18 décembre pour saluer ce premier anniversaire. Durant cette période, il a pris, avec le Président de la république, des mesures pour « réformer » la France en tentant de la modeler à l’image de « l’entreprise » pour la plus grande satisfaction du patronat et particulièrement le Medef

Le Pacte de Responsabilité en est la principale illustration en offrant 40 milliards d’€ aux entreprises sans contrepartie pour une véritable efficacité sur l’emploi et l’économie.

Les annonces du Ministre Macron, au nom de la « modernisation de l’économie », visent à rogner sur les garanties collectives pour baisser le coût du travail et fragiliser les droits des salariés

Pour l’intérêt premier du grand patronat, ces mesures d’austérité ont comme conséquences de réduire les moyens de l’action publique, des services publics, de réduire la capacité industrielle de la France et de la région, en augmentant le nombre de salariés sans emploi et en développant la précarité.

 

MANUEL-VALLS


 
 

 

 

 

 

 

 

Ces mesures ont fait la preuve de leur inefficacité sociale depuis des années et sont les maux de la situation de « crise humaine » qui devient un mode de gestion permanent et au nom de laquelle on impose aux salariés, aux retraités et aux demandeurs d’emploi des sacrifices

Le Gouvernement doit mesurer l’importance de la détresse sociale pour réorienter sa politique pour un développement humain durable.

Les politiques publiques doivent permettre la ré-industrialisation de notre région qui permette d’assurer aux salariés d’être au cœur des transitions.

Les évolutions industrielles doivent s’accompagner de moyens pour renforcer la capacité des salariés à être au cœur de ces enjeux par une véritable sécurité sociale professionnelle tout au long de la vie au travail.

L’anticipation doit permettre aux salariés d’être les acteurs de leur vie et nécessite des droits nouveaux pour permettre aux représentants des salariés d’avoir les informations et éviter les recours systématiques aux licenciements comme mode de gestion sociale.

La stabilité de l’emploi est un moyen de développement de l’économie, ainsi que le pouvoir d’achat, de bonnes conditions de travail et une bonne santé.

La Cgt agit au quotidien, sur les lieux de travail, pour porter les revendications des salariés. Elles sont nécessaires pour l’amélioration de la vie au travail, autant que pour relancer la croissance.

La Cgt agit également pour proposer des mesures qui articulent le mieux être au travail et le développement de l’économie. En se rassemblant, les salariés représentent une force qui doit s’imposer dans l’entreprise et dans la rue.

La CGT Bretagne, le 12 décembre 2014

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 08:40

En guise d'introduction, une petite bio de François Pinault:

Né dans les Côtes d'Armor en 1936, François Pinault, l'actuel propriétaire du Stade Rennais, a commencé sa carrière comme négociant en bois, dans la continuité de l'activité familiale.

" Il a commencé à se constituer une fortune personnelle en suivant les conseils de Jean-Marie Le Chevallier, un proche de Jean-Marie Le Pen, et en spéculant sur le sucre en 1974. Au début des années 1980, c'est devenu un assidu du cabinet de Jean-Louis Borloo. C'est là qu'il a commencé sa deuxième vie, celle de repreneur d'entreprises en difficulté, de préférence dans les fiefs d'élus politiques. En 1981, il rachète une menuiserie en faillite à Meymac en Corrèze. Un service qui oblige le député du coin: Jacques Chirac. Puis, en 1986, il rachète Isoroy, une entreprise de panneaux de bois à Châtellerault dans la Vienne, le fief de la députée socialiste Edith Cresson (qui sera premier ministre de mai 1991 à avril 1992). Il enchaîne avec le rachat d'une entreprise de parquet à Nevers, ville de Pierre Bérégovoy, avant de se porter candidat en 1987 à la reprise de La Chapelle-Darblay, une entreprise papetière spécialisée dans le papier journal dans la circonscription du Grand-Quevilly en Seine-Maritime: celle du socialiste Laurent Fabius. Soutenu par l'Etat et le Crédit Lyonnais, Pinault se porte acquéreur de l'entreprise en difficulté et obtient par un tour de passe-passe - cautionné par le tribunal de commerce de Nanterre - d'éliminer tous les créanciers. Par la suite, il reprend les 25% détenus par l'Etat puis revend quelques mois plus tard le tout au papetier finlandais Kymmene pour 1,3 milliard de francs. La plus-value est estimée à l'époque à 525 millions de francs, à partager entre le Crédit Lyonnais et Pinault.

Habile, François Pinault saura vite faire oublier cette période de fréquentation des tribunaux de commerce, et de repreneur rendant service à la gauche. Dès la vente de La Chapelle-Darblay, il commence à liquider, plus-values à l'appui, tout ce qui touche à sa deuxième vie, pour entamer sa troisième vie: celle de milliardaire proche de la droite (classé sixième plus grande fortune professionnelle de France dans le magazine Challenges de juillet 2009). Elle commencera avec le rachat de Printemps en 1992, suivi par la FNAC en 1994. L'homme d'affaires, comme la plupart de ceux qui ont fréquenté le cabinet Borloo dans ces années-là, saura utiliser par la suite une autre filière bien plus rapide et plus efficace que le tribunal de commerce pour s'enrichir; le Consortium de réalisation (CDR), la structure créée en 1995 par l'Etat et chargée de vendre à prix bradés les actifs du Lyonnais, suite à sa déconfiture financière en 1993. Tous s'assureront à un prix défiant toute concurrence le contrôle de leur empire naissant et ramasseront au passage d'autres vestiges". (Martine Orange, dans l'article "Le socialisme patronal" de l'Histoire secrète du patronat, éditions La Découverte, 2009. p.378). 

 

Le Telegramme 08.12.14 (6) Pinault Troadec

 

A lire aussi dans le Figaro.Fr, le coup de gueule de François Pinault contre le coup de publicité de Christian Troadec:

"François Pinault, homme d'affaires connu pour sa discrétion, a critiqué aujourd'hui Christian Troadec, le maire de Carhaix, pour avoir parlé un peu trop vite publiquement d'un sujet qu'ils avaient abordé ensemble lors d'une rencontre privée, à savoir un projet d'exposition d'art contemporain dans sa ville, rapporte l'édition du soir de Ouest-France.
Des propos de cet échange privé ont en effet été rapportés dans la presse à la manière de Christian Troadec, ce qui a fâché François Pinault : « Nous avons discuté de la Bretagne, de sa ville ou encore du festival des Vieilles Charrues, explique François Pinault cité par le quotidien régional. Au cours de la conversation, il m'a demandé si on pouvait envisager, un jour, un prêt d'œuvres. Comme à chaque fois qu'on me fait ce genre de demandes, j'ai répondu qu'il fallait voir la faisabilité d'un tel projet. Ce qui ne veut pas dire oui. Et là, je découvre que ce monsieur exploite un rendez-vous privé pour en faire des annonces sur mon dos. » 

 

Le Telegramme 10.12.14 Pinault colère contre Troadec

 

Partager cet article
Repost0
7 décembre 2014 7 07 /12 /décembre /2014 07:40

Douarnenez samedi 6 décembre 2014

5.000 manifestants pour défendre l'Hôpital Public de proximité...

 

douarnenez 6 décembre 2014

 

Douarnenez 6 décembre 2014 2

 

Douarnenez 6 décembre 2014 3

 

Info et photos: Ensemble Finistère. 

Participation importante du Front de Gauche Douarnenez, Pays Bigouden, Cap Sizun

 

Le Telegramme 07.12.14 (3)


Partager cet article
Repost0
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 14:50

 

017

 

023

Le nouveau journal du PCF Morbihan en vente Un euro: ça les vaut, et bien plus que ça. Du très bon journal militant. 

 

024

 

Jean-Claude Caro (PCF Saint Brieuc), ancien syndicaliste chez Citroën qui a connu mai 68 et les affrontements avec les syndicats jaunes, présente le très beau bouquin d'histoire sociale sur Citroën, miroir du mouvement ouvrier au XXe Siècle, auquel il a collaboré (28€ - éditions de l'atelier)

025

 

Le débat sur l'agriculture avec Xavier Compain (PCF Front de Gauche), Gérard Le Puil (journaliste à l'Huma), René Louail (EELV), Odile Peneau (maraîchère bio à Bubry), Jean-Pierre Boinon (chercheur agronome)

 

027

 

032

 

046

Mariette (PCF Morlaix) et sa copine... 

 

047

 

Thomas Jacq, au stand La Riposte

050

ça s'amuse du côté des enfants

 

055

Le carrefour régional du Front de Gauche le samedi 29 novembre à 16h: 300 personnes, un débat très intéressant, la présence remarquée d'un député frondeur, et les interventions très dynamiques et justes de Marie-Pierre Vieu et Myriam Martin. 

057

Joël Gallais (secrétaire départemental Morbihan), Myriam Martin (Ensemble), Marie-Pierre Vieu (PCF), Alain Guillard (Parti de Gauche, candidat Front de Gauche aux municipales à Saint Malo)

 

073 

 

075

Philippe Noguès, Jean-Pierre Demaimay, Ismaël dupont, Patrick Quelaudren

 

080

 

090

 

104

 

108

 

111

 

117

Un jeune camarade des JC de Rennes, Gwenolé

 

120

128

Après l'effort, le réconfort...  

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011