Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 décembre 2019 7 08 /12 /décembre /2019 19:00
100 ans, le bel âge! Le Parti communiste français se renforce et connaît un regain d'adhésions... notamment dans le Finistère
100 ans, le bel âge! Le Parti communiste français se renforce et connaît un regain d'adhésions... notamment dans le Finistère

Le Parti communiste français se renforce, en particulier dans la fédération du Finistère où, avec 60 nouvelles adhésions cette année 2019 au 8 décembre, et 14 mutations pour notre département (contre 2 départs), nous comptons 72 nouveaux adhérents dans notre fédération cette année (sans compter les adhésions à la JC).

Une dynamique d'adhésion inédite depuis des années (l'année passée avait déjà été bonne de ce point de vue avec 40 nouvelles adhésions), portée par un travail collectif des sections et groupes de travail, mais renforcée par un contexte de montée des luttes et du sentiment de responsabilité personnelle face à l'ampleur des désastres en cours, du besoin de se sentir utile et de construire dans des collectifs fraternels!

Avec 900 adhérents tout juste, le Parti communiste, qui s'appuie aussi sur la fidélité indédéfectible de ses militants plus anciens,  est dans le Finistère très certainement la première force politique en nombre d'adhérents et de militants.

C'est un point d'appui essentiel pour renforcer notre audience et construire les batailles à venir. Merci à tous ces nouveaux adhérents d'avoir fait le choix de l'adhésion dans notre parti, qui compte 100 ans de lutte pour le progrès humain et social, la dignité et le bonheur des travailleurs, la solidarité internationale et la paix. Continuons à travailler nos contacts avec la société, nos sympathisants, pour prouver l'intérêt d'une adhésion au PCF comme point d'appui d'une gauche debout.

100 ans, le bel âge! Le Parti communiste français se renforce et connaît un regain d'adhésions... notamment dans le Finistère
100 ans, le bel âge! Le Parti communiste français se renforce et connaît un regain d'adhésions... notamment dans le Finistère

Partager cet article

Repost0
8 décembre 2019 7 08 /12 /décembre /2019 18:07
Quimper. Distribution du courrier perturbée : le PCF sonne l’alerte (Ouest-France, Ouest-France, 7 décembre )

Quimper. Distribution du courrier perturbée : le PCF sonne l’alerte

Nelly Cloarec, Ouest-France, 7 décembre

« La responsabilité de La Poste est totale. » Les militants communistes de Quimper font référence à la pagaille qui règne dans les boîtes aux lettres depuis fin octobre. Ils lancent l’alerte pour que la société applique ses obligations de service public.

Des paiements qui ne parviennent pas à leurs destinataires, des quotidiens glissés dans la boîte aux lettres trois ou quatre jours après parution, des codes d’accès aux élections professionnelles envoyés fin octobre et reçus le jeudi 5 décembre, bien après la clôture du vote…

La distribution du courrier, perturbée depuis la fin octobre à Quimper (Finistère) ne s’améliore pas. Depuis la réorganisation décidée par la direction de La Poste et mise en œuvre le 28 octobre, les dysfonctionnements se multiplient. Le PCF quimpérois sonne l’alerte ce vendredi 6 décembre 2019 lors d’un point presse. Il s’en explique.

1. « De la Cornouaille à toute la Bretagne »

La réorganisation a débuté en mai dans le Pays Bigouden. Elle a été mise en œuvre à Quimper fin octobre : « L’objectif ensuite, c’est la Cornouaille, le Finistère, la Bretagne », prévient Yvonne Rainero, secrétaire de la section PCF du pays de Cornouaille. « La direction n’a pas écouté les agents, les organisations syndicales qui l’avaient alertée. Et c’est une catastrophe », souligne-t-elle, affirmant au passage son soutien aux agents. Et martelant : « La responsabilité de La Poste est totale. »

2. « J + 1… On en est loin »

Société par actions depuis 2010, La Poste conserve des obligations de service public, comme celle d’assurer la distribution quotidienne du courrier, 6 jours sur 7, en tout point du territoire. « On en est loin, dénonce Yvonne Rainero qui rappelle que la société (« 800 millions de bénéfices en 2018 ») perçoit, entre autres, une aide de l’État de 100 millions d’euros pour la distribution de la presse.

Ronan Sinquin, membre du PC et militant syndical, observe d’un œil noir « l’alliance capitalistique », en cours, entre La Poste et la Caisse des dépôts et des consignations, synonyme pour lui de « l’abandon total des branches courrier et emploi au profit de tout ce qui rapporte : assurance-vie… »

3. « Un mépris des usagers et du personnel »

Les communistes dénoncent les fermetures de bureaux dans les quartiers, définitives (Le Rouillen à Ergué-Gabéric, rue Saint-Mathieu à Quimper) ou sporadiques : « Un agent qui est en formation, en RTT ou malade n’est pas remplacé. Le bureau est fermé. » Ils compilent les témoignages d’agents en souffrance au travail : « Un facteur qui tri du courrier sur un banc public à Quimper, une factrice qui doit prendre sa voiture personnelle pour livrer du courrier en souffrance à un usager… »

4. « On sonne le tocsin »

Après avoir adressé un courrier au directeur régional resté sans réponse, les militants « sonnent le tocsin » et vont interpeller le préfet, l’Autorité de régulation (l’Arcep), les députés. Ils appellent par ailleurs les maires des communes de Cornouaille « à se faire entendre ».

 
 

 

Yvonne Rainero, secrétaire de la section du PCF du pays de Cornouaille, Jean Guyomarch, ancien postier, Ronan Sinquin, membre du PCF, Chantal Le Coz, sympathisante. | OUEST-FRANCE

Yvonne Rainero, secrétaire de la section du PCF du pays de Cornouaille, Jean Guyomarch, ancien postier, Ronan Sinquin, membre du PCF, Chantal Le Coz, sympathisante. | OUEST-FRANCE

Voir aussi Penhars Info:

http://www.penhars-infos.com/2019/12/la-poste-meprise-les-usagers-et-le-personnel-s-indigne-la-section-du-pcf-de-cornouaille.html

Depuis la mise en place de la réorganisation de la Poste, le 28 octobre, la distribution du courrier à Quimper est devenue complètement anarchique. Le Parti communiste qui dénonce " le mépris " du directeur envers les usagers et les salariés va interpeller le préfet du Finistère pour lui " demander des comptes " sur un service public dont il doit s'assurer de la bonne marche.

 

Elle va interpeller les élus, les députés, sénateurs, conseillers régionaux. Demander aux maires de la région de se faire entendre. " C'est du jamais vu ! Et toute cette pagaille est de la responsabilité  de la Poste qui n'a pas voulu écouter ses salariés " déclare Yvonne Rainero ( secrétaire de la section du pays de Quimper et membre de la direction départementale) . " Les salariés subissent les conséquences de cette situation. Leur professionnalisme n'est pas en cause ".

 

Des témoignages de courriers qui arrivent en retard, des témoignages de salariés en souffrance au travail, elle en reçoit beaucoup depuis que Piero Rainero, conseiller municipal d'opposition à Quimper a rendu publique la lettre qu'il a adressée au directeur de la Poste(voir Penhars Infos) Lettre restée sans réponse.

 

Société par actions

La Poste n'est plus une entreprise publique depuis 2010. Elle est une société par actions mais elle garde des obligations de service public pour lesquelles elle reçoit de l'argent de l’État (autour de 100M€/an) et elle est la plus grande bénéficiaire du CICE. En 2018, la Poste a réalisé 800M€ de bénéfices. 

 

Par contrat avec l’État elle doit assurer la prestation et la continuité du service public, levée et distribution du courrier 6 jours sur 7, distribuer les lettres prioritaires à J+1 ...  Elle ne respecte plus ces obligations.

 

" Par choix politique " affirme Ronan Sinquin , militant syndical. " La poste privilégie ce qui rapporte : la banque, les assurances-vie, tous les produits financiers ...". " C'est l'abandon du service public ". 

Ils souhaitent une réaction citoyenne collective.

Partager cet article

Repost0
7 décembre 2019 6 07 /12 /décembre /2019 19:10
Samedi 7 décembre: Manifestation contre la réforme des Retraites à Brest - 2000 manifestants maintiennent la pression après le raz-de-marée du 5 décembre et avant la nouvelle journée de grève et de mobilisation du 10
Samedi 7 décembre: Manifestation contre la réforme des Retraites à Brest - 2000 manifestants maintiennent la pression après le raz-de-marée du 5 décembre et avant la nouvelle journée de grève et de mobilisation du 10
Samedi 7 décembre: Manifestation contre la réforme des Retraites à Brest - 2000 manifestants maintiennent la pression après le raz-de-marée du 5 décembre et avant la nouvelle journée de grève et de mobilisation du 10
Samedi 7 décembre: Manifestation contre la réforme des Retraites à Brest - 2000 manifestants maintiennent la pression après le raz-de-marée du 5 décembre et avant la nouvelle journée de grève et de mobilisation du 10
Samedi 7 décembre: Manifestation contre la réforme des Retraites à Brest - 2000 manifestants maintiennent la pression après le raz-de-marée du 5 décembre et avant la nouvelle journée de grève et de mobilisation du 10
Samedi 7 décembre: Manifestation contre la réforme des Retraites à Brest - 2000 manifestants maintiennent la pression après le raz-de-marée du 5 décembre et avant la nouvelle journée de grève et de mobilisation du 10

Photos Ismaël Dupont, 7 décembre 2019

"Le cortège était majoritairement composé de syndicats (Sud, CGT, FO, FSU…) ou de partis politiques (PCF, Insoumis) mais aussi de Gilets jaunes et d’anarchistes,...

Rendez-vous mardi

Partis de la place de la Liberté, les manifestants ont descendu la rue de Siam avant de remonter, en empruntant notamment la rue Pasteur, puis de nouveau la rue de Siam.

La réforme des retraites, une nouvelle fois, était sur toutes les lèvres. Olivier Le Pichon, de la CGT, s’en prend directement au président Emmanuel Macron : « Qu’il retire son projet et qu’on entame des négociations ! » Du côté du PCF, on voit, dans cette manifestation, « l’expression d’une colère sociale diverse et profonde. »

Les manifestants ne comptent pas en rester là. Ils appellent à de nouveaux rassemblements. Les prochains sont fixés mardi et jeudi. "

Mickaël Louedec, Ouest-France

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2019 5 06 /12 /décembre /2019 20:33
Rouge Finistère n°5 est arrivé, le journal de la Fédération PCF du Finistère tiré à 20 000 exemplaires
Rouge Finistère n°5 est arrivé, le journal de la Fédération PCF du Finistère tiré à 20 000 exemplaires
Rouge Finistère n°5 est arrivé, le journal de la Fédération PCF du Finistère tiré à 20 000 exemplaires
Rouge Finistère n°5 est arrivé, le journal de la Fédération PCF du Finistère tiré à 20 000 exemplaires
Rouge Finistère n°5 est arrivé, le journal de la Fédération PCF du Finistère tiré à 20 000 exemplaires
Rouge Finistère n°5 est arrivé, le journal de la Fédération PCF du Finistère tiré à 20 000 exemplaires
Rouge Finistère n°5 est arrivé, le journal de la Fédération PCF du Finistère tiré à 20 000 exemplaires
Rouge Finistère n°5 est arrivé, le journal de la Fédération PCF du Finistère tiré à 20 000 exemplaires

Bientôt dans les foyers du Finistère, le nouvel exemplaire du "Rouge Finistère", Hiver 2019-2020, le journal de la fédération PCF Finistère qui s'améliore de numéro en numéro et dont nous ne sommes pas peu fiers...

Le n°5 de Rouge Finistère est tiré à 20 000 exemplaires et gratuit. N'hésitez pas à le demander sous forme papier. 

Merci à nos amis graphistes pour le beau travail! 

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2019 5 06 /12 /décembre /2019 19:52
Brest, 5 décembre: la foule dans les rues de la ville contre la réforme des retraites (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Brest, 5 décembre: la foule dans les rues de la ville contre la réforme des retraites (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Brest, 5 décembre: la foule dans les rues de la ville contre la réforme des retraites (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Brest, 5 décembre: la foule dans les rues de la ville contre la réforme des retraites (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Brest, 5 décembre: la foule dans les rues de la ville contre la réforme des retraites (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Brest, 5 décembre: la foule dans les rues de la ville contre la réforme des retraites (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Brest, 5 décembre: la foule dans les rues de la ville contre la réforme des retraites (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Brest, 5 décembre: la foule dans les rues de la ville contre la réforme des retraites (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Brest, 5 décembre: la foule dans les rues de la ville contre la réforme des retraites (photos Pierre-Yvon Boisnard)

Communiqué du PCF pays de Brest, 5 décembre 2019:

Retraites : exceptionnelle mobilisation pour le retrait du projet Macron
La journée interprofessionnelle du 5 décembre, à l’appel de nombreuses organisations syndicales, a fait l’objet d’une mobilisation exceptionnelle des salarié.e.s et de la jeunesse.

La participation a connu des niveaux jamais vus ces dernières années. Plus d'un million cinq cent milles manifestants, dont 15000 à Brest Les appels à la grève ont été largement suivis dans nombre de secteurs professionnels.
E. Macron et son gouvernement doivent immédiatement annoncer le retrait de leur projet de système de retraites par points et ouvrir une véritable négociation. Ils doivent mettre en débat devant le pays toutes les propositions aujourd’hui portées par les syndicats et les partis politiques de gauche et écologistes.

Mettre à contribution le capital, augmenter les salaires et les pensions et relever le défi de l’allongement de la vie avec de nouveaux droits pour les salarié.e.s et retraité.e.s, c’est le sens du projet que le Parti Communiste Français a adressé au Premier Ministre.

Après cette mobilisation massive, Macron compte annoncer « l’architecture de la réforme » pour le milieu de la semaine.

NON ! La seule annonce attendue c’est le retrait pur et simple de la réforme.

Pour continuer la lutte et faire plier le gouvernement :

Rassemblement, à l’appel des syndicats

SAMEDI 7 décembre à 15 h

Place de La liberté à Brest

 

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2019 5 06 /12 /décembre /2019 19:40
Photo Jeremy Lainé

Photo Jeremy Lainé

Photo Ismaël Dupont

Photo Ismaël Dupont

Photo Fréderic L'aminot

Photo Fréderic L'aminot

Photo Pascal Kerboriou

Photo Pascal Kerboriou

Discours de Christophe Boudrot de la CGT (photo Ismaël Dupont)

Discours de Christophe Boudrot de la CGT (photo Ismaël Dupont)

Très bon discours de notre camarade Christophe Boudrot pour la CGT  (photo Ismaël Dupont)

Très bon discours de notre camarade Christophe Boudrot pour la CGT (photo Ismaël Dupont)

 (photo Ismaël Dupont)

(photo Ismaël Dupont)

Photo Ismaël Dupont

Photo Ismaël Dupont

Photo Ismaël Dupont

Photo Ismaël Dupont

Photo Ismaël Dupont

Photo Ismaël Dupont

Photo Ismaël Dupont

Photo Ismaël Dupont

 (photo Ismaël Dupont)

(photo Ismaël Dupont)

 (photo Ismaël Dupont)

(photo Ismaël Dupont)

Photo Jean-Luc Le Calvez

Photo Jean-Luc Le Calvez

Photo Jean-Luc Le Calvez

Photo Jean-Luc Le Calvez

 (photo Ismaël Dupont)

(photo Ismaël Dupont)

Photo Ismaël Dupont

Photo Ismaël Dupont

Photo Ismaël Dupont

Photo Ismaël Dupont

Photo Ismaël Dupont

Photo Ismaël Dupont

Photo Ismaël Dupont

Photo Ismaël Dupont

Photo Ismaël Dupont

Photo Ismaël Dupont

3200 personnes à la manifestation de Morlaix ce 5 décembre contre la réforme de remise en cause de nos retraites du président des riches Emmanuel Macron
Photo Ismaël Dupont

Photo Ismaël Dupont

Photo Jean-Luc Le Calvez

Photo Jean-Luc Le Calvez

Photo Jean-Victor Gruat

Photo Jean-Victor Gruat

Photo JV Gruat

Photo JV Gruat

Photo JV Gruat

Photo JV Gruat

Photo JV Gruat

Photo JV Gruat

3200 personnes à la manifestation de Morlaix ce 5 décembre contre la réforme de remise en cause de nos retraites du président des riches Emmanuel Macron
3200 personnes à la manifestation de Morlaix ce 5 décembre contre la réforme de remise en cause de nos retraites du président des riches Emmanuel Macron
3200 personnes à la manifestation de Morlaix ce 5 décembre contre la réforme de remise en cause de nos retraites du président des riches Emmanuel Macron
3200 personnes à la manifestation de Morlaix ce 5 décembre contre la réforme de remise en cause de nos retraites du président des riches Emmanuel Macron
3200 personnes à la manifestation de Morlaix ce 5 décembre contre la réforme de remise en cause de nos retraites du président des riches Emmanuel Macron
3200 personnes à la manifestation de Morlaix ce 5 décembre contre la réforme de remise en cause de nos retraites du président des riches Emmanuel Macron
Photo Jean-Luc Le Calvez

Photo Jean-Luc Le Calvez

Au moins 30 000 manifestants dans le Finistère: 3200 à 3500 personnes à Morlaix, 15 000 à Brest, 10 000 à Quimper, 1000 à Carhaix, 500 à Landerneau. Cela faisait longtemps qu'il n'y avait pas eu autant de manifestants.

20 000 à Rennes, 10 000 à Lorient, 10 000 à Saint-Nazaire.

Dans le Finistère, prochains rassemblements à Brest samedi 7 décembre à 15h (place de la Liberté) Quimper 14h place Saint Corentin.

Et pour la journée de grève et de mobilisation du mardi 10 décembre: à Brest, Quimper, Quimperlé, Morlaix, Carhaix à 11 heures. L’intersyndicale du Finistère se réunira le 10 décembre à 17 heures et appelle les travailleuses et les travailleurs à envisager les suites rapides à donner au mouvement.

3200 personnes à la manifestation de Morlaix ce 5 décembre contre la réforme de remise en cause de nos retraites du président des riches Emmanuel Macron

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2019 5 06 /12 /décembre /2019 19:00
Après le 5 décembre, déterminé.es pour gagner ! - Rassemblements le mardi 10 décembre à 11h à Morlaix, Brest, Quimper, Quimperlé, Carhaix à l'appel de le CGT, de FO, de la FSU, de Solidaires

Après le 5 décembre, déterminé.es pour gagner !

 

Les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, du Finistère se félicitent de l’ampleur des mobilisations par la grève lancée ce 5 décembre et par la participation massive aux manifestations.organisées partout dans le pays.

Elles réaffirment leur refus d’un système par points dit universel qui immanquablement conduirait à une baisse des pensions et à devoir reculer encore l’âge de départ. C’est par l’amélioration de l’emploi, par la fin du chômage massif et de la précarité tout au long de la vie, par l’augmentation des salaires et l’égalité entre les femmes et les hommes, que la pérennité des retraites sera garantie.

C’est pourquoi les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires, du Finistère appellent à renforcer et élargir encore la mobilisation par la grève et la reconduction de celle-ci là où les salarié-es le décident dès ce vendredi, ce week-end et lundi. 

Dans ce cadre, elles donnent rendez-vous le mardi 10 décembre pour une journée massive de grève et de manifestations interprofessionnelles et intergénérationnelles à Brest, Quimper, Quimperlé, Morlaix, Carhaix à 11 heures. L’intersyndicale du Finistère se réunira le 10 décembre à 17 heures et appelle les travailleuses et les travailleurs à envisager les suites rapides à donner au mouvement.

Partager cet article

Repost0
6 décembre 2019 5 06 /12 /décembre /2019 17:59
Retraites : exceptionnelle mobilisation pour le retrait du projet Macron... On continue samedi!

Retraites : exceptionnelle mobilisation pour le retrait du projet Macron

La journée interprofessionnelle du 5 décembre, à l’appel de nombreuses organisations syndicales, a fait l’objet d’une mobilisation exceptionnelle des salarié.e.s et de la jeunesse.La participation a connu des niveaux jamais vus ces dernières années. Plus d’un million de manifestants, dont plus de 30 000 dans le département, 15000 à Brest, 10 000 à Quimper, 3500 à Morlaix, 500 à Landerneau, 1000 à Carhaix. Les appels à la grève ont été largement suivis dans nombre de secteurs professionnels.

E. Macron et son gouvernement doivent immédiatement annoncer le retrait de leur projet de système de retraites par points et ouvrir une véritable négociation. Ils doivent mettre en débat devant le pays toutes les propositions aujourd’hui portées par les syndicats et les partis politiques de gauche et écologistes. Mettre à contribution le capital, augmenter les salaires et les pensions et relever le défi de l’allongement de la vie avec de nouveaux droits pour les salarié.e.s et retraité.e.s, c’est le sens du projet que le Parti Communiste Français a adressé au Premier Ministre.

Après cette mobilisation massive, Macron compte annoncer « l’architecture de la réforme » pour le milieu de la semaine.

NON ! La seule annonce attendue c’est le retrait pur et simple de la réforme.

Pour continuer la lutte et faire plier le gouvernement :

Rassemblement, à l’appel des syndicats

SAMEDI 7 décembre à 15 h

Place de La liberté à Brest

à Quimper: 14h place Saint Corentin.

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2019 3 04 /12 /décembre /2019 17:22

Déclaration commune des organisations politiques du Finistère

 
 

 Nous soutenons les mobilisations pour des retraites solidaires

 
Les organisations politique du Finistère :

 Ensemble Finistère !

 Union Démocratique Bretonne Pays de Brest

 Génération's Brest

 Europe Ecologie Les Verts Brest

 La France Insoumise Brest

 Parti Communiste Français Finistère

 Parti Socialiste Finistère

 apportent leur soutien à la mobilisation pour des retraites solidaires,

 contre le projet du Président de la République et du Gouvernement.

 
Le projet du gouvernement n’est pas encore entièrement défini dans ses moindres détails, mais les grands principes qui sont annoncés comme intouchables (instauration de la retraite à points, limitation des pensions à un montant fixe du Produit Intérieur Brut, allongement de la durée de travail) justifient amplement une opposition résolue.

Ces principes constituent une remise en cause radicale de ceux qui ont fondé notre système de protection sociale, basé sur la solidarité.

Cette nouvelle attaque, qui fait suite à beaucoup d’autres, vise à détruire de nouveaux éléments de solidarité, afin d’ouvrir davantage encore d’« opportunités » aux multinationales de la finance.

Car ce projet aboutirait globalement à faire baisser les pensions de 20 à 25 % pour une carrière professionnelle identique, menant droit au développement des retraites complémentaires par capitalisation.

 
Ce projet comporte une attaque frontale contre les cotisations sociales et la gestion des retraites par les salarié·e·s et leurs représentant·e·s.

Nous combattons la main mise de l’État sur les budgets de la protection sociale, qui retire aux salarié·e·s encore un peu plus de pouvoir sur leur existence.

 
Le système actuel est partiellement redistributif, il corrige en partie les inégalités de salaires, ce qui lui donne une dimension solidaire.

L’instauration d’un système de « retraites à points » entièrement contributif augmenterait encore les inégalités de pension, en faisant dépendre plus étroitement le montant des pensions des salaires perçus au cours de toute la vie, y compris les plus bas.

 
Toutes celles et tous ceux qui auront connu des carrières hachées et la précarité en pâtiraient.

Les femmes, dont les carrières professionnelles sont plus fréquemment interrompues, en seraient les premières victimes.

Les jeunes sont particulièrement ciblés, alors qu’une des pistes du gouvernement pour essayer d’éteindre la contestation serait de n’appliquer le système par points qu’aux nouveaux entrants sur le marché du travail…

Et avec la suppression du calcul sur la base des 25 meilleures années dans le privé et des 6 derniers mois dans le public, un·e étudiant·e qui redouble une année sera pénalisé·e dans le calcul de sa pension, pour un redoublement vieux de 40 ans !

 
 

Qu’il passe par l’élévation de l’age légal, de l’age « pivot » ou par l’augmentation de la durée de cotisation, l’allongement de la durée de travail pour pouvoir bénéficier d’une retraite pleine serait nuisible pour l’emploi, il irait à l’encontre de la santé des travailleurs et des travailleuses et il entraînerait une baisse des pensions pour toutes celles et tous ceux qui ne pourront pas remplir les conditions attendues.

 
La limitation du total des pensions à un montant fixe du Produit Intérieur Brut conduirait inévitablement à une baisse des pensions puisque le nombre de retraité·e·s augmentera, à moins de compter sur une croissance économique importante qui semble a priori difficile à concilier avec les exigences de l’urgence écologique.

 
L’instauration de retraites à points vise à équilibrer automatiquement le système par la baisse des pensions en mettant fin à tout niveau garanti des pensions : personne ne pourra savoir combien il touchera une fois à la retraite, puisque le montant du point sera redéfini sans arrêt.

 
Le système actuel est loin d’être parfait et nos organisations portent des propositions diverses pour l’améliorer.

Mais nous réaffirmons notre attachement à des retraites solidaires.
Rien n’impose le passage à des retraites à points, rien n’impose un allongement du temps de travail au cours d’une vie, rien n’impose la baisse programmée des pensions.

C’est pourquoi nous soutenons la mobilisation initiée par un ensemble d’organisations syndicales dès le 5 décembre et nous participerons à la mobilisation qui s’engage.

 
Finistère, le 1er Décembre 2019

 

Partager cet article

Repost0
2 décembre 2019 1 02 /12 /décembre /2019 18:15
Photo Ouest-France, 1er octobre 2019

Photo Ouest-France, 1er octobre 2019

Lorient. Le PCF pour un « programme en commun »

À la fête de l’Huma Bretagne, dimanche, le secrétaire national du parti, Fabien Roussel, a exhorté ses troupes à l’union. À gauches toutes, en vue des échéances municipales et nationales.

Rassembler. Le mot revient à chaque coin de phrase. Invité de la 28e fête de l’Huma Bretagne dimanche à Lanester dans le Morbihan, Fabien Roussel, secrétaire national du PCF, n’a pas mâché ses mots ni ses espoirs de rallier les opinions de gauche à l’approche des municipales 2020. Une ouverture essentielle, selon son analyse, afin de peser suffisamment, décemment, dans ces élections. Alors, quelles perspectives concrètes d’union des gauches au plan local ? « Nous avons la volonté de travailler avec tout le monde, nous tendons la main, stylo ouvert, pour élaborer ensemble un programme EN commun ». L’allusion au programme commun de 1981 n’a ici rien de fortuit. « Cette union des gauches, des écologistes doit se faire localement. À commencer par les villages. Nous sommes particulièrement attachés aux communes qui font vivre notre démocratie au quotidien. Nous soutiendrons tous ces maires trop souvent démunis et délaissés ».

Une marge de 30 milliards

Alors que le « mur du 5 décembre » s’approche à grandes enjambées, le pilote du PCF revient aussi à brûle-pourpoint sur le projet de réforme des retraites « que ce gouvernement veut à tout prix faire passer alors qu’elle va faire mal à toutes les catégories ». Selon lui, « la gauche peut écrire une réforme progressiste. L’allongement de la durée de vie est une chance et non pas un coût comme le pense le gouvernement Macron. Nous pouvons garantir une retraite à 60 ans en élargissant l’assiette de son financement. En obligeant les revenus du capital à cotiser. Ces revenus, en 2018, c’est 298 milliards… Nous pourrions aisément dégager 30 milliards et financer ainsi le système actuel déficitaire ».

Espoir et sincérité

À cette mathématique, Fabien Roussel ajoute un propos plus humaniste : « Partir plus tôt, c’est aussi laisser de la place aux jeunes. Partir plus tôt, ce sont des retraités en pleine forme qui peuvent s’engager ». Alors rassembler largement à gauche, mais comment ? « A notre initiative, sur le sujet de l’urgence sociale et climatique, nous réunissons l’essentiel des composantes de la gauche et de l’écologie et les syndicats, le 11 décembre à Paris, annonce Fabien Roussel. Nous donnerons une perspective, nous redonnerons de l’espoir en remettant de la sincérité dans l’action politique ».

Photo Ouest-France, 1er octobre 2019

Photo Ouest-France, 1er octobre 2019

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011