Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juillet 2016 7 03 /07 /juillet /2016 17:25

Joël Gallais, secrétaire départemental du PCF Morbihan, nous signale le petit événement que le PCF et le Front de Gauche ont organisé dans le Morbihan, le 1er juillet à Baud.
" Suite à une proposition du PCF, et à l'initiative du Front de gauche, 80 militants du PCF, PG, Ensemble, République et Socialisme, POI, EELV, Nouvelle Donne, socialistes en rupture avec le PS, citoyens des collectifs du Front de gauche, partisans de France Insoumise, militants d’ATTAC, syndicalistes, se sont retrouvés le 1er juillet pour débattre pendant + de 2 heures sur « le débouché politique au mouvement social ». Philippe Noguès député ex-PS et son association Voix de gauche était présent, ainsi que Michel Le Scouarnec, sénateur communiste. Le fil conducteur de ces échanges a été, à partir de la diversité de l'assistance, l’affirmation d’une volonté de définir une plate-forme commune à partir des territoires, en co-élaboration avec les citoyens, militants associatifs, syndicalistes. Ce travail sur les contenus d’une vraie politique de gauche, pourrait déboucher sur des candidatures communes aux législatives. Et ce indépendamment des choix que chaque organisation fera pour la Présidentielle, élection majeure pour laquelle beaucoup de militants ont exprimé le souhait d’une candidature commune de la gauche de transformation.
De l'avis de tous cette initiative est très prometteuse pour l'avenir".

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2016 7 03 /07 /juillet /2016 16:50
Plusieurs collectifs Front de Gauche de Bretagne et des Pays de Loire présents à Notre-Dame-des-Landes le 9 et 10 juillet

Le programme de débats sur la ZAD de Notre-Dame des Landes le 9 et 10 juillet, c'est par ici :

http://www.notredamedeslandes2016.org/programmation/programme-complet

Le Front de Gauche aura un stand à Notre-Dame-des-Landes le week-end du 9 et 10 juillet comme les militants du PCF opposés à Notre-Dame-des-Landes, notamment les fédérations du Morbihan et de Vendée.

Notre-Dame-des-Landes: on ne lâchera rien, ni ici, ni ailleurs !

A la mobilisation des opposants, qui ne cesse de se développer, le gouvernement a répondu par une consultation bidon, qui lui permet juste de ne pas tirer les conséquences des manipulations et mensonges des porteurs du projet.

La détermination de la grande majorité des habitants de Notre Dame des Landes , des habitants de la Zad (Zone d’Activité Différée ou Zone à Défendre), des plus de 200 comités de soutien, de plus de 10 partis politiques, de dizaines d’associations, du collectif CeDpa plus de mille élus « doutant de la pertinence de l’Aéroport », du collectif des pilotes, de nombreux experts, scientifiques, journalistes, naturalistes, géographes, économistes … ont apporté la preuve de l’inutilité et de la nuisance de ce projet de transfert.

Elle est sans faille et ne s’arrête pas à cette consultation limitée aux seul-e-s habitant-e-s de Loire Atlantique.

Les principaux « décideurs », présidents de la région et du département en tête, PS et LR main dans la main, ne trouvent rien de mieux à faire que de promouvoir médiatiquement, et à nos frais, ce projet d'aéroport désuet, dévoreur de terres nourricières et de fonds publics, écologiquement aberrant, socialement inutile et économiquement irresponsable.

Les syndicats départementaux de salarié-e-s, et organisations paysannes, les associations environnementales ne soutiennent pas ce projet, et sont même nombreux à s’y opposer.

Nous soutenons les luttes contre les grands projets inutiles, dévoreurs de fonds publics et de terres agricoles, projets uniquement voués à accroître la richesse de grands groupes comme Vinci, et à satisfaire l’égo et la mégalomanie d’une poignée d’élu-e-s obstiné-e-s.

Plusieurs collectifs Front de Gauche de Bretagne et des Pays de Loire présents à Notre-Dame-des-Landes le 9 et 10 juillet
Partager cet article
Repost0
3 juillet 2016 7 03 /07 /juillet /2016 10:58
Remi Salaun, Erwan Rivoalan et Jean-Paul Cam: À Kerinou, hier, ou Saint-Louis, ce matin, les « camarades du Parti communiste vont à la rencontre des citoyens pour recueillir leurs exigences ».  (Le Télégramme, 3 juillet 2016)

Remi Salaun, Erwan Rivoalan et Jean-Paul Cam: À Kerinou, hier, ou Saint-Louis, ce matin, les « camarades du Parti communiste vont à la rencontre des citoyens pour recueillir leurs exigences ». (Le Télégramme, 3 juillet 2016)

À Kerinou, hier, ou Saint-Louis, ce matin, les « camarades du Parti communiste vont à la rencontre des citoyens pour recueillir leurs exigences ».

« Que demande le peuple ? ». C'est la grande question lancée par le Parti communiste. À moins d'un an de l'élection présidentielle, cette grande consultation est relayée dans les territoires par les militants locaux qui proposent un questionnaire aux citoyens. Ceux-ci doivent cocher leurs préoccupations, leurs idées, mais aussi se prononcer sur les propositions du parti. « On veut partir des aspirations des Français, et permettre à chacun d'écrire la politique afin de faire émerger de vraies exigences populaires », résume Jean-Paul Cam, secrétaire de la section brestoise qui promeut l'enquête actuellement sur les marchés brestois, avec d'autres camarades.

Le cas Mélenchon


L'objectif est d'arriver à 500.0000 questionnaires remplis d'ici fin août. Cette enquête fera ensuite l'objet de dépouillements locaux et d'une restitution nationale programmée lors de la Fête de l'Humanité de septembre prochain. Dans cette attente, la question du futur candidat à la présidentielle demeure encore prématurée aux yeux des militants locaux, qui regardent donc d'un oeil circonspect la démarche personnelle initiée par Jean-Luc Mélenchon, qui a pris tout le monde de cours avec sa « France insoumise ». « Qu'il se mette d'abord dans une démarche collective qui parte des citoyens. Nous, notre objectif est de réussir à amener un candidat de gauche au second tour », avance Erwan Rivoalan, membre de la direction fédérale. De prime abord, les candidats socialistes à la « primaire des gauches et des écologistes » ont leur place dans ce processus, « mais uniquement ceux qui se situent à gauche de l'exécutif actuel », comme Montebourg, Hamon, Lienemann ou Filoche. Le comité directeur du PCF 29 doit se réunir jeudi. À l'ordre du jour, notamment, la programmation de rencontres avec d'autres forces politiques, syndicales et de la vie citoyenne défendant « la transformation sociale » afin de constituer un « pacte d'engagements


© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/brest/pcf-le-projet-se-nourrit-sur-les-marches-03-07-2016-11133345.php#pzfaQ42dA6lRkzdl.99

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2016 7 03 /07 /juillet /2016 10:00
Le Télégramme, 3 juillet 2016: 2 fois moins de bar en Bretagne depuis 30 ans

Le Télégramme, 3 juillet 2016: 2 fois moins de bar en Bretagne depuis 30 ans

2 fois moins de bars en Bretagne depuis 30 ans - Le Télégramme, dimanche 3 juillet 2016: un très bon dossier le maillage des bistrots en Bretagne et les évolutions d'une institution sociale et d'un art de vivre
Partager cet article
Repost0
2 juillet 2016 6 02 /07 /juillet /2016 06:08
La vérité sur le décès de Thierry Morfroisse: halte aux marées vertes! Tous au tribunal des Affaires de la Sécurité sociale le 7 juillet pour soutenir la reconnaissance de l'accident de travail pour Thierry Morfroisse, mort à cause des algues vertes
Partager cet article
Repost0
30 juin 2016 4 30 /06 /juin /2016 10:53
Bertrand Frélaut avait Vannes au coeur

Vannes. Nécrologie : Bertrand Frélaut avait Vannes au cœur
http://www.ouest-france.fr/bretagne/vannes-56000/vannes-necrologie-bertrand-frelaut-avait-vannes-au-coeur-4333883

Hommage à un historien que nous avons lu et apprécié et qui nous a donné les clefs de compréhension de la ville de Vannes. Ces érudits sont pour une ville d'indispensables passeurs de mémoire - I.D

Ouest-France

L’historien, enseignant, conférencier, président d’associations, conseiller municipal s’est éteint à 70 ans. Il défendait, par l’histoire, sa ville, son passé. Et son avenir.

Il connaissait sa ville sur le bout des doigts, semblait en savoir chaque pierre, chaque rue, chaque maison, chaque quartier. Chaque histoire. Bertrand Frélaut avait Vannes au cœur et le don de la conter.

Il s’est éteint lundi soir, des suites d’une longue maladie. Laissant, comme un cadeau à la ville qui l’a vu naître, une trentaine de publications et les textes des Fêtes historiques.

Né dans une famille vannetaise, petit neveu du célèbre peintre-graveur Jean Frélaut, il était passionné d’histoire, de patrimoine et de sa ville, consacrant sa thèse de doctorat à la Révolution à Vannes. « Nous perdons un passionné de Vannes, un amoureux de la ville d’aujourd’hui, investi dans la vie locale », déplore David Robo, maire.Un homme engagéAgrégé d’histoire, Bertrand Frélaut a enseigné 37 années à Saint-Paul tout en s’impliquant effectivement dans la cité en tant que conseiller municipal socialiste.

« Il était trop dans l’action pour rester dans l’opposition, il lui fallait toujours du concret, que ça avance, que ça bouge », se rappelle avec émotion, Philippe Meyer, qui vient de perdre un ami.

Pour lui, il était « l’historien de ce siècle, le plus important de Vannes. Très cultivé, il avait le goût de l’histoire, une façon de l’aborder qui ouvrait sur l’avenir en gardant un œil sur les leçons du passé. On discutait souvent de la qualité de ce qu’on construit aujourd’hui : c’est le patrimoine de demain ».

Il avait trouvé d’autres voies d’action, au sein de la Société polymathique, dont il était le président.

« Il était une pierre parmi les pierres, dit la vice-présidente. Il défendait le patrimoine pour ne pas qu’il s’abîme, mettait tout son cœur à le préserver. Il était très impliqué pour la culture. C’est une grande perte pour la ville, le département et la Bretagne », en tant que membre de la Société d’histoire et d’archéologie bretonne.

Rétablir la vérité

Il a beaucoup œuvré également avec les Amis de Vannes dont il a été président 20 ans et dont il était président d’honneur.

Pour Jean Guitard, qui a pris la relève, « il rétablissait souvent la vérité historique. Dernièrement, il défendait la chapelle Saint-Yves, comme il l’a fait pour la cathédrale. Il était une référence, critique et constructif. Il ne lâchait rien et était très précis, vérifiait tout, même dernièrement ».

Rigueur et précision. Un avis partagé par Hubert Poupard, directeur des archives municipales pendant 40 ans : « Il était un des auteurs les plus prolifiques et pointus du département. Passionné, très rigoureux, il racontait la petite histoire qui nourrit la grande. »

Il traitait de tous les sujets comme la peinture en Bretagne ; et même les moins faciles comme le mouvement nationaliste breton.

Tous gardent de Bertrand Frélaut, le souvenir d’un homme « cultivé », « charmant »,« extrêmement gentil », « abordable ». Egalement aquarelliste, il aimait peindre la Toscane, chère à son cœur. Après Vannes.

Les obsèques seront célébrées vendredi 1er juillet, à 14 h 30, en la cathédrale Saint-Pierre de Vannes.

Partager cet article
Repost0
29 juin 2016 3 29 /06 /juin /2016 12:30

Le PCF, avec le Front de gauche et des syndicalistes, est à l’initiative d’une rencontre citoyenne le 1er juillet à Baud sur le thème : donner un débouché politique à la contestation. En d’autres termes, comment faire que tous ceux et celles qui se sont battus contre la loi Travail, se retrouvent pour donner un prolongement politique à la mobilisation sociale.

Il s’agit de travailler sur le contenu du changement que nous souhaitons et sur la construction politique qui portera ces propositions.

Pour créer cette perspective et donner de l’espoir, nous comptons sur l’intervention citoyenne.

Ci-joint, l'invitation qui nous a été transmise par Philippe Jumeau, secrétaire de section PCF de Lanester et animateur du Comité Régional du PCF:

Aux organisations, militants, citoyens soucieux d’ouvrir une alternative à gauche

Invitation à une rencontre le 1er juillet

Lorient, le 6 juin 2016

Cher.es ami.es,

Nous sommes dans une situation où l’effervescence sociale pose en grand la question du débouché politique à la contestation de la politique gouvernementale.

Depuis plusieurs mois, nous nous heurtons à une politique libérale et autoritaire, illustrée par le passage en force sur la loi Macron et la loi Travail, de la part d’un gouvernement qui se dit de gauche.

Cette politique ouvre la voie aux pires scénarios durant la période électorale qui se profile. Il est urgent de construire une alternative réellement de gauche, y compris sur ce terrain électoral.

Nous sommes convaincus de la nécessité de définir collectivement un projet alternatif au libéralisme et au productivisme, décliné dans nos territoires.

Quelle que soit notre approche sur la Présidentielle, nous avons en commun de refuser l’éparpillement de la gauche de transformation et de vouloir travailler à la préparation des élections législatives du printemps 2017.

C’est pourquoi nous, militants politiques, syndicalistes, proposons aux forces et aux citoyens soucieux d’ouvrir une perspective politique rassembleuse de se retrouver vendredi 1er juillet, à 18 h 30, au local de la Fête de l’Evel au lieu-dit pont de Baud à une 1ère rencontre citoyenne pour répondre à l'urgence sociale et construire l'alternative à gauche.

Joël Gallais, PCF 56

Josiane Nigaut, Ensemble 56

Alain Barbier, PG 56

Jean-Pierre Fourré, République et Socialisme

Joël Bouglouan, collectif FG pays de Lorient

Collectif FG est-Morbihan

Pascal Le Mentec, militant syndicaliste CGT

Anita Kervadec, militante syndicaliste FSU

Yves Panelay, militant syndicaliste Solidaires

Partager cet article
Repost0
28 juin 2016 2 28 /06 /juin /2016 15:38
Partager cet article
Repost0
28 juin 2016 2 28 /06 /juin /2016 15:28

La mobilisation pour le retrait du projet de loi Travail reste d’un haut niveau, en témoignent les rassemblements et manifestations de ce jour sur l’ensemble de la Bretagne.

Cet enracinement revendicatif se confirme également par le succès de la votation citoyenne qui s’est mise en place au mois de juin. Depuis, dans les entreprises, les localités, des initiatives ont été construites pour impliquer les salariés, les populations dans des formes nouvelles de mobilisations.

Ce sont 21 856 votations citoyennes (704 129 au niveau national) qui ont été remises par la Cgt dans les préfectures de la Région Bretagne aujourd’hui.

91% des votants se sont prononcés pour le retrait du projet de loi, et 84% demandent des droits nouveaux pour les salariés.

Ce premier dépôt valide un fort rejet des politiques sociales du gouvernement. Il confirme bien que l’attitude jusqu’au-boutiste du gouvernement est aux antipodes des attentes des salariés. La Cgt, avec les autres organisations syndicales, appelle à poursuivre cette votation auprès des salariés, des citoyens afin de peser sur le débat à l’Assemblée Nationale à partir du 5 juillet, jour de la prochaine mobilisation interprofessionnelle.

Communiqué de la CGT Bretagne sur la votation citoyenne sur la loi travail - 28 juin 2016
Partager cet article
Repost0
28 juin 2016 2 28 /06 /juin /2016 14:15

Collectif Front de Gauche Centre Finistère

Lettre ouverte à M. Richard FERRAND

Député de la 6ème circonscription du Finistère

Copies : Le Télégramme Ouest France

Monsieur le Député,

Depuis plus de trois mois les Françaises et les français refusent majoritairement la loi travail. Cette proposition de loi serait un recul sans précédent dans l’histoire sociale de notre pays, si elle venait à être adoptée.

Vous la défendez en argumentant qu’elle offrirait de nouveaux droits pour les salarié(e)s et que celle-ci se fera par le dialogue. (votre interview du télégramme).

Quel dialogue alors que les organisations syndicales n’ont pas été sollicitées, en amont de ce projet, par le gouvernement ?

Quel dialogue quand ce même gouvernement utilise le 49-3 à l’Assemblée Nationale?

Quel dialogue quand les syndicats qui s’y opposent sont assimilés à des terroristes ?

Quel dialogue quand les forces de l’ordre s’acharnent sur les manifestants à coups de matraques et de gaz lacrymogènes ?

M. le Député, les habitants de la 6ème circonscription du Finistère sont également, pour la plupart, hostiles à cette loi.

M. le Député, en tant que tel vous êtes, vous devriez être, leur représentant et non celui d’un clan politique. Vous n’avez pas été élu pour détruire le code du travail et avaliser les mesures anti démocratiques comme il y a quelques jours, l’annonce de l’interdiction de manifester.

M. le Député, vous n’êtes pas élu pour répondre aux injonctions de la commission Européenne, dont on connaît les conseils avisés.

En imposant, sans débat parlementaire, une loi inspirée de la technocratie européenne, le gouvernement de M. VALLS s’est discrédité aux yeux de l’opinion publique.

Cette loi prépare, en fait, la mise en application des traités transatlantiques qui bafoueront les droits démocratiques des peuples au profit des seules multinationales. L’orientation ultra libérale de la politique Européenne, dictée par Mme MERKEL, rebute de plus en plus les Européens. La victoire du non à l’Europe ce jeudi en Grande-Bretagne en est une illustration.

Force est de constater, M. FERRAND, que vous avez jusqu'ici approuvé la politique de droite menée par le gouvernement, acceptant même d'être le porte-parole de la loi ultra libérale dite « loi MACRON ».

Dans les tout prochains jours, la loi travail va revenir à l’Assemblée Nationale. Osons espérer que le 49-3 ne sera pas une nouvelle fois utilisé, vous laissant l’occasion de vous opposer à cette loi scélérate et ainsi respecter le mandat pour lequel vous avez été élu.

Vous en souhaitant bonne réception,

Recevez, M. le Député, l’expression de nos salutations les meilleures.

Loi travail: lettre ouverte du collectif Front de Gauche Centre Finistère à Richard Ferrand
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011