Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 juin 2017 1 05 /06 /juin /2017 11:14
Ouest-France

Brasparts. Un rassemblement contre les manœuvres de l’Otan mardi 6 juin

Lors de la manifestation contre les manoeuvres de l'Otan, dimanche 28 mai dernier à Carhaix (Finistère).
Lors de la manifestation contre les manoeuvres de l'Otan, dimanche 28 mai dernier à Carhaix (Finistère). | Archives Ouest-France

À l’appel du Mouvement de la Paix et des organisations pacifistes du Collectif « Non à l’Otan », dont l’Association pour la renaissance communiste (ARC) et le Pôle de reconnaissance communiste (PRC), un rassemblement pacifiste contre les manœuvres militaires de l’Otan à la pointe bretonne est organisé ce mardi 6 juin. Rendez-vous à la Chapelle de Saint-Michel de Brasparts (Finistère).

À l’appel du Mouvement de la Paix et des organisations pacifistes du Collectif « Non à l’Otan », dont l’Association pour la renaissance communiste (ARC) et le Pôle de reconnaissance communiste (PRC), un rassemblement pacifiste contre les manœuvres militaires de l’Otan à la pointe bretonne est organisé ce mardi 6 juin, à la Chapelle de Saint-Michel de Brasparts (Finistère) . 200 personnes se sont rassemblées à Carhaix le dimanche 28 mai dernier pour exiger la sortie de l’Otan.

Des manoeuvres militaires prévues en juin

« Du 6 au 16 juin vont se dérouler à la pointe de Bretagne des manœuvres militaires de l’Otan, écrivent les organisateurs dans un communiqué. Les forces aéronavales de 12 états membres participeront à cet événement baptisé « Nato Tiger Meet 2017 ». Plus de 60 avions seront mobilisés, pour effectuer 1 500 heures de vol. Rappelons que le coût d’une heure de vol d’un avion Rafale est évalué à 40 000 euros. »

Infos pratiques

Mardi 6 juin, à 12 h à la Chapelle de Saint-Michel de Brasparts (Finistère).

Partager cet article

Repost0
5 juin 2017 1 05 /06 /juin /2017 05:31

Pierre FONTANIER

Cent cinquante personnes environ ont manifesté leur soutien aux migrants, ce samedi matin à Quimper (Finistère). Une trentaine d'associations et de collectifs sont signataires d'une pétition qui a déjà reçu 550 signatures. Tous demandent à Pascal Lelarge, préfet du Finistère, de revenir sur le règlement Dublin III, qui oblige les réfugiés à déposer leur demande d'asile dans le tout premier pays dans lequel ils sont entrés, et de recueillir la demande d'asile de 19 réfugiés finistériens.

"Bienvenue aux migrants, bienvenue aux migrants !" Ils sont environ 150 à chanter en choeur au pied du plateau de la Déesse, ce matin à Quimper (Finistère). Ils, ce sont toutes ces femmes et ces hommes qui font partie d'une trentaine d'associations solidaires, humanitaires, sociales.

À l'initiative de la Ligue des Droits de l'homme

La Ligue des droits de l'homme a fédéré ces associations et organismes pour demander à Pascal Lelarge, préfet du Finistère, de revenir sur le réglement Dublin III, qui oblige les réfugiés à déposer leur demande d'asile dans le tout premier pays dans lequel ils sont entrés, et de recueillir la demande d'asile de 19 réfugiés finistériens.

 

Plusieurs personnes présentes ont signé la pétition qui sera remise au préfet, Pascal Lelarge.
Plusieurs personnes présentes ont signé la pétition qui sera remise au préfet, Pascal Lelarge. | Ouest-France

 

550 signatures

Une pétition en ligne a déjà recueilli 550 signatures. Une autre, sur papier, était proposée ce matin aux manifestants. Les défenseurs des migrants attendent que les élections législatives soient passées et que le devoir de réserve du préfet soit levé pour obtenir une rencontre en préfecture au cours de laquelle ils lui remettront les pétitions. "Notre engagement ne s'arrêtera pas aujourd'hui !" scandent dans le haut-parleur plusieurs responsables associatifs comme Raymond, de Droit d'asile Quimper-Cornouaille.

Partager cet article

Repost0
4 juin 2017 7 04 /06 /juin /2017 06:14

Avril 1977-juin 2017. Quarante ans après, la CGT a redonné vie, hier, au rallye des bradés, cortège pour l'emploi sur les routes du Finistère. Les jeunes syndiqués de l'époque ont bien sûr pris quelques rides, les modèles des voitures ont changé mais le combat, lui, reste plus que jamais d'actualité. 

« On lâche rien, on lâche rien, on lâche rien ». Une manif sur les coups de 18 h devant la maison des syndicats ? La scène a de quoi surprendre. Les passants se demandent ce qu'est ce cortège de véhicules qui arrive en klaxonnant, musique à fond, drapeaux CGT aux vitres et revendications sur le capot ! C'est le retour du rallye des bradés. En 1977, dans la France de Valéry Giscard d'Estaing et Raymond Barre, les syndicats avaient eu l'idée de se lancer sur les routes du Finistère pour alerter sur la situation de l'emploi. 80 véhicules, 220 militants, 500 km de trajet, l'opération avait été une réussite. Quarante ans après, la CGT a décidé de renouveler l'opération pour s'en souvenir mais aussi pour continuer à tirer la sonnette d'alarme.

 

« On était plein d'espoir »


Le rallye des bradés version 2017, ce sont 32 véhicules et environ 80 personnes mobilisées. Parti hier d'Ergué-Gabéric, le cortège est passé par Douarnenez, Pont-l'Abbé, Concarneau, Rosporden et Scaër avant de faire escale à Carhaix en début de soirée. Avec partout, un « super accueil » comme en 1977. Alors évidemment, les looks vestimentaires ont bien changé. Les voitures aussi. Exit les R16 et autres 404. Mais l'ambiance bon enfant reste la même. Jean Pirou l'a constaté hier. En 1977, il avait 33 ans et faisait partie de la dizaine de Carhaisiens à participer au rallye. « On avait fait une journée de Carhaix à Saint-Pol-de-Léon en passant par Huelgoat et Morlaix. C'était très sympa », se souvient Jean qui, lui, avait pris place dans un pick-up 404, prêté par un copain artisan.
 

 Sur les photos d'époque, on voit aussi une R16 portant un slogan carhaisien « Carhaix, réseau breton. 1967 = 550 agents. 1977 = 200 » sur le toit. « Et en 2017, c'est à peine 50 personnes », explique Fañch Laporte, militant CGT et jeune retraité de la gare. En 1977, Jean Pirou était, lui, salarié de Negobeureuf, à Lamprat. Et il se souvient, qu'à l'époque, il y avait trois laiteries à Carhaix. « On était 150 chez Nego, autant chez Unicopa et une quarantaine chez Entremont. Nego a été racheté par Unicopa qui a été racheté par Entremont. Et aujourd'hui, il n'y a plus que les Chinois », constate-t-il, amer. En quarante ans, la situation de l'emploi ne s'est guère améliorée. « Pourtant, à l'époque, on était plein d'espoir. On voulait faire changer les choses », confie Jean Pirou.

 

20.000 chômeurs en 1977 73.000 en 2017


« Il y a 40 ans, seul le privé était mobilisé. Aujourd'hui, les services publics sont aussi concernés parce que les conditions de travail se sont fortement dégradées », observe, de son côté, Anne-Véronique Roudaut, secrétaire de l'union départementale CGT. Les 20.000 chômeurs recensés en 1977 dans le Finistère semblent très, très loin. « Aujourd'hui, on en est à plus de 73.000. La population a augmenté mais sans doute pas dans ces proportions », poursuit Anne-Véronique Roudaut. Pour y remédier, la CGT dit aussi vouloir faire des propositions. Selon le syndicat, l'arrivée de Synutra à Carhaix serait, par exemple, une opportunité de relancer l'activité fret à la gare de Carhaix en transportant la production de l'usine vers Brest, via le rail. Aujourd'hui, le cortège prend la direction de Morlaix, Saint-Pol-de-Léon, Landerneau et du port de Brest.


 

 

 

Le Télégramme

Partager cet article

Repost0
4 juin 2017 7 04 /06 /juin /2017 06:06
Mac Do, dénonciation de l'évasion fiscale: Vendredi 2 juin : les communistes morbihannais sur tous les fronts !
Mac Do, dénonciation de l'évasion fiscale: Vendredi 2 juin : les communistes morbihannais sur tous les fronts !

Mc Do et les banques ont ceci en commun de détourner de l’argent en spéculant sur des fonds qui pourraient servir à l’investissement, notamment public. Au nom du profit, l’optimisation fiscale – selon la terminologie « officielle »- consiste à échapper à l’impôt et à faire fructifier l’argent du contribuable, les aides publiques …. avec la complicité des tenants de l’Europe néo-libérale : Monsieur Junker en tête.

A l’heure où l’on demande de plus en plus d’efforts au nom d’une « austérité » supposée indispensable pour l’économie nationale ; à l’heure où l’on supprime des services publics et ou l’on stigmatise les fonctionnaires soi-disant « privilégiés »… : de grands groupes financiers et partenaires de l’Etat français (BNP, Société générale …) ainsi que les lobbys de la malbouffe (à l’instar de Mc Do), font fi de l’environnement et du peuple sur le dos duquel ils s’enrichissent éhontément.

C’est pourquoi, les communistes du Morbihan et leurs candidats du Front de gauche s’engagent à poursuivre le travail des parlementaires pour une véritable COP 21 contre l’évasion fiscale et pour une politique volontariste en faveur de l’environnement et du traitement des déchets. Ils se sont mobilisés le 2 juin dernier devant Mc Do à Lorient et devant les banques à capital majoritaire français.

Nous avons besoin de député.e.s anti-austérité !

Vous pouvez aussi écouter Monique Pinçon-Charlot très éloquente et pédagogue sur le sujet !

Menu évasion fiscale et Mc Do : les bénéfices, sur place ou à emporter ?

Visiblement, le géant de la restauration rapide préfère les emporter au Luxembourg, laissant un déficit orchestré, sur place, en France.

En 2013, l’Etat réclamait 300 millions d’euros au géant de la restauration rapide. Par un tour de passe-passe fiscal, Mc Do déclare ses bénéfices à une société écran basée au Luxembourg qui ne l’imposeà un taux négocié de 1,02 % (à 6 % pour les autres sociétés basées au Luxembourg avec l’aval de Jean-Claude Juncker, chantre du libéralisme et fossoyeur de la Grèce !

McD Europe Franchising Sarl, installée au Luxembourg, ne compte que 13 salariés. En 4 ans, elle a pourtant brassé plus de 3,7 milliards d’euros et n’a payé que 16 millions d’euros d’impôts, au Luxembourg. Ce qui constitue un manque à gagner de plus d’un milliard d’euros pour les pays voisins.

Partager cet article

Repost0
4 juin 2017 7 04 /06 /juin /2017 05:00
Vannes. Jusqu'à 12 heures d'attente aux Urgences de l'hôpital ! (Ouest-France, 2 juin 2017)

Ces dernières semaines, les Urgences de l'hôpital de Vannes ont dû faire face à un record d’affluence. Le temps de prise en charge s’allonge, les patients doivent patienter parfois 12 h à l’accueil avant de voir un médecin. La CGT dénonce la situation et vient d'écrire à l'Agence régionale de santé.

Ces dernières semaines, les Urgences du Centre hospitalier de Bretagne-Atlantique à Vannes ont dû faire face à un record d’affluence. « Les conditions de travail du personnel et d’accueil des patients continuent de se dégrader, ce que nous dénonçons depuis 2014 », affirme, dans un communiqué, la CGT de l’établissement.

« Le temps de prise en charge s’allonge, les patients doivent patienter parfois 12 h à l’accueil avant de voir un médecin ! Les personnels médicaux et non médicaux font face depuis des années de façon exemplaire, mais lors du week-end de l’Ascension, le vase a débordé !"

Les représentants du personnel CGT au CHBA ont alerté le Comité d’hygiène et sécurité CHSCT et saisi l’Agence régionale de santé. Ils posent notamment la question de savoir quels sont les moyens alloués aux urgences de l’hôpital pour faire face à ses missions.

Partager cet article

Repost0
3 juin 2017 6 03 /06 /juin /2017 06:20
Rassemblement le 3 juin à 11h à Quimper pour les dublinés et pétition à signer contre les expulsions de demandeurs d'asile

Le covoiturage depuis Morlaix: Rendez-Vous à 9h 30 sur le grand parking qui se trouve à l'arrière de l'ancien magasin Biocoop de Saint Martin des champs 

Rassemblement le 3 juin, à Quimper, afin d'interpeller le Préfet sur la vague d'expulsion des personnes dublinées.

 

La politique d’asile définie par les accords de Dublin fait reposer la prise en charge des demandeurs d’asile par le pays par lequel ils sont entrés dans l’Union Européenne, ou du moins par le premier pays dans lequel leurs empreintes ont été prises.

Cet accord pose problème parce que la majorité des migrants ne souhaitent pas résider dans les pays en question, et fait reposer tout le poids de l'accueil sur des pays comme l'Italie, qui n'ont plus les moyens humains et matériels d'assurer des conditions d'accueil dignes.

 

Ces derniers mois, plusieurs centres d'accueil et d'orientation ont ouvert dans le Finistère, et ont accueilli des migrants venant des camps de Calais, de Paris, ou d'ailleurs.

Parmi ceux-ci, un certain nombre sont en "procédure Dublin", c'est à dire que la France leur refuse le droit de déposer une demande d'asile, et met en place pour eux une procédure de "réadmission" (refus de prise en charge par la France, et demande de reprise en charge par le pays européen où elles ont déposé leurs empreintes en premier), suivi par une notification de « transfert », c’est à dire une expulsion vers ces pays comme l'Italie, le Danemark, l'Allemagne...

 

Certaines de ces personnes ont déjà acquis un statut de protection dans un autre pays européen, mais fuient les conditions indignes ou les violences dont elles sont victimes dans ces pays. Ces personnes sont automatiquement mises en procédure Dublin, sans leur donner accès à un entretien qui permettrait de décider de la recevabilité de leur demande de protection.

 

Le gouvernement a pris l'engagement de "dédubliner" les personnes qui venaient du camp de Calais. Cette promesse a été tenue dans sa globalité, même s'il reste encore quelques personnes en attente de finalisation de ces procédures.

Mais pour toutes les autres personnes, celles ne venant pas de Calais ou n'ayant pas pu prouver leur passage par ce camp, ou n’étant pas en CAO, les menaces d'expulsion s'enchaînent.

 

Il en résulte que dans notre département se trouvent des personnes venant des mêmes pays, avec des situations similaires, mais qui n'ont pas accès aux mêmes droits, selon qu'ils viennent du camp de Calais ou d'ailleurs.

C'est une atteinte grave au principe républicain d'égalité des droits.

 

Nous avons aussi des craintes réelles sur les risques d'expulsion de l'Italie vers le Soudan, un rapport d'Amnesty International faisant état d'accord entre ces 2 pays.

https://www.amnesty.org/fr/latest/news/2016/11/italy-beatings-and-unlawful-expulsions-amid-eu-push-to-get-tough-on-refugees-and-migrants/

 

La concentration sur une courte durée d'un aussi grand nombre d'expulsions ne permet pas aux associations d'apporter l'aide juridique adéquate à ces personnes qui les sollicitent.

 

Toutes ces raisons nous ont incités à demander à être reçus par la préfecture, demande qui n'a pas eu de réponse positive. Nous avons donc décidé de nous mobiliser publiquement afin de rassembler un maximum de signatures, et demander au Préfet du Finistère de procéder à un "dédublinage" commun, et un arrêt des procédures de réadmission et expulsion en cours.

 

Ce que nous demandons est en accord avec la loi : les accords de Dublin III

Permettent ce «dédublinage» : « (…) chaque État membre peut décider d’examiner une demande de protection internationale qui lui est présentée par un ressortissant de pays tiers ou un apatride, même si cet examen ne lui incombe pas en vertu des critères fixés dans le présent règlement. » - Article 17 des accords DUBLIN III

 

Nous ne demandons pas d’accorder le statut de réfugié à toutes ces personnes : nous demandons juste de leur permettre de déposer une demande d’asile. Cette demande sera acceptée ou refusée, mais ils auront au moins eu accès au droit fondamental de demande de protection de notre pays.

 

Nous appelons donc à un rassemblement citoyen, le 3 juin à 11h, place de la Résistance, à Quimper. Ce rassemblement permettra à ceux qui le souhaitent de signer la pétition.

Une pétition en ligne est déjà disponible : http://bit.ly/2rIYEiU

Ainsi qu'une page expliquant ce principe du dédublinage : http://www.ldh-quimper.org/dedublinage/

 

Associations signataires :

Ligue des Droits de l'Homme - Quimper

Ligue des Droits de l'Homme - Brest

Ligue des Droits de l'Homme - Concarneau

Ligue des Droits de l'Homme – Morlaix

Ligue des Droits de l'Homme - Crozon

Ligue des Droits de l'Homme - Châteaulin Centre Finistère

L'Auberge des Migrants

Utopia56

100 pour un toit

Accueil des réfugiés dans le Cap

Fraternité DZ

Droit d'Asile Quimper Cornouaille

Les amoureux au ban public - Bretagne

ACAT Pays de Morlaix

Collectif Roscoff

Comité de soutien bénévoles CAO de Pleyber-Christ

L'association PMSM plateforme morlaisienne solidarité migrants

Les Utopistes en actions

Morlaix Liberté

Collectif Plougasnou

 

Partager cet article

Repost0
3 juin 2017 6 03 /06 /juin /2017 06:14
le PCF Quimper appelle à participer à la manifestation de soutien aux migrants contre les expulsions de dublinés à Quimper ce samedi 3 juin à 11H

Appel du PCF au rassemblement du samedi 3 juin à Quimper en soutien aux migrants

La section du pays de Quimper du PCF appelle à participer au rassemblement organisé samedi 3 juin à 11h place de la Résistance à Quimper par plusieurs associations de solidarité et des droits de l’Homme en soutien aux migrants hébergés dans les centres d’accueil du Finistère et menacés d’expulsion en raison de la procédure de Dublin qui les empêche d’accéder au droit d’asile.
Le préfet du Finistère peut les « sortir » de cette procédure afin qu’ils puissent déposer un
dossier de demande d’asile, comme cela a été fait pour les migrants de Calais. Nous lui
demandons de recevoir les représentants des associations et de donner suite à leur
demande.
Un pays qui a comme devise « Liberté, égalité, fraternité » et se revendique des Droits de
l’Homme ne peut opposer de fin de non-recevoir à cette requête légitime.
C’est une question d’humanité, mais aussi d’accès égal aux droits dont doivent pouvoir
bénéficier tous ceux qui se trouvent dans cette situation.
Les communistes se prononcent pour l’abrogation des règlements de Dublin et la refonte
complète de la politique des visas. La France ne peut rester sourde à la détresse de ceux qui
fuient les guerres, les persécutions et la misère, et cherchent refuge chez nous.

Nous appelons à sortir de ces logiques de domination, de guerre, de pillage, d’affrontement
qui sont responsables de l'état du monde et jettent sur les routes ou sur les mers au péril de
leur vie des dizaines de milliers d’hommes de femmes, d’enfants, et à construire un monde
de solidarités, d’égalité, de partage, de coopérations.

Yvonne Rainero, pour le PCF Quimper. 

le PCF Quimper appelle à participer à la manifestation de soutien aux migrants contre les expulsions de dublinés à Quimper ce samedi 3 juin à 11H

Partager cet article

Repost0
2 juin 2017 5 02 /06 /juin /2017 05:36
De Quimper à Brest, la CGT organise le rallye des Bradés (Ouest-France, 1er juin)

Ouest-France

A Morlaix vendredi 2 juin vers 11h à la Maison du Peuple!  

La CGT du Finistère organise, ce jeudi et vendredi, le "rallye des Bradés" entre Quimper et Brest. Il s'agit de dénoncer la situation de l'emploi. Mais aussi de faire des propositions.

En 1977, la CGT lance le rallye des Bradés. "Les Bradés, c'étaient les personnes qui avaient perdu leur emploi" rappelle Anne-Véronique Roudaut, secrétaire générale de l'union départementale CGT.

En 2017, la situation a évolué. "Quarante ans après, les conflits portent davantage  sur les services publics qui ferment que sur l'emploi privé." 

Se voulant force de proposition, la CGT du Finistère estime que le développement des énergies renouvelables est une source d'emplois. "Mais il ne faut pas remettre en cause la réparation navale, par exemple."

Lancé jeudi à Ergué-Gabéric, devant un bureau de poste menacé, le rallye va parcourir le sud Finistère toute la journée. Après une halte à Carhaix, les participants reprendront la route vendredi en passant par Landerneau et Roscoff.

Un ultime rassemblement est prévu au port de Brest.

Le Finistère syndicaliste, journal de la CGT 29 - avril 2017

Le Finistère syndicaliste, journal de la CGT 29 - avril 2017

Le Finistère syndicaliste, journal de la CGT 29 - avril 2017

Le Finistère syndicaliste, journal de la CGT 29 - avril 2017

Le Finistère syndicaliste, journal de la CGT 29 - avril 2017

Le Finistère syndicaliste, journal de la CGT 29 - avril 2017

Le Finistère syndicaliste, journal de la CGT 29 - avril 2017

Le Finistère syndicaliste, journal de la CGT 29 - avril 2017

Partager cet article

Repost0
27 mai 2017 6 27 /05 /mai /2017 05:03
Nouveau rassemblement à Brest pour les grévistes de la faim palestiniens samedi 27 mai à 14h30 à Brest (AFPS Brest)
La grève de la faim continue, ils en seront à 41 jours samedi. Leur santé est très dégradée et la répression israélienne continue dans les prisons. Les grévistes subissent des traitements violents et humiliants.
Le gouvernement israélien refuse de négocier tandis que les grandes puissances, France en tête, restent dans un silence complice révoltant. C'est à peine mieux côté médias. C'est donc à nous d'agir, en solidarité et pour l'application de la justice et du droit. Ils vont mourir si rien ne bouge. Comme les Irlandais sous Thatcher.
 
Alors soyons plus nombreux que samedi dernier.
 
Merci de solliciter précisément tous vos contacts associatifs et personnels, les réseaux sociaux, les médias que vous connaissez, en expliquant ce qu'il en est.
 
A samedi, 14 h 30 place de la Liberté à Brest.
 
 
ASSOCIATION FRANCE-PALESTINE SOLIDARITE 
 
Maison de l'International  
50 Esplanade de la Fraternité - 29200 Brest
 
Adresse postale:
245, Cours Aimé Césaire - 29200 Brest 
 
www.france-palestine.org
afpsbrest.wordpress.com
Nouveau rassemblement à Brest pour les grévistes de la faim palestiniens samedi 27 mai à 14h30 à Brest (AFPS Brest)

Partager cet article

Repost0
26 mai 2017 5 26 /05 /mai /2017 19:14
Non aux manoeuvres de l'OTAN en Bretagne et dans le Finistère: communiqué de la fédération du Parti Communiste du Finistère

Communiqué du PCF Finistère : non aux manœuvres militaires de l'OTAN en Bretagne

Le PCF Finistère, membre du Front de Gauche, et ses candidats aux élections législatives appellent à participer au pique-nique pacifiste à Carhaix place des Droits de l'Homme (salle des Halles) dimanche 28 mai à 11h30 contre les manœuvres militaires de l'OTAN dans le Finistère qui démarrent la semaine prochaine.

Les élections législatives vont démarrer dans un contexte inédit, alors que des armées françaises et étrangères de l'OTAN seront en train de manœuvrer au-dessus de nos têtes prévoyant en tout 800 exercices et 1200 heures de vol, en Bretagne et dans le Sud-Ouest de la France, du 5 au 16 juin.

L'OTAN contribue massivement à la course à l'armement et aux conflits militaires dans le monde. Sa politique d'intervention sur des théâtres extérieurs, presque toujours dictée par des intérêts économiques et stratégiques plus que par l'intérêt des populations concernées, aboutit partout à des échecs.

Trump veut que chaque Etat membre de l'Europe fasse passer à 2 % de son PIB son budget militaire, soit une augmentation de 10 milliards d'euros du budget militaire.

Le Parti Communiste défend depuis des décennies la sortie de la France de l'OTAN qui alimente des logiques de puissance, de domination et d'escalade militaire.

Nous voulons renforcer les mécanismes de coopération régionaux et le poids de l'ONU. Des politiques nationales et internationales de développement et de réduction des inégalités socio-économiques sont également indispensables pour prévenir les conflits.

Par ailleurs, la présence de la base de l'île Longue, porteuse des dangers mortels de l'armement nucléaire, nous rappelle quotidiennement notre attachement au pacifisme et au désarmement nucléaire.

 

La fédération du Parti Communiste du Finistère - le 26 mai 2017 

Non aux manoeuvres de l'OTAN en Bretagne et dans le Finistère: communiqué de la fédération du Parti Communiste du Finistère

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011