Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 octobre 2022 7 09 /10 /octobre /2022 11:48
Débat avec Monique Pinçon Charlot le vendredi 28 octobre à Penmarc'h - Kerity (Le Travailleur Bigouden - Blog PCF Pays Bigouden)

Samedi 22 et dimanche 23 Octobre la fête de l'Humanité Bretagne à Lorient-Lanester

voir le programme sur le blog du PCF Pays Bigouden:

https://pcbigouden.fr/fete-de-lhumanite-bretagne-a-lorient-22-et-23-octobre-2022/

Eric Bocquet (sénateur communiste) rapporteur de la commission d’enquête sur l’évasion fiscale annonce, après plusieurs mois de travail, les chiffres de 60 à 80 milliards par an, le coût minimum de l’évasion fiscale pour l’État Français.
En France c’est 3% du PIB (soit 2352 *3% = 70 millions d’euros).
Pour les pays européens l’évasion fiscale se situe à 1000 millions d’euros par an.
Non l’ultra riche n’est pas notre voisin, même si il roule en berline allemande !

Nous vous invitons à venir débattre avec Monique Pinçon Charlot
le vendredi 28 octobre à Kerity.

 

Monique et Michel Pinçon-Charlot, sociologues de la bourgeoisie, ont publié de nombreux travaux sur cette classe sociale prédatrice.

ainsi que le jeu de société Kapital

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2022 7 09 /10 /octobre /2022 09:01
Femmes d'Alep - Prochaines rencontres-dédicace avec Maha Hassan et Ismaël Dupont en octobre et novembre 2022

Depuis la sortie du livre "Femmes d'Alep" aux éditions Skol Vreizh fin mars 2022, nous avons déjà fait 25 rencontres et séances de dédicace pour présenter le livre, à Paris, Port-de-Bouc, Toulouse, Saint-Brieuc, Lannion, au Rheu, dans plusieurs librairies du Finistère. Nous serons heureux de vous retrouver ces prochains jours:

- Ce Dimanche 9 octobre, Librairie L'Autre Rive à Berrien, à 16h

- Le Mercredi 19 octobre, Librairie Gwalarn à Lannion, à 18h30

- Le Dimanche 23 octobre, à Lanester, parc des Expositions du Pays de Morlaix, pour la Fête de l'Humanité Bretagne avec une présentation à 16h15 et des dédicaces toute l'après-midi

- Le Samedi 29 octobre et le dimanche 30 octobre au salon du livre en Bretagne de Carhaix

- Le Dimanche 13 octobre au salon du livre de Plestin-les-Grèves

- Le Samedi 19 novembre à la librairie Les Passagers du Livre à Landerneau, à 10h30

Ismaël Dupont et Maha Hassan

 

Femmes d'Alep - Prochaines rencontres-dédicace avec Maha Hassan et Ismaël Dupont en octobre et novembre 2022
Femmes d'Alep - Prochaines rencontres-dédicace avec Maha Hassan et Ismaël Dupont en octobre et novembre 2022
Femmes d'Alep - Prochaines rencontres-dédicace avec Maha Hassan et Ismaël Dupont en octobre et novembre 2022
Le Télégramme - article de Sophie Guillerm

Le Télégramme - article de Sophie Guillerm

Journal du mouvement de la Paix - Planète Paix, article de Alain Rouy

Journal du mouvement de la Paix - Planète Paix, article de Alain Rouy

Dans la page culture nationale du Ouest-France: Ouest-France Gaëlle COLIN. Publié le 22/03/2022 - édition numérique/ fin avril (édition papier
Maha Hassan, syrienne réfugiée à Morlaix : « Je me suis exilée pour sauver mes histoires »
​Maha Hassan, autrice et journaliste syrienne réfugiée à Morlaix, dans le Finistère, publie son tout premier ouvrage en français. Il a été adapté par Ismaël Dupont, professeur documentaliste. Un récit bouleversant où chaque témoignage réel de femmes explique la mosaïque complexe que constitue la Syrie, jusqu’à son morcellement et sa réconciliation quasi-impossible actuelle. « Femmes d’Alep » sort ce mercredi 23 mars 2022, aux éditions Skol Vreizh. Un livre plus que nécessaire.
 
Maha Hassan écrit un ouvrage en français pour la première fois, grâce à l’aide d’Ismaël Dupont. Les premiers échanges autour de « Femmes d’Alep » ont eu lieu au Café de l’Aurore, à Morlaix. Le livre est publié le 23 mars 2022, à Skol Vreizh.
Maha Hassan écrit un ouvrage en français pour la première fois, grâce à l’aide d’Ismaël Dupont. Les premiers échanges autour de « Femmes d’Alep » ont eu lieu au Café de l’Aurore, à Morlaix. Le livre est publié le 23 mars 2022, à Skol Vreizh. | OUEST-FRANCE
 

L’histoire a commencé derrière la devanture rouge vif du Café de l’Aurore, à Morlaix (Finistère). C’était à l’automne 2017. Maha Hassan, réfugiée syrienne depuis 2004, vit ici et rencontre alors pour la deuxième fois Ismaël Dupont. Le professeur documentaliste, secrétaire départemental du Parti communiste français et pas encore élu premier adjoint à la Ville, connaît la Syrie d’un unique voyage en 2010, « six mois avant la révolution ».

À la fin de leur entrevue, leur relation se scelle autour d’une promesse : celle d’écrire ensemble le premier ouvrage en français de l’autrice et journaliste. Elle au récit, lui à l’adaptation en français. Langue qu’elle maîtrise très bien à l’oral, moins à l’écrit. « En arabe, j’ai une forme de censure qui me vient naturellement. En français, je m’en affranchis, décrit Maha Hassan. C’est comme une renaissance. Et puis, j’ai une dette envers ce pays qui m’accueille. Je me suis exilée pour sauver mes histoires. Je redonne à la France un bout. »

Des témoignages réels

Ce « bout » compile des morceaux de vies réels de femmes, remontant jusqu’au début des années 1900. Ils évoquent l’exil, la guerre et ses vies cabossées, le sentiment d’être l’étrangère dans son propre pays. Des témoignages puisés dans sa mémoire ou recueillis via WhatsApp, Facebook ou par téléphone. De quoi brosser un portrait complexe et crédible de la Syrie, de la mosaïque de langues et de cultures qui la composent. Et qui explique en partie la situation actuelle. « Elle n’aura pas pu l’écrire en arabe, nous n’aurions pas eu les témoignages éloquents autour du tabou sur la sexualité, l’identité ou l’islam », abonde Ismaël Dupont.

Les femmes, les plus effacées de l’histoire

La légèreté du quotidien relatée est souvent rattrapée par le tragique de la grande histoire, en passant par des recoins de vie intimes. Tout récit est présenté à la première personne. « Faire parler les femmes, c’était naturel : elles sont les créatrices et elles subissent le plus d’oppression. Et ce sont elles qui sont le plus silencieuses ou effacées de l’histoire », justifie la journaliste.
 

L’histoire a commencé derrière la devanture rouge vif du Café de l’Aurore, à Morlaix (Finistère). C’était à l’automne 2017. Maha Hassan, réfugiée syrienne depuis 2004, vit ici et rencontre alors pour la deuxième fois Ismaël Dupont. Le professeur documentaliste, secrétaire départemental du Parti communiste français et pas encore élu premier adjoint à la Ville, connaît la Syrie d’un unique voyage en 2010, « six mois avant la révolution ».

À la fin de leur entrevue, leur relation se scelle autour d’une promesse : celle d’écrire ensemble le premier ouvrage en français de l’autrice et journaliste. Elle au récit, lui à l’adaptation en français. Langue qu’elle maîtrise très bien à l’oral, moins à l’écrit. « En arabe, j’ai une forme de censure qui me vient naturellement. En français, je m’en affranchis, décrit Maha Hassan. C’est comme une renaissance. Et puis, j’ai une dette envers ce pays qui m’accueille. Je me suis exilée pour sauver mes histoires. Je redonne à la France un bout. »

Des témoignages réels

Ce « bout » compile des morceaux de vies réels de femmes, remontant jusqu’au début des années 1900. Ils évoquent l’exil, la guerre et ses vies cabossées, le sentiment d’être l’étrangère dans son propre pays. Des témoignages puisés dans sa mémoire ou recueillis via WhatsApp, Facebook ou par téléphone. De quoi brosser un portrait complexe et crédible de la Syrie, de la mosaïque de langues et de cultures qui la composent. Et qui explique en partie la situation actuelle. « Elle n’aura pas pu l’écrire en arabe, nous n’aurions pas eu les témoignages éloquents autour du tabou sur la sexualité, l’identité ou l’islam », abonde Ismaël Dupont.

Les femmes, les plus effacées de l’histoire

La légèreté du quotidien relatée est souvent rattrapée par le tragique de la grande histoire, en passant par des recoins de vie intimes. Tout récit est présenté à la première personne. « Faire parler les femmes, c’était naturel : elles sont les créatrices et elles subissent le plus d’oppression. Et ce sont elles qui sont le plus silencieuses ou effacées de l’histoire », justifie la journaliste.

Le point de départ, c’est Zeinab, l’arrière-grand-mère de Maha Hassan. Une Arménienne ayant fui le génocide et qui est adoptée par une famille musulmane qui part pour la Syrie. Puis celui d’Halima, sa grand-mère paternelle, qui ne parlait que kurde et vivait à Alep. Ou Amina, sa maman, bien qu’ayant épousé son cousin et ouvrier analphabète travaillant dans une usine de textile, parle arabe. Dans un entourage kurde. « Je parle aussi arabe. Les Syriens me prennent pour une Kurde et les Kurdes me prennent pour une Syrienne », dénonce l’autrice.

« Je ne sais pas qui je suis »

La seconde partie de l’ouvrage se concentre ensuite sur la jeunesse de Maha, celle qui boit de l’arak, qui vit une histoire d’amour avec un homme plus âgé, hors mariage et qui suit au loin la répression des Frères Musulmans, la dictature du général al-Assad, premier du nom. Les racines de la violence qui écrase et opprime les femmes sont également esquissées. Jusqu’à arriver aux questionnements profonds et bouleversants de l’autrice elle-même : « Je ne suis ni française, ni syrienne, ni kurde. Je me sens illégale et je ne sais pas qui je suis. »

Treize romans plus tard, elle a écrit en arabe et certains ont été traduits en italien et néerlandais. Mais la question est restée sans réponse.

 

Mercredi 23 mars 2022, la maison d’édition morlaisienne Skol Vreizh offre ces paroles inédites. Une libération nécessaire. « J’ai écrit ce livre grâce à Morlaix, la sécurité et la tranquillité que j’y ai trouvé. Et grâce à Ismaël aussi. »

Femmes d’Alep, éditions Skol Vreizh, 460 p. 22 €. Tirage à 2000 exemplaires. Possibilité de le commander sur le site www.skolvreizh.com

 

***

Récit Voix de femmes syriennes et douleur de l’exil
Publié le Jeudi 2 Juin 2022 - L'Humanité
Femmes d’Alep, de Maha Hassan, avec le concours d’Ismaël Dupont, éd. Skol Vreizh, 488 pages, 22 euros

« Oui, je bois de l’alcool, je mange du cochon, je suis kurde et mon père était communiste. » Ainsi parle Maha Hassan, kurde née à Alep, écrivaine et journaliste de langue arabe, exilée en France en 2004, réfugiée en Bretagne. Femmes d’Alep, adapté par Ismaël Dupont, secrétaire départemental du PCF dans le Finistère et premier maire adjoint de Morlaix, nous plonge, via des voix de femmes, dans l’histoire moderne de la Syrie. C’est un ouvrage sur et par les femmes. Celles nées dans « cette société orientale tyrannique » qui témoignent de leurs expériences « dans ce monde définitivement perdu que fut la Syrie d’avant la révolution et de la guerre civile ». À ce propos, retenons par exemple le terrible récit de Shiraz Darwich et songeons à l’émancipation des femmes. Valère Staraselski

 
 
 
 
Partager cet article
Repost0
9 octobre 2022 7 09 /10 /octobre /2022 06:45
Tous à la manif pour le droit au logement pour toutes et tous le 29 octobre à Morlaix, 14h
Tous à la manif pour le droit au logement pour toutes et tous le 29 octobre à Morlaix, 14h

Moment de mobilisation collective et unitaire à Morlaix le samedi 8 octobre en marge de la journée régionale du PCF pour les transports, avec des militants du PCF, de la CGT, de l'UDB, de FI, de la Gauche indépendantiste, de Génération.s, des associations de défense des usagers du transport et des lignes ferroviaires, pour appeler symboliquement à une participation nombreuse à la manifestation pour le logement du 29 octobre 2022 à Morlaix, à 14h.


Une manif régionale qui porte notamment sur l'augmentation de la taxe sur les résidences secondaires en zones tendues dont Jacques Baudrier, présent sur la photo, et à nos travaux, en temps qu'animateur du collectif national Mobilités-Transports du Parti communiste, a contribué à obtenir la création avec Ian Brossat suite à un amendement communiste à l'Assemblée Nationale.

La liste actuelle des signataires de la manifestation pour le droit au logement organisée à Morlaix le 29 octobre: CGT Morlaix, Solidaires Morlaix, FSU Bretagne, PCF 29 et PCF Morlaix, Gauche Indépendantiste, UDB 29, EELV Morlaix, Génération.s Morlaix, Ensemble 29, NPA Morlaix, Morlaix Alternative Citoyenne, La Lanterne (Association d'aide aux femmes victimes de violences), Droit à la ville Douarnenez, Collectif St-Malo j'y vis j'y reste.

Photos Gaël Roblin, 8 octobre Morlaix - passerelle de la gare

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2022 6 08 /10 /octobre /2022 06:45
 Photo Sarah HUMBERT Ouest-France - Christian Beaumanoir, membre du PCF, Gladys Grelaud, conseillère régionale et Ismaël Dupont, secrétaire départemental du parti, organisent une réunion régionale sur le thème des mobilités, samedi 8 octobre à Morlaix. | OUEST-FRANCE

Photo Sarah HUMBERT Ouest-France - Christian Beaumanoir, membre du PCF, Gladys Grelaud, conseillère régionale et Ismaël Dupont, secrétaire départemental du parti, organisent une réunion régionale sur le thème des mobilités, samedi 8 octobre à Morlaix. | OUEST-FRANCE

Ouest-France

Bretagne. Pour le PCF, « il y a un véritable enjeu à développer les transports en commun »

Publié le 05/10/2022 - Ouest-France Sarah HUMBERT

Le PCF organise une réunion régionale le 8 octobre 2022 à Morlaix (Finistère), pour parler du transport et des mobilités.

Christian Beaumanoir, membre du PCF, Gladys Grelaud, conseillère régionale et Ismaël Dupont, secrétaire départemental du parti, organisent une réunion régionale sur le thème des mobilités, samedi 8 octobre à Morlaix. | OUEST-FRANCE

Le PCF organise une réunion régionale sur le thème des transports et mobilités, samedi 8 octobre 2022 à Morlaix. Ismaël Dupont, secrétaire départemental du parti, Gladys Grelaud, conseillère régionale, ainsi que Christian Beaumanoir, membre du parti, font le point sur cette rencontre.

Pourquoi organiser une réunion sur le thème des mobilités ?

Pour Gladys Grelaud, la réponse est évidente : « Dans un ménage, les deux postes de dépense les plus importants sont liés au logement, un loyer ou un prêt, et à la mobilité. » À l’heure où le pouvoir d’achat est au centre de nombreuse discussion, l’argument fait mouche. Elle ajoute : « Aujourd’hui, le moyen de transport qui rejette le moins de CO2, c’est le train ».

Quels seront les moyens de transport évoqués ?

« La discussion sera en majeur partie autour du train, pour le transport de personnes, mais aussi de marchandise, le fret », confirme Christian Beaumanoir.

Pour les communistes, « l’ambition de l’État n’est pas suffisamment forte », affirment-ils. Là aussi, la conseillère régionale à des chiffres, tirés d’une étude Allianz pro Schiene. « En 2021, en France, l’équivalent de 45 € par personne a été investi dans le ferroviaire. En Italie, c’est 103 €, et 124 € en Allemagne. On est en bas de tableau ».

Pourquoi la question du transport en commun est aujourd’hui centrale ?

Pour Gladys Grelaud, « il y a un véritable enjeu à développer les transports en commun, économique et écologique ». Et ce développement, qui doit idéalement se faire pour le transport et personne et de marchandise, « ne doit pas se faire uniquement sur les grandes lignes, mais aussi sur les lignes plus petites ». L’accès a un territoire « a un impact sur l’emploi et les entreprises ». Pour les communistes, pour avoir « un train du quotidien, on a besoin d’investissements forts ».

Pourquoi organiser ce rendez-vous régional à Morlaix ?

« C’est symbolique », répond Ismaël Dupont. Depuis 2018, la ligne de train Morlaix-Roscoff, en raison d’un effondrement, n’est plus fonctionnelle. « On ne comprend pas qu’on ne rouvre pas cette ligne, autant pour les voyageurs que pour le Fret ». De plus, depuis le Brexit, Roscoff est devenue une importante porte d’entrée pour les Irlandais.

Quelle suite pourra être donnée à cette réunion ?

Cette réunion « est un point d’étape, explique le secrétaire départemental. Nous menons un travail au long cours, nous avons déjà eu une quarantaine de rencontres en Bretagne, avec différents acteurs ». L’objectif est de « créer un rapport de force, pour que l’État joue son rôle. On veut aussi peser sur la mobilisation citoyenne sur ces enjeux », dit Christian Beaumanoir.

Rendez-vous le 8 octobre de 11 h à 17 h, au café l’Agora, face à la gare. Réservation conseillée sur fédération@29.pcf.fr

https://www.ouest-france.fr/bretagne/morlaix-29600/bretagne-pour-le-pcf-il-y-a-un-veritable-enjeu-a-developper-les-transports-en-commun-36f375bc-44ca-11ed-921f-8a68cbe64445

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2022 6 08 /10 /octobre /2022 06:44

Les communistes bretons

Erwan Chartier Le Floch, 6 octobre 2022 - Le POHER

https://www.lepoher.fr/les-communistes-bretons/

Le PCF Bretagne organise une réunion sur les Transports et Mobilités en Bretagne à Morlaix, à l’Agora Café, le samedi 8 octobre de 11h à 17h.

Les communistes bretons organisent, ce samedi, une réunion publique au café l’Agora, à Morlaix (près de la passerelle de la gare), afin d’évoquer les problématiques de transports dans la péninsule. “Morlaix était symbolique, explique Ismaël Dupont, secrétaire départemental du Finistère, car nous militons pour la réouverture des petites lignes, comme celle entre Morlaix et Roscoff.” “On a réouvert la ligne Rungis-Perpgignan pour le fret, indique Gladys Grelaud, conseillère régionale communiste. Pourquoi ne pas imaginer une ligne Roscoff-Rungis pour les produits agricoles de la région ?”

Les communistes en sont persuadés, il faut redévelopper le transport ferroviaire à la fois pour les voyageurs et pour le fret. “C’est un service public qu’il nous faut défendre, estime ISmaël Dupont. Cela doit permettre de réduire les inégalités, notamment en centre Bretagne.” Ce en quoi abonde Gladys Grelaud : “Il y a un enjeu économique et social, pour éviter aux plus modestes de prendre leur voiture. Sans compter, bien sûr, la question écologique. Le train est l’un des moyens de transports les plus propre.”

Pour les communistes, il faut engager un “rapport de force” avec l’Etat, pour négocier plus d’investissement. “La France n’investit que 45 euros par an et par habitant pour le train, c’est moins qu’en Italie ou en Espagne. En Allemagne, c’est de l’ordre de 124 euros par an et par habitant.”

Autant d’enjeux bretons que les communistes entendent poser ce samedi, lors d’une réunion publique ouverte à tous, notamment aux autres forces politiques. “Nous ne sommes pas que dans la contestation, ajoute Gladys Grelaud. Nous souhaitons être une force de propositions.”

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2022 7 02 /10 /octobre /2022 12:29
Programme de la rencontre régionale sur les Mobilités organisée par le PCF Bretagne à Morlaix le samedi 8 octobre

Au vu de l’explosion du prix des carburants, de la crise énergétique actuelle et climatique qui a frappé la Bretagne cet été, des difficultés d’’accès au logement, aux transports et au travail, nous vous informons de l’organisation d’une réunion régionale d’informations et d’échanges sur le droit et l’accès à la mobilité en Bretagne :

Le samedi 8 octobre à partir de 11h00

à Morlaix à l’Agora Café (proximité de la gare)

Faisant suite à plusieurs rencontres et échanges construits depuis un an sur l’accès à la mobilité avec des usagers, des cheminots et élus locaux, cette réunion se déroulera également pour abonder la préparation du prochain Contrat de Plan Etat Région (CPER).

Plusieurs intervenants y sont invités et prendront la parole autour de deux tables rondes, débats entrecoupés d’une pause repas.

Pour des raisons d’organisations, nous vous serions reconnaissant de nous faire part de votre présence à l’adresse suivante : federation@29.pcf.fr

En indiquant notamment si vous souhaitez manger sur place à l'Agora Café (coût du repas individuel sandwich, dessert, boissons, café / 10€ , pris en charge par la fédé - participation libre des camarades qui le souhaitent). Nous avons pré-réservé une cinquantaine de repas, mais nous pouvons actualiser jusqu'à mercredi 5 octobre. La salle a une capacité d'accueil de 65 personnes environ.

Des syndicats, des élu.e.s, associations et partis partenaires pour la défense du ferroviaire ont également été invités.

Philippe JUMEAU Secrétaire fédéral PCF 56 - Comité Régional d'Action et de Concertation, issu des 4 fédérations PCF Bretagne

Gladys GRELAUD Conseillère régionale groupe communistes et progressistes

Programme de la Rencontre régionale sur les Mobilités

Morlaix - Agora Café, samedi 8 octobre 2022

11:15 : Accueil des participants et Mot d’accueil

11h45 : Première table ronde : vers un droit à la mobilité pour tout.e.s en Bretagne

Bilan état du réseau ferroviaire breton intervenant

Xavier BOSSER ou Emmanuel Briand Cheminots secteur Bretagne CGT

Besoins des Usagers sur le territoire Breton

Stéphanie GREVET Porte-parole de l’association des usagers de la Bretagne

Le train du quotidien pour «  les cols blancs et les cols bleus »

Rolland le SAUCE PCF Morbihan

Vers des transports publics locaux accessibles : la question de la Gratuité 

Roger HERE Vice-président mobilité EPCI Morlaix

Echanges avec la salle

13h15 – 14:15 : Pause casse croûte

14H15: Deuxième table ronde : Le développement du Fret , un enjeu climatique :

Expérience de la réouverture du train des primeurs FRET Perpignan, Rungis

Représentant Fédération CGT des cheminots

La ligne Morlaix – Roscoff,

Intervenant Cyril DALLOIS PCF Ile et Vilaine

Modernisation de la ligne Auray –Pontivy- Saint Brieuc

Simon BRUNET St Brieuc Collectif centre Bretagne en train

La modernisation de la ligne Quimper-Brest

Jean-Christophe HAMON et Gabriel ANDRE cheminots Brest et Quimper

Création d’une seconde gare à Rennes

Yannick TIZON PCF Ile et Vilaine

Une politique des transports publics ambitieuse et efficace

Jacques Baudrier PCF conseiller de Paris, administrateur d’Île de France Mobilités

Echanges avec la salle

16H30 Clôture des débats

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2022 7 02 /10 /octobre /2022 09:54
Conférence de Renaud Faroux sur Ernest Pignon Ernest à Landerneau à l'invitation du PCF Finistère - 70 personnes y ont assisté
Conférence de Renaud Faroux sur Ernest Pignon Ernest à Landerneau à l'invitation du PCF Finistère - 70 personnes y ont assisté
Conférence de Renaud Faroux sur Ernest Pignon Ernest à Landerneau à l'invitation du PCF Finistère - 70 personnes y ont assisté
Conférence de Renaud Faroux sur Ernest Pignon Ernest à Landerneau à l'invitation du PCF Finistère - 70 personnes y ont assisté
Conférence de Renaud Faroux sur Ernest Pignon Ernest à Landerneau à l'invitation du PCF Finistère - 70 personnes y ont assisté
Conférence de Renaud Faroux sur Ernest Pignon Ernest à Landerneau à l'invitation du PCF Finistère - 70 personnes y ont assisté
Conférence de Renaud Faroux sur Ernest Pignon Ernest à Landerneau à l'invitation du PCF Finistère - 70 personnes y ont assisté
Conférence de Renaud Faroux sur Ernest Pignon Ernest à Landerneau à l'invitation du PCF Finistère - 70 personnes y ont assisté
Conférence de Renaud Faroux sur Ernest Pignon Ernest à Landerneau à l'invitation du PCF Finistère - 70 personnes y ont assisté

Sorties culturelles et artistiques du PCF Finistère

Samedi 1er octobre, après la visite de l'exposition Ernest Pignon Ernest, 2 heures passionnantes de conférence de Renaud Faroux au Mille Clubs de Landerneau de 12h à 14h, pour donner à comprendre et parcourir l’œuvre de l'artiste niçois, dans son contexte artistique, culturel, social et politique, et en lien avec les artistes de la tradition et les poètes qui l'ont inspiré.

C'était la septième intervention de l'historien d'art et spécialiste de la Figuration libre et du Salon de la jeune peinture, du Pop art européen, Renaud Faroux pour le PCF Finistère et ses invités en lien avec des expositions du FHEL à Landerneau ou du musée de Pont Aven et 70 personnes ont eu la chance de suivre cette conférence brillante et passionnée de Renaud Faroux sur Ernest Pignon Ernest, avant un pique- nique convivial au soleil en bordure d'Elorn.

Renaud Faroux a promis de revenir prochainement dans le Finistère nous présenter les artistes et la cohérence interne de l'exposition Libres comme l'art, 100 ans d'histoire entre le PCF et les artistes, présente à Colonel Fabien en 2021.

Conférence de Renaud Faroux sur Ernest Pignon Ernest à Landerneau à l'invitation du PCF Finistère - 70 personnes y ont assisté
Conférence de Renaud Faroux sur Ernest Pignon Ernest à Landerneau à l'invitation du PCF Finistère - 70 personnes y ont assisté
Conférence de Renaud Faroux sur Ernest Pignon Ernest à Landerneau à l'invitation du PCF Finistère - 70 personnes y ont assisté
Conférence de Renaud Faroux sur Ernest Pignon Ernest à Landerneau à l'invitation du PCF Finistère - 70 personnes y ont assisté
Partager cet article
Repost0
2 octobre 2022 7 02 /10 /octobre /2022 09:44
Samedi 1er octobre - Visite de l'exposition Ernest Pignon Ernest à Landerneau avec le PCF Finistère - Reportage photo
Samedi 1er octobre - Visite de l'exposition Ernest Pignon Ernest à Landerneau avec le PCF Finistère - Reportage photo
Samedi 1er octobre - Visite de l'exposition Ernest Pignon Ernest à Landerneau avec le PCF Finistère - Reportage photo
Samedi 1er octobre - Visite de l'exposition Ernest Pignon Ernest à Landerneau avec le PCF Finistère - Reportage photo
Samedi 1er octobre - Visite de l'exposition Ernest Pignon Ernest à Landerneau avec le PCF Finistère - Reportage photo
Samedi 1er octobre - Visite de l'exposition Ernest Pignon Ernest à Landerneau avec le PCF Finistère - Reportage photo
Samedi 1er octobre - Visite de l'exposition Ernest Pignon Ernest à Landerneau avec le PCF Finistère - Reportage photo
Samedi 1er octobre - Visite de l'exposition Ernest Pignon Ernest à Landerneau avec le PCF Finistère - Reportage photo
Samedi 1er octobre - Visite de l'exposition Ernest Pignon Ernest à Landerneau avec le PCF Finistère - Reportage photo
Samedi 1er octobre - Visite de l'exposition Ernest Pignon Ernest à Landerneau avec le PCF Finistère - Reportage photo
Samedi 1er octobre - Visite de l'exposition Ernest Pignon Ernest à Landerneau avec le PCF Finistère - Reportage photo
Samedi 1er octobre - Visite de l'exposition Ernest Pignon Ernest à Landerneau avec le PCF Finistère - Reportage photo
Samedi 1er octobre - Visite de l'exposition Ernest Pignon Ernest à Landerneau avec le PCF Finistère - Reportage photo

Exposition Ernest Pignon Ernest à l'espace des Capucins de Landerneau visitée avec 60 camarades à l'invitation du PCF Finistère ce samedi 1er octobre- quand l'art urbain sublime l'art baroque et sacré, l'art engagé et la poésie... Desnos, Rimbaud, Genet, Pasolini, Maïakovski, Darwich, Neruda, Maurice Audin, Ségalen, Caravage, Artaud, mais aussi les Communards, les immigrants, les expulsés, les ouvriers, les prisonniers, les "aliénés", les SDF, les femmes victimes de l'interdiction de l'IVG, les rebelles, les victimes de l'apartheid, du colonialisme et du racisme, les combattants de la justice sociale et de l'égalité des droits, ils sont à l'honneur de la splendide exposition rétrospective dont Ernest Pignon Ernest a été le maître d’œuvre au fonds Hélène et Édouard Leclerc. De la prison de Lyon Saint-Paul à Naples, en passant par Ramallah, Santiago du Chili, Brest, Marseille, Soweto, Alger, voyage dans l’œuvre impressionnante de Ernest Pignon Ernest, artiste d'origine niçoise né en 1942.

70 personnes ont ensuite assisté à la passionnante conférence de Renaud Faroux, historien d'art, critique d'art, spécialiste du Pop Art européen, co-commissaire avec Yolande Rasle de l'exposition Libres comme l'art qui présentait aussi des œuvres d'Ernest Pignon Ernest et de ses complices en création artistique à Colonel Fabien autour des 100 ans d'histoire entre le PCF et les artistes.

Samedi 1er octobre - Visite de l'exposition Ernest Pignon Ernest à Landerneau avec le PCF Finistère - Reportage photo
Samedi 1er octobre - Visite de l'exposition Ernest Pignon Ernest à Landerneau avec le PCF Finistère - Reportage photo
Samedi 1er octobre - Visite de l'exposition Ernest Pignon Ernest à Landerneau avec le PCF Finistère - Reportage photo
Samedi 1er octobre - Visite de l'exposition Ernest Pignon Ernest à Landerneau avec le PCF Finistère - Reportage photo
Samedi 1er octobre - Visite de l'exposition Ernest Pignon Ernest à Landerneau avec le PCF Finistère - Reportage photo
Samedi 1er octobre - Visite de l'exposition Ernest Pignon Ernest à Landerneau avec le PCF Finistère - Reportage photo
Samedi 1er octobre - Visite de l'exposition Ernest Pignon Ernest à Landerneau avec le PCF Finistère - Reportage photo
Samedi 1er octobre - Visite de l'exposition Ernest Pignon Ernest à Landerneau avec le PCF Finistère - Reportage photo
Samedi 1er octobre - Visite de l'exposition Ernest Pignon Ernest à Landerneau avec le PCF Finistère - Reportage photo
Samedi 1er octobre - Visite de l'exposition Ernest Pignon Ernest à Landerneau avec le PCF Finistère - Reportage photo
Samedi 1er octobre - Visite de l'exposition Ernest Pignon Ernest à Landerneau avec le PCF Finistère - Reportage photo
Samedi 1er octobre - Visite de l'exposition Ernest Pignon Ernest à Landerneau avec le PCF Finistère - Reportage photo
Samedi 1er octobre - Visite de l'exposition Ernest Pignon Ernest à Landerneau avec le PCF Finistère - Reportage photo
Partager cet article
Repost0
1 octobre 2022 6 01 /10 /octobre /2022 06:20
Mobilisation du 29 septembre 2022 - + 4500 manifestants dans le Finistère, dont plusieurs milliers à Brest
Mobilisation du 29 septembre 2022 - + 4500 manifestants dans le Finistère, dont plusieurs milliers à Brest
Mobilisation du 29 septembre 2022 - + 4500 manifestants dans le Finistère, dont plusieurs milliers à Brest
Mobilisation du 29 septembre 2022 - + 4500 manifestants dans le Finistère, dont plusieurs milliers à Brest
Mobilisation du 29 septembre 2022 - + 4500 manifestants dans le Finistère, dont plusieurs milliers à Brest
Mobilisation du 29 septembre 2022 - + 4500 manifestants dans le Finistère, dont plusieurs milliers à Brest
Mobilisation du 29 septembre 2022 - + 4500 manifestants dans le Finistère, dont plusieurs milliers à Brest
Mobilisation du 29 septembre 2022 - + 4500 manifestants dans le Finistère, dont plusieurs milliers à Brest
Mobilisation du 29 septembre 2022 - + 4500 manifestants dans le Finistère, dont plusieurs milliers à Brest
Mobilisation du 29 septembre 2022 - + 4500 manifestants dans le Finistère, dont plusieurs milliers à Brest

Des milliers de manifestants dans les rues de Brest et au moins 4500 manifestants à l'échelle du Finistère ce jeudi 29 septembre 2022.

Photos Marion Francès et groupe des élus communistes de Brest

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2022 2 27 /09 /septembre /2022 05:50
Le 29 septembre manifestons pour les  SALAIRES, L’EMPLOI, LE POUVOIR D'ACHAT, LA RETRAITE À 60 ANS ! - Communiqué du PCF Finistère (27 septembre 2022)
Le 29 septembre manifestons pour les  SALAIRES, L’EMPLOI, LE POUVOIR D'ACHAT, LA RETRAITE À 60 ANS !

Pour une grande partie des Français·es, ce n’est pas l’abondance,c’est le frigo vide, les fins de mois difficiles, les factures qui explosent.

- 6 millions de privé·es d’emploi, la précarité, les salaires et les pensions qui stagnent.
 

- Une hausse sans précédent des tarifs de l’énergie qui va conduire bon nombre de Français·es à choisir entre se chauffer, se nourrir correctement ou se déplacer cet hiver, et qui menace aussi de causer une crise économique et sociale en percutant de plein fouet les collectivités locales et les entreprises qui ne pourront plus investir et devront renoncer à des activités si rien n'est fait, hausse des prix de l'énergie qui est liée aux logiques de spéculation créées par le démantèlement des prix administrés, du service public du gaz et d'électricité, et par les logiques de mise en concurrence, de financiarisation, et de privatisation du secteur de l'énergie, comme par les retards d'investissement dans le domaine du nucléaire et des énergies renouvelables.  
 

- Une inflation galopante qui atteint 5,9% en août qui contraint nos concitoyen·nes à se serrer la ceinture.


Et pendant ce temps-là, les groupes du CAC 40 se gavent. 160 milliards d’euros de profits en 2021, 71 milliards d’euros de profits au 1er semestre en 2022. Et un gouvernement qui ne veut pas taxer ces super-profits comme le demandent les députés de la NUPES.


La politique de Macron aggrave la crise que subissent les Françaises et les Français. (Réforme des retraites, de l’assurance-chômage, budgets d’austérité, libéralisation de l’énergie), le pouvoir fait le choix de la régression sociale. Nous appelons à une large riposte du monde du travail, de la jeunesse et des retraités.


La fédération du Finistère du Parti Communiste Français appelle à faire grève et à rejoindre les manifestations syndicales du département le jeudi 29 septembre  pour exiger des augmentations de salaires, une sécurité de l’emploi et de la formation, la retraite à 60 ans à taux plein:

 

– à Brest 11h place de la Liberté

–à  Quimper 11h place de la Résistance

– à  Morlaix 11h place des Otages

– à Carhaix 11h30 maison des syndicats

– à Quimperlé 10h30 en face du centre Guehenno

Les communistes proposent:

- Une sécurité de l’emploi et de la formation qui permette d’alterner périodes d’emploi et de formation, sans perte de revenus, ni de droits acquis au travail.
- Des pouvoirs nouveaux pour les salarié·es dans la gestion des entreprises et sur la finalité de leur travail.
- Le blocage et la baisse des prix de l’énergie, la renationalisation totale d’EDF et GDF, sous maîtrise publique et sociale, l’investissement dans le mix nucléaire-renouvelables et le retour à un tarif réglementé.
-  L’augmentation des salaires et du Smic à 1600 € net (2000 €brut) et des pensions, augmentation de 10 % du point d’indice et la stricte égalité salariale femmes-hommes.

Pour financer ces mesures le PCF  propose de s'attaquer aux profits des grands groupes, de conditionner les aides publiques aux entreprises en fonction de critères écologiques et sociaux, d’utiliser l’argent de la Banque Centrale Européenne pour la création d’emplois et des investissements utiles.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011