Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mars 2017 3 15 /03 /mars /2017 20:45
La lettre des postiers communistes - Défendre la Poste avec le PCF

A La Poste, la course au profit se substitue à l’intérêt général.

L’égalité de traitement pour tous, les droits et garanties de l’ensemble des salariés et la cohésion sociale sont remis en cause. La popularité et l’attachement au service public postal vient de la relation privilégiée entre l’usager et le facteur ou guichetier.

Ce lien est aujourd’hui peu à peu détruit par une politique qui répond uniquement aux impératifs de rentabilité et de productivité.

Pourtant, le service public répond aux besoins essentiels et vitaux des populations et à ce titre ses activités ne peuvent pas être traitées comme des marchandises.

Après avoir mis à mal les zones rurales, la Poste s’attaque désormais aux bureaux de poste des zones urbaines et a annoncé sa volonté de réduire de moitié les bureaux de plein exercice.

Dans le même temps, elle réorganise complètement son schéma d’acheminement pour répondre uniquement aux besoins des nouveaux acteurs du e-commerce: Amazon, Vente-Privée, C-discount, etc. La distribution matinale du courrier est remise en cause tout comme le passage du facteur 6 jours sur 7 partout sur le territoire.

Conséquence : l’activité économique tout comme le lien social sont profondément dégradés.

Les luttes pour le maintien des bureaux de poste et contre les réorganisations dans les services de distribution se multiplient avec les postiers, la population, les organisations syndicales et les élus communistes.

De nombreuses actions ont eu lieu ces derniers mois et continuent aujourd’hui : rassemblements devant les bureaux menacés, devant les préfectures, devant les mairies, dizaines de milliers de signatures de citoyens… mais aussi interventions des sénateurs et députés communistes. Partout où le service public postal et l’avenir des postiers sont menacés, les élus communistes et progressistes avec force.

De très nombreux vœux ont été déposés par les communistes ont souvent été adoptés dans les conseils municipaux.

Déjà, de nombreuses victoires sont enregistrées et ont permis à la fois le maintien de bureaux de poste mais également le maintien d’emplois de postiers. Ces luttes et batailles politiques peuvent s’élargir et doivent s’inviter dans le débat des élections présidentielles et législatives. Pour revenir à un statut public de La Poste, pour la défense et la consolidation des missions du service public postal et pour un statut public des postiers répondant à leurs besoins et ceux de la population, le nombre de député-e-s communistes élus à l’Assemblée nationale sera déterminant.

Dans cette campagne nauséabonde, face aux avantages scandaleux que certains s’octroient sur le dos du peuple, il n’y aurait pire agissement que la résignation ou la division des forces de gauche. En ce sens, le PCF appelle à un large rassemblement des forces progressistes autour d’un pacte de majorité porteur d’avenir pour le peuple et le pays.

En 2016, c’est pour le groupe La Poste et ses filiales :

• chiffre d’affaires de 23 294 millions d’euros, en progression de 1,1%

• résultat d’exploitation de 975 millions d’euros, en croissance de 11,5%

• résultat net part du groupe de 849 millions d’euros, en hausse de 33,6% Pour les postiers et les citoyens :

• 7023 suppressions d’emplois

• 500 bureaux de poste menacés de fermeture en 2017

• 4000 fermetures prévues d’ici 2020 !

CONTRAT DE PRÉSENCE POSTALE

SANS L’ACTION DES COMMUNISTES les maires et la population ne seraient plus consultés ni informés

A la Fête de l’Humanité, en septembre dernier et à l’initiative des communistes, un appel est lancé pour le maintien des bureaux de poste par une centaine de personnalités : militant-e-s syndicalistes, associatifs, élu-e-s progressistes… convergence des services publics. Cet appel dénonce avec vigueur le projet de contrat tripartite entre l’état, La Poste et l’Association des maires de France qui prévoyait que les fermetures de bureaux ne fassent plus l’objet d’un avis du conseil municipal.

Cet appel fortement relayé et popularisé par de nombreuses initiatives se traduira par le refus de l’Association des maires de France de signer ce contrat en l’état. Une renégociation réintroduit sous certaines conditions la consultation des conseils municipaux sur les modifications d’horaires d’ouverture et les fermetures de bureaux de poste.

CONTRAT DE PRÉSENCE POSTALE

LA BATAILLE Continue !

Signez et faites signer

L’appel unitaire www.change.org/p/la-poste-la-poste-service-public-pour-toutes-et-tous-partout

1. Se battre partout, pied à pied, pour empêcher toute fermeture d’un bureau de poste. Objectif: zéro fermeture de bureau de poste !

2. Demander que les CDPPT (Commissions départementales de présence postale et territoriale) soient élargies aux associations d’usagers et organisations syndicales représentatives du personnel

3. Agir pour augmenter sensiblement les ressources du fonds de péréquation et l’orienter exclusivement en faveur du maintien et de la rénovation des bureaux de postes

4. Agir pour maintenir et renforcer le maillage des services publics. Dans les territoires suburbains et ruraux, agir pour leur réimplantation avec une gestion démocratique et participative.

La lettre des postiers communistes - Défendre la Poste avec le PCF
Partager cet article
Repost0
15 mars 2017 3 15 /03 /mars /2017 19:37
Un grand rassemblement pour la 6ème République: Elysez le Peuple! (PCF)

un grand rassemblement pour la sixième République

Les institutions de la cinquième République ont fait leur temps. Leur présidentialisme a avivé la crise de la politique. Elles ne permettent pas de passer d’une logique de concentration des pouvoirs à une diffusion des responsabilités dans tout le corps social. Nous nous plaçons donc dans la perspective d’une VIeRépublique, fondée sur une démocratie pleinement participative, dans une France débarrassée de la tutelle des marchés financiers.

 

Faut-il une nouvelle Constitution pour la France ? Les communistes répondent oui : c’est la condition pour asseoir une République moderne, démocratique et solidaire. Mais pour que cette VIRépublique ait du souffle, elle doit être à même d’affronter les enjeux les plus fondamentaux. Il ne suffit plus, aujourd’hui, de passer d’un numéro à un autre, d’une République à une autre. Il ne suffit plus d’améliorer le système, de mettre un peu d’huile dans les rouages. C’est la démocratie tout entière qui doit entrer dans un nouvel âge, plus ouverte sur la société telle qu’elle est, plus ouverte sur le monde, plus active dans la sollicitation des citoyen-nes, plus participative en un mot.

 

Le PCF appelle à venir très nombreux au rassemblement pour une 6e République à Paris le 18 mars avec le candidat Jean-Luc Mélenchon. 

 

Partager cet article
Repost0
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 17:13
André Tosel

André Tosel

Disparition d'André Tosel : « c’était l’un des grands spécialistes de la philosophie marxiste » 


C’est avec beaucoup d’émotion que je viens d’apprendre le décès brutal d’André Tosel. Philosophe, professeur émérite de l'Université de Nice Sophia Antipolis, André Tosel c’était l’un des grands spécialistes de la philosophie marxiste.

Auteur de plus de trente ouvrages, André était d’une très grande disponibilité pour débattre, participer à une conférence, écrire un article pour le Patriote ou l’Humanité. Il avait à cœur de pouvoir développer une véritable activité d’éducation populaire. 
Il adhère au parti communiste en 1974, participe à la direction fédérale du PCF 06 de 1977 à 1981. Après s’en être éloigné, dans les années 80, il avait repris sa carte, dans la dynamique du Front de gauche, lors de la manifestation du 1er mai 2012 à Nice.

De nos discussions sur la situation locale et nationale, je retiens sa très grande lucidité sur les difficultés des forces progressistes et sa volonté de pouvoir échanger, de faire partager ses analyses et ses convictions, pas simplement à un public averti, mais aussi et surtout aux jeunes et aux salariés. J’ai une pensée très émue pour ses proches.

Pierre Laurent secrétaire national du PCF

Paris, le 14 mars 2017(Pierre Laurent (PCF)

Partager cet article
Repost0
13 mars 2017 1 13 /03 /mars /2017 19:17
Une France à l'offensive dans une Europe de progrès (PCF)
Une France à l'offensive dans une Europe de progrès (PCF)
Partager cet article
Repost0
13 mars 2017 1 13 /03 /mars /2017 16:41
Stop aux provocations d'Erdogan (PCF)

La perspective d'une victoire du NON au référendum du 16 avril en Turquie, visant à institutionnaliser la dictature de R.T. Erdogan, affole le pouvoir. L'AKP multiplie depuis peu les provocations en Europe pour mobiliser en faveur du OUI la diaspora turque et exacerber le sentiment identitaire à l'intérieur du pays. Cela en dit long sur la violence d'une campagne unilatérale dans laquelle les opposants, jetés en prison ou privés d'accès aux médias, n'ont plus aucune liberté d'expression. Cette montée des tensions conforte en Europe les discours populistes. Elle divise les communautés turques nourrissant le nationalisme des uns et ostracisant les démocrates qui s'opposent à R.T. Erdogan.

 

Il est temps que la France cesse de soutenir ce système tyrannique qui piétine les droits humains, massacre les Kurdes et emprisonne les opposants et plus particulièrement ceux du HDP.

Le Parti communiste français exprime toute sa solidarité et son engagement auprès de tous les peuples de Turquie pour mettre en échec R.T Erdogan et s'engager dans un processus de paix et de démocratisation.

 

Le PCF - 13 mars 2017. 

Partager cet article
Repost0
10 mars 2017 5 10 /03 /mars /2017 21:21

Déclaration de Pierre Laurent, Secrétaire national du Pcf

Le dépôt des parrainages à l'élection présidentielle est en cours de clôture auprès du Conseil constitutionnel. D'ores et déjà, au moins 150 élu-e-s communistes et républicains ont vu leurs parrainages enregistrés. D'ici le 17 mars, plusieurs centaines d'autres élu-e-s communistes et républicains, aux côtés d'autres élu-e-s de gauche, auront permis la candidature de Jean-Luc Mélenchon, comme ce fut déjà le cas en 2012. L'engagement de ces élu-e-s, leur ancrage populaire et territorial est un atout, qui doit trouver une meilleure place dans les dispositifs de campagne à venir.

Ce geste démocratique permettra le 23 avril, lors du premier tour de l'élection présidentielle, à des millions d'électrices et d'électeurs de se faire entendre avec force et clarté pour une politique d'égalité et de justice sociale, qui ait le courage de s'attaquer à la finance et qui ouvre la voie à une VIème République démocratique. Au cours des semaines qui viennent, nous ferons tout pour donner à la campagne en faveur du vote Jean-Luc Mélenchon la plus grande capacité de rassemblement possible.

Le parrainage des élu-e-s communistes et républicains, comme leur action quotidienne pour la défense des intérêts populaires et pour la promotion des droits sociaux et démocratiques de tous, est porteur d'une exigence : que s'intensifie le travail de rassemblement sur des engagements de justice et de progrès auxquels nous appellent, de plus en plus nombreux, les femmes et les hommes de gauche, les millions de nos concitoyen-ne-s pour qui le changement est une urgence. Le danger d'un second tour entre la droite et l'extrême-droite menace. Emmanuel Macron cherche à capter la crainte que suscite cette perspective en faisant oublier la nature profondément libérale de son propre programme. Un programme libéral, qui aujourd'hui appliqué dans toute l'Union européenne, est précisément à l'origine de la montée des populismes de droite et des extrême-droites. Face à ces dangers, un immense travail de conviction et de rassemblement est nécessaire d'ici le 23 avril, pour que monte dans le pays l'exigence d'un pacte de majorité à gauche, un pacte d'engagements concrets pour changer la vie. Les communistes mènent campagne au service de cet objectif, pour construire des alternatives capables de faire reculer l'offensive libérale et ses représentants politiques.

Dans les élections législatives qui suivront, tout doit être fait pour concrétiser l'exigence de cette nouvelle politique, de cette nouvelle majorité et faire entrer la voix du peuple à l'Assemblée nationale. Les populations, en particulier les plus populaires, ont besoin d'être mieux représentées et mieux défendues. Nous voulons une représentation parlementaire paritaire et diversifiée, avec des ouvriers, des employés, des nouveaux visages. C'est le sens des campagnes et des efforts unitaires et de rassemblement d'ores et déjà déployés dans tout le pays par les candidat-e-s présenté-e-s ou soutenu-e-s par le PCF-Front de gauche et tous leurs partenaires. Nous appelons à amplifier la construction de ces campagnes de large rassemblement et à mettre un terme aux divisions qui risquent d'empêcher l'élection de nombreux député-e-s utiles à notre peuple et à l'avancée d'une nouvelle République sociale, démocratique, écologique.

Pierre Laurent

Secrétaire national du PCF

Paris, le 10 mars 2017

Déclaration de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF - 10 mars 2017
Partager cet article
Repost0
7 mars 2017 2 07 /03 /mars /2017 17:18
Marwan Barghouthi, prisonnier politique palestinien et symbole de la résistance populaire à la colonisation, déclaré citoyen d'honneur de la ville d'Aubervilliers: hommage de Pierre Laurent

"Marwan Barghouthi est l'homme d'une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens" (Pierre Laurent)

Je tiens à apporter tout mon soutien et à exprimer la solidarité de l'ensemble du PCF à Meriem Derkaoui, maire d'Aubervilliers, et à tous les habitant-e-s d'Aubervilliers qui voient, pour la deuxième fois, annulée la délibération du Conseil municipal élevant le député palestinien, et prisonnier politique, Marwan Barghouthi, au rang de citoyen d'honneur de la ville.

Pourtant votée à l'unanimité par le conseil municipal, le Tribunal administratif de Montreuil en ordonnait la suspension, le 16 janvier dernier, au motif que cette délibération, jugée « contraire au principe de neutralité des services publics », n'aurait pas été « justifiée par un intérêt public local ». Un tel jugement a pourtant été débouté un première fois par la Cour d'appel de Versailles en août 2016.

Partisan d'une solution politique basée sur le respect du droit international avec la création d'un État palestinien, dans les frontières de 1967 et avec Jérusalem-Est pour capitale, aux côtés d'un État israélien, Marwan Barghouthi est détenu illégalement dans les prisons israéliennes depuis 2002.

Député et président du groupe d'amitié Palestine-France au parlement palestinien, Marwan Barghouthi est un militant de la paix, de l'égalité, de la justice et de la démocratie comme l'était Nelson Mandela et, comme Nelson Mandela, il devrait un jour recevoir le prix Nobel de la paix car il est l'homme d'une paix juste et durable entre Palestiniens et Israéliens.

Partager cet article
Repost0
4 mars 2017 6 04 /03 /mars /2017 08:00

Par ce que nous sommes des millions à vouloir

1. Une nouvelle ambition de progrès social avec l’abrogation de la loi El Khomri et son remplacement par une loi de sécurité de l’emploi et de la formation ; la diminution du temps de travail et l’augmentation des salaires, des retraites, des minimas sociaux ; un développement de la Sécurité sociale avec la retraite à 60 ans et un retour progressif vers un remboursement de tous les soins à 100 % grâce à une réforme de son financement étendu aux revenus financiers ; un plan global d’action pour l’autonomie et l’émancipation de la jeunesse dans tous les domaines ; un plan de relance de tous les services publics, la fin de la baisse des dotations aux collectivités locales et un plan de mobilisation pour le logement social et contre les loyers chers.

2. Une VIe République démocratique qui nous sorte du régime présidentiel, avec notamment la proportionnelle à toutes les élections et un statut de l’élu-e, des droits nouveaux pour les citoyens et pour les salariés dans les entreprises, le droit de vote des étrangers résidant en France ; la lutte contre toutes les discriminations, qu’elles soient liées à l’origine, à la confession, à l’orientation ou l’identité sexuelle, la maladie ou le handicap ; le récépissé pour lutter contre les contrôles de police au faciès ; la constitutionnalisation du droit à l’avortement. 3. L'égalité femmes-hommes avec la création d'un ministère de plein droit pour l’égalité femmes-hommes ; une loi-cadre contre les violences faites aux femmes, l'éducation à l'égalité, le renforcement des dispositifs contraignants pour l’égalité salariale et professionnelle ; des mesures pour garantir le droit à disposer de son corps

4. La lutte contre la finance pour prendre le pouvoir sur l'argent avec un plan d’action contre l’évasion fiscale, une COP fiscale mondiale, une réforme de justice fiscale, la création d’un pôle public bancaire pour changer le rôle du crédit, la suppression du CICE et une modulation de l'imposition des entreprises sur critères sociaux et environnementaux.

5. Un nouveau mode de production et de consommation visant la réponse aux besoins humains et la transition écologique avec un moratoire sur les licenciements et une nouvelle industrialisation créant un million d’emplois dans les filières d'avenir ; un plan d'urgence pour le climat et la qualité de l'air ; un mix énergétique renouvelables-nucléaire sous contrôle public ; un nouveau modèle agricole garantissant des prix rémunérateurs aux paysans.

6. Une France à l'offensive en Europe et dans le monde avec la remise en cause du traité budgétaire européen et un fonds d'investissements financé par la BCE pour le développement des services publics et de l'emploi, une méthode de convergence sociale et fiscale par le haut, le respect des choix souverains des peuples européens ; une conférence européenne pour la paix et le désarmement ; l'abandon des négociations TAFTA, CETA et TISA au profit de nouveaux traités internationaux pour le bien commun. 7. Et aussi…
Nous demandons aux candidats à l'élection présidentielle et aux élections législatives issus des forces de gauche de discuter et soutenir publiquement ces propositions et de s'engager à en faire le socle d'un pacte de majorité à gauche.
 

Appel du PCF pour un pacte de majorité à gauche- "Parce que nous sommes des millions à le vouloir" (3 mars 2017)
Partager cet article
Repost0
3 mars 2017 5 03 /03 /mars /2017 19:53

Déclaration du Conseil national du PCF – 3 mars 2017

Défendre les libertés et l’État de droit


La campagne présidentielle se poursuit, depuis plusieurs semaines, dans un climat délétère, sans débat contradictoire pour surmonter les impasses économiques, la crise sociale, les défis écologiques que notre pays affronte. Notre peuple se voit confisquer les enjeux de cette élection.
Mercredi 1er mars, un cap d’une extrême gravité a été franchi. Convoqué par des juges d’instruction en vue d’une mise en examen, François Fillon a osé évoquer un « assassinat politique » et mis les procédures judiciaires concernant les emplois présumés fictifs de ses proches sur le compte d’un « coup d’État des juges ». Dans la foulée, l’hebdomadaire Valeurs actuelles relayait un appel à manifester, dimanche, contre la Justice. Ces démarches séditieuses, convergent avec les violentes attaques de Marine Le Pen contre les juges, les fonctionnaires, les journalistes.
Ce sont la liberté de la presse, l'indépendance de la Justice, la démocratie qui sont attaquées.
Les tirs croisés des candidat-e-s de droite et d’extrême droite dessinent un scénario alarmant pour la démocratie, pour l’État de droit. Ces assauts, venant de ceux qui prétendent exercer la fonction de gardien des institutions minent les fondements de la République. Ils témoignent de la déliquescence, au dernier degré, d’un système politique qui organise la confiscation des décisions, de la parole démocratique et de l’action politique.
Cette confiscation sert les intérêts des forces de l'argent qui œuvrent depuis des mois à étouffer l'expression de toute alternative politique réelle.
Il faudra, très vite, poser la première pierre d’une démocratie nouvelle, sur les ruines de la Ve République.
En attendant, il faut sortir du sentiment d’impuissance, d’amertume et de colère que suscite, chez les citoyen-ne-s, la prise en otage du processus démocratique. L'idée même de la République fondée sur un État de droit est en danger.
Nous en appelons, solennellement, à un sursaut.
Le peuple de France a su, tout au long de son histoire, s’organiser et faire front, chaque fois que les libertés démocratiques étaient prises pour cible. Nous refusons l’enfermement dans une alternative entre le candidat désigné par la Finance et ceux qui portent la tentation factieuse.
Il est encore temps d’initier, dans l’urgence, comme surent le faire nos aîné-e-s par le passé, un processus politique guidé par les principes de démocratie, de justice sociale, de préservation de l’État de droit.
C’est aujourd’hui ce qui nous tient ensemble, en tant que peuple libre, qui est en jeu.
D'ores et déjà des initiatives citoyennes voient le jour, nous appelons à les amplifier partout dans le pays. Nous appelons l'ensemble des forces démocratiques, politiques, syndicales et associatives à organiser dans les jours qui viennent des rassemblements populaires pour la défense des fondements de notre démocratie, de la liberté de la presse et de l’État de droit.

Défendre les libertés et l'Etat de droit - Déclaration du Parti Communiste, 3 mars 2017
Partager cet article
Repost0
1 mars 2017 3 01 /03 /mars /2017 14:32

Le nouveau numéro spécial de la LRI que vous tenez entre les mains veut lever le voile sur la réalité de la situation des migrants en France et en Europe et sur la nocivité des programmes de rejet que la droite et l’extrême droite ont bien l’intention de mettre en oeuvre si elles gagnent les prochaines élections.
Ainsi donc, à les écouter, il n’y aurait plus de problèmes économiques et sociaux en France et en Europe si nous « accueillions moins » d’immigrés. Migrants, réfugiés… « étrangers», « clandestins », d’amalgames en amalgames et de mensonges éhontés en chiffres truqués, droite et extrême droite tissent leur toile. L’extrême droite se distingue de la droite
ultralibérale en exploitant le rejet des politiques européennes pour présenter l’UE comme trop permissive alors qu’en réalité les politiques migratoires européennes mises au point depuis 1990 sont ultra-sélectives et sécuritaires.
Ce n’est pas parce qu’il y aurait plus d’immigrés que les extrêmes droites progressent en Europe, mais à l’inverse c’est parce que les extrêmes droites progressent sur fond de profonde crise existentielle du cadre européen que les politiques migratoires des pays européens se font de plus en plus restrictives, créant des « goulots d’étranglement », jetant
les candidats à l’immigration dans les bras des passeurs, vouant des milliers d’entre eux au travail au noir, à la mort par noyade, aux violences et viols.
Certes les flux migratoires ont augmenté ces vingt dernières années avec les crises économiques des pays d’Europe centrale et orientale, le développement ou la poursuite de
conflits et guerres au Moyen-Orient et en Afrique, les dictatures et aggravations
des inégalités économiques et sociales, et avec les changements climatiques mais aussi avec le développement des qualifications et des compétences. Ces mouvements concernent seulement 3 à 3,5 % de la population mondiale et majoritairement d’un pays du Sud vers un
autre pays du Sud. L’UE est le cadre de fortes migrations internes – migrants d’Europe centrale que l’extrême droite britannique a précisément ciblés lors du référendum sur
le Brexit alors que le vrai problème est, depuis 20 ans, la Directive du travailleur détaché qui a organisé un dumping social frénétique à l’intérieur de l’UE.
Accuser les immigrés de la crise, c’est oublier un peu vite que, même quand ils sont maintenus dans l’illégalité, les immigrés qui travaillent produisent non seulement des richesses
mais versent des cotisations sociales, paient des impôts et participent ainsi au budget de l’État – si tant est qu’il ne soit pas grevé par les politiques d’austérité car voilà bien la cause du manque de logements, de services publics d’éducation, santé et transport, d’aide et protection sociales…
Les migrants qui travaillent nous « prennent-ils » des emplois devenus rares ? En France, les migrants, toute situation confondue, représentent seulement 10 % de la population ; ce ne sont pas eux qui sont à l’origine de la fermeture des industries et mines du Nord et de
l’Est de la France ou de la baisse des effectifs dans la Fonction publique
auxquels ils n’ont pas accès… mais bien les vagues de délocalisations de ces trente dernières années qui ont engraissé les actionnaires du CAC 40 par exemple, et le transfert
de la dette des banques sur les budgets nationaux après la crise de 2008. Mais si nous voulons sortir le pays de la crise, créer des emplois, augmenter les salaires, diminuer
les inégalités sociales, développer l’industrie française tout en l’engageant dans la transition écologique, développer tous les services publics et contribuer à une République pour
tous, se donner les moyens d’une sécurité humaine collective… c’est d’une tout autre politique nationale et européenne dont nous avons besoin reprenant le contrôle sur la souveraineté économique et budgétaire du pays afin de réinvestir dans le développement humain, social et
écologique. S’attaquer au système ce serait ça car les emplois qui n’existent plus, n’existent plus pour personne. Par contre chaque travailleur, Français ou immigré, contribue
à l’économie du pays. À nous de décider si la société doit encore longtemps subir le joug des
financiers et des actionnaires, ou si nous voulons une économie au service de la société tout entière.

Lydia Samarbakhsh, responsable du secteur international du PCF
 

(LETTRE DES RELATIONS INTERNATIONALES - SPÉCIAL MIGRANTS - FÉVRIER 2017
MIGRANTS)

LE MONDE DU 28/09/2016

1952 RÉFUGIÉS RELOCALISÉS EN FRANCE SUR UN OBJECTIF DE 17 762 PRÉVUS POUR SEPTEMBRE 2017

 

Lydia Samabarbakhsh, responsable du secteur international du PCF

Lydia Samabarbakhsh, responsable du secteur international du PCF

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011