Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 18:39

Les débats de la fête de l'Humanité le 9, 10, 11 septembre sur l'espace Bretagne:

- Vendredi 9 septembre 17h: La jeunes dans le mouvement social: quelles perspectives après le mouvement contre la loi travail? (PCF 35 + Jeunes Communistes Bretagne)

- Samedi 10 septembre 11h: La République française et les identités régionales: état des lieux sur les questions de l'identité, de la langue et de la culture bretonnes (PCF 29)

Avec Jean-René Le Quéau et Paolig Combot (association et maison d'édition Ar Falz Skol Vreizh) et d'autres intervenants encore non confirmés.

- Samedi 10 septembre 15h: Débat du réseau Agriculture, organisé par Xavier Compain (réseau agriculture national)

- Dimanche 11 septembre 11h: Débat sur la santé, organisé par Christiane Caro animatrice de l'atelier régional santé (PCF 22)

Le PCF Finistère aura cette année un stand bar et restauration rapide à côté des stands des autres fédés bretonnes.

Venez nombreux participer à la plus grande fête populaire de France et participer à ces débats organisés par les fédérations bretonnes du Parti Communiste et les Jeunesses Communistes.

http://fete.humanite.fr/

Les débats de l'espace Bretagne à la fête de l'Humanité
Partager cet article
Repost0
22 juillet 2016 5 22 /07 /juillet /2016 13:14
Fermeture ou privatisation: Alain Vidalies acte la mise à mort des trains de nuit (communiqué du PCF, 22 juillet 2016)

Communiqué du PCF

Fermeture ou privatisation : Alain Vidalies acte la mise à mort des trains de nuit

vendredi 22 juillet 2016

Le secrétaire d’Etat aux transports, Alain Vidalies, a présenté ce matin les projets du gouvernement concernant les trains d’équilibre des territoires.

Les trains de nuit sont au cœur de ce démantèlement du service public ferroviaire.

La décision de l’Etat est de ne plus financer l’exploitation de six lignes de trains de nuit. Quatre d’entre elles fermeront dès le 1er octobre 2016, si aucun opérateur privé ne veut les reprendre et que les régions concernées ne les financent pas.

Pour justifier ce désengagement total, le secrétaire d’état au transport précise d’une part que ces lignes bénéficient d’offres alternatives de mobilité de bon niveau, et d’autre part que la fréquentation des trains de nuit est en baisse de 25% depuis 2011, et représente 25% du déficit des Trains d’équilibre des territoires.

Les trains de nuit, comme les trains d’équilibre du territoire, véritable épine dorsale de l’aménagement du territoire, garants de l’égalité d’accès au transport et répondant à des enjeux écologiques d’avenir fixés lors de la COP21 à Paris en décembre 2015, sont pourtant un des éléments d’une nouvelle politique ferroviaire publique d’avenir.

Nous refusons le choix imposé par le gouvernement concernant les trains de nuit, à savoir la privatisation ou la disparition. Les trains de nuit, ce sont 6 lignes et près de 75 millions de recettes cumulées pour 1,2 millions de passagers et un taux d’occupation de 38 % à 54 %.

Les transports ferroviaires de passagers comme de marchandises doivent redevenir de grands services publics développant un maillage national du territoire ambitieux et utile aux besoins des usagers et des populations.

En mai dernier, le PCF a présenté un manifeste pour un grand service public ferroviaire d’avenir, pour redonner au rail toute sa place. Des solutions d’avenir existent. La modernité, c’est le train, et non le développement des trajets en bus.

Fermeture ou privatisation: Alain Vidalies acte la mise à mort des trains de nuit (communiqué du PCF, 22 juillet 2016)
Partager cet article
Repost0
21 juillet 2016 4 21 /07 /juillet /2016 07:22

COMMUNIQUE DE PRESSE

État d'urgence : « Nos groupes parlementaires ne voteront pas la prolongation » (Pierre Laurent)

Cinq jours après la terrible tuerie de Nice, qui a vu les vies de 84 femmes, hommes et enfants fauchées et des centaines d'autres blessées ou marquées pour toujours, notre nation reste endeuillée et profondément choquée. Cette folie terroriste aveugle a plongé le pays dans un angoissant questionnement sur les motivations du meurtrier Mohamed Lahouij-Bouhlel et sur les moyens de faire face à la terreur que cherchent à imposer de tels actes.

Au chagrin s'est mêlée depuis la colère devant les polémiques et les surenchères indécentes auxquelles se sont livrés sans recul nombre de responsables politiques.

Dès le 15 juillet, le Parti communiste français a refusé ce manque de dignité en appelant à la solidarité et au respect des familles endeuillées, en demandant le temps nécessaire à l'enquête et à la réflexion pour évaluer les nouvelles mesures à prendre face au palier franchi dans l'horreur. D'autres, singulièrement à droite et à l'extrême droite, ont préféré faire assaut de déclarations irresponsables et de surenchères sans fondement. Oui, nous le redisons avec force, contre la marée nauséabonde de tous les démagogues, il va falloir raisonner, penser pour pouvoir agir mieux et plus efficacement contre la menace terroriste grandissante, contre la violence criminelle qui se pare d'alibis ou de mobiles religieux ou politiques, et contre les haines et les divisions.

Le gouvernement a décidé, sans débat, de prolonger l'état d'urgence, sous la pression de la droite et de l'extrême droite qui veulent durcir encore le régime d'exception.

Or, force est de constater que l'état d'urgence n'a pas permis d'éviter le carnage de Nice, dans une ville que les élus de droite ont faite laboratoire de leurs expérimentations sécuritaires.

Avant d'annoncer précipitamment sa prolongation, le président de la République venait de la déclarer inutile en indiquant que les lois récemment votées après son déclenchement permettaient de prendre le relais. Le risque s’accroît donc d'une dérive répressive sans efficacité pour la sécurité de nos concitoyen-ne-s, et d'une atteinte à nos libertés publiques fondamentales.

Nos groupes parlementaires ne voteront donc pas cette prolongation.

Nous appelons en revanche à une réorientation profonde de nos politiques nationales, européennes et internationales. La lutte contre l'action terroriste et l'insécurité du monde est inséparable de la reconstruction d'une nouvelle civilisation commune à toute l'humanité.

Riposter à la violence terroriste et au projet politique meurtrier et dictatorial de Daesh, par la seule voie militaire, par l'engagement de notre pays dans une logique de guerre aveugle, sans stratégie politique visant le retour de la paix et de la sécurité internationale est une grave erreur. Elle alimente la propagande de Daesh sur les esprits qu'il domine.

Tous les promoteurs et artisans de la logique de « guerre des civilisations », depuis Daesh jusqu'à ceux qui prétendent la combattre sur le même terrain, entraînent notre pays et l'humanité dans une voie sans issue.

Les communistes appellent à résister à cette logique meurtrière, à faire reculer ensemble les violences, les haines et les politiques de la peur.

Nous avons, ensemble, la capacité de rejeter le terrorisme et tout ce qui le nourrit, ici en France et ailleurs dans le monde où les guerres et le chaos qu'elles entraînent lui servent de terreau pour son développement.

La France doit enfin accepter de réviser en profondeur ses choix internationaux pour des évolutions de paix au Proche-Orient et en Afrique. Les peuples du Proche-Orient et d'Afrique y aspirent profondément ; ce sont eux et les forces démocratiques et pacifiques que la France doit soutenir avec ardeur.

Ici en France, il est temps de déclarer l'état d'urgence sociale afin de stopper les politiques d'austérité (baisse des dotations aux collectivités locales, suppression de services et de personnel) et de déployer des moyens sans précédent de présence de l’État et des services publics dans tous les territoires de la République.

Sécurité de proximité, éducation, santé publique, accompagnement psychiatrique, prévention, aide psychologique, lutte contre les violences faites aux femmes, contre les trafics mafieux… sont des priorités d'une urgence absolue

C'est seulement dans ce cadre nouveau que les efforts immenses faits par les services de sécurité, de police et de gendarmerie, dont il faut saluer le dévouement, trouveront leur pleine efficacité.

Au-delà, c'est un autre avenir de développement et de solidarité, un avenir d'humanité commune, qu'il faut mettre à l'ordre du jour, en France, en Europe et dans le monde. Nous ne voulons plus de ce monde de l'argent, des concurrences et des guerres, qui nourrit tous les égoïsmes et les racismes.

Contre le déferlement de haine et de démagogie qui ouvrent aujourd'hui la voie aux populismes en tous genres et aux extrêmes droites violentes et xénophobes, les communistes œuvreront sans relâche pour que notre peuple, et toutes celles et ceux qui ont choisi la France pour y vivre, puissent débattre sereinement et démocratiquement de ces enjeux majeurs.

2017 sera pour cela une année cruciale durant laquelle nous ne laisserons pas le débat politique se rouler dans la fange.

Notre pays mérite mieux, afin de construire un dialogue avec les forces démocratiques du monde pour une humanité de paix, d'égalité et de partage.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF,

Paris, le 19 juillet 2016.

Etat d'urgence: nos groupes parlementaires ne voteront pas la prolongation (Pierre Laurent, 19 juillet 2016)
Partager cet article
Repost0
13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 15:24
Barroso va pantoufler chez Goldman Sachs: tout changer en Europe (PCF)

►L'ex-président de la Commission européenne nommé n°1 européen de la banque américaine Goldman Sachs, une affaire symbolique de la collusion entre les marchés financiers, les gouvernements libéraux et les plus hautes institutions européennes.

► Les peuples européens n'en peuvent plus de l'austérité. On ne peut servir à la fois la finance et les peuples. Au moment où l'Eurogroup veut sanctionner l'Espagne et le Portugal, le PCF fait deux propositions immédiates.

José-Manuel Barroso, ex-président de la Commission européenne a été nommé à la direction européenne de la banque Goldman Sachs.. Avec plus de 22 millions de chômeurs en Europe, saluons ce soixantenaire qui n'a pas eu trop de difficultés à convaincre son nouvel employeur.

Qui est Barroso ?

Ancien Premier ministre portugais, il a été Président de la Commission européenne de 2004 à 2014, soutenu par la droite et le Parti socialiste européen. C'est lui, en 2005, qui, au niveau européen, a méprisé le NON au TCE des Français-e-s et des Néerlandais-e-s. C'est lui qui a accompagné la crise financière de 2008 et le renflouement des banques.C'est lui qui a piloté l'étouffement européen de la Grèce, encouragé les coupes budgétaires dans les services publics des pays de l'Europe. C'est lui qui parlait de « mondialisation heureuse », des « marchés qui s'autorégulaient » et de « l'austérité qui était bonne pour la ligne ».Il a mis en musique les politiques libérales qui renforcent partout les souffrances populaires,s'affranchissant toujours davantage des aspirations et votes des citoyens.

Qui est Goldman Sachs ?

C'est le numéro 1 mondial des banques d'affaire. Sa rentabilité moyenne annuelle depuis 200 est de 29 %. Citons deux épisodes de son aventure. D'abord 2008, en fabriquant des produits financiers douteux, sur le dos de petits propriétaires américains, GS, avec d'autres banques, a provoqué la ruine de millions de foyers modestes, la crise financière de 2008 des subprimes qui a mis les États à genoux. Depuis 200, c'est cette banque qui truquait les comptes de l’État grec pour répondre aux desiderata de la Commission européenne. Goldman Sachs a été poursuivie en justice pour ces deux affaires. Warren Buffet est un de ses actionnaires. Il déclarait : « La lutte des classes existe et c'est nous, les capitalistes, qui l'avons gagné. »

Silence assourdissant

L'ex n°1 d'Europe chez la banque d'affaire n°1, au moment du Brexit, en plein doute sur l'avenir de l'Europe, on attendait les réactions. Eh bien non ! Pas un mot d'un chef d’État européen, d'un Premier ministre ou de l'actuel président de la Commission Jean-Claude Junker.

L'Europe des peuples ou des marchés ?

Plus qu'un renvoi d’ascenseur, la nomination de Manuel-José Barroso est symbolique de la collusion entre les grandes banques et les marchés financiers avec les gouvernements libéraux et les plus hautes institutions européennes. Ce n'est ni une première en Europe pour de nombreux responsables de la Commission, ni en France où un banquier d'affaire, Emmanuel Macron est aujourd'hui Ministre de l’Économie et des Finances.

Assez d'austérité !

L'Eurogroup se réunit aujourd'hui, pour décider de sanctions financières contre le Portugal et l'Espagne, après que la Commission ait engagé la semaine dernière une procédure de « déficit excessif ». Logique absurde de la règle d'or : pour réduire le déficit de ces pays, il faut assècher leurs budgets !Aucune leçon n'est tirée de la crise sociale, de l’inefficacité économique et du profond rejet populaire causés par l'austérité. S'obstiner dans cette voie c'est menacer le projet européen.

Changer en Europe tout de suite

Puisque le gouvernement français annonce vouloir un « sursaut » de l'Europe, c'est le moment. Voici deux point forts que Michel Sapin peut mettre sur la table :

► Le gouvernement français doit s'opposer aux sanctions qui engendreraient une situation financière encore plus dégradée pour l'Espagne et le Portugal, et mettre en cause le traité budgétaire et l'ensemble des règles qui tuent le développement en Europe.

► Les 80 milliards d'Euros déversés chaque mois par la BCE sur les marchés financiers, sans aucun impact sur l'emploi, doivent être versés dans un fonds de développement social et solidaire pour financer un plan d'investissement européen dans les services publics.

Barroso va pantoufler chez Goldman Sachs: tout changer en Europe (PCF)
Partager cet article
Repost0
13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 09:24

Sanctions Espagne et Portugal : un intégrisme austéritaire qui laisse pantois

L'Eurogroup se réunit aujourd'hui, pour décider de sanctions financières contre le Portugal et l'Espagne, après que la Commission ait engagé la semaine dernière une procédure de « déficit excessif ». Logique absurde de la règle d'or : pour réduire le déficit de ces pays, il faut pomper dans leurs budgets !

Quelques semaines après le vote pour le Brexit, un an jour pour jour après l'humiliation infligée au peuple grec, et au moment même où l'ancien Président de la Commission, Jose-Manuel Barroso, annonce son pantouflage chez Goldman Sachs, cet intégrisme austéritaire laisse pantois.

Aucune leçon n'est tirée de la crise sociale, de l’inefficacité économique et du profond rejet populaire causés par l'austérité. S'obstiner dans cette voie c'est menacer le projet européen.

Puisque le gouvernement français annonce vouloir un « sursaut » de l'Europe, c'est le moment.

Voici deux point forts que Michel Sapin devrait mettre sur la table de l'Eurogroupe :

- Le gouvernement français doit s'opposer aux sanctions qui engendreraient une situation financière encore plus dégradée pour l'Espagne et le Portugal, et mettre en cause le traité budgétaire et l'ensemble des règles qui tuent le développement en Europe.

- Les 80 milliards d'Euros déversés chaque mois par la BCE sur les marchés financiers, sans aucun impact sur l'emploi, doivent être versés dans un fonds de développement social et solidaire pour financer un plan d'investissement européen dans les services publics.

Sanctions de l'Eurogroup contre l'Espagne et le Portugal: un intégrisme austéritaire qui laisse pantois (PCF)
Partager cet article
Repost0
10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 07:45
Université d'été du PCF - 26, 27, 28 août à Angers

Une dizaine de militants finistériens se rendront cette année à l'Université du PCF à la fin du mois d'août. 5 sont déjà inscrits: Ismaël Dupont, Jacqueline Héré, Erwan Rivoalan, Dominique Gontier, Jeannine Daniel. Adhérents du PCF en Finistère, n'hésitez pas à vous inscrire. Ce moment de fraternité, de débats, de formation, est passionnant.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2016 7 10 /07 /juillet /2016 07:00

Nous étions le vendredi 8 juillet à Lanester pour une soirée de préparation de la fête de l'Huma Bretagne avec quatre autres représentants de la fédé PCF du Finistère.

L'édition 2016 de la Fête de l'Huma Bretagne sera la 25 ème.

Y seront particulièrement célébrés et fêtés les 80 ans du Front Populaire.

Au niveau des concerts, l'invité vedette sera Sanseverino, le dimanche. Mais il y aura aussi très certainement "Alambic electric", "L'usine à canard", "les apéros", la compagnie "Jolie Môme"...

Au niveau des débats, sont d'ores et déjà annoncés:

- Un débat sur les grands projets... inutiles ou pas?

- Un débat sur les luttes sociales, la citoyenneté, les élections. Bernard Thibault, Julian Mishi sont invités, Clémentine Autain, Olivier Dartigolles sont pressentis.

- Un débat sur l'identité bretonne, culturelle et politique, l'avenir de la culture bretonne avec Georges Cadiou et Erik Marchand

- Un débat sur les questions du féminisme organisé par la JC

- Un débat de l'atelier régional santé

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 07:23

Echec de la motion de censure : "Un sentiment de colère" (Pierre Laurent)

J'etais ce soir au meeting contre la loi travail à l'appel des organisations syndicales.

Au soir de cette journée qui a vu une nouvelle fois échouer à 2 voix, le dépôt d'une motion de censure de gauche, je veux dire mon sentiment de colère qui est le mien.

Ainsi, grâce à l'arme anti-democratique du 49-3, à l'abstention volontaire de la droite, au manque de courage d'une partie des députés socialistes, la loi travail va être adoptée malgré l'opposition majoritaire du pays et l'absence de majorité au parlement.

Le combat n'est pas terminé. Les parlementaires communistes resteront aux côtés des salariés mobilisés pour mettre en échec ce déni démocratique.

Je salue les 56 députés Front de gauche, socialistes, écologistes qui ont signé la motion de censure.

Nous serons au rendez-vous de nouvelles mobilisations.

Pierre Laurent, secrétaire national du PCF

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2016 2 05 /07 /juillet /2016 15:43
« Les politiques des agents néolibéraux ont plongé une partie de la population dans l a misère », A dénoncé Alberto Garzon, coordinateur fédéral d’Izquierda Unida. Photo : Julien Jaulin/Hanslucas

« Les politiques des agents néolibéraux ont plongé une partie de la population dans l a misère », A dénoncé Alberto Garzon, coordinateur fédéral d’Izquierda Unida. Photo : Julien Jaulin/Hanslucas

GAËL DE SANTIS

LUNDI, 4 JUILLET, 2016

L'HUMANITÉ

Le PCF organisait, jeudi, une soirée sur les contours d’une politique de gauche en Europe.

Autour de la table, l’Union européenne telle qu’elle est ne convainc pas. Anthony, Xavier, André, Valérie ou encore Maximilien participaient à la soirée sur l’Europe, jeudi soir, dans le cadre des rencontres organisées par le PCF pour aboutir à un pacte commun d’engagement entre forces de gauche pour 2017. Pour l’un « la construction européenne ne se fait pas en associant les peuples ». Pour l’autre, on doit « inverser les rôles pour donner un pouvoir plus grand au Parlement, élu, face à la Commission européenne ». André, lui, pense qu’il faut reprendre « le pouvoir qui est aux mains des banques ». Valérie, membre de Diem 25, le mouvement européen fondé par Yanis Varoufakis, dénonce la « stratégie de l’ennui » qui conduit à rédiger des directives illisibles. Elle réclame « un accès facile aux documents de l’UE ».

Des tables comme celle-ci, il y en avait une dizaine, jeudi, place du Colonel-Fabien à Paris. En petits groupes, la centaine de participants a pu ainsi formuler une riche liste de propositions concrètes qui devront être encore débattues pour nourrir le pacte d’engagement pour 2017 : Fonds européen de développement social et solidaire pour financer les investissements publics ; élection des gouverneurs de banque centrale ; création d’un smic européen ; harmonisation des cotisations pour lutter contre le dumping social, etc.

Après cet exercice en séance plénière, une série d’intervenants s’inspirent des débats en ateliers. C’est le député européen socialiste Emmanuel Maurel qui se livre en premier à l’exercice. L’ombre du Brexit plane. Le dirigeant de l’aile gauche du PS, heureux de voir les convergences possibles entre « communistes et socialistes » à l’heure où Manuel Valls creuse le fossé « entre deux gauches », constate que, dans toutes les consultations européennes, on observe une « fracture territoriale et de classe », avec un refus des politiques européennes de la part de « ceux qui subissent la mondialisation ». La priorité est donc la lutte contre le dumping. « Les politiques des agents néolibéraux ont plongé une partie de la population dans la misère », dénonce pour sa part Alberto Garzon, coordinateur fédéral d’Izquierda Unida. Le député européen Patrick Le Hyaric a dénoncé le fait que le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, vient de souhaiter voir l’accord de libre-échange Canada-UE n’être pas ratifié par les parlements nationaux. Gilbert Garrel, de la fédération des cheminots de la CGT, a démontré, lui, l’inefficacité des politiques libérales européennes : « La quantité de fret transportée sur rail en France depuis l’ouverture à la concurrence a été divisée par deux. »

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2016 5 01 /07 /juillet /2016 06:01

► En France ou en Europe, les décisions sont prises sans vous, contre vous. Cela fait des mois que le peuple français s'exprime dans la rue comme dans les sondages contre la loi Travail. Et François Hollande utilise tous les moyens pour la faire passer. En Europe, cela fait des années que les peuples sont fatigués des politiques d'austérité. Tout se passerait mieux si les gouvernants pensaient aux besoins populaires et à l'intérêt des nations plutôt qu'au respect du dogme libéral, écoutaient les citoyen-ne-s plutôt que les financiers.

► Le Parti communiste a pris une décision : construire avec vous les solutions et l'issue. Il engage une Grande consultation citoyenne pour recueillir les avis de plus de 500 000 personnes et élaborer à partir de ces avis un pacte d'engagements communs pour 2017. Participez-y.

Loi El-Khomri, austérité, brexit, Europe... écoutez le peuple ! (PCF)
RETRAIT DE LA LOI TRAVAIL

La loi El-Khomri, c'est la destruction du Code du travail, la fragilisation des salarié-e-s, la généralisation de la précarité et du dumping social. Dans un pays qui crée plus de richesses que jamais. Cela fait des mois que la France s'exprime par pétition, dans les rues, sur les places ou par sondage contre cette loi. Même à l'Assemblée, le gouvernement n'a pas de majorité. Le rôle d'un gouvernement, c'est d'entendre ce que veut le peuple. L’entêtement de Manuel Valls et François Hollande montre qu’il sont aux abois, lâchés par celles et ceux qui les ont portés au pouvoir. Le Parti communiste soutient la mobilisation et appelle à l'amplifier. Même si les vacances arrivent, le gouvernement doit savoir qu'on ne lâchera rien et qu'en 2017 personne n'oubliera cette bataille.

Prochaine manifestation : mardi 5 juillet

Loi El-Khomri, austérité, brexit, Europe... écoutez le peuple ! (PCF)
BREXIT : TOUT CHANGER EN EUROPE

Les Britanniques ont voté le Brexit. La sortie du Royaume Uni de l'Union Européenne est le résultat des surenchères populistes et nationalistes de la droite britannique qui a joué avec le feu. C'est une nouvelle alerte, un désaveu de la construction libérale de l'UE, conséquence des dénis répétés de démocratie depuis le referendum de 2005. Assez de paroles ! Maintenant des actes et qu'on écoute le peuple. Il faut tout changer, revoir tous les traités ! Le Parti communiste refuse le faux dilemme imposé par les partisans de l'austérité, entre l'enfoncement dans la crise sociale et l'autoritarisme ou la dislocation sur fond de rivalités nationalistes et de rejet des migrants. Il y a une autre option, la construction de l'Europe du développement social, économique et écologique, respectueuse des souverainetés nationales.

Loi El-Khomri, austérité, brexit, Europe... écoutez le peuple ! (PCF)
A VOUS LA PAROLE !

Vous en avez assez de voir la parole populaire méprisée, ignorée, trahie. Vous voulez être entendus. Vos exigences, exprimées et rassemblées doivent former un mandat populaire incontournable. Sans vous, rien ne se fera. A vous d’écrire la politique. A vous la parole. Les communistes viendront vous voir pour recueillir votre opinion et vous engager dans la Grande consultation citoyenne. Celle-ci traduira la volonté populaire. Parallèlement, le PCF lance un appel pour que, d'ici octobre, le peuple écrive un Pacte d'engagements communs et départage par des primaires-votations citoyennes, ceux qui seraient en accord pour le porter à l'élection présidentielle de 2017.

Vous pouvez télécharger le questionnaire pour le remplir ou le faire remplir avant de nous le retourner ( par la poste à l'adresse indiquée ou scané par mail à pcf@pcf.fr ) Vous pouvez aussi remplir le questionnaire directement par internet sur le sitewww.lagrandeconsultationcitoyenne.fr

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011