Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 décembre 2018 1 17 /12 /décembre /2018 10:54
Le 18 décembre 2018, les retraité-e-s se rassemblent à nouveau - PCF

Le 18 décembre 2018, les retraité-e-s se rassemblent à nouveau, cette fois à 14h30 devant le ministère des Finances.


 

Pour l’augmentation des pensions et du pouvoir d’achat, mais aussi les questions de santé, fiscalité, perte d’autonomie, accès aux services publics, à la culture, le droit aux transports, la solidarité intergénérationnelle au sein d’une grande politique publique prenant en compte leur situation..

Gouvernement et patronat maltraitent les retraité-e-s

Sous le fallacieux prétexte que les retraités seraient des privilégies et en les opposant honteusement aux jeunes générations, gouvernement et patronat veulent imposer un recul de leur niveau de vie.

Le flot des mesures régressives ne cesse de gonfler : augmentation de la CSG, blocage des pensions, fusion et abaissement des régimes de retraites complémentaires, réforme des retraites catastrophique en prélude à la remise en cause de la sécurité sociale…

Dans les villes et les villages, les communistes vont au-devant des retraité-e-s, débattent de leur situation difficile, entendent leur colère et leurs exigences. Nombre de ces retraité-e-s prennent place parmi les gilets jaunes pour exprimer leur ras-le-bol.

La retraite un choix de société.

 

Les communistes considèrent que la retraite est un choix de société essentiel qui suppose d’intégrer pleinement dans les politiques publiques mises en œuvre la notion de société pour tous les âges.

 

Il s’agit de faire face aux défis posés par les évolutions démographiques en posant le principe d’une solidarité intergénérationnelle.

 

Le gain d’espérance de vie est un progrès pour toute la société. Mais, le gouvernement considère que la France a un problème d’espérance de vie en bonne santé par rapport à la moyenne des pays européens.

Le « bien vieillir » dépend aussi pour une bonne part du bien-être au travail. Or, avec les lois travail, la précarisation de l’emploi, la casse de la médecine du travail, nous reculons. Alors que les plus de 85 ans vont être trois fois plus nombreux d’ici à 2050, les déserts médicaux se généralisent.

 

Il faudrait réinventer des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) bien traitants, adaptés au niveau de dépendance des résidents, revaloriser les services et l’accompagnement à domicile, dé-précariser les personnels, réévaluer leurs missions, redonner de l’humain et du sens à ces métiers pour pouvoir aussi en recruter en nombre(200.000 emplois nécessaires aujourd’hui) .

 

Le vieillissement est aussi une chance pour bâtir une société de solidarité, développer la recherche et la domotique, offrir des emplois de qualité à notre jeunesse…

Ces défis n’ont pas été anticipés en termes de santé publique ou de besoins sociaux.

À part les effets d’annonces et la multiplication des rapports, on constate que les premiers responsables politiques de notre pays ont fait le choix de « repasser la patate chaude » au suivant. Sarkozy avait annoncé une grande loi sur la dépendance, puis rien ! Hollande, une loi autonomie englobant le handicap, la dépendance, l’invalidité… Elle s’est réduite comme peau de chagrin à la loi relative à l’adaptation de la société au vieillissement (650 millions d’euros en tout). Le président Macron, roi du bonneteau, enlève à tout le monde en faisant croire qu’il y a des gagnants !

Tout n’est pas question de financement mais celle des moyens est déterminante. Si l’on prend les sujets de la prévention et d’un meilleur accompagnement à domicile, du manque de places et du reste à charge en Ehpad, de la reconnaissance du travail des aidants familiaux…

Si l’on y ajoute le chantier de l’adaptation des logements, celui de l’élargissement et de la modernisation de l’offre d’hébergements intermédiaires, alors ce sont des dizaines de milliards d’euros qu’il faut trouver !

La sécurité sociale apporte les réponses !

C’est en même temps un formidable projet de développement pour toute la société. On ne pourra progresser qu’en liant ces besoins énormes de financement au lieu de la création des richesses : l’entreprise. La Sécurité sociale dans le cadre de la branche maladie avec ses règles de répartition des efforts entre employeurs et salariés permet d’apporter les réponses.

 

Rendez-vous le 18 décembre

pour une grande journée de manifestations à l’appel des organisations syndicales et associations de retraité-e-s

Ensemble à la conquête d’un autre avenir !

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2018 1 17 /12 /décembre /2018 06:34
Vidéo du débat sur l'âgisme et la prise en compte des personnes âgées dans la société avec Joëlle Le Gall, Dominique Watrin, Christiane Caro - Atelier citoyen santé du PCF Bretagne, fête de l'Humanité Bretagne 2018
Vidéo du débat sur l'âgisme et la prise en compte des personnes âgées dans la société avec Joëlle Le Gall, Dominique Watrin, Christiane Caro - Atelier citoyen santé du PCF Bretagne, fête de l'Humanité Bretagne 2018

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2018 5 14 /12 /décembre /2018 12:50
André Chassaigne présente la motion de censure contre le gouvernement
André Chassaigne présente la motion de censure contre le gouvernement

vendredi 14 décembre 2018[]

L’Assemblée nationale n’a pas voté la motion de censure déposée les groupes Gauche démocrate et républicaine, Socialistes et apparentés et France insoumise (voir le dossier législatif)

Elle a été défendue, au nom des trois groupes, par André Chassaigne, qui a évoqué "un moment historique. Cette page d’Histoire s’inscrit dans la longue lignée des grands mouvements populaires, ceux par lesquels notre peuple a affirmé sa soif de justice et de dignité. La soif de justice des laissés-pour compte de la répartition des richesses. La soif de justice contre les boulimiques de l’argent volé, qui sniffent la plus-value comme de la poudre blanche."

L’exécutif est "déconnecté du peuple" et il est "de notre responsabilité de vous stopper dans votre course têtue en faveur du capital", a lancé le député du Puy-de-Dôme.

Il a dénoncé le "traitement de faveur" des "premiers de cordée" : "C’est cet assistanat des riches qui nous coûte un pognon de dingue."

Il en a profité pour dénoncer le "mépris de classe" et les "mots blessants" du porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux, qui ont selon lui "contribué à la situation dans laquelle nous sommes aujourd’hui".

A. Chassaigne a plaidé pour un "nouveau modèle de société", évoquant notamment une hausse des salaires.

- Ecouter l’intégralité du discours de présentation de la motion de censure d’A. Chassaigne

- A. Chassaigne a décrypté sur son site, les mesures annoncées par Macron

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2018 5 14 /12 /décembre /2018 06:55
PCF - ANNONCES MACRON : STOP A L'ESCROQUERIE
PCF - ANNONCES MACRON : STOP A L'ESCROQUERIE

Partager cet article
Repost0
14 décembre 2018 5 14 /12 /décembre /2018 06:00
Pierre Ouzoulias, sénateur PCF, dénonce l'augmentation des frais d'inscription pour les étudiants étrangers au Sénat
Le jeudi 13 décembre lors de la séance de questions au gouvernement au Sénat, Pierre Ouzoulias a interrogé Fr. Vidal sur l’augmentation des frais d’inscription des étudiants non communautaires dans les universités.
Vous trouverez ci-dessous le texte de sa question de 2mn ainsi que celui de la réplique à la réponse de la ministre.
Le lien vers la vidéo sur le site du Sénat (Pierre à partir de 15 :19 : 25) :   http://videos.senat.fr/video.968264_5c124c2a7a9aa.seance-publique-du-13-decembre-2018-apres-midi
 
Texte de la question : 
Le Sénat, à l’initiative du groupe des Républicains, avait voté un amendement en faveur de l’augmentation des droits d’inscriptions universitaires pour les étudiants non communautaires. Vous vous y étiez opposée, Madame la ministre, et en commission mixte paritaire, votre collègue M. Gabriel Attal, avait repoussé la mesure en déclarant : « les étudiants étrangers deviennent ensuite des ambassadeurs de la France dans leur pays et transmettent des valeurs ». Le premier ministre a annoncé, le mois dernier, que le montant de ces frais serait multiplié par seize pour la licence. Pourquoi votre Gouvernement a-t-il changé d’avis ?

La procédure Parcoursup a fait subir aux bacheliers des filières technologiques et professionnelles de graves discriminations. Notre groupe vous a demandé, à plusieurs reprises, de nous informer des modalités de sélection des dossiers par les universités. Malgré un avis favorable de la CADA, vous refusez toujours de nous les transmettre. Que voulez-vous nous cacher Madame la ministre ?

…...

Réplique après la réponse de la ministre :

Le budget du ministère des affaires étrangères ne comporte aucun crédit supplémentaire en faveur de l’augmentation des bourses. La communauté universitaire et les étudiants ne se satisfont pas de mesures techniques. Ils considèrent que l’annonce gouvernementale, sans aucune concertation, est un affront porté à la tradition universitaire française. Ils vous demandent de réaffirmer l’universalité de la pensée française et le rôle essentiel des universités pour en assurer la diffusion et l’abandon de toutes les mesures discriminatoires d’accès à l’enseignement supérieur.

Partager cet article
Repost0
13 décembre 2018 4 13 /12 /décembre /2018 17:03
PCF - POUR LE POUVOIR D'ACHAT, AUGMENTER LES SALAIRES, LES RETRAITES, LES MINIMA SOCIAUX !
PCF - POUR LE POUVOIR D'ACHAT, AUGMENTER LES SALAIRES, LES RETRAITES, LES MINIMA SOCIAUX !

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2018 3 12 /12 /décembre /2018 05:35
Communiqué du 11 décembre 2018:
 
Le PCF pays de Morlaix s'associe à l'appel syndical de la CGT pour une manifestation devant la sous-préfecture de Morlaix le vendredi 14 décembre à 11h30. 
 
Le lundi 10 décembre, dans son allocution, avec l'annonce de l'annulation de la hausse de la CSG pour les retraité.e.s modestes, le président de la République a opéré un premier recul. Celui-ci est à mettre à l'actif du grand mouvement populaire qui secoue actuellement le pays, avec les « gilets jaunes », les nombreuses mobilisations de travailleurs.euses, l'action des organisations syndicales.
Preuve est faite que la mobilisation actuelle est décisive. Elle doit se poursuivre.
 
Car le compte n'y est pas ! L'augmentation du Smic sera pris en charge par l’État donc par les français.es eux-mêmes ! L'indexation des retraites sur l'inflation n'est pas rétablie. L'augmentation des salaires est loin d'être générale, les fonctionnaires n'étant pas concernés alors que nombre d'entre eux perçoivent entre 1 et 1,5 fois le Smic. 
 
Surtout, les hauts revenus et les revenus du capital restent exonérés de toute participation à l'effort de solidarité. Quant à la lutte contre l'évasion fiscale qui prive chaque année l'État de 80 milliards d'euros de recettes, nos concitoyennes et concitoyens devront se contenter d'une vague déclaration d'intention.
 
En somme, rien qui ne remet en cause un système économique vieux de plusieurs décennies. Le Président des riches vacille mais les plus riches restent ses protégés !
Le 14 décembre, pour gagner, tous ensemble! - le PCF Morlaix appelle à manifester à la sous-préfecture de Morlaix, avec les syndicats, la CGT

Communiqué de la CGT - 11 décembre 2018

L’union locale CGT de Morlaix appelle à participer à la journée de mobilisation nationale par un rassemblement, vendredi 14 décembre à 11 h 30 devant la sous-préfecture.


Dans son allocution à la nation, Emmanuel Macron n'a répondu ni aux revendications portées par la CGT depuis de longs mois, ni à l'urgence de justice sociale et fiscale, ni au malaise social et démocratique exprimé par une colère légitime de nombreux citoyens.
L'union Locale CGT de Morlaix invitent les salariés du privé et du public, les demandeurs d'emploi et les retraités à participer massivement au rassemblement, vendredi 14 décembre à 11 h 30 devant la sous-préfecture de Morlaix, pour y déposer une motion réclamant une augmentation du SMIC, des minimas sociaux, des pensions et le dégel du point d'indice."

Pour la CGT, les revendications auxquelles il faut répondre, pour « Un état d’urgence économique et social », sont :

  • l’augmentation immédiate du  SMIC à 1800 euros (soit 20% d’augmentation) , des salaires, du point d’indice dans la fonction publique,  des pensions et minima sociaux, plus de justice fiscale, le rétablissement de l’ISF, la baisse de la TVA pour les produits de première nécessité, notamment l’énergie (gaz, électricité…).
  • l’exigence de négociations sur les salaires dans les entreprises, pour des services publics qui répondent aux besoins, pour la relance de la politique industrielle.

Julien Tanguy

Secrétaire de l’union locale CGT de Morlaix

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2018 3 12 /12 /décembre /2018 05:18

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Pacte mondial sur les migrations : Une exigence de solidarité internationale pour le respect universel des droits humains (PCF)

Ce sont finalement plus de 160 pays sur 193 qui ont adopté le pacte sur les migrations de l’ONU le jour du 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme à Marrakech.

Ce pacte a provoqué un déchaînement de fakenews et manipulations grossières des forces d'extrême droite et conservatrices alors que l'heure est à la solidarité internationale, le respect des droits humains fondamentaux et des principes d’hospitalité et de fraternité. A la suite du retrait américain opéré par l'Administration Trump, plusieurs pays, en particulier européens, ont marqué leur opposition frontale au Pacte. Ils l'ont fait tout en entretenant des contre-vérités sur les propositions qu'il contient et alors qu'étant malheureusement à caractère non contraignant le Pacte a peu de chance par sa seule existence de peser sur des politiques répressives et discriminatoires.

Du point de vue du PCF, comme de nombreuses organisations engagées dans la solidarité internationale, ce texte comporte encore certainement des lacunes en termes d'ambitions politiques en matière de respect de la liberté de circulation et d'installation, l’accueil digne des migrants, de la création de voies légales et sécurisées de migrations, de l’extension de nouveaux droits pour les migrants économiques et climatiques.

Mais il a le grand mérite d'énoncer des principes intangibles : la défense des droits humains, la défense des droits et la protection des enfants et la proposition d'un cadre multilatéral d'échange d'expériences, d'informations et de compétences.

Le Pacte marque une étape historique. Il est le premier texte de véritable coopération internationale au sujet des migrations. Il incarne l'exigence incontournable de solidarité internationale pour garantir l'application des droits humains universels fondamentaux.

Emmanuel Macron a toutefois manqué d'être à la hauteur de ce premier rendez-vous. N'envoyant qu'un énième représentant du gouvernement et gardant le silence devant les propos délirants de l'extrême droite et d'une partie de la droite française, le chef de l’État a même eu l'audace lundi 10 décembre dans son allocution aux Français-es d'imposer la question de l'immigration dans le débat politique national pour diviser la mobilisation des Gilets jaunes. C'est indigne, une fois encore.

Le PCF appelle, aux côtés des citoyen-nes, des militant-e-s, des associations, de syndicats, des collectifs de sans-papiers à participer largement la manifestation du mardi 18 décembre, journée internationale des migrant-e-s, pour l’égalité des droits, pour une France hospitalière et fraternelle, pour une Europe solidaire.

Parti communiste français,


Paris, le 11 décembre 2018.

Pacte mondial des migrations de Marrakech : une exigence de solidarité pour les droits humains (PCF - 11 décembre 2018)
Partager cet article
Repost0
11 décembre 2018 2 11 /12 /décembre /2018 06:12
Le Président des riches vacille, mais les riches restent ses protégés - Fabien Roussel, secrétaire national du PCF, après l'allocution d'Emmanuel Macron
Le Président des riches vacille mais les plus riches restent ses protégés (Fabien Roussel)
 
Ce soir, avec l'annonce de l'annulation de la hausse de la CSG pour les retraité.e.s modestes, le président de la République a opéré un premier recul. Celui-ci est à mettre à l'actif du grand mouvement populaire qui secoue actuellement le pays, avec les « gilets jaunes », les nombreuses mobilisations de travailleurs.euses, l'action des organisations syndicales. Preuve est faite que la mobilisation actuelle est décisive. Elle doit se poursuivre.
 
Mais le compte n'y est pas ! L'augmentation du Smic sera pris en charge par l’État donc par les français.es eux-mêmes ! L'indexation des retraites sur l'inflation n'est pas rétablie. L'augmentation des salaires est loin d'être générale, les fonctionnaires n'étant pas concernés alors que nombre d'entre eux perçoivent entre 1 et 1,5 fois le Smic.  
 
Surtout, les hauts revenus et les revenus du capital restent exonérés de toute participation à l'effort de solidarité. Quant à la lutte contre l'évasion fiscale qui prive chaque année l'État de 80 milliards d'euros de recettes, les Français.e.s devront se contenter d'une vague déclaration d'intention. 
 
En somme, rien qui ne remet en cause un système économique vieux de plusieurs décennies. Le Président des riches vacille mais les plus riches restent ses protégés !
 
Fabien Roussel, secrétaire national du PCF,
 
Paris, le 10 décembre 2018.
Partager cet article
Repost0
10 décembre 2018 1 10 /12 /décembre /2018 17:02
Solidarité du PCF avec la grève de la faim du mouvement des femmes kurdes
Solidarité du PCF avec la grève de la faim du mouvement des femmes kurdes

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Solidarité avec la grève de la faim du mouvement des femmes kurdes (PCF)



Les Mouvements des Femmes Kurdes de France et d'Europe ont débuté une grève de la faim pour dénoncer la dictature de Recep Tayyip Erdogan qui piétine les droits humains.


Le Parti communiste français (PCF) apporte un soutien total aux démocrates de Turquie, au peuple kurde, à la députée Leyla Guven ainsi qu'au Mouvement des femmes kurdes dans la lutte engagée pour la paix, la démocratie et la reconnaissance des droits politiques et culturels des kurdes de Turquie.

L'autoritarisme populiste d'Ankara plonge, par sa politique néolibérale, le pays dans une crise économique sans précédent et polarise les fractures de cette société. Il attise la guerre meurtrière contre les Kurdes, il persécute les Alévis tandis qu'un conservatisme sunnite moralisateur, intrusif et paternaliste s'attaque aux libertés et plus particulièrement à celles des femmes.


Ce régime d'exception multiplie les purges, autorise l'arbitraire contre les démocrates alors que s'accroît la paramilitarisation de l'appareil d’État.


Depuis 2015, R.T. Erdogan a déclenché une guerre ouverte contre les Kurdes : arrestation de dizaines d'élu-e-s et de 5 000 militant-e-s du HDP, destruction de villes...

Alors que la Cour européenne des Droits de l'homme vient, par un arrêt, d'exiger la libération de l'ex co-président du HDP, Selahattin Demirtas, Recep Tayyip Erdogan a rejeté cette perspective en violation de la Convention européenne des droits de l'homme et de la Charte universelle des droits humains.

Abdullah Ocalan, dirigeant du PKK, est qu'en à lui emprisonné à l'isolement depuis des années, sur l'île d'Imrali, au mépris de toutes conventions internationales et européennes. Il subit un traitement inhumain qui n'entame pas sa détermination à ouvrir les chemins de la paix en Turquie. Sa libération et le retrait du PKK, dont les combattant-es ont affronté avec courage Daesh en Irak et sauvé la vie à des milliers de kurdes yézidis, des listes d'organisations interdites par l'UE constitueraient de véritables pas vers la paix en Turquie et dans la région.


La Turquie conduit de plus une politique expansionniste et criminelle en Syrie, notamment depuis l'annexion du canton d'Afrin. Elle constitue des « djihadistan » lourds de dangers pour la région, tout en multipliant les provocations pour briser l'expérience démocratique et émancipatrice du Rojava.


Le PCF appelle à la mobilisation et à la solidarité pour dire STOP ERDOGAN !


La France et l'Union européenne doivent mettre un terme à leur complicité coupable avec R.T. Erdogan. Elles doivent agir pour la libération de tous les prisonniers politiques et condamner sans équivoque ce régime dictatorial.


Parti communiste français,


Paris, le 8 décembre 2018.

 
 
A la fête de l'Huma Bretagne, nous organisions justement le samedi 1er décembre un débat de solidarité avec le peuple kurde, avec la présence de Hazal Karakus, du mouvement international des femmes kurdes et du mouvement des femmes kurdes de France,  en grève de la faim avec ses camarades, et Sylvie Jan, de France Kurdistan, Hulliya Turan, secrétaire départementale du PCF Bas-Rhin, d'origine kurde de Turquie, arrêtée avec Christine Prunaud lors d'une mission de contrôle des élections en Turquie.
 
Image en ligne
 
Image en ligne
 
Image en ligne
 
 
Fête de l'Huma Bretagne à Lanester
Très intéressant débat animé par Ismaël Dupont, secrétaire du PCF 29, sur la situation des Kurdes de Turquie, d'Irak, de Syrie avec 3 intervenantes: Hazal Karakus, du mouvement international des femmes kurdes qui a évoqué le combat des femmes dans le Kurdistan syrien, Hülliya Turan, secrétaire départementale du PCF du Bas-Rhin, elle-même d'origine kurde de Turquie, qui a situé la question kurde dans l'histoire et témoigné sur la situation dans la Turquie d'Erdogan, Sylvie Jan, présidente de France-Kurdistan, qui a expliqué les raisons de son engagement, et notamment l'assassinat des 3 dirigeantes kurdes à Paris en janvier 2013, et évoqué l'action de son association en Turquie. 3 femmes pour parler des Kurdes, tout un symbole pour un peuple qui donne une place essentielle dans son combat à la question de l'égalité femmes-hommes. Un moment de solidarité avec le peuple kurde - photos Y Rainero et Caro Berardan - et commentaire Yvonne Rainero
 
Solidarité du PCF avec la grève de la faim du mouvement des femmes kurdes
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011