Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 février 2021 2 09 /02 /février /2021 09:10
Le 7 février 1962, l'Organisation armée secrète (OAS), organisation d'extrême-droite pro-Algérie française, fait exploser plusieurs bombes dans Paris visant des personnalités publiques (André Malraux, un sénateur communiste, des journalistes...).
Pas de morts mais des blessés graves dont une petite fille de 4 ans. L'émotion est vive. Le PCF, suivi par d'autres organisations de gauche, appelle à une manifestation à Paris le lendemain 8 février 1962 contre l'OAS et pour la fin de la guerre d'Algérie.
La manifestation est interdite par le préfet de police de Paris, un certain Maurice Papon. La police charge violemment les manifestants ; parmi ceux qui essaient de se réfugier dans la bouche de la station de métro. Neuf personnes trouvent la mort, étouffées ou à cause de fractures du crâne)

 

Les 9 victimes, dont le plus jeune avait 16 ans, étaient membres du PCF et de la CGT. Leurs obsèques le 13 février 1962 sont suivies par une foule immense : cordon ininterrompu de République au Père Lachaise.

 

Vidéo Antenne 2

Cérémonie pour les 9 victimes de Charonne (8 février 1962) 

Film Cinéarchives sur la guerre d'Algérie.

Ce film comporte onze séquences - toutes ne sont pas identifiés - notamment sur des manifestations de rue à Paris contre la Guerre d'Algérie et - des scènes de répressions contre algériens et français. Ces documents ont été tournés en France, en Algérie et en Tunisie entre 1958 et 1962.

Partager cet article
Repost0
8 février 2021 1 08 /02 /février /2021 18:23
Ouest-France, 7 février 2021 - Bel article dans le Ouest-France de dimanche: un siècle de communisme dans les Cotes d'Armor. Et l'histoire continue de d'écrire dans un département ou les communistes ont encore une influence électorale et une implantation réelles.

Ouest-France, 7 février 2021 - Bel article dans le Ouest-France de dimanche: un siècle de communisme dans les Cotes d'Armor. Et l'histoire continue de d'écrire dans un département ou les communistes ont encore une influence électorale et une implantation réelles.

Partager cet article
Repost0
8 février 2021 1 08 /02 /février /2021 18:20
400 manifestants en soutien aux migrants à Guingamp (Ouest-France, Pauline Launay 7 février 2021)
Partager cet article
Repost0
8 février 2021 1 08 /02 /février /2021 17:08

 

Nous nous sommes rendus en délégation, vendredi dernier, sur le site de l’usine Carambar de Marcq-en-Barœul. Les salariés y sont en lutte depuis plusieurs semaines après l’annonce par la direction du transfert de l’activité sur un site voisin de Bondues. Rien de délirant dans cette idée de déménagement mais, au passage, elle prévoit une baisse de la rémunération des 112 salariés. Décision absolument inacceptable.

Thierry Gaillard, PDG du groupe Carambar & Co a déclaré : « Certains niveaux de rémunération sont déconnectés du marché ». Alors, on essaie d’explorer le sujet et l’on découvrira que l’usine fait partie d’une galaxie beaucoup plus large, elle est même planétaire, elle appartient au groupe Eurazeo.

Eurazeo, c’est un fonds d’investissement qui gère un portefeuille de 430 entreprises. Un montant de 18.8 milliards d’euros d’actifs sous gestion, hormis Carambar, Poulain, Kréma, Lutti, La Pie qui chante, Rochers Suchard… il est présent dans de très nombreux domaines, finance et services financiers, plus de 3 400 banques et institutions dans l’UE, production d’énergie durable, agroalimentaire…

Eurazeo est dirigé par un Conseil de surveillance qui compte des membres « prestigieux », un ancien collègue LR du Sénat, l’épouse d’un PDG de la Société Générale, la Présidente de la Française des jeux récemment privatisée… Ces gens-là préfèrent les dollars aux caramels.

L’action du groupe a crû de 18% entre 2013 et 2018. Lors de l’Assemblée générale des actionnaires du 30 avril 2020, il fut décidé d’augmenter le dividende de 10% afin, je cite le compte-rendu, « de récompenser les actionnaires détenant des titres au nominatif de façon continue pendant au moins deux ans… » Fichtre ! Voilà une illustration concrète et parfaite de ce que l’on appelle le capitalisme financiarisé. Donc, ce n’est pas pour ces valeureux dirigeants, le capital qui coûte cher, mais le travail.

La direction avait proposé aux salariés une prime d’incitation de 8 000 euros, ramenée subitement à 3 000 euros, puis dégressivité des salaires sur quatre ans pour arriver au niveau des salaires de l’usine Lutti de Bondues…

Au fait, dans ma pérégrination documentaire sur Eurazeo, j’ai découvert que le groupe avait une entité au Luxembourg, « Eurazeo Funds Management », ceux qui s’occupent des sous, et l’adresse c’est 25 boulevard Royal… Ça ne s’invente pas. On va gratter un peu !

 

 

Partager cet article
Repost0
8 février 2021 1 08 /02 /février /2021 17:05

Episode n°1 du Vlog en Normandie

 

 

Partager cet article
Repost0
8 février 2021 1 08 /02 /février /2021 17:02

 

Le « super giant triple XXL mega king size hamburger” vient de sortir chez McDonald’s. On connaît les dimensions hors normes de cette multinationale, leader mondial de la restauration rapide avec plus 38 000 « restaurants » dans 119 pays, les deux tiers de la planète ! Chaque jour, ce ne sont pas moins de 70 millions de client.e.s qui y sont servis.

En termes d’emplois, McDonald’s est le deuxième employeur privé au monde avec plus de 2 millions de salarié.e.s sous enseigne. Notre pays joue un rôle particulier dans la domination mondiale de la marque. Nous sommes, en effet, le deuxième marché au monde en termes de chiffres d’affaires, juste derrière les Etats-Unis. L’enseigne y emploie plus de 75 000 salarié.e.s dans près de 1 500 « restaurants ».

Il y a quelques jours, une ONG, ReACT*, a publié un rapport qui nous permet, de manière très documentée, de comprendre comment ce géant de la restauration rapide vit cette pandémie planétaire. Disons-le d’emblée, ça ne se passe pas mal du tout.

Hormis le poids économique évident de ce mastodonte, Mc Donald’s sait tirer profit de toutes les aubaines qui se présentent. C’est ainsi qu’ils ont distribué environ 4,6 milliards de dollars à leurs milliardaires. Quelle est leur recette ? L’entreprise doit sans doute disposer des meilleurs directeurs financiers au monde.

McDonald’s émarge à tous les guichets publics existant dans notre pays. Il y a d’abord une politique salariale claire, les bas salaires y sont très majoritaires. Les entités sont quasi exclusivement constituées de moins de 50 salariés, ce qui permet d’échapper à l’obligation de leur verser une participation (environ 1 000 euros par an).

McDo a bénéficié, depuis 2013, du fameux CICE. Selon l’ONG, les montants se situeraient entre 300 et 400 millions d’euros. Suivi par les allègements de cotisations, estimés à 135 millions par an pour les années à venir.

McDo s’était publiquement engagé à créer 20 000 emplois, à la date d’aujourd’hui, nous en sommes à 10 000… Ils ont aussi bénéficié du chômage partiel. Ils peuvent facilement « négocier » leurs loyers, puisqu’ils sont propriétaires des locaux qu’ils occupent via une filiale. Ils bénéficient aussi de primes pour l’embauche de jeunes, 45 millions d’euros par an, et enfin, la suppression des impôts de production leur fera économiser 11 millions par an. Voilà le plus gros hamburger du monde. Avec McDonald’s, c’est le beurre, l’argent du beurre et les cuisses de… Marianne, c’est-à-dire nous tous !

Merci ReACT pour ce beau travail !

*Le rapport de ReACT sera analysé et commenté dans le prochain numéro d’Alternatives Economiques en février

 

 

Partager cet article
Repost0
6 février 2021 6 06 /02 /février /2021 08:51

Jean-Paul Vermot et la majorité morlaisienne de gauche répondent aux attaques sans fondement de l'ex maire Agnès Le Brun, mauvaise perdante, nouvellement introduite en macronie grâce aux réseaux sarkozystes pour travailler avec Blanquer comme "capteuse de terrain", elle qu'on a guère vu sur le terrain auprès des écoles morlaisiennes. C'est dans le Télégramme de ce samedi 6 février.

Morlaix. La majorité municipale de gauche répond à Le Brun (Le Télégramme, 6 février 2021)
Morlaix. La majorité municipale de gauche répond à Le Brun (Le Télégramme, 6 février 2021)
Partager cet article
Repost0
6 février 2021 6 06 /02 /février /2021 08:45
A Morlaix, un futur centre de santé communal en centre-ville (Le Télégramme, 6 février 2021)
A Morlaix, un futur centre de santé communal en centre-ville (Le Télégramme, 6 février 2021)

Partager cet article
Repost0
6 février 2021 6 06 /02 /février /2021 08:16
Derrière le sourire de Maëla Burlot, se cache une grande détermination d’agir pour sa ville. | OUEST-FRANCE

Derrière le sourire de Maëla Burlot, se cache une grande détermination d’agir pour sa ville. | OUEST-FRANCE

Maéla Burlot fait partie des 8 élus de sensibilité communiste dans la majorité de gauche à Morlaix, adhérents (Ismaël Dupont, Valérie Scattolin, Fréderic L'Aminot, Patrick Gambache, Eugène Davillers Caradec, Marie-Françoise Madec Jacob) ou sympathisants du PCF (c'est son cas et celui d'Elise Kerebel). Ce portrait du Ouest-France illustre bien les qualités de cette femme très engagée, motivée, réfléchie et sérieuse dans son approche des fonctions d'élue comme dans son travail auprès des précaires.

Ouest-France

Morlaix. Maëla Burlot : la naissance d’un engagement

Qui sont nos élus ? Elle a fait ses débuts professionnels comme animatrice dans un centrede loisirs. Aujourd’hui, elle s’attache à une meilleure prise en charge des jeunes enfants.

 

Ce que lui importe, c’est promouvoir l’égalité des chances pour tous, la solidarité, mais aussi l’égalité femme/homme, et la dimension environnementale. Ce n’est donc pas tout à fait par hasard si Maëla Burlot dit se reconnaître dans les idées de Jean-Paul Vermot mais aussi celles d’Ismaël Dupont qu’elle avait croisé en 2012 au local PCF. Quoi de plus naturel pour cette trentenaire, qui a suivi toute sa scolarité à Morlaix, de vouloir s’impliquer dans la vie municipale. « L’équipe est composée de personnes d’horizons différents et pas forcément politiques, ça m’a rassurée », glisse la jeune élue, benjamine des femmes du conseil municipal.

Malgré le Covid

En binôme avec Catherine Tréanton, adjointe en charge des affaires sociales, de la petite enfance et du handicap, elle prend vite goût à ses missions. « Nous sommes toutes les deux éducatrices spécialisées, tout ce qui touche le social m’intéresse », s’enthousiasme Maëla Burlot qui travaille actuellement comme coordinatrice sur deux services intervenant auprès des publics en grande difficulté sociale, marginalisés ou en voie de marginalisation. « Mais on a réussi à dissocier les deux activités, j’interviens au niveau de la petite enfance, un domaine différent de celui que j’ai au quotidien. »

La Covid n’a pas facilité son travail d’élue : « J’ai réussi à rencontrer tout le monde, notamment les professionnels qui travaillent au niveau des structures d’accueil, chacun a la volonté de vouloir améliorer les pratiques pour une meilleure prise en charge dans les besoins de construction de l’enfant. Mais il y a des problèmes de sous-effectifs depuis plusieurs années après des départs en retraite. On sait aussi qu’il manque de places pour les petits, les outils sont là, mais ils sont vieillissants. J’ai aussi envie de mieux faire connaître les Coccinelles, un lieu d’accueil et d’échanges pour les enfants et leurs parents. »

Optimisme

La jeune femme se sent à l’aise dans son domaine d’expertise, et aime aller au contact des gens. « J’aime voyager hors des sentiers battus et découvrir les cultures différentes de la nôtre. » Elle dit être assez optimiste pour Morlaix : « On peut faire de belles choses ! »

Ses dates

7 décembre 1987 : naissance à Brest

2012 : découvre la politique

Décembre 2019 : accepte de se présenter aux élections municipales

https://www.ouest-france.fr/bretagne/morlaix-29600/morlaix-maela-burlot-la-naissance-d-un-engagement-7143761

Partager cet article
Repost0
6 février 2021 6 06 /02 /février /2021 08:10
Morlaix. Les élus mobilisés contre le projet de fermeture de classes Ouest-France  05/02/2021

Ouest-France

Morlaix. Les élus mobilisés contre le projet de fermeture de classes

La colère gronde au sein de la communauté d’agglomération. Les élus, réunis hier, se mobilisent contre le projet de fermeture de onze classes dans le territoire du Pays de Morlaix (Finistère).

Ceints de leurs écharpes tricolores, les élus du territoire se mobilisent pour dénoncer l’iniquité du projet de révision de la carte scolaire 2021, qui met en sursis onze classes dans huit communes du territoire. | OUEST-FRANCE

La colère est grande chez les élus du territoire de Morlaix (Finistère) Communauté. Mardi prochain, le comité technique spécial départemental de l’inspection académique du Finistère traitera de la carte scolaire 2021.

L’hypothèse annoncée est celle de la fermeture de onze classes pour le Pays de Morlaix dont huit sur la seule communauté d’agglomération.

Les huit communes concernées sont Carantec, Guerlesquin, Pleyber-Christ, Plouégat-Guerrand, Plouigneau, Plounéour-Ménez, Plourin-lès-Morlaix, et Saint-Martin-des-Champs.

Un plan « qui touche à la qualité de vie du territoire »

Vendredi après midi, les élus de ces communes se sont réunis au siège de Morlaix Communauté pour s’insurger contre ce projet et présenter une déclaration commune en présence de Jean-Paul Vermot, le maire de Morlaix et président de la communauté d’agglomération et du sénateur Jean-Luc Fichet.

Les élus dénoncent un plan de défiance de l’État, « une vision comptable et à court terme, qui touche à la qualité de vie du territoire. Nous devons absolument nous mobiliser collectivement, a déclaré Jean-Paul Vermot. Nous voulons rappeler au président de la République et à son ministre de l’Éducation leur promesse de 2017 de ne plus fermer de classes dans les écoles primaires des territoires ruraux. » Le sénateur Jean-Luc Fichet affirme avoir une très grande solidarité avec les communes concernées.

« L’école est le cœur de la vie d’une commune »

« Nous avons de plus en plus de nouveaux arrivants dans ces communes. L’école est la centrale nucléaire, le cœur de la vie d’une commune. »

Les élus, très mobilisés, exigent pour la carte scolaire 2021, le maintien de l’ensemble des moyens dévolus jusqu’alors aux établissements scolaires des communes visées.

« À défaut, nous exigerons un moratoire sur les mesures envisagées pour la prochaine rentrée. »

https://www.ouest-france.fr/bretagne/morlaix-29600/morlaix-les-elus-mobilises-contre-le-projet-de-fermeture-de-classes-7144509

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011