Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 08:29
Yassin Al-Haj Saleh, opposant communiste au régime de Bachar al-Assad

Yassin Al-Haj Saleh, opposant communiste au régime de Bachar al-Assad

"J'avais 10 ans quand Hafez el-Assad est arrivé au pouvoir, 20 quand il m'a jeté en prison et 35 quand j'en suis sorti. On peut dire que je connais le système de l'intérieur.... Mon livre est un acte de résistance basé sur la lutte des idées, du savoir, et non sur la compassion. Il y a beaucoup d'écrits sur la Syrie où l'émotion domine. J'ai essayé de m'en éloigner parce que je trouve le message plus fort ainsi. Je veux que les gens réfléchissent sur ce que signifie un régime qui emprisonne, torture et tue."

(interview de Yassin Al-Haj Saleh au Journal du Dimanche, 15 mai 2016)

Ces articles profonds et lumineux d'intelligence, de profondeur politique et de rigueur éthique, de Yassin al-Haj Saleh, né en 1961 à Raqqa, et qui passa seize ans dans les prisons syriennes où il a été jeté à vingt ans pour appartenance au Parti Communiste d'opposition, grande figure intellectuelle de l’opposition démocratique syrienne, n’ont jusqu’à présent jamais été regroupés en un seul volume, ni en arabe ni dans une autre langue.

Les éditions Actes Sud nous donnent enfin à lire l'analyse d'un grand intellectuel syrien progressiste sur le fonctionnement du régime de Bachar-al-Assad, les raisons de la révolution syrienne, la stratégie du régime pour se maintenir au pouvoir coûte que coûte en faisant la guerre à sa société et en confessionnalisant le conflit, le devenir de la guerre civile, théâtre d'ambitions et de manipulations internationales.   

Yassin al-Haj Saleh, c'est en quelque sorte Jean-Paul Sartre des articles politiques de Situations ... Un Jean-Paul Sartre écrivant dans une situation d'engagement mortel et de danger personnel au pays de la torture banalisée, du confessionnalisme organisé, des Chabiha et des largages d'armes chimiques et de barils d'explosifs sur les civils...

Ces huit articles sont précédés d’une introduction précisant le contexte de chacun d’eux et classés par ordre chronologique, ils couvrent l’histoire du soulèvement syrien depuis son déclenchement en mars 2011 et constituent l’analyse interne la plus fine de cet événement majeur dans l’histoire moderne du Proche-Orient.

C'est une analyse originale non seulement du régime né du coup d’État de 1970, à partir de ses slogans et de ses emblèmes, mais aussi des origines sociales et culturelles de l’extrême violence dont il a toujours fait preuve, ainsi que de la militarisation du soulèvement et de l’intrusion des djihadistes, qui, en se conjuguant, ont abouti à ce que l’auteur désigne comme le “nihilisme guerrier”. Le dernier texte, le plus dense, “Le sultan moderne”, fait la synthèse des dizaines d’articles et chroniques publiés par lui durant une dizaine d’années dans la presse sur la nature du régime des Assad, père et fils, alliant despotisme, communautarisme, clanisme en un “État sultanien” (par référence entre autres aux mamelouks) de type nouveau.

Ces articles de Yassin al-Haj Salah ont été traduits de l'arabe par Nadia Leïla Aïssoui, Farouk Mardam-Bey, et Ziad Majed. Ce dernier est aussi un grand intellectuel laïc et progressiste de la résistance syrienne  au régime fasciste et inhumain de Bachar-al-Assad. 

Le "Chiffon Rouge" a déjà publié deux des interventions de ce militant de gauche, Ziad Majed, qui avait été invité à l'Université d'été d'Ensemble (Front de Gauche). 

Alep: leur massacre, notre impuissance? - Ziad Majed et Renaud Girard sur France Culture

Infos Syrie Résistance: avec le peuple syrien, ni Bachar, ni Daech! : Quelques conséquences possibles de l’échec de l’accord russo-américain sur la Syrie, par Ziad Majed

En tout cas, en lisant ces articles puissants de Yassin Al-Haj Saleh, publiés sur 4 ans entre le début de l'année 2011 et novembre 2015, écrits dans quatre villes - Damas, Douma dans la Gouta, la "plaine fertile" de Damas, Raqqa, et Istambul- où Yassin Al-Haj Saleh a été obligé de s'exiler après l'enlèvement de sa femme, Samira al-Khalil, militante et ancienne détenue (de 1987 à 1991) du régime comme lui, par une organisation salafiste, on comprend la méprise et l'indécence de cette opinion, de plus en plus défendue, qui voudrait que le régime de Bachar-al-Assad soit un rempart contre l'islamisme obscurantiste et la domination américaine ou saoudienne sur cette partie du monde et un "moindre mal" car offrant des conditions de stabilité, de laïcité, sans commune mesure avec les bandes islamistes qui le combattent. 

Cette lecture héritée de la guerre froide et qui identifie le régime baassiste à ses origines socialistes premières et ses opposants à des tenants de l'impérialisme occidental ou à des islamistes réactionnaires est un pur produit idéologique et de propagande qui passe sous silence la nature intrinsèquement fasciste, inégalitaire, raciste, criminelle de ce régime corrompu à la base sociale très étroite, qui n'a dû sa survie qu'à son association aux visées impérialistes de l'Iran et de la Russie et au cynisme des Américains et de la communauté internationale qui ont complètement abandonné le peuple syrien.

Nous publierons prochainement des extraits significatifs de "La question syrienne", le recueil d'articles de sociologie politique engagée de Yasin Al-Haj Saleh.  

 

 

 

 

 

"La question syrienne" - Yassin Al-Haj Saleh - Actes Sud - Sindbad, Mai 2016 22€

"La question syrienne" - Yassin Al-Haj Saleh - Actes Sud - Sindbad, Mai 2016 22€

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2016 4 17 /11 /novembre /2016 08:27
opposition au Conseil Municipal: Valérie Scattolin (Front de Gauche), Ismaël Dupont (PCF- Front de Gauche), Jean-Philippe Bapcérès (Coopérative citoyenne), Hervé Gouédard (PS- Coopérative citoyenne), Jean-Pierre Cloarec (Coopérative citoyenne), Sarah Noll (Coopérative citoyenne), Elisabeth Binaisse (PS- Coopérative Citoyenne)... et il manque Jean-Paul Vermot sur la photo (PS, Coopérative Citoyenne)

opposition au Conseil Municipal: Valérie Scattolin (Front de Gauche), Ismaël Dupont (PCF- Front de Gauche), Jean-Philippe Bapcérès (Coopérative citoyenne), Hervé Gouédard (PS- Coopérative citoyenne), Jean-Pierre Cloarec (Coopérative citoyenne), Sarah Noll (Coopérative citoyenne), Elisabeth Binaisse (PS- Coopérative Citoyenne)... et il manque Jean-Paul Vermot sur la photo (PS, Coopérative Citoyenne)

Voici l'ordre du jour du prochain Conseil Municipal de Morlaix le jeudi 17 novembre: 

- adoption du rapport d'activité 2015 de Morlaix-Communauté

- débat d'orientation budgétaire 2017

- admission en non valeur et créances éteintes 

- autorisation de signature d'un emprunt bancaire auprès de la Banque Crédit mutuel de Bretagne-Arkéa

- attribution d'une subvention de 35 000€ à l'association conventionnée Coallia

- convention d'entretien avec le Conseil Départemental du Finistère pour la traversée nord-sud de la ville de Morlaix en vélo

- acquisitions de terrains au lieu dit Roch Glas

- Subventions au fond d'intervention pour l'habitat

- Subventions du fond de modernisation des enseignes et façades commerciales

- recrutement d'un apprenti au pôle environnement et espaces verts

- rémunération des agents recenseurs pour le recensement de la population morlaisienne  

 

Question orale déposée par l'opposition
Conseil municipal du 17 novembre
 
Accessibilité des lieux publics et maintien de la MJC et de la bibliothèque-médiathèque au centre-ville
 
La Loi sur l'accessibilité des lieux publics aux personnes handicapées impose la mise aux normes des bâtiments municipaux recevant du public. Face aux coûts qu'implique cette opération, il est probable que la relocalisation de certains équipements sera envisagée, notamment la MJC et les bibliothèques de centre ville. Un transfert de ces structures vers le futur « pôle gare » (ou vers un autre lieu) a ainsi pu être évoqué. 
 
L'impact qu'aurait une telle décision doit être sérieusement étudié. La MJC et les bibliothèques  drainent beaucoup  de monde et  sont des moteurs indispensables au dynamisme du centre-ville,  aussi bien économiquement (pour le petit commerce) que socialement (car ce sont des lieux de convivialité). Leur relocalisation à l'extérieur du centre-ville porterait un sérieux préjudice à l'équilibre urbain. 
 
Dans le contexte actuel de fragilité et de déclin du centre-ville, nous déplorons que le projet de réhabilitation du Musée n'ait pas pris en compte la possibilité de créer un pôle culturel Musée/Médiathèque/MJC dans l'enceinte des Jacobins.
 
Cette occasion ayant été manquée, nous tenons néanmoins à souligner l'importance du maintien au centre-ville de la bibliohèque-médiathèque et de la MJC. Nous vous suggérons d'explorer toutes les pistes possibles pour héberger ces structures en préservant la convivialité et le dynamisme du cœur de ville. Si leur maintien à leur emplacement actuel n'est pas possible, les locaux vacants de la rue de Paris ne peuvent-ils représenter une opportunité intéressante ?
 

Question orale déposée par Ismael Dupont, Valérie Scattolin, Jean-Philippe Bapceres, Sarah Noll, Jean-Pierre Cloarec, Elisabeth Binaisse, Hervé Gouedard et Jean-Paul Vermot

2 conseils municipaux plus tard, nous revenons une nouvelle fois sur notre demande de diffusion et de débat sur le bilan social du personnel de la Municipalité.

Après les débrayages d’une partie des agents, .des informations sur des tensions palpables au sein du personnel nous parviennent au coup par coup.

Comme nous l’avions souligné, l’opposition ne participe plus ni au Comité Technique, ni au CHSCT, instance de dialogue avec le personnel, et seules des informations de cas individuels nous parviennent.

Afin d’éclairer la situation, Allez-vous enfin programme la présentation en conseil municipal du bilan social afin d’ouvrir un dialogue éclairé sur l’état du personnel ?

 

Question orale déposée par les élus d'opposition: Jean-Philippe Bapcérès, Elisabeth Binaisse, Jean-Pierre Cloarec, Ismaël Dupont, Hervé Gouédard, Sarah Noll, Valérie Scattolin, Jean-Paul Vermot

Quelle attention économique pour le centre ville?

Lors du conseil municipal du 27/09, madame le Maire évoquait l'attractivité du centre-ville en mentionnant un taux de vacance commerciale très comparable à ceux de Pont l'abbé et de Quimper, respectivement 14 et 13,5%. Mais regarder les difficultés des autres ne devrait pas nous dispenser de réagir face aux nôtres. Selon le rapport de l'Inspection Générale des Finances sur « la revitalisation commerciale des centres-villes » (juillet 2016), lorsque le taux de vacance s'établit entre 10 et 15 %, « la vacance devient structurelle et marque un déclin de la commercialité ». Morlaix s'inscrit dans cette fourchette et, en novembre 2016, on compte 124 fonds de commerce vacants, désaffectés, en vente ou à louer, ce qui est à l'évidence préoccupant.

La plupart des caractéristiques citées par l'IGF comme étant associées à une forte vacance

commerciale sont présentes chez nous : taux de chômage élevé, taux de pauvreté élevé, taux de vacance des logements élevé, taux de la taxe foncière élevé, perte de population, surface commerciale en périphérie très supérieure à celle en centre-ville. S'agissant de ce denier point, la création prochaine de la galerie marchande au centre commercial Géant avec 15 enseignes, l'extension du centre Leclerc, la modernisation du centre Intermarché à Saint Martin, l'ouverture récente de plusieurs dépôts « drive », sont autant d'éléments qui vont encore aggraver le processus, et  on peut craindre un détournement massif de clientèle au profit de la périphérie.

D'autres aspects du problème sont à prendre en compte : certains propriétaires pratiquent des loyers dissuasifs et beaucoup ont supprimé l'accès extérieur à l'étage (réserves du magasin) ce qui conduit à une rentabilité axée essentiellement sur le bail commercial ; le parking est payant en ville, gratuit sur les zones marchandes périphériques ; l'offre est insuffisamment diversifiée en coeur de ville (banques, assurances, magasins de vêtements et de chaussures, salons de coiffure, bars et restaurants principalement).

Face à cette situation, il appartient aux élus de définir des lignes d'action. La compétence

économique relève de la communauté, mais laisser le centre dépérir sans rien faire n'est pas

acceptable, et la ville a clairement un rôle à jouer dans l'attractivité, en partenariat avec Morlaix communauté.

Quels sont les projets de la majorité municipale pour la revitalisation commerciale de notre ville ?

Conseil municipal du 27 septembre 2016 - vidéo Ville de Morlaix

Conseil Municipal du 17 octobre 2016 - vidéo Ville de Morlaix

Interventions d'Ismaël Dupont au dernier Conseil Municipal: 

 

- Sur la mise à disposition gratuite de la salle de Langolvas pour les meetings politiques liés aux Primaires et aux élections Présidentielles.  

Ordre du jour du Conseil Municipal de Morlaix le Jeudi 17 novembre à 18h30 - vidéos des conseils municipaux de septembre et octobre
Intervention sur le festival Multiples pour revoir à la hausse la subvention de la mairie afin de compenser les frais supplémentaires liée à "l'impossibilité" d'accéder à la mairie et à l'école du Poan Ben

Intervention sur le festival Multiples pour revoir à la hausse la subvention de la mairie afin de compenser les frais supplémentaires liée à "l'impossibilité" d'accéder à la mairie et à l'école du Poan Ben

Ordre du jour du Conseil Municipal de Morlaix le Jeudi 17 novembre à 18h30 - vidéos des conseils municipaux de septembre et octobre
Ordre du jour du Conseil Municipal de Morlaix le Jeudi 17 novembre à 18h30 - vidéos des conseils municipaux de septembre et octobre
Ordre du jour du Conseil Municipal de Morlaix le Jeudi 17 novembre à 18h30 - vidéos des conseils municipaux de septembre et octobre
Intervention sur Aiguillon - la rénovation des Jardins du Launay à Kerfraval et l'abandon du projet immobilier à Troudousten

Intervention sur Aiguillon - la rénovation des Jardins du Launay à Kerfraval et l'abandon du projet immobilier à Troudousten

Question orale de l'opposition lu par Ismaël Dupont: Réduire les occasions de vie collective, c'est donner raison aux fanatiques

Question orale de l'opposition lu par Ismaël Dupont: Réduire les occasions de vie collective, c'est donner raison aux fanatiques

Ordre du jour du Conseil Municipal de Morlaix le Jeudi 17 novembre à 18h30 - vidéos des conseils municipaux de septembre et octobre
Partager cet article
Repost0
16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 13:12

On y est, Emmanuel Macron a présenté sa candidature, une de plus...

Tout dans sa démarche sonne faux, on se croirait dans une (mauvaise) série télévisée sur les Présidentielles où un candidat au sourire colgate venu de nulle part et sans autres idées que celles d'accrocher l'électorat avec les formules populistes et démagogiques les plus rebattues tout en servant les intérêts du monde financier, qui le lui rend bien déjà par anticipation, propagerait ses boniments selon un plan calculé avec des agences de communication et dans un plus parfait mépris de l'électeur et du peuple... Tout sonne faux, tout sonne creux! 

Ce type se prétend ni de droite, ni de gauche, candidat anti-système, parce qu'il sait que c'est un créneau porteur, candidat du pragmatisme et de l'audace contre les conformismes et les routines: ça nous rappelle quelque chose...

Il y a du Lecanuet, Chaban Delmas, du Giscard D'Estaing première manière en lui: comment habiller le vide d'un projet du point de vue des perspectives de progrès social par un verbiage et une communication modernistes...

Il y a chez lui aussi un projet de détruire le PS de l'extérieur quand Valls et Hollande se sont échinés à le détruire de l'intérieur.

L'homme de la banque Rotschild, malheureusement, dans les temps de désorientation politique qui sont les nôtres, et grâce à la bienveillance des médias au service des milliardaires et/ou de l'ordre établi néo-libéral, peut grappiller pas mal de voix, suffisamment en tout cas pour empêcher tout candidat de gauche d'accéder au second tour...

Ce guignol qui exprime bien ce que notre système capitaliste et post-démocratique produit en terme de crise de sens politique se rêve sans doute en troisième homme incontournable dans une recomposition et des projets de rapprochement entre la droite, le centre, le centre-gauche, en cas de rapprochement symétrique entre une partie de la droite et le FN après les élections présidentielles et législatives.    

Peu d'élèves lors de son annonce de candidature au lycée pro de Bobigny. 

Il est vrai qu'ils ne rêvent peut-être pas tous, ces BEP ou Bac Pro Mécanique ou Maintenance, de devenir millionnaires ou de réussir leur vie en s'achetant des costumes à plus de 1000 euros! 

Ismaël Dupont

 

Emmanuel Macron, le candidat de l'oligarchie (par Laurent Mauduit, Médiapart - 11 juillet 2016): habillé pour l'été, le chouchou de la finance!

Macron à l’épreuve des faits

Macron rattrapé par son bilan à Bercy (Médiapart, 13 septembre)

 

 

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 12:38
"14 juillet" (Actes Sud, 2016 ) - 19€

"14 juillet" (Actes Sud, 2016 ) - 19€

Les éditions Actes Sud ont fait paraître en mars dernier un roman historique profondément original, "14 juillet", d'Eric Vuillard, écrivant résidant aujourd'hui à Rennes et qui a déjà écrit "Conquistadors" (2009), "La bataille d'Occident" (2012), "La tristesse de la terre".   

Nous voici plongés au coeur de l'événement, aux prémisses d'une Révolution française qui nous est racontée presque pour la première fois du côté du peuple, en sa compagnie (même si on trouve aussi des efforts de ce genre du côté de Jaurès, puis des historiens de gauche qui ont travaillé sur les sans-culottes, les clubs et les sociétés populaires, Mathiez et Soboul), non plus une masse anonyme et une abstraction personnifiant la volonté de naître à soi-même de la France sous la conduite de ses glorieux représentants, parlementaires et autres généraux issus de la bourgeoisie, mais une addition d'individus marqués par une communauté de destin et de classe sociale - artisans, ouvriers, chômeurs, domestiques, femmes de charge, lessiveuses - le petit peuple de Paris rendu à son humanité, sa diversité, sa truculence et son audace, sans arrière-pensées excessives.

Ce livre nous ramène aussi à la dialectique entre le hasard et la nécessité dans l'histoire: nécessité produite par la conjoncture, un ordre de la société qui ne peut plus tenir sur ces bases, et hasard de l'étincelle qui allume la mèche, contingence des initiatives individuelles qui créent de la contagion. L'histoire en train de se faire, dans une part d'inconscience des acteurs.  

Car la prise de la Bastille, ce défi suprême au pouvoir royal, ne s'est pas vécu sur le moment comme un projet révolutionnaire conscient pour abattre la monarchie, mais plutôt comme une revanche sur une répression sanglante d'une manifestation populaire de la faim par la garde royale. Une de plus...

Ce livre admirablement bien écrit, avec des chapitres courts et plaisants porteurs d'idées, des phrases ciselées, des mots choisis, y compris quand ils réveillent la langue aristocratique ou populaire du XVIIIe siècle, nous replace avec bonheur dans le contexte de cette fin du XVIIIe siècle marqué par la crise, la dette de l'Etat, la volonté de faire payer au peuple toujours plus d'impôts pour couvrir les dépenses somptuaires du roi et de l'aristocratie, et ne s'interdit pas les parallèles, parfois avec malice en jouant sur les anachronismes, avec notre situation contemporaine qui présente un certain nombre d'analogies avec ce contexte révolutionnaire.

Il se place résolument du côté des sans-grades qui ont fait la révolution et qui les premiers ont fait le sacrifice de leur vie par désir de dignité, de liberté et d'égalité, et tout simplement pour faire l'épreuve de la puissance des gueux, en moquant les bourgeois et les personnes distinguées qui ont souvent parlementé pour sauver l'ordre et la propriété.

Une lecture à recommander chaudement, pour 19 euros, dans toutes les bonnes librairies.   

Le 14 juillet, jour de notre fête nationale, y retrouve en tout cas de son caractère subversif et inouï. 

Ismaël Dupont

     

      

Eric Vuillard

Eric Vuillard

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 12:31
 
 
la prochaine 
 
ASSEMBLEE GENERALE DU FRONT DE GAUCHE PAYS DE MORLAIX
 
aura lieu le MERCREDI 16 NOVEMBRE à 18H
2 Petite rue de Callac à Morlaix (comme annoncé initialement)
 
Nous y débattrons de la situation politique nationale et nous reviendrons évidemment sur la fin de non recevoir
des groupes France Insoumise et EELV de nous rencontrer pour débattre de la possibilité de préparer ensemble
les prochaines échéances électorales de 2017… 
 
En espérant vous retrouver nombreux. 
 
Cette assemblée est ouverte à toute personne intéressée et sympathisante. 
 
François Rippe et Ismaël Dupont
Assemblée Générale du Front de Gauche Pays de Morlaix le mercredi 16 novembre à 18h
Partager cet article
Repost0
16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 12:23
Suite de la conférence nationale du PCF, Présidentielles et Législatives: Lettre aux adhérents communistes du Finistère - par Ismaël Dupont, secrétaire départemental du PCF du Finistère

Fédération du Parti Communiste Français du Finistère

5 rue Henri Moreau / 29 200 BREST – 02 98 43 47 78 – pcf29@wanadoo.fr

Blog Rouge Finistère : http://pcf29.org/

Page Facebook : https://www.facebook.com/Parti-Communiste-Fran%C3%A7ais-du-Finist%C3%A8re-1732388910361176/

le 14 novembre 2016

Cher-e-s camarades,

« Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres ». Rarement la célèbre formule de l'intellectuel communiste italien Antonio Gramsci n'aura paru aussi adaptée à un moment de l'histoire qu'aujourd'hui.

Notre « vieux » monde capitaliste craque de partout en faisant naître des monstres qui nous plongent dans l'angoisse et l'inquiétude, quand ils n'affectent pas directement notre quotidien : réchauffement climatique et crises écologiques, crises financières à répétition et logiques de privatisation accélérée des biens et services publics au service des actionnaires et des banques, généralisation de la guerre avec des logiques impérialistes, montée des autoritarismes, violence terroriste islamiste, crise des réfugiés avec son lot de drames insupportables et de souffrances anonymes, toute-puissance de la finance qui piétine les démocraties, les peuples et leurs conquêtes sociales, régressions idéologiques avec un progrès du racisme, des préjugés xénophobes et de l'intolérance qui sont de plus en plus banalisés, corruption politique au plus haut niveau (Sarkozy, Cahuzac, Barroso...) et soumission du pouvoir aux puissances d'argent, montée de l'extrême-droite en France, en Europe et dans le monde, à la faveur du discrédit grandissant dont souffre la politique à cause de leurs politiques néo-libérales et inégalitaires depuis une trentaine d'années, augmentation de la pauvreté et des inégalités dans notre société, mais aussi d'une désespérance, d'une dé-liaison sociale et d'un désarroi existentiel non quantifiables.

Dans ce contexte, les communistes, avec leurs valeurs, leur volonté, leur histoire inséparable de celles des conquêtes civilisationnelles, sociales et démocratiques en France, avec leur analyse marxiste de l'économie et de la société basée sur la lutte des classes et le refus des théories libérales de la fin de l'histoire, ont des choses à dire et à défendre pour les intérêts de notre peuple.

Ils ne sont évidemment pas les seuls à vouloir d'un autre monde, d'une autre société : les forces disponibles pour construire autre chose sont nombreuses et s'expriment de manière très diverse dans les mouvements sociaux comme celui contre la loi travail, les Nuits Debout, les projets d'existence, de consommation et de production alternatifs au modèle dominant, la lutte contre des grands projets inutiles.

Comme puissance de transformation en attente, il y a de la colère, des idéaux, des aspirations révolutionnaires et progressistes profondes chez beaucoup de citoyens, en particulier la jeunesse, sacrifiée par les partisans de la précarisation à outrance et du chômage qui ménage les profits. En revanche, il y a une difficulté dans le moment à construire des traits d'union entre elles, à leur proposer une perspective politique mobilisatrice et crédible, et les aider à surmonter le dégoût grandissant qu'inspire la politique électorale du fait de la trahison des partis gouvernementaux de droite et du PS et de leurs gestions anti-démocratique et anti-populaire.

C'est notre avenir qui se joue, celui de nos enfants et petits-enfants, et nous ne devons pas abandonner le terrain de la (re)construction d'un projet émancipateur démocratique et révolutionnaire en rupture avec les capitalistes et le capitalisme, du travail d'explication, de la lutte avec les gens pour la défense de leurs intérêts immédiats et légitimes, de l'effort pour résister à la casse des services publics, de la sécurité sociale, des solidarités.

La France, qui serait un tout autre pays sans le Parti Communiste, a besoin, toujours et plus que jamais d'un Parti Communiste à l'offensive, ouvert et inventif, travaillant dans la proximité et l'attention au quotidien de nos concitoyens, en leur manifestant son utilité au service de la défense de leurs intérêts. Ce n'est pas facile car la confusion et le sentiment d'impuissance dominent, et les forces de prédation capitalistes sont plus puissantes que jamais, avec leurs relais politiques et médiatiques, mais c'est notre responsabilité et la possibilité de la construction d'une société plus humaine qui se jouent ici.

Les jeudi 24, vendredi 25, samedi 26 novembre jusqu'à 12h va avoir lieu le vote des adhérents communistes sur la résolution adoptée par 94 % des 533 délégués réunis le 5 novembre à Paris pour la conférence nationale du PCF : « Uni-e-s pour l'humain d'abord, les communistes en campagne »... Et bien sûr le vote sur les deux options possibles retenues par la Conférence Nationale : ou bien appeler à voter pour Jean-Luc Mélenchon tout en continuant à porter des efforts de rassemblement, sans s'intégrer à France Insoumise et en gardant notre autonomie (option 1) ou bien présenter un candidat issu de notre Parti qui porterait dans la campagne présidentielle notre projet, nos analyses, propositions et notre vision du rassemblement nécessaire mais qui pourrait se retirer en cas de possibilité de construire une candidature commune de la gauche d'alternative à l'austérité (option 2).

Face aux risques d'affaiblissement de notre Parti dans la conjoncture actuelle, au besoin de reconstruire la gauche, aux périls sociaux et démocratiques qu'incarnent la menace d'une victoire de la droite ultra-libérale et totalement décomplexée et d'une nouvelle montée en puissance du Front National, il est extrêmement important que tous les adhérents exercent leur souveraineté pour défendre ce qu'ils perçoivent être l'intérêt de notre société et de la montée en puissance des idées communistes et de progrès en choisissant l'une ou l'autre de ces options qui posent chacune des questions et qui ont, dans notre parti, fait l'objet de débats très riches, respectueux, dans un esprit unitaire, sur le plan national comme le Finistère.

Les débats devront d'ailleurs se poursuivre dans les sections, les assemblées de circonscription jusqu'au 24, 25 et 26 novembre car on gagne beaucoup à échanger sur les enjeux et les arguments de part et d'autre, et c'est une condition pour se remémorer ce qui fait notre patrimoine commun, notre vision partagée de la société et des objectifs politiques, et se mettre en ordre de marche pour mettre en œuvre nos décisions communes. Il sera possible de voter par correspondance en envoyant son bulletin de vote dans une enveloppe anonymisée en temps voulu à la Fédération du Parti Communiste du Finistère/ 5 rue Henri Moreau/ 29 200 Brest mais toutes les sections devront aussi organiser le scrutin du 24 au 26 novembre afin de permettre la meilleure participation.

Les législatives des 11 et 18 juin se préparent aussi dès maintenant. Des appels au rassemblement des citoyens et forces de gauche voulant d'une autre politique que celle conduite par Hollande et Valls, ont été lancés départementalement et localement. Les résultats ne sont pour l'instant pas à la hauteur des enjeux de rassemblement pour construire des candidatures de gauche authentique porteuse d'une capacité à gagner. Mais nous continuons nos efforts tout en préparant concrètement des hypothèses de candidature communistes ou soutenues par le parti communiste, candidats pour faire reculer le capitalisme, le libéralisme et l'austérité, pour résister et proposer, tenir la gauche debout comme l'ont fait avec courage nos députés à l'Assemblée depuis 5 ans.

Pour mener nos huit campagnes législatives, pour pouvoir soutenir nos candidats, faire face à des scores qui pourraient éventuellement ici ou là ne pas nous permettre d'obtenir un remboursement des frais de campagne, nous encourageons nos adhérents à verser une participation à la souscription pour les élections législatives en versant un chèque à l'ADF PCF 29 et en l'envoyant à l'adresse de la Fédération du Parti Communiste/ 5 rue Henri Moreau/ 29 200 Brest. Ces dons ouvrent droit à un remboursement de 66 % par le biais de déductions sur l'impôt sur le revenu quand on est imposable.

Ismaël Dupont, secrétaire départemental de la Fédération PCF du Finistère

Suite de la conférence nationale du PCF, Présidentielles et Législatives: Lettre aux adhérents communistes du Finistère - par Ismaël Dupont, secrétaire départemental du PCF du Finistère
Partager cet article
Repost0
16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 12:13

Financement de la sécurité sociale pour 2017

Le droit à la santé est fortement remis en cause par les choix politiques du gouvernement

 

 

mercredi 16 novembre 2016

 

Intervention de Laurence Cohen, Sénatrice du Val-de-Marne (groupe CRC au Sénat) dans le débat du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2017 :

"Nous abordons donc le dernier Projet de Loi de Financement de la Sécurité sociale de ce quinquennat, et le dernier avant les prochaines élections sénatoriales. Ce PLFSS a été adopté, à l’Assemblée nationale, avec une courte majorité, faut-il le souligner ici ?
Qu’il nous semble loin le temps où en 2011, nous étions parvenus à voter des amendements communs de la gauche, pour proposer de nouvelles recettes au PLFSS 2012.

Vous vous félicitez, Madame la Ministre, d’avoir sauvé la Sécu et vous refusez d’entendre que ce redressement se fait au prix d’une réduction drastique des dépenses de santé.

Je suis attachée, comme tout parlementaire, à une bonne utilisation des fonds publics, mais ici la question qui nous est posée est le respect d’un droit fondamental, le droit à la santé pour toutes et tous. Or, il est fortement remis en cause par les choix politiques que vous défendez. Et puis, nous ne partageons pas la vision tronquée et optimiste de ce sauvetage… 
Tronquée, car, comme cela a déjà été signalé, vous omettez de prendre en compte le fonds de solidarité vieillesse (FSV) dans vos calculs, pour affirmer que le déficit ne sera que de 400 M€. Or, le déficit du FSV est, lui, de près de 4 milliards d’euros.

Optimiste, car comme l’a souligné le Haut Conseil aux finances publiques, les prévisions de croissance sur lesquelles reposent votre équilibre financier sont jugées peu réalistes. Lors de votre audition en commission, vous nous avez expliqué, je cite : « ’l’équilibre de la sécurité sociale n’est pas l’ennemi des droits sociaux. »’ Certes ! Et vous m’avez personnellement répondu que vous étiez parvenue à mettre en place la prise en charge à 100 % de l’IVG et de la contraception pour les mineures, que vous aviez développé le dépistage de certains cancers ou bien encore mis en place la généralisation du tiers payant. Je ne conteste absolument pas que ces mesures ouvrent effectivement des droits nouveaux, mais il me semble que les 4 milliards d’économies attendus sur la branche maladie pour 2017 ne sont guère facteurs ou facilitateurs de droits sociaux. Non seulement, je soutiens ces mesures, comme d’autres avancées contenues dans ce PLFSS, mais faut-il le souligner ici, nous nous sommes mobilisés en leur faveur. Le problème, Madame la Ministre, c’est que pour parvenir à un budget en pseudo équilibre, vous demandez toujours aux mêmes de faire des sacrifices : les assurés sociaux, les patients, les personnels de santé. ce PLFSS 2017.

Car que vous l’admettiez ou non, c’est bien eux directement qui en subiront les conséquences, et tout ceci, pendant que des milliards d’euros sont consacrés au CICE, au CIR dont on ne peut que questionner la pertinence, comme l’ont très bien fait, récemment, mes deux collègues Brigitte Gonthier-Maurin et Marie-France Beaufils dans des rapports sénatoriaux.

D’une manière générale, vous n’avez eu de cesse durant ce quinquennat, et cela est peut-être encore plus emblématique dans ce PLFSS, d’obéir aux exigences de rigueur budgétaire et d’austérité imposées par Bruxelles. Dans ce contexte, comment prétendre que l’accès à la santé est aujourd’hui meilleur qu’en 2012 ? Comment continuer à nier que le renoncement aux soins, pour raisons financières, ou bien par manque de professionnels, est toujours aussi inquiétant ? 
Madame la Ministre, pouvez-vous considérer que l’action du gouvernement, pendant 5 ans, a porté ses fruits pour réduire les inégalités territoriales de santé ou pour améliorer la prise en charge au sein des urgences, qui sont au bord de l’explosion, ou bien encore pour permettre aux médecins de ville de faire face à une surcharge de consultations ?"
... LIRE LA SUITE

Le groupe s’opposera au projet de loi Sécurité Sociale Santé. 

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 09:25
Urgences de l'hôpital de Carhaix

Urgences de l'hôpital de Carhaix

Nous vous faisons connaître le communiqué des comités de défense de l'hôpital public, dont celui de Morlaix, pour soutenir l'action des agents hospitaliers de Carhaix face aux menaces de fermeture des urgences et du SMUR.

Tous les usagers sont invités à soutenir le mouvement.

Pour ceux qui souhaitent se rendre à Carhaix jeudi 17 novembre à 15 h, un départ en covoiturage est prévu à 13 h 45 place René Cassin à Morlaix.

 

Les urgences de l’hôpital de Carhaix menacées, la vigilance citoyenne s’impose !

Les Collectifs de défense des Hôpitaux publics de Morlaix, Brest, Concarneau et Douarnenez, membres de la Coordination nationale de défense des hôpitaux  et maternités de proximité, apportent tout leur soutien aux personnels de l’hôpital de Carhaix qui se mobilisent jeudi 17 novembre pour que cessent les menaces de fermeture du service des urgences et du Smur.

 Les organisations syndicales appellent ce jour-là à un débrayage et un rassemblement (15h devant l’hôpital) auquel nous appelons tous les usagers qui le peuvent à se rendre.

 La sécurité des habitant-e-s et l’égalité de tous en matière de santé publique sont menacées par la politique d’économie outrancière menée par le gouvernement depuis de trop nombreuses années. La dégradation permanente des conditions de travail des personnels comme la pénurie de médecins aujourd’hui prétexte aux fermetures partielles des services en sont la conséquence.

 La politique de restriction budgétaire menée par l’administration concerne tous les services publics de santé du département. La vigilance citoyenne s’impose de plus en plus concernant le maintien d’une offre de soins de qualité pour tous et sur tous les territoires de notre région. C’est par leur mobilisation commune que les usagers et les personnels de santé pourrons inverser le cours des choses.

 
Partager cet article
Repost0
16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 08:50
Le virus El Khomri: Lorient, DCNS dénonce l'accord d'entreprise signé avec les syndicats en 2004

DCNS rompt le dialogue… pour mieux le renouer. C’est ainsi que le leader européen du naval de défense justifie sa dénonciation de l’accord d’entreprise signé en 2004 avec les syndicats. Objectif : négocier de nouvelles dispositions sur l'organisation du temps de travail.

L’accord d’entreprise, définissant les conditions de travail et les garanties sociales des salariés de DCNS et datant de 2004, a été dénoncé, ce mardi.

Améliorer la compétitivité

Motif ? Depuis un an, "des négociations étaient menées avec les syndicats dans le cadre d’un accord global de performance destiné à améliorer la compétitivité du groupe face à une concurrence mondiale croissante", explique la direction.

Après avoir conclu deux accords sur l’adaptation de l’emploi et le soutien à la compétitivité, l’organisation du temps de travail devait être abordée. Las, l’Unsa et la CFDT ont claqué la porte.

Augmenter de 20 mn le temps de travail 

"DCNS doit donc dénoncer l’accord d’entreprise pour permettre la reprise du dialogue dans un nouveau cadre", poursuit la direction. DCNS souhaite augmenter de 20 mn par jour le temps de travail collectif. "Mais en restant dans le cadre des 7 h 30 quotidiennes (soit 35 heures hebdomadaires)", promet la direction. 

Le leader européen du naval de défense, 3 milliards de chiffre d’affaires et 12 953 collaborateurs dont 2 000 sur son site de Lorient, espère ainsi récupérer "un gain annuel de l’ordre de trente millions d’euros environ".

Partager cet article
Repost0
16 novembre 2016 3 16 /11 /novembre /2016 08:34
Roscoff: un comité de soutien aux migrants manifestant contre l'expulsion des réfugiés et la destruction du squat, un hôtel inachevé, verrue dans le paysage et propriété de M. Chapalain, président de la CCI (Ouest-France, 15 novembre)

Alors qu'un bâtiment désaffecté occupé par des migrants doit être détruit ce mardi, un collectif de soutien aux migrants est sur place ce matin.

Ce mardi, la démolition d'un bâtiment désaffecté occupé par des migrants doit débuter. Dès 8 h, les membres du Collectif de soutien aux migrants de Roscoff ont convergé vers le lieu-dit Kéraison, pour « dénoncer la démolition probable, et sans délai, du squat de Roscoff. »

Située à 200 m de la gare maritime de Roscoff, au lieu-dit Keraison, entre le jardin exotique et un terrain de foot, ce projet d'hôtel abandonné depuis des années est aujourd'hui la propriété de Jean-Paul Chapalain, président de la CCI de Morlaix. Une dizaine de personnes se sont mobilisées et relayées sur place pour brandir des pancartes et interpeller les pouvoirs publics et les citoyens.

Sur place, Jean-Paul Chapalain, propriétaire de ce bâtiment qui a été investi sans autorisation, a reçu des remarques de quelques manifestants, notamment « l’évacuation musclée des derniers migrants dans la matinée de lundi. »

Face à une jeune femme venue à sa rencontre, le propriétaire a réagi : « Nous avons été éduqués avec les mêmes valeurs morales. Il appartient aux politiques de faire le nécessaire pour ces personnes. Après un dernier incident sur ce site, je ne pouvais continuer à assumer des risques d’accident. J’ai porté plainte pour occupation illégale. »

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011