Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 05:42
S'ils te mordent, mors-les!

S'ils te mordent, mors-les!

Loi travail

Vous avez dit baroud d’honneur ?

La rentrée sociale est à l’image de la météo, chaude et orageuse, n’en déplaise à ceux qui avaient déjà enterré le mouvement social.

Sur tout le territoire, ce sont plus de 110 manifestations et rassemblements qui se sont déroulés à l’appel des 7 organisations mobilisées pour continuer de dire NON à la loi travail.

Malgré les mesures de sécurité draconiennes imposées par des préfectures pour pouvoir se rendre sur certains lieux de manifestation, plus de 170 000 salariés ont bravé les interdits et battu le pavé pour la 14ème fois.

Tous continuent d’être contre cette loi scélérate.

La CGT continuera de se battre pour, sur tous les terrains, empêcher l’application de cette loi, point par point, mesure par mesure, que ce soit au niveau local, dans les entreprises avec les salariés ou nationalement, tout comme devant la justice.

Nous continuons de nous mobiliser pour faire barrage à cette loi qui n’a pas été votée mais arbitrairement imposée aux salariés de ce pays.

A l’image du CNE-CPE, rien n’est gravé dans le marbre. Ce qui a été validé peut être annulé.

Aux politiques de prendre leurs responsabilités.

Montreuil, le 15 septembre 2016

Manif pour l'abrogation de la loi travail , plus de 170 000 salariés et citoyens dans les cortèges: vous avez dit baroud d'honneur? (CGT)
Partager cet article
Repost0
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 05:27
Marche pour la paix: la CGT met à disposition des cars depuis le sud et le nord Finistère pour se rendre à Rennes

Toute la Bretagne pour la Paix: la CGT organise un déplacement collectif pour se rendre à la Marche pour la Paix du samedi 24 septembre à Rennes!

Rendez-vous:

8h30 Quimper 9h15 Quimperlé

8h30 BREST 9h15 Morlaix

Pour réserver:

Cgt Finistère 02 98 44 37 55 ud29@cgt.fr

Voir aussi le communiqué du Mouvement de la Paix:

PLAÇONS LA SOLIDARITÉ AVEC ET ENVERS LES RÉFUGIÉS, AU CŒUR DES MARCHES POUR LA PAIX !
COMMUNIQUÉ DE PRESSE
Combien de réfugiés noyés sont-ils nécessaires pour révolter notre conscience ?

Communiqué de Presse du 6 septembre 2016 (pdf)

Combien d’êtres humains campés dans des conditions inhumaines parce qu’ils ont seulement voulu se sauver d’un pays dévasté par la guerre ou par la misère, sont-ils nécessaires pour amener nos gouvernements à assumer leurs responsabilités ?

Combien de violations du droit à l’asile par des États pourtant signataires de conventions officielles, sont-elles nécessaires pour mobiliser la communauté internationale ?

Victimes de conflits pour la redistribution des sphères d’influence à l’échelle étatique ou interétatique, de régimes liberticides et antidémocratiques, d’injustice sociale et d’inégalités économiques flagrantes à l’échelle nationale et dans le domaine des relations internationales, de dégradation de l’équilibre environnemental suite à une surexploitation des ressources naturelles, le nombre de personnes en déplacement forcé ne cesse d’augmenter chaque jour. Surtout après les interventions extérieures et les guerres dévastatrices en Afghanistan, en Iraq, en Syrie, en Libye ou en Afrique sub-saharienne, les rescapés originaires de ces pays, souhaitant demander refuge au sein de l’UE, se sont multipliés.

Obligé(e)s de fuir pour survivre, ils doivent faire face de plus en plus souvent, à des frontières fermées, barbelées, barricadées, les privant de leur droit au libre déplacement. Leur vulnérabilité et leur impuissance exploitées par des trafiquants sans scrupules, ils et elles sont poussé(e)s à risquer leur vie afin de contourner ces obstacles. Arrivé(e)s à leur destination souhaitée ou imposée, ils affrontent très souvent des politiques d’enfermement, de cantonnement dans des centres de détention ou des camps improvisés, des restrictions de leurs libertés individuelles, des violations des droits fondamentaux de l’être humain, des conditions humiliantes pour leur dignité, des exploitations dans le marché du travail.

A côté de ces phénomènes d’exclusion ou de discrimination, des initiatives de soutien et de solidarité à leur égard se sont également manifestées au niveau personnel ou collectif.

Nous toutes, nous tous, citoyennes et citoyens en marche aujourd’hui pour témoigner de notre adhésion aux principes de la culture de la paix, nous devons relayer autour de nous, par nos actes et nos discours, cet élan de solidarité ! Nous sommes tous concernés par la tragédie des réfugiés ! A la fois en tant qu’êtres humains et en tant que membres de sociétés coresponsables de leurs malheurs. N’oublions pas que les conflits à l’origine du déplacement des réfugiés de nos jours, sont en partie le résultat d’ingérences extérieures, présentées tantôt comme humanitaires, tantôt comme pacificatrices, par des pays divers et variés, dont certains membres de l’UE, agissant tous seuls ou sous l’égide de l’OTAN.

» En avant pour le succès des Marches pour la Paix du 24 septembre 2016″

N’oublions pas que la solidarité à l’échelle de l’État ne relève pas seulement d’un acte d’humanisme mais aussi d’un devoir qui découle des engagements pris lors de la rédaction des textes fondamentaux de l’UE et de la signature de conventions internationales concernant le droit à l’asile.

Condamnons les politiques inhumaines et criminelles de la fermeture des frontières et des marchandages cyniques avec des pays frontaliers de l’UE, visant à empêcher l’acheminement des réfugiés vers d’autres régions de cette union. Exigeons au contraire, de la part du gouvernement français et des autres gouvernements de l’UE de sécuriser les parcours, d’établir des voies légales d’immigration pour ceux qui fuient des situations conflictuelles, d’instaurer des « visa-asile », d’accueillir les migrants sur l’ensemble de ses territoires conformément au principe d’une réparation équitable et proportionnelle entre les pays-membres, de développer de structures d’intégration dans les sociétés locales.

Ne cédons pas aux discours haineux, nationalistes et racistes de groupes ou partis politiques, s’opposant à l’accueil des réfugiés et déclinant tout brassage culturel ou tout modèle de société multiculturelle. Combattons les amalgames qu’ils diffusent entre réfugiés et terroristes et dévoilons la récupération qu’ils tentent, des valeurs de la laïcité, afin de diviser la société française et mieux cacher leur intolérance à l’égard de la religion musulmane.

Exhortons nos gouvernements à favoriser un règlement pacifique des conflits en cours, et la négociation d’un ordre démocratique et pacifique sur les régions tourmentées. Pour ce faire, redonnons à l’ONU les moyens pour qu’elle puisse exercer sa mission d’arbitre pacificateur !

Dénonçons un commerce d’armes florissant (1800 milliards de dollars de dépenses militaires dans le monde en 2014 contre 8,4 milliards de dollars pour les opérations de Paix de l’ONU), dont l’étendue contribue, ne serait-ce de manière indirecte, à la poursuite et à l’escalade des conflits en cours, et dont les principaux ‘bénéficiaires’ en termes économiques, sont les principaux pays exportateurs.

Arrêtons les soutiens directs ou indirects à des régimes autoritaires et totalitaires à des fins purement géoéconomiques et géostratégiques.

Créons les conditions d’un monde économiquement juste et solidaire et oeuvrons pour une redistribution des richesses accumulées de manière inégalitaire et illégale à l’échelle planétaire, à travers les pratiques de néo-colonialisme et de concurrence déloyale.

Assumons nos responsabilités devant les générations futures censées de juger notre civilité et humanité à l’aune de nos attitudes présentes face aux populations persécutées et vulnérables.

Souvenons-nous des expériences des réfugiés de passés récents, ayant participé à la construction de la société française et d’autres sociétés de l’UE, et respectons la mémoire de toutes celles et ceux qui se sont battus pour qu’une crise d’accueil ou de solidarité, ne puisse plus se produire et coûter la vie à des êtres humains cherchant désespérément à se mettre à l’abri de pogroms et de pratiques d’extermination.

Le Mouvement de la Paix Saint-Ouen, le 6 septembre 2016

Et le communiqué de la Fédération PCF du Finistère:

24 septembre : En Marche pour la Paix

Déclaration de la Fédération du Finistère

On aurait tort de sous-estimer l'humour militaire.

Le Général Pierre Le Jolis de Villiers de Saintignon, chef d'état major des armées nous gratifie d'une de ces bouffonneries dont il a sûrement le secret : « 2% du Produit Intérieur Brut (pour le budget de l'armée NDLR) c'est le prix de la Paix ». Taquin... quand on connaît le coût de la guerre.

Le ministre de la Guerre, pour ne pas être en reste, rappelle que l'objectif des 2% du PIB - 41 milliards d'euros en 2020 - est « souhaité » (!) par l'OTAN . Sûrement le prix de l'indépendance nationale ! On est le Clemenceau que l'on peut.

Et pour conclure cette revue de galéjades rappelons que le budget de la Culture pour l’exercice 2016 est est en France de 7,3 milliards d'euros.

Rompez les rangs.

Les dépenses militaires mondiales sont passées de 1 144 milliards de dollars en 2001 à 1 773 milliards en 2015.

Pour autant le Monde est-il plus sûr ?

La multiplication des conflits, les interventions impériales, la dislocation de pays entiers parlent d'eux mêmes.

Populations déplacées, victimes civiles par centaines de milliers, réfugiés jetés sur les routes de l'exil, traités de façon indigne la plupart du temps..les peuples paient ce chaos au prix fort.

Comment s'étonner que la France qui tient un des premiers rôles dans ces sinistres aventures, qui se pose en « fille aînée de l'OTAN », qui développe une politique étrangère totalement déséquilibrée se trouve aujourd'hui directement prise dans la tourmente ?

Ensemble arrêtons cette folie ! L'urgence est à la Paix. L'urgence mondiale est à la promotion et au développement de politiques sociales, économiques, culturelles s'appuyant sur la charte de l'Organisation des Nations Unies. Le PCF demande la sortie de la France de l'OTAN et l'engagement immédiat d'une Conférence de Paix au Proche et Moyen Orient pour le respect des droits des peuples, aux premiers desquels la Paix et la Sécurité.

Ensemble, faisons entendre notre voix en participant à la Marche pour la Paix le samedi 24 septembre à Rennes !

Brest le 11 septembre 2016.

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 05:15

L’Huma si j’y suis 2016 [VIDÉO 27’04]

Philippe MARTINEZ : « La lutte des classes, ça veut dire quelque chose »

Le jeudi 15 septembre 2016

« Un mauvais projet de loi devient une mauvaise loi. Il ne faut pas qu’elle rentre dans l’entreprise », promet le responsable de la CGT. « Nous ferons des recours juridiques. Le gouvernement fait la leçon à tout le monde et n’écoute pas l’opinion. Le mécontentement est toujours là ». C’était le dimanche 11 septembre, à la Fête de l’Huma, quelques jours avant la treizième journée d’action contre la loi El Khomri, le 15 septembre.

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2016 5 16 /09 /septembre /2016 05:00
Manif du 15 septembre à Rennes (France 3)

Manif du 15 septembre à Rennes (France 3)

Loi Travail : les manifestations en Bretagne

Malgré le vote et la promulgation de la loi travail le 9 août dernier, les opposants à la loi Travail ne désarment pas et appelaient à manifester ce jeudi. Des rassemblements sont prévus dans les principales villes de Bretagne.

La loi Travail a beau avoir été signée et promulguée, les premiers décrets d’application publiés ou en passe de l’être dans les toutes prochaines semaines, pour tous ces opposants, la bataille n’est pas finie.

Pour une abrogation

3000 personnes à Rennes

La manifestation contre la loi travail a réuni 3000 personnes à Rennes. Elles ont défilé dans le calme. En, début d'après-midi, après la dissolution du cortège, environ 400 manifestants sont restés devant un cordon de CRS dans une rue du centre-ville de Rennes. L'hélicoptère de la gendarmerie survolait l'ensemble.

L'opposition à la loi travail a réuni environ 250 personnes à Quimper, plus de 400 personnes à Brest, 150 à Morlaix.

Partager cet article
Repost0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans ACTUALITE REGIONALE
15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 11:50
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez

Manifestation contre la loi travail, 15 septembre à Morlaix.

Reportage photo de Jean-Luc Le Calvez.

Défilé rétrospectif des images de cette mobilisation, qui a rassemblé 150 personnes environ à Morlaix, décidés à continuer à mettre la pression sur le gouvernement et à dire leur colère face au passage en force sur une loi refusée par deux tiers des français et adoptée sans vote ni débat au Parlement.

Hollande-Valls le paieront cher! Les députés socialistes qui ont laissé faire aussi.

Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Manifestation pour le retrait de la loi travail à Morlaix: on lâche rien! Photos de Jean-Luc Le Calvez
Partager cet article
Repost0
15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 07:16
L'intersyndicale appelle à manifester pour l'abrogation de la loi Travail. | anaig dantec

L'intersyndicale appelle à manifester pour l'abrogation de la loi Travail. | anaig dantec

Morlaix. Loi Travail : l'intersyndicale appelle à manifester jeudi

Morlaix - Publié le 13/09/2016 à 14:08

Les opposants à la loi Travail ne désarment pas. Dans les secteurs, les syndicats s'inquiètent pour l'Ehpad, Tilly-Sabco et l'hôpital.

L'intersyndicale morlaisienne (CGT, FO, Sud, FSU et FIDL) appelle à manifester pour l'abrogation de la « loi Travail ». « Cet appel à manifester fait suite au mouvement commencé en février jusqu'à mi-juillet. Nous avons laissé passer les vacances et nous reprenons jeudi, explique Julien Tanguy, secrétaire CGT. Les salariés sont inquiets car les directions commencent à en parler. »

« La jeunesse est directement visée »

« Le secteur public comme le secteur privé sont concernés, explique l'intersyndicale. On va supprimer trois postes à l'Ehpad de Morlaix. Les finances publiques commencent à parler de supprimer des journées d'accueil. » Tilly-Sabco et l'hôpital de Morlaix sont aussi au cœur des préoccupations.

« La jeunesse est directement visée par cette loi. McDo est le premier employeur de jeunes dans le secteur, explique à son tour Glenn, de FIDL, la Fédération indépendante et démocratique lycéenne. On va enchaîner les contrats précaires. Les Viviers de la Méloine était un super-réseau, des lycéens plougasnistes y travaillaient l'été, sans avoir besoin du permis. »

Jeudi 15 septembre, mobilisation place des Otages, à 11 h 30.

http://www.ouest-france.fr/bretagne/morlaix-29600/morlaix-loi-travail-lintersyndicale-appelle-manifester-jeudi-4471367

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 07:15
Mobilisation contre la loi travail du 15 septembre!

Mobilisation contre la loi Travail du 15 septembre

Communiqué de la CGT

MARDI, 13 SEPTEMBRE, 2016

Les organisations syndicales de salarié-e-s et de jeunesse CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL appellent les salarié-e-s, privé-e-s d’emploi, étudiant-e-s, lycéen-ne-s, retraité-e-s à se mobiliser massivement le 15 septembre contre la loi Travail.

Selon des modalités décidées localement, la mobilisation prendra la forme de rassemblements, de manifestations, de grèves, etc… pour obtenir l’abrogation de cette loi et conquérir de nouvelles garanties et protections collectives.

  • Les revendications

La mise en place généralisée des 32 heures sans perte de salaire, seul moyen de
résorber le chômage de masse qui affecte 5,7 millions de nos concitoyens ;
La retraite à 60 ans avec la possibilité d’un départ anticipé à taux plein pour les salariés dans le cadre du compte pénibilité ;
Le droit effectif à la déconnexion et l’encadrement du forfait-jour pour les cadres
avec l’augmentation des jours de RTT pour ces salariés.
L’augmentation du Smic à 1 800 euros brut pour accroitre la consommation,
doper la croissance et financer la protection sociale ;
La reconnaissance dans les grilles de salaires et les classifications, des qualifications et les modes d’équivalence ;
Un taux de remplacement au minimum de 75 %, et en aucun cas inférieur au Smic,
pour une carrière complète de travail,
La revalorisation des minima sociaux

Vous trouverez aussi le communiqué de l'intersyndicale CGT, FO, FSU, Solidaire du Finistère, réunie jeudi 8 septembre dernier à Brest.

L'action prendra la forme de rassemblements sur 4 lieux dans le Finistère:

Brest: à 12 devant la Sous-préfecture

Quimper: à 12 heures devant la Préfecture

Morlaix: à 11h30 place de la Mairie

Quimperlé à 10h30 stade Jean Charter

Le 15 septembre : dans la rue pour l’abrogation !

La loi Travail n’est pas bonne pour les salarié-e-s et les jeunes.

Alors que le chômage et la précarité augmentent, en affaiblissant les conventions collectives au profit des accords d’entreprise, cette loi va engendrer davantage de flexibilité et de précarité et remettre en cause nombre d’acquis sociaux. L’emploi, les salaires et les conditions de travail restent des préoccupations majeures pour les citoyen-ne-s.

La stabilité et la qualité des emplois sont non seulement gage de progrès social et de qualité de vie pour les salarié-e-s et les jeunes, mais sont aussi un facteur essentiel de création d’emplois. La loi Travail tourne le dos à cet enjeu !

Tous les pays qui ont fait l’expérience d’une telle réforme du droit du travail (Italie, Espagne, Portugal, Grèce, Allemagne) en mesurent aujourd’hui les conséquences néfastes. Affaiblir le code du travail, c’est affaiblir les droits de tous les salarié-e-s !

Nos organisations vont continuer à exiger l’abrogation de cette mauvaise loi et lutter pour obtenir de nouveaux droits pour toutes et tous. Les organisations dénoncent les faits de répression dont sont aujourd’hui victimes des militant-e-s syndicauxales, des jeunes, des salarié-e-s et des agents publics.

Les organisations CGT, FO, FSU, Solidaires, du Finistère appellent les salarié-e-s, privé-e-s d’emploi, étudiant-es, lycéen-ne-s, retraité-e-s à se mobiliser massivement pour réussir la journée d’action du 15 septembre contre la loi Travail, pour obtenir l’abrogation de cette loi et conquérir de nouvelles garanties et protections collectives.

Morlaix. Loi Travail : l'intersyndicale appelle à manifester jeudi
http://www.ouest-france.fr/bretagne/morlaix-29600/morlaix-loi-travail-lintersyndicale-appelle-manifester-jeudi-4471367

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 06:46
Avec une dotation qui baisse de 10 à 15% par an, le tribunal de Vannes ne peut même plus payer les timbres (Ouest-France, 14 septembre 2016)

Tiens, on pourrait proposer des travaux d'intérêts généraux pour les petits délits: courir comme à Marathon pour adresser les missives aux destinataires... Ainsi, la modernité libérale raménerait aux douces heures de l'esclavage antique!

Factures impayées, retard de quatre mois pour régler des prestataires : le tribunal de Vannes, dans le Morbihan, a du mal à joindre les deux bouts. En Bretagne, la situation est compliquée pour tous les tribunaux.

Alors que pour une fois les effectifs (51 personnes) sont au complet, le tribunal de Vannes (Morbihan) n’a pourtant pas le sourire. Véronique Marmorat, la présidente, ne cache pas ses inquiétudes quant à la manière dont la chancellerie et l’État dotent les tribunaux.« Ce n’est pas en fonction des besoins mais en fonction des ratios », s’insurge la première magistrate de Vannes. Conséquence, depuis plusieurs mois, c’est un désastre : le tribunal de Vannes n’arrive plus à payer ses factures !

16 000 € d’impayés à la Poste

Sur le bureau de la greffière en chef, des factures impayées de la Poste, d’un montant total de 16 000 €. Une dette qui sera forcément imputée sur le budget 2017. « À partir du mois d’octobre, on ne pourra payer nos fournisseurs qu’en février ou mars 2017 », ajoute Véronique Marmorat.

L’électricité, le gaz, les fournitures de bureau, l’essence, « nous avons des impayés pour tout ce qui concerne les frais de fonctionnement du tribunal. Du coup, c’est de la véritable cavalerie car on ne paie pas l’un pour pouvoir payer l’autre ». Un huissier de justice s’est même rendu dans un tribunal breton pour couper le gaz, « mais heureusement, il n’est pas allé jusqu’au bout », soupire la présidente.

Budget en baisse chaque année

En 2016, le tribunal vannetais a reçu une dotation de l’État de 165 400 €. Et chaque année, il baisse de 10 à 15 %. « Rien que pour l’affranchissement, nous avons une facture de 50 000 €. Pour les frais de gardiennage, c’est 16 500 € », comptabilise la présidente. À cela, s’ajoute les frais d’archivage et de collecte, la destruction des scellés ou encore le carburant. « Clairement, l’État ne donne pas à la Justice le moyen de fonctionner correctement », lâche Véronique Marmorat.

Dans les couloirs, on reconnaît, à demi-mot, le malaise qui y règne.« Comment juger des commerçants en délicatesse, créanciers de l’État, alors même que le tribunal lui-même ne peut pas payer ses factures ? Le taux de crédibilité est alors égal à zéro », lance un avocat vannetais.

Vers un dégel des crédits ?

Pour Pascal Morere, directeur délégué à l’administration régionale judiciaire (DDARJ), compétent notamment sur les questions budgétaires liées au ressort de la cour d’appel de Rennes, la situation est compliquée pour tous les tribunaux bretons. « Sur les deux types de dépense, liés au fonctionnement courant du quotidien (fournitures, électricité) et aux frais de justice (laboratoires, expertises), c’est au sujet de ce dernier que la situation est la plus criante. Aujourd’hui, les dotations ne nous permettent pas de couvrir la totalité des besoins annuels. Nous devons faire en sorte que les tribunaux fonctionnent au quotidien mais nous devons faire des choix. »

Pour le directeur, ces choix résident dans le paiement des prestataires. « On prend en compte, en priorité, la fragilité des entreprises qui travaillent pour la Justice. Nous préconisons le paiement rapide des factures. » Même si la situation reste meilleure que l’année dernière, « l’enveloppe budgétaire diminue sérieusement. Nous espérons un dégel des crédits pas avant octobre ou novembre », ajoute Pascal Morere. Une rallonge budgétaire qui, même tant attendue, ne permettra pas à certains tribunaux de passer l’hiver… au chaud.

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 06:41

Parti Communiste Français

Membre du Front de Gauche

Section de Morlaix

2 Petite Rue Callac 29600 MORLAIX – tel : 02 98 88 30 35

Mel : pcf-morlaix@wanadoo.fr Blog : http://le-chiffon-rouge-pcf-morlaix.over-blog.com/

Cher-e Camarade

Jeudi 15 septembre 2016

Nouvelle journée d’action contre la « loi Travail »

Morlaix : 11 h 30 – Place de la Mairie

Communiqué intersyndical

Un mauvais projet de loi devient une mauvaise loi !

Le 15 septembre : dans la rue pour l’abrogation !

La loi Travail n’est pas bonne pour les salarié-e-s et les jeunes. Alors que le chômage et la précarité augmentent, en affaiblissant les conventions collectives au profit des accords d’entreprise, cette loi va engendrer davantage de flexibilité et de précarité et remettre en cause nombre d’acquis sociaux.

L’emploi, les salaires et les conditions de travail restent des préoccupations majeures pour les citoyen-ne-s.

La stabilité et la qualité des emplois sont non seulement gage de progrès social et de qualité de vie pour les salarié-e-s et les jeunes, mais sont aussi un facteur essentiel de création d’emplois. La loi Travail tourne le dos à cet enjeu ! Tous les pays qui ont fait l’expérience d’une telle réforme du droit du travail (Italie, Espagne, Portugal, Grèce, Allemagne) en mesurent aujourd’hui les conséquences néfastes.

Affaiblir le code du travail, c’est affaiblir les droits de tous les salarié-e-s !

Nos organisations vont continuer à exiger l’abrogation de cette mauvaise loi et lutter pour obtenir de nouveaux droits pour toutes et tous.

Les organisations dénoncent les faits de répression dont sont aujourd’hui victimes des militant-e-s syndicaux-ales, des jeunes, des salarié-e-s et des agents publics.

Les organisations CGT, FO, FSU, Solidaires, du Finistère appellent les salarié-e-s, privé-e-s d’emploi, étudiant-es, lycéen-ne-s, retraité-e-s à se mobiliser massivement pour réussir la journée d’action du 15 septembre contre la loi Travail, pour obtenir l’abrogation de cette loi et conquérir de nouvelles garanties et protections collectives.

Lundi 19 septembre 2016

Assemblée Générale de la section PCF Morlaix : 18 h – local de la section

Il s’agira de l’Assemblée Générale de rentrée de la section, AG qui se tiendra après la fête de l’Huma. Ce sera l’occasion de débattre ensemble de la situation politique et sociale, de définir notre activité.

La situation politique complexe, les réflexions à avoir sur les élections présidentielles et législatives de 2017, la relance de notre activité … tout cela nécessite la présence du plus grand nombre.

Merci à tous d’y être présent.

Fraternellement.

Daniel RAVASIO, secrétaire de section du PCF pays de Morlaix

PCF pays de Morlaix: Assemblée Générale le 19 septembre 2016
Partager cet article
Repost0
15 septembre 2016 4 15 /09 /septembre /2016 06:29

Le conflit entre les rebelles kurdes du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, interdit en Turquie) et Ankara « pourrait être réglé en six mois » si les négociations de paix venaient à reprendre, a estimé Abdullah Öcalan, le chef emprisonné du PKK, dont les propos ont été rapportés par son frère Mehmet Öcalan, lundi 12 septembre.

C’est la première fois depuis octobre 2014 que le chef kurde, surnommé « Apo », peut recevoir la visite d’un membre de sa famille sur l’îlot-prison d’Imrali (mer de Marmara) où il purge une peine de prison à vie pour avoir dirigé la lutte armée contre l’Etat turc, qui a causé 40 000 morts depuis les années 1980.

La dernière visite autorisée était celle d’une délégation du Parti démocratique des peuples (HDP, prokurde, troisième formation du Parlement) en avril 2015. Depuis, les militants n’ont cessé de s’inquiéter au sujet de l’état de santé de leur chef historique, âgé de 68 ans, et objet d’un véritable culte.

Reprise des hostilités

Alarmés, une cinquantaine de militants prokurdes, revêtus d’un tee-shirt à l’effigie de leur chef, ont entamé tout récemment une grève de la faim à Diyarbakir (sud-est), exigeant la fin de son isolement. Après avoir entendu le message de Mehmet Öcalan, venu à Diyarbakir, lundi 12 septembre, au lendemain de sa visite à Imrali, le mouvement a cessé.

« AUCUNE PARTIE NE PEUT GAGNER CETTE GUERRE. IL EST TEMPS DE FAIRE CESSERLES LARMES ET LE BAIN DE SANG »

« Il a dit que si l’Etat était prêt pour ce projet, nous pourrions le finir en six mois, et que le précédent processus n’était pas complètement effacé, a expliqué Mehmet Öcalan. Aucune partie ne peut gagner cette guerre. Il est temps de faire cesser les larmes et le bain de sang, c’est ce qu’il a dit. »

L’appel du chef kurde intervient au moment où les affrontements sont quotidiens dans les régions majoritairement peuplées de Kurdes à

l’est et au sud-est du pays. Lundi, cinquante personnes (46 civils et quatre policiers) ont été blessées dans un attentat à la voiture piégée attribué au PKK à Van (est), non loin de la permanence du Parti de la justiceet du développement (AKP, islamo-conservateur), au pouvoir depuis 2002.

De 2012 à 2015, des pourparlers historiques avaient eu lieu entre le gouvernement et le PKK. Ils ont volé en éclats à l’été 2015, quand le PKK a revendiqué l’assassinat de deux policiers à Ceylanpinar, après un attentat-suicide (33 morts) survenu non loin de là, à Suruç, lors d’un rassemblement de la gauche prokurde.

Quelques mois plus tôt, le président Recep Tayyip Erdogan avait rejeté la « feuille de route pour la paix » en dix points, dévoilée par son gouvernement.« Electoralement parlant, estime l’universitaire Ahmet Insel, faire la paix avec le PKK n’était pas une stratégie payante pour Recep Tayyip Erdogan, puisqu’il a vu le score de son parti baisser aux législatives de juin 2015 au profit du HDP, le parti prokurde, qui, franchissant pour la première fois la barre des 10 %, a fait son entrée au Parlement. »

Depuis, les hostilités ont repris de plus belle entre les rebelles kurdes et les forces turques. Il ne se passe pas un jour sans l’annonce d’un attentat ou d’une attaque à l’explosif contre un convoi militaire dans les régions kurdes. Forts de l’expérience acquise en Syrie, où le PKK combat les djihadistes de l’organisation Etat islamique (EI) au côté des milices kurdes syriennes (les Unités de protection du peuple, YPG) qui lui sont affiliées, les rebelles kurdes ont de plus en plus recours aux engins explosifs télécommandés et aux attentats-suicides.

« En position offensive »

La situation en Syrie, où les YPG veulent établir une région autonome kurde le long de la frontière turque, ruine, pour le moment, toute perspective d’un retour à la table des négociations en Turquie. Au moment où l’armée turque mène des opérations contre l’EI et contre les YPG dans le nord de la Syrie, le gouvernement ne veut pas entendre parler de paix avec le PKK. « Nous sommes en position offensive », a rappelé récemment le premier ministre, Binali Yildirim.

Une purge drastique s’est abattue sur le PKK. Le 8 septembre, le premier ministre a annoncé la mise à l’écart de 11 835 enseignants soupçonnés de sympathie envers lui. Ils s’ajoutent aux 23 000 enseignants déjà suspendus ou limogés pour leurs liens présumés avec la communauté religieuse de Fethullah Gülen, désignée par Ankara comme l’instigatrice du putsch raté du 15 juillet.

Soumise à l’état d’urgence depuis le 18 juillet, la Turquie vit au rythme des décrets-lois. Le dernier en date prive 28 maires de leurs mandats. Accusés d’être liés au PKK ou à la mouvance Gülen, ils ont été remplacés par des administrateurs proches de l’AKP. La plupart des municipalités concernées (Sur, Silvan…) sont situées dans le sud-est du pays, où le PKK est bien implanté.

Bien que révéré, Abdullah Öcalan fait de plus en plus figure d’icône sans rôle décisionnel important, tandis que la direction militaire du PKK, basée au mont Qandil, dans le nord de l’Irak, a la main sur le mouvement.

A. Ocalan

A. Ocalan

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011