Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 février 2022 3 09 /02 /février /2022 06:30
Partager cet article
Repost0
9 février 2022 3 09 /02 /février /2022 06:17
Passionnant Mardi de l'éducation populaire avec Valère Staraselski ce mardi 8 février, sur Jean de La Fontaine
Passionnant Mardi de l'éducation populaire avec Valère Staraselski ce mardi 8 février, sur Jean de La Fontaine
Passionnant Mardi de l'éducation populaire avec Valère Staraselski ce mardi 8 février, sur Jean de La Fontaine
Passionnant Mardi de l'éducation populaire avec Valère Staraselski ce mardi 8 février, sur Jean de La Fontaine
Passionnant Mardi de l'éducation populaire avec Valère Staraselski ce mardi 8 février, sur Jean de La Fontaine
Passionnant Mardi de l'éducation populaire avec Valère Staraselski ce mardi 8 février, sur Jean de La Fontaine
Passionnant Mardi de l'éducation populaire avec Valère Staraselski ce mardi 8 février, sur Jean de La Fontaine

PCF du Pays de Morlaix

Passionnant Mardi de l'éducation populaire avec Valère Staraselski ce mardi 8 février, sur Jean de La Fontaine, le Maître du Jardin, le grand génie de la fable, de la poésie populaire et philosophique.

Valère Staraselski était auparavant en dédicace à Dialogues Morlaix et sera à Brest ce mercredi 9 février au soir pour la deuxième conférence de sa tournée finistérienne:

Le communisme et Cent ans d’histoire du Parti communiste français.

Avec Valère Staraselski, Écrivain, journaliste.

le mercredi 9 février de 18h30 à 20h30 à Brest

Une conférence-débat à l’invitation des Amis de l’Huma, se tiendra Mercredi 9 Février, de 18h30 à 20h30, salle Tessier à Brest (4 rue colonel Fonferrier)  sur 100 ans d’histoire communiste, afin de présenter l’excellent livre collectif qu’il a co-dirigé avec Guillaume Roubaud Quashie pour le centenaire du PCF (au Cherche-Midi).

Partager cet article
Repost0
8 février 2022 2 08 /02 /février /2022 14:08
Pour la gratuité des transports en commun pour les Jeunes, par Enzo de Gregorio

Lors de son meeting de campagne à Marseille le dimanche 6 février 2022, Fabien Roussel a annoncé que s’il est élu Président, la jeunesse bénéficiera de la gratuité des transports urbains et Inter-urbains à travers des (Train express régionaux TER) dans toute la France. Une mesure qui peut paraître anecdotique pour nombre de Français mais qui est en réalité, une mesure en faveur du pouvoir d’achat et de l’autonomie pour les jeunes.

En effet, nous le savons, pour en avoir échangé avec de nombreux jeunes à travers le Finistère et plus largement dans mes déplacements pour le MJCF, le coût des transports dans le quotidien des jeunes est un frein énorme à leur autonomie. Ainsi, pour de nombreux jeunes, le coût d’un abonnement de transport (TER ou de transports urbain) est tel, qu’ils doivent choisir entre s’alimenter ou prendre le bus pour aller à l’université.

De même pour un jeune travailleur, qui nous avons tendance à l’oublier, il vit souvent dans la précarité avec un faible salaire. Prendre sa voiture est une option beaucoup trop chère.

Les lycéens des quartiers populaires sont souvent mal desservis en transports en commun, ils voient leurs parents se sacrifier pour leur alimentation et leurs loisirs afin que leurs enfants puissent aller sans difficulté au lycée.

Et (c’est) au fond, pour ces jeunes vivre au quotidien dans la précarité est la première source d’inégalité dans leur apprentissage. Quand un étudiant est obligé de partir une heure plus tôt pour aller en cours à pied plutôt qu’en bus, c’est une heure de travail scolaire en moins et une heure de sommeil en moins. Pour un lycéen dont les parents n’ont pas la chance de gagner dignement leur vie, ce sont des sacrifices sur la nourriture, les vacances, des cours particuliers (supplémentaires) qu’ils ne peuvent (se) payer faute de ressource.

La gratuité des transports en commun est une mesure écologique. De telle sorte que , si nous habituons les jeunes à prendre les transports en commun et non la voiture dès le plus jeune âge, nous savons que plus tard ils auront le réflexe: transport en commun, pour les trajets du quotidien. Résultat moins de voiture dans nos villes donc moins de pollution.

Cela n’est pas la seule mesure nécessaire sur les transports en commun, si les transports devenaient gratuits sans réelle redensification du transport, nous ne pourrons aider les jeunes à mieux se déplacer au quotidien que ce soit dans le cadre de leur travail, des études ou des loisirs. La perspective est d’inciter les jeunes à avoir une mobilité douce pour la culture et leurs emplois, en mettant en l’accent sur la capacité des gestionnaires à organiser ces flux et qui devront répondre à une génération toujours plus connectée et en attente de rapidité, ce qui laisse une pierre sur le chemin des transports publics au détriment de la voiture. Elle ne répondant à aucune obligation horaire ou de fluctuation.

Enzo de Gregorio, secrétaire départemental du MJCF 29

Partager cet article
Repost0
8 février 2022 2 08 /02 /février /2022 06:28

Ci-dessous, un lien sur la partie de cet interview où Fabien ROUSSEL dénonce tous ceux qui promettent la baisse des cotisations sociales : sans cotisation sociale, on fera comment pour financer la Sécurité Sociale ?

 

Partager cet article
Repost0
7 février 2022 1 07 /02 /février /2022 16:16
Vidéo du Meeting de Fabien Roussel à Marseille, dimanche 6 février - revoir l'intégralité du meeting
Vidéo du Meeting de Fabien Roussel à Marseille, dimanche 6 février - revoir l'intégralité du meeting
Vidéo du Meeting de Fabien Roussel à Marseille, dimanche 6 février - revoir l'intégralité du meeting

Partager cet article
Repost0
7 février 2022 1 07 /02 /février /2022 12:20
Collage pour Fabien Roussel à Morlaix

Collage pour Fabien Roussel à Morlaix

7 février 2022 -
 
A bloc dans l'ouest...
 
14 adhésions au PCF depuis le début de l'année en Finistère, un MJCF qui se renforce avec l'arrivée de 10 jeunes adhérents entre 16 et 20 ans...
 
Bravo et merci à François, Arwenn, Yann, Morgan, Quentin, Nathan, Maëlvin, Mattéo, Léandre, Lilian, Nolwenn pour leur adhésion au PCF. 
 
Le communisme à la jeunesse du monde!
 
Il se passe quelque chose.
 
 
Pour adhérer au Parti Communiste Français dans le Finistère: Contact Fédération PCF Finistère -  5 rue Henri Moreau 29 200 BREST 02 98 43 47 78
06 20 90 10 52
 
Paroles de jeunes militants communistes, ayant adhéré en janvier 2022:
 
Maëlvin, étudiant à Morlaix:
"À l'occasion des présidentielles 2022 j'ai décidé de m'investir dans la vie politique en adhérant au PCF et en rejoignant le comité des jours heureux. J'habite à Morlaix le temps de mes études en BTS Gestion et Protection de la Nature. Je défends l'idée d'une société juste et démocratique. Une société où l'emploi et le climat serait au cœur des préoccupations. Une société où primerait l'intérêt général et non plus le profit personnel. Le PCF est le plus à même de porter ces valeurs, c'est pourquoi j'ai décidé de supporter la candidature de Fabien Roussel".
 
Mattéo, lycéen à Landerneau:

"Le libéralisme économique est un fléau. Les crises d’intérêts nationaux se multiplient, comme les affrontements directs ou indirects, la crise de politique onusienne et d’une gouvernance mondiale sévissent aussi, le monde capitaliste est voué à l’échec, seules les puissances capables d’écraser les autres survivront, un combat s’annonce, celui du monde du capital.

Dans ce contexte, il faut combattre l'extrême-droite qui puise son pouvoir dans la haine et la peur de l’autre, affronter ceux qui voient en l’être humain un inférieur, ceux qui rêvent d'une société patriarcale ou xénophobe. Pour moi, l’égalité est la valeur première de l’humanité, pas celle des politiques au pouvoir qui s'abritent derrière l'illusion de l'union nationale. Le politique de droite est notre adversaire, le faux patriotisme est leur arme, comme la valeur travail, ou celle de l'argent et de la réussite individuelle.

Pourtant, Autrui est source d’ouverture, penser à l’autre et non penser par l’autre, faire preuve d’indépendance intellectuelle et arrêter de penser le monde comme une chimère, un monde sans unité comme nous le font entrevoir nos politiques.

J’ai écrit ce petit texte pour vous décrire ma vision générale de l’état de notre société. Il faut réformer le monde libéral, à mon échelle j’ai donc décidé d’adhérer au PCF.

Tout d’abord par rejet de la vision économique et sociale des libéraux qui comme notre président favorisent le modèle américain et anglo-saxon individualiste et inégalitaire, avec un hôpital qui devient payant ou de plus en plus privé, une augmentation de la précarité étudiante, la volonté de faire payer l’entrée de nos facs, universités… ou encore la suppression de l’ISF. Un vrai scandale quand on voit la hausse des inégalités et des très grandes fortunes!

Je veux lutter pour le changement, pour un regain de la gauche française, pour une apparition d’un communisme moderne capable de répondre aux problèmes d’aujourd’hui. Pour cela j’ai pris la décision d’adhérer au PCF, et à la jeunesse communiste pour lutter contre la précarité étudiante…

Je veux combattre la xénophobie, l’homophobie, le sexisme, et c'est pour cela que je donne ma voix au PCF et à Fabien Roussel.

Après de nombreuses lectures de son programme, il est le candidat qui se rapproche le plus de mes convictions et choix politiques.

Pour ne citer que ça, je prends l’exemple de la police de proximité, par la suppression de la BAC et la mise en place d’une police locale dans les quartiers dits populaires. On pourrait aussi parler de l’écologie qui regroupe de plus en plus la jeune génération, Fabien Roussel a eu le choix intelligent : tout en permettant à la France de garder sa production électrique, il a pour projet de produire 50 % de l’énergie française avec le nucléaire et 50 % avec l’énergie verte. Sans mentir à la population sur l’importance du nucléaire française, il nous permet un regain de l’hydroélectrique tout en permettant à la population de garder un confort de vie grâce à l’électricité alors impossible sans le nucléaire. Nous pourrions aussi citer son envie de prélever les bénéfices des multinationales à la source, cela permettrait tout comme certains impôts déjà mis en place de mettre fin à la fraude fiscale représentant pour notre candidat près de 80 millions d’euros par an.

Le PCF a de l’avenir, surtout dans une société où beaucoup de gens n'arrivent plus à y vivre et se sentent plus d'y vivre. C’est pour cela que j’ai décidé d’adhérer au parti".

Quelle ironie que la place de l’homme quand le bénéfice est maître. Et la démocratie dans la république capitaliste, quelle blague ! 

Il suffirait d’une voix, puis d’oreilles attentives pour penser le bien commun, et non le poison qu’est le libéralisme américain.

Nous ne partageons pas des frontières ni des bourses. La finance le disait si bien F. Hollande, est notre ennemie, nous partageons une planète.

Une forme plus moderne et adaptée au monde du communisme pourrait surgir et ferait entrer notre monde dans une équité et une démocratie véritable, du peuple par le peuple".

Lilian, lycéen à Brest:

"Je suis lycéen en classe de Terminale à Brest en spécialités scientifiques bien que préférant le domaine des humanités. Je m’intéresse depuis maintenant quelque temps à la politique. Ayant aujourd’hui affiné mes convictions, j’ai trouvé nécessaire de m’engager concrètement avec les communistes pour faire mûrir mes réflexions et pour continuer à faire rayonner des valeurs humanistes. Je suis profondément motivé à agir dès à présent. "

A bloc dans l'ouest: 14 adhésions en un mois au PCF dans le Finistère
A bloc dans l'ouest: 14 adhésions en un mois au PCF dans le Finistère
Partager cet article
Repost0
7 février 2022 1 07 /02 /février /2022 07:14
Mardi de l'éducation populaire sur Jean de La Fontaine avec Valère Staraselski le mardi 8 février à 18h au local du PCF Morlaix
Mardi de l'éducation populaire sur Jean de La Fontaine avec Valère Staraselski le mardi 8 février à 18h au local du PCF Morlaix
Mardi de l'éducation populaire sur Jean de La Fontaine avec Valère Staraselski le mardi 8 février à 18h au local du PCF Morlaix
Mardi de l'éducation populaire sur Jean de La Fontaine avec Valère Staraselski le mardi 8 février à 18h au local du PCF Morlaix
Mardi de l'éducation populaire sur Jean de La Fontaine avec Valère Staraselski le mardi 8 février à 18h au local du PCF Morlaix

L'écrivain et journaliste Valère Staraselski, auteur de plusieurs romans, essais, et d'un livre stimulant sur Jean de La Fontaine, "Le Maître du jardin. Dans les pas de La Fontaine" (Cherche-Midi, 2011) sera l'invité du prochain Mardi de l'éducation populaire du PCF Morlaix le 8 février 2022, à 18h, au local du PCF Pays de Morlaix, 2 petite rue de Callac, pour une conférence débat publique ouverte à tous dans des conditions de vigilance par rapport à la crise sanitaire.

Cette conférence s'inscrit dans le cadre de la célébration des 400 ans de la naissance de Jean de La Fontaine, écrivain universel.

Valère Staraselski fera aussi une dédicace à Dialogues Morlaix le mardi 8 février à 16h30

Une conférence à l'invitation des Amis de l'Huma, Mercredi 9 Février, sur 100 ans d'histoire communiste à Brest, afin de présenter l'excellent livre collectif qu'il a dirigé avec Guillaume Roubaud Quashie pour le centenaire du PCF (au Cherche-Midi)

La Fontaine, une lecture indispensable
Mardi 22 Janvier 2013
 

 Le Maître du Jardin,  dans les pas de La Fontaine,  de Valère Staraselski. Éditions le Cherche-Midi, 192 pages, 15 euros. L ’œuvre, riche et varié, de Valère Staraselski se révèle d’une élégante originalité. La diversité des sujets qu’il met en vie sous sa plume est traversée cependant de constantes créatrices dont deux nous semblent nécessaires à notre époque, la capacité de faire dialoguer l’histoire avec elle-même, la capacité de faire dialoguer l’histoire avec notre futur immédiat. Un art générateur d’une grande sagesse.

Jean de La Fontaine est pour beaucoup d’entre nous un vieil ami. Pour d’autres, ce peut être un mauvais souvenir d’école. À tous, il reste plus ou moins familier. Comme ami, il est souvent ami perdu. Ce livre est une opportunité de le retrouver et de s’étonner de tout ce que nous ignorions de l’ami passé.

Car ce n’est pas une institution qu’évoque Staraselski mais un homme puissamment vivant en quatre périodes clés de sa vie agitée, quatre saisons qui disparaissent dans l’épilogue de 1695, date qui vit Jean de La Fontaine entrer dans l’éternité que nous lui connaissons. Printemps 1652, l’homme a trente-deux ans ; été, 1668 ; automne, 1680 ; hiver, 1693. Les quatre saisons d’une vie d’homme de lettres, anticonformiste, peu considéré par son époque, dérangeant les puissants, le Roi-Soleil en tête. Avant-gardiste ! Jusqu’à nos jours.

Le choix de la forme romanesque par l’auteur, plutôt que de l’essai, se révèle judicieux. Valère Staraselski cite peu les Fables dans ses pages, juste pour souligner le lien entre les écrits – une pensée ne prend corps que lorsqu’elle s’écrit – et l’intégration dans la conscience des expériences quotidiennes. Il nous décrit le monde des lettres du siècle de Louis XIV, monde dans lequel le moraliste ne trouva jamais sa place malgré quelques soutiens.

Ne nous privons pas de ce plaisir et de cette sagesse : retrouver, dans ce roman à la fois érudit et populaire, l’ami passé, grandi, libéré de notre enfance, des préjugés de l’école, des contorsions des esprits étriqués. Une rencontre heureuse avec l’histoire de France telle que certains tentent de se l’approprier. Avec ce roman d’une grande précision historique (tous les faits sont vrais), Staraselski fait œuvre très utile.

Partager cet article
Repost0
7 février 2022 1 07 /02 /février /2022 06:53
Fabien Roussel - Une gauche populaire et de rupture qui engrange de plus en plus de soutiens et de sympathie
Fabien Roussel - Une gauche populaire et de rupture qui engrange de plus en plus de soutiens et de sympathie
Fabien Roussel - Une gauche populaire et de rupture qui engrange de plus en plus de soutiens et de sympathie
"Le roussellement" Pour irriguer l'économie réelle Lutter contre la vie chère Rendre le pouvoir d'achat aux français

"Le roussellement" Pour irriguer l'économie réelle Lutter contre la vie chère Rendre le pouvoir d'achat aux français

 Gros meeting de Fabien Roussel ce dimanche à Marseille.
La candidature qui monte, qui monte et suscite de plus en plus d'intérêt.
A Marseille, la maire des 1er et 7e arrondissement, suppléante de JLM, a pris la parole pour lui apporter son soutien comme de plus en plus de femmes et d'hommes de gauche.
A Marseille, Fabien Roussel a enregistré le soutien de Magyd Cherfi, le chanteur et fondateur du groupe Zebda : "Tomber la chemise", mais aussi d'Alberto Garzon et des ministres communistes du gouvernement de gauche espagnol, de l'ex-porte-parole de campagne d'Arnaud Montebourg.
Aujourd'hui une enquête du JDD le classe comme 2e meilleur représentant de la gauche pour les sympathisants de gauche.
 Quelque chose est en train de se passer et Fabien Roussel peut être la surprise, la bonne surprise de cette campagne.
 Retrouvez son discours sur fabienroussel2022 : https://fb.watch/a-M93wkQVF/
 
Fabien Roussel - Une gauche populaire et de rupture qui engrange de plus en plus de soutiens et de sympathie
Fabien Roussel - Une gauche populaire et de rupture qui engrange de plus en plus de soutiens et de sympathie
Fabien Roussel - Une gauche populaire et de rupture qui engrange de plus en plus de soutiens et de sympathie
Partager cet article
Repost0
7 février 2022 1 07 /02 /février /2022 06:43
⭕️ Le candidat du salaire et de la fiche de paie. Fabien Roussel, droit au but !   La Une de l'Humanité !

⭕️ Le candidat du salaire et de la fiche de paie. Fabien Roussel, droit au but ! La Une de l'Humanité !

À Marseille, Fabien Roussel donne un horizon aux jours heureux

PRÉSIDENTIELLE Plutôt que le ruissellement cher à Emmanuel Macron, le candidat communiste a proposé, dimanche, le « “roussellement” pour lutter contre la vie chère ». À commencer par l’augmentation des salaires, qu’il a défendue devant plus de 3 500 participants à son meeting.

Publié le Lundi 7 Février 2022
 

Le meeting du candidat communiste à la présidentielle n’a pas encore commencé que l’ambiance est déjà survoltée ce dimanche au parc Chanot, à Marseille. L’enthousiasme parmi les plus de 3 500 participants fait écho à la progression de Fabien Roussel, avec un premier sondage OpinionWay vendredi qui le crédite de 4 % d’intentions de vote. Il y figure à égalité avec Christiane Taubira et l’écologiste Yannick Jadot, devant la socialiste Anne Hidalgo (3 %), mais derrière l’insoumis Jean-Luc Mélenchon (10 %). « Oui, il y a du souffle, ça bouge, nous le sentons tous et nous voyons déjà comment, en quelques semaines, nous avons bousculé le débat », assure, dès son arrivée à la tribune, Fabien Roussel, dont le discours est retransmis en direct sur quatre chaînes télé. Dans l’équipe du candidat communiste, on se réjouit aussi de ce début de dynamique, tout en gardant les pieds sur terre. « On a encore une marge de progression très importante, mais la mayonnaise commence à prendre et c’est évidemment satisfaisant », souligne Ian Brossat, son directeur de campagne. Désormais, l’objectif est clair : « élargir, élargir, élargir ».

Depuis la scène du Palais de l’Europe, Fabien Roussel commence ainsi par un appel : « J’en rencontre tant qui ont renoncé à voter, qui ont voté un jour pour l’un, un jour pour l’autre et qui n’ont plus confiance. Quels qu’aient été vos choix, vous êtes ici les bienvenus pour peu que nous partagions ensemble l’ambition de renouer avec la France des jours heureux » , lance-t-il. Peu après, c’est tout sourires qu’il adresse à la foule : « Le ruissellement de Macron, c’est terminé, ce que je vous propose pour 2022, c’est le “ roussellement” pour irriguer l’économie réelle, lutter contre la vie chère. » Une boutade typique du candidat dont la personnalité n’est pas étrangère à sa dynamique. « Il suscite une proximité, une identification, avec l’idée qu’il nous ressemble, qu’il est sympathique, souriant, spontané », détaille Frédéric Dabi, le directeur général de l’Ifop. Une carte que celui-ci ne manque pas de jouer. « Je suis du Nord, un Ch’ti, je vis dans le bassin minier, tellement meurtri par les fermetures d’usines, toutes ces friches industrielles qui laissent derrière elles leur cortège de chômage et de pauvreté », rappelle le député, promettant de bloquer « toutes les délocalisations pour à chaque fois trouver des solutions », comme de créer « de nouveaux droits au monde du travail ». « Rendre de la dignité aux gens, c’est les faire revenir vers l’emploi. Le revenu universel n’est pas une solution », approuve dans l’auditoire Nicole. « L’approche sociale du PCF peut ramener des gens déçus de la gauche », poursuit l’éducatrice de profession.

D’ailleurs, à deux pas du Stade Vélodrome, la surprise du jour vient des personnalités qui annoncent leur soutien. À commencer par la maire du 1er secteur de Marseille et suppléante de Jean-Luc Mélenchon à l’Assemblée nationale, Sophie Camard. Ex-insoumis et plus récemment porte-parole d’Arnaud Montebourg, François Cocq prend également la parole, alors que nombre d’anciens militants du champion du made in France ont décidé de se joindre aux communistes. Le chanteur toulousain Magyd Cherfi, l’un des membres de Zebda, joue aussi les guest stars avec un message vidéo, tout comme le ministre espagnol Alberto Garzon.

«  notre pays est riche, riche de votre travail »

Dans la salle, ce sont des syndicalistes qui témoignent. À l’instar de Frédérique, une militante CGT arrivée dans l’un des trois bus affrétés depuis le Vaucluse. Elle a réussi à arracher, avec ses camarades, une augmentation de 85 euros après une lutte de douze jours et a décidé de rejoindre le PCF : « La question sociale est centrale ! Malheureusement, la gauche avait arrêté de la porter. La campagne de Fabien Roussel est un point d’appui dans nos luttes. »

Un peu avant le meeting, c’est dans le Journal du dimanche qu’une autre bonne nouvelle attend le prétendant à l’Élysée. Selon un sondage Ifop, avec 47 % (+ 11 points en trois mois), il est le deuxième candidat qui représente le mieux la gauche, talonnant Jean-Luc Mélenchon (51 %). « Il a réussi à se distinguer sur un point fondamental, le sentiment qu’il parle des vrais problèmes », assure Frédéric Dabi. De ce point de vue, la polémique sur « la viande, le vin et le fromage » lui a au final plutôt servi. Et il n’a pas manqué d’y revenir dimanche taclant « ces bien-pensants » qui « ne voient pas toutes ces familles qui vivent à l’euro près ».

Reste que la gauche, à deux mois du premier tour, est en difficulté, avec un plafond à 10 % qu’aucun candidat ne parvient durablement à franchir. « Face à ce socle beaucoup trop faible, notre obsession est de ramener à la gauche des gens qui en sont partis, pour la grande majorité pas pour voter RN mais pour s’abstenir », insiste le directeur de la campagne des Jours heureux. « Qu’importe le résultat, cette campagne construit le présent et l’avenir. Les avancées sociales de ce pays sont conditionnées au poids du PCF », assure aussi Louis, un Marseillais de 29 ans.

Car des points, le candidat est bien décidé à en marquer de nouveaux. « Si la déprime nourrit la déprime, nous, nous disons que l’espoir nourrit l’espoir. Et l’espoir est là, aujourd’hui, dans cette salle », affirme-t-il. Et c’est d’abord sur ce qui fait le cœur de sa campagne que Fabien Roussel entend avant tout jouer le match. « Je veux la France des jours heureux parce que nous savons que notre pays est riche, riche de votre travail, riche à milliards. Et je refuse que des millions d’entre nous vivent aussi mal à côté de tant d’argent », déroule le parlementaire, rappelant les « 137 milliards » qui font de « la France la championne des dividendes ». « Alors je commence par dire où nous allons prendre largent », développe l’élu du Nord, proposant de rétablir et tripler l’ISF, de rendre l’impôt plus progressif, de « priver les fraudeurs fiscaux de leurs droits civiques », ou encore de nationaliser la BNP, la Société générale et Axa. Le tout, pour « s’attaquer au coût du capital », afin de « reprendre le pouvoir sur la finance, (d’) augmenter les dépenses utiles de l’État » mais aussi les salaires. Ce sera « la première mesure que nous mettrons en œuvre, en commençant par le Smic à 1923 euros brut, soit 1 500 euros net », enchaîne-t-il, fustigeant le « gang des arnaqueurs, les Macron, Pécresse, Le Pen et Zemmour, qui prétendent monter les salaires en baissant les cotisations sociales ». Et le député d’embrayer sur le « droit universel à l’emploi » qu’il veut garantir, « alors que tant de besoins demeurent insatisfaits ». « Nous voulons éradiquer le chômage en garantissant à chacun un emploi ou une formation, et un salaire permettant de vivre dignement », assure-t-il avec au programme la semaine de 32 heures et la retraite à 60 ans, mais aussi une « écologie des solutions plutôt que des punitions », ou encore des moyens pour les services publics, de l’école à l’hôpital, à commencer par la création de 500 000 postes.

« On peut bousculer le scénario établi »

« Il a gagné en notoriété et en distinction en abordant les vrais sujets : travail, pouvoir d’achat, vie quotidienne », relève Frédéric Dabi. D’autres sujets, plus sensibles à gauche, comme le nucléaire ou la laïcité – qui a suscité des critiques au sein du PCF notamment du fait de la présence de Caroline Fourest à une initiative de la formation – n’en sont pas moins abordés : « Notre République laïque, qui doit nous permettre de vivre heureux tous ensemble, est régulièrement mise en cause par toutes les formes de fascisme. C’est un vrai combat » pour l’égalité, glisse le candidat. « La France est un pays laïc. Ce qui m’attire chez Fabien Roussel, c’est qu’il parle au monde du travail, et nous défend, qu’importe nos origines », réagit dans les travées du meeting Aziz, 53 ans, syndicaliste CGT.

Désormais, la prochaine étape consiste à « franchir la barre des 5 %, c’est à portée de main dans les prochaines semaines », estime Ian Brossat. « Nous voulons redonner un espoir à la France, et ouvrir un espoir nouveau à gauche pour lui redonner de la force. (…) On peut bousculer le scénario établi », clame à la fin de son discours Fabien Roussel. « On en a encore sous le pied », promet son directeur de campagne. Encore un peu plus de soixante jours pour relever le défi.

Photo PCF National - Fabien Roussel au meeting de Marseille du 6 février

Photo PCF National - Fabien Roussel au meeting de Marseille du 6 février

Photo PCF National  - Fabien Roussel au meeting de Marseille du 6 février

Photo PCF National - Fabien Roussel au meeting de Marseille du 6 février

Éditorial. Ouvrir le champ
Publié le Lundi 7 Février 2022

Matin, midi et soir, l’extrême droite nous est servie à la louche. On avait eu droit, la semaine passée, à la question qui semblait brûler les lèvres de tous les commentateurs : la nièce va-t-elle rejoindre Z, malgré la souffrance de la tante, et qu’en dit le grand-père ? On a eu droit tout le week-end au « duel à distance », ainsi baptisé en tout cas, entre le Nord et Reims, Z et M, avec le meeting de l’un et le meeting de l’autre, retransmis l’un comme l’autre dans leur intégralité. Au passage, on a eu : Marine est maman célibataire, Marine n’a pas eu une enfance si heureuse qu’on le croit, Marine n’est pas toujours sage, bref, la belle histoire de Marine racontée par elle-même. Sinon, au dire de certains, son discours est désormais celui d’Henri Krasucki dans un meeting de la CGT – oui, on a entendu ça ! S’ils y croient, c’est grave, s’ils n’y croient pas ça l’est tout autant. Le débat politique relayé à l’envi par les seconds couteaux à demeure dans les écrans, c’est l’extrême droite, l’extrême droite et la droite. Au nom de l’information ? Mais quel impératif catégorique contraint donc les chaînes d’info et la presse en général à cela ?

Ce serait de l’information, quand tout ce qui concerne les forces de gauche est limité au constat de ses divisions et de ses difficultés à se faire entendre. Sans doute. Mais il n’est pire sourd, etc. On connaît la chanson. Il n’y aurait donc pas, à gauche, de propositions sur le pouvoir d’achat, les hôpitaux et la santé, les enjeux environnementaux, l’énergie, l’économie, la fiscalité, le temps de travail… Il est vrai qu’elles ne sont pas les mêmes d’une candidature à l’autre, quand bien même elles peuvent souvent converger. Et alors ? Ce devrait être précisément une raison supplémentaire d’en débattre.

Ce dimanche, à Marseille, le meeting de Fabien Roussel, le candidat communiste, a été un franc succès et son discours, ses propositions autour du thème des Jours heureux semblent de plus en plus audibles et construites. Elles sont autant d’atouts à moins de deux mois de l’élection présidentielle pour en éclaircir les enjeux, ouvrir et travailler le champ des possibles.

Photo PCF National  - Fabien Roussel au meeting de Marseille du 6 février

Photo PCF National - Fabien Roussel au meeting de Marseille du 6 février

Partager cet article
Repost0
7 février 2022 1 07 /02 /février /2022 06:42
A Marseille, Roussel défend la France de la fiche de paye (Ouest-France, 7 février 2022)
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011