Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 décembre 2016 7 25 /12 /décembre /2016 08:00
Tilly-Sabco: les projets du repreneur (Delphine Van Hauwaert, Ouest-France, 23 décembre 2016)

Placé en redressement judiciaire l'été dernier, l'abattoir de volailles de Guerlesquin (Finistère nord) vient d'être repris par Wegdam food link.Le groupe hollandais ne conservera que l'activité saucisses de volaille. Il développera une plateforme d'exportation à Brest. À terme, 150 des 195 salariés actuels seraient repris.

Qui est le repreneur de Tilly-Sabco ?

Placé en redressement judiciaire l'été dernier, l'abattoir de volailles de Guerlesquin (Finistère nord) vient d'être repris par Wegdam food link. Déjà client pour l'activité « saucisses », le groupe hollandais est spécialisé dans l'export de viandes et de poissons vers l'Afrique.

Que compte faire le groupe à Guerlesquin ?

Il ne conserverait que l'activité de production de saucisses à partir de poulets bretons, principalement revendues au Ghana (60 %). En janvier, 55 salariés (ouvriers, maintenance et encadrement) reprendront le travail, pour produire, sous quelques semaines, « un million de saucisses par jour », détaille Abraham Hulsebos, avocat du groupe. Dans un an, le groupe prévoit d'investir 1,5 million d'euros dans une deuxième ligne de production, permettant la reprise de « 45 personnes supplémentaires » et le doublement de la production (66 t/jour).

Qu'en est-il de l'activité logistique ?

Wegdam prévoit de faire du port de Brest sa deuxième tête de pont, après Anvers, pour l'exportation de ses saucisses, mais aussi de ses autres produits. Tilly Sabco international (le nouveau nom de l'entreprise) hébergera donc une plateforme logistique (réception des produits, remballage et expédition). « Six personnes démarreront en janvier, rejointes par une vingtaine d'autres dans six mois, et autant six mois plus tard. » Soit au total près de 150 salariés « reprisen priorité parmi les 195 actuels », souligne Sylvie Mevel, directrice. D'ici deux ans, le groupe prévoit le départ de Brest de « 3 000 conteneurs annuels, dont 1 000 de saucisses », reprend Abraham Hulsebos. Soit un peu plus de 10 % du trafic total conteneurs du port en 2015.

Pourquoi abandonner l'abattage de poulets ?

Pour l'export de poulet congelé, le groupe a compris « qu'il n'était pas possible de rivaliser avec le poulet brésilien », bien plus compétitif, surtout après la disparition des subsides européens. Quant à la production de découpe fraîche, vendue localement, « elle exigerait trop d'investissement pour un marché déjà saturé et donc un bénéfice insuffisant ». Ils ont décidé de se séparer « de la partie malade de l'entreprise pour éviter de se retrouver au tribunal dans deux ans ». En 2014, 120 salariés avaient été licenciés lors d'une précédente cession.

Pourquoi pensent-ils que cela va fonctionner ?

« Les saucisses sont déjà vendues jusqu'en 2018. » Le groupe prévoit de« faire du profit dès le mois de février », signalant également la création récente d'un entrepôt de distribution au Ghana. Par ailleurs, il ne craint pas la concurrence. « Doux produit également des saucisses de volailles mais les exporte au Moyen Orient. »

Partager cet article
Repost0
25 décembre 2016 7 25 /12 /décembre /2016 07:10

 

 

 

Le Monde - 18 décembre

 

Bernard Accoyer, secrétaire général des Républicains (LR), a confirmé dimanche 18 décembre la volonté de François Fillon, s’il est élu, de supprimer 500 000 emplois publics en cinq ans, notamment dans la fonction publique territoriale.

 

« Il y a de la marge, il n’est pas question d’affaiblir les fonctions régaliennes ou de diminuer les agents dans la fonction publique hospitalière », a expliqué ce proche de M. Fillon au « Grand Rendez-vous i-Télé - Europe 1 - Les Echos ».

Selon lui, « il y a une marge de manœuvre évidente ». « Depuis les années 1980, un million de postes supplémentaires ont été créés dans les collectivités locales », a souligné l’ancien président de l’Assemblée nationale.

 

« Il y a des doublons »

Interrogé sur la répartition de ces suppressions de postes, il a renvoyé à de futures « négociations », qui devront, selon lui, « amener à un certain nombre de précisions ». « Je ne vais pas donner des chiffres précis parce que ces choses doivent être réglées dans la concertation », a ajouté M. Accoyer.

« Il y a des doublons avec les services déconcentrés et l’administration centrale, il y a une hégémonie de l’hôpital public qui doit progressivement » évoluer, a fait valoir M. Accoyer, sans plus de précision.

Par ailleurs, M. Accoyer a assuré que la campagne de M. Fillon ne patinait pas depuis sa victoire fin novembre à la primaire de la droite, malgré des polémiques sur son programme de réforme de la sécurité sociale ou son silence sur la Syrie. « A mes yeux, tout va bien », a-t-il enchaîné.

 

 

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 10:47

Chers lecteurs du Chiffon Rouge, 

Un remerciement à vous, à l'attention bienveillante que vous témoignez aux articles que l'on publie... depuis bientôt maintenant près de 6 ans (janvier 2011, date de naissance du Chiffon Rouge, blog du PCF du pays de Morlaix).  

Chaque jour, nous y accordons une heure ou deux, parfois plus, de travail, et l'intérêt qui est porté à ce que nous publions en est la récompense. 

Le monde, la culture, l'histoire, la politique nationale, l'actualité régionale, Morlaix et sa région, les livres, les luttes sociales et démocratiques, le Parti Communiste, le Front de Gauche, les assemblées locales, tout ... ou presque, nous intéresse. Le "Chiffon Rouge" est en même temps un outil au service des mobilisations, des propositions d'éducation populaire et de débats sur le plan local. 

Notre ligne éditoriale se veut ouverte, riche, éclectique, alternative par rapport aux sons de cloche dominants.

On s'appuie évidemment sur des médias qui font entendre cette autre voix: L'Humanité, Médiapart, Le Monde Diplomatique, localement Le Homard Enchaîné ...

Mais pas que...     

Même si nous savons aussi pousser des coups de gueule ou manier l'ironie, nous essayons d'être respectueux des personnes, de la vérité, de l'intelligence des lecteurs, sans exclure évidemment le parti pris et l'engagement partisan, ce serait un comble.  

Cette année, la fréquentation de notre blog n'a cessé de croître, avec une moyenne de 400 visiteurs par jour (entre 350 et 550 ordinairement) ces derniers mois de 2016. Soit près de 3000 par semaine. Ce n'est pas rien, même si c'est souvent les mêmes d'un jour à l'autre. 

Et une moyenne de 650 pages lues par jour en décembre 2016. Avec des pics à 1000 ou même 1500 pages lues certains jours de 2016. 

Nous avons 60 abonnés, 90% des visites se font sur abonnement ou non via Google, 10% par Facebook. 

Chers lecteurs du Chiffon Rouge, nous vous souhaitons de bonnes fêtes de fin d'année. 

Et nous vous adressons nos meilleurs voeux pour l'année 2017 en souhaitant que vous serez de la bataille et de l'effort collectif avec nous pour déjouer les scénarios mortifères qui nous guettent en 2017 et faire croître l'espoir et la combativité à gauche.  

 

 

fête de l'Huma à Garches 1936

fête de l'Huma à Garches 1936

un militant communiste parodiant la caricature du bolchevik le couteau entre les dents (manif du Front Populaire)

un militant communiste parodiant la caricature du bolchevik le couteau entre les dents (manif du Front Populaire)

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 10:28
Retour sur le congrès du PGE: un congrès sous le signe de l'offensive et de l'unité (Anne Sabourin et Vincent Bouget, PCF)

Retour du congrès du PGE: un congrès sous le signe de l’offensive et de l’unité

 

Le 5e congrès du Parti de la gauche européenne, qui a eu lieu à Berlin du 16 au 18 décembre, marque une étape importante dans l’évolution de notre regroupement européen.

Une délégation du PCF composée de Pierre Laurent, Isabelle De Almeda, Lydia Samarbakhsh, Anne Sabourin, Camille Lainé, Hélène Bidard, Fabienne Lefebvre, Patrick Le Hyaric, Frédéric Boccara, Jacques Maréchal, Vincent Boulet et Maxime Benatouil s’y est rendue.

Le document politique adopté à 81% des délégués dresse une analyse de l’impasse dans laquelle se trouve la construction libérale de l’Union européenne et du risque de régression civilisationnelle qui menace l’ensemble du continent européen.

Il propose également des axes d’actions aptes à rompre avec les logiques libérales des traités européens et du pacte budgétaire, dans la perspective de refonder l’Europe, pour en faire une union de peuples souverains et solidaires.

Les classes dirigeantes en perdition veulent imposer aux peuples le dilemme suivant: soit vous subissez sans fin l’austérité, soit vous êtes promis à l’arrivée au pouvoir de forces xénophobes et réactionnaires. Le PGE affirme qu’il existe une autre voie, pour sauver les peuples, pour sauver l’idée de solidarité et l’idée de gauche en Europe.

En outre, le document politique valide l’organisation d’un forum annuel large rassemblant les forces qui veulent combattre le néolibéralisme et la xénophobie.

Ce forum a pour objectif de dresser une analyse largement partagée de la situation en Europe et de construire des campagnes communes pour une alternative en Europe.

Le congrès a fortement affirmé que l’heure est à l’unité. Des organisations politiques non membres du PGE ont déjà manifesté leur intérêt, à l’image des Verts européens.

L’organisation de ce forum, dont la première édition pourra avoir lieu en France à l’automne 2017, est une des tâches importantes de la nouvelle direction du PGE. On ne peut que se féliciter que, en dépit de leurs différences, les partis membres du PGE se soient largement accordés sur l’analyse de la situation, la perspective de refondation de l’Europe et la nécessité d’élargir les alliances avec l’organisation du forum annuel.

Le congrès a élu les nouvelles instances du PGE. Les six années de présidence de Pierre Laurent ont été largement saluées comme bénéfiques en termes de consolidation politique et organisationnelle. Le congrès de Berlin marque des évolutions importantes dans la structuration du PGE.

Une nouvelle présidence a été élue, composée de Gregor Gysi (die Linke), qui devient président du PGE, Maite Mola (PCE), Magarita Mileva (Gauche bulgare), Paolo Ferrero (PRC italien) et Pierre Laurent, comme vice-présidents. Le comité exécutif a également été renouvelé. Anne Sabourin et Vincent Boulet y représenteront le PCF. Un secrétariat politique de 10 membres, parmi lesquels Anne Sabourin, sera chargé de la mise en œuvre des décisions du comité exécutif et d’améliorer la réactivité du PGE à l’actualité.

Enfin, le congrès a validé une nouvelle étape dans l’élargissement du PGE. On peut particulièrement saluer l’entrée d’organisation anglaise, Left Unity, et de deux organisations slovènes, ce qui marque un renforcement de l’implantation géographique du PGE, ainsi que le fait qu’Ensemble! devienne partenaire du PGE.

Ce congrès fut donc important aussi bien sur un plan politique qu’organisationnel. Il faut maintenant se mettre à l’ouvrage!

Anne Sabourin et Vincent Boulet
membres du comité exécutif du PGE
article paru dans Communistes du 21 décembre 2016

 

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 10:15

Pierre Laurent interrogé sur l'attentat de Berlin, les réfugiés, les positions pro-russes de Jean-Luc Mélenchon sur le conflit syrien, le rassemblement de la gauche aux présidentielles, Valls et Macron

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 07:57

Parti Communiste Français -

membre du Front de Gauche

2 petite Rue Callac 29600 MORLAIX

Tel : 02 98 88 30 35

Mel : pcf-morlaix@wanadoo.fr  Blog : http://le-chiffon-rouge-pcf-morlaix.over-blog.com/

 

CALENDRIER DE RENTREE de la section PCF du pays de Morlaix (Morlaix-Plouigneau, Plougonven): 

 

- Une distribution de tract est programmée le samedi 7 janvier sur le marché de Morlaix

- Une AG de section, concernant les 80 adhérents de la section, est prévue le mercredi 18 janvier à 18h: elle sera l'occasion de la remise des cartes, portera sur la situation sociale et politique, sur notre campagne pour les présidentielles et les législatives. 

- Une réunion de préparation de la fête du 1er mai 2017 se tiendra le jeudi 26 janvier à 18h. 

 

 

 

Janvier 2017: calendrier de rentrée de la section PCF du pays de Morlaix
Partager cet article
Repost0
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 06:20
Berlin. André Chassaigne juge « honteuse l'instrumentalisation des réfugiés » (L'Humanité, 2016)
L'Humanité, 20 décembre 2016
 
Le chef de file des députés Front de gauche André Chassaigne a jugé mardi « ignoble » et « honteuse », « l'instrumentalisation faite par certains » responsables politiques de la question de l'accueil des réfugiés en Allemagne, au lendemain de l'attentat de Berlin.
« S'il se confirme que le terroriste est un demandeur d'asile, un sur un million de réfugiés accueillis en Allemagne, je trouve cette instrumentalisation ignoble et honteuse », a dénoncé ce député communiste du Puy-de-Dôme lors d'une conférence de presse à l'Assemblée.
Dans son collimateur, les responsables d'extrême droite et d'une partie de la droite française qui ont ciblé de nouveau la politique d'accueil des réfugiés. La présidente du FN Marine Le Pen a ainsi demandé « l'arrêt immédiat de la répartition des migrants dans nos communes », Marion Maréchal-Le Pen a tweeté: «  : le terroriste islamiste est un migrant. responsable. En France et en Europe, stoppons ces dirigeants inconscients! ». Chez LR, le député Guillaume Larrivé a jugé que « le "wilkommen" de Mme Merkel a été une erreur historique. Sa politique migratoire absurde, hors de tout contrôle, est une tragédie ».
« Angela Merkel et les Allemands ont fait preuve de beaucoup de courage et d'une grande humanité en accueillant autant de réfugiés », a défendu André Chassaigne. « Nous sommes bien placés en France pour savoir que les terroristes sont souvent des gens issus de notre sol », a-t-il aussi fait remarquer.
« On se sent tous Allemands aujourd'hui », a insisté André Chassaigne, au lendemain de l'attaque au camion sur un marché de Noël à Berlin ayant fait 12 morts et 48 blessés. Le suspect est un demandeur d'asile pakistanais qui nie les faits, selon le ministre allemand de l'Intérieur.
Partager cet article
Repost0
22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 21:03

Né le 8 décembre 1912 à Guisseny (Finistère), fusillé le 17 septembre 1943 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; ouvrier à l’Arsenal de Brest ; militant communiste ; résistant au sein des FTPF.

Marié, sans enfant, Joseph Ropars entra aux pupilles de la Marine à l’âge de quatorze ans, puis poursuivit dans la Marine nationale avant d’intégrer l’Arsenal de Brest (Finistère). Il était membre du Parti communiste français (PCF) clandestin.
Au mois de mai 1942, il rejoignit les groupes de combattants d’Yves Giloux et participa au sabotage de la station électrique de l’Arsenal de Brest le 26 mars 1942, puis à la destruction du central téléphonique allemand de Brest.
Arrêté le 1er octobre 1942 avec Charles Cadiou à son domicile de Saint-Marc (Finistère) par la police française et le Service de police anticommuniste (SPAC) pour « activité de franc-tireur », il fut incarcéré à la citadelle de Brest puis à la prison Jacques-Cartier à Rennes (Ille-et-Vilaine), enfin remis aux autorités allemandes et transféré le 28 juillet à Fresnes (Seine, Val-de-Marne). Il fut condamné à mort par le tribunal militaire du Gross Paris le 28 août 1943 et fusillé le 17 septembre 1943 au Mont-Valérien.
http://maitron-fusilles-40-44.univ-paris1.fr/
Fonds ANACR 29 - Lettre de Joseph Ropars à sa mère et à sa soeur (le 17 septembre 1943)

Fonds ANACR 29 - Lettre de Joseph Ropars à sa mère et à sa soeur (le 17 septembre 1943)

Fonds ANACR 29 - Lettre de Joseph Ropars à sa mère et à sa soeur (le 17 septembre 1943)

Fonds ANACR 29 - Lettre de Joseph Ropars à sa mère et à sa soeur (le 17 septembre 1943)

Joseph Ropars, au centre en haut, était le bon compagnon de détention d'Albert Rannou, en bas à gauche

Joseph Ropars, au centre en haut, était le bon compagnon de détention d'Albert Rannou, en bas à gauche

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 20:29
Albert Abalain

Albert Abalain

Entre le 23 mars 1941 et le 12 août 1944, 1014 résistants et otages ont été fusillés dans la clairière du Mont-Valérien. 125 venaient de l'Ouest, dont Albert Abalain fusillé le 17 septembre 1943.

 

Un enfant du pays, résistant, qui a donné sa vie à son idéal communiste et à son pays.

 

Albert Abalain (notice rédigée par Jean-Pierre Besse et Delphine Le Neveu dans le cadre d'un travail collectif de recherche)

Né le 13 janvier 1915 à Quimerch (Finistère), fusillé le 17 septembre 1943 au Mont-Valérien, commune de Suresnes (Seine, Hauts-de-Seine) ; pensionné, réformé de la marine ; communiste ; résistant FTPF dans le Finistère.

Fils d’un poudrier et d’une ménagère, Albert Abalain était pensionné à 100 % de la Marine et domicilié à Pont-de-Buis-lès-Quimerch (Finistère). Il adhéra au Parti communiste français (PCF) en 1936, milita à la Confédération générale des travailleurs (CGT) et participa à la reconstruction du PCF clandestin ainsi qu’à des actions menées à l’Arsenal de Brest (Finistère). Il entra très tôt dans la résistance armée communiste et selon certaines attestations contenues dans son dossier à Caen, il aurait été chef départemental des FTP du Finistère et membre de l’état-major FTP. Il fut arrêté le 1er octobre 1942 en gare de Châteaulin (Finistère) par la police française après le démantèlement du groupe FTP de Lorient (Morbihan). Le rapport de la gendarmerie de Châteaulin, en date du 1er octobre, signalait : « Suite à l’attentat dans la nuit du 30 septembre au 1er octobre 1942 contre la caserne Frébaud à Lorient [...] des renseignements reçus du commandant de section de Lorient, Abalain réformé 100 % de la marine et domicilié chez ses parents ne serait pas étranger à cette affaire. Sur le quai nous remarquons un individu correspondant au signalement. » Il fut arrêté en possession de papiers qui le domiciliaient à Hauteville (Ain), d’une somme d’argent et de faux-papiers. Il réussit à s’évader mais fut repris au petit matin du 2 octobre près du pont SNCF à Pont-de-Buis. Incarcéré au château de Brest puis détenu par le Service de police anticommuniste (SPAC) à Lorient du 8 au 12 octobre 1942, il fut à nouveau enfermé au château de Brest puis à la prison Jacques-Cartier de Rennes (Ille-et-Vilaine) à partir de janvier 1943 avant d’être transféré à Fresnes (Seine, Val-de-Marne) le 28 juillet 1943. Il fut condamné à mort par le tribunal militaire allemand Gross Paris (Abt B) le 28 août 1943 pour « sabotages par explosifs et attaques à [sic] l’armée allemande ». Le rapport de gendarmerie déjà cité nous donne le signalement suivant : « 1 m 70, cheveux blonds, yeux bleus, nez rectiligne, visage ovale. » Il a été fusillé le 17 septembre 1943 au Mont-Valérien.
Abalain figure sur le monument aux morts de Pont-de-Buis-lès-Quimerch, ville où vivaient, après la guerre, sa mère, Jeanne née Veignant (veuve), et ses frères. Le site des plaques commémoratives le dit « fusillé au Mont-Valérien avec dix-huit autres militants communistes de Brest ».
(http://maitron-fusilles-40-44.univ-paris1.fr/)

Extraits de missive de juillet 1943, quelques jours avant son exécution. « Je n'ai aucun espoir de sauver ma vie, l'officier instructeur m'a déclaré que je serais fusillé. Cela ne m'effraie pas, je mourrai brave en communiste, je suis fier d'avoir lutté pour l'indépendance de mon pays et de sauver de l'esclavage le peuple de France. Ceux qui m'ont livré aux Allemands, des policiers français ou soi-disant tels, ceux qui se sont fait les pourvoyeurs de cours martiales, auront à rendre des comptes, un jour, de leur conduite répugnante. Ce que j'ai pu souffrir par eux, vous ne le saurez jamais. Impossible d'imaginer le sadisme de ces chiens de garde du capitalisme. Privés de soins, de nourriture, cravaché jour et nuit, exposé durant des nuits durant aux courants d'air du mois de novembre, sans paillasse et sans couverture, dans une cellule si petite qu'il n'est pas possible de remuer pour tenter de se réchauffer. J'imaginais mal, avant mon arrestation, que les Français puissent se conduire ainsi avec les bons patriotes. La justice est en marche, là-bas du côté de l'Est de l'Europe où les héros de l'Armée Rouge infligent aux fauteurs de guerres capitalistes de sévères pertes. »
 

Lettre recopiée par les soins de l'ANACR 29

Lettre recopiée par les soins de l'ANACR 29

suite de la lettre (fonds ANACR 29)

suite de la lettre (fonds ANACR 29)

fonds ANACR 29

fonds ANACR 29

Cérémonie d'hommage à Albert Abalain (Ouest-France, 2011)

Cérémonie d'hommage à Albert Abalain (Ouest-France, 2011)

Partager cet article
Repost0
22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 09:54
Saint Brieuc: une pétition pour la maison du peuple (Ouest-France, 21 décembre 2016)

Ouest-France

Le collectif « Pour que vive la Maison du Peuple » a lancé une pétition sur internet. Une pétition que ses membres comptent remettre au maire de Saint-Brieuc.

Le collectif « Pour que vive la Maison du Peuple » a lancé une pétition sur le site change.org. Ses membres invitent à la signer « pour obtenir des pouvoirs publics qu’elle ne soit ni laissée à son état d’abandon actuel ni vendue et démolie ».

Et qu’elle « soit rénovée sur place et dédiée à sa vocation historique : être un outil au service du monde du travail »La pétition, qui a actuellement recueilli 575 signatures, sera remise au maire de Saint-Brieuc, Bruno Joncour.

POUR QUE VIVE LA MAISON DU PEUPLE  DE SAINT-BRIEUC

 La Maison du Peuple de la rue Cardenoual est fermée depuis 2005 pour raisons de sécurité. Le 01/02/2011, le maire Bruno Joncour déclarait : «Je propose que la Maison du Peuple soit rénovée dans l'esprit qui a été le sien lors de sa création et avec la vocation qui se rattache à son histoire». Mais depuis cette date RIEN n'a été fait.

 La Maison du Peuple a accueilli les réfugiés espagnols en 1939 ; des meetings en 1968 ; les luttes du Joint Français en 1972 ; le mouvement des chômeurs en 1998, la grève des enseignants en 2003...

Plus qu'un bâtiment, c'est un mémorial.

La présence vivante de cette mémoire au cœur de la cité est une réserve de sens et de confiance pour les luttes d'aujourd'hui et de demain.

Nous voulons que la Maison du Peuple soit rénovée sur place et dédiée à sa vocation historique : être un outil au service du monde du travail. Elle accueillera des rassemblements syndicaux, des meetings politiques, des festivités populaires, des spectacles, fournira des salles de réunions à la vie associative, servira de base à des actions solidaires et fonctionnera comme établissement d'éducation populaire (par exemple pour l'alphabétisation des réfugiés, demandeurs d'asile, migrants). Et elle s'ouvrira aux formes nouvelles d'action sociale, politique et culturelle qui s'inventent un peu partout aujourd'hui.

Nous  invitons le plus grand nombre possible de personnes et d'organisations à nous rejoindre et à agir pour obtenir des pouvoirs publics que la Maison du Peuple de Saint-Brieuc ne soit ni laissée à son état d'abandon actuel ni vendue et démolie ; mais qu'elle soit au contraire réhabilitée sur place et remise en activité selon les vœux de la population briochine et conformément aux engagements pris il y a maintenant cinq ans par l'actuelle équipe municipale.

Le Collectif «Pour que vive la Maison du Peuple»

Cette pétition sera remise à:
  • Monsieur le Maire de Saint-Brieuc

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011