Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 février 2023 5 17 /02 /février /2023 09:48
Les parlementaires communistes s’invitent aux Prix du Trombinoscope 

La présidente du groupe CRCE, Eliane Assassi, a été désignée « sénatrice de l’année » tandis que le secrétaire national du PCF et député du Nord, Fabien Roussel, devient la « révélation politique de l’année ». 

Publié le
Vendredi 17 février 2023 - L'Humanité
 

Bonne surprise pour les communistes lors de la 31e cérémonie des Prix du Trombinoscope, un annuaire professionnel qui décerne chaque année des récompenses dans le monde politique. Certes, la première ministre Elisabeth Borne a été désignée « personnalité politique de l’année », ce qui en plein bras de fer sur la réforme des retraites ne manquera pas de faire grincer quelques dents, mais la présidente du groupe CRCE du Sénat et le secrétaire national du PCF ont aussi été honorés.

Eliane Assassi, à l’origine de la commission d’enquête qui a révélé le scandale Mckinsey et dont elle a été la rapporteure, a été désignée “sénatrice de l’année”, aux côtés d’Arnaud Bazin qui a présidé la commission. 

 

Fabien Roussel, de son côté, a reçu le prix de « la révélation politique de l’année », après s’être fait largement connaître lors de sa campagne présidentielle.

Fabien Roussel: révélation politique de l'année au prix du Trombinoscope et Eliane Assassi sénatrice de l'année pour sa commission d'enquête sur le scandale Mac Kinsey et le recours aux cabinets de conseil (Julia Hamlaoui, L'Humanité)
Partager cet article
Repost0
17 février 2023 5 17 /02 /février /2023 09:44
Bientôt en librairie, le 3 mars : le nouveau livre de Guy Darol: Village fantôme (éditions Maurice Nadeau)

 

[BIENTÔT EN LIBRAIRIE] 🎉
Un village dont le visage a été violemment raboté. Mais le souvenir en remonte les murs et les habitants-paysans retrouvent la parole. Leurs gestes perpétuent les solidarités d’autrefois. On vit de peu dans ce hameau de Haute-Bretagne. Car il suffit de presque rien pour aménager une vie simple, nourrie de toutes ces choses qui ont lentement mûri entre les talus et les haies d’un bocage aujourd’hui disparu. Petit village resserré autour d’une source d’eau claire, de musique et de chants, effacé des cadastres mais pas de ma mémoire.
🏠👻 VILLAGE FANTÔME, Éditions Maurice Nadeau.
🚨En librairie le 3 mars.
Partager cet article
Repost0
17 février 2023 5 17 /02 /février /2023 09:20

Besoin d'espoir? De combativité? De joie? De lutte collective pour changer la société, défendre le travail et les travailleurs contre le capital et réduire les inégalités? Bienvenue auprès du parti communiste.

Merci Mikaël pour cette pépite du parti communiste japonais: pouvoir travailler 8 heures par jour, avoir une sécurité sociale, la paix, l'égalité des droits et être débarrassés des armes nucléaires!

WE ARE 共産党! - We are the Communist party
Partager cet article
Repost0
17 février 2023 5 17 /02 /février /2023 09:09
Gladys Grelaud, en 2e position, avec Camille Petron, Fabien Roussel et Véronique Mahé au congrès de l'ANECR/ Coopérative des élu.e.s communistes

Gladys Grelaud, en 2e position, avec Camille Petron, Fabien Roussel et Véronique Mahé au congrès de l'ANECR/ Coopérative des élu.e.s communistes

Cher.e.s camarade.s finistérien.ne.s,

 

Au nom des élu.e.s de la région du groupe Communistes et Progressistes, je souhaite te faire part de l’importance sociale de ce budget et pour lequel nous nous sommes mobilisées dans cette période de crise inflationniste qui touche fortement le budget des ménages bretons pour la nourriture, les déplacements, le chauffage et bien d’autres.

 

Compte tenu du contexte, construire un budget est d’autant plus politique que le groupe communistes et progressistes a voté pour un budget de gauche d'1,86 milliards d'euros pour l'année 2023 qui s’est donné pour priorité de maintenir ses services publics quand d'autres collectivités sont contraintes de les réduire. Un budget de gauche, dont il nous a semblé utile de vous faire parvenir quelques éléments de sa compréhension au nom du groupe des élu.e.s communistes et progressistes.

 

Pas d'augmentation de la cantine des lycées et du transport scolaire

C'est un budget d' « amortisseur social » que nous avons voté en pleine crise économique et qui traduit le volontarisme de la région à protéger celles et ceux qui en ont le plus besoin.

En premier lieu nous choisissons de ne pas augmenter le prix des cantines des lycées et des transports scolaires. Des cantines scolaires qui bénéficient depuis la rentrée dernière d'une tarification solidaire et unique pour laquelle les élues communistes se sont mobilisées et qui sera maintenue malgré la hausse des prix des repas due à l'inflation pour la collectivité. La progression du bien manger y progresse pour y atteindre 28% de denrées consommées sous label, dont 18% issu du bio.

Vis-à-vis des transports scolaires, notons aussi qu'il y a plusieurs mois la majorité a fait le choix de mieux rémunérer les conducteurs via une indemnité complémentaire dont bénéficient 1 500 conducteurs et qui peut atteindre 150€ brut supplémentaires par mois. Pour financer ce dispositif salué par les élues communistes, le Conseil Régional de Bretagne a budgété 10 millions d'euros durant les 3 prochaines années.

 

773 millions € pour investir dans les lycées publics  

C'est un budget qui traduit aussi un niveau d'investissement record pour Région Bretagne, avec un seuil de 773 millions d'euros atteint en 2023. Un effort sans précédent en direction des lycées publics de Bretagne pour faciliter les conditions d'apprentissage des lycéennes et des lycéens de Bretagne, avec 110 millions d'euros d'investissements pour construire un nouveau lycée à Ploërmel et en rénover dans l'ensemble de nos 4 départements. Notons aussi que 40 millions d'euros sont prévus pour l'installation de panneaux photovoltaïques sur les toits des lycées, afin de couvrir le tiers des besoins en électricités de nos lycées.

 

Pas d’augmentation de Breizhgo pour les jeunes et les plus fragiles

15% du budget de fonctionnement de la région est consacré aux mobilités, sujet cher aux élues communistes. La majeure partie des hausses des prix dues au choc énergétique (60 millions d'euros) est absorbée par la région Bretagne et n'est pas répercutée pour que les usagers les plus fragiles ne soient pas impactés. Ainsi les tarifs du transport pour les cars interurbains, les TER pour les jeunes, et pour les détenteurs de la carte BreizhGo Solidaire ne connaîtront pas d'augmentation.

 

En parallèle la région investit pour l'achat de 6 nouvelles rames de TER et poursuit sa politique de modernisation du réseau ferroviaire via l'aménagement de la gare de Quimper, la rénovation de celle de Lamballe (52 millions d'euros). Les travaux de renouvellement de l'infrastructure Dinan-Lamballe ont démarré début 2023 et se termineront en septembre 2024.

 

Ce budget est ainsi un budget qui ne fléchit pas, qui reste fidèle au programme sur lequel notre majorité a été élue. La presse se fait abondamment l'écho de l'abstention du groupe centriste qui a permis à notre majorité relative de voter ce budget. Pour garder toutes proportions d'échelles, rappelons que l'amendement majeur porté par le groupe centriste et accepté par notre majorité porte sur un soutien d'1 million d'euros aux artisans et commerçants de Bretagne, pour soutenir leurs investissements de sobriété énergétique.

 

En espérant que cet éclairage te sera utile, nous souhaitions Katja KRUGER, Delphine ALEXANDRE, Gaby CADIOU et moi-même t'en informer. 

 

Fraternellement,

 

Gladys GRELAUD 

Conseillère régionale 

Groupe communistes et progressistes

 

gladys.grelaud@betagne.bzh

Partager cet article
Repost0
17 février 2023 5 17 /02 /février /2023 08:57
Intervention de Gladys Grelaud, conseillère régionale communiste finisterienne, au Conseil régional de Bretagne: Vote Budget Région Bretagne en amortisseur social ds la période 👉 pour préserver le pouvoir d’achat des familles : tarifs inchangés cantine et internat des lycées - tarifs inchangés transports scolaires et réseau TER BreizhGo pour les jeunes et les plus modestes.
Et deux amendements portés par la majorité Michaël Quernez sur l’importance des mobilités du quotidien et par Fanny Chappé pour une politique de régulation de l’immobilier en #Bretagne
Et pour terminer, politique générale au nom du groupe communistes et progressistes en remplacement temporaire de Katja Krüger:
 
Intervention de politique générale de Gladys Grelaud au nom du groupe des élues communistes et progressistes à la région Bretagne:

Monsieur le Président, mes chers collègues.

Permettez-moi à mon tour, au nom du groupe des élues Communistes et Progressistes, de m’associer aux mots de solidarités déjà prononcés ici, et de penser aux peuples Turc et Syrien.

Dans un tout autre contexte, je tiens à saluer l'importante mobilisation des 4 derniers jours de manifestation contre le projet de réforme des retraites à l'appel des organisations syndicales. En Bretagne comme partout en France, les Françaises et les Français sont massivement descendus dans la rue pour exprimer leur refus de cette réforme qui n’est ni juste, ni efficace.

Il suffit de regarder les sondages d'opinion pour se rendre compte que plus ce gouvernement essaie de faire preuve de pédagogie, plus les Françaises et les Français expriment leur refus de voir cette réforme s'appliquer.

Et parmi celles et ceux qui se mobilisent il y a notamment la jeunesse, qui le fait par solidarité pour ses aînés et pour son propre avenir. Ils savent aussi que maintenir en emploi plus longtemps les seniors, c'est aussi réduire mathématiquement les opportunités d'embauche qui pourraient s'ouvrir à eux quand ils ont déjà du mal à trouver un premier emploi, ou même un premier stage.

Les femmes se retrouvent encore une fois pénalisées et les grandes perdantes de ce projet de réforme. Elles devront en effet travailler 7 mois de plus en moyenne contre 5 mois pour les hommes, une réforme qui les pénalise "un peu" pour reprendre les mots du Ministre Franck Riester. Malgré les moyens de communication déployés, ce gouvernement refuse toujours d'agir pour plus d'égalité entre les femmes et les hommes.

Et puisque nous allons parler budget de la Région bretagne aujourd'hui, nous relayons cette alerte lancée par les associations d'élus. En effet le projet de réforme comprend aussi une mesure surprenante et prise sans concertation : celle d'augmenter le niveau de cotisation des employeurs territoriaux à la Caisse nationale de retraites des agents des collectivités locales, alors même que le gouvernement s'était engagé à ne pas le faire. Une mesure qui coûterait 460 millions d'euros par an pour l'ensemble des collectivités territoriales et dont l'État s'est épargné lui-même, et dont il a également épargné l'ensemble des employeurs privés au titre qu'il ne faudrait pas non plus impacter la compétitivité des entreprises.

Nos dépenses de fonctionnement, tout comme celles des autres régions, sont pourtant déjà en tension et cette mesure relèverait de la double peine pour les collectivités employeuses puisque l'allongement de l'âge de départ à la retraite aura des conséquences financières très concrètes pour nous. Nous devrons en effet assumer les charges induites par l'emploi de travailleuses et de travailleurs plus âgées et donc plus à même de tomber malades en raison de leur état de santé, de leur fatigue, et notamment dans les catégories C où se trouvent majoritairement les métiers les plus pénibles.

Rappelons par la même occasion qu'à la région Bretagne nous avons fait le choix l'année dernière d'augmenter les salaires des agents des catégories B et C, en complément de la revalorisation du point d'indice décidée par le gouvernement. Nous avions ainsi fait le choix d'investir pour protéger nos agents de l'inflation galopante et d’aider celles et ceux qui gagnent le moins, à atteindre la fin du mois.

Pendant ce temps-là, TotalEnergies a annoncé la semaine dernière un bénéfice net de 20,5 Milliards d'euros pour 2022, une hausse de 28% par rapport à 2021, soit le plus grand bénéfice réalisé par Total.

Historique.  

Un résultat permis par la flambée des cours de l'énergie, cette même flambée qui pousse certaines collectivités à restreindre leurs services publics mais qui profite aux actionnaires qui pourront ainsi bénéficier de dividendes exceptionnels.

Pourtant, pas besoin d’être prix Nobel d’économie pour se dire que :

Si on augmente les salaires, on équilibre les retraites.

Si on paye les femmes autant que les hommes, on équilibre les retraites.

Si on taxe les profits financiers, on équilibre les retraites.

Si on fait les 3, on baisse l’âge de départ à la retraite

Je vous remercie.

 

Partager cet article
Repost0
17 février 2023 5 17 /02 /février /2023 08:44
12 000 manifestants à Brest ce 16 février contre la réforme des retraites Macron et des Jeunes communistes pleinement mobilisés
12 000 manifestants à Brest ce 16 février contre la réforme des retraites Macron et des Jeunes communistes pleinement mobilisés
12 000 manifestants à Brest ce 16 février contre la réforme des retraites Macron et des Jeunes communistes pleinement mobilisés

Les jeunes communistes étaient présent aux cotées de la jeunesse à Brest pour cette manifestation du 16 février. Même s'il pleut 64, c'est non !✊🌧️✊

Partager cet article
Repost0
17 février 2023 5 17 /02 /février /2023 08:40
4000 manifestants à Quimper ce 16 février contre la réforme des retraites Macron
4000 manifestants à Quimper ce 16 février contre la réforme des retraites Macron
4000 manifestants à Quimper ce 16 février contre la réforme des retraites Macron
4000 manifestants à Quimper ce 16 février contre la réforme des retraites Macron
4000 manifestants à Quimper ce 16 février contre la réforme des retraites Macron
4000 manifestants à Quimper malgré la pluie et les vacances 👍🔥✊
ON LACHERA RIEN
MACRON ABANDONNE TA REFORME 💪🔥🔥
Photos UL CGT Quimper
Partager cet article
Repost0
16 février 2023 4 16 /02 /février /2023 14:22
Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Entre 3500 à 4000 manifestants à Morlaix ce 16 février pour l'acte 5 de la mobilisation contre la réforme des retraites (photos Pierre-Yvon Boisnard et Ismaël Dupont)
Entre 3500 à 4000 manifestants à Morlaix ce 16 février pour l'acte 5 de la mobilisation contre la réforme des retraites (photos Pierre-Yvon Boisnard et Ismaël Dupont)
Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo Fabrice G. - 16 février 2023 - Manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix

Photo Fabrice G. - 16 février 2023 - Manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix

Photo Fabrice G. - 16 février 2023 - Manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix

Photo Fabrice G. - 16 février 2023 - Manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix

Photo Fabrice G. - 16 février 2023 - Manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix

Photo Fabrice G. - 16 février 2023 - Manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Entre 3500 à 4000 manifestants à Morlaix ce 16 février pour l'acte 5 de la mobilisation contre la réforme des retraites (photos Pierre-Yvon Boisnard et Ismaël Dupont)
Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Photo de Pierre-Yvon Boisnard, manifestation contre la réforme des retraites à Morlaix, 16 février 2023

Entre 3500 à 4000 manifestants à Morlaix ce 16 février pour l'acte 5 de la mobilisation contre la réforme des retraites (photos Pierre-Yvon Boisnard et Ismaël Dupont)
Entre 3500 à 4000 manifestants à Morlaix ce 16 février pour l'acte 5 de la mobilisation contre la réforme des retraites (photos Pierre-Yvon Boisnard et Ismaël Dupont)
Entre 3500 à 4000 manifestants à Morlaix ce 16 février pour l'acte 5 de la mobilisation contre la réforme des retraites (photos Pierre-Yvon Boisnard et Ismaël Dupont)
Entre 3500 à 4000 manifestants à Morlaix ce 16 février pour l'acte 5 de la mobilisation contre la réforme des retraites (photos Pierre-Yvon Boisnard et Ismaël Dupont)
Entre 3500 à 4000 manifestants à Morlaix ce 16 février pour l'acte 5 de la mobilisation contre la réforme des retraites (photos Pierre-Yvon Boisnard et Ismaël Dupont)
Entre 3500 à 4000 manifestants à Morlaix ce 16 février pour l'acte 5 de la mobilisation contre la réforme des retraites (photos Pierre-Yvon Boisnard et Ismaël Dupont)
Entre 3500 à 4000 manifestants à Morlaix ce 16 février pour l'acte 5 de la mobilisation contre la réforme des retraites (photos Pierre-Yvon Boisnard et Ismaël Dupont)
Entre 3500 à 4000 manifestants à Morlaix ce 16 février pour l'acte 5 de la mobilisation contre la réforme des retraites (photos Pierre-Yvon Boisnard et Ismaël Dupont)

Les syndicats ont annoncé entre 3500 et 4000 manifestants ce 16 février à Morlaix, entre la place Puyo et la mairie.

Il y avait encore beaucoup de monde pour cet acte 5 de la mobilisation contre la réforme des retraites malgré les vacances.

La presse annonce elle 2500 manifestants.

À Brest, les manifestants étaient 12 000 selon les syndicats. Selon la CGT, 1 300 personnes ont défilé à Carhaix. Ils étaient 4000 à Quimper, 2 000 à Quimperlé, bien en deçà des 6 000 personnes rassemblées samedi 11 février, et entre 3 500 et 4000 à Morlaix, selon les syndicats (ils étaient 8 000 le 11 février). Une manifestation a également eu lieu sur l’île d’Ouessant, où 125 insulaires se sont rassemblés.

A venir diaporama de Pierre-Yvon Boisnard
 
Morlaix jeudi 16 février 2023 réforme des retraites encore beaucoup de monde dans la rue
 
Entre 3500 à 4000 manifestants à Morlaix ce 16 février pour l'acte 5 de la mobilisation contre la réforme des retraites (photos Pierre-Yvon Boisnard et Ismaël Dupont)
Partager cet article
Repost0
16 février 2023 4 16 /02 /février /2023 08:44
Pablo Neruda - La Chanson désespérée ou la romance de Santiago du Chili (1924)
La chanson désespérée
Pablo Neruda, Vingt poèmes d'amour et une chanson désespérée
Santiago du Chili, 1924 -
 
Ricardo Neftati Reyes Basoalto, alias Pablo Neruda, natif de Parral, fils de cheminot et d'institutrice, orphelin de mère, a 19 ans à la sortie de son deuxième recueil de poésie qui trouvera sa voix entendu par des millions de lecteurs.
 
La chanson désespérée
 
Ton souvenir émerge de la nuit où je suis.
Le fleuve noue sa lamentation obstinée à la mer.
Abandonné comme les quais dans l'aube.
C'est l'heure de partir, oh abandonné!
Sur mon cœur pleuvent de froides corolles.
Ô sentine de décombres, grotte féroce grotte de naufragés!
En toi se s'accumulèrent les guerres et les envols.
De toi déplièrent leurs ailes oiseaux du chant.
Tu as tout englouti, comme le lointain.
Comme la mer, comme le temps. Et tout en toi fut naufrage!
C’était l’heure joyeuse de l’assaut et le baiser
L'heure de la stupeur ardente comme un phare.
Anxiété de pilote, furie de plongeur aveugle,
trouble ivresse d’amour, tout en toi fut naufrage!
Dans l’enfance de brouillard mon âme ailée et blessée,
Découvreur perdu, tout en toi fut naufrage!
Tu enlaças la douleur, tu t’aggripas au désir.
La tristesse te coucha et tout en toi fut naufrage!
J’ai fait reculer la muraille de l’ombre,
J’ai marché au-delà du désir et de l’acte.
Ô chair, ma chair, femme que j'ai aimée et perdue,
C'est toi dans cette heure humide que j'évoque et fais chant.
Comme un vase du abritas l’infinie tendresse,
et l’oubli infini te réduisit en miettes comme un vase.
J'étais la noire, la noire solitude des îles,
et là, femme d’amour, m’accueillirent tes bras.
J'étais la soif et la faim, et toi tu fus le fruit.
J'étais le deuil et les ruines, et toi tu fus le miracle.
Ah femme, je ne sais comment tu pus me contenir
dans la terre de ton âme, et dans la croix de tes bras!
Mon désir de toi fut le plus terrible et le plus court,
le plus désordonné et soûl, le plus tendu et avide.
Cimetière de baisers, il y a encore du feu dans tes tombes,
les grappes resplendissent encore picorées d'oiseaux.
Oh la bouche mordue, oh les membres baisés,
oh les dents affamées, oh les corps tressés.
Oh l'accouplement fou d’espoir et d’effort
en lequel nous nous sommes noués et désespérés.
Et la tendresse, légère comme l'eau et la farine.
Et le mot à peine commencé sur les lèvres.
Cela fut mon destin, et en lui voyagea mon désir ardent,
et en lui chuta mon désir ardent, tout en toi fut naufrage!
Ô sentine de décombres, en toi tout chutait,
quelle douleur n'exprimas-tu pas, quelles vagues ne te noyèrent pas!
De cahot en cahot tu continuas à flamboyer et à chanter.
Debout comme un marin à la proue d’un bateau.
Encore tu fleuris en chants, encore tu t’épanchas en courants.
Ô sentine de décombres, puits ouvert et amer.
Pâle plongeur aveugle, infortuné frondeur,
découvreur perdu, tout en toi fut naufrage!
C’est l’heure de partir, c’est l’heure dure et froide
que la nuit fixe aux petites aiguilles des montres.
La ceinture bruyante de la mer enserre la côte.
Surgissent de froides étoiles, émigrent de noirs oiseaux.
Abandonné comme les quais dans l'aube.
Seule l'ombre tremblante se contorsionne dans mes mains.
Ah au-delà de tout. Ah au-delà de tout.
C’est l’heure de partir. Oh abandonné.
Pablo Neruda -
Traduction de Claude Couffon et Christian Rinderknecht
NRF poésie Gallimard
 
***
Mes premiers livres
(J'avoue que j'ai vécu, Mémoires - Neruda. Publication posthume en mars 1974 - Gallimard, traduit par Claude Couffon)
 
"Je me réfugiai dans la poésie avec une férocité de timide. Sur Santiago, les nouvelles écoles littéraires agitaient leurs ailes... J'écrivais deux, trois, quatre et cinq poèmes par jour... En 1923, je publiai mon premier livre: "Crépusculaires". Pour payer mon impression, j'eus chaque jour des problèmes que je réussis à résoudre. On vendit mes quelques meubles et il me fallut bientôt engager au mont-de-piété la montre que mon père m'avait offerte solennellement et sur laquelle il avait fait peindre deux petits drapeaux croisés. Au clou partit aussi mon costume noir de poète. L'imprimeur était inexorable et, le travail terminé, alors que l'édition était totalement prête et les couvertures collées, il me dit d'un air sinistre: "Non, vous n'emporterez pas un seul exemplaire avant d'avoir payé le tout". Le critique Alone apporta généreusement les derniers pesos, que mon imprimeur empocha aussitôt; et je sortis, fou de joie, dans la rue, avec mes livres sur l'épaule, avec aussi mes souliers éculés.
(...)
A la recherche de mon moi le plus simple, de mon propre monde harmonique, je commençai à écrire un autre livre d'amour. Ainsi naquit "Vingt poèmes d'amour et une chanson désespérée". Ce recueil est un livre douloureux et bucolique qui renferme les passions les plus tourmentées de mon adolescence, sur le fond de nature irrésistible du sud de ma patrie. C'est un livre que j'aime car en dépit de sa mélancolie aiguë on y trouve le plaisir de vivre. Un fleuve et son embouchure m'aidèrent à l'écrire: l'Impérial. Les Vingt poèmes d'amour sont la complainte de Santiago, avec ses rues d'étudiants, son université et cette odeur de chèvrefeuille de l'amour partagé (...). Dans un long et svelte canot abandonné, qui appartenait à je ne sais quel naufragé, je lus en entier Jean-Christophe et j'écrivis La chanson désespérée. Au-dessus de ma tête le ciel était d'un bleu cru comme je n'en ai jamais revu... Près de moi, tout ce qui existait et continue à exister à jamais dans ma poésie: le bruit lointain de la mer, le cri des oiseaux sauvages, et l'amour qui brûle sans se consumer en un buisson ardent".
 
Partager cet article
Repost0
16 février 2023 4 16 /02 /février /2023 08:38
Intervention de Jacqueline Héré sur le soutien à l'enseignement de la langue bretonne et les classes bilingues pour le groupe Finistère et Solidaires - Conseil Départemental du 9 février 2023

Intervention de Jacqueline Héré sur le soutien à l'enseignement de la langue bretonne pour le groupe Finistère et Solidaires

SÉANCE PLÉNIÈRE DU 9 FEVRIER 2023 - Conseil Départemental du Finistère

Une intervention travaillée avec Gaëlle Zaneguy, conseillère départementale du Canton de Morlaix

 

Depuis 15 jours nous ne cessons d’entendre des menaces de fermeture sur des postes bilingues et donc des fermetures de classes un peu partout dans le Finistère pour la rentrée de sept 23. Au total ce sont de nombreux postes qui sont menacés et de très nombreux élèves qui vont être privés d’un enseignement en breton tel qu’ils le connaissent aujourd’hui.

Les finistériens battent déjà le pavé pour d’autres combats mais qu’importe, la sauvegarde de la langue bretonne est non négociable!

Lundi 30/01, Le Ministre de l’Éducation, Mr  Pap Ndiaye devait se rendre à Rennes.

Cette visite provinciale, prévue depuis plusieurs semaines était l'occasion pour le Ministre de rencontrer les acteurs de l'enseignement de la langue bretonne. Cette rencontre n’a pas eu lieu.

Alors la question se pose : l'annulation du déplacement du Ministre à Rennes est-elle liée à la demande des acteurs de l'enseignement de la langue bretonne de le rencontrer ? Sommes-nous passivement en train d’assister à la mise à mort d’une langue régionale?

La langue bretonne se meurt et nous sommes trop peu nombreux à son chevet pour recueillir ses derniers mots et les transmettre à nos enfants. 

Au-delà de ce silence assourdissant, il nous faut pour la maintenir en vie : 

des  budgets spécifiques

des formations des professeurs 

 + de postes

 des moyens pour les ouvertures de nouvelles filières

Ces demandes sont bien sûr à mettre en lien avec les engagements de l’État dans le cadre législatif et réglementaire qui a évolué ces derniers temps :

- 2021 Loi Molac

- 2022 Convention État Région.

Alors, non, toutes ces dispositions ne sont pas de la compétence du Conseil Départemental, mais il y a quelques années lorsque Mme Solange Creignou Vice-Présidente en charge de la langue bretonne avait œuvré pour un schéma de préservation, et de développement tous les élus de cette assemblée avaient voté favorablement.

Nous espérons que votre schéma sera aussi ambitieux Mr Le Président, et nous le suivrons attentivement. 

Au-delà de ce schéma, notre demande est simple, à l’image de votre prise de position qui a sauvé le poste de Roscoff l’an passé, prenez position Mr Le Président et défendez dès aujourd’hui les postes bilingues menacés pour qu’il n’y ait aucune ambiguïté aux yeux des finistériens sur la valeur indéfectible d’enseignement équitable que vous souhaitez pour les élèves finistériens qu’ils soient en bilingue ou en monolingue.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011