Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 20:27
Communiqué du PCF Finistère 
- 9 février 2017
 
Le PCF dénonce vigoureusement l'ordre qui a été donné par la préfecture du Finistère le samedi 4 février à Quimper de faire charger par les CRS le rassemblement de citoyens anti-fascistes "Pour une Bretagne ouverte et solidaire" qui s'était formé pour dénoncer les idées et la propagande raciste et haineuse de Jean-Yves Le Gallou, théoricien et dirigeant de l'extrême-droite radicale, présent à Quimper pour une conférence organisée par le site d'extrême-droite identitaire Breizh Info.   
Parmi d'autres militants et citoyens de convictions anti-racistes battus par les CRS, un pasteur, militant pacifiste, a été sérieusement blessé par des coups de matraque. Leur crime: avoir chanté la chanson anti-raciste "Lily" de Pierre Perret.
Et, pour d'autres, avoir refusé de se disperser et de découvrir complètement leurs visages.  
Grave entorse à l'ordre public!
Dans le même temps, les militants d'extrême-droite, sous le regard des CRS et d'un représentant de la préfecture, ont pu photographier à loisir la centaine de citoyens venus manifester contre les idées xénophobes de Jean-Yves Le Gallou et des organisateurs de sa conférence, histoire de réutiliser leurs photos dans des buts d'intimidation.
On ne peut qu'être interrogatif et en colère face à cet usage disproportionné de la violence face à des défenseurs de la tolérance, de la démocratie et du droit d'asile.
Cela rappelle curieusement les violences de l'Etat face aux manifestants contre la loi travail ou contre des projets d'équipement contestés comme Notre-Dame-des-Landes.  
Dans le climat de montée de l'extrême-droite et de la xénophobie, les autorités devraient garder le sang froid et la pondération nécessaires au service de la garantie des libertés et de la sécurité des citoyens.
 
Le PCF, 9 février 2017
Communiqué du PCF Finistère: une violence inacceptable contre les manifestants anti-racistes venus dire leur opposition aux idées haineuses de Jean-Yves Le Gallou et de Breizh Info
Partager cet article
Repost0
10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 17:56

Filière gériatrique Ouest-Cornouaille : déclaration du PCF

Pas de dividendes boursiers sur les soins aux personnes âgées !

 

Lundi 6 février, sous le patronage de l'ARS Bretagne, a été annoncée à Douarnenez la constitution d'une filière gériatrique de l'Ouest-Cornouaille.

Que l'accès aux soins des personnes âgées soit à l'ordre du jour, dans cette partie du Finistère où le vieillissement de la population appelle des réponses de fond, c'est une évidence.

Mais ce partenariat public-privé qu'on nous vante en déclarant que le patient « ne se fixe pas ces limites privé-public » nous interpelle.

Car sur les 5 établissements concernés, 2 sont des hôpitaux publics ( Douarnenez et l'EPSM Gourmelen de Quimper), un relève du privé non lucratif (l'hôpital de Pont L'Abbé), mais les 2 derniers, le centre de rééducation fonctionnelle de Tréboul et la clinique des Glénan à Bénodet, appartiennent à un groupe privé très lucratif, le groupe Orpea-Clinea.

Ce groupe, coté en Bourse, et qui s'étend à l'international, a vu en 10 ans son chiffre d'affaires multiplié par 10, et cela continue : +23 % en 2015, et encore en 2016.

Son patrimoine immobilier est estimé à plus de 3,4 milliards d'euros.

Il fait du profit sur la perte d'autonomie et sur la maladie.

Comme il l'explique cyniquement à ses investisseurs potentiels, c'est un secteur porteur...car les besoins ne peuvent que croître.

Il reverse en effet de juteux dividendes : près de 8 millions d'euros en 2015 à son actionnaire principal, un fonds de pension canadien ; plus de 3,8 millions d'euros à la famille Marian, fondateur et 2 ème actionnaire.

Les personnes hébergées ne sont pas traitées avec la même bienveillance : des associations d'usagers dénoncent la dégradation des services et des soins dans les établissements entrés dans le giron d'Orpea-Clinea, et ce malgré des tarifs très élevés.

Ni les personnels : mauvaises conditions de travail, salaires à la traîne, précarité (un sur deux est en CDD), et même flicage (la CGT a dénoncé l'embauche de « faux salariés » dans un établissement pour surveiller le personnel et particulièrement les syndiqués...).

Est-il tolérable que l'argent public, celui de la Sécu, celui des patients et de leurs familles aille ainsi gonfler les profits d'investisseurs privés qui s'enrichissent sur les besoins humains les plus essentiels ?

Non, évidemment non !

Il est grand temps de sortir la santé du marché et d'interdire que des groupes intervenant dans ce domaine puissent être cotés en Bourse et rémunérer leurs actionnaires sur le dos des malades et des personnes âgées.

Cela nécessite que l'on renforce les services publics en décidant des financements et une programmation afin qu'il puisse ouvrir des places et les établissements nécessaires. 

Ces groupes privés très lucratifs se développent sur un terrain qui leur est malheureusement abandonné par les politiques publiques qui, en raison des choix austéritaires, ne répondent pas aux besoins de la population, notamment en ce qui concerne les soins de suite et la prise en charge de la perte d'autonomie.

Alors en 2017, investissons le débat politique pour faire prévaloir d'autres orientations, pour l'accès aux soins pour tous et partout, avec la prise en charge à 100 % par la Sécu, pour un service public de l'autonomie pour les personnes âgées, pour l'Humain d'abord !


 

Ismaël Dupont Yvonne Rainero

secrétaire départemental du PCF commission nationale santé-protection sociale du PCF


 

Filière gériatrique Ouest-Cornouaille: déclaration du PCF Finistère. Pas de dividendes boursiers pour les soins aux personnes âgées!
Partager cet article
Repost0
10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 15:22
Partager cet article
Repost0
10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 11:59
Morlaix. Faute de budget, « Tous à la Manu » est annulé (Ouest-France, 10 février 2017)

Depuis trois ans, concerts et activités faisaient vibrer ce lieu chargé d’histoire. Mais cette année, la fête n’aura pas lieu.

L’association Les Moyens du bord l’a annoncé sur les réseaux sociaux. L’événement « Tous à la Manu », initialement prévu les 13 et 14 mai, n’aura pas lieu, faute de budget. « Dans l’état actuel des choses, l’équipe salariée et les bénévoles des Moyens du Bord ne se sentent plus capables de porter cet événement. »

Cela faisait sept ans que l’association participait à la Fête de la Bretagne. D’abord au moyen des « Installations Paysagères », aux Jardins solidaires. Puis, à partir de 2014, avec Tous à la Manu, « fête culturelle et citoyenne rassemblant jusqu’à 200 participants (artistes, animateurs, bénévoles…) et 3 500 visiteurs ».

30 000 € de budget global

Mais cette année, « le conseil d’administration et les salariés ont pris la décision de ne pas reconduire la participation, en raison d’une baisse conséquente de la subvention accordée par la Région (5 880 €) et de la difficulté de l’association à trouver d’autres sources de financement, le budget global de la fête étant évalué à 30000 € ».

« En contradiction avec nos valeurs »

L’association explique qu’avec cette baisse de financement, elle ne peut « rémunérer décemment les intervenants », et se trouve ainsi « en contradiction avec ses propres valeurs ». Cette fête est également pour l’équipe salariée « une importante charge de travail qui n’est pas soutenue financièrement par les collectivités ».

 

Elle conclut en espérant « qu’une dynamique naîtra de l’envie des habitants et des autres acteurs culturels, pour un jour porter à nouveau un projet comme celui-ci ».

Partager cet article
Repost0
10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 07:05
Apportez votre soutien citoyen à la candidature d'Ismaël Dupont (PCF-Front de Gauche) aux élections législatives des 11 et 18 Juin 2017 dans la circonscription de Morlaix: "Rassembler à gauche pour l'Humain d'abord"
"Rassembler à gauche pour l'Humain d'abord". 
 
Je vous encourage à faire partie du Comité de Soutien à ma candidature portée par le PCF pour les Législatives dans la circonscription de Morlaix en écrivant à l'adresse mail suivante: dupont.ismael@yahoo.fr  
 
Il nous semble important d'avoir une candidature identifiée sur le territoire, porteuse du bilan des députés du Front de Gauche dans l'opposition de gauche à l'Assemblée Nationale, et d'un projet clairement enraciné à gauche porteur de l'objectif de construire une nouvelle majorité de gauche en 2017 sur des bases toutes différentes de celles du quinquennat précédent: 6 ème République, ambition de renouveau social et démocratique, services publics de qualité, rupture avec le libéralisme et l'austérité, transition écologique et lutte contre le pouvoir de la finance et du grand patronat.    
 
Si vous souhaitez faire partie du comité de soutien à ma candidature, votre nom sera associé à une liste d'appel à voter et pourra être rendu public.  
 
Vous pouvez me donner votre nom, prénom, situation professionnelle, vos engagements syndicaux, associatifs, militants, électifs, votre commune, ou autres renseignements que vous jugeriez utiles.    
 
Roger Héré, élu d'opposition PCF-Front de Gauche à Plouigneau, présidera le Comité de Soutien pour les législatives. 
 
Amicalement. 
 
Ismaël Dupont. 

"Rassembler à gauche pour l'Humain d'abord!" 

Une première réunion du comité de soutien et de campagne pour la candidature d'Ismaël Dupont (PCF-Front de Gauche) aux élections législatives des 11 et 18 juin prochain dans la circonscription de Morlaix: 
a eu lieu le Jeudi 2 Février 2017 à 18h 
au local du PCF, 2, petite rue de Callac à Morlaix  
La prochaine réunion du Comité de campagne pour les législatives pour la candidature PCF-Front de Gauche d'Ismaël Dupont aura lieu le lundi 13 février de 10h à 12h au local du PCF - 2, petite rue de Callac. 
Elle est ouverte à toute personne souhaitant s'engager dans la campagne d'Ismaël Dupont, élu du Front de Gauche à Morlaix et à Morlaix Communauté, soutenue par le PCF pour ces élections législatives pour:
- Poursuivre le travail des députés du Front de Gauche à l'Assemblée Nationale au service d'une gauche de progrès social, démocratique, et écologique, et contre les coups de boutoir du néo-libéralisme venus du PS ou de la droite. Avoir un groupe qui défend les intérêts de la population et des travailleurs à l'assemblée nationale. 0% des députés PCF et Front de Gauche ont voté la loi travail, le CICE, l'ANI, les budgets d'austérité, le pacte budgétaire européen (le TSCG, Merkel-Sarkozy), la déchéance de nationalité, le renouvellement continuel de l'état d'urgence. 
- Avoir un député de proximité, travailleur, exemplaire du point de vue du désintéressement, courageux à l'Assemblée pour s'opposer quand il le faut, qui rende des comptes à la population et ne trahisse pas le mandat populaire. 
- Prendre le pouvoir sur les banques et la finance, affronter les logiques capitalistes à tous les niveaux, du global (lutte TAFTA et Ceta, pour une COP fiscale contre l'évasion fiscale, combat contre l'Europe libérale et capitaliste) au local (services publics de l'eau, des transports, du stationnement)   
- La défense et l'amélioration des services publics (hôpitaux, santé, écoles, Poste, Transports...)  
- La défense du monde du travail, des conquêtes sociales des travailleurs. 
- Mettre la bataille pour les salaires, pour l'égalité réelle des droits et la solidarité au centre des politiques publiques. Cela passe par la rupture avec les politiques libérales et austéritaire, par la réappropriation sociale d'un certain nombre de champs d'activités qui ont été livrées aux marchés et à ses appétits financiers.   
- Une nouvelle République (fin de la monarchie présidentielle, restauration du rôle souverain du Parlement, proportionnelle à toutes les élections, non cumul des mandats, réforme du Sénat, réduction des privilèges des élus, en finir avec la délégation de pouvoir permanente, rupture avec les traités européens existants et réorientation de l'Europe sur des bases démocratiques et sociales, égalité hommes-femmes, lutte contre toutes les discriminations, une République du vivre ensemble reconnaissant le droit d'asile et luttant contre les instrumentalisations xénophobes).   
- Une ambition écologique véritable pour faire face aux crises écologiques majeures qui mettent en péril à court terme les conditions de vie de l'Humanité. 
- Pour la Paix, le désarmement nucléaire, le multilatéralisme et le refus des logiques impérialistes et néo-coloniales. 
 
En attendant, si vous habitez la circonscription et si vous voulez faire partie du Comité de Soutien pour avoir une gauche de courage, de parole, et proche des gens à l'Assemblée, vous pouvez envoyer votre soutien à l'adresse mail suivante: dupont.ismael@yahoo.fr.
Apportez votre soutien citoyen à la candidature d'Ismaël Dupont (PCF-Front de Gauche) aux élections législatives des 11 et 18 Juin 2017 dans la circonscription de Morlaix: "Rassembler à gauche pour l'Humain d'abord"
article Ouest-France décembre 2016 déclaration de candidature Ismaël Dupont

article Ouest-France décembre 2016 déclaration de candidature Ismaël Dupont

Article Télégramme décembre 2016 déclaration de candidature Ismaël Dupont

Article Télégramme décembre 2016 déclaration de candidature Ismaël Dupont

Déclaration d'Ismaël Dupont

Candidat proposé par le PCF pour avoir un député de gauche utile à la population

Conférence de presse du 18 décembre 2016 à Morlaix

 

 

Je ne peux pas commencer cette conférence de presse sans dénoncer le fiasco de la gestion par la direction, les actionnaires, la CCI et Morlaix Communauté du dossier Tilly Sabco depuis 3 ans, avec des appels qui ont été ignorés, un manque absolue de transparence, un manque de volontarisme politique et de respect des salariés qui sont aujourd'hui 134 sur 200 à être licenciés.

 

Le peuple de gauche pendant 5 ans a assisté avec consternation à l'adoption à l'adoption d'une série de lois régressives sur le plan des libertés comme sur le plan économique et social. Ce quinquennat a été rythmé par des textes étrangers à tout idéal progressiste, qu'il s'agisse du TSCG (non renégociation du pacte de stabilité européen Merkel-Sarkozy et de la politique d'austérité), de l'ANI, du Pacte de Responsabilité, du CICE, des lois Macron et El Khomri, des réductions de moyens drastiques pour les collectivités, les services publics, l'Hôpital, de la hausse de la TVA et du plafonnement de l'impôt pour les plus riches, de la criminalisation du mouvement social dans un contexte d'état d'urgence normalisé, durant désormais plus longtemps que pendant la guerre d'Algérie. Des fleurons industriels ont été abandonnés, on a laissé faire les licenciements boursiers, les délocalisations.

A aucun moment, à part peut-être sur la déchéance de nationalité, Marylise Lebranchu et Gwenegan Bui ne se sont désolidarisés. Ils ont accompagné au contraire sans marquer de désapprobation publique ni de geste fort de refus cette politique de régression sociale et démocratique.

Hollande et Valls, avec leur majorité parlementaire majoritairement unie sur une politique néolibérale, même si quand ils n'ont pas eu de majorité PS sur leurs textes, ils ont fait joué à plein la monarchie présidentielle, ont clairement manifesté une volonté de remise en cause de l'Etat social, et ce conformément aux desideratas du Patronat.

Des recettes néolibérales qui n'ont instillé ni une relance de la croissance, ni une inversion de la courbe du chômage.

Aujourd'hui, les résultats de cette politique sont tragiquement éloquents :

  • 6,2 millions de chômeurs toutes catégories confondues
  • 1,9 millions de travailleurs pauvres
  • 20 % des Français en dessous du seuil de pauvreté.

Et politiquement, la situation est grave, extrêmement dangereuse : un recul de l'espoir, un discrédit de la gauche dans toute une partie de la population, même si les idéaux de la gauche sont encore partagés par une large partie des Français (sécurité sociale, services publics, impôt redistributif...). Une droite ultralibérale à l'offensive, plus radicale que jamais, qui promet une révolution tatchérienne et conservatrice en France. Une extrême-droite qui n'a jamais été si forte depuis la Libération et la défaite des collaborateurs d'extrême-droite.

Face à ces défis, il y a urgence à se rassembler pour prendre le pouvoir sur la finance, partager les richesses, changer l'Europe.

Nous réitérons notre appel au rassemblement de la gauche de progrès social, démocratique et écologique et sommes prêts à discuter pour une candidature commune de la gauche sur la base d'une rupture avec les politiques suivies ces cinq dernières années avec toutes les forces disponibles.

A se rassembler pour un nouveau pacte républicain, pour une France solidaire et protectrice, une République qui s'attache à la réduction des inégalités.

A se rassembler pour investir et produire autrement, pour faire face aux crises écologiques.

 

Comme priorités de notre mandat législatif potentiel et axes de campagne principaux, nous allons porter cinq grandes thématiques:

 

1/ Sortir de la monarchie présidentielle.

Redonner la primauté au Parlement, supprimer le domaine réservé du Président de la République, dissocier l'élection présidentielle et législative, supprimer le 49-3, instaurer la proportionnelle aux élections et les moyens d'une démocratie de participation citoyenne en rupture avec la culture de la délégation de pouvoir (transformation du sénat, référendums sur les grandes questions européennes, les grands projets...).

2/ Pousser la bataille pour une grande réforme fiscale.

Baisse de la TVA sur les produits de première nécessité ; doublement de l'ISF ; renforcement de la progressivité de l'impôt sur le revenu, taxation à 100% au dessus des 400 000€ nets de revenus par an; suppression du CICE ; taxation des dividendes des actionnaires qui ont cru de près de 25% l'année dernière; réforme de l'impôt sur les sociétés.

3/ La défense du monde du travail.

l'abrogation de la loi travail et la mise en place d'une Sécurité Emploi-Formation ; la réécriture d'un code du travail protecteur pour les salariés où les emplois précaires (CDD, intérim) seraient marginaux; augmentation de 23% du SMIC, l'augmentation des retraites, des minima sociaux, des allocations chômage. Une politique d'investissement dans les secteurs industriels et écologiques d'avenir qui crée de l'emploi. Un encadrement des rémunérations dans les grandes entreprises (échelle de 1 à 20). Un revenu minimum garanti et un statut protecteur pour la jeunesse (18-25 ans).

4/ Produire et consommer autrement et protéger la planète.

Développer du fret ferroviaire, de la rénovation thermique des bâtiments, des circuits courts agricoles comme industriels, transition de notre modèle agricole avec un fonds de soutien aux agricultures paysannes et biologiques, aux filières relocalisées, un encadrement des marges de la grande distribution et des prix garantis aux producteurs ; service public national déconcentré de l'eau et des déchets, engagement dans la recherche sur les énergies, interdiction de l'exploitation des gaz de schiste.

5/ Construire un nouvel âge de la protection sociale et des services publics appuyée sur les principes de solidarité, d'investissement collectif pour l'avenir de notre société, de coopération.

Supprimer la tarification à l'activité, la RGPP à l'hôpital ; pôle public du médicament ; nationalisation des autoroutes ; nouvelle loi sur le handicap ; création d'un service public de l'autonomie pour les personnes âgées; abrogation des lois de libéralisation du rail, de la loi Macron ; construire une école de l'égalité.

Bio d'Ismaël Dupont en quelques mots:

Je suis né à Vannes en 1979, j'ai 37 ans.

J'ai deux enfants de 15 et 10 ans.   

J'ai grandi entre Vannes, où vivait ma mère et sa famille et où j'habitais principalement jusqu'à mes 18 ans, et la région de Saint-Pol-de-Léon et de Morlaix où vivait mon père, ma belle-mère et mes demi-frères (à Plougoulm).

Je me suis engagé très tôt en politique, à 15 ans, dans les batailles contre le gouvernement Juppé et ses projets réactionnaires, en 1995.    

Après des études de Lettres Supérieures et de Philosophie à Quimper, Nantes et Rennes, où j'ai fait ma maîtrise de philosophie sur Jean Jaurès, j'ai eu mon premier poste de professeur de philosophie certifié dans le département de la Manche en Normandie où j'ai exercé le métier de prof de philo pendant 4 ans, plus une année à Morlaix, à Tristan Corbière. 

Je suis revenu dans le Finistère en 2009, à Morlaix, où j'avais déjà des attaches familiales, après avoir obtenu un poste à Tristan Corbière.  

En 2010, je suis devenu professeur documentaliste. Je suis aujourd'hui documentaliste à temps plein au collège Mendès France à Morlaix.  

Je suis membre du PCF depuis 2006, ayant adhéré dans la section du sud-Manche (Avranches-Pontorson) pour contribuer à reconstruire une gauche de progrès social, démocratique et écologique, anti-libérale et unitaire, dans le sillage du Non au référendum contre le TCE, et pour faire la campagne de Marie-George Buffet.  

Après avoir été engagé au Mouvement des Jeunes Socialistes dans le Morbihan entre 1995 et 2001, puis avoir milité à ATTAC. 

Dans les dernières années, j'ai été:

- Candidat du Front de Gauche aux Cantonales à Saint Pol de Léon en 2011 (avec Yvette Le Bars, suppléante) : 4,40% sur le canton

- Candidat du Front de Gauche aux Législatives à Morlaix en 2012 (avec Marie Huon, suppléante) : 3e position au premier tour devant le FN et EELV, derrière le PS et l'UMP: 5,7% des voix.

- Candidat du Front de Gauche aux Municipales à Morlaix en 2014: 15,6% des voix, un des meilleurs résultats régionaux, grâce à une belle campagne collective. 3 élus du Front de Gauche à l'issue de la fusion avec la liste de la Coopérative Citoyenne, sur la liste de second tour "Ensemble à gauche".  

- Candidat du Front de Gauche aux Sénatoriales de 2014 dans le Finistère (tête de liste de la liste "Finistère à gauche toute. Rassembler contre l'austérité" avec cinq autres camarades du Front de Gauche et du PCF): 84 voix de grands électeurs, largement au-delà des élus déclarés du PCF et du Front de Gauche (une trentaine pouvant voter).   

- Candidat du Front de Gauche aux Départementales en 2015 dans le nouveau canton de Morlaix (avec Michèle Abramovicz, Julien Kerguillec, Sylvie Lécuillier): 9,6% des voix    

En avril 2015, je suis devenu secrétaire départemental du PCF (600 adhérents à jour de cotisation dans le Finistère), réélu lors du congrès de juin 2016.

Je suis aussi bien sûr conseiller municipal d'opposition du Front de Gauche à Morlaix (avec Valérie Scattolin, autre élue Front de Gauche) et conseiller communautaire du Front de Gauche. 

Dans ce cadre, je porte une attention particulière à consulter les syndicats, les associations, les collectifs, à porter leurs voix dans les assemblées quand la cause me semble juste, à m'opposer aux politiques libérales et d'austérité publiquement et sans demi-mesure (vote contre le budget de Morlaix-Communauté depuis 2014), à porter des propositions alternatives, des voeux, des motions (contre TAFTA par exemple, pour l'accueil des réfugiés), à présenter publiquement les dossiers, les ordres du jour, à faire des compte rendus des séances et de mes interventions, à relayer les demandes d'intervention des citoyens. Etre minoritaire dans des assemblées principalement tenues par le PS ou par la droite et où les voix discordantes sont parfois malmenées ne me fait pas peur.  

Je crois être un militant de terrain, convaincu mais libre, engagé sur les questions écologiques et démocratiques (défense du droit d'asile, de l'accueil des réfugiés et des migrants), présent dans toutes les manifestations, dévoué à son idéal et combatif dans la défense de nos idées de justice sociale, mais au service des gens, ouvert et tolérant, sans plan de carrière ni suffisance. 

Mes passions sont la Bretagne, les voyages et la découverte du monde (Inde, Sri Lanka, Maroc, Syrie, Israël-Palestine, Turquie, Arménie, Géorgie, Grèce, Italie, Angleterre, Allemagne, Europe du Sud et Centrale...), l'histoire, la littérature et la musique, l'amitié et les gens en général. 

Je suis aussi adhérent du SNES-FSU, de l'Association France Palestine Solidarité, et de l'association AR FALZ-SKOL VREIZH. 

 

 

Partager cet article
Repost0
10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 07:02
Moins d’un ouvrier sur sept a voté FN en 2015
PAR GÉRARD MAUGER, DIRECTEUR DE RECHERCHE ÉMÉRITE, CNRS
LUNDI, 6 FÉVRIER, 2017
L'HUMANITÉ

Les enquêtes disponibles remettent en cause le stéréotype de l’électeur FN en « beauf machiste et homophobe, raciste et xénophobe ».

Au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle de 1995, Libération publiait un scoop au vu d’un sondage postélectoral : le FN serait devenu le « nouveau parti de la classe ouvrière »… Qu’en est-il aujourd’hui ? Lors des élections régionales de 2015, si plus de la moitié de l’électorat FN se recrute dans les classes populaires (ouvriers, employés et retraités ex-ouvriers ou employés), c’est en fait moins d’un ouvrier sur sept qui a voté pour le FN dès lors que l’on tient compte des abstentionnistes et des non-inscrits. C’est dire que, s’il y a aujourd’hui un « nouveau parti des classes populaires », c’est – et de très loin – celui de l’abstention.

Le constat ne dispense pas pour autant de s’interroger sur cette fraction des classes populaires qui vote FN. La question est au fond celle que pose Thomas Frank à propos des classes populaires nord-américaines : pourquoi les pauvres votent-ils à droite (1) ? Seules des enquêtes de terrain peuvent permettre d’y répondre. Contre l’idée reçue qui voudrait que le vote exprime le choix d’un programme, il faut rappeler, en effet, la très inégale distribution sociale des compétences politiques et, au-delà, de l’intérêt pour la politique. Désintérêt qu’accentue la professionnalisation croissante de la vie politique et qui permet de comprendre, au moins pour partie, la très inégale participation électorale. De ce fait, on ne saurait déduire, par exemple, du vote FN d’un ouvrier ou d’une employée son adhésion au programme du FN (dont, le plus souvent, ils ignorent tout ou ne savent pas grand-chose). Si ces votes FN n’ont, bien sûr, pas rien à voir avec le FN, il faut néanmoins s’interroger sur la signification qui leur est attribuée. Que veut dire l’ouvrier ou l’employée qui vote FN ? Un ouvrier qui vote FN est-il un « ouvrier raciste » et que signifie « raciste » dans son cas ? L’est-il au même sens qu’un bourgeois traditionaliste, qui vote lui aussi FN ?

L’influence délétère de la crise des sociabilités populaires

Les enquêtes disponibles remettent en cause le stéréotype de l’électeur FN en « beauf machiste et homophobe, raciste et xénophobe » qui doit sans doute plus à un « racisme de classe » qui s’ignore qu’à l’enquête de terrain. Mettant en évidence l’influence délétère de la crise des sociabilités populaires, elles interpellent également des interprétations banalisées comme celle du vote FN généralisé de « la France périphérique », ou celle du vote FN comme expression du ressentiment dû au déclassement. Elles montrent les effets de l’exacerbation des luttes de concurrence entre « Français » et « immigrés », du « procès » dont « la respectabilité » est l’enjeu, entre classes populaires « établies » et classes populaires « marginalisées », à propos de la délinquance, des incivilités de l’assistanat (« les cas soces »). Pour la fraction « établie », le vote FN permet de se démarquer – moralement – des fractions précarisées, paupérisées et souvent immigrées, et, pour la fraction « marginalisée », de se distinguer de « plus bas qu’elle ». Les enquêtes soulignent également les effets de la perte d’influence des « idées de gauche » et ceux de l’inculcation politico-médiatique des visions racistes ou encore ceux de l’héritage politique familial.

On peut tirer au moins deux conclusions « politiques » de ces enquêtes. L’analyse des données statistiques disponibles met en évidence la très grande dispersion sociale et la volatilité de l’électorat FN. Tout oppose, en fait, sa composante populaire à celle issue des beaux quartiers, qui se retrouve dans la Manif pour tous, tout comme s’opposent, au sommet de l’appareil FN, Florian Philippot et Marion Maréchal-Le Pen. C’est dire, comme y insistent Daniel Gaxie et Patrick Lehingue (2), que « l’électorat FN n’existe pas » : il s’agit en fait d’un « conglomérat » miné par ses contradictions internes. Il faut donc prendre appui sur ces contradictions et travailler à hâter son implosion. Par ailleurs, les enquêtes sur le vote FN dans les classes populaires mettent en évidence les impasses du militantisme anti-FN, à commencer par sa vindicte contre « les prolos bornés et racistes » qui votent FN. La reconquête des classes populaires – qu’elles s’abstiennent ou votent FN – passe par la réhabilitation de leur ethos traditionnel, de leur « souci de respectabilité » (la « common decency », si l’on veut, fondée sur l’ardeur au travail, l’honnêteté, le respect de soi-même et des autres) des classes populaires – Français et immigrés confondus.

(1) Pourquoi les pauvres votent à droite, Thomas Frank, Éditions Agone.
(2) Les Classes populaires et le FN, livre coordonné par Gérard Mauger et Willy Pelletier, Éditions du Croquant, collection « Savoir/Agir », 18 euros pour le livre, 14 euros pour l’e-book.
Partager cet article
Repost0
10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 06:36

Monsieur @FrançoisHollande, puisque vous recevez le président Mahmoud Abbas aujourd'hui, faites ce que le Parlement vous a demandé et faites-vous la voix de la Reconnaissance de l'Etat palestinien par la France

De Naplouse à Jérusalem (PCF)
Partager cet article
Repost0
10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 06:34
Assemblée. Carton presque plein pour le groupe communiste-Front de gauche
MARDI, 7 FÉVRIER, 2017
L'HUMANITÉ

Les députés du groupe GDR ont remporté plusieurs succès lors de leur dernière niche parlementaire de la législature.

Jeudi, l’Assemblée nationale a adopté la résolution d’Alain Bocquet (PCF) pour une COP mondiale contre la fraude fiscale et financière. Le même jour, la revalorisation des retraites agricoles (de 75 % à 85 % du Smic net) ainsi qu’une extension, notamment aux salariés, dans les outre-mers proposée par André Chassaigne et Huguette Bello ont été votées. Vendredi, Marc Dolez s’est réjouit du vote pour un référendum sur le Ceta, en plus d’une consultation d’urgence du Parlement avant la mise en œuvre provisoire de ce traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada, prévue le 1er mars. Enfin, si le texte de Marie-George Buffet en faveur de l’égalité salariale entre les femmes et les hommes a été vidé de sa substance, l’Assemblée a néanmoins voté pour la prolongation du congé maternité de seize à dix-huit semaines.

Assemblée: carton presque plein pour les députés communistes-Front de Gauche
Partager cet article
Repost0
9 février 2017 4 09 /02 /février /2017 17:35
Des député-e-s au service de l'intérêt général et du progrès social: quatre propositions de lois adoptées à l'assemblée nationale grâce aux députés PCF-Front de Gauche: pour une COP Fiscale, contre CETA, pour la revalorisation des retraites agricoles et pour un allongement de la durée du congé maternité et paternité

DES DEPUTE-E-S AU SERVICE DE L’INTERET GENERAL ET DU PROGRES SOCIAL !

Alors que les débats politiques s’enlisent dans les affaires politico-financières et judicaires des candidats « Fillon » et « Le Pen », les députés communistes et Front de gauche font voter quatre propositions législatives au service du progrès social.

 

► Organisation sous l’égide de l’ONU d’une « COP de la finance mondiale », pour l’harmonisation et la justice fiscale

 

► Revalorisation des retraites agricoles

 

► Allongement de la durée des congés maternité et paternité

 

► Proposition de résolution européenne demandant que le Parlement français soit consulté avant la mise en œuvre du traité de libre-échange  commercial entre l’Europe et le Canada (traité CETA)

 

En déposant de telles propositions législatives, et  en les faisant adopter , ils ont une nouvelle fois fait la démonstration de l’importance d’avoir à l’Assemblée Nationale un groupe de  députés communistes et Front de gauche qui agissent en permanence au service du plus grand nombre, loin des lobbies et des pression de toutes sortes.

 

Proposition de « COP de la finance mondiale »

Cette proposition vise à lutter contre la fraude, l’évasion, et l’optimisation fiscale, qui représentent à l’échelle planétaire des milliards de dollars qui sont soustrait des politiques publiques au service du développement, en particulier dans les pays les plus pauvres. Cette « évaporation » fiscale est devenue un frein au développement. Une telle conférence internationale, à l’image de la COP environnementale, permettrait de réunir dans l’action les représentants des Etats, mais aussi les Banques, les syndicats, les ONG et les lanceurs d’alerte.

Proposition de revalorisation des retraites agricoles

Cette proposition de loi vise à élever le niveau minimum de pension agricole, à rétablir l’équilibre financier du régime de retraite complémentaire obligatoire, à la revalorisation des pensions de retraite dans les outre-mer. La première mesure pose le principe d’une retraite à 85 % du SMIC net au 1er janvier 2018. Cette revalorisation sera rendu possible par un prélèvement de 0.1% sur les transactions financières.

 

Allongement de la durée des congés maternité et paternité

Cette mesure était initialement contenue dans une proposition de loi relative à l’égalité femmes-hommes prévoyant notamment des pénalités renforcées pour les employeurs qui ne négocient pas d’accord de réduction des inégalités salariales et qui recourent abusivement au temps partiel. Malheureusement des amendements adoptés ont supprimé ces mesures, l’allongement du congés maternité à 18 semaines et paternité à 14 jours (initialement proposé à 4 semaines).

 

Proposition demandant la consultation du Parlement avant toute mise en œuvre de l’accord CETA

La catastrophe économique, sociale et environnementale que nous promet ce traité de libre-échange entre l’Europe et le Canada est rendue possible par le mépris avec lequel les Parlements nationaux et l’opinion publique ont été traités. Une telle situation exige plus que jamais que cet accord soit débattu. Cette proposition de résolution invitait le Gouvernement à consulter le Parlement avant toute mise en œuvre.

Partager cet article
Repost0
9 février 2017 4 09 /02 /février /2017 17:02
Ouest-France Roscoff - 9 février 2017

Ouest-France Roscoff - 9 février 2017

Le Télégramme - 9 février 2017

Le Télégramme - 9 février 2017

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011