Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 19:44
Déclaration du Conseil National du Mouvement de la Paix avant le second tour des élections présidentielles: faire barrage au FN, se rassembler et agir pour un monde de paix

Déclaration du Conseil National du Mouvement de la Paix avant le second tour des élections présidentielles

 Le Mouvement de la Paix appelle à faire barrage au Front National, à se rassembler et à agir pour la construction d’un monde de justice et de paix. À la veille d'échéances électorales majeures dans notre pays (présidentielles et législatives) le Mouvement de la Paix par une déclaration en date du 17 Avril 2017 a rappelé un certain nombre de ses valeurs, analyses et propositions sur la base de son projet triennal (2014-2017) Il a souhaité que les électeurs et électrices prennent en compte ces éléments au moment de leurs choix électoraux.

Nous savons que de nombreux électeurs et électrices ont apprécié la déclaration du Mouvement de la Paix tout en n’en tirant pas les mêmes conclusions au plan de leurs choix électoraux. Si, bien, sur chacun est totalement libre de ses choix de vote, le Mouvement de la Paix, estime de sa responsabilité de dire qu’aucune voix ne doit aller en faveur de la candidate du Front national et que tout doit être fait pour faire barrage au Front National avec un score le plus faible possible. Le niveau atteint par le vote FN montre à la fois que :

- l'idéologie fascisante du noyau dur de l'extrême-droite, idéologie de discriminations excluantes, d’expression du négationisme, de désignation de boucs émissaires, de xénophobie et de racisme, continue de progresser en France sans rencontrer de riposte suffisante, argumentée et médiatisée.

- mais aussi que nombreux sont les électeurs et électrices qui utilisent le bulletin de vote Marine La Pen exprimer leur écœurement, leur révolte devant les injustices, le chômage massif, les mensonges et pratiques des dirigeants économiques et politiques du pays. Cette expression est l'un des résultats de la crise profonde de notre société, crise économique, sociale, environnementale et morale.

Ces derniers se trompent de colère et se raccrochent à des promesses fallacieuses .Il sont la cible d’une démagogie habilement orientée en direction de chaque segment de la population. Le développement des idéologies nationalistes et d'extrême droite tant en Europe, aux ÉtatsUnis, que dans d’autres Etats est une menace pour la paix et pour l'amitié entre les peuples qui est à la base du vivre ensemble et d'une culture de la paix. De plus, le Front National propose de porter les dépenses militaires en France à 3 % du PIB soit un doublement des dépenses actuelles c’est à dire des dépenses militaires supplémentaires de l’ordre de 150 milliards d’Euros sur 5 ans. Cependant, nous sommes aussi bien conscients que la logique ultralibérale, qui inspire une mondialisation caractérisée par une logique financière et spéculative, accentue la fracture entre riches et pauvres, au sein de notre société et entre les pays.

Cette logique qui met en concurrence les peuples et les individus, est facteur de tensions, de violences multiples et de guerres et impose à de nombreux peuples des régressions sociales et humaines intolérables alors que la culture de la paix nécessite progrès social et justice.

D’autres voies et solutions existent pour résoudre durablement cette crise grâce à la solidarité entre les peuples et la réalisation concrète des aspirations des peuples et des droits humains (économiques, sociaux, démocratiques, environnementaux, culturels et droit à la paix) en France et dans le monde.  

Ces solutions nécessitent, pour leur réalisation, le soutien et l’engagement résolus des citoyens et citoyennes dans les actions nécessaires et le renforcement des associations et organisations démocratiques. Il faut que progressent partout en France et dans le Monde les idéaux de justice, de respect mutuel, de solidarité et de paix, déjà bien menacés dans le contexte actuel. C'est pourquoi le Mouvement de la paix, appelle au second tour des élections présidentielles à faire barrage au Front National, en utilisant le seul bulletin de vote qui reste à notre disposition, ce qui ne signifie aucunement un soutien au programme libéral et flou de l'autre candidat, ni une acceptation des modalités de cette élection, car pour nous l'essentiel reste de se rassembler et d'agir pour la construction d’un monde de justice et de paix.

Le Mouvement de la paix appelle par ailleurs :

- à participer massivement aux manifestations et rassemblements du 1er Mai en s’exprimant pour la paix, la démocratie, le progrès social et la solidarité internationale.

- à se rassembler et à participer à toutes les luttes actuelles pour la construction d’un monde de justice et de paix.

- à choisir au moment des législatives des candidats qui agissent et s’engagent pour la paix et la construction d’une culture de la paix et de la non-violence.

- à s’engager activement dès à présent dans la préparation des marches pour la paix qui se dérouleront partout en France le samedi 23 Septembre dans le cadre de la journée internationale de la paix.

« Le ventre est toujours fécond d’où est sortie la bête immonde » Bertolt Brecht

Partager cet article
Repost0
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 19:34
Histoire du Premier mai! - par Robert Clément
Histoire du Premier mai! - par Robert Clément

Histoire du Premier mai !


1884 : Congrès de l’American Federation of Labor


Au IVe congrès de l'American Federation of Labor, en 1884, les principaux syndicats ouvriers des États-Unis s'étaient donné deux ans pour imposer aux patrons une limitation de la journée de travail à huit heures. Ils avaient choisi de débuter leur action un 1er mai parce que beaucoup d'entreprises américaines entamaient ce jour-là leur année comptable.
Arrive le 1er mai 1886. Un grand nombre de travailleurs obtiennent immédiatement satisfaction de leur employeur (près de 200 000 travailleurs). Mais d'autres, moins chanceux, au nombre d'environ 340.000, doivent faire grève pour forcer leur employeur à céder.


Le 3 mai, une manifestation fait trois morts parmi les grévistes de la société McCormick Harvester, à Chicago. Une marche de protestation a lieu le lendemain et dans la soirée, tandis que la manifestation se disperse à Haymarket Square, il ne reste plus que 200 manifestants face à autant de policiers. C'est alors qu'une bombe explose devant les forces de l'ordre. Elle fait une quinzaine de morts dans les rangs de la police.
Trois syndicalistes anarchistes sont jugés et condamnés à la prison à perpétuité. Cinq autres sont pendus le 11 novembre 1886 malgré des preuves incertaines (ils seront réhabilités plusieurs années après).
Sur une stèle du cimetière de Waldheim, à Chicago, sont inscrites les dernières paroles de l'un des condamnés, Augustin Spies :«Le jour viendra où notre silence sera plus puissant que les voix que vous étranglez aujourd'hui»


Manifester pour la journée de 8 heures
Trois ans après le drame de Chicago, la IIe Internationale socialiste réunit à Paris son deuxième congrès. Celui-ci se tient au 42, rue Rochechouart, salle des Fantaisies parisiennes, pendant l'Exposition universelle qui commémore le centenaire de la Révolution française. Les congressistes se donnent pour objectif la journée de huit heures (soit 48 heures hebdomadaires, le dimanche seul étant chômé), sachant que jusque-là, il était habituel de travailler dix ou douze heures par jour (en 1848, en France, un décret réduisant à 10 heures la journée de travail n'a pas résisté plus de quelques mois à la pression patronale).
Le 20 juin 1889, sur une proposition de Raymond Lavigne, ils décident qu'il sera«organisé une grande manifestation à date fixe de manière que dans tous les pays et dans toutes les villes à la fois, le même jour convenu, les travailleurs mettent les pouvoirs publics en demeure de réduire légalement à huit heures la journée de travail et d'appliquer les autres résolutions du congrès. Attendu qu'une semblable manifestation a été déjà décidée pour le 1er mai 1890 par l'AFL, dans son congrès de décembre 1888 tenu à Saint Louis, cette date est adoptée pour la manifestation.»
Le 1er mai 1891, à Fourmies, une petite ville du nord de la France, la manifestation rituelle tourne au drame. La troupe équipée des nouveaux fusils Lebel et Chassepot tire à bout portant sur la foule pacifique des ouvriers. Elle fait dix morts dont 8 de moins de 21 ans. L'une des victimes, l'ouvrière Marie Blondeau, habillée de blanc et les bras couverts de fleurs, devient le symbole de cette journée
 

Avec le drame de Fourmies, le 1er mai s'enracine dans la tradition de lutte des ouvriers européens.
 

Quelques mois plus tard, à Bruxelles, l'Internationale socialiste renouvelle le caractère revendicatif et international du 1er mai.
 

L'horizon paraît s'éclaircir après la Première Guerre mondiale. Le traité de paix signé à Versailles le 28 juin 1919 fixe dans son article 247«l'adoption de la journée de huit heures ou de la semaine de quarante-huit heures comme but à atteindre partout où elle n'a pas encore été obtenue».
Les manifestations rituelles du 1er mai ne se cantonnent plus dès lors à la revendication de la journée de 8 heures. Elles deviennent l'occasion de revendications plus diverses. La Russie soviétique, sous l'autorité de Lénine, décide en 1920 de faire du 1er mai une journée chômée. Cette initiative est peu à peu imitée par d'autres pays... L'Allemagne nazie va encore plus loin: Hitler, pour se rallier le monde ouvrier, fait, dès 1933, du 1er mai une journée chômée et payée.
Le 1er mai en France


En France, dès 1890, les manifestants du 1er mai ont pris l'habitude de défiler en portant à la boutonnière un triangle rouge. Celui-ci symbolise la division de la journée en trois parties égales : travail, sommeil, loisirs.
Le triangle est quelques années plus tard remplacé par la fleur d'églantine. En 1907, à Paris, le muguet, symbole du printemps en Île-de-France, remplace cette dernière. Le brin de muguet est porté à la boutonnière avec un ruban rouge.


Le 23 avril 1919, le Sénat français ratifie la journée de huit heures et fait du 1er mai suivant, à titre exceptionnel, une journée chômée.


Dans l’histoire du 1er Mai, l’année 1936 est certainement une des plus importantes. Plusieurs événements vont la marquer. D’abord dès le mois de mars se tient du 2 au 6 mars le congrès au cours duquel la Cgt se réunifie. Ensuite la manifestation du 1er Mai tombe deux jours avant les élections législatives qui vont porter au pouvoir les forces politiques du Front populaire et porter à la tête du gouvernement français le leader socialiste Léon Blum. Enfin après un mouvement de grève mémorable sont signés en juin les accords de Matignon qui légalisent la semaine de quarante heures, les congés payés ainsi que les conventions collectives.

L’année suivante le 1er Mai 1937 aura lieu sans doute la plus grande manifestation jamais organisée en France.


1941 : la fête du Travail
C'est pendant l'occupation allemande, le 24 avril 1941, que le 1er mai est officiellement désigné comme la Fête du Travail et de la Concorde sociale et devient chômé. Cette mesure est destinée à rallier les ouvriers au régime de Vichy. Son initiative revient à René Belin. Il s'agit d'un ancien dirigeant de l'aile socialiste de la CGT (Confédération Générale du Travail) qui est devenu secrétaire d'État au Travail dans le gouvernement du maréchal Pétain.
À cette occasion, la radio officielle ne manque pas de préciser que le 1er mai coïncide avec la fête du saint patron du Maréchal, Saint Philippe (aujourd'hui, ce dernier est fêté le 3 mai) !


1947 : journée chômée
En avril 1947, sur proposition du député socialiste Daniel Mayer et avec l’accord du ministre du Travail, le communiste Ambroise Croizat, le 1er Mai devient dans toutes les entreprises publiques et privées un jour chômé et payé. Autrement dit, le 1er mai n'est toujours pas désigné officiellement comme Fête du Travail. Cette appellation n'est que coutumière....
 

1954 : les manifestations sont interdites
Alors que la guerre d’Indochine se termine pour les autorités françaises avec la partition du Vietnam, une autre guerre, une guerre sans nom commence en Algérie. Elle va durer huit ans.
Dès lors les manifestations seront interdites dans Paris. Celle du 1er Mai 1954 se transformera en un rassemblement sur la pelouse de Reuilly. Il faudra attendre quinze années c’est-à-dire 1968 pour qu’à l’initiative de la Cgt, à nouveau, le monde du travail se donne rendez-vous dans les rues de Paris pour défiler un 1er Mai. Le cortège partira de la République pour se rendre à la Bastille symbole des libertés recouvrées.
 

Depuis, les cortèges du 1er Mai ont connu des fortunes diverses. La manifestation les plus importantes de l’après-mai 1968 fut probablement celle de 1975, qui fut prétexte à fêter la fin de la guerre de Vietnam, et celle de 2002, pour lutter contre le Front National présent au second tour de l’élection.

Histoire du Premier mai! - par Robert Clément
Histoire du Premier mai! - par Robert Clément
Partager cet article
Repost0
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 17:32
Journée de souvenir de la déportation: la cérémonie à Morlaix ce dimanche 30 avril 2017 (Photos Jean-Marc Nayet)
Journée de souvenir de la déportation: la cérémonie à Morlaix ce dimanche 30 avril 2017 (Photos Jean-Marc Nayet)
Journée de souvenir de la déportation: la cérémonie à Morlaix ce dimanche 30 avril 2017 (Photos Jean-Marc Nayet)

Une cérémonie très poignante avec des discours riches de sens et d'enseignements, ceux des enfants de déportés et celui, aussi, d'Agnès Le Brun, pour la journée de souvenir de la déportation à Morlaix ce dimanche 30 avril. Entre ces déclarations pleines de hauteur historique et le "Chant des partisans" ou le "Chant des marais" écrit par deux détenus communistes allemands victimes du nazisme et enfermés dans ses premiers camps de concentration, l'émotion était présente et rencontrait une triste actualité. 

Plus jamais ça!  

Les déportés morlaisiens dans les camps nazis pendant la seconde guerre mondiale

Persécutions et déportations des juifs du Finistère:"Sur les traces perdues d'une famille juive en Bretagne" par Marie-Noëlle Postic Coop Breizh, 2007)

Partager cet article
Repost0
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 14:31

DECLARATION du bureau du Comité Régional Cgt Bretagne

La lutte contre le FN, c’est dans l’entreprise, dans la rue et dans les urnes.

Si la présence de la candidate du front national au second tour des élections présidentielles ne résonne pas comme une déflagration, y compris dans le monde du travail, c’est aussi que les idées de haine et de division ainsi que la désignation de boucs émissaires ont abîmé les solidarités parmi les salariés, les retraités et les demandeurs d’emploi.

Nous ne sommes plus en 2002, c’est un fait, et le modelage médiatique depuis des mois pour prédire un second tour avec l’extrême droite a contribué à banaliser le front national en parti comme les autres.

Or, ce n’est certainement pas le cas !

Les politiques d’austérité ont augmenté la fracture sociale, favorisé les discriminations, engendré la montée des radicalités et de l’extrémisme, et ont aussi conduit à ce résultat désastreux. Les périodes de régression sociale conduisent fortement à la présence du camp de la haine au second tour des élections présidentielles, la responsabilité du capital et de la financiarisation est évidente.

La population de Bretagne n’a pas fait le choix de l’ombre. Les salariés n’y sont certainement pas pour rien.

Dans ce contexte, se résigner à mettre au même niveau les deux candidats à l’élection présidentielle est une erreur fondamentale qui renforce le trouble déjà bien ancré parmi les salariés, particulièrement les plus fragilisés. Le front national n’est pas un parti comme les autres, et dans le cas présent, en complémentarité avec les actions et initiatives engagées par la Cgt pour combattre les idées d’extrême droite, le 7 mai est aussi un moyen de mobilisation et d’expression par les urnes.

Le vote constitue un élément de la démocratie, de la citoyenneté. Les salariés doivent l’utiliser. Mettre le front national au plus bas, c’est renforcer notre capacité d’intervention au lendemain du second tour des élections pour continuer à porter les exigences revendicatives en développant le rapport de force et le mouvement social.

Jamais ce parti de la xénophobie n’a été aussi proche de prendre le pouvoir. Il faut mettre fin à la présence du front national à chaque élection. Elle est devenue l’objet du chantage de ses adversaires électoraux, quels qu’ils soient, pour appeler au sursaut républicain.

Le bulletin du candidat face au front national est le seul moyen qui permettra de continuer à la France de vivre dans une démocratie, pays des lumières et des droits de l’Homme, ce n’est en aucun cas un vote d’adhésion à un projet politique.

La Cgt, avec sa campagne contre les idées d’extrême droite au quotidien, ne laisse pas une place d’incertitude sur cette démarche d’opposition qui lie la mobilisation, et l’expression de la citoyenneté.

La confiance dans l’action collective, dans la solidarité des travailleurs entre eux, dans leur capacité à se mobiliser pour arracher les conquêtes sociales du 21ème siècle, est un défi à relever.

Il faut le gagner. Le 1er mai est le prochain rendez-vous des salariés pour se mobiliser pour la satisfaction des revendications, pour la paix, moyen, aussi, de combattre le front national. Il doit être massif, pour les revendications, pour rejeter la haine. Le 7 mai, c’est aussi un moment de mobilisation, par les urnes, en utilisant le bulletin du candidat opposé au front national.

Ni l’abstention, ni le vote blanc ne constituent des moyens de battre efficacement le front national.

Rennes, le 28 avril 2017

Déclaration du bureau du Comité Régional CGT Bretagne: la lutte contre le FN, c'est dans l'entreprise, dans la rue, et dans les urnes.
Partager cet article
Repost0
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 12:23

Beaucoup de discussions ce matin au marché de Morlaix, devant la mairie, avec des électeurs plus ou moins hésitants sur le second tour, et que le projet économique et social de Macron inquiète au plus au point, et à juste titre. 

Nous distribuions le programme de la fête du premier mai du Parti Communiste, la 53e fête du Viaduc (1964-2017, 53 fêtes d'affilé sans interruption), avec un édito politique et un tract national appelant à réduire le plus possible le score de Marine Le Pen au second tour des Présidentielles, et en appelant à une large participation au rassemblement syndical du lundi 1er mai à 11h place de la mairie, rassemblement contre l'extrême-droite et rassemblement syndical (CGT, FSU, SUD) pour le progrès social et une république solidaire.  

Non au FN- pour une république sociale et fraternelle 

Rassemblons nous contre le danger de l'extrême droite le 1er mai à 11h devant la mairie.

Le Front National est pour la deuxième fois au second tour de l'élection présidentielle. Ceci constitue un grave danger pour notre démocratie, les principes de notre république ainsi que pour notre lien social et humain.
 
Cette présence de Marine Le Pen au second tour des présidentielles à des causes multiples : chômage, précarité, déceptions dues à des politiques qui n'ont pas été à là hauteur.
 
On ne saurait cependant la banaliser et s'y résigner.
 
Car non, le Front National n'est pas un parti démocratique.
 
Le FN reste une menace pour nos libertés, pour l'égalité des droits et le fraternité entre les citoyens français.
 
Soyons mobilisés contre le F-Haine.
 
Collectif unitaire contre le danger de l'extrême droite avec des citoyens, la Ligue des Droits de l'Homme, Morlaix-Libertés, Europe Écologie Les Verts, Parti Communiste Français, Parti Socialiste
Patrick Béguivin et Serge Bazin

Patrick Béguivin et Serge Bazin

Catherine André

Catherine André

Ismaël Dupont en discussion avec un Jean-Yves, sympathisant de Macron

Ismaël Dupont en discussion avec un Jean-Yves, sympathisant de Macron

Ismaël Dupont en discussion avec Jean-Paul Yves Le Goff

Ismaël Dupont en discussion avec Jean-Paul Yves Le Goff

Jean-Yvon Ollivier et Serge Bazin

Jean-Yvon Ollivier et Serge Bazin

Face à l'extrême-droite et au libéralisme autoritaire sauce Macron, un premier mai de résistance et de mobilisation: les militants communistes sur le marché de Morlaix ce samedi 29 avril pour distribuer le Viaduc (programme de la fête du 1er Mai) et un tract d'appel à faire barrage à l'extrême-droite (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Face à l'extrême-droite et au libéralisme autoritaire sauce Macron, un premier mai de résistance et de mobilisation: les militants communistes sur le marché de Morlaix ce samedi 29 avril pour distribuer le Viaduc (programme de la fête du 1er Mai) et un tract d'appel à faire barrage à l'extrême-droite (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Face à l'extrême-droite et au libéralisme autoritaire sauce Macron, un premier mai de résistance et de mobilisation: les militants communistes sur le marché de Morlaix ce samedi 29 avril pour distribuer le Viaduc (programme de la fête du 1er Mai) et un tract d'appel à faire barrage à l'extrême-droite (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Face à l'extrême-droite et au libéralisme autoritaire sauce Macron, un premier mai de résistance et de mobilisation: les militants communistes sur le marché de Morlaix ce samedi 29 avril pour distribuer le Viaduc (programme de la fête du 1er Mai) et un tract d'appel à faire barrage à l'extrême-droite (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Face à l'extrême-droite et au libéralisme autoritaire sauce Macron, un premier mai de résistance et de mobilisation: les militants communistes sur le marché de Morlaix ce samedi 29 avril pour distribuer le Viaduc (programme de la fête du 1er Mai) et un tract d'appel à faire barrage à l'extrême-droite (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Face à l'extrême-droite et au libéralisme autoritaire sauce Macron, un premier mai de résistance et de mobilisation: les militants communistes sur le marché de Morlaix ce samedi 29 avril pour distribuer le Viaduc (programme de la fête du 1er Mai) et un tract d'appel à faire barrage à l'extrême-droite (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Partager cet article
Repost0
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 12:13
Ouest-France, 29 avril 2017 - Pages Finistère: un extrait du communiqué du PCF daté du 28 avril 2017

Ouest-France, 29 avril 2017 - Pages Finistère: un extrait du communiqué du PCF daté du 28 avril 2017

Déclaration du PCF Finistère membre du Front de Gauche

après le scrutin du 23 avril 2017

 

En accordant près de 20% de leurs suffrages à Jean Luc Mélenchon, en le plaçant second des candidats à l'élection présidentielle, les électeurs du Finistère ont contribué avec enthousiasme à l'excellent score régional et national du candidat de la France Insoumise, soutenu par le Parti communiste et Ensemble !

Le programme défendu brillamment par notre candidat a rencontré un large échochez celles et ceux qui ont été trahis par Hollande et Valls. Il a fédéré les couches populaires, les employés, les ouvriers, les jeunes et plus largement ce peuple de gauche qui ne renonce pas.

Ce score historique, inédit depuis 1969, conquis dans un contexte particulièrement difficile est la victoire de toute la gauche de transformation sociale, des électeurs communistes, des insoumis, des socialistes se refusant au naufrage de leurs idéaux, des écologistes. Il porte loin. Il appelle au rassemblement pour les échéances prochaines et l’avenir.

L’urgence aujourd'hui est d’interdire l'accès au pouvoir à l’extrême droite. Ultime rempart des intérêts des oligarques, le FN est un danger mortel pour la démocratie.

Voyons la conduite de ses amis au pouvoir en Ukraine, en Pologne, en Hongrie.

Nous pouvons nous affronter à nos adversaires politiques. On ne tergiverse par avec les ennemis de la République.

Le dimanche 7 mai, il ne s'agit pas de soutenir le programme de Macron-le-banquier. L'enjeu est d'infliger la défaite la plus nette possible au Front National et à sa candidate. Condition essentielle pour amplifier les mobilisations sociales pour de nouveaux droits pour toutes et tous.

Les élections législatives des 11 et 18 juin prochains prennent désormais une importance cruciale. Elles ne seront pas la suite automatique et routinière de l’élection présidentielle.

L'Assemblée Nationale peut devenir un véritable contre pouvoir si les forces de gauche, celles qui ont assuré le beau résultat de Jean Luc Mélenchon et celles qui souhaitent ouvrir des voies nouvelles, savent se rassembler.

Dans les 8 circonscriptions du Finistère les scores additionnés de Philippe Poutou, Nathalie Arthaud, Benoît Hamon et Jean Luc Mélenchon. placent la gauche en tête de toutes les autres forces politiques. Nous ne méconnaissons pas les différences qui nous opposent, singulièrement celles nées du dernier quinquennat. Mais la séquence électorale que nous sommes en train de vivre s'inscrira comme un moment de rupture dans l'histoire de notre pays.

Nous sommes en capacité de construire avec nos partenaires de toute la gauche, du NPA à la France Insoumise, en passant par les socialistes progressistes, les écologistes, Ensemble !, et nous même, membres du Front de Gauche, des rassemblements qui permettent d'envoyer à l'Assemblé Nationale des femmes et des hommes d'engagement.

Rencontrons nous. Discutons en.

D'ici là, le PCF appelle à une large participation aux rassemblements du 1er Mai pour résister aux coups de force libéraux de Macron et à la menace de l'extrême-droite. Les mobilisations des salariés et des citoyens seront essentielles plus que jamais face aux dangers qui nous guettent.

Brest, 27 avril 2017

Finistère appel CGT, FSU et Solidaires 

Ce 1er mai sera un grand rassemblement revendicatifdans l’unité la plus large, pour une société plus juste, plus égalitaire et plus solidaire. Les syndicats entendent poursuivre et amplifier la lutte contre les idées d’extrême droite, mais aussi contre les politiques libérales à l’œuvre dans notre pays qui font le lit de l’extrême-droite depuis des années.
Rassemblements à : 
 Quimper 10h30 Place de la Résistance 
 Brest 10h30 Place de la liberté 10h30 
 Morlaix 11h Place de la mairie 
 Quimperlé 10h30 Coat Ker 
 Pont l’Abbé 11h à l’UL CGT 
 Châteaulin 10h30 Place de la résistance 
 Carhaix 10h30  

 

Partager cet article
Repost0
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 12:10
Handicap: dans le Finistère, 1600 personnes en attente de places (Ouest-France, 27 avril 2017)

Handicap. Dans le Finistère « 1 600 personnes sont en attente de places »

 

Ouest-France / 27/04/2017

En assemblée générale, à Sainte-Sève, l’association départementale de parents et d’amis de personnes handicapées mentales (Adapei) ont dénoncé, de nouveau, cette situation.

« Dans le Finistère, 1 600 personnes sont en attente de places ou en situation d’inadéquation », dénoncent les responsables de l’Adapei (Association départementale de parents et amis de personnes handicapées mentales).Ceux-ci notent également que le nombre d’enfants inscrits sur une liste d’attente auprès d’un des établissements médico-sociaux avoisine les 540. « Ce nombre ne cesse d’augmenter. Or, en 2017, il n’est prévu que douze créations de places en IME. L’accès à l’éducation est pourtant un droit et non une faveur. »

L’arrivée à la retraite des travailleurs en Esat

En assemblée générale, samedi, à la maison des associations, la situation des travailleurs en Esat, établissements d’aide par le travail, a aussi été évoquée. En effet, ceux qui font valoir leur droit à la retraite ne se voient proposer que des places en Ehpad. La moyenne d’âge y est de 85 ans et les conditions d’accompagnement ne correspondent pas à leurs besoins. « Dans le département, il n’existe qu’une seule maison pour personnes âgées handicapées », regrettent les responsables de l’Adapei.

L’association dispose de six antennes, dans le département : à Morlaix, Landerneau, Lesneven, Ploudalmézeau, Brest-Saint-Renan et Quimper-Pont-l’Abbé. Autre action notée, celle de la participation au nouveau projet régional de santé (PRS) 2018-2022 « qui devra être une réponse aux usagers ou leurs représentants ».

La réunion avait débuté par un hommage au président Raymond Burel, décédé en mars dernier, dont l’intérim est assuré par Marie Evennou, jusqu’aux élections qui se dérouleront en mai prochain.

 

**********************

 

C’est un nouveau cri d’alarme que lancent les associations.

La qualité d’une société se juge à la manière dont elle considère les plus fragiles. 

Dans le cas du handicap, les bilans des différents gouvernements successifs sont loin du compte, il y a même des reculs par rapport aux engagements qui avaient été pris.

Ce n’est pas aux personnes en situation de handicap de s’adapter à la société, c’est celle-ci qui doit les reconnaître comme des personnes à part entière, à égalité de droits avec toutes les autres.

Il faut sortir de cette situation indigne, redonner la primauté à l’humain sur la finance.

 

Les propositions des communistes :

 

  • établir le principe d’une société s’adaptant aux personnes handicapées

  • soutenir les associations de personnes handicapées

  • renforcer le droit du travail pour les personnes handicapées

  • accueillir les élèves et étudiants handicapés

  • augmenter les places d’hébergement indispensables

  • le service public et le 100% sécu pour les soins et appareillages

Partager cet article
Repost0
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 10:01
Dimanche 30 avril: Journée nationale des victimes de la déportation! Souvenons-nous en!

Dimanche 30 avril : Journée nationale des victimes de la déportation ! Souvenons-nous !

Chaque dernier dimanche d’avril est dédié à la célébration de la mémoire des victimes de la déportation dans les camps de concentration et d’extermination nazis lors la Seconde Guerre mondiale.

« En cette journée dédiée au souvenir de la libération des camps nazis de concentration et d’extermination, nos pensées vont d’abord vers les souffrances de celles et ceux qui y sont morts. 
Nous voulons aussi rendre hommage aux déportés qui, grâce à la solidarité face à la tyrannie, ont survécu malgré l’horreur de leur situation. 
Sans équivalent dans l’Histoire, ces camps de la mort avaient pour principe la supériorité de la « race aryenne » et pour conséquence l’élimination de leurs opposants et l’éradication par des méthodes de mort industrielle de plusieurs millions de femmes, d’hommes et d’enfants. 
En 1946, le procès de Nuremberg, fondé en partie sur le témoignage des déportés a permis d’élaborer la notion juridique de crime contre l’humanité, suivie en 1948 de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme adoptée par les Nations Unies. 
Les déportés pouvaient donc penser que les tragédies qu’ils avaient vécues ne se reproduiraient pas. 
En ces temps d’inquiétude et de menace pour l’avenir de l’humanité, il convient de dénoncer toutes les doctrines de haine, de racisme et toutes les violations des libertés fondamentales dont tout être humain doit pouvoir se prévaloir. 
Notre hommage d’aujourd’hui n’aurait pas de sens si nous ne prenions pas l’engagement de poursuivre la lutte pour la liberté et la solidarité entre les peuples, conquêtes fragiles qu’il faut défendre sans faiblesse. 
C’est l’éducation aux valeurs civilisatrices de paix et d’humanité, l’enseignement de la morale de l’engagement et du devoir civique à l’école qui constituent les plus belles promesses de liberté, d’égalité et de fraternité en France et dans le monde. »

Partager cet article
Repost0
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 05:25

 

Déclaration du PCF Finistère membre du Front de Gauche

après le scrutin du 23 avril 2017

 

En accordant près de 20% de leurs suffrages à Jean Luc Mélenchon, en le plaçant second des candidats à l'élection présidentielle, les électeurs du Finistère ont contribué avec enthousiasme à l'excellent score régional et national du candidat de la France Insoumise, soutenu par le Parti communiste et Ensemble !

Le programme défendu brillamment par notre candidat a rencontré un large écho chez celles et ceux qui ont été trahis par Hollande et Valls. Il a fédéré les couches populaires, les employés, les ouvriers, les jeunes et plus largement ce peuple de gauche qui ne renonce pas.

Ce score historique, inédit depuis 1969, conquis dans un contexte particulièrement difficile est la victoire de toute la gauche de transformation sociale, des électeurs communistes, des insoumis, des socialistes se refusant au naufrage de leurs idéaux, des écologistes. Il porte loin. Il appelle au rassemblement pour les échéances prochaines et l’avenir.

L’urgence aujourd'hui est d’interdire l'accès au pouvoir à l’extrême droite. Ultime rempart des intérêts des oligarques, le FN est un danger mortel pour la démocratie.

Voyons la conduite de ses amis au pouvoir en Ukraine, en Pologne, en Hongrie.

Nous pouvons nous affronter à nos adversaires politiques. On ne tergiverse par avec les ennemis de la République.

Le dimanche 7 mai, il ne s'agit pas de soutenir le programme de Macron-le-banquier. L'enjeu est d'infliger la défaite la plus nette possible au Front National et à sa candidate. Condition essentielle pour amplifier les mobilisations sociales pour de nouveaux droits pour toutes et tous.

Les élections législatives des 11 et 18 juin prochains prennent désormais une importance cruciale. Elles ne seront pas la suite automatique et routinière de l’élection présidentielle.

L'Assemblée Nationale peut devenir un véritable contre pouvoir si les forces de gauche, celles qui ont assuré le beau résultat de Jean Luc Mélenchon et celles qui souhaitent ouvrir des voies nouvelles, savent se rassembler.

Dans les 8 circonscriptions du Finistère les scores additionnés de Philippe Poutou, Nathalie Arthaud, Benoît Hamon et Jean Luc Mélenchon. placent la gauche en tête de toutes les autres forces politiques. Nous ne méconnaissons pas les différences qui nous opposent, singulièrement celles nées du dernier quinquennat. Mais la séquence électorale que nous sommes en train de vivre s'inscrira comme un moment de rupture dans l'histoire de notre pays.

Nous sommes en capacité de construire avec nos partenaires de toute la gauche, du NPA à la France Insoumise, en passant par les socialistes progressistes, les écologistes, Ensemble !, et nous même, membres du Front de Gauche, des rassemblements qui permettent d'envoyer à l'Assemblé Nationale des femmes et des hommes d'engagement.

Rencontrons nous. Discutons en.

D'ici là, le PCF appelle à une large participation aux rassemblements du 1er Mai pour résister aux coups de force libéraux de Macron et à la menace de l'extrême-droite. Les mobilisations des salariés et des citoyens seront essentielles plus que jamais face aux dangers qui nous guettent.

Brest, 27 avril 2017

 

Finistère appel CGT, FSU et Solidaires 

Ce 1er mai sera un grand rassemblement revendicatif, dans l’unité la plus large, pour une société plus juste, plus égalitaire et plus solidaire. Les syndicats entendent poursuivre et amplifier la lutte contre les idées d’extrême droite, mais aussi contre les politiques libérales à l’œuvre dans notre pays qui font le lit de l’extrême-droite depuis des années.
Rassemblements à : 
 Quimper 10h30 Place de la Résistance 
 Brest 10h30 Place de la liberté 10h30 
 Morlaix 11h Place de la mairie 
 Quimperlé 10h30 Coat Ker 
 Pont l’Abbé 11h à l’UL CGT 
 Châteaulin 10h30 Place de la résistance 
 Carhaix 10h30  

 

 

Fédération du Parti Communiste Français du Finistère - 5 rue Henri Moreau - 29 200 Brest

Fédération du Parti Communiste Français du Finistère - 5 rue Henri Moreau - 29 200 Brest

Partager cet article
Repost0
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 05:22

Syndicat des Cheminots CGT en pays de Morlaix et de Landivisiau: communiqué adressé à la rédaction de Morlaix du journal Le Télégramme

Suite à l'article en page Morlaix du journal Le Télégramme du 22 avril sur le thème du ferroviaire 

Dans cette dernière période, le "ferroviaire" a souvent fait événement dans les colonnes de votre journal: arrivée de la LGV, remodelage de la gare de Morlaix, mise en place du pôle d'échange multimodal, ...

Nous nous en félicitons, d'autant plus que vous avez donné, à maintes occasions, place à nos points de vue.

Une nouvelle fois, nous avons lu, avec intérêt, vos articles sur ces sujets dans votre édition du 22 avril 2017.

Concernant la passerelle, notre syndicat a, à plusieurs reprises, fait part de ses propositions à savoir l'allongement du souterrain vers la partie nord de la gare en passant sous les voies de fret. L'idée n'a pas été retenue et le choix d'une passerelle a été fait: il est vrai que pour le côté esthétique, c'est bien plus joli et cela donne une belle image du pays de Morlaix. Néanmoins, la montée des marches avec des valises posera sans doute des problèmes. Si l'installation d'un escalator n'est pas encore envisagée, la mise en place d'une goulotte à bagage serait pour nous judicieuse. La création d'un cheminement couvert entre les places de parking et la passerelle serait aussi une bonne chose.

D'autre part, la tonalité générale de vos deux pages nous alerte: chaque dossier a été traité, presque uniquement, au travers du prisme des coûts. Vos titres sont marquants: "Le ferroviaire coûte cher..." et "Gare. Trop chères dépenses?" La réalisation d'une route ou l'implantation d'un grand port de plaisance sont-elles gratuites? Loin de nous de signifier que la "facture" n'a pas d'importance, mais vous conviendrez avec nous que "l'on peut faire dire aux chiffres un peu ce que l'on veut".

Cela est particulièrement vrai pour le cas de la ligne Morlaix-Roscoff. Ainsi, par exemple, dans votre article, le coût retenu tient dans une fourchette de 40 à 50 millions d'euros! Or le renouvellement récent de la ligne Guingamp Paimpol s'est élevé à 27,6 millions d'euros pour 36 kilomètres (avec remplacement des tabliers métalliques sur deux ponts et un viaduc)... De plus, une ligne ferroviaire est un investissement pour plus de 50 ans.

Pour notre part nous essayons de mettre en perspective la desserte globale de notre territoire, en prenant en compte les besoins des populations, la défense de l'écologie et l'apport important attendu avec l'arrivée cet été de la grande vitesse jusqu'à Rennes.

Il faut aussi garder en mémoire la non inscription de la ligne Morlaix Roscoff le 11 mai 2015 au contrat de plan Etat/région pour 2015/2020 et la réduction de la vitesse à 40 km/h depuis le 13 décembre 2015... 

A chaque étape, nous avons fait part de nos propositions au représentant de l'Etat et aux différents élus que nous avons rencontrés. Nous avons recueilli des centaines de signatures sur une pétition lors des marchés de Roscoff, Saint-Pol-de-Léon, et Morlaix (ainsi que sur une pétition en ligne).

Le constat est qu'aujourd'hui, nous avons obtenu, avec d'autres, la faisabilité d'une étude socio-économique. Il ne faut pas perdre de temps et la mettre en place rapidement. Alors chacun aura les mêmes éléments pour intervenir dans le débat, auquel nous demandons à être associés.     

L'autre sujet de préoccupation de notre syndicat, c'est l'arrêt du TGV venant de Paris dès le mois de septembre et qui nous passera sous le nez vers 9h50. Nous rappelons que Morlaix est la seule gare de Bretagne à ne pas bénéficier directement ou indirectement de ce TGV. Nous pensons que Brest ne serait pas opposée à une arrivée retardée de 5 minutes.

Enfin l'argumentation autour du nombre insuffisant de voyageurs sur la ligne Morlaix Roscoff, nous fait penser à l'expression: "Qui veut noyer son chien, l'accuse de la rage!" Il nous faut donc repréciser (sans revenir sur l'ensemble de nos propositions) que, par exemple:

- seulement deux allers retours journaliers (trois en été) se font sur cette ligne,

- ces circulations se font dans des heures "creuses" et sont donc inadaptées au flux potentiel des voyageurs (salariés, scolaires, ...)

- l'association "A fer et à Flots" ne bénéficie pas de l'ensemble du matériel roulant nécessaire et a déjà refusé des inscriptions pour la saison 2017,

- en septembre prochain une des circulations existantes ne donnera pas de correspondance sur un TGV.

La CGT des Cheminots, Morlaix-Landivisiau - le 27 avril 2017   

 

Syndicat des Cheminots CGT des pays de Morlaix et de Landivisiau: communiqué adressé à la rédaction de Morlaix du journal Le Télégramme - le 26 avril 2017.
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011