Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 06:36
Troudousten: de la location... avec Aiguillon! Premier compte rendu du Conseil Municipal de Morlaix du 11 mai 2017 par Ronan Tanguy (Le Télégramme, 12 mai 2017)

À l'arrêt, faute de clients, le projet immobilier en lieu et place de l'ancienne école de Troudousten va finalement rebondir sous forme de logements locatifs et non plus accessibles à la propriété. Avec, aux manettes, le même opérateur, Aiguillon construction, qui prévoit toujours de bâtir 43 habitations. L'immeuble va être détruit d'ici la fin de l'année. Le début des travaux est prévu dans la foulée pour une livraison espérée fin 2019.

C'était l'un des points phares du conseil municipal d'hier soir. Un conseil qui a validé, malgré les cinq oppositions et les trois abstentions des élus de la minorité, la vente du site de l'ancienne école de Troudousten à Aiguillon construction pour un montant de 125.000 €. L'opérateur est donc désormais le propriétaire de ce terrain de 5.000 m² sur lequel il va réaliser des logements sociaux locatifs.

43 logements, surtout du T3


« C'est un créneau sur lequel on sait qu'il y aura de la demande », affirme Thomas Duke, directeur commercial d'Aiguillon construction, qui avait pourtant annoncé en octobre dernier qu'il se retirait de l'affaire. En cause, l'échec de la commercialisation des lots sous forme de prêt social de location-accession (PSLA), faute de clients intéressés. « Ce produit peu connu, réservé à une niche, était ambitieux », souligne le promoteur, qui avait évoqué aussi, à l'époque, « un marché atone et une pression fiscale loin d'être neutre ». La municipalité avait alors indiqué qu'elle allait se retourner vers un autre promoteur. Mais les deux parties ont finalement trouvé un accord qui prévoit donc du locatif uniquement. « On transforme notre programme.

 

 L'idée était de sortir par le haut sur ce dossier », indique Thomas Duke, en précisant que le projet comporte toujours 43 logements qui vont du T2 au T4. « On aura davantage de T3 destinés à une famille avec un enfant », précise le promoteur. Le calendrier prévoit la déconstruction de l'ancienne école, fermée depuis 2008, d'ici la fin de l'année. Les travaux débuteront ensuite dans la foulée. « On espère une livraison pour la fin de l'année 2019 », renseigne le directeur commercial d'Aiguillon.

« Cette entreprise a été incompétente jusqu'alors »


« Quitte à repartir sur un autre projet, il aurait été plus judicieux de reparler du fond, et notamment de l'aménagement de l'espace, de la circulation et des parkings », a commenté Ismaël Dupont, pour qui « 43 logements à cet endroit, c'est trop ». « Je ne suis pas contre l'aménagement car il faut effectivement faire quelque chose sur ce site qui devient dangereux. Mais je ne comprends pas pourquoi on continue à travailler avec cette entreprise qui a été incompétente jusqu'à maintenant », s'est agacé, quant à lui, Hervé Gouédard. « Sous peine de faire perdre de l'argent à la collectivité, on était quasiment obligé de traiter avec Aiguillon », lui a répondu le maire, Agnès Le Brun. En faisant référence à une dette de 300.000 € qui remonte à 2006.

MJ pour l'enfance refait débat

Comme c'est le cas chaque année, le montant des subventions accordées aux associations a de nouveau fait débat, hier soir, lors du conseil. Avec, comme l'an passé, un échange appuyé sur l'aide financière de 3.000 € accordée à MJ pour l'enfance. « On nous dit que la ville de Morlaix n'a pas à aider les associations extérieures. Or, celle-ci a son siège à Saint-Martin. Et, à ce que je sache, le grand Morlaix n'existe pas encore », a ironisé l'élu d'opposition Hervé Gouédard, déjà circonspect, il y a un an, devant la subvention versée à cette association humanitaire présidée par Michel Jestin qui vient en aide aux enfants du Bénin.

« 3.000 €, c'est peanuts »


« On en aide d'autres extérieures à Morlaix, comme Armor aéro passion, la SNSM de Primel ou la Prévention routière », a précisé l'adjointe aux associations, Charlotte Julie. Avant que Jean-Paul Vermot n'entre à son tour dans le débat : « L'action de MJ pour l'enfance est remarquable », a d'abord souligné l'élu socialiste, en se tournant vers le maire : « Vous deviez inviter le président de l'association à nous présenter ses actions. Ce serait bien de le faire, histoire de juger si elle a vraiment besoin de cette subvention ». « Elle a 250.000 € de budget. 3.000 € pour elle, c'est peanuts », a appuyé Hervé Gouédard.

« C'est quoi ce sectarisme ? »


« Je ne comprends pas un tel acharnement », s'est étonné Alain Tigréat, adjoint aux finances. Et Agnès Le Brun a enfoncé le clou : « C'est quoi ce sectarisme ? Ce n'est pas parce qu'une association est bien gérée qu'elle ne doit pas bénéficier d'une subvention. Encore moins lorsque l'argent est bien utilisé, qui plus est sur un projet intéressant ». 
R. T.

 

Vie associative (23.010 €, contre 33.660 € en 2016 *). Petit Tour de France, 1.200 € ; Saint-Pol - Morlaix, 5.000 € ; Internationaux de football du SCM, 2.500 € ; Yacht-Club (Tresco), 2.500 € ; Union cycliste, 400 € pour la Ronde du viaduc, 700 € pour la course de Ploujean ; Club des pêcheurs à la mouche, 100 € ; Armor aéro-passion, 1.500 € ; Morlaix - Lanmeur élevage, 100 € ; Mémoire de la Déportation, 200 € ; Scouts et guides de France, 200 € ; Prévention routière, 300 € ; Tour de Bretagne, 2.000 € ; Morlaix - Würselen, 200 € ; Morlaix - Truro, 500 € ; MJ pour l'enfance, 3.000 € ; SNSM de Primel, 250 € ; Adrasec, 60 € ; Resam (chèque culture), 2.000 € ; À fer et à flots, 300 €. Enseignement (400 €, contre 900 € en 2016). Div Yezh, 400 €.Enfance-jeunesse (9.000 €, comme en 2016). Morlaix animation jeunesse : 4.000 € pour le poste d'animateur et 5.000 € pour les loisirs à caractères familiaux. Action sociale (9.190 €, contre 12.690 € en 2016). Jardins familiaux, 500 € ; anciens combattants Morlaix et Ploujean, 250 € ; comité d'entente des associations patriotiques et amicale des marins anciens combattants, 150 € chacun ; Unions locales CGT et CFDT, 370 € chacune ; Action des chrétiens pour l'abolition de la torture, 100 € ; Ligue des droits de l'Homme, 100 € ; Unafam, 150 €; Présence écoute, 100 € ; Croix d'or, 100 € ; Paralysés de France, 250 € ; Adapei, 250 € ; Secours catholique et Secours populaire, 1.500 € chacun ; Association pour le soutien aux adultes en difficulté, 800 € ; Saint-Vincent-de-Paul, 450 € ; Addeski, 800 €; Crésus, 200 € ; Club Bon accueil, 100 € ; À vélo sans âge, 1.000 €. Patrimoine (7.000 €, comme en 2016). Maison du peuple, 7.000 €. Culture (29.100 €, contre 27.100 € en 2016). Compagnie Au hasard des oiseaux, 250 € ; Bagad, 1.500 € ; Compagnie Mawguerite, 200 € ; Korollerien, 1.500 € ; Les Originales, 700 € ; Ad Lib, 2.000 € ; Son ar mein, 350 € ; Tango Sumo, 4.000 € ; Théâtre de la Corniche, 7.100 € ; AADI, 1.500 € ; Bab Singers, 0 € ; La Baie des livres, 1.00 € ; Le Patio, 9.000 €. * En 2016, 10.000 € avaient été octroyés à Agrideiz.

Les aides aux associations sportives

Sport (57.227 €, contre 58.654 € en 2016). Billard, 305 € ; Aiki dojo sankaku, 153 € ; Association sportive PTT, 236 € ; AS vétérans morlaisiens, 304 € ; Badminton, 384 € ; Boxing-club, 650 € ; Athlétisme, 2.165 € ; Escalade, 3.682 € ; Gym, 7.613 €; Natation, 3.209 € ; Escrime, 612 € ; FSGT, 469 € ; Groupe subaquatique, 422 € ; Hockey subaquatique, 603 € ; Handball, 6.993 € ; Basket, 4.389 € ; Triathlon, 452 € ; Volley, 0 € ; Oxyd'roller, 1.389 € ; Rugby, 3.596 € ; Sakura judo, 1.403 € ; Sporting-Club, 5.989 € ; Taï chi chuan, 122 € ; Tennis, 3.356 € ; Tennis de table, 1.633 € ; Union cycliste, 1.976 € ; US Morlaix, 610 € ; Union sportive du Vallon, 100 € ; Association sportive (AS) du Château, 802 € ; AS Mendès-France, 228 € ; AS Saint-Augustin, 0 € ; AS Saint-Joseph, 546 € ; AS Notre-Dame du Mur, 100 € ; AS Suscinio, 389 € ; AS Tristan-Corbière, 230 € ; OMS (assurance minibus), 1.517 € ; Handisport-Club léonard, 250 € ; AS Rugby, 350 €.
Partager cet article
Repost0
12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 06:31
Ouest-France, 11 mai 2017

Ouest-France, 11 mai 2017

Partager cet article
Repost0
12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 05:06
11 mai 2017: 26 ème jour de grève de la faim des prisonniers politiques palestiniens, action de solidarité de l'AFPS (Agence média Palestine - blog de l'AFPS Morlaix)

11 Mai 2017

26ème jour de la grève de la faim des prisonniers

politiques palestiniens.

(Agence Médias Palestine)

 

Photo By /Flash90
Photo By /Flash90
 

Les avocats continuent de se voir refuser l’accès aux prisonniers, tel que Ahmad Sa’adat, Ahed Abu Ghoulmeh et Marwan Barghouthi. Ces refus de visite s’inscrivent dans le contexte ou un nombre croissant de prisonniers palestiniens sont confrontés à des conditions de santé risquées alors qu’ils entament leur quatrième semaine sans nourriture dans le cadre de la grève de la faim pour la dignité et de la liberté. 

 

Des dizaines de prisonniers en grève de la faim ont été transférés dans un soi-disant «hôpital de campagne» après avoir été victimes d’évanouissements, des vomissements de sang et de graves douleurs. La création de cet «hôpital de terrain» a soulevé une inquiétude particulière car les forces d’occupation israéliennes cherchent à alimenter de force les prisonniers palestiniens, notamment avec des médecins amenés de l’étranger.* 

 

Ahmad Hamamrah,19 ans, un des grévistes de la faim, pour qui la santé se détériore gravement, s’est vu transféré à l’hôpital de Shaare Tzedek. Les grévistes connaissent une répression constante, y compris des transferts fréquents et abusifs qui affectent considérablement leurs corps déja affaiblis. L’isolement et la confiscation de tous les biens personnels, l’interdiction de visites légales et familiales, les transferts abusifs et arbitraires généralisés, se sont poursuivis le mardi 9 mai, tandis que 120 prisonniers palestiniens dans la prison de Nafha ont été transférés à la prison de Shatta.

 

L’avocat palestinien Khalid Mahajna a pu se rendre chez le prisonnier gréviste, Aroun Ayad, dans la prison d’Ohli Kedar en Israël, et a signalé que les médecins de la prison donnaient de la nourriture à des prisonniers en grève et tentaient de négocier avec eux pour se prémunir contre la grève en échange de traitements de faveurs.

 

La Société des Prisonniers a déclaré que cette visite juridique n’a été obtenue qu’après de multiples demandes rejetées et de longues négociations. Pendant ce temps, les prisonniers de la prison du désert du Néguev sont soumis à des pratiques répressives et répétées, notamment des recherches et des raids utilisant des chiens.

 

Un gardien a également versé de l’eau sur la tête du gréviste de la faim Mohammed Abu Rub de Jenin, selon l’avocat palestinien Yousef Nasasreh. Les prisonniers de plusieurs prisons ont aussi signalé des privations de l’accès à l’eau en bouteille normalement fournie, d’autres sont contraints de boire de l’eau chaude du robinet, ou même encore de se partager de petites quantités à plusieurs.

 

La maison de l’ancien gréviste de la faim et journaliste emprisonné Mohammed al-Qeeq , a été envahie par les forces d’occupation israéliennes le matin du mardi 9 mai. Fayha Shalash, l’épouse d’Al-Qeeq, a déclaré que 20 soldats de l’occupation ont pris d’assaut la maison, et ont saccagé les biens de la famille. Elle a déclaré que c’était une tentative de faire pression sur son mari pour qu’il mette fin à sa grève.

 

La journaliste israélienne Orly Noy, dans un article publié le 9 mai sur le média "+972" a déclaré : "En fait, jusqu’à aujourd’hui, je n’ai pas vu un seul média, à part « Local Call » publier la liste complète des demandes des grévistes de la faim. Pourquoi 1 600 prisonniers ont-ils refusé de manger pendant 3 semaines? Que veulent-ils ? Qui sont ces gens ? Le public israélien ne le sait pas. Il ne sait pas quelles sont leurs conditions en prison, ni même combien ces conditions sont devenues encore plus sévères pour eux depuis qu’ils ont commencé leur grève. Les prisonniers sont empêchés de rencontrer leurs avocats et sont soumis à des mises à l’isolement, des intrusions dans leurs cellules à toutes heures de la journée, des fouilles au corps humiliantes, et la confiscation du sel, qui constitue la base du regime pendant leur grève de la faim. Le public israélien ne sait ni n’a aucun désir de savoir. "

 

Depuis le début de la grève, le 17 avril 2017, Addameer (Association des Droits de l’Homme et d’aide pour les prisonniers palestiniens) a envoyé plusieurs demandes de visite au Service Pénitentiaire Israélien (IPS) afin de rencontrer les prisonniers et les grévistes, mais l’IPS n’a répondu à aucune demande. Addameer condamne en particulier les restrictions de l’IPS imposées aux avocats souhaitant rendre visite aux prisonniers.

 

Malgré la décision de la Haute Cour israélienne de permettre aux détenus de voir leurs avocats, l’IPS a souvent refusé des visites sur demande. Addameer prévoit que l’IPS continuera à utiliser de telles pratiques, comme le déplacement des prisonniers dans d’autres prisons sans en informer leurs avocats ou d’empêcher systématiquement les avocats de pouvoir rendre visite aux prisonniers, afin d’isoler davantage les grévistes de la faim et de les forcer à mettre fin à la grève. En raison de cette interdiction sur les visites d’avocat, Addameer n’a pas été en mesure de suivre le développement de la santé des détenus et des conditions quotidiennes. 

 

Actualisation réalisée par l'Agence Media Palestine

Sources : +972 et Samidoun ainsi que Addameer

*: http://samidoun.net/2017/05/24th-day-of-palestinian-prisoners-hunger-strike-legal-visits-blocked-for-saadat-abu-ghoulmeh-barghouthi/

 

 

BREST : L'AFPS avec les prisonniers palestiniens

 

Les militants de France Palestine Solidarité sont allés, samedi matin, à la rencontre des Brestois, pour leur parler de la situation des prisonniers palestiniens en Israël.
Les militants de France Palestine Solidarité sont allés, samedi matin, à la rencontre des Brestois, pour leur parler de la situation des prisonniers palestiniens en Israël.
 

 

L'Association France Palestine Solidarité était présente sur deux marchés brestois, samedi matin, en solidarité avec le mouvement de grève de la faim des prisonniers palestiniens pour demander le respect du droit international. 

Samedi matin, sur les marchés de Kérinou puis de Saint-Martin, des militants de l'Association France Palestine Solidarité (AFPS) ont distribué des tracts. 

Grève de la faim 


Dans une prison virtuelle, dessinée au sol, les mains entravées, l'un des militants buvait de l'eau salée pour rappeler que plusieurs centaines de prisonniers palestiniens observent actuellement une grève de la faim, à l'image de Marwan Barghouthi. Ce dernier, figure de la seconde intifada et condamné à la perpétuité, a commencé, le 17 avril, à ne plus s'alimenter, pour protester contre les conditions d'incarcération en Israël. « Nous sommes venus sur les marchés pour informer les Brestois sur ce mouvement de grève de la faim dans les prisons israéliennes. Ils sont de plus en plus nombreux à le suivre, sûrement plus de 1.600 aujourd'hui et pourtant personne n'en parle », dit Claude Léostic, de l'Association France Palestine Solidarité. « Nous n'avons plus de nouvelles depuis huit jours de Marwan Barghouthi.

 

 Tous les prisonniers grévistes subissent des transferts d'une prison à une autre, ils ne peuvent voir leur avocat ni leurs familles, et certains se sont fait confisquer le sel, le seul produit qu'ils consomment avec de l'eau durant leur grève de la faim. Nous sommes très inquiets pour eux », ajoute Claude Léostic, qui craint une évolution similaire à celle vécue il y a trente-six ans en Irlande du Nord. Dix Irlandais, dont Bobby Sands, étaient morts en 1981 à la suite d'une grève de la faim qui avait duré entre 66 et 73 jours, faute d'avoir obtenu le statut de prisonnier politique qu'ils réclamaient. 

« Rencontrer les nouveaux élus »


« La France doit faire pression sur les autorités israéliennes afin qu'elles respectent enfin le droit international. Il faut savoir qu'il y a 300 enfants parmi les prisonniers palestiniens. Dès la fin des élections, nous demanderons à rencontrer les nouveaux élus », conclut Claude Léostic. 

Contact 
Association France Palestine Solidarité, 50, esplanade de la Fraternité, 29200 Brest. Courriel, afps29n@yahoo.fr Page Facebook : afps.brest


© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/brest/france-palestine-solidarite-alerter-sur-le-sort-des-prisonniers-en-israel-09-05-2017-11505447.php#pbl5OX9qWg0AjHrZ.99

11 mai 2017: 26 ème jour de grève de la faim des prisonniers politiques palestiniens, action de solidarité de l'AFPS (Agence média Palestine - blog de l'AFPS Morlaix)
Partager cet article
Repost0
12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 05:01
Raymond McCartney, ancien gréviste de la faim avec Bobby Sands, et actuel député du Sinn Féin en Irlande du Nord. | Photo Wikipedia

Raymond McCartney, ancien gréviste de la faim avec Bobby Sands, et actuel député du Sinn Féin en Irlande du Nord. | Photo Wikipedia

Ouest-France
Roscoff. Rencontre avec un député du Sinn Féin, samedi

 Publié le 

Raymond McCartney, ancien gréviste de la faim avec Bobby Sands, et actuel député du Sinn Féin en Irlande du Nord, sera l’invité du Parti communiste, samedi. Au programme, conférence-débat, projection et soirée musicale.

Dans le cadre de sa campagne aux législatives, le PCF du Finistère organise une rencontre avec Raymond McCartney, ancien gréviste de la faim avec Bobby Sands, et actuel député du Sinn Féin en Irlande du Nord.

« Ce sera l’occasion de faire apparaître les convergences entre le Sinn Féin et le PCF, deux partis populaires parmi les plus vieux d’Europe siégeant ensemble au Parlement européen, dans les combats sociaux, l’analyse des enjeux politiques, et la bataille contre l’austérité et pour une autre Europe », explique le parti français, qui sera représenté par Xavier Compain, porte-parole du PCF en Bretagne, Ismaël Dupont et Murielle Grimardias, candidats aux législatives à Morlaix.

Le vent se lève

Au programme : une conférence-débat de 14 h 30 à 16 h 45, la projection du film de Ken Loach, Le Vent se lève, un repas (15 €), une soirée musicale à partir de 20 h 30 (musique bretonne et pop irlandaise avec Pol Huellou et, sous réserve de confirmation, les musiciens de Coverfield).

Samedi 13 mai, de 14 h 30 à 23 h, à l’espace Mathurin-Méheut, Roscoff.

http://www.ouest-france.fr/bretagne/morlaix-29600/roscoff-rencontre-avec-un-depute-du-sinn-fein-samedi-4980928

Partager cet article
Repost0
12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 04:51

La décision des militants morlaisiens de la France insoumise (FI) de ne pas s'allier avec le Parti communiste français sur la quatrième circonscription (Le Télégramme d'hier) a fait réagir le PCF local. « Nous sommes stupéfaits des propos de la France insoumise qui, outre plusieurs contre-vérités, ne reflètent absolument pas la teneur de la discussion et des propositions de rassemblement que nous lui avons faites », écrit-il dans un communiqué intitulé « Les électeurs de Jean-Luc Mélenchon et de la gauche méritent tous le respect et la clarté ». « Pensant que Jean-Luc Mélenchon était le candidat le plus à même de faire gagner une gauche combative et de progrès social, nous avons voté pour lui, fait voter pour lui et distribué des milliers de tracts appelant à voter pour lui. 414 parrainages d'élus communistes ou apparentés lui ont permis de se porter candidat à la présidentielle », indique le PCF.

Ismaël Dupont maintient sa candidature


« Son bon score est aussi le nôtre. C'est un déni de réalité d'affirmer que c'est dû seulement, ou essentiellement, à l'activité de la France insoumise », poursuit le communiqué, avant d'évoquer les tractations entre les deux groupes : « Nous avons fait une proposition concrète à la France insoumise pour fusionner nos candidatures sur la circonscription de Morlaix : un binôme FI/PCF-Front de gauche, ou l'inverse, avec réciprocité sur une autre circonscription. Notre proposition d'équilibrer les candidatures au niveau départemental n'est pas de la magouille mais une volonté de respecter la diversité des électeurs qui se sont portés sur Mélenchon », souligne le PCF, en précisant qu'Ismaël Dupont et sa suppléante, Muriel Grimardias, maintiennent leur candidature.

dessin de Nono pour la campagne d'Ismaël Dupont: autre chose que du brun et du bleu à l'Assemblée, please!

dessin de Nono pour la campagne d'Ismaël Dupont: autre chose que du brun et du bleu à l'Assemblée, please!

Partager cet article
Repost0
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 14:00
Les électeurs de Jean-Luc Mélenchon et de la gauche méritent tous le respect et la clarté - communiqué du PCF après la déclaration de France Insoumise Morlaix dans la presse le jeudi 11 mai 2017

Les électeurs de Jean-Luc Mélenchon et de la gauche méritent tous le respect et la clarté

Le groupe France Insoumise a justifié hier dans un communiqué son refus du rassemblement aux législatives sur Morlaix.

Tout d’abord nous sommes stupéfaits de la relation de la rencontre  faite par la FI qui, outre qu’elle comprend plusieurs contre-vérités, ne reflète absolument pas la teneur de la discussion et des propositions de rassemblement que nous lui avons faites.

Depuis des mois, nationalement, départementalement, comme localement , le PCF appelle à des candidatures de rassemblement de la gauche de transformation, qui refuse l'austérité et le libéralisme économique autoritaire. Cette position a été exprimée constamment dans nos écrits comme lors des rencontres nombreuses que nous avons sollicité avec France Insoumise.

Conformément à la décision des communistes, notre soutien à Jean-Luc Mélenchon, décidé à 53 % des adhérents communistes après 2 mois de débats, s'est fait dans le cadre d'une campagne autonome ...et active. Pensant qu'il était le candidat le plus à même de faire gagner une gauche combative et de progrès social, nous avons voté Jean-Luc Mélenchon et fait voter pour lui, distribué des milliers de tracts pendant 3 mois appelant à voter pour lui.

414 parrainages d'élus communistes ou apparentés communistes lui ont permis de se porter candidat à l'élection présidentielle. Son bon score, dû au raisonnement souverain de chacun de ses électeurs, de sensibilités et de parcours divers, est aussi le nôtre.

Les sympathisants de France Insoumise sont loin d'être les seuls à avoir voter Mélenchon.

C'est donc un déni de réalité que d'affirmer que son résultat est dû seulement ou essentiellement du fait de l'activité de la FI. Les scores obtenus dans les zones d'influence du parti, de 10 points supérieur au score national, le montrent d'une façon évidente .

Nous avons fait une proposition concrète à France Insoumise pour fusionner nos candidatures sur la circonscription de Morlaix. Un binôme FI /PCF-Front de Gauche, ou l'inverse, avec réciprocité sur une autre circonscription.

Notre proposition d'"équilibrer les candidatures " au niveau départemental n'est pas de la" magouille" mais une volonté de respecter la diversité des électeurs qui se sont portés sur Mélenchon Un gage d'efficacité aussi.

Le refus de céder à l'injonction de signature de la charte qui nie cette diversité de la gauche de gauche et place les élus sous la soumission de FI et d'une discipline de vote à l'assemblée que nous avons abandonné depuis 30 ans relève de la même logique.

Le score du 1er tour des présidentielles ouvre des perspectives de résistance et de combat contre la politique de Macron . Il est irresponsable de les sacrifier pour des volontés d'hégémonie et des calculs post-électoraux La défense des intérêts de la population et le soutien de ses luttes est la priorité des communistes.

Avec Muriel Grimardias et son bilan d'élu portant une voix forte et constructive d'opposition de gauche à Morlaix et Morlaix-Communauté, Ismaël Dupont mènera campagne en s'appuyant sur le bilan combatif des élus du Front de Gauche à l'Assemblée pendant cinq ans, avec une boussole : l'humain au cœur, des pratiques politiques et avant les intérêts de la finance.

Le PCF circonscription de Morlaix, membre du Front de Gauche - le jeudi 11 mai 2017 

Les électeurs de Jean-Luc Mélenchon et de la gauche méritent tous le respect et la clarté - communiqué du PCF après la déclaration de France Insoumise Morlaix dans la presse le jeudi 11 mai 2017
Partager cet article
Repost0
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 10:52
Passage de témoin - par Alain David, 10 mai 2017

Passage de témoin
A l’heure où dans les  ministères on faisait les paquets ou on se préoccupait de recaser les collaborateurs certains continuant leur « besogne ».

El Khomri

Malgré la demande de la CGT ChômeurS et des associations de chômeurs, elle a décidé d’agréer la convention chômage signée avec le patronat. Conséquences :
1 – indemnisation pour les seniors pendant 3 ans à partir de 55 ans au lieu de 50
2 – durée maximum d’indemnisation 30 mois au lieu de 36,
 Principales victimes les femmes, les seniors et les précaires

Touraine

On se souvient que la coordination nationale des infirmières avait, entre autres revendications, demandé à la ministre une meilleure prise en charge du travail de nuit et des risques psychosociaux. Avec son ouverture d’esprit et son sens du social Touraine vient de leur répondre avant de rejoindre ses pénates :
1 – travail de nuit une augmentation de 1,50 euros pour une nuit de 10 h soit 0,15 euros de l’heure… uniquement pour les urgences et les soins critiques (3 % des soignants)
2 – prise en charge des risques psychosociaux

Il s’agit de créer ou de renforcer des services, pluri-disciplinaires (médecins, psychologues, assistants sociaux, conseillers en prévention des risques professionnels,…). Sans compter les EHPAD, Mme Touraine octroie royalement 10 000 euros par an et par établissement.
 De qui se moque-t-on ? La réalité c’est que la ministre n’a pas voulu entendre et prendre en compte la souffrance des soignants.

Pour l’une et l’autre c’est une belle épine qu’elles ont tiré du pied de Macron.
                                                                                 

Alain DAVID     10-05-2017    

Partager cet article
Repost0
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 10:51
Le diktat

Tout en concédant , eux , que tous leurs électeurs ne soutiennent pas forcément leur programme, les responsables du mouvement de Macron affirment que tous les candidats aux législatives devront obligatoirement  adhérer à En Marche et à son groupe parlementaire et seront rattachés financièrement à son mouvement.
C’est la même obligation qu’utilisent Mélenchon et les dirigeants des Insoumis pour refuser partout des candidatures de rassemblement respectueuses de la diversité de leurs électeurs à la présidentielle                    .            
Ce faisant ils prennent le risque de priver la population d’un nombre suffisant de députés décidés à s’opposer fermement à la politique que veut mettre en œuvre le nouveau président.
De là à se poser des questions le pas est franchi. Et parmi elles celle-ci : «  le résultat des élections est-il leur préoccupation principale ? Ou est-ce la recomposition politique post-électorale ? »
La réponse aux électeurs. En tout cas l’activité au parlement comme localement atteste du dévouement des candidats PCF/FdG à la défense de la population
                                                                                                                                                            Alain DAVID

Le diktat- billet d'humeur d'Alain David, 11 mai 2017
Partager cet article
Repost0
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 10:07

COMMUNIQUE DE PRESSE

Je regrette profondément le refus des dirigeants nationaux de France insoumise (Pierre Laurent)

 

Dans un communiqué publié hier soir, le directeur de campagne de Jean-Luc Mélenchon, Manuel Bompard, annonce la rupture unilatérale par la France insoumise des discussions entre nos deux formations politiques. Cette rupture, ni moi, ni la direction du PCF, ne l’avons ni décidé, ni souhaité. Ceux qui affirment le contraire mentent et cherchent à se dédouaner de leurs responsabilités.


Hier encore, devant le risque que je sentais grandir, j’ai lancé un nouvel appel, le troisième en quinze jours, pour que nos discussions aboutissent sans délai à un accord large et national permettant d’aller ensemble à la bataille des élections législatives avec une candidature commune dans le maximum de circonscriptions. Je sentais grandir le risque puisque nos interlocuteurs écartaient depuis déjà dix jours toute possibilité d’un accord national qui n’aurait pas lieu sous la tutelle unique de la France insoumise, poussant ainsi à la multiplicité des candidatures issues des diverses forces ayant soutenu Jean-Luc Mélenchon, et à la division des électeurs réunis par son bulletin de vote le 23 avril. Depuis, nous en étions réduits à des discussions rabougries comme peau de chagrin, concernant une poignée de circonscriptions, 26 exactement sur 577 lors de la dernière discussion de lundi. Nous les poursuivions tout de même, avec la volonté d’aboutir à un accord pourtant insuffisant mais dont nous espérions qu’il envoie un signal unitaire positif. Le communiqué de France insoumise rompt cette dernière discussion. C’est irresponsable.


Les élections législatives s’annoncent en effet cruciales. Si Emmanuel Macron a été élu, la majorité parlementaire n’est acquise pour personne. Nous pouvons donc la disputer aux forces du libéralisme et de l’extrême-droite, fort des sept millions et demi de voix recueillies par Jean-Luc Mélenchon le 23 avril. Nous pouvons ensemble empêcher Emmanuel Macron d’avoir les mains libres pour casser le Code du travail, nous pouvons battre ses candidats et ceux la droite dans de très nombreuses circonscriptions, barrer la route à l’entrée massive de députés Front national au Parlement après avoir barré la route de l’Elysée à Marine Le Pen. La meilleure chance de victoire que nous pouvons nous donner, c’est l’union maximale des forces qui ont permis le résultat du 23 avril, en conjugant leurs forces, tout en respectant leurs différences. C’est cette méthode que nous n’avons cessé de proposer pour les élections législatives, en rassemblant tous nos candidats sous une bannière commune respectueuse de tous, membres ou non de la France insoumise. Pourquoi refuser cette proposition de bon sens ?


Je regrette profondément le refus des dirigeants nationaux de France insoumise, qui privilégient manifestement sans le dire un intérêt de recomposition partisane à la possibilité d’une ample victoire les 11 et 18 juin prochains. Ce choix est périlleux pour la défense des intérêts populaires. Mais rien ne nous détournera du cap choisi. Je renouvelle mon appel, car l’union des forces capables de reconstruire une gauche nouvelle, profondément réinventée comme nous avons commencé à le faire avec le Front de gauche puis dans cette année 2017, n’est pas un choix de circonstance électorale, c’est un choix de fond et durable. Et je demande aux candidats que nous avons investi d’entrer en campagne partout, en maintenant la main tendue et ouverte à tout accord qui permettra localement ou nationalement de dépasser cette situation.

 

Notre ligne de conduite reste la même. Nous avons voté Jean-Luc Mélenchon pour ouvrir la voie à un nouvel espoir. Après avoir battu Marine Le Pen, conscient des combats qui nous attendent face à Emmanuel Macron, nous voulons aujourd’hui concrétiser cet espoir et cette force dans les élections législatives en rassemblant le maximum de voix et de forces à gauche , et en faisant élire le maximum de députés qui les porteront dans les combats à venir. Nos candidates et candidats, issus dans toute la France du monde du travail, travailleront à faire entrer cette force populaire à l’Assemblée nationale.

 

C’est sur ces bases que je lancerai demain à 19 h au gymnase Japy à Paris la campagne nationale de nos candidats pour les élections législatives.

Pierre Laurent

Secrétaire national du PCF

Paris, le 10 mai 2017.

Communiqué de Pierre Laurent après la rupture des négociations par France Insoumise (10 mai 2017)
Partager cet article
Repost0
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 05:20
Prochain conseil municipal de Morlaix le jeudi 11 mai à 18h - question orale sur les bibliothèques de Morlaix
Le conseil municipal du jeudi 11 mai à Morlaix, à 18h30 en mairie, aura pour ordre du jour: 
 
- l'approbation des tarifs de la ville (cantines, bibliothèques, droits de place...)
- le vote de gestion 2016 du budget de la commune et les budgets annexes 
- le vote du compte administratif 2016 et des budgets annexes
- le rapport annuel de dotation de solidarité urbaine et de cohésion sociale
- fixation des tarifs de la taxe locale sur la publicité
- attribution de subventions aux associations sportives et culturelles
- projet éducatif local
- convention relative au Pole d'échange multimodal de Morlaix
- avenant à la convention de financement de la passerelle
- bilan des acquisitions et cessions immobilières 2016
- vente du site de l'ancienne école de Troudousten (à Aiguillon Construction, à un prix inférieur de moitié à celui envisagé au départ, pour la construction de 43 logements toujours, mais désormais tous des logements sociaux)
- mise en place d'une convention avec le CNAS à la piscine de la Boissière
- représentants de la ville au sein du COS
- actualisation du tableau des effectifs 
 
***
 
Question orale de l'opposition municipale : Jean-Philippe Bapcérès, Elisabeth Binaisse, Jean-Pierre Cloarec, Ismaël Dupont, Hervé Gouédard, Sarah Noll, Valérie Scattolin, Jean-Paul Vermot
 
Rapporteur : Ismaël Dupont
 
Conseil Municipal du jeudi 11 Mai 2017 
 
Préserver et développer l'attractivité des bibliothèques de Morlaix : Serait-il possible de créer un groupe de travail sur cette question avec l'opposition ?
 
En 2016, les bibliothèques de Morlaix enregistrent une baisse de recette de -10,2 % (-1054 €) et une baisse du nombre d'emprunteurs de 6 %. Le nombre d'adhérents actifs ayant emprunté au moins un livre dans l'année est en baisse continue depuis une décennie, en diminution de 42 % depuis 12 ans. Le nombre d'emprunteurs dans les bibliothèques se réduit aussi sur le plan national, mais dans des proportions moins élevées. Cette baisse touche tout particulièrement les 15-24 ans, ce qui est un peut inquiétant. 10 % seulement des Morlaisiens empruntent dans les bibliothèques de la ville, contre 13 % dans les villes d'une population comparable.
 
Et pourtant, Morlaix est une ville où le livre et la culture sont parties prenantes de l'identité du territoire, de la vie quotidienne et des besoins des habitants. Et pourtant, de nombreuses initiatives à contenu culturel de qualité et de promotion de la lecture publique auprès des adultes et des enfants sont organisées par les personnels des bibliothèques de la ville de Morlaix, et leur directeur, M. Peltier, dont les compétences et le dévouement sont reconnus.
 
Nous regrettons que le budget de fonctionnement des bibliothèques ait été amputé de 16 000 euros en 2009 et réduit encore de 6,5 % en 2016. Le budget actuel, de 83 000€, consacré à la location des murs de La Boissière, aux acquisitions, aux équipements, n'a sans doute pas l'ambition suffisante pour relancer les bibliothèques-médiathèques de Morlaix compte tenu de la concurrence des médiathèques de St Martin et Plourin-les-Morlaix, notamment, et de la tendance générale à la réduction de la fréquentation des bibliothèques. Renforcer l'offre documentaire et travailler sur le cadre de présentation des documents est important si l'on veut susciter une nouvelle demande de fréquentation des bibliothèques.
 
Plus grave encore, le poste de responsable de la section jeunesse reste vacant depuis septembre 2016, et aucun recrutement n'a été lancé depuis. Comment peut-on reconquérir les publics si le travail de médiation et l'amplitude des horaires d'ouverture est entravé par le manque de personnels ?
 
L'ouverture d'un nouveau site internet des bibliothèques de Morlaix peut contribuer à leur redonner de l'attractivité. Il y aurait aussi probablement des choses à améliorer et à repenser au niveau de la mise en réseau et de la complémentarité des bibliothèques de la ville, de la mise en réseau avec les bibliothèques des communes voisines, des facilités pour rendre les documents, de la définition des horaires d'ouverture : la journée continue le samedi serait sans doute plus judicieuse que le vendredi. Évidemment, plus de facilités et de services accordés aux lecteurs, cela veut dire aussi souvent plus de moyens à allouer en terme de personnels.
 
Mais le problème le plus important reste la localisation inadaptée et le vieillissement des locaux de la médiathèque des Ailes du Temps, posant des problèmes de stationnement, inadapté à l'accueil des publics handicapés, des personnes âgées, des femmes enceintes, des parents avec des nourrissons, etc.
 
Il nous semble essentiel de construire très vite un projet clair et innovant de nouvelle médiathèque pour Morlaix, avec un équipement moderne et accueillant, offrant des nouveaux services, en adéquation avec les nouvelles pratiques et attentes de la population, notamment des jeunes. Ce serait un équipement essentiel pour la vie quotidienne des Morlaisiens et les pratiques culturelles à Morlaix.
 
Presque toutes les villes du Finistère comptant entre 10 000 et 20 000 habitants ont investi ces dix dernières années dans des médiathèques modernes, ce qui leur a permis d'accroître leur fréquentation
 
Quel est le projet de la majorité pour relancer la fréquentation des bibliothèques de Morlaix et quel calendrier et moyens se donne t-on pour envisager la création d'une nouvelle médiathèque modernisée, plus attractive et accessible ? Avez-vous associé les personnels des bibliothèques à la réflexion ou prévu de le faire ? Serait-il possible de créer un groupe de travail sur cette question avec des représentants de l'opposition et des personnels?
 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011