Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juillet 2017 7 09 /07 /juillet /2017 07:19
Mot d'accueil de Jacques Rannou, maire délégué communiste de Kernevel, membre de la section de Rosporden - photo Philippe Hernot

Mot d'accueil de Jacques Rannou, maire délégué communiste de Kernevel, membre de la section de Rosporden - photo Philippe Hernot

Discours d'introduction de Xavier Compain - photo Philippe Hernot

Discours d'introduction de Xavier Compain - photo Philippe Hernot

photo Philippe Hernot

photo Philippe Hernot

photo Philippe Hernot

photo Philippe Hernot

Photos de l'Assemblée générale des communistes finistériens à Kernevel le samedi 8 juillet en présence de Xavier Compain
Photos de l'Assemblée générale des communistes finistériens à Kernevel le samedi 8 juillet en présence de Xavier Compain

75 adhérents des sections des 4 coins du Finistère présents à cette belle AG des Communistes Finistériens à Kernevel, sur la commune de Rosporden, avec pour ordre du jour les débats sur la situation politique nationale, le bilan de la séquence des présidentielles et des législatives, la préparation d'un Congrès Extraordinaire pour le PCF en 2018 et les questions à instruire pour relancer un Parti Communiste à l'offensive au service de la population. Une belle fraternité, des débats de qualité et respectueux, un plaisir de se retrouver, ont marqué cette journée. 

Xavier Compain a fait le discours d'introduction en reprenant les points saillants des décisions et débats du Conseil National des 23 et 24 juin et en développant aussi sur les initiatives régionales et les chantiers des mois à venir: fêtes de l'Humanité Paris et Bretagne, résistance aux lois de destruction du droit du travail et des services publics de Macron... 

 

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2017 7 09 /07 /juillet /2017 07:16
75 ème anniversaire de la Rafle du Vel d'Hiv: Benjamin Netanyahu, le dirigeant d'extrême-droite israélien invité par Macron, n'est pas l'homme des messages de paix et de tolérance (PCF)

75e anniversaire de la Rafle du Vél d'Hiv : "La commémoration doit envoyer un message fort de paix, et Benjamin Netanyahu n'est pas l'homme de ce message "

 

L'Elysée a confirmé la venue, le 16 juillet prochain, du premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, aux commémorations du 75e anniversaire de la Rafle du Vél d'Hiv par la police française du régime de Vichy. Ce n'est pas faire honneur aux 13 152 juifs, parmi lesquels plus de 4 000 enfants, que la police de Pétain rafla dans la région parisienne pour les envoyer à la mort et complaire à l'Occupant allemand dont la « solution finale » était une des pierres angulaires de son idéologie dévastatrice.


La commémoration de la Rafle du Vél d'Hiv se doit de porter un message fort de paix, de lutte déterminée contre l'antisémitisme, contre toutes les formes de racisme et de haine dont étaient porteurs le régime nazi et ses collaborateurs français.


Benjamin Netanyahu n'est pas l'homme de ce message. Nul n'a oublié qu'en octobre 2015, le dirigeant israélien avait provoqué une indignation unanime, jusqu'au gouvernement allemand, en affirmant, au mépris de la réalité historique et des faits, qu' « Hitler n'(avait) pas souhaité exterminer les juifs ».


Le premier ministre israélien dont l'obédience d'extrême droite n'est plus un secret pour personne est un homme de guerres et de violences qui, chaque jour, fait obstacle à la construction d'un processus de paix, juste et durable, entre Israéliens et Palestiniens. Il n'est pas le bienvenu à ces cérémonies qui doivent rassembler notre pays tout entier dans l'hommage aux martyrs du Vél d'Hiv, aux 42 000 juifs de notre pays et 6 millions de morts de la Shoah exterminés méthodiquement par les Nazis et les régimes, comme celui de Vichy, qui en furent les complices.


Le Parti communiste français réprouve l'invitation faite à Benjamin Netanyahu par le président Emmanuel Macron et récuse toute instrumentalisation de ce douloureux 75e anniversaire de la Rafle du Vél d'Hiv.


Le combat contre le révisionnisme historique est un combat quotidien qui appelle à la plus grande vigilance et qui n'autorise aucun petit calcul politicien.

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2017 7 09 /07 /juillet /2017 07:14
Rétablissement du jour de carence dans la fonction publique: Une mesure purement idéologique (PCF)

Rétablissement du jour de carence dans la fonction publique : Une mesure purement idéologique

 

Rétablissement du jour de carence dans la fonction publique: Une mesure purement idéologique 

En marge des états généraux des comptes de la Nation, le ministre des comptes publics, Gérald Darmanin, a annoncé le rétablissement du jour de carence dans la fonction publique.

Après le gel du point d’indice pour les agents de la fonction publique et la volonté de supprimer 120 00 postes en 5 ans, cette décision est une nouvelle fois guidée par un seul objectif : s'attaquer aux fonctionnaires et, à travers eux, aux missions de service public pour l'égalité. 

Quand le gouvernement justifie cette décision par un retour à l’égalité entre les salarié-e-s du privé et du public, il ment.  En réalité la grande majorité des salarié-e-s du secteur privé n’est pas assujettie au jour de carence en vertu de différentes  prise  en charge  par  les  employeurs.

Inefficace pour lutter contre l’absentéisme, cette mesure est purement idéologique. 

Plutôt que de stigmatiser chaque salarié en arrêt maladie, insinuant qu’il s’agit d’un fraudeur, Gérald Darmanin devrait s’interroger sur les raisons de la souffrance au travail.

Si le gouvernement souhaite réduire les arrêts maladie, il faut s’attaquer frontalement aux causes qui les génèrent. À savoir la dégradation généralisée des conditions de travail et la souffrance occasionnée par les politiques d’austérité.

L’argent existe pour financer une toute autre politique. Chaque année, 80 milliards s’évaporent dans les paradis fiscaux, utilisons cet argent pour renforcer le rôle préventif de la médecine du travail et développer des mesures destinées à améliorer les conditions de travail des fonctionnaires.

Le gouvernement doit entendre les revendications des fonctionnaires qui sont porteuses d'intérêt général.

Pour le Parti communiste français, il ne doit y avoir aucun jour de carence. Ni dans le privé, ni dans le public. 

Nous appelons à participer massivement à la journée de mobilisation prévue le 12 septembre.
Rétablissement du jour de carence dans la fonction publique: Une mesure purement idéologique (PCF)
Partager cet article
Repost0
9 juillet 2017 7 09 /07 /juillet /2017 07:05
Montehus

Montehus

Gaston Mordachée Brunschwig - Montéhus (1872-1947), l'auteur de "La Butte Rouge", "La Grève des mères", "Gloire au 17 ème"
Gaston Mordachée Brunschwig - Montéhus (1872-1947), l'auteur de "La Butte Rouge", "La Grève des mères", "Gloire au 17 ème"

Lu sur l'excellente page Facebook de Robert Clément, ancien président communiste du conseil général de Seine St Denis: 

 

9 juillet 1872 : Naissance de Montéhus
 

Ses chansons d'une lointaine actualité, de 1897 à circa 1928 sont presque toutes oubliées. La petite histoire a retenu "Gloire au 17e", "La grève des mères" et "La butte rouge". - Il en écrit pourtant plusieurs autres : une bonne centaine sinon plus, en majeure partie mises en musique par son camarade Raoul Chantegrelet.
On sait qu'il est né à Paris, 10e, en 1872, le neuf juillet ; qu'il s'appelait Gaston Mordachée Brunschwig, qu'il était l'aîné d'une famille de 22 enfants, qu'il a débuté dans la chanson à 12 ans (sous le nom de Montéhus, déjà) ; qu'il fut tambour au 153e régiment de ligne à Toul, de 1892 à 1896,qu'il publia sa première chanson, "Au camarade du 153e", en 1897, à Châlons-sur-Marne ; qu'il se présenta aux élections législatives du 8 mars 1898, encore à Châlons-sur-Marne, sous l'étiquette "Républicain indépendant", qu'il fut engagé à la fin de l'année 1901 aux Ambassadeurs, (établissement du côté des Champs-Élysées) où son répertoire provoqua un scandale, que les hommes de Drumont distribuèrent des tracts contre "le juif Brunswick" qui "éructe des infamies à l'adresse des chefs de l'armée française", et provoquèrent des bagarres, que Montéhus dut retourner dans les faubourgs mais qu'il était lancé, qu'il fut admis à la S.A.C.E.M. en 1904 en soumettant "Du pain ou du plomb" (thème imposé : "L'heure de l'Angelus aux champs") (sic) et qu'il devint presque mondialement connu en 1907 avec son "Gloire au 17e" suite à ce qui est aujourd'hui un fait divers, les soldats de ce régiment ayant refusé de tirer, en 1907, sur des vignerons en colère :


Salut, salut à vous
À votre geste magnifique
Vous auriez en tirant sur nous
Assassiné la République...
(Bérard n'était pas loin)
 

Et c'est encore en 1907, qu'il ouvre Le Pilori, son théâtre sur le Boulevard de Strasbourg, 10e. Il y déclame son répertoire (chansons, monologues et pièces), devant un public nombreux.
Ce que l'on sait moins, c'est qu'il fut l'ami de Lénine - que l'on remarque au Pilori - lors de l'exil de ce dernier en France ; qu'il chantait en première partie de ses conférences, en 1911 et qu'il était franc-maçon.

Lénine,ne tarissant pas d'éloges, lui demande de chanter pour les révolutionnaires russes.Montéhus décline.
Ce qu'on ne veut pas trop se rappeler, c'est qu'en 1914, lui, l'antimilitariste par excellence, composa des chansons pour l'emprunt de guerre, la victoire finale, l'union sacrée dont une célèbre

"Lettre d'un socialo" sur - comble des combles - l'air du " Clairon" de Déroulède :
Certes cela est pénible
Quand on a le cœur sensible
De voir tomber les copains
Mais quand on est sous les armes
On n'doit pas verses de larmes
On accepte le destin.
 

Pour ces chants patriotiques, il reçut, en 1918, la croix de guerre.

En 1919, il revient à ses premières convictions pour composer son chef-d'œuvre, "La butte rouge", la seule chanson de lui qui nous soit vraiment restée - musique de Georges Krier - interprétée plus ou moins récemment par Yves Montand, Marc Ogeret, Renaud...

Chantre de toutes les revendications, de toutes les luttes sociales, "véritable polygraphe de la petite histoire" (Serge Dillaz - La chanson sous la IIIe république), sa popularité commença à décliner au début des années vingt : son costume, ses allusions à la Commune et aux conflits ouvriers d'avant-guerre commencent à faire vieux jeu.

Dans les années trente, il passe du côté de la politique, avant, en 1942, âgé de 70 ans, d'être contraint de porter l'étoile jaune. Durant la Seconde Guerre mondiale, il connut une vie particulièrement difficile, la SACEM, du fait de ses origines, ne lui payant plus ses droits d'auteur.
À la Libération, il créa "Le chant des gaullistes" et plusieurs drames dont "L'évadé de Büchenwald". En 1947, le ministre de la guerre, Paul Ramadier, lui remet la Légion d'honneur. - Pauvre, malade, oublié de tous, il s'éteint à Paris, 15e, en 1952.
 

Ses cendres reposent au Père Lachaise.

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2017 7 09 /07 /juillet /2017 06:35
Un premier succès grâce à vous! - le Traité d'interdiction des armes nucléaires vient d'être adopté à l'ONU (Mouvement de la Paix)
Un premier succès grâce à vous ! 

Le Traité d'interdiction des armes nucléaires vient d'être adopté à l'Onu
 
 
Aujourd'hui Vendredi 7 juillet, les Nations Unies ont approuvé un Traité d'interdiction des armes nucléaires. La Présidente de la Conférence des Nations Unies sur l'interdiction des armes nucléaires, Elayne Whyte Gómez, du Costa Rica.a indiqué hier que « c'est un moment historique, c'est le premier traité multilatéral de désarmement nucléaire à être conclu en plus de 20 ans », a-t-elle ajouté lors d'une conférence de presse organisée au siège de l'ONU.
 
Selon le projet de texte, le traité couvre toute l'éventail des activités liées aux armes nucléaires, interdisant à tout État partie de s'engager dans le développement, le test, la production, la fabrication, l'acquisition, la possession ou le stockage d'armes nucléaires ou d'autres dispositifs nucléaires explosifs.(Source ONU)
 
Les interdictions s'appliquent également à tout engagement à utiliser ou à menacer d'utiliser des armes nucléaires ou d'autres dispositifs nucléaires explosifs.

C'est une grande victoire pour les peuples du monde entier. Après les armes chimiques et les armes bactériologiques ce sont les armes nucléaires qui sont interdites en tant qu'armes de destruction massive, sur la base d'un Traité d'interdiction.
 
L'humanité dispose désormais d'un instrument juridique contraignant pour interdire les armes nucléaires en déclarant, sans ambiguïté, que les armes nucléaires ne sont pas seulement immorales, mais aussi illégales.
 
Tant d'années et tant de travail acharné de générations de militants contre les armes nucléaires sont couronnés par un succès.
 
Ces luttes conduites depuis 1950, ont mobilisés des dizaines de millions de personnes à travers des rassemblements multiformes, mais aussi des appels souvent initiés par les survivants d'Hiroshima et de Nagasaki (les hibakushas). Ainsi avons obtenu successivement l'arrêt des essais nucléaires dans l'atmosphère, sous la mer, puis un traité d'interdiction définitif des essais nucléaires et des Zones exemptes d'armes nucléaires sur les ¾ de la surface du Globe.
 
Aujourd'hui c'est un traité d'interdiction des armes nucléaires, élaboré dans le cadre de l'ONU par 135 Etats qui concrétise l'article 6 du Traité de Non- Prolifération signé par la France.

L'existence de ce traité va imposer à la nouvelle Assemblée Nationale de ratifier ce traité et de bannir des arsenaux français les armes nucléaires et les stratégies suicidaires qui les accompagnent.
 
Cette question va avoir un retentissement et susciter débat dans tout l'espace public, puisque le traité interdit tous les soutiens, techniques, financiers, logistiques qui participent à l'existence des armes nucléaires. Les élus locaux, administrant les riverains des sites nucléaires militaires devront eux aussi participer au débat, car le traité affirme sans ambigüité, que par leur seule présence, les armes atomiques constituent un risque majeur de catastrophe humanitaire.
 
Le Mouvement de la Paix, conscient que ce traité marque une rupture historique au sein des relations internationales en offrant l'opportunité de raviver l'esprit de la Charte des Nations Unies pour construire un processus pacifique de sécurité collective, est déterminé à mobiliser l' opinion publique en France pour que le gouvernement respecte ses engagements et ratifie ce traité en choisissant la raison contre l'enfer.
 
Le Mouvement de la paix invite ses comités et amis ainsi que la population et toutes les organisations investies dans le combat pour un monde sans armes nucléaires à:
- Propager et fêter dès à présent cette bonne nouvelle partout en France en particulier à travers des initiatives publiques.
  - 
Signer la pétition demandant l'arrêt des programmes de modernisation des armes nucléaires pour lesquels il est prévu de doubler les crédits consacrés aux armes nucléaires dans le budget de la France.
- Participer (et/ou initier) partout en France aux marches pour la paix qui auront lieu le samedi 23 septembre à l'appel du collectif en marche pour la paix qui a parmi ses objectifs la mise en œuvre du traité d'interdiction des armes nucléaires et le gel des programmes de modernisation de ces armes.
- Participer aux mobilisations qui auront lieu le Dimanche 7 octobre autour des sites liés aux armes nucléaires en France. (Île Longue, Valduc, Istres, Le Barp, etc).

Le texte adopté : https://www.mvtpaix.org/wordpress/blog/2017/07/07/communique-de-presse-le-traite-de-non-proliferation-nucleaire-un-espoir-davenirs

Saint Ouen le 7 juillet 2017

Vous trouverez ci-joint le texte du traité d'interdiction des armes nucléaires qui vient d'être adopté par l'ONU avec : 122 voix pour 1 abstention (Singapour) 1 contre (Pays-Bas)

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2017 7 09 /07 /juillet /2017 06:25
LETTRE AUX ELUS DU FINISTERE

Dans la perspective du massacre du service public de proximité que la direction locale envisage en 2018, la CGT Finances Publiques Finistère a alerté TOUS les élus du département . vous trouverez en PJ cette lettre.

Les élus locaux garants des droits, de la cohésion sociale et territoriale auront à s’inscrire dans une démarche de sauvegarde ou pas...

en tout état de cause, alertés, lls auront à justifier leurs positions auprès de leurs administrés

Cgt Finances Publiques du Finistère cgt.ddfip29@dgfip.finances.gouv.fr

http://www.dgfip.cgt.fr/29/spip.php?article1653

 

 

L'administration fiscale outrepasse son devoir de neutralité auprès des élus locaux.

L'Etat abandonne les collectivités locales

Depuis des années, sous pretexte d'une obéissance sans faille aux gouvernements qui se sont succédé la DGFIP, par l'intermédiaire de ses directions départementales, a mis en oeuvre une politique de destruction massive du réseau de proximité.

Les directions locales sont devenues lesserviteurs zélés de ces politiques désastreuses dont le projet social va à l'encontre des intérêts de vos administrés. Ces politiques n'ont qu'un objectif, faire des économies sur le dos des usagers et en particulier des plus fragiles.

Les trésoreries de proximité ferment une à une: Lanmeur-Plouigneau, Pont Aven, Plogastel St germain, Ploudalmezeau...

Des services tel que l 'enregistrement , la fiscalité immobilière, les services de publicité foncière seront à terme présents sur deux sites du département: Brest et Quimper.

A ce là il faut ajouter une volonté irraisonnée et insatiable de ne pas répondre aux attentes des usagers. Cette année, ce sont des fermetures hebdomadaires et quasi quotidiennes au public qui ont été autoritairement décidées par la directrice en place.

Vos administrés vont trouver porte close et exprimeront une colère bien légitime...dans certaines trésoreries, l'ouverture au public deviendra une exception avant une fermeture prochaine.

Quand certains de vos concitoyens auront la chance d'être accueillis dans une trésorerie ouverte, ils pourront s'entendre dire que nous ne répondons plus à certaines de leurs questions et seront renvoyés vers un autre centre des finances publiques plus éloigné. ..en particulier tout ce qui a trait à la fiscalité et à l'impôt... C'est déjà le cas à Lanmeur, par exemple.

En d'autres termes, un fonctionnaire de la DGFIP aura la réponse à un questionnement de votre administré, mais DEVRA lui demander d'aller voir ailleurs!!!

Le réseau de la DGFIP est pourtant toujours un incontournable des services publics de proximité. Nombre de personnes agées viennent à la rencontre des fonctionnaires pour directement régler leurs dettes et ainsi se rassurer, d'autres plus fragiles viennent demand er de s délais, d'autre s, plus nombreux encore viennent interroger l'administration fiscale au moment des déclarations d'impôts, par peur de l'erreur qui ne pardonne pas.

Où iront ces administrés lorsque le service public de proximité aura disparu?

Pourquoi devraient ils se déplacer très loin ? N'ont ils pas droit au même traitement que les contribuables habitant les métropoles? La ruralité est souvent vantée, pourtant toutes ces décisions politiques vont à l'encontre du projet de cohésion sociale et territoriale dessiné par nos aînés.

Au delà de ce dédain vis à vis de la ruralité, la DGFIP, avec malice et autorité, oblige les collectivités locales à investir pour aller dans ce sens. Vous avez dû, ces dernières années, dépenser à de multiples reprises pour mettre à jour vos logiciels et autres matériels informatiques...simplement pour obéir aux désidérata de l'Etat...dématérialisation, paiment en ligne, centre d'encaissement, Télédéclarations etc.. l'Etat exige!

Vos administrés règlent la note! La direction locale vous incite à ne pas réinternaliser..(circulaire d'avril 2017)...en d'autres termes de continuer à utiliser des entreprises privées pour des missions de service public (eau, transports, aide sociale..etc) pourtant, nombre d'entre vous le souhaiteraient! Cette fois encore, Bercy vous intime à continuer de régler l'addition se désengageant de sa mission initiale: le recouvrement des produits locaux.

Dans cet esprit de désengagement, très vite, la Direction Locale tentera de vous imposer de nombreuses créations de régies et continuera de vous demander d'investir dans le paiement par voie dématérialisée.. C'est donc dans ce contexte qui voit les collectivités locales invitées à toujours dépenser plus, et subissant simultanément des baisses drastiques de personnel et de Dotation Globale de Fonctionnement, que la CGT Finances publiques du Finistère vous alerte et en appelle à un sursaut.

Vous êtes et demeurerez un rempart à cette désintégration du réseau des services publics de proximité, vous avez proposé à vos administrés votre intervention politique en vous proposant à la législature, ces derniers vous ont, à raison, fait confiance. La défense de la ruralité par la cohésion territoriale est un des enjeux du moment et fait partie des préoccupations de vos administrés...

Bercy n'a que faire de ces préoccupations, soyez en persuadés! Très vite, vous constaterez que le service de l'administration fiscale est moins bien rendu, que cette même administration abandonnera votre territoire et tentera encore de vous inviter à dépenser plus pour qu'elle même, se débarrasse des missions qui étaient siennes et qui devraient encore l'être.

Mesdames, messieurs les élu(es), vous avez le pouvoir de dire NON.

Lettre de la CGT des Finances Publiques aux élus du Finistère: dégradation du service public des impôts et finances publiques, fermeture des trésoreries, perte de disponibilité humaine pour le conseil

Le Parti Communiste dans la région de Morlaix a été très mobilisé quant à lui par la défense de la perception de Plouigneau en 2013-2014, faisant signer des centaines de pétitions, organisant et s'associant à des rassemblements, alertant et informant la population quand l'administration, conformément aux consignes de réduction du service public local du gouvernement Hollande, voulait la fermer. 

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2017 7 09 /07 /juillet /2017 05:41
Lannion: une centaine de manifestants pour les sans-papiers (Ouest-France, 9 juillet 2017)

Cent personnes se sont rassemblées et ont défilé ce samedi matin dans le centre-ville de Lannion, à l’appel du CSSP, collectif de soutien aux sans-papiers. Elles dénoncent un durcissement dans le traitement des dossiers. Une famille algérienne et une jeune Congolaise, installées depuis 4 ans, risquent notamment d’être expulsées.

« Dans le Trégor, face à des situations pareilles concernant les sans-papiers, ça réagit. On voulait le rappeler à ceux qui nous dirigent ! » Une centaine de personnes ont donc participé au rassemblement et au défilé organisé en fin de matinée, à Lannion, par le CSSP (collectif de soutien aux sans-papiers).

Tous s’inquiètent de voir que depuis des mois, « dans les Côtes-d’Armor, des dossiers sont bloqués bien plus longtemps qu’avant. La situation se durcit, » souligne Philippe Vital, porte-parole.

À Lannion, une famille algérienne de 5 personnes (dont 3 enfants de 7 ans, 3 ans et 10 mois) et une jeune femme de 20 ans, originaire de la République Démocratique Du Congo, risquent d’être expulsées alors qu’elles vivent ici et sont intégrées depuis 2013.

« Mon fils est ami avec Mohammed à l’école. On espère qu’il va rester » témoigne d’ailleurs une mère d’élève. Deux pétitions ont été lancées pour soutenir cette famille et la jeune Congolaise. Cette dernière a obtenu son bac "service aux personnes" avec mention… Mais ne peut poursuivre en formation d’aide-soignante comme elle le voudrait, faute de papiers.

Dans les deux cas, la menace d’une expulsion vient des actes de naissance qui font tiquer les services de l’État. Celui d’Algérie serait faux "alors que c’est ma commune de naissance en Algérie qui me l’a envoyé" souligne Youcef. Celui de RDC semble "incohérent" parce que la mère de la jeune femme étant décédée à la naissance, ce sont son oncle et sa tante qui figurent sur la paperasse…

Des dossiers qui coincent, le CSSP en suit pas mal d’autres : « une femme qui s’est mariée en France mais qui, ensuite, s’est fait taper dessus par son mari. En rompant son mariage, elle a perdu son titre de séjour, puis son emploi ». Des gens de Mongolie n’arrivent pas à faire reconnaître qu’ils étaient mariés dans leur pays d’origine. « Et même un refus de Visa pour une dame du Cameroun qui voulait juste venir voir son petit-fils ici puis repartir travailler au pays ! »

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2017 5 07 /07 /juillet /2017 14:15
Suppression de 120 000 postes de fonctionnaires et rétablissement du Jour de carence dans la Fonction Publique

vendredi 7 juillet 2017

Aujourd’hui, Christian Favier, sénateur du Val-de-Marne, a interrogé Gérald Darmanin le Ministre de l’Action et des Comptes Publics, au sujet de l’instauration annoncée d’un jour de carence dans la fonction publique, compensé par des mesures dites de prévention et de prévoyance.

Il l’interroge d’abord quant à la pertinence de la mise en place d’un jour de carence, mesure vexatoire qui n’aurait d’autres conséquences concrètes que celle d’entretenir le mythe de fonctionnaires abusant des arrêts maladies.

Surtout, cette mesure pourrait générer une inégalité entre agents du public et salariés du privé, étant donné qu’en cas d’arrêt maladie, la grande majorité des mutuelles du privé opèrent un versement sans délais de carence.

Il lui demande enfin des précisions quant aux mesures de compensation évoquées lors des rencontres organisées 30 mai dernier 2017 avec les syndicats de la Fonction Publique.

Christian Favier

Christian Favier

Partager cet article
Repost0
7 juillet 2017 5 07 /07 /juillet /2017 07:04



 

 
 
Fédération du Parti Communiste Français du Finistère/ 5 rue Henri Moreau/ 29 200 BREST
 
Le 29 juin 2017,
 
Cher-e camarade,
 
Tu es cordialement invité-e à une :
 
Assemblée Générale des communistes finistériens
samedi 8 juillet à Rosporden de 10h à 13h
 
(salle du complexe sportif de la Boissière au bourg de Kernevel)
 
en présence de Xavier Compain, membre de la direction nationale du PCF, et secrétaire du comité régional PCF Bretagne.
 
Cette assemblée sera suivie d'un apéritif et d'un pique-nique/barbecue.
 
La fédé et les camarades du sud-Finistère s'occuperont de la base du pique-nique (chips, fromage, merguez, boissons) mais si tu veux préparer une tarte sucrée ou salée, un gâteau, une salade à partager, cela permettra de mettre encore plus les palais à la fête. Merci d'annoncer ta présence pour les préparatifs  à : dominique-gontier5829@orange.fr / 06 74 44 04 90
 
 
Il est important de se retrouver pour partager et construire ensemble notre réflexion à partir d'un débat où tous les points de vue seront écoutés et respectés afin de relancer l'activité du Parti Communiste après les moments politiquement difficiles que nous venons de traverser.
 
Ces dernières semaines, les institutions de la Vème République ont joué à fond et ont profité à deux formations politiques nouvelles (La République EMarche et France Insoumise). L’Assemblée Nationale sera presque univoque (80% des sièges pour En Marche qui n’a réalisé que 15% des inscrits à la présidentielle et aux législatives), au service d'un président qui représente essentiellement les intérêts du grand capital.
 
A gauche le PS est laminé et les scores de la FI et des candidats de Macron sont impressionnants, peu importe la qualité des candidat.e.s présenté.e.s, leur implantation locale et leur campagne.
 
Le refus de France Insoumise de s'allier au PCF sur une base de respect mutuel alors que nous avons soutenu la campagne de Jean-Luc Mélenchon et lui avons permis d'être candidat par les parrainages de nos élus nous a coûté cher, en même temps qu'à la gauche de transformation en général. Nous n'avons pas eu la même exposition médiatique que FI et la même dynamique pendant l'élection présidentielle et les médias nationaux nous ont assez systématiquement ignorés.
 
A l'origine d'une déroute et marginalisation de la gauche, la responsabilité de Hollande ces cinq dernières années et du PS est écrasante : renoncements tous azimuts, politique anti-sociale qui a nourri colère et désarroi.
 
En Finistère les scores du PCF sont très bas (dans les 7 circonscriptions, entre un peu moins de 1% et un peu plus de 3% pour les candidats que le PCF présentait seul, sans rassemblement possible malgré nos efforts et nos propositions). Même là où nous avons mené des campagnes dynamiques sur la durée, avec toujours une ouverture au rassemblement à gauche, cela n'a pas changé grand chose. La candidature suppléante au candidat FI dans la 7e circonscription permet un score de 14% mais sans se qualifier au 2nd tour.
 
Ces scores très décevants et préoccupants pour l'avenir sont à l’image du score national (2,70% en moyenne nationale, mais 3,5 % en moyenne là où nous étions présentset régional (3 circonscriptions en Bretagne où le PCF fait plus de 5%), à part quelques circonscriptions où le Parti est bien implanté et/ou a des sortants.
 
Petit baume au cœur, mais c'est surtout important politiquement pour la suite : nous réussissons à faire élire 4 députés supplémentaires par rapport à 2012 et pouvons constituer un groupe avec 11 députés communistes et 5 députés ultra-marins. Si nous avons perdu deux sièges de députés sortants (Sansu et Carvalho), aucun de nos sortants n'a subi de défaite cinglante comme d'autres députés de gauche. 9 nouveaux députés communistes siégeront à l'Assemblée Nationale, avec de très belles victoires en Seine-Maritime, dans les Bouches-du-Rhône, dans le Nord.
 
 
Plus globalement, la situation issue des campagnes et élections présidentielles et législatives 2017 ne constitue pas seulement un nouveau et profond séisme de la vie politique française, elle en accélère le remodelage de façon inédite.
 
Les deux principales formations politiques qui ont dirigé le pays n'ont pu accéder au second tour de l'élection présidentielle. Et l'abstention a atteint, aux élections législatives de juin, un niveau historique dramatique qu'il faut comprendre comme une forme de rejet des pratiques et des institutions politiques confisquées et sclérosées.
 
La nature même du régime est en plein bouleversement, et les libertés et droits démocratiques, humains et sociaux de notre peuple sont menacés.
 
Le président Emmanuel Macron sort conforté d'une majorité absolue à l'Assemblée nationale pour mettre en œuvre sans plus tarder ses projets de destruction du modèle social français.
 
La question de l'avenir de notre combat posée. De la redéfinition et de la mise en question de notre projet, de notre stratégie, de nos modes d'organisation et d'action.
 
Dans un contexte de profondes divisions de la gauche de transformation sociale, divisions que le PCF, malgré ses initiatives, n'a pas été en mesure de résorber, le Parti communiste essuie un véritable échec électoral et rencontre un problème d'identification et de reconnaissance de son utilité et de son avenir dans l'électorat.
 
Le Conseil National du PCF des 23 et 24 juin a ouvert un processus de débats et d'actions vers un congrès extraordinaire en 2018 (en juin ou à l'automne). Le PCF est appelé à se réinventer.
 
Le PCF se doit de remettre en chantier une stratégie et des pratiques de conquêtes et de victoires durables pour la transformation sociale.
 
Le Conseil national du PCF invite les communistes à ouvrir dès à présent un processus de débats, d'actions et d'élaboration collective qui verrait son aboutissement en 2018 par la tenue d'un congrès national extraordinaire dont les thèmes et questions à trancher seront élaborés par les adhérents du Parti eux-mêmes.
 
Un bilan doit être fait collectivement qui permette de faire, clairement et lucidement, la part des problèmes politiques présents et de l'expérience de ces 15 derniers mois, de celle des problèmes structurels et stratégiques qui sont les nôtres depuis des années.
 
L'Université d'été du PCF (Angers, 25-27 août) et la Fête de l'Humanité 2017 (La Courneuve, 15-17 septembre) constitueront deux rendez-vous nationaux importants dans ce processus général. 
 
La fédération du Parti Communiste Français du Finistère se fixe pour objectif d'envoyer au moins 10 militants à l'Université d'été d'Angers, mais plus si possible. Le coût des inscriptions sera pris en charge au moins pour moitié par la fédération (75€ sur les 150€ de forfait d'inscription). Renseignements et inscriptions : dupont.ismael@yahoo.fr/ 06 20 90 10 52.
 
La fédération aura un stand à la fête de l'Huma les 15, 16, 17 septembre. Un appel est fait à toutes les bonnes volontés pour participer au montage, à la tenue et à l'animation du stand. Pour s'inscrire comme bénévole, contactez Jean-Louis Pascal : pascaljeanlouis0432@orange.fr/ 06 75 86 25 76. Des fiches d'inscription seront envoyées prochainement, ainsi que des invitations à d'autres réunions de préparation.
 
La fédération du Finistère se donne aussi pour objectif de vendre 400 vignettes de bons de soutien à l'Humanité. Les vignettes sont à acheter et commander auprès des sections.
 
Dans cette situation délicate pour nous, pour notre peuple et nos acquis démocratiques et sociaux, mais où nous n'avons pas pour autant à rougir de nos efforts de rassemblement pour qualifier une gauche servant les intérêts de la population et pour lutter contre l'extrême-droite, les communistes ont besoin de se rencontrer, de s'entraider, d'échanger, et de faire entendre leur parole originale et unique, notamment aux cinq fêtes organisés par les sections du PCF Pays Bigouden, de Scaër, et de Fouesnant cet été :
 
- le lundi 14 août à la Forêt-Fouesnant (soirée crèpes)
 
- aux fêtes et repas du pêcheur du Pays Bigouden: samedi 15 juillet au port du Guilvinec (en présence du secrétaire départemental), samedi 22 juillet au port de Lesconil, samedi 19 août au port de Loctudy (en présence de Xavier Compain)
 
- à la fête de l'Isole à Scaër: 19 et 20 août.
 
Nous faisons aussi un appel solennel à tous les camarades qui le peuvent et ne l'ont pas déjà fait pour verser à la souscription à l'ADF PCF 29 pour nous aider à financer nos campagnes législatives (même si beaucoup de dons ont déjà été effectués qui permettent de financer déjà nos campagnes dans plusieurs circonscriptions), à défaut de remboursement d’État, et nous aider à faire face aux avances de dépenses pour la fête de l'Humanité.
 
Les chèques sont à libeller à l'ADF PCF 29 (déductible de 66 % sur vos impôts) et à envoyer à : Fédération PCF du Finistère/ 5 rue Henri Moreau/ 29 200 BREST.
 
En souhaitant vous retrouver bientôt dans nos réunions et dans nos combats communs, je vous souhaite un bel été, qui résonne fortement avec nos valeurs d'humanité, de fraternité, de convivialité, de ténacité et de combativité. La fédération compte 15 nouveaux adhérents depuis le début 2017, signe que les valeurs, le discours et les pratiques du PCF ont un sens pour beaucoup de personnes encore.
 
 
Fraternellement,
 
 
Ismaël Dupont, secrétaire départemental.    
Assemblée Générale des communistes finistériens le samedi 8 juillet à Kernevel (sur la commune de Rosporden) de 10h à 13h en présence de Xavier Compain
Partager cet article
Repost0
7 juillet 2017 5 07 /07 /juillet /2017 06:59
Conseil municipal. Skate-park, Ehpad et médiathèque à l'ordre du jour (Sophie Prévost, Le Télégramme - 7 juillet 2017)

Sophie Prévost

 

Dernier conseil municipal avant la pause estivale, hier soir. Plusieurs nouveaux projets ont été inscrits au budget modificatif, dont un futur skate-park et une nouvelle médiathèque, ou « troisième lieu ». 



Budget modificatif. Des modifications ont été apportées au budget primitif 2017. Elles ont valu huit abstentions de l'opposition. En fonctionnement, le budget augmente de 2,1 M€ pour atteindre 24, 8 M€, du fait notamment de charges de personnel supplémentaires, de travaux ou de nouvelles programmations, comme le skate-park. Les recettes augmentent proportionnellement de 2,1 M€. En investissement, dépenses et recettes passent de 7,7 M€ à 10,88 M€, soit 40 % d'augmentation. « Il serait souhaitable que tous les projets d'investissement soient d'abord inscrits au débat d'orientation budgétaire, et non ajoutés au fil de l'eau », a commenté Ismaël Dupont. « Il s'agit de projets déjà inscrits en 2016. C'est juste la preuve que les choses ont été moins vite qu'on ne le voulait », justifie le maire.


Nouvelle subvention de 100.000 € pour l'Ehpad de la Boissière. 

 

Déjà versée en 2016, cette somme a pour but « de maîtriser l'impact sur le tarif journalier des résidents », dit la ville. « Est-ce que ce tarif va augmenter, oui ou non ? », questionne Ismaël Dupont, pour l'opposition. « Une réunion a lieu avec l'Agence régionale de santé en septembre. On y abordera le prix de séjour, répond l'adjointe aux affaires sociales, Marie Gallouedec, rappelant que les prix pratiqués jusque-là « étaient dans l'échelle basse ». La subvention exceptionnelle n'a pas pour vocation à être pérennisée, insiste le maire. « Elle devait compenser le désengagement du Conseil départemental, et éviter de trop pénaliser nos résidants, au vu de leur profil sociologique ». 

Le projet de skate-park inscrit pour 190.000 €. Très demandé depuis des années, le skate-park « ambitieux » promis par la ville est réinscrit au budget modificatif, pour 190.000 €. « Nous avons pris le temps d'aller voir ailleurs ce qui se fait, puis de consulter associations et pratiquants. On commence aujourd'hui à y voir plus clair », note Agnès Le Brun. « Nous avons bien fait d'attendre, car les normes viennent de changer fin 2016 », plaide pour sa part la conseillère Chantal Mingam. Sur les dix lieux présélectionnés à Morlaix, deux sont définitivement retenus « et il faudra s'occuper des deux », ajoute le maire. Ismaël Dupont souhaiterait connaître lesquels. « Ce sera évoqué lors d'une prochaine réunion informelle et non publique », répond Agnès Le Brun. 

La future médiathèque, ou « troisième lieu ».Une demande de subvention de 600.000 € pour la future médiathèque les Ailes du temps, formulée dans le cadre du contrat de territoire 2015-2020, a valu là encore des questions. « Je suis surpris d'une somme aussi modeste, d'autant qu'on ne sait pas ce qui va se passer », s'interrogent Jean-Pierre Cloarec et Ismaël Dupont. Pour Agnès Le Brun, il s'agit « de mettre toutes les chances de son côté », pour avoir le temps de préparer un outil du futur, bibliothèque et lieu de vie, qu'elle appelle « troisième lieu ». « Si achat il y a, il faut négocier. Nous visitons actuellement plusieurs lieux, mais il n'est pas utile de faire monter la sauce publiquement », a répondu le maire.

Le « serpent de mer » de Troudousten.
La question du projet immobilier d'Aiguillon constructions à Troudousten a été posée en question orale. L'opposition demande au maire « de s'engager à lancer une large consultation, face aux inquiétudes des habitants du quartier ». « Nous les avons reçus et leur avons expliqué que chaque logement aura son propre stationnement et son garage. Il n'y aura pas d'empiétement sur le stationnement des autres riverains. Ces habitants, même inquiets, ne se sont pas dits contre le projet », assure le premier adjoint, Bernard Guilcher. 

Le pavillon de la culture dans le viseur. L'opposition se demande si la transformation de l'ancien office de tourisme en pavillon de la culture, place des Otages, est bénéfique et judicieuse. Le lieu renseigne les touristes pendant l'été. Pour quels retours ? « 190 visiteurs par jour s'y sont présentés en juillet 2016, 230 en août et 150 en septembre », répond l'adjoint à la culture, Georges Aurégan. Trois saisonniers y travaillent en période estivale. Une personne est exceptionnellement réaffectée cet été de la piscine de la Boissière, fermée pour travaux. L'opposition municipale estime que le lieu pourrait accueillir des réunions hors-saison. « Il n'est pas adapté à cet usage », répond l'adjoint. 

La location de la salle Sésame offerte à la CCI. Les 1.633 € de frais de location de la salle Sésame sont offerts à la CCI, à l'occasion du salon professionnel des comités d'entreprises, organisé le 3 octobre prochain. Le tout pour encourager le « consommer local », partie intégrante du salon.

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011