Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 10:51
Ismaël Dupont obtient 2,68% sur la 4e circonscription

Ismaël Dupont obtient 2,68% sur la 4e circonscription

Par Ouest France

Ismaël Dupont, candidat pour le Parti Communiste français sur la 4e circonscription, a obtenu 2,68 % des suffrages exprimés. Également secrétaire départemental du parti, il regrette qu'une alliance n'ait pas été formée avec la France Insoumise.

"Le résultat sur la circonscription est forcément une déception, note Ismaël Dupont. Mais on n’est pas abattus, on savait que ce serait difficile." Le candidat communiste sur la 4e circonscription du Finistère, également secrétaire départemental du parti, n’a obtenu que 2,68 % des suffrages exprimés.

"Il y a eu une amplification des dynamiques de la présidentielle, ce qui nous inquiète. Le programme de Macron, on le combat, souligne-t-il. Les résultats sur le département ne sont pas du tout à la hauteur de nos espérances. Il y a quand même une circonscription où nous avions une alliance avec la France Insoumise, la septième, où nous faisons un score convenable. Réunis avec eux et les Verts, on aurait pu créer une dynamique pour accéder au second tour. On l’avait proposé."

Le candidat espère participer à la reconstruction de la gauche "sur d’autres bases que le social libéralisme". Il conclut, inquiet : "Il y a un risque de marginalisation de la gauche à l’Assemblée Nationale, en grande partie en raison de la division."

Partager cet article
Repost0
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 09:51
Morlaix: avantage Sandrine Le Feur (Le Télégramme, 12 juin 2017, 1er tour des Législatives)
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/06/12/le-grand-sourire-de-la-candidate-de-la-republique-en-marche_3474843_262x434p.jp

  •  

    Législatives.  Avantage Sandrine Le Feur
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/06/12/la-moue-de-gwenegan-bui-le-candidat-socialiste-s-est-tres_3474848_490x434p.jpg?v=1

    Législatives.  Avantage Sandrine Le Feur
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/06/12/apres-ces-elections-julien-kerguillec-et-la-france_3474850_525x434p.jpg?v=1

    Législatives.  Avantage Sandrine Le Feur
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/06/12/legislatives-avantage-sandrine-le-feur_3474852_448x434p.jpg?v=1

    Législatives.  Avantage Sandrine Le Feur
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/06/12/legislatives-avantage-sandrine-le-feur_3474854_448x434p.jpg?v=1

    Législatives.  Avantage Sandrine Le Feur
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/06/12/legislatives-avantage-sandrine-le-feur_3474856_446x434p.jpg?v=1

    Législatives.  Avantage Sandrine Le Feur
  • image: http://www.letelegramme.fr/images/2017/06/12/le-grand-sourire-de-la-candidate-de-la-republique-en-marche_3474843_262x434p.jpg?v=1

    Législatives.  Avantage Sandrine Le Feur

Sophie Prévost et Monique Kéromnès Sandrine Le Feur (LREM) contre Maël De Calan (LR). Ce sera le duel du second tour sur la 4e circonscription. « Ravie » de passer en tête d'une courte tête (30,25 % des voix, contre 28,52 % pour le second), la Pleybérienne part confiante, avec une réserve de voix qui paraît bien plus importante que son adversaire. 

« Ce match, je m'y attendais. Mais, être en tête, c'est franchement la grosse surprise ! Maël de Calan est quelqu'un de connu sur le territoire. Il mène campagne depuis des mois, alors que moi, j'ai commencé il y a un mois ! Notre score est extraordinaire. Cela prouve que les gens ont besoin et envie de changement, ils veulent quelqu'un qui leur ressemble et les représente ». 20 h 40, hier. Après s'être crue deuxième pendant quelques minutes, Sandrine Le Feur, la candidate de La République en marche, rougit encore un peu plus. L'agricultrice bio, âgée de 26 ans, vient de rafler 14.143 voix (30,25 %) sur la circonscription, contre 13.332 (28,52 %) à son adversaire déclaré, inscrit sous la bannière Les Républicains mais « Macron-compatible ». Le Trégor pour elle, le Léon un peu plus pour lui. Et, au milieu : la ville de Morlaix qui, avec ses 30,29 % à la représentante LREM (contre 19,82 % à Maël de Calan), a dû faire pencher la balance.

Des réserves de voix à gauche


Exit, « la vieille garde socialiste ». En quatrième position derrière lA France Insoumise (12,77 %), Gwenegan Bui et ses 12,25 % ne passent même pas le second tour. « Comme Maël de Calan, c'est un technocrate, il a appris à faire de la politique, siffle, tout sourire, la jeune femme en marche. Mais la politique appartient à tout le monde. Les solutions, elles sont près des gens ! ». Le ton est donné. L'approche du second tour, déjà préparée. Certes, 42,16 % des électeurs ne sont pas allés aux urnes, soit 5 % de plus à s'abstenir qu'en 2012. « On pouvait s'y attendre. Dans ce contexte, une triangulaire, on n'y croyait vraiment pas », rajoute Sandrine Le Feur, qui en appelle illico à tous les absents du premier tour. « Je vais retourner sur le terrain, cette semaine, leur expliquer le programme de Monsieur Macron ».
 
 Bien sûr, les jeux ne sont pas faits, mais la jeune femme s'avoue d'ores et déjà « sereine ». Ses réserves de voix, parmi la gauche morcelée aux sept candidats, semblent considérables, au regard de celles que peut espérer Maël de Calan.

De Calan combatif

 

« Oui, je suis le challenger. Mais un challenger qui a des chances de gagner. On est au coude-à-coude », estime Maël de Calan, depuis sa permanence, située à 200 m de celle de la candidate En marche. À son avantage, on peut noter que le Roscovite est le candidat Les Républicains qui résiste le mieux dans le Finistère. Mais cela suffira-t-il pour renverser la donne dans la quatrième circonscription ? « La bataille du second tour démarre dès ce soir. Bien sûr qu'on aurait préféré être devant mais on va se battre », lance-t-il, combatif, à l'annonce des résultats. Au programme, cette semaine, séances de tractage, deux réunions publiques et, au moins, un débat. « Je veux que les électeurs jugent sur pièce. La question déterminante est de savoir qui sera le plus à même de défendre le territoire et je pense que c'est moi. Sandrine Le Feur dit qu'elle a la volonté de le faire mais elle n'en a pas la capacité. Un député n'est pas élu que pour voter les lois. Il est aussi là pour connaître les dossiers, se battre pour sa circonscription ».

Duel de personnalités


Le candidat Les Républicains, qui s'est dit, durant toute la campagne, prêt à travailler avec le Président, admet que ce second tour opposera bien deux candidats Macron. « Plus qu'un duel de programmes, on a un duel de personnalités ». Dans ses atouts, l'élu départemental a pour lui l'expérience mais aussi un réseau, qu'il ne manque pas mettre en avant. Parmi ses proches, un certain Édouard Philippe, avec qui il a travaillé aux côtés d'Alain Juppé et, aujourd'hui, Premier ministre. « Il m'a appelé à l'annonce des résultats pour me souhaiter bonne chance pour le second tour ».

Une abstention record.
Comme un peu partout en France, l'abstention a été très forte sur la circonscription. Elle s'est élevée à 42,16 % (37,11 % en 2012). 

Le FN ne décolle pas.
Avec seulement 4,98 % des voix, la candidate du Front national, Édith Roussel, a réalisé un score très faible, comparable à celui de 2012 (5,06 %). Mais très loin du résultat de Marine Le Pen qui, lors du premier tour de la présidentielle, le 23 avril, avait raflé 12,57 % des suffrages sur la circonscription. 

Quatre voix pour Le Goff, une pour Luret.
Avec quatre voix, Jean-Paul Yves Le Goff a fait la moitié... moins bien qu'il y a cinq ans, lorsqu'il avait obtenu huit voix. Hier encore, il n'avait pas de bulletins dans les bureaux de vote. Ceux qui souhaitaient voter pour lui devaient télécharger son bulletin sur internet... Mais, contrairement à 2012, le Morlaisien n'a pas terminé dernier. Cette fois, c'est Virginie Luret qui a fini lanterne rouge. La candidate du Parti chrétien démocrate qui, elle non plus, ne présentait pas de bulletins dans les bureaux de vote, a obtenu une seule voix. La sienne ? 

Le Feur loin devant à Morlaix.
Alors que le score est assez serré sur la circonscription entre La République en Marche et Les Républicains, la candidate, soutenue par Emmanuel Macron, est arrivée largement en tête sur la ville de Morlaix. Avec 30,29 % des voix, Sandrine Le Feur devance le juppéiste Maël de Calan (19,82 %). Julien Kerguillec (la France insoumise) est troisième avec 17,37 % des suffrages, alors que le socialiste Gwenegan Bui obtient un score famélique (13,53 %).
 

Sandrine Le Feur (En marche).....................................................30,25 %
Maël de Calan (Les Républicains)................................................28,52 %
Julien Kerguillec (la France insoumise)........................................12,77 %
Gwenegan Bui (PS)....................................................................12,25 %
Edith Roussel (FN).......................................................................4,98 %
Christine Prigent (EELV)...............................................................3,53 %
Ismaël Dupont (PCF)....................................................................2,68 %
Corinne Nicole (Oui la Bretagne)..................................................1,63 %
Florian Le Saux (Debout la France)................................................1,22 %
Patricia Blosse (LO).....................................................................0,63 %
Serge Bougot (100 % Breizh)........................................................0,58 %
Anne Chorlay (vote blanc)...........................................................0,49 %
Virginie Grall (UPR).....................................................................0,47 %
Jean-Paul Yves Le Goff (Ric)..........................................................0,01 %
Virginie Luret (PSD).........................................................................0 %
 

 

Gwenegan Bui. Déroute mémorable !

20 h, hier soir, au local de campagne de Gwenegan Bui, rue des Vignes. Le candidat socialiste vient d'arriver. Un à un, il embrasse ses fidèles. Le coeur y est, mais les sourires sont crispés. « Une défaite n'est jamais agréable, mais il faut l'assumer », glisse celui qui devait succéder à Marylise Lebranchu. Il y a encore quelques mois de ça, c'était écrit... Mais la présidentielle est passée par là et le PS s'est effondré. Bui n'a pas échappé au naufrage avec seulement 12,25 % des voix, quand l'ancienne ministre avait collecté 48,21 % des suffrages au premier tour en 2012...

 

Julien Kerguillec. « Nous sommes la première force de gauche »

Avec 12,77 % des voix au premier tour, Julien Kerguillec, candidat de La France insoumise, a coiffé au poteau le socialiste Gwenegan Bui qui a récolté, lui, 12,25 %. « Ce résultat fait de nous la première force de gauche du territoire. C'est une grande satisfaction, d'autant plus que notre mouvement n'existait pas il y a un an », a réagi, hier, le candidat, encore « surpris » par le résultat du PS. Cette troisième place n'aura pas, cependant, suffi pour qualifier La France insoumise au second tour : une « déception » pour Julien Kerguillec qui, plus que l'éparpillement des voix de gauche, a pointé du doigt l'abstention pour expliquer ce résultat : « Le chiffre est gigantesque ! Ça tient à plein de choses telles que le calendrier des élections ou le discours général qui disait que c'était déjà fait. On a vu notre électorat de la présidentielle se démobiliser ».
 
Ismaël Dupont (PC, 2,68 %). « Déçu mais pas abattu »
« Nous espérions franchir la barre des 5 % et sommes donc déçus. Mais nous sommes fiers de la campagne qu'on a menée, il n'y a pas de dépit, on garde la tête haute. On reconnaît le bon score de la France insoumise, même si on trouve que ce n'est pas une juste récompense pour notre implication locale. Je voterai blanc et ne donnerai pas de consignes de vote à nos électeurs pour le second tour, puisque les deux candidats qui s'y affronteront défendent tous les deux des projets de droite. Nous ne sommes pas un mouvement électoraliste, nous continuerons à défendre l'intérêt de la population, dans la rue ou dans les entreprises ».
 
Marylise Lebranchu (députée sortante) : « C'est une bérézina »
« C'est une bérézina ! Demain, en me réveillant, je risque d'avoir du mal à y croire. C'est une grande tristesse car on a l'impression d'avoir beaucoup travaillé depuis cinq ans avec Gwenegan. À la fin du quinquennat de Sarkozy, je disais qu'on avait un peu perdu le sens de la République. Là, je pense qu'on a un peu perdu le sens de la politique. L'avenir ? Sans doute, faire de la politique. Rebâtir un corpus idéologique. La gauche historique, authentique, de conviction, d'engagement, elle a tout à refaire. Il faudra beaucoup de courage, de ténacité, mais surtout beaucoup de travail ».

Christine Prigent (EELV, 3,53 %) : « Un peu décevant »
« On a porté un projet écologique, qui a été très bien perçu et accueilli sur le terrain. Notre score est donc forcément un peu décevant mais, au vu du contexte national et de l'abstention, on peut le comprendre. Nous continuerons notre combat pour la transition écologique, la défense des objectifs de l'accord de Paris, du droit du travail et pour le respect de l'état de droit, mis à mal par l'état d'urgence. Moi, je voterai blanc et je ne donne pas de consigne de vote. Ce second tour ? C'est bonnet blanc et blanc bonnet, de toute façon... »

 

 
Partager cet article
Repost0
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 07:50

Premier de sa circonscription, le candidat du Parti communiste, André Chassaigne, fera face à Sébastien Gardette de la République en Marche. Il est candidat à sa réélection. Il est député de la 5ème circonscription du Puy-de-Dôme depuis 2002.

Avec 34,85 % des voix dans la cinquième circonscription du Puy-de-Dôme (le candidat de France Insoumise fait 6,82%, celui du PS 3,22%), le candidat du Parti communiste sera présent au second tour face à Sébastien Gardette de la République en marche. Ce dernier arrive deuxième avec 29,27 % des voix. 
"On a au niveau national un bouleversement complet, on appelle ça un tsunami. Le premier constat que je peux faire c'est qu'ici on a une forte résistance, explique André Chassaigne. Je crois que pour l'essentiel, c'est dû au travail que nous avons fait sur cette circonscription plus près des habitants. Aujourd'hui, nous avons cette reconnaissance. Donc nous ne sommes pas balayés, bien au contraire. Tout en ayant conscience que le second tour exigera une très forte mobilisation, en particulier en faisant appel à tous les abstentionnistes".
Notons que 48 000 inscrits se sont abstenus pour ce premier tour des élections législatives dans la circonscription, ce qui représente près de 47 % des inscrits. 

Sur le département, le candidat est le seul qui portera les couleurs du parti communiste dimanche 18 juin. Sur l'Auvergne, ils sont deux à accéder au second tour, avec Jean-Paul Dufrègne dans la 1ère circonscription de l'Allier.  
André Chassaigne est candidat à sa réélection. Il est député de la cinquième circonscription du Puy-de-Dôme depuis 2002. S'il est élu, il entamera son quatrième mandat. "Dédé" est connu dans les 132 communes de sa circonscription. Favori pour conserver son mandat, le candidat communiste reste méfiant face à l'engouement pour le parti du président de la République, la République en Marche, d'Emmanuel Macron. 


André Chassaigne suivi de près par La République en Marche


"Je suis tellement usé que j'ai été classé comme étant le député qui a le candidat le plus actif du mandat précédent par le magazine Capital. Et je suis tellement usé que je pense avoir un contact permanent et quotidien avec les habitants de la circonscription, évoque André Chassaigne, sur le plateau de France 3 Auvergne, dimanche 11 juin 2017. S'il fallait que je remette en question la pratique je mets en oeuvre, j'aurais des problèmes parce que je travaille pour mettre en lien direct les attentes des habitants de la circonscription et mon travail de député parlementaire".

André Chassaigne, député PCF-Front de Gauche, arrive en tête dans sa circonscription du Puy-de-Dôme, à l'issue du premier tour avec 34,85% des voix, devant En Marche
Partager cet article
Repost0
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 06:51

Élections législatives – 1er tour

Déclaration du Parti communiste français                          

Le Parti communiste français remercie les 524 candidat-e-s qu'il a soutenus ou présentés en France métropolitaine. Il remercie chaleureusement l'ensemble des militantes et militants qui ont mené une campagne exemplaire et combative. Merci aussi aux centaines de milliers d'électrices et d'électeurs qui leur ont fait confiance.

Les résultats du premier tour des élections législatives qui nous sont parvenus à l'heure où nous écrivons, confirment ce que nous exprimions à 20 heures lors des premières estimations.

La fracture démocratique est le premier sujet d'inquiétude. L'abstention, qui atteint un niveau historique de 50 %, n'a fait qu'augmenter depuis 2002, date de l'inversion du calendrier plaçant les élections législatives après l'élection présidentielle et rabaissant ainsi les enjeux de cette élection et le rôle du Parlement au profit de la seule élection présidentielle.

Il est urgent de revoir les institutions de notre pays, de redonner toute sa place à l'élection législative dans le débat démocratique et d'instaurer la proportionnelle à toutes les élections.

Les résultats confirment le risque de voir le parti d'Emmanuel Macron disposer d'une majorité écrasante à l'Assemblée nationale sans rapport avec son influence réelle dans le pays. Il aurait ainsi les mains libres pour mettre en œuvre sa politique libérale.

Il est nécessaire et urgent de se mobiliser au second tour pour barrer la route de l'Assemblée aux candidats du Front national : leurs idées de haine, de racisme, d'exclusions ne doivent pas rentrer à l'Assemblée. Il est nécessaire et urgent de se mobiliser pour faire barrage aux candidats d'En Marche ! ou qui se réclament de la majorité présidentielle, à ceux des Républicains qui soutiendront toutes les régressions sociales.

Les candidat-e-s soutenu-e-s par le Parti communiste français seront présents au second tour de l'élection législative dans l'Allier avec Jean-Paul Dufrègne, dans les Bouches-du-Rhône avec Pierre Dharréville, dans le Cher avec Nicolas Sansu, dans le Nord avec Alain Bruneel et Fabien Roussel, dans le Puy-de-Dôme avec André Chassaigne, en Seine-Maritime avec Hubert Wulfranc, Sébastien Jumel et Jean-Paul Lecoq, dans la Somme avec François Ruffin, en Haute-Vienne avec Pierre Allard, dans les Hauts-de-Seine avec Elsa Faucillon, Yasmine Boudjenah, en Seine-Saint-Denis avec Stéphane Peu, Marie-George Buffet et Clémentine Autain.

Nous appelons au rassemblement et à la mobilisation la plus large pour faire élire ces candidats qui s'opposeront avec force et détermination à la politique anti-sociale d'Emmanuel Macron, qui participeront à toutes les mobilisations sociales et politiques pour reconstruire un espoir et une perspective de gauche pour la France.

Vous pouvez compter sur ces femmes et ces hommes pour faire entendre vos attentes et vos luttes à l'Assemblée nationale. 

 

Paris, le 11 juin 2017

Elections législatives - 1er tour: déclaration nationale du Parti Communiste français
Partager cet article
Repost0
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 04:40
Jean-Paul Lecoq

Jean-Paul Lecoq

Bastien BOCQUEL.

Largement en tête dans sa ville de Gonfreville-l’Orcher, Jean-Paul Lecoq prend la première place du premier tour des législatives dans la 8e circonscription de Seine-Maritime. Devant Béatrice Delamotte, candidate de La République en marche.

Les résultats de la 8e circonscription de Seine-Maritime donnent le maire communiste de Gonfreville-l’Orcher en tête des suffrages. Il affrontera Béatrice Delamotte, candidate de La République en marche lors du second tour.

Jean-Paul Lecoq (Parti communiste) : 25,83 %

Béatrice Delamotte (La République en marche) : 22,50 %

Damien Lenoir (Front national) : 14,48 %

Sébastien Tasserie (Les Républicains) : 13,48 %

François Panchout (La France insoumise) : 12,26 %

Catherine Troallic (Parti socialiste) : 6,09 %

Partager cet article
Repost0
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 04:31

Le Parisien, 11 juin 2017: 

Jacqueline Fraysse (Gauche citoyenne) ne verra pas de communiste lui succéder à l’Assemblée. Isabelle Florennes (MoDem) et Camille Bedin (LR) s’affronteront au deuxième tour.

Des larmes dans l’hôtel-de-ville de Nanterre, ce dimanche soir, quand le maire Patrick Jarry (Gauche citoyenne, apparenté PCF) annonce les résultats du premier tour sur sa ville. Et surtout la défaite de la gauche, qui perd avec la 4e circonscription (Nanterre-Suresnes) un siège occupé depuis vingt ans par la députée Jacqueline Fraysse (Gauche citoyenne).

Au second tour ne restent que la candidate En Marche ! Isabelle Florennes (Modem), adjointe au maire de Suresnes, et la candidate Les Républicains, Camille Bedin, élue d’opposition à Nanterre. La première a une telle avance sur la seconde (43,52% contre 14,13%), que la victoire de la candidate Macron ne fait guère de doute.

 

La gauche absente du deuxième tour pour 168 voix

La défaite de la gauche s’est pourtant jouée à peu de voix. « Il manque 168 voix à Zahra Boudjemaï pour être au deuxième tour », a précisé à regrets Patrick Jarry. La candidate soutenue par le maire et le PCF n’obtient que 13,66% des voix. Pour le maire de Nanterre, c’est la candidature de Rossana Morain (FI), 9,41% des voix sur la circonscription, qui est responsable de l’élimination de la gauche.

« Cette division s’est révélée un poison mortel, estime l’édile. Elle a empêché toute dynamique locale, elle a jeté le trouble chez bon nombre d’électeurs, elle aboutit aujourd’hui à un désastre alors qu’un espoir était né. »

Jacqueline Fraysse, la députée sortante, nuance les attaques du maire : « il y a eu un raz-de-marée pour Macron, dangereux pour la démocratie, et une désaffection très forte, une abstention énorme dans les quartiers populaires. La division de la gauche n’a fait que se rajouter. »

Isabelle Florennes salue « une très bonne surprise »

Du côté de la candidate En Marche, on n’imaginait pas un tel score. « On est très heureux du résultat, c’est une très bonne surprise qui confirme l’accueil que nous avions reçu sur le terrain », se félicite Isabelle Florennes, qui reconnait avoir profité à Nanterre de la division à gauche et avoir constaté « un élan très fort à Suresnes ».

Quant à Camille Bedin (LR), elle fourbit déjà ses armes pour rattraper son retard. «Je vais faire campagne sur le thème de la sincérité et du renouvellement : j’ai 31 ans et je travaille dans le privé, moi, alors qu’Isabelle Florennes était assistante parlementaire de son sénateur de père. » Ambiance.

Découvrez les résultats officiels au fil de la soirée ce dimanche 11 juin en cliquant ici.

Les candidats de la circonscription : Zahra Boudjemaï (DVG), Alexis Martin (EELV), Rossana Morain (LFI), Magalie Gigot (UPR), Camille Bedin (LR), Laurent Fantino (Divers), Joey Robin (Allons enfants), Laurent Strumanne (LO), Laurent Salles (FN), Mathilde Eisenberg (NPA), Habiba Bigdade (PS), Isabelle Florennes (LREM), Antoine Brunet (POI), Shahnissar Mahmood (DLR), François Lonc (Caisse claire), Anne Le Baut (Civitas), Patrick Boukhedimi (NP), Aristide Gauhy (NP).

Les enjeux du scrutin

Le siège de député occupé depuis vingt ans par Jacqueline Fraysse (Gauche citoyenne) va-t-il échapper à la gauche ? Il y a quelques mois encore, la candidate républicaine Camille Bedin pensait avoir ses chances, mais aujourd’hui, la candidate En Marche, Isabelle Florennes, pourrait avoir des raisons d’espérer. La gauche nanterrienne n’a en effet pas réussi à se rassembler derrière une candidature unique pour succéder à Jacqueline Fraysse, qui ne se représente pas. Le PCF et les proches du maire de Nanterre, Patrick Jarry, soutiennent Zahra Boudjemaï (DVG), dont il est le suppléant. Et une autre adjointe de Nanterre, Rossana Morain, a été investie par une partie des militants et l’état major de la France insoumise.

Les deux femmes font campagne dos à dos. Jacqueline Fraysse a participé aux débats des deux candidates, assurant qu’elle soutiendra celle qui sera au second tour. « J’espère qu’on trouvera un accord à l’entre-deux-tours », a confié Rossana Morain pendant la campagne. « La question est de garder la circonscription à gauche, reconnaît Zahra Boudjemaï (DVG). Le premier tour va donner les tendances, pour le second, on se mettra autour de la table ». La gauche pourra compter au second tour avec les voix des socialistes (le PS a fait 7,74% aux présidentielles), menés par Habiba Bigdade.

Mais la circonscription n’est pas gagnée d’avance. Si Mélenchon y a fait un bon score (33 % à Nanterre, 16,6 % à Suresnes), Macron aussi (27,7 % à Nanterre, 34,1 % à Suresnes). La dispersion des voix à gauche, mais également le taux d’abstention élevé annoncé chez les électeurs de Mélenchon, pourraient être favorables aux candidates de droite, Camille Bedin surtout à Suresnes, où elle est soutenue par le maire LR Christian Dupuy, et Isabelle Florennes sur les deux communes.

Résultats des élections présidentielles dans la circonscription. Premier tour : Emmanuel Macron (34,74%), François Fillon (31,89%), Jean-Luc Mélenchon (14,07%), Marine Le Pen (7,28%), Benoît Hamon (6,63%). Second tour : Emmanuel Macron (86,14%), Marine Le Pen (13,86%).

Résultats des législatives 2012. Au premier tour : Jacqueline Fraysse (FG) 29,9%, Christian Dupuy (UMP) 27,8%, Yacine Djaziri (PS) 22,3%, Laurent Salles (FN) 8,8%, Laure Foulon (EELV-PS) 3,2%. Au deuxième tour : Jacqueline Fraysse (FG) 59,1% ; Christian Dupuy (UMP), 40,9%.

Zahra Boudjemaï, candidate PCF, a obtenu 13,66% dans la circonscription de Jacqueline Fraysse, qui ne se représentait pas

Zahra Boudjemaï, candidate PCF, a obtenu 13,66% dans la circonscription de Jacqueline Fraysse, qui ne se représentait pas

Partager cet article
Repost0
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 03:00

Un exemple des effets des pratiques politiques de Mélenchon et de l'absence d'accord de la gauche de transformation sociale aux élections législatives. 

 

Le député communiste sortant Patrice Carvalho, l'un des très rares ouvriers de l'Assemblée, réélu en 2012 lors d'une triangulaire,  est éliminé dès le 1er tour par la présence d'une candidate insoumise.

Mélenchon a présenté 3 candidats successivement dans cette circonscription , il tenait vraiment à ne pas lâcher le morceau !

 

Le 1er venait de chez Asselineau, un peu gênant...Le 2ème a été changé, on ne sait pourquoi. La 3ème a fait 7%, elle n'avait aucune chance d'être élue, mais elle a empêché Carvalho d'être devant le FN :

comme à peu près partout, en raison du taux important d'abstentions, seule la candidate Macron a été qualifiée avec plus de 12,5% des inscrits, ensuite le FN, 2ème, a été automatiquement qualifié, Carvalho 3ème est donc éliminé, ce sera un second tour En Marche-FN

Législatives : les résultats dans la 6ème circonscription de l'Oise :

BUREAU-BONNARD Carole  LREM - 29,81%
CAMBON Garry  DIV - 0,38%
CARVALHO Patrice  PCF - 19,62%
DE VALROGER Eric  LR - 14,91%
GUINIOT Michel  FN - 21,29%
ISKIN Jean-Marc  LO - 0,96%
MARZUCCHETTI Caroline  EELV - 2,78%
MINET Géraldine  FI - 7,4%
ROGEZ Véronique  DLF - 2,07%
VERYEPE Marie  UPR - 0,78%

Oise: la présence d'une candidate France Insoumise face à Patrice Carvalho élimine le député communiste du second tour (19,6%) et produit un second tour FN-En Marche
Partager cet article
Repost0
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 14:46
Législatives: votez Ismaël Dupont et Muriel Grimardias pour une gauche qui a "l'humain au coeur"!
Législatives: votez Ismaël Dupont et Muriel Grimardias pour une gauche qui a "l'humain au coeur"!
Législatives: votez Ismaël Dupont et Muriel Grimardias pour une gauche qui a "l'humain au coeur"!
Législatives: votez Ismaël Dupont et Muriel Grimardias pour une gauche qui a "l'humain au coeur"!
Législatives: votez Ismaël Dupont et Muriel Grimardias pour une gauche qui a "l'humain au coeur"!
Législatives: votez Ismaël Dupont et Muriel Grimardias pour une gauche qui a "l'humain au coeur"!
Législatives: votez Ismaël Dupont et Muriel Grimardias pour une gauche qui a "l'humain au coeur"!

Notre objectif: porter haut les couleurs de la gauche authentique, celle qui veut rassembler pour gagner, celle qui fait de la politique proprement sans insulter ceux qui n'ont pas exactement le même avis, celle qui refuse les institutions de la Ve République et la personnalisation de la vie politique, celle qui place l'idée et le fait avant le populisme et la démagogie, celle qui combat sans relâche la dictature de la finance, l'austérité, le néo-libéralisme, les confiscations de démocratie.

Celle qui défend les droits humains, les libertés, l'écologie, et surtout l'égalité d'accès aux droits fondamentaux.

Celle qui fait ses preuves sur le terrain, dans les luttes et la défense et l'écoute des citoyens!

Celle qui annonce la couleur et joue carte sur table. 

Celle qui produit des élus dévoués, intègres, honnêtes, proches des citoyens et du peuple parce qu'ils en sont et leur consacrent leurs vies!

Celle pour qui le respect et la considération humaine ne sont pas des vains mots.  

Pourquoi voter pour Ismaël Dupont et Muriel Grimardias? 

Parce qu'Ismaël Dupont a fait la preuve depuis six ans en tant que porte-parole du Front de Gauche, puis en tant qu'élu Front de Gauche à Morlaix et Morlaix-Communauté de sa volonté et de sa capacité de travail, d'écoute, de proposition, d'opposition opiniâtre aux politiques libérales et d'austérité, de soutien aux salariés, aux luttes citoyennes, sociales et écologiques.  A l'Assemblée, il sera un député qui saura se battre pour résister aux politiques de régression sociale et pro-finance de Macron. Ce sera un député de proximité, humble et proche des gens, vivant dans la circonscription. 

Parce que les élus communistes sont d'abord pour défendre les salariés et les gens du peuple. Ils les respectent et les écoutent pour de vrai. Et quand les communistes sont moins forts, quand ils ont moins d'élus, les gens sont moins bien défendus. Et face à l'équipe Macron, il va falloir se défendre!  

Parce que les 8 députés communistes, sur les 10 députés Front de Gauche (les deux autres étant à Ensemble), comme nos sénateurs, ont fait malgré leur petit nombre un travail remarquable pour organiser une opposition de gauche au Parlement à la politique de Hollande et Valls, tout en ne cessant de proposer une autre politique, de progrès social, démocratique et écologique. La résistance des députés communistes a été ferme et constante quand les politiques imposées par l'exécutif et le clan présidentiel, avec l'appui d'une majorité de parlementaires PS, allaient contre les intérêts du plus grand nombre, des collectivités, des services publics, du droit des salariés. 

Parce que la France, celle qu'on aime, la France chantée par Jean Ferrat, doit beaucoup aux communistes: de la participation au Front Populaire à la Résistance, de la Sécu au statut des fonctionnaires et aux grands services publics à la libération, des logements HLM aux colonies de vacances, du théâtre populaire aux pratiques de démocratie participative, de la culture pour tous au tourisme social et au secours populaire... l'héritage communiste donne beaucoup de sa personnalité à notre pays et à notre peuple. Cet héritage, s'il n'est pas bradé, va s'enrichir et se réinventer autour des idéaux d'égalité, d'un monde en commun et de solidarité, avec les nouvelles générations qui ont soif d'un monde meilleur et plus juste, ne supportent plus la domination du capitalisme envahissant tous les aspects de la vie sociale et humaine, avec ses aliénations et son lot d'inégalités. 

Parce que lorsque les premiers visés par le grand chamboule-tout à la mode sont ceux qui luttent au quotidien sur le terrain contre les injustices et les inégalités, pour les services publics, il y a de quoi s'inquiéter pour la démocratie. Les étoiles filantes de la "com" disent renverser la table, mais sitôt le succès engrangé ou parvenus aux affaires, se dévoilent des personnalités réelles: jeunes loups aux dents longues et vieilles badernes carriéristes de la politique se disputent les postes. A peine en place, ils s'attaquent aux acquis sociaux et sont pris les doigts dans le pot de confiture. 

Faisons plutôt confiance aux communistes, le plus souvent des élus honnêtes, généreux, animés par un idéal plus que par un souci de carrière et de gloriole, et qui ont fait leurs preuves. 

Enfin, il faut voter communiste et Front de Gauche, voter pour Ismaël Dupont et Muriel Grimardias, car si on nous avait écouté, si tous les dirigeants de gauche avaient fait les mêmes efforts pour l'union aux présidentielles que Pierre Laurent et les communistes, on n'en serait pas là. L'union nous aurait sans doute fait gagner. Nous avons été 7 millions à voter pour Jean-Luc Mélenchon et un véritable changement de gauche au premier tour des présidentielles. C'est une grande force et un immense espoir. Cette force et cet espoir ont été réduits dans un terrible gâchis par la volonté isolationniste et hégémonique de France Insoumise, et le manque de respect de Mélenchon pour la diversité de ses électeurs, et de ses soutiens. Il faut continuer à donner nos voix à ceux qui veulent rassembler, à ceux qui veulent construire une nouvelle force progressiste et anti-libérale à gauche sans arrogance et sans sectarisme, en additionnant plutôt qu'en excluant. 

Notre gauche à nous, c'est celle de 1936, celle de la Commune de Paris, celle de Jaurès défendant le capitaine Dreyfus comme les ouvriers et la révolution sociale face à l'égoïsme de la grande bourgeoisie. Notre gauche à nous, c'est celle du refus de la misère et de l'exploitation, d'une volonté de dignité pour toutes et tous, à tout âge. C'est celle pour qui la politique n'est pas une affaire de places, de pouvoir ou de privilèges, mais un moyen d'améliorer la vie des gens. 

 

Partager cet article
Repost0
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 11:44
Ismaël Dupont et Muriel Grimardias, quelques photos de temps forts de notre campagne législative
Affiche de campagne, sortie en mai (Fréderic Scibor), avec photo de Jean-Marc Nayet

Affiche de campagne, sortie en mai (Fréderic Scibor), avec photo de Jean-Marc Nayet

Ismaël Dupont et Muriel Grimardias, quelques photos de temps forts de notre campagne législative
Le PCF, membre du Front de Gauche, annonce début décembre qu'il soutiendra la proposition de candidature d'Ismaël Dupont tout en souhaitant un rassemblement avec les Verts et France Insoumise

Le PCF, membre du Front de Gauche, annonce début décembre qu'il soutiendra la proposition de candidature d'Ismaël Dupont tout en souhaitant un rassemblement avec les Verts et France Insoumise

Ismaël Dupont et Muriel Grimardias, quelques photos de temps forts de notre campagne législative
Pendant l'hiver, Ismaël Dupont et les militants PCF Front de Gauche créent un collectif de défense des services publics locaux en plus de leur participation au comité de défense de l'hôpital public de Morlaix, font des informations et des réunions publics sur les déchets, pour une gestion publique des transports, sur les fermetures de bureaux de poste dans le pays de Morlaix, sachant que notre mobilisation, quelques mois plus tôt, avec la population, avait permis de sauver la déchetterie de Plougonven.

Pendant l'hiver, Ismaël Dupont et les militants PCF Front de Gauche créent un collectif de défense des services publics locaux en plus de leur participation au comité de défense de l'hôpital public de Morlaix, font des informations et des réunions publics sur les déchets, pour une gestion publique des transports, sur les fermetures de bureaux de poste dans le pays de Morlaix, sachant que notre mobilisation, quelques mois plus tôt, avec la population, avait permis de sauver la déchetterie de Plougonven.

Avec la candidate PCF-Front de Gauche de la circonscription de Guingamp, Cinderella Bernard, à Paris au mois de décembre pour la présentation nationale des candidats communistes: un objectif commun, nous battre pour l'amélioration de la condition des personnes âgées!

Avec la candidate PCF-Front de Gauche de la circonscription de Guingamp, Cinderella Bernard, à Paris au mois de décembre pour la présentation nationale des candidats communistes: un objectif commun, nous battre pour l'amélioration de la condition des personnes âgées!

Marché de Morlaix, le 7 janvier, nous distribuons un tract pour appeler à voter Mélenchon

Marché de Morlaix, le 7 janvier, nous distribuons un tract pour appeler à voter Mélenchon

Marché de Morlaix, avec Patrick Béguivin (photo Pierre-Yvon Boisnard)

Marché de Morlaix, avec Patrick Béguivin (photo Pierre-Yvon Boisnard)

Début mars, Nono me fait l'amitié de me faire quelques dessins croustillants pour notre campagne législatives

Début mars, Nono me fait l'amitié de me faire quelques dessins croustillants pour notre campagne législatives

Début mars, Nono me fait l'amitié de me faire quelques dessins croustillants pour notre campagne législatives

Début mars, Nono me fait l'amitié de me faire quelques dessins croustillants pour notre campagne législatives

Nono me fait l'amitié de me faire quelques dessins croustillants pour notre campagne législatives

Nono me fait l'amitié de me faire quelques dessins croustillants pour notre campagne législatives

Nono me fait l'amitié de me faire quelques dessins croustillants pour notre campagne législatives

Nono me fait l'amitié de me faire quelques dessins croustillants pour notre campagne législatives

Avec Xavier Compain, Muriel Grimardias, les Le Calvez, Daniel Ravasio et Serge Puil dans la ferme bio d'Alain et Mado Glidic à l'île de Batz pour notre journée sur les enjeux agricoles dans la circonscription le 15 mars  (photo Jean-Marc Nayet)

Avec Xavier Compain, Muriel Grimardias, les Le Calvez, Daniel Ravasio et Serge Puil dans la ferme bio d'Alain et Mado Glidic à l'île de Batz pour notre journée sur les enjeux agricoles dans la circonscription le 15 mars (photo Jean-Marc Nayet)

séance de photos de campagne avec Muriel Grimardias à l'île de Batz (photo Jean-Marc Nayet)

séance de photos de campagne avec Muriel Grimardias à l'île de Batz (photo Jean-Marc Nayet)

Ismaël Dupont et Muriel Grimardias à l'île de Batz pour la journée agriculture (photo Jean-Marc Nayet)

Ismaël Dupont et Muriel Grimardias à l'île de Batz pour la journée agriculture (photo Jean-Marc Nayet)

Discussion avec Xavier Compain, tête de liste du Front de Gauche aux dernières régionales en Bretagne, responsable du secteur agriculture du PCF et porte-parole régional du Parti Communiste, à l'île de Batz

Discussion avec Xavier Compain, tête de liste du Front de Gauche aux dernières régionales en Bretagne, responsable du secteur agriculture du PCF et porte-parole régional du Parti Communiste, à l'île de Batz

Visite à la ferme d'élevage laitier de Michel et Anne Gourvil à Plougonven (au Kermeur) avec Martine Carn, Muriel Grimardias, Ismaël Dupont, Xavier Compain, Daniel Ravasio..- 15 mars 2017, photo Jean-Marc Nayet

Visite à la ferme d'élevage laitier de Michel et Anne Gourvil à Plougonven (au Kermeur) avec Martine Carn, Muriel Grimardias, Ismaël Dupont, Xavier Compain, Daniel Ravasio..- 15 mars 2017, photo Jean-Marc Nayet

sur la ferme de Michel et Anne Gourvil au Kermeur - 15 mars 2017 (photo Jean-Marc Nayet)

sur la ferme de Michel et Anne Gourvil au Kermeur - 15 mars 2017 (photo Jean-Marc Nayet)

Rassemblement contre TAFTA à Brest (ici Ismaël Dupont et Jacqueline Héré, adjointe de quartier à Brest)

Rassemblement contre TAFTA à Brest (ici Ismaël Dupont et Jacqueline Héré, adjointe de quartier à Brest)

4 avril 2017 - Ismaël Dupont avec Alain et Eric Bocquet à Quimper, parlementaires communistes auteurs de rapports contre l'évasion fiscale et de l'essai "Sans domicile fisc", grand succès public (photo Muriel Grimardias)

4 avril 2017 - Ismaël Dupont avec Alain et Eric Bocquet à Quimper, parlementaires communistes auteurs de rapports contre l'évasion fiscale et de l'essai "Sans domicile fisc", grand succès public (photo Muriel Grimardias)

Jusqu'au bout, le PCF dans le Finistère et Ismaël Dupont, son secrétaire départemental, plaideront pour un rassemblement Hamon-Mélenchon, et un pacte majoritaire de gauche nous évitant l'arrivée au pouvoir à nouveau d'un président ultra-libéral et un second tour avec le FN! Ici, rassemblement du 12 mars à Brest.

Jusqu'au bout, le PCF dans le Finistère et Ismaël Dupont, son secrétaire départemental, plaideront pour un rassemblement Hamon-Mélenchon, et un pacte majoritaire de gauche nous évitant l'arrivée au pouvoir à nouveau d'un président ultra-libéral et un second tour avec le FN! Ici, rassemblement du 12 mars à Brest.

Ismaël Dupont et Muriel Grimardias, quelques photos de temps forts de notre campagne législative
Première semaine de collage

Première semaine de collage

Rassemblement du Premier Mai à Morlaix (photo Cyril Deleau)

Rassemblement du Premier Mai à Morlaix (photo Cyril Deleau)

fête du Viaduc, 1er mai 2017 à Morlaix, Ismaël Dupont avec Laurence Cohen, sénatrice communiste, responsable du secteur égalité femmes-hommes au PCF, vice-présidente de la Commission des Affaires Sociales au Sénat

fête du Viaduc, 1er mai 2017 à Morlaix, Ismaël Dupont avec Laurence Cohen, sénatrice communiste, responsable du secteur égalité femmes-hommes au PCF, vice-présidente de la Commission des Affaires Sociales au Sénat

Laurence Cohen, Ismaël Dupont et Muriel Grimardias

Laurence Cohen, Ismaël Dupont et Muriel Grimardias

Ismaël Dupont et Muriel Grimardias, quelques photos de temps forts de notre campagne législative
Réunion publique à Brest avec Jean-Paul Cam, Eric Guellec, candidats à Brest-Rural et le député Sinn Féin Raymond Mc Cartney

Réunion publique à Brest avec Jean-Paul Cam, Eric Guellec, candidats à Brest-Rural et le député Sinn Féin Raymond Mc Cartney

Avec Raymond Mc Cartney, ancien prisonnier politique irlandais, ancien gréviste de la faim, négociateur des accords de paix avec le gouvernement de Tony Blair et les unionistes pour le Sinn  Féin, dirigeant et député du Sinn Féin en Irlande du Nord: un sacré bonhomme (le 13 mai 2017)

Avec Raymond Mc Cartney, ancien prisonnier politique irlandais, ancien gréviste de la faim, négociateur des accords de paix avec le gouvernement de Tony Blair et les unionistes pour le Sinn Féin, dirigeant et député du Sinn Féin en Irlande du Nord: un sacré bonhomme (le 13 mai 2017)

Avec Raymond Mc Cartney, le 13 mai 2017 sur le marché de Morlaix

Avec Raymond Mc Cartney, le 13 mai 2017 sur le marché de Morlaix

Présentation de la réunion publique avec le Sinn Féin et la dirigeante de la plateforme des ONG pour la Palestine, Claude Léostic, à Roscoff

Présentation de la réunion publique avec le Sinn Féin et la dirigeante de la plateforme des ONG pour la Palestine, Claude Léostic, à Roscoff

Roscoff, 13 mai 2017: Xavier Compain, Raymond Mc Cartney, Claude Léostic, Ismaël Dupont

Roscoff, 13 mai 2017: Xavier Compain, Raymond Mc Cartney, Claude Léostic, Ismaël Dupont

le public était venu nombreux à notre réunion publique de solidarité avec l'Irlande et les prisonniers palestiniens grévistes de la faim à Roscoff le 13 mai 2017

le public était venu nombreux à notre réunion publique de solidarité avec l'Irlande et les prisonniers palestiniens grévistes de la faim à Roscoff le 13 mai 2017

Ismaël Dupont et Muriel Grimardias, quelques photos de temps forts de notre campagne législative
réunion publique à Lanmeur le 16 mai sur la Santé avec Fabien Cohen, Martine Carn, Yves Jardin, Christiane Caro, et bien sûr Ismaël Dupont et Muriel Grimardias

réunion publique à Lanmeur le 16 mai sur la Santé avec Fabien Cohen, Martine Carn, Yves Jardin, Christiane Caro, et bien sûr Ismaël Dupont et Muriel Grimardias

réunion publique à Lanmeur sur la Santé le 16 mai (50 personnes)

réunion publique à Lanmeur sur la Santé le 16 mai (50 personnes)

Ismaël Dupont et Muriel Grimardias, quelques photos de temps forts de notre campagne législative
Ismaël Dupont et Muriel Grimardias, quelques photos de temps forts de notre campagne législative
Mairie de Morlaix 7 juin

Mairie de Morlaix 7 juin

Mairie de Morlaix 7 juin

Mairie de Morlaix 7 juin

Mairie de Morlaix 7 juin

Mairie de Morlaix 7 juin

Une affiche clin d'oeil de nos amis Anne et Chris

Une affiche clin d'oeil de nos amis Anne et Chris

Notre dernier tract de campagne

Notre dernier tract de campagne

Ismaël Dupont et Muriel Grimardias, quelques photos de temps forts de notre campagne législative
Notre circulaire électorale

Notre circulaire électorale

Ismaël Dupont et Muriel Grimardias, quelques photos de temps forts de notre campagne législative
Partager cet article
Repost0
9 juin 2017 5 09 /06 /juin /2017 06:11
Qui appelle publiquement à voter Ismaël Dupont et Muriel Grimardias pour avoir un député vraiment à gauche pour nous défendre contre la politique de Macron, avec une expérience de la lutte pour les intérêts de la population et une volonté de porter sa voix à l'Assemblée Nationale?
Qui appelle publiquement à voter Ismaël Dupont et Muriel Grimardias pour avoir un député vraiment à gauche pour nous défendre contre la politique de Macron, avec une expérience de la lutte pour les intérêts de la population et une volonté de porter sa voix à l'Assemblée Nationale?
Qui appelle publiquement à voter Ismaël Dupont et Muriel Grimardias pour avoir un député vraiment à gauche pour nous défendre contre la politique de Macron, avec une expérience de la lutte pour les intérêts de la population et une volonté de porter sa voix à l'Assemblée Nationale?

Qui appelle publiquement à voter Ismaël Dupont et Muriel Grimardias aux élections législatives du 11 et 18 juin?

Notre objectif: porter haut les couleurs de la gauche authentique, celle qui veut rassembler pour gagner, celle qui fait de la politique proprement sans insulter ceux qui n'ont pas exactement le même avis, celle qui refuse les institutions de la Ve République et la personnalisation de la vie politique, celle qui place l'idée et le fait avant le populisme et la démagogie, celle qui combat sans relâche la dictature de la finance, l'austérité, le néo-libéralisme, les confiscations de démocratie.

Celle qui défend les droits humains, les libertés, l'écologie, et surtout l'égalité d'accès aux droits fondamentaux.

Celle qui fait ses preuves sur le terrain, dans les luttes et la défense et l'écoute des citoyens!

Celle qui annonce la couleur et joue carte sur table. 

Celle qui produit des élus dévoués, intègres, honnêtes, proches des citoyens et du peuple parce qu'ils en sont et leur consacrent leurs vies!

Celle pour qui le respect et la considération humaine ne sont pas des vains mots.  

L'Humain au Coeur!

Un député vraiment à gauche pour la circonscription!

 

Notre comité de soutien compte 50% de personnes qui ne sont pas adhérentes au PCF, sympathisantes du Front de Gauche et de la gauche authentique.

 

Il compte plusieurs élus actuels de la circonscription de Morlaix:

Roger Héré, élu d'opposition PCF-Front de gauche à Plouigneau 
Jeremy Lainé, adjoint au maire PCF-Front de gauche à Guimaec
Patrick Asselbourg, adjoint au maire PCF-Front de gauche à Plourin-les-Morlaix
Jean-Claude David, conseiller municipal à Plourin-les-Morlaix
Valérie Scattolin, élue d'opposition Front de gauche à Morlaix
André Bouget, conseiller municipal PCF-Front de gauche à Lanmeur
Alain Olivier, conseiller municipal à Saint-Martin des Champs

Et des anciens élus:

Martine Carn, ancienne élue PCF-Front de gauche à Plougouven et Morlaix-Communauté
Pascal Kerboriou, ancien adjoint PCF-Front de gauche à Plougonven 
Gabriel Le Gall, ancien élu PCF à Roscoff
Gisèle Moal, ancienne adjointe PCF à Plourin-les-Morlaix
Annie Bergot Le Calvez, ancienne adjointe PCF à Morlaix
Alain David, ancien adjoint PCF à Morlaix
Michel Derrien, ancien adjoint PCF à Morlaix
Jules Bouédec, ancien adjoint PCF à Lanmeur
Jean-Yves Lainé, ancien premier adjoint à Lanmeur
Jean-Victor Gruat, ancien maire PCF-Front de gauche de Brennilis
Lucienne Nayet, ancienne adjointe au maire de Champigny

De nombreux syndicalistes:

De la santé: Christophe Boudrot, Pascal Kerboriou, Jean-Jacques Labous, Jean-Louis Abgrall
Des agents territoriaux: Marc Corbel, René Saout, Yvan Le Gall, Manu Audigou
De la poste: Marie-Hélène Le Guen 
De l'enseignement: Daniel Ravasio, Julia Thatje
De la SNCF: Jean-Yvon Ollivier, François Bourven, Jean Dréan, Jean-Claude Le Fer, Michel Tudo 
De Pôle Emploi: Nadine Chatelain
Des Finances Publiques: Florence Héré, Jean-Luc Capelle, Roger Héré
De l'agro-alimentaire: Joël Hélary
De l'aéronautique: Jean-Rolland et Mariette Labrousse, Valérie Scattolin

Et des responsables syndicaux: Philippe Mora, Guy Tandé, etc.

Des militants associatifs de la solidarité: Lucienne Nayet, Jean-Marc Nayet, Anne L'Hénaff, Jannine Sorholus, Jean-François Vérant, etc.

Des artistes: les chanteurs Pol Huellou et Fanch Le Marrec, etc.

Des chercheurs scientifiques, des personnels de santé (médecin, infirmière, aide-soignante), des ouvriers, des artisans, des agriculteurs, des commerçants, des enseignants, des retraités, des éducateurs, ...

 

Ensemble, animés par un esprit de résistance, de combativité sociale, de rassemblement pour que la gauche authentique gagne, ils décident de soutenir la candidature d'Ismaël Dupont et Muriel Grimardias.

 

Faites partie du comité de soutien: envoyez un mail à Ismaël Dupont: dupont.ismael@yahoo.fr
Personnes ayant apporté leur soutien public à la candidature d'Ismaël Dupont et Muriel Grimardias pour les élections législatives des 11 et 18 juin 2017 dans la circonscription de Morlaix:

Qui appelle publiquement à voter Ismaël Dupont et Muriel Grimardias pour avoir un député vraiment à gauche pour nous défendre contre la politique de Macron, avec une expérience de la lutte pour les intérêts de la population et une volonté de porter sa voix à l'Assemblée Nationale?

Comité de soutien à la candidature d'Ismaël Dupont et Muriel Grimardias 

 

Aux élections législatives des 11 et 18 juin 2017

(144 soutiens individuels déclarés publiquement au 8 juin 2017)

Jean-Louis Abgrall salarié dans la santé militant PCF et CGT Roscoff
Bernard Abraham retraité Plouigneau
Catherine André retraitée adhérente PCF Morlaix
Patrick Asselbourg adjoint au maire à Plourin-les-Morlaix
Manu Audigou agent territorial Morlaix-Communauté syndicaliste CGT adhérent PCF 
Marie-Laure Audigou adhérente PCF Morlaix 
Mariano Bahno médecin à la retraite
Serge Bazin retraité militant PCF
Patrick Béguivin militant PCF Plouigneau
Christiane Bercot employée de mairie dans les écoles retraitée
Annie Bergot Le Calvez retraitée des Finances Publiques militante PCF- Front de Gauche ancienne élue de Morlaix
Odette Berric retraitée de la Poste Saint-Jean-du-Doigt
Jean-Pierre Beuzit cuisinier militant PCF Morlaix
Sylvie Bevout Le Coz citoyenne Plougoulm 
Cécile Blanchet infirmière Guimaec
Marie Pierre Blois artisan peintre décorateur Plouigneau
Sylvie Bothorel enseignante Locquirec
Christophe Boudrot Infirmier secrétaire CGT hôpital de Morlaix Plouigneau
Jules Bouedec retraité adhérent PCF Lanmeur ancien élu
André Bouget, élu communiste à Lanmeur
Zelinda Bouget serveuse en restaurant Lanmeur
François Bourven syndicaliste CGT à la SNCF Plougonven
Guillaume Bourven adhérent PCF Plougonven 
Michèle Bourven retraitée syndiquée CGT et adhérente PCF Morlaix 
Michel Buriens Plouigneau
Jean-Luc Capelle salarié Finances Publiques, syndicaliste, non encarté
Jean-René Carn retraité de la fonction publique hospitalière
Martine Carn infirmière retraitée ancienne adjointe à Plougonven et conseillère communautaire Plougonven
Jean-Yves Caroff retraité Plougasnou
Rolande Caroff infirmière retraitée Plougasnou
Nadine Chatelain salariée Pôle Emploi syndicaliste CGT Saint-Martin des Champs
Raymonde Coat Morlaix
Kristell Coïc assistante maternelle Morlaix
Daniel Corbel ancien élu à Morlaix
Marc Corbel agent territorial Morlaix Communauté syndicaliste CGT Lanmeur adhérent PCF 
Marie-Louise Corre aide-soignante à l'hôpital de Morlaix
Paul Dagorn retraité de l'enseignement Morlaix
Jean-Yves Daniel électricien en retraite Lanmeur
Alain David retraité de l'enseignement ancien adjoint au maire PCF de Morlaix
Jean-Claude David retraité conseiller municipal Plourin les Morlaix
Monique David retraitée militante syndicale

Damien Deiss, Plouénan, animateur du groupement finistérien des agriculteurs bio  
Christian Delannee retraité économiste de la construction Morlaix
Liliane Derout retraitée Lanmeur
Michel Derrien enseignant à la retraite ancien élu de Morlaix 
Jean-Philippe Deunf travailleur agricole Lanmeur
Michel Dizes Primel-Tregastel retraité fonction publique
Mireille Dizes éducatrice retraitée
Monique Doré retraitée Lannéanou
Jean Dréan militant CGT et PCF Plouigneau 
Anne-Marie Dubois syndicaliste adhérente PCF Saint-Pol de Léon
Jean-Louis Eliès Cléder
Marie-France Faujour, retraitée de la Manu, syndicaliste, Penzé
Guy Figuier, enseignant, Locquirec
Camille Glidic Le Calvez éducatrice spécialisée Ile-de-Batz
Mado Glidic agricultrice île de Batz 
Yvonne Goulm retraitée de l'enseignement Morlaix 
Jean-Victor Gruat Plougasnou fonctionnaire international ancien maire de Brennilis
Annie Guivarch retraitée du secteur santé Pleyber-Christ
Jacques Guivarch, artisan marbrier retraité Pleyber-Christ
Stephane Hébréard graphiste Morlaix
Joël Hélary conseiller prud'homme Plourin les Morlaix
Florence Héré fonctionnaire Plouigneau
Roger Héré conseiller municipal PCF-Front de Gauche à Plouigneau
Pol Huellou artiste musicien militant CGT Plougasnou
Elise Kerebel éducatrice spécialisée Genêts d'Or Morlaix
Christelle Kerboriou AMP aux Genêts d'Or Plougonven 
Pascal Kerboriou ancien adjoint au maire de Plougonven élu au CAPL CGT du Centre Hospitalier Pays de Morlaix
Jean-Yves Kervoillard, retraité SNCF, Plouégat-Moysan
Nicole Kervoillard, retraitée, Plouégat-Moysan
Jean-Rolland Labrousse syndicaliste retraité Air France Carantec
Mariette Labrousse syndicaliste retraitée Air France Carantec
Elisabeth Lainé horticultrice Lanmeur
Jean-Yves Lainé horticulteur Lanmeur ancien 1er adjoint
Jeremy Lainé élu à Guimaëc militant PCF Guimaëc
Jean-Jacques Labous retraité Cgt ul St Pol de Léon
Yvette Le Bars retraitée de l'enseignement militante PCF Roscoff
Marceline Le Bihan UL CGT Saint-Pol de Léon
Amélie Le Calvez prof de français FLE Lanneanou
Jean-Luc Le Calvez retraité de la Manufacture de Tabac militant PCF Front de Gauche ancien élu de Morlaix

Jean Le Corre Roscoff
Serge Le Doyen, pompier retraité, Plouégat-Moysan
Georges Le Duff retraité militant PCF Lanmeur
Suzanne Le Duff enseignante retraitée Lanmeur
Léon Le Gall retraité agriculteur Saint Jean du Doigt
Jean-Claude Le Fer cheminot retraité gérant de maison d'hôte PCF Plouigneau
Gabriel Le Gall Artisan Ebéniste à la retraite adhérent PCF conseiller municipal de 2001 à 2014 Roscoff
Yvan Le Gall syndicaliste CGT agent municipal Morlaix
Marie-Hélène Le Guen syndicaliste retraitée de la La Poste adhérente PCF Morlaix
Christiane Le Jeune retraitée adhérente PCF Plougonven
Eliane Lejeune Morlaix
Yvon Le Jeune retraité militant PCF Plougonven
Fanch Le Marrec artiste chanteur Plougasnou
Paul Le Moal retraité de la fonction publique hospitalière Plouézoc'h
Yvette Le Moal retraitée de la fonction publique hospitalière Plouézoc'h
Michel Lespagnol retraité de France Télécom adhérent PCF Morlaix
Anne L'Hénaff retraitée militante associative
Robert Le Sech retraité de la fonction publique hospitalière
Anne-Claire Le Vaillant architecte féministe CNDF/FDFA Morlaix
Vinko Markov biologiste adhérent PCF Morlaix
Jean-Pierre Menez retraité Plouigneau
Gisèle Moal ancienne adjointe PCF à Plourin-les-Morlaix
Marie-Claude Moal retraitée de la fonction publique hospitalière
Denise Montuelle Plougasnou militante associative Morlaix
Philippe Mora, syndicaliste CGT, Morlaix
Eliane MORVAN active F A T P U l C G T St POL
Jean-Marc Nayet retraité de l'aéronautique Locquénolé
Lucienne Nayet retraitée, ancienne élue, militante pour la mémoire de la Résistance et la Déportation ainsi que l’appel à la citoyenneté face à l’histoire Locquénolé
André Nuiaouet retraité des PTT Morlaix
Alain Olivier, conseiller municipal à Saint-Martin-des-Champs
Jean-Yvon Ollivier retraité militant syndical et associatif Saint-Martin des Champs
Dominique Ollivier engagement associatif Saint Martin des Champs
Marie-Noëlle Plassart Morlaix
Nicolas Plassart 24 ans Ingénieur en Génie Civil Morlaix
Sharon Pollitt assistante administrative Plounéour Ménez
Françoise Porcher retraitée enseignement Saint-Martin des Champs
Rolland Porcher retraité enseignement syndicaliste Saint Martin des Champs
Amandine Postic commerçante Morlaix
Jean-Claude Postic retraité militant PCF Lanmeur
Jeannine Postollec employée de mairie dans les écoles retraitée Morlaix
Myriam Plusquellec, infirmière à l'hôpital Lannéanou
Michel Prigent retraité militant PCF Plouigneau
Marie-Claude Prigent retraitée de la métallurgie syndicaliste Saint-Martin des Champs
Yvette Prigent retraitée adhérente PCF Plouigneau
Jean-Paul Primet, retraité de l'enseignement, militant PCF - Roscoff
Serge Puil militant PCF, militant syndical Morlaix
Daniel Ravasio retraité militant syndical secrétaire de section PCF pays de Morlaix Saint Thégonnec
Pierre Saint Jalme cuisinier adhérent PCF Morlaix
Jean-Yves Salaün retraité Roscoff
Françoise Salaün retraitée Roscoff
René Saout syndicaliste Carantec
Amélie Salzenstein Plougonven
Paskal Scattolin Salarié Hop Morlaix
Valérie Scattolin 51 ans syndicaliste à Hop élue Front de Gauche à Morlaix.
Mikaël Seillé Pleyber-Christ
Serge Senant retraité logistique camion Plougasnou
William Serrano travailleur de l'Etat Plounéour Ménez
Pierre Siohan chercheur indépendant Plougoulm
Jannine Sorholus, syndicaliste, militante associative
Guy Tandé retraité hospitalier syndicaliste Saint-Martin des Champs
Julia Thatje enseignante documentaliste Morlaix
Michel Tudo Deler 63 ans retraité SNCF CGT Cheminots Setion PCF Canton de Lanmeur
Jean-Noël URIEN Retraité F A T P UL C G T St POL
Jean-François Vérant Plougasnou

Qui appelle publiquement à voter Ismaël Dupont et Muriel Grimardias pour avoir un député vraiment à gauche pour nous défendre contre la politique de Macron, avec une expérience de la lutte pour les intérêts de la population et une volonté de porter sa voix à l'Assemblée Nationale?
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011