Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2017 7 30 /04 /avril /2017 17:32
Journée de souvenir de la déportation: la cérémonie à Morlaix ce dimanche 30 avril 2017 (Photos Jean-Marc Nayet)
Journée de souvenir de la déportation: la cérémonie à Morlaix ce dimanche 30 avril 2017 (Photos Jean-Marc Nayet)
Journée de souvenir de la déportation: la cérémonie à Morlaix ce dimanche 30 avril 2017 (Photos Jean-Marc Nayet)

Une cérémonie très poignante avec des discours riches de sens et d'enseignements, ceux des enfants de déportés et celui, aussi, d'Agnès Le Brun, pour la journée de souvenir de la déportation à Morlaix ce dimanche 30 avril. Entre ces déclarations pleines de hauteur historique et le "Chant des partisans" ou le "Chant des marais" écrit par deux détenus communistes allemands victimes du nazisme et enfermés dans ses premiers camps de concentration, l'émotion était présente et rencontrait une triste actualité. 

Plus jamais ça!  

Les déportés morlaisiens dans les camps nazis pendant la seconde guerre mondiale

Persécutions et déportations des juifs du Finistère:"Sur les traces perdues d'une famille juive en Bretagne" par Marie-Noëlle Postic Coop Breizh, 2007)

Partager cet article
Repost0
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 14:31

DECLARATION du bureau du Comité Régional Cgt Bretagne

La lutte contre le FN, c’est dans l’entreprise, dans la rue et dans les urnes.

Si la présence de la candidate du front national au second tour des élections présidentielles ne résonne pas comme une déflagration, y compris dans le monde du travail, c’est aussi que les idées de haine et de division ainsi que la désignation de boucs émissaires ont abîmé les solidarités parmi les salariés, les retraités et les demandeurs d’emploi.

Nous ne sommes plus en 2002, c’est un fait, et le modelage médiatique depuis des mois pour prédire un second tour avec l’extrême droite a contribué à banaliser le front national en parti comme les autres.

Or, ce n’est certainement pas le cas !

Les politiques d’austérité ont augmenté la fracture sociale, favorisé les discriminations, engendré la montée des radicalités et de l’extrémisme, et ont aussi conduit à ce résultat désastreux. Les périodes de régression sociale conduisent fortement à la présence du camp de la haine au second tour des élections présidentielles, la responsabilité du capital et de la financiarisation est évidente.

La population de Bretagne n’a pas fait le choix de l’ombre. Les salariés n’y sont certainement pas pour rien.

Dans ce contexte, se résigner à mettre au même niveau les deux candidats à l’élection présidentielle est une erreur fondamentale qui renforce le trouble déjà bien ancré parmi les salariés, particulièrement les plus fragilisés. Le front national n’est pas un parti comme les autres, et dans le cas présent, en complémentarité avec les actions et initiatives engagées par la Cgt pour combattre les idées d’extrême droite, le 7 mai est aussi un moyen de mobilisation et d’expression par les urnes.

Le vote constitue un élément de la démocratie, de la citoyenneté. Les salariés doivent l’utiliser. Mettre le front national au plus bas, c’est renforcer notre capacité d’intervention au lendemain du second tour des élections pour continuer à porter les exigences revendicatives en développant le rapport de force et le mouvement social.

Jamais ce parti de la xénophobie n’a été aussi proche de prendre le pouvoir. Il faut mettre fin à la présence du front national à chaque élection. Elle est devenue l’objet du chantage de ses adversaires électoraux, quels qu’ils soient, pour appeler au sursaut républicain.

Le bulletin du candidat face au front national est le seul moyen qui permettra de continuer à la France de vivre dans une démocratie, pays des lumières et des droits de l’Homme, ce n’est en aucun cas un vote d’adhésion à un projet politique.

La Cgt, avec sa campagne contre les idées d’extrême droite au quotidien, ne laisse pas une place d’incertitude sur cette démarche d’opposition qui lie la mobilisation, et l’expression de la citoyenneté.

La confiance dans l’action collective, dans la solidarité des travailleurs entre eux, dans leur capacité à se mobiliser pour arracher les conquêtes sociales du 21ème siècle, est un défi à relever.

Il faut le gagner. Le 1er mai est le prochain rendez-vous des salariés pour se mobiliser pour la satisfaction des revendications, pour la paix, moyen, aussi, de combattre le front national. Il doit être massif, pour les revendications, pour rejeter la haine. Le 7 mai, c’est aussi un moment de mobilisation, par les urnes, en utilisant le bulletin du candidat opposé au front national.

Ni l’abstention, ni le vote blanc ne constituent des moyens de battre efficacement le front national.

Rennes, le 28 avril 2017

Déclaration du bureau du Comité Régional CGT Bretagne: la lutte contre le FN, c'est dans l'entreprise, dans la rue, et dans les urnes.
Partager cet article
Repost0
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 12:23

Beaucoup de discussions ce matin au marché de Morlaix, devant la mairie, avec des électeurs plus ou moins hésitants sur le second tour, et que le projet économique et social de Macron inquiète au plus au point, et à juste titre. 

Nous distribuions le programme de la fête du premier mai du Parti Communiste, la 53e fête du Viaduc (1964-2017, 53 fêtes d'affilé sans interruption), avec un édito politique et un tract national appelant à réduire le plus possible le score de Marine Le Pen au second tour des Présidentielles, et en appelant à une large participation au rassemblement syndical du lundi 1er mai à 11h place de la mairie, rassemblement contre l'extrême-droite et rassemblement syndical (CGT, FSU, SUD) pour le progrès social et une république solidaire.  

Non au FN- pour une république sociale et fraternelle 

Rassemblons nous contre le danger de l'extrême droite le 1er mai à 11h devant la mairie.

Le Front National est pour la deuxième fois au second tour de l'élection présidentielle. Ceci constitue un grave danger pour notre démocratie, les principes de notre république ainsi que pour notre lien social et humain.
 
Cette présence de Marine Le Pen au second tour des présidentielles à des causes multiples : chômage, précarité, déceptions dues à des politiques qui n'ont pas été à là hauteur.
 
On ne saurait cependant la banaliser et s'y résigner.
 
Car non, le Front National n'est pas un parti démocratique.
 
Le FN reste une menace pour nos libertés, pour l'égalité des droits et le fraternité entre les citoyens français.
 
Soyons mobilisés contre le F-Haine.
 
Collectif unitaire contre le danger de l'extrême droite avec des citoyens, la Ligue des Droits de l'Homme, Morlaix-Libertés, Europe Écologie Les Verts, Parti Communiste Français, Parti Socialiste
Patrick Béguivin et Serge Bazin

Patrick Béguivin et Serge Bazin

Catherine André

Catherine André

Ismaël Dupont en discussion avec un Jean-Yves, sympathisant de Macron

Ismaël Dupont en discussion avec un Jean-Yves, sympathisant de Macron

Ismaël Dupont en discussion avec Jean-Paul Yves Le Goff

Ismaël Dupont en discussion avec Jean-Paul Yves Le Goff

Jean-Yvon Ollivier et Serge Bazin

Jean-Yvon Ollivier et Serge Bazin

Face à l'extrême-droite et au libéralisme autoritaire sauce Macron, un premier mai de résistance et de mobilisation: les militants communistes sur le marché de Morlaix ce samedi 29 avril pour distribuer le Viaduc (programme de la fête du 1er Mai) et un tract d'appel à faire barrage à l'extrême-droite (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Face à l'extrême-droite et au libéralisme autoritaire sauce Macron, un premier mai de résistance et de mobilisation: les militants communistes sur le marché de Morlaix ce samedi 29 avril pour distribuer le Viaduc (programme de la fête du 1er Mai) et un tract d'appel à faire barrage à l'extrême-droite (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Face à l'extrême-droite et au libéralisme autoritaire sauce Macron, un premier mai de résistance et de mobilisation: les militants communistes sur le marché de Morlaix ce samedi 29 avril pour distribuer le Viaduc (programme de la fête du 1er Mai) et un tract d'appel à faire barrage à l'extrême-droite (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Face à l'extrême-droite et au libéralisme autoritaire sauce Macron, un premier mai de résistance et de mobilisation: les militants communistes sur le marché de Morlaix ce samedi 29 avril pour distribuer le Viaduc (programme de la fête du 1er Mai) et un tract d'appel à faire barrage à l'extrême-droite (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Face à l'extrême-droite et au libéralisme autoritaire sauce Macron, un premier mai de résistance et de mobilisation: les militants communistes sur le marché de Morlaix ce samedi 29 avril pour distribuer le Viaduc (programme de la fête du 1er Mai) et un tract d'appel à faire barrage à l'extrême-droite (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Face à l'extrême-droite et au libéralisme autoritaire sauce Macron, un premier mai de résistance et de mobilisation: les militants communistes sur le marché de Morlaix ce samedi 29 avril pour distribuer le Viaduc (programme de la fête du 1er Mai) et un tract d'appel à faire barrage à l'extrême-droite (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Partager cet article
Repost0
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 12:13
Ouest-France, 29 avril 2017 - Pages Finistère: un extrait du communiqué du PCF daté du 28 avril 2017

Ouest-France, 29 avril 2017 - Pages Finistère: un extrait du communiqué du PCF daté du 28 avril 2017

Déclaration du PCF Finistère membre du Front de Gauche

après le scrutin du 23 avril 2017

 

En accordant près de 20% de leurs suffrages à Jean Luc Mélenchon, en le plaçant second des candidats à l'élection présidentielle, les électeurs du Finistère ont contribué avec enthousiasme à l'excellent score régional et national du candidat de la France Insoumise, soutenu par le Parti communiste et Ensemble !

Le programme défendu brillamment par notre candidat a rencontré un large échochez celles et ceux qui ont été trahis par Hollande et Valls. Il a fédéré les couches populaires, les employés, les ouvriers, les jeunes et plus largement ce peuple de gauche qui ne renonce pas.

Ce score historique, inédit depuis 1969, conquis dans un contexte particulièrement difficile est la victoire de toute la gauche de transformation sociale, des électeurs communistes, des insoumis, des socialistes se refusant au naufrage de leurs idéaux, des écologistes. Il porte loin. Il appelle au rassemblement pour les échéances prochaines et l’avenir.

L’urgence aujourd'hui est d’interdire l'accès au pouvoir à l’extrême droite. Ultime rempart des intérêts des oligarques, le FN est un danger mortel pour la démocratie.

Voyons la conduite de ses amis au pouvoir en Ukraine, en Pologne, en Hongrie.

Nous pouvons nous affronter à nos adversaires politiques. On ne tergiverse par avec les ennemis de la République.

Le dimanche 7 mai, il ne s'agit pas de soutenir le programme de Macron-le-banquier. L'enjeu est d'infliger la défaite la plus nette possible au Front National et à sa candidate. Condition essentielle pour amplifier les mobilisations sociales pour de nouveaux droits pour toutes et tous.

Les élections législatives des 11 et 18 juin prochains prennent désormais une importance cruciale. Elles ne seront pas la suite automatique et routinière de l’élection présidentielle.

L'Assemblée Nationale peut devenir un véritable contre pouvoir si les forces de gauche, celles qui ont assuré le beau résultat de Jean Luc Mélenchon et celles qui souhaitent ouvrir des voies nouvelles, savent se rassembler.

Dans les 8 circonscriptions du Finistère les scores additionnés de Philippe Poutou, Nathalie Arthaud, Benoît Hamon et Jean Luc Mélenchon. placent la gauche en tête de toutes les autres forces politiques. Nous ne méconnaissons pas les différences qui nous opposent, singulièrement celles nées du dernier quinquennat. Mais la séquence électorale que nous sommes en train de vivre s'inscrira comme un moment de rupture dans l'histoire de notre pays.

Nous sommes en capacité de construire avec nos partenaires de toute la gauche, du NPA à la France Insoumise, en passant par les socialistes progressistes, les écologistes, Ensemble !, et nous même, membres du Front de Gauche, des rassemblements qui permettent d'envoyer à l'Assemblé Nationale des femmes et des hommes d'engagement.

Rencontrons nous. Discutons en.

D'ici là, le PCF appelle à une large participation aux rassemblements du 1er Mai pour résister aux coups de force libéraux de Macron et à la menace de l'extrême-droite. Les mobilisations des salariés et des citoyens seront essentielles plus que jamais face aux dangers qui nous guettent.

Brest, 27 avril 2017

Finistère appel CGT, FSU et Solidaires 

Ce 1er mai sera un grand rassemblement revendicatifdans l’unité la plus large, pour une société plus juste, plus égalitaire et plus solidaire. Les syndicats entendent poursuivre et amplifier la lutte contre les idées d’extrême droite, mais aussi contre les politiques libérales à l’œuvre dans notre pays qui font le lit de l’extrême-droite depuis des années.
Rassemblements à : 
 Quimper 10h30 Place de la Résistance 
 Brest 10h30 Place de la liberté 10h30 
 Morlaix 11h Place de la mairie 
 Quimperlé 10h30 Coat Ker 
 Pont l’Abbé 11h à l’UL CGT 
 Châteaulin 10h30 Place de la résistance 
 Carhaix 10h30  

 

Partager cet article
Repost0
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 12:10
Handicap: dans le Finistère, 1600 personnes en attente de places (Ouest-France, 27 avril 2017)

Handicap. Dans le Finistère « 1 600 personnes sont en attente de places »

 

Ouest-France / 27/04/2017

En assemblée générale, à Sainte-Sève, l’association départementale de parents et d’amis de personnes handicapées mentales (Adapei) ont dénoncé, de nouveau, cette situation.

« Dans le Finistère, 1 600 personnes sont en attente de places ou en situation d’inadéquation », dénoncent les responsables de l’Adapei (Association départementale de parents et amis de personnes handicapées mentales).Ceux-ci notent également que le nombre d’enfants inscrits sur une liste d’attente auprès d’un des établissements médico-sociaux avoisine les 540. « Ce nombre ne cesse d’augmenter. Or, en 2017, il n’est prévu que douze créations de places en IME. L’accès à l’éducation est pourtant un droit et non une faveur. »

L’arrivée à la retraite des travailleurs en Esat

En assemblée générale, samedi, à la maison des associations, la situation des travailleurs en Esat, établissements d’aide par le travail, a aussi été évoquée. En effet, ceux qui font valoir leur droit à la retraite ne se voient proposer que des places en Ehpad. La moyenne d’âge y est de 85 ans et les conditions d’accompagnement ne correspondent pas à leurs besoins. « Dans le département, il n’existe qu’une seule maison pour personnes âgées handicapées », regrettent les responsables de l’Adapei.

L’association dispose de six antennes, dans le département : à Morlaix, Landerneau, Lesneven, Ploudalmézeau, Brest-Saint-Renan et Quimper-Pont-l’Abbé. Autre action notée, celle de la participation au nouveau projet régional de santé (PRS) 2018-2022 « qui devra être une réponse aux usagers ou leurs représentants ».

La réunion avait débuté par un hommage au président Raymond Burel, décédé en mars dernier, dont l’intérim est assuré par Marie Evennou, jusqu’aux élections qui se dérouleront en mai prochain.

 

**********************

 

C’est un nouveau cri d’alarme que lancent les associations.

La qualité d’une société se juge à la manière dont elle considère les plus fragiles. 

Dans le cas du handicap, les bilans des différents gouvernements successifs sont loin du compte, il y a même des reculs par rapport aux engagements qui avaient été pris.

Ce n’est pas aux personnes en situation de handicap de s’adapter à la société, c’est celle-ci qui doit les reconnaître comme des personnes à part entière, à égalité de droits avec toutes les autres.

Il faut sortir de cette situation indigne, redonner la primauté à l’humain sur la finance.

 

Les propositions des communistes :

 

  • établir le principe d’une société s’adaptant aux personnes handicapées

  • soutenir les associations de personnes handicapées

  • renforcer le droit du travail pour les personnes handicapées

  • accueillir les élèves et étudiants handicapés

  • augmenter les places d’hébergement indispensables

  • le service public et le 100% sécu pour les soins et appareillages

Partager cet article
Repost0
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 10:01
Dimanche 30 avril: Journée nationale des victimes de la déportation! Souvenons-nous en!

Dimanche 30 avril : Journée nationale des victimes de la déportation ! Souvenons-nous !

Chaque dernier dimanche d’avril est dédié à la célébration de la mémoire des victimes de la déportation dans les camps de concentration et d’extermination nazis lors la Seconde Guerre mondiale.

« En cette journée dédiée au souvenir de la libération des camps nazis de concentration et d’extermination, nos pensées vont d’abord vers les souffrances de celles et ceux qui y sont morts. 
Nous voulons aussi rendre hommage aux déportés qui, grâce à la solidarité face à la tyrannie, ont survécu malgré l’horreur de leur situation. 
Sans équivalent dans l’Histoire, ces camps de la mort avaient pour principe la supériorité de la « race aryenne » et pour conséquence l’élimination de leurs opposants et l’éradication par des méthodes de mort industrielle de plusieurs millions de femmes, d’hommes et d’enfants. 
En 1946, le procès de Nuremberg, fondé en partie sur le témoignage des déportés a permis d’élaborer la notion juridique de crime contre l’humanité, suivie en 1948 de la Déclaration universelle des Droits de l’Homme adoptée par les Nations Unies. 
Les déportés pouvaient donc penser que les tragédies qu’ils avaient vécues ne se reproduiraient pas. 
En ces temps d’inquiétude et de menace pour l’avenir de l’humanité, il convient de dénoncer toutes les doctrines de haine, de racisme et toutes les violations des libertés fondamentales dont tout être humain doit pouvoir se prévaloir. 
Notre hommage d’aujourd’hui n’aurait pas de sens si nous ne prenions pas l’engagement de poursuivre la lutte pour la liberté et la solidarité entre les peuples, conquêtes fragiles qu’il faut défendre sans faiblesse. 
C’est l’éducation aux valeurs civilisatrices de paix et d’humanité, l’enseignement de la morale de l’engagement et du devoir civique à l’école qui constituent les plus belles promesses de liberté, d’égalité et de fraternité en France et dans le monde. »

Partager cet article
Repost0
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 05:25

 

Déclaration du PCF Finistère membre du Front de Gauche

après le scrutin du 23 avril 2017

 

En accordant près de 20% de leurs suffrages à Jean Luc Mélenchon, en le plaçant second des candidats à l'élection présidentielle, les électeurs du Finistère ont contribué avec enthousiasme à l'excellent score régional et national du candidat de la France Insoumise, soutenu par le Parti communiste et Ensemble !

Le programme défendu brillamment par notre candidat a rencontré un large écho chez celles et ceux qui ont été trahis par Hollande et Valls. Il a fédéré les couches populaires, les employés, les ouvriers, les jeunes et plus largement ce peuple de gauche qui ne renonce pas.

Ce score historique, inédit depuis 1969, conquis dans un contexte particulièrement difficile est la victoire de toute la gauche de transformation sociale, des électeurs communistes, des insoumis, des socialistes se refusant au naufrage de leurs idéaux, des écologistes. Il porte loin. Il appelle au rassemblement pour les échéances prochaines et l’avenir.

L’urgence aujourd'hui est d’interdire l'accès au pouvoir à l’extrême droite. Ultime rempart des intérêts des oligarques, le FN est un danger mortel pour la démocratie.

Voyons la conduite de ses amis au pouvoir en Ukraine, en Pologne, en Hongrie.

Nous pouvons nous affronter à nos adversaires politiques. On ne tergiverse par avec les ennemis de la République.

Le dimanche 7 mai, il ne s'agit pas de soutenir le programme de Macron-le-banquier. L'enjeu est d'infliger la défaite la plus nette possible au Front National et à sa candidate. Condition essentielle pour amplifier les mobilisations sociales pour de nouveaux droits pour toutes et tous.

Les élections législatives des 11 et 18 juin prochains prennent désormais une importance cruciale. Elles ne seront pas la suite automatique et routinière de l’élection présidentielle.

L'Assemblée Nationale peut devenir un véritable contre pouvoir si les forces de gauche, celles qui ont assuré le beau résultat de Jean Luc Mélenchon et celles qui souhaitent ouvrir des voies nouvelles, savent se rassembler.

Dans les 8 circonscriptions du Finistère les scores additionnés de Philippe Poutou, Nathalie Arthaud, Benoît Hamon et Jean Luc Mélenchon. placent la gauche en tête de toutes les autres forces politiques. Nous ne méconnaissons pas les différences qui nous opposent, singulièrement celles nées du dernier quinquennat. Mais la séquence électorale que nous sommes en train de vivre s'inscrira comme un moment de rupture dans l'histoire de notre pays.

Nous sommes en capacité de construire avec nos partenaires de toute la gauche, du NPA à la France Insoumise, en passant par les socialistes progressistes, les écologistes, Ensemble !, et nous même, membres du Front de Gauche, des rassemblements qui permettent d'envoyer à l'Assemblé Nationale des femmes et des hommes d'engagement.

Rencontrons nous. Discutons en.

D'ici là, le PCF appelle à une large participation aux rassemblements du 1er Mai pour résister aux coups de force libéraux de Macron et à la menace de l'extrême-droite. Les mobilisations des salariés et des citoyens seront essentielles plus que jamais face aux dangers qui nous guettent.

Brest, 27 avril 2017

 

Finistère appel CGT, FSU et Solidaires 

Ce 1er mai sera un grand rassemblement revendicatif, dans l’unité la plus large, pour une société plus juste, plus égalitaire et plus solidaire. Les syndicats entendent poursuivre et amplifier la lutte contre les idées d’extrême droite, mais aussi contre les politiques libérales à l’œuvre dans notre pays qui font le lit de l’extrême-droite depuis des années.
Rassemblements à : 
 Quimper 10h30 Place de la Résistance 
 Brest 10h30 Place de la liberté 10h30 
 Morlaix 11h Place de la mairie 
 Quimperlé 10h30 Coat Ker 
 Pont l’Abbé 11h à l’UL CGT 
 Châteaulin 10h30 Place de la résistance 
 Carhaix 10h30  

 

 

Fédération du Parti Communiste Français du Finistère - 5 rue Henri Moreau - 29 200 Brest

Fédération du Parti Communiste Français du Finistère - 5 rue Henri Moreau - 29 200 Brest

Partager cet article
Repost0
29 avril 2017 6 29 /04 /avril /2017 05:22

Syndicat des Cheminots CGT en pays de Morlaix et de Landivisiau: communiqué adressé à la rédaction de Morlaix du journal Le Télégramme

Suite à l'article en page Morlaix du journal Le Télégramme du 22 avril sur le thème du ferroviaire 

Dans cette dernière période, le "ferroviaire" a souvent fait événement dans les colonnes de votre journal: arrivée de la LGV, remodelage de la gare de Morlaix, mise en place du pôle d'échange multimodal, ...

Nous nous en félicitons, d'autant plus que vous avez donné, à maintes occasions, place à nos points de vue.

Une nouvelle fois, nous avons lu, avec intérêt, vos articles sur ces sujets dans votre édition du 22 avril 2017.

Concernant la passerelle, notre syndicat a, à plusieurs reprises, fait part de ses propositions à savoir l'allongement du souterrain vers la partie nord de la gare en passant sous les voies de fret. L'idée n'a pas été retenue et le choix d'une passerelle a été fait: il est vrai que pour le côté esthétique, c'est bien plus joli et cela donne une belle image du pays de Morlaix. Néanmoins, la montée des marches avec des valises posera sans doute des problèmes. Si l'installation d'un escalator n'est pas encore envisagée, la mise en place d'une goulotte à bagage serait pour nous judicieuse. La création d'un cheminement couvert entre les places de parking et la passerelle serait aussi une bonne chose.

D'autre part, la tonalité générale de vos deux pages nous alerte: chaque dossier a été traité, presque uniquement, au travers du prisme des coûts. Vos titres sont marquants: "Le ferroviaire coûte cher..." et "Gare. Trop chères dépenses?" La réalisation d'une route ou l'implantation d'un grand port de plaisance sont-elles gratuites? Loin de nous de signifier que la "facture" n'a pas d'importance, mais vous conviendrez avec nous que "l'on peut faire dire aux chiffres un peu ce que l'on veut".

Cela est particulièrement vrai pour le cas de la ligne Morlaix-Roscoff. Ainsi, par exemple, dans votre article, le coût retenu tient dans une fourchette de 40 à 50 millions d'euros! Or le renouvellement récent de la ligne Guingamp Paimpol s'est élevé à 27,6 millions d'euros pour 36 kilomètres (avec remplacement des tabliers métalliques sur deux ponts et un viaduc)... De plus, une ligne ferroviaire est un investissement pour plus de 50 ans.

Pour notre part nous essayons de mettre en perspective la desserte globale de notre territoire, en prenant en compte les besoins des populations, la défense de l'écologie et l'apport important attendu avec l'arrivée cet été de la grande vitesse jusqu'à Rennes.

Il faut aussi garder en mémoire la non inscription de la ligne Morlaix Roscoff le 11 mai 2015 au contrat de plan Etat/région pour 2015/2020 et la réduction de la vitesse à 40 km/h depuis le 13 décembre 2015... 

A chaque étape, nous avons fait part de nos propositions au représentant de l'Etat et aux différents élus que nous avons rencontrés. Nous avons recueilli des centaines de signatures sur une pétition lors des marchés de Roscoff, Saint-Pol-de-Léon, et Morlaix (ainsi que sur une pétition en ligne).

Le constat est qu'aujourd'hui, nous avons obtenu, avec d'autres, la faisabilité d'une étude socio-économique. Il ne faut pas perdre de temps et la mettre en place rapidement. Alors chacun aura les mêmes éléments pour intervenir dans le débat, auquel nous demandons à être associés.     

L'autre sujet de préoccupation de notre syndicat, c'est l'arrêt du TGV venant de Paris dès le mois de septembre et qui nous passera sous le nez vers 9h50. Nous rappelons que Morlaix est la seule gare de Bretagne à ne pas bénéficier directement ou indirectement de ce TGV. Nous pensons que Brest ne serait pas opposée à une arrivée retardée de 5 minutes.

Enfin l'argumentation autour du nombre insuffisant de voyageurs sur la ligne Morlaix Roscoff, nous fait penser à l'expression: "Qui veut noyer son chien, l'accuse de la rage!" Il nous faut donc repréciser (sans revenir sur l'ensemble de nos propositions) que, par exemple:

- seulement deux allers retours journaliers (trois en été) se font sur cette ligne,

- ces circulations se font dans des heures "creuses" et sont donc inadaptées au flux potentiel des voyageurs (salariés, scolaires, ...)

- l'association "A fer et à Flots" ne bénéficie pas de l'ensemble du matériel roulant nécessaire et a déjà refusé des inscriptions pour la saison 2017,

- en septembre prochain une des circulations existantes ne donnera pas de correspondance sur un TGV.

La CGT des Cheminots, Morlaix-Landivisiau - le 27 avril 2017   

 

Syndicat des Cheminots CGT des pays de Morlaix et de Landivisiau: communiqué adressé à la rédaction de Morlaix du journal Le Télégramme - le 26 avril 2017.
Partager cet article
Repost0
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 11:51

PIERRE CHAILLAN

JEUDI, 27 AVRIL, 2017

HUMANITE.FR

 

Marine Le Pen feint de s’en prendre à « l’argent-roi » et à la finance mais son ennemi affiché c’est l’organisation (la CGT) qui défend les intérêts des salariés avec ses représentants élus.

Ainsi donc, à ses dires, Marine Le Pen combattrait « l’oligarchie », et ce, « au nom du peuple » ? Mais lorsque la députée européenne (1) cite en premier représentant de cette oligarchie la CGT, la digne héritière du château de Montretout à Saint-Cloud livre alors son vrai visage. Que n’a-t-elle pas évoqué le Medef, l’organisation patronale dont le rôle de groupe de pression et de décision n’est plus à démontrer ? Non, elle a délibérément ciblé la centrale syndicale ouvrière de la porte de Montreuil et ses militants présents dans les usines, les bureaux et les laboratoires, lieux de production et des services, et seuls créateurs de la richesse de la France ! Elle a montré là son vrai visage de classe. Elle, qui a récemment été reçue par les organisations patronales. Des ses discours, Marine Le Pen feint de s’en prendre à « l’argent-roi » et à la finance mais son ennemi affiché c’est l’organisation qui défend les intérêts des salariés avec ses représentants élus. Avec Marine Le Pen, vous aurez la xénophobie, la violence… mais aussi l’exploitation capitaliste et la finance ! A l’image de son modèle Donald Trump qui s’en prenait à Wall Street lors de sa campagne avant, une fois élu président des Etats-Unis d’Amérique, de désigner nombre de milliardaires et autres représentants des banques et des marchés financiers responsables de la crise de 2008 dans son gouvernement et aux postes clés de son pouvoir. La national-populisme défend les intérêts de l’oligarchie en détournant la colère populaire. Il en fait même partie prenante !

(1) Au passage, Marine Le Pen et les députés du Front national ont voté en faveur de la directive secret des affaires au parlement européen.

Partager cet article
Repost0
28 avril 2017 5 28 /04 /avril /2017 06:01
Rassemblons-nous contre les dangers de l'extrême-droite! Discussion au kiosque devant la mairie de Morlaix sur les modalités d'une mobilisation citoyenne le vendredi 28 avril à 18h
 
Rassemblons-nous  contre le danger de l'extrême-droite! 
 
Lors du second tour de l'élection présidentielle 2017, le Front National, parti d'extrême-droite raciste et xénophobe s’est qualifié avec 21, 53 pour cent des suffrages, ce qui le met en seconde position. Ceci constitue un grave danger pour notre démocratie, les principes de notre République, ainsi que pour notre lien social et humain.
 
Si cette présence de Marine Le Pen au second tour des présidentielles a des causes multiples, notamment la permanence du chômage, de la précarité, et les déceptions relatives à des politiques qui n'ont pas été à la hauteur des enjeux de la crise sociale et démocratique, on ne saurait cependant la banaliser et s'en accommoder.
 
Car non, le Front National n’est pas un parti démocratique comme un autre !
 
Le FN est l’héritier direct de l'extrême-droite fasciste. Quelles que soient les motivations diverses de ses électeurs, il porte dans son histoire et le discours de ses dirigeants, les germes de la haine, de la division, de la discrimination, de l'autoritarisme. C’est une menace mortelle pour nos libertés, pour l'égalité des droits et la fraternité entre les citoyens français.
 
Quelques soient nos opinions sur l'adversaire de Marine Le Pen à ce second tour, nous ne pouvons envisager que ce parti fasse de nouveaux progrès sur le chemin du pouvoir. Nous appelons les citoyens, associations, organisations syndicales et politiques qui le veulent à rappeler ensemble quelle est la nature du danger extrême représenté par la progression de l'extrême-droite. Dans cette optique nous invitons chacun et chacune à se rassembler pour discuter d'une mobilisation citoyenne sur Morlaix dans l'entre deux-tours,  le vendredi 28 avril à 18h au kiosque, devant la mairie de Morlaix. 
 
Ne pas se mobiliser contre l'extrême-droite en 2017 serait déjà une victoire pour Marine Le Pen qui ratifierait l'idée que son parti est un parti comme les autres. 
 
Ne démissionnons pas face à la montée des courants totalitaires, montée qui ne concerne pas que la France, mais l'Europe entière (Pologne, Hongrie, Ukraine, Autriche, Allemagne, Pays-Bas) et au delà (Trump aux Etats-Unis, Erdogan). 
 
Disons ensemble notre attachement à une République fraternelle et solidaire, et à la défense de nos libertés démocratiques! 
 
C'est pourquoi nous vous invitons à discuter d'un appel commun signé par une plateforme large vendredi au kiosque place des Otages à Morlaix, à 18h. 
 
Cordialement 
 
Rodolphe Thirard-Blondel et Ismaël Dupont 
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011