Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 05:00
Conseil communautaire de Morlaix-Co du lundi 27 mars: photos de Pierre-Yvon Boisnard
Christiane Léon, Jean-Paul Vermot, Ismaël Dupont

Christiane Léon, Jean-Paul Vermot, Ismaël Dupont

Conseil communautaire de Morlaix-Co du lundi 27 mars: photos de Pierre-Yvon Boisnard
Conseil communautaire de Morlaix-Co du lundi 27 mars: photos de Pierre-Yvon Boisnard
Conseil communautaire de Morlaix-Co du lundi 27 mars: photos de Pierre-Yvon Boisnard
Véronique Pereira et Jean-Michel Parcheminal

Véronique Pereira et Jean-Michel Parcheminal

Claude Poder

Claude Poder

Agnès Le Brun - Maryse Tocquer - Yves Moisan

Agnès Le Brun - Maryse Tocquer - Yves Moisan

Véronique Pereira et Jean-Michel Parcheminal au premier plan

Véronique Pereira et Jean-Michel Parcheminal au premier plan

Solange Creignou au micro

Solange Creignou au micro

Conseil communautaire de Morlaix-Co du lundi 27 mars: photos de Pierre-Yvon Boisnard
Conseil communautaire de Morlaix-Co du lundi 27 mars: photos de Pierre-Yvon Boisnard
Marc Madec et Marlène Tilly (majorité morlaisienne, conseillère déléguée au logement) au micro

Marc Madec et Marlène Tilly (majorité morlaisienne, conseillère déléguée au logement) au micro

Conseil communautaire de Morlaix-Co du lundi 27 mars: photos de Pierre-Yvon Boisnard
les utopistes étaient présents hier soir encore pour que l'on avance sur leur demande de mise à disposition d'un local: ils ont un rendez-vous aujourd'hui avec l'exécutif de Morlaix-Communauté

les utopistes étaient présents hier soir encore pour que l'on avance sur leur demande de mise à disposition d'un local: ils ont un rendez-vous aujourd'hui avec l'exécutif de Morlaix-Communauté

Conseil communautaire de Morlaix-Co du lundi 27 mars: photos de Pierre-Yvon Boisnard
Partager cet article
Repost0
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 14:29

Fédération du Parti Communiste du Finistère – 5 rue Henri Moreau – 29 200 BREST – 06 20 90 10 52

Brest, le 27 mars,

COMMUNIQUE de SOUTIEN DE LA MANIFESTATION DES RETRAITES A QUIMPER DU 30 MARS

Le PCF Finistère soutient le rassemblement à l'appel des syndicats et associations de retraités (CGT, FSU, Solidaires, FGRLP et associations de retraités LSR) le jeudi 30 mars à 10h30 place de la Résistance à Quimper et appelle les citoyens et retraités à y participer en grand nombre pour défendre une autre politique économique et sociale au service des besoins sociaux et de l'égalité.

Pour les retraités, les salariés, les privés d’emploi les mesures d’austérité qui nous sont imposées par le gouvernement, le patronat, deviennent insupportables. Les pensions sont bloquées depuis quatre ans, à part le 0,1 % du 1er octobre. Nous demandons une revalorisation par un rattrapage de 300 € et que l'évolution des pensions soit indexée sur celle des salaires et non des prix. Le niveau des retraites baisse de 1 % par an en moyenne depuis 20 ans. Des écarts très importants de pensions existent entre les hommes et les femmes : 1200€ en moyenne pour les premiers, 800€ pour les secondes.

Beaucoup de retraités sont en difficulté pour accéder aux soins. L'accord qui a généralisé les complémentaires santé privées a laissé de côté beaucoup de retraités, comme les chômeurs ou les fonctionnaires. Pour les retraités, une mutuelle ça peut monter jusqu'à 150 € par mois. Aujourd'hui, la prise en charge de la Sécu, c'est en moyenne 62 %. Le PCF veut revenir progressivement vers la prise en charge des soins à 100 % par la Sécurité Sociale, avec un premier palier immédiat à 80 %. L'argent existe, à condition de mener une vraie politique de lutte contre le chômage, d'en finir avec la fraude fiscale et sociale et les milliards d'exonérations de cotisations sociales aux entreprises qui favorisent les profits financiers plus que l'embauche. Il faut aussi mettre en place un pôle public du médicament

L'accompagnement public et solidaire de la perte d'autonomie des personnes âgées est très insuffisant. Le reste à charge dans les EHPAD grimpe et beaucoup de retraités n'ont pas les moyens de l'assumer. Le nombre de places en maison de retraite dans le Finistère, un département qui est plus vieillissant que la moyenne, est largement inadapté aux besoins. Les personnels des maisons de retraite et de l'aide à domicile, faute d'une politique volontariste de financement solidaire dans le cadre de la Sécurité Sociale, travaillent dans des conditions de plus en plus dures (sous-effectifs, manque de temps pour les personnes âgées, rémunérations basses, précarité de certaines structures d'aide à domicile et de beaucoup de personnels). Chaque semaine, les personnels des maisons de retraite du département alertent sur la dégradation de leurs conditions de travail et de l'accueil des résidents. Il est plus que temps de construire des dispositifs publics et solidaires adaptés à la prise en compte du vieillissement et de ne plus considérer les personnes âgées dépendantes comme des citoyens de seconde zone.

 

 

Communiqué de soutien du PCF Finistère à la manifestation des retraités à Quimper le jeudi 30 mars à 10h30
Partager cet article
Repost0
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 11:18
Pouvoir d'achat des retraités. Mobilisation le jeudi 30 mars à Quimper (10h30, place de la résistance) pour le défendre

Pouvoir d'achat des retraités. Mobilisation jeudi 30 mars pour le défendre

 

Le Télégramme / 28 mars 2017

Plusieurs organisations syndicales et associatives de retraités appellent à manifester, jeudi, à 10 h 30, depuis la place de la Résistance, à Quimper. Elles revendiquent notamment une revalorisation des pensions.

« Nous avons fait le choix d'une seule manifestation départementale car il faut que l'on se montre et que l'on se fasse entendre. Le mot "retraités" n'apparaît pas beaucoup dans le discours des candidats en campagne pour l'élection présidentielle », estime Gilbert Phelep, le secrétaire de l'Union syndicale des retraités CGT du Finistère. Neuf organisations syndicales et associatives appellent une mobilisation nationale jeudi. À l'échelle du Finistère, la FSU, la Fédération générale des retraités de la fonction publique, Solidaires et Loisirs solidarité retraités ont préparé la manifestation quimpéroise avec la CGT. « Les pensions sont bloquées depuis quatre ans, à part le 0,1 % du 1er octobre. Nous demandons une revalorisation par un rattrapage de 300 € et que l'évolution des pensions soit indexée sur celle des salaires et non des prix », revendique Gilbert Phelep. « Depuis vingt ans qu'elles sont indexées sur les prix, le niveau des retraites a baissé de 1 % par an », pointe Paul Abily, pour la FSU. « La pension, c'est un droit des salariés et pas une allocation sociale comme certains voudraient nous le faire croire. Notre problème, c'est que la place des retraités n'est pas organisée.

Il n'existe aucune instance qui nous permettrait de discuter des conditions de notre niveau de vie », regrette Michelle Lollier, de la Fédération générale des retraités de la fonction publique.

Renoncement aux soins

Derrière l'érosion du pouvoir d'achat se cache la question de l'accès aux soins. « De plus en plus de retraités nous disent y renoncer à cause du coût. L'accord qui a généralisé les complémentaires santé privées a laissé de côté beaucoup de retraités, comme les chômeurs ou les fonctionnaires », insiste Paul Abily. « Pour les retraités, une mutuelle ça peut monter jusqu'à 150 € par mois. Aujourd'hui, la prise en charge de la Sécu, c'est en moyenne 62 %, on va tout droit vers 50 % », redoute Daniel Édelin, de l'USR CGT. Son camarade Gilbert Phelep fait aussi référence au handicap, à l'accompagnement des personnes âgées dont le reste à charge dans les Ehpad a tendance à grimper, mais aussi à « la différence inacceptable des écarts de pension entre les hommes et les femmes, 1.200 € moyenne pour les premiers, 800 € pour les secondes ». Jeudi, les organisations impliquées projettent d'interpeller le préfet et la présidente du conseil départemental du Finistère. Des cars de manifestants devraient partir de Brest, Morlaix et Quimperlé et converger vers Quimper.

Photo Le Télégramme : Michelle Lollier (FGRFP), Gilbert Phelep et Daniel Edelin (USR CGT) et Paul Abily (Retraités FSU).

Partager cet article
Repost0
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 10:56
l'île de Guyane chère à Emmanuel Macron!

l'île de Guyane chère à Emmanuel Macron!

Guyane

Les salariés, la population et les syndicats Guyanais doivent être entendus !!!

Communiqué de la CGT - lundi 27 mars 2017

Ils dénoncent notamment la dégradation continue de leurs conditions de vie et de travail, l’insécurité, le taux de chômage qui atteint 22%, le manque d’infrastructures, le système de santé défaillant, etc. !

Ce n’est pas la vente de l’hôpital de Kourou par la Croix-Rouge à un opérateur privé qui ouvrira à la population un meilleur accès à la santé.

Les nombreux grévistes du secteur de l’Energie, demandent des recrutements et des investissements dans un territoire où les coupures sont fréquentes et où des milliers de personnes n’ont pas accès à l’électricité.

A quelques semaines de la loi votée, intitulée « loi pour l’égalité réelle », un quart des enfants en Guyane n’ont pas accès à l’eau ou à l’électricité !!! Vous avez dit égalité ?

Egalité encore ? La moyenne nationale des familles qui vivent sous le seuil de pauvreté est de 14%, et de 44% quand il s’agit de la Guyane !!

Égalité toujours, alors qu’on recense un manque criant de classes dans les établissements scolaires avec plusieurs centaines d’enfants et de jeunes déscolarisés, renforçant un sentiment de relégation.

La Guyane, depuis des décennies fait l’objet de promesses non tenues aggravant la situation économique et sociale du territoire.

La Guyane et Kourou sont la vitrine mondiale de la Fusée Ariane mais certainement pas la vitrine sociale des gouvernements successifs !

Depuis plusieurs semaines la collectivité territoriale Guyanaise voit des mobilisations sociales dans plusieurs secteurs économiques qui ont marqué des convergences ces derniers jours. 37 syndicats de l’Union des Travailleurs Guyanais ont ainsi décidé d’un appel à la grève générale.

Depuis ce matin, la Guyane est donc figée par l’ampleur de la grève. 

Cette situation doit être prise à la hauteur des besoins sociaux, économiques, d’éducation et sanitaires qu’elle porte.

Le gouvernement doit répondre à la légitime demande des grévistes de pouvoir ouvrir de réelles négociations avec la Ministre et le gouvernement.

La Confédération Générale du Travail exprime son entier soutien aux salariés Guyanais et leurs organisations syndicales. 

La CGT est disponible pour répondre à toutes sollicitations et échanges avec les syndicats Guyanais dans le cadre de nos relations d’amitié, de solidarité et de lutte.

Montreuil le, 27 mars 2017

 

Guyane: les salariés, la population et les syndicats Guyanais doivent être entendus!!! (CGT)
Partager cet article
Repost0
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 05:00

Compte-rendu du conseil municipal du 23 mars 2017

 

Début du conseil : 19h.

Jean-Yves Lecomte, absent pour raisons professionnelles, a donné pouvoir à Ludovic Jaouen.

En préambule Joëlle Huon intervient pour indiquer ne pas comprendre la réaction de la municipalité dans la presse locale concernant la réunion organisée le même jour sur le thème de la maison médicale.

M. Le Vaillant indique que la municipalité a été choquée d'apprendre la tenue de cette réunion le jour même du conseil et sans en avoir été informé officiellement. Il estime que la présence de Jean-Luc Fichet, par ailleurs président de Morlaix communauté, pour animer cette réunion aurait conduire celui-ci  à en informer préalablement la municipalité.

Joëlle Huon répond que cette réunion, qui était une simple réunion publique, était prévue de longue date, bien avant que la date du conseil ne soit connue, ce qui d'ailleurs ne se produirait pas si la municipalité prenait l'habitude de fixer un calendrier prévisionnel des conseils municipaux.

1° Compte rendu du conseil du 23 février 2017:

Roger Héré souligne que, contrairement à l'habitude, le document rendait compte cette fois des débats, mais seulement pour le premier point à l'ordre du jour (PADD). Cela prouvait donc que ce qui était demandé par l'opposition était tout à fait possible. Cependant cela devrait constituer la pratique pour l'ensemble des points examinés par le conseil, ce qui n'était pas le cas. D'où l'abstention des élus de l'opposition (6 abstentions avec le pouvoir).

 

2° Budget de la commune

La municipalité avait décidé d'organiser la discussion à partir d'une présentation très formaliste et comptable (présentation du compte de gestion du percepteur et du compte administratif 2016 et vote sur chaque point distinctement).

Roger Héré estimait qu'il aurait été préférable d'avoir une présentation globale des comptes de 2016, suivie d'une discussion générale et des votes sur chaque point à l'issue du débat. Cette suggestion n'a pas été retenue : "Jusqu'à présent ce n'est pas vous le maire" a rétorqué le premier adjoint.

Néanmoins, dans un cadre de discussion compliqué compte tenu de la méthode volontairement retenue, Roger Héré a fait état des éléments sur les résultats de l'année 2016 (après avoir indiqué au passage à Mme le Maire qu'elle s'était trompée dans sa présentation car elle avait donné les chiffres du budget primitif au lieu du compte administratif), précisant qu'il aurait pu faire un "copier/coller" de ce qu'il avait indiqué l'an passé pour le compte administratif de l'année 2015 :

- la commune réalisait encore une fois en 2016 un excédent de fonctionnement très important ( + 648 748,99 €)  d'un niveau tout à fait comparable à celui de 2015 (+ 676 071,28 €);

- que cet excédent important représentait 16,5 % du budget de fonctionnement total de la commune (17% en 2015);

- que si ce même résultat était obtenu en 2017, ce serait au total un  budget complet ( environ 4 000 000 €) qui aura été économisé en 7 ans depuis 2011;

- que, globalement, les recettes réelles avaient été supérieures de 134 000 € au budget attendu, malgré une légère baisse du produit de la taxe d'habitation (exonérations pour les personnes âgées aux revenus modestes);

- que les dépenses réelles de fonctionnement étaient inférieures de 238 030,55 € à celles prévues au budget primitif (suppression d'un poste d'ATSEM et non remplacement de personnels);

- que sur le total de 621 310,80 € de dotations aux associations, 449 734,32 € étaient attribués à la piscine, soit 72%, 144 805,81 € au total étaient attribués à l'école Ste Marie, soit 23,30%, et que toutes les autres associations devaient se partager les 26 770 € restant, soit 4,31% en tout et pour tout.

- que les dépenses d'investissement avaient été réduites par rapport à ce qui était prévus,et que 425 000 € de dépenses prévues avaient fait l'objet d'une annulation;

- que l'encours total de la dette de la commune était de 1 497 845,50 € au 31 décembre 2016 contre  1 763 021,57 € fin 2015, ce qui était  très en dessous de la moyenne des villes comparables, et que cela traduisait finalement, non pas une bonne gestion, mais un manque total de vitalité de la politique municipale, des investissement utiles n'étant pas effectués pendant que la commune en avait les moyens.

Ainsi, la municipalité dispose largement des moyens pour entreprendre une autre politique au service de la population.

Concernant le budget pour 2017 les mêmes constats ont été faits, Roger Héré faisant remarquer que seul le projet de maison médicale pouvait être considéré comme un projet d'avenir, les reste consistant en des projets de dépenses courantes d'investissement.

L'un des adjoint a indiqué lui-même que la gestion municipale était comparable à "la gestion du porte-monnaie de la ménagère".

A l'issue de la discussion, pour toutes ces raisons, et à l'exception du compte de gestion du percepteur de l'année 2016 pour lequel un vote favorable a été émis, l'opposition a voté contre les budgets administratifs 2016 et le projet de budget pour 2017 (6 voix)

 

3° Allocations scolaires

Comme chaque année des explications on été demandées sur le calcul du montant forfaitaire appliqué pour chaque élève de l'école Sainte Marie. R. Héré constate que le montant retenu pour 2016/2017 (658,77 € par élève) a été majoré de exactement 1% par rapport à l'année précédente. Répondant à sa demande, Mme le maire donne les chiffres du coût moyen par élève dans le public, soit 790 €, ce qui est largement supérieur au coût de l'année précédente (690 € selon ses chiffres), la raison avancée étant la baisse des effectifs scolaires. 

Comme les autres années, et compte tenu de l'importance des sommes accordées à l'école privée Saint Marie, l'opposition votre contre la proposition de la municipalité.

4° Projets des écoles, tarifs camps ALSH, relais des jeunes

Pas de remarque particulières.

Accord.

5° Indemnités BAFA

La municipalité propose de verser une indemnité de 315 € (310 € en 2016) aux stagiaires encadrant les enfants dans le cadre de leur stage pratique pour l'obtention du BAFA pour un stage complet de 14 jours.

R. Héré rappelle la demande faite en 2014, 2015 et 2016 de porter cette indemnité à 600 € compte tenu du travail effectué. Comme les autres années ce sujet donne lieu à une fin de non recevoir de la majorité municipale.

Vote contre de l'opposition compte tenu de la non prise en compte de leur demande.

 

6° indemnités des élus

La municipalité fixe le barème des indemnités des élus à compter du 01/01/2017, sur la base du nouvel indice terminal de la fonction publique.

Abstention de l'opposition.

 

7°prêt d'honneur

Prêt de 1 000 € pour le financement d'un stage au Canada.

Accord.

 

 

8° acquisition par la commune de terrains rue des Sports et rue du puits

Accord.

 

9° déclassement d'une voie communale et échanges de terrains

La municipalité propose ce projet pour des terains sis à Goz Foënnec. B. Le Vaillant précise qu'en raison d'un projet de vente par une personne, il s'agit de régulariser une très ancienne situation résultant d'accords donnés par M. Berthou, alors maire et prédécesseur de l'ancien maire J. Urien.

L'opposition s'abstient sur ce projet municipal.

 

10° compte rendu des décisions prises par délégation

Pas de remarques.

 

Fin du conseil         : 21 h

 

 

 

Roger Héré

Roger Héré

Partager cet article
Repost0
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 04:50

Retraités

JEUDI 30 MARS À 10H30 QUIMPER : PLACE DE LA RESISTANCE

 

BLOCAGE DES PENSIONS.SE FAIRE ENTENDRE
 

POUR IMPOSER D’AUTRES CHOIX
 

Pour la CGT , les retraités, les salariés, les privés d’emploi les mesures d’austérité qui nous sont imposées par le gouvernement, le patronat, deviennent insupportables.
Pour de nombreux retraités, le fait du blocage des pensions depuis 4 ans, est synonyme de galère au quotidien et pour d’autres d’inquiétude face à la paupérisation croissante.
Pour sortir de l’impasse, il faut réorienter la répartition des richesses produites pour plus d’égalité. Les moyens existent.
Pour imposer d’autres choix, il faut se faire entendre, se mobiliser en montrant son mécontentement. Alors, oui j’y vais à la manifestation !

 

SANS VOUS RIEN N’EST POSSIBLE C’EST AVEC VOUS QUE TOUT LE DEVIENT !

Rassemblement des retraités jeudi 30 mars à 10h30 à Quimper contre le blocage des pensions de retraite
Partager cet article
Repost0
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 15:01
La France doit s'engager pour un monde sans armes nucléaires (PCF-27 mars 2017)

La France doit s’engager pour un monde sans armes nucléaires

Le 27 mars 2017 s’ouvrent à New-York des négociations visant à la fin des armes nucléaires ; elles font suite à l’adoption par l’Assemblée générale de l’ONU le 23 décembre 2016 de la résolution L 41 portant sur la conclusion d’un traité d’interdiction des armes nucléaires.
 

Alors que la France est signataire du Traité de Non-Prolifération nucléaire (TNP) dont l’article 6 l’engage à œuvrer en faveur du désarmement nucléaire et d’un désarmement général, multilatéral, négocié et contrôlé, elle a voté contre la résolution L. 41 et ne sera pas présente lors des discussions qui débutent à New-York.
 

La France, comme les États-Unis, la Russie et la Grande-Bretagne, a tenté d’empêcher ces négociations initiées par des pays porteurs d’une approche humanitaire ; celle-ci met au centre des préoccupations non seulement la sécurité des puissances nucléaires, mais aussi celle de l’ensemble des États potentiellement victimes de l’emploi des armes nucléaires. 
 

Les négociations ont de bonnes chances d’aboutir à un projet de traité d’interdiction et d’élimination des armes nucléaires, d’autant que deux puissances nucléaires, l’une signataire du TNP, la Chine et l’autre non signataire, l’Inde, ont manifesté l’intention de participer aux négociations. Il est temps que la France prenne la mesure de ces évolutions au plan international et joue un rôle actif dans le processus en cours.
 

Le Parti communiste français demande que la France cesse de pratiquer la politique de la chaise vide et rejoigne le processus de négociations qui commence en proposant des mesures concrètes pour avancer vers un monde sans armes nucléaires comme par exemple le gel de tous les programmes de modernisation qui contreviennent à l’esprit et au texte du TNP.

Paris le 27 mars 2017, le Parti communiste français

 

Partager cet article
Repost0
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 10:02

Le puissant mouvement social qui se lève en Guyane, auquel nous apportons notre soutien, porte sur des enjeux essentiels, notamment en terme de développement économique et d'emploi, de santé, d'éducation et de sécurité. Alors que des engagements précis avaient été pris en 2013 par François Hollande, avec un « Pacte pour l'avenir de la Guyane » resté lettre morte, qu'une loi « Égalité réelle outre-mer » vient d’être votée, il s'agit de passer au concret en mobilisant les moyens nécessaires à cette égalité. Les politiques publiques doivent permettre à la Guyane, comme aux autres territoires ultramarins, de choisir, en lien à l’État, son modèle de développement social, économique et culturel.

 

Le Gouvernement doit répondre aux revendications exprimées et engager un vrai dialogue.

 

 

 

 

Olivier Dartigolles, porte parole du PCF

 

Partager cet article
Repost0
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 20:51
Conseil de communauté du 20 mars 2017 (photo Pierre-Yvon Boisnard)

Conseil de communauté du 20 mars 2017 (photo Pierre-Yvon Boisnard)

Ordre du jour du Conseil Communautaire du lundi 27 mars 2017: CCI de Morlaix, 18h

- Avenant à la convention cadre pluriannuelle avec ADEUPa (agence d'urbanisme de Brest-Bretagne). Subvention de 83 716€ pour des études de développement économique et d'urbanisme

- Modifications par avenant du contrat de territoire

- Schéma départemental d'amélioration de l'accessibilité des services publics (Conseil Départemental du Finistère)

- Budget de l'étude préliminaire permettant de mesurer la faisabilité et l'opportunité d'une liaison ville haute-ville basse à Morlaix, demande de subventions (89 910€ d'auto-financement Morlaix Communauté sur un budget d'étude préliminaire de 141 720€)

- Contrat de ruralité pour le pays de Guerlesquin (station d'épuration: étude technico-économique permettant de déterminer si on construit une nouvelle station d'épuration des eaux domestiques de la commune de Guerlesquin -environ 750 000€ de travaux- où si l'on récupère la maîtrise d'ouvrage de la station de Tilly Sabco en prenant en charge les frais de dépollution).

- Requalification de la ZAE de La Boissière à Morlaix.

- Plan de financement de l'espace des sciences à la Manu (coût total prévisionnel: 9 millions d'euros, avec 3, 2 millions d'euros à la charge de Morlaix Communauté). Demande de subventions dans le cadre du contrat de ruralité.

- Convention de délégation de service public pour la gestion et l'exploitation de l'aéroport de Morlaix-Ploujean. Désignation du délégataire: la CCI Métropolitaine Bretagne Ouest proposée, pour un coût à l'année de prise en charge du déficit d'exploitation de 400 000€ pour la communauté d'agglo.

- protocole transactionnel sur la halle Jézequel

- contrat d'objectifs et de moyens lié à la subvention à Tébéo ( 25 000€ en 2016, 12 500€ en 2017).

- désignation de représentants suppléants au sein du pôle d'équilibre territorial et rural

- adoption du compte de gestion 2016

- adoption du compte administratif 2016

- vote des taux de fiscalité directe locale 2017 ( taxe d'habitation: 10,19% + 2% en 2016; taxe sur le foncier non bâti: 1,99%; cotisation foncière des entreprises CFE: 25,01% +2% en 2016).

- vote sur la proposition d'augmentation de 4% (après 2% en 2016) du taux de la taxe d'enlèvement des ordures ménagères(TEOM)

- vote du budget primitif 2017 

- transfert d'un agent de la ville de Morlaix à Morlaix Communauté au service urbanisme

- cotisation pour la Mission Locale (92 602€)

- convention avec l'association Don Bosco (proposition d'accorder 120 000€, 50 000€ pour Loustic Bihan et 70 000€ pour le RPAM).

- Attribution d'une subvention à Don Bosco pour le Point Santé, 10 000€ de subvention pour un budget de 98 654€, accueil pour l'accès aux soins de toutes les personnes.

- Convention avec le RESAM, attribution d'une subvention de 20 000€

- Attribution d'une subvention au RESAM, Culture pour tous. Financement de 1500€ ville de Morlaix, 1000€ Morlaix-Co     

- Attribution d'une subvention à l'ASAD de 10 000€ (association pour le soutien aux adultes en difficulté, notamment pour l'accès au logement, l'hébergement temporaire, le développement du lien social...) 

- Subvention d'investissement de 180 000€ pour l'espace des sciences

- Rues en scène ( participation de Morlaix Communauté à hauteur de 76 500€ pour des spectacles proposés avec l'aide du Roudour et ayant lieu à Carantec le 27 août, à Plourin-les-Morlaix le 3 septembre, à Plouégat-Guerrand le 9 septembre) 

- Attribution d'une subvention à Pleyber-Christ pour la restauration d'une chapelle au titre du petit patrimoine non classé

- modification du règlement du port du Diben

- conventions de partenariat avec les associations Au fil du Queffleuth et de la Penzé, Bretagne vivante et Ulamir CPIE

- aide au développement de l'entreprise Cargo (Torréfaction de la baie) au port de Morlaix sur un bâtiment appartenant à Morlaix Communauté, remise en état du bâtiment pour un coût de 200 000€

- attribution d'une subvention au CIDFF dans le cadre de l'insertion professionnelle de femmes (18 600€)

- attribution d'une subvention exposition 2017 au CAIRN de Barnenez.

- rapport d'orientation dans le domaine des déchets: 6 millions d'euros à mobiliser pour la période 2017-2020 pour la création d'une nouvelle plate-forme de compostage et la mise aux normes des déchetteries, projet de remise en cause des sacs jaunes au profit des containers, mise en place des conditions de facturation aux usagers du service qui aujourd'hui bénéficient de la gratuité (communes, associations, EHPAD)

- attribution d'une subvention à l'association Les Eco-Bretons (6000€)

- convention de mandat avec l'agence de l'eau pour la mise en conformité des branchements et réseau d'assainissement collectif     

 

Partager cet article
Repost0
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 20:48
Ouest-France
Roscoff. 5 000 personnes dans la rue en soutien à Perharidy

le 

Environ 5000 personnes ont défilé dans Roscoff.
Environ 5000 personnes ont défilé dans Roscoff. | Photo : Ouest-France

Organisée en soutien au personnel du centre de Perharidy, menacé par une réforme du financement des soins, la marche citoyenne prévue ce samedi matin a rassemblé quelque 5 000 personnes à Roscoff (Finistère).

Après une pétition sur change.org ayant réuni près de 9 000 signataires, les organisateurs espéraient beaucoup de monde à la marche citoyenne en soutien au personnel du centre de Perharidy. Pari réussi : ils étaient environ 5 000 ce samedi à 10 h 30, au départ de la gare de Roscoff !

 

Le vieux port noir de monde pendant les prises de parole.

 

La mobilisation est très forte depuis l’annonce, en fin d’année dernière, d’une réforme du financement pour les établissements de soins de suite et réadaptation (SSR).

 

Le centre de Perharidy est à la pointe dans le traitement de la mucoviscidose.

 

Si elle est appliquée en l’état, le centre pourrait voir son budget amputé de 33 % sur cinq ans. « Le nouveau mode de calcul ne valorise qu’une seule pathologie, ne tenant donc aucun compte des autres soins réalisés », explique l’intersyndicale CFDT-CFE-CGC-CGT-Sud de la Fondation Ildys, citant l’exemple « d’un patient obèse, amputé et dialysé ».

Avec un très probable impact sur la masse salariale, 600 salariés à Roscoff, sans compter les emplois indirects.

« Ce centre, c'est l'image de Roscoff !  »

Samedi matin, dans les rues de Roscoff, ils étaient sans doute tous là, ou presque, ainsi que leur famille et proches. « J’ai des amis qui y travaillent, donc je les soutiens », raconte Fabien, de Saint-Pol. Mais ce centre, c’est plus encore : « Comme la station biologique, c’est l’image de Roscoff ! »

Dans les rangs du tranquille cortège, le consensus est total. Syndicats, élus, direction, conseil d’administration de la fondation Ildys, soignants, patients… « Ensemble, sans clivage pour une cause juste : défendre un site d’exception pour les soins d’exception prodigués à nos enfants et nos familles », souligne Nicolas Floch, maire de Saint-Pol-de-Léon.

 

Parmi les élus, Nicolas Floch (maire de Saint-Pol), Joseph Seité (maire de Roscoff), Maël de Calan (conseiller départemental).

 

Stéfano De Blasio, délégué Sud, syndicat majoritaire à la fondation Ildys, « n’avait pas de doute sur cette participation massive, car je sais qu’il existe une histoire commune, je dirais même une histoire d’amour, entre le centre de Perharidy et la population. Et elle n’est pas près de s’arrêter ».

 

Adrien Kervella, président de la fondation Ildys, Hélène Blaize, directeur général et Stéfano De Blasio, délégué Sud, syndicat majoritaire à la fondation Ildys.

 

L’intersyndicale « demande au gouvernement que la dotation modulée à l’activité, telle qu’elle est mise en place depuis le 1er mars, soit abandonnée ou modifiée pour les SSR spécialisés comme le centre de Perharidy ».

http://www.ouest-france.fr/bretagne/morlaix-29600/roscoff-5-000-personnes-dans-la-rue-4883501

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011