Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 septembre 2017 3 20 /09 /septembre /2017 18:31
Manif à Morlaix contre la loi El Khomri le 26 mai 2016

Manif à Morlaix contre la loi El Khomri le 26 mai 2016


                      

APPEL INTERSYNDICAL

Salariés du public et du privé, privés d’emploi,

retraités, étudiants,

 

Zone de          Texte: Le 21 septembre 2017          Mobilisons-nous !

 

Retrait de la loi travail El Khomri et des ordonnances Pénicaud Macron

 

 

Ceci n’est qu’un petit aperçu de ce qui vous attend.

C’est la partie visible de l’iceberg

Les salariés contre les ordonnances MACRON

                             Ø           Un permis de licencier à tout va

                             Ø           Précarité généralisée

                             Ø           Une justice prud’homale contrainte

                             Ø           Un code du travail par entreprise

                             Ø           Des reculs considérables en matière de santé au travail

                             Ø           Le retour au face à face entre employeur et salarié isolé

                             Ø           Fin des conventions collectives

                             Ø           Fusion des instances du personnel DP – CE – CHSCT

                             Ø           Mort des CHSCT dans les entreprises de moins de 300 salariés

Un accroissement considérable du pouvoir des employeurs et de ceux qui privilégient leurs profits immédiats au détriment de l’intérêt général.

 

Des services publics dont l’Etat programme et amplifie la détérioration

                             Ø           Réinstauration de la journée de carence en 2018

                             Ø           Blocage du point d’indice

                             Ø           Poursuite du démantèlement du statut

                             Ø           Suppressions massives de postes

                               Ø           Baisse des dotations aux collectivités

 

Des mesures ayant des répercutions pour tous

                             Ø           Augmentation de la CSG

                             Ø           Baisse des salaires et des retraites

                             Ø           Diminution des APL

                             Ø           Sélection à l’Université

Une précarité financière institutionnalisée contre les populations économiquement les plus fragiles.

Une diminution organisée du pouvoir d’achat pour toutes et tous

 

 
 

Grèves et manifestations

10h30 à Brest, Quimper

Morlaix, Quimperlé et Rosporden

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2017 3 20 /09 /septembre /2017 18:24
Manif du 26 mai 2016 à Morlaix

Manif du 26 mai 2016 à Morlaix

Fonction publique : mobilisé.e.s le mardi 10 octobre

mercredi 20 septembre 2017

Depuis l’arrivée du nouveau gouvernement, les mesures négatives s’accumulent pour les agent.e.s de la Fonction publique : gel de la valeur du point indice, rétablissement de la journée de carence, perspective de 120 000 suppressions d’emplois sur les 3 versants de la Fonction publique...

Et contrairement à l’engagement fait aux agent.e.s public.que.s par Emmanuel Macron dans le cadre de sa campagne présidentielle : “J’augmenterai votre pouvoir d’achat, comme celui des salariés des entreprises : vous paierez moins de cotisations et votre salaire net sera augmenté d’autant”, la hausse de la Csg se traduira au mieux par une simple compensation dans la Fonction publique, c’est
à dire sans gain de pouvoir d’achat pour les agent.e.s !

Ainsi, toutes ces mesures vont impacter fortement et négativement le pouvoir d’achat de plus de 5,4 millions d’agent.e.s public.que.s et fragilisent les services publics rendus aux usagers. C’est inacceptable.

C’est totalement injuste pour les agent.e.s, et c’est totalement inefficace pour une Fonction publique de moins en moins attractive dans de nombreux secteurs.

Ces mesures ne contribuent en rien à l’amélioration de la qualité des services publics. Services publics au sujet desquels nos organisations syndicales rappellent leur demande d’un débat de fond sur ses missions s’appuyant sur le bilan des réformes déjà engagées.

Enfin, nos organisations rappellent leur attachement au code des pensions civiles et militaires et seront très vigilantes sur la future réforme des retraites annoncée pour l’ensemble des agent.e.s public.que.s. 

C’est pour faire entendre ces profonds désaccords que les organisations syndicales appellent toutes et tous les agent.e.s à la grève, aux manifestations ou rassemblements (selon des modalités définies par les différents secteurs) pour se mobiliser le mardi 10 octobre prochain, date choisie par le ministre pour la tenue d’un rendez-vous salarial. Elles exigent une véritable négociation salariale qui aboutisse à une réelle reconnaissance du travail, des missions et de l’engagement professionnel des agent.e.s par une augmentation du pouvoir d’achat et la revalorisation des carrières, le non rétablissement de la journée de carence et les moyens nécessaires pour permettre aux agent.e.s d’exercer leurs missions de services publics.

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2017 3 20 /09 /septembre /2017 18:18
Jean-Paul Lecoq, député communiste de Seine-Maritime, demande l'accord entre l'Etat et les concessionnaires des autoroutes qui se gavent sur le dos du citoyen
Jean-Paul Lecoq demande l’accord entre l’Etat et les concessionnaires des autoroutes

mercredi 20 septembre 2017

Jean-Paul LECOQ, Député de Seine-Maritime, vient de demander par courrier à la Ministre des Transports de lui transmettre copie de l’accord signé entre l’Etat et les sociétés concessionnaires d’autoroute (SCA).

D’après des informations reprises récemment par France 2 et par la presse, par cet accord "secret", l’Etat se serait engagé à maintenir une stabilité fiscale au profit des sociétés concessionnaires, à leur consentir un allongement de la durée des concessions et à compenser le blocage des tarifs qu’il leur avait imposé en 2015 par une autorisation de procéder à de larges augmentations annuelles des péages jusqu’en 2023.

Tout cela en échange de 3,2 milliards d’euros de travaux sur dix ans financés par ces concessionnaires.

Le courrier de JP Lecoq

 

Jean-Paul Lecoq, député communiste de Seine-Maritime, demande l'accord entre l'Etat et les concessionnaires des autoroutes qui se gavent sur le dos du citoyen
Partager cet article
Repost0
20 septembre 2017 3 20 /09 /septembre /2017 05:25
Manifestation du 12 septembre à Morlaix qui a réuni 1100 personnes (photo Pierre-Yvon Boisnard): on fait aussi bien, et même mieux?

Manifestation du 12 septembre à Morlaix qui a réuni 1100 personnes (photo Pierre-Yvon Boisnard): on fait aussi bien, et même mieux?

À l'appel intersyndical de la CGT, Solidaires, la FSU et FO, une manifestation aura lieu jeudi, à 10 h 30, sur la place des Otages, afin de protester contre la loi Travail El Khomri et les ordonnances Pénicaud-Macron sur le Code du travail. Les salariés du public et du privé, les privés d'emploi, les retraités et les étudiants sont invités à se mobiliser contre « un accroissement considérable du pouvoir des employeurs et de ceux qui privilégient leurs profits immédiats, au détriment de l'intérêt général », mais aussi « une précarité financière institutionnalisée contre les populations économiquement les plus fragiles », ainsi qu'« une diminution organisée du pouvoir d'achat pour toutes et tous ».

Mobilisation aussi à l'hôpital


Le syndicat Sud Santé Sociaux du Centre hospitalier des pays de Morlaix a déposé un préavis de grève pour jeudi, ainsi qu'un débrayage, de 10 h 30 à 12 h 30, pour cette même journée, contre les ordonnances Macron et l'impact sur la fonction publique hospitalière. Il invite à un rassemblement plus important encore que celui du 12 septembre, qui a d'ailleurs été jugé par les syndicats comme « un succès dans le Finistère, comme dans tout le pays ».
 

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2017 3 20 /09 /septembre /2017 05:25

Communiqué de la section PCF du Pays de Morlaix:

Après le succès de la manifestation morlaisienne du 12 septembre (1100 manifestants) et de la première grande mobilisation partout en France contre les ordonnances Macron contre le droit du travail, la section du Parti Communiste du Pays de Morlaix appelle à nouveau les jeunes, les salariés du privé et du public, les retraités à se mobiliser fortement le jeudi 21 septembre à 10h30 place des Otages à Morlaix à l'appel de plusieurs organisations syndicales (CGT, Solidaires, FSU, FO).  

Les militants communistes seront très nombreux de la partie, pour résister pour et aux côtés de la population.

Nous savons que la marche est haute pour faire reculer Emmanuel Macron sur ses ordonnances qui donnent de nouvelles dimensions à l'exploitation capitaliste dans notre pays et à la précarité des salariés, qui affaiblissent les syndicats et les contre-pouvoirs des travailleurs.

Mais rien chez nous ni ailleurs ne s'est obtenu sans lutter et à l'heure de cette grande offensive néo-libérale contre le droit du travail, complètement inefficace pour lutter contre le chômage, comme l'ont montré des années de réformes antérieures allant dans le même sens, sans aller aussi loin, il est indispensable de ne pas se laisser faire et de montrer au pouvoir et au Medef les capacités de résistance et de riposte du peuple.

Seule une mobilisation forte, constante et prolongée pourra empêcher le président Macron de continuer son offensive contre les droits sociaux, le pouvoir d'achat des chômeurs, salariés et retraités et les services publics.

Alors, tous ensemble dans la rue le 21 septembre !

Contre la loi contre le travail XXL de Macron-Péricault: tous ensemble dans la rue à Morlaix le 21 septembre! Communiqué de la section PCF du Pays de Morlaix
Partager cet article
Repost0
20 septembre 2017 3 20 /09 /septembre /2017 05:22
Voyage nocturne au village du Monde de la fête de l'Huma (photos Pierre Saint Jalme, 16 septembre 2017)
Voyage nocturne au village du Monde de la fête de l'Huma (photos Pierre Saint Jalme, 16 septembre 2017)
Voyage nocturne au village du Monde de la fête de l'Huma (photos Pierre Saint Jalme, 16 septembre 2017)
Voyage nocturne au village du Monde de la fête de l'Huma (photos Pierre Saint Jalme, 16 septembre 2017)
Voyage nocturne au village du Monde de la fête de l'Huma (photos Pierre Saint Jalme, 16 septembre 2017)
Voyage nocturne au village du Monde de la fête de l'Huma (photos Pierre Saint Jalme, 16 septembre 2017)
Voyage nocturne au village du Monde de la fête de l'Huma (photos Pierre Saint Jalme, 16 septembre 2017)
Voyage nocturne au village du Monde de la fête de l'Huma (photos Pierre Saint Jalme, 16 septembre 2017)

Le monde est notre village, notre village du monde. 
En guerre, en lutte de libération, en résistance, en paix, il est notre horizon et notre patrimoine commun. 
L'humanité émancipée partout, c'est la visée du communisme, c'est ce qui fait ça dimension internationaliste et anti-raciste, anti-colonialiste profonde. 
C'est qui fait que peu de mouvements politiques s'en rapprochent.
De la Palestine au Kurdistan, de l'Espagne à l'Allemagne, du Maroc à l'Algérie, de l'Irak à la Turquie, notre ami Pierre Saint Jalme nous fait voyager au village du monde de la fête de l'Huma le samedi 17 septembre au soir.

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2017 3 20 /09 /septembre /2017 05:21
Communiqué du Mouvement de la Paix: appel à se rassembler Square J. Kennedy à Brest le 23 septembre pour la Paix et le Désarmement nucléaire

Communiqué du Mouvement de la Paix

Appel à se rassembler samedi 23 septembre à 9h30
Square J.  Kennedy à Brest
Pour la Paix et le Désarmement nucléaire


Le 7 juillet dernier l'ONU adoptait un traité d'Interdiction des armes nucléaires
Nous  demandons que la France le ratifie!
Dans un contexte international marqué par la recrudescence des Foyers de tension
 qui ont aussi  comme conséquence de contraindre  des peuples à se  déplacer, de
déclarations guerrières irresponsables de dirigeants parmi les plus puissants de
 notre planète, de la politique dangereuse de L'OTAN , il est urgent de s'engager
 dans la construction de la Paix.
La Guerre est toujours un échec! Elle n'est jamais la solution!
Pour  notre pays les choix annoncés par le gouvernement Macron  d'augmentation
 des budgets militaires est  dangereux et doit être stoppé.
Le Collectif National <<En marche pour la Paix>> regroupe plus d'une centaine
 d'organisations : syndicales, politiques, humanitaires, dont le Mouvement de la Paix.
Il appelle à faire du  23 Septembre, partout en France une  journée  de mobilisation
dans le cadre  de la Journée Internationale pour la Paix.
A Brest  retrouvons nous  à 9h30  pour une distribution
de tracts au  Square J.Kennedy et à 11h30  nous  marcherons en
 direction de la promenade Cours D'Ajot pour exprimer
 au delà de nos différences notre volonté commune de vivre en Paix
 dans un Monde de  Solidarité,  de Justice  et de Fraternité
 
 le Comité du Mouvement de la Paix du Nord Finistère
Partager cet article
Repost0
20 septembre 2017 3 20 /09 /septembre /2017 05:17
Conseil municipal de Morlaix lundi 18 septembre - Ouest-France, 19/09/2017

Conseil municipal de Morlaix lundi 18 septembre - Ouest-France, 19/09/2017

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2017 3 20 /09 /septembre /2017 05:15
Médiathèque. Désaccord sur la forme - compte rendu du Conseil Municipal de Morlaix par Monique Keromnès, Le Télégramme- 18 septembre 2017

Médiathèque. Désaccord sur la forme. 

- par Monique Keromnès, compte rendu du conseil municipal de Morlaix du 18 septembre 2017  

 

Lors du conseil municipal d'hier soir, le projet de future médiathèque, dans la rue de Paris, a provoqué le débat. Pas sur le fond. Mais sur la forme. L'opposition, trouve, en effet, anormal de ne pas avoir été informée sur le sujet avant l'acquisition de l'immeuble. Et souhaiterait avoir voix au chapitre pour la suite. 

« C'est une excellente nouvelle. Pour la rue et parce qu'on conserve un équipement au centre-ville. Nous sommes contents, honnêtement ». Le ton employé par Jean-Paul Vermot tranche avec les mots qu'il prononce : pas d'effusion mais une voix posée et ferme. Il parle au nom de tous les élus de l'opposition. Ils se disent satisfaits de voir la future médiathèque de Morlaix s'installer au 9, rue de Paris. « Mais ce n'est pas agréable de le découvrir dans la presse ! ».

Discrétion pendant les négociations


Quelques minutes plus tôt, à la lecture de la délibération, la maire, Agnès Le Brun, avait anticipé la critique et expliqué : « Lors du dernier conseil (le 6 juillet), nous n'avons pas pu évoquer le lieu d'implantation des « Ailes du temps », car les négociations étaient en cours. Dévoiler l'endroit aurait pu avoir une incidence sur ces négociations qui ont abouti à un accord sur un montant de 85.000 € ». Pas de quoi convaincre les élus de l'opposition, dont Jean-Paul Vermot, qui rappelle que ces négociations étaient déjà en cours au moment de la commission qui a précédé le conseil. Et qu'ils n'ont pas été mis au courant. « Une commission, c'est un lieu de discussion. On peut nous faire confiance sur la confidentialité », a assuré l'élu avant d'ajouter : « Nous appelons de nos voeux à être mieux informés et associés ». Pour Élisabeth Binaisse, « nous sommes élus au même titre que vous. Nous n'avons pas à quémander les infos. Nous devons les avoir comme vous », a insisté l'élue de l'opposition.

 

 

« Aucune volonté de nuire »


« Je prends acte de ce que vous dites et je veux bien faire un pacte de confiance », a répondu Agnès Le Brun, qui n'a pas manqué de rappeler ses inquiétudes à propos d'informations données en commission qui peuvent, ensuite, être rendues publiques par certains élus. Elle a également rappelé que « jamais, jamais je n'ai refusé de recevoir l'opposition pour donner des informations. Il n'y a aucune volonté de nuire ». Sur la forme, toujours, Jean-Pierre Cloarec, lui, s'interroge sur le budget - 600.000 € tout compris - et la faisabilité du projet. « Par ailleurs, il y a une équipe qui y travaille. C'est un bon début mais sera-t-il fait appel aux lecteurs, aux adhérents des bibliothèques ou encore y aura-t-il un cousinage avec la médiathèque du Roudour » ?

« Le débat c'est aussi dans la ville »


« Chaque chose en son temps », a rappelé Agnès Le Brun, pour qui le budget est « convenable ». « Laissons les techniciens pré-écrire le projet. Nous le présenterons quand il sera silhouetté. Ensuite, il y aura des débats entre élus pour peaufiner et amender ». Une réponse qui a fait réagir le communiste Ismaël Dupont : « On ne bricole pas entre nous, sans concerter les habitants. Je vous donne l'exemple de Morlaix communauté. On a annoncé la fermeture de déchèteries. C'est grâce au débat et au dialogue qu'on a pu sauver le site de Plougonven. Le débat n'est pas que dans cette assemblée mais aussi dans la ville. Par ailleurs, je rappelle que nous ne sommes pas la minorité mais l'opposition ». Pour Agnès Le Brun, ce sont deux visions qui s'opposent : « Vous êtes pour la démocratie participative et pas représentative ». Après ce long débat, les élus ont voté, à l'unanimité, pour l'acquisition du 9, rue de Paris.
 

Parkings : 278.803 € de solde budgétaire pour la Ville. Le conseil municipal a pris acte, hier soir, du compte-rendu d'activité 2016 d'Indigo. Il s'agit de la délégation de service public, mise en place il y a cinq ans, pour le stationnement en centre-ville et assurée par Vinci. Ce rapport indique qu'en 2016, le solde budgétaire net pour la Ville s'élève à 278.803 €, contre 291.676 € en 2015. Sur ce point, les élus de l'opposition, Hervé Gouédard et Jean-Paul Vermot ont insisté sur l'importance d'être vigilant sur les comptes de la DSP. Le premier adjoint, Bernard Guilcher, a, par ailleurs, indiqué que la mise en place de zones de couleurs a amélioré le stationnement place Allende, en permettant une meilleure rotation des véhicules. Dix logements sociaux à Bellevue de La Madeleine. La Ville va vendre à Finistère Habitat, pour 103.000 €, des biens communaux situés au 25, Bellevue de la Madeleine (une maison d'habitation vacante et son terrain ainsi qu'un autre terrain enclavé). Dix logements locatifs vont y être construits, après la démolition des bâtiments existants. Il y aura quatre semi-collectifs et six pavillons individuels (trois T2, quatre T3 et trois T4). Extérieurs de Pors ar Bayec. Pour les travaux d'aménagement des extérieurs de Pors ar Bayec, réalisés par la Ville, des quantités de matériaux supplémentaires ont été nécessaires (135.480 € de plus, soit 721.828 € au total). Ces travaux ont été salués par l'ensemble des élus du conseil. Agnès Le Brun a d'ailleurs annoncé que tout le quartier est pris en compte puisqu'un projet est en cours pour entreprendre des travaux de rénovation aux abords du Mille Club et de l'allée de boules, afin que les habitants s'approprient le lieu.
Subventions. Le conseil municipal a accordé, hier soir, une subvention de 1.500 € au Comité de chômeurs et solidaires du Pays de Morlaix et 120 € ont été attribués à l'association sportive « Marsy Danse ». Ce vote a été l'occasion, pour le communiste Ismaël Dupont de demander que les services de la mairie « aident » les associations, en faisant des rappels ou en aidant les associations pour leurs formulaires de demande de subvention. Agnès Le Brun s'est dite d'accord pour la « bienveillance » mais a rappelé que le travail des services était bon. « La communication est bonne. Mais il y a un émetteur et un récepteur et si ce dernier n'est pas en état de recevoir, ça pose un problème », a-t-elle estimé avant d'alerter sur le fait que le service « n'est pas un guichet. Il faut rendre des dossiers complets et dans les temps ». Aire de mise en valeur de l'architecture et du patrimoine. Les élus ont approuvé l'Aire de mise en valeur de l'architecture et du patrimoine (Avap). Son but est de mettre en valeur le patrimoine bâti et des espaces dans le respect du développement durable. Elle est fondée sur le diagnostic architectural, patrimonial et environnemental, prenant en compte les orientations du projet d'aménagement et de développement durables du Plan local d'urbanisme afin de garantir la qualité architecturale des constructions existantes et à venir. Le dossier sera tenu à la disposition du public. Apprentissage. La Ville va embaucher deux jeunes en contrat d'apprentissage. L'un sera aux espaces verts et l'autre à la régie bâtiment.
 

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2017 2 19 /09 /septembre /2017 19:56
Pierre Laurent : « Nous sommes dans une nouvelle phase de la confrontation de classes »
ENTRETIEN RÉALISÉ PAR JULIA HAMLAOUI
JEUDI, 14 SEPTEMBRE, 2017
L'HUMANITÉ
«	Le pouvoir n’a aucune légitimité pour passer en force.	» Julien Jaulin/Hanslucas
« Le pouvoir n’a aucune légitimité pour passer en force. » Julien Jaulin/Hanslucas

Pour le secrétaire national du PCF, les premières mobilisations sont « un démenti cinglant à la propagande gouvernementale sur le prétendu bon accueil des ordonnances » et même le signe d’une « opposition majoritaire ».

Les premières mobilisations contre la loi travail mardi ont réuni 400 000 personnes. Suffisent-elles à contester à Emmanuel Macron la légitimité des ordonnances?

Pierre Laurent C’est en tout cas un démenti cinglant à la propagande gouvernementale sur le prétendu bon accueil des ordonnances. L’ampleur des manifestations – supérieure à celle qui avait entamé le mouvement contre la loi El Khomri –, le débat qui traverse les confédérations syndicales qui n’y ont pas encore appelé, les sondages qui témoignent d’une opposition majoritaire… Tous les indicateurs montrent que le pouvoir n’a aucune légitimité pour passer en force. Il a été élu, certes. Mais nous sommes en démocratie, et si une opposition majoritaire s’exprime, il doit en tenir compte.

Le gouvernement maintient pourtant que les « manifestations n’ont pas vocation à changer le contenu des ordonnances » . Après l’adoption de la loi d’habilitation, la validation par le Conseil constitutionnel, quelles marges de manœuvre reste-t-il?

Pierre Laurent On a déjà vu des gouvernements affirmer qu’ils ne bougeraient pas et être obligés de reculer. La publication complète du texte à la fin de l’été a changé le climat en quelques jours : désormais chacun peut juger sur pièces. De plus en plus de gens prennent conscience que, loin de faire reculer le chômage, les ordonnances vont uniquement déboucher sur une explosion de la précarité et un gonflement des profits des plus grands groupes. Elles ne protègent même pas les PME, encore moins leurs salariés qu’elles fragilisent encore plus. Il faut imposer au gouvernement le débat contradictoire dont il veut priver le pays sur les alternatives à ces choix réactionnaires. Le porte-parole du gouvernement dit : non aux postures, oui au débat de fond. Mais où et quand accepte-t-il la confrontation démocratique sur le fond, projet contre projet ?

Quelles sont les prochaines étapes pour le PCF?

Pierre Laurent Nous allons appuyer les forces syndicales qui prévoient de nouvelles mobilisations, à commencer par le 21 septembre. C’est le gage d’une montée en puissance du mouvement, qui s’enracine dans les entreprises, sur les lieux de travail. Nous allons aussi intensifier notre engagement politique sur la nocivité des ordonnances et sur les alternatives possibles pour la sécurisation de l’emploi et de la formation. Évidemment, le premier rendez-vous majeur pour nous est la Fête de l’Humanité ce week-end. C’est un lieu de solidarité et de fraternité aux motivations larges. C’est un rassemblement très populaire qui peut permettre de sensibiliser massivement les salariés et leurs familles, les jeunes qui participent en nombre à la Fête. Le PCF mettra à disposition une carte-pétition pour engager la discussion avec chaque participant. Nous les déposerons en délégation le 22 septembre au Conseil des ministres. Toutes les forces syndicales, sociales, politiques engagées dans ce combat seront présentes à la Fête. Nous y pousserons le débat sur les prochaines étapes à construire. Les organisations politiques sont toutes légitimes à prendre des initiatives. Pour notre part, nous veillons à ne pas prétendre nous ériger en surplomb du mouvement social, mais à servir son développement unitaire, à enrichir ses propositions, à favoriser la maîtrise du mouvement engagé et de ses objectifs par tous ceux qui s’y engagent.

Participerez-vous à la manifestation du 23 septembre à l’appel de la France insoumise ?

Pierre Laurent La France insoumise a annoncé sa propre manifestation dès juillet.

Avec le 12 septembre, ça bouge très vite. À cette date, nous sommes aussi engagés dans les marches pour la paix. Notre boussole restera la montée en puissance du mouvement et son unité la plus large. Réussissons les étapes à venir dans l’ordre où elles viennent.

Emmanuel Macron reproche à ses opposants de vouloir maintenir le statu quo sur le droit du travail et justifie ainsi sa saillie sur les « fainéants » . Seriez-vous devenu conservateur?

Pierre Laurent C’est une blague. Et nous allons mener une grande campagne sur les alternatives au projet de précarisation systématique du contrat de travail. Les propos méprisants d’Emmanuel Macron comme la prétention du gouvernement et du Medef à être les seuls partisans des réformes sont une vieille rengaine. On retrouve les mêmes grosses ficelles utilisées par Sarkozy et Hollande en leur temps. Rien n’a changé. En vérité, il existe un affrontement de classe sur la manière dont il faut faire évoluer la société. Ces forces-là prétendent que changer c’est se soumettre toujours plus aux exigences de la mondialisation capitaliste et de la compétitivité. Nous, nous pensons au contraire qu’il faut libérer la société de ces entraves. La société est bouleversée par une révolution numérique qui transforme en profondeur notre civilisation. Le travail doit lui aussi changer. Ce changement doit accroître l’émancipation et la maîtrise par les travailleurs eux-mêmes du contenu et du sens de leur travail. Les forces réactionnaires veulent réduire l’autonomie du travailleur jusqu’à ce qu’il ne devienne qu’un simple pion de la mondialisation. Voilà le vrai débat.

La mobilisation contre la réforme du Code du travail est-elle décisive pour la suite du quinquennat?

Pierre Laurent Cette bataille est évidemment majeure. Elle ne décidera pas seule de la suite du quinquennat. Nous sommes entrés dans une nouvelle phase de la confrontation de classes. Après l’usure des pouvoirs Sarkozy et Hollande, le nouveau pouvoir a provisoirement conquis une base électorale mais sa victoire est fragile. C’est pourquoi il veut frapper vite et fort sur tous les terrains. De multiples batailles s’annoncent contre les ordonnances, sur le logement, l’éducation, l’université, l’avenir des communes… L’enjeu sera de construire à travers ces fronts de lutte des réponses politiques alternatives et de les faire converger dans un projet politique capable de devenir majoritaire.

Il s’agit de reconstruire la gauche ?

Pierre Laurent En tout cas, face à nous, il y a bien un projet de droite soutenu par le Medef. Il s’agit surtout de construire une alternative progressiste majoritaire autour d’un projet social, écologique, démocratique, qui change véritablement de régime. Lors des élections, la poussée en faveur d’un tel changement a été forte mais n’a pas réussi à déjouer les pièges de la présidentielle. Nous avons aussi touché les limites du « dégagisme » qui a profité à des candidats aussi opposés que Mélenchon, Le Pen et Macron lui-même. Le mouvement populaire doit maintenant s’assigner des objectifs résolument positifs. Il s’agit de reconstruire un nouveau projet social et productif, un projet pour la France qui ait une portée universelle pour unir les forces progressistes de la planète. Les acteurs de ce nouveau rassemblement ne seront plus ceux de la gauche telle qu’elle a existé depuis quarante ans. À nos côtés, il y a des forces nouvelles comme la France insoumise, le mouvement de Benoît Hamon, d’autres forces se réorganiseront peut-être. La force communiste va être indispensable à cette réinvention collective. Le Parti communiste est là debout, prêt à relever ce défi, prêt à changer lui-même pour y parvenir.

Est-il possible aujourd’hui pour le PCF de travailler à ce projet avec la France insoumise, au vu des tensions des derniers mois ?

Pierre LaurentObjectivement, c’est aujourd’hui compliqué à cause d’attitudes très sectaires des premiers dirigeants de la France insoumise. À l’instar, encore récemment, de la très surprenante critique de Jean-Luc Mélenchon devant la perspective de voir se constituer une liste unitaire aux élections territoriales de Corse. C’est incompréhensible. Mais je constate que le dialogue existe aussi, entre des députés de nos deux groupes, sur le terrain dans de nombreuses localités. La montée en puissance du mouvement populaire poussera à la construction commune et à l’unité nécessaire qui a besoin du respect de toutes les forces en présence.

L’élection sénatoriale de la semaine prochaine concerne votre siège comme celui de 15 autres membres de votre groupe. Alors qu’une partie de la gauche boude cette élection, pourquoi le PCF choisit-il de s’y investir ?

Pierre Laurent Même si cette élection est indirecte, le Sénat joue un rôle institutionnel important et il ne peut être question de laisser un seul pouce de terrain à Emmanuel Macron. Si nous laissions le Sénat aux seules mains de la droite et des macronistes, le président de la République aurait les moyens de réformer la Constitution avec les 3/5 du Parlement sans plus jamais consulter les Français par référendum. Il est vrai que les écologistes n’ont plus de groupe depuis juin, que les socialistes sont profondément divisés, que la France insoumise a déclaré forfait, mais nous, nous relevons ce défi. Le renouvellement de notre groupe, qui serait le seul capable de porter une voix cohérente face à la droite et au macronisme, ne va pas de soi mais nous sentons que nos listes sont en train de rassembler des voix au-delà de nos électeurs acquis. Je suis confiant. Après l’Assemblée nationale, nous aurons un groupe au Sénat.

Votre conseil national se réunit aujourd’hui pour définir les contours de la consultation de vos adhérents en vue de votre congrès. Quels sont les objectifs de cette démarche?

Pierre Laurent Nous ne voulons pas préparer notre congrès extraordinaire de 2018 comme d’habitude. Nous avons parfaitement conscience de la période politique inédite dans laquelle nous sommes et des défis de renouvellement qui nous concernent très directement. Pendant deux mois, du 18 septembre au 18 novembre, nous organisons une consultation de l’ensemble des communistes sur quatre questions : le sens et l’actualité du combat communiste ; le bilan de notre démarche politique et la manière dont nous devons la conduire dans les années à venir ; les transformations profondes auxquelles le PCF doit procéder ; l’agenda et la méthode de préparation démocratique de notre congrès. Cette consultation aboutira à la définition de l’agenda du congrès lors d’une assemblée nationale des animateurs de section qui se déroulera le 18 novembre et non le 14 octobre comme nous l’avions envisagé précédemment.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011