Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 11:52

 "Nous nous sommes dans l'action, nous sommes pour Mélenchon

En semaine nous marchons, et le dimanche nous votons"... 

 

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans CHANSONS
commenter cet article
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 10:46

Il y avait 30 personnes environ à cette réunion du collectif citoyen organisée il y a 15 jours.

 

Débat sur le Port du Diben

 

Daniel Crassin, vice-président de l'APPBS (Association pour un Petit Port Breton Sympa, créée en 2003, 700 adhérents: association pour un port à Plougasnou, mais contre le projet actuel) nous a fait un résumé très intéressant et clair des raisons justifiant selon l'association une remise en cause du projet porté par la mairie de Plougasnou et Morlaix-Communauté.

 

Point de vue de l'association APPBS:

La 1ère raison, c'est que le lieu choisi serait le plus mauvais endroit pour la navigation. La 2nde, que ce serait une zone humide. La 3ème, c'est que le coût prévu de 23 millions d'euros fait l'impasse sur plein d'aménagements qui  ne sont pas prévus dans cette estimation. L'enveloppe va exploser. Un ingénieur de Vinci a pu expliquer à Daniel Crassin que Morlaix n'avait estimé qu'à 23€ le m3 l'extraction de roche extrêment dure, le gabbro, alors que le coût de l'extraction se chiffrerait plus vraisemblablement à 120€/m3 et qu'il y a 200.000 m3 à extraire dans le projet actuel. Au Diben, il risque de se passer la même chose qu'à Roscoff: une explosion des dépenses prévues initialement.  L'APPBS, c'est 8 ans de lutte contre ce projet. Yvon Hervé n'a reçu que 30 secondes les membres de l'APPBS. Morlaix-Communauté et la ville de Plougasnou ont déjà dépensé 1 million d'euros pour des études très aisées à réaliser... Il est possible de construire un port au Nord de l'anse du Diben, qui pourrait héberger 170 à 200 bateaux. Ce port coûterait bien moins cher: 13 à 15 millions d'euros contre 23 millions pour le projet actuel (financés par 14 M€ de subventions Etats, Régions... et 11 M€ d'emprunts Morlaix-Communauté). Mais le problème selon l'APPBS c'est que là où elle envisage de construire le port, il y a des personnalités influentes qui habitent.  

La 4ème raison de refuser le projet actuel pour l'APPBS, c'est qu'il y a autre chose à faire des 35 à 40 millions d'euros que coûterait ce port. Marylise Lebranchu aurait reconnu elle-même en off qu'il n'y aurait qu'une quarantaine d'emplois induits à attendre (incluant la construction navale pour un ratio estimé classiquement de 10 emplois indirects pour 100 bateaux) et 3 emplois complets directs, et 6 emplois à temps partiel sur le port.

Ce projet tirerait surtout son inspiration d'une volonté de développer la construction et la spéculation immobilière à Plougasnou pour accueillir des résidences principales ou secondaires de retraités ou de familles aisés. Yvon Tanguy a refusé depuis longtemps que le site prévu pour le port soit classé Natura 2000. Il y a des promoteurs immobiliers qui circulent régulièrement sur Plougasnou: on prévoit au moins de construire 300 logements (des immeubles de 3 étages) et les maisons se rachètent à prix d'or en ce moment (certaines pour être détruites et faire place à de petits immeubles...). Les terrains qui sont au-dessus de l'emplacement actuel du Port ne sont pas constructibles pour l'instant, mais on y construit des routes pour qu'ils intègrent le PLU. Le prix des terrains sera ainsi multiplié par 5, et il y a des intérêts...  

Marylise Lebranchu soutiendrait le projet - sans être véritablement convaincue de sa nécessité- pour des raisons électoralistes: elle ne veut pas donner l'impression qu'elle abandonne le Trégor alors qu'on construit un nouveau port à Roscoff.

Le projet du port du Diben pose aussi des difficultés techniques, liées à son accessibilité et à son remplissage. Le Diben est un port d'hivernage dont l'accès est difficile, avec une rivière encombrée. Il n'y a rien dans l'étude de Morlaix Communauté sur le chenal, long de 800 mètres tout de même et où il est assez délicat de manoeuvrer. Ce port est une vraie piscine: on l'établit là où il y a le moins d'eau et on va creuser près de 11 mètres alors qu'on ne sait pas ce qu'il y a sous la couche de gabbro. On va dynamiter jour et nuit... Ce port pourra s'envaser.

La location à l'année d'un ponton pour un gros bateau représentera 8000€ et 2000€ pour un petit bateau: dans ces conditions, le port sera t-il assez rempli pour amortir un tant soit peu les investissements?

80% des anneaux seraient reservés aux bateaux de 8 mètres, 20% à des bateaux de + 12 mètres. Peut-on réellement dire qu'il profite à la population dans son ensemble, sachant qu'il faut être assez aisé pour bénéficier d'un ponton? Le bourg de Plougasnou est à 4 kilomètres du port. Quels sont les commerçants qui vont investir pour un magasin qui ne servira que quelques semaines par an? Il faudra une île artificielle pour protéger le port. Il n'y a pas d'estimation exacte des coûts réels et il est à craindre que l'enveloppe gonfle à coup d'avenants.

Comment la population de Plougasnou réagit-elle? Elle est très partagée, mais il est possible qu'il y ait une majorité pour le port. Il y a néanmoins depuis 2003 une bonne mobilisation autour de l'association qui permet grâce aux seules adhésions cumulées de payer aujourd'hui un avocat spécialisé. Mais les pêcheurs professionnels sont plutôt pour le port dans leur ensemble dans la mesure où il n'est pas situé à un endroit qui affectent leur activité.  

 

Débat  

 

J.N met en avant le fait que ce projet du port du Diben répond à la volonté d'axer le développement économique du littoral du Tregor et de la région de Morlaix sur le tourisme. Il fallait pour les tenants de cette position un produit d'appel haut de gamme sur le secteur de Morlaix. On a pensé un moment établir un golf sur Barnénez... Finalement, c'est un port de passage et d'escale sur le pays de Morlaix qu'on a voulu mettre en place... mais depuis, le port de Roscoff a été créé avec un financement autrement plus important de la CCI et on peut donc s'interroger sur l'utilité réelle du port du Diben. Ce projet présente tous les caractères d'un projet de classe: le retour sur investissement ne se fait pas pour le peuple. Les gens qui auront des bateaux dans ce port sortiront très peu souvent dans l'année. Les 2/3 des capacités d'accueil pourraient être occupés par des anglais.

A.R:  si l'on veut remettre en cause ce projet du port du Diben, il ne faut pas simplement se lancer dans une campagne du type "cela nous coûte trop cher" mais en plus, il faut répondre sur le fond à la question: quel type de tourisme, de développement économique voulons-nous? N'y a t-il pas la possibilité alternative de développer le port de Morlaix, voire par exemple de le prolonger jusqu'au Viaduc? Cet argent, si on doit le dépenser, se doit être au bénéfice de quel développement économique? Il faut que nous soyons en mesure de présenter des alternatives sur ces questions.

J.N: effectivement, il ne faut pas se contenter d'être sur la défensive et de parler des surcoûts pour le territoire de la communauté de commune de Morlaix: il faut être une force de proposition.

A.D:  il faut répondre à plusieurs questions: quel développement économique on veut pour le Trégor finistérien? Est-ce que ce port à Plougasnou à un intérêt, que cela soit sous la version présentée par Morlaix-Communauté ou celle présentée par l'APPBS? Si le port a un intérêt, est-ce que le projet de Morlaix Communauté tient la route et est le meilleur?

J.C: il y a eu clairement dans cette affaire un manque d'information et de consultation des citoyens qui justifie la suspension provisoire du projet tel qu'il est mis en oeuvre tambour battant par la majorité de la communauté de commune, de manière peu démocratique.

Ismaël Dupont: sur la nécessité d'un Port à flot à Plougasnou maintenant que celui de Roscoff a été construit, je serais assez sceptique même si je n'ai pas assez de connaissance du monde de la plaisance et de la mer pour en juger effectivement. En revanche, le projet porté par Morlaix-Communauté ne me semble pas conforme à l'intérêt général et, même s'il avait quelques incidences sur le développement économique de la région de Morlaix, ce qui n'est pas à exclure non plus, il orienterait plutôt son développement je crois vers une zone spécialisée dans l'accueil des retraités, des familles fortunées, des demandes de maisons secondaires et de villégiatures... une zone attractive pour les touristes qui pourrait peut-être aussi de ce fait attirer quelques entreprises là où les industries et l'emploi manquent cruellement actuellement. Mais en même temps, ce projet est peut-être illusoire car la concurrence est rude et le charme du Tregor lui vient encore de son caractère un peu sauvage et authentique. De plus, on voit bien ce qui s'est perdu dans les régions du littoral sud du Finistère, du Morbihan ou de Loire-Atlantique qui ont suivi ce modèle: les jeunes ne peuvent plus vivre à côté de leurs lieux de travail ou de naissance, les prix de l'immobilier s'envolent, la population autochtone ne vit pas forcément mieux mais la moyenne d'âge des localités a plutôt tendance à augmenter avec des risques de fermetures de classes ou d'écoles, de risque pour la gestion de la dépendance des personnes âgées... Par ailleurs, dans la région de Morlaix où la précarité et le chômage sont importants, n'y a t-il pas d'autres priorités - l'amènagement du territoire, le désenclavement des secteurs ruraux de l'intérieur des terres, une politique de transports publics ambitieuse et accessible à tous, le soutien à des investissements et des dépenses de fonctionnement dans la culture, le secteur associatif et social- que cet investissement somptuaire à l'utilité douteuse qui risque surtout de servir des intérêts financiers privés (ceux qui vendent leurs biens et leurs terrains, les promoteurs...) et quelques plaisanciers relativement fortunés?  Moi, cela m'inquiète que l'on s'endette pour plusieurs années afin de mener à bien ce projet qui paraît disproportionné par rapport aux besoins et que l'on dise ensuite qu'il n'y a pas d'argent pour investir dans la gestion des déchets, les transports publics, le social, la culture, le soutien au monde associatif. De plus, j'ai vu comment les choses se sont passées lors de la dernière séance de Morlaix-Communauté et la fin de non-recevoir catégorique et suffisante d'Yvon Hervé et de sa majorité à la demande de consultation des citoyens formulées par des élus communautaires (Idées + Front de Gauche) de l'agglomération m'est apparue illégitime, tout à fait contraire à notre désir d'en finir avec la culture de la délégation de pouvoir.    

M. C: le Front de Gauche ne pourrait-il pas être à l'initiative d'un débat public sur cette question?

La plupart des participants semblent plutôt penser que c'est aux élus d'organiser le débat.     

 

Position de consensus adoptée à la fin du débat:   

La méthode mise en oeuvre pour faire avancer ce projet sans véritable débat contradictoire, ni prise en compte des arguments des associations et consultation des citoyens, et l'espèce d'union sacrée UMP/PS qui s'est nouée autour de ce projet au nom d'un échange de services entre élus peut-être plus qu'au nom d'une conception commune de l'intérêt général ne répond pas aux exigences que nous portons: "L'humain d'abord", la Sixième République mettant le citoyen au coeur des décisions. 

Au regard de son contenu, le projet de port du Diben présenté par Morlaix-Communauté ne nous semble pas bon et sa pertinence économique nous semble loin d'être prouvée.

Le développement économique du pays de Morlaix ne peut s'appuyer simplement ou prioritairement sur le tourisme de luxe, l'habitat secondaire ou de retraités s'installant sur la côte.    

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans MUNICIPALES 2014
commenter cet article
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 08:26

Ode émouvante au métissage et à la Méditerranée dont procèdent la culture et l'histoire de la France, comme toute une partie de sa population, la plus mélangée d'Europe, discours contre les théories du choc des civilisations, la propagation de la haine de l'Islam, des arabes et des berbères, rappel des menaces écologiques qui pèsent sur la mer (transports de marchandises sous des pavillons de complaisance liés à la mondialisation et à la volonté de réduire les coûts salariaux; plateforme pétrolière en Métiterranée...),  affirmation des grands principes républicains (laïcité, droit du sol, égalité, lutte contre les discriminations, souveraineté du peuple) et de notre volonté d'une 6ème République étandant les droits et les pouvoirs d'intervention des citoyens, notre candidat à la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, a encore une fois porté très haut la voix forte du Front de Gauche à une semaine du premier tour des présidentielles.

Quoiqu'il arrive, ce message aura permis de réveiller les consciences, de remettre à l'ordre du jour comme dessein inachevé et de redonner du sens à l'égalité, à la fraternité, à la liberté, de manière à reconstituer dans le peuple un "nous" combatif, qui est fier de lui-même et reconnaît les siens.

 

"Nous écrivons une page de l'histoire de la gauche. Nous sommes la renaissance de cette gauche qui ne transige pas et qui met ses rêves assez haut pour qu'en définitive il en reste quelque chose sitôt que l'ennemi sans cesse revient reprendre ce qui a été conquis souvent de haute lutte et au prix de tant de souffrances". (Jean-Luc Mélenchon).

 

   

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans POLITIQUE NATIONALE
commenter cet article
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 06:56

Une trentaine de personnes réunies dans la bonne humeur sous un soleil radieux avec la compagnie de plusieurs enfants sympathiques, s'entraînant aux chants pour recevoir dignement Sarkozy, jouant au palet et déjeunant sur l'herbe en écoutant les nouvelles du rassemblement Front de Gauche monstre de Marseille (120.000 personnes). Nous ne boudons pas notre plaisir en ces jours grisants d'espoirs et d'initiatives tout azimut.

 

 pique-nique citoyen 14 04 2012Madeleine 14 avrilPlace au peuple Pors ar bayecPors ar BayecBarbuc Front de Gauche 2On y croit à 1 semaine des présidentielles

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans NOS ACTIONS
commenter cet article
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 06:18

Un rendez-vous est donné par le collectif Eau Publique (dont fait partie la section PCF de Morlaix et plusieurs de ses adhérents à titre personnel) le lundi 16 avril à 8h devant le Sivom (place Onésime Krebel, ancien lycée de Kernéguès) pour dénoncer les coupures d'eau annoncées chez les citoyens qui ont retenu une partie de leur facture pour demander où étaient passés les 1 euro/m3 en trop ponctionnés par Véolia sur l'usager depuis des années et pour demander les documents nécessaires à un examen des charges de personnel de Véolia afin d'envisager ou non une poursuite judiciaire.  

Collectif eau publique. Menace de robinets coupés (Télégramme)

 

 

14 avril 2012 

Collectif eau publique. Menace de robinets coupés.
Une quinzaine de membres du Collectif eau publique ont tenté de rencontrer le président du Sivom, hier matin. Ils réclament toujours des comptes à Veolia, qui menace désormais de couper leurs robinets.

En quête d'explications sur les comptes de Veolia, plusieurs membres du Collectif eau publique sont menacés d'une coupure de leur robinet. Hier, ils ont tenté de rencontrer le président du Sivom. En vain.

Voilà plus de trois mois que sept membres du Collectif eau publique retiennent 1 €/m³ sur leur consommation d'eau de l'année passée. Une somme qui est reversée sur un compte bloqué. Et qui correspond à la baisse des tarifs pratiqués par Veolia depuis le 1erjanvier 2012 à la suite de la renégociation du contrat de la gestion de l'eau menée par le Sivom (Syndicat intercommunal à vocation multiple Morlaix-Saint-Martin). Le collectif entend ainsi protester contre Veolia, l'entreprise délégataire qui «manque de transparence», selon ses dires. «Nous réclamons des informations précises sur les comptes de la société, sur le nombre de ses salariés... Nous avons aussi demandé une réunion tripartite avec le Sivom, Veolia et des représentants de notre collectif. Mais on ne voit rien venir». Rien, sauf un avis de coupure d'eau imminent (dans les 72heures) adressé, jeudi, à ceux qui ne payent pas l'intégralité de leur facture.

«381,29 € ne vont pas mettre en péril Veolia»

«Depuis janvier, nous avons bloqué 381,29 €. Cette somme ne justifie pas une telle procédure. Ça ne va pas mettre en péril Veolia!». Mécontents, une quinzaine de membres du collectif se sont alors rendus au Sivom, hier en fin de matinée, afin de rencontrer son président. Absent, Bernard Guilcher leur a promis un rendez-vous lundi matin. D'ici là, la menace de coupure d'eau est suspendue. «Si on obtient les documents que l'on demande, on s'engage à reverser les sommes retenues à Veolia», assurent-ils.

  • Ronan Tanguy

 

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans LA VIE LOCALE
commenter cet article
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 18:42

350 personnes étaient réunies le vendredi 13 avril jusqu'à 11h  à la salle du Chapeau Rouge de Quimper pour un meeting de soutien à la candidature de Mélenchon à l'initiative du collectif Front de Gauche de Quimper et de son candidat aux législatives André Bernard. Dans une ambiance bon enfant et conquérante, les candidats aux législatives (Ismaël Dupont, Noelle Peoch, Yannick Hervé, Françoise Pencalet-Kerivel, Marcel Tilly, Christine Panaget-Le Roy)  sont venus à la tribune, et des témoignages extrêment intelligents de jeunes et moins jeunes (Michel Simon, Jeanne Henry pour le PCF Sud-Finistère) se sont succédés, avant les interventions des responsables des Alternatifs (Jean-Jacques Boislaroussie), de la Fase (Sylvie Larue), de la Gauche Unitaire (Alain Rebours) et d'André Bernard.

 

Un franc succès et une belle ambiance!   

 

Pour voir toutes les photos envoyées par Loïc Roussain:

https://plus.google.com/photos/108984635284353555898/albums/5731144985647427313?authkey=CNOxw-aEnrWN5wE

 

Photos de Dominique Resmond:

 

2012-04-13-01- 119

2012-04-13-01- 120
  Le Front de Gauche Morlaix n'avait pas beaucoup de troupes, mais on les a remarquées avec leurs drapeaux rouges

2012-04-13-01- 102

                       André Bernard et Marcel Tilly (candidat Front de Gauche à Quimperlé) en arrière-plan

 

Discours de clôture d'André Bernard

 

Chers Amis,

 

Je vais vous faire une confidence :

 Je ne sais pas si ce meeting mérite le label de «  départemental » ou de «  local » ou de «  national »; ou même s'il mérite un label quelconque.Ce que je vois, c'est qu'il est chaleureux,sympathique, joyeux et formidablement déterminé! Il est «  Humain, d'Abord! »

 

Et qu'il est, indiscutablement, le plus grand rassemblement organisé dans le Finistère, au cours de cette campagne ! Il est vrai que la dramatisation surréaliste qui a entouré sa préparation lui a donné une audience inespérée; mais je n'irai pas jusqu'à en remercier les protagonistes.

Après avoir entendu nos invités et les témoignages de nos amis, je veux vous dire l'immense plaisir que j'ai à vous voir, en si grand nombre, et aussi motivés dans cette salle du Chapeau-Rouge qui porte si bien son nom.

Ici, se rassemblent ce soir, pour soutenir la candidature de Jean-Luc MELENCHON, non seulement les représentants des composantes historiques du Front de Gauche, que sont: La Fédération Autonome Socialiste et Ecologique, La Gauche Unitaire, Le Parti de Gauche, Le Parti Communiste Français.

Mais aussi nos soutiens que sont : Les Alternatifs.

Et notre partenaire local : Le collectif citoyen : La Gauche...Naturellement, particulièrement cher à mon coeur.

 

Ici, ce soir, se rassemblent encore, si précieux, ces dizaines de militants syndicaux, altermondialistes et associatifs qui se reconnaissent dans nos combats et les mènent avec nous depuis des décennies.

Se rassemblent aussi et surtout, ces centaines de citoyennes et de citoyens qui nous soutiennent et enclenchent avec nous cette dynamique de l'espoir.

Tel est le Front de Gauche !

Nous le bâtissons ensemble !

Ouvert, rassembleur et conquérant !

 

En effet, le Front de Gauche ne saurait se réduire à un cartel rigide et étriqué de partis politiques. En rassemblant des Femmes et des Hommes attachés aux valeurs constantes de la Gauche, fidèles à leurs engagements, exempts de toute préoccupation carriériste, il a vocation à être majoritaire dans le pays.

 

Celui ou celle qui partage ces valeurs,

Celui ou celle qui approuve notre démarche,

Celui ou celle qui soutient nos actions,

 

...pour peu qu'il y vienne sans esprit hégémonique et sans volonté de l'instrumentaliser, a toute sa place dans le Front de Gauche !

 

C'est pourquoi, nous nous adressons, sans exclusive :

 A tous ceux qui, un temps, se sont enfermés dans un isolement stérile. A tous ceux qui, un temps, se sont fourvoyés dans des impasses politiques. A tous ceux qui, un temps, ont été floués par des dirigeants ambigus. A tous ceux qui, un temps, ont écouté les sirènes néo-libérales. A tous ceux qui n' y «  croient plus », mais ont le coeur à Gauche,...pour leur dire :

 

Rejoignez-nous pour Résister !

 

Rejoignez le Front de Gauche, ou la composante de votre choix!

 

 

Le Front de Gauche a vocation à rassembler et à résister d'abord; à gagner, ensuite!

 

L'esprit de ce vaste rassemblement implique de ne pas s'y fondre; mais, qu'au contraire,chacun- en conservant toute son identité- apporte à l'ensemble la richesse de sa diversité et de son expérience.

Quelle meilleure illustration que notre rassemblement de ce soir ?

L'ambition du Front de Gauche est d'incarner

Une Gauche authentique et déterminée. Une Gauche de rupture. Une Gauche qui combat le crise et ses méfaits. Une Gauche qui refuse de s'inscrire dans le fatalisme et la résignation. Une Gauche qui ouvre des perspectives. Une Gauche qui donne la parole au peuple !

 

PRENEZ la PAROLE !

 

Ne vous en déplaise, Monsieur Poignant : nous sommes la vraie Gauche !

 

Les plus anciens d'entre-nous se souviennent, peut-être, d'Etienne FAGEON? Ce député communiste du Chemin de l'Honneur qui, en 1940, avec 38 de ses camarades , avait refusé de voter les pleins pouvoirs à Pétain; et, pour cela, avait connu le bagne.

 

J'ai eu le grand plaisir de rencontrer Etienne qui, vers la fin de sa vie- c'était, il y a 40 ans, à l'époque du Programme Commun- avait encore eu le courage d'écrire un dernier ouvrage au titre révélateur :

« L'Union est un Combat ! »

C'est un combat dur, permanent;un combat jamais achevé.

L'Union est un combat ! Nous le savons particulièrement dans cette 1ère circonscription du Finistère!

C'est un combat âpre; un combat difficile; un combat sans concessions.

C'est un combat semé d'embûches.

C'est un combat où les coups arrivent parfois d'où on ne les attend pas.

Mais, c'est un combat enthousiasmant que ce combat pour rassembler et pour résister!

 

Et, quand à force de courage, de conviction, de lucidité; de solidarité surtout, on parvient à surmonter les difficultés et les obstacles...

Quelle satisfaction !

Ensemble, bâtissons la vraie Gauche !

Pour conclure, j'oserai un rapprochement audacieux entre le combat pour l'Union et le Front de Gauche et le combat que nous avons su mener victorieusement pour le sentier côtier de Beg Meil  

  • Quand la cause est juste !

  • Quand la détermination est grande !

  • Quand la mobilisation est forte !

 

................IL ARRIVE PARFOIS QUE L'ON GAGNE !

Et bien sûr :

 

HAUT les COEURS!

 

 

André BERNARD

 

 

2012-04-13-01- 137

 Françoise Pencalet-Kérivel (candidate Front de Gauche  à Douarnenez), Noelle Peoc'h (candidate Front de Gauche à Carhaix-Chateaulin), André Bernard (candidat Front de Gauche à Quimper), Denise Blanche (PCF, Fouesnant), Jean-Jacques Boislaroussie (Alternatifs).  

 

2012-04-13-01- 128

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans ACTUALITE REGIONALE
commenter cet article
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 12:45

Intervention de Alain Rebours au meeting de Brest avec Martine Billard et Pierre Zarka le mercredi 11 avril 

 

 

C’est devenu une banalité de le dire : mais disons-le : Cette campagne est exceptionnelle, grisante et passionnante.

Qui aurait pu dire il y a quelque mois que notre candidat serait aujourd’hui à 15 % dans les sondages, et, sans doute, encore plus au soir du premier tour.

Qui aurait pu dire que le Front de gauche allait rassembler 120 000 personnes à la Bastille, 50 000 à Lille, 70 000 personnes à Toulouse…

Qui aurait pu dire que nos propositions seraient au cœur de cette campagne.

  • Le Smic à 1700 euros ;

  • La taxation des revenus ;

  • La mise au pas des banques et cette économie financière

  • La nécessité des services publics

  • La rupture avec les traités européens

  • La planification écologique

Qui aurait pu dire que l’événement de cette campagne serait notre candidat Jean Luc Mélenchon.

Qui aurait pu dire la ferveur que déclenche cette campagne.

Qui aurait pu dire la dynamique qui s’est engagée.

Soyons francs : même pas nous.

Et pourtant cela vient de loin, ce mouvement vient de loin.

D’abord, parce le Front de gauche rassemble le meilleur de la tradition socialiste, communiste, troskiste, écologique, alternative, autogestionnaire…

D’abord les organisations qui composent le FDG, ensuite militant après militant, citoyen après citoyen.

Mais aujourd’hui cette dynamique dépasse largement les organisations qui composent le Fdg : Et c’est tant mieux !

Cela veut dire que quelque chose est en train de se passer au sein du peuple lui-même : un peuple qui reprend la main, un peuple qui décide de son avenir : une nouvelle gauche est en construction : enfin !

 

Ensuite, nous avons un programme : il n’est pas simplement une addition des idées des uns et des autres. Non justement, ce programme est un dépassement des divisions stériles qui nous minaient.

Certains privilégiaient l’écologie, regardant de biais le social ;

D’autres pensaient social, dévisageant maladroitement l’écologie ;

D’autres encore cherchaient en bas, se méfiant des solutions d’en haut.

 

Et notre programme, c’est : la planification écologique au service d’un développement bénéfique à tous, à la vie, à la justice sociale, et à une industrialisation repensée et durable, une planification gérée et validée démocratiquement par ceux qui font, par ceux qui travaillent, par ceux d’en bas.

 

Ce programme, c’est une nouvelle synthèse politique pour faire face au capitalisme mondialisé.

 

Et encore : cette campagne par sa dynamique offre un nouvel espoir, une nouvelle donne : elle transforme la façon dont chacun se représente sa propre place dans la société : ceux qui sont précarisés, ceux qui sous payés, méprisés, licenciés retrouvent une place dans cette société qui ne voulaient plus d’eux.

Là où il n’y avait qu’individu, parcellisé, morcelé, déprimé,

nous découvrons la force du collectif, la force d’un « nous »,

la force d’un idéal du nous.

 

Aujourd’hui une parole politique est née et beaucoup peuvent dire : c’est bien de nous dont on parle, c’est bien à nos problèmes qu’on s’adresse et ces propositions, on peut les reprendre. Et nous aussi on écoute : car cela nous revient avec de nouvelles préoccupations, de nouvelles formulations qui nous enrichissent

 

Que de mots oubliés ou d’idées dénigrées avant cette campagne. Les classes – surtout ouvrière – n’existaient plus nous disait-on. Et bien tous les jours, nous prouvons l’inverse. Les communistes, une denrée rare : tous les jours nous disons le commun de ce mot communiste, comme communauté de pensée ! L’horizon indépassable du capitalisme, nous disait-on encore : tous les jours, nos propositions indiquent un autre chemin possible.

 

Oui – et contrairement à ce qu’explique Hollande – nous sommes la gauche du possible car nous mettons l’humain au centre du projet.

Alors oui, ce mouvement vient de très loin. Ce sont des années de colère, de souffrances, de résistances qui aujourd’hui trouvent un moyen d’expression politique.

 

Car, oui, nous avons résisté :

Je ne pourrai nommer ici toutes les grèves, toutes les manifestations, toutes les protestations que nous avons entrepris, ensemble. Il suffit de se rappeler les grèves, les manifestations contre la réforme des retraites – et se rappeler, au passage, ceux qui n’osent pas inscrire le retour à la retraite à 60 ans dans leur programme. Oui, il y en a eu des manifestations et des grèves.

 

Mais là nous réalisons qu’un mouvement social aussi puissant soit-il ne peut gagner complètement sans perspective politique. Il peut combattre, empêcher, défendre, mais il ne peut gagner si le politique reste de côté.

Mais nous réalisons aussi : une dynamique politique ne peut être, ne peut se mettre en mouvement, sans s’appuyer sur les forces vives, sur les idées percutantes du mouvement social.

Il n’y a pas de politique sans le peuple, sans sa capacité de décision, sans son intelligence collective.

Ce que nous réalisons encore : C’est la perspective d’un véritable nouveau Front populaire. Un Front populaire qui s’appuie en permanence sur la mobilisation des travailleurs, seule à même d’assumer la confrontation nécessaire avec les classes possédantes et qui se rassemble autour d’un programme de rupture avec l’ordre établi.

 

Ce qui indique ceci : Le Front de gauche ne saurait s’arrêter au soir du 2e tour des élections législatives.

  • L’enjeu de demain : c’est mettre cette réussite au service d’une grand projet politique : la construction pas à pas d’une force se donnant pour ambition de refonder la gauche.

  • Une force développant la perspective d’une société autre que celle à laquelle nous condamne le capitalisme.

 

Mais une chose est sûre aujourd’hui : on ne fera pas sans le Fdg. On ne fera pas sans les organisations qui le composent, on ne fera pas sans les militants et les citoyens qui ont rejoint les nombreux, très nombreux, collectifs citoyens qui sont au cœur de cette campagne.

 

Nous savons que cela demande encore un travail considérable
puisqu’il faudrait respecter les débats et les évolutions des uns et des autres, inventer des façons de faire qui respectent chacun.

Mais il y a une série de défis qui nous attendent :

Le premier : réussir à intégrer à notre rassemblement la richesse représentée dans les assemblées citoyennes ;

Le second : les moyens de mener de grandes campagnes en dehors des périodes électorales

Le troisième : l’ambition de faire du Front de gauche un acteur de premier plan à gauche.

 

Et enfin il y a une condition à cela : sortir le sortant. Indispensable pour sortir de la spirale de l’échec. Indispensable car ce candidat président a fait le pire, nous prépare encore pire ; et ce pire à un nom lointain : la barbarie. Souvenons-nous de la formule forte de Rosa Luxemburg : « socialisme ou barbarie » : le choix est clair ! Nous avons créé la possibilité de ce choix : à nous d’en être à la hauteur.

 

Alain Rebours.

Responsable de la Gauche Unitaire dans le Finistère.

Membre du collectif citoyen du Front de Gauche de Morlaix

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans FRONT DE GAUCHE MORLAIX
commenter cet article
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 12:34

Nous étions 28 personnes dans la salle de Ker Anna à discuter le projet du Front de Gauche pour les présidentielles et les législatives. Jean-Luc Le Calvez, ancien syndicaliste à la Manu, conseiller municipal à morlaix et membre du secrétariat de section du PCF Morlaix, pendant un temps électricien sur l'île, a introduit la réunion, à la suite de quoi Marie Huon et Ismaël Dupont ont développé le programme du Front de Gauche et ses objectifs dans le contexte de crise systémique du capitalisme, se traduisant par une crise sociale, écologique et politique.

Les débats, parfois vifs avec des sympathisants socialistes présents dans la salle, ont porté sur les questions de l'énergie, de l'agriculture, des coopératives, du budget de l'armement et du nucléaire militaire, des causes de l'affaiblissement syndical et de la désaffection vis à vis de la politique, des moyens de démocratiser nos institutions (proportionnelle, limitation du cumul des mandats, réduction des pouvoirs du président, consultation directe des citoyens).

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans LA VIE LOCALE
commenter cet article
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 12:06
Rectificatif: ce vendredi 13 nous avons appris que Sarkozy venait mardi prochain et non mercredi, d'où un changement de date pour le rassemblement républicain anti-Sarkozy: le mardi 17 avril à 18h.
 
Nicolas Sarkozy tente de réparer les conséquences de ses propos insultants vis à vis de Morlaix et des Bretons en venant défendre sa candidature aux présidentielles et celle d'Agnès Le Brun aux législatives le mardi 17 avril à Morlaix, pour son seul meeting breton de la campagne.  
Nous devons nous rassembler ce jour là contre l'imposteur et dire haut et fort que nous ne voulons plus de ce président des riches qui a gouverné contre le peuple pendant 5 ans. Nicolas Sarkozy est le responsable d'une aggravation considérable des inégalités, de la pauvreté, du chômage, de la dette publique. Il a cassé sans vergogne les droits des salariés (notamment la retraite à 60 ans), les services publics, la protection sociale et n'a pas craint de faire une dangereuse surenchère de populisme anti-juges, anti-fonctionnaires, anti-syndicats, anti-pauvres, anti-immigrés en bafouant les valeurs les plus fondamentales de notre République: le respect de l'autre et des libertés, la justice sociale, le droit du sol et le droit d'asile, l'indépendance de la justice et des médias, la laïcité. 
Le collectif citoyen du Front de Gauche de la circonscription de Morlaix lance un appel pour qu'un maximum de citoyens de la région de Morlaix, de tout le Finistère et du Trégor, se réunissent lors d'un rassemblement républicain devant la mairie de Morlaix à 18h le mardi 17 avril pour dire ce que nous avons sur le coeur au chef de file de la droite la plus réactionnaire que nous ayons connue depuis la collaboration.
Ce rassemblement pourra être festif, donner lieu à un pique-nique, à des chants, de la musique: il permettra surtout d'entendre des témoignages sur ce que ces cinq ans de sarkozysme - bientôt un mauvais souvenir espérons-le - ont changé dans nos vies quotidiennes à tous.
 
Faisons place au peuple contre les supporters de l'Union pour une Minorité de Privilégiés réunis à Langolvas.
 
Le Collectif Citoyen du Front de Gauche de la Circonscription de Morlaix.
 
La-France-Forte.jpg
   

La vie sans Sarkozy, dernier épisode de « 2012 on leur fait un dessin »


Voici en avant-première « La vie sans Sarkozy », l'ultime épisode de la série « 2012 on leur fait un dessin ». Cette Web-série animée de 8 épisodes, réalisée avec la complicité du dessinateur Frédéric Lardon a été vue et téléchargée des centaines de milliers de fois. Elle est produite par le PCF, membre du Front de gauche.

Cet épisode nous catapulte 40 ans après la défaite de Sarkozy à l'élection présidentielle.

Il est visible ici : http://www.dailymotion.com/video/xq2vkp_ep-8-en-2012-on-va-leur-faire-un-dessin-la-vie-sans-sarkozy



L'ensemble de la série est disponible ici : http://2012.pcf.fr/dessin

 

 Bon visionnage et faites passer...

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans LA VIE LOCALE
commenter cet article
13 avril 2012 5 13 /04 /avril /2012 10:47

Là où Ouest France jeudi a fait un papier dans les pages départementales sur les jeunes engagés en politique sans interroger de jeunes du Front de Gauche (mais un militant UMP de 31 ans) alors que la moitié des adhésions du PCF depuis le début de la campagne concernent des jeunes de moins de 30 ans et que le Parti de Gauche et le PCF ont dans leurs rangs militants de nombreux jeunes qui s'engagent, et certains comme Marie qui n'hésitent pas à franchir le pas de la candidature aux législatives à 23 ans, Radio Nord Bretagne a laissé à notre candidate suppléante le loisir de développer un peu sa vision des espoirs que suscitent la campagne du Front de Gauche et le renouveau citoyen de la politique.

 

Repost 0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix
commenter cet article

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste et du Front de Gauche. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011