Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 mai 2018 3 02 /05 /mai /2018 16:43
Morlaix
 
 
Le mardi 1er mai 2018 s'est tenue la 54ème fête du Viaduc organisée par le Parti Communiste du Pays de Morlaix.
 
Cette fête a été un grand succès :
- 200 à 250 personnes à l'inauguration ;
- 180 repas servis au restaurant ;
au moins 400 personnes qui y sont passés (à un moment ou à un autre).
-  Un discours d'Olivier DARTIGOLLES (porte parole national du PCF) qui a été suivi par une foule nombreuse.
 
Ci-dessous deux vidéos de Pierre Yvons BOISNARD
Partager cet article
Repost0
2 mai 2018 3 02 /05 /mai /2018 14:17

 

300 personnalités appellent, dans un manifeste rendu public par le Parisien à lutter contre l’antisémitisme dans des termes violents sur une ligne ouvertement islamophobe, prenant le risque de dresser les communautés religieuses les unes contre les autres et en accusant la gauche « radicale » d’antisémitisme sous couvert d’antisionisme.

 

Un consensus national aurait pu se réaliser autour d’un texte qui appelle à lutter contre l’antisémitisme, au lieu de cela, le manifeste objet de toutes les polémiques insulte, divise, stigmatise :

 

Il insulte la gauche « radicale » pour faire taire toute critique de la politique du gouvernement israélien qui nie aux palestiniens le droit à un état libre et indépendant.

Il produit des amalgames dangereux et mensongers entre l’islamisme radical et la religion musulmane !

Il occulte la continuité de l’antisémitisme en France issue de l’extrême-droite et de la droite pétainiste

 Il oublie que les préjugés sur les Juifs sont partagés dans beaucoup de milieux.

Faut-il préciser que ce manifeste évoque l’islamisme radical sans évoquer les causes du terrorisme, les interventions militaires occidentales au proche et au moyen orient. C’est bien l’intervention américaine en Irak qui a enfanté Daesh.

 

Oui le chaos du monde est propice à la montée de toutes les haines, raison supplémentaire pour faire preuve de responsabilité. Hiérarchiser le combat anti raciste nourrit le racisme et la détestable concurrence victimaire et communautaire.

 

La lutte contre toutes les formes de racisme exige des analyses sérieuses, des enquêtes statistiques, des éléments scientifiques à fortiori pour étayer l’existence d’un nouvel antisémitisme.

 

Assimiler les juifs à l’état d’Israël nourrit l’antisémitisme alors que la majorité des juifs ne vivent pas en Israël, que tous les juifs ne sont pas sionistes et que beaucoup d’entre eux ne se reconnaissent pas dans le gouvernement actuel d’Israël. Le fait que des groupes extrémistes violents se revendiquent de l’Islam ne fait pas des citoyens de confession musulmane des terroristes d’autant qu’ils sont les premières victimes de l’islamisme radical dans le monde.

 

Alors oui c’est avec détermination qu’il faut lutter contre l’antisémitisme, l’islamophobie et toutes les formes de racisme sans les hiérarchiser. C’est aussi avec détermination qu’il faut combattre l’idéologie islamiste et celle de l’extrême droite portée par différentes courants nationalistes et xénophobes en France et en Europe.

 

Partager cet article
Repost0
2 mai 2018 3 02 /05 /mai /2018 09:03

 

 

Partager cet article
Repost0
2 mai 2018 3 02 /05 /mai /2018 08:51

 

La tradition se perpétue depuis maintenant 54 ans … Chaque 1er mai, la section du Parti Communiste Français (PCF) organise sa fête du Viaduc. Le repas du midi a fait le plein en accueillant 180 convives ! Ce rendez-vous politique, mais aussi festif avec concerts et animations, s’est déroulé Place Allende. Et il a été l’occasion de réitérer le soutien du parti aux différentes luttes qui font l’actualité et notamment, celle contre la fermeture du service de cardiologie de l’hôpital.

Partager cet article
Repost0
30 avril 2018 1 30 /04 /avril /2018 06:28
Yann Le Pollotec: animateur de la commission Industrie- Economie et Révolution numérique du PCF, membre de la direction nationale du PCF

Yann Le Pollotec: animateur de la commission Industrie- Economie et Révolution numérique du PCF, membre de la direction nationale du PCF

Après Jean-Marc Galano fin janvier (La philosophie de Karl Marx), Greg Oxley (La Révolution Française) le 27 mars, Maha Hassan (La Syrie: guerre, dictature, culture et littérature) le 17 avril, la section PCF du Pays de Morlaix organise trois nouveaux débats prochainement pour les mardi de l'éducation populaire: 
 
Mardi de l'éducation populaire 
 
Le Mardi 12 juin, 18h : 
 
Yann Le Pollotec - La Révolution numérique 
 
au local du PCF Morlaix 2 petite rue de Callac avec Yann Le Pollotec, responsable Industrie - Révolution numérique au Parti Communiste, organisateur des états généraux de la révolution numérique réunissant des centaines de professionnels et de chercheurs (les 3èmes états généraux ont été organisés au siège du PCF les 9 et 10 mars 2018): 
 
Tous de la chair à GAFA? 
 
Comment la révolution numérique impacte nos vies, le travail et la vie quotidienne? 
 
Comment reprendre le pouvoir sur le capitalisme des plate-formes internet: les GAFAM (Google, Amazon, Facebook, Apple, Microsoft) et les Natu (Netflix, Air BnB, Telsa, Uber)?  
 
 
Marie-Noëlle Postic (photo Le Télégramme)

Marie-Noëlle Postic (photo Le Télégramme)

Lucienne Nayet (photo Ouest-France)

Lucienne Nayet (photo Ouest-France)

Mardi de l'éducation populaire 
 
Le Mardi 3 juillet, 18h: 
 
Lucienne Nayet, présidente du réseau du Musée de la résistance nationale, fille de déporté, ancien enfant caché
 
Marie-Noëlle Postic, sociologue, auteur de "Sur les traces perdues d'une famille juive morlaisienne" et "Les juifs du Finistère sous l'occupation". 
 
Histoire de destinées juives en France et en Bretagne. Comment combattre l'antisémitisme? Sur quoi repose t-il?  
Et: 
 
Conférence/débat public
 
 Le mardi 29 mai 2018 à 20 h
 
 Salle Stérédenn à Lanmeur
 
avec Gérard Le Puill, journaliste
 
“Fils de paysan, né dans les Côtes d’Armor, Gérard Le Puill, lauréat du Grand prix du journaliste agricole en 1998, a consacré plusieurs livres aux enjeux agricoles ces dix dernières années. Sa réflexion se fonde sur l’agroécologie comme solution pour permettre aux sols de stocker toujours plus de carbone tout en gagnant en fertilité avec un moindre recours aux engrais chimiques. Cela va à l’encontre de préconisations de la Commission européenne qui continue, avec l’accord de la France, de chercher à multiplier les accords de libre échange qui fragilisent les agricultures des pays membres de l’Union européenne à commencer par les plus spécialisées et les plus dépendantes des marché extérieurs ce qui est le cas de la Bretagne.”
FAIRE EVOLUER L’AGRICULTURE BRETONNE POUR RESISTER AU RECHAUFFEMENT CLIMATIQUE 
 
Assurer notre souveraineté  alimentaire face au réchauffement climatique
Quels enjeux pour l’agriculture  en Bretagne ?
 
Gérard Le Puill

Gérard Le Puill

Partager cet article
Repost0
29 avril 2018 7 29 /04 /avril /2018 15:51
Jean-Luc Le Calvez, Ismaël Dupont, Serge Puil, Daniel Ravasio, Jean-Pierre Beuzit, Glenn Le Saout, Jérémy Lainé (de gauche à droite) ont présenté le programme de cette 54e fête du viaduc.

Jean-Luc Le Calvez, Ismaël Dupont, Serge Puil, Daniel Ravasio, Jean-Pierre Beuzit, Glenn Le Saout, Jérémy Lainé (de gauche à droite) ont présenté le programme de cette 54e fête du viaduc.

La section morlaisienne du Parti Communiste Français (PCF) organise le mardi 1er mai, Place Allende, à partir de 12 h, la 54e édition de sa « Fête du viaduc ». Un évènement inscrit depuis 1964 dans le paysage morlaisien.

 

Un rendez-vous politique

 

La section morlaisienne entend, à cette occasion, rappeler le soutien qu’elle a apporté localement ces derniers mois à la lutte des cheminots, des personnels de la Poste, contre la fermeture de l’agence de La Boissière, des Ehpads et de l’Hôpital, et de façon plus générale son opposition à la politique menée par le gouvernement contre les droits des travailleurs et les syndicats. Deux interventions politiques sont programmées à 15 h 30 : celles d’Ismaël Dupont et d’Olivier Dartigolles, porte-parole national du PCF.

 

Une fête populaire

 

Cette fête, ouverte à tous, gratuite, est aussi un moment d’échanges, de convivialité, avec un repas à 12 h 30, des concerts de Pol Huellou et de Gilles Le Bigot (musique d’inspiration irlandaise et écossaise) à partir de 14 h 30, et tout au long de l’après-midi, des jeux, une loterie, des stands de fleurs, de pêche à la ligne.

À l’occasion du centenaire de la fin de la guerre 14-18, le public pourra découvrir une exposition de photos originales, de lettres et de dessins.


Pratique

Repas adultes (13 €) et enfants (6 €) : il est prudent de s’inscrire au 06 62 74 75 27 ou par courriel à pcf-morlaix@wanadoo.fr. Barnums et chapiteaux en cas d’intempéries.


 Le Télégramme, 29 avril 2018

Partager cet article
Repost0
29 avril 2018 7 29 /04 /avril /2018 13:20
Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, sera présent à la fête du Viaduc du PCF Morlaix le 1er mai 2018: une expo d'artistes sur le centenaire de la Première Guerre Mondiale et la Musique au monde de Pol Huellou et Gilles Le Bigot à l'honneur de cette 54e édition
Olivier Dartigolles

Olivier Dartigolles

Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, sera présent à la fête du Viaduc du PCF Morlaix le 1er mai 2018: une expo d'artistes sur le centenaire de la Première Guerre Mondiale et la Musique au monde de Pol Huellou et Gilles Le Bigot à l'honneur de cette 54e édition

Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, élu communiste d'opposition à Pau, auteur de "Macron, entreprise de démolition. Forces, failles et supercheries" (éditions de l'atelier, 10 €), et d'une vie de François Moncla, éphémère capitaine de l'équipe de France de Rugby communiste, sera présent à Morlaix le 1er mai 2018 pour animer le débat politique de l'après-midi à la fête du Viaduc, place Allende à Morlaix. 

Olivier Dartigolles est déjà venu en Bretagne à Mars à Mellac, Lorient, Vannes, pour des débats sur les hôpitaux de proximité, l'école, les droits des migrants de plus en plus bafoués. Il est revenu à la mi-mars invité de l'atelier régional santé Bretagne du PCF pour un débat à Saint Brieuc sur les EHPAD, la situation de l'aide à domicile, et plus largement le sort que notre société et nos pouvoirs publics font aux personnes âgées, avec à chaque une grande qualité dans les interventions et les échanges. Il nous fait l'amitié de revenir dans le Finistère pour participer aux deux fêtes des sections PCF de Brest au patronage laïque du Pilier Rouge (présence le midi) et de Morlaix. 

En plus d'Olivier Dartigolles, deux autres éléments qui feront de cette édition 2018 de la fête du Viaduc quelque chose de remarquable n'en doutons pas seront:  

- A l'occasion de la fin des cérémonies du centenaire de la Grande Guerre, une exposition de trois artistes peintres et photographes de la région de Morlaix sur la guerre 14-18 (regards croisés sur les vestiges dans le paysage du nord et de l'est de la France des champs de bataille, des tranchées, les cimetières militaires, les lettres de poilus, et les gueules cassées): exposition originale présentée pour la première fois à Morlaix pour la fête du Viaduc ce 1er mai 2018 du collectif d'artistes Sylvain Collomb, Jean-Marc Nayet, Philippe Grincourt. 

- la présence de l'excellent chanteur et musicien Pol Huellou, qui avait déjà enchanté la soirée de solidarité avec le Sinn Féin représenté par l'ancien prisonnier politique et l'actuel député, négociateur des accords de paix avec les unionistes et Tony Blair, Raymond Mc Cartney. 

Pol Huellou, musicien, chanteur et écrivain voyageur, amoureux de l'Irlande, nous raconte les ballades de son dernier album "The Lost Agenda"

"The lost agenda" de Pol Huellou: un très bel album à recommander chaleureusement!

 

 

 

  

Dans ces « récits de vie et d'ovalie », François Moncla raconte, pour la première fois, l'itinéraire de l'enfant de la vallée d'Ossau, celui des truites attrapées à la main dans le gave et du rugby des villages, qui va devenir le capitaine héroïque de l'équipe de France. Pour le dernier test-match à Durban face au Springboks, le 16 août 1958, la presse sud africaine annonce la couleur : « Du sang coulera samedi à Ellis Park. » Moncla raconte les regards dans les vestiaires, la peur face à des « joueurs monstrueux » et l'ivresse de la victoire après un Himalaya de rugby. Et les anglais François ? « Avec eux, cela a toujours été rude mais correct, quelques gifles, un pied au cul à Bendon, mais pas de scandales quoi... » Après avoir rappelé quelques vérités sur « les gros pardessus » de la Fédération française de rugby, le béarnais livre portraits et anecdotes d'un temps où le seul salaire était celui de la fraternité. Moncla parle d'ovalie et des autres engagements de sa vie pour la Paix et la justice sociale. « Après tout ce que j'ai vécu, je crois à la solidarité des hommes. S'aider les uns les autres pour accéder à une vie meilleure. »10€, éditions Arcane

Dans ces « récits de vie et d'ovalie », François Moncla raconte, pour la première fois, l'itinéraire de l'enfant de la vallée d'Ossau, celui des truites attrapées à la main dans le gave et du rugby des villages, qui va devenir le capitaine héroïque de l'équipe de France. Pour le dernier test-match à Durban face au Springboks, le 16 août 1958, la presse sud africaine annonce la couleur : « Du sang coulera samedi à Ellis Park. » Moncla raconte les regards dans les vestiaires, la peur face à des « joueurs monstrueux » et l'ivresse de la victoire après un Himalaya de rugby. Et les anglais François ? « Avec eux, cela a toujours été rude mais correct, quelques gifles, un pied au cul à Bendon, mais pas de scandales quoi... » Après avoir rappelé quelques vérités sur « les gros pardessus » de la Fédération française de rugby, le béarnais livre portraits et anecdotes d'un temps où le seul salaire était celui de la fraternité. Moncla parle d'ovalie et des autres engagements de sa vie pour la Paix et la justice sociale. « Après tout ce que j'ai vécu, je crois à la solidarité des hommes. S'aider les uns les autres pour accéder à une vie meilleure. »10€, éditions Arcane

le magnifique dernier album de Pol Huellou - musique irlandaise, 2017

le magnifique dernier album de Pol Huellou - musique irlandaise, 2017

Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, sera présent à la fête du Viaduc du PCF Morlaix le 1er mai 2018: une expo d'artistes sur le centenaire de la Première Guerre Mondiale et la Musique au monde de Pol Huellou et Gilles Le Bigot à l'honneur de cette 54e édition
Pol Huellou

Pol Huellou

Série 14-18, Beaumont-Hamel, oeuvre photographique de Philippe Grincourt - exposition du 1er mai, place Allende à Morlaix

Série 14-18, Beaumont-Hamel, oeuvre photographique de Philippe Grincourt - exposition du 1er mai, place Allende à Morlaix

Série 14-18, Contay n°773, oeuvre photographique de Philippe Grincourt - exposition du 1er mai place Allende à Morlaix

Série 14-18, Contay n°773, oeuvre photographique de Philippe Grincourt - exposition du 1er mai place Allende à Morlaix

Choix de textes de la guerre 14-18 par Jean-Marc Nayet

Choix de textes de la guerre 14-18 par Jean-Marc Nayet

Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, sera présent à la fête du Viaduc du PCF Morlaix le 1er mai 2018: une expo d'artistes sur le centenaire de la Première Guerre Mondiale et la Musique au monde de Pol Huellou et Gilles Le Bigot à l'honneur de cette 54e édition
Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF, sera présent à la fête du Viaduc du PCF Morlaix le 1er mai 2018: une expo d'artistes sur le centenaire de la Première Guerre Mondiale et la Musique au monde de Pol Huellou et Gilles Le Bigot à l'honneur de cette 54e édition
Oeuvre photographique de Jean-Marc Nayet

Oeuvre photographique de Jean-Marc Nayet

Oeuvre photographique de Jean-Marc Nayet - un des derniers poilus photographié dans le nord dans les années 1970

Oeuvre photographique de Jean-Marc Nayet - un des derniers poilus photographié dans le nord dans les années 1970

AU PROGRAMME – Mardi 1er Mai 2018

 

Des chapiteaux permettront d’assister au spectacle, au débat, de voir l’exposition même en cas de temps incertain.

 

12 h 15 -  Inauguration de la Fête par Daniel Ravasio et Glenn Le Saout

12 h 30 -  Restauration

Menus adultes (13 €) : Salade César ; Bœuf Bourguignon – pommes de terre ; gâteau ; café + 1 boisson

Menus enfants (6 €) : Salade César ; Jambon – pommes de terre ; gâteau ; 1 boisson

Tous les ans nous devons refuser du monde à notre restaurant aussi il est préférable de s’inscrire.

On peut s’inscrire en téléphonant au 06 62 74 75 27 ou en envoyant un courriel à pcf-morlaix@wanadoo.fr

 

14 h 30 : Concert POL HUELLOU – GILLES LE BIGOT

                                                                                                                                                                                         

15 h 30 : interventions politiques et sociales

                   Olivier DARTIGOLLES - Ismaël DUPONT

 

16 h 30 – 17 h :  POL HUELLOU – Gilles le bigot


Toute l’après-midi :

Exposition photos : Mémoire de 14 – 18, 100 ans après

 

Buvette ; Crêperie (cidre – thé – café)

 

Jeux : jeux prêtés par le magasin « La Boissellerie » de Plourin les Morlaix (billard hollandais ; …)

 

Stands : fleurs - loterie – pêche à la ligne

 

Stands : PCF Morlaix (Presse : L’Humanité / Livres / Signatures Olivier Dartigolles pour "Macron, entreprise de démolition" et son livre sur François Moncla, à partir de 16h45 …)

 

Stands : AFPS – Morlaix Wavel

Changer de société

C’est désormais clair pour tout le monde, le président Macron est bien le président du capital !

En moins d’un an de pouvoir il a pris, ou annoncé la prise, de décisions toutes aussi idéologiques les unes que les autres pour asseoir la domination du grand capital et créer au profit de celui-ci les conditions d’un renforcement de l’exploitation capitaliste.

Les choix faits ne souffrent d’aucune ambiguïté.

Il s’agit d’abord de diminuer la part de la rémunération du travail dans la valeur ajoutée et augmenter celle du profit.

C’était l’objet de la loi de travail XXL, à savoir flexibiliser, baisser les garanties collectives, diminuer les droits des salariés, et utiliser tous les leviers en vue de faire baisser la masse salariale et augmenter les profits. L’attaque contre les cheminots et leur statut procède exactement de la même logique et si le gouvernement y parvenait cela servirait de justification à appliquer la même méthode et la même logique à d’autres secteurs de la fonction publique. Cela conduirait plus généralement à un alignement vers le bas des garanties professionnelles de tous les travailleurs, qu’ils soient du public ou du privé.

C’est aussi l’objet de la baisse des cotisations sociales avec pour but de mettre fin à un système progressiste, pour lequel les communistes ont joué un rôle central à la libération, et qui consistait à prélever une part des richesses créées pour répondre à des besoins sociaux élémentaires. Par l’utilisation massive de l’arme principale à cet effet, la CSG, le président accentue le glissement progressif du mode de financement depuis les entreprises vers les ménages, dans une débauche d’argumentation aussi démagogique que fallacieuse. Les retraités en paient le prix fort d’emblée, sans que les actifs ne voient véritablement la couleur de l’embellie annoncée de leur sort réel, et globalement c’est tout le système qui se trouve ainsi remis en cause.

Il s’agit ensuite de faire régner toujours plus la loi du profit en étendant sans cesse son champ d’intervention.

C’est le sens des privatisations qu’il poursuit. En annonçant la privatisation prochaine des aéroports de Roissy et d’Orly , véritables machines à cash, le gouvernement va offrir au groupe VINCI un empire en béton construit aux frais de l’État.

C’est la remise en cause du champ des missions du service public, l’ouverture au privé et sa loi du du profit de missions d’ordre public : réduction du périmètre des politiques publiques, regroupements et fermetures de services, réduction de l’emploi public, casse les droits et garanties des personnels...

Macron veut aller vite et fort. Pour ce faire il s’est entouré d’une majorité à l’assemblée nationale, où des députés godillots créés de toutes pièces obéissent servilement en bons soldats du grand monarque.

Mais il veut aussi aller plus loin en diminuant à la fois le nombre de députés et l’étendue de leurs prérogatives . Ce faisant il utilise à fond le régime présidentiel de la 5ème République mis en place en 1958 par le Général de Gaulle, qui avait substitué au système parlementaire de type moniste (le gouvernement rend compte devant le Parlement) un système parlementaire dualiste diminuant la place et le rôle du Parlement (le gouvernement rend compte devant le chef de l’état et devant le Parlement). Macron veut accentuer cette dérive vers la mise en place d’un système personnel en effaçant le plus possible la place et le rôle du Parlement et en assoyant une position plus monarchique encore du chef de l’Etat. C’est de la tyrannie !

Les français sont de plus en plus lassés des effets de cette politique. Pour autant nombre d’entre eux ne voient pas d’issue possible, et les dernières élections présidentielles ont mis ce sentiment en évidence.

Le capitalisme ne peut pas répondre aux besoins des travailleurs et de la population, ni du monde de la création ; de plus en plus de gens le constatent.

Mais la logique du capital n’est pas fatale, inéluctable. En tout cas les communistes ne s’y résolvent pas.

Ce sera le sens des travaux du congrès du PCF en novembre prochain. Il s’agira précisément de rechercher les moyens de créer une perspective révolutionnaire par un changement de société, le dépassement du capitalisme et l’instauration d’une nouvelle société dans laquelle le grand capital ne détiendra plus les leviers essentiels, et où ceux-ci seront la propriété des travailleurs eux-mêmes, avec la démocratie comme boussole et comme moteur.

La bataille s’annonce longue ; chacun et chacune est utile pour réfléchir et construire  ces nouvelles perspectives. Un large rassemblement de toutes les intelligences est nécessaire pour engager un vrai changement.

Roger Héré, éditorial du Viaduc – avril 2018

 

Roger Héré

Roger Héré

Partager cet article
Repost0
29 avril 2018 7 29 /04 /avril /2018 10:01
Morlaix - 29 avril 2018, journée du souvenir et d'hommage aux déportés, et présentation de la plaque en hommage à Esther Levy et David Sellinger, sur la mairie de Morlaix
Morlaix - 29 avril 2018, journée du souvenir et d'hommage aux déportés, et présentation de la plaque en hommage à Esther Levy et David Sellinger, sur la mairie de Morlaix
Morlaix - 29 avril 2018, journée du souvenir et d'hommage aux déportés, et présentation de la plaque en hommage à Esther Levy et David Sellinger, sur la mairie de Morlaix
Morlaix - 29 avril 2018, journée du souvenir et d'hommage aux déportés, et présentation de la plaque en hommage à Esther Levy et David Sellinger, sur la mairie de Morlaix
Morlaix - 29 avril 2018, journée du souvenir et d'hommage aux déportés, et présentation de la plaque en hommage à Esther Levy et David Sellinger, sur la mairie de Morlaix
Morlaix - 29 avril 2018, journée du souvenir et d'hommage aux déportés, et présentation de la plaque en hommage à Esther Levy et David Sellinger, sur la mairie de Morlaix
Morlaix - 29 avril 2018, journée du souvenir et d'hommage aux déportés, et présentation de la plaque en hommage à Esther Levy et David Sellinger, sur la mairie de Morlaix
Morlaix - 29 avril 2018, journée du souvenir et d'hommage aux déportés, et présentation de la plaque en hommage à Esther Levy et David Sellinger, sur la mairie de Morlaix
Morlaix - 29 avril 2018, journée du souvenir et d'hommage aux déportés, et présentation de la plaque en hommage à Esther Levy et David Sellinger, sur la mairie de Morlaix
Morlaix - 29 avril 2018, journée du souvenir et d'hommage aux déportés, et présentation de la plaque en hommage à Esther Levy et David Sellinger, sur la mairie de Morlaix
Morlaix - 29 avril 2018, journée du souvenir et d'hommage aux déportés, et présentation de la plaque en hommage à Esther Levy et David Sellinger, sur la mairie de Morlaix
Morlaix - 29 avril 2018, journée du souvenir et d'hommage aux déportés, et présentation de la plaque en hommage à Esther Levy et David Sellinger, sur la mairie de Morlaix
Morlaix - 29 avril 2018, journée du souvenir et d'hommage aux déportés, et présentation de la plaque en hommage à Esther Levy et David Sellinger, sur la mairie de Morlaix
Morlaix - 29 avril 2018, journée du souvenir et d'hommage aux déportés, et présentation de la plaque en hommage à Esther Levy et David Sellinger, sur la mairie de Morlaix
Morlaix - 29 avril 2018, journée du souvenir et d'hommage aux déportés, et présentation de la plaque en hommage à Esther Levy et David Sellinger, sur la mairie de Morlaix
Morlaix - 29 avril 2018, journée du souvenir et d'hommage aux déportés, et présentation de la plaque en hommage à Esther Levy et David Sellinger, sur la mairie de Morlaix

Journée de la déportation ce dimanche 29 avril à Morlaix. Elle a commencé par un hommage très émouvant à nos compatriotes juifs persécutés à Morlaix, et aux deux qui sont morts en déportation (Esther Levy, arrêtée à son domicile rue Gambetta, en octobre 1943, déportée en janvier 1944) et David Sellinger, un autre juif morlaisien envoyé aux camps de la mort, dont l'histoire a été relatée dans deux livres passionnants (Sur les traces d'une famille juive morlaisienne, Les juifs du Finistère sous l'occupation) par la sociologue et historienne Marie-Noëlle Postic, que le PCF Morlaix invitera prochainement avec Lucienne Nayet à faire une conférence-débat dans le cadre des Mardi de l'éducation populaire sur l'histoire des juifs et de l'antisémitisme en France. Les trois personnes qui ont prononcé des discours à l'occasion de l'inauguration de la plaque mémorielle d'hommage à Esther Levy et David Sellinger, le responsable du consistoire de Brest, un rabbin, Sarah Levy, petite-fille d'un survivant de l'holocauste, qui fut aussi le frère d'Esther Levy, et Agnès Le Brun, maire de Morlaix, ont rendu hommage au travail remarquable de Marie-Noëlle Postic, et ont su trouvé des mots très forts pour restituer le sens de cet hommage dans le contexte troublé d'aujourd'hui, où racisme et antisémitisme trouvent encore à s'exprimer malheureusement, où les leçons de l'histoire n'ont pas été retenus par tous. La famille Le Quéré, des protestants de Tremel, juifs parmi les Nations, qui ont protégé la famille Levy, n'ont pas été oubliés dans cet hommage. Agnès Le Brun a aussi apporté avec émotion son soutien à notre amie et camarade Lucienne Nayet, présidente du réseau des musées de la résistance nationale, ancienne enfant cachée, fille de déportée, victime d'une campagne de dégradation antisémite sur internet sur un site neo-nazi toujours ouvert et accessible. Puis nous avons rendu hommage à tous les morts de la seconde guerre mondiale à Morlaix et plus précisément l'ensemble des déportés, résistants ou otages, au square de la résistance, et à Ploujean, sur la stèle des otages morlaisiens, dont plus de la moitié ne sont pas revenus. Nous n'oublierons jamais. Nous ne laisserons jamais la haine raciste et l'extrême-droite reprendre le dessus dans notre pays.

La commune de Plounéour-Menez, dont le maire, Jean-Michel Parcheminal, était présent, avait ouvert la voie à la reconnaissance des persécutions contre les familles d'origine juive bretonnes pendant l'occupation avec une plaque pour la famille du docteur Perper, médecin à Brasparts, puis à Plounéour-Menez, arrêté avec sa femme et ses enfants, et tous tués à Solibor, un camp de concentration de l'occupant allemand et nazi en Pologne.    

Ismaël Dupont

 

A lire ou relire:

Persécutions et déportations des juifs du Finistère:"Sur les traces perdues d'une famille juive en Bretagne" par Marie-Noëlle Postic Coop Breizh, 2007)

Les déportés morlaisiens dans les camps nazis pendant la seconde guerre mondiale

La résistance FTP à Morlaix: le témoignage d'Eugène Le Luc recueilli par le Télégramme et Jeannine Guichoux (mémoire universitaire)

Charlotte Delbo, rescapée des camps de la mort, immense écrivain, militante communiste anti-colonialiste : l'écriture comme ultime moyen de résistance (L'Humanité, Violaine Gelly - décembre 2013)

Hommage à Danièle Casanova par Robert Clément

Hommage à Jorge Semprun, disparu le 7 juin 2011

Morlaix - 29 avril 2018, journée du souvenir et d'hommage aux déportés, et présentation de la plaque en hommage à Esther Levy et David Sellinger, sur la mairie de Morlaix

 

Le Télégramme Morlaix, 28 avril: 

 

Elle s’appelle Esther Lévy. Il se nomme David Selinger. Elle avait 32 ans et lui 49 ans lorsque, en pleine Seconde Guerre mondiale, ils furent arrêtés à un an d’intervalle à leur domicile morlaisien et conduits par les Allemands en direction des camps de de la mort. À la retraite à Plounéour-Ménez, Marie-Noëlle Postic a exhumé l’histoire de ces deux Juifs raflés et déportés vers Auschwitz. Récit.

Morlaix, octobre 1943. Alors que la Seconde Guerre mondiale fait rage depuis maintenant quatre ans, l’automne balaye Morlaix. Neuf mois plus tôt, le viaduc n’a pas résisté à l’aviation britannique. En larguant 43 bombes sur la ville, la Royal air force anglaise a, certes, détruit le rail et une voie stratégique empruntée par les convois allemands. Mais elle a aussi fait plus de 80 morts, dont 39 écoliers. Et provoqué pas mal de dégâts dans le voisinage.

C’est ainsi que les Lévy, juifs d’origine turque, se voient contraints de quitter leur appartement du 7, Grande venelle, situé au pied du viaduc, qu’ils occupent depuis leur arrivée à Morlaix en 1936. Pour emménager à quelques centaines de mètres de là, au 95, rue Gambetta, entre le centre-ville et la gare.

 

Jacques joue au ping-pong et Mazalto s’enfuit par la fenêtre

 

Nous sommes en octobre 1943, donc. Le 11, très exactement. « Ce matin-là, la sûreté allemande de Brest se présente au domicile de la famille Lévy où vivent Jacob et sa femme Mazalto, leur fille Esther, leur fils Bohor et sa femme Prossiadi, ainsi que leurs enfants, prénommés Jacques et Mazalto comme sa grand-mère », raconte Marie-Noëlle Postic, 72 ans. Ingénieure en sociologie au CNRS (Centre national de la recherche scientifique), la septuagénaire aux origines morlaisiennes s’est installée à Plounéour-Ménez une fois à la retraite au milieu des années 2000. Et elle s’est passionnée pour l’histoire des Juifs dans le Finistère.

« Les Lévy étaient des vendeurs de tissus ambulants », explique celle qui a passé des heures aux archives départementales à retracer leur parcours. La suite, c’est elle qui la raconte. « Lorsque les Allemands frappent à la porte, Bohor et sa femme sont en ville. Leur fils, Jacques (15 ans), joue au ping-pong dans un patronage voisin. Le grand-père est alité. Et la jeune Mazalto (18 ans) parvient à fuir par une fenêtre. Elle se précipite à la gare et prend un train pour Paris où elle rejoint sa tante Léa ».

 

 

« Je ne voulais pas fuir comme une voleuse »

 

« En dépit de ses difficultés à marcher, une vieille dame, Melle Cueff, locataire de l’immeuble, va avertir Jacques de la descente de police et l’enjoindre à prévenir ses parents. Par l’intermédiaire du docteur Quiniou, le couple et son fils seront conduits par un boulanger de Plourin-lès-Morlaix, François Le Lay, dans une maison protestante de Trémel (22) où ils resteront cachés par le pasteur Guillaume Le Quéré jusqu’à la libération », poursuit Marie-Noëlle Postic.

Esther Lévy, âgée de 32 ans, aura moins de chance. Arrêtée, elle est conduite au commissariat. Où Joseph Le Lourec, secrétaire de police et longtemps voisin de la famille, va chercher à l’aider. « Il avait laissé une porte ouverte le soir pour qu’elle puisse s’enfuir. Mais le lendemain matin, elle était toujours là. Elle dira au policier qu’elle n’avait pas voulu fuir comme une voleuse ».

Internée à Rennes durant un mois et demi, Esther Lévy arrivera à Drancy le 25 novembre. « Comme sa fiche le prouve, elle a déposé 3 462 francs (environ 700 €) au bureau des fouilles, détaille la chercheuse. Dans un premier temps, elle fut considérée non déportable car d’origine turque, nationalité alliée de l’Allemagne nazie. Mais sa protection lui fut déniée quelques semaines plus tard et, le 20 janvier 1944, elle fut déportée à Auschwitz par le convoi 66 ». Elle n’en est jamais revenue.

 

Déporté par le convoi 40

 

C’est dans ce même camp de concentration allemand que David Selinger a péri, lui aussi. Ce juif polonais vivait également à Morlaix, où il avait ouvert un magasin-atelier de fourrure, « L’Ours blanc », en 1926. Trois mois après la rafle du vél’d’hiv (le vélodrome d’hiver à Paris) qui a emporté plus de 13 000 juifs vers les camps de la mort en juillet 1942, l’occupant allemand donna l’ordre de procéder à des arrestations complémentaires », indique Marie-Noëlle Postic.

Le commerçant morlaisien fait partie des malheureux. Interpellé par la police française le 9 octobre 1942 à son domicile, il est conduit à Drancy. Et le 4 novembre, il est déporté par le convoi 40 dans lequel sont entassés un millier de juifs. Sans billet retour. Il avait 49 ans.

 

Une plaque dévoilée ce dimanche matin

Afin de saluer la mémoire d’Esther Lévy et de David Selinger, une plaque commémorative sera dévoilée ce dimanche 29 avril, à 10 h, derrière la mairie de la Cité du viaduc, place Émile-Souvestre, à l’occasion de la Journée nationale du souvenir de la Déportation. « C’est une manière de leur rendre hommage. Ce travail de mémoire est très important », souligne le maire de la ville, Agnès Le Brun, en relevant que l’histoire de ces Juifs morlaisiens est peu connue.

La promesse à Jacques Lévy


« Si je ne l’avais pas déterrée, elle serait encore aux oubliettes. J’ai reconstitué le puzzle », confie Marie-Noëlle Postic, qui a écrit deux livres sur le sujet. Le premier, en 2007, raconte l’histoire de la famille Perper, dont le père était médecin. Installée à Brasparts, elle déménagea à Plounéour-Ménez en 1942. Avant que les parents et leurs trois enfants ne soient déportés au camp de concentration polonais de Solibor, où ils sont morts. Sorti en 2013, le deuxième raconte la vie des Juifs dans le Finistère durant l’Occupation. « En 1940, ils étaient 139 à être recensés dans le département. 46 ont été arrêtés et conduits dans les camps. Lors de mes recherches, je me suis liée d’amitié avec Jacques Lévy, que j’ai rencontré quelques fois chez sa nièce à Henvic », raconte l’Énéourienne, en évoquant le neveu de la malheureuse Esther, qui est décédé en octobre dernier. « Je lui avais dit que je ferais en sorte qu’une plaque soit posée à la mémoire de sa tante et de David Selinger, les deux seuls Juifs domiciliés à Morlaix à avoir été déportés ».

« Une grande importance pédagogique »

 

La septuagénaire a envoyé un premier courrier à la mairie en septembre 2016. Sans réponse. Jusqu’à la cérémonie du 2 juillet dernier à Trémel, où les époux Le Quéré, qui ont caché la famille Lévy durant la Seconde Guerre mondiale, ont été reconnus Justes parmi les Nations. « Ce jour-là, après avoir échangé avec Marie-Noëlle Postic, je me suis engagée à ce qu’une plaque soit inaugurée », indique Agnès Le Brun, en saluant « le travail exemplaire » effectué par la retraitée de Plounéour-Ménez.

Sous l’occupation, Marie et Guillaume furent leur bonne étoile « Cette plaque est d’une très grande importance pédagogique. Elles sont rares dans le Finistère. À ma connaissance, il y en a une Douarnenez, une à Brest et une autre à Plounéour-Ménez. Elle rappelle que ces gens-là ont existé et que la France a été capable de participer à de tels actes. Et c’est un moyen de ne pas oublier que, ces dernières semaines encore, il y a eu en France de violents actes antisémites », termine la chercheuse, en précisant qu’elle n’a pas d’origines juives.
 

Esther Levy (1911-1944), morlaisienne d'origine juive déportée, photo d'archive publiée dans le Télégramme

Esther Levy (1911-1944), morlaisienne d'origine juive déportée, photo d'archive publiée dans le Télégramme

Partager cet article
Repost0
29 avril 2018 7 29 /04 /avril /2018 07:31
Dimanche 29 avril, journée nationale du souvenir de la déportation.
Dimanche 29 avril, journée nationale du souvenir de la déportation.
Dimanche 29 avril, journée nationale du souvenir de la déportation.

Dimanche 29 avril, journée nationale du souvenir de la déportation.

 Juifs français et étrangers, résistants communistes, gaullistes, socialistes, athées, juifs ou chrétiens, tsiganes, homosexuels, furent victimes de la barbarie nazie. L'occasion de rendre hommage aux victimes de la barbarie nazie et de ses complices mais aussi à tous ceux qui ont eu le courage de les combattre et d'avoir des gestes de solidarité contre l'inacceptable. 
Ne les oublions jamais et luttons sans relâche contre l'antisémitisme, le racisme et le négationnisme.

Partager cet article
Repost0
29 avril 2018 7 29 /04 /avril /2018 06:09
Patrick Le Hyaric et Glenn Le Saout Carhaix 28 avril

Patrick Le Hyaric et Glenn Le Saout Carhaix 28 avril

Patrick Le Hyaric Alexandre et Sandrine Allain, responsable CGT Quimper Carhaix 28 avril

Patrick Le Hyaric Alexandre et Sandrine Allain, responsable CGT Quimper Carhaix 28 avril

Anne-Véronique Roudaut, secrétaire générale de l'UD CGT 29

Anne-Véronique Roudaut, secrétaire générale de l'UD CGT 29

Introduction de Cinderella Bernard sur la politique de l'Etat et de l'Union Européenne vis-à-vis des collectivités locales: marginalisation des communes et des départements, baisse de dotations, regroupements forcés, marginalisation des compétences communales et des petites communes, distanciation vis-à-vis des centres de décision et perte de vie démocratique, mise en compétition des territoires.

Introduction de Cinderella Bernard sur la politique de l'Etat et de l'Union Européenne vis-à-vis des collectivités locales: marginalisation des communes et des départements, baisse de dotations, regroupements forcés, marginalisation des compétences communales et des petites communes, distanciation vis-à-vis des centres de décision et perte de vie démocratique, mise en compétition des territoires.

Prise de parole de Cinderella Bernard

Prise de parole de Cinderella Bernard

Cinderella Bernard, première adjointe au maire communiste de Bégard, présidente du groupe communiste au Conseil Départemental des Côtes d'Armor (5 élus PCF)

Cinderella Bernard, première adjointe au maire communiste de Bégard, présidente du groupe communiste au Conseil Départemental des Côtes d'Armor (5 élus PCF)

Ismaël Dupont - Cinderella Bernard - Patrick Le Hyaric - Anne-Véronique Roudaut - Maxime Paul qui animait le débat

Ismaël Dupont - Cinderella Bernard - Patrick Le Hyaric - Anne-Véronique Roudaut - Maxime Paul qui animait le débat

Cinderella Bernard et Patrick Le Hyaric

Cinderella Bernard et Patrick Le Hyaric

Patrick Le Hyaric Anne-Véronique Roudaut Maxime Paul

Patrick Le Hyaric Anne-Véronique Roudaut Maxime Paul

Claude Bellec, élue communiste à Brest, et Annick Boudin au premier plan

Claude Bellec, élue communiste à Brest, et Annick Boudin au premier plan

Prise de parole de Gabriel André, responsable CGT des Cheminots dans le Sud-Finistère - explication du combat des cheminots qui ont reconduit la grève après déjà 11 jours de grève suite à leur AG du matin à Quimper: debouts contre les mensonges et le projet de casse du service public ferroviaire du gouvernement, volontaires, déterminés

Prise de parole de Gabriel André, responsable CGT des Cheminots dans le Sud-Finistère - explication du combat des cheminots qui ont reconduit la grève après déjà 11 jours de grève suite à leur AG du matin à Quimper: debouts contre les mensonges et le projet de casse du service public ferroviaire du gouvernement, volontaires, déterminés

Carhaix, 28 avril: un Café de la Convergence des luttes sociales aux débats très riches avec Patrick Le Hyaric, député européen, directeur de l'Humanité, Cinderella Bernard, Anne-Véronique Roudaut (secrétaire générale UD CGT 29), Gabriel André (CGT Cheminots), Maxime Paul et Ismaël Dupont (photos Daniel Laporte)
Carhaix, 28 avril: un Café de la Convergence des luttes sociales aux débats très riches avec Patrick Le Hyaric, député européen, directeur de l'Humanité, Cinderella Bernard, Anne-Véronique Roudaut (secrétaire générale UD CGT 29), Gabriel André (CGT Cheminots), Maxime Paul et Ismaël Dupont (photos Daniel Laporte)
Ismaël Dupont et Cinderella Bernard

Ismaël Dupont et Cinderella Bernard

Intervention de Catherine Flageul sur la question des migrants, la mort d'un migrant malade et mis à la rue à Brest

Intervention de Catherine Flageul sur la question des migrants, la mort d'un migrant malade et mis à la rue à Brest

Intervention de Gilbert Sinquin sur la suppression des guichets en gare, des petites lignes et dessertes ferroviaires de proximité, l'impossibilité avec les orientations actuelles de mettre Brest à 3 heures de Paris

Intervention de Gilbert Sinquin sur la suppression des guichets en gare, des petites lignes et dessertes ferroviaires de proximité, l'impossibilité avec les orientations actuelles de mettre Brest à 3 heures de Paris

Glenn Le Saout, ici à côté de Paul Paimbeni

Glenn Le Saout, ici à côté de Paul Paimbeni

Intervention de Glenn Le Saout, responsable régional de la FIDL, dénonçant le tri social et la concurrence scolaire accrue que vont amener la réforme du lycée et de l'université

Intervention de Glenn Le Saout, responsable régional de la FIDL, dénonçant le tri social et la concurrence scolaire accrue que vont amener la réforme du lycée et de l'université

Intervention de Glenn Le Saout, responsable régional de la FIDL, dénonçant le tri social et la concurrence scolaire accrue que vont amener la réforme du lycée et de l'université

Intervention de Glenn Le Saout, responsable régional de la FIDL, dénonçant le tri social et la concurrence scolaire accrue que vont amener la réforme du lycée et de l'université

Carhaix, 28 avril: un Café de la Convergence des luttes sociales aux débats très riches avec Patrick Le Hyaric, député européen, directeur de l'Humanité, Cinderella Bernard, Anne-Véronique Roudaut (secrétaire générale UD CGT 29), Gabriel André (CGT Cheminots), Maxime Paul et Ismaël Dupont (photos Daniel Laporte)
Intervention de Jean-Pierre Jeudy, ancien maire communiste de Carhaix, responsable de l'AFPS Centre-Finistère avec Nazim Khalfa, récemment décédé, sur Gaza, la Palestine, Salah Hamouri

Intervention de Jean-Pierre Jeudy, ancien maire communiste de Carhaix, responsable de l'AFPS Centre-Finistère avec Nazim Khalfa, récemment décédé, sur Gaza, la Palestine, Salah Hamouri

conclusion du débat par Ismaël Dupont, secrétaire départemental

conclusion du débat par Ismaël Dupont, secrétaire départemental

Les 50 personnes qui avaient fait le déplacement à la pépinière d'entreprise de Carhaix ce samedi 28 avril 2018 pour assister et participer au débat du Café de la convergence des luttes sociales ne l'ont pas regretté, car ce fut vraiment un moment de partage d'expérience de luttes et de réflexion sur les perspectives, les manières de résister aux orientations néo-libérales pro-finance de l'Union Européenne et de Macron, se traduisant par la casse de la sécurité sociale, des services publics, des liens démocratiques, l'affaiblissement des collectivités locales. 

En introduction, Maxime Paul, initiateur (avec les camarades de la 6e circonscription) et animateur de ce débat, candidat du PCF dans la 6e circonscription du Finistère aux législatives de 2017, a présenté les interventions et l'originalité de ce débat en remerciant les responsables de la CGT, nombreux à Carhaix hier, de s'être déplacé le week-end malgré leurs semaines chargées dans le développement actuel des luttes.  

Anne-Véronique Roudaut, secrétaire générale de l'UD CGT 29, a exposé la conception que la CGT se faisait de la convergence des luttes à partir d'en bas, du travail de rassemblement sur des revendications concrètes et spécifiques, sur la diversité des lieux de travail, et posé la question des conséquences pour l'industrie navale et le commerce des armes du rapprochement de Naval Groupe et de l'entreprise italienne à capitaux majoritairement chinois Fincantieri. 

Cinderella Bernard, présidente du groupe communiste au Conseil Départemental des Côtes d'Armor, première adjointe au maire à Bégard, candidate aux dernières législatives dans la circonscription de Guingamp, a développé la question des contraintes pesant sur les collectivités locales pour fusionner, rentrer dans des logiques de compétition, de réduction des services publics et de liens de proximité et démocratiques avec les citoyens.

Puis Patrick Le Hyaric a pris la parole sur les orientations européennes actuelles, pro-finance, la manière dont on peut néanmoins construire sur certaines questions des majorités progressistes au Parlement Européen. Il a parlé de l'industrie navale militaire, des jeux de casinos capitalistes dans le domaine, des politiques impérialistes et de guerre de l'Alliance Atlantique, de la Palestine, de la Syrie, des Migrants et du droit d'asile, de l'Université, du manque d'assiste populaire du pouvoir Macron et des conséquences de sa politique sur les plus modestes. 

De nombreux interventions ont ponctué ce débat: Gabriel André, Yvon Coat, Gilbert Sinquin pour la CGT des Cheminots, Glenn Le Saout, pour la FIDL Bretagne, Jean-Pierre Jeudy pour l'AFPS Centre-Finistère, Catherine Flageul, Félix Leyzour, ancien maire communiste de Callac et conseiller général, etc. Christian Troadec, maire de Carhaix, dont le conseil municipal a voté à l'unanimité sur proposition de Jean-Pierre Jeudy un voeu pour faire de Salah Hamouri le citoyen d'honneur de la ville, est venu saluer Patrick Le Hyaric à l'occasion de l'apéritif militant organisé à la pépinière d'entreprise à 12h. Ils ont pu parler de leurs délégations de solidarité en Palestine.   

Ismaël Dupont, secrétaire départemental du PCF Finistère, est intervenu sur l'inhumanité de la politique actuelle vis-à-vis des migrants en faisant écho aux témoignages de migrants de Guinée Conakri rencontrés à l'occasion de la marche du droit d'asile entre Guipavas et Quimper et au CAO de Lampaul Guimiliau, sur les situations de migrants dublinés, jetés à la rue, privés de droit, ou expulsés alors que malades et soignés en France, sur les enjeux du congrès du PCF et le rôle essentiel que peuvent jouer dans la période actuel le PCF et la CGT, sur les dangers d'une montée en puissance de l'extrême-droite et de l'extrême-droite radicale que ne semble pas chercher à contrecarrer l'Etat.         

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011