Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mai 2018 3 16 /05 /mai /2018 07:17
La France doit s’opposer à la politique criminelle et répressive du gouvernement israélien (Sénateurs du groupe communiste, républicain, citoyen, écologiste)
La France doit s’opposer à la politique criminelle et répressive du gouvernement israélien

mardi 15 mai 2018

Dans un communiqué publié hier, les sénateurs du groupe CRCE demandent que la France condamne fermement les infractions répétées du gouvernement de droite-extrême israélien au droit international en matière d’occupation des territoires palestiniens, d’atteintes aux droits humains des Palestiniens et d’utilisation de la force armée sans retenue contre des populations civiles.

Le communiqué :

Ce 14 mai, alors qu’est inaugurée l’ambassade des États-Unis à Jérusalem comme l’avait annoncé Donald Trump le 6 décembre, au moins 41 Palestiniens ont été abattus dans la Bande de Gaza à l’heure où ces lignes sont écrites. En effet, alors que des milliers de Palestiniens s’étaient réunis à la frontière israélienne pour protester contre cette décision de Washington, les soldats israéliens ont répondu à quelques jets de pierres et feux de pneus par des tirs de snipers et d’artillerie.

Comme cela était prévisible, la décision des États-Unis a encore aggravé les tensions entre le pouvoir israélien et les Palestiniens réprimés toujours plus durement par le gouvernement israélien. Il s’agit d’une nouvelle escalade après la répression des manifestations organisées dans le cadre de la « Marche du retour » ayant fait une trentaine de morts et plusieurs milliers de blessés.
Cette situation de violence et d’oppression permanentes ne peut que générer toujours plus de violence, éloignant dans le même temps toute perspective de paix.

Et une nouvelle fois, outre l’attitude d’un État enfreignant le droit international depuis plusieurs décennies, c’est le silence assourdissant de la France et de la communauté internationale en général qui prédomine.

Il est grand temps que la France retrouve sa voix et condamne fermement les infractions répétées du gouvernement de droite-extrême israélien au droit international en matière d’occupation des territoires palestiniens, d’atteintes aux droits humains des Palestiniens et d’utilisation de la force armée sans retenue contre des populations civiles. Les sénatrices et sénateurs communistes condamnent une nouvelle fois la décision de Donald Trump de donner son plein accord à la politique belliqueuse de Benyamin Netanyahou ainsi que le silence et le laisser-faire de la France, de la communauté internationale et de l’Europe qui elle, continue de renvoyer dos à dos les deux parties sur les attaques contre des civils par l’armée israélienne.Ils rappellent par ailleurs leur engagement total pour la résolution pacifique du conflit israélo-palestinien, dans le respect des deux peuples et de leurs territoires. Pour ce faire, ils demandent au gouvernement de la France de reconnaître enfin un État palestinien. La violence d’aujourd’hui indique que l’heure est venue pour notre pays de prendre ses responsabilités.

Eliane Assassi, présidente du groupe communiste, républicain, citoyen, écologiste au Sénat

Eliane Assassi, présidente du groupe communiste, républicain, citoyen, écologiste au Sénat

Partager cet article
Repost0
16 mai 2018 3 16 /05 /mai /2018 05:49
Halte au massacre à Gaza: rassemblement devant le monument au mort ce mercredi 16 mai à Brest, dans le haut de la rue de Siam, à 18h
 PCF Section du Pays de Brest 
5 rue Henri Moreau 29200 Brest
 
Tramway : station St Martin
Tel 02 98 43 47 78 / Fax 02 98 43 44 62 
@ : pcf_brest@yahoo.fr
 
 
 
A la veille du 15 mai, jour de la commémoration de la Nakba et alors que plus de 35 000 palestinien-ne-s manifestent en différents points de Gaza dans le cadre des Marches pour le droit au retour et contre l’implantation de l’ambassade américaine à Jérusalem, l’armée israélienne est en train de commettre un nouveau massacre.
 
A cette heure et pour ce seul 14 mai, il faut compter  55 morts et 1300 blessés qui s’ajoutent aux 53 palestiniens assassinés et aux 2 000 blessés par des tirs à balles réelles depuis le 30 mars, début des Marches.
 
Dés le premier jour, le PCF, inquiet de l’escalade, avait demandé - sans résultat- au président Macron d’intervenir et de passer de la parole aux actes.C’est l’ensemble de la communauté internationale qui, en laissant agir le gouvernement israélien en toute impunité par son silence et son inaction, est complice de ce terrible massacre.
En prenant la décision provocatrice et contraire au droit international de déplacer son ambassade à Jérusalem, les États-Unis portent une responsabilité particulière.
 
De nombreux observateurs étrangers et des experts ont pu constater combien l’usage de la force contre les manifestants palestiniens pacifiques était disproportionné. Les snipers de l’armée israélienne tirent avec l’ordre de tuer.
 
Au vu de ces nouveaux évènements pourtant prévisibles, la section du pays de Brest du  PCF réitère sa demande au gouvernement de sortir de son coupable silence et d’agir pour protéger le peuple palestinien. Elle appelle à participer au RASSEMBLEMENT DEVANT LE MONUMENT AUX MORTS A BREST CE MERCREDI 16 MAI à 18 h
 
 
 
 
 
 
 
 
Halte au massacre à Gaza: rassemblement devant le monument au mort ce mercredi 16 mai à Brest, dans le haut de la rue de Siam, à 18h
Partager cet article
Repost0
16 mai 2018 3 16 /05 /mai /2018 05:15
Douze élèves ont fait leur rentrée, ce mardi matin, à l’école pour réfugiés du Cloître-Saint-Thégonnec

Douze élèves ont fait leur rentrée, ce mardi matin, à l’école pour réfugiés du Cloître-Saint-Thégonnec

Comme elle l’avait prévue, l’association des Utopistes en action a ouvert une école alternative pour réfugiés, ce mardi 15 mai, dans la petite commune du Cloître-Saint-Thégonnec (663 habitants), aux portes des monts d’Arrée. Dans une ambiance studieuse, douze élèves âgés de 19 à 36 ans, de nationalité ivoirienne, guinéenne ou encore afghane, ont effectué leur rentrée à 9 h dans les locaux de la maison des associations. Au programme, pour débuter, une évaluation de leur niveau en français. « Certains savent déjà plus ou moins lire et écrire, d’autres pas du tout », souligne l’une des co-présidente de l’association, Sandrine Corre.

Une bonne dizaine d’enseignants, actifs ou retraités, ont proposé leurs services pour encadrer ces réfugiés qui auront cours chaque matin, du lundi au vendredi, jusqu’à fin juin. Avant de reprendre leur formation en septembre. Les après-midi seront consacrés à des activités manuelles ou artistiques. En provenance des centres d’hébergement de Quimper pour la plupart, et de Lampaul-Guimiliau pour l’un d’entre eux, ils sont logés chez l’habitant durant la semaine.


Le Télégramme, 16 mai 2018 - Ronan Tanguy - Pages Bretagne

Partager cet article
Repost0
15 mai 2018 2 15 /05 /mai /2018 05:33
Pendant qu'on inaugure une ambassade américaine dans une ville occupée militairement à Jérusalem, Netanyahou et son gouvernement d'extrême-droite massacrent à tour de bras des manifestants à Gaza!
Pendant qu'on inaugure une ambassade américaine dans une ville occupée militairement à Jérusalem, Netanyahou et son gouvernement d'extrême-droite massacrent à tour de bras des manifestants à Gaza!

54 morts dont 8 enfants. .. 2000 blessés dont près de 500 par balles ... tous Palestiniens !
Une armée d'occupation surarmée tire à balles réelles sur des manifestants désarmés 
Trump applaudit et Macron appelle " à la retenue "
Juste envie de gerber !
Le peuple Palestinien doit être placé sous protection internationale

 

PCF - Parti Communiste Français
A la veille du 15 mai, jour de la commémoration de la Nakba et alors que plus de 35 000 palestinien-ne-s manifestent en différents points de Gaza dans le cadre des Marches pour le droit au retour et contre l’implantation de l’ambassade américaine à Jérusalem, l’armée israélienne est en train de commettre un nouveau massacre.

A cette heure et pour ce seul 14 mai, il faut compter plus de 54 morts et 2000 blessés qui s’ajoutent aux 53 palestiniens assassinés et aux 2 000 blessés par des tirs à balles réelles depuis le 30 mars, début des Marches.

Dés le premier jour, le PCF, inquiet de l’escalade, avait demandé - sans résultat- au président Macron d’intervenir et de passer de la parole aux actes.

C’est l’ensemble de la communauté internationale qui, en laissant agir le gouvernement israélien en toute impunité par son silence et son inaction, est complice de ce terrible massacre.

En prenant la décision provocatrice et contraire au droit international de déplacer son ambassade à Jérusalem, les États-Unis portent une responsabilité particulière.

De nombreux observateurs étrangers et des experts ont pu constater combien l’usage de la force contre les manifestants palestiniens pacifiques était disproportionné. Les snipers de l’armée israélienne tirent avec l’ordre de tuer.

Au vu de ces nouveaux évènements pourtant prévisibles, le PCF réitère sa demande au gouvernement de sortir de son coupable silence et d’agir pour protéger le peuple palestinien.

Il appelle l’ensemble des communistes à se mobiliser et à participer aux manifestations* qui s'organisent dans toute la France.

(Affiche de Michel Quarez, 2014, pour l’Humanité)

(Affiche de Michel Quarez, 2014, pour l’Humanité)

Partager cet article
Repost0
15 mai 2018 2 15 /05 /mai /2018 05:30
Gaza: la France doit agir pour protéger le peuple palestinien (Pierre Laurent, PCF - 14 mai 2018)
Gaza. La France doit agir pour protéger le peuple palestinien
LUNDI, 14 MAI, 2018
HUMANITE.FR

Déclaration de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF.

A la veille du 15 mai, jour de la commémoration de la Nakba et alors que plus de 35 000 palestinien-ne-s manifestent en différents points de Gaza dans le cadre des Marches pour le droit au retour et contre l’implantation de l’ambassade américaine à Jérusalem, l’armée israélienne est en train de commettre un nouveau massacre.
A cette heure et pour ce seul 14 mai, il faut compter plus de 40 morts et 1300 blessés qui s’ajoutent aux 53 palestiniens assassinés et aux 2 000 blessés par des tirs à balles réelles depuis le 30 mars, début des Marches.
Dés le premier jour, le PCF, inquiet de l’escalade, avait demandé - sans résultat- au président Macron d’intervenir et de passer de la parole aux actes. C’est l’ensemble de la communauté internationale qui, en laissant agir le gouvernement israélien en toute impunité par son silence et son inaction, est complice de ce terrible massacre.
En prenant la décision provocatrice et contraire au droit international de déplacer son ambassade à Jérusalem, les États-Unis portent une responsabilité particulière.
De nombreux observateurs étrangers et des experts ont pu constater combien l’usage de la force contre les manifestants palestiniens pacifiques était disproportionné. Les snipers de l’armée israélienne tirent avec l’ordre de tuer.
Au vu de ces nouveaux évènements pourtant prévisibles, le PCF réitère sa demande au gouvernement de sortir de son coupable silence et d’agir pour protéger le peuple palestinien. Il appelle l’ensemble des communistes à se mobiliser et à participer aux manifestations* qui s'organisent dans toute la France.
 
Paris, le 14 mai 2018.
Partager cet article
Repost0
14 mai 2018 1 14 /05 /mai /2018 19:35
Mardi 15 mai 2018 à 18h30: Conseil Municipal de Morlaix: vote des subventions aux associations non conventionnés, du compte administratif, troisième lieu, questions orales de l'opposition
Mardi 15 mai 2018 à 18h30: Conseil Municipal de Morlaix: vote des subventions aux associations non conventionnés, du compte administratif, troisième lieu, questions orales de l'opposition

Ordre du jour du Conseil Municipal:

Mardi 15 mai 2018 à 18h30 

- Installation d'une conseillère municipale - Claire Thomas, élue d'opposition en remplacement de Jean-Philippe Bapcérès 

- Modification des commissions communales et structure

- Acceptation de legs

- Mécénat - Réhabilitation du musée de Morlaix

- Vote du compte de gestion 2017

- Vote du compte administratif 2017

- Rapport annuel 2017 - Dotation de solidarité urbaine et cohésion sociale

- Fixation des tarifs de la taxe locale sur la publicité applicable en 2019  

- Procédure d'augmentation de capital de la SAFI

- Contrats d'assurance de la ville de Morlaix et du CCAS

- Réhabilitation du troisième lieu - autorisation de signature des marchés pour 800 000€ TTC

- Participation de la ville de Morlaix aux séjours organisés par les écoles publiques

- Attribution de subventions aux associations culturelles et vie associative

- Association de subventions aux associations sportives

- Conditions de mise à disposition de la salle Aurégan

- Projet éducatif local

- Fonds local d'aide à l'initiative des jeunes

- Convention entre la ville de Morlaix et la caisse de mutualité agricole pour l'accueil du jeune enfant

- Convention avec Coallia pour l'accompagnement social renforcé

-  Mise à jour du plan d'organisation de la Boissière

- Convention pour la réalisation de travaux de restauration d'une zone humide à Penlan

- etc, ...  

Questions orales de l'opposition

La ville de Morlaix a dernièrement défrayé la chronique bretonne avec l’annonce diffusée pour le recrutement d’un Directeur de la Communication en février 2018.

L’article du journal LE TELEGRAMME révélant  cette affaire le 9 mars, s’est classé à la première place des articles numériques lus.

Nous vous remercions de nous avoir fourni la fiche de poste ayant servi de base à l’élaboration de l’annonce transmise, si nous le comprenons bien, au prestataire, et le projet d’annonce envoyé en retour par ce prestataire.

Ce projet stipule, et c’est déjà là une interrogation : « L’objectif est de promouvoir les actions politiques de l’équipe municipale dirigée par AGNES LE BRUN, Maire de la ville de Morlaix ».

A ce stade, ce projet aurait dû alerter la majorité car la rédaction pouvait porter à interrogation : était-ce un recrutement pour la communication de la ville, ou pour la communication de la majorité ?

Au final, la rédaction de l’annonce diffusée sera encore plus claire : « Notre client, acteur territorial Finistérien, est à la recherche de son Directeur de la Communication et de l'Événementiel (F/H), pour accompagner le dirigeant élu dans sa mandature, anticipant la future période électorale. »

Dans le processus de validation de l’annonce, clairement stipulé sur le projet transmis par le prestataire, il est inscrit : « Ce texte est soumis à votre validation ».

Donc, à comprendre les éléments que vous nous avez transmis, le processus de validation de l’annonce a amené la transformation de la formule « L’objectif est de promouvoir les actions politiques de l’équipe municipale dirigée par AGNES LE BRUN, Maire de la ville de Morlaix » en « Notre client, acteur territorial Finistérien, est à la recherche de son Directeur de la Communication et de l'Événementiel (F/H), pour accompagner le dirigeant élu dans sa mandature, anticipant la future période électorale. »

Il s’agirait là d’une « erreur » du cabinet de recrutement, et vous déclariez dans Ouest France : « Ils ont entièrement réécrit l’annonce transmise par le service des ressources humaines sans même demander une validation », ajoutant, « Je comprends l’indignation de l’opposition. C’est complètement délirant et absolument pas légal. Évidemment qu’on n’utilise pas l’argent de la Ville pour faire campagne ! »

Alors, afin de ne pas entacher de la moindre suspicion les futures activités du Directeur ou de la Directrice de la Communication, pouvez-vous nous dire à quel moment intervient votre validation de l’annonce, requise par le cabinet de recrutement ?

 

In Memoriam Arts de la Rue (1987-2017)

 

Les Arts de la Rue à Morlaix auront donc vécu 30 ans.

Leur disparition, programmée depuis 2008 par la municipalité puis avec la complicité en 2011 du Président de Morlaix Communauté, avait jusqu’alors bénéficié d’un sursis, malgré le désengagement inévitable du Fourneau, Centre National des Arts de la Rue.

Quand on veut la disparition d’une structure ou d’un évènement, le moyen le plus efficace reste la suppression des financements nécessaires.

Le Fourneau, en tant que Centre national, ramenait 300 000 euros pour une saison du FAR par l’obtention de subventions nationale, régionale et départementale.

La ville pour 4 dates du Bel été octroie 50 000 euros au service culturel pour assurer tous les frais : contrat des compagnies, locations techniques, intermittents techniques, repas, hébergements, droits d’auteurs…..

Et malgré tout, la qualité des spectacles est au rendez-vous et le public a toujours répondu présent.

Compte tenu de ce succès inattendu et méritoire face aux conditions faites, la municipalité montre son vrai visage et pour arriver à ses fins n’a pas d’autre solution que de décider brutalement la fin des spectacles de rue. Cette suppression, annoncée dans la presse sans discussion préalable en Conseil Municipal, est motivée par des arguments improbables : la météo, l’essoufflement du concept, un manque de convivialité et de lien social…

 

Madame la Maire, vous déclariez dans la presse en octobre 2008 que vous vouliez « couper les vivres » au FAR et en 2011 « qu’il y aura toujours un été animé à Morlaix ».

Vous avez tenu votre première promesse, pour ce qui est de la seconde quand pourra-t-on lire dans la presse la liste des animations que vous nous réservez ?

ENTRE SECRET ET DESINVOLTURE

Lors du conseil municipal du 31 janvier, aucune annonce n'a été faite de la candidature de la ville au plan «coeur de ville» lancé en décembre 2017 ; ce qui signifie qu'il n'y a eu aucun débat sur les projets présentés par la majorité dont certains devraient avoir un fort impact sur l'évolution de la ville pour les 10 années à venir .

Nous apprenons par le biais du Morlaix Magazine de mai-juin 2018, la constitution de la liste des propositions et la sélection de ce dossier par les services de l’État (pas de calendrier communiqué).

Nous avons eu des discussions en séance de conseil sur le chantier de rénovation du musée et sa complémentarité avec les autres structures culturelles locales (idem pour le tiers lieu ) , par contre, nous découvrons entre autres, le projet d'une maison des associations (alors qu'aucune des 300 associations morlaisiennes n'a été consultée à notre connaissance ) une maison médicale (proposition que nous avions présenté lors de la campagne municipale) la liaison par funiculaire entre gare et centre ville sans chiffrage ni argumentaire(sans discussion sur une autre possibilité)…..

S'il ne s'agit pas de mépris vis vis à vis de l'opposition municipale , on peut toutefois remarquer la désinvolture avec laquelle cette dernière est considérée.

Ceci ne permet pas une cohabitation sereine car nous constatons que la campagne électorale est lancée bien avant l'heure (cf le nouveau bulletin municipal) et cette absence volontaire d'information n'est guère élégante . Il faut rappeler qu'aucun membre de la minorité municipale n'a été associé (lors de ce mandat ou lors du précédent )au groupe de travail relatif au musée des Jacobins ce qui laisse présumer d'une attitude similaire pour les dossiers à venir.

Bien que vous vous réclamiez d'une démocratie représentative, comment pensez-vous élaborer les projets collectifs à moins de vouloir le bonheur des habitants à leur insu?

Partager cet article
Repost0
14 mai 2018 1 14 /05 /mai /2018 12:16
Rencontre-débat avec Dominique Vidal le mercredi 23 mai à la Fac Ségalen à Brest et le 25 mai à Quimper, 20h30 aux Halles St François
Rencontre-débat avec Dominique Vidal le mercredi 23 mai à la Fac Ségalen à Brest et le 25 mai à Quimper, 20h30 aux Halles St François
Le mercredi 23 mai, l'AFPS reçoit Dominique Vidal pour une conférence autour de son ouvrage : "Antisionisme = antisémitisme ? Réponse à Emmanuel Macron".
Cela se passera à la fac Ségalen (amphi 1) à 18 h.
 
Sont associés à cette initiative : l'AFPS, Les Amis du Monde diplomatique, le CCFD-Terre solidaire, La Ligue des droits de l'Homme, Université européenne de la Paix, 4ACG. 
 
Le Vendredi 25 mai, Dominique Vidal sera à Quimper pour une autre conférence-débat, à 20h30 aux Halles St François.  
Rencontre-débat avec Dominique Vidal le mercredi 23 mai à la Fac Ségalen à Brest et le 25 mai à Quimper, 20h30 aux Halles St François
Rencontre-débat avec Dominique Vidal le mercredi 23 mai à la Fac Ségalen à Brest et le 25 mai à Quimper, 20h30 aux Halles St François
Partager cet article
Repost0
14 mai 2018 1 14 /05 /mai /2018 11:56
15 mai: l'AFPS pays de Morlaix appelle à se rassembler pour les droits bafoués des Palestiniens square de la résistance à Morlaix, 18h
Et l'AFPS BREST appelle à un rassemblement pour Gaza et la mise sous protection du peuple palestinien le mercredi 16 mai à Brest au monument aux morts en haut de la rue de Siam. 
 
Vous n'ignorez bien sûr pas la situation à Gaza: plus de 50 morts palestiniens ce soir, plus de 2000 blessés par balles israéliennes. Et combien demain? Les Palestiniens réclament leurs droits et la réponse du gouvernement israélien est la mort programmée.
 
Nous disons NON  et dirons NON mercredi, alors que le ministre des Affaires étrangères français, d'un exceptionnel courage et d'une grande lucidité politiques déclare: "la France appelle l’ensemble des acteurs à faire preuve de responsabilité afin de prévenir un nouvel embrasement. "
 
LA FRANCE A UN DEVOIR DE PROTECTION ET D 'APPLICATION DU DROIT INTERNATIONAL.
 DEVANT CES CRIMES DE GUERRE ELLE DOIT AGIR.
 NOUS LE DIRONS HAUT ET CLAIR A NOTRE EXECUTIF: 
IL FAUT PROTEGER LE PEUPLE PALESTINIEN
IL FAUT SANCTIONNER ISRAEL.
 
RASSEMBLEMENT DEVANT LE MONUMENT AUX MORTS A BREST MERCREDI 16 MAI 2018
 
Il nous faut être nombreux pour peser. Faites svp circuler ce message le plus largement possible. merci.
A mercredi
 
 
ASSOCIATION FRANCE-PALESTINE SOLIDARITE 
 
Maison de l'International  
50 Esplanade de la Fraternité - 29200 Brest
 
Adresse postale:
245, Cours Aimé Césaire - 29200 Brest 
 
Permanence Mensuelle: 
2ème mardi du mois - 18h-19h
le Mouton à 5 pattes - rue Navarin, Brest
 
www.france-palestine.org
afpsbrest.wordpress.com
www.facebook.com/afps.brest
Partager cet article
Repost0
14 mai 2018 1 14 /05 /mai /2018 11:45
Laurence Cohen, sénatrice communiste du Val-de-Marne, interpelle le gouvernement sur la fermeture des CIO
Fermeture programmée des centres d’information et d’orientation

lundi 14 mai 2018

Laurence Cohen, Sénatrice du Val-de-Marne (CRCE), vient d’interpeller le gouvernement sur la suppression annoncée des 390 centres d’information et d’orientation (CIO) de France.

En effet, dans le cadre du projet de loi (AN, n° 904, XVe leg) pour la liberté de choisir son avenir professionnel, le Gouvernement envisage le recentrage sur les établissements scolaires des missions confiées aux psychologues de l’éducation nationale spécialité éducation, développement et conseil en orientation. Leur travail d’accueil et d’accompagnement au sein des CIO sera donc ainsi supprimé.

Cette mesure est une remise en cause du rôle même des CIO et des personnels, qui permettent de faire des liens avec des partenaires extérieurs à l’éducation nationale, qui accueillent tous types d’élèves (exclus, décrocheurs, phobiques scolaires) et ce, dans un lieu neutre. Cette disparition risque d’entraîner l’ouverture d’officines privées et de substituer à un service public gratuit de proximité, un service payant, renforçant encore davantage les inégalités d’accès à l’information.

Le projet de loi prévoit également de transférer les directions régionales de l’office national d’information sur les enseignements et les professions (ONISEP) aux régions, ce qui laisse craindre, là aussi, un renforcement des inégalités d’une région à l’autre, en matière d’accès à l’information.

Aussi, elle lui demande si elle entend les inquiétudes exprimées et si elle entend revenir sur ces projets afin que l’État continue à assumer la responsabilité qui est la sienne, d’un maintien d’un service public gratuit de proximité, d’accueil et d’orientation, au travers les 390 CIO répartis sur le territoire national.

Partager cet article
Repost0
14 mai 2018 1 14 /05 /mai /2018 11:44
CAC 40 : plus de profits, plus d’inégalités (OXFAM et le Basic)
CAC 40 : plus de profits, plus d’inégalités

lundi 14 mai 2018

Oxfam et le Basic (Bureau d’Analyse Sociétale pour une Information Citoyenne) ont publié ce matin, un nouveau rapport sur le partage des richesses au sein des grandes entreprises françaises.

Dividendes record, écart des salaires et évasion fiscale, le rapport « CAC40 : des profits sans partage » met en lumière une tendance lourde dans les choix économiques de ces grandes entreprises qui contribuent à alimenter la spirale des inégalités.

"La France est le pays au monde où les entreprises cotées en bourse reversent la plus grande part de leurs bénéfices en dividendes aux actionnaires", assurent les auteurs du rapport.

93 milliards d’euros de bénéfices, 1.300 milliards de chiffres d’affaires, les résultats des entreprises du CAC 40 en 2017 représentent la moitié du PIB français.

Les recommandations :

- En matière de partage des bénéfices :
Encadrer la rémunération des actionnaires
Mieux associer les salariés aux bénéfices de l’entreprise

- En matière d’écarts de salaires :
Instaurer la transparence sur les écarts de salaires dans l’entreprise
Encadrer les écarts de salaires entre les plus hauts salaires et le salaire médian
Limiter les rémunérations les plus hautes des dirigeants et cadres sup
Assurer un salaire décent à tous les employés de la chaîne d’approvisionnement
Combler le fossé salarial entre les femmes et les hommes

- En matière de gouvernance d’entreprise :
Augmenter la représentation des salariés dans les instances de décisions
Explorer les leviers pour donner davantage de poids aux investisseurs de long-terme dans les décisions de l’AG
Reconnaître à l’entreprise d’autres finalités que la recherche du profits et des responsabilités élargies
Respecter les droits humains dans l’ensemble de la chaine d’approvisionnement
Soutenir le changement transformationnel des chaines d’approvisionnement

- En matière d’évasion fiscale :
Etablir une liste crédible et objective de paradis fiscaux
Supprimer le verrou de Bercy
Accroitre la transparence fiscale des grandes entreprises
Evaluer et cesser d’accorder des crédits d’impots discrétionnaires

407 milliards d’euros versés aux actionnaires du CAC 40 depuis 2009
L'HUMANITE. 
LUNDI, 14 MAI, 2018

En quinze ans, la part des bénéfices des multinationales du CAC 40 réservée aux dividendes a plus que doublé, a calculé l’ONG Oxfam dans un rapport publié ce lundi. 

Champagne à flot pour les actionnaires, une larme pour les salariés. C’est en substance ce qu’il ressort de l’enquête conduite par Oxfam France sur les entreprises du CAC 40 en partenariat avec la coopérative Basic (Bureau d'analyse sociétale pour une information citoyenne), et publiée ce lundi. Sur cent euros de profits réalisés en moyenne par les entreprises du CAC 40 entre 2009 et 2016, leurs actionnaires ont récupéré pas moins de 67,40 euros quand les salariés, eux, ont dû se contenter de 5,30 euros, la multinationale gardant 27,30 euros pour les investissements.
 
 
Autrement dit, la rémunération des actionnaires a augmenté quatre fois plus vite que celle des travailleurs. Or, « si les entreprises du CAC 40 avaient choisi de maintenir en 2016 le niveau de dividendes de 2009, et d’augmenter les salaires (…), l’ensemble des travailleurs du CAC 40 auraient pu voir leurs revenus augmenter d'au moins 14 000 euros sur la période, soit plus de 2 000 euros par an et par employé ». Une hystérie financière qui génère de fortes injustices sociales puisqu’elle ne profite qu’à une « minorité très fortunée », rappelle l’ONG. Oxfam note également que ce modèle économique qui vise à satisfaire uniquement l’appétit vorace des actionnaires fragilise l’entreprise. Entre 2009 et 2016, la capacité d’investissement, par exemple, a chuté de 17 milliards d’euros. 
 
Des PDG qui gagnent 300 fois plus que leurs employés
Outre cette injuste répartition des profits, les inégalités ont aussi explosé à l’intérieur des entreprises. En 2016, les patrons des multinationales françaises ont touché pas moins de 119 fois le salaire moyen dans l’entreprise contre 96 fois en 2009, expliquent les économistes d’Oxfam. Et il faudrait plus de deux ans à un salarié payé au Smic pour espérer pouvoir gagner autant qu’un patron du CAC 40 en une seule journée. 
Très loin devant, l'ancien PDG jusqu'en 2017 du groupe Carrefour, qui s’apprête à supprimer 5 000 emplois, a gagné 306 fois le salaire moyen de l’entreprise entre 2009 et 2016. Suivent ensuite les rémunérations des patrons de LVMH et de Danone, avec des rapports respectifs de 270 à 1 et de 227 à 1. Autant d’entreprises où le salaire moyen est faible, à l’instar du géant de la grande distribution dont les employés touchent en moyenne 16 000 euros brut par an.
Dénonçant ce modèle économique court-termiste, Oxfam appelle le gouvernement à « corriger le tir ». L'ONG demande à l’exécutif d’encadrer la rémunération des actionnaires, de telle sorte qu’après investissement, la « part réservée sous forme de dividendes ne pourrait représenter davantage que la part des bénéfices redistribuée aux salariés ». Ou encore d’« appliquer au maximum un facteur 20 entre la rémunération la plus haute et la rémunération médiane de l'entreprise ». 
 
Télécharger le rapport d'Oxfam

Télécharger le rapport d'Oxfam

Journaliste à la rubrique social-économie
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011