Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mai 2018 2 15 /05 /mai /2018 05:33
Pendant qu'on inaugure une ambassade américaine dans une ville occupée militairement à Jérusalem, Netanyahou et son gouvernement d'extrême-droite massacrent à tour de bras des manifestants à Gaza!
Pendant qu'on inaugure une ambassade américaine dans une ville occupée militairement à Jérusalem, Netanyahou et son gouvernement d'extrême-droite massacrent à tour de bras des manifestants à Gaza!

54 morts dont 8 enfants. .. 2000 blessés dont près de 500 par balles ... tous Palestiniens !
Une armée d'occupation surarmée tire à balles réelles sur des manifestants désarmés 
Trump applaudit et Macron appelle " à la retenue "
Juste envie de gerber !
Le peuple Palestinien doit être placé sous protection internationale

 

PCF - Parti Communiste Français
A la veille du 15 mai, jour de la commémoration de la Nakba et alors que plus de 35 000 palestinien-ne-s manifestent en différents points de Gaza dans le cadre des Marches pour le droit au retour et contre l’implantation de l’ambassade américaine à Jérusalem, l’armée israélienne est en train de commettre un nouveau massacre.

A cette heure et pour ce seul 14 mai, il faut compter plus de 54 morts et 2000 blessés qui s’ajoutent aux 53 palestiniens assassinés et aux 2 000 blessés par des tirs à balles réelles depuis le 30 mars, début des Marches.

Dés le premier jour, le PCF, inquiet de l’escalade, avait demandé - sans résultat- au président Macron d’intervenir et de passer de la parole aux actes.

C’est l’ensemble de la communauté internationale qui, en laissant agir le gouvernement israélien en toute impunité par son silence et son inaction, est complice de ce terrible massacre.

En prenant la décision provocatrice et contraire au droit international de déplacer son ambassade à Jérusalem, les États-Unis portent une responsabilité particulière.

De nombreux observateurs étrangers et des experts ont pu constater combien l’usage de la force contre les manifestants palestiniens pacifiques était disproportionné. Les snipers de l’armée israélienne tirent avec l’ordre de tuer.

Au vu de ces nouveaux évènements pourtant prévisibles, le PCF réitère sa demande au gouvernement de sortir de son coupable silence et d’agir pour protéger le peuple palestinien.

Il appelle l’ensemble des communistes à se mobiliser et à participer aux manifestations* qui s'organisent dans toute la France.

(Affiche de Michel Quarez, 2014, pour l’Humanité)

(Affiche de Michel Quarez, 2014, pour l’Humanité)

Partager cet article
Repost0
15 mai 2018 2 15 /05 /mai /2018 05:30
Gaza: la France doit agir pour protéger le peuple palestinien (Pierre Laurent, PCF - 14 mai 2018)
Gaza. La France doit agir pour protéger le peuple palestinien
LUNDI, 14 MAI, 2018
HUMANITE.FR

Déclaration de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF.

A la veille du 15 mai, jour de la commémoration de la Nakba et alors que plus de 35 000 palestinien-ne-s manifestent en différents points de Gaza dans le cadre des Marches pour le droit au retour et contre l’implantation de l’ambassade américaine à Jérusalem, l’armée israélienne est en train de commettre un nouveau massacre.
A cette heure et pour ce seul 14 mai, il faut compter plus de 40 morts et 1300 blessés qui s’ajoutent aux 53 palestiniens assassinés et aux 2 000 blessés par des tirs à balles réelles depuis le 30 mars, début des Marches.
Dés le premier jour, le PCF, inquiet de l’escalade, avait demandé - sans résultat- au président Macron d’intervenir et de passer de la parole aux actes. C’est l’ensemble de la communauté internationale qui, en laissant agir le gouvernement israélien en toute impunité par son silence et son inaction, est complice de ce terrible massacre.
En prenant la décision provocatrice et contraire au droit international de déplacer son ambassade à Jérusalem, les États-Unis portent une responsabilité particulière.
De nombreux observateurs étrangers et des experts ont pu constater combien l’usage de la force contre les manifestants palestiniens pacifiques était disproportionné. Les snipers de l’armée israélienne tirent avec l’ordre de tuer.
Au vu de ces nouveaux évènements pourtant prévisibles, le PCF réitère sa demande au gouvernement de sortir de son coupable silence et d’agir pour protéger le peuple palestinien. Il appelle l’ensemble des communistes à se mobiliser et à participer aux manifestations* qui s'organisent dans toute la France.
 
Paris, le 14 mai 2018.
Partager cet article
Repost0
14 mai 2018 1 14 /05 /mai /2018 19:35
Mardi 15 mai 2018 à 18h30: Conseil Municipal de Morlaix: vote des subventions aux associations non conventionnés, du compte administratif, troisième lieu, questions orales de l'opposition
Mardi 15 mai 2018 à 18h30: Conseil Municipal de Morlaix: vote des subventions aux associations non conventionnés, du compte administratif, troisième lieu, questions orales de l'opposition

Ordre du jour du Conseil Municipal:

Mardi 15 mai 2018 à 18h30 

- Installation d'une conseillère municipale - Claire Thomas, élue d'opposition en remplacement de Jean-Philippe Bapcérès 

- Modification des commissions communales et structure

- Acceptation de legs

- Mécénat - Réhabilitation du musée de Morlaix

- Vote du compte de gestion 2017

- Vote du compte administratif 2017

- Rapport annuel 2017 - Dotation de solidarité urbaine et cohésion sociale

- Fixation des tarifs de la taxe locale sur la publicité applicable en 2019  

- Procédure d'augmentation de capital de la SAFI

- Contrats d'assurance de la ville de Morlaix et du CCAS

- Réhabilitation du troisième lieu - autorisation de signature des marchés pour 800 000€ TTC

- Participation de la ville de Morlaix aux séjours organisés par les écoles publiques

- Attribution de subventions aux associations culturelles et vie associative

- Association de subventions aux associations sportives

- Conditions de mise à disposition de la salle Aurégan

- Projet éducatif local

- Fonds local d'aide à l'initiative des jeunes

- Convention entre la ville de Morlaix et la caisse de mutualité agricole pour l'accueil du jeune enfant

- Convention avec Coallia pour l'accompagnement social renforcé

-  Mise à jour du plan d'organisation de la Boissière

- Convention pour la réalisation de travaux de restauration d'une zone humide à Penlan

- etc, ...  

Questions orales de l'opposition

La ville de Morlaix a dernièrement défrayé la chronique bretonne avec l’annonce diffusée pour le recrutement d’un Directeur de la Communication en février 2018.

L’article du journal LE TELEGRAMME révélant  cette affaire le 9 mars, s’est classé à la première place des articles numériques lus.

Nous vous remercions de nous avoir fourni la fiche de poste ayant servi de base à l’élaboration de l’annonce transmise, si nous le comprenons bien, au prestataire, et le projet d’annonce envoyé en retour par ce prestataire.

Ce projet stipule, et c’est déjà là une interrogation : « L’objectif est de promouvoir les actions politiques de l’équipe municipale dirigée par AGNES LE BRUN, Maire de la ville de Morlaix ».

A ce stade, ce projet aurait dû alerter la majorité car la rédaction pouvait porter à interrogation : était-ce un recrutement pour la communication de la ville, ou pour la communication de la majorité ?

Au final, la rédaction de l’annonce diffusée sera encore plus claire : « Notre client, acteur territorial Finistérien, est à la recherche de son Directeur de la Communication et de l'Événementiel (F/H), pour accompagner le dirigeant élu dans sa mandature, anticipant la future période électorale. »

Dans le processus de validation de l’annonce, clairement stipulé sur le projet transmis par le prestataire, il est inscrit : « Ce texte est soumis à votre validation ».

Donc, à comprendre les éléments que vous nous avez transmis, le processus de validation de l’annonce a amené la transformation de la formule « L’objectif est de promouvoir les actions politiques de l’équipe municipale dirigée par AGNES LE BRUN, Maire de la ville de Morlaix » en « Notre client, acteur territorial Finistérien, est à la recherche de son Directeur de la Communication et de l'Événementiel (F/H), pour accompagner le dirigeant élu dans sa mandature, anticipant la future période électorale. »

Il s’agirait là d’une « erreur » du cabinet de recrutement, et vous déclariez dans Ouest France : « Ils ont entièrement réécrit l’annonce transmise par le service des ressources humaines sans même demander une validation », ajoutant, « Je comprends l’indignation de l’opposition. C’est complètement délirant et absolument pas légal. Évidemment qu’on n’utilise pas l’argent de la Ville pour faire campagne ! »

Alors, afin de ne pas entacher de la moindre suspicion les futures activités du Directeur ou de la Directrice de la Communication, pouvez-vous nous dire à quel moment intervient votre validation de l’annonce, requise par le cabinet de recrutement ?

 

In Memoriam Arts de la Rue (1987-2017)

 

Les Arts de la Rue à Morlaix auront donc vécu 30 ans.

Leur disparition, programmée depuis 2008 par la municipalité puis avec la complicité en 2011 du Président de Morlaix Communauté, avait jusqu’alors bénéficié d’un sursis, malgré le désengagement inévitable du Fourneau, Centre National des Arts de la Rue.

Quand on veut la disparition d’une structure ou d’un évènement, le moyen le plus efficace reste la suppression des financements nécessaires.

Le Fourneau, en tant que Centre national, ramenait 300 000 euros pour une saison du FAR par l’obtention de subventions nationale, régionale et départementale.

La ville pour 4 dates du Bel été octroie 50 000 euros au service culturel pour assurer tous les frais : contrat des compagnies, locations techniques, intermittents techniques, repas, hébergements, droits d’auteurs…..

Et malgré tout, la qualité des spectacles est au rendez-vous et le public a toujours répondu présent.

Compte tenu de ce succès inattendu et méritoire face aux conditions faites, la municipalité montre son vrai visage et pour arriver à ses fins n’a pas d’autre solution que de décider brutalement la fin des spectacles de rue. Cette suppression, annoncée dans la presse sans discussion préalable en Conseil Municipal, est motivée par des arguments improbables : la météo, l’essoufflement du concept, un manque de convivialité et de lien social…

 

Madame la Maire, vous déclariez dans la presse en octobre 2008 que vous vouliez « couper les vivres » au FAR et en 2011 « qu’il y aura toujours un été animé à Morlaix ».

Vous avez tenu votre première promesse, pour ce qui est de la seconde quand pourra-t-on lire dans la presse la liste des animations que vous nous réservez ?

ENTRE SECRET ET DESINVOLTURE

Lors du conseil municipal du 31 janvier, aucune annonce n'a été faite de la candidature de la ville au plan «coeur de ville» lancé en décembre 2017 ; ce qui signifie qu'il n'y a eu aucun débat sur les projets présentés par la majorité dont certains devraient avoir un fort impact sur l'évolution de la ville pour les 10 années à venir .

Nous apprenons par le biais du Morlaix Magazine de mai-juin 2018, la constitution de la liste des propositions et la sélection de ce dossier par les services de l’État (pas de calendrier communiqué).

Nous avons eu des discussions en séance de conseil sur le chantier de rénovation du musée et sa complémentarité avec les autres structures culturelles locales (idem pour le tiers lieu ) , par contre, nous découvrons entre autres, le projet d'une maison des associations (alors qu'aucune des 300 associations morlaisiennes n'a été consultée à notre connaissance ) une maison médicale (proposition que nous avions présenté lors de la campagne municipale) la liaison par funiculaire entre gare et centre ville sans chiffrage ni argumentaire(sans discussion sur une autre possibilité)…..

S'il ne s'agit pas de mépris vis vis à vis de l'opposition municipale , on peut toutefois remarquer la désinvolture avec laquelle cette dernière est considérée.

Ceci ne permet pas une cohabitation sereine car nous constatons que la campagne électorale est lancée bien avant l'heure (cf le nouveau bulletin municipal) et cette absence volontaire d'information n'est guère élégante . Il faut rappeler qu'aucun membre de la minorité municipale n'a été associé (lors de ce mandat ou lors du précédent )au groupe de travail relatif au musée des Jacobins ce qui laisse présumer d'une attitude similaire pour les dossiers à venir.

Bien que vous vous réclamiez d'une démocratie représentative, comment pensez-vous élaborer les projets collectifs à moins de vouloir le bonheur des habitants à leur insu?

Partager cet article
Repost0
14 mai 2018 1 14 /05 /mai /2018 12:16
Rencontre-débat avec Dominique Vidal le mercredi 23 mai à la Fac Ségalen à Brest et le 25 mai à Quimper, 20h30 aux Halles St François
Rencontre-débat avec Dominique Vidal le mercredi 23 mai à la Fac Ségalen à Brest et le 25 mai à Quimper, 20h30 aux Halles St François
Le mercredi 23 mai, l'AFPS reçoit Dominique Vidal pour une conférence autour de son ouvrage : "Antisionisme = antisémitisme ? Réponse à Emmanuel Macron".
Cela se passera à la fac Ségalen (amphi 1) à 18 h.
 
Sont associés à cette initiative : l'AFPS, Les Amis du Monde diplomatique, le CCFD-Terre solidaire, La Ligue des droits de l'Homme, Université européenne de la Paix, 4ACG. 
 
Le Vendredi 25 mai, Dominique Vidal sera à Quimper pour une autre conférence-débat, à 20h30 aux Halles St François.  
Rencontre-débat avec Dominique Vidal le mercredi 23 mai à la Fac Ségalen à Brest et le 25 mai à Quimper, 20h30 aux Halles St François
Rencontre-débat avec Dominique Vidal le mercredi 23 mai à la Fac Ségalen à Brest et le 25 mai à Quimper, 20h30 aux Halles St François
Partager cet article
Repost0
14 mai 2018 1 14 /05 /mai /2018 11:56
15 mai: l'AFPS pays de Morlaix appelle à se rassembler pour les droits bafoués des Palestiniens square de la résistance à Morlaix, 18h
Et l'AFPS BREST appelle à un rassemblement pour Gaza et la mise sous protection du peuple palestinien le mercredi 16 mai à Brest au monument aux morts en haut de la rue de Siam. 
 
Vous n'ignorez bien sûr pas la situation à Gaza: plus de 50 morts palestiniens ce soir, plus de 2000 blessés par balles israéliennes. Et combien demain? Les Palestiniens réclament leurs droits et la réponse du gouvernement israélien est la mort programmée.
 
Nous disons NON  et dirons NON mercredi, alors que le ministre des Affaires étrangères français, d'un exceptionnel courage et d'une grande lucidité politiques déclare: "la France appelle l’ensemble des acteurs à faire preuve de responsabilité afin de prévenir un nouvel embrasement. "
 
LA FRANCE A UN DEVOIR DE PROTECTION ET D 'APPLICATION DU DROIT INTERNATIONAL.
 DEVANT CES CRIMES DE GUERRE ELLE DOIT AGIR.
 NOUS LE DIRONS HAUT ET CLAIR A NOTRE EXECUTIF: 
IL FAUT PROTEGER LE PEUPLE PALESTINIEN
IL FAUT SANCTIONNER ISRAEL.
 
RASSEMBLEMENT DEVANT LE MONUMENT AUX MORTS A BREST MERCREDI 16 MAI 2018
 
Il nous faut être nombreux pour peser. Faites svp circuler ce message le plus largement possible. merci.
A mercredi
 
 
ASSOCIATION FRANCE-PALESTINE SOLIDARITE 
 
Maison de l'International  
50 Esplanade de la Fraternité - 29200 Brest
 
Adresse postale:
245, Cours Aimé Césaire - 29200 Brest 
 
Permanence Mensuelle: 
2ème mardi du mois - 18h-19h
le Mouton à 5 pattes - rue Navarin, Brest
 
www.france-palestine.org
afpsbrest.wordpress.com
www.facebook.com/afps.brest
Partager cet article
Repost0
14 mai 2018 1 14 /05 /mai /2018 11:45
Laurence Cohen, sénatrice communiste du Val-de-Marne, interpelle le gouvernement sur la fermeture des CIO
Fermeture programmée des centres d’information et d’orientation

lundi 14 mai 2018

Laurence Cohen, Sénatrice du Val-de-Marne (CRCE), vient d’interpeller le gouvernement sur la suppression annoncée des 390 centres d’information et d’orientation (CIO) de France.

En effet, dans le cadre du projet de loi (AN, n° 904, XVe leg) pour la liberté de choisir son avenir professionnel, le Gouvernement envisage le recentrage sur les établissements scolaires des missions confiées aux psychologues de l’éducation nationale spécialité éducation, développement et conseil en orientation. Leur travail d’accueil et d’accompagnement au sein des CIO sera donc ainsi supprimé.

Cette mesure est une remise en cause du rôle même des CIO et des personnels, qui permettent de faire des liens avec des partenaires extérieurs à l’éducation nationale, qui accueillent tous types d’élèves (exclus, décrocheurs, phobiques scolaires) et ce, dans un lieu neutre. Cette disparition risque d’entraîner l’ouverture d’officines privées et de substituer à un service public gratuit de proximité, un service payant, renforçant encore davantage les inégalités d’accès à l’information.

Le projet de loi prévoit également de transférer les directions régionales de l’office national d’information sur les enseignements et les professions (ONISEP) aux régions, ce qui laisse craindre, là aussi, un renforcement des inégalités d’une région à l’autre, en matière d’accès à l’information.

Aussi, elle lui demande si elle entend les inquiétudes exprimées et si elle entend revenir sur ces projets afin que l’État continue à assumer la responsabilité qui est la sienne, d’un maintien d’un service public gratuit de proximité, d’accueil et d’orientation, au travers les 390 CIO répartis sur le territoire national.

Partager cet article
Repost0
14 mai 2018 1 14 /05 /mai /2018 11:44
CAC 40 : plus de profits, plus d’inégalités (OXFAM et le Basic)
CAC 40 : plus de profits, plus d’inégalités

lundi 14 mai 2018

Oxfam et le Basic (Bureau d’Analyse Sociétale pour une Information Citoyenne) ont publié ce matin, un nouveau rapport sur le partage des richesses au sein des grandes entreprises françaises.

Dividendes record, écart des salaires et évasion fiscale, le rapport « CAC40 : des profits sans partage » met en lumière une tendance lourde dans les choix économiques de ces grandes entreprises qui contribuent à alimenter la spirale des inégalités.

"La France est le pays au monde où les entreprises cotées en bourse reversent la plus grande part de leurs bénéfices en dividendes aux actionnaires", assurent les auteurs du rapport.

93 milliards d’euros de bénéfices, 1.300 milliards de chiffres d’affaires, les résultats des entreprises du CAC 40 en 2017 représentent la moitié du PIB français.

Les recommandations :

- En matière de partage des bénéfices :
Encadrer la rémunération des actionnaires
Mieux associer les salariés aux bénéfices de l’entreprise

- En matière d’écarts de salaires :
Instaurer la transparence sur les écarts de salaires dans l’entreprise
Encadrer les écarts de salaires entre les plus hauts salaires et le salaire médian
Limiter les rémunérations les plus hautes des dirigeants et cadres sup
Assurer un salaire décent à tous les employés de la chaîne d’approvisionnement
Combler le fossé salarial entre les femmes et les hommes

- En matière de gouvernance d’entreprise :
Augmenter la représentation des salariés dans les instances de décisions
Explorer les leviers pour donner davantage de poids aux investisseurs de long-terme dans les décisions de l’AG
Reconnaître à l’entreprise d’autres finalités que la recherche du profits et des responsabilités élargies
Respecter les droits humains dans l’ensemble de la chaine d’approvisionnement
Soutenir le changement transformationnel des chaines d’approvisionnement

- En matière d’évasion fiscale :
Etablir une liste crédible et objective de paradis fiscaux
Supprimer le verrou de Bercy
Accroitre la transparence fiscale des grandes entreprises
Evaluer et cesser d’accorder des crédits d’impots discrétionnaires

407 milliards d’euros versés aux actionnaires du CAC 40 depuis 2009
L'HUMANITE. 
LUNDI, 14 MAI, 2018

En quinze ans, la part des bénéfices des multinationales du CAC 40 réservée aux dividendes a plus que doublé, a calculé l’ONG Oxfam dans un rapport publié ce lundi. 

Champagne à flot pour les actionnaires, une larme pour les salariés. C’est en substance ce qu’il ressort de l’enquête conduite par Oxfam France sur les entreprises du CAC 40 en partenariat avec la coopérative Basic (Bureau d'analyse sociétale pour une information citoyenne), et publiée ce lundi. Sur cent euros de profits réalisés en moyenne par les entreprises du CAC 40 entre 2009 et 2016, leurs actionnaires ont récupéré pas moins de 67,40 euros quand les salariés, eux, ont dû se contenter de 5,30 euros, la multinationale gardant 27,30 euros pour les investissements.
 
 
Autrement dit, la rémunération des actionnaires a augmenté quatre fois plus vite que celle des travailleurs. Or, « si les entreprises du CAC 40 avaient choisi de maintenir en 2016 le niveau de dividendes de 2009, et d’augmenter les salaires (…), l’ensemble des travailleurs du CAC 40 auraient pu voir leurs revenus augmenter d'au moins 14 000 euros sur la période, soit plus de 2 000 euros par an et par employé ». Une hystérie financière qui génère de fortes injustices sociales puisqu’elle ne profite qu’à une « minorité très fortunée », rappelle l’ONG. Oxfam note également que ce modèle économique qui vise à satisfaire uniquement l’appétit vorace des actionnaires fragilise l’entreprise. Entre 2009 et 2016, la capacité d’investissement, par exemple, a chuté de 17 milliards d’euros. 
 
Des PDG qui gagnent 300 fois plus que leurs employés
Outre cette injuste répartition des profits, les inégalités ont aussi explosé à l’intérieur des entreprises. En 2016, les patrons des multinationales françaises ont touché pas moins de 119 fois le salaire moyen dans l’entreprise contre 96 fois en 2009, expliquent les économistes d’Oxfam. Et il faudrait plus de deux ans à un salarié payé au Smic pour espérer pouvoir gagner autant qu’un patron du CAC 40 en une seule journée. 
Très loin devant, l'ancien PDG jusqu'en 2017 du groupe Carrefour, qui s’apprête à supprimer 5 000 emplois, a gagné 306 fois le salaire moyen de l’entreprise entre 2009 et 2016. Suivent ensuite les rémunérations des patrons de LVMH et de Danone, avec des rapports respectifs de 270 à 1 et de 227 à 1. Autant d’entreprises où le salaire moyen est faible, à l’instar du géant de la grande distribution dont les employés touchent en moyenne 16 000 euros brut par an.
Dénonçant ce modèle économique court-termiste, Oxfam appelle le gouvernement à « corriger le tir ». L'ONG demande à l’exécutif d’encadrer la rémunération des actionnaires, de telle sorte qu’après investissement, la « part réservée sous forme de dividendes ne pourrait représenter davantage que la part des bénéfices redistribuée aux salariés ». Ou encore d’« appliquer au maximum un facteur 20 entre la rémunération la plus haute et la rémunération médiane de l'entreprise ». 
 
Télécharger le rapport d'Oxfam

Télécharger le rapport d'Oxfam

Journaliste à la rubrique social-économie
Partager cet article
Repost0
13 mai 2018 7 13 /05 /mai /2018 19:10
Jean-Claude Caro, 1er mai 2018 place Allende à Morlaix: présentation de l'excellent livre auquel il a collaboré "Citroën par ceux qui l'ont fait: un siècle de travail et de luttes" (édition de l'atelier, Alain Malherbe, Roger Gauvrit, Jean-Yves Masson, avec le concours d'Alexandre Courban, docteur en histoire, 28€, 2013)

Jean-Claude Caro, 1er mai 2018 place Allende à Morlaix: présentation de l'excellent livre auquel il a collaboré "Citroën par ceux qui l'ont fait: un siècle de travail et de luttes" (édition de l'atelier, Alain Malherbe, Roger Gauvrit, Jean-Yves Masson, avec le concours d'Alexandre Courban, docteur en histoire, 28€, 2013)

Témoignage de  Jean-Claude CARO : MAI-JUIN 1968 CITROEN PARIS 15e

Embauché à 17 ans en septembre 1966 à BALARD comme  ajusteur à l'outillage carrosserie 550. 

Je me syndique à la CGT en MARS 1967 et adhère au PCF en MAI 1968 où je deviens membre du bureau de la cellule de l'atelier du 550.

Le vendredi 17 MAI 1968, la CGT et la CFDT  distribuent des tracts pour appeler à la grève le lundi 20 MAI, devant les usines CITROEN PARIS 15e et PARIS 13e (Ex PANHARD), NANTERRE – LEVALLOIS – ASNIERES – GENNEVILLERS -SAINT-OUEN - SAINT-DENIS pour notamment :  

-L'augmentation des salaires de 10% avec un  seuil  minimum pour tous de 1000 francs par mois,

- Réduction du temps de travail sans perte de salaire.

- Le respect des libertés syndicales et individuelles.                                         

-La reconnaissance de la section syndicale d'atelier et de bureau.

A RENNES une tentative d'occupation échoue. La direction ferme l'usine de la JANAIS, à la  BARRE-THOMAS : des ouvriers et militants bloquent l'entrée de l'usine mais sont délogés par des commandos CFT venus de la JANAIS.

A PARIS,  c'est au 82 rue BALARD,  la plus grande entreprise du groupe où siège la direction quai André CITROEN  que s'est joué de 5h du matin à 9h, le devenir de l'occupation de l'usine principale (20 000 salariés dans le 15e ) où étaient assemblés la DS et le véhicule utilitaire H .                                                                                         

À la porte d'entrée de l'usine ouverte, la direction avec la CFT, appellent les salariés à entrer pour se rendre à leurs postes de travail. Devant les hésitations des ouvriers à l'extérieur et pour débloquer  ce face à face, grévistes-direction, les dirigeants de la CGT décident d'organiser une manifestation du quai ANDRE CITROEN  pour rejoindre la rue BALARD avec comme mots d'ordre « Nos 100 000 francs ! La retraite à 60 ans ! »  

Nous sommes entrés en force, en tête Henri DERRIEN, secrétaire de la section PCF de CITROEN 15e, Lionel PLANCHON animateur culture du Comité d’Entreprise et  moi-même repoussant les gardiens surpris. Nous nous trouvèrent face à 2 à 300 cadres, chefs d’équipes, et quelques salariés non-grévistes. Après un moment d'hésitation, ils se replièrent vers leur bureau : ce fut un moment déterminant de l'occupation de l'usine-mère composé à 60% d'immigrés où l'on parlait 25 langues, notamment Espagnol, Portugais, Grec,  période où sévissaient les dictatures avec le général FRANCO en Espagne, SALAZAR au Portugal et «les colonels» en Grèce.

La conscience de classe  Français-Immigrés a  permis 5 semaines durant, de mener dans l'unité  un combat de haut niveau, de former sur le tas des milliers de militants notamment de jeunes. Ce fut des jours heureux où les travailleurs Français Immigrés retrouvèrent leur dignité, relevèrent la tête pour ne plus subir le mépris, le flicage, méthode de management de CITROEN.                                                                                                                                                                            5 Semaines durant où chaque matin, réunis en assemblée, les grévistes votent la poursuite de la grève et manifestent dans les rues  du 15e arrondissement de PARIS. L'après-midi, la culture rentrait dans l’usine avec Théâtre, concerts  avec un groupe de musiciens du conservatoire de PARIS jouant BACH, MOZART… devant les ouvriers dans leur usine. C’est ainsi que notamment Ivry GITLIZ violoniste, Catherine SAUVAGE, Georges MOUSTAKI et de nombreux artistes eux aussi apportent leur solidarité en donnant des concerts gratuitement.                                                                                  ,  

Le 27 MAI syndicats, Patronat, Gouvernement signent le constat de GRENELLE qui reconnait l'essentiel de la plate-forme revendicative des salarié-es, notamment le SMIC qui augmente de 35%.

           Le 1er JUIN, RENAULT, PEUGEOT, BERLIET concluent eux aussi des accords satisfaisant la plus grande partie des revendications  des grévistes.

Le 3 JUIN, de retour du  week-end de Pentecôte, la direction organise une opération  pour reprendre  l'usine occupée. Devant l'organisation et la détermination des grévistes. Cette tentative échoua malgré l' appel aux forces de l'ordre basées à 2km, à l'héliport de la porte  de Versailles. Après  les morts à RENAULT-FLINS  et à PEUGEOT SOCHAUX suite à l'intervention de la police, le gouvernement prend la mesure de l'enjeu qu'une telle opération menée à PARIS produirait.

Le 21 JUIN, CITROEN après 35 jours de grève, signe  un accord pour :

  • L'augmentation des salaires  de 13% pour les OS à 10% pour les mensuels
  • Le temps de travail réduit sans perte de salaires,
  • Le paiement des jours de grève.
  • La reconnaissance de la section syndicale au sein de l'entreprise, 
  • Un constat de fin d'occupation, La reprise normale de la production dont l'entretien des machines avaient été assuré par les grévistes                             
  •  de  mémoire   50 ans après les grèves de 1936, jamais un tel succès n'avait été obtenu :
  • 1936 : 25/% de grévistes de la population active
  • 1968 : 59% de grévistes de la population active soit 10 millions de grévistes 

Le 23 JUIN, avant le vote de la reprise, Henri KRASUKI conclut dans son intervention :

"Vous avez su rester unis tout au long sans faiblir durant cinq semaines dans cette usine ou l'on parle          25 langues  ou la direction a toujours cherché à dresser les travailleurs les uns contre les autres selon          leurs nationalité, vous avez montré ce qu'est la solidarité internationale des travailleurs, nous saluons les travailleurs immigrés qui ont tenu comme un seul homme : c'était plus dur pour eux, ils l'ont fait ! Vous pouvez être fiers de cette fraternité entre ouvriers Français et Immigrés qui a été sans doute votre plus grande force...!  Salut, la victoire des ouvriers de chez CITROEN !                          vive l'unité de la classe ouvrière!"

 Le 23 JUIN, malgré l'appel de la CFDT à poursuivre le mouvement, la reprise est votée par 75% des grévistes.

LA CGT enregistre 4000 adhésions, la section syndicale d'atelier est reconnue il n' y a plus qu'à mettre en pratique  les nouveaux droits !

Nous sommes rentrés unis, en défilant dans l'usine avant de reprendre le travail et remettre au chef d'atelier de l'outillage-carrosserie, le cahier de revendications discuté par les syndiqués et qui élisent leur bureau. Je deviens à 19 ans, membre du bureau et secrétaire-adjoint de la section d’atelier. (L’âge pour élire un délégué étant 21 ans.)

1968 a permis à des milliers de salariés, notamment de jeunes, de s'engager syndicalement et    politiquement.50 ans après, tirons l'expérience du passé en poursuivant le combat engagé pour un monde de justice, de liberté et de paix.

 SAINT-BRIEUC,  le 20 Avril 2018

Jean-Claude CARO                                          

Jean-Claude Caro témoigne La Vie Ouvrière, mai 1969

Jean-Claude Caro témoigne La Vie Ouvrière, mai 1969

Mai 1968 à Citröen, la Vie Ouvrière

Mai 1968 à Citröen, la Vie Ouvrière

Mai 1968 à Citröen, la Vie Ouvrière

Mai 1968 à Citröen, la Vie Ouvrière

Mai-Juin 1968 à Citroën, Paris 15e: témoignage d'un acteur du mouvement, Jean-Claude Caro, militant communiste et cégétiste
La Vie Ouvrière - le conflit social chez Citröen en mai-juin 1968

La Vie Ouvrière - le conflit social chez Citröen en mai-juin 1968

La vie Ouvrière - la caisse de solidarité avec les grévistes de Citroën

La vie Ouvrière - la caisse de solidarité avec les grévistes de Citroën

Mai-Juin 1968 à Citroën, Paris 15e: témoignage d'un acteur du mouvement, Jean-Claude Caro, militant communiste et cégétiste
Mai-Juin 1968 à Citroën, Paris 15e: témoignage d'un acteur du mouvement, Jean-Claude Caro, militant communiste et cégétiste
Conflit social à Citroën - mai-juin 1968: Henri Krasucki et la direction de la CGT au côté des grévistes (La Vie Ouvrière)

Conflit social à Citroën - mai-juin 1968: Henri Krasucki et la direction de la CGT au côté des grévistes (La Vie Ouvrière)

25 juin 1968. Reprise du travail à Citröen. Après 35 jours de grève, les travailleurs, fiers de leur lutte, font le tour des ateliers avant de rejoindre leur poste. Désormais, le syndicat a droit de cité dans l'entreprise. Jean-Claude Caro, futur dirigeant du PCF des Côtes d'Armor, nouveau militant du PCF, se tient au milieu, avec derrière lui Maurice Nevet, ainsi que Roger Fromage, secrétaire du CE (Citröen par ceux qui l'ont fait. Un siècle de travail et de luttes. Les éditions de l'atelier, 2013)

25 juin 1968. Reprise du travail à Citröen. Après 35 jours de grève, les travailleurs, fiers de leur lutte, font le tour des ateliers avant de rejoindre leur poste. Désormais, le syndicat a droit de cité dans l'entreprise. Jean-Claude Caro, futur dirigeant du PCF des Côtes d'Armor, nouveau militant du PCF, se tient au milieu, avec derrière lui Maurice Nevet, ainsi que Roger Fromage, secrétaire du CE (Citröen par ceux qui l'ont fait. Un siècle de travail et de luttes. Les éditions de l'atelier, 2013)

Archives Jean-Claude Caro

Archives Jean-Claude Caro

Archives Jean-Claude Caro - le stand des salariés de Citröen à la fête de l'Huma 1968

Archives Jean-Claude Caro - le stand des salariés de Citröen à la fête de l'Huma 1968

Partager cet article
Repost0
13 mai 2018 7 13 /05 /mai /2018 18:30
Dessin de Mathieu - projets de visuels

Dessin de Mathieu - projets de visuels

Dessins de Mathieu - projets de visuels

Dessins de Mathieu - projets de visuels

Dessin de Mathieu - projets de visuels

Dessin de Mathieu - projets de visuels

Mathieu, 17 ans, lycéen et jeune communiste à Nantes - le communisme, c'est une utopie qui vaut le coup qu'on se batte pour elle!

Mathieu, 17 ans, lycéen en première à Nantes, membre des Jeunesses Communistes depuis la fin 2016 et du PCF depuis septembre 2017 suite à son adhésion à la fête de l'Huma sur le stand du PCF Finistère, nous parle des raisons de son engagement, des formes qu'il prend dans ces mois de résistance à la réforme du lycée et de l'université, et plus généralement à la politique de Macron. Vendredi 11 mai, il a tenté de résister aux CRS qui évacuaient la fac de Nantes occupée par les grévistes. 

Mathieu, à quand tu daterais ta première prise de conscience politique ?

A partir de la loi travail en 2016, je veux m'engager dans une organisation politique pour agir, sachant que j'étais déjà très mobilisé dans mon collège, en 3ème, aux côtés des lycéens en grève ...

Je savais qu'il y avait des problèmes dans le monde depuis que j'étais petit mais j'ai pris part aux manifestations contre la loi El Khomri sans faire encore partie d'un comité.

J'ai participé au blocus de mon collège et de mon lycée avec des lycéens, les organisateurs étant en première et en terminale et ne faisant pas partie d'organisation politique.

Qu'est-ce que tu as fait que tu as été attiré par le communisme ?

Les jeunesses communistes étaient le groupe avec lequel j'avais le plus de contact. J'en avais déjà entendu parler et j'avais entendu parler des événements révolutionnaires d'Europe et du reste du monde à travers l'histoire, je me suis dit qu'il fallait militer dans une organisation politique qui voulait transformer la société.

Je voulais me mettre vraiment à militer et je ne savais pas encore qu'exister d'autres manières de militer et comités hors des partis politiques. J'étais attiré par le marxisme. Ma sœur, déjà militante des JC et du PCF, m'avait conseillé de lire « Le Manifeste du Parti Communiste » et je l'ai lu en seconde. Cela m'a apporté une pensée politique politique derrière : une thèse et une solution pour éradiquer les problèmes mondiaux. J'ai été marqué par le lien du texte avec la réalité sociale et économique d'aujourd'hui. Les descriptions du communisme que j'ai pu lire m'ont paru claires et logiques.

Est-ce que tu n'as pas l'impression de faire des choix à contre-courant ? Est-ce que tu penses d'abord que les partis ont encore un avenir, un potentiel d'attraction et une utilité ?

Je ne sais pas si je suis bien placé pour répondre à cette question, mais un parti t'apporte une idéologie structurante, un lien avec une pensée politique, des points d'appui au niveau du militantisme, des compagnons de lutte. Au niveau des actions, cela n'a pas été toujours ce que j'attendais. Je suis en désaccord avec certaines décisions du Parti, comme les décisions par rapport à la Zad ou les propos de dénonciation sur les black blocks. 

Que représente le communisme pour toi ? Comme pratiques et valeurs ?

Les valeurs historiques du communisme ont eu une portée et une importance capitale au XIX e et au XXe siècle, elles ont permis des grandes avancées, ce sont des valeurs humaines et sociales essentielles qu'on essaie de faire oublier en mettant en exergue simplement les dictatures, le stalinisme, les échecs d'expériences autoritaires qui ont été souvent des caricatures de communisme.   

La définition de ce que représente le communisme en deux trois mots ?

L'humain d'abord avant le profit égoïste de quelques-uns. Le partage des richesses. Une utopie qui vaut le coup qu'on se batte pour elle.

Est-ce que tu penses que le communisme a encore un avenir ?

Le communisme aura toujours des partisans de par le monde. Les dernières élections ne sont pas représentatives. Beaucoup de communistes se sont sentis obligés de voter pour Mélenchon par vote utile. Avec les réseaux sociaux, on arrive à développer la pensée communiste, au-delà des adhérents communistes, il y a aussi pas mal de sympathisants qui se reconnaissent dans les valeurs, les combats, les symboles. Plein de gens se rendent compte compte que le communisme est la pensée politique que leur plaît le plus et qui explique le plus le désordre du monde en offrant une voie pour sortir de ce système, et des valeurs qui sont les plus propices pour se battre pour un monde meilleur. Dans mon lycée qui est plutôt bourgeois à Nantes, en dehors des apolitiques, la majorité des jeunes, on a un clivage net entre les gens qui sont pour le capital, déjà petits ou grands bourgeois et contents de l'être, et d'autres jeunes qui se réclament du socialisme, du communisme, de l'anarchisme, qui veulent faire changer la société et visent l'égalité. 

Qu'est-ce que tu penses de France Insoumise et de la dynamique qu'a incarné la candidature Mélenchon ?

On ne peut nier qu'ils ont bien réussi leur coup en atteignant un score satisfaisant pour un groupe que on peut classer à l'extrême-gauche par certains aspects. Malheureusement, ils ont fait une campagne de diabolisation par rapport au PCF après. Il n'y a plus de dynamique unitaire entre eux et nous or seule l'unité peut faire reculer les nationalistes, les identitaires, et la droite libérale représentée par Macron ou Les Républicains.

Est-ce que tu as eu des lectures politiques qui t'ont marqué après la lecture du « Manifeste » ?

Des lectures de textes néo-situationnistes comme ceux du Comité Invisible.  Des récits sur la guerre d'Espagne. Un récit de prolétaire au XIXe siècle entre 1865 et 1890. L'écrivain américain Thoreau qui a influencé les idées de désobéissance civile.

En quoi consistent tes actions militantes depuis quelques mois ?

Depuis peu, il y a un comité lycéen nantais qui a été créé auquel je participe beaucoup avec d'autres camarades des JC. On organise des blocus de différents lycéens : plus de 3 lycées bloqués à Nantes entre le 22 mars et les vacances de Pâques pour dénoncer la réforme du lycée et de l'Université, la loi ORE qui renforce la sélection sociale à l'école et ne pas donne les moyens de fonctionner. De plus, on organise des cortèges lycéens, c'est-à-dire le départ de plusieurs centaines de lycéens avec nos banderoles et nos drapeaux du comité. Je réalise d'ailleurs des visuels et des banderoles pour notre comité lycéen nantais (CLN).

J'ai aussi manifesté en solidarité avec la ZAD pour éviter leur évacuation violente, dénoncer la répression policière qu'ils subissent. 300 blessés à la ZAD, c'est écœurant !

Avec les Jeunesses Communistes, on se croise dans les manifestations, on fait des collages et des réunions où on débat et où on parle de nos prochaines actions.

Qu'est-ce que tu penses que représentent Macron, son arrivée au pouvoir et sa politique ?

On a la nouvelle droite, ultra-capitaliste, qui est en train de détruire les droits sociaux et démocratiques par ses réformes. Dès ses premiers mois au pouvoir, il enlève l'impôt de solidarité sur la fortune. Des réformes anti-corruption ont été désamorcés. C'est du "deux poids, deux mesures" : on met des personnes en prison parce qu'elles sont pauvres et qu'elles volent, dealent, pour des délits mineurs, alors que des politiques ou des patrons volent la collectivité, le FISC, et s'en sortent toujours très bien. En France, la prison, c'est pour les pauvres et jamais pour les riches, qui s'en sortent toujours très bien face à la justice française.

Qu'est-ce que tu attends du congrès du PCF ?

Je n'ai pas trop suivi ce qui va être débattu précisément. Cela serait bien qu'il y ait une campagne de recrutement pour les Jeunesses Communistes, qu'on crée des cortèges Jeunesses Communistes, qu'on dynamise le recrutement militant. Aujourd'hui, beaucoup de gens veulent s'investir sans savoir ce que c'est exactement que le PCF, comment militer avec lui, etc... Il y a un gros effort de communication à faire. 

Propos recueillis par Ismaël Dupont

 

Partager cet article
Repost0
13 mai 2018 7 13 /05 /mai /2018 13:52
Pour une France hospitalière et fraternelle, une Europe solidaire: manifeste du PCF pour une autre politique migratoire

Pour une France hospitalière et fraternelle, une Europe solidaire

Contribution pour une nouvelle approche et une autre politique des questions migratoires.

Pour lire la suite, cliquez-ici.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011