Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 juillet 2018 2 03 /07 /juillet /2018 14:53
L’abonnement sera désormais de 190 € pour un élève, toute l’année, sur l’ensemble des lignes de Morlaix communauté. | Cloé Richard

L’abonnement sera désormais de 190 € pour un élève, toute l’année, sur l’ensemble des lignes de Morlaix communauté. | Cloé Richard

Ouest-France
Morlaix. L’abonnement aux bus scolaires augmentera de 36 € à la rentrée

Publié le 03/07/2018

 
 

La hausse annoncée des abonnements de bus pour les scolaires sera finalement moins importante que prévu. Lors du conseil communautaire lundi 2 juillet, les élus ont voté pour un abonnement à 190 € par enfant plutôt que 207 € comme initialement annoncé.

" Je m’excuse de la rapidité avec laquelle nous avons agi… " Lors du conseil communautaire à Morlaix (Finistère), lundi 2 juillet, Nathalie Bernard, maire de Plougasnou, a abordé la question de l’augmentation des abonnements des transports scolaires.

En effet, le prix de l’abonnement devait passer de 154 € à 207 € dès la rentrée, conséquence du vote de Morlaix communauté le 14 novembre 2016.

Il était également question de ne plus pratiquer les tarifs dégressifs, c’est-à-dire la diminution du prix de l’abonnement en fonction du nombre d’enfants dans une famille.

Ces décisions avaient été votées pour mettre en place une tarification solidaire, à savoir une réduction de l’abonnement tout public en fonction du quotient familial (entre 50 % et 90 % de réduction).

C’était sans compter la colère des parents.

Augmentation de 36 € au lieu de 53 €

À l’unanimité, Morlaix communauté a donc décidé de revenir sur sa décision. L’abonnement sera désormais de 190 € pour un élève, toute l’année, sur l’ensemble des lignes de Morlaix communauté.

Les tarifs dégressifs seront de nouveau appliqués. Pour abonner deux enfants d’une même famille, il faudra débourser 342 €, 428 € pour trois enfants et 76 € pour chaque enfant supplémentaire à partir du quatrième enfant.

La tarification solidaire est maintenue.

Ismaël Dupont, secrétaire général du Parti communiste français, va plus loin : " Pourquoi ne pas expérimenter la gratuité ? Plutôt que de faire rouler des bus à moitié vides qui polluent et encombre les rues. Il faut doper le transport en commun ! "

https://www.ouest-france.fr/bretagne/morlaix-29600/morlaix-l-abonnement-aux-bus-scolaires-augmentera-de-36-eu-la-rentree-5860844

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2018 2 03 /07 /juillet /2018 14:28
Sans dire un mot mais avec les panneaux levés et les enfants sur les genoux, les parents d’élèves de l’école Diwan Montroulez se sont invités au conseil communautaire

Sans dire un mot mais avec les panneaux levés et les enfants sur les genoux, les parents d’élèves de l’école Diwan Montroulez se sont invités au conseil communautaire

Lundi 2 juillet, les parents d’élèves de l’école Diwan Montroulez à Morlaix se sont invités au conseil communautaire. Leur but : permettre à l'école d'ouvrir ses portes à la rentrée 2018.

Sans dire un mot mais avec les panneaux levés et les enfants sur les genoux, les parents d’élèves de l’école Diwan Montroulez ont voulu faire passer un message lors du conseil communautaire, lundi 2 juillet, à Morlaix (Finistère) : sauver l’école Diwan.

En effet, avec la fin des CUI-CAE (Contrat unique d’insertion-contrat d’accompagnement dans l’emploi) remplacés par les PEC (Parcours emploi compétence) Diwan Morlaix n’est plus en mesure de reconduire quatre CAE à la rentrée. Il lui manque 25 000 € pour ouvrir ses portes à la rentrée.

Manque à gagner

Les communes qui ont des enfants scolarisés à Diwan ne participent pas au forfait scolaire. Un sérieux manque à gagner.

Agnès Le Brun, maire de Morlaix, appelle à la solidarité de tous : « Ce n’est pas parce que cela ne concerne pas des enfants de notre commune que ce n’est pas notre problème. »

Une position partagée par Thierry Piriou, président de Morlaix communauté : « J’appelle à la solidarité communautaire ».

Ismael Dupont, secrétaire départemental du Parti communiste français, est plus catégorique : « Il y a peu de chances de sauver la langue bretonne sans Diwan. 

Le sujet sera abordé lors du conseil municipal jeudi 5 juillet.

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2018 2 03 /07 /juillet /2018 06:10
Henry Moore

Henry Moore

Henry Moore : Engagements et establishment, les noces de la pierre et de l’espace. - Par Renaud Faroux, historien et critique d'art

 

 

Henry Moore : Engagements et establishment, les noces de la pierre et de l’espace.

- Par Renaud Faroux

 

Tous les grands musées du monde possèdent des œuvres de Henry Moore. Si l’artiste a atteint les sommets de la réputation internationale, ses œuvres restent assez peu vues en France. Autant dire le très grand intérêt de la rétrospective présentée par la Fondation Leclerc. Elle ne se limite pas à une simple exposition entre les murs du musée mais présente des pièces monumentales dans les villes de Landerneau jusqu’à Brest. Elles fascinent les passants en inscrivant leurs silhouettes spectaculaires hors les murs où le ciel, la mer, les arbres et les bâtiments servent de toiles de fond à leur présentation. Ce mariage réussi entre la Fondation et la ville, l’atelier et le paysage, illustre à merveille les désirs du sculpteur qui affirmait : «  Je préfère voir ma sculpture dans un paysage, même indifférent, plutôt que dans le plus beau bâtiment… »

 

 

Henry Moore : Engagements et establishment, les noces de la pierre et de l’espace. - Par Renaud Faroux, historien et critique d'art

Une fusion dans le paysage :

La majorité des œuvres exposées viennent de la Henry Moore Foundation de Perry Green, un musée en pleine campagne à cinquante kilomètres de Londres où les sculptures sont posées comme tout naturellement sur du gazon au milieu des moutons et où se trouve encore son atelier. Pour Moore « la sculpture est un art de plein air » et à Landernau, pour évoquer l’atmosphère champêtre de son lieu de travail, plusieurs pièces se trouvent à dehors. A l’entrée, sur le parvis de la Fondation Leclerc, trois bronzes monumentaux symbolisent les grandes préoccupations du maître : une femme à l’enfant, une belle figure allongée et une imposante forme sphérique trouée en son milieu et au titre tout surréaliste de « Locking Piece », « sculpture fermant à clef ». Sur le quai du Léon s’impose une de ses figures caractéristiques : une monumentale silhouette féminine abstraite entrecoupée de vides qui accaparent l’espace et donnent un aspect fantastique à l’œuvre ; face à la mairie trône une grande « Arche » en fibre de verre ; sur la rive du Penfeld aux Ateliers des Capucins de Brest, un colossal bronze d’un personnage allongé tranché en son milieu. Michel Edouard Leclerc insiste : «  C’est une vraie gageure pour notre Fondation que de pouvoir porter un projet d’une si grande envergure ! C’est grâce à Jean-Louis Prat que la Henry Moore Foundation nous a ouvert ses portes, lui à qui l’on doit l’historique rétrospective Henry Moore à la Fondation Maeght de Saint Paul de Vence en 2002. »

Henry Moore : Engagements et establishment, les noces de la pierre et de l’espace. - Par Renaud Faroux, historien et critique d'art
Henry Moore : Engagements et establishment, les noces de la pierre et de l’espace. - Par Renaud Faroux, historien et critique d'art

La mère à l’enfant :

La première salle d’exposition s’ouvre sur un mur de dessins avec une série de feuilles consacrées au thème de la mère et l’enfant incarnée en volume dans une petite sculpture de 1930 toute en rondeur et en sensualité. Christian Alandete, le commissaire de cette présentation insiste sur ce thème repris en de multiples variations par l’artiste et rappelle un souvenir freudien du sculpteur : « le jeune Moore a éprouvé une des plus fortes sensations de sa vie un jour où sa mère lui demanda de lui masser le dos. Le volume de l’omoplate, la peau féminine roulant sous l’os dont il sent la forme géométrique bizarre rappellent soudain au jeune enfant la terre de sa campagne natale du Yorkshire et les pierres qui affleurent à la surface. »

Très tôt s’impose à l’artiste cette fusion entre la lande des « Hauts de Hurlevents » et la femme, la terre et la mère. Ce thème « œdipien » scande toute l’exposition dans différentes sections. Après cette première approche se découvrent deux divisions en vis-à-vis consacrées à l’abstraction et au surréalisme. Cette période est surtout marquée par un intérêt pour le matériau. Sous l’influence de ses compatriotes Jacob Epstein et Gaudier Brzeska, ne s’autorisant que la taille directe, utilisant les étrangetés de la nature, Henry Moore précise : «  les coquillages représentent la forme dure, mais creuse de la nature et possèdent la merveilleuse complétude d’une forme unique. Les cailloux et les rochers révèlent la manière dont la nature travaille la pierre. Les galets roulés par la mer exposent le processus d’usure, de frottement de la pierre et les éléments d’asymétrie. Les rochers divulguent le traitement de la pierre ébréchée, cassée, et ont le rythme d’un bloc anguleux et nerveux… » Ainsi le matériau par sa forme, sa consistance, ses accidents prédétermine l’œuvre. Le bronze, le plâtre, le marbre, l'albâtre, le cumberland, la pierre d'Ancaster, l'ébène, le fer, le bois de noyer, le plomb...

Henry Moore sculpte tous les matériaux. Issu d'une famille de travailleurs miniers, encouragé par sa professeure de travaux manuels, il développe rapidement une affection particulière pour les "cailloux anglais" : "Au début de ma carrière, je me faisais un honneur d'utiliser les matériaux indigènes, parce que je pensais qu'étant Anglais je me devais de comprendre nos pierres. Elles étaient moins coûteuses et je pouvais aller voir un tailleur de pierre pour lui acheter des pièces aux formes et tailles aléatoires. J'ai essayé d'utiliser des pierres anglaises qui n'avaient encore jamais été utilisées en sculpture."

 

Dans ses premières figures couchées, se découvre aussi l’influence du cubisme et de la sculpture précolombienne et en particulier la figure du dieu Chac-Mool de Chichèn-Itzà. Les formes alanguies ou cousues entres-elles par des fils de sa période surréaliste rappellent les « Concrétions » de Hans Arp, les grèves infinies de Yves Tanguy, les découpes aériennes de Calder aussi bien que les objets contondants d’Alberto Giacometti. Jean-Louis Prat souligne que « l’originalité du travail de Moore n’est compréhensible que si l’on se souvient qu’il hantait aussi bien les salles d’art égyptien ou de l’art des Cyclades, au British Museum, que le Natural History Museum où il découvrait les pierres fossiles et les ossements des premiers occupants de la planète ! » On pourrait compléter les influences en citant Michel-Ange, Brancusi, Archipenko, Picasso… André Breton quant à lui se souvient qu’ : « Apollinaire avait rêvé, par opposition à toutes les autres, d’une statue en creux qui fut construite dans la terre : c’est  cette statue qui, par l’art de Moore, a réussi à joindre l’autre, la statue pleine, et en toute harmonie, à l’étreindre. »

Henry Moore : Engagements et establishment, les noces de la pierre et de l’espace. - Par Renaud Faroux, historien et critique d'art

Du dessin au monumental :

Les années 30 furent les plus heureuses et les plus inventives de Moore. Installé à Parkhill Road dans le quartier de Hampstead à Londres il a comme voisins des artiste comme Roland Penrose, Barbara Hepworth, des écrivains comme le poète engagé dans la lutte des classes Stephen Spender, l’historien d’art Herbert Read… C’est à cette époque qu’il forme le groupe « Unite One » avec Barbara Hepworth, Ben Nicholson, Paul Nash, Edward Wadsworth, Edward Burra et l’architecte Wells Coates.

Henry Moore : Engagements et establishment, les noces de la pierre et de l’espace. - Par Renaud Faroux, historien et critique d'art
Henry Moore : Engagements et establishment, les noces de la pierre et de l’espace. - Par Renaud Faroux, historien et critique d'art
Henry Moore : Engagements et establishment, les noces de la pierre et de l’espace. - Par Renaud Faroux, historien et critique d'art

Homme de gauche, pacifiste, vétéran de la première Guerre Mondiale, horrifié par la seconde, partisan des Républicains espagnols, sympathisant communiste… matérialiser ce qu'il ressent ne lui suffit pas et l'artiste s'engage également dans des actions politisées.

Élevé par un père mineur et syndicalisé, Moore a vécu de près les grèves qui ont précédé la grande crise de 1929 et qui nourriront son engagement socialiste ultérieur. Il n'hésite pas à critiquer publiquement la politique de non-intervention de son gouvernement face aux exactions nazies en Espagne, puis en Tchécoslovaquie.

Lorsqu'il souhaite se rendre dans la péninsule ibérique avec une délégation pour témoigner son soutien aux Républicains, sa demande de sortie du territoire lui est refusée.

Ses œuvres sont classées "art dégénéré" en Allemagne, et systématiquement détruites. Son engagement explique certainement la commande publique reçue en 1942 pour documenter, à l'aide de dessins, le travail des mineurs britanniques : "Si l'on demandait à quelqu'un de décrire l'enfer, ceci ferait l'affaire", raconte Moore à propos des mines qu'il reproduit à l'aide de pastels gras, crayons et aquarelles dans des tons extrêmement sombres, variations de gris et de noir. A nouveau, le corps est au cœur de ses toiles. Un corps anonyme, presque translucide, vulnérable. Ses descriptions de la terrible vie des mineurs sont comme un complément visuel aux fameuses descriptions de Georges Orwell dans « Down the Mine ».

Dans les années 1940, pendant le « Blitz », dans les stations du métro de Londres utilisées comme abris anti-aériens, Moore exécute une extraordinaire série de dessins rehaussés de craies et de couleurs : des corps couchés, transis, collés les uns aux autres qui rappellent les corps fossilisés par les cendres du Vésuve découverts à Pompéi et filmés par Roberto Rossellini dans « Voyage en Italie ». Avec cette série connue sous le nom de « Shelter drawings » son œuvre va devenir très populaire : ses dessins deviennent non seulement un "war art", un art de guerre militant, mais influencent surtout la perception de la guerre de toute une nation : nombreux sont les Britanniques qui associent la seconde guerre mondiale aux tableaux prégnants de Moore. Par la suite, l'artiste ne manque pas de décrier les horreurs de l'ère atomique, comme en témoigne « Atom Piece » à mi-chemin entre un crâne humain et un champignon nucléaire. Certaines figures d'après-guerre « Girl Seated against Square Wall », étranges réminiscences des êtres destitués d'Alberto Giacometti, font sciemment écho aux horreurs de la Shoah. Moore donne aussi vie à des masques et des figures de guerriers qui évoquent autant « Guernica » que « L’homme à cheval » de son collègue, le sculpteur italien Marino Marini. Comme ce dernier Henry Moore va se lancer dans une géométrisation de la figure humaine qui va lui permettre de travailler dans le monumental. Il met en œuvre comme on le découvre dans la grande vitrine qui recompose son atelier deux découvertes fondamentales : le trou et le corps constitués d’éléments détachés. Il précise : « le premier trou que j’ai fait à l’intérieur d’une pierre fut une révélation. Le trou connecte une face à l’autre, et donne tout de suite une plus grande dimension tridimensionnelle. Un trou peu avoir autant de signification qu’une masse solide.

 

Le mystère du trou renvoie à la fascination pour les cavités au milieu des collines et des falaises. » Les objets-personnages aux fortes carrures par rapport aux têtes minuscules créent des effets de clair obscur qui les subliment. Moore invente des compositions disloquées qui mettent en relation corps et paysage où les genoux et les seins deviennent des montagnes. Une fois que ces parties sont séparées, le sujet n’est plus une sculpture naturaliste et on découvre la figure comme un paysage. Plus il géométrise, plus les œuvres se font grandes, plus les formes s’allongent, s’assouplissent, deviennent organiques. La pierre semble contenir la vie comme dans sa splendide série de lithographies consacrées aux pierres levées de Stonehenge qui transforment ces pesants mégalithes en véritables formes humaines. A l’inverse de l’approche métaphysique de Giacometti qui donne un sens tragique au destin de l’homme, celle de Moore est toujours pleine de vie et d’espoir et annonce déjà les préoccupations d’artistes aussi divers qu’Anish Kappoor, Richard Long, Richard Deacon, Thomas Schütte où Marc Quinn.

 

Dans ce vaste parcours linéaire une des réussites de l’exposition est aussi liée à la scénographie d’Eric Morin qui fait communiquer visuellement toutes les différentes sections par des mises en perspective. Le choix de grands fonds colorés rappelle la nature anglaise et conjuguent avec brio la mise en situation de différentes échelles. Ainsi par exemple la dernière salle consacrée aux œuvres monumentales s’ouvre tout naturellement vers l’extérieur et les pièces imposantes du parvis semblent se fondre naturellement dans l’espace intérieur et illustrent habilement un des mantras de Moore : «  la sculpture comme un paysage et le paysage comme une sculpture. »

 

Renaud Faroux

Henry Moore : Engagements et establishment, les noces de la pierre et de l’espace. - Par Renaud Faroux, historien et critique d'art
Henry Moore : Engagements et establishment, les noces de la pierre et de l’espace. - Par Renaud Faroux, historien et critique d'art
Henry Moore : Engagements et establishment, les noces de la pierre et de l’espace. - Par Renaud Faroux, historien et critique d'art
Henry Moore : Engagements et establishment, les noces de la pierre et de l’espace. - Par Renaud Faroux, historien et critique d'art
Partager cet article
Repost0
3 juillet 2018 2 03 /07 /juillet /2018 06:03
Elections au Mexique: la gauche chasse le pouvoir réactionnaire en place (PCF - 2 juillet 2018)

Élections au Mexique : la gauche chasse le pouvoir réactionnaire en place

 

Le candidat de gauche Andrés Manuel Lopez Obrador (parti Morena, Mouvement de régénérescence nationale) a remporté ce dimanche 1er juillet l'élection présidentielle mexicaine. C’est une véritable victoire de la gauche avec 53,7% des suffrages exprimés contre le candidat José Antonio Meade qui n’obtient que 15,2% (Parti révolutionnaire institutionnel qui était au pouvoir). Quant au candidat conservateur Ricardo Anaya, il arrive en 2e position avec 22%.des voix.

Avec ses alliés évangélistes « Encuentro Social », le nouveau président obtient la majorité à l’Assemblée et au Sénat, tout comme il gagne de nombreux postes régionaux ou locaux. Le parti Morena remporte notamment la mairie de Mexico où pour la 1ère fois, une femme, Claudia Sheinbaum, scientifique de 56 ans et fidèle du président, est élue à la tête de la mégapole mexicaine.

Ce séisme politique mexicain est une bonne nouvelle pour le continent latino-américain qui fait face actuellement à une contre-offensive néolibérale. En effet, Donald Trump ne cesse de vilipender des déclarations plus qu'insultantes à l’encontre des Mexicains qu’il tient comme responsables de la délinquance dans son pays.

Le Mexique a donc choisi le changement. De nombreux défis attendent Andrés Manuel Lopez Obrador sur le terrain des relations avec les États-Unis, le traité de libre-échange (entre le Canada, les États-Unis et le Mexique) qui est dans une phase délicate de renégociation après avoir été dénoncé par Donald Trump, tout comme la question migratoire, point de friction entre les deux pays.

Dans un pays marqué par la violence - plus de 200 000 personnes ont été tuées depuis 2006, près de 145 assassinats d’hommes et femmes politiques pendant la campagne présidentielle, dont 48 candidats ou pré-candidats -, l’objectif du président élu est d'éradiquer la pauvreté qui alimente ces violences, et de bannir la corruption qui est un des principaux fléaux du Mexique.

Le PCF félicite et apporte tout son soutien à Andrés Manuel Lopez Obrador et à ses alliés pour cette victoire sans appel qui sera, sans nul doute, un point d’appui pour l’ensemble des progressistes de la région.

Parti communiste français
le 2 juillet 2018

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2018 1 02 /07 /juillet /2018 06:06
Migrants et réfugiés: retablissons quelques vérités...

Rétablissons quelques vérités ! Les six pays les plus pauvres du monde accueillent 51% des réfugiés. Les six pays les plus riches, seulement 9%. En Suède, c'est un réfugié pour 101 habitants, en Allemagne 1 pour 141 et en France 1 pour 1340. Et après, certains en France hurlent à l'invasion migratoire...

10 000 migrants sont morts en Méditerranée depuis 2010: c'est l'hécatombe sur la frontière la plus meurtrière du monde du fait de la politique des Etats européens. Et cela n'est pas près de changer avec le dernier sommet européen!  

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2018 7 01 /07 /juillet /2018 19:32
photo Pierre-Yvon Boisnard

photo Pierre-Yvon Boisnard

Ordre du jour du Conseil Communautaire du lundi 2 juillet à 17h30

à la CCI de Morlaix

 

- Nouvelle grille tarifaire de l'espace aquatique de Morlaix (augmentation de 2,3 % en moyenne)

- Avenant au contrat de territoire avec le conseil départemental

- Augmentation du capital social de la SAFI (société d'économie mixte départementale d'aménagement)

- Programme Action Coeur de Ville pour Morlaix pour bénéficier de l'aide d’État et de la région pour des investissements à Morlaix pour la redynamisation de l'habitat, du centre ville, des commerces de proximité, des services et de la mobilité. Convention-cadre qui doit être voté au sein de l'Assemblée de Morlaix-Communauté et du Conseil Municipal de Morlaix

- Représentation de Morlaix-Communauté à Megalis

- Délégations du Conseil de Communauté au président et au bureau communautaire

- Fixation des tarifs et redevances (port de Morlaix, du Diben, Transports et PEM, Eau et Assainissement, Collecte et traitement des déchets, Services communautaires divers) en un document unique

- Décisions budgétaires modificatives

- Attribution de fonds de concours à la commune de Lanmeur pour l'aménagement de la rue de Plouezoc'h (86 044€) et la création d'un parc multi-sports situé à proximité du complexe sportif (27 875€).

- Fixation du nombre de représentants du personnel et institution du paritarisme numérique et du recueil du vote des représentants de la collectivité au Comité technique

- Suite à un audit au Pôle environnement, service, Collecte et valorisation Déchets, création d'un poste catégorie A (cadre d'emplois des ingénieurs territoriaux) responsable d'exploitation – adjoint chef de services au service collecte et d'un 3 poste d'agent de maîtrise et création d'un poste de catégorie B (cadre d'emplois des techniciens territoriaux) responsable des moyens généraux pour le programme d'achats de la collectivité.

- Présentation du nouveau tableau des emplois

- Mise en œuvre de l'apprentissage au sein de Morlaix-Communauté

- Attribution d'une subvention de 12 500€ à l'ADESS pour l'année 2018

- Convention de mise à disposition de fourreaux de fibre optique à l'hôpital de Morlaix

- Attribution d'une subvention de 40 000€ à la plate-forme de mobilité ART (340 personnes accompagnés en 2017 pour être véhiculées vers leurs lieux de travail et de formation).

- Attribution d'une subvention à la Technopole Brest Iroise dans le cadre du programme d'actions French Tech Brest + 2018 : 12 500€

- Convention de financement du dispositif Pass Commerce Artisanat avec la ville de Morlaix

- Réhabilitation d'un bâtiment en pépinière, hôtel d'entreprises et espace de coworking à Morlaix. Rue du Poulfanc. Demande de subvention. Projection de l'investissement : 1,6 million d'euros, avec 900 000€ en auto-financement Morlaix-Communauté

- Attribution d'une subvention de 912 000€ à la Maison du tourisme Baie de Morlaix-Monts d'Arrée pour l'année 2018

- Vote de la taxe de séjour, avec augmentation de 10 % de la taxe additionnelle départementale et augmentation de 10 à 20 centimes d'euros/ jour de la part de Morlaix Communauté, sauf campings moins de 2 étoiles

- Cotisation de 10 500 € au réseau Sensation Bretagne (valorisation des stations littorales bretonnes, ici Carantec, Plougasnou, Locquirec)

- Rapport annuel 2017 de la SEM Golf de Carantec

- Attribution d'une subvention de 10 000€ à Taulé pour la rénovation de la chapelle Saint-Herbot (1-e siècle)

- attribution d'une subvention de 1250€ à Guimaëc pour la restauration de deux calvaires (Croix des douze chevaux près de la chapelle du Christ, et calvaire du cimetière)

- Avenant au bail emphytéotique de la plateforme culturelle SEW

- attributions de subvention de 5600€ au centre social Carré d4as, de 5600€ à Plourin les Morlaix-Ti an Oll, de 8800€ à l'Ulamir Lanmeur

- Attribution d'une subvention complémentaire de 1476€ à Loustic Bian- Don Bosco pour des horaires élargis

- Réalisations des SAGE « Baie de Lannion » et « Aulne » - régularisation du financement 2016-2017

- Projet d'avenant à la convention financière du PAPI d'intention du bassin versant de la Rivière de Morlaix (prévention des inondations) : 19 996€ à payer en plus pour Morlaix-Communauté, la ville de Morlaix augmentant aussi sa participation

- Convention de co-financement des navettes estivales

- Convention avec la Région Bretagne relative au transfert de lignes de transport scolaire

- Développement du covoiturage de proximité. Convention avec l'association Covoiturage +

- Tarifs des apports directs de déchets ménagers et assimilés au centre de Kerolzec

- Modification du prix de l'eau potable

- Surtaxe communautaire pour l'alimentation en eau potable de la commune de Guerlesquin

- Approbation du zonage d'assainissement de Locquénolé

- Accord protocole cadre « Appel à projet dynamisme des bourgs ruraux et des centres ville en Bretagne » commune de St Jean du Doigt

- Modification du PLU de Carantec – Modalités de la mise à disposition du public

- Approbation du PLU de Locquénolé

- Révision du PLU de Morlaix relative à l'Aéropôle et à la chaufferie bois

- Adhésion au CAUE (Conseil d'Architecture, d'Urbanisme et d'Environnement)

- Programmation HLM 2018 – Offre nouvelle (3 logements à Carantec, 9 à Plougasnou, 12 à Plourin-les-Morlaix, 2 à Saint-Jean-du-Doigt, 15 à Taulé, 22 à Plouigneau) et rénovation (28 logements aux Maronniers à Morlaix pour un montant de travaux de 1 150 000€, 40 à Trojoa à Plouigneau pour 1,4 millions d'€ de travaux, 6 aux Foyers de St Eutrope, Plougonven, pour 180 000€ de travaux)

- Convention de mise à disposition d'un local de l'aire d'accueil des gens du voyage pour le CCAS de la ville de Morlaix

- Charte de partenariat avec l'ADIL

- Autorisation d'occupation temporaire des Viviers du Diben au bénéfice de Lobster Hub

photo Valérie Scattolin

photo Valérie Scattolin

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2018 7 01 /07 /juillet /2018 17:31
Mexico-Morlaix pour Henri Lefebvre: Aztimba Florès pense la construction de l'espace mexicain à partir des concepts d'un philosophe et sociologue marxiste

Très belle rencontre avec Atzimba Florès, doctorante mexicaine de Mexico, qui était à Morlaix pour 11 jours chez des amis après avoir fait une communication au colloque international Henri Lefebvre à Caen début juin. Samedi dernier, avec le PCF Finistère, Atzimba Florès a participé à la visite guidée de l'exposition Henry Moore, lui-même influencé par l'art pré-colombien. 

La thèse d'Atzimba, qui a une formation de psychologie et de géographie, porte sur la construction sociale de l'espace au Mexique sous l'influence des mouvements néo-coloniaux et du travail des multinationales et à partir des concepts d'Henri Lefebvre développés dans "Logique formelle, logique dialectique".

C'est un vrai plaisir de voir que ce grand philosophe, sociologue, géographe marxiste (1901-1991),  penseur du matérialisme dialectique, ancien résistant, membre du PCF entre 1928 et 1958 (sa critique du stalinisme a provoqué une mise à l'écart), puis s'en rapprochant à nouveau après 1982, a une influence intellectuelle et une reconnaissance Outre-Atlantique, dans le monde latino, et de discuter de l'évolution politique et sociale, très sombre, de ce pays à la culture magnifique qu'est le Mexique.

En ce jour d'élection présidentielle mexicaine, dont Atzimba, désabusée sur la nature des hommes, qui se dit anarchiste catholique, n'attend pas grand chose tant la classe politique lui paraît corrompue et partagée entre les populistes inconséquents et les hommes des mafias et de l'oligarchie de droite, une pensée pour nos amis mexicains.   

Ismaël Dupont - Dimanche 1er juillet 2018 

Lire aussi sur le sujet du Mexique et de sa riche culture:

Mexique enchanté, Mexique maudit, Mexique de l'art et de la culture révolutionnaires: une exposition magnifique au Grand Palais à Paris sur les artistes du Mexique entre 1900 et 1950

Frida Kahlo, une vie amoureuse et tragique, une vie en rouge

Tina Modotti (1896-1954): photographe et agent communiste cosmopolite au destin extraordinaire

Mexico-Morlaix pour Henri Lefebvre: Aztimba Florès pense la construction de l'espace mexicain à partir des concepts d'un philosophe et sociologue marxiste
Partager cet article
Repost0
1 juillet 2018 7 01 /07 /juillet /2018 16:21
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore

Samedi 30 Juin à Landerneau: pour la troisième fois en un an, le PCF Finistère organisait une visite de l'exposition temporaire des Capucins à Landerneau: cette fois-ci, après Picasso et les artistes de la Figuration Libre, le sculpteur, peintre et dessinateur anglais Henry Moore, mondialement reconnu, un des premiers artistes star dans son pays (notamment parce qu'il a représenté la détresse des londoniens pendant le Blitz et leur résistance face aux bombardements nazis), mais peu connu en France, qui bénéficie là d'une exposition exceptionnelle. Henry Moore, fils de mineur de Yorkshire, fait partie des précurseurs de la sculpture contemporaine, se formant entre maîtrise académique, explorations surréalistes et abstraites, empreinte de Picasso et Cézanne. Son passé dans l'avant-garde engagée à gauche, prête à s'engager pour les brigades internationales et l'Espagne Républicaine, ne l'a pas empêché de faire progressivement partie de l'establishment sans perdre pour autant sa créativité et son audace formelle.   

Un vrai coup de foudre qui nous a été rendu pleinement intelligible grâce à la médiatrice culturelle des Capucins et notre critique et historien d'art préféré, Renaud Faroux, venu faire une conférence lumineuse de gai savoir donnant de l'appétit pour l'art et la culture in situ et aux Mille-Clubs de Landerneau de 12h à 13h30, avant un déjeuner sur l'herbe sur la rive de l'Elorn par un grand soleil. 30 personnes ont pu bénéficier de ces moments très privilégiés autour de l'art, du plaisir de découvrir et de mettre en lien, de la réflexion entre la création, le social et la politique. De l'Education populaire avec un grand E et un grand P. Renaud Faroux devrait venir au Congrès départemental du PCF Finistère à Plonéour Lanvern dans le Pays Bigouden le 10 novembre comme témoin privilégié sur les politiques publiques en matière culturelle, les rapports du parti communiste à la culture et à son rôle social et des artistes à l'ambition d'émancipation.

 

Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore
Le 30 juin à Landerneau: avec Renaud Faroux, l'espace des Capucins et le PCF Finistère, on découvre la sculpture-paysage et le génie polymorphe d'Henry Moore

Pas de règles de l'art sinon la joie d'explorer, de découvrir, de créer, d'emprunter et de détourner, de mettre du trou, de la profondeur, de la rupture et de la brisure comme de la rondeur et de la sensualité dans la matière. Renaud Faroux nous explique Henry Moore par Michel-Ange, Picasso, Gauguin, Brancusi, Giacometti, Cézanne, la sculpture aztèque et maya, Freud et cie, la nature (galets, coquillages, moutons, collines représentées comme des nus et les nus comme des collines) et l'art néolithique. A nouveau, la trentaine de chanceux qui a bénéficié de sa conférence en images organisée par le PCF Finistère a eu le sentiment d'être en une heure trente plus cultivée et initiée sur les arcanes de la création et de l'histoire de l'art. Affaire à suivre pour la prochaine exposition des Capucins à l'automne prochain.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2018 7 01 /07 /juillet /2018 15:45
30 juin - Manifestation pour la sauvegarde de la maternité de Guingamp: les élus et militants communistes bien présents!

Quel bonheur de retrouver notre sénatrice communiste des Côtes d'Armor, Christine Prunaud, une semaine après son arrestation en Turquie, aux côtés de Xavier Compain, candidat Front de Gauche aux dernières régionales, élu communiste à Plouha, et de Claudine Le Bastard et Cindérella Bernard, conseillères départementales PCF, pour exiger le maintien de la maternité de Guingamp !

 

 

Arrêtée quelques heures par les autorités turques, dimanche, la sénatrice communiste, Christine Prunaud, témoigne dans l’émission Sénat360. « Ils considéraient que nous n’avions rien à faire dans un bureau de vote » ​

Par Public Sénat - 25 juin 2018 
 

Dimanche, lors de la réélection du président turc, Recep Tayyip Erdogan, dès le premier tour avec plus de 52 % des suffrages, une délégation communiste française, venue observer les élections à l’invitation du parti kurde, le HDP, a été arrêtée quelques heures dans la ville d’Agri à l’Est de la Turquie. Parmi eux, la sénatrice communiste des Côte d’Armor, Christine Prunaud. « C’est en rentrant dans la ville d’Agri que nous avons été arrêtés lors d’un contrôle. On nous a pris nos passeports et nous a demandé de les suivre à la gendarmerie » raconte la sénatrice, contactée par téléphone dans l’émission Sénat360.

La délégation communiste a été arrêtée pour « délit d’activités illégales ». « Ils considéraient que nous n’avions pas à soutenir un parti d’opposition. Ils considéraient également que nous n’avions rien à faire dans un bureau de vote même pour en voir le déroulement. Il n’était pas question de manipuler les gens (…) c’était uniquement une observation qui nous avait été demandée par le HDP et ceci ne convient absolument pas au gouvernement Erdogan » poursuit Christine Prunaud avant d’ajouter qu’à l’issue « d’un interrogatoire de plus de 5 heures » les autorités turques ont convenu « qu’il n’y avait pas d’activités illégales ».

Contactée depuis Istanbul, la délégation communiste rentrera en France ce soir. « Le plus dur est passé » conclut la sénatrice.

  Et alors qu’une mission d'observateurs internationaux a dénoncé, ce lundi, l'absence « d'opportunités égales » pour les candidats, Pascal Torre, membre de cette délégation communiste, a lui affirmée « n’avoir jamais vu de fraudes aussi massives ». « Je pense que M. Torre le dit à raison » a déclaré Eliane Assassi, président du groupe communiste au Sénat, qui s’est dite très choquée par cette arrestation.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2018 7 01 /07 /juillet /2018 15:37

DIMANCHE 1 JUILLET 2018

 
Crédibilité de la parole
 
 
Méfions-nous des belles paroles que les faits, souvent, contredisent. Les 28 pays de l’Union ont donc trouvé un accord sur la question migratoire. Ils auraient ainsi sauvé l’Europe… à défaut de sauver les migrants. «La coopération européenne l’a emporté!» a exulté Emmanuel Macron. La réalité est affligeante. Des «plates-formes de débarquement» pourraient être créées hors UE, en Afrique du Nord, dans des pays non consultés: la Tunisie, le Maroc et l’Albanie ont d’ores et déjà refusé! En Europe, des «centres contrôlés» seront installés, mais sur la base du volontariat: la France et l’Italie –qui se veulent les promoteurs de cet accord– refusent d’y participer! Et ils nous parlent d’un succès pour l’Europe…

Non seulement les accords de Dublin n’ont pas été abrogés, mais rien ne permet de dire que la «coopération» sera renforcée, comme l’affirme le chef de l’État. Récemment, celui-ci s’indignait pourtant de la progression des nationalismes, cette «pègre qui monte» (dixit), et du sort réservé aux migrants sur notre continent et aux États-Unis. Et chez nous? A-t-il permis l’accueil de l’Aquarius et du Lifeline? Et sa loi asile-immigration, n’est-elle pas plus restrictive que jamais?

La crédibilité de la parole, ça se gagne. Il suffira, pour s’en convaincre, de lire l’entretien accordé dans Society par le maire socialiste de Grande-Synthe, Damien Carême, acteur actif de l’accueil aux réfugiés. Celui-ci rapporte une rencontre avec le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb. «Je l’ai vu trois quarts d’heure et il ne m’a parlé que de répression, affalé sur sa chaise, en lançant: “Je n’en ai rien à foutre des associations, je n’ai rien à prouver et à Lyon, je les ai virées”!» Abjects, non? Pour mémoire, Emmanuel Macron vient de recadrer, puis de limoger l’ambassadeur de France à Budapest, qui avait érigé la Hongrie en «modèle» dans sa gestion des migrants, qualifiant de « fantasmagoriques » les accusations de nationalisme à l’égard de Viktor Orban (épinglé par l’UE, l’OSCE et l’ONU pour ses entorses à l’État de droit). Nous attendons avec impatience que le président limoge à son tour Gérard Collomb. Seulement voilà, ce serait comme s’il se sanctionnait lui-même… et au passage son infâme politique de l’immigration! 
 
[EDITORIAL publié dans l'Humanité du 2 juillet 2018
Crédibilité de la parole - éditorial de Jean-Emmanuel Ducoin, L'Humanité, 2 juillet 2018: quand Macron et l'Europe veulent sous-traiter la rétention des migrants à des pays peu regardants sur les droits de l'Homme
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011