Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2021 5 30 /04 /avril /2021 08:03
Emmanuel Macron de Françafrique -Félix Atchadé membre du Collectif Afrique du PCF

En dépit de ses promesses de réformes de la relation Afrique-France, Emmanuel Macron marche dans les pas de ses prédécesseurs. Ce conservatisme ne fait qu’exacerber le « sentiment antifrançais » en Afrique francophone.

Le 28 novembre 2017, dans un discours prononcé en présence de son homologue burkinabè à l’université Joseph Ki Zerbo de Ouagadougou, Emmanuel Macron qui venait de boucler son premier semestre à l’Élysée proposait « d’inventer une amitié pour agir » entre la France et le continent africain. Avec la verve et la flamboyance qui font son style, il annonça comme ses prédécesseurs la mort de la Françafrique et— nouveauté —« qu’il n’y a plus de politique africaine de la France ». Malgré une brève coupure d’électricité et quelques ratés de la sonorisation, les 800 étudiants qui avaient pris place dans l’amphithéâtre avaient été séduits par les talents d’orateur et les promesses de rupture avec les errements du passé, d’argent pour le développement, de priorité à l’éducation, etc. du président français.

Des promesses de Ouagadougou

Las ! À un an du terme de son mandat, le bilan est plutôt maigre, même si à la vérité historique on doit noter les progrès qu’il a insufflés au processus de réconciliation avec le Rwanda. Autre point positif, les changements à la législation sur l’inaliénabilité du patrimoine muséal qui ont permis la restitution aux pays d’origine de quelques œuvres du patrimoine africain. Au Sahel, malgré la croissance des budgets et des effectifs militaires français on ne peut que constater l’échec des réponses à une crise qui n’en finit plus. Après huit ans de présence, l’opération Barkhane est perçue comme une force d’occupation et les critiques se font de plus en plus virulentes à son égard. La réforme du franc CFA annoncée le 21 décembre 2019 à Abidjan par Emmanuel Macron et le président ivoirien Alassane Ouattara n’a tenu aucune des promesses d’en finir avec cette relique d’un temps que tous les deux annonçaient révolu. Le franc CFA reste une monnaie contrôlée par l’État français !

Marche à l’ombre de Jacques Chirac

Les engagements d’aggiornamento d’Emmanuel Macron dans la relation entrent la France et l’Afrique « où se jouera une partie du basculement du monde » ont fait long feu. La dernière preuve en date, son hommage posthume à Idriss Deby « l’ami courageux » de la France qui a « œuvré sans relâche pour la sécurité du pays et la stabilité de la région durant trois décennies. » Comme Jacques Chirac qui a adoubé en 2005 la dynastie dictatoriale togolaise des Gnassingbé père et fils, Emmanuel Macron a déclaré « prendre acte » de la transition non constitutionnelle de dix-huit mois imposés par des militaires tchadiens dirigés par le général Mahamat Idriss Deby, commandant de la Garde présidentielle et fils du défunt.

Le président français a fait le déplacement de Ndjamena le 24 avril 2021 pour les obsèques d’Idriss Deby Itnoqui a rendu « son dernier souffle en défendant l’intégrité territoriale sur le champ de bataille » selon la propagande de la soldatesque putschiste. Ce voyage a accordé une légitimité internationale à un pouvoir issu d’un coup d’État. Plus grave, il a entériné l’usage de la force, le mépris pour le droit et la constitution comme mode d’expressions politiques. Ça n’a pas manqué ! Quatre jours après ce voyage, la junte adoubée par le président français a fait tirer à balles réelles sur des manifestants aux mains nues. Des morts : « cinq pour les autorités judiciaires tchadiennes et neuf pour la Convention tchadienne de défense des droits de l’homme (CTDDH) » rapporte l’Agence France-Presse (AFP). Cette énième entorse aux principes que la France prétend promouvoir ne fera que renforcer la réputation de duplicité et de garante d’ordres iniques et antidémocratiques qui lui est faite par ses critiques les plus radicaux. Et que dire de la « stabilité de trente ans » du Tchad invoquée par l’Élysée ? Dans ce pays, la constance c’est l’état de guerre et de la répression de toute contestation politique. De la région du lac Tchad au Tibesti, la conflictualité armée est la règle ; la pauvreté, le quotidien de la majorité de la population.

Il n’est jamais trop tard

Ces dernières années, la France a été conspuée, comme jamais, en Afrique francophone. Du Sahel au golfe de Guinée, les rues des capitales bruissent de récriminations ; les réseaux sociaux et les débats médiatiques rivalisent de mots durs pour la caractériser. Dernier signe en date de cette montée du « sentiment antifrançais » : au cours, des émeutes qui ont secoué le Sénégal au début du mois de mars (14 morts, plus de 600 blessés et la destruction de biens matériels) les enseignes françaises ont été spécifiquement ciblées par les manifestants. Pour mettre un terme à cette situation, « renouveler le narratif entre la France et l’Afrique », la mobilisation d’intellectuels talentueux comme Achille Mbembe, Alain Mabanckou, Felwine Sarr ou Kako Nubupko ne suffira pas ! « Aux grands maux les grands remèdes », pas la poudre de perlimpinpin ! Si les communistes ont une demande à faire au président de la République, c’est qu’il rompe avec les vieilles recettes de la Françafrique et mette l’influence diplomatique et la puissance de la France au service d’un cadre international juste et équitable. L’image de la France n’en sera que rétablie. Les jeunes générations africaines, si l’on s’en tient aux échos que nous avons, ne demandent rien d’autre.

Félix Atchadé
membre du Collectif Afrique du PCF

Partager cet article
Repost0
28 avril 2021 3 28 /04 /avril /2021 07:35
Quimper, 27 avril: le PCF reçu en préfecture pour le maintien des agences d'Enedis du Finistère Sud à Douarnenez, Pont L'Abbé, Quimperlé
Quimper, 27 avril: le PCF reçu en préfecture pour le maintien des agences d'Enedis du Finistère Sud à Douarnenez, Pont L'Abbé, Quimperlé
Quimper, 27 avril: le PCF reçu en préfecture pour le maintien des agences d'Enedis du Finistère Sud à Douarnenez, Pont L'Abbé, Quimperlé
Quimper, 27 avril: le PCF reçu en préfecture pour le maintien des agences d'Enedis du Finistère Sud à Douarnenez, Pont L'Abbé, Quimperlé
Quimper, 27 avril: le PCF reçu en préfecture pour le maintien des agences d'Enedis du Finistère Sud à Douarnenez, Pont L'Abbé, Quimperlé
Quimper, 27 avril: le PCF reçu en préfecture pour le maintien des agences d'Enedis du Finistère Sud à Douarnenez, Pont L'Abbé, Quimperlé
Quimper, 27 avril: le PCF reçu en préfecture pour le maintien des agences d'Enedis du Finistère Sud à Douarnenez, Pont L'Abbé, Quimperlé
Ce mardi 27 avril une délégation d'élus et militants communistes de Quimper et de son agglomération, du Cap Sizun, du pays bigouden, de Rosporden-Kernevel, accompagnée de Florian Pascual de la CGT Enedis, s'est déplacée à la préfecture de Quimper pour dénoncer le projet de fermeture de 3 nouvelles d'agences d'exploitation Enedis du Finistère Sud à Douarnenez, Pont L'Abbé, Quimperlé.
 
La base Enedis de Quimper devra gérer un territoire de 81 communes au lieu de 42 aujourd'hui. Ce serait une nouvelle dégradation du service public de proximité, dans une région où les tempêtes sévissent fréquemment et où les interruptions de courant électrique peuvent avoir de lourdes conséquences lorsque les temps de déplacement des techniciens sont allongés.
 
Insupportable en ces temps où le télé-travail, les visioconférences, l'enseignement à distance augmentent les besoins. Et que dire du bilan carbone de ces camions se déplaçant de Quimper à Penmarc'h ou à Plogoff...Ces abandons successifs de services publics dans nos territoires ruraux, mais aussi dans les quartiers de nos villes, bureaux de poste, guichets de la SNCF, du trésor public, des impôts, lits hospitaliers fermés, services d'urgences à temps partiel, classes supprimées...cette énumération que je pourrais continuer sonne comme un glas de l'égalité républicaine. Les services publics sont un bien commun. Nous ne laisserons pas faire!
4 membres de notre délégation, Bernard Jasserand, maire-adjoint de Quimper, Jacques Rannou, maire-délégué de Kernevel, Maryse Rousseau, du pays bigouden, candidate PCF aux départementales à Pont L'Abbé, Alain Bescou du PCF du Cap Sizun, ont été reçus par un membre du cabinet du préfet auquel ils ont remis une motion à l'intention du gouvernement.
Ils étaient accompagnés de Ronan Sinquin et de moi-même, élus de Quimper, de Jean-Claude Perrot, élu de Briec, de Martine, Philippe, Dimitri, Alain...Nous avions aussi le soutien de notre camarade élu de Douarnenez.
 
Yvonne Rainero
Partager cet article
Repost0
28 avril 2021 3 28 /04 /avril /2021 07:25
Turquie : Le putsch permanent contre la démocratie - le procès du HDP (par Pascal Torre, secteur international du PCF)
Turquie : Le putsch permanent contre la démocratie
Le procès Kobane

Le 26 avril 2021 s’est ouvert à Ankara le procès de 108 dirigeants du Parti démocratique des peuples (HDP). Le régime de R.T. Erdogan leur reproche d’avoir organisé, en octobre 2014, des manifestations de soutien aux combattants kurdes qui opposaient une résistance farouche à l’offensive de l’État Islamique dans la ville symbole et martyre de Kobane. Celles-ci faisaient écho aux inquiétudes de l’opinion publique mondiale qui exprimait, dans un même mouvement, sa solidarité à l’égard de l’héroïsme de ces femmes et de ces hommes face à l’obscurantisme.

Cette mobilisation d’ampleur s’est réalisée dans un contexte périlleux car nul n’ignorait alors la complicité de l’État turc avec Daesh. La répression fut terrible puisque 37 personnes trouvèrent la mort dans les différents rassemblements au travers du pays.

Ce sont donc des parlementaires comme Selahattin Demirtas, dont la Cour européenne des droits de l’Homme vient d’exiger la libération immédiate, Figen Yüksekdag ou Pervin Buldan, mais aussi des maires révoqués, des dirigeants locaux, qui sont aujourd’hui poursuivis pour s’être tenus debout, dans la dignité, pour défendre la liberté. Ils sont sous la menace de centaines d’années de prison.

« Le HDP est aux avant-postes pour promouvoir les valeurs humanistes qui sont les nôtres. »

Le Parti démocratique des peuples est aux avant-postes pour promouvoir les valeurs humanistes qui sont les nôtres. C’est d’ailleurs la seule formation turque qui s’est félicitée, dans un contexte d’hystérie ultra-nationaliste, de la reconnaissance du génocide arménien par les États-Unis. Nous sommes indéfectiblement à leurs côtés pour défendre l’universalisme des droits humains au moment où la Turquie vient de se retirer de la convention d’Istanbul, premier instrument juridique au monde pour prévenir et combattre les violences contre les femmes.

Alors que les menaces régionales perdurent, que Daesh se restructure en Irak ou en Syrie et mène chaque jour de nouvelles opérations, les communistes condamnent sans réserve ce nouveau procès politique qui vise à broyer toutes les formes d’opposition et à supprimer toute expression du dissensus politique. Cette parodie de justice doit être annulée et tous les prisonniers politiques libérés, notamment Abdullah Ocalan.

La procédure d’interdiction du HDP

Chaque jour, la Turquie de R.T. Erdogan s’enfonce dans la destruction de la démocratie. Elle vient aussi d’engager une procédure de dissolution du Parti démocratique des peuples.
Après plusieurs semaines de violentes attaques conjointes de la part des islamo-conservateurs de l’AKP et des fascistes du MHP, le procureur de la Cour de cassation a rédigé et remis à la Cour constitutionnelle un dossier demandant l’interdiction du HDP, troisième force parlementaire du pays.

Cette nouvelle offensive de R.T. Erdogan contre l’expression de la volonté populaire s’inscrit dans l’impitoyable répression qui frappe cette formation. Plus d’une dizaine de parlementaires croupissent en prison, 60 maires ont été révoqués, et ces derniers jours près de 800 militants ont été arrêtés. Des procédures se focalisent contre les parlementaires Berdane Oztürk, Cerhan Isik, Sezai Temelli, Tayip Temel, Murat Sarisac. Ils ne sont pas les seuls. La députée d’Agri Dilan Dirayet Tasdemir fait l’objet de poursuites, tandis que le défenseur des droits humains Omer Faruk Gergertioglu vient d’être condamné à deux ans et demi de prison.

Le dépôt de ce dossier d’interdiction du HDP vise plusieurs objectifs : la levée de l’immunité parlementaire de tous les députés du HDP, puis l’organisation d’un procès afin d’obtenir leur destitution et leur condamnation pour « terrorisme ». L’étirement de la procédure devrait permettre à R.T. Erdogan de ne pas s’exposer à des scrutins partiels avant la consultation de 2023 et de se maintenir au pouvoir, d’autant que la crise économique et sanitaire provoque un profond mécontentement dans le pays.

L’AKP cherche aussi par le truchement d’une réforme constitutionnelle (art.14) à interdire à vie les activités des cadres et élus du HDP en prohibant la reconstitution du parti sous une autre appellation. 687 dirigeants et militants sont cités dans cet acte. À cela s’ajoute l’interruption du soutien financier au HDP et la saisie de tous ses biens. Il s’agit donc d’un véritable putsch contre la démocratie !

Pendant ce temps, E. Macron tente de renouer des liens avec le tyran d’Ankara, tandis que l’Union européenne joue les bons offices, au prix de quelques humiliations, afin de s’assurer que les migrants seront toujours contenus derrière la frontière turque. Ces dirigeants qui ne manquent jamais une occasion de faire des leçons de morale à la terre entière sont totalement silencieux face aux piétinements des droits humains par la Turquie de R.T. Erdogan. Le cynisme atteint son paroxysme avec les procédures d’intimidations, les arrestations et les menaces d’extradition qui pèsent sur les Kurdes qui vivent sur notre territoire, qui s’engagent pour la paix et la liberté et qui subissent, comme la communauté arménienne, les attaques et les violences des « Loups gris ».

Les communistes sont indéfectiblement aux côtés des démocrates de Turquie et notamment des Kurdes. Stop Erdogan !

Pascal Torre
responsable-adjoint du secteur international du PCF
chargé du Maghreb et du Moyen-Orient

Partager cet article
Repost0
28 avril 2021 3 28 /04 /avril /2021 07:20
Départementales, 20 et 27 juin 2021 - VIVRE MIEUX. Finistère solidaire, écologique et démocratique - Les propositions du PCF dans le Finistère
Départementales, 20 et 27 juin 2021 - VIVRE MIEUX. Finistère solidaire, écologique et démocratique - Les propositions du PCF dans le Finistère
Départementales, 20 et 27 juin 2021 - VIVRE MIEUX. Finistère solidaire, écologique et démocratique - Les propositions du PCF dans le Finistère
Départementales, 20 et 27 juin 2021 - VIVRE MIEUX. Finistère solidaire, écologique et démocratique - Les propositions du PCF dans le Finistère
Partager cet article
Repost0
28 avril 2021 3 28 /04 /avril /2021 07:15

Suppression des jours de congés dans la fonction publique : Exigeons l’abrogation de la loi (PCF)

Alors que les fonctionnaires territoriaux ont été largement mobilisés pendant la pandémie, le dernier acte de la loi de transformation de la fonction publique, qui vise à augmenter de façon injustifiée leur temps de travail, sonne comme une provocation de plus !

De nombreux élus locaux, des syndicats, témoins de cet engagement des agents, s'opposent depuis plusieurs semaines à l'application de cette loi.

L’article 47 impose aux collectivités une harmonisation du temps de travail dans la fonction publique territoriale, en supprimant les régimes dérogatoires (journée du maire, journées acquises en fonction de l’ancienneté...).

Conséquence pour les agents : une perte de jours de congés ou de jours de récupération ! Une perte particulièrement douloureuse pour les agents de catégories B ou C, aux traitements encore souvent modestes. En outre, les autorisations spéciales d'absence, par exemple pour s'occuper d'un enfant malade, sont restreintes.

Tout au long de la pandémie, les fonctionnaires n’ont ni ménagé leurs efforts, ni compté leurs heures pour que les services publics continuent d’assurer leur mission d’intérêt général. Auprès des personnes âgées, de nos enfants, dans l’accueil du public, ils et elles ont été essentiel·le·s ! C’est indécent de rogner maintenant sur les droits des agents !

En s'attaquant plus particulièrement aux droits des agents territoriaux, le gouvernement vise également à diviser les fonctionnaires entre eux. Enfin, sous prétexte d'harmonisation, cette loi constitue une nouvelle attaque contre l'autonomie des collectivités territoriales.

Pour ces raisons, le PCF exige l’abrogation de la loi de transformation de la fonction publique !

Signons la pétition https://bit.ly/2R2YSQe

Parti communiste français,

Paris, le 27 avril 2021.

Suppression des jours de congés dans la fonction publique : Exigeons l’abrogation de la loi Transformation de la fonction publique(PCF): Signez la pétition!
Partager cet article
Repost0
28 avril 2021 3 28 /04 /avril /2021 07:03
Une délégation a remis un courrier en préfecture, dans lequel elle réclame le maintien des trois sites menacés de fermeture. (Le Télégramme/Sophie Benoit)

Une délégation a remis un courrier en préfecture, dans lequel elle réclame le maintien des trois sites menacés de fermeture. (Le Télégramme/Sophie Benoit)

https://www.letelegramme.fr/finistere/quimper/en-cornouaille-le-pc-s-oppose-a-la-fermeture-de-trois-sites-enedis-27-04-2021-12741286.php?share_auth=27ac5f771e25707b8c94f3a7f9fbf26a&fbclid=IwAR2spQeoXUaNEXYA8tMqYmZJiEwhhJsT3jFOzTWjWpwqngVyVnAKOvJq97Y

En Cornouaille, le PC s’oppose à la fermeture de trois sites Enedis

Douarnenez, Pont-l’Abbé et Quimperlé. Voilà les trois agences d’exploitation Enedis qui pourraient disparaître en juillet prochain. Des fermetures dénoncées par les élus communistes du Sud-Finistère.

Dire non à la fermeture des agences d’exploitation Enedis de Douarnenez, Pont-l’Abbé et Quimperlé. C’était l’objectif de la douzaine d’élus et militants communistes du Sud-Finistère, rassemblés ce mardi en fin de matinée devant la préfecture de Quimper. Un refus que quatre d’entre eux devaient réaffirmer à l’intérieur, lors d’une entrevue avec Jean-Marc Le Querré, de la direction des sécurités.

Trois fermetures annoncées pour juillet. « 104 000 usagers sont directement concernés », expose la délégation. Sur les sites, ce sont 14 agents qui devront être réintégrés ailleurs. En l’occurrence, « à Quimper ou Caudan », précise Florian Pascual. Représentant syndical CGT chez Enedis Bretagne, il dénonce « des sites restés sans entretien pendant des années ». Signe, selon lui, qu’« ils préparaient ces fermetures en coulisses depuis longtemps ».

Pour la délégation, cette triple fermeture va largement « dégrader la qualité du service sur le territoire ». Elle évoque dans ce sens « des temps d’intervention rallongés », des risques accrus de coupures de courant prolongées en cas de coups de vent qui briseraient les lignes. Elle parle aussi de ces pompiers, mobilisés sur un incendie, mais qui devront attendre plus longtemps désormais avant d’intervenir, le temps que les fils électriques par exemple tombés au sol soient sécurisés…

Si le projet se confirme, Enedis ne sera plus présent qu’à Quimper. Sans que la ville soit « gagnante » pour autant. « Car le centre de Quimper devra assurer la maintenance dans deux fois plus de communes (81 au total), sans garantie de moyens supplémentaires », laissent notamment entendre Yvonne Rainero et Bernard Jasserand, élus quimpérois.

Partager cet article
Repost0
28 avril 2021 3 28 /04 /avril /2021 06:47
2 millions d'euros attribués à Ben Smith le PDG d'Air France à titre de rémunération variable en plein trou d'air pour son groupe et en récompense des milliers d'emplois supprimés

Des nouvelles du patron responsable de la fermeture de Hop! sur Morlaix avec le gouvernement et Macron dans ce tract de la CGT bien nommé...

ça ruisselle pour Smith!

On a toutes et tous en tête la théorie du ruissellement chère au président MACRON qui voudrait que la rémunération des plus riches profite par ruissellement aux plus pauvres et plus modestes.

Cette théorie inepte qui n’existe que dans les arguties du patronat vient de se fracasser sur l’annonce des deux millions € attribués à Benjamin SMITH au titre de l’exercice 2020 pour sa bonne gestion de la crise sanitaire.

Car si SMITH va bien toucher 2 M €, les salarié.e.s eux auront pour tout ruissellement le vol de 3 jours de congés basse activité et la baisse de leur PFA, sans compter les milliers de suppressions d’emploi en cours.

Ce sont les salarié.e.s qui ont géré la crise,pas SMITH!

Cette rémunération outrancière de 2 M€ pour bonne gestion de crise doit être supprimée. Ce sont les salarié.e.s qui ont été en première ligne pour gérer les rapatriements et les envois de fret en vivres et produits sanitaires. Ce sont les salarié.e.s qui ont permis la bonne gestion de la crise. C’est aux salarié.e.s qu’il devrait être attribué une augmentation de salaire pour l’abnégation et le sacrifice dont ils ont fait preuve durant l’année 2020. Au lieu d’être reconnaissant envers ses salariés, la direction les vole. La relativité du temps dans la rémunération!

Les 2 millions € attribués à SMITH au titre de sa rémunération variable long terme pour l’exercice 2020 (voir tableau ci-dessous) correspondent à 92 années de salaires pour les plus bas salaires d’Air France et à 45 années de salaires,si on prend la rémunération moyenne PS toute catégorie.

En un an, SMITH aura gagné plus que toute une vie de travail des salariés d’Air France. La CGT demande le retrait des mesures de suppression des jours de basse activité et de baisse de la PFA

Partager cet article
Repost0
28 avril 2021 3 28 /04 /avril /2021 05:34

 

« Danser encore »…. L’Humanité vous propose une sélection non-exhaustive des reprises de la chanson d’HK, qui dévoile la diversité et l’ampleur du phénomène devenu viral en quelques mois sur les réseaux sociaux. À la fois hymne de résistance et de ralliement au monde de la culture, des dizaines et des dizaines de versions en provenance de France et d’ailleurs fleurissent sur Youtube, Facebook et d’autres plateformes.

Voici les paroles de la chanson :

Nous on veut continuer à danser encore

Voir nos pensées enlacer nos corps

Passer nos vies sur une grille d'accords Oh, non non non non non non

Nous on veut continuer à danser encore

Voir nos pensées enlacer nos corps

Passer nos vies sur une grille d'accords

 

Nous sommes des oiseaux de passage

Jamais dociles ni vraiment sages

Nous ne faisons pas allégeance

À l'aube en toutes circonstances

Nous venons briser le silence

 

 

Et quand le soir à la télé

Monsieur le bon roi a parlé

Venu annoncer la sentence

Nous faisons preuve d'irrévérence

Mais toujours avec élégance

 

 

Nous on veut continuer à danser encore

Voir nos pensées enlacer nos corps

Passer nos vies sur une grille d'accords Oh, non non non non non non

Nous on veut continuer à danser encore

Voir nos pensées enlacer nos corps

 Passer nos vies sur une grille d'accords

 

Auto-métro-boulot-conso

Auto attestation qu'on signe

Absurdité sur ordonnance

Et malheur à celui qui pense

Et malheur à celui qui danse

 

Chaque mesure autoritaire

Chaque relent sécuritaire

Voit s'envoler notre confiance

Ils font preuve de tant d'insistance

Pour confiner notre conscience

 

Nous on veut continuer à danser encore

Voir nos pensées enlacer nos corps

Passer nos vies sur une grille d'accords Oh, non non non non non non

Nous on veut continuer à danser encore

Voir nos pensées enlacer nos corps

Passer nos vies sur une grille d'accords

 

Ne soyons pas impressionnables

Par tous ces gens déraisonnables

Vendeurs de peur en abondance

Angoissants, jusqu'à l'indécence

Sachons les tenir à distance

 

 

Pour notre santé mentale Sociale et environnementale

Nos sourires, notre intelligence

Ne soyons pas sans résistance

Les instruments de leur démence

 

Nous on veut continuer à danser encore

Voir nos pensées enlacer nos corps

Passer nos vies sur une grille d'accords Oh, non non non non non non

Nous on veut continuer à danser encore

Voir nos pensées enlacer nos corps

Passer nos vies sur une grille d'accords

L’Humanité était en direct avec le chanteur HK, place de la République à Paris, pour une interview et quelques chansons en live, dont le titre devenu viral sur les réseaux sociaux « Danser Encore ». Pour l'accompagner, Fabien, guitariste, et le groupe Les Petites Mains, qui ont interprété toutes les chansons en "chansigne". Solidaire avec les travailleurs du secteur culturel et tous les précaires, le chanteur s’y exprime sur la reforme de l’assurance chômage. Il rejoindra vendredi 23 avril le cortège au départ de la place d’Italie, 14 heures.

Partager cet article
Repost0
27 avril 2021 2 27 /04 /avril /2021 07:06
Le député PCF André Chassaigne a obtenu une première hausse des pensions pour les agriculteurs et déposera de nouveaux textes de loi. Entretien dans l'Humanité entre André Chassaigne et Aurélien Soucheyre, 26 avril 2021
Ruralité. Retraites agricoles, « le premier étage de la fusée »
Lundi 26 Avril 2021

Le député PCF André Chassaigne a obtenu une première hausse des pensions pour les agriculteurs et déposera de nouveaux textes de loi. Entretien.

 

Le premier ministre, Jean Castex, celui de l’Agriculture, Julien Denormandie, et le secrétaire d’État aux Retraites, Laurent Pietraszewski, se sont rendus, vendredi, dans la circonscription d’André Chassaigne. Depuis le Puy-de-Dôme, ils ont annoncé que la hausse des retraites agricoles défendue de longue date par le député PCF sera effective au 1er novembre de cette année. Un premier pas qui en appelle d’autres.

Que symbolise cette visite ministérielle ?

André Chassaigne C’est la reconnaissance du long combat des députés communistes et de l’ensemble du groupe de la Gauche démocrate et républicaine. La revalorisation des retraites agricoles est portée à notre crédit, à tel point que le gouvernement et les organisations syndicales parlent aujourd’hui de « loi Chassaigne ». Mais je ne suis pas un perdreau de l’année : je n’oublie pas que cette loi avait été votée en première lecture à l’Assemblée nationale en mars 2017, puis bloquée par la nouvelle majorité. Je n’oublie pas non plus qu’un écrêtement a été mis en place, visant à limiter la hausse des retraites agricoles en cas de cumul avec d’autres pensions, ce qui est contraire à l’universalité de la mesure et a exclu près de 100 000 bénéficiaires du champ d’application de cette loi.

Concrètement, que va-t-elle permettre ?

André Chassaigne Elle fait passer le niveau des retraites agricoles de 75 % à 85 % du Smic, en cas de carrière complète pour toute personne ayant été chef d’exploitation durant 17 ans et demi. Cela concerne aujourd’hui 227 000 personnes, qui vont avoir en moyenne une hausse de 100 euros de leur pension par mois, ce qui leur permettra d’atteindre le minimum vieillesse. Cette loi concerne aussi bien ceux qui sont déjà à la retraite que ceux qui vont la prendre. Mais ce n’est que le premier étage de la fusée : nous allons déposer une nouvelle proposition de loi que notre groupe défendra le 17 juin. Notre objectif est que les conjointes et les aides familiaux soient également concernés par cette hausse des pensions. Car aujourd’hui les femmes ou les frères qui ont travaillé tout autant que les chefs d’exploitation ont en moyenne une retraite de 550 euros par mois.

Comment est financée cette hausse des pensions ?

André Chassaigne Le coût est estimé à 280 millions d’euros par an et est financé par la solidarité nationale. Ce qui pose la question de la rémunération des agriculteurs en activité. Des prix à la production incluant la rémunération du travail et les charges d’exploitation permettraient d’augmenter leurs revenus, et donc leurs cotisations et leur niveau de retraites. C’est une bataille fondamentale. Ce que demandent les exploitants, c’est de pouvoir gagner leur vie dignement par le travail.

Les récoltes ont été frappées par le gel cette année. Vous aviez déposé un texte en avril 2020 sur la prévention des risques agricoles. Que proposez-vous ?

André Chassaigne Il faut créer un régime public d’assurance et de gestion des risques. Cette question s’est de nouveau révélée avec la catastrophe des gels tardifs. Mais, qu’il s’agisse du gel, de la grêle ou de la sécheresse, les catastrophes naturelles liées au dérèglement climatique vont se multiplier dans les années à venir. Cela appelle une réponse et une couverture publiques plutôt que de pousser les agriculteurs vers les assurances privées. Au regard des coûts, seules 30 % des surfaces éligibles sont assurées aujourd’hui. Les agriculteurs ont certes créé eux-mêmes un fonds mutualisé face aux risques sanitaires, mais il faut aussi couvrir les risques climatiques et les soutenir pour qu’ils adaptent leurs cultures et leurs pratiques.

Partager cet article
Repost0
27 avril 2021 2 27 /04 /avril /2021 06:38
Les députés communistes

Les députés communistes

Contrairement à la promesse d’Emmanuel Macron, sur les 149 propositions de la Convention citoyenne pour le climat, seules 10 ont été présentées « sans filtre » au Parlement. Sourd aux propositions des citoyens, sourd aux propositions des représentants du peuple, le Gouvernement a fait largement obstacle à nos propositions d’amélioration, pourtant conformes aux propositions de la Convention et aux enjeux. C’est dans le même état d’esprit que le Gouvernement a prétendument consulté le Parlement sur la mise en place d’un d’un troisième confinement de notre pays alors même qu’il en avait annoncé l’entrée en vigueur la veille...

Vous retrouverez dans cette lettre l’essentiel de nos interventions durant ce mois d’avril.

Bonne lecture !

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011