Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 septembre 2018 1 17 /09 /septembre /2018 10:00
Christophe Boudrot et Julie Hamon, membres du bureau de la CGT du Centre Hospitalier des pays de Morlaix   (Caroline Trouillet)

Christophe Boudrot et Julie Hamon, membres du bureau de la CGT du Centre Hospitalier des pays de Morlaix (Caroline Trouillet)

Au lendemain des annonces de la direction du centre hospitalier des pays de Morlaix sur la restructuration de l’hôpital à venir, le syndicat CGT et le Comité de défense de l’hôpital public expriment de vives inquiétudes sur les suppressions de lits, et donc de postes, notamment en service psychiatrie, que suppose la restructuration annoncée ce mercredi 12 septembre.

18 équivalents temps plein de l’UPEC menacés

L’annonce de la direction de l'hôpital, publié hier dans nos pages, d’une perte de capacité de neuf lits en psychiatrie, et 28 en MCO (court séjour), a été aussitôt traduit par Julie Hamon et Christophe Boudrot, de la CGT, par des suppressions de postes. Ce jeudi matin, une conférence du pôle psychiatrie a ensuite confirmé leurs inquiétudes. Selon des informations parvenues au syndicat, un des scénarios possibles, dans le cadre de cette restructuration, consisterait, en effet, à fermer l’Upec. D’une capacité de 18 lits, ce service est une unité permettant la prise en charge des patients présentant une pathologie psychiatrique pour une première hospitalisation.

« À l’hiver dernier, notre unité avait déjà été mise à mal avec sa fermeture arbitraire pendant les congés de Noël, et suite au départ d’un médecin qui n’a pas été remplacé », explique une infirmière de l’Upec, tout en rappelant « le rôle charnière de cette unité dans l’articulation entre les différents services des secteurs ».

Oui à la rénovation, non à une offre de soins impactée

« Il y avait un besoin urgent de remplacer nombre de bâtiments vétustes. Et nous savons qu’une directive nationale de l’ARS impose des suppressions de postes. Mais nous aurions aimé que la restructuration se fasse dans la concertation avec les représentants du personnel, pour éviter qu’elle se traduise par des pertes en capacité, qui impacteront la qualité de l’offre de soins », explicitent l’infirmière et les représentants du syndicat.

Dans une lettre adressée, ce jeudi 13 septembre, à madame Bénard, directrice du CHPM, le comité de défense de l’hôpital public réagit sur une même ligne que la CGT à l’orientation de la restructuration : « La suppression de 18 emplois équivalents temps plein serait grave de conséquences, d’une part pour les services et les personnels eux-mêmes, et d’autre part pour les usagers et leurs familles confrontés à une nouvelle réduction de l’offre de soins en psychiatrie, déjà, à notre avis, bien en deçà des besoins réels sur le territoire du pays de Morlaix ».

https://www.letelegramme.fr/finistere/morlaix/hopital-cgt-et-usagers-inquiets-de-la-restructuration-13-09-2018-12077790.php

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2018 1 17 /09 /septembre /2018 09:25
La militante égérie de la lutte palestinienne Ahed Tamimi la fête de l'Humanité 2018 (photos Hervé Ricou)
La militante égérie de la lutte palestinienne Ahed Tamimi la fête de l'Humanité 2018 (photos Hervé Ricou)

L'activiste palestinienne Ahed Tamimi. Comme elle a été enfin libérée, elle était ce week-end à la fête de l'humanité !!! Temps fort pour les Palestiniens qui luttent contre l'occupation et la colonisation, les brutalités de l'armée, de la police et des colons israéliens, et pour le mouvement de solidarité internationale vis-à-vis des enfants palestiniens prisonniers.  

Photos prise par Hervé Ricou, membre du PCF Finistère.
Partager cet article
Repost0
13 septembre 2018 4 13 /09 /septembre /2018 12:18
Fête de l'Humanité 2018 - Programme des débats de l'espace Bretagne: Europe, Parcoursup, Personnes âgées, Kurdes, Colombie, SNCF...

Espace Bretagne de la fête de l'Huma. 

Voici les interventions politiques et les débats. 

On vous y attend nombreux pour parler Europe, Parcoursup et enseignement supérieur, Révolution démocratique kurde, Situation des personnes âgées dans la société, les EHPAD et l'aide à domicile. 

Voici l'affiche et le flyer réalisés par nos amis Anne et Chris! 

Sans oublier - connu par la suite - l'invitation d'une délégation des FARC et d'un député colombien sur le stand de l'Ille-et-Vilaine et la venue de Laurent Brun, CGT Cheminots, qui a animé la bataille du printemps-été 2018 contre la casse de la SNCF sur le stand de l'Ille-et-Vilaine, samedi matin vers 9h30. 

  

Fête de l'Humanité 2018 - Programme des débats de l'espace Bretagne: Europe, Parcoursup, Personnes âgées, Kurdes, Colombie, SNCF...
Fête de l'Humanité 2018 - Programme des débats de l'espace Bretagne: Europe, Parcoursup, Personnes âgées, Kurdes, Colombie, SNCF...
Partager cet article
Repost0
13 septembre 2018 4 13 /09 /septembre /2018 12:18
Fête de l'Humanité sur le stand du Finistère  à quelques jours du Top départ: Bienvenue à tous!
Fête de l'Humanité sur le stand du Finistère  à quelques jours du Top départ: Bienvenue à tous!
Fête de l'Humanité sur le stand du Finistère  à quelques jours du Top départ: Bienvenue à tous!
Fête de l'Humanité sur le stand du Finistère  à quelques jours du Top départ: Bienvenue à tous!
Fête de l'Humanité sur le stand du Finistère  à quelques jours du Top départ: Bienvenue à tous!
Fête de l'Humanité sur le stand du Finistère  à quelques jours du Top départ: Bienvenue à tous!
Fête de l'Humanité sur le stand du Finistère  à quelques jours du Top départ: Bienvenue à tous!
Fête de l'Humanité sur le stand du Finistère  à quelques jours du Top départ: Bienvenue à tous!

J-3

La fête de l'Huma sur le stand du Finistère, avenue Martin Luther King, à proximité des autres fédés bretonnes et des Bretons de Paris, dans le haut de la grande scène, ce sont des tas de souvenirs enchantés, une belle ambiance festive et fraternelle, un accueil par 75 militants et sympathisants bénévoles, les monteurs étant sur place à partir du lundi soir pour mettre en place le stand qui sera ouvert du vendredi 14 septembre le midi au dimanche 16 septembre à 17h. 

Cette année, le stand sera décoré avec des voiles Le Rose, l'entreprise d'un ancien dirigeant communiste finistérien et résistant, et de sa famille, qui équipait les bateaux des Glénans. 

Nous y assurerons un service restauration (110 places assises environ) avec:

Des Assiettes d'huîtres de la rade de Brest servies avec un verre de muscadet 

 deux formules au choix: 

Kig-Ha-Farz finistérien + Gâteau breton ou Far maison du Pays Bigouden: 13€*

Saucisse de Molène/ pommes de terre grenaille +  Gâteau breton ou Far maison du Pays Bigouden: 11€* 

* 1 € de moins sans le dessert 

Nous ouvrirons également en continu un bar servant café, thé, soft drinks, bière, cidre, vins, kirs, ricards, whisky, lambig, chouchen, karambig... 

Nous prévoyons une animation tombola autour des dates révolutionnaires avec chaque jour plusieurs lots et paniers garnis à gagner. 

Des événements et animations politiques: 

Le vendredi 14 septembre, Ian Brossat, le chef de file communiste aux Européennes viendra faire un discours et rencontrer les militants à 18h sur l'espace Bretagne, en face de notre stand.

Le samedi 15 septembre à 15h, nous co-organisons un débat sur Parcoursup et les inégalités d'accès des jeunes à l'enseignement supérieur avec les Jeunesses Communistes.

Ce sera sur l'espace Bretagne et ce débat sera animé par Jeanne Péchon et Camille Lemarchand, avec Camille Lainé, secrétaire nationale du MJCF, le sénateur et universitaire communiste Pierre Ouzoulias, Yann Le Pollotec, animateur de la commission Révolution numérique du PCF, Jean-Marc Cléry, porte-parole de la FSU Bretagne, membre du CESER.  

Le scandale Parcoursup et les inégalités d'accès des jeunes à l'enseignement supérieur - débat à l'espace Bretagne de la fête de l'Humanité le samedi 15 septembre à 15h

Le samedi 15 septembre à 17h30, des militantes kurdes du "Mouvement des femmes kurdes en France" (TJK-F) qui ont participé et soutenu l'expérience du confédéralisme démocratique au Rojava (nord de la Syrie où les forces démocratiques kurdes combattent Daesh) viendront témoigner sur le stand du Finistère et échanger avec ceux qui le désirent: 

Rencontre avec Berivan Firat, Karaka Sengul, Hazal Karakus

Le dimanche 16 septembre à 11h, sur l'espace Bretagne toujours: "Vieillir est une chance! Pour le respect, la dignité: combattre l’Âgisme dans notre société, les EHPAD et à domicile". 

Débat animé par Christiane Caro de la commission nationale santé PCF-Front de Gauche, avec: 

- Pascal Champvert, président de l'association des Directeurs au service des Personnes âgées

- Bernard Spitz, président de la fédération française de l'assurance

- Olivier Dartignolles, porte-parole du PCF 

 

Venez nombreux! 

 

Renseignements/ vignettes militantes/ inscriptions pour être bénévole: Ismaël Dupont 06 20 90 10 52 dupont.ismael@yahoo.fr

Fête de l'Humanité sur le stand du Finistère  à quelques jours du Top départ: Bienvenue à tous!
Fête de l'Humanité sur le stand du Finistère  à quelques jours du Top départ: Bienvenue à tous!
Partager cet article
Repost0
13 septembre 2018 4 13 /09 /septembre /2018 10:57
Nous venons d'apprendre que la direction de l'hôpital projetait une nouvelle attaque contre la psychiatrie.
 
Elle projette de supprimer 18 emplois équivalents temps plein dans ce secteur.
 
Cela s'accompagnera aussi de la suppressions de nombreux lits à l'occasion du transfert dans les locaux qui seront rénovés.
 
Vous trouverez en pièce jointe la lettre ouverte que nous adressons ce jour à la directrice de l'hôpital et que nous communiquons à la presse locale.
 
Le Comité de défense du centre hospitalier public en Pays de Morlaix

Comité de défense de l'hôpital public

en Pays de Morlaix Le 13 septembre 2018

cdhchpm@gmail.com

La présidente

Martine CARN

 

à

Madame la Directrice du Centre hospitalier du Pays de Morlaix

Nous apprenons avec surprise qu’un projet de réorganisation serait en cours dans le secteur de la psychiatrie de l’hôpital de Morlaix.

Selon les informations qui nous sont parvenues, vous envisagez la suppression, à relativement court terme, de 18 emplois équivalents temps plein. Ce serait le service des entrants (UPEC) qui serait visé par cette réorganisation. Par ailleurs le contenu des articles parus dans le Télégramme de ce jour viennent corroborer cette information, et laisse penser clairement que la totalité des lits de psychiatrie ne sera pas transférée, loin de là, dans les nouveaux bâtiments dont la construction est prévue en 2020.

 

Autant vous dire que nous sommes particulièrement surpris de cette orientation.

En effet cela serait grave de conséquences, d’une part pour les services et les personnels eux-mêmes, et d’autre part pour les usagers et leurs familles confrontés à une nouvelle réduction de l’offre de soins en psychiatrie, déjà, à notre avis, bien en deçà des besoins réels sur le territoire du Pays de Morlaix.

Diverses restructurations sont déjà intervenues dans le passé dans ce secteur, dont en 2016 la fermeture d’une unité (Ty Dour).

Lors d’un échange avec notre comité en février 2017, cela nous avait conduits à vous demander, entre autres, des précisions sur l’avenir de la psychiatrie à l’hôpital de Morlaix. Vous nous aviez alors indiqué que nos craintes n’étaient nullement fondées, et vous aviez assuré qu’il n’y avait aucune menace sur les services et aucune tension sur les lits en psychiatrie, pour reprendre vos propres termes.

Force nous est de constater qu’il n’en était rien et que nos craintes étaient, hélas, bel et bien fondées. Même si en février 2017 le projet de rénovation de l’hôpital n’était pas bouclé, en votre qualité de directrice vous ne pouviez pas en ignorer les grandes orientations, en particulier celle visant à ne pas y transférer tous les lits de psychiatrie.

Un tel projet serait lourd d’enjeux pour le territoire. Nous ne pouvons pas l’accepter.

Pour ces raisons nous souhaitons nous entretenir avec vous ce sujet dans un délai rapide.

Dans l’attente de votre réponse, et vous en remerciant par avance, je vous prie d’agréer, Madame la directrice, l’assurance de ma considération distinguée.

 

 

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2018 4 13 /09 /septembre /2018 10:50
Bonsoir m'amour: le spectacle musical du Théâtre de la Corniche sur 14-18 le vendredi 21 septembre à Ti an Oll Plourin-les-Morlaix à 18h30
Partager cet article
Repost0
13 septembre 2018 4 13 /09 /septembre /2018 10:17
Selon un rapport de l’ONU, la faim dans le monde continue d’augmenter
Selon un rapport de l’ONU, la faim dans le monde continue d’augmenter

jeudi 13 septembre 2018

Selon le rapport sur l’Etat de la sécurité alimentaire et de la nutrition dans le monde 2018, publié le 12 septembre, de nouvelles preuves indiquent que le nombre de personnes souffrant de faim dans le monde est en hausse, avec 821 millions de personnes en 2017, soit une personne sur neuf.

Des progrès limités ont également été observés en matière de lutte contre les différentes formes de malnutrition, qui vont du retard de croissance chez l’enfant à l’obésité adulte, une situation qui menace la santé de centaines de millions de personnes.

« Les signes alarmants de la hausse de l’insécurité alimentaire et des différentes formes de malnutrition signifient clairement que des efforts conséquents doivent être déployés afin de s’assurer de "ne laisser personne pour compte" et de réaliser les Objectifs de développement durable liés à la sécurité alimentaire et à la nutrition », ont indiqué les dirigeants de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), du Fonds international de développement agricole (FIDA), du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), du Programme alimentaire mondial (PAM) et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans la préface de leur rapport.

« Si nous souhaitons parvenir à un monde libéré de la faim et de toutes les formes de malnutrition d’ici 2030, il est impératif d’accélérer et d’intensifier les actions visant à renforcer la résilience et la capacité d’adaptation des systèmes alimentaires, ainsi que les moyens d’existence des populations face à la variabilité climatique et aux événements climatiques extrêmes », ont ajouté les dirigeants.

Ils appellent à mettre en œuvre et à intensifier les interventions visant à garantir l’accès à des aliments nutritifs et à briser le cercle intergénérationnel de la malnutrition. Les politiques doivent particulièrement prêter attention aux groupes les plus vulnérables face aux conséquences désastreuses d’un accès limité à l’alimentation : les nourrissons, les enfants âgés de moins de cinq ans, les enfants scolarisables, les adolescentes et les femmes.

Au même moment, il est nécessaire de s’orienter durablement vers une agriculture qui tient plus compte de la nutrition et vers des systèmes alimentaires en mesure de fournir une alimentation sûre et de bonne qualité pour tous.

Ils appellent également à déployer davantage d’efforts afin de renforcer la résilience face au climat, à travers des politiques qui encourageront les initiatives visant à s’adapter au changement climatique et à en atténuer les effets, ainsi qu’à réduire les risques de catastrophe.

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2018 4 13 /09 /septembre /2018 10:15
Fabien Roussel

Fabien Roussel

"Allez-vous continuer à privilégier le capital et les plus riches qui rendent si peu aux Français ?"

jeudi 13 septembre 2018[]

Le 12 septembre Fabien Roussel, député du Nord, a interpellé le gouvernementsur la vie chère, les salaires et les pensions.

« Vous avez choisi d’aider les plus riches, changez de politique ! » dénonce le député.

Son intervention :

Le baromètre de la pauvreté du secours populaire est une nouvelle fois alarmant. La pauvreté s’installe en France, alors que les riches sont de plus en plus riches. Oui, la France devient, année après année, de plus en plus inégalitaire. C’est le fruit de votre politique en faveur des plus riches, qui n’ont jamais gagné autant d’argent ni reçu autant de dividendes. Qui plus est, ils n’ont jamais aussi peu payé d’impôts. C’est également le fruit des plus vieilles politiques ultralibérales, menées depuis des années en France et au nom des traités européens.

Pire, à cause de vos choix, en quelques mois, vous avez réussi à plomber la consommation des ménages et, par conséquent, la croissance : hausse de la CSG pour nos retraités, hausse des mutuelles, des loyers, des factures de gaz, d’électricité, des taxes sur le gasoil et le tabac.

Et en 2019, vous proposez de ne pas augmenter les pensions, les aides personnalisées au logement et les allocations familiales au même rythme que la hausse des prix ! Une nouvelle baisse du pouvoir d’achat se trouve ainsi programmée. Comment voulez-vous que nos entreprises, nos commerces, travaillent plus si les Français consomment moins ?

Monsieur le Premier ministre, les Français ne réclament aucune aumône de votre part, ils veulent juste vivre dignement de leur travail.

D’ailleurs, les communistes ne sont pas les seuls à dénoncer cette politique qui fragilise notre économie, que ce soit sur les bancs de cette assemblée, dans le monde du travail, voire jusqu’à certains économistes issus de divers horizons. (Applaudissements sur les bancs des groupes FI, GDR et NG.)

Continuerez-vous à privilégier le capital et les plus riches, qui rendent si peu aux Français, ou soutiendrez-vous enfin l’économie réelle, la consommation, en redistribuant les richesses que nous produisons, en augmentant fortement les salaires et les pensions ?

- Voir la réponse du ministre

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2018 4 13 /09 /septembre /2018 10:12

Ouverture de la chasse aux ETP sur le CHPM !!!

Hier, avait lieu une réunion concernant la gestion du patrimoine sur le CHPM.
En ce qui concerne la psychiatrie, reconstruction du bâtiment historique ancien An
Haleg afin d'accueillir les secteurs 6 et 7 pour un coût de 25 millions d'euros (financé
à hauteur de 6 millions par l'ARS) le reste étant à la charge du CHPM par l'emprunt,
et la solution retenue pour financer c'est de supprimer des postes ...
La configuration actuelle de la psychiatrie sur ces 2 secteurs est de 84 lits, dans le
nouveau bâtiment, seul 75 lits seront conservés.
 

Réduction du capacitaire = suppressions de postes
Une conférence de pôle avait lieu ce matin, un des scénario est de fermer l'UPEC et
d'ouvrir 4 lits aux urgences (mais sans présence médicale psychiatrique), totale
opposition du corps médical devant cette nouvelle ineptie de notre direction !
La direction du CHPM souhaite supprimer 18 ETP au total sur la psychiatrie déjà
lourdement impactée depuis moins de 10 ans, plus de 60 postes supprimés (Ty Dour,
Roz Avel, EMAD ...)


Dans la presse du jour , Notre directrice s'exprime ainsi «Voila une nouvelle qui va
donner du baume au coeur des personnels du CHPM et à ses usagers » se réjouit
Madame Bénard … et cela va « relancer une dynamique autour d'un projet
porteur » on supprime des postes , il y aura moins de poids à porter …


L'UPEC joue un rôle primordial dans la prise en soins des patients présentant une
pathologie psychiatrique pour une première hospitalisation, et joue son rôle
d'articulation entre les différents services des secteurs. Supprimer ce service serait un
désastre pour les agents et les patients et un véritable gâchis !


En ce qui concerne la reconstruction du MCO, pour un coût total de 80 millions
d'euros, le capacitaire passera de 228 lits à 200 lits , la direction supprimera encore
des postes à cette occasion …et ne s'en privera pas … à qui le tour ??

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2018 4 13 /09 /septembre /2018 05:17
« RACHID TAHA A DONNÉ CHAIR AUX COMBATS D’UNE GÉNÉRATION »
Mercredi, 12 Septembre, 2018
Naïma Huber-Yahi est historienne, spécialiste de la musique algérienne et maghrébine en France. Elle revient sur le parcours de Rachid Taha et son apport à la chanson française.
En quoi l’irruption du groupe Carte de séjour, en 1981, marque-t-elle une rupture dans l’histoire de la chanson de l’immigration ? 
 
Naïma Huber-Yahi. Cette irruption est nourrie en amont par plusieurs années de mobilisations auprès des militants des luttes portées par les quartiers dès le début des années 1970. Ce « cri » en provenance de la banlieue lyonnaise, ce « rock beur » est né d’un mélange de mobilisations contre les crimes racistes et sécuritaires et de l’engouement pour la musique d’outre-manche. L’avènement de ce « London Calling » à la Française marque une rupture générationnelle forte avec les aînés qui chantaient les affres de l’exil et la nostalgie de la terre natale. Avec Carte de Séjour, les dimensions politiques et esthétiques changent radicalement : le message sera : « On est ici chez nous » et le métissage rock n’roll et langue arabe dialectale propose une nouvelle fusion d’avant-garde réjouissante.
 
Rachid Taha a tout aussi bien puisé dans le patrimoine musical français que dans la tradition algérienne. Comment cette double filiation a-t-elle influencé d’autres artistes ?
 
Naïma Huber-Yahi. C’est le premier artiste à revendiquer un patrimoine de l’exil et à permettre sa transmission au plus grand nombre. Ses reprises de « Douce France »  (1985) de Charles Trenet puis de « Ya Rayah » (1991) de Dahmane El Harrachi résument à elles seules sa démarche patrimoniale : à la fois d’ici et d’ailleurs,  il a fait de sa lutte contre le racisme et les discriminations sa source d’inspiration. En cela, il a permis à plusieurs générations d’artistes issus de l’immigration  de se réapproprier cette richesse culturelle et patrimoniale dans leurs créations.  Je pense ici à de grands artistes comme Mouss et Hakim, qui rencontrent le succès avec Zebda, pointure du patrimoine musical français et qui n’hésitent pas à se réapproprier le répertoire algérien de l’exil en 2007, pour l’offrir en partage à leur public. Suivra la génération des rappeurs comme le 113, le M.A.P., puis HK et les Saltimbanks et bien d’autres qui inscriront leur création dans cette démarche de réappropriation et de patrimoine.
 
Avant de se consacrer à la chanson, Rachid Taha travaillait à l’usine, il était syndicaliste. Cette expérience sociale a-t-elle marqué son parcours artistique ?
 
Naïma Huber-Yahi. Rachid Taha a connu la vie d’un jeune prolétaire à la chaîne. C’est le fameux O.S. étudié par le sociologue Abdelmalek Sayad : il a échappé à cette fatalité inscrite dans la trajectoire des Algériens de France pour prendre la parole et raconter l’histoire d’un enracinement dans notre pays alors que les immigrés eux-mêmes ne l’avaient pas vu venir.  Cette génération « beur » dont il fut le symbole et sa musique, sa bande-son, luttait pour briser les déterminismes sociaux et dire son droit de cité en France. De fait,  cette expérience sociale a marqué durablement le jeune Rachid au point que, même quand il accède à la notoriété, il se tourne vers le répertoire des chanteurs de l’immigration algérienne, ouvriers le jour, comme Dahmane el Harrachi, et troubadours de l’exil la nuit, pour perpétuer leur tradition.  Sa reprise de « Ya Rayah »  a été traduite dans 68 langues, il en a fait un tube planétaire et de ce fait, a permis de rendre universelle l’expérience de l’immigration algérienne en exil.
 
Il s’inscrivait, au tournant des années 80, dans le vaste mouvement initié par la Marche pour l’égalité. Quel fut, dans ces luttes politiques, le rôle des artistes issus de l’immigration ? 
 
Naïma Huber-Yahi. La préhistoire de la Marche contre le racisme et pour l’égalité fut marquée par de nombreuses mobilisations culturelles : du théâtre, de la presse, des radios libres. Des chanteurs ont donné chair aux combats portés par cette génération, balbutiante en politique, mais qui luttait contre les expulsions dites de la « double peine » avec des grèves de la faim ou qui organisait des mobilisations culturelles comme « Rock against police » alliant spectacles et meetings contre les violences subies par les jeunes des quartiers populaires. Rachid, avec ses acolytes de Carte de Séjour, a chanté avec fougue et poésie les problématiques de cette jeunesse : avec « Zoubida » pour le conflit de valeurs que subissaient les filles maghrébines, ou avec « Ramsa» sur le racisme au quotidien.
 
Quelle empreinte laisse-t-il dans l'histoire récente de la chanson française?
 
Naïma Huber-Yahi. La disparition de Rachid Taha laisse d’abord un immense vide du fait même de sa singularité et de l’importance de son œuvre. Son engagement sans faille contre le racisme et les discriminations, son travail acharné pour faire connaître au plus grand nombre le répertoire de l’immigration algérienne ou le répertoire arabe, font de Rachid Taha un artiste indispensable et important du patrimoine culturel français. Avec lui, entre dans la mémoire collective et le patrimoine national, la création de l’immigration en exil et le génie rock d’un jeune « gône » de la banlieue lyonnaise, arrivé d’Algérie à l’âge de 10 ans. En définitive, fier de ses origines ouvrières et algériennes, il a ouvert la porte à de réjouissantes créations métissées, et aux générations suivantes qui voudront rappeler à la France que oui, l’on peut être à la fois français et maghrébins.
 
Entretien réalisé par Rosa Moussaoui
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011