Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 septembre 2018 2 18 /09 /septembre /2018 05:15
Une intervention percutante de Ian Brossat sur les enjeux de l'élection européenne du 26 mai prochain pour inaugurer l'Espace Bretagne de la fête de l'Huma le vendredi 14 septembre à 18h
Une intervention percutante de Ian Brossat sur les enjeux de l'élection européenne du 26 mai prochain pour inaugurer l'Espace Bretagne de la fête de l'Huma le vendredi 14 septembre à 18h
Une intervention percutante de Ian Brossat sur les enjeux de l'élection européenne du 26 mai prochain pour inaugurer l'Espace Bretagne de la fête de l'Huma le vendredi 14 septembre à 18h
Une intervention percutante de Ian Brossat sur les enjeux de l'élection européenne du 26 mai prochain pour inaugurer l'Espace Bretagne de la fête de l'Huma le vendredi 14 septembre à 18h
Une intervention percutante de Ian Brossat sur les enjeux de l'élection européenne du 26 mai prochain pour inaugurer l'Espace Bretagne de la fête de l'Huma le vendredi 14 septembre à 18h
Une intervention percutante de Ian Brossat sur les enjeux de l'élection européenne du 26 mai prochain pour inaugurer l'Espace Bretagne de la fête de l'Huma le vendredi 14 septembre à 18h
Une intervention percutante de Ian Brossat sur les enjeux de l'élection européenne du 26 mai prochain pour inaugurer l'Espace Bretagne de la fête de l'Huma le vendredi 14 septembre à 18h

Réorientation de l'argent des banques, lutte contre l'évasion fiscale et le dumping social, arrêt de la politique de mise en concurrence et de démantèlement des services publics, fin de la promotion de l'austérité au service de la finance et de la mise au service de la BCE au profit des actionnaires et des banques, une politique d'accueil aux réfugiés assumée et coordonnée, le combat contre les dérives xénophobes et racistes et pour des valeurs d'humanisme et de fraternité, tels ont été les points saillants de l'intervention de Ian Brossat, notre brillant chef de file communiste aux élections européennes de 2019 au moment de l'inauguration de l'espace Bretagne (de débats et de concerts) le vendredi 14 septembre à 18h.

Merci à Ian pour sa présence.   

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2018 1 17 /09 /septembre /2018 17:46
Ian Brossat et Marie-Pierre Vieu

Ian Brossat et Marie-Pierre Vieu

Ian Brossat avec Hamon et Varoufakis

Ian Brossat avec Hamon et Varoufakis

Ian Brossat: une tête d'affiche bien fête (L'Humanité, 17 septembre 2018)
Ian Brossat: une tête d'affiche bien fête (L'Humanité, 17 septembre 2018)
Ian Brossat: une tête d'affiche bien fête (L'Humanité, 17 septembre 2018)
Ian Brossat: une tête d'affiche bien fête (L'Humanité, 17 septembre 2018)

[Portfolio] Record d'affluence à la Fête de l'Humanité cette année. 
J'ai pris un plaisir immense à être présent à vos côtés cette année encore. 
Merci à vous, merci aux militants qui ont parfois pris des jours de congé pour rendre ce petit miracle possible, merci à tous ceux qui sont venus. 
Vive le peuple de la Fête de l'Huma !
Et merci Juliette Jem pour les photos 

Ian Brossat

 

Le chef de file désigné par le PCF pour constituer le rassemblement aux élections européennes a lancé la campagne entre déambulations, meetings improvisés et rencontres avec les responsables de gauche.

Devoir faire une campagne à 2 km à l’heure, c’est bon signe. C’est à peu près la vitesse maximale dont est capable Ian Brossat quand il arpente les allées de la Fête, tant le chef de file désigné par le PCF pour construire le rassemblement aux élections européennes y est interpellé, arrêté, encouragé. Déambulant dans la Fête en rejoignant chacun des mini-meetings qui ont scandé son week-end. « Avec toi, ça va le faire, tu es le renouveau, on est derrière toi », l’assure un militant du stand de Bezons (Val-d’Oise).

L'Humanité, 17 septembre 2018

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2018 1 17 /09 /septembre /2018 17:00
ISRAËL VEUT QUE SALAH HAMOURI QUITTE LA PALESTINE, MAIS IL NE CÉDERA PAS - Elsa Lefort, L'Humanité - 13 septembre 2018
ELSA LEFORT. « ISRAËL VEUT QUE SALAH HAMOURI QUITTE LA PALESTINE, MAIS IL NE CÉDERA PAS »
Jeudi, 13 Septembre, 2018

Arrêté le 23 août 2017, le Franco-Palestinien Salah Hamouri est toujours détenu sans jugement. Sa libération fin septembre dépend du bon vouloir des autorités israéliennes. Ses soutiens se mobilisent à la Fête de l’Humanité pour exiger l’intervention de l’élysée. Entretien avec son épouse, Elsa Lefort.

L’indignation grandit chez les nombreux soutiens de l’avocat franco-palestinien Salah Hamouri, détenu arbitrairement en Israël depuis une année. Son épouse, Elsa Lefort, dénonce l’inertie de l’Élysée et du Quai d’Orsay, qui n’agissent pas pour exiger du gouvernement Netanyahou sa libération.

Avez-vous des nouvelles de Salah, a-t-il le moral ?
Oui, nous avons des nouvelles par ses avocats ou quand sa mère lui rend visite, une fois par mois. Il va bien, il a le moral, mais il compte les jours évidemment, car tout cela commence à durer. Le fait d’avoir déjà subi deux renouvellements de peine le plonge dans l’incertitude. Il espère à chaque fois que ce sera la dernière, tout en gardant en tête que ça peut continuer… Nous n’avons malheureusement aucune garantie que ce sera la dernière.

D’autant qu’il y a aussi le peu d’empressement à agir du côté des autorités françaises…
L’Élysée prétend qu’Emmanuel Macron s’est saisi du sujet. Il faut croire alors que c’est en catimini, car le cas de Salah n’a jamais été publiquement évoqué. Il n’y a apparemment aucune volonté de montrer que l’on s’inquiète du sort d’un citoyen français incarcéré arbitrairement. Aucune volonté d’envoyer un message fort aux Israéliens, de réagir à cet enfermement complètement illégal. Si message il y a, il est plutôt très négatif : l’arbitraire dont est victime Salah ne préoccupe pas vraiment l’Élysée et le Quai d’Orsay. Les autorités israéliennes sont tout à fait tranquilles.

Emmanuel Macron en aurait, dit-on, parlé à Netanyahou, mais en vain. Pourquoi la France s’accommode-t-elle d’un tel camouflet ?
Oui, la France s’en accommode, d’autant plus que par ailleurs elle redouble de signaux positifs envers le gouvernement Israélien. Macron a reçu deux fois Netanyahou à Paris en l’espace de six mois. Une fois en décembre dernier et une fois en juin, à l’occasion du lancement de la saison culturelle croisée France-Israël, c’est-à-dire une série de manifestations dans chacun des deux pays qui visent à promouvoir les bonnes relations et qui entretiennent surtout une image hautement positive d’Israël. La France ne cesse de donner des gages à ce dernier. Tout à fait par conviction, à l’évidence. La libération de Salah est loin de figurer parmi les attentes.

L’acharnement qu’il subit s’explique-t-il par le fait que Salah soit devenu avocat et qu’il est à présent en mesure de renforcer la défense des prisonniers palestiniens ?
Il y a de cela, mais pas seulement. L’objectif central est en réalité de le contraindre à quitter la Palestine. Tout est fait dans ce sens depuis sa libération en 2011. Il y a eu les ordres militaires l’empêchant de se rendre en Cisjordanie, qui ont compliqué ses études, il y a eu mon expulsion du territoire israélien alors que j’étais enceinte. Et puis il y a eu son arrestation et sa « détention administrative ». Depuis deux ans et demi, Salah vit loin de moi et de notre fils. Tout est fait pour qu’il s’épuise et qu’il renonce à rester en Palestine. Certes, il représente quelqu’un qui, du coup, connaît le droit, le droit international et peut plaider la cause des prisonniers et des Palestiniens plus largement, notamment en France, car il est français. Mais le fond de l’acharnement c’est de le forcer à partir.

Salah est-il déterminé à rester, à ne pas leur céder ?
Tout à fait, car c’est son droit d’habiter chez lui à Jérusalem, en Palestine. Peu importe les intimidations et les menaces, même si au plan personnel, c’est difficile aussi bien pour lui que pour nous. Mais d’un point de vue politique, il est hors de question pour lui de baisser les bras et de quitter sa terre. Il y a là un véritable enjeu : il est de Jérusalem, et les Israéliens font tout pour que les Palestiniens quittent Jérusalem. Chaque Palestinien qui s’en va constitue pour eux une victoire.

Quel appel lancez-vous à tous les soutiens de Salah, notamment à l’occasion de la Fête de l’Humanité ?
Il est important de rester mobilisé et de redoubler d’efforts dans ce sens. Voilà un an que la diplomatie française est censée s’occuper de ce dossier et elle n’a strictement rien obtenu. Les contacts que nous avons avec l’Élysée ne donnent aucun signe positif pour l’avenir. On s’arrête au constat de l’absence de réaction de la part d’Israël. C’est une fatalité. Il n’y a aucune remise en question. La question demeure sans réponse : pourquoi la diplomatie française est à ce point incapable de faire cesser cet arbitraire à l’égard de l’un de ses ressortissants ? Le président se doit de venir en aide à tous les Français de par le monde. Et il n’y aucune raison que le monde s’arrête à la frontière d’Israël.

 
Entretien réalisé par Nadjib touaibia
Partager cet article
Repost0
17 septembre 2018 1 17 /09 /septembre /2018 16:37
La fête de l'Huma rassemblant 800 000 personnes passe au second plan de l'actualité médiatique, honteusement ignorée ou minorée par les grands médias
La fête de l'Huma rassemblant 800 000 personnes passe au second plan de l'actualité médiatique, honteusement ignorée ou minorée par les grands médias

Les communistes et l'équipe de L'Humanité rassemblent 800 000 personnes à la fête de l'Humanité et les télés poubelles retransmettent un discours de la responsables du nouveau parti de la Ruine Nationale, en direct d'un village perdu, au milieu de quelques centaines de fachos éructant de haine. Et certains chez BFM ou CNEWS osent encore appeler ça de l'information! Sur France Inter hier soir à 18h et 19h, même topo, on ne parle pas de la fête de l'Huma, du discours de Patrick Le Hyaric, mais de la baffe d'un chauffeur de bus, et du discours de haine de la mère Le Pen.    

La fête de l'Huma rassemblant 800 000 personnes passe au second plan de l'actualité médiatique, honteusement ignorée ou minorée par les grands médias
La fête de l'Huma rassemblant 800 000 personnes passe au second plan de l'actualité médiatique, honteusement ignorée ou minorée par les grands médias
Partager cet article
Repost0
17 septembre 2018 1 17 /09 /septembre /2018 14:03
Ian Brossat

Ian Brossat

Le chef de file du PCF aux élections européennes Ian Brossat s'en prend de nouveau dans le JDD à la position de Jean-Luc Mélenchon et des Insoumis sur la question de l'immigration.

Ces derniers jours, la tête de liste PCF pour les élections européennes Ian Brossat n'a pas hésité à chercher querelle aux Insoumis, notamment sur l'immigration. L'élu du 18e arrondissement a apostrophé le député du Nord Adrien Quatennens, lequel proposait d'"agir sur [l]es causes" des "mouvements de population", en faisant appel à son histoire familiale, qu'il invoque à nouveau devant le JDD : "Mon grand-père a fui la Pologne pour la Russie en 1939. Il était juif. S'il n'avait pas pu partir, il aurait été tué, comme ses parents et son frère. Qui suis-je, moi, pour dire à des gens qui fuient la guerre ou la misère qu'ils doivent rentrer dans leur pays ?"

Lire aussi - Ian Brossat : "Mon grand-père, espion soviétique en Israël"

Ian Brossat attaque aussi Jean-Luc Mélenchon sur l'Europe

Vexés par sa "grossièreté", les Insoumis ont décidé de boycotter la Fête de l'Huma. Mais Brossat récidive volontiers : "Je suis affligé de voir certains, à gauche, flancher sur cette question. Si la gauche ne dit rien, les fascistes européens auront le terrain libre." Quitte, aussi, à oublier les propos d'un Georges Marchais, secrétaire général du PCF qui, dans les années 1980, se positionnait contre l'immigration. "On peut évidemment déterrer telle ou telle citation, élude le jeune élu. Mais au cours de l'Histoire, sur la question de l'antiracisme, les communistes ont toujours été au rendez-vous."

Lire aussi - Entre Insoumis et communistes, les querelles sur l'immigration s'invitent à la Fête de l'Huma

Sur l'Europe, également, Brossat fait feu : "Le PCF est la seule force de gauche à s'être opposée de manière constante à l'Union européenne telle qu'elle est aujourd'hui, c'est-à-dire une machine à imposer de la régression sociale. Mélenchon défendait le traité de Maastricht en 1992 dont sont héritières toutes les politiques d'austérité que nous connaissons aujourd'hui."

 

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2018 1 17 /09 /septembre /2018 12:39
Hop !. 180 personnes au débrayage (Le Télégramme, 17 septembre 2018)

Réunies devant les grilles de l’entrée du site ce lundi matin, près de 180 personnes, certaines venues de l’extérieur, ont participé au débrayage des salariés de Hop !. Vingt-trois postes vont être supprimés à Morlaix.

Vingt-trois croix noires plantées dans le sol devant une banderole de la même couleur avec, comme inscription, « 23 postes supprimés ». Ce lundi matin, 180 personnes, à la demande de l’intersyndicale, se sont regroupées devant l’entrée du site morlaisien de Hop !. La compagnie aérienne, filiale d’Air France, a annoncé, lors d’un comité d’entreprise du 30 août dernier, un nouveau plan de sauvegarde de l’emploi (PSE). À Morlaix, avec 23 postes administratifs impactés, c’est un quart des effectifs des fonctions supports qui se retrouvent concernés : services de la paye, de la comptabilité ou du planning.

« Un rouleau compresseur en route »

Valérie Scattolin, représentante syndicale de l’Unsa, dénonce la mauvaise gestion et la désorganisation de l’entreprise : « Il y a du dégoût et de la colère face à cette situation. C’est le quatrième PSE qui concerne le site de Morlaix où il n’y a aucun engagement, aucun investissement de la part de la direction. On craint pour la pérennité du site : le rouleau compresseur est en route ». Même son de cloche de la part des mécaniciens et personnels de maintenance qui ont répondu nombreux à l’appel des syndicats. S’ils ne sont pas directement touchés par ces nouvelles suppressions de poste, eux aussi s’inquiètent d’une situation qui n’évolue pas positivement

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2018 1 17 /09 /septembre /2018 10:00
Christophe Boudrot et Julie Hamon, membres du bureau de la CGT du Centre Hospitalier des pays de Morlaix   (Caroline Trouillet)

Christophe Boudrot et Julie Hamon, membres du bureau de la CGT du Centre Hospitalier des pays de Morlaix (Caroline Trouillet)

Au lendemain des annonces de la direction du centre hospitalier des pays de Morlaix sur la restructuration de l’hôpital à venir, le syndicat CGT et le Comité de défense de l’hôpital public expriment de vives inquiétudes sur les suppressions de lits, et donc de postes, notamment en service psychiatrie, que suppose la restructuration annoncée ce mercredi 12 septembre.

18 équivalents temps plein de l’UPEC menacés

L’annonce de la direction de l'hôpital, publié hier dans nos pages, d’une perte de capacité de neuf lits en psychiatrie, et 28 en MCO (court séjour), a été aussitôt traduit par Julie Hamon et Christophe Boudrot, de la CGT, par des suppressions de postes. Ce jeudi matin, une conférence du pôle psychiatrie a ensuite confirmé leurs inquiétudes. Selon des informations parvenues au syndicat, un des scénarios possibles, dans le cadre de cette restructuration, consisterait, en effet, à fermer l’Upec. D’une capacité de 18 lits, ce service est une unité permettant la prise en charge des patients présentant une pathologie psychiatrique pour une première hospitalisation.

« À l’hiver dernier, notre unité avait déjà été mise à mal avec sa fermeture arbitraire pendant les congés de Noël, et suite au départ d’un médecin qui n’a pas été remplacé », explique une infirmière de l’Upec, tout en rappelant « le rôle charnière de cette unité dans l’articulation entre les différents services des secteurs ».

Oui à la rénovation, non à une offre de soins impactée

« Il y avait un besoin urgent de remplacer nombre de bâtiments vétustes. Et nous savons qu’une directive nationale de l’ARS impose des suppressions de postes. Mais nous aurions aimé que la restructuration se fasse dans la concertation avec les représentants du personnel, pour éviter qu’elle se traduise par des pertes en capacité, qui impacteront la qualité de l’offre de soins », explicitent l’infirmière et les représentants du syndicat.

Dans une lettre adressée, ce jeudi 13 septembre, à madame Bénard, directrice du CHPM, le comité de défense de l’hôpital public réagit sur une même ligne que la CGT à l’orientation de la restructuration : « La suppression de 18 emplois équivalents temps plein serait grave de conséquences, d’une part pour les services et les personnels eux-mêmes, et d’autre part pour les usagers et leurs familles confrontés à une nouvelle réduction de l’offre de soins en psychiatrie, déjà, à notre avis, bien en deçà des besoins réels sur le territoire du pays de Morlaix ».

https://www.letelegramme.fr/finistere/morlaix/hopital-cgt-et-usagers-inquiets-de-la-restructuration-13-09-2018-12077790.php

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2018 1 17 /09 /septembre /2018 09:25
La militante égérie de la lutte palestinienne Ahed Tamimi la fête de l'Humanité 2018 (photos Hervé Ricou)
La militante égérie de la lutte palestinienne Ahed Tamimi la fête de l'Humanité 2018 (photos Hervé Ricou)

L'activiste palestinienne Ahed Tamimi. Comme elle a été enfin libérée, elle était ce week-end à la fête de l'humanité !!! Temps fort pour les Palestiniens qui luttent contre l'occupation et la colonisation, les brutalités de l'armée, de la police et des colons israéliens, et pour le mouvement de solidarité internationale vis-à-vis des enfants palestiniens prisonniers.  

Photos prise par Hervé Ricou, membre du PCF Finistère.
Partager cet article
Repost0
13 septembre 2018 4 13 /09 /septembre /2018 12:18
Fête de l'Humanité 2018 - Programme des débats de l'espace Bretagne: Europe, Parcoursup, Personnes âgées, Kurdes, Colombie, SNCF...

Espace Bretagne de la fête de l'Huma. 

Voici les interventions politiques et les débats. 

On vous y attend nombreux pour parler Europe, Parcoursup et enseignement supérieur, Révolution démocratique kurde, Situation des personnes âgées dans la société, les EHPAD et l'aide à domicile. 

Voici l'affiche et le flyer réalisés par nos amis Anne et Chris! 

Sans oublier - connu par la suite - l'invitation d'une délégation des FARC et d'un député colombien sur le stand de l'Ille-et-Vilaine et la venue de Laurent Brun, CGT Cheminots, qui a animé la bataille du printemps-été 2018 contre la casse de la SNCF sur le stand de l'Ille-et-Vilaine, samedi matin vers 9h30. 

  

Fête de l'Humanité 2018 - Programme des débats de l'espace Bretagne: Europe, Parcoursup, Personnes âgées, Kurdes, Colombie, SNCF...
Fête de l'Humanité 2018 - Programme des débats de l'espace Bretagne: Europe, Parcoursup, Personnes âgées, Kurdes, Colombie, SNCF...
Partager cet article
Repost0
13 septembre 2018 4 13 /09 /septembre /2018 12:18
Fête de l'Humanité sur le stand du Finistère  à quelques jours du Top départ: Bienvenue à tous!
Fête de l'Humanité sur le stand du Finistère  à quelques jours du Top départ: Bienvenue à tous!
Fête de l'Humanité sur le stand du Finistère  à quelques jours du Top départ: Bienvenue à tous!
Fête de l'Humanité sur le stand du Finistère  à quelques jours du Top départ: Bienvenue à tous!
Fête de l'Humanité sur le stand du Finistère  à quelques jours du Top départ: Bienvenue à tous!
Fête de l'Humanité sur le stand du Finistère  à quelques jours du Top départ: Bienvenue à tous!
Fête de l'Humanité sur le stand du Finistère  à quelques jours du Top départ: Bienvenue à tous!
Fête de l'Humanité sur le stand du Finistère  à quelques jours du Top départ: Bienvenue à tous!

J-3

La fête de l'Huma sur le stand du Finistère, avenue Martin Luther King, à proximité des autres fédés bretonnes et des Bretons de Paris, dans le haut de la grande scène, ce sont des tas de souvenirs enchantés, une belle ambiance festive et fraternelle, un accueil par 75 militants et sympathisants bénévoles, les monteurs étant sur place à partir du lundi soir pour mettre en place le stand qui sera ouvert du vendredi 14 septembre le midi au dimanche 16 septembre à 17h. 

Cette année, le stand sera décoré avec des voiles Le Rose, l'entreprise d'un ancien dirigeant communiste finistérien et résistant, et de sa famille, qui équipait les bateaux des Glénans. 

Nous y assurerons un service restauration (110 places assises environ) avec:

Des Assiettes d'huîtres de la rade de Brest servies avec un verre de muscadet 

 deux formules au choix: 

Kig-Ha-Farz finistérien + Gâteau breton ou Far maison du Pays Bigouden: 13€*

Saucisse de Molène/ pommes de terre grenaille +  Gâteau breton ou Far maison du Pays Bigouden: 11€* 

* 1 € de moins sans le dessert 

Nous ouvrirons également en continu un bar servant café, thé, soft drinks, bière, cidre, vins, kirs, ricards, whisky, lambig, chouchen, karambig... 

Nous prévoyons une animation tombola autour des dates révolutionnaires avec chaque jour plusieurs lots et paniers garnis à gagner. 

Des événements et animations politiques: 

Le vendredi 14 septembre, Ian Brossat, le chef de file communiste aux Européennes viendra faire un discours et rencontrer les militants à 18h sur l'espace Bretagne, en face de notre stand.

Le samedi 15 septembre à 15h, nous co-organisons un débat sur Parcoursup et les inégalités d'accès des jeunes à l'enseignement supérieur avec les Jeunesses Communistes.

Ce sera sur l'espace Bretagne et ce débat sera animé par Jeanne Péchon et Camille Lemarchand, avec Camille Lainé, secrétaire nationale du MJCF, le sénateur et universitaire communiste Pierre Ouzoulias, Yann Le Pollotec, animateur de la commission Révolution numérique du PCF, Jean-Marc Cléry, porte-parole de la FSU Bretagne, membre du CESER.  

Le scandale Parcoursup et les inégalités d'accès des jeunes à l'enseignement supérieur - débat à l'espace Bretagne de la fête de l'Humanité le samedi 15 septembre à 15h

Le samedi 15 septembre à 17h30, des militantes kurdes du "Mouvement des femmes kurdes en France" (TJK-F) qui ont participé et soutenu l'expérience du confédéralisme démocratique au Rojava (nord de la Syrie où les forces démocratiques kurdes combattent Daesh) viendront témoigner sur le stand du Finistère et échanger avec ceux qui le désirent: 

Rencontre avec Berivan Firat, Karaka Sengul, Hazal Karakus

Le dimanche 16 septembre à 11h, sur l'espace Bretagne toujours: "Vieillir est une chance! Pour le respect, la dignité: combattre l’Âgisme dans notre société, les EHPAD et à domicile". 

Débat animé par Christiane Caro de la commission nationale santé PCF-Front de Gauche, avec: 

- Pascal Champvert, président de l'association des Directeurs au service des Personnes âgées

- Bernard Spitz, président de la fédération française de l'assurance

- Olivier Dartignolles, porte-parole du PCF 

 

Venez nombreux! 

 

Renseignements/ vignettes militantes/ inscriptions pour être bénévole: Ismaël Dupont 06 20 90 10 52 dupont.ismael@yahoo.fr

Fête de l'Humanité sur le stand du Finistère  à quelques jours du Top départ: Bienvenue à tous!
Fête de l'Humanité sur le stand du Finistère  à quelques jours du Top départ: Bienvenue à tous!
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011