Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 septembre 2018 1 24 /09 /septembre /2018 05:24
Dimanche 16 septembre 2018, un débat passionnant à l'espace Bretagne de la Fête de l'Humanité sur l'exclusion sociale des anciens, l'âgisme, la situation des personnes âgées en perte d'autonomie
Dimanche 16 septembre 2018, un débat passionnant à l'espace Bretagne de la Fête de l'Humanité sur l'exclusion sociale des anciens, l'âgisme, la situation des personnes âgées en perte d'autonomie
Dimanche 16 septembre 2018, un débat passionnant à l'espace Bretagne de la Fête de l'Humanité sur l'exclusion sociale des anciens, l'âgisme, la situation des personnes âgées en perte d'autonomie
Dimanche 16 septembre 2018, un débat passionnant à l'espace Bretagne de la Fête de l'Humanité sur l'exclusion sociale des anciens, l'âgisme, la situation des personnes âgées en perte d'autonomie
Dimanche 16 septembre 2018, un débat passionnant à l'espace Bretagne de la Fête de l'Humanité sur l'exclusion sociale des anciens, l'âgisme, la situation des personnes âgées en perte d'autonomie
Dimanche 16 septembre 2018, un débat passionnant à l'espace Bretagne de la Fête de l'Humanité sur l'exclusion sociale des anciens, l'âgisme, la situation des personnes âgées en perte d'autonomie
Dimanche 16 septembre 2018, un débat passionnant à l'espace Bretagne de la Fête de l'Humanité sur l'exclusion sociale des anciens, l'âgisme, la situation des personnes âgées en perte d'autonomie
Dimanche 16 septembre 2018, un débat passionnant à l'espace Bretagne de la Fête de l'Humanité sur l'exclusion sociale des anciens, l'âgisme, la situation des personnes âgées en perte d'autonomie
Dimanche 16 septembre 2018, un débat passionnant à l'espace Bretagne de la Fête de l'Humanité sur l'exclusion sociale des anciens, l'âgisme, la situation des personnes âgées en perte d'autonomie
Dimanche 16 septembre 2018, un débat passionnant à l'espace Bretagne de la Fête de l'Humanité sur l'exclusion sociale des anciens, l'âgisme, la situation des personnes âgées en perte d'autonomie
Dimanche 16 septembre 2018, un débat passionnant à l'espace Bretagne de la Fête de l'Humanité sur l'exclusion sociale des anciens, l'âgisme, la situation des personnes âgées en perte d'autonomie
Dimanche 16 septembre 2018, un débat passionnant à l'espace Bretagne de la Fête de l'Humanité sur l'exclusion sociale des anciens, l'âgisme, la situation des personnes âgées en perte d'autonomie
Dimanche 16 septembre 2018, un débat passionnant à l'espace Bretagne de la Fête de l'Humanité sur l'exclusion sociale des anciens, l'âgisme, la situation des personnes âgées en perte d'autonomie
Dimanche 16 septembre 2018, un débat passionnant à l'espace Bretagne de la Fête de l'Humanité sur l'exclusion sociale des anciens, l'âgisme, la situation des personnes âgées en perte d'autonomie
Dimanche 16 septembre 2018, un débat passionnant à l'espace Bretagne de la Fête de l'Humanité sur l'exclusion sociale des anciens, l'âgisme, la situation des personnes âgées en perte d'autonomie
Dimanche 16 septembre 2018, un débat passionnant à l'espace Bretagne de la Fête de l'Humanité sur l'exclusion sociale des anciens, l'âgisme, la situation des personnes âgées en perte d'autonomie
Dimanche 16 septembre 2018, un débat passionnant à l'espace Bretagne de la Fête de l'Humanité sur l'exclusion sociale des anciens, l'âgisme, la situation des personnes âgées en perte d'autonomie
Dimanche 16 septembre 2018, un débat passionnant à l'espace Bretagne de la Fête de l'Humanité sur l'exclusion sociale des anciens, l'âgisme, la situation des personnes âgées en perte d'autonomie

Dimanche 16 septembre 2018 à l'espace Bretagne de la fête de l'Humanité, organisé par Christiane Caro et l'atelier citoyen régional santé PCF-Front de Gauche Bretagne, un débat particulièrement intéressant sur l'exclusion sociale des anciens, l'âgisme, le droit à l'autonomie, la situation dans les EHPAD et l'aide à domicile, avec un très bon Olivier Dartigolles, Pascal Champvert, Bernard Spitz, Fabien Cohen, et de très nombreux autres intervenants. 2h de débat suivi par 70 personnes n'ont pas été de trop pour évoquer différents aspects de cette question sociale trop négligée qui concerne pourtant des millions de gens, personnes âgées, familles, aidants, personnels.

Photos Ismaël Dupont. 

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2018 1 24 /09 /septembre /2018 05:20
Clip "Jalousie" : Angèle danse au siège
du Parti Communiste
Angèle nous dévoile un quatrième extrait plus posé de son premier album : "Jalouse". La chanteuse belge y évoque une nouvelle fois les amours contrariés dans un monde de réseaux sociaux, avec un clip tourné au siège parisien du PCF : regardez !
Avec seulement trois titres comptabilisant plus de 20 millions de vues, Angèle s'est imposée comme l'une des grosses révélations de l'année. Grâce à des clips soignés et des textes ironiques sur la société contemporaine, la soeur de Roméo Elvis a réussi à s'imposer sur la scène française, avant même son premier album, "Brol", d'ailleurs prévu pour le 5 octobre. Ainsi, après "La loi de Murphy", "Je veux tes yeux" et "La thune", la chanteuse belge enchaîne avec "Jalousie", un nouveau single plus posé que les précédents. Comme son nom l'indique, Angèle évoque une nouvelle fois l'amour sous un contexte de convoitise : « Ça parle d'ego, du moment où tout va bien dans ton couple mais où tu te retrouves quand même à t'inventer des histoires » explique-t-elle sur Tsugi. 
 
Un clip aussi dansant que... communiste ?

« Mais c'est qui cette fille sur la photo ? / Jalousie me dit / Qu'elle est belle, qu'elle est belle /Te veux je crois, ça se voit / Jalousie me dit / Qu'elle est là, qu'elle est là » chante-t-elle comme petit à petit contaminée par cette jalousie quasi-personnifiée. Dans le clip, moins porté sur l'autodérision que les précédents, Angèle évolue avec quatre danseurs au sein du siège du Parti Communiste Français à Colonel Fabien (Paris), célèbre grâce à son architecture d'Oscar Niemeyer, très ancrée dans les années 70. Souvent coiffée d'un cube en miroir, la chanteuse nous dévoile encore une vidéo très travaillée, cette fois-ci davantage axée sur la danse contemporaine que sur l'univers visuel, concentré sur l'univers froid de ce décor aux allures de bunker anti-atomique. 

« Quand on a écouté "Jalousie" d’Angèle, on a directement été inspiré pour faire un film de danse contemporaine n a fabriqué ces casques qui nous renvoient notre propre reflet quand on regarde d’autres visages, ce sont des jalouses qui s’observent à travers des jeux de miroirs complexes » précisent les deux réalisateurs du clip, le vidéaste Neels Castillon et le chorégraphe Léo Walk. Ce nouveau clip "Jalousie" permettra une nouvelle fois à la chanteuse belge de comptabiliser plusieurs millions de vues en très peu de temps. Après un Trianon complet en novembre, la chanteuse se produira à l'Olympia le 13 mars 2019, preuve de son succès de plus en plus grandissant. 
 


 

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2018 1 24 /09 /septembre /2018 05:00
Débat parcoursup' sur l'espace Bretagne de la fête de l'Huma le samedi 15 septembre: contre la logique de sélection sociale à l'Université et dans l'enseignement supérieur, les communistes, prêts à agir!
Débat parcoursup' sur l'espace Bretagne de la fête de l'Huma le samedi 15 septembre: contre la logique de sélection sociale à l'Université et dans l'enseignement supérieur, les communistes, prêts à agir!
Débat parcoursup' sur l'espace Bretagne de la fête de l'Huma le samedi 15 septembre: contre la logique de sélection sociale à l'Université et dans l'enseignement supérieur, les communistes, prêts à agir!
Débat parcoursup' sur l'espace Bretagne de la fête de l'Huma le samedi 15 septembre: contre la logique de sélection sociale à l'Université et dans l'enseignement supérieur, les communistes, prêts à agir!
Débat parcoursup' sur l'espace Bretagne de la fête de l'Huma le samedi 15 septembre: contre la logique de sélection sociale à l'Université et dans l'enseignement supérieur, les communistes, prêts à agir!
Débat parcoursup' sur l'espace Bretagne de la fête de l'Huma le samedi 15 septembre: contre la logique de sélection sociale à l'Université et dans l'enseignement supérieur, les communistes, prêts à agir!
Débat parcoursup' sur l'espace Bretagne de la fête de l'Huma le samedi 15 septembre: contre la logique de sélection sociale à l'Université et dans l'enseignement supérieur, les communistes, prêts à agir!
Débat parcoursup' sur l'espace Bretagne de la fête de l'Huma le samedi 15 septembre: contre la logique de sélection sociale à l'Université et dans l'enseignement supérieur, les communistes, prêts à agir!
Débat parcoursup' sur l'espace Bretagne de la fête de l'Huma le samedi 15 septembre: contre la logique de sélection sociale à l'Université et dans l'enseignement supérieur, les communistes, prêts à agir!

Samedi 15 septembre 2018, à 15h. 

Ce fut un débat passionnant animé par nos camarades des Jeunesses Communistes, Jeanne Péchon et Camille Lemarchand, avec des interventions de Camille Lainé, responsable nationale des Jeunesses Communistes, Pierre Ouzoulias, sénateur communiste qui a pris la tête du travail de décryptage des objectifs anti-démocratiques de Parcoursup et de la résistance contre cette réforme de l'affection dans l'enseignement supérieur qui est une vraie contre-révolution libérale contre l'objectif d'élever le niveau de formation de l'ensemble des jeunes, Yann Le Pollotec, dirigeant national du PCF, animateur de la commission Révolution numérique, et Jean-Marc Cléry, responsable régional Bretagne de la FSU, enseignant dans le secondaire.  

Photos Ismaël Dupont  

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2018 7 23 /09 /septembre /2018 18:42
photo du spectacle Bonsoir m'amour- Le Télégramme

photo du spectacle Bonsoir m'amour- Le Télégramme

La pièce de théâtre - spectacle chanté et musical - "Bonsoir m'amour" du Théâtre de la Corniche (Claude Bonnard, Antoine Asnar, Jerôme André) qui revisite en mode subjectif la culture et l'impact de la guerre 14-18 est originale, formidable, drôle, émouvante. Elle nous confronte aux très belles, et parfois fort amusantes chansons, de cette époque tragique, évoquée 7 ans après depuis un bar-cabaret de Morlaix, la ville du Maréchal Foch, tenu par un homme dont le fils est mort à la guerre et son petit-fils orphelin, François Le Coz, et à la souffrance des soldats et des civils face à la boucherie.

Elle nous fait réfléchir sur la sinistre farce que peut être la guerre et le nationalisme cocardier, au profit des marchands de canons.

La section PCF de Morlaix va organiser une représentation du spectacle pour le centenaire de la fin de la Grande guerre, après une exposition artistique avec trois regards d'artistes sur le même sujet le 1er mai dernier. Ce sera le dimanche 11 novembre à 16h, dans une salle qui reste à déterminer de la région de Morlaix. 
Souhaitons que tous ceux qui n'ont pas eu la chance d'assister au spectacle de vendredi à Ti an Oll ou aux spectacles de cet été viennent nous rejoindre ce 11 novembre pour célébrer avec le Théâtre de la Corniche le centenaire de la fin de cette guerre barbare et inutile!

"Bonjour m'amour" était une valse chantée écrite et créée en 1911 par Jean Sablon. Sa mélodie a été utilisée par les nombreux auteurs anonymes de "La Chanson de Craonne", recueillie par l'intellectuel communiste Paul Vaillant-Couturier qui aurait peut-être écrit le dernier couplet en 1917. On trouve déjà des traces de ces thèmes en 1914-1916. A chaque fois le titre prend le nom d'un champ de bataille. 

Cette commémoration du centenaire de la fin de la Grande guerre et du 11 novembre 1918 s'inscrit dans une volonté de multiplier les initiatives départementales pour revivifier la mémoire de ce grand gâchis humain si lourd de conséquences pour le XXe siècle et dont la révolution bolchevique et le mouvement communiste sont sortis.   

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2018 7 23 /09 /septembre /2018 13:38
Le bureau de poste du centre commercial Leclerc fermera ses portes le 3 novembre. Le commerce, le Hall de la Presse, prendra en charge une partie de ses activités, en service point-relais. (Caroline Trouillet)

Le bureau de poste du centre commercial Leclerc fermera ses portes le 3 novembre. Le commerce, le Hall de la Presse, prendra en charge une partie de ses activités, en service point-relais. (Caroline Trouillet)

Le bureau de poste de la Boissière fermera définitivement le samedi 3 novembre à 12 h. Ses activités seront transférées ensuite le lundi 5 novembre au Hall de la Presse dans la galerie commerciale.

La Direction de La Poste avait annoncé en mai sa décision de fermer définitivement son bureau de la Boissière, situé dans le centre commercial Leclerc de Morlaix. [Plus d’infos] Elle précise maintenant la date de sa fermeture, fixée au samedi 3 novembre, à 12 h. Une partie de ses activités seront transférées, le lundi 5 novembre, au Hall de la Presse, dans la galerie marchande, qui devient ainsi point-relais.

Les services postaux en points-relais se multiplient

Envoi-expédition de courrier et colis, ventes de timbres, d’enveloppes et d’emballages : le commerçant assumera tout ce qui ne relève pas des opérations financières, qui, selon La Poste « n’étaient pas les plus importantes à la Boissière ». Les activités du service bancaire seront donc centralisées au bureau du centre-ville, où les deux employées de la Boissière seront également affectées.

Cette décision, à l’échelle de Morlaix, correspond à la politique nationale du groupe qui multiplie les basculements de ses bureaux vers des points de services chez les commerçants. Si la tendance est forte principalement en milieu rural, plusieurs villes de Bretagne sont aussi concernées, notamment Rennes, Brest, Guingamp, Vannes, Saint-Brieuc et Saint-Malo.

Un service public en moins, dans un quartier populaire ?

Pour La Poste, les opérations effectuées à la Boissière étaient centrées sur la réception et l’envoi de courriers et colis, l’achat de timbres et d’enveloppes, d’emballages bien plus que sur son activité bancaire, justifiant le transfert au Hall de la Presse, qui propose des plages horaires plus amples aux clients. Plusieurs commerçants du centre commercial Leclerc, ainsi que le syndicat CGT considèrent pourtant que ce bureau de poste était précieux à la Boissière « quartier populaire où vivent beaucoup de personnes âgées ». De son côté, La Poste invite les personnes âgées ou ayant des difficultés à se déplacer à solliciter leur facteur qui est à même d’effectuer directement des opérations d’envoi et de retrait de colis, ou encore de vente d’enveloppes prétimbrées.

https://www.letelegramme.fr/finistere/morlaix/boissiere-la-poste-ferme-son-bureau-le-3-novembre-23-09-2018-12086549.php

 

Fermeture du bureau de Poste de la Boissière: Lettre du PCF Morlaix au directeur de la Poste, secteur de Morlaix (21 juin 2018)

Projet de fermeture du bureau de poste de la Boissière dans la zone commerciale du Leclerc : c'est le service public qu'on assassine!

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2018 7 23 /09 /septembre /2018 08:45

Dans le Ouest-France du samedi 22 septembre, suite du compte rendu du Conseil Municipal de Morlaix: 
 

Un directeur recruté: l'opposition réagit

Gestion du personnel, sécurité en ville, petite enfance. Ces points ont été évoqués jeudi en fin de conseil municipal. 

"Valse des cadres"! A la faveur de l'annonce de la création d'un poste d'ingénieur territorial qui assurera les fonctions d'adjoint au directeur général, Jean-Paul Vermot, chef de file de l'opposition, lance le débat sur la gestion du personnel.

Ismaël Dupont parle d'un malaise dans les services. "Est-ce que l'on recrute pour mettre ensuite les personnes de côté?". Selon l'élu communiste, il s'est passé quelque chose au sein du service culture: un adjoint qui est mis sur la touche, des fonctionnaires qui sont dessaisis de la programmation des festivités, ce qui n'est pas étranger à l'échec de l'Estival Festival. Ce n'est pas le rôle du maire de centraliser toutes les décisions".

(...) 

Morlaix. Pour l’opposition,  heureusement qu’il y a eu le Baluche cet été (Ouest-France, 19 septembre -Delphine Van Hauwaert)

Morlaix. Pour l’opposition, « heureusement qu’il y a eu le Baluche cet été »

https://www.ouest-france.fr/bretagne/morlaix-29600/morlaix-pour-l-opposition-heureusement-qu-il-y-eu-le-baluche-cet-ete-5975186

 

« Heureusement qu'il y a eu le Baluche cet été »

Au menu de rentrée de l’opposition de Morlaix (Finistère), des inquiétudes pour les écoles, des doutes sur le projet de la gare, mais aussi une tentative de rassemblement en vue des municipales de 2020.

Les fermetures de classes

Pour l’opposition, c’est l’un des sujets chauds de la rentrée. Quatre écoles « plutôt populaires », rappelle Ismaël Dupont, ont dû fermer une classe. Pour certaines, cela entraîne des triples niveaux, comme Gambetta et sa classe à 37 élèves, posant « la question de l’égalité des chances. »

Sarah Noll pointe un risque « de cercle vicieux. Plus il y aura d’élèves, plus on risque d’enlever les enfants de ces écoles. » Une motion de soutien sera proposée en conseil, jeudi.

La liaison ville haute - ville basse

Si l’opposition « ne peut que se réjouir » que Morlaix soit retenue dans le plan d’action « Cœur de ville » (des financements de l’État pour redynamiser les centres urbains), elle s’interroge sur la liaison ville haute-ville basse. Il est prévu de relier la gare à la place des Otages via un ascenseur oblique dans un tunnel existant.

Jean-Pierre Cloarec aurait préféré l’option, fraîchement abandonnée, d’un ascenseur accolé au viaduc, avec une passerelle « permettant de relier les deux rives et de désenclaver certains quartiers ».

Jean-Paul Vermot, lui, s’interroge : « Pourquoi veut-on améliorer la liaison ville haute-ville basse ? » Les élus pointent un projet trop flou côté gare. « Les logements, c’est bien, mais il manquera des services. Avec un investissement à six millions, il faut quand même que le projet soit un peu ficelé. »

Le Tiers lieu

Concernant le Tiers Lieu (dans l’ancien magasin Eurodif, rue de Paris), les élus d’opposition déplorent « une coquille vide » pour un coût global « d’un million d’euros ». Il était prévu d’y déménager la médiathèque mais la configuration du lieu ne le permet pas, « ce qu’on a dit dès le 1er jour », raille Jean-Paul Vermot. La maire parle de son côté d’un projet « en construction », toujours en lien avec la lecture.

« La faible fréquentation » à l’Estival festival (qui s’est déroulé en partie au Tiers lieu) n’est pas faite pour rassurer l’opposition, qui regrette amèrement les arts dans la rue. « Heureusement qu’il y a eu le Baluche pour sauver l’image de Morlaix l’été. »

Les municipales

L’opposition espère présenter en 2020 une liste commune à l’ensemble des gauches. « On discute beaucoup », glisse Jean-Paul Vermot, du PS. En juin, une rencontre a eu lieu entre le PCF, la Coopérative citoyenne, EELV, France insoumise, Génération-s, le NPA et le PS. Pour le moment, rien de concret n’en est sorti.

La prochaine est prévue le 27 septembre. « On sait qu’il y a une forte demande d’alternance et d’alternative dans cette ville de gauche dirigée par la droite dure depuis 2008, assure Ismaël Dupont, du PCF. Mais il faudra nécessairement une unité. »

La prochaine est prévue le 27 septembre. « On sait qu’il y a une forte demande d’alternance et d’alternative dans cette ville de gauche dirigée par la droite dure depuis 2008, assure Ismaël Dupont, du PCF. Mais il faudra nécessairement une unité. »

« On déborde d’énergie »

Cette citation de Jean-Paul Vermot fait référence à celle d’Agnès Le Brun, indiquant « avoir encore de l’énergie ». « Mais nous, on la sent fatiguée par sa fonction de maire. »

Concernant une possible candidature d’Agnès Le Brun aux Européennes de 2019, Jean-Paul Vermot demande une clarification rapide. « Parce que si elle est élue, elle devra quitter la mairie en vertu du non-cumul des mandats. »


 

 

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2018 7 23 /09 /septembre /2018 05:57
Glenn Le Saout et Ismaël Dupont avec Ian Brossat - kiosque de Morlaix, vendredi 21 septembre

Glenn Le Saout et Ismaël Dupont avec Ian Brossat - kiosque de Morlaix, vendredi 21 septembre

Lancement de la campagne européenne des communistes avec Ian Brossat à Morlaix

Qu'il est bon de pouvoir se battre pour une Europe démocratique, sociale, fraternelle, respectueuse des souverainetés populaires, sortant des traités libéraux existants (que les communistes n'ont jamais voté, contrairement à Mélenchon, qui a voté Maastricht, comme pas mal d'ex-socialistes qui constituent sa garde rapprochée à FI) avec un chef de file communiste brillant et énergique comme Ian Brossat, 38 ans. 

Ismaël Dupont et Glenn Le Saout lancent la campagne d'affichage pour Ian Brossat sur Morlaix, au kiosque, place des Otages, sous le Viaduc, en ce vendredi 21 septembre. 

 

" L'Union européenne promeut depuis de nombreuses années des politiques d'austérité. Celles-ci sont à la fois injustes et inefficaces. Au cours des 10 dernières années, les richesses produites ont augmenté, certes. Le PIB des pays de l'UE est passé de 15 000 milliards d'euros à plus de 17 000 milliards d'euros entre 2006 et 2017. 2000 milliards d'euros de plus, c'est l'equivalent du PIB français. Mais dans la même période, la part de travailleurs pauvres est passée de 7% à 10%. Ceux qui ont produit ces richesses n'ont pas été récompensés pour leurs efforts. Pire, ils se sont appauvris. Ce sont les multinationales qui en ont profité et s'en sont mis plein les poches.
Tout cela n'est pas le fruit du hasard. La politique de l'Union européenne y est pour beaucoup. Toute sa logique peut être résumée en 3 lettres : priorité aux marchés. Résultat, c'est jackpot pour les banques et ceinture pour les autres.
Depuis la crise de 2008, la Banque centrale européenne a versé 3000 milliards d'euros aux banques privées sans la moindre contre-partie. Les mêmes banques qui alimentent la spéculation et qui vous infligent des aggios dès lors que vous avez quelques euros de déficit.
Quant aux salariés, la Commission européenne leur inflige la mise en concurrence à tous les étages. Elle organise le dumping social, c'est-à-dire la course aux plus bas salaires et aux pires conditions de travail. Elle ne fait rien d'efficace face au travail détaché, rien face aux délocalisations.
Au dumping social, elle ajoute le dumping fiscal en encourageant les États à baisser les impôts des plus riches et des entreprises.
C'est avec cela qu'il faut rompre. Car cette Europe nous conduit dans le mur. La preuve : les gouvernements ont tellement dégoûté les Européens de l'Europe qu'ils finissent par se jeter dans les bras de l'extrême-droite. Il y a donc urgence à porter la voix d'une autre Europe, qui soit celle du monde du travail, et non celle du fric".
 
(Ian Brossat, Rouge Finistère, septembre 2018) 

 

Lire aussi:

Une interview exclusive de Ian Brossat, chef de file des communistes pour les élections européennes de 2019

Une intervention percutante de Ian Brossat sur les enjeux de l'élection européenne du 26 mai prochain pour inaugurer l'Espace Bretagne de la fête de l'Huma le vendredi 14 septembre à 18h

Ian Brossat répond aux Insoumis : Je suis affligé de voir certains flancher sur la question de l'immigration (JDD, 16 septembre 2018)

Ian Brossat: de la lutte contre la spéculation immobilière et la flambée des prix des loyers et logements à Paris au témoignage sur son grand-père espion soviétique en Israël

 

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2018 7 23 /09 /septembre /2018 05:32
Mort de Pablo Neruda, le 23 septembre 1973

Mort de Pablo Neruda, le 23 septembre 1973, il y a 45 ans
Pablo Neruda est de ces poètes qui ont vécu pleinement dans leur siècle. Il est un des rares poètes qui aient réussi à incarner la poésie aux yeux de tout un peuple et même d'un continent. Si nous devions avoir une seule image de Neruda, ce serait celle d'un poète explorateur de la matière et de l'amour. Son enfance passée dans un milieu modeste et ouvrier le marquera à tout jamais et lui fera prendre conscience de l'inégalité profonde qui règne entre les hommes. « L'homme doit se faire entendre et c'est au poète de transmettre sa voix, de devenir son cri », écrira-t-il.
Pablo Neruda a été un homme enraciné dans son siècle au point que peu de temps après le coup d'État militaire du 11 septembre 1973 contre l'Unité populaire et la mort de son compagnon Salvador Allende qu'il avait activement soutenu pendant sa campagne, il meurt, le 23 septembre, à Santiago du Chili, envahi de tristesse.

Pablo Neruda en 1951

Pablo Neruda en 1951

" J'accuse" par Pablo Neruda. 

Alors qu’il siégeait au sénat chilien sous les couleurs du parti communiste depuis 1945, le poète et prix Nobel de littérature Pablo Neruda, fut banni par le régime de Gonzalez Videla en 1947 pour avoir commis un brûlot contre l'oligarchie qui gouvernait le Chili d’alors.

Dans ‘’J’accuse’’, un poème dont le titre s’inspire du fameux ‘’J’accuse’’ de Zola, le poète qui écrivait souvent à l’encre verte (couleur de l'’espérance) a gravé dans nos consciences engourdies des mots aux couleurs de sang.
 

“ Ils se sont promus patriotes.
Ils se sont décorés dans les clubs.
Ils ont aussi écrit l’histoire.
Les parlements se sont remplis de faste 
Après quoi ils se sont partagés la terre,
La loi, les plus jolies rues,
L’air ambiant, l’université, les souliers.

Leur prodigieuse initiative
C’est l’Etat ainsi érigé,
La mystification rigide.
Comme toujours, 
On a traité l’affaire avec solennité
Et à grand renfort de banquets
D’abord dans les cercles ruraux,
Avec des avocats, des militaires.
Puis on a soumis au Congrès
La Loi suprême, 
La célèbre Loi de l’Entonnoir
Aussitôt votée.

Pour le riche, la bonne table,
Le tas d’ordure pour les pauvres.
La prospérité pour les riches
Et pour les pauvres le turbin.
Pour les riches la résidence.
Le bidonville pour les pauvres.
L’immunité pour le truand,
La prison pour qui vole un pain.
Paris pour les fils à papa,
Le pauvre, à la mine, au désert !
L’excellent Rodriguez de la Crota
A parlé au Sénat
D’une voix mélliflue et élégante.
’Cette loi, établit la hiérarchie obligatoire
Et surtout les principes de la chrétienté.
C’est aussi indispensable que la pluie.
Seuls les communistes, 
Venus de l’enfer comme chacun sait,
Peuvent critiquer notre charte de l’Entonnoir,
Savante et stricte.
Cette opposition asiatique,
Née chez le sous homme, 
Il est simple de l’enrayer :
Tous en prison, tous en camp de concentration,
Et ainsi nous resterons seuls,
Nous les messieurs très distingués
Avec nos aimables larbins
Indiens du parti radical’.

Les applaudissements fusèrent
Des bancs de l’aristocratie :
Quelle éloquence, quel esprit,
Quelle philosophie, quel flambeau !
Après cela chacun courut
A son négoce emplir ses poches,
L’un en accaparant le lait,
L’autre escroquant sur les clôtures
Un autre volant sur le sucre
Et tous s’appelant à grands cris Patriotes !
Ce monopole du patriotisme,
aussi consulté dans cette Loi de l’Entonnoir.”

Pablo Neruda

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2018 7 23 /09 /septembre /2018 05:16
Marche pour la Paix à Morlaix ce samedi 22 septembre 2018  - remise d'un courrier de la plateforme nationale pour la Paix à Mme Le maire et Mme La Députée (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Marche pour la Paix à Morlaix ce samedi 22 septembre 2018  - remise d'un courrier de la plateforme nationale pour la Paix à Mme Le maire et Mme La Députée (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Marche pour la Paix à Morlaix ce samedi 22 septembre 2018  - remise d'un courrier de la plateforme nationale pour la Paix à Mme Le maire et Mme La Députée (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Partager cet article
Repost0
22 septembre 2018 6 22 /09 /septembre /2018 13:04
Du 24 septembre au 6 octobre 2018 - Calendriers d'actions et d'initiatives PCF Morlaix

Lundi 24 septembre : Remise de pétition, par le Comité de défense de l’Hôpital de Morlaix (16 h 30 – Bâtiment administratif de l’hôpital) puis conférence de presse

 

La campagne de pétitions a connu un succès important : 11 632 signatures ont été enregistrées, sachant que plusieurs feuilles restent encore en circulation.

Le 28 juin dernier, le Comité de défense de l’hôpital a déjà remis 6 644 signatures à la directrice de l'hôpital de Morlaix.

Une seconde série de signatures (environs 5 000) sera remis  le lundi prochain 24 septembre à 16 h 30.

Comité de défense de l’hôpital  souhaite que cette remise officielle soit faite par une large délégation, comme le 28 juin.

Toutes celles et ceux qui sont disponibles sont donc les bienvenus.

Comme convenu également la presse locale est invitée.

Le Comité de défense de l’hôpital tiendra une conférence de presse à 17 h, devant les locaux de la direction de l'hôpital.

Merci à tous, en fonction de leur disponibilité, d’âtre présent pour cette initiative.

  

Mardi 25 septembre (10 h – aéroport de Morlaix) : Manifestation « en noir » des salariés de HOP !

 

HOP ! (AIR France) est face à un 4ème plan à Morlaix :

« 40 ans d’expertise sont remis en cause » en raison d’une « mauvaise gestions d’Air France/KLM » et une « fermeture définitive du site est imminente » (Valérie SCATOLLIN, déléguée syndicale)

 

Les organisations syndicales des personnels appellent les salariés et les élus,  à manifester en nombre, le mardi 25 septembre  à 10 h à l’aéroport pour réclamer « le maintien du site et donc des emplois sur le territoire » à l’occasion de la visite de la direction générale de Hop ! à Morlaix – Ploujean.

La section PCF de Morlaix apporte son soutien aux personnels en lutte. Ses élus seront présents à l’invitation lancée par les organisations syndicales.

 

Mardi 25 septembre (21 h – France 2) : Documentaire

Le mardi 25 septembre à 21H, sur France 2, une passionnante émission « Histoires d’une nation » (Françoise Davisse et Carl Aderhold)  est à voir.

Elle est consacrée au  rôle de l’immigration dans la construction de la France.

Ce documentaire est en 4 parties : le samedi 25 on pourra voir les deux premières parties suivies par un débat.

A voir ou/et à enregistrer.

 

Dates à retenir.

 

Samedi 29 septembre :

 

° Distribution du journal « Rouge 29 » sur le marché de Morlaix (rendez-vous à 10 h devant la mairie de Morlaix).

 

Jeudi 4 Octobre (17 h 30 – local PCF Morlaix)

 

° AG de section

 

° Vote des communistes sur la « base commune » Congrès

 

° Une information plus précise sera envoyée ultérieurement

 

Vendredi 6 et Samedi 6 Octobre :

 

° Vendredi 6 : Vote des communistes sur la « base commune » Congrès – bureau de vote ouvert de 17 h 30 à 18 h 30

Une information plus précise sera envoyée ultérieurement

 

° Samedi 7 : Vote des communistes sur la « base commune » Congrès – bureau de vote ouvert de 10 h 30 à 11 h 30

Une information plus précise sera envoyée ultérieurement

 

 

 

Mardi 9 Octobre :

° Journée d’action des retraités : rassemblement à 10 h 30 devant la Mairie de Morlaix

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011