Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 mai 2021 6 08 /05 /mai /2021 06:46
Ouest-France Morlaix. La CGT solidaire envers les manifestants agressés à Paris (Ouest-France, 8 mai 2021)
Morlaix. La CGT solidaire envers les manifestants agressés à Paris

Ouest-France

Morlaix. La CGT solidaire envers les manifestants agressés à Paris

À l’initiative de l’union départementale CGT, un rassemblement s’est tenu devant la Maison du peuple, mercredi 5 mai 2021, à Morlaix (Finistère)

À l’initiative de l’union départementale CGT, un rassemblement s’est tenu devant la Maison du peuple, mercredi 5 mai 2021, à Morlaix (Finistère). L’objectif était d’apporter un soutien aux manifestants attaqués violemment lors du défilé du 1er-Mai, à Paris.

Des groupuscules, sous couvert d’anonymat, ont fait preuve, ce jour-là, d’une extrême violence : insultes, saccage de véhicules précédant déchaînement de coups et jets de projectiles. « 21 personnes ont été blessées, dont quatre gravement, rappelle Marc Corbel, secrétaire de l’union locale de Morlaix. Notre organisation était particulièrement visée. »

Il s’est ensuite réjoui de l’efficacité de l’action intersyndicale dans le pays de Morlaix et a souhaité remercier tous ceux qui se sont impliqués dans l’organisation du premier mai dernier.

Enfin, il a informé que « l’union locale a transmis un courrier à la sous-préfète et au maire demandant que, désormais, les forces de l’ordre fassent preuve de plus d’implication dans la sécurisation des cortèges sur la voie publique ».

https://www.ouest-france.fr/bretagne/morlaix-29600/morlaix-la-cgt-solidaire-envers-les-manifestants-agresses-a-paris-41989c74-af50-11eb-a81b-57a62f2a6040

Partager cet article
Repost0
7 mai 2021 5 07 /05 /mai /2021 05:38

 

Il y a quarante ans, le 5 mai 1981, le gouvernement britannique de Margaret Thatcher laissait mourir Bobby Sands ; le premier des dix grévistes de la faim que le pouvoir de Londres a laissé mourir. Leurs demandes n’étaient que justice : voir rendre aux détenus politiques irlandais leurs droits, dont le gouvernement britannique les avait lésés dans les terribles « blocks H ». L’inhumanité glaciale de Margaret Thatcher et du système répressif britannique en Irlande leur a coûté la vie. Quarante ans plus tard, notre colère est toujours intacte contre ce crime et ses responsables.

 

 

La lutte de Bobby Sands et de ses camarades nous oblige encore aujourd’hui : c’est celle de la dignité humaine, du respect dû à leurs camarades de lutte et de la liberté et de la souveraineté du peuple irlandais. Le PCF s’était fortement mobilisé en solidarité avec les demandes justes et légitimes des prisonniers politiques et pour les droits du peuple irlandais.

Les Accords de paix de 1998, dits Accords du Vendredi Saint, ont ouvert de nouvelles perspectives pour le peuple irlandais. Aujourd’hui encore, face au vandalisme politique de la direction des partis unionistes et du gouvernement de Boris Johnson, le PCF est solidaire et engagé pour la réalisation des droits historiques et souverains du peuple irlandais à l’unité de l’Irlande, à la République irlandaise, pour tous ses habitants. Les menaces qui pèsent aujourd’hui sur l’application pleine et entière des Accords de paix de 1998, et les tensions récentes dans les six comtés du Nord, soulignent à nouveau l’importance et la nécessité de cette perspective.


Le PCF soutient les exigences légitimes portées par le Sinn Féin d’une République irlandaise fondée sur la justice sociale pour tous. Le temps de l’unité de l’Irlande est venu. Les derniers résultats électoraux, dans les six comtés du Nord comme dans les vingt-six comtés du Sud, faisant du Sinn Féin la première force politique de l’île, montrent l’actualité de cette exigence. Il est possible et nécessaire d’organiser dans les cinq ans un référendum sur l’unité de l’Irlande. C’est le seul moyen pour forger un nouvel avenir pour tous les Irlandais.

Partager cet article
Repost0
7 mai 2021 5 07 /05 /mai /2021 05:32

 

Le peuple colombien s’est soulevé. Depuis le 28 avril, dans toutes les régions du pays, tant dans les grandes villes que dans les zones rurales, travailleurs, étudiants, organisations des peuples autochtones ont organisé des manifestations et rassemblements massifs pour revendiquer le retrait du projet de réforme fiscale du gouvernement du président Iván Duque.

 

 

Une réforme dont l’objectif était de faire payer aux ménages modestes la crise économique et la mauvaise gestion du pays, tout en épargnant les privilèges des plus riches. Mais si la réforme a été le détonateur, la force de la mobilisation populaire exprime le profond rejet de toute une politique fondée sur l’accroissement des inégalités, la violence et la corruption.


Par leur détermination, les Colombiennes et Colombiens ont contraint le président Duque à retirer sa réforme et conduit à la démission le ministre des Finances, Alberto Carrasquilla. Des premières victoires et conquises de haute lutte, face à un gouvernement aux abois, qui a décidé d’utiliser la répression et la terreur pour maintenir sa domination.


La répression policière est brutale et l’armée a été déployée dans les rues des grandes villes du pays. Selon les informations du Défenseur du peuple en date du 3 mai, 18 civils ont été assassinés depuis le début de la mobilisation, dont 11 dans la seule ville de Cali. Selon la campagne « Défendre la liberté », 305 personnes ont été blessées par la police et 988 arrêtées. Des défenseurs des droits humains sont également pris pour cible, y compris des représentants de l’ONU.


Face à cette grave situation, le Parti communiste français (PCF) exprime son entière solidarité avec la lutte du peuple colombien et dénonce avec force la répression meurtrière déchaînée contre les manifestants.

La France et l’Union européenne ne peuvent demeurer silencieuses. Elles doivent cesser de soutenir le gouvernement d’extrême-droite, héritier direct de la « guerre sale » contre les mouvements populaires et démocratiques. Un gouvernement responsable des morts de ces derniers jours, mais aussi de l’assassinat de centaines de leaders sociaux et de signataires des Accords de paix depuis sa prise de fonctions. Une condamnation ferme des violations des droits humains est nécessaire, ainsi que l’activation sans délai de la clause de suspension de l’accord de libre-échange avec la Colombie.

 

Partager cet article
Repost0
6 mai 2021 4 06 /05 /mai /2021 17:33
Photo Ouest-France 6 mai 2021 - Au premier plan : Ismaël Dupont et Gaëlle Zaneguy, candidats aux élections départementales des 20 et 27 juin. Au second plan, François Hamon et Claudine Kerguiduff (suppléants). | OUEST-FRANCE

Photo Ouest-France 6 mai 2021 - Au premier plan : Ismaël Dupont et Gaëlle Zaneguy, candidats aux élections départementales des 20 et 27 juin. Au second plan, François Hamon et Claudine Kerguiduff (suppléants). | OUEST-FRANCE

Ouest-France

Élections départementales. Ismaël Dupont et Gaëlle Zaneguy, candidats de gauche pour Morlaix

Ismaël Dupont et Gaëlle Zaneguy sont les candidats de Finistère et Solidaires, le groupe de l’actuelle majorité, aux élections départementales de juin 2021. Ils se présentent dans le canton de Morlaix.

Au premier plan : Ismaël Dupont et Gaëlle Zaneguy, candidats aux élections départementales des 20 et 27 juin. Au second plan, François Hamon et Claudine Kerguiduff (suppléants). | OUEST-FRANCE

Ismaël Dupont, premier adjoint PCF de Morlaix, et Gaëlle Zaneguy, deuxième adjointe à Saint-Thégonnec, sont les deux candidats de Finistère et Solidaires, le groupe de la majorité de gauche au Département, pour le canton de Morlaix.

« Que le Finistère reste à gauche »

« Nous nous inscrivons dans la continuité de Solange Creignou et de Jean-Paul Vermot, qui ont décidé de se consacrer à leurs mandats locaux. Certes les dotations de l’État ont continué à baisser, cependant le Département consacre 65 % de son budget à la solidarité pour tous les âges de la vie, de la petite enfance à la vieillesse. On a besoin que le Finistère reste à gauche et proche de la vie quotidienne des gens », soulignent-ils.

« Des élus de terrain »

Âgé de 41 ans, Ismaël Dupont est 1er adjoint au maire de Morlaix depuis 2020, après un premier mandat comme conseiller municipal dans l’opposition. Il est documentaliste dans un collège. Gaëlle Zaneguy, 38 ans, est adjointe en charge de l’enfance, de la jeunesse et de la langue bretonne à Saint-Thégonnec Loc-Eguiner. Elle est assistante sociale. Leurs suppléants sont François Hamon 67 ans, maire de Saint-Martin-des-Champs et vice-président de Morlaix communauté et Claudine Kerguiduff, 58 ans, conseillère municipale à Taulé et contrôleuse de gestion chez Hop !

« Que chacun vive dignement »

« Nous formons un groupe de gauche métissé qui, au-delà des solidarités, aura à cœur de porter les projets politiques dans les domaines de l’économie, la transition écologique, la culture, le patrimoine et la jeunesse. Nous sommes des élus de terrain, nous veillerons à ce que chacun vive dignement. Le Finistère est l’un des moins endettés avec une fiscalité moins forte, tout en ayant conservé une belle capacité d’endettement. »

Dans le comité de soutien, on retrouve les deux conseillers départementaux, Jean-Paul Vermot, maire de Morlaix et président de Morlaix communauté, et Solange Creignou, maire de Saint-Thégonnec Loc-Eguiner et 1re vice-présidente de Morlaix communauté.

https://www.ouest-france.fr/elections/departementales/elections-departementales-ismael-dupont-et-gaelle-zaneguy-candidats-de-gauche-pour-morlaix-04f1f604-adba-11eb-b5ba-bc4bcf0980b3

Partager cet article
Repost0
6 mai 2021 4 06 /05 /mai /2021 16:41

À Landerneau, la CGT et le Parti communiste contre la suppression de poste à la SNCF via @letelegramme

Landerneau. Suppression des guichetiers à la gare : le PCF et la CGT se mobilisent

Le Télégramme, 5 mai 2021

PCF et CGT ont formé un petit groupe, réuni devant le parvis de la gare de Landerneau (Finistère), mardi 4 mai 2021. L’enjeu : la menace de suppression de quatre postes de guichetiers à la gare.
On veut nous enlever nos guichetiers en gare ! Ceux qui nous aident dans les prix, ceux qui emmènent les personnes âgées dans les trains et ça c’est inadmissible ! » avertit Gladys Grelaud, membre du Parti communiste (PCF) à Landerneau (Finistère). En tout, quatre postes de cheminot seraient menacés.

Une action symbolique a donc eu lieu devant le parvis de la gare, mardi 4 mai 2021, en fin d’après-midi, en prévision d’une action plus importante menée à Brest mercredi 5 mai. Des membres du Parti communiste de Landerneau, appuyés par quelques membres de la CGT, se font un point d’honneur à mettre ce sujet sur le devant de la scène.

« On nous parle d’écologie… Mais sans humains ! »

« La subtilité de la SNCF, c’est de transformer des postes fixes en postes mobiles. Ça veut dire que les quatre personnes qui étaient ici présentes à temps plein, ne le seront plus », pour l’une des gares les plus utilisées de Bretagne. En 2019, selon les sources de la SNCF, elle avait accueilli plus de 600 000 voyageurs.

L’antenne landernéenne du PCF a interpellé le président de la Communauté de communes du Pays de Landerneau Daoulas et maire de Landerneau, Patrick Leclerc, mais celui-ci n’a pas encore répondu à leurs sollicitations. « On nous parle d’écologie… Mais sans humains ! Le projet de territoire prétend défendre les mobilités douces. Il faut donc aller contre cette décision. »
Photo Ouest-France, 5 mai 2021

Photo Ouest-France, 5 mai 2021

À Landerneau, la CGT et le Parti communiste contre la suppression de poste à la SNCF
Ouest-France, 5 mai 2021
 
Quelques manifestants étaient regroupés, mardi soir, devant la gare de Landerneau.
 
La suppression et le transfert de postes fixes d’agents de la SNCF vers des équipes mobiles ne convainc ni la CGT Cheminots de Brest et Landerneau, ni le Parti communiste de Landerneau. Mardi soir, ils l’ont clairement affiché lors d’une manifestation devant l’entrée de la gare.
« On assiste à une déshumanisation des gares ferroviaires et à une sérieuse détérioration du service. Accueillir les voyageurs en gare, se repérer dans les prix des billets, aider les personnes à mobilité réduite à prendre le train en toute sécurité ne peut se faire sans personnel à quai. À Landerneau, la suppression sera de quatre postes. Nous avons aussi interpellé Patrick Leclerc, maire et président de la communauté de communes, sans réponse. Il devait nous associer dans le projet de territoire pour en discuter… mais rien pour l’heure », explique Gwladys Grelaud du Parti communiste, de la cellule de Landerneau.
Partager cet article
Repost0
6 mai 2021 4 06 /05 /mai /2021 16:38
Rassemblement de solidarité avec la CGT ce 6 mai 2021 à Morlaix
Rassemblement de solidarité avec la CGT ce 6 mai 2021 à Morlaix
Rassemblement de solidarité avec la CGT ce 6 mai 2021 à Morlaix

Soutien et solidarité avec la CGT après les violences contre des militants dans la manif parisienne du 1er mai. Discours de Marc Corbel pour l'UL CGT avec une cinquantaine de camarades présents.

Photos de Lucienne Nayet, 6 mai 2021

Partager cet article
Repost0
6 mai 2021 4 06 /05 /mai /2021 16:29
Vaccin : Les Big pharma doivent être placées sous tutelle des nations et des peuples du monde (Fabien Roussel - PCF)

Vaccin : Les Big pharma doivent être placées sous tutelle des nations et des peuples du monde (Fabien Roussel - PCF)

Après des mois de lutte, d'appels de pays comme l'Afrique du Sud et l'Inde, après les interventions du Pape, de prix Nobel pour la Paix, de scientifiques, de médecins, ce sont désormais les États-Unis qui appellent à lever les brevets sur les vaccins contre la Covid. C'est un tournant important dans la lutte contre la pandémie mondiale qui a tué plus de 3,2 millions de personnes dans le monde.

Si 8,5 milliards de doses vont être produites dans le monde d'ici la fin de l'année, l'objectif est d'atteindre 15 milliards de doses au plus vite et de pouvoir les proposer à des tarifs accessibles pour tous les pays.

Les logiques financières des Big pharma n’ont pas lieu d’être. C’est pourquoi elles doivent être placées sous tutelle des nations et des peuples du monde qui luttent contre cette pandémie !

Seule la vaccination massive et la mise en commun de la recherche et de la production permettront de mettre fin à cette épidémie et d'éviter l'apparition de nouveaux variants.

Les discussions pour la levée des brevets se trouvaient dans une impasse au sein de l'OMC depuis des semaines, face aux refus des actionnaires des principaux pays producteurs de vaccins comme les États-Unis et ceux de l'Union européenne dont la France qui protègent les actionnaires de l'industrie pharmaceutique.

Depuis le début, Pfizer, Moderna, Aztrazeneca...entendent profiter de la pénurie de vaccins et de la forte demande pour augmenter leurs marges et fournir leurs vaccins aux plus offrants. En Europe, l'opacité la plus totale entoure les négociations avec les Big Pharma. Mardi dernier, la ministre de l'industrie confirmait encore la nécessité de protéger ces industriels du secret des affaires refusant de dire au Parlement combien ces vaccins seraient achetés. C'est pourtant le budget de la sécurité sociale qui devra prendre en charge cette dépense.

C'est pourquoi il est devenu incontournable de lever la propriété intellectuelle sur la production de ces vaccins pour en faire un bien public mondial. Mobilisons toutes les capacités industrielles dans le monde pour produire ces vaccins à des tarifs accessibles, comme nous le faisons avec des médicaments génériques. Sortons définitivement les vaccins des griffes des big pharma !

Fabien Roussel, secrétaire national du PCF et député du Nord,

Paris, le 6 mai 2021.

Partager cet article
Repost0
6 mai 2021 4 06 /05 /mai /2021 15:45
Dans le canton de Douarnenez, une gauche unie dans la course aux départementales. De gauche à droite : Damien Roffat, Joëlle Moalic, Florence Crom et Camille Gontier. | OUEST-FRANCE

Dans le canton de Douarnenez, une gauche unie dans la course aux départementales. De gauche à droite : Damien Roffat, Joëlle Moalic, Florence Crom et Camille Gontier. | OUEST-FRANCE

Ouest-France

Élections départementales. Une gauche unie dans le canton de Douarnenez

Florence Crom, élue d’opposition à Douarnenez (Finistère) et Damien Roffat, membre d’Europe Écologie Les Verts, sont candidats aux élections départementales. Une union de la gauche (PC, PS, EELV) sur une liste propre au canton de Douarnenez, intitulée Finistère en commun.

Une candidature aussitôt déposée en préfecture, aussitôt dévoilée. Dans le canton de Douarnenez (Finistère), la gauche avance unie et propose un binôme, sur la liste Finistère en commun, choisi sur la base d’un « équilibre territorial ». Florence Crom, élue d’opposition à Douarnenez et vice-présidente à Douarnenez Communauté en charge des déchets, de la propreté et du traitement des algues vertes, repart comme en 2015, « avec enthousiasme et détermination ».

Cette fois, elle n’apparaît plus aux côtés de Gurvan Kerloc’h, mais de Damien Roffat, nouveau dans la compétition. À 39 ans, ce membre d’Europe Écologie Les Verts depuis un an, installé à Plogoff (Finistère), officialise sa première candidature. Il y a onze ans, il a créé une coopérative de design spécialisée dans les services publics (conception de projets de services collectifs de proximité) et basée à Audierne depuis peu.

Une union de la gauche qui ne fait pas l’unanimité dans tous les cantons, mais bien ancrée dans celui de Douarnenez, composé de seize communes. « C’est le projet qui fait le périmètre. Et le projet dans le canton fait l’union », reconnaît Florence Crom. Un avis partagé par son équipier. « On a fait quelque chose d’assez simple et qui devrait être fait plus souvent en politique, on a discuté de ce qu’on avait envie de porter sur notre territoire. » Des projets qui coïncident et des cultures de travail similaires. « Logiquement, on n’allait pas se présenter séparément », atteste Damien Roffat.

À la conquête de la droite

Le binôme de gauche fera face à l’union de la droite, candidate à sa réélection, composée de Jocelyne Poitevin et Didier Guillon. Une équipe déjà affrontée par Florence Crom, lors des précédentes élections départementales en 2015. Mais aucune crainte du côté de la membre du PS. « Il faut aller à la conquête. On y va pour gagner », affirme-t-elle.

De son côté, le junior de la compétition, Damien Roffat, raisonne moins en étiquette politique. « Les clivages entre la droite et la gauche ont beaucoup changé. Sur la ligne écologique, la population se rend compte d’une urgence climatique. » Il indique même avec franchise que les candidats « sortants sont favoris ». Avant de mettre en avant des disparités au niveau des projets. « Quand on regarde l’action du duo Poitevin-Guillon, c’est différent. On est dans un modèle de développement plus ancien, où l’on mise sur un tourisme classique, moins sur un éco-tourisme », enchaîne-t-il.

Une campagne « plus courte »

Avec deux tours fixés aux 20 et 27 juin, la campagne pourrait avoir un goût d’inachevé et sera forcément différente de celle de 2015. « La campagne sera plus courte et le contexte sanitaire la complique », admet Florence Crom. L’élue précise néanmoins que « cette crise sanitaire montre l’importance de la proximité et de la solidarité, qui est notre ADN ». Elle insiste aussi sur le caractère primordial du département du Finistère en tant que « principal financeur de projets publics. Par exemple, il cofinance la plaine des sports à Douarnenez et les travaux sur le port à Audierne. »

Le binôme fera campagne « au contact de la population » sur les marchés et dans les quartiers. Un choix pour remotiver les électeurs et tenter d’affaiblir un éventuel fort taux d’abstention. « Ce contact nous permettra aussi de confronter nos propositions avec les attentes des habitants », glisse l’élue d’opposition.

Le binôme a également désigné ses suppléants. Il s’agit de Joëlle Moalic, adjointe aux affaires sociales à la municipalité d’Audierne-Esquibien et de Camille Gontier, enseignant chercheur à l’Université de Bretagne Occidentale (UBO) en sociologie du sport. Cet animateur du Parti communiste à Douarnenez a déjà participé aux deux dernières campagnes municipales sur la liste citoyenne.

https://www.ouest-france.fr/bretagne/douarnenez-29100/elections-departementales-une-gauche-unie-dans-le-canton-de-douarnenez-6ba9fc16-acf7-11eb-bcfd-058885220c6f

Partager cet article
Repost0
4 mai 2021 2 04 /05 /mai /2021 20:22
Appel aux marches pour le climat le dimanche 9 mai
De nombreuses marches pour le climat auront lieu partout en France et dans le Finistère dimanche 9 mai. A Morlaix, ce sera à partir de 14h, au départ du parking Saint Nicolas devant devant le CAF, à l'initiative de plusieurs organisateurs (collectifs des citoyens pour le climat, Bretagne Vivante, association A pied à vélo, LDH)
 
Voici une publication de Pierre Laurent qui éclaire les enjeux de cette mobilisation.
"Vote du projet de loi Climat
Selon le site officiel https://propositions.conventioncitoyennepourleclimat.fr/... sur les 149 propositions initiales des citoyen.ne.s de la Convention sur le climat, 11 ont été acceptées, 134 sont en suspens (c’est-à-dire très expurgées par l’Assemblée nationale et le Sénat), 4 ont été purement rejetées.
Celles et ceux qui aspiraient avec la loi climat et résilience à une véritable prise de conscience de l’urgence environnementale et climatique ont été déçu·e·s.
Le Haut Conseil pour le climat a souligné le manque d’ambition du texte en termes de périmètre, de portée et de flou calendaire. Les 150 citoyen·ne·s tiré·e·s au sort pour la Convention citoyenne pour le climat ont mis la note de 2,5 sur 10 au projet de loi.
Mais comment penser que le président de la République, qui a permis la réintroduction des néonicotinoïdes, a supprimé les CHSCT, ne respecte pas les objectifs des accords de Paris et continue de subventionner les énergies fossiles, aurait pu répondre à l’urgence climatique et sociale ?
Fabien Gay a l’habitude de dire que « La majorité se targue de faire mieux que le reste du monde parce que nous faisons un tout petit mieux que quasi rien. »
Cela signifie-t-il que nous faisons suffisamment et efficacement ? Non.
C’est à l’aune de notre conscience et de l’urgence que nous devons mesurer l’efficacité de cette loi. C’est un nouveau modèle de société que nous devons viser, respectueux de la planète et de celles et ceux qui la peuplent.
En clair, rompre avec le capitalisme, la loi du profit et de l’intérêt privé pour aller vers une société où l’humain et la planète sont au centre des préoccupations et des décisions. C’est pour cela que nous serons des manifestations pour le Climat le 9 MAI prochain et que je vous invite à y participer".
Partager cet article
Repost0
4 mai 2021 2 04 /05 /mai /2021 20:19
Morlaix, jeudi 6 mai, 17h30 - Rassemblement pour dénoncer les violences contre la CGT le 1er mai à Paris
L'Union Locale CGT appelle à un moment de solidarité avec la CGT suite aux attaques anti-CGT qui se sont produites à la fin de la manifestation du 1er Mai à Paris.
Ce moment de solidarité est programmé le jeudi 6 mai 2021 à 17 h 30 devant l'Union Locale CGT de Morlaix.
Soyons y-nombreux.
Le PCF pays de Morlaix
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011