Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 octobre 2018 1 01 /10 /octobre /2018 18:48
Libération de Salah Hamouri: D'abord de la joie, puis de la vigilance (Pierre Laurent, PCF)

Libération de Salah Hamouri : "D'abord de la joie, puis de la vigilance" (Pierre Laurent)


C'est d'abord de la joie. Salah est sorti de Prison. De la joie pour sa famille, ses proches, ses ami.e.s, ses camarades. De la joie que je partage avec les communistes, les participant.e.s de la fête de l'Humanité, les militant.e. du mouvement de la jeunesse communiste, des centaines de milliers de jeunes et moins jeunes qui se sont mobilisé.e.s dans tout le Pays pour sa libération.

Après plus de 400 jours de détention administrative, sans jugement ni motif, si ce n'est l'illégitime arbitraire de B. Netanyahou et de son ministre de la défense A. Liebermann, notre compatriote Salah Hamouri a enfin été libéré;
Avocat franco-palestinien, il fait, comme beaucoup d'autres, l'objet d'un harcèlement des autorités israéliennes qui entendent briser les voix qui dénoncent la colonisation, les arrestations et les massacres.

Mais c'est aussi de la vigilance. Salah Hamouri, par son engagement, est un militant de la paix qui doit désormais pouvoir rentrer chez lui à Jérusalem, recouvrer sa complète liberté de circulation et de déplacement, y compris à l'étranger. Aucune entrave ne doit lui être imposée pour pouvoir vivre avec sa famille, sa femme et son fils.

Encouragées par la politique de D. Trump qui a transféré l'ambassade américaine à Jérusalem, supprimé les aides financières à l'UNRAW et aux Palestiniens, la droite et l'extrême droite israéliennes multiplient les lois discriminatoires, amplifiant, par la loi d'"apartheid", le caractère religieux, identitaire et raciste du régime.

Des voix s'élèvent, plus nombreuses, pour dénoncer ceux qui tentent de nier l'existence du peuple palestinien et son droit à disposer d'un Etat.
Après la libération de Salah Hamouri nous appelons à la libération de tous les prisonniers politiques dont Marwan Barghouti. C'est un encouragement à amplifier la solidarité avec le peuple palestinien en constituant un front large, sans exclusive, avec toutes les forces démocratiques qui rejettent l'expansionnisme colonial et l'ultranationalisme.
Aucune paix ne sera possible dans la région sans le règlement de la question palestinienne.

Pierre Laurent,secrétaire national du PCF,

Paris, le 30 septembre 2018.

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2018 1 01 /10 /octobre /2018 18:45

Décès d'Antoine Sfeir : le PCF salue sa mémoire
C'est avec beaucoup de tristesse que nous apprenons la mort d'Antoine  Sfeir. Journaliste et intellectuel, spécialiste reconnu du Moyen-Orient,  il a durement payé cet esprit d'indépendance qui le caractérisait.
Esprit libre, il a su faire partager les exigences de rigueur à des générations de jeunes chercheurs tout en oeuvrant pour la paix dans cette région meurtrie.

Nous avions la fierté de partager avec lui les valeurs humanistes  auxquelles il est demeuré fidèle toute sa vie.
Le Parti Communiste Français salue sa mémoire et présente ses condoléances sincères à sa famille et ses proches.

Parti communiste français,

Paris, le 1er octobre 2018.

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2018 1 01 /10 /octobre /2018 16:46
Partager cet article
Repost0
1 octobre 2018 1 01 /10 /octobre /2018 16:45
Communiqué d'Elsa Lefort sur la libération de Salah Hamouri

Communiqué d’Elsa Lefort
 

Salah Hamouri est enfin sorti de la prison du Néguev où il était enfermé depuis 13 mois, suite à une décision strictement politique du gouvernement Netanyahu.

J’ai donc la joie de vous l’annoncer : Salah Hamouri est enfin libéré !

C’est lui, et personne d’autre, qui nous a annoncé la nouvelle de sa sortie. C’est totalement incroyable mais c’est particulièrement significatif.

Les plus hautes autorités françaises, jusqu’à la dernière minute et malgré nos demandes, nous ont expliqué qu’elles ne « savaient pas » ce qu’il adviendrait le 30 septembre quant à la libération de Salah Hamouri. Il convient de savoir aussi qu’un rendez-vous accepté en juillet entre le Président Emmanuel Macron et moi-même a été annulé brutalement au mois d’août. L’engagement élyséen a été rompu tandis que le Président recevait un député franco-israélien particulièrement extrémiste qui avait injurié Salah dans l’hémicycle. On peut difficilement faire plus complaisant avec les autorités israéliennes et ses inconditionnels soutiens français !

On ne peut pas concevoir des relations diplomatiques déloyales et déséquilibrées avec aucun pays au monde. Pourtant c’est ainsi avec Israël. Nous n’oublions pas qu’il y a eu des prises de position des autorités françaises – positions que nous avons saluées. Mais il n’y a pas eu, de toute évidence, les moyens de la réussite mis en œuvre qui soient à la hauteur de la situation concrète, ni d’éléments mis dans la balance qui soient de nature à lever le mutisme, le mépris et l’arbitraire des autorités israéliennes.

Cela pose un problème plus vaste à nos « élites ». Il faut, si la France veut jouer un rôle dans cette région, qu’elle soit au diapason des réalités de ce pays qui sort des normes classiques de la diplomatie et qui viole quotidiennement le droit international. Elle doit tirer des leçons de son impuissance à se faire respecter et à se faire entendre sur ce cas qui touchait clairement à des valeurs fondamentales non-négociables. C’est une question d’efficacité mais aussi d’honneur et d’image de notre pays dans le monde.

Cela ne fait que souligner un fait essentiel : la libération de Salah Hamouri est d’abord le fruit de l’action et du rassemblement d’élu-e-s de tous « niveaux », de nombreuses personnalités françaises ou étrangères ; de dizaines de milliers de citoyen-ne-s ; d’associations diverses multiples ; de quelques journaux et de journalistes qui ont fait leur travail honnêtement ; de partis, de syndicats et d’avocat-e-s. Une grande diversité s’est rassemblée, s’est élargie et est restée unie pour cette cause fondamentale : celle de la liberté.

En ce moment tout particulier je tiens à vous remercier chaleureusement, en mon nom bien sûr mais aussi au nom de Salah, et nous tenons à vous assurer de notre plus profonde et sincère reconnaissance. Nous n’oublierons pas ce moment de forte solidarité humaine.

La « détention administrative » telle que pratiquée en Israël est synonyme d’arbitraire. Salah Hamouri est libre au terme d’une rude bataille où jamais ses soutiens n’ont mis un genou à terre. Mais il reste des centaines d’autres cas similaires dans les prisons israéliennes, des enfants, des femmes et des hommes.

Il reste aussi des milliers de prisonniers politiques que Salah s’est engagé, et nous avec lui, à défendre plus efficacement en devenant avocat. Et nous pensons, en ce jour, à toutes celles et à tous ceux qui sont encore dans les glauques prisons israéliennes et qui ne devraient pourtant pas y être. C’est tout un peuple que la « Force occupante » veut casser ou chasser de sa terre natale.

Nous avons remporté un combat. Il y en a d’autres à venir. Et il nous faut remporter la bataille pour la pleine liberté du peuple palestinien. Cela fait 70 ans qu’il en est privé.

Avec cette belle nouvelle que nous savourons et que nous sommes heureux de vous annoncer et de partager avec vous, nous devons maintenant, vous le comprendrez, panser quelques plaies et prendre un peu de temps pour nous, pour nous retrouver tous les trois qui avons été privés si longtemps de vie familiale. De sorte que nous ne manquerons de vous informer des suites de cette libération car des obstacles peuvent encore être posés par les autorités israéliennes pour empêcher Salah de nous rejoindre rapidement en France et de nous serrer dans ses bras.

En vous remerciant de nouveau, nous vous prions de croire que nous n’entendons pas en rester là.

Merci encore et retenons la leçon : la preuve est une nouvelle fois apportée qu’il n’est de combats perdus que ceux qu’on ne mène pas ! Même contre des extrémistes notoires. C’est le bon chemin. La vie et l’histoire le montrent.

Nous avons bon espoir dans des temps meilleurs. C’est un « mal incurable » que nous avons en commun.


Elsa Lefort
Dimanche 30 septembre 2018

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2018 1 01 /10 /octobre /2018 15:50

PORTS FRANÇAIS SACRIFIES

 

La Commission européenne choisit de revoir le tracé des corridors maritimes bordant le continent, en ne retenant aucun port français. Des députés communistes et la CGT montent au créneau.

Les vagues provoquées par le Brexit n’ont pas fini d’être utilisées par les instances de l’Union européenne pour libéraliser et désorganiser l’économie et l’activité des pays membres. Cette fois, la lame touche les ports français.

En effet, la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE), entamée le 29 mars 2017, a conduit la Commission euro­péenne à modifier les trajets des navires marchands dans les océans et les mers qui entourent le continent. Une révision cen­sée éviter d’isoler l’Irlande de la partie continentale de l’UE. C’est ce qu’a annon­cé le 1er août dernier Violeta Bulc, la com­missaire européenne aux Transports, en présentant le projet de modification du corridor du réseau central transeuropéen entre la mer du Nord et la Méditerranée. Sauf que, si de nouvelles liaisons sont ajoutées entre les ports irlandais de Dublin et Cork et les ports belges de Zeebrugge et Anvers ou encore celui de Rotterdam (Pays-Bas), aucun port français n’est prévu dans ce nouveau plan.

Une situation que dénoncent les députés communistes Jean-Paul Lecoq et Pierre Dharréville dans une lettre au Premier ministre. Relayant « la stupéfaction et l’in­compréhension de la communauté mari­time et portuaire nationale », les parle­mentaires, dont les circonscriptions com­prennent notamment les ports du Havre et de Marseille-Fos-sur-Mer, rappellent l’évidence : « Il suffit de prendre une carte pour s’apercevoir que vouloir créer des corridors maritimes entre les ports irlandais et les ports belges et néerlandais en écartant nos ports nationaux constitue un non-sens. »

Un risque pour les ports français de regar­der passer les navires plutôt que de les voir accoster, et ce, alors que l’efficacité y est parfois supérieure aux autres places portuaires. C’est le cas au Havre, qui traite 23 conteneurs à l’heure, contre 16 seule­ment pour le port de Rotterdam, pourtant automatisé en grande partie.

Les députés communistes se sont associés avec d’au­tres parlementaires pour saisir la commis­saire européenne et lui réclamer d’intégrer les ports français au corridor, ils ont égale­ment demandé à Édouard Philippe de quelle façon une telle proposition a pu être élaborée sans que le gouvernement et la communauté portuaire n’y soient associés. En outre, comment ce dernier a-t-il pu ne pas voir que le financement des ports fran­çais par l’Europe dans le cadre des inves­tissements prévus pour le futur réseau transeuropéen de transport (RTE-T) serait remis en cause ?

Pour Serge Coutouris, secrétaire général adjoint de la fédération CGT des ports et docks, la réponse est à chercher du côté du lobbying exercé à Bruxelles par « des pla­ces portuaires qui ont déjà bénéficié large­ment des aides de l’Europe ». Il y a dix ans, le port de Rotterdam bénéficiait déjà de 900 millions d’euros de fonds euro­péens alors que les ports français devaient se partager seulement 174 millions d’eu­ros.

Le syndicaliste pointe aussi l’inertie du gouvernement, auquel la CGT réclame la création d’un véritable ministère de la Mer, afin de « promouvoir une politique d’investissement ambitieuse et à la hau­teur du statut de la France et de sa particu­larité géographique »

 

 

Union Européenne - les ports français sacrifiés (PCF)
Partager cet article
Repost0
1 octobre 2018 1 01 /10 /octobre /2018 15:44
Salah Hamouri enfin libre ! - Communiqué de l'AFPS
Salah Hamouri enfin libre !

http://www.france-palestine.org/SALAH-HAMOURI-ENFIN-LIBRE

Cette fois, la détention administrative de Salah Hamouri n’a pas été prolongée, et il est aujourd’hui sorti de sa prison après plus de 400 jours de détention sans qu’aucune charge n’ait été retenue contre lui.

Enfin libre, mais après 400 jours de détention dans des conditions difficiles, 400 jours de privation de sa liberté, de toute relation avec son épouse et son jeune fils qui aura grandi sans lui. 400 jours volés à son activité professionnelle alors qu’il venait de passer son diplôme d’avocat.

400 jours emblématiques de la situation des prisonniers politiques palestiniens, condamnés dans des conditions arbitraires ou subissant le scandale de la détention administrative.

Avec tous les militants et les élus qui ont œuvré pour sa libération, nous nous réjouissons de la libération de Salah Hamouri, tout en observant que ces 13 mois de détention auront été un affront pour notre pays, et le symbole de l’injustice subie par les 6000 prisonniers politiques palestiniens actuels, dont 300 enfants et 400 détenus en détention administrative, et toutes celles et ceux qui ont été antérieurement emprisonnés.

Il est urgent maintenant que sa famille puisse être réunie pour vivre à Jérusalem, comme c’est leur demande parfaitement légitime. Nous demandons au gouvernement français de tout faire pour que cette demande puisse être satisfaite. Salah doit pouvoir aussi voyager librement, et nous nous ferons une joie de le recevoir en France.

 

Le Conseil national de l’Association France Palestine Solidarité
30 septembre 2018

Salah Hamouri enfin libre ! - Communiqué de l'AFPS
Partager cet article
Repost0
1 octobre 2018 1 01 /10 /octobre /2018 05:33
Salah Hamouri: cachez cet avocat embastillé par Israël que je ne saurais voir

On a regardé hier soir, dimanche 30 septembre, les journaux télévisés de France3 puis de France 2 : Pas un mot de la libération de notre camarade Franco-Palestinien Salah Hamoury, c'est scandaleux! 

 

C'est vrai que notre ministre breton des affaires étrangères et notre roi Macron ne veulent pas gêner le colonisateur israélien et son système d'arrestation arbitraire datant de l'état d'urgence instauré par l'armée d'occupation britannique en 1945.  

 

Salah Hamouri: cachez cet avocat embastillé par Israël que je ne saurais voir
Partager cet article
Repost0
30 septembre 2018 7 30 /09 /septembre /2018 20:16

Un excellent Ian Brossat face à l'agitateur de l'heure de l'ultra-libéralisme économique décomplexé, Charles Consigny, adversaire de classe bien identifié.   

Il a su rester calme, garder le sens de l'humour et distiller ses arguments de manière tout à fait claire face à la mauvaise foi et la connerie: 

"On est pas au Comité Central", "Votre objectif, c'est d'administrer la misère", "Ce que veulent les communistes, c'est l'égalité dans la pauvreté", "Vous êtes un des derniers survivants d'une espèce disparue". "Vous êtes professeur, ce qui m'inquiète pour les générations à venir". "La mairie de Paris n'est pas là pour divertir et amuser les enfants". 

« Charles Consigny, nous n'avons pas les mêmes valeurs. Moi ce qui m'indigne c'est qu'il y ait 9 millions de pauvres en France. Je suis un partageux, je suis favorable aux services publics et au partage des richesses. »

Ian Brossat

« Charles Consigny, nous n'avons pas les mêmes valeurs. Moi ce qui m'indigne c'est qu'il y ait 9 millions de pauvres en France. Je suis un partageux, je suis favorable aux services publics et au partage des richesses. »

Ian Brossat

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2018 7 30 /09 /septembre /2018 20:14
Les communistes morlaisiens sur le marché pour distribuer Rouge Finistère, le journal de la fédération du Finistère du Parti Communiste (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Les communistes morlaisiens sur le marché pour distribuer Rouge Finistère, le journal de la fédération du Finistère du Parti Communiste (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Les communistes morlaisiens sur le marché pour distribuer Rouge Finistère, le journal de la fédération du Finistère du Parti Communiste (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Les communistes morlaisiens sur le marché pour distribuer Rouge Finistère, le journal de la fédération du Finistère du Parti Communiste (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Les communistes morlaisiens sur le marché pour distribuer Rouge Finistère, le journal de la fédération du Finistère du Parti Communiste (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Les communistes morlaisiens sur le marché pour distribuer Rouge Finistère, le journal de la fédération du Finistère du Parti Communiste (photos Pierre-Yvon Boisnard)

Photos de Pierre-Yvon Boisnard ce samedi 29 septembre sur le marché de Morlaix: Guillaume et Yvan, Daniel, Serge et Serge, Jean-Rolland, Mariette et Jean-Claude distribuaient notre journal sur le marché de Morlaix, à la rencontre des habitants. 

Les communistes morlaisiens sur le marché pour distribuer Rouge Finistère, le journal de la fédération du Finistère du Parti Communiste (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Les communistes morlaisiens sur le marché pour distribuer Rouge Finistère, le journal de la fédération du Finistère du Parti Communiste (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Les communistes morlaisiens sur le marché pour distribuer Rouge Finistère, le journal de la fédération du Finistère du Parti Communiste (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Les communistes morlaisiens sur le marché pour distribuer Rouge Finistère, le journal de la fédération du Finistère du Parti Communiste (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Les communistes morlaisiens sur le marché pour distribuer Rouge Finistère, le journal de la fédération du Finistère du Parti Communiste (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Les communistes morlaisiens sur le marché pour distribuer Rouge Finistère, le journal de la fédération du Finistère du Parti Communiste (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Les communistes morlaisiens sur le marché pour distribuer Rouge Finistère, le journal de la fédération du Finistère du Parti Communiste (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Les communistes morlaisiens sur le marché pour distribuer Rouge Finistère, le journal de la fédération du Finistère du Parti Communiste (photos Pierre-Yvon Boisnard)
Partager cet article
Repost0
30 septembre 2018 7 30 /09 /septembre /2018 20:10
Congrès du PCF - débats sur les textes proposés pour servir de base commune de discussion le 19 septembre et 4 octobre 2018 avant le vote des adhérents de la section de Morlaix
Congrès du PCF - débats sur les textes proposés pour servir de base commune de discussion le 19 septembre et 4 octobre 2018 avant le vote des adhérents de la section de Morlaix
Congrès du PCF - débats sur les textes proposés pour servir de base commune de discussion le 19 septembre et 4 octobre 2018 avant le vote des adhérents de la section de Morlaix
Congrès du PCF - débats sur les textes proposés pour servir de base commune de discussion le 19 septembre et 4 octobre 2018 avant le vote des adhérents de la section de Morlaix
Congrès du PCF - débats sur les textes proposés pour servir de base commune de discussion le 19 septembre et 4 octobre 2018 avant le vote des adhérents de la section de Morlaix
Congrès du PCF - débats sur les textes proposés pour servir de base commune de discussion le 19 septembre et 4 octobre 2018 avant le vote des adhérents de la section de Morlaix
Congrès du PCF - débats sur les textes proposés pour servir de base commune de discussion le 19 septembre et 4 octobre 2018 avant le vote des adhérents de la section de Morlaix

Assemblée générale des communistes à Morlaix avant le vote le mercredi 19 septembre sur le débat des 4 textes du Congrès présentés d'abord sans jugement dans leur contenu par 4 camarades -  Ismaël, Glenn, Roger et Lucienne - avant les débats sur les textes, fraternels et très intéressants.

Prochaine AG des communistes de Morlaix, le jeudi 4 octobre, pour l'ouverture du vote sur les 4 textes prétendant servir de base commune au Congrès.

Chez les communistes, la démocratie interne, c'est une réalité et ça se travaille. Photos Ismaël Dupont

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011