Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mars 2019 3 27 /03 /mars /2019 15:31
Partager cet article
Repost0
27 mars 2019 3 27 /03 /mars /2019 14:59
Fonction publique : non à la casse du statut et aux 120.000 suppressions de postes ! (PCF)

Fonction publique : non à la casse du statut et aux 120.000 suppressions de postes ! (PCF)


Les mesures confirmées ce matin en conseil des ministres vont à l'encontre des revendications exprimées par les organisations syndicales qui les rejettent à l'unanimité et au delà par le mouvement des gilets jaunes et les nombreuses luttes dans le pays.
Alors que nos concitoyen.nes demandent des services publics de proximité et une amélioration de leur pouvoir d'achat, comment le gouvernement ose-t-il prétendre qu'il y a trop d'agents de la fonction publique d’État, de personnels de santé, d'agents territoriaux ? Comment peut-il balayer l'exigence de dégel du point d'indice qui, rappelons-le, conduit année après année à une précarisation grandissante des agents ?
Et plus grave encore, la réforme annoncée vise à vider de ses garanties le statut des fonctionnaires alors qu'il est un outil d'avenir pour du personnel qualifié, dignement rémunéré, à l'abri des intérêts particuliers, des pressions partisanes, des tentatives de corruption et en capacité de répondre aux besoins de tout le pays, à égalité. Trois dispositions en particulier sont inacceptables : le recours massif aux contractuels va aggraver les inégalités d'accès aux emplois publics et mettre à mal les principes de neutralité et d'impartialité des agents ; la fusion des instances du personnel va dégrader la sécurité et les conditions de travail ; la suppression des compétences des CAP en matière de promotion et de mobilité va priver les personnels de recours contre l'arbitraire.
Le service public, c’est le patrimoine de ceux qui n’en ont pas et au-delà c’est ce qui permet de mettre en œuvre une véritable politique publique dans notre pays, d’aménagement du territoire en respectant l’égalité d’accès aux droits des citoyen.nes.
Le parti communiste appelle à la mobilisation contre la casse du statut et les 120.000 suppressions de postes et sera aux côtés des agents en lutte le 1er mai et lors de la grande journée de grève et d'actions du 9 mai prochain. Il y portera ses propositions pour la promotion des services publics comme celle d'un fonds européen pour le développement des services publics, démocratique et financé par la BCE, proposé par Ian Brossat, tête de liste du PCF aux élections européennes

Paris, le 27 mars 2019,

Parti communiste français.

Partager cet article
Repost0
26 mars 2019 2 26 /03 /mars /2019 11:28
Partager cet article
Repost0
25 mars 2019 1 25 /03 /mars /2019 17:00
Grand meeting avec Ian Brossat et les candidats bretons du PCF aux élections européennes à Rennes le mercredi 24 avril à 19h30, Halles Martenot
Partager cet article
Repost0
25 mars 2019 1 25 /03 /mars /2019 16:17
Une délégation de 20 communistes finistériens à Tours à l'inauguration de la nouvelle fédération d'Indre-et-Loire le 23 mars 2019 avec nos hôtes de St Pierre-des-Corps, Marie-France Beaufils, maire de St Pierre-des-Corps, et Fabien Roussel, le secrétaire national du PCF (photo Jean-Marc Nayet)

Une délégation de 20 communistes finistériens à Tours à l'inauguration de la nouvelle fédération d'Indre-et-Loire le 23 mars 2019 avec nos hôtes de St Pierre-des-Corps, Marie-France Beaufils, maire de St Pierre-des-Corps, et Fabien Roussel, le secrétaire national du PCF (photo Jean-Marc Nayet)

Une délégation de 20 communistes finistériens à Tours à l'inauguration de la nouvelle fédération d'Indre-et-Loire le 23 mars 2019 avec nos hôtes de St Pierre-des-Corps, Marie-France Beaufils, maire de St Pierre-des-Corps, et Fabien Roussel, le secrétaire national du PCF (photo Jean-Marc Nayet)

Une délégation de 20 communistes finistériens à Tours à l'inauguration de la nouvelle fédération d'Indre-et-Loire le 23 mars 2019 avec nos hôtes de St Pierre-des-Corps, Marie-France Beaufils, maire de St Pierre-des-Corps, et Fabien Roussel, le secrétaire national du PCF (photo Jean-Marc Nayet)

Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
photo Jean-Marc Nayet

photo Jean-Marc Nayet

Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019

St Pierre-des-Corps, une ville ouvrière, une ville populaire, une ville communiste de 16 000 habitants avec un cœur gros comme ça, une ville gérée par le PCF depuis bientôt 100 ans sans interruption et par sa super maire Marie-France Beaufils depuis des années. Démocratie participative, proximité avec les habitants, lutte contre les inégalités, solidarités concrètes, y compris avec les réfugiés, haut niveau de soutien aux écoles, aux associations, aux plus démunis, expérimentation écologique et démocratique, haut niveau de services culturels et sportifs, nous avons appris énormément de nos échanges avec les élus et les militants de cette commune de bord de Loire, bastion de la culture cheminote, haut lieu de la Résistance qui a payé un cher tribut à la lutte contre l'occupation et le nazisme, qui doit son nom aux corps jetés au-delà des remparts de Tours à l'occasion d'une épidémie de peste ou de choléra. La visite du hangar où une association de 150 passionnés remet en état de marche une locomotive à vapeur et à charbon datant de 1937 a été des plus intéressantes avant l'inauguration de la nouvelle fédé PCF à Tours.

Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019

Samedi 23 mars - Inauguration de la magnifique nouvelle fédé d'Indre-et-Loire à Tours en présence de Fabien Roussel et de 22 camarades du PCF Fiinistère en week-end chez nos amis de St Pierre-les-Corps et de l'Indre-et-Loire, avec un magnifique programme concocté par notre camarade Yoann Daniel et ses amis de Touraine!!! De la détermination, un discours de révolte face à la politique de Macron et de rassemblement pour construire une alternative à gauche, de la joie, de la simplicité, du partage, de la bonne musique et des chansons de lutte. Nous avons vécu ce beau moment avec beaucoup de bonheur, notamment Lucienne et Jean-Marc Nayet qui ont retrouvé leur vieil ami Fabien Roussel et tous les militants charmés par sa gentillesse et sa disponibilité comme par la belle ambiance de la fédé d'Indre-et-Loire et l'accueil chaleureux de nos camarades de Touraine: Ronan, Jean-Pierre, Catherine, Virginie, Danièle, Philippe, et tous les autres!!!

Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019

Passionnante visite des vignes et des caves du vignoble du Vouvray des "Cormiers roux" chez Eric Gaucher, avant une dégustation pleine de gourmandise et de joie de vivre. C'était le programme de notre apès-midi du samedi 23 mai après l'inauguration de la fédé du PCF Indre-et-Loire avec son secrétaire Fabien Lemettre et l'autre Fabien de Colonel Fabien, Fabien Roussel! Où l'on découvre l'extrême complexité de la gestion d'une propriété vinicole et la passion et le talent de ceux qui s'y consacrent depuis des générations. Un faible pour L'Interdit, l'Elixir, L'esprit de famille, et la magnifique cuvée 2018 de blanc demi-sec en Vouvray!

Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019

Moment de souvenir et de recueillement devant le wagon de la déportation à Langeais, en mémoire des 900 déportés politiques de l'avant-dernier convoi pour les camps de concentration nazis, le convoi dit de Langeais, avec un train provisoirement bloqué par des bombardements sur la ligne, c'était tout début août 44, rempli de résistants bretons venus des prisons de Brest, Quimper, Rennes, dont certains, une soixantaine, réussirent à s'enfuir, d'autres étant tués sur place par les Allemands, quand la plus grande partie des autres combattants de la liberté moururent ou subirent mille supplices en camps. Lucienne Nayet, présidente du réseau du musée de la résistance nationale de Champigny-sur-Marne, fille de déporté, Yoann Daniel, membre de l'ANACR, petit-fils de deux résistants fusillés, et Pierre-Alain ROIRON, maire socialiste de Langeais ont pris la parole avant que nous déposions des fleurs Ismaël Dupont du PCF 29 et Jeannine Daniel de l'ANACR en mémoire de nos camarades résistants et en hommage à ceux qui ont facilité l'évasion de plusieurs d'entre eux. Le discours de Lucienne Nayet était particulièrement fort et émouvant.

Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019
Week-end du PCF Finistère en Touraine: Tours, St Pierre des Corps, Langeais, Vouvray, que de bonheur et de belles expériences humaines partagées! - reportage photo, du 22 au 24 mars 2019

Notre magnifique week-end en Touraine avec 22 camarades du PCF Finistère et de la Drôme s'est achevé par la visite du superbe château de Langeais, ce dimanche midi, un château construit sous Louis XI pour la partie la plus récente, château fort côté extérieur, résidence pré-Renaissance côté cour, où ne venait presque personne, malgré son statut de résidence royale, sauf pour le mariage d'Anne de Bretagne, 14 ans, et de Charles VIII, 21 ans, à la barbe des Autrichiens qui pensaient nouer une alliance avec la Bretagne indépendante pour prendre à revers le roi de France. Difficile d'oublier ce beau week-end plein de sourires, de rigolades, et de fraternité. De la joie au cœur pour construire toutes les conditions de notre "remontada" déjà bien engagée!

Partager cet article
Repost0
25 mars 2019 1 25 /03 /mars /2019 06:39
Die Linke en congrès pour une Europe solidaire, contre l’Union européenne des millionnaires

Die Linke est un parti qui compte en Allemagne et en Europe et son congrès du 22 au 24 février 2019 à Bonn en vue des élections européennes a fait l’objet d’une importante couverture médiatique et a été très suivi par les délégations étrangères invitées, pour la France le PCF. Le congrès avait pour tâche d’adopter le programme électoral de Die Linke et de choisir la liste de ses candidat.e.s pour le Parlement européen.

En novembre et décembre 2018, trois conférences régionales avaient précédé le congrès pour discuter les grandes lignes du projet de programme intitulé : « Pour une Europe solidaire pour les millions de gens, contre l’Union européenne des millionnaires ». Au sein de Die Linke, la question de la construction européenne a toujours fait l’objet de vifs débats internes entre les différents courants qui existent dans le parti. Aujourd’hui, personne ne plaide pour une sortie de l’Union européenne, les débats portent principalement sur les possibilités ou non de réformer le fonctionnement de l’Union européenne et de la Banque centrale européenne. Mais même s’il existe des divergences dans le parti, on a pu noter que les débats ont été plus sereins et moins polémiques qu’il y a cinq ans où s’affrontaient partisans et adversaires de l’euro. Cette année, les débats ont porté sur la meilleure manière de combattre les traités existants et sur l’action nécessaire pour promouvoir une autre Europe, plus solidaire, plus pacifique, plus démocratique.

La question de la transition écologique a également été très présente dans les débats qui ont souligné l’urgence de mettre fin aux énergies carbonées et d’accélérer au niveau européen les mutations nécessaires. Un autre sujet important a été la question des réfugiés et des migrants dont on sait comment elle est exploitée par les populistes d’extrême droite du parti AfD qui a progressé depuis quelques années en en faisant son fond de commerce. Die Linke se prononce sans ambigüité en faveur d’une Europe ouverte qui organise l’accueil des réfugiés et qui combat non pas les migrants mais les causes profondes des migrations.

“Transformer l’UE actuelle et modifier les traités pour renverser les priorités”

La tonalité générale du programme électoral adopté par le congrès est de transformer l’UE actuelle et de modifier les traités pour renverser les priorités et mettre au premier plan la satisfaction des besoins de la majorité des gens et non pas la liberté du marché. Le programme met l’accent sur le pouvoir d’achat et sur l’emploi en proposant des mesures fortes comme un smic européen et des programmes publics européens contre le chômage, en particulier des jeunes, également des programmes européens de construction de logements sociaux. Die Linke propose une fiscalité juste et harmonisée entre les pays de l’UE permettant notamment de combattre le dumping fiscal et de taxer les grandes entreprises là où elles exercent leur activité. Elle développe en détail la politique nécessaire pour lutter contre le réchauffement climatique et préserver notre avenir. Elle se prononce pour une action résolue contre la militarisation de l’UE, pour le désarmement et le refus de l’OTAN, pour l’arrêt des exportations militaires.

congresDieLinke2019.jpgDie Linke a la volonté de mener une campagne positive qui dessine des perspectives de lutte et de construction d’une nouvelle Union européenne. La liste des candidats rassemble les diverses sensibilités qui se sont exprimées ; le congrès a su dépasser les clivages pour faire de Die Linke à la fois une force de combat et de proposition et les deux têtes de liste, Martin Schirdewan, 43 ans, de Berlin, et Özlem Demirel, 34 ans de Rhénanie Westphalie, marquent une volonté de rajeunissement et de renouvellement qui illustre les ambitions de Die Linke pour l’UE du futur.

Die Linke et le PCF travaillant ensemble au sein du Parti de la gauche européenne, il n’est pas surprenant de retrouver de nombreux éléments communs dans les propositions que les deux partis soumettent aux électeurs. Cette étroite convergence « pour l’Europe des gens, contre l’Europe de l’argent » est le gage d’une coopération pérenne qui s’approfondira encore dans les années à venir.

Alain Rouy
Commission des Relations internationales

Partager cet article
Repost0
24 mars 2019 7 24 /03 /mars /2019 19:54
Patrick Le Hyaric: l'Europe ne peut pas abandonner ses 90 millions de pauvres en abandonnant le programme d'aide alimentaire aux plus démunis!
Lors d’une conversation en juin dernier avec le président du Secours populaire français, Julien Lauprêtre, nous avions convenu d’organiser au Parlement européen une initiative avec d’autres associations humanitaires ou caritatives de l’ensemble des pays de l’Union européenne. Cette initiative a eu lieu mercredi dernier dans la salle de notre groupe parlementaire de la Gauche unitaire européenne (GUE/NGL). D’autres députés d’autres groupes politiques, essentiellement des partis français, se sont joints à nous et ont évidemment pu exposer leurs propositions et leurs actions. Plusieurs pays européens étaient représentés. Tous les responsables d’associations ont pu exposer la nature de leurs actions dans leurs différents pays à partir des traditions liées à l’aide alimentaire et à l’aide aux personnes en situation de détresse ou aux personnes en situation de pauvreté. Les bénévoles du Secours populaire français étaient en nombre dans la salle et ils ont pu faire part de leurs expériences au fur et à mesure de la journée.
 
90 millions de pauvres dans l’Union européenne constituent une tache noire très loin des promesses de construction d’une Europe « de la prospérité » qui ont été faites au fil des ans. Quelle farce quand des chômeurs mais aussi des travailleurs se trouvent de plus en plus nombreux en situation de pauvreté. Les statistiques officielles disent qu’ils existent 7,5 % de la population européenne en situation de privation matérielle aiguë. 23,5 % de la population dans l’Union européenne est menacée de pauvreté. 40 millions d’Européens se trouvent en situation de carence alimentaire.
 
Heureusement qu’il existe la générosité et le militantisme des bénévoles des associations caritatives et humanitaire telles que le Secours populaire, les Restos du cœur ou la banque alimentaire.
 
Il existait depuis l’année 1987 un programme européen d’aide alimentaire aux plus démunis (PEAD). Nous nous sommes trouvés dans une situation difficile au cours de l’année 2008 lorsque les gouvernements allemands et suédois ont prétexté d’un détournement des fonds de la politique agricole commune pour faire supprimer ce programme. Malheureusement un arrêt de la Cour de justice européenne a donné raison à cette plainte au cours de l’année 2011. Il a fallu beaucoup s’indigner, se battre, combattre, pour que dans l’enceinte du Parlement européen nous obtenions que la Commission européenne propose une alternative à ce programme malgré la contrainte de l’arrêt de la Cour de justice européenne. Finalement à force de batailles nous avons réussi à obtenir la création d’un fonds européen d’aide aux plus démunis (FEAD) remplaçant le précédent programme pour venir en aide à celles et ceux qui se trouvent en situation de pauvreté dans l’Union européenne. À l’époque, il a fallu se battre dans la commission emploi et affaires sociales mais aussi jusque dans la séance plénière du Parlement européen pour que l’intégralité du fonds soit maintenue. Aujourd’hui, comme je l’ai vu au cours de cette réunion, tout le monde revendique le sauvetage de ce fonds d’aide aux plus démunis. En vérité j’ai dû déposer des amendements jusque dans la séance plénière pour obtenir les mêmes financements, les mêmes garanties offertes aux associations.
 
Nous rentrons désormais dans une nouvelle phase. Nous avons réussi ces derniers mois à défendre et à préserver l’idée du fonds mais il est inclus dans le Fonds social européen (FSE) et peut être mélangé très facilement à d’autres fonds comme les fonds de développement territoriaux, les fonds de cohésion sociale, pour être raboté au fil du temps. Aujourd’hui pour le prochain cadre budgétaire qui va s’étaler de 2021 à 2027, ce programme est plutôt maintenu et élargi à des actions en faveur des enfants. Mais la Commission européenne veut toujours réduire les crédits qui sont alloué. Elle veut le faire parce que les priorités sont désormais devenues la protection des frontières pour lesquelles on va dépenser 15 milliards de plus avec le projet de défense européenne. La vigilance s’impose donc. C’était dans l’ensemble le sens de cette réunion du Parlement européen.
 
Les associations présentes ont adopté un texte très intéressant. C’est un texte de combat. Il faut le faire connaître, comme il faut faire connaître notre action dans l’enceinte du Parlement européen. Ceci prouve l’utilité de disposer de parlementaires communistes qui défendent réellement les gens. Évidemment ce combat devra se poursuivent tout au long de la prochaine législature qui commencera après les élections européennes au 1er juillet prochain.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Ci-dessous le texte adopté lors de la réunion de mercredi dernier.

APPEL COMMUN DES ASSOCIATIONS EUROPEENNES
« POUR RENFORCER L’AIDE ALIMENTAIRE EUROPEENNE »


Bruxelles, le 20 mars 2019

Réunies aujourd’hui, nous, associations mettant en œuvre l’aide alimentaire en Europe
- Constatons que près d’1 Européen sur 4 connait la pauvreté et 34 millions d’entre eux vivent une situation de pauvreté matérielle sévère ;
- Alertons sur l’urgence et la gravité de ces situations de pauvreté et sur l’accroissement de la précarité qui touchent des millions d’enfants, de familles, de personnes âgées, de jeunes, d’étudiants, partout en Europe ;
- Rappelons que l’action de nos associations permet d’apporter un soutien alimentaire à des millions d’Européens, dont plus de 16 millions grâce au Fonds Européen d’Aide aux plus Démunis (FEAD) ;
C’est pourquoi, nos associations affirment aujourd’hui le caractère irremplaçable de l’aide alimentaire qui permet, dans l’Union européenne :
- D’apporter une aide vitale pour des millions de personnes connaissant une situation de pauvreté ou de précarité dans le cadre d’un accueil inconditionnel ;
- De développer, au-delà de la mise à disposition de denrées alimentaires, d’autres mesures d’accompagnement nécessaires pour les personnes en situation de pauvreté et de précarité (aide à la recherche d’emploi, accès à la culture et aux loisirs, accès aux droits, accès aux soins, accès aux vacances, accès à la pratique sportive, éducation nutritionnelle) ;
- De favoriser la santé des Européens en apportant une aide alimentaire variée de qualité ;
- De favoriser l’engagement des volontaires et bénévoles comme témoignage concret d’une solidarité européenne incontournable ;
- De soutenir les personnes habitant dans les territoires isolés qui cumulent les difficultés;
- De contribuer à lutter contre le gaspillage alimentaire par la récupération des denrées invendues, lorsqu’elles sont de qualité ;
Pourtant, aujourd’hui, il est prévu que le budget européen de l’aide alimentaire diminue à partir de 2021.
Nos associations :
- Alertent sur la situation de faim que pourraient connaitre des millions d’Européens sans des moyens financiers renforcés pour l’aide alimentaire ;
- Demandent à l’Union européenne de faire de l’aide alimentaire une priorité budgétaire spécifique pour la période 2021-2027 ;
- Appellent l’ensemble des Etats-membres de l’UE à renforcer les moyens dédiés à l’aide alimentaire.
 
Partager cet article
Repost0
24 mars 2019 7 24 /03 /mars /2019 06:45
 

"A cœur ouvert" est édité par PCF Bretagne. Ce numéro est un numéro spécial EHPAD et hôpitaux de proximité. Ce journal de la commission santé du PCF, édition régionale, comporte des interviews de nos candidats bretons aux européennes Cindérella Bernard (Côtes d'Armor) et Christelle Dumont (Morbihan) et un appel à soutenir la liste de Ian Brossat.

Il sera distribué devant l’hôpital de Morlaix (lundi 25 mars), l’hôpital de Plougonven, ….

A COEUR OUVERT (Revue PCF Bretagne spécial EHPAD)
A COEUR OUVERT (Revue PCF Bretagne spécial EHPAD)
A COEUR OUVERT (Revue PCF Bretagne spécial EHPAD)
A COEUR OUVERT (Revue PCF Bretagne spécial EHPAD)

Partager cet article
Repost0
24 mars 2019 7 24 /03 /mars /2019 06:40
 
Loi d’orientation des mobilités (question préalable) -

 Par / 19 mars 2019

Madame la présidente, madame la ministre, mes chers collègues, la loi d’orientation des mobilités est une loi très attendue. Elle est présentée comme la version moderne de la LOTI, loi fondatrice de l’existence d’un droit au transport comme corolaire d’un service public. C’est un projet ambitieux !

Nous partageons l’idée d’une nécessaire redéfinition des besoins, pour créer les outils permettant de répondre aux enjeux nouveaux de déplacement, d’aménagement du territoire, de développement des technologies et, surtout, aux enjeux environnementaux, qui doivent nous conduire à la sobriété énergétique.

La planète et nos concitoyens ne peuvent plus supporter cette pollution massive et continue, liée à l’activité humaine et aux flux mondiaux. Alors que les courbes des émissions de gaz à effet de serre, contrairement aux engagements de l’accord de Paris, sont reparties à la hausse, notre système de transport doit être compatible avec la lutte engagée contre le changement climatique. C’est bien l’« affaire du siècle » !

Pourtant, ces enjeux sont mal traités dans le projet de loi. L’exigence du report modal, notamment pour le transport de marchandises, est sous-estimé ; la place du ferroviaire, comme du fluvial, mineure.

Ce projet de loi, au fond, poursuit la voie engagée au cours des trente dernières années, ne proposant comme solution d’avenir que la libéralisation, le démantèlement des opérateurs publics et le désengagement de l’État, laissant une part prépondérante aux intérêts privés pour satisfaire l’intérêt général.

C’est une loi bien dans son temps, qui, sous couvert de modernité, consacre la primauté des solutions individuelles sur le collectif. Or, faut-il le rappeler, l’addition de transports individuels n’a jamais fait un transport collectif.

C’est une loi qui manque de structure puisque, si elle traite bien les mobilités des trajets courts, elle passe totalement à côté de la nécessité de conserver la colonne vertébrale du système de transports que constituent les lignes ferroviaires – y compris des lignes de vie.

C’est une loi qui exclut, encore une fois, d’appréhender dans un même mouvement les questions de transports, de logements, d’emploi et de service public, alors même que l’éloignement de l’habitat des lieux de travail, le logement cher et l’étalement urbain sont à l’origine de l’allongement des temps de transports et induisent la saturation et l’engorgement des routes. Avec ce texte, nous travaillons donc, non pas sur les causes de l’accroissement du besoin de mobilités, mais sur les modalités de réponse à ce besoin, ce qui nous paraît constituer une lacune importante.

Je commencerai par quelques remarques sur la forme – comme souvent, elles rejoignent le fond.

Nous sommes particulièrement inquiets du recours inédit sur ce texte, pour l’étude d’impact et l’exposé des motifs, aux services d’un cabinet privé, comme si les compétences n’existaient pas en interne. Ce choix n’est pas un hasard. Que l’État laisse le soin à d’autres de définir l’intérêt public nous préoccupe, notamment quand cela touche à des actes aussi régaliens que la rédaction d’un projet de loi.

Plus grave encore, alors que le Gouvernement s’était engagé à repousser l’examen du texte à l’issu du grand débat, il n’en est rien. Pourtant, cela a été dit, les questions de mobilité sont au cœur du mouvement des gilets jaunes et des revendications portées par nos concitoyens. Le mouvement, d’ailleurs, a débuté autour de la thématique du prix du carburant, posant, non seulement la question du coût du transport, mais aussi celle des conditions d’un égal accès de tous à l’emploi, au service public, à la santé, à la culture... En effet, nous le savons tous, le droit au transport conditionne concrètement l’exercice d’autres droits.

Nous aurions donc souhaité que ce projet de loi tienne compte des aspirations de nos concitoyens et considérons que son examen, dans cette enceinte, est prématuré.

Sur le fond, il s’agit d’un texte fourre-tout – vous le qualifiez vous-même, madame la ministre, de boîte à outils –, abordant pêle-mêle le covoiturage, les trottinettes, le vélo, le bus... sans aucune cohérence.

Inversement, nous voyons dans le cadencement des réformes une grande cohérence. L’année dernière, avec la réforme ferroviaire, vous avez enterré le train ; nous pouvons donc aujourd’hui parler des autres mobilités !

« Vous n’avez plus de train. Prenez votre trottinette ou optez pour le covoiturage ! » Telle est la philosophie de ce projet de loi, qui renvoie la définition de l’offre de transport à chaque autorité organisatrice, selon ses moyens, des intercommunalités aux régions, laissant craindre de grandes inégalités territoriales et une balkanisation de l’offre de transport.

Le changement sémantique illustre parfaitement cette stratégie. Nous ne parlerons donc plus du « droit au transport », droit fondé sur un maillage territorial, une offre structurante de masse, mais du « droit à la mobilité », aux contours flous et à la définition évanescente, laissant les individus libres de choisir leur mobilité, comme si l’offre de transports n’était pas directement le résultat de l’investissement public et de choix politiques.

Ce changement terminologique s’explique par le passage d’un système de transport public, opéré par des opérateurs publics, à des solutions individuelles ou reposant sur l’initiative privée, des solutions qui ont d’ailleurs toutes pour point commun d’emprunter la route.

L’avenir de la route, c’est donc la route ! Bel effort pour la transition écologique !

Bien sûr, nous ne sommes pas opposés au développement du vélo, de la marche ou d’autres mobilités décarbonées, mais nous voulons aussi aborder la question du service public, des transports collectifs et d’une politique publique.

Nous voulons aussi aborder la question des financements, grande inconnue de ce projet de loi. Le Gouvernement fait le choix du scénario 2 du COI, ce qui nous paraît faible, mais, pire encore, et malgré les annonces d’un effort de 40 % de financements supplémentaires, c’est le silence radio sur les financements nouveaux pour l’Afitf.

Soulignons tout de même les efforts évidents et remarquables du rapporteur, qui a permis – c’est déjà bien – de sanctuariser la part de la hausse de la Ticpe attribuée à l’Afitf et d’attribuer une nouvelle portion de cette recette aux collectivités. Des efforts de fléchage, donc, mais pas de sources nouvelles !

Nous y reviendrons par nos amendements, en proposant des financements nouveaux, à la fois pour les autorités organisatrices à travers le versement transport ou la baisse de la TVA, mais également pour l’Afitf. Nous proposerons ainsi la mise en œuvre d’une taxe poids lourds : il faut bien revenir sur cet avantage concurrentiel de la route, qui ne finance pas les infrastructures.

Parce qu’il s’agit aussi de justice et d’efficacité fiscale, nous pensons que les exonérations fiscales des camions seraient mieux employées pour le financement de l’Afitf, tout comme nous considérons que l’État aurait intérêt à retrouver la maîtrise de ses infrastructures, au premier chef des concessions autoroutières, ou, pour le moins, à ne pas en autoriser de nouvelles, comme le fait ce projet de loi. L’État doit reprendre la main !

Enfin, et c’est le troisième argument – et non le moindre – qui justifie cette motion de procédure : nous sommes farouchement opposés à la libéralisation des transports urbains et à l’explosion de la RATP en une myriade de filiales au gré des contrats obtenus. Nous considérons que l’organisation de la filialisation correspond à une stratégie connue : segmenter pour mieux privatiser ensuite les opérateurs publics.

Certes, cette ouverture à la concurrence est prévue depuis l’adoption du règlement OSP et de la loi de 2009. Certes, les possibilités de dérogation pour le transport urbain n’existent pas dans ce règlement, contrairement au ferroviaire, mais nous continuons de penser que cet horizon n’est pas indépassable, y compris parce qu’il va s’avérer coûteux pour les autorités organisatrices dans l’organisation des procédures.

Nous considérons, à l’instar de ce que nous avons soutenu l’année passée pendant la réforme ferroviaire, que la France s’honorerait à porter au niveau européen l’exigence d’une révision des traités et des directives qui imposent la concurrence en tout domaine. Nous avons l’expérience aujourd’hui sur ces ouvertures à la concurrence : elles dégradent les services publics, démantèlent les monopoles publics pour en faire des monopoles privés, se traduisent par une baisse de qualité du service public, de la sécurité des infrastructures et le plus souvent par une augmentation des coûts pour les usagers.

La question des personnels des transports publics est également centrale. Leur statut public n’est pas un archaïsme du passé, mais bien le corollaire de salariés tournés vers un objectif de service public, et notamment de ces principes fondateurs : égalité, continuité, mutabilité et accessibilité.

Aujourd’hui, vous proposez de dynamiter ce système en organisant le dumping social dans ce secteur, préconisant ainsi une harmonisation vers le bas des garanties salariales et la fin programmée du statut spécifique.

Nous ne participerons pas à ce gâchis. Nous pensons bien au contraire qu’il conviendrait de réfléchir, y compris pour aider et accompagner les collectivités dans leurs nouvelles compétences, de travailler à la création d’un opérateur public du transport urbain, à l’échelle nationale, qui permettrait de faire prévaloir les enjeux d’intérêt général à ceux du privé et la complémentarité des modes plutôt que leur mise en concurrence.

Dernier point : nous sommes absolument opposés à l’ajout en commission de l’allongement de la période de déclaration individuelle de grève. Cet amendement adopté à la hussarde…

M. Roger Karoutchi. Oh !

Mme Éliane Assassi. … sans concertation est une véritable provocation, monsieur Karoutchi, pour les agents du service public.

M. Roger Karoutchi. Non, ce n’est pas vrai !

Mme Éliane Assassi. Une loi sur les mobilités ne peut être une loi qui organise le recul des droits sociaux des agents des transports !

Pour l’ensemble de ces raisons, nous vous proposons de voter la motion tendant à opposer la question préalable.

Partager cet article
Repost0
23 mars 2019 6 23 /03 /mars /2019 16:01
FESTIVAL « LES ORIGINALES » : 23 mai au 1er juin 2019

Pour sa quatrième édition, le festival Les Originales souhaite avant tout pérenniser sa place dans l’offre culturelle du Pays de Morlaix. Seul festival dédié exclusivement à la chanson francophone en région Bretagne, il se développe suivant trois objectifs prioritaires :

  • programmer des artistes confirmés, des créateurs locaux et des artistes en devenir,
  • mettre en place au cours de l’année des actions ponctuelles destinées à faire découvrir d’autres univers de la création francophone, compléter l’offre culturelle du territoire du Pays de Morlaix mais aussi mieux faire connaître le festival,
  • renforcer l’implantation territoriale de l’association et affermir les partenariats avec les acteurs associatifs et culturels.

Depuis sa création en 2016, le festival travaille tout au long de l’année avec une douzaine de structures et tente ainsi de conforter sa place dans le paysage culturel du territoire.
Pour cette édition les membres de l’association Festival Les Originales ont choisi de maintenir une programmation autour de deux week-ends consécutifs.

Le Festival les Originales s’investit également dans le développement d’un réseau régional Chanson en Bretagne dont la première assemblée générale ouvrira cette édition.

 

Marie PELLERIN

 

_______________________________________________________________________________

 

La quatrième édition du Festival les Originales se déroulera du 23 mai au 1er juin 2019. Toute la programmation est à découvrir ici.

Festival Les Originales

8, rue Anatole France - 29600 Morlaix

06 45 22 09 92 festival.

lesoriginales@gmail.com

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011