Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 avril 2019 4 18 /04 /avril /2019 14:46
Claire Cécile RENKLIÇAY, Co-présidente du Conseil démocratique kurde de France, militante pour la paix, élue dans la commune de Grigny, candidate sur la liste de Ian Brossat, à Saint Brieuc le 21 avril

🔴 Découvrez jour après jour chacune des 79 personnes qui ont choisi d’être candidat.e.s sur la liste « Pour l’Europe des Gens contre l’Europe de l’Argent » conduite par Ian Brossat et soutenue par le PCF aux élections du 26 mai prochain.
Une liste composée pour moitié d’ouvriers et d’employés.

🔴 La liste se veut la plus rassembleuse possible, du point de vue géographique comme socio-économique.

🔴 Claire Cemile RENKLIÇAY, Co-présidente du Conseil démocratique kurde de France, militante pour la paix, élue dans la commune de Grigny.

Elle est en 12ème position sur la liste.

🔴 Pour en savoir plus :
https://youtu.be/xumVDGaY0cs

🔴 Pour soutenir la liste, n’oubliez pas de signer l’appel à voter ❗️
Retrouvez tous les candidats de la liste ici :
https://www.europedesgens.fr/vos_candidats

Le 26 mai... On signe l’appel à voter, on vote et on fait voter
🔴 Pour l’Europe des Gens contre l’Europe de l’Argent conduite par Ian Brossat et soutenue par le PCF
A demain..

Claire Cécile RENKLIÇAY, Co-présidente du Conseil démocratique kurde de France, militante pour la paix, élue dans la commune de Grigny, candidate sur la liste de Ian Brossat, à Saint Brieuc le 21 avril
Partager cet article
Repost0
18 avril 2019 4 18 /04 /avril /2019 14:43

Dans une tribune du 17 avril 2019, 7 maires de villes populaires (Meriem Derkaoui, Maire d’Aubervilliers – Mohamed Gnabaly, Maire de l’Ile-Saint-Denis – Carinne Juste, Maire de Villetaneuse – Gilles Poux, Maire de La Courneuve – Patrice Bessac, Maire de Montreuil – Laurent Russier, Maire de Saint-Denis – Azzedine Taïbi, Maire de Stains) dénoncent les manques de moyens dans les territoires populaires et disent « non » à la loi Blanquer.

 

Nous, Maires de villes populaires, disons « non » à la loi Blanquer. Au quotidien, nous déplorons le manque de moyens humains et financiers de nos établissements scolaires. C’est indigne de la République. Les enfants et la jeunesse de nos territoires populaires sont notre avenir commun. Nous voyons chaque jour leur créativité et leur intelligence. Ils et elles ont besoin d’une école de l’égalité, de l’émancipation et du progrès social.

Nous, Maires de villes populaires, apportons tout notre soutien aux parents d’élèves et aux enseignant-e-s de nos territoires qui se mobilisent contre le projet de loi BlanquerCette loi aggravera les inégalités pour les populations de nos villes, réduira la liberté et la dignité pour les enseignant-e-s ainsi que les moyens pour l’école publique. En clair, cette réforme signera la fin d’une conception égalitaire et républicaine de l’Education nationale dont la sélection sociale et la concurrence seront la règle au profit des familles les plus privilégiées.

Nous, Maires de villes populaires, affirmons que les inégalités territoriales de moyens alloués à l’éducation sont une réalitéUn rapport parlementaire de mai 2018, sur l’action régalienne de l’État en Seine-Saint-Denis, illustre la permanence des inégalités scolaires : tout le long de leur scolarité, les enfants de Seine-Saint-Denis perdent une année d’enseignement par manque de professeur-e-s ou de remplaçant-e-s ; il en est de même de la médecine scolaire, dont 50% des postes ne sont pas pourvus dans le département ; en sixième, seuls 36 % des élèves en REP+ et un peu moins d’un élève sur deux en REP maîtrisent à la fois la langue française, les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique, contre deux tiers des élèves hors éducation prioritaire.

Nous, Maires de villes populaires, dénonçons un projet de loi qui instaurera une école à plusieurs vitesses, qui accélérera les inégalités scolaires plutôt que les combattre. Ainsi, la scolarisation obligatoire dès l’âge de 3 ans – qui pourrait être une réelle avancée en soit – bénéficiera à l’enseignement privé sous la forme d’une subvention directe de 150 millions d’euros et la création « d’établissements publics des savoirs fondamentaux » menacera les postes de directeurs/directrices d’école. De même, la réforme des spécialités du bac 2021 se ferait au détriment des enfants des quartiers prioritaires.

Nous, Maires de villes populaires, déplorons que cette loi soit une nouvelle pierre à la politique conservatrice et inégalitaire du gouvernement en matière d’éducation :

Parcoursup, la réforme du bac et des lycées, le quadruplement des frais d’inscription des étudiant-e-s étranger-e-s, la suppression de 6 000 postes dans les collèges et les lycées… en sont quelques exemples.

Nous, Maires de villes populaires, refusons la logique du Ministre qui, au nom de l’apprentissage des fondamentaux – lire, écrire, compter – purge l’éducation dans les milieux populaires des apprentissages et découvertes artistiques, culturels, sportifs…

Nous, Maires de villes populaires, acteurs et actrices de l’éducation et parents d’élèves rappelons que nos enfants ont besoin :

  • De postes supplémentaires d’auxiliaires de vie scolaire pour les enfants porteurs de handicap,
  • De postes supplémentaires en RASED (Réseaux d’aides spécialisées aux élèves en difficulté),
  • Une meilleure reconnaissance du travail des enseignant-e-s, notamment par la revalorisation salariale, par des salaires plus attractifs en REP et REP+, par la formation,
  • Plus d’enseignant-e-s et de présence humaine dans les établissements scolaires,
  • Plus de moyens pour la prévention pour lutter contre les violences dans et à l’extérieur des collèges et des lycées.

Nous, Maires de villes populaires, disons au gouvernement que l’école est au cœur de la République, au cœur des quartiers, au cœur du quotidien et au cœur de la réussite de la jeunesse. Nous, Maires des villes populaires, disons « non » à la loi Blanquer.

Meriem Derkaoui, Maire d’Aubervilliers – Mohamed Gnabaly, Maire de l’Ile-Saint-Denis – Carinne Juste, Maire de Villetaneuse – Gilles Poux, Maire de La Courneuve – Patrice Bessac, Maire de Montreuil – Laurent Russier, Maire de Saint-Denis – Azzedine Taïbi, Maire de Stains

Partager cet article
Repost0
18 avril 2019 4 18 /04 /avril /2019 14:30
Débat de la maison Europe Morbihan sur les Européennes: pas sans un représentant des candidats communistes sur la liste de Ian Brossat!!
Débat de la maison Europe Morbihan sur les Européennes: pas sans un représentant des candidats communistes sur la liste de Ian Brossat!!

Deux associations subventionnées par de l’argent public, organisent un débat sur l’Europe, le 19 avril à Vannes.

Seules 6 représentants de listes ont été « choisis » par les organisateurs. Sur quels critères ? À priori sur « les possibilités que ces listes aient des élu.es au lendemain du 26 mai ».

Ce qui signifie que seuls les sondages d’opinion semblent avoir droit à la considération de ces 2 organismes. Et bien évidemment le PCF n’en fait pas partie !

Avoir des parlementaires européens sortants, deux groupes parlementaires, des milliers d’élus locaux, 60 000 adhérent.e.s, une liste menée par Ian Brossat sur laquelle la moitié des candidat.e.s sont des ouvriers ou employé.e.s, comme dans la société civile, tout cela est quantité négligeable dans l’organisation d’un débat qui au vu des participant.e.s, ne sera qu’un lieu conventionnel pour considérer l’Europe comme un bel « outil » ou pour ne parler que des peurs de l’immigration, que pour l’heure Macron et Le Pen s’entendent à mettre en avant comme sujets prioritaires de ces élections !

Alors qu’il y a urgence climatique et sociale, on peut douter que ces deux éléments forts de la campagne du PCF soient véritablement débattus.

Le PCF est très souvent ignoré des médias (TV en particulier) et le « choix » de ces deux associations interpellent sur l’ostracisme que ressentent les communistes.

La proposition qui a été faite au PCF Morbihan pour « compenser » cet oubli est de prendre la parole au bout des deux heures de réunion pendant 3 minutes. Nous ne viendrons pas pour le dessert !

Philippe Jumeau, secrétaire du Comité régional PCF Bretagne, secrétaire départemental du PCF Morbihan

#PasSansNous

#EuropeDesGens

 

Les associations " Maison Europe Morbihan" et "Mouvement Européen Morbihan" qui sont censées faire la promotion de l'Europe organisent un débat sur l'Europe sans inviter tous les candidats ...alors même que le PCF compte sur sa liste des parlementaires européens communistes sortants.

Allez ! Allez! on partage et on met la pression parce que ca devient vraiment insupportable autant de mépris !!!
nous sommes le 1er parti politique de France, nous vivons tous aujourd'hui des acquis communistes comme la Sécurite Sociale, les retraites solidaires que Macron veut casser ! partout où nous siegeons, nous portons l exigence d'une justice sociale et d'un juste partage des richesses ! nous sommes le seul parti de gauche à nous être opposé aux traités libéraux europeens ! nous, nous n'avons pas fait la campagne pour Maastricht, nous avons fait campagne sur le terrain contre ce traité car nous en avions compris la stratégie ...
Alors ne pas inviter le PCF dans les débats, c'est renier l'histoire, mépriser les élus qu'ils ou elles soient maires, conseillers municipaux, conseillers communautaires, conseillers départementaux, conseillers regionaux ou parlementaires communistes, c est mépriser les classes populaires et la jeunesse que nous représentons !
#passansnous

Cindérella Bernard, candidate de la liste l'Europe des gens, conte l'Europe de l'argent

 

Partager cet article
Repost0
17 avril 2019 3 17 /04 /avril /2019 07:22
Khaled BOUCHAJRA, employé et délégué CGT chez Amazon sur le site de Saran dans le Loiret, candidat sur la liste de Ian Brossat et Marie-Hélène Bourlard aux élections Européennes
Khaled BOUCHAJRA, employé et délégué CGT chez Amazon sur le site de Saran dans le Loiret, candidat sur la liste de Ian Brossat et Marie-Hélène Bourlard aux élections Européennes

🔴 Découvrez régulièrement chacune des 79 personnes qui ont choisi d’être candidat.e.s sur la liste « Pour l’Europe des Gens contre l’Europe de l’Argent » conduite par Ian Brossat et soutenue par le PCF aux élections du 26 mai prochain.
Une liste composée pour moitié d’ouvriers et d’employés.

🔴 La liste se veut la plus rassembleuse possible, du point de vue géographique comme socio-économique.

🔴 Khaled BOUCHAJRA, employé et délégué CGT chez Amazon sur le site de Saran dans le Loiret.

🔴 Il défend le prélèvement à la source des multinationales « Comme nous sommes taxés à la source, toutes les grandes multinationales doivent l'être aussi", afin d'éviter l'évasion fiscale.
Il est en 37e position sur la liste.

✊🏽Pour en savoir plus :

https://youtu.be/_F38poBpCE8

https://www.google.fr/…/loiret-victoire-salaries-du-site-am…

https://www.google.fr/…/la-cgt-reclame-prime-de-fin-d-annee…

https://www.google.fr/…/i…/201807171037247281-amazon-greves/

🔴 Pour soutenir la liste, n’oubliez pas de signer l’appel à voter ❗️
Retrouvez tous les candidats de la liste ici :
https://www.europedesgens.fr/vos_candidats

Le 26 mai... On signe l’appel à voter, on vote et on fait voter
🔴 Pour l’Europe des Gens contre l’Europe de l’Argent conduite par Ian Brossat et soutenue par le PCF
 

Khaled BOUCHAJRA, employé et délégué CGT chez Amazon sur le site de Saran dans le Loiret, candidat sur la liste de Ian Brossat et Marie-Hélène Bourlard aux élections Européennes
Partager cet article
Repost0
17 avril 2019 3 17 /04 /avril /2019 07:17
Elus finistériens, signez l'appel à voter pour Ian Brossat, Glenn Le Saoût et la liste l'Europe des gens contre l'Europe de l'argent aux élections Européennes du 26 mai
Elus finistériens, signez l'appel à voter pour Ian Brossat, Glenn Le Saoût et la liste l'Europe des gens contre l'Europe de l'argent aux élections Européennes du 26 mai

A ce jour, 37 élus dans le Finistère soutiennent publiquement la liste Européennes du PCF conduite par Ian Brossat (https://www.europedesgens.fr/vos_candidats).

dont

2 maires: Paul Quemener à Berrien, Jacques Rannou, maire délégué de Kernevel

12 adjoints au maire:
Eric Guellec (Brest)
Jacqueline Héré (Brest)
Isabelle Mazelin (Le Relecq Kerhuon)
Claudie Bournot Gallou (Le Relecq Kerhuon)
Marie-Christine Mahmutovic (Le Relecq Kerhuon)
Karen Le Moal (adjointe aux sports Rosporden/Kernével-Front de Gauche)
Jean-Marie Cloarec (adjoint Communication/culture Rosporden/ Kernével - Front de Gauche)
Sébastien Daniel (Guiscriff)
Marie-Pierre Coant (Berrien)
Thierry Le Guennou (Baye)
Jeremy Lainé (Guimaëc)
Patrick Asselbourg (Plourin les Morlaix)

23 conseillers municipaux, conseillers délégués, et conseillers communautaires:

Claude Bellec (conseiller déléguée) Brest
Jean-Michel Le Lorc'h (conseiller délégué) Brest
Larry Réa conseiller délégué ( Le Relecq-Kerhuon)
Pascal Ségalen (Le Relecq Kerhuon)
Pierre-Yves Liziar (Le Relecq-Kerhuon)
Piero Rainero (Quimper)
Michel Le Goff (Bannalec)
Alain Olivier (Plozévet)
Olivier Coquelin (Plomeur)
Hugues Tupin conseiller municipal et communautaire Douarnenez (opposition Initiatives Citoyennes)
Ludovic Quelennec (Kerlaz)
Anita Richard (également conseillère communautaire Rosporden-Kernevel)
Françoise Nioche (Rosporden Kernevel)
Patrice Porodo (Rosporden Kernevel)
Morvan Pierig (Rosporden Kernevel)
Djelloul BENHENNI Conseiller municipal de Rosporden / Kernével Front de Gauche
Etienne Le Bellec (Guilvinec)
Jean-Michel Le Mieux (Scaër)
André Paulus (La Feuillée)
Ismaël Dupont (également conseiller communautaire Morlaix)
Valèrie Scattolin (Morlaix)
Roger Héré (Plouigneau)
Jean-Claude David (Plourin les Morlaix)

Si on compte les anciens élus sur la liste du Comité de soutien, on arrive à une centaine en les additionnant aux élus actuels.

Pour soutenir à votre tour la liste aux Européennes solidaire et anti-libérale, pour une Europe de gauche, démocratique et sociale, un mail ou un SMS : dupont.ismael@yahoo.fr/ 06 20 90 10 52

Liste des soutiens à la liste de Ian Brossat déjà enregistrés sous forme d'appel à voter public dans le FINISTERE : 503 personnes

Notre appel à voter finistérien pour la liste "L'Europe des gens contre l'Europe de l'argent", une très belle liste riche et diverse où figure notre jeune camarade finistérien Glenn Le Saoût (20 ans), conduite par Ian Brossat compte actuellement 503 personnes, de très nombreux syndicalistes et responsables associatifs.

Elus finistériens, signez l'appel à voter pour Ian Brossat, Glenn Le Saoût et la liste l'Europe des gens contre l'Europe de l'argent aux élections Européennes du 26 mai
Partager cet article
Repost0
17 avril 2019 3 17 /04 /avril /2019 06:52
Mardi 16 avril 2019: les nouvelles affiches de la campagne Européennes de Ian Brossat, Marie-Hélène Bourlard, et nos candidats sont arrivées en fédération du Finistère
Mardi 16 avril 2019: les nouvelles affiches de la campagne Européennes de Ian Brossat, Marie-Hélène Bourlard, et nos candidats sont arrivées en fédération du Finistère
Mardi 16 avril 2019: les nouvelles affiches de la campagne Européennes de Ian Brossat, Marie-Hélène Bourlard, et nos candidats sont arrivées en fédération du Finistère
Mardi 16 avril 2019: les nouvelles affiches de la campagne Européennes de Ian Brossat, Marie-Hélène Bourlard, et nos candidats sont arrivées en fédération du Finistère

Notre fédé PCF du Finistère est un livre ouvert sur les belles valeurs de notre campagne européennes, avec Ian Brossat. Brest, 5 rue Henri Moreau et rue Berger, du nom de deux résistants communistes brestois d une vingtaine d années arrêtés et battus par la police française, fusillés par les nazis. C'est pour leurs valeurs qui sont les nôtres que nous nous battons: vie digne pour tous, égalité, souveraineté du peuple, justice, indépendance vis a vis des puissances d argent, une société du bien vivre partagé.

Mardi 16 avril 2019: les nouvelles affiches de la campagne Européennes de Ian Brossat, Marie-Hélène Bourlard, et nos candidats sont arrivées en fédération du Finistère
Mardi 16 avril 2019: les nouvelles affiches de la campagne Européennes de Ian Brossat, Marie-Hélène Bourlard, et nos candidats sont arrivées en fédération du Finistère
On inaugure les nouvelles affiches arrivées hier en fédé a Brest. Glenn le Saout avec Marie-Helene Marie-Hélène Bourlard et Ian Brossat! En action pour une Europe des gens, contre l'Europe de l argent.

On inaugure les nouvelles affiches arrivées hier en fédé a Brest. Glenn le Saout avec Marie-Helene Marie-Hélène Bourlard et Ian Brossat! En action pour une Europe des gens, contre l'Europe de l argent.

35000 Tracts, 5000 grandes affiches Ian Brossat et Marie-Hélène Bourlard, mille exemplaires de chaque bandeau sur nos orientations, il va y avoir du boulot pour les cocos du Finistère! 

Sans compter les 20 000 tracts départementaux avec une présentation de Glenn Le Saoût, les 1000 affiches avec Glenn Le Saoût qui vont arriver en fin de semaine.

Pour atteindre les 5% et faire élire au moins Ian Brossat, Marie-Hélène Bourlard, Patrick Le Hyaric, Marie-Pierre Vieu au Parlement Européen pour siéger auprès de nos amis de Die Linke, Syrisa, du PTB, de Podemos et d'Izquierda Unida, de la gauche verte nordique, du parti communiste chypriote (etc...) afin de faire entendre la voix de la défense des conquêtes sociales et des services publics, de la démocratie et des valeurs humanistes, les communistes vont se dépenser sans compter dans le Finistère!!! 

Partager cet article
Repost0
16 avril 2019 2 16 /04 /avril /2019 20:07
Les passagers de la cathédrale, par Valère Staraselski
Les passagers de la cathédrale
Mardi, 16 Avril, 2019 - L'Humanité

Qui dira, davantage que l’immense tristesse, que la fragilité et la limite des mots officiels, l’effroi, la sidération, le désarroi total, la douleur profonde, la colère aussi comme une défense, devant cette inconcevable réalité : Notre-Dame de Paris prisonnière de la fureur des flammes ! 

Notre-Dame de Paris livrée au brasier, suppliciée. Notre-Dame, telle une martyre figée au milieu des flammes, comme ligotée, muette d’épouvante, incapable de se défendre, de se défaire, d’échapper à cette absolue, injustifiable et indéfendable injustice ! A cette cruauté. Pourquoi elle ? Pourquoi précisément elle, vieille dame qui veille sur la capitale et le pays depuis huit siècles ? Pourquoi elle sans qui Paris n’est plus Paris ? Pourquoi elle sans qui notre pays, si malmené en ces temps-ci, se réveille un peu abasourdi, orphelin ? Pourquoi elle qu’un écrivain magique a, par la grâce d’un roman de papier, rendu au peuple en inscrivant durablement cet édifice de pierre, Notre-Dame de Paris, dans l’imaginaire d’une nation jusqu’à faire de cette église la maison de tous les Français ? Les noms propres de Quasimodo comme celui de Gavroche des Misérables n’appartiennent-ils pas depuis longtemps au langage courant ? De noms propres ne sont-ils pas devenus noms communs, communs à tous, pour tous ? Pourquoi ce symbole de notre histoire auquel nous tenons tant ? Oui, la peine et l’affliction sont grandes. Cette dame sur un quai de la Seine qui réclamait l’intervention des Canadairs en s’écriant: « C’est plus qu’un bâtiment qui brûle, c’est notre histoire ! » Quoi de plus à la fois personnel et collectif que l’Histoire, ce présent de tous s’installant dans la mémoire donc dans la durée, donc dans le tissu de l’existence d’un peuple.

 La vue de la flèche de cet édifice sacré et consacré, national et universel, reliant la Terre au Ciel, les hommes à leurs rêves, se cassant et puis s’effondrant sur elle-même, a brisé le cœur des plus endurcis. Notre-Dame de Paris ! A prononcer ces mots, un sentiment infini de considération, d’estime et d’affection envahit celle ou celui qui parle, tout comme celles et ceux qui écoutent. Car l’intense émotion qui frappe les catholiques s’étend non seulement aux autres croyants mais plus bien largement à celles et ceux en qui les valeurs humanistes sont ancrées et pour qui tout être, croyant ou non, est d’abord sa soeur, son frère. Car la religion pour être parfois, selon Marx, « l’opium du peuple» est d’abord, selon le même, « le soupir de l’âme oppriméel’âme d’un monde sans cœur. »

D’aucuns voient déjà, dans ce malheur, un signe des temps, de l’incurie de notre temps. Peut-être. Pour nous, retenons en ce début de Semaine sainte que les moments les plus forts de ce récit chrétien nous conte la Passion, c'est-à-dire la souffrance endurée dans la dignité pour aboutir à l’idée de Résurrection, c'est-à-dire de renaissance, de renouveau. C’est du reste sa force.

Sans doute que dans ces instants durant lesquels a eu lieu ce qu’il faut bien nommer un partage fraternel, une communion, devant le terrible incendie qui a ravagé Notre-Dame, communion qui perdure, pouvons-nous constater, dans notre société atomisée par la recherche mortifère de l’avoir, le besoin irrépressible et redoublé d’être ensemble autrement. Il nous est possible également de nous souvenir de ces paroles du chef des catholiques, le pape François qui, pour qualifier « le désir sans retenue de l’argent qui commande » employait l’expression de « fumier du diable ».

L’émoi provoqué par ce qu’un quotidien national nommait Notre- Drame tandis que le New York Times consacrait dès hier soir un long article à cette tragédie, l’émotion populaire, sont indéniables. En dépit de la dimension médiatique, ce saisissement n’est pas superficiel, il témoigne que, dans notre diversité même, le patrimoine nous constitue.

Ainsi, qu’on le veuille ou non, qu’on le sache ou pas, ce mardi 16 avril 2019, nous rappelle que nous avons été, que nous serons un jour ou l’autre, que sommes tous, en quelque sorte, des passagers de la cathédrale

Partager cet article
Repost0
16 avril 2019 2 16 /04 /avril /2019 13:02
La campagne européenne du PCF dans le Finistère: en dynamique avec Ian Brossat et Glenn Le Saoût pour une Europe des gens, contre l'Europe de l'argent
Après: 
- notre meeting avec Ian Brossat, Glenn Le Saoût, Cindérella Bernard au Relecq Kerhuon le 1er février 180 personnes
- la réunion publique sur  le Brexit avec Patrick Le Hyaric le 2 mars à Roscoff 
- un super week-end de rencontres avec Maryam Madjidi (80 personnes sur deux initiatives à Brest le 6 avril, autant à Morlaix le 5 et 6 avril): 

Dans le cadre des élections européennes des camarades seront présents sur les marchés des communes suivantes :

Jeudi 11 avril 10h Marché de Rosporden

Samedi 13 avril 10h Marché de  Scaer

Samedi 13 avril 10h Marché de Morlaix

Mercredi 17 avril 10h Marché de Landivisiau

Jeudi 18 avril 10h Marché de Châteaulin

Mercredi 24 avril 10h Marché de Crozon

Jeudi 25 avril 10h Marché de Rosporden

Samedi 27 avril 10h Marché de Tréboul

Samedi 27 avril 10h Marché de Morlaix

Samedi 18 mai 10h Marché de Tréboul.

Cette liste est loin d'être exhaustive, plusieurs sections organisent leurs distributions de tracts et leurs collages d'affiches régulièrement en autonomie. N’hésitez pas à rejoindre ces points de distibution. Tout le monde est le bienvenu, militant.e, sympathisant.e, citoyen.e, pour soutenir la seule liste de l’Europe des gens contre l’Europe de l’argent.

Par ailleurs, Glenn Le Saoût, notre candidat aux Européennes, a déjà fait une initiative dans le secteur de Huelgoat et sur le marché de Huelgoat avec les camarades de la section de Carhaix-Huelgoat, et en fera une autre à Carhaix fin avril. Il était au congrès de la CGT de l'hôpital à Morlaix le 2 avril, au rassemblement au comité de surveillance de l'hôpital de Morlaix le même jour, à l'assemblée du Comité de défense de l'hôpital de Concarneau le vendredi 5 avril avec un certain nombre de camarades.

Il a aussi visité le salon de l'agriculture Agrideizh avec Piero Rainero, conseiller municipal de Quimper, il y a 15 jours. Glenn Le Saoût devrait aussi participer à l'assemblée de section du PCF Pays Bigouden (105 adhérents) le samedi 27 avril avec Ismaël Dupont. 

La campagne européenne du PCF dans le Finistère: en dynamique avec Ian Brossat et Glenn Le Saoût pour une Europe des gens, contre l'Europe de l'argent
La campagne européenne du PCF dans le Finistère: en dynamique avec Ian Brossat et Glenn Le Saoût pour une Europe des gens, contre l'Europe de l'argent
La campagne européenne du PCF dans le Finistère: en dynamique avec Ian Brossat et Glenn Le Saoût pour une Europe des gens, contre l'Europe de l'argent

MEETING DU 24 AVRIL A RENNES AVEC IAN BROSSAT ET LES CANDIDATS BRETONS DU PCF

Par ailleurs, un car est réservé pour le meeting du mercredi 24 avril afin d'être à Rennes à 19h pour le meeting de IAN BROSSAT, ELINA DUMONT, GILBERT GARREL et les 4 CANDIDATS BRETONS: Glenn Le Saoût, Cindérella Bernard, Katja Küger, Christelle Dumont, à 19h30 aux Halles Martenot.

Nord-Finistère
 
Il partira de Brest à 15h45, prendra des voyageurs à Morlaix à 16h30, puis probablement (à confirmer si le besoin existe) à Guingamp.
 
Retour à Brest pour 2 h du matin, à Morlaix pour 1h du matin maxi, avec un départ de Rennes vers 10h15-10h30.
 
L'inscription dans ce car de 60 places est ouverte auprès de Ismaël Dupont: dupont.ismael@yahoo.fr - 06 20 90 10 52
 
Sud-Finistère
 
Il est aussi possible de mutualiser un car avec la fédération du Morbihan qui part actuellement de Lanester mais pourrait peut-être prendre du monde à Quimperlé, voire Quimper, s'il y avait suffisamment d'inscription pour ce mercredi 24 avril.
Les réservations pour ce bus pour les camarades finistériens sont à prendre auprès de Dominique Gontier: dominique-gontier5829@orange.fr / 06 74 44 04 90  
 
Nous visons la participation d'au moins 700 personnes au meeting dont 80 à 100 finistériens afin d'en faire le plus grand meeting de la campagne Européennes en Bretagne.

 

La campagne européenne du PCF dans le Finistère: en dynamique avec Ian Brossat et Glenn Le Saoût pour une Europe des gens, contre l'Europe de l'argent
Par ailleurs, nous avons la chance d'accueillir Marie-Pierre Vieu, députée Européenne, n°4 sur la liste, et Laurent Brun, de la CGT Cheminots, pour une réunion-débat sur la défense des services publics à Quimper, à 19h le vendredi 19 avril, aux Halles Saint François.
 
Glenn Le Saoût et Jean-Marc Clery, porte-parole de la FSU Bretagne, interviendront eux aussi, comme d'autres syndicalistes. 
 
Il nous faut réussir cette réunion publique avec une participation souhaitée d'une centaine de personnes au moins.  
 
Pour la fin de campagne, nous avons prévu:
 
le mercredi 1er mai - intervention de Glenn Le Saoût (12h30) et de Cindérella Bernard (15h30) à la fête du 1er mai du PCF Morlaix 
 
le lundi 6 mai - Venue d'Alain Pagano à Brest, professeur d'université à Angers en écologie scientifique, secrétaire départemental Maine-et-Loire, candidat aux Européennes 
 
le samedi 11 mai au Relecq-Kerhuon (11h-17h), à la Salle de l'Astrolabe: Banquet pour l'Humanité en présence de journalistes de l'Huma et de Glenn Le Saoût. Concerts (Patricia Paulus, Claude Couamme...), expo, abonnements et souscriptions Huma.
 
Prix de base du repas, boisson et dessert compris (couscous): 14€ + invitation à dons supplémentaires pour l'Humanité. Réservations: Ismaël Dupont 06 20 90 10 52 / dupont.ismael@yahoo.fr
 
Participation souhaitée: jusqu'à 150 personnes 
 
le vendredi 17 mai à 18h: Glenn Le Saoût et Lassana Bathily, héros de l'hyper Cacher, qui a sauvé des vies lors des attentats de 2015, président du Comité de Soutien à Ian Brossat et à la liste du PCF à Quimper
 
le samedi 18 mai, dans l'après-midi: Glenn Le Saoût et Lassana Bathily à Brest
 
le samedi 18 mai, à 18h: réunion publique de fin de campagne de Glenn Le Saoût et Lassana Bathily à Morlaix (salle de l'ancien lycée de Kernéguès)
 
Une réunion Européennes sur les enjeux agricoles est également en cours de préparation dans le sud-est du département.
 
 
 
Toutes nos initiatives et la campagne nationale du PCF demandent des moyens.
 
Nous invitons invitons tous les camarades et sympathisants qui le peuvent et qui n'ont pas encore versé à la souscription à le faire en envoyant un chèque à l'ordre de l'ADF PCF 29 ou de l'ANF PCF à la fédération 5 rue Henri Moreau. à Brest (29 200)
 
Nous avons donc besoin de votre participation pour nous aider à couvrir les dépenses de cette campagne, pour pouvoir faire les 5% qui nous permettrons d'avoir des élus de combat contre l'austérité et le libéralisme économique au Parlement Européen.
 
Nous avons à ce jour 500 personnes qui appellent publiquement à voter pour Ian Brossat dans notre département, dont
 
34 élus dans le Finistère soutiennent ouvertement la liste Européennes du PCF conduite par Ian Brossat.
 
dont
 
2 maires: Paul Quemener à Berrien, Jacques Rannou, maire délégué de Kernevel
 
10 adjoints au maire:
Eric Guellec (Brest)
Jacqueline Héré (Brest)
Isabelle Mazelin (Le Relecq Kerhuon)
Claudie Bournot Gallou (Le Relecq Kerhuon)
Marie-Christine Mahmutovic (Le Relecq Kerhuon)
Sébastien Daniel (Guiscriff)
Marie-Pierre Coant (Berrien)
Thierry Le Guennou (Baye)
Jeremy Lainé (Guimaëc)
Patrick Asselbourg (Plourin les Morlaix)
 
22 conseillers municipaux, conseillers délégués, et conseillers communautaires:
 
Claude Bellec (conseiller déléguée) Brest
Jean-Michel Le Lorc'h (conseiller délégué) Brest
Larry Réa conseiller délégué ( Le Relecq-Kerhuon)
Pascal Ségalen (Le Relecq Kerhuon)
Pierre-Yves Liziar (Le Relecq-Kerhuon)
Piero Rainero (Quimper)
Michel Le Goff (Bannalec)
Alain Olivier (Plozévet)
Olivier Coquelin (Plomeur)
Hugues Tupin conseiller municipal et communautaire Douarnenez (opposition Initiatives Citoyennes)
Ludovic Quelennec (Kerlaz)
Anita Richard (également conseillère communautaire Rosporden-Kernevel)
Françoise Nioche (Rosporden Kernevel)
Patrice Porodo (Rosporden Kernevel)
Morvan Pierig (Rosporden Kernevel)
Etienne Le Bellec (Guilvinec)
Jean-Michel Le Mieux (Scaër)
André Paulus (La Feuillée) 
Ismaël Dupont (également conseiller communautaire Morlaix)
Valèrie Scattolin (Morlaix)
Roger Héré (Plouigneau)
Jean-Claude David (Plourin les Morlaix)
***
 
Voici l'ensemble du comité de soutien:
 

Pour soutenir à votre tour la liste aux Européennes solidaire et anti-libérale, pour une Europe de gauche, démocratique et sociale, un mail ou un SMS : dupont.ismael@yahoo.fr/ 06 20 90 10 52

 

Comité de soutien finistérien à la liste aux élections européennes du PCF conduite par Ian Brossat: rejoignez le comité de soutien!

 

La campagne européenne du PCF dans le Finistère: en dynamique avec Ian Brossat et Glenn Le Saoût pour une Europe des gens, contre l'Europe de l'argent
Partager cet article
Repost0
16 avril 2019 2 16 /04 /avril /2019 09:33
Paris: Notre Dame des Pleurs, le coeur en cendres
Paris: Notre Dame des Pleurs, le coeur en cendres

Reconstruire Notre-Dame-de-Paris, protéger notre patrimoine (Pierre Dharréville - PCF)

Hier encore, Notre-Dame-de-Paris, se dressait superbement sur les bords de la Seine, au cœur de Paris. Son grand chantier fut une œuvre collective persévérante, réunissant architectes, ouvriers, artisans, bâtisseurs, pour ciseler un joyau. Héritée du temps des cathédrales, elle constitue un lieu important pour les chrétiens. Plus généralement, elle occupe une place singulière dans nos imaginaires, magnifiée par Victor Hugo, qui en faisait un lieu d’asile au centre d’un Paris populaire. Elle fut le témoin emblématique de longs siècles d’histoire. Aujourd’hui la voici dévastée par les flammes, nous laissant profondément tristes et affligés.

Si son incendie provoque autant d’émotion dans le monde entier, c’est parce qu’elle émargeait au patrimoine de toute l’humanité.

De nombreuses questions demeurent posées. Ce drame vient rappeler l’importance de protéger notre patrimoine, qui constitue une part de nous-mêmes, en tant que personnes comme en tant que peuple et en tant qu’humanité.

Sans tarder, il faut mettre à l’ordre du jour la reconstruction de Notre-Dame de Paris. Des appels aux dons se manifestent. Ils seront nécessaires à s’en donner les moyens. Quelle que soit leur obole, il y aura des donatrices et des donateurs nombreuses et nombreux. Aujourd’hui comme hier, ce chantier sera une œuvre collective, sous la responsabilité de l’État et des collectivités. Car il s’agit d’une propriété publique inaliénable.

Pierre Dharréville, Responsable à la culture du PCF, député des Bouches-du-Rhône,

Paris, le 16 avril 2019.

 

"Notre Dame en feu, la France en pleurs. C’est un monument lié à notre histoire autant qu’un lieu de culte. Hommage à la communauté chrétienne. Nous sommes tous tristes, effondrés, sans voix".

Fabien Roussel, secrétaire national du PCF, député du Nord 

Je forme le vœu que demain nous nous retroussions les manches tous ensemble pour sauver et rebâtir Notre Dame
« Celui qui croyait au ciel
Celui qui n'y croyait pas
Quand les blés sont sous la grêle
Fou qui fait le délicat
Fou qui songe à ses querelles
Au cœur du commun combat »

Ian Brossat, adjoint au logement à la mairie de Paris, tête de liste PCF aux élections européennes 

Il y avait Notre-Dame, tellement plus belle du côté de l'abside que du côté du parvis, et les ponts, jouant à une marelle curieuse, d'arche en arche entre les îles, et là, en face, de la Cité à la rive droite…
Louis Aragon, Aurélien.

Notre-Dame.
Le cœur saigne à voir partir en fumée le couvercle de cette mémoire des siècles sur l'île de la Cité, témoin de tant d’événements importants de l'histoire de France depuis le règne de Philippe-Auguste où on acheva la cathédrale d'origine. Notre-Dame, silhouette familière de nos promenades parisiennes, belle, élancée, fragile et trop bien entourée, revenue depuis peu à ta blancheur minérale, quelle tristesse de te voir en proie à la danse macabre de l'incendie maudit!

 

 

Notre Dame de Paris, défigurée mais encore debout sera rebâtie
Mardi, 16 Avril, 2019 - L'Humanité
 
Ravagée lundi par un incendie, apparemment accidentel, Notre-Dame de Paris a été défigurée mais ne s'est pas totalement effondrée grâce à l'intervention des pompiers qui ont sauvé la structure de l'édifice. Le président de la République a promis de "rebâtir" le monument.
 
La structure de Notre-Dame "est sauvée et préservée", ont annoncé vers 23H00 les pompiers, qui déplorent un blessé grave dans leurs rangs. Mais la flèche qui surplombait ce joyau gothique, monument le plus visité d'Europe, et ses vitraux centenaires, n'ont pas résisté aux flammes. Aux environs de minuit, le feu avait baissé en intensité, mais les lances à eau continuaient sans relâche à arroser le bâtiment, tandis que les rues se vidaient de la foule venue observer les flammes, parfois prier ou chanter.
Il faut toutefois rester "extrêmement prudent", avait insisté un peu plus tôt le secrétaire d'État à l'Intérieur Laurent Nuñez, bien que le feu ait "baissé en intensité".
 
"Le pire a été évité même si la bataille n'est pas encore totalement gagnée", a déclaré le chef de l'État sur le parvis de l'édifice sinistré. Mais "cette cathédrale, nous la rebâtirons", a promis Emmanuel Macron. 
 
L'incendie, qui s'est déclaré peu avant 19H00 et s'est propagé à grande vitesse et a emporté la toiture de la cathédrale -- construite entre le XIIe et le XIVe siècle -- a semé la stupeur en plein coeur de la capitale. Le président Emmanuel Macron, qui a annulé son allocution télévision post-grand débat, a dit dans un tweet, partager l'"émotion de toute une nation", le Premier ministre Edouard Philippe exprimant une tristesse qui va "au-delà des mots".
 
Plusieurs responsables étrangers ont aussi fait part de leur émotion, Donald Trump évoquant des "images terribles à voir", Angela Merkel "un symbole de la France et de notre culture européenne" et le maire de Londres Sadiq Khan des "scènes déchirantes". Le Vatican a, de son côté, exprimé "incrédulité" et "tristesse".
 
A New York, depuis les marches de la cathédrale Saint-Patrick, le cardinal et archevêque Timothy Dolan a exprimé sa "désolation" pour Notre-Dame.
 
L'incendie a pris dans les combles de la cathédrale peu avant 19H00, ont indiqué les pompiers, évoquant "un feu difficile". Il semble être parti au niveau d'échafaudages installés sur le toit de l'édifice. Le parquet de Paris a ouvert une enquête du chef de "destruction involontaire par incendie". La piste d'un départ de feu accidentel depuis le chantier en cours sur le toit de la cathédrale "retient l'attention des enquêteurs en l'état des investigations", a précisé une source proche du dossier. Les ouvriers du chantier étaient entendus par les enquêteurs, selon le parquet de Paris.
 
"Un haut-lieu de la foi catholique est en train de brûler", a déploré auprès de l'AFP le porte-parole des évêques de France. Reliques conservées au sein de l'édifice, la couronne d'épines et la tunique de saint Louis ont toutefois pu être sauvées, selon le recteur de la cathédrale, Patrick Chauvet.
 
En 2017, 12 millions de touristes ont visité ce bijou de l'architecture gothique, qui faisait l'objet d'importants travaux depuis plusieurs mois, notamment pour nettoyer l'édifice, noirci par la pollution.
 
Très prisée des touristes, la cathédrale continue d'assurer ses fonctions d'édifice religieux: cinq offices y sont célébrés quotidiennement, et sept les dimanches. Avec les fêtes et célébrations exceptionnelles, ce sont plus de 2.000 offices qui résonnent chaque année sous ses voûtes.
 
La flèche de la cathédrale, dressée sur les quatre piliers du transept, était un des symboles de la capitale française. Stéphane Bern, chargé d'une mission sur la patrimoine, a déclaré lundi ressentir "de l'émotion, de la peine et un peu de colère" face à cet incendie qui ravage la cathédrale, "une amie proche qui est en train de nous quitter". Une souscription nationale va d'ailleurs être lancée, a confirmé Emmanuel Macron, pour aider à une reconstruction qui s'annonce longue et difficile. Dans la nuit, la famille Pinault a annoncé débloquer 100 millions d'euros pour Notre-Dame.
 
"On va être partis pour des années de travaux", a déclaré sur Twitter le président de la Conférence des évêques de France (CEF), Eric de Moulins-Beaufort. L'intérieur de l'édifice n'a été qu'effleuré, a indiqué la députée LREM Sonia Krimi LREM, qui a pu rentrer. "L'autel, les murs tout est intact", a-t-elle dit.
 
Le bâtiment, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco, est mondialement connu pour son architecture mais aussi grâce au chef-d'oeuvre de Victor Hugo, "Notre-Dame de Paris", roman maintes fois adapté au cinéma, notamment par les studios Disney, ou en comédie musicale. Cet incendie intervient au premier jour des célébrations de la Semaine sainte qui mène à Pâques, principale fête chrétienne.
Lorenzo Clément avec AFP.
 
Paris: Notre Dame des Pleurs, le coeur en cendres
Partager cet article
Repost0
16 avril 2019 2 16 /04 /avril /2019 08:04
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011