Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 novembre 2019 2 05 /11 /novembre /2019 05:57

Spécialiste du monde arabe, le journaliste et directeur de la revue en ligne Orient XXI, Alain Gresh voit dans les soulèvements populaires en cours l’expression du rejet des politiques néolibérales contestées partout dans le monde. Entretien.

 

Quels sont les traits communs des soulèvements populaires en cours en Afrique du Nord et au Moyen-Orient ?

Alain Gresh : On retrouve dans cette nouvelle vague les mêmes caractéristiques que celles des soulèvements populaires de 2010-2011. Il y a, d’abord, le rejet de pouvoirs autoritaires, avec des États surplombant les citoyens, où les gouvernements n’ont aucun compte à rendre. Dans ces régimes, la répression est un mode de gestion. Sur le terrain politique, mais aussi dans la vie sociale : la répression policière contre les jeunes, dans leurs activités quotidiennes, est permanente. La jeunesse exprime le refus de cet autoritarisme. Le second facteur, déjà sensible en 2010-2011, très fort aujourd’hui, tient aux questions économiques et sociales. Le Moyen-Orient est la région la plus inégalitaire du monde. Ce n’est pas seulement une question de pauvreté. Dans toutes les capitales arabes, l’argent s’affiche de façon éhontée, tandis que la masse de la population vit dans des conditions de plus en plus difficiles. Autre trait commun : le rôle de la jeunesse. Dans cette région, l’une des plus jeunes du monde, les moins de 30 ans sont majoritaires. Cette jeunesse se tient aujourd’hui partout à l’avant-garde des mouvements populaires en cours.

 

Les exigences sociales à l’origine des révoltes de 2010-2011 avaient été « recouvertes », assez vite, par les revendications démocratiques. Elles s’affirment désormais plus nettement. Est-ce lié à la crise globale du néolibéralisme qui nourrit partout dans le monde des insurrections ?

Alain Gresh : Oui, c’était d’ailleurs déjà le cas avec le mouvement des Indignés, Occupy Wall Street, etc. Mais, dans le monde arabe, il y a eu plusieurs phases. Après l’expression de revendications démocratiques, le clivage entre islam et laïcité, islam et modernité a suscité des blocages. Ce fut le cas en Tunisie et en Égypte où, entre 2011 et 2013, les débats se sont focalisés sur la Constitution, la charia (loi islamique – NDLR), la place de l’islam. Ces discussions ont occulté les questions économiques et sociales. En fait, des deux côtés de la barrière, les forces en présence partageaient les mêmes positions : elles n’étaient pas hostiles aux politiques néolibérales. C’était très clair en Tunisie. Après 2013, malgré les divergences et la mise en scène d’un affrontement majeur entre deux camps, Ennahdha et Nidaa Tounes, ont en fait géré le pays de façon consensuelle, parce que ces partis n’avaient pas de désaccord fondamental sur les questions économiques et sociales. Or, en quelques années, la situation s’est sérieusement détériorée ; le rejet des politiques néolibérales se manifeste partout ; ces régimes se montrent incapables de répondre aux aspirations de la jeunesse. Par-delà la singularité de chaque pays s’exprime, enfin, un rejet net des divisions confessionnelles ou ethniques. Ces peuples refusent de se laisser manipuler encore : ils aspirent à s’unir autour de demandes économiques, sociales, démocratiques.

 

La guerre en Syrie, le chaos libyen avaient entraîné une sorte de « glaciation », les régimes de la région jouant du chantage à la déstabilisation. Les mobilisations actuelles sont pacifiques, ces peuples en mouvement affichent un rejet catégorique des ­ingérences étrangères…

Alain Gresh : Dans la séquence précédente aussi, les mobilisations étaient, au départ, pacifiques. C’est souvent la violence de la répression qui a encouragé le basculement vers la guerre civile. La violence armée a été le choix des pouvoirs plutôt que celui des oppositions. Mais cette expérience a ancré la conscience que le choix de la violence serait, pour ces mouvements populaires, très ­périlleux. D’où l’attachement au caractère pacifique de ces soulèvements, même lorsque s’abat sur les protestataires une répression meurtrière, comme ce fut le cas au Soudan. En fait, dans cette région, le vrai danger, c’est le statu quo. En appuyant les régimes en place au nom de la stabilité, les pays occidentaux font un très mauvais calcul : c’est le refus des réformes qui peut, demain, semer le chaos et nourrir la violence.

 

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2019 7 03 /11 /novembre /2019 19:53
Conseil de communauté du 30 septembre 2019 (photo Pierre-Yvon Boisnard)

Conseil de communauté du 30 septembre 2019 (photo Pierre-Yvon Boisnard)

Ordre du jour du prochain conseil communautaire de Morlaix Communauté: lundi 4 novembre, 18h - CCI de Morlaix

Cohésion sociale

Attribution d'une subvention à l'ULAMIR - Chantier d'insertion (1600€ proposé)

Contrat Enfance Jeunesse 2019-2022 avec la CAF

Contrat local de santé 2020-2024

Culture

Attribution d'une subvention de fonctionnement à la plate-forme culturelle SE/cW pour l'année 2019 (75 000€ proposé)

Attribution d'une subvention d'investissement Petit Patrimoine non-classé pour 2019: commune de Saint-Thégonnec Loc-Eguiner - clocher de l'église de la commune déléguée de Loc Eguiner Saint-Thégonnec: 2391,31€ proposé

International

Mandat spécial pour un déplacement en Cornouailles

Environnement

Don d'un bus réformé à l'association AMTUIR (Musée des transports urbains à Chelles en Seine-et-Marne): à titre gratuit

Développement économique

ZAC de St Fiacre (Plourin-les-Morlaix) - SAFI - CRAC 2018

ZI de Keriven ( St Martin des Champs) - Convention d'étude avec l'EPF de Bretagne concernant l'étude de restructuration et d'optimisation foncière de la zone d'activité

Politique locale du commerce - dispositif de coaching individualisé pour les commerçants

Clauses d'insertion dans les marchés publics - Convention de partenariat 2019 avec le Département du Finistère

Aménagement de l'espace

Bilan de réalisation 2018 des actions du PLH

Fonds de concours - Appui au développement territorial pour l'aménagement cœur de bourg à St Jean du Doigt (26 784€ sollicité), la création d'une maison médicale à Taulé (100 000€ sollicités), l'aménagement du quartier Runabat à Guimaëc (60 000€ sollicité), les réamenagements de places et sécurisation de centre bourg à Plounéour Menez ( 100 000€ sollicité)

Installation de mouillages innovants pour la plongée en baie de Morlaix - Natura 2000

Rapport d'activité 2018 de la concession à la CCI métropolitaine Bretagne Ouest pour l'établissement et l'exploitation du port à flot de Morlaix

Approbation du protocole cadre - Appel à candidature de la commune de Plougonven pour l'appel à projet "Dynamisme des centres-villes et bourgs ruraux"

Approbation du protocole cadre - Appel à candidature de la commune de Plouezoc'h pour l'appel à projet "Dynamisme des centres-villes et bourgs ruraux"

Approbation du protocole cadre - Appel à candidature de la commune de Morlaix pour l'appel à projet "Dynamisme des centres-villes et bourgs ruraux"

Finances - administration générale

Rapport annuel 2018 concernant la DSP sur l'aéroport

Marché concernant les services d'assurances pour Morlaix Communauté

Accord cadre pour le transport des ordures ménagères et recyclables et l'entretien des semi-remorques et des quais bas du centre de transfert de Kerolzec (avec Guyot)

Indemnisation de congé non pris par un agent

 

 

 

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2019 7 03 /11 /novembre /2019 19:52
Vendredi 8 novembre à 20h - Ian Brossat, porte-parole du PCF - à Quimper, Halles St François: les municipales et leurs enjeux

Ian Brossat, tête de liste du PCF aux dernières élections européennes, maire adjoint au logement à Paris, porte-parole du PCF, président de l'ANECR et auteur de plusieurs livres, dont le dernier "airbnb la ville ubérisée" aux éditions "la ville brûle" sera présent dans le sud-Finistère à Douarnenez le vendredi 8 novembre de 17h à 19h à l'invitation du café-librairie L'ivraie de Douarnenez pour une présentation-débat de son livre sur les dégâts des plateformes de location de vacances pour particuliers sur les prix des logements à Paris et dans les métropoles et plus généralement pour parler de son combat pour une grande ville accessible aux classes populaires et moyennes. 

A 20h, Ian Brossat participera à une réunion publique à Quimper aux Halles Saint François, salle n°1  sur l'enjeu des élections municipales avec d'autres candidats aux municipales du PCF dans le Finistère.

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2019 6 02 /11 /novembre /2019 15:43
Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019
Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019
Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019
Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019
Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019
Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019
Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019
Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019
Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019
Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019
Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019
Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019
Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019
Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019
Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019
Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019
Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019
Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019
Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019
Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019

Pour nous contacter, apporter votre soutien à notre liste et participer à notre campagne :

morlaixensemble@laposte.net - ou - morlaixensemble@gmail.com

Photos Rodolphe Thirard-Blondel - Jean-Luc Le Calvez - Valérie Scattolin

Ce samedi 2 novembre, de 10h à 13h, une cinquantaine de personnes se sont retrouvées pour le lancement du comité de soutien de la liste Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique, solidaire au local du 2 petite rue de Callac, liste conduite par Jean-Paul Vermot et soutenue actuellement par Génération.s, le PCF, le PS, et ouverte aux citoyens et à tous les acteurs de la ville de Morlaix.

Les anciens présidents de la communauté d'agglomération Yvon Hervé et Jean-Luc Fichet étaient présents, ainsi que les conseillers régionaux Sylvaine Vulpiani et Gwenegan Bui, et des responsables associatifs de Morlaix, d'anciens élus de gauche de Morlaix, des colistiers et citoyens, des militants du PS, de Génération.s, du PCF.

Jean-Paul Vermot, Catherine Tréanton et Ismaël Dupont ont pris la parole à 10h30:

- Pour évoquer rapidement les blocages et les dimensions très insatisfaisantes du bilan d'Agnès Le Brun: 2000 habitants en moins pour Morlaix, une situation de l'économie et du centre-ville sinistrée, une démarche souvent arrogante avec les autres collectivités, les habitants, le monde associatif, le personnel communal, des délégations d'adjoints dont plusieurs fonctionnent mal, des postures de surplomb et d'isolement, un manque de concertation et d'écoute des habitants. Nous sommes revenus sur l'évacuation du conseil municipal par la police, les salles non accordées aux associations, la brutalité de la conduite vis-à-vis des Bab Singers et de bon nombre d'associations morlaisiennes, la gestion ultra-centralisée et personnalisée, l'absence de cofinancement suffisant de certains projets très coûteux, un abandon du bureau de poste de la Boissière et une absence de défense suffisante du service public hospitalier face à l'ARS et la direction de l'hôpital.

- Mais surtout, pendant une heure pour développer le projet de notre liste de rassemblement à gauche:

- De la démocratie locale et de la participation citoyenne: conseils et régies de quartiers, budgets participatifs, commissions extra-municipales

- Dans le domaine économique: agence de développement économique, mise en valeur de certaines filières (métallurgie, numérique, biotechnologies), conservation et installation de nouveaux services en centre-ville pour redynamiser le commerce, réflexion sur les cheminements piétons, le stationnement, les transports par navettes électriques gratuites

- de l'écologie: Achat groupé produits agricoles bio, halle alimentaire, report vers le transport en commun avec la gratuité (au moins pour les scolaires, et sur des navettes reliant le centre-ville) et une densification du réseau, Société locale coopérative de l'énergie...

- de l'Habitat et du logement: 1000 logements vides entre le commissariat et l'église Saint Matthieu. Nécessité d'organiser une grande conférence de l'habitat avec tous les acteurs de la filière.

- des Transports, mobilité et déplacements: désenclaver certains quartiers du pôle urbain (Pors an Trez, Rue de Callac, Rue Guy Lenormand, quartier du Binigou, changer la taille des bus, expérimenter des petites navettes gratuites,  ...)

- de la défense et de la promotion des services publics (une vraie défense de l'hôpital, des bureaux de poste, la mise en place d'un centre de santé multi-spécialités, en lien avec l'hôpital)

- du Social et de la lutte pour l'accès aux droits, pour le pouvoir d'achat et contre la précarité : une maison des associations, rénovation et mise en accès PMR de la MJC, achats groupés - mutuelle santé, fourniture d'énergie, produits agricoles locaux, bio - , lutte contre le décrochage scolaire, politique d'accès de tous aux droits - sport (bourses pour les inscriptions, tickets sports), loisirs, culture; réflexion sur une nouvelle médiathèque ou une mise en réseau avec celle du Roudour.

- de la Vie quotidienne et de la qualité de vie sur Morlaix qui doit redevenir encore plus qu'elle ne l'est aujourd'hui une ville dynamique, joyeuse, attractive, où il fait bon vivre

- de la construction de synergies et de coopérations mutuellement avantageuses avec les communes voisines, notamment celles du Pôle Urbain, et de Morlaix-Communauté

Plusieurs personnes ont pris la parole sur l'hypothèse d'une fusion de commune (pas sans consultation de la population ni construction préalable de vraies coopérations), le transport en commun à repenser sur le Pôle Urbain, la santé, l'hôpital, le déficit d'aides soignantes, l'aide aux personnes âgées en perte d'autonomie. 

Les participants ont pu mettre leurs idées sur des post-its et des feuilles blanches, ainsi que s'exprimer sur leurs souhaits pour Morlaix.

Prochaine réunion publique: le samedi 9 novembre à 18h

(dans une salle de Morlaix qui reste à déterminer, l'autorisation, 10 jours après la demande d'octroi de salle par nos colistiers, n'étant pas encore revenue de la Mairie)

Avec une réunion du comité d'animation de la campagne à 20h le mercredi 6 novembre.

Yvon Laurans a recueilli les soutiens des participants pour la liste et leurs propositions de participation et suggestions d'éléments de programme.

 

Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019
Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019
Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019
Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019
Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019
Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019
Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019
Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019
Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019
Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019
Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019
Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019
Lancement du comité de soutien à la liste d'union de la gauche Morlaix Ensemble. Une ville sociale, écologique et solidaire - 2 novembre 2019

Notre projet à cette étape :

 

1. Associer les citoyens aux prises de décision et démocratiser le fonctionnement de la municipalité:

Faire de la démocratie participative et de l'implication des habitants et des acteurs de la ville (associations, etc.) dans les choix de gestion, d'investissement, un des grands axes de notre mandat de gauche pour la ville est une priorité pour nous.

- des conseils de quartiers et des élus référents de quartier

- un conseil municipal des jeunes, un ou des budgets participatifs

- des commissions extra-municipales ouvertes aux associations et citoyens, des commissions municipales qui soient des lieux d'élaboration et de débat

- des assises de la ville avec les citoyens et associations

- une concertation large avant les grands projets et le vote du budget primitif qui pourra donner lieu à un compte rendu de mandat annuel et une projection sur les projets à venir.

- une relation de dialogue et de travail véritable avec les associations et le personnel municipal, les représentants syndicaux qui doivent être considérés comme des vrais partenaires, etc.

Nous voulons étendre cette conception d'une citoyenneté active et d'une démocratie de participation citoyenne et populaire à la communauté d'agglomération elle aussi selon des modalités que l'on devra définir ensemble et avec les autres équipes de gauche de Morlaix-Communauté.

 

2. En lien avec Morlaix-Communauté, redynamiser la situation de l'emploi et de l'économie, travailler à la problématique du logement, des services publics et du bien vivre à Morlaix pour faire revenir et conserver des habitants.

Pour l'économie, nous pouvons envisager la création d'une agence de développement de l'économie dont les objectifs seraient l'animation des filières économiques (métallurgie, biotechnologies, construction, santé et soin, transition écologique, numérique, formation, etc.), la communication, le financement des projets, la création d'une ZAC d'activités sur le quartier de la gare pour y favoriser la création d'activités d'avenirs, la mise à disposition de locaux commerciaux pour aider les porteurs de projets, l'émergence de projets internationaux en appui avec la Métropole BMO (Inde, Cornouailles, Allemagne, Afrique), la reconquête de l'habitat avec un programme de rénovation en utilisant les outils d'achat public (Foncière de CDC Habitat ou outil propre).

Nous pensons aussi développer la formation aux nouveaux métiers du numérique et de l'informatique, gisement d'emplois importants, travailler tout particulièrement sur l'insertion des jeunes dans le travail en nous donnant des objectifs dont le niveau de satisfaction serait mesurable et en ne craignant pas d'expérimenter des dispositifs novateurs.

Nous examinons en ce moment la possibilité et les avantages d'une inscription dans la démarche « Zéro chômeur de Longue Durée », comme Saint Thégonnec-Loc Eguiner, et voulons d'une participation beaucoup plus active et revendiquée de la ville au service public de l'emploi, à l'insertion des jeunes dans la vie professionnelle, à la lutte contre le chômage de longue durée.

Des expérimentations ont été faites ailleurs qui peuvent être tentées ici, il y a aussi à innover localement pour faire reculer le chômage, la précarité et la pauvreté dans un des bassins d'emplois les plus sinistrés de Bretagne. Nous nous donnerons des objectifs et nos politiques en matière de réduction du chômage feront l'objet d'une évaluation régulière.

Nous renforcerons les mesures de prévention contre le risque inondation à Morlaix.

Ces objectifs fondamentaux pour l'avenir de la ville impliquent de travailler en étroite collaboration avec Morlaix Communauté dans le cadre d'une majorité de gauche, et donc de mettre notre projet en débat au niveau du groupe de gauche communautaire et de tenir compte aussi du travail communautaire en cours dans les différentes équipes de gauche des communes avoisinantes.

Nous voulons travailler à renforcer nos coopérations. Avant même de parler de fusion ou de grand Morlaix, on peut développer les projets, actions et achats communs, proposer la conférence du pôle aggloméré associant Saint-Martin-des-Champs, Plourin-les-Morlaix et Sainte-Sève, pour y développer toutes les collaborations possibles. Travailler aussi à avoir une relation plus confiante, franche et apaisée avec Morlaix-Communauté, en évitant les postures politiciennes qui sont celles de la majorité morlaisienne actuelle.

 

3. L'indispensable transition écologique est un moteur de développement économique en même temps que de qualité de vie et d'exemplarité pour faire face aux enjeux vitaux de la crise écologique et climatique.

Nous voulons le développement des circuits courts alimentaires sur la cuisine centrale et la commande publique, le Bio en commun (appui municipal dans l'accessibilité de tous au bio local), le développement des potagers, des arbres fruitiers et de la végétalisation, une halle des circuits courts alimentaires au centre-ville, un choix du « Zéro pesticide », le développement de la ville vers la promotion des déambulations et trajets piétons et cyclistes, le développement du transport en commun et de l'usage des bus par la gratuité du transport.

Nous voulons expérimenter l'extension du secteur piétonnier du centre-ville.

Nous veillerons à ce que nos espaces publics, rues, venelles ou trottoirs, parcs et jardins permettent à toutes et tous, valides ou handicapés, de se déplacer, se promener ou se rencontrer en toute quiétude, de jour comme de nuit. Il s'agira de veiller à la qualité des lieux, des revêtements, de l'éclairage et de l'accessibilité.

Un audit énergétique du patrimoine de la ville, couplé à un plan pluriannuel de travaux d'économies d'énergie sur les bâtiments municipaux, sont nécessaires.

Nous voulons également que notre liste défende la gratuité du transport en commun sur le pôle urbain et travaille dessus pour argumenter auprès des autres élus de Morlaix-Communauté, dans le cadre d'un contrat de majorité et d'un projet communautaire à construire ensemble, quitte à y aller progressivement (en commençant par exemple par la gratuité pour les – 26 ans par exemple, et gratuité de navettes haute fréquence dans le centre-ville reliées à des parkings). 

Il faut aussi travailler pour favoriser les mobilités et le désenclavement des quartiers sur les horaires, l'accès au transport en commun le dimanche, les dessertes des quartiers. Tout le plan de circulation sur Morlaix est à repenser.

 

4. Défense des services publics

Nous défendons la reprise en gestion publique du Transport en commun et une densification des offres de transport en commun sur le réseau péri-urbain, avec de nouvelles lignes et des fréquences et dessertes améliorées. C'est aussi une condition pour que les autres majorités en place à Morlaix Communauté acceptent de financer la gratuité du transport en commun.

Nous soutenons la création de la régie publique de l'eau de Morlaix-Communauté, outil nécessaire pour améliorer la qualité de l'eau, des réseaux, et préserver la ressource.

La qualité de vie à Morlaix passe aussi par la défense des services publics et de vrais moyens pour leur fonctionnement, comme à l'hôpital, la Poste, dans les écoles publiques, pour les liaisons ferroviaires pour le fret et les personnes et la relance de la ligne Morlaix-Roscoff, les Finances Publiques (notre majorité municipale devra résister aux politiques néo-libérales et d'austérité), mais aussi par la construction de nouveaux services publics.

En lien avec la médecine de ville et l'hôpital public, nous voulons étendre l'accès aux soins des Morlaisiens en envisageant la réalisation d'un centre de santé public multi-spécialités pouvant salarier des professionnels de santé. Ce centre de santé permettrait de sédentariser sur Morlaix et sa région des spécialistes et de lutter contre la raréfaction de certaines offres de soins tout en s'adaptant aux évolutions des métiers et des aspirations en terme de temps de travail et de manière de travailler des professionnels de santé.

 

5. Vie associative, jeunesse et sports

Nous voulons avancer rapidement sur le chantier d'une maison des associations. Trop d'associations peinent à obtenir des locaux pour exercer leurs activités, se réunir. Or, la richesse du tissu associatif est une des vraies forces de notre ville et un facteur de qualité de vie essentiel. Dans nos choix d'investissements, la création d'une maison des associations est fondamentale, qui pourrait comporter un accueil en lien avec le Resam et/ou les services de la ville permettant une mise à disposition de services et d'information pour les associations.

Nous voulons aussi une politique plus dynamique, participative ambitieuse pour la Jeunesse, son accès à la citoyenneté, aux loisirs, aux arts à la culture et aux sports : à réfléchir, des Tickets Sports à dynamiser avec des moyens supplémentaires (découvertes des sports et des arts avec les élèves), chèques vacances pour les jeunes (pour l'accès aux loisirs et à la culture), colos et camps de découverte sportive, culturelle, touristique à tarifs accessibles pour les familles.

Il nous semble prioritaire aussi de se pencher sur une rénovation en profondeur des locaux de la MJC pour accompagner le développement de ses activités, et son caractère central pour l'éducation populaire, la politique de mixité et d'accompagnement de la jeunesse vers le bien-être et l'émancipation dans la ville. Nous voulons construire avec MAJ, la MJC, Carré d'As, les services jeunesse de Morlaix Communauté, le 2 D, une politique jeunesse visant à la réussite, l'accès à la culture et aux loisirs, à une mixité respectueuse, l'apprentissage citoyen et l'émancipation des jeunes.

Dans le domaine de la politique sportive, il y a beaucoup à faire :

  • Au niveau de la promotion du sport (et de la santé), aider les associations à adapter leur système tarifaire pour permettre l’accès à la pratique au plus grand nombre. Encourager les clubs sportifs à mettre en place des opérations de type « tickets sport » pendant les congés scolaires. Possibilité à étudier de bourses en fonction du quotient familial pour encourager les pratiques sportives des jeunes.

  • Au niveau de l’initiation, renforcer les liens entre l’école et les clubs pendant le temps scolaire (intervenants extérieurs qualifiés), entre les accueils périscolaires, les accueils de loisirs et les clubs hors temps scolaire.

  • Au niveau des investissements, adapter et améliorer les infrastructures des pratiques sportives collectives en extérieur (terrains en herbe ou synthétique). Envisager un agrandissement et une rénovation de la piscine de la Boissière.

  • Au niveau de la relation entre la mairie et les clubs sportifs, installer (réinstaller ?) un dialogue facilité, direct (office des sports) qui permette une consultation régulière des acteurs locaux du sport.

 

6. Politique sociale, personnes âgées

A l'EHPAD de la Boissière, à Belizal, et dans les autres structures, nous voulons travailler à améliorer la qualité de la prise en charge des personnes âgées, à contenir ou réduire le prix du séjour, à favoriser le lien et la mixité intergénérationnelle, améliorer la formation des intervenants et des professionnels, l'accès aux droits et aux bien-être des personnes âgées en perte d'autonomie. C'est aussi pour cela que nous nous engageons par exemple à soutenir fortement les missions de l'ORPAM, à travailler sur la problématique de lutte contre l'isolement et d'accès aux services des personnes âgées. Nous réfléchissons à une mise en place à Morlaix de forme d'habitats partagés, en particulier pour les seniors.

Il nous paraît aussi important dans le domaine social de reprendre la réflexion sur l'épicerie sociale et sur d'autres dispositifs de lutte contre l'exclusion et la pauvreté. Il y a un projet global à définir, l'accumulation actuelle de dispositifs non coordonnés n'est pas satisfaisante.

De poursuivre, en concertation avec les habitants et en prenant en compte leurs points de vue, la réhabilitation de l'habitat locatif, HLM ou privé mais fréquenté par des habitants ayant des bas revenus. Oeuvrer pour la transition écologique de l'habitat social. De construire avec les acteurs publics et associatifs concernés un projet permettant de travailler à des dispositifs innovants et concertés pour lutter contre la pauvreté, l'exclusion.

Pour faire gagner du pouvoir d'achat aux citoyens morlaisiens, nous envisageons une démarche d'achat en commun et de négociation par la mairie de biens et de services utiles à la population.

 

7. La culture, un des atouts forts de Morlaix

Dans le domaine de la culture, on ne part pas de rien. Loin de là... La culture est le point fort de Morlaix, un de ses atouts essentiels en terme de qualité de vie, de richesse humaine, d'image et d'attractivité.

Le Théâtre du Pays de Morlaix connaît un vrai succès de fréquentation et d'estime, le projet SEW à la Manu est extrêmement ambitieux et prometteur, l'Espace des Sciences peut être un très bel outil de transmission et diffusion d'une culture technique et scientifique, en lien avec les enjeux écologiques contemporains. Le chantier de rénovation du musée est un projet qu'il faudra continuer à suivre de près pour faire en sorte que la ville tire le meilleur parti de ses investissements importants décidés par la majorité actuelle.

Et au-delà, il nous faudra accompagner et soutenir (parfois mieux qu'aujourd'hui) les associations culturelles, conventionnées ou non, particulièrement nombreuses, talentueuses et actives à Morlaix, être facilitateurs pour leurs initiatives, travailler sur la mise en cohérence. La ville doit être aussi moteur et initiatrice de projets pour des actions culturelles ambitieuses, faisant la place à la création, la culture vivante à volonté émancipatrice, donnant les moyens aux citoyens de penser et de rêver leurs vies. Une politique culturelle locale reste à définir avec ses priorités et une approche claire en termes d'objectifs car on ne peut pas faire que soutenir le réseau local, même si le terreau est important.

Nous souhaiterions donner plus d'exposition et de visibilité à nos artistes locaux, davantage valoriser les pratiques amateur (salon des artistes amateur l'été, participation des jeunes musiciens et musiciens amateur à des animations estivales, des vitrines pour les artistes.

Il pourrait être intéressant par exemple de continuer à valoriser l'image artistique de la ville autour du Street Art et de la Poésie, de mieux mettre en avant son patrimoine, son histoire maritime et commerçante.

Nous mettrons l'accent sur la démocratisation de l'accès à la culture (revenir à la gratuité du musée pour les Morlaisiens par exemple, s'intéresser à l'offre de transport pour l'accès aux évènements culturels), sur le fait que nous puissions aussi avoir des offres culturelles qui touchent toutes les couches de la population et les quartiers, et aux pratiques artistiques (pratiques tarifaires attractives).

Nous soutiendrons la création de l'école inter-communale de musique avec le souhait de nouveaux espaces d'accueil et souhaitons travailler à la baisse significative des tarifs du Patio et à l'augmentation de la capacité d'accueil pour l'enseignement musical et artistique.

 

8. Faire toute sa place à la culture bretonne et bretonnante à Morlaix

C'est à la fois un héritage à préserver, une réalité des pratiques en devenir porteuse d'identité et d'attractivité pour notre ouest breton (maison d'édition Skol Vreizh, Diwan, classes bilingues, KLT, pratiques des cours de breton, etc) et un vecteur de lien social. Nous voulons réaffirmer avec force l'identité bretonne de Morlaix car la spécificité et les différences d'un territoire sont porteuses de lien social et de richesse humaine, y compris dans les échanges et l'ouverture aux autres, à l'opposé d'une mondialisation économique qui appauvrit en homogénéisant. La richesse du tissu associatif lié à la langue et la culture bretonne dans la région de Morlaix, son implantation ancienne et sa vitalité en termes de pratiques et de productions, justifierait qu'on se penche à l'échelle de Morlaix-Communauté sur une « maison de la culture bretonne » (Ti Ar Vro), pouvant fédérer un certain nombre d'associations, mettre en commun des salariés, des services et des espaces.

 

9 - Droits de l'homme et solidarité internationale

Nous voulons aussi une municipalité qui organise l'accueil des réfugiés et migrants, conformément à sa tradition de solidarité, et qui promeuve la solidarité internationale, l'ouverture à l'international en partant des partenariats et projets existants et en les valorisant davantage (Palestine, Inde, Burkina Faso, Allemagne, Italie, Grande-Bretagne...).

La défense des droits de l'homme nous semble essentielle comme valeur à défendre par notre municipalité de gauche.

 

10- Une pratique municipale des élus basée sur la proximité, l'écoute, la discussion, la bienveillance vis-à-vis des habitants, en vue d'une vie collective plus fraternelle et respectueuse de chacun.

Il ne s'agit là de pistes de politique municipale encore à préciser dans leur mise en œuvre que nous vous soumettons à la population morlaisienne en échangeant avec les habitants de Morlaix sur leurs attentes vis à vis de la nouvelle municipalité qui gèrera la ville en 2020 jusqu'en 2026.

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2019 6 02 /11 /novembre /2019 15:26
Leïla Shahid, représentante de la Palestine en France pendant des années - en conversation publique avec Claude Léostic, ex-présidente de la plateforme des ONG pour la Palestine de 2011 à 2018
Leïla Shahid, représentante de la Palestine en France pendant des années - en conversation publique avec Claude Léostic, ex-présidente de la plateforme des ONG pour la Palestine de 2011 à 2018
Leïla Shahid, représentante de la Palestine en France pendant des années - en conversation publique avec Claude Léostic, ex-présidente de la plateforme des ONG pour la Palestine de 2011 à 2018
Leïla Shahid, représentante de la Palestine en France pendant des années - en conversation publique avec Claude Léostic, ex-présidente de la plateforme des ONG pour la Palestine de 2011 à 2018
Leïla Shahid, représentante de la Palestine en France pendant des années - en conversation publique avec Claude Léostic, ex-présidente de la plateforme des ONG pour la Palestine de 2011 à 2018
Leïla Shahid, représentante de la Palestine en France pendant des années - en conversation publique avec Claude Léostic, ex-présidente de la plateforme des ONG pour la Palestine de 2011 à 2018
Leïla Shahid, représentante de la Palestine en France pendant des années - en conversation publique avec Claude Léostic, ex-présidente de la plateforme des ONG pour la Palestine de 2011 à 2018
Leïla Shahid, représentante de la Palestine en France pendant des années - en conversation publique avec Claude Léostic, ex-présidente de la plateforme des ONG pour la Palestine de 2011 à 2018

Leïla Shahid avec Claude Léostic et François Rippe de l'AFPS pour sa conférence à deux voix avec Claude Léostic à Brest, fac Ségalen, jeudi 31 octobre 2019, devant 140 personnes.

J'étais jeudi soir à Brest pour l'invitation de Leïla Shahid en conversation avec Claude Léostic, ancienne présidente de la plateforme des ONG pour la Palestine, par l'AFPS, la LDH, l'université européenne de la paix, et les Amis du Monde Diplomatique. C'était un merveilleux moment malgré la brutalité de la situation palestinienne et mondiale tant, avec son expérience, sa lucidité, son courage, son humour, son indépendance d'esprit, Leïla Shahid, une femme admirable à tout point de vue, sait trouver les mots pour espérer et lutter, avec notamment une confiance vis à vis de la jeunesse qui, en Palestine, au Liban, en Egypte, en Algérie, au Soudan, comme en Syrie il y a quelques années, entre en révolution contre les cadres éculés du vieux monde marqué par le confessionnalisme, la dictature, la corruption et les compromissions.

Paroles de Leïla Shahid:

"L'histoire des peuples n'est pas linéaire, il y a des hauts, des bas, des cycles, des retours de résistance et d'insurrection, surtout quand la cause est juste, que l'injustice est flagrante. Je ne suis pas pessimiste. La population palestinienne n'existe que par la résistance à l'occupation depuis 70 ans. En Algérie, au Liban, au Soudan, au Chili aujourd'hui, comme il y a quelques années en Egypte et en Syrie, en Tunisie, les jeunesses montrent qu'elles sont prêtes à sortir des schémas du passé et à s'unir pour s'inventer un autre avenir... En politique, il n'y a jamais de fatalité... Partout, la révolution redevient à l'ordre du jour dans ce monde livré au chaos, où il n'y a plus de règles du jeu".

"700 000 palestiniens sont passés par la case prison, il y a toujours aujourd'hui 7 000 prisonniers politiques"

" Il faut garder le contact avec la gauche anti-colonialiste israélienne. Ce sont nos amis. L'existence de cette gauche en Israël, même affaiblie, est importante pour nous, dans une société qui devient de plus en plus raciste"

Photos et commentaire Ismaël Dupont

 

Compte rendu de l'AFPS pays de Morlaix par François Rippe

LEÏLA SHAHID et CLAUDE LEOSTIC en CONVERSATION PUBLIQUE A BREST SUR L'AVENIR DE LA PALESTINE...

Une soirée organisée par l'Afps de Brest et du Pays de Morlaix avec la LDH, les Amis du Monde Diplomatique et l'Université Européenne de la Paix.

Plus de 140 personnes ont fait le déplacement à la fac Segalen pour écouter et participer au débat provoqué pas les questions de Claude Léostic, Présidente de l'AFPS de Brest, auxquelles Leïla Shahid a pris grand soin de répondre avec précision et pédagogie comme à son habitude.

Dans le contexte actuel des fortes mobilisations populaires qui font descendre des millions de personnes, en particulier les jeunes, dans les rues de Santiago, de Hong Kong, d'Alger, du Soudan, en Irak ou au Liban que Leïla Shahid connait bien, elle insiste pour que la situation de la Palestine occupée soit abordée aussi dans ce contexte. Elle nous invite à une évaluation la plus précise possible des rapports de forces internationaux en jeu dans cette période. Elle reste persuadée que ce qu’on appelle « le conflit » demeure au centre des équilibres bousculés du Proche-Orient. Même si, l’aggravation de la situation du peuple palestinien face à la répression et à la colonisation israélienne ne fait pas toujours la une des médias internationaux.

Partant de la situation libanaise, la question des réfugiés palestiniens est l’occasion pour Leïla Shahid de rappeler combien le droit au retour reste une revendication majeure pour eux. Bien que les différences d’accueil dans les différents pays voisins de la Palestine soient fortes. Entre la Jordanie qui offre une nationalité et une égalité des droits à près de 2 millions de Palestiniens et le Liban, où l’accès à plus de 70 métiers leur demeure interdit et où les conditions de vie se sont terriblement dégradées.

Concernant la Palestine dans sa globalité, l’ancienne ambassadrice souligne qu’une certaine « candeur » a conduit les dirigeants palestiniens à entretenir l’illusion après l’assassinat de Rabin que les accords d’Oslo pouvaient être appliqués si les Palestiniens respectaient coûte que coûte leur part d’engagements. Alors même qu’en face aucun dirigeant israélien n’a eu le moindre désir de faire la même chose. Bien au contraire ! Et de reprocher au Président Abbas son manque de pugnacité face aux chantage permanent de l’occupant et aux pressions internationales (notamment européennes). Alors que l’heure est à revendiquer plus que jamais les droits légitimes du peuple Palestinien et qu’ils devraient être respectés et défendus par les instances internationales…

A partir des questions du public, le débat s’est poursuivi pendant plus d’une heure pour aborder les actions possibles de solidarité (BDS, missions de solidarité, interpellation des élu-e-s à tous les échelons, lutte contre l’amalgame antisionisme/antisémitisme…).

En lançant les invitations à cette initiative, nous disions "A coup sûr, une soirée à ne pas louper pour les ami-e-s de la Palestine", nous avons pu mesurer dans les échanges de sortie de la salle combien nous avions raison... 
 
François Rippe Afps Pays de Morlaix
 
 
 

Leïla Shahid, déléguée générale de l’Autorité palestinienne en France, de 1994 à 2005, puis ambassadrice de la Palestine auprès de l’Union européenne, de 2005 à 2015, était à Brest, ce jeudi soir. À 70 ans, elle se passionne pour l’évolution du monde, au-delà de la cause palestinienne.

Où en est la cause palestinienne ? Elle semble ne jamais vraiment avancer…
« Avec les accords d’Oslo en 1993, nous avons eu l’illusion, la candeur pathétique de croire que tous les dirigeants israéliens étaient comme Yitzhak Rabin. Après sa mort, en 1995, tous ont tout fait pour détruire ces accords. Nous aurions dû avoir un État en 1999, il y a vingt ans déjà ! La situation a empiré… On continue à nous mettre à la porte. Le Hamas (mouvement islamiste palestinien, ndlr) a gagné les élections palestiniennes mais cela n’a pas été reconnu. C’était une erreur : cela en a fait des héros »

Vous êtes née et vous vivez au Liban, dont le Premier ministre a démissionné, il y a quelques jours…

« C’est une première victoire pour les manifestants. Si, demain, le Hezbollah tue des gens comme à Bagdad, peut-être que ce sera fini… Mais quelque chose se passe. Avec les réseaux sociaux, on a vu des gens comme sortir de terre. Un million le premier week-end, puis deux le week-end dernier, dans un pays de quatre millions d’habitants ! A Khartoum (Soudan), les gens ont gagné, mais aussi à Hong Kong, face à la grande puissance chinoise ! Il y a le Chili et d’autres… Il y a dix ans, on nous disait que les jeunes ne s’intéressaient plus à la politique et on s’est trompés. Cela fait tache d’huile avec internet. Ces jeunes, je les adore. Ils ne sont pas nationalistes comme leurs parents. Moi-même, je suis aujourd’hui citoyenne du monde ».

Cela vous fait-il penser au printemps arabe ?
« Oui mais c’était uniquement les pays arabes. C’était le premier chapitre du livre. Là, c’est le deuxième, un mouvement tectonique, plus universel ».

Comme en 1989, en Chine, en Europe de l’Est, puis à Berlin où le mur est tombé ?
« Il y a des moments clés où l’Histoire ne nous demande pas la permission. On est suspendu : je ne rate rien, je ne lis plus de roman… Le nombre fait la force, c’est le seul moyen, par exemple, face à la Chine ! Durant la Guerre froide, qui osait se lever ? Il y avait deux super puissances. Les pays non alignés n’avaient pas de moyens militaires importants. La chute du Mur de Berlin et l’arrivée de Bush fils, et surtout Trump, ont chamboulé le monde. On nous promettait un nouvel ordre mondial mais c’est le désordre. Le monde a perdu la boussole : le meilleur allié de Trump semble être la Russie. Saoudiens et Israéliens semblent s’allier contre l’Iran, le Qatar contre l’Arabie Saoudite… »

Et la Palestine, dans tout cela ? Elle qui s’estimait victime dans l’équilibre précédent doit-elle espérer dans ce déséquilibre ?

« C’est un moment très intéressant et c’est porteur d’espoir. Elle doit revendiquer ses droits, rappeler aux États et aux opinions que nous n’avons jamais eu ce qu’on nous a promis. Dire : coucou, on est là ! »
 
Le Télégramme du 31 octobre 2019
 
 
 
Partager cet article
Repost0
2 novembre 2019 6 02 /11 /novembre /2019 12:00
Globule Rouge, le journal santé du PCF, novembre 2019
Globule Rouge, le journal santé du PCF, novembre 2019

Alors qu’au 1er octobre  la CGT recensait 270 services d’urgences en grève à travers la France, alors que différents secteurs d’activité de la santé et de l’action sociale continuent de se mobiliser (Ehpad, psychiatrie, maternités, protection de l’enfance, pompiers), alors que 2300 professionnels de santé – dont 400 médecins chefs de service – réunis en collectif inter-hôpitaux, ont lancé un appel pour des états généraux de l’hôpital public, alors que 108 personnalités réclament la mise en place d’un plan d’urgence, le PLFSS (Projet de loi de financement de la Sécurité sociale) pour 2020, déposé le 9 octobre 2019 à l’Assemblée nationale, entérine la politique d’austérité vis-àvis de l’hôpital public, de la santé et de l’action sociale, avec plus de 4 milliards d’économies demandées au secteur. 

Le gouvernement, prétextant un déficit prévisionnel de la Sécurité sociale de 5.4 Mds€ pour 2019 et de 5.1 Mds€ pour 2020, dû selon lui, en partie à « ses choix faits en 2019 et reconduits en 2020 en faveur du pouvoir d’achat », fixe l’ONDAM (Objectif national des dépenses d’assurance maladie) à 2.3% alors que la commission des comp tes estime la croissance spontanée des dépenses de santé à 4.4%.

Cela se traduit par des mesures d’économie de plus de 4 Mds€, ce qui est une véritable provocation du gouvernement  vis-à-vis de la souffrance exprimée depuis des années par tous les professionnel.les de la santé et de l’action sociale et du grondement contestataire revendicatif actuel qu’il méprise. L’ONDAM hospitalier fixé à 2.1%  entérine le dépérissement du service public hospitalier et sa destruction massive. Le déficit de la Sécurité sociale est avant tout un choix politique du gouvernement d’amplifier sa politique d’exonérations de cotisations sociales patronales  avec depuis 2019 l’adoption dans la LFSS de la non compensation intégrale de ces exonérations, afin de casser cet outil essentiel à no tre peuple, la Sécurité sociale. Nos plans d’urgence pour l’hôpital public et pour les Ehpad sont plus que jamais d’actualité et la proposition de loi déposée par nos parlementaires au ministère de la Santé le 15 octobre comprenant 43 mesures d’urgences pour la santé et les hôpitaux est la concrétisation d’un travail collectif suite au tour de France des hôpitaux. Nous participerons activement à toutes les mobilisations avec les professionnel.les, les citoyen.es, les élu.es pour défendre un système de santé répondant aux besoins des gens dans les territoires et le 100% Sécu.

 

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2019 6 02 /11 /novembre /2019 07:41
Marie-George Buffet

Marie-George Buffet

Erix Frégona (invité de France Bleu)

Erix Frégona (invité de France Bleu)

Christiane Caro en débat sur l'âgisme et les personnes âgées à St Brieuc il y a 2 ans avec Olivier Dartigolles

Christiane Caro en débat sur l'âgisme et les personnes âgées à St Brieuc il y a 2 ans avec Olivier Dartigolles

L'atelier citoyen régional santé PCF-Bretagne organise son débat du dimanche sur la fête de l'Humanité Bretagne, le 1er décembre à 11h (Parc des expositions de Lorient, Lanester), avec: 

Marie-George Buffet: députée PCF, ministre de la jeunesse et des sports (1997-2002), militante féministe

Eric Frégona: directeur adjoint AD-PA - Association des directeurs au service des Personnes âgées

Et Christiane Caro à l'animation du débat

sur le thème:

Invisibilité, âgisme:

Les femmes au cœur des discriminations

 

Invisibilité, âgisme, les femmes au coeur des discriminations - débat avec Marie-George Buffet, Eric Frégona, directeur adjoint AD-PA, Christiane Caro - Dimanche 1er décembre - 11H sur la fête de l'Huma Bretagne
Invisibilité, âgisme, les femmes au coeur des discriminations - débat avec Marie-George Buffet, Eric Frégona, directeur adjoint AD-PA, Christiane Caro - Dimanche 1er décembre - 11H sur la fête de l'Huma Bretagne
Invisibilité, âgisme, les femmes au coeur des discriminations - débat avec Marie-George Buffet, Eric Frégona, directeur adjoint AD-PA, Christiane Caro - Dimanche 1er décembre - 11H sur la fête de l'Huma Bretagne
Partager cet article
Repost0
2 novembre 2019 6 02 /11 /novembre /2019 07:18
Samedi 30 novembre - Dimanche 1er Décembre: programme de la fête de l'Humanité Bretagne 2019 à Lanester (parc des expos de Lorient)
Samedi 30 novembre - Dimanche 1er Décembre: programme de la fête de l'Humanité Bretagne 2019 à Lanester (parc des expos de Lorient)
Samedi 30 novembre - Dimanche 1er Décembre: programme de la fête de l'Humanité Bretagne 2019 à Lanester (parc des expos de Lorient)
Samedi 30 novembre - Dimanche 1er Décembre: programme de la fête de l'Humanité Bretagne 2019 à Lanester (parc des expos de Lorient)
Partager cet article
Repost0
2 novembre 2019 6 02 /11 /novembre /2019 07:15
Face au climat malsain, au vent de haine qui souffle dans le pays, ne cédons rien à l'extrême-droite. Faisons grandir les mobilisations pour le referendum ADP, contre la réforme des retraites, amplifions notre intervention dans les entreprises et les lieux de travail avec l'ambition d'unir les travailleurs.euses et les forces de gauche et de construire l'alternative politique.
Partager cet article
Repost0
2 novembre 2019 6 02 /11 /novembre /2019 06:55
En 2019, Israël a détruit un nombre record de maisons palestiniennes à Jérusalem (Agence Media Palestine)
En 2019 Israël a détruit un nombre record de maisons palestiniennes à Jérusalem

Israël a démoli un nombre record de maisons à Jérusalem Est Occupée en 2019, le nombre le plus important des 15 dernières années, a rapporté jeudi l’association israélienne de défense des droits B’Tselem.

Plus de 140 logements palestiniens ont été démolis, ce qui a causé le déplacement de 238 Palestiniens, dont 127 mineurs.

Parmi les logements qui ont été détruits, 39 l’ont été par les propriétaires eux mêmes, après qu’ils aient reçu d’Israël l’ordre de démolition, afin d’éviter d’encourir les frais de démolition par la municipalité.

Les démolitions de cette année ont de loin dépassé le chiffre le plus élevé des démolitions qui avaient eu lieu en 2016 où 92 maisons avaient été détruites.

Depuis que B’Tselem a commencé à répertorier en 2004 les démolitions de maisons à Jérusalem Est, Israël a détruit un total de 949 logements, déplaçant ainsi plus de 3.000 Palestiniens.

Lire la suite de cet article en date du 25 octobre dernier sur le site de l'Agence.

Le journal "Le Monde" rapporte également en date du 31 octobre dernier que le régime israélien a donné son feu vert à la construction de 2 342 nouveaux logements dans les colonies illégales: 

Israël approuve la construction de nouveaux milliers de logements dans les colonies

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011