Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mars 2020 1 16 /03 /mars /2020 15:44
Déclaration de Jean-Paul Vermot, tête de liste de Morlaix Ensemble - 16 mars 2020

Merci !
Nous remercions les 1595 électrices et électeurs qui hier nous ont apporté leurs voix.
En nous plaçant en tête du premier tour, l’envie d’un Nouvel Elan à Morlaix s’est clairement exprimée, pour construire une ville solidaire, écologique et active.
Le scrutin s’est déroulé dans un contexte particulier, celui de la crise sanitaire qui touche et touchera la France.
En l’attente de l’allocution du Président de la République ce soir à 20 heures, nous insistons auprès de toutes les Morlaisiennes et tous les Morlaisiens pour respecter les consignes et recommandations face au coronavirus. Il en va de sa propre protection comme de celle de sa famille, de ses amis, de ses voisins ou de ses collègues.
En cas de report du deuxième tour, nous nous mettrons immédiatement à disposition de la Mairie pour participer tant que nécessaire à l’effort collectif et traverser au mieux cette crise.
Merci encore à tous !
Pour l’ensemble des membres de la liste « Morlaix Ensemble »,
Jean-Paul Vermot

Partager cet article
Repost0
16 mars 2020 1 16 /03 /mars /2020 15:22
Notre pays connaît une crise sanitaire majeure (Déclaration du Parti communiste français- 16 mars 2020)

Déclaration du Parti communiste français- 16 mars 2020
 

Notre pays connaît une crise sanitaire majeure.


La priorité doit être la mobilisation de la nation tout entière contre la pandémie et pour la protection de nos concitoyennes et concitoyens.
Cela exige des mesures exceptionnelles. Les communistes entendent y prendre toute leur part.
Au vu des recommandations des autorités sanitaires et des professionnels de santé, le report du second tour des élections municipales est aujourd'hui incontournable. Cela doit, naturellement, se faire dans le respect du vote démocratique des électrices et électeurs, et des résultats acquis lors du premier tour, ce dimanche 15 mars.
Comme ils l'ont toujours fait dans l'histoire lorsque l'essentiel était en jeu, les communistes et leurs élus se mettent à la disposition du pays. Pour contribuer à prendre toutes les mesures d'urgence sanitaire et économique qui s'imposent. Pour construire avec les citoyennes et les citoyens les solidarités indispensables pour faire face à la menace. Pour aider les professionnels de la santé et les agents du service public dans leurs missions essentielles.
Pour cela, les communes et leurs 500 000 élus locaux seront en première ligne et joueront un rôle
important.
Partout, dans les heures qui viennent, les instances nationales, départementales et locales du PCF vont se concerter et prendre les dispositions exceptionnelles leur permettant de s'engager pleinement dans ce combat vital pour la France, pour l'humain, pour la planète.
Le Parti communiste français propose, dans cet esprit, que se mette sans délai en place une instance, un Comité d'urgence nationale, où les forces politiques ainsi que les organisations syndicales et professionnelles se retrouveront. Car la gravité de la situation impose la transparence totale avec l'ensemble des forces vives du pays. Le Parlement doit aussi être réuni, sous des formes à définir, pour prendre les décisions exceptionnelles que la situation exigera.
Dans les prochaines heures, le Parti communiste français contribuera à cette action commune en soumettant à la discussion ses propositions pour triompher de cette crise.

Partager cet article
Repost0
16 mars 2020 1 16 /03 /mars /2020 11:55
Morlaix - Résultats du 1er tour des Municipales bureau par bureau
Morlaix - Résultats du 1er tour des Municipales bureau par bureau

A propos de la minimisation des résultats de 1er tour par Agnès Le Brun et de l'arrivée d'une des listes de gauche en tête à Morlaix. Elle l'a dit, ne reconnaissant pas ce premier revers inquiétant pour elle, signe d'une désaffection des Morlaisiens pour sa gestion municipale:

"Dans ce scrutin, il n'y a aucune leçon politique à tirer"
Agnès Le Brun estime qu'au regard du contexte de cette journée et du fort taux d'abstention, ce premier tour a peu de valeur. "Notre électorat traditionnel ne s'est pas déplacé, et encore une fois il a bien fait de ne pas se déplacer" explique-t-elle. "Dans une situation si contrainte, si particulière, il est compliqué de tirer une leçon quelconque." "Je pense que sur ce scrutin, comme dans d'autres villes, il n'y aucune leçon politique à tirer." (Agnès Le Brun).

La journée d'élection du 15 mars s'est déroulée il est vrai dans un climat étrange, assez lourd et angoissant. Il faut saluer avec le plus grand respect l'extrême professionnalisme des personnels communaux et l'engagement civique des élus, assesseurs, scrutateurs, et des électeurs qui se sont déplacés.
Et l'abstention de 56% à Morlaix a été forte, beaucoup plus forte qu'en 2014 et 2008, pour des raisons évidentes.

On peut noter néanmoins qu'à Morlaix les bureaux de vote où la participation a été la moins forte sont ceux des quartiers populaires ( Gambetta 36% de participation; Zoé Puyo 38%; Kerfraval 39%; La Madeleine 40%; Jean Jaurès 43%) et ces bureaux sont ceux qui votent le plus à gauche.

Et inversement, à Ploujean et au centre-ville, où l'on vote le plus à droite aux municipales (proportionnellement), la participation a été plus forte (49% à Ploujean, 53% de participation au bureau 1 de la mairie).

L'idée qui voudrait que les doutes des électeurs ou leur malaise touchant les risques de transmission du coronavirus soit à l'origine d'une baisse du pourcentage de votants pour la droite et Agnès Le Brun ne tient pas debout, pas plus l'idée que ce 1er tour ne serait en rien significatif politiquement.

Il y a manifestement un besoin d'alternance et un désir de gauche à Morlaix (56,5% de l'électorat cumulé de Morlaix Ensemble et de Morlaix Alternative Citoyenne), une liste de gauche que les électeurs ont mis en position de tête (Morlaix Ensemble) car ils lui reconnaissaient un projet, une campagne, une tête de liste crédible.

C'est vrai notamment dans les quartiers les plus populaires de Morlaix où Morlaix Ensemble, liste d'union de la gauche (citoyens engagés, PS, PCF, Génération-s), réalise ses meilleures scores:
49% à La Boissière pour Morlaix Ensemble contre 34% à la liste Agnès Le Brun
47% à La Madeleine pour Morlaix Ensemble contre 31% à la liste Agnès Le Brun
44% à Kerfraval contre 33% à la liste Agnès Le Brun

Et c'est plutôt un assez mauvais résultat pour une maire sortante qui ne s'explique pas par un bon résultat de la LREM (7,5% simplement), si cette fois par la présence du Rassemblement National comme en 2014 car le RN avait appelé à voter pour la droite afin de faire barrage à la gauche. On ne sait pas bien sûr quel a été l'impact de cette consigne sur les électeurs réguliers ou occasionnels du RN cependant.

Pour se convaincre si besoin est que l'interprétation d'Agnès Le Brun pour minimiser son revers de premier tour ne tient pas debout, se reporter à cet interview dans le Ouest-France du jour.

L'effet coronavirus, comme toute situation de crise, profite d'ordinaire aux maires sortants au 1er tour, sauf tendance de fond contraire.

 

Ouest-France 16/03/2020

Martial Foucault, directeur du Centre de recherches politiques de Sciences Po (CEVIPOF),

On pouvait imaginer une forte abstention des personnes âgées, plus vulnérable au coronavirus. Qu’en est-il réellement?


L'abstention a touché tout le monde et ne s’explique pas uniquement par la démobilisation des personnes âgées, qui ont finalement été voter toutes autant que les autres classes d’âge. Cette abstention record a en réalité touché toutes les catégories : les ouvriers comme les CSP +, les urbains comme les ruraux.

À qui cela a-t-il profité le plus ?

Sans hésitation les maires sortant. Les résultats, à quelques exceptions près (comme Bordeaux ou Lyon), ont renforcé la position des équipes en place. C’est une tendance observable à chaque scrutin municipal, mais amplifié cette fois ; là encore une conséquence du coronavirus. Dans un contexte critique, on préfère souvent le statu quo. Il peut avoir quelque chose de rassurant. Cela profite pleinement aux têtes de listes socialistes dans les grandes villes comme Paris, Lille, Rennes, Nantes.

Partager cet article
Repost0
16 mars 2020 1 16 /03 /mars /2020 11:47

Dans un contexte particulièrement inquiétant et dramatique, avec le maintien du second tour, incertain à l'heure qu'il est du fait de la crise sanitaire particulièrement sérieuse que nous vivons avec la progression du Coronavirus, le 1er tour des élections municipales dans le Finistère a livré certains enseignements, notamment sur les listes où le Parti Communiste était engagé.

A Brest, la liste du maire sortant François Cuillandre "Brest au cœur" dont le PCF (11 candidats sur la liste) est partie prenante avec le PS et BNC est en première position avec 26,57%, contre 18,8% à B. Malgorn (LR), 15,8% à R. Pichon (EELV-Génération-s), 12,5% à Marc Coatanea (LREM).

A Quimper, la droite sortante de Jollivet est en ballotage défavorable, puisque la liste d'Isabelle Assih soutenue par le PCF (5 candidats sur la liste) est en tête avec 32% (contre 30% au maire sortant).

Un excellent résultat pour la liste citoyenne de gauche d'Hugues Tupin à Douarnenez soutenue par le PCF: 44% contre 33% au centre-droit avec des sympathisants LREM et 22,8% au maire sortant LR. 

Un très bon résultat de premier tour pour la liste Morlaix Ensemble (Morlaisiens engagé-e-s, PS-PCF-Génération-s) à Morlaix: 37% contre 36% à la maire sortante Agnès Le Brun (ex LR), et ceci malgré deux listes à gauche. 

Au Relecq-Kerhuon, la liste PS-PCF de la majorité sortante est largement en tête avec 47% contre 27% à la LREM, 26% à EELV. Nous avons 12 candidats sur cette liste dont 8 en position éligible.

Nous aurions 8 élus PCF ou sympathisants à Rosporden-Kernevel sur la liste de Michel Loussouarn et Jacques Rannou, maire délégué PCF de Kernevel, qui fait 75% dans sa commune: victoire avec 72% au global.

A Plouigneau, nous nous félicitons de la très belle victoire de la liste d'union de la gauche PS-PCF sous la conduite de  Joëlle Huon et Roger Héré, élus d'opposition sortants, qui ont fait face à une campagne de très bas étage de la droite.

A Guimaëc, dans le pays de Morlaix toujours, nous aurons un élu dans la majorité (Jeremy Lainé), à St Thégonnec-Loc Eguiner aussi (Corentin Derrien, 18 ans). Nous aurons une jeune élue dans l'opposition à Sizun (Amélie Le Calvez). 

Nous aurons aussi deux élus dans la majorité à Briec dans le pays de Quimper.

Il y a eu aussi des déceptions du 1er tour pour le PCF dans le Finistère:

A Landerneau, la liste que nous soutenions avec 4 candidats sur cette liste "Landerneau pour tous" a fait 30% et nous n'aurons pas d'élu-e communiste.

A Carhaix, la liste d'union de la gauche face à Troadec et la droite n'a pu faire mieux que 18,5%. Pierre-Yves Thomas, secrétaire de section PCF, n°2 sur la liste, sera élu d'opposition.

Martine Carn, tête de liste communiste d'une liste citoyenne de gauche à Plougonven a fait avec sa liste 42% et sera élue d'opposition.

Christian Carduner, tête de liste communiste d'une liste d'union de la gauche à Scaër a fait avec sa liste 32% et sera élu d'opposition. 

A Loctudy, la liste que nous soutenions a fait 22%.

A Pont L'Abbé, la liste que nous soutenions, avec une tête de liste Génération.s, a fait 17,4%.

A Moëlan, la liste de gauche alternative où se présentaient des camarades a fait 16,8%

Quoiqu'il en soit, à l'issue de ces élections municipales, si les résultats du 1er tour ne tombent pas, il est grandement probable que le PCF compte entre 30 et 42 élus sur le département, selon les résultats du 2nd tour, sans compter les sympathisants, où nous nous réjouissons de manière générale de voir une gauche plutôt dans une situation de résistance et de reconquête. 

A l'échelle bretonne, nous nous réjouissons aussi des très bons résultats de nos camarades engagés sur des listes d'union à Saint-Brieuc, Rennes, Lorient, Lanester (élection de la liste d'union de la gauche soutenue par le PCF dès le premier tour).

Nous avons aussi la joie d'avoir un maire communiste qui administra une mairie pour la première fois depuis longtemps en Ille-et-Vilaine, à Pont-Péan, et d'avoir un maire PCF élu contre la droite dès le premier tour à Ploufragan dans les Côtes d'Armor avec 66% des voix, Remy Moulin, et à Callac (22).

Au plan national, 101 maires communistes ont été élus ou réélus dès le 1er tour (5 pertes et 9 conquêtes).

Ismaël Dupont

Premiers enseignements des municipales dans le Finistère
Partager cet article
Repost0
16 mars 2020 1 16 /03 /mars /2020 11:01
Au Havre, Édouard Philippe est sous haute pression (L'Humanité, Florent Le Du, 16 mars 2020)
Lundi, 16 Mars, 2020 - L'Humanité
Au Havre, Édouard Philippe est sous haute pression
 

Seine-Maritime, envoyé spécial.

Un soulagement ! Dans le local de campagne de la liste « Un Havre citoyen », soutenue par le PCF et la France insoumise, pas d’effusions de joie ni embrassades, contexte oblige. Mais on lit la satisfaction sur les visages des militants : Jean-Paul Lecoq est qualifié pour le second tour des élections municipales, avec 36,88 % des voix.

« C’est au-delà de nos espérances, a déclaré l’intéressé, sourire aux lèvres . Nous sommes plus proches d’Édouard Philippe qu’attendu, avec un peu de ressort, donc tout est possible ! » Le candidat communiste affrontera dimanche prochain le premier ministre et candidat LaREM, Édouard Philippe, qui a récolté 43,60 % des suffrages exprimés, au terme d’un premier tour aussi incertain qu’attendu. « Je tiens à remercier les Havrais et les Havraises qui m’ont placé en tête » , a-t-il déclaré, hier soir, lors d’une courte allocution à portée nationale. Comme le sont également ces élections municipales du Havre. Ce scrutin a en effet valeur de test pour la formation du président, conspuée dans la rue depuis des mois et sous les feux des projecteurs avec l’épidémie de coronavirus.

Déception, en revanche, pour la liste « Le Havre écologie », dirigée par Alexis Deck, talonnée par EELV et le PS. Elle ne rassemble que 8 % des suffrages exprimés et ne sera donc pas au second tour, l’objectif initial. « La forte abstention liée au coronavirus nous fait du tort , estime le candidat écologiste. Nous verrons si le second tour aura lieu. Si c’est le cas, il faudra préparer l’alternance de la ville » , en allusion à un soutien à Jean-Paul Lecoq pour battre Édouard Philippe le 22 mars. Celui-ci n’est d’ailleurs pas fermé à l’idée d’accueillir sur sa liste des membres de « Le Have écologie ». « Nous allons nous réunir cette nuit » , a-t-il annoncé.

Duel de choc attendu, donc, au second tour. Il était néanmoins loin d’être acquis pour Jean-Paul Lecoq, tant le premier ministre faisait figure de favori, fin janvier, lorsqu’il s’est déclaré candidat. « C’est déjà une belle première victoire de pousser Édouard Philippe à revenir la semaine prochaine. Notre programme, qui fait le lien entre l’écologie, la démocratie et la question sociale, a trouvé un écho important » , se félicite le communiste, qui estime que les récentes prises de décision de son adversaire concernant le coronavirus n’ont pas eu d’influence sur les résultats. « Il s’est pris une énorme claque avec les retraites et le 49.3 , affirme-t-il. ​​​​​​​Depuis ses annonces sur l’épidémie, il a montré une stature de premier ministre qui tient le navire, mais ça ne suffit pas. »

Si Édouard Philippe part légèrement favori pour le second tour, l’incertitude sera encore au rendez-vous. Jean-Paul Lecoq entend bien reconquérir la mairie du Havre que la droite avait ravie au PCF en 1995.

Florent Le Du
Partager cet article
Repost0
16 mars 2020 1 16 /03 /mars /2020 08:36
Municipales à Morlaix : Jean-Paul Vermot (Union de la gauche) bascule en tête (Le Télégramme, Gwendal Hameury, 15 mars 2020)

"Morlaix va-t-elle basculer à gauche après deux mandats à droite ? Les résultats de ce premier tour des Municipales dans la cité du viaduc, marqué par une abstention record de 56,32 %, laissent à penser que c’est possible. En tout état de cause, on devrait assister au match retour de 2014 entre Jean-Paul Vermot et Agnès Le Brun, dimanche prochain. Si toutefois il y a un second tour…

La liste Morlaix Ensemble (Union de la gauche) du conseiller départemental socialiste, finaliste malheureux il y a six ans, arrive en tête avec 36,90 % des suffrages. C’est 3,32 points de mieux qu’en 2014. Il recueille 1 595 voix, soit 41 de plus qu’Agnès Le Brun, maire sortante divers droite qui, à la tête de Vivons Morlaix !, obtient un score de 35,95 % (contre 43,09 % en 2014).

Didier Allain, chef de file de la liste Morlaix Alternative Citoyenne complète le podium. En recueillant 19,64 % des suffrages, il est en mesure de se maintenir au second tour. Le fera-t-il ? C’est toute la question. Au cours de la campagne, il avait indiqué que s’il arrivait en deuxième position à gauche, il se désisterait. Une rencontre avec Jean-Paul Vermot doit se tenir dès ce lundi pour définir les modalités d’un accord qui, s’il était conclu, donnerait toutes ses chances à la gauche. Elle totalise en effet 56,54 % des voix au premier tour.

Arrivé bon dernier, Jean-Philippe Bapcéres, qui conduit la liste LREM Morlaix Avec Vous, n’est quant à lui pas en mesure de se maintenir dimanche prochain. Il obtient 7,50 % des suffrages."

(Le Télégramme, 15 mars 2020)

***

« J’ai le sentiment d’avoir vécu l’une des journées les plus bizarres de ma vie politique, en raison de cette menace sanitaire. Je suis solidaire des Morlaisiens et de tous ceux qui pourraient être prochainement confrontés à la maladie. Aujourd’hui, la mobilisation des services communaux, des élus, des assesseurs, a été exemplaire. Sur le résultat, c’est une satisfaction de virer en tête au premier tour dans une ville tenue depuis deux mandats par Agnès Le Brun. Ça marque la volonté d’un véritable changement. Y aura-t-il une alliance avec Morlaix Alternative Citoyenne au second tour ? Il y aura des discussions. On verra ce que ça donne ».

(Jean-Paul Vermot - Morlaix Ensemble)

 

« J’ai un sentiment partagé. Je suis déçu parce que 7,5 %, ce n’est pas le score qu’on attendait. Mais je ne suis pas déçu à titre personnel, je le suis pour toute mon équipe. On avait une super équipe, un super programme. Cela dit, ça reste une belle aventure et je suis content d’y avoir participé. D’avoir été soutenu par des gens qui ont tout mon respect. 
Pour les consignes de second tour, c’est encore trop tôt. On décidera ensemble, de manière démocratique, comme on l’a toujours fait ».

(Jean-Philippe Bapcerès - LREM)

 

« C’était vraiment une journée particulière. Le scrutin s’est déroulé de façon très étrange. La mauvaise nouvelle de ce dimanche, c’est évidemment le taux d’abstention, qui est énorme. Sur le résultat, on constate que la gauche est en capacité de gagner la mairie après 12 ans de mandature Le Brun et c’est une très bonne nouvelle. L’autre bonne nouvelle, c’est que la liste LREM, à droite pour nous, a perdu ce premier tour. Concernant le second, on a reçu une invitation de Jean-Paul Vermot. On se rencontre ce lundi. Ensuite, on va se réunir et acter ensemble une décision ».

(Didier Allain - MAC)

 

« C’est un scrutin totalement inédit. On voit bien que le taux de participation n’est pas celui que l’on a habituellement à Morlaix. Il y a tout un électorat qui ne s’est pas déplacé. Les gens les plus fragiles évidemment, mais aussi les gens âgés qui, par mesure de précaution, sont restés confinés. Et ils ont bien eu raison, d’ailleurs. On voit les conséquences sur le résultat, qui est serré, certes, mais qui montre que ceux qui sont habituellement le cœur de notre électorat, n’étaient pas là ».  

(Agnès Le Brun - Droite)

Partager cet article
Repost0
16 mars 2020 1 16 /03 /mars /2020 08:35
Résultats des élections municipales à Morlaix (Ouest-France, 15 mars 2020)

À Morlaix, le socialiste Jean-Paul Vermot est en tête du premier tour (36,90%) devant la maire sortante divers droite Agnès Le Brun (35,96%). En 3e position, Didier Allain (divers gauche) avec 19,64%. Jean-Philippe Bapceres (LREM) est dernier avec 7,5%
Plus d'infos 👉👉 https://www.ouest-france.fr/…/direct-municipales-en-finiste…

Notre analyse à Morlaix
Dans la Cité du viaduc, la gauche tient peut-être sa chance de reprendre la mairie. Jean-Paul Vermot (PS, PC, Génération. s) est arrivé en tête du premier tour avec 36,90 % des voix. Sa liste devance d’une courte tête celle de la maire sortante, Agnès Le Brun (divers droite), qui a obtenu 35,96 % des suffrages.
Mais surtout, l’autre liste de gauche, conduite par Didier Allain (citoyenne, soutenue par les Verts, les Insoumis et l’UDB), arrive en troisième position. Si l’on additionne ses 19,64 % au score de Jean-Paul-Vermot, on obtient 55,3 %… Ce soir, les deux têtes de liste se réunissaient avec leurs colistiers.

 

Partager cet article
Repost0
16 mars 2020 1 16 /03 /mars /2020 07:55
Premier tour des élections municipales : déclaration du Parti communiste français

Premier tour des élections municipales : déclaration du Parti communiste français

Le premier tour de ces élections municipales s'est tenu dans la situation exceptionnelle de la crise sanitaire du coronavirus.

Cela a évidemment pesé sur une abstention qui, à plus de 54%, s'avère historique.

Il faut, dans ce contexte particulièrement difficile, saluer l'engagement des élus municipaux et des personnels communaux, qui ont permis la continuité de cet exercice démocratique essentiel.

Cet engagement constitue un atout pour la mobilisation de toute la nation et pour la construction des solidarités populaires indispensables face à la menace pesant sur le pays.

La priorité est à l'amplification de la mobilisation nationale contre la pandémie.

Il appartient dans ce cadre à l'exécutif d'informer, sur la base des estimations des autorités sanitaires, sur l'évolution de la pandémie, et sur les conditions dans lesquelles les opérations de vote du second tour pourront ou non se tenir.

Parce que l'implication de chacun et chacune va être indispensable, les décisions à prendre ne peuvent relever du seul président de la République et de son gouvernement. Elles doivent être prises en concertation avec les partis représentés au Parlement, qui doivent être prochainement réunis.

Au-delà, les premiers résultats du scrutin font apparaître la bonne tenue des listes de large rassemblement à gauche, et tout particulièrement de celles que conduisent des communistes.

Ainsi, à cette heure, alors que l'on ne connaît pas encore tous les résultats, sont notamment remportées au premier tour des villes comme Montreuil-sous-Bois, Stains, Fontenay-sous-Bois, Bonneuil, Nanterre, Gennevilliers, Martigues, Vierzon, Dieppe, Tarnos, Saint-Amand-les-Eaux, Avion etc.

Au Havre, le Premier ministre subit la sanction de la politique de casse sociale et de régression démocratique de son gouvernement. Il perd 8 points sur son résultat de 2014, Jean-Paul Lecocq obtenant face à lui le score de 35 %.

Le Parti communiste français y voit une invitation à défendre les communes, pilier de notre République, et à consolider les politiques publiques qui font de celles-ci des laboratoires de progrès social et écologique au quotidien.

Plus que jamais, l 'humain et la planète doivent être au cœur des politiques à mettre en œuvre pour répondre aux attentes des Françaises et des Français.

Ce soir, les communistes et leurs élus sont mobilisés pour poursuive la bataille engagée pour le premier tour de ces municipales. Partout où c'est possible, ils appellent au plus large rassemblement des forces de gauche et écologistes pour l'emporter face aux listes soutenues par le gouvernement, la droite et l'extrême droite.


Paris 15 mars 2020
Parti communiste français
 
Partager cet article
Repost0
16 mars 2020 1 16 /03 /mars /2020 07:54
Lundi, 16 Mars, 2020 - L'Humanité
Municipales : Un premier tour très positif pour les communistes

Les maires PCF de Montreuil, Gennevilliers, Dieppe, Martigues, Vierzon, Montataire, Saint-Amand-les-Eaux et Tarnos ont, notamment, été réélus dès hier.

L'issue du scrutin a été bonne pour les candidats du PCF. Nicolas Langlois a été réélu maire de Dieppe dès le premier tour (61,41 %), et Joachim Moyse s’impose (78,94 %) à Saint-Étienne-du-Rouvray. Toujours en Seine-Maritime, le PCF l’emporte à Gonfreville-l’Orcher et au Tréport (73 %). Au Havre, le député Jean-Paul Lecoq (35,87 %) se qualifie pour un second tour qui s’annonce serré face au premier ministre, Édouard Philippe (43,59 %). « Les premiers retours sont très positifs. Ils confortent pour l’instant les maires communistes. Ces résultats montrent à quel point les populations comptent sur ces élus pour les défendre, y compris dans un contexte bouleversé par l’épidémie de coronavirus », mesure Pierre Lacaze, chargé des élections au PCF.

Gaby Charroux a été élu, lui aussi, dès le premier tour à Martigues (60,93 %). Dans les Bouches-du-Rhône, Laurent Belsola s’impose à Port-de-Bouc (53,58 %), et les communistes sont largement réélus au Rove et à Ensuès-la-Redonne. « Il faudra par contre un second tour à Arles, où Patrick de Carolis (26,41 %) est devant la liste PCF (21,16 %) », pointe Pierre Lacaze. Tout comme à Aubagne, où le PCF (24,11 %) arrive en tête de la gauche dans une ville perdue en 2014. Ou encore à Gardanne, où la liste PCF fait la course en tête avec 23,78 % des suffrages malgré les divisions locales.

Le communiste Nicolas Sansu est élu au premier tour à Vierzon (Cher) avec 50,18 %, tout comme Jean-Marc Lespade à Tarnos (Landes) avec 68,64 %, Jean-Pierre Bosino à Montataire (Oise) avec 55,32 %, Christophe Faverjon à Unieux (Loire) avec 60,7 %. Dans la banlieue rouge de Grenoble, David Queiros passe au premier tour à Saint-Martin-d’Hères (53,64 %) mais Renzo Sulli (30,36 %) ira au second tour à Échirolles contre le RN conduit par Alexis Jolly (19,82 %). « Le PCF résiste bien au RN dans le Nord et le Pas-de-Calais », apprécie Pierre Lacaze, avec la réélection dès le premier tour de Jean-Jacques Candelier (72,75 %) à Bruille-lez-Marchiennes et un succès à Lewarde pour Denis Michalak (70,17 %). Toujours dans le Nord, Alain Bocquet est élu à Saint-Amand-les-Eaux (50,96 %). Dans le Pas-de-Calais, le PCF l’emporte à Avion. Et aussi à Méricourt avec Bernard Baude (68 %), dans une ville que l’extrême droite ciblait officiellement. Valérie Cuvillier s’impose au Rouvroy (73,15 %). Dans le Loiret, les communistes sont réélus à Saran (65,13 %) et Chalette-sur-Loing (54,36 %), et la maire Michèle Picard (28,37 %) se qualifie pour le second tour à Vénissieux (Rhône).

En Île-de-France, enfin, les quatre villes communistes des Hauts-de-Seine le restent, avec des victoires pour Patrice Leclerc à Gennevilliers (58,40 %), Patrick Jarry à Nanterre (51,91 %), Jacqueline Belhomme à Malakoff (64,16 %), et Marie-Hélène Amiable à Bagneux (60,74 %). Dans le Val-de-Marne, seul département à direction communiste, le maire PCF d’Ivry-sur-Seine, Philippe Bouyssou, obtient 48,65 % devant la coalition EELV-PS-FI à 22,10 % et Jean-Claude Kennedy 46 % à Vitry-sur-Seine (51 %). Et Patrick Douet (77,27 %) s'impose à Bonneuil-sur-Marne. En revanche, la droite (39,76 %) arrive en tête à Champigny-sur-Marne.

Dans les deux villes PCF de plus 100 000 habitants, situées en Seine-Saint-Denis, les communistes l’emportent dès le premier tour à Montreuil (51,34 %), quand le second sera déterminant à Saint-Denis où le maire sortant Laurent Russier (24 %) est derrière le PS (35,31 %) et devant la FI (18,04 %). La droite est, par contre, en tête à Aubervilliers, avec 25,69 %. À Bagnolet, la liste PS (30,78 %) est devant la liste PCF-FI (22,17 %). À Stains, le maire PCF Azzedine Taïbi a été élu au premier tour (57,88 %). Les communistes peuvent nourrir des espoirs de reconquête à Bobigny (37,65 %), Saint-Ouen (la liste conduite par Denis Vemclefs emporte 18,78 % des suffrages exprimés, derrière la droite, 25,65 %, et les socialistes, 24,34 %), Romainville (26,11 % pour la liste conduite par Vincent Pruvost) et Noisy-le-Sec, où Olivier Sarrabeyrouse sort en tête du scrutin (32,85 %). Ils s’imposent à Mitry-Mory (Seine-et-Marne), où la maire sortante, Charlotte Blandiot-Faride est réélue (59,07 %).

Aurélien Soucheyre
***

Article de Nicolas Maury

 
A l'issue du premier tour des élections municipales, le Parti communiste a remporté plus de mairie que le Rassemblement national (RN), que EELV et que LREM. A cette heure, le PCF a été élu/réélu dans 76 communes (liste incomplète du fait qu'elle ne tient pas compte des résultats dans les communes de moins de 1000 habitant.e.s et de la difficulté à lire les étiquettes politiques dans les communes de moins de 3500 habitant.e.s)

https://www.editoweb.eu/nicolas_maury/

 
Le Rassemblement national n'est parvenu qu'à faire réélire certains de ses maires sortants (Hénin-Beaumont, Fréjus, Beaucaire, Villers-Cotterêts et Hayange). Il ne remporte aucune villes/commune supplémentaire malgré ses bons scores notamment à Perpignan, où Louis Aliot (35,6%) peut espérer s'emparer de la capitale de la Catalogne Nord au second tour. Et est en capacité de perdre deux mairies : Le Luc (Var) et Mantes-la-Ville (Yvelines). A Béziers, le maire soutenu par le RN, Robert Ménard a fait 68%.

EELV et les écologistes ont remporté de bons scores dans les grandes villes (Lyon, Besançon, Strasbourg. Bordeaux, Grenoble ...), mais ne confirment que peut d'élections/réélections lors de ce premier tour.

LREM, sans tenir compte des soutiens envoyés à des candidats PS ou LR, ne parvient pas à s'imposer dans le paysage municipal. Le parti des marcheurs doit se contenter de scores si modestes, entre 13% et 17% dans le meilleur des cas, qu’il ne peut prétendre qu’à une poignée d’élus d’opposition. Même au Havre le premier ministre est menacé pour le second tour.

 

 
🔻 Liste des maires communistes élus/réélus dès le premier tour (communes de plus de 1000 habitant.e.s) :

- Port-de-Bouc (13) : Laurent Belsola (PCF) élu 53,56% des voix dès le premier tour
- Unieux (42) : Christophe Faverjon (PCF) réélu avec 60,7% des voix
- Martigues (13) : Gaby Charroux (PCF) réélu avec 60,93% des voix
- Dieppe (76) : Nicolas Langlois (PCF) réélu maire avec 61,4% des voix
- Vierzon (18) : Nicolas Sansu (PCF) réélu avec 50,12% des voix
- Chalette-sur-Loing (45) : Franck Demaumont (PCF) réélu avec 54.36% des voix
- Avesnes-les-Auber (59) : Alexandre Basquin (PCF) réélu avec 80,77% des voix
- Talange (57) : Patrick Abate (PCF) réélu avec 91,56 % des voix
- Algrange (57) : Patrick Peron (PCF) réélu avec 51,15 % des voix
- Le Rove (13) : Georges Rosso (PCF) réélu avec 79,24% des voix
- Saran (45) : Maryvonne Hautin (PCF) réélue avec 65,13% des voix
- Tarnos (40) : Jean-Marc Lespade (PCF) réélu avec 68,64% des voix
- Septèmes-les-vallons (13) : André Molino (PCF) réélu avec 80,54% des voix
- Cabestany (66) : Jean Vila (PCF) réélu avec 58,9% des voix
- Riom ès Montagne (15) : François Boisset réélu avec 55,78% des voix
- Les Mées (04) : Gérard Paul (PCF) réélu avec 51,43% des voix
- Saint-Martin-d'Hères (38) : David Queiros (PCF) réėlu avec 53,64% des voix
- Ploufragan (22) : Rémy Moulin (PCF) réélu avec 66,88% des voix
- Méricourt (62) : Bernard Baude (PCF) réélu avec 68,51% des voix
- Avion (62) : Jean-Marc Tellier (PCF) réélu avec 100% des voix
- Roeulx (59) : Charles Lemoine (PCF) réélu avec 100% des voix
- Aulnoye-Aymeries (59) : Bernard Baudoux (PCF) réélu avec 69,52 % des voix
- Thourotte (60) : Patrice Carvalho (PCF) réélu avec 74,08% des voix
- Alénya (66) : Jean-André Magdalou (PCF) réélu avec 100% des voix
- Roquevaire (13) : Yves Mesnard (app-PCF) réélu avec 53,25% des voix
- Allonnes (72) : Gilles Leproust (PCF) réélu avec 53.80% des voix
- Louvroil (59) : Giuseppe "Pino" Ascone (PCF) réélu avec 68,98% des voix
- La Ricamarie (42) : Cyrille Bonnefoy (PCF) réélu avec 62,55 % des voix
- Saint Etienne du Rouveray (76) : Joachim Moyse (PCF) réélu avec 78,94% des voix
- Contes (06) : Francis Tujague (PCF) réélu avec 81,59% des voix
- Bilia (20) : Michel Tramoni (PCF) réélu avec 100% des voix
- Saint Amand les Eaux (59) : Alain Bocquet (PCF) réélu avec 50,96 % des voix
- Boussois (59) : Jean-Claude Maret (PCF) réélu avec 57,16% des voix
- Boulazac-Isle-Manoire (24) : Jacques Auzou (PCF) réélu avec 61,11% des voix
- Le Cheylas (38) : Roger Cohard (PCF) réélu avec 100% des voix
- Salaise-sur-Sanne (38) : Gilles Vial (PCF) réélu avec 69,42% des voix
- Trélissac (24) : Francis Colbac (PCF) réélu avec 56,01% des voix
- Mitry-Mory (77), Charlotte Blandiot-Faride (PCF) réélue avec 59,08% des voix
- Montreuil (93) : Patrice Bessac (PCF) réélu avec 51,35% des voix
- Gennevilliers (92) : Patrice Leclerc (PCF) réélu avec 58,40% des voix
- Malakoff (92) : Jacqueline Belhomme (PCF) réélue avec 64.17% des voix
- Nanterre (92) : Patrick Jarry (app-PCF) réélu avec 51,91% des voix
- Bagneux (92) : Marie Hélène Amiable (PCF) réélue avec 60,74% des voix
- Auzat la Combelle (63) : George Tenet (PCF) réélu avec 100% des voix
- Fleury-Mérogis (91) : Olivier Corzani (PCF) réélu avec 79,72% des voix
- Briis-sous-Forges (91) : Emmanuel Dassa (PCF) réélu avec 67,36% des voix
- Grigny (91) : Philippe Rio (PCF) réélu avec 50,34% des voix
- Fosses (95) : Pierre Barros (PCF) réélu avec 62,45% des voix
- Marly-la-ville (95) : André Specq (app-PCF) réélu avec 100% des voix
- Pierrelaye (95) : Michel Vallade (PCF) réélu avec 64,90% des voix
- Quincy-Voisins (77) : Chantal KACI (app-PCF) réélue avec 65,83% des voix
- Bonneuil-sur-Marne (94) : Patrick Douet (PCF) réélu avec 77,28% des voix
- Chevilly-Larue (94) : Stéphanie Daumin (PCF) réélue avec 59,20% des voix
- Fontenay-sous-Bois (94) : Jean-Philippe Gautrais (app-PCF) réélu avec 57,15 % des voix
- La Courneuve (93) : Gilles Poux (PCF) réélu avec 64,42% des voix
- Stains (93) : Azzédine TAÏBI (PCF) réélu avec 57,88% des voix
- Tremblay-en-France (93) : François Assensi (PCF) réélu avec 75,26% des voix
- Blanzat (63) : Richard Bert (PCF) réélu avec 52,06 % des voix
- Saint Etienne au Mont (62) : Brigitte Passebosc (PCF) réélue avec 62,82% des voix
- Le Treport (76) : Laurent Jacques (PCF) réélu avec 72,99% des voix
- Gonfreville-l'Orcher (76) : Alban Bruneau (PCF) réélu avec 100% des voix
- Bourbon-l’Archambault (03) : Jacky Bélien (PCF) élu avec 68,46 % des voix
- Ygrande (03) : Pierre Thomas (PCF) réélu avec 100% des voix
- Trelissac (24) : Francis Colbac (PCF) réélu avec 56,01% des voix
- Brionne (27) : Valéry Beuriot (PCF) réélue avec 70,19% des voix
- Harfleur (76) : Christine Morel (PCF) réélue avec 59.06% des voix
- Villorceau (45) : Daniel Thouvenin (PCF) réélu avec 66,67% des voix
- Darvoy (45) : Marc Brynhole (PCF) élu avec 100% des voix
- Soues (65) : Roger Lescoute (PCF) réélu avec 100% des voix
- Estagel (66) : Roger Ferrer (PCF) réélu avec 58,46% des voix
- Pont-Péan (35) : Michel Demolder (PCF) élu avec 51.49% des voix
- La Grand Combes (30) : Patrick Malavieille (PCF) réélu avec 69,75% des voix
- La Salvetat Saint Gilles (31) : François Arderiu (app-PCF) élu avec 80,20% des voix
- Saint Hilaire (31) : André Morere (PCF) réélu avec 100% des voix
- Boussan (31) : Alain Boube (PCF) réélu avec 96,16% des voix
- Neuville-sur-Saône (69) : Eric Bellot (PCF) élu avec 53,42% des voix
Partager cet article
Repost0
16 mars 2020 1 16 /03 /mars /2020 06:55
Municipales - Douarnenez Terre Citoyenne en tête (Le Télegramme, 15 mars 2020)

La liste d’union de la gauche « Douarnenez, Terre Citoyenne » menée par Hugues Tupin est arrivée nettement en tête ce dimanche du premier tour des municipales, avec un score de 43,96 %. Elle devance la liste de Jocelyne Poitevin, ancien maire UMP qui réussit son retour avec 33 %. Le maire sortant François Cadic clôt la marche avec un petit 23 %, bien en deçà des ambitions de la liste divers-droite qu’il conduisait. Les trois listes peuvent se maintenir, et ni fusion ni désistement ne sont encore évoqués. La gauche a peu de réserves, au terme d’un vote marqué par une forte abstention (58 %).

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011