Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 mai 2019 5 17 /05 /mai /2019 13:26

 

Le prix de l’électricité doit augmenter de 5,9 % dès le début de mois de juin pour quelque 25 millions de clients d’EDF. Mais cette hausse concernera aussi les offres indexées d’opérateurs comme Engie Total-Direct Énergie ENI et autres. Désormais plus de trente entreprises privées vendent de l’électricité en France. Mais presque toute la production est assurée par EDF. Alors que nous allons voter le 26 mai pour élire des députés au Parlement européen, il convient de faire la lumière sur l’absurdité qu’est la mise en concurrence voulue par la Commission européenne entre EDF et cette multitude d’entreprises commerciales et parasitaires sur le marché l’électricité en France.

À l’origine, la France est sommée d’appliquer une directive de la Commission européenne, laquelle on le devine, a été pré-écrite par des lobbyistes potentiellement corrupteurs qui travaillent pour des firmes dont l’éthique est comparable à celle des dirigeants de Monsanto, révélée ces derniers jours. Pour appliquer cette directive en France, le gouvernement Fillon a créé l’ARENH (Accès Régulé à l’Électricité Nucléaire Historique) en 2010 dans le cadre de la loi NOME. « La loi NOME a donc conduit à la mise en place d’un dispositif contraignant EDF à vendre une partie de son électricité nucléaire à des prix régulés. L’ARENH est entrée en vigueur le 1er juillet 2010 par les articles L 336-1 à L336-10 du code de l’énergie », nous indique la réglementation en vigueur.

Il nous est dit que « l’ARENH repose sur trois piliers fondamentaux : le premier pilier octroie pour chaque fournisseur alternatif (c’est-à-dire privé de type Direct Énergie racheté depuis par Total, ndlr) un volume d’achat d’électricité aux conditions de l’ARENH. Ce volume est calculé en fonction du portefeuille client des fournisseurs ». Autrement dit, plus une entreprise privée qui arrive sur le marché de l’électricité gagne des clients au détriment d’EDF en faisant du démarchage à domicile, plus EDF doit lui vendre du courant issu des centrales nucléaires à un prix compétitif fixé d’avance. Voilà bien une curieuse conception de la libre concurrence.

Car « le deuxième pilier détermine un prix de l’accès réglementé à l’électricité nucléaire historique établi en fonction du coût de production des centrales nucléaires françaises ». Dis autrement, plus les centrales sont amorties par des années de fonctionnement, plus elles doivent fournir de l’électricité bon marché aux entreprises privées qui arrivent sur le marché de la distribution sans rien produire Cela se fait désormais au détriment des nouveaux investissements qu’EDF a besoin de faire dans de nouvelles centrales et aussi aux dépens des investissements indispensables pour le traitement des déchets.

Même les Échos pointent l’absurdité du système

Est-il exagéré de dire cela aujourd’hui ? Dans les Échos du 14 mai, journal favorable aux milieux d’affaires, Véronique Le Billon signe un article consacré à ce sujet sous le titre « Électricité : les paradoxes de la hausse du tarif ». Elle écrit à propos de la hausse prévue en juin que « l’augmentation proposée est en bonne partie liée, si on la résume crûment, à la montée en puissance de la concurrence – un comble — et à la hausse des cours du carbone – alors même que la production française d’électricité est presque totalement sans CO2 ». Dans un autre passage du même article on peut lire ceci : « Pour continuer à se développer, les concurrents d’EDF demandent à profiter davantage de le rente nucléaire en relevant le plafond de l’accès régulé à l’électricité nucléaire historique (ARENH), ce quota d’électricité produite par EDF auquel ils peuvent accéder à prix fixe ».

Est-ce donc cela, « la concurrence libre et non faussée » dont on continue de nous rebattre les oreilles alors qu’elle est faussée délibérément pour faire profiter les entreprises privées en faisant payer aux consommateurs les gaspillages et le parasitisme induits par cette forme de concurrence ?

Dans Le Monde daté de ce 16 mai, Nabil Wakim écrit à propos de ce même dossier : « Un mécanisme complexe appelé ARENH impose à EDF de vendre un quart de sa production nucléaire à ses concurrents, à prix fixe. L’objectif de ce dispositif était de favoriser la concurrence et de tempérer la volonté de Bruxelles de découper l’opérateur historique. Mais EDF juge dorénavant que cette régulation tue l‘entreprise à petit feu, l’obligeant à vendre à un prix inférieur au marché une part significative de sa production, qui provient de centrales largement amorties. Depuis cinq ans, Jean-Bernard Lévy demande au gouvernement de supprimer ce mécanisme avec un argument : il empêche EDF de financer correctement ses investissements, alors que l’entreprise produit la quasi-totalité de l’électricité en France ».

Pensons au prix de l’électricité au moment de voter

Ces ventes à bas prix au profit d’entreprises privées, pour la plupart exclusivement commerciales et improductives en même temps, contribue aussi à accroître l’endettement d’EDF. Face à ce gâchis qui dure et qui s’aggrave, il est bon de savoir que seule la liste conduite par Ian Brossat pour l’élection des députés européens le 26 mai prochain défend sans ambiguïté le service public de l’électricité. Ses candidats agissent aussi concrètement contre la privatisation des barrages.

Enfin, en se prononçant pour la sortie définitive du nucléaire en 2 050 ou avant pour produire de l’électricité, les listes conduites par Yannick Jadot, Manon Aubry, Benoît Hamon et Raphaël Glucksmann poussent aussi vers une hausse sensible et durable du prix de l’électricité. Cela se traduirait également par une augmentation des émissions de CO2 dès lors que l’éolien et le solaire ne sont que des énergies intermittentes. Leur usage massif nécessite un recours également massif aux énergies fossiles du fait de leur intermittence. Or l’usage combiné des centrales nucléaires et des barrages est la meilleure façon de compenser l’intermittence des énergies renouvelables. En sortant du nucléaire, l’Allemagne augmente l’utilisation du charbon tandis que le prix de l’électricité payé par les ménages allemands est déjà l’électricité deux fois plus qu’en France. Mieux vaut avoir toutes ces données en tête au moment d’aller voter

Partager cet article
Repost0
17 mai 2019 5 17 /05 /mai /2019 13:22
Partager cet article
Repost0
17 mai 2019 5 17 /05 /mai /2019 13:11
Partager cet article
Repost0
15 mai 2019 3 15 /05 /mai /2019 19:12
Glenn Le Saoût et Cindérella Bernard avec Ian Brossat et Marie-Hélène Bourlard au meeting de Denain pour le dernier grand meeting de campagne le 21 mai
Glenn Le Saoût et Cindérella Bernard avec Ian Brossat et Marie-Hélène Bourlard au meeting de Denain pour le dernier grand meeting de campagne le 21 mai
Élections européennes Ian Brossat, tête de liste du PCF, tiendra son dernier meeting à Denain
Partager cet article
Repost0
Published by Section du Parti communiste du Pays de Morlaix - dans ACTUALITE NATIONALE DU PCF ACTUALITE REGIONALE
15 mai 2019 3 15 /05 /mai /2019 18:59
Glenn Le Saoût et Lassana Bathily en réunion publique aux Halles de Quimper à 11h le samedi 18 mai 2019
SAMEDI 18 MAI A 11H AUX HALLES SAINT - FRANÇOIS DE QUIMPER RÉUNION PUBLIQUE DE LA LISTE IAN BROSSAT AVEC LASSANA BATHILY PRÉSIDENT DE SON COMITÉ DE SOUTIEN ET GLENN LE SAOUT CANDIDAT FINISTÉRIEN. ON VOUS ATTEND TOUTES ET TOUS !

SAMEDI 18 MAI A 11H AUX HALLES SAINT - FRANÇOIS DE QUIMPER RÉUNION PUBLIQUE DE LA LISTE IAN BROSSAT AVEC LASSANA BATHILY PRÉSIDENT DE SON COMITÉ DE SOUTIEN ET GLENN LE SAOUT CANDIDAT FINISTÉRIEN. ON VOUS ATTEND TOUTES ET TOUS !

Le comité de soutien à la liste "Pour l'Europe des gens contre l'Europe de l'argent", conduite par Ian Brossat, et le parti communiste ont le plaisir de vous inviter à une réunion publique :

Samedi 18 mai à 11h à Quimper

aux Halles 

avec Lassana Bathily

 président du comité de soutien à Ian Brossat

et Glenn Le Saout

candidat finistérien

Glenn Le Saoût et Lassana Bathily en réunion publique aux Halles de Quimper à 11h le samedi 18 mai 2019

Lassana Bathily, 28 ans, président du comité de soutien à Ian Brossat*, surnommé le "héros de l'Hyper Cacher" en raison de son attitude courageuse lors de la prise d'otages de la porte de Vincennes en 2015.

Glenn Le Saout, 20 ans, candidat finistérien, ancien responsable régional d'un mouvement lycéen, vice-benjamin de la liste de Ian Brossat.

* quelques noms de ce comité de soutien :

Patrick Pelloux , Costa-Gavras, Michel et Monique Pinçon Charlot,  Lydie Salvayre,  Robin Renucci, Malik Zidi, Isabelle Aubret, Gérard Mordillat, Marcel Trillat, Ernest Pignon-Ernest, Josiane Balasko, Leïla Shahid, les syndicalistes Bernard Thibault, Laurent Brun, Baptiste Talbot ...et bien d'autres.

Près de 600 personnes dans le Finistère, syndicalistes, militants associatifs, défenseurs des droits humains, pacifistes...

Un comité de soutien exceptionnel pour une liste elle aussi exceptionnelle par sa richesse et sa diversité, 50% d'ouvrier-e-s et d'employé-e-s, à l'image de la société française, des animateurs de luttes sociales, des cheminots, des personnels de santé, mais aussi des paysan-ne-s, des militants associatifs, des intellectuels...

Des défenseurs de services publics comme Loïc Pen, l'urgentiste de Creil, Christelle Dumont, aide-soignante en EHPAD dans le Morbihan, ou le président de la Convergence Nationale des services publics (regroupement national de tous les comités de défense des hôpitaux, du rail, de la poste, des écoles...), Michel Jallamion, membre de République & Socialisme qui soutient la liste.

Des femmes des hommes qui ont connu l'exil, comme l'écrivaine Maryam Madjidi d'origine iranienne, d'autres engagé-e-s dans des associations d'aide aux migrants (c'est aussi le cas de Maryam), des militant-e-s des droits humains et de la paix.

Vous trouverez le comité de soutien finistérien ainsi que la liste des candidats sur le lien suivant :

http://www.le-chiffon-rouge-morlaix.fr/2019/01/comite-de-soutien-finisterien-a-la-liste-aux-elections-europeennes-du-pcf-conduite-par-ian-brossat-rejoignez-le-comite-de-soutien.ht

Glenn Le Saoût et Lassana Bathily en réunion publique aux Halles de Quimper à 11h le samedi 18 mai 2019
Partager cet article
Repost0
15 mai 2019 3 15 /05 /mai /2019 18:49
Samedi 18 mai, 18h: réunion publique à Plourin-les-Morlaix, salle du Cheval Blanc, avec LASSANA BATHILY, président du comité de soutien de la liste de Ian Brossat, et GLENN LE SAOUT
Samedi 18 mai, 18h: réunion publique à Plourin-les-Morlaix, salle du Cheval Blanc, avec LASSANA BATHILY, président du comité de soutien de la liste de Ian Brossat, et GLENN LE SAOUT
 
Nous vous invitons à mettre dans votre agenda la date du samedi 18 mai à 18h pour participer à la dernière réunion publique Européennes du PCF sur le Finistère avec notre jeune et brillant candidat:
 
Salle du Cheval Blanc à Plourin-les-Morlaix, 18h
 
GLENN LE SAOUT, 20 ans, étudiant salarié, bénévole en club sportif, ancien président de la FIDL Bretagne
 
et
 
LASSANA BATHILY, 28 ans, franco-malien, dont le monde entier  a salué l'action courageuse et pleine de sang-froid
pour sauver des vies à l'hyper cacher lors du massacre djihadiste de 2015,  président du comité de soutien de Ian Brossat et de la liste "'Europe des gens contre l'Europe de l'argent" soutenue par le PCF et République et Socialisme.
 
CINDERELLA BERNARD, la candidate costarmoricaine, présidente du groupe communiste au conseil départemental des Côtes d'Armor, sera aussi présente au côté de GLENN LE SAOUT pour cette dernière réunion publique de campagne
 
Lassana Bathily sera le midi à Quimper avec Glenn Le Saoût et les soutiens à la liste de Ian Brossat.
 
Nous vous attendons nombreux pour soutenir Glenn Le Saoût et la liste de Ian Brossat, ou tout simplement pour entendre nos arguments afin de vous faire une idée.
 
Si vous voulez vous inscrire dans le comité de soutien finistérien à la liste de Ian Brossat qui compte actuellement 563 personnes appelant à voter publiquement pour notre candidat et notre liste dont 39 élus et 200 syndicalistes, envoyez un mail à Ismaël Dupont - dupont.ismael@yahoo.fr
 
 
Les 15 derniers jours seront décisifs. Notre liste a besoin de faire 5% pour faire élire Ian Brossat, Marie-Hélène Bourlard, première femme ouvrière au Parlement Européen, protagoniste principal du film "Merci Patron" de Rufin, syndicaliste dans une usine textile délocalisée et licenciée par Bernard Arnault, et Patrick Le Hyaric et Marie-Vieu, deux de nos trois députés sortants qui ont un bon bilan dans la résistance aux orientations néo-libérales et austéritaires de l'Union Européenne.
 
Les communistes sont au Parlement Européen depuis le départ et sont la seule force à avoir voter contre tous les traités libéraux qui organisent l'Europe de la remise en cause des services publics, de la financiarisation, de la mise en concurrence et de la régression sociale.
 
Il doit rester cette force qui résiste et a contribué  à organiser et unir la gauche européenne avec le Sinn Féin, Syrisa, Die Linke, le PTB, les communistes chypriotes et portugais, la gauche verte nordique, Podemos et Izquierda Unida, ... au Parlement européen (groupe de 52 députés).
 
EUROPE / Bilan des élus européens Front de gauche / PCF : Patrick Le Hyaric, Marie-Christine Vergiat et Marie-Pierre Vieu.
 
programme complet des élections européennes PCF liste "L'Europe des gens contre l'Europe de l'argent de Ian Brossat"
 
 
 
Samedi 18 mai, 18h: réunion publique à Plourin-les-Morlaix, salle du Cheval Blanc, avec LASSANA BATHILY, président du comité de soutien de la liste de Ian Brossat, et GLENN LE SAOUT
Samedi 18 mai, 18h: réunion publique à Plourin-les-Morlaix, salle du Cheval Blanc, avec LASSANA BATHILY, président du comité de soutien de la liste de Ian Brossat, et GLENN LE SAOUT
Partager cet article
Repost0
15 mai 2019 3 15 /05 /mai /2019 12:52
Projet de loi de Transformation de la fonction publique: interventions des députés communistes (13 mai, lettre du CIDEFE)
Interventions des députés communistes sur le projet de loi de Transformation de la fonction publique

Les députés communistes dénoncent les dangers du projet de loi de réforme de la fonction publique et son caractère idéologique.

 LUNDI 13 MAI 2019 :

  • Motion de rejet préalable : Stéphane PEU
  • M. Stéphane Peu. J’ai écouté attentivement Olivier Marleix. Il y a beaucoup de ses positions que je ne partage pas, mais je suis d’accord avec l’accent qu’il met sur le pouvoir d’achat des fonctionnaires, que n’évoque nullement le projet de loi. Une diminution de 10 % en dix ans, c’est pourtant considérable ! Si, en plus d’un pouvoir d’achat qui se dégrade et d’un salaire très bas, on instaure dans la fonction publique la précarisation du statut et donc de l’emploi, c’est bel et bien une double peine qui risque de leur être réservée.

    Surtout, à défaut de voter en faveur des propos d’Olivier Marleix, je voterai sans réserve en faveur d’une motion de rejet de ce projet de loi. (M. Ugo Bernalicis applaudit.) Certes, le texte n’a pas pris de front le statut de la fonction publique, comme on pouvait le craindre à la lecture du rapport CAP22 : il y a visiblement eu un recul face au mécontentement du pays, face aux inquiétudes de la fonction publique, face au rejet unanime du texte par les organisations syndicales.

    Reste qu’en ce qui concerne le fondement de la fonction publique, à savoir son statut, avec ce qu’il implique de probité, de garantie de la laïcité – alors que d’autres pays ont cassé ce statut pour appliquer à la fonction publique les recettes du secteur privé –, le texte est pernicieux en ce qu’il ouvre massivement le recrutement de contractuels. Il attaque en effet de manière oblique le statut en question en jouant sur la durée, sur son extinction au terme d’un effacement progressif. On a vu le procédé à l’œuvre chez France Télécom, pour évoquer l’actualité récente. On a aussi connu cela dans les organismes publics d’habitations à loyers modéré, dont le changement de statut a rendu le recrutement de fonctionnaires impossible, puisqu’on ne pouvait embaucher que des personnels sous contrat de droit privé. C’est ainsi que s’éteint progressivement le statut de fonctionnaire dans des pans entiers de missions de service public.

    Voilà pourquoi les députés du groupe de la Gauche démocrate et républicaine sont radicalement opposés au projet de loi. Si nous en avions eu l’occasion, nous aurions déposé une motion de rejet préalable ; mais il se trouve que c’était au tour des députés du groupe LR. Pour me résumer : nous ne voterons pas en faveur de leurs propos, mais de leur motion. (Applaudissements sur les bancs du groupe GDR. M. Ugo Bernalicis applaudit également.)

    M. André Chassaigne. Excellente synthèse !

  • Motion de renvoi en commission : André CHASSAIGNE
  • C’est, dans ce texte, la conception française du service public qui est remise en cause, et nous en ferons la démonstration dans la discussion générale et lors des débats qui suivront dans les jours qui viennent. Il existe d’autres raisons, en dehors de notre volonté de vous convaincre – cela ne nous demandera pas beaucoup de travail, parce que vous pensez certainement que ce texte propose des mesures que vous auriez aimé prendre mais que vous n’avez peut-être pas eu le courage politique d’assumer.
  • Parmi les sujets que nous pourrions évoquer, nous pourrions par exemple essayer de comprendre pourquoi le parcours a été aussi chaotique : après l’abandon de CAP22 – Comité action publique 2022 –, des mois et des mois de tergiversations ont été nécessaires pour tenter de sortir un texte, certes boiteux mais décisif quand même. Nous pourrions travailler sur le recours massif aux ordonnances, avec la multiplication de renvois en commission – un gros boulot à faire en commission ! Nous pourrions aussi préparer le travail du Conseil d’État, puisqu’il faudra conduire un énorme travail d’écriture des décrets. Enfin, il serait vraiment intéressant que vous nous donniez la définition de votre conception de l’idéologie managériale, qui constitue en fait le socle de ce texte. (Applaudissements sur les bancs des groupes GDR et FI.)
  • Discussion générale : André CHASSAIGNE "Contrairement à ce que psalmodient les thuriféraires du libéralisme, non seulement le service public n’est pas une vieillerie dépassée, mais il conditionne, plus que jamais, l’avenir de la société moderne où le besoin de services publics ne fera que croître."

MARDI 14 MAI 2019 : 

  • Discussion Générale : Pierre DHARREVILLE "Au fond, vous voulez faire une réforme à bas bruit car vous n'en assumez pas les objectifs."
  • Discussion Générale : Stéphane PEU "Les députés communistes ont un lien singulier, politique, historique avec le statut de la fonction publique dont vous voulez tourner la page."

Lire l'article de Cidefil du 13 mai dans lequel sont publiés les amendements du groupe    

Partager cet article
Repost0
15 mai 2019 3 15 /05 /mai /2019 12:43
Jean-Luc Le Calvez

Jean-Luc Le Calvez

Jean-Luc Le Calvez  et Jean-Claude Postic

Jean-Luc Le Calvez et Jean-Claude Postic

Les communistes morlaisiens distribuent devant l'usine SERMETTA à Morlaix pour une Europe des gens contre l'Europe de l'argent, avec Ian Brossat (photos Marie-Hélène Le Guen, 13 mai 2019)
Les communistes morlaisiens distribuent devant l'usine SERMETTA à Morlaix pour une Europe des gens contre l'Europe de l'argent, avec Ian Brossat (photos Marie-Hélène Le Guen, 13 mai 2019)
Martine Carn, Jean-Rolland Labrousse et Serge Bazin

Martine Carn, Jean-Rolland Labrousse et Serge Bazin

Les communistes morlaisiens distribuent devant l'usine SERMETTA à Morlaix pour une Europe des gens contre l'Europe de l'argent, avec Ian Brossat (photos Marie-Hélène Le Guen, 13 mai 2019)
Les communistes morlaisiens distribuent devant l'usine SERMETTA à Morlaix pour une Europe des gens contre l'Europe de l'argent, avec Ian Brossat (photos Marie-Hélène Le Guen, 13 mai 2019)
Les communistes morlaisiens distribuent devant l'usine SERMETTA à Morlaix pour une Europe des gens contre l'Europe de l'argent, avec Ian Brossat (photos Marie-Hélène Le Guen, 13 mai 2019)
Les communistes morlaisiens distribuent devant l'usine SERMETTA à Morlaix pour une Europe des gens contre l'Europe de l'argent, avec Ian Brossat (photos Marie-Hélène Le Guen, 13 mai 2019)
Les communistes morlaisiens distribuent devant l'usine SERMETTA à Morlaix pour une Europe des gens contre l'Europe de l'argent, avec Ian Brossat (photos Marie-Hélène Le Guen, 13 mai 2019)

Distribution joyeuse et fraternelle devant la Sermetta à Morlaix près du rond point de la Vierge Noire et de bons contacts avec les salariés de la plus grosse entreprise morlaisienne avec le Télégramme et l'Hôpital, comme d'habitude. C'était mardi 13 mai 2019, dans le cadre de la campagne européenne cette fois, même si on retrouve les communistes aux portes des entreprises tout au long de l'année de manière régulière. 

Photos de Marie-Hélène Le Guen.

Partager cet article
Repost0
15 mai 2019 3 15 /05 /mai /2019 11:30
Jean-Victor Gruat

Jean-Victor Gruat

Roger Héré et Jean-François Vérant

Roger Héré et Jean-François Vérant

Jean-François Vérant

Jean-François Vérant

Roger Héré

Roger Héré

 
" Un très bon accueil avec beaucoup de personnes qui ont souligné la qualité de notre candidat Ian Brossat. Personnellement j'ai rarement entendu de telles appréciations positives sur les  marchés.
Cela étant il y a aussi des gens qui demandent : "qui c'est ?".
Cela met clairement en exergue l'attitude générale envers notre parti, et du service public de l'information en particulier qui a sérieusement tendance à nous marginaliser, voire à nous ignorer. Merci à Pierre-Yvon Boisnard pour ses photos".
(Roger Héré)
Partager cet article
Repost0
15 mai 2019 3 15 /05 /mai /2019 06:00

Compte-rendu du conseil municipal du 14 mai 2019

Par Roger Héré, conseiller municipal d'opposition PCF

Début du conseil : 19h.

Conseil municipal express ce 14 mai 2019, compte tenu d'un ordre du jour très ténu.

Commencé à 19 h, il s'est en effet achevé 20 minutes plus tard.

Ce conseil a été manifestement tenu de façon précipitée un mardi 14 mai, pour respecter des délais de présentation de dossiers de subventions (date limite probable le 15 mai).

1° Compte rendu du conseil du 28 mars 2019:

Pour les mêmes raisons que d'habitude (absence de réel compte-rendu des débats) l'opposition s'abstient sur ce point, Roger Héré faisant remarquer que sur l'un des points l'indication du vote du conseil avait été oubliée.

2° acquisition de la maison le Goff

La commune se propose d'acquérir une maison sur terrain de 465 m² sise dans le bourg. Elle indique que cette acquisition permettra une extension future de l'écomusée ainsi qu'un accès ou une vitrine sur la place du Général de gaulle.

Roger Héré demande à la majorité de préciser son projet et si une démolition partielle pour réaliser un porche donnant sur l'écomusée est envisagée. Malgré son insistance la majorité ne donne pas de précisions se contentant d'indiquer qu'une étude par un muséographe est en cours et qu'elle attend ses conclusions avant de procéder à une réalisation quelconque.

Compte tenu de la réponse évasive l'opposition s'abstient sur ce point.

3° demande de dotation de soutien au FSIL

Mme le Maire propose de présenter deux dossiers au fonds de soutien à l'investissement local (FSIL) :

- la nouvelle salle polyvalente : 794 178,30 € HT;

- la sécurisation des trois écoles publiques : 37 207,45 € HT.

Accord

3° Autre demande de subvention

Mme le Maire propose de solliciter des demandes de subvention complémentaires pour la salle polyvalente, auprès du département, de l'Etat et de tout autre organisme pour financer le projet.

Accord

4°Dénomination de la future salle polyvalente

Mme le Maire propose de la dénommer "Amzer vad" (Le bon temps).

Roger Héré fait remarquer que c'est la décision de la majorité mais que l'on aurait pu faire preuve d'un peu plus d'imagination.

5° Arts de la rue "Les Rues en scène"

L'édition de 2019 des Rues en scène sera accueillie à Plouigneau le dimanche 1er septembre.

Il est proposé de verser une subvention de 1 € par habitant soit de 5 333 €.

Accord

6° décisions prises par délégations du conseil

Jean-Yves Lecomte fait remarquer que le montant du programme de voirie, soit 163 994,35 € HT, est inférieur à celui qui avait été arrêté en commission et qui était supérieur à 180 000 €. J. Délépine lui répond qu'aucune des décisions de la commission n'a été remise en cause, mais que le coût s'est avéré moindre pour certaines portions de voies, d'où la différence.

Fin du conseil  19 h 20

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011