Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juillet 2020 2 07 /07 /juillet /2020 07:35
Mobilisation. Des territoires en lutte pour l’emploi (Loan Nguyen, L'Humanité, 6 juillet 2020)
Lundi, 6 Juillet, 2020
Mobilisation. Des territoires en lutte pour l’emploi

De la Bretagne à la Corrèze, la bataille contre les plans de licenciement mobilise bien au-delà des salariés concernés. Samedi, Tulle a défilé pour soutenir les Borgwarner et Lannion pour défendre l’emploi chez Nokia.

 

Alors que le gros de la crise sociale liée à l’épidémie de Covid-19 et au confinement est encore devant nous, des centaines d’emplois font déjà les frais de stratégies d’entreprise délétères, risquant de porter un coup à des territoires qui dépendent fortement de cette activité. Samedi, en Bretagne comme en Corrèze, ce sont des villes entières qui se sont mobilisées pour faire entendre leur refus des licenciements massifs à venir. À Tulle, environ 2 000 personnes ont défilé pour protester contre la fermeture annoncée de l’usine Borgwarner, située à Eyrein, pour 2022, qui se traduirait par 368 suppressions de postes directs chez l’équipementier automobile. « Mais en comptant l’impact sur les sous-traitants, on se rapproche du millier d’emplois », précise Mickael Morel, secrétaire général de la CGT de l’établissement et secrétaire de l’Union syndicale des travailleurs de la métallurgie (USTM) en Corrèze. « Ça fait cinq ans qu’on nous balade alors qu’on demande des productions qui nous assurent un avenir », dénonce Alexandre Brigoulet, délégué CGT chez Borgwarner.

Une solidarité qui s’étend au-delà des limites du département

Conscients des conséquences qu’une telle décision aurait sur le bassin d’activité dans son ensemble, de nombreux élus locaux ont également manifesté. « Beaucoup de commerçants avaient baissé leur rideau ou affiché des petits mots de soutien sur leurs vitrines », témoigne Alexandre Brigoulet. Une solidarité qui s’étend même au-delà des limites du département. « On y a été complètement naturellement pour montrer aux Borgwarner qu’on est à leurs côtés pour se battre contre cette logique purement financière qui brise des vies », explique Vincent Labrousse, élu CGT à la Souterraine Industrie, ex-GM & S, qui n’a cessé de se battre avec ses camarades contre la liquidation de leur usine dans la Creuse. Pour lui, il faut « faire pression sur les hommes politiques pour qu’ils agissent sur les dirigeants d’entreprise ». « Parce qu’en dépit des promesses de Bruno Le Maire de ne laisser personne sur le carreau dans notre cas, il n’y a que 46 anciens de GM & S qui ont retrouvé un CDI sur 157 licenciés. »

« L’histoire des télécoms dans la ville remonte aux années 1960 »

Du côté de Lannion (Côtes-d’Armor), ce sont environ 6 000 personnes qui ont manifesté pour dénoncer un énième plan de licenciement chez Nokia, ex-Alcatel-Lucent. Le géant des télécoms finlandais a en effet annoncé le 22 juin son intention de supprimer 1 233 postes, dont 402 à Lannion, essentiellement dans la recherche et développement. « Nokia est le troisième employeur de la ville derrière l’hôpital public et Orange », explique Philippe Mulot, délégué syndical central CGT chez Nokia et salarié basé à Lannion. « L’histoire des télécoms dans la ville remonte aux années 1960, tout le monde connaît quelqu’un qui travaille pour l’un de ces trois employeurs, ce qui explique l’attachement des habitants à notre entreprise », précise-t-il. Si ce soutien des habitants et des élus locaux est évidemment précieux aux yeux des salariés en lutte, ceux-ci se méfient aussi de la stratégie des pouvoirs publics en la matière. « On a rencontré des élus qui nous ont dit qu’ils étaient prêts à verser des aides publiques pour conserver les emplois… mais ça fait des années qu’ils font la même chose. Qu’ils aident les entreprises, d’accord, mais il faut qu’il y ait de réelles contreparties », insiste Philippe Mulot, qui rappelle que Nokia n’a pas respecté ses engagements de maintien des emplois en France, pris au moment du rachat d’Alcatel-Lucent. Une nouvelle manifestation doit avoir lieu mercredi à Paris pour protester contre ce plan.

Loan Nguyen
Partager cet article
Repost0
6 juillet 2020 1 06 /07 /juillet /2020 12:20
Hop! Rassemblement à 9h mercredi 8 juillet devant le siège de Hop à l'aérodrome de Ploujean-Morlaix pour la défense des emplois et de l'activité: Soyons-y très nombreux!!!

Parti Communiste Français

Section de Morlaix

2 Petite Rue Callac 29600 MORLAIX – tel : 02 98 88 30 35

Mel : pcf-morlaix@wanadoo.fr                                                Blog : http://le-chiffon-rouge-pcf-morlaix.over-blog.com/                          

 

 

 
Il est l'heure se mobiliser !
 
 
La direction de HOP! - Air France sera présente sur le site Morlaisien de HOP! le mercredi 8 juillet.
 
Deux réunions sont programmées : l'une à 10 h et l'autre à 14 h.
 
 
Les organisations syndicales de HOP! appellent à la mobilisation pour stopper la destruction programmée du site Morlaisien de HOP!
 
 
Elles appellent à un rassemblement ce mercredi 8 juillet à 9 h devant le site de HOP! Morlaix (Aérodrome de Morlaix).
 
 
Il nous faut donc être nombreux pour les soutenir : rendez-vous à 9h sur le site
 
Partager cet article
Repost0
6 juillet 2020 1 06 /07 /juillet /2020 09:10
Ismaël Dupont (1er rang à gauche), Valérie Scattolin (2e rang à droite), Fréderic L'aminot (3e rang à droite), adjoints PCF dans l'équipe de gauche de Morlaix Ensemble

Ismaël Dupont (1er rang à gauche), Valérie Scattolin (2e rang à droite), Fréderic L'aminot (3e rang à droite), adjoints PCF dans l'équipe de gauche de Morlaix Ensemble

Dans la nouvelle majorité d'union de la gauche à Morlaix issue de la liste Morlaix Ensemble arrivée en tête avec 55% des voix au second tour des municipales du 28 juin 2020, il y aura 5 élus adhérent-e-s au Parti communiste, et 3 élues sympathisantes apparentées: soit un groupe de 8 élus communistes et sympathisants.

Bien sûr, comme pendant la campagne, ces élus travailleront en parfaite harmonie avec tous les autres sur la base du projet et du programme commun de Morlaix Ensemble dans le cadre de notre majorité de gauche où figurent 50% de citoyens non encartés.  

Parmi ceux-ci, 3 adjoints:

Ismaël Dupont (adhérent PCF), 40 ans, habitant le quartier du Carmel, professeur documentaliste au collège Mendès France, élu sortant du PCF dans l'opposition à Morlaix de 2014 à 2020.

Valérie Scattolin (adhérente PCF), 54 ans, habitant le quartier de la rue Villeneuve, salariée et syndicaliste à Hop!, coordinatrice HSE,  élue au CSE (Comité Social et Economique),  très attachée à la culture bretonne. Elue sortante PCF dans l'opposition à Morlaix de 2017 à 2020.

Fréderic L'aminot (adhérent PCF), 47 ans, habitant le quartier de Kerfraval, Ouvrier dans les produits en béton, Ancien président de l’APE de l’école Jean Piaget et du collège Mendès France, Ancien trésorier des Anciens du Lycée Tristan Corbière, Trésorier des jardins familiaux de Morlaix, Délégué syndical chez Celtys (groupe Queguiner), Trésorier du CSE Celtys.

Ismaël Dupont et Valérie Scattolin seront en même temps élus communautaires PCF à Morlaix Communauté dans la majorité d'union de la gauche, avec Roger Héré, élu communautaire PCF à Plouigneau

Et 5 élus conseillers municipaux avec des délégations spécifiques (qui seront entérinés officiellement au conseil municipal du 24 juillet) :

Marie-Françoise Madec Jacob (sympathisante): 60 ans, habitant Ploujean, Agent hospitalier retraitée. Elle a travaillé 35 ans à l’hôpital de Morlaix, où elle a été militante syndicale CGT. Aujourd’hui, elle fait partie du comité de défense de l’hôpital du pays de Morlaix. Son grand-père, Jean-Marie Jacob, était maire de Ploujean à la Libération de 1945 à 1953 et mon père, Jean Jacob, a été élu pendant 30 ans de 1971 à 2001 et maire-adjoint de Ploujean pendant 3 mandats.

Maéla Burlot (sympathisante): 32 ans, quartier Saint-Fiacre, éducatrice spécialisée, actuellement coordinatrice sur deux services intervenant auprès des publics en grande difficulté sociale, marginalisés ou en voie de marginalisation. Expérience de près de dix ans dans le champ de l’insertion adulte, essentiellement sur le bassin morlaisien.

Eugène Davillers Caradec (adhérent PCF), 22 ans, le benjamin de l'équipe municipale, habitant le quartier du Château, surveillant. Diplômé en langues de l'UBO. Musicien.

Elise Kérebel (sympathisante), 50 ans,  aide-soignante, fille de Marie-Paule Kérebel, adjointe aux affaires sociales PCF durant 3 mandats, bénévole aux utopistes en action

Patrick Gambache (adhérent PCF), 61 ans, habitant le centre-ville, entrepreneur spécialisé en conseils (édition, numérique et gestion d’auteurs). Ancien ’instituteur, enseignant spécialisé en SEGPA, formateur, directeur adjoint du CRDP de l’académie de Versailles, puis dans l’édition ou il a dirigé plusieurs maisons : Delagrave, J’ai Lu, Points et La Martinière édition jusqu’en 2017. Depuis il a créé sa propre entreprise de conseils (édition, numérique et gestion d’auteurs). Parallèlement depuis 2009, il travaille sur les questions de la lecture et du handicap et suis membre de la commission exception handicap au ministère de la culture.

Patrick Gambache sera le référent et animateur du groupe PCF et apparentés sur Morlaix. 

 

Merci à tous ces élu-e-s pour leur engagement. Merci aussi à Annie Bergot Le Calvez et André Paulus qui ont été candidats sur notre liste Morlaix Ensemble également. Merci surtout à nos électeurs!!!

 

Dans l'ensemble du territoire de Morlaix-Communauté, ce sont en tout 18 élus communistes et sympathisants qui travailleront pour les intérêts des citoyens: 8 à Plouigneau (6 adhérents et 2 sympathisants, avec notamment Roger Héré et Christophe Boudrot, adjoints, Mariane Gauthier Destable, Julie Hamon, Patrick Béguivin, Annick Le Guern), dont 3 adjoints, un adjoint à Guimaëc (Jéremy Lainé), un conseiller municipal à Saint-Thégonnec-Loc-Eguiner, le plus jeune élu de la région, Corentin Derrien.

Marie-Françoise Madec Jacob

Marie-Françoise Madec Jacob

Maéla Burlot

Maéla Burlot

Eugène Davillers Caradec

Eugène Davillers Caradec

Elise Kérebel

Elise Kérebel

Patrick Gambache

Patrick Gambache

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2020 1 06 /07 /juillet /2020 07:43
Photo Le Télégramme: 3 adjoints communistes avec Laurent Peron, le nouveau maire, Claudie Bournot Gallou, Larry Réa, Isabelle Mazelin, et 8 élus PCF en tout,

Photo Le Télégramme: 3 adjoints communistes avec Laurent Peron, le nouveau maire, Claudie Bournot Gallou, Larry Réa, Isabelle Mazelin, et 8 élus PCF en tout,

Le Relecq-Kerhuon: 8 élus communistes et apparentés dans la majorité d'union de la gauche de Laurent Péron dont 3 adjoints

Sur la liste d'union de la gauche du nouveau maire PS Laurent Péron, élu avec 46% des voix le 28 juin face à LREM (26%) et une liste EELV (27%), il y aura 8 élus du groupe communiste, dont 6 adhérents au PCF.

Claudie Bournot Gallou,  en deuxième position sur la liste, Isabelle Mazelin, Monique Mévellec-Sithamma, Pierre-Yves Liziar,  Larry Réa,  Véronique Le Bihan, Bertrand Biannic, Chantal Cadiou.

Claudie Bournot Gallou, Isabelle Mazelin et Larry Réa ont été élus adjoint-e-s.

Bravo à tous nos élus et bon travail à cette équipe municipale PS-PCF-UDB-Citoyens.

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2020 1 06 /07 /juillet /2020 07:18
Municipales : présentation des élu.e.s du groupe communiste et citoyen de Brest - Paroles communistes

Les communistes du Pays de Brest se félicitent de la belle victoire de la liste Brest au Cœur! qui rassemble les forces de gauche et les écologistes. Plus largement ils se réjouissent des succès des listes de gauche tant dans le Finistère qu’en Bretagne et au plan national.

Là où les forces de progrès ont su s’unir pour mettre en œuvre un programme social et écologique, elles enregistrent des succès.

La démarche de rassemblement des communistes reçoit ainsi le soutien du peuple de gauche.

 Sur Brest le PCF avec 7 élu-es à la ville (+3 par rapport au début du mandat précédent ) et 4 élu.e.s métropolitain-es (+1) conforte ses positions qui seront autant de points d’appui pour développer une politique sociale et écologique au plan local et défendre les services publics face aux attaques du gouvernement. Le groupe communiste et citoyen, deuxième groupe de la majorité  jouera ainsi un rôle pivot pour travailler au rassemblement des forces de gauche et des citoyens et construire une alternative politique répondant aux urgences sociales et climatiques .

Les élu-e.s communistes à la ville et les conseiller.e.s métropolitains* sont :

Eric Guellec, adjoint  en charge de la dynamique associative, des relations avec les équipements de quartier, les acteurs de l’éducation populaire, les associations patriotiques et les anciens combattants *

 

Mathilde Maillard, adjointe en charge de la politique du bien vieillir, de l’inclusion des personnes en situation de handicap *

Jacqueline Héré, adjointe  en charge du quartier de Bellevue*

Sandra Le Roux, Conseillère déléguée à Développement du sport dans les quartiers

 

Taran Marec, conseiller délégué à  Vitalité de la langue bretonne, charte Ya d’ar brezhoneg, enseignement et signalétique bilingues

Jean-Michel Le Lorc’h , conseiller municipal *

Anne Catherine Cleuziou, conseillère municipale

Municipales : présentation des élu.e.s du groupe communiste et citoyen de Brest - Paroles communistes
Municipales : présentation des élu.e.s du groupe communiste et citoyen de Brest - Paroles communistes
Municipales : présentation des élu.e.s du groupe communiste et citoyen de Brest - Paroles communistes
Partager cet article
Repost0
6 juillet 2020 1 06 /07 /juillet /2020 07:00
Yvonne Rainero, élue communiste à Quimper et présidente du conseil municipal en tant que doyenne de l'assemblée

Yvonne Rainero, élue communiste à Quimper et présidente du conseil municipal en tant que doyenne de l'assemblée

Isabelle Assih (Nouvelle maire PS de Quimper)

Isabelle Assih (Nouvelle maire PS de Quimper)

Ronan Sinquin élu communiste à Quimper

Ronan Sinquin élu communiste à Quimper

L'équipe d'adjoints, il manque Bernard Jasserand, adjoint communiste, qui était absent sur ce conseil municipal

L'équipe d'adjoints, il manque Bernard Jasserand, adjoint communiste, qui était absent sur ce conseil municipal

Une vraie satisfaction de voir Quimper revenir à gauche après des années de gestion de droite dure de Ludovic Jollivet. Les communistes, qui avaient 5 candidats sur la liste d'Isabelle Assih, ont pris toute leur part à la campagne de cette liste citoyenne de rassemblement de la gauche, et auront 3 élus, qui ont été installés lors du conseil municipal du 4 juillet, où notre camarade Jean-Claude Perrot, lui-même élu PCF à Briec, a pris ces photos. Bernard Jasserand sera adjoint, Yvonne Rainero conseillère déléguée, et Ronan Sinquin conseiller municipal.

Entre Quimper et Briec, les élus communistes du pays de Quimper seront au nombre de 5.

Félicitations à nos camarades élus dans le pays de Quimper et bonne réussite dans leur travail pour et auprès de la population.

 

Partager cet article
Repost0
6 juillet 2020 1 06 /07 /juillet /2020 06:50
Scaër: Henri Guiban, le dernier résistant s'en est allé (Ouest-France, 6 juillet 2020)
Partager cet article
Repost0
5 juillet 2020 7 05 /07 /juillet /2020 12:36
Les 9 adjoints de la nouvelle majorité de gauche à Morlaix avec le maire Jean-Paul Vermot - Photo Le Télégramme, Yann Clochard, 5 juillet 2020

Les 9 adjoints de la nouvelle majorité de gauche à Morlaix avec le maire Jean-Paul Vermot - Photo Le Télégramme, Yann Clochard, 5 juillet 2020

Agnès Le Brun a officiellement cédé son siège de maire de Morlaix, samedi 4 juillet. Le nouveau conseil municipal est constitué de 26 élus de la majorité et sept de l’opposition.

Yann Clochard - Le Télégramme, 5 juillet

Les membres de la liste "Morlaix Ensemble" attendent impatiemment l'ouverture des portes de la mairie. Samedi 4 juillet, vers 9h55, on distingue des sourires sous les parapluies. Après vérification des identités par deux agents de la Police municipale, les élus sont invités à monter dans la salle Ange-de-Guernisac. Crise sanitaire oblige, l'accès au conseil d'installation est restreint. Après quelques mots prononcés par Agnès Le Brun, les élus sont amenés à déposer leur bulletin dans l'urne afin d'élire le nouveau maire de Morlaix. 

Le plus jeune de l'assemblée, Eugène Davillers-Caradec, masque sur le visage, est chargé de transporter l'urne auprès de tous pour limiter les déplacements. A 10h30, c'est sous un tonnerre d'applaudissements que Jean-Paul Vermot est proclamé maire, Annie Piriou annonçant 26 voix pour et sept bulletins blancs.

"Ensemble, nous irons plus loin"

Alors qu'Agnès Le Brun s'éclipsait, Jean-Paul Vermot a adressé un message aux Morlaisiens: "Cette prise de fonction intervient dans une période trouble de crise sanitaire et économique. C'est avec cette pensée solennelle vis-vis de nos concitoyens que je voulais commencer ce mandat". Le nouvel édile a également souligné la volonté de travailler avec tous les élus. "J'ai fait mien ce petit dicton qui dit que tout seul on va plus vite, mais qu'ensemble, nous irons plus loin, pour l'intérêt de notre ville". 

Jean-Paul Vermot a salué la présence dans l'assistance de Nathalie Sarrabezolles, présidente du Conseil Départemental, et Armelle Hurruguen, vice-présidente. "C'est un immense regret de ne pas avoir plus de spectateurs pour des raisons sanitaires", déplore-t-il. Seule une dizaine de personnes pouvaient assister à la séance.

Neuf adjoints ont ensuite été nommés. Et le maire a remis une écharpe bleu, blanc, rouge, à chacun d'entre eux. "Portez-la avec honneur, elle est le symbole de la République". Un nouveau conseil municipal aura lieu dès le 10 juillet, pour arrêter la liste aux élections sénatoriales. Puis un autre le 24 juillet, afin de déterminer les rôles des adjoints aux maires.

Sept élus au CCAS

Les élus ont effectué plusieurs autres votes, à commencer par la commission des affaires générales et financières. Elle sera composée de quatorze membres de la majorité et de quatre de l'opposition*.

(* Jean-Paul Vermot, Catherine Tréanton, Ismaël Dupont, Valérie Scattolin, Yvon Laurans, Laëtitia Tosser, David Guyomar, Nathalie Barnet, Ghislain Guengant, André Laurent, Patrick Gambache, Fréderic L'aminot, Jérôme Plouzen, Patricia Stephan, pour la majorité; Agnès Le Brun, Jean-Charles Pouliquen, Annie Piriou, Charlotte Julie pour l'opposition)

Puis pour le centre communal d'action sociale (CCAS). Sept élus ont été désignés: Catherine Tréanton, David Guyomar, Elodie Postollec, Yvon Laurans, Katell Salazar, Ismaël Dupont et Laëtitia Tosser dans la majorité; Marie Simon-Gallouedec, dans l'opposition.

Avant de clore la séance, Jean-Paul Vermot a tenu à dire quelques mots au sujet de la fermeture de Hop! Morlaix. "Nous ne pouvons pas entendre le Président appeler à un aménagement du territoire et rayer d'un trait un site, dans des décisions prises de manières unilatérales par la société Air France. On ne peut pas, quand on vient de bénéficier de 7 milliards d'euros, sous forme de solidarité nationale, accepter ces pratiques inacceptables".

Salariée de Hop! et nommée adjointe au maire, Valérie Scattolin a lu le dernier point à l'ordre du jour mentionnant "qu'en contrepartie de l'argent public versé à Air France, il soit exigé par nos dirigeants le maintien du site de Morlaix". Bien évidemment, nous soutiendrons cette motion a lancé Jean-Charles Pouliquen, membre de l'opposition, avant que les élus ne votent pour, à l'unanimité.

 

Les neuf adjoints au maire:

Cathérine Tréanton, 53 ans, première adjointe

Ismaël Dupont, 40 ans, deuxième adjoint

Nathalie Barnet, 44 ans, troisième adjointe

Yvon Laurans, 66 ans, quatrième adjoint

Valérie Scattolin, 54 ans, cinquième adjointe

André Laurent, 59 ans, sixième adjoint

Laëtitia Tosser, 43 ans, septième adjointe

Fréderic L'aminot, 47 ans, huitième adjoint

Jérôme Plouzen, 48 ans, neuvième adjoint  

 

Le Télégramme. Morlaix. Neuf adjoints dans l'équipe de Jean-Paul Vermot - Yann Clochard, dimanche 5 juillet 2020
Partager cet article
Repost0
5 juillet 2020 7 05 /07 /juillet /2020 11:21
Jean-Paul Vermot, maire de Morlaix, et Agnès Le Brun, maire sortante, au moment de l’élection du nouvel édile morlaisien, lors du conseil municipal du samedi 4 juillet. | OUEST-FRANCE

Jean-Paul Vermot, maire de Morlaix, et Agnès Le Brun, maire sortante, au moment de l’élection du nouvel édile morlaisien, lors du conseil municipal du samedi 4 juillet. | OUEST-FRANCE

Ouest-France
Morlaix. Jean-Paul Vermot élu maire au conseil municipal

Publié le Séverine FLOCH

Le premier conseil municipal de la nouvelle mandature s’est tenu samedi 4 juillet 2020, à la mairie de Morlaix (Finistère). Jean-Paul Vermot a été élu maire et les différentes attributions ont été pourvues.

Samedi 4 juillet 2020 à 10 h, à la mairie de Morlaix, s’est tenu le premier conseil municipal de la nouvelle mandature. Le conseil municipal morlaisien se compose de 26 élus de la liste Morlaix ensemble, menée par Jean-Paul Vermot, et sept élus de la liste Vivons Morlaix, menée par la maire sortante Agnès Le Brun. Neuf élus de Morlaix ensemble et trois élus de Vivons Morlaix siégeront à Morlaix communauté.

Jean-Paul Vermot a été élu maire avec 26 voix. Sept votes blancs sont sortis des urnes.

« Une profonde responsabilité »

Le nouvel édile vise pour les six ans à venir, un dynamisme morlaisien dopé. Jean-Paul Vermot s’est dit honoré de la confiance des Morlaisiens et ressent une profonde responsabilité pour défendre les intérêts des Morlaisiens, améliorer leur quotidien, et leur avenir.

Agnès Le Brun, maire sortante, s’est éclipsée du conseil après l’élection de Jean-Paul Vermot, donnant pouvoir pour les autres votes du conseil du samedi 4 juillet à une autre conseillère, Annie Piriou. Toutefois Jean-Charles Pouliquen, de la liste Vivons Morlaix, assure que la maire sortante n’a pas démissionné et siégera bien dans l’opposition.

Les différents postes pour la commission des affaires générales et financières, le centre communal d’action sociale (CCAS), et d’adjoints au maire de Morlaix ont été pourvus, après un vote pour chaque attribution.

À noter que la présidente du conseil départementale, Nathalie Sarrabezolles, et la vice-présidente, Armelle Huruguen, ont assisté au conseil. Les conseillers municipaux ont effectué un vote en soutien aux salariés du site Hop ! de Morlaix.

https://www.ouest-france.fr/elections/municipales/morlaix-jean-paul-vermot-elu-maire-au-conseil-municipal-6894340

Partager cet article
Repost0
5 juillet 2020 7 05 /07 /juillet /2020 11:15
Morlaix. Les conseillers municipaux s’engagent pour Hop ! - Ouest-France, Sévérine Floch, Publié le 04/07/2020
 
Ouest-France
Morlaix. Les conseillers municipaux s’engagent pour Hop !

Publié le

Samedi 4 juillet 2020, lors du premier conseil municipal de la nouvelle mandature, les élus de Morlaix (Finistère) ont réaffirmé leur soutien aux salariés du site de Hop !.

 

Alors que la filiale d’Air France a annoncé la fermeture du site morlaisien d’ici 2023, l’ensemble des conseillers municipaux, sans distinction partisane, était unanime samedi 4 juillet 2020, lors du conseil municipal : les élus ne lâcheront pas les salariés du site morlaisien de Hop !. Le maire de Morlaix, Jean-Paul Vermot, a d’abord apporté son soutien aux deux adjointes qui sont salariées de l’entreprise : Valérie Scattolin et Nathalie Barnet.

Faisons en sorte qu’un trait ne soit pas tiré sur le site Hop ! par une décision unilatérale de la direction d’Air France », a ensuite dit l’édile morlaisien. Une décision inacceptable et intolérable pour Jean-Paul Vermot, qui s’est dit touché par des commerçants morlaisiens qui ont apporté leur soutien et veulent s’associer au combat.

Jean-Charles Pouliquen, conseiller municipal d’opposition, a ajouté, que bien évidemment nous serons unis ces prochains jours.

Tout le territoire appelé à se mobiliser

Le conseil municipal de Morlaix a voté, sans objections, un vœu de refus de fermeture du site local, qui va être transmis à la direction d’Air France. Cette fermeture est contraire aux annonces du président de la République faites lors de la convention citoyenne et de sa volonté de ne plus voir fermer des usines en province, pour les concentrer dans les grandes métropoles. Nous demandons qu’en contrepartie de l’argent public versé à Air France, il soit exigé de nos dirigeants le maintien du site de Morlaix », ont insisté les élus morlaisiens.

La direction de Hop ! est attendue à Morlaix, mercredi 8 juillet 2020. Des réunions doivent avoir lieu avec les salariés dans la matinée et dans l’après-midi. Les modalités de la mobilisation du mercredi 8 juillet ne sont pas encore définies. Jean-Paul Vermot indique que toutes les forces du territoire seront appelées à se mobiliser.

https://www.ouest-france.fr/bretagne/morlaix-29600/morlaix-les-conseillers-municipaux-s-engagent-pour-hop-6894342

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011