Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 07:41

Le député européen à qui l'on doit la fondation d'Europe Ecologie les Verts utilise le temps de parole qu'on lui offre dans son interview en page 4 du Monde ce mardi 10 avril 2012, non pour défendre le programme écologiste ou soutenir la candidature de Eva Joly, voire de François Hollande qu'il lui préfère par pragmatisme très Vème République, mais pour envoyer des flèches fièleuses sur le Front de Gauche et Mélenchon sur une demi-page.

 

Qui nous déclare ainsi son engagement préférentiel contre toutes les remises en cause du règne de la libre-concurrence et du capitalisme sur nos vies ? Dany le rouge repenti, illustrant à merveille le parcours pathétique de beaucoup de bourgeois d'extrême-gauche des années 1968-1970 devenus des partisans de l'ordre établi et du néo-libéralisme voire du néo-conservatisme. Un rebelle très complaisant pour les puissances d'argent qui a soutenu en Allemagne le gouvernement rose-vert Schröder quand il démantelait le code du travail et la protection sociale et qui fut et est toujours un solide et ardent défenseur desTraités européens (Lisbonne, pacte de gouvernance et de responsabilité pour l'euro, pacte de stabilité) qui assurent la police austéritaire et libérale au service des banques et des marchés.

 

Ce qui affleure des attaques que nous envoie Cohn-Bendit, mais avant lui également Eva Joly (Mélenchon est un "productiviste" inconvertible a t-elle osé prétendre contre toute évidence en début de semaine dernière dans le Ouest-France), Cécile Duflot, et Jean-Vincent Plasset, c'est une crainte de l'insurrection des citoyens qui veulent une véritable alternative sociale et démocratique au règne de l'oligarchie pro-capitaliste et pro-Europe fédérale et un anti-communisme radical qui s'associe avec une incompréhension et un rejet de la tradition révolutionnaire de la France. 

 

Dans le début de l'entretien, Cohn-Bendit concède que Mélenchon a pu devenir un écologiste convaincu et non simplement opportuniste, mais il concentre ses attaques sur l'arrière plan de centralisation étatique qu'il perçoit dans l'idée de planification écologique, critique qu'il mélange de manière grossière avec les poncifs sur les supposées complaisances sulfureuses de Mélenchon vis à vis de l'anti-américanisme, de la Chine et de Cuba. En creux, on peut lire les partis-pris atlantistes de Cohn-Bendit en même temps que son instrumentalisation de la sensibilité humanitaire, anti-étatique, anti-centralisatrice d'une partie de la gauche de critique du système (celle notamment qui peut voter d'habitude pour les Verts et qui est tentée par le vote de rupture et d'espoir pour le Front de Gauche) traversée par des aspirations libertaires, individualistes, régionalistes.  

  

"Le discours écologique (de Mélenchon) mérite d'être décodé. Car de quoi nous parle-t-il sur le fond? Il nous raconte une histoire, celle de la gauche républicano-socialiste, avec ses grandes références républicaines, Jaurès, la Révolution, et il développe la pierre angulaire de sa pensée, qui est la place centrale qui doit être accordée à l'Etat. C'est d'ailleurs au nom de cette place centrale accordée à l'Etat qu'il prône dans ses écrits une relation privilégiée avec la Chine. Il y a chez Jean-Luc Mélenchon une haine à peine voilée de l'Amérique, avec une fascination pour Fidel Castro et Hugo Chavez"... " Quand vous entendez Jean-Luc Mélenchon fustiger l'impérialisme américain, n'entendez-vous pas en creux les discours du PC contre l'OTAN dans les années 50? Non seulement il nous ressuscite une rhétorique très "guerre froide" mais il escamote dans son discours tout ce qui le gêne..."

 

Oubliant à dessein notre valorisation de l'économie sociale et solidaire, des AMAP, des SCOP, des coopératives de manière générale, notre désir d'une gestion citoyenne locale des services publics, notre soutien à l'enseignement public des langues régionales avec de vrais moyens pour contrer leur affaiblissement, Cohn-Bendit nous fait passer pour des adeptes du dieu Etat contre la société civile et les identités régionales:

 

"Quand vous avez ces références-là, quand toute évolution de la société doit passer par l'Etat, les initiatives locales sont systématiquement étouffées... Le Front de Gauche vient de signer un texte contre la décentralisation. Pour moi, un tel retour en arrière est incompréhensible...Il est contre la décentralisation, contre les langues régionales, et il ne cesse de citer Jaurès, sans jamais dire qu'il commençait ses discours en occitan!". 

 

Vers la fin de l'entretien intégralement consacré à tirer le Mélenchon et le Front de Gauche à boulets rouges (Cohn-Bendit a t-il demandé le ministère de l'Intérieur à Hollande et veut-il lui prouver qu'il sait remettre au pas les sauvageons qui contestent l'autorité du Père la victoire bienveillant et sage?), le responsable EELV ne contient plus l'expression de sa haine pour ce que Mélenchon représente, la persistance des idéaux révolutionnaires et de la croyance en l'efficacité du volontarisme politique et en la légitimité de l'égalitarisme.

 

"Il parle de la Révolution sans jamais en montrer les aspects dérangeants. Moi aussi, je peux refaire l'histoire à ma sauce, ça n'est pas bien compliqué, mais c'est tellement simplificateur. La vie, ce n'est pas aussi simple qu'un discours de Mélenchon. L'émergence de cette gauche jacobine, centralisatrice et caricaturale est pain béni pour Nicolas Sarkozy. Cela lui permet de désigner à l'opinion cette gauche littéralement gangrenée par la question nationale, bloquée idéologiquement sur la question européenne, et fondamentalement anti-Occident. La montée en puissance de Jean-Luc Mélenchon fait bien l'affaire du président sortant".

 

S'il y a quelque chose que l'on ne peut pas retirer à Cohn-Bendit, c'est souvent sa lucidité et son flair d'analyste politique: dès lors, l'accusation qu'il fait au Front de Gauche de renforcer Nicolas Sarkozy tout en reprenant exactement la même critique violente vis à vis de nous que Sarkozy et le Medef (simplisme, anti-mondialisation, passéisme, nostagie d'un monde révolu, fascination ...), relève tout simplement de la malhonnêteté pure.

 

Un sondage paru aujourd'hui commandité par Radio France montre encore que 55% des Français s'apprêteraient à voter Hollande au deuxième tour en cas de duel Sarkozy-Hollande, victoire qui serait garantie grâce au report de 85% environ des 14,5% des personnes interrogées qui la semaine dernière disaient vouloir voter Jean-Luc Mélenchon. Les commentateurs disent maintenant que c'est le rapport de force entre Mélenchon et Le Pen, actuellement au coude à coude, qui décidera des choses au second tour pour le report de voix vers Sarkozy ou Hollande. Plus Mélenchon sera haut, plus la droite aura de chance d'être battue.  Ce ne seront pas les 1,5% d'Eva Joly et d'EELV qui seront très utiles pour battre la droite et c'est bien ce qui dérange Cohn-Bendit et ses pairs car il ne faut surtout pas, pour ces nouveaux chiens de garde du capital, que les propositions du Front de Gauche sur la consultation par référendum sur les Traités Européens, l'augmentation des salaires, la retraite à 60 ans, la reprise de contrôle sur la finance et l'extension des services publics et de la protection sociale, soient entendues. Car bien sûr il s'agit de solutions passéistes, irréalistes, démagogiques, populistes, à la crise que les libéraux comme Cohn-Bendit ont contribué à créer et exaspérer par leurs politiques...

 

Ismaël Dupont.

       


Partager cet article
Repost0
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 07:21

De nombreux sympathisants et militants du collectif citoyen du Front de Gauche de la circonscription de Morlaix se retrouveront le samedi 14 avril  au milieu des immeubles de Pors ar Bayec  de 11h à 15h/15h30 pour rencontrer les habitants de la Madeleine et tous les morlaisiens qui souhaitent venir afin de confronter nos vues sur ce que la gauche devrait faire en 2012 pour sortir des crises sociales, économiques, démocratiques et écologiques.

Ce pique-nique citoyen qui fait suite à un autre au mois de février à La Boissière aura de petites allures de kermesse et nous voulons en faire un moment convivial, festif et fraternel en espérant que le beau temps s'en mêle. Chacun pourra amener une bouteille, un gâteau, un cake, une salade à partager et tous les habitants pourront venir prendre quelque chose auprès de l'utilitaire du Front de Gauche, et pourquoi pas aussi, jouer au palet ou à la pétanque pour joindre l'engagement à l'agrément. 

Front de Gauche - semaine du 28 au 4 février 2012 003

 

bandeau Front De Gauche

Partager cet article
Repost0
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 14:36

Appel d'Emmanuel Chaummery, chef d'entreprise, à voter Mélenchon, lu sur le site internet de Marianne et signalé par Alain David.

 

A mes chers amis chefs d’entreprise,

Ce soir, après le discours de Jean-Luc Mélenchon à Toulouse, j’entendais Olivier Mazerolle, sur BFM TV, dire qu’il avait pu ne pas rassurer les chefs d’entreprise avec les propositions de concernant le pouvoir des salariés dans les entreprises.
Après avoir écrit un article appelant à voter Jean-Luc Mélenchon au premier tout de l’élection présidentielle sur AgoraVox, j’ai à nouveau souhaité prendre la plume pour parler à mes amis chefs d’entreprise.
En effet, M. Mazerolle présente les propositions du Front de Gauche en termes de gouvernance d’entreprise de manière simplifiée. On pourrait donc croire que ces propositions donnent des pouvoirs énormes aux employés et relèguent le chef d’entreprise à un rôle de gestionnaire qui peut se faire démettre au moindre putsch. La réalité est bien différente puisque le programme propose simplement de mettre en place une démocratie d’entreprise qui permettrait à des employés de demander des comptes à un patron qui, par exemple, confondrait la caisse de la société avec la sienne.
Je crois, pour ma part, que bon nombre de chefs d’entreprises, d’artisans et de professions libérales n’ont aucune raison d’avoir peur que la démocratie soit vivante dans l’entreprise. Dans mon entreprise, je ne prends pas de décision importante sans en discuter avec mes employés car ça les concerne au moins aussi directement que moi.
Concernant les autres mesures phares du programme de Jean-Luc Mélenchon, il n’y a, là non plus et à mon avis de chef d’entreprise, aucune raison de préparer les valises pour s’enfuir dans un paradis fiscal. Le Smic à 1 700 € brut représente bien sûr une augmentation de nos charges salariales mais accoudée à d’autres mesures de relance telles que la titularisation des précaires de la fonction publique ou la régularisation des travailleurs sans papiers qui va générer une augmentation formidable de la sérénité des ménages qui auront dès lors bien moins de difficulté à envisager l’achat et l’équipement d’une maison, d’une voiture ou l’éducation de nos enfants.
Ces nouveaux salariés, en CDI, rassurés sur l’avenir pourront consommer raisonnablement des produits réindustrialisés en France grâce à une politique favorisant la relocalisation mais aussi nous protégeant de l’entrée en France de produits low-cost comme le font les Etats-Unis depuis toujours.
La création d’un véritable pôle public de la financiarisation des entreprises nous permettra enfin de pouvoir améliorer notre gestion de la trésorerie et entrevoir la possibilité de lancer des investissements beaucoup plus simplement.
Enfin, n’oublions pas que tout cela sera boosté par une politique publique d’investissement rendue possible par la renégociation de la dette publique auprès des banques privées et la réinstauration d’une banque centrale ayant le pouvoir de prêter à l’état et aux collectivités locales à taux nul ou quasi nul.
De fait, je ne vois pas bien d’autre programme qui me permette de penser que mes commerces vont voir défiler des clients à nouveau. C’est donc parce que je pense à moi, à mon entreprise et à ses employés que je vais voter Jean-Luc Mélenchon.
Partager cet article
Repost0
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 11:49

Martine Billard, co-présidente du parti de Gauche, ancienne responsable des Verts, animera un meeting sur Brest, salle des syndicats (rue de l'Harteloire), le 11 avril à 18h, dans le cadre de la campagne présidentielle de Jean-Luc Mélenchon et du Front de Gauche. Au meeting, elle sera accompagnée par Pierre Zarka (FASE) et Alain Rebours (Gauche Unitaire, collectif Front de Gauche de Morlaix), qui prendront aussi la parole.

Un co-voiturage sera organisé pour le meeting au départ de Morlaix (RDV à 17h au parking du collège Mendès France -18, rue Paul Serrusier).  

 

 

martine-billard.jpg

 

A 11h15, Martine Billard sera avec des militants et des candidats du Front de Gauche aux législatives sur le site prévu pour la centrale à Gaz de Landivisiau. Elle rencontrera à cette occasion les représentants de "Landivisiau doit dire non à la centrale", "Guiclan doit dire non à la centrale", et du collectif Gaspare.  

Un point presse est prévu à 11h45 avec les responsables départementaux des organisations qui composent le Front de Gauche et les candidats aux législatives. 

A 15h30, Martine Billard sera à Brest pour une rencontre autour du Polder du Port de Commerce.   

 

Venez nombreux au meeting, premier grand temps fort Front de Gauche de la semaine avant le meeting de Quimper le 13 avril - à une semaine du premier tour des Présidentielles.

Partager cet article
Repost0
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 15:08
 
70000 personnes pour ce rassemblement géant: l'élan d'espoir que soulève le Front de Gauche se nourrit de lui-même de jour en jour. Le changement est en marche!  
La Dépêche du Midi. fr
À Toulouse, Mélenchon demande des comptes à Sarkozy
Près de 30 000 personnes étaient rassemblées sur la place du Capitole./Photo DDM, Michel Labonne
Près de 30 000 personnes étaient rassemblées sur la place du Capitole./Photo DDM, Michel Labonne
Près de 30 000 personnes étaient rassemblées sur la place du Capitole./Photo DDM, Michel Labonne

VIDEO -- La place du Capitole était rouge hier soir à Toulouse où des dizaines de milliers de personnes (40 000 selon la police, 70 000 selon les organisateurs), débordant dans les rues adjacentes jusqu'à la place Wilson, ont assisté serrées comme des sardines au meeting de Jean-Luc Mélenchon. Pendant trente minutes, le leader du Front de gauche, costume noir, cravate rouge, a exhorté à la révolte contre ceux qui constituent à ses yeux la France des riches. « Vous qui chaque jour, puissants, venez nous demander des comptes, je vous demande, moi, des comptes pour le malheur que vous répandez ! »

« Cinq années de grossièreté »

Des comptes, il en demande à Nicolas Sarkozy dont le quinquennat se résumerait à « cinq années de souffrances, de grossièreté, de vulgarité et d'abaissement de la patrie ». Le nom du chef de l'Etat est copieusement hué par les militants du Front de gauche qui, en rangs serrés sous la pluie fine, arboraient des pancartes portant des inscriptions telles « Mélenchons-nous sans culotte » ou « Voter c'est bien, guillotiner c'est mieux ».

Moins à l'aise qu'à l'accoutumée mais toujours théâtral, le tribun du Front de gauche a parfois pris des intonations gaulliennes, appelant notamment les Français à reprendre leur souveraineté, « l'autre nom de la liberté » : « Quand il n'y a plus de souveraineté, l'insurrection citoyenne est un devoir sacré de la République ».

Cette « souveraineté » qu'il martèle, Jean-Luc Mélenchon veut la reprendre à l'Europe mais aussi à l'Otan. « La France doit quitter le commandement intégré de l'Otan et l'Alliance de l'Atlantique Nord elle-même. Si nous sommes élus, nous le soumettrons au référendum. Nous devons proposer une nouvelle alliance altermondialiste indépendante des Etats-Unis. » Du reste, selon Mélenchon, « la France de la VIe République que

[nous] voulons n'est pas une nation occidentale, elle est une nation universaliste ». Au point d'aller ouvrir « la brèche par laquelle[nos] frères grecs vont quitter l'abjecte dictature de la finance ». Et c'est lyrique, avant que la foule n'entonne « l'Internationale » puis « La Marseillaise », que Jean-Luc Mélenchon, a conclu son discours : « Nous sommes au mois de germinal, les bourgeons gonflés de vie s'annoncent déjà et dans cette France belle et rebelle, viennent le temps des cerises et des jours heureux ». Un clin d'œil à la chanson de Jean-Baptiste Clément, celle de la Commune de Paris de 1871. L'air de la révolution.

Partager cet article
Repost0
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 14:48

DECLARATION DU FRONT DE GAUCHE 29 SUR LE PROBLEME DE LA DEFENSE

 

Le programme du Front de Gauche constitue une bonne approche de la culture de la PAIX  dans le sens où il ne décrète pas une pensée unique, mais demande à tous de contribuer à construire une société plus juste et plus humaine sur des bases de solidarité.

Aussi, dans un contexte économique très difficile pour beaucoup de gens, il est important de se préoccuper de la place du militaire dans le budget de la France et notamment le nucléaire.

-         Est-il normal que nos députés votent 25% du budget de la France pour l’armée alors que dans le même temps, ils réduisent les budgets de la santé, de l’éducation, de la recherche,… ?

-         Est-il normal de développer à l’île longue et ailleurs en France un arsenal militaire nucléaire non seulement très coûteux mais dangereux ? 90% du potentiel militaire nucléaire français se trouve dans le Finistère où nous avons l’équivalent de 4000 fois Hiroshima, de quoi détruire la planète et l’humanité.

-         Est-il normal de dépenser quelques 30 milliards par an dans des armements inutiles ?

Est-ce cela «  l’humain d’abord » ? Nous disons NON !

Le choix d’une société exempte de bombes atomiques doit être un choix politique du gouvernement et du peuple français. Les milliards ainsi économisés permettront de maintenir et développer nos services publics.

Les cerveaux et les bras qui ont su concevoir les bombes sont capables de les déconstruire et de trouver des applications de leur savoir faire pour, non pas l’anéantissement mais le bien être des gens, par exemple dans les domaines de la recherche médicale, de la santé, de l’industrie, des énergies renouvelables,…etc.

Et pour cela, il faut faire cesser la course aux armements source de profits privés et créer un pôle public d’armement.Il faut sortir de l’OTAN et instaurer comme principe la non intervention militaire dans les pays étrangers en lui préférant les négociations diplomatiques.

Le Front de Gauche œuvre pour la paix et la fraternité entre les peuples , rien de moins.

 

bandeau Front De Gauche

 

Partager cet article
Repost0
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 20:52

Sarkozy et son Union pour une Minorité de Privilégiés, cela a été pendant cinq ans le triomphe du Medef, du cynisme, du mensonge, la brutalité vis à vis des immigrés, des jeunes, des fonctionnaires, des pauvres, des chômeurs, et un recul sans précédent des droits sociaux au seul profit des puissances d'argent.

Aujourd'hui, grâce à l'élan populaire et citoyen créé par le Front de Gauche pour faire grandir les exigences de progrès social, toutes les conditions sont réunies pour battre cette droite qui est probablement la plus réactionnaire que nous ayons connue depuis la collaboration.

Mais nous ne nous arrêterons pas à une alternance sans alternative au moment où, partout en Europe, les inégalités se renforcent, où le capitalisme financier, plongé dans une crise systémique dont il ne peut sortir par lui-même, se fait de plus en plus destructeur pour les salariés, la cohésion sociale et les démocraties.

S'il veut défendre ses libertés et sa souveraineté menacée par les oligarchies nationale et européenne, humaniser les conditions de travail et les libérer de la dictature de la rentabilité financière, retrouver des moyens pour une santé, une éducation, des services publics et une protection sociale de qualité, rendre possible la préservation de l'écosystème, le peuple doit à nouveau se mêler de ce qui le regarde et se rassembler sur des perspectives politiques transformatrices claires pour imposer ses attentes de dignité et de vie bonne en faisant pression sur les dirigeants, fussent-ils de gauche.

Le Parti communiste, principale force fondatrice et militante du Front de Gauche, se réjouit du fait qu'au cours de cette campagne présidentielle, tous les scénarios envisagés et voulus par les possédants et dirigeants aient été déjoués grâce à la dynamique de notre campagne, au talent et au parler vrai de Jean-Luc Mélenchon.

On voulait nous faire voter Hollande sur un pâle programme de rigueur, de lutte contre les déficits et de restauration de notre compétitivité sur le dos des salariés, en misant tout sur le rejet de Sarkozy et sur la crainte du Front National. Nous sommes parvenus au contraire à montrer que les Français attendaient autre chose de cette élection qu'une poursuite de l'austérité, de la domination des marchés sur l'Europe, et des recettes d'une social-démocratie ou d'un social-libéralisme qui montre partout son inefficacité et son absence de projet historique pour résister à la machine infernale créée par les contre-réformes libérales des années 1980-1990.

Nous sommes en train de réinventer une gauche au service du peuple et en capacité de le mettre en mouvement, une gauche qui n'a plus peur d'afficher haut et fort ses ambitions de rupture avec le système politique et capitaliste en place, ni de décliner en s'adressant au cœur comme à l'intelligence ses objectifs humanistes, égalitaires, écologiques, pour une société au service de l'humain et de la vie et non du dieu Argent.

L'héritage vivant du mouvement ouvrier, du socialisme républicain, de la Résistance, et des combats d'émancipation du communisme (pacifisme, anti-impérialisme, féminisme, représentation et nouveaux droits pour les ouvriers) c'est nous qui le portons et qui le faisons fructifier à la rencontre des nouveaux enjeux de notre temps: la nécessité d'une reconquête citoyenne de la démocratie et une rupture avec le principe de délégation de pouvoir, un volontarisme écologique pour éviter que le capitalisme et le productivisme dévastent à vitesse accélérée notre terre commune. Le Front de Gauche unit des sensibilités et des générations de citoyens engagés différentes qui s'enrichissent mutuellement et construisent dans le respect de leurs traditions respectives une force ouverte, neuve, attachée non pas seulement à conquérir ou reconquérir des sièges et des positions électorales, mais à subvertir cette société de classe et de castes qui réduit la masse des hommes au rang d'instruments ou de moutons tout juste bon à se faire tondre et intoxiqués par des bergers auto-proclamés fort peu attachés à leur sort.

Cette volonté d'insurrection citoyenne qui s'exprime dans nos mots d'ordre - « Prenez le pouvoir » et « l'Humain d'abord » - nous la porterons aux législatives comme lors de la campagne des présidentielles avec les deux candidats du Front de Gauche dans la circonscription de Morlaix, Ismaël Dupont, 32 ans, membre du PCF, et Marie Huon, 23 ans, citoyenne engagée.

Notre ambition n'est pas de faire de la figuration ou de compter nos forces mais de gagner, car notre pays, particulièrement en cas de victoire de la gauche, aura besoin d'un groupe parlementaire Front de Gauche important pour peser dans les décisions et installer un rapport de force favorable afin que nos propositions soient prises en compte: augmentation des salaires et minima sociaux , réduction des inégalités de revenus et justice fiscale, lutte contre la précarité, développement des services publics, pôle financier public et changement de statut de la BCE, renégociation des traités européens, planification écologique, VIème République pour en finir avec la monarchie présidentielle.

Le vote Front de Gauche, c'est le vote actif, celui qui donne des chances au changement véritable et au réveil citoyen et social en France et en Europe.

 

120 front de gauche exe aff l500h700 web

 

Ismaël Dupont.

Morlaix, le 4 avril 2012  

Partager cet article
Repost0
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 19:12

Qu'elle est belle cette République!

 

Si tu as 13 minutes.....Prends le temps de regarder cette vidéo.

Voilà un homme de convictions, posé, qui nous fait l'honneur de parler à notre intelligence et non à notre cerveau reptilien comme beaucoup d'autres hommes et femmes politiques....

 

http://www.youtube.com/watch?v=NkDm6LCwUV0&feature=share

 

Partager cet article
Repost0
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 20:59

Communiqué envoyé à la presse ce mardi 3 avril:

 

A l'initiative du Front de Gauche, un grand débat public entre plusieurs organisations de gauche représentées aux présidentielles (Parti Socialiste, Front de Gauche, Europe Ecologie Les Verts, NPA) aura lieu à une semaine du premier tour le samedi 14 avril à 16h30 à la salle du Cheval Blanc de Plourin les Morlaix.

Nous qui croyons aux valeurs de solidarité, d'égalité, de fraternité et de liberté, nous désirons tous la défaite de Sarkozy et de son parti réactionnaire, xénophobe et ultra-libéral qui a tant fait de mal à la société française.

Néanmoins, le seul rejet largement partagé du sarkozysme ne suffira pas à faire gagner la gauche à coup sûr, ni à lui permettre de répondre aux attentes de la population et aux défis économiques et sociaux énormes à laquelle elle sera confrontée si les Français lui font confiance dans quelques semaines.

C'est pourquoi il y a urgence à discuter du contenu des projets et des programmes politiques plutôt qu'à réduire la campagne à une course de chevaux où l'on glose sur les sondages, les personnalités et les stratégies de communication des uns et des autres. C'est l'honneur et l'intérêt de la gauche de faire appel à l'intelligence critique du citoyen et d'accepter de mettre en discussion des orientations politiques clairement définies plutôt que de miser sur les intérêts, les peurs, les ignorances, les ressentiments.

Ce débat qui portera sur l'économie, le social, l'Europe, l'environnement, la démocratie, nous le voulons constructif et respectueux, permettant à chaque organisation de mettre en avant comme elle le peut la logique et le bien-fondé de ses positionnements.

Chaque mouvement aura son porte-parole- Gwenegan Bui pour le PS, Ismaël Dupont pour le Front de Gauche, Dominique Guizien pour EELV, Laurent Baudry pour le NPA- qui disposera au départ de 10 mn de temps de parole, à la suite de quoi un échange s'instaurera avec le public à partir des questions de la salle.

 

bandeau Front De Gauche



Partager cet article
Repost0
3 avril 2012 2 03 /04 /avril /2012 20:31
à noter sur les agendas ... : André CHASSAIGNE à Quimper le 13 avril
 
Tract-Affiche-Chassaigne.jpg
 
 
Meeting départemental du Front de Gauche, 
le vendredi 13 avril, à 20h30
Salle du Chapeau-Rouge, à Quimper
 
andre-chassaigne-clermont-ferrand.jpg 
  
Le député du Puy de Dôme (depuis 2002) qui a réuni 14% au premier tour des régionales de 2010 pour le Front de Gauche élargi au NPA et à d'autres composantes de la gauche de transformation sociale interviendra avec d'autres responsables de diverses organisations et partenaires du Front de Gauche (Jean-Jacques Boislaroussie, porte-parole des Alternatifs, Sylvie Larue pour la Fase, François Sitel pour la Gauche Unitaire) au côté des candidats aux législatives du Finistère, dont bien sûr André Bernard, candidat à Quimper avec une suppléante NPA, Janine Carrasco, mais aussi Ismaël Dupont et Marie Huon, candidats à Morlaix.
 
Un co-voiturage est organisé à 16h30 au départ du parking du collège Mendès France, un autre devrait être organisé vers 19h du même endroit. 
 
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le chiffon rouge - PCF Morlaix/Montroulez
  • : Favoriser l'expression des idées de transformation sociale du parti communiste. Entretenir la mémoire des débats et des luttes de la gauche sociale. Communiquer avec les habitants de la région de Morlaix.
  • Contact

Visites

Compteur Global

En réalité depuis Janvier 2011